Com mmu uniq qué d de p press se

Commentaires

Transcription

Com mmu uniq qué d de p press se
w
www.ircantec.retraites.fr Com
mmu
uniq
qué d
de p
pressse Paris, le 18 no
ovembre 2016
6 COP 22 de Marrrakech : l’Ircanteec attenttive à de
e nouvellles oppo
ortunitéss d’investissement en favveur de la TEE et conv
vaincue de la nécessité
n
é d’accélérer l'inve
ersion du
u réchau
uffementt climatiq
que. De retour d
de la COP 22
2 de Marrak
kech, l’Ircanttec émet le souhait d’in
ntégrer à sa réflexion d’investisseur socialementt responsablle, de nouve
elles opporttunités d’invvestissementt en phase aavec les déccisions prisess lors de cettee conférence
e et se décla
are convainccue de la néccessité d'acccélérer l'inveersion du récchauffementt climatique een portant le
e scénario 2°°C* à 1,5°C.
u événemen
nt crucial dan s la prise de conscience et de décisionns des états participants p
en
n Si la COP 21 de Paris fut un utte contre le réchauffeme
ent climatiquee, symbolisée par la signature de l'accorrd de Paris va
alidé à ce jour matière de lu
par 177 pays,, la COP 22 de Marrakech, se veut être le moment d
de la mise en œuvre et de la "financiarissation" de ces engagementss. L'Afrique et lle Maroc, en particulier, sont s
des lieuxx privilégiés pour p
envisage
er et élaborerr des projets ambitieux en
n termes d'inveestissements en lien avec les principes dde la transitio
on économiqu
ue et énergétiique (TEE). L'é
électrification
n, les énergies renouvelables dont le sola
aire, la maîtrrise des resso
ources en eau
u et la gestio n des déchetts sont autant d'enjeux que la collaboration infra‐étatique doit men er à bien. C'est dans ceet état d'esprrit qu'une délégation de l’’Ircantec ‐ co
omposée de Jean‐Pierre Coostes, Préside
ent du conseiil d’administrattion, de Luc Prayssac, P
adm
ministrateur enn charge de la l politique de vote du réggime et de Philippe Sebagg, responsable d
de la commun
nication ‐ s'estt rendue à la 222e Conférencce des Parties à Marrakech.. Forte d’un éttat des lieux des besoins exprimés parr les institutio
ons et les ON
NG, l’Ircantec souhaite intégrer dans saa réflexion des possibilités d
d’investisseme
ents cohérentts favorisant la TEE dans le cadre des déécisions prisess lors de cettee on d'obligatioons vertes parr le Maroc et d
d'autres instittutions ou collectivités seraa COP 22. Ainsii, la souscription à l'émissio
une piste à ap
pprofondir par le Régime. Au terme de cet événement et de ces é
échanges frucctueux avec le
es ONG, les institutions locaales, des acte
eurs politiques ntec s’interrogge légitimemeent sur la perttinence du ma
aintien du scéénario 2°C* prrôné lors de laa et des syndicalistes, l’Ircan
COP 21. En effet, com
mpte tenu des éléments te
echniques appportés par laa banque mondiale, les sccientifiques ett les ONG, les émissions de CO2 sont trop
p élevées et le
e record de te mpérature au
u niveau mond
dial sera atteinnt en 2016. es aux catastrrophes nature
elles liées à ces dérèglemennts climatiques ont atteint D'ores et déjàà, les pertes fiinancières due
le chiffre reco
ord de 520 milliards de dollars en 2016. O
On comptabilise 26 millions de personnees en situation
n de pauvretéé impactés par ce phénomèn
ne, ce qui génère d'importaants flux migraatoires. *objectif de lim
mitation de la ha
ausse de la tem
mpérature globaale d'ici 2100 L’Ircantec estt le régime de retraite comp
plémentaire oobligatoire parr répartition e
et par points ddu secteur pub
blic, dédié auxx agents non ttitulaires de l’État l
et des collectivités c
ppubliques. C’eest égalementt le régime dde retraite de
es élus locauxx. L’Institution eest gérée par lla Caisse des D
Dépôts selon lla convention d’objectifs ett de gestion 20013‐ 2016 (CO
OG). L’Ircantecc gère ses réserrves (9,2 millia
ards d’euros) selon les princcipes d’investiissement socia
alement respoonsable.