Zola vu par les caricatures

Commentaires

Transcription

Zola vu par les caricatures
Zola vu par les caricatures
Un panorama sur le naturalisme
et l’engagement de l’auteur dans
l’Affaire Dreyfus.
Les Technologies de l’Information et de la Communication pour
l’enseignement. (TICE)
• Cette année les élèves de 2ndes AB – B et D ont consacré une heure
par semaine à des travaux en salle multi media dans le cadre du
cours de français.
• Le diaporama qui va suivre est une sélection qui donne un aperçu
d’une de ces activités.
• Les élèves ont créé, à partir d’une caricature de Zola librement
choisie, une diapositive qu’ils ont commentée grâce à leurs
connaissances et leurs recherches
• C’est un travail guidé mais entièrement personnel tant au niveau du
contenu que de la forme.
Sylvie Bonnefoy
Les objectifs
•
Les élèves ont découvert un
mouvement littéraire du XIXème
siècle, le naturalisme.
Zola en est le représentant
essentiel, il est un écrivain très
controversé qui a fait l’objet de
nombreuses caricatures.
•
Le travail permettait aux élèves de
commenter une caricature afin de
faire un lien avec le naturalisme et
l’engagement de Zola dans
l’Affaire Dreyfus.
Alexia et Louise
Caricature pleine première page d’André Gill intitulée Loisirs naturalistes et
légendé « A quoi M.Zola perd son temps », publiée dans La Petite lune en avril 1879
Statue de Victor
Hugo qui a vécu
au XIXeme siècle
Zola, envieux,
essaye de
détrôner Victor
Hugo.
Zola est
caricaturé petit
car il n’arrive
même pas à la
cheville de
Victor Hugo.
Signature
d’André Gill
Ce n’est pas un
encrier mais il s’agit
d’un pot de chambre.
Zola est celui qui
trouve ses idées
dans les excréments
mais aussi celui qui
est capable, par ce
type d'inspiration, de
détrôner V. Hugo
Caricature de Zola par Hix
Zola a l’air ici lassé,
l’auteur veut faire
passer le message
que Zola n’a aucune
motivation à part
l’argent.
Référence à son œuvre,
Zola porte la casquette de
Coupeau dans
l'Assommoir. On peut
également voir son
dernier livre Nana sortant
de sa poche.
Exagération des traits
du personnage pour
montrer sa fourberie
Le naturalisme est
normalement censé
représenter la réalité, alors
que sur cette caricature,
on peut voir beaucoup
d’anachronismes avec la
réalité. L’auteur montre ici
sa critique.
Zola vient chercher
sa paie au Figaro
suite à son dernier
ouvrage « Nana ».
Le corps et la tête de Zola
sont disproportionnés par
rapport à ses jambes.
Son corps ressemble
étrangement à celui d’un
satyre ( un personnage
mythologique mi-homme,
mi-chèvre) .
Victor
Magnies
Le dessinateur critique Zola à travers la
phrase ci-dessus, il l’accuse de faire ses
ouvrages exclusivement pour l’argent.
Qu’ est que Le
naturalisme?
Zola est sur son cheval qui se trouve sur la colonne Vendôme c’est une colonne crée par Napoléon pour commémorer
la victoire d’Austerlitz. Zola a beaucoup d’ambitions, il veut prendre la place de Napoléon.
Du haut de cette colonne il dit « le monde sera naturaliste ou il ne sera pas ».
Zola est représenté avec des
Scènes de la vie quotidienne car
Le naturalisme a pour but de
peindre la réalité.
Le pied du
cheval est une
plume car Zola
est écrivain.
Zola est entouré des
personnages
de l’Assommoir, également
de Nana. Tous ses
personnages semblent
s’incliner devant lui.
Baptiste Fatus
Agathe Robinet
On peut voir un livre
pour représenter
l’oeuvre de Zola.
Il est plus haut et plus grand
que tout le monde car il veut
montrer
que le naturalisme triomphe
du romantisme.
Victor Hugo est entouré ici des
Romantiques.
Pauline Salomez et Camille Daugy
2nde AB
La pincette lui permet de
tenir un homme qu’il
examine, comme un
scientifique car Zola était
très précis dans l’étude de
ces personnages, que ce soit
de manière péjorative ou
méliorative : c’est le
naturalisme.
La loupe lui permet
d’examiner avec précision le
personnage : cependant
examiner précisément
quelqu’un ou quelque chose
est le principe même du
naturalisme, courant auquel
Zola appartient.
Le personnage est
représenté plus petit
que Zola comme si
Zola, scientifique,
examinait un insecte,
faisant encore
référence au
naturalisme.
Émile Zola par André Gill
L'Éclipse, 16 avril 1876
Zola à pris la « grosse
tête » suite aux
publications de ses romans,
comme par exemple
« l’Assommoir » publié
cette même année et qui
provoqua à la fois un
scandale et un succès
Les riches ayant
l’argent pour se nourrir,
Zola est donc
représenté avec un
gros ventre.
Les livres et l’encrier
font référence à son
métier d’écrivain.
Léonard Vélain – Valentin Ennouchy
2°B
Caricature d’André Gill, pour le périodique « La Petite Lune », N°44
Victor Hugo, dont on ne voit que les pieds, est tiré par
Emile Zola. Cela laisse donc penser que ce dernier
cherche à prendre la place qu’occupe Hugo dans la
littérature française. Pour Zola, Hugo et les Romantiques
représentent « les hommes du passé.»
A la manière du naturalisme, Emile Zola, personnage
principal, occupe une place centrale dans cette œuvre.
C’est une caricature du naturalisme car le personnage
central est caricaturé, notamment son ventre et sa taille,
exagérés.
Là aussi, avec la présence de la plume de Zola dans un
pot de chambre, l’auteur dénonce le style d’écriture
d’Émile Zola autrement dit le naturalisme. En effet, ce
dernier a pour caractéristique de montrer toutes les
facettes de l’Homme, même les plus triviales. Ce qui
choque le public.
L’auteur, André Gill, pense, avec ce sous-titre très
explicite, que Zola ne pourra jamais remplacer Victor
Hugo, malgré tous ses efforts dans la place qu’il occupe
dans la littérature française.
Le projet de Zola est d'étudier le destin des membres d'une famille sous le
Second Empire. Représenter la réalité sans l’idéaliser.
Académie François
et non Française
avec un bonnet de
nuit sur la porte pour
insister que
l’Académie est
fermée et qu’il ne
faut pas la déranger
Émile Zola, chargé des dixhuit volumes déjà parus des
Rougon-Macquart
Les livres sont représentés
comme un sac à dos
Entré dans la légion
d’honneur en 1888 et
engagé dans l’affaire
Dreyfus en 1897, Zola se
présenta 19 fois à
l’Académie Française
Guillaume Louis 2nd B Et
Bonifacio Audrey 2nd B
Zola sonne à en casser la
sonnette de la porte d'une
Académie qui ne veut pas
l’accepter.
Caricature de Zola par Karmen Kirnerk
(Rosalie, Sacha et Natacha)
Les journaux montrent que
la presse s’intéresse à Zola.
Il est connu et a donc eu
succès. (On peut lire
« Germinal » sur l’affiche du haut)
Zola porte un tablier tel un
boucher ou un chirurgien. Zola
étudie et a une connaissance
très pointue des êtres vivants
comme les scientifiques.
Zola marche sur des journaux.
cela montre qu’il accorde
peu d’importance au journalisme
qui n’est pour
lui qu’un gagne-pain
.
La loupe et les lunettes
signifient l'intérêt que porte Zola
à retranscrire la réalité étudiée
dans les moindres détails.
Zola utilise une plume en tant
que scalpel.
Cela signifie qu'il écrit ce qu'il a
avant étudié.
Le corps représente l'intérêt
que porte Zola aux êtres
vivants et à l'étude de
l'homme
physiologique
La pile de livre représente
la
série des Rougon-Macquart
publié entre 1871 et 1893.
Dans ces romans, Zola
transmet ses théories sur le
naturalisme.
http://pedagogie2.acreunion.fr/lyvergerp/francais/eaf_2
001_syntheses/Naturalisme/Nodd
oz_naturalisme.htm
3) Un têtard porte un journal à la main « Le Gaulois » qui était un
journal de la bourgeoisie et de l’aristocratie. Zola en dénonçant
la bourgeoisie dans « Pot Bouille », est apparu en première page
du journal.
5) Les caractéristiques
physiques de Zola sont
exagérées afin de ridiculiser
l’auteur qui était naturellement
bien portant.
2)Le pot de chambre déborde
d’excréments. La force intellectuelle
de Zola ainsi que sa créativité sont
donc critiquées dans cette
caricature. L’auteur de la caricature
dénonce l’attaque de Zola à
l’encontre des classes bourgeoises.
YU
ANTOINE
2ND AB
ZOLA ET LA HAUTE BOURGEOISIE
4) Le pot de chambre est
souvent associé à Emile
Zola, il dénonce la
littérature de Zola
qualifiée de grossière et
honteuse.
1) Le pot de chambre qui
bout fait référence au
bouillonnement créatif
de Zola et à son travail
de romancier naturaliste
qui dépeint les classes
sociales ici, l’inscription
pot-bouille, désigne un
roman de Zola dans
lequel celui-ci dénonce
le comportement
médiocre et trivial de la
bourgeoisie.
Pince pour ramasser
les excréments, les
œuvres de Zola.
Marianne porte
des bottes pour ne
pas se salir de ses
œuvres.
Cette caricature donne l’impression que Zola écrit de la
« merde » au sens propre.
Pour d’autres caricatures : http://emilezola.free.fr/d_caricature1.htm
Pour en savoir plus sur le naturalisme :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Naturalisme_%28peinture%29
Zola a également pris parti dans l’affaire Dreyfus, pour
Dreyfus. Vu que cette affaire a divisé la France, il fut
critiqué par divers moyens comme cette caricature.
L’acte écrit avec lequel il a pris parti est J’accuse…!,
publié par L’Aurore, un journal d’époque.
Marianne se bouche le nez
comme pour des déchets, ses
œuvres.
Marianne enfonce Zola
dans ses livres et il y a une
éclaboussure. C’est l’encre
de Zola qui entachent les
oeuvres
Œuvres de Zola qui
représente des déchets car
ses œuvres éclaboussent.
L’Aurore est un journal qui a publié
J’accuse…! .Il représente l’excrément le
plus gros.
Zola est un écrivain naturaliste, il est l’initiateur de ce
mouvement qui est critiqué comme toutes choses à son
début.
Joseph Mouradian
Charles Tournaux
Le visage de Zola est
d’une précision
étonnante , pour le
reconnaître facilement au
premier coup d’œil.
Notamment grâce à sa
barbe et ses lunettes. Le
journal interpelle les gens
et leur montre une image
péjorative de Zola
comme lui le fait avec la
France dans ses œuvres.
Zola barbouille la nation
de ‘’caca’’ en trahissent
la France de par son
engagement dans
l’Affaire Dreyfus et par
ses ouvrages à
caractère social où il
décrit la société de
manière péjorative.
Pour de nombreuses
personnes Zola a
tendance à décrire la
société française de
manière trop réaliste et
en mettant en avant ses
défauts .
Le Roi des Porcs
de Victor LENEPVEU
Hélène Delannay et Faustine Desbuquoy.
Périphrase pour
désigner Zola . Le
journal se ligue contre
l’écrivain à cause de
ses œuvres
naturalistes ,
diffamatoires, qui
porte atteinte à
l’honneur de la
France .
Ayant trahi la France
avec des revendications
socialistes, Zola est
représenté avec un corps
de porc.
Le porc est assis sur
ses ouvrages .Il y a une
idée de naturalisme. Le
journal représente lui
aussi la réalité sur les
œuvres de Zola qui sont
comparés à du fumier .
Zola est représenté
avec une grosse tête,
cela symbolise la
superiorité qu’il
s’attribue. Il regarde les
autres personnages de
haut également car il
est le chef du
naturalisme
Les personnages
présents au dessous
de l’image semblent
faire de la médisance à
l’égard d’Emile Zola.
Le soleil à l’arrière
plan parait
symboliser le paradis
derrière les nuages.
Ce soleil prend
l’apparence d’une
auréole au dessus de
la tête de l’écrivain,
comme s’il était un
saint.
Zola est représenté
beaucoup plus grand
que les autres
personnages, ce qui
nous donne
l’impression que
l’auteur se sent
supérieur.
Clémence Ghesquier & Louise Crop
Léandre caricature Émile Zola avec Le Rire, pour le journal Gotha du
Rire. Publiée le 20 septembre 1897.
•
Cette caricature montre Zola vieux, avachi sur ses
livres, écrivant une lettre, épuisé. Son front, trop
grand et tout ridé, est exagéré, ainsi que ses
cheveux, qui sont décoiffés et peu nombreux, tout
comme son nez. Sa barbe est blanche, Zola a
tous les signes de la vieillesse, et presque de la
folie. Il ressemble à un vieillard sénile.
•
La lettre est comme dénoncée car mise en avant,
au premier plan. On voit que Zola manque
d'inspiration car la fin de la lettre est marquée de
tâches d'encre.
귙 On peut établir un lien entre cette lettre et
l’affaire Dreyfus à laquelle Zola a pris part, il est
donc en train de rédiger J’accuse, lettre envoyée
au Président de la République dans le but de
défendre le Juif Alfred Dreyfus, accusé à tort.
◌
Cette caricature vise à dévaloriser Zola, et
à lui enlever le soutien dont il bénéficiait
auprès du peuple français. Léandre se
moque donc l’engagement de Zola dans
l’affaire Dreyfus.
Les livres représentent son œuvre principale: Les
Rougon-Macquart (ensemble de 20 romans)
PELATAN Cécile & DE LA SAYETTE Véronika
Il examine cette
femme.
Zola est habillé en
ouvrier des chemins
de fer, ce qui illustre
qu’il était avec les
personnes du peuple,
qu’il les défendait et
les soutenait.
Il est en train de
persécuter cette
dame en lui marchant
sur sa robe, il
provoque l’Académie.
Ils sont tous deux aux
couleurs de la France.
Alexandra Blondeau
& Marion Bruneel.
Dame qui a l’air de
condition sociale assez
aisée symbolisant
l’Académie, revêche et
effarouchée.
Zola fume la pipe, la
fumée se dirige vers
« l’Académie ». Il
incommodait l‘Académie
par ses écrits réalistes
assez brutaux.
Il offre son bras. Zola
posait obstinément sa
candidature avec cette
volonté tenace et le
sens de la réclame qui
distingue sa littérature,
il tenta de forcer les
portes de l'Académie,
mais finit par y
renoncer après des
échecs répétés.

Documents pareils