Une de l`Est Républicain

Commentaires

Transcription

Une de l`Est Républicain
R 28478 - 0217
1,10 €
3HIMSOH*iabbah+[A\M\L\H\A
EDITION DE MONTBELIARD
Douanes Les animaux Gray
Un corps retrouvé par
empaillés saisis
à Besançon rejoignent un agent immobilier dans
En Région
Paris
En Région un logement vacant
Football
Étupes
La CGT conteste une
procédure de licenciement
En Montbéliard
MONTBELIARD
Photo Francis REINOSO
Avantage Paris
face à Chelsea (2­1)
MERCREDI 17 FÉVRIER 2016 | N° 41926 | 1,10 € | www.estrepublicain.fr
21.500 signatures
contre la Région
K Représentant du personnel, Karim, qui a pris la tête d’une section
syndicale nettoyage, a été mis à pied par son entreprise, Derichebourg
Pays de Montbéliard
Le grand méchant son
déboule sur le conservatoire
En Région
BOURGOGNE­FRANCHE­COMTÉ Hélène Larmet, à l’origine de la pétition contre la hausse de
Bavans : mobilisation pour
un bébé nourri par sonde
Photo Lionel VADAM
20 % des indemnités des élus, a rencontré la présidente Marie­Guite Dufay hier. Cette
dernière se dit « meurtrie » et ne « s’interdit pas » de revenir sur le vote contesté. En Région
K Le groupe soul The Buttshakers, trente musiciens et chanteurs du
conservatoire et Le Moloco s’associent autour d’une création.
Sochaux
Externalisation : 150
salariés de PSA protestent
En Aire urbaine
Campagne pour la présidentielle 2012
Sarkozy mis en examen
pour financement illégal
Raphaël fête ses 14 mois aujourd’hui mercredi. Il est atteint d’une maladie génétique rare. Ici avec sa maman Sonia qui se bat avec son petit « Loulou »
pour faire reculer la maladie. En Montbéliard
Photo Francis REINOSO
À contre­courant
par Philippe Marcacci
U
ne semaine auparavant,
Jean­François Copé,
« invité » du même
pôle financier, était passé entre
les mailles du filet, ressortant
nanti du statut de « témoin
assisté ». Il n’en a rien été pour
Nicolas Sarkozy. Au terme d’une
audition marathon (douze
heures), l’ex­chef de l’Etat a été
mis en examen pour
financement illégal de sa
campagne présidentielle de
2012. Le premier solde d’une
facture teintée de démesure.
Une folie dont le montant
avoisine les 50 millions d’euros,
bien au­dessus du plafond légal
de 22,5 millions. Entre deux
rivaux et deux lignes (la dérive
d’un parti ou celle d’un homme),
les juges semblent donc avoir
posé une première option. Reste
LA question. Nicolas Sarkozy
savait­il ? Lui répond
évidemment par la négative.
Notamment dans son livre « La
France pour la Vie » où il avance
de façon surprenante : « On
aura du mal à le croire ».
Effectivement… Celui qui peine
à assumer son rôle de patron
des Républicains semble ici
lutter contre le courant.
Emporté qu’il est à la fois par le
calendrier judiciaire et le tempo
d’une primaire qui, au fil des
jours et des candidatures, lui file
entre les doigts. L’homme est un
lutteur infatigable. Mais,
dépossédé de son aura et de
son autorité, rejeté (comme
François Hollande) par une large
partie de l’opinion, l’ex­
président de la République
semble s’épuiser dans une vaine
opération reconquête. Et, déjà,
le doute s’insinue : aura­t­il les
moyens d’aller jusqu’au bout ?
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
L'AIRE URBAINE
Faits divers
Social
Une voiture découverte
près du lieu de la noyade
Seloncourt.­ La femme re­
trouvée dans le Gland lundi
matin (notre édition d’hier)
n’a pas été formellement
identifiée. Mais une voiture
a été découverte à proximité
des berges, près du parc de
la Panse.
À l’intérieur de celle­ci, les
policiers ont découvert une
lettre d’une habitante qui
exprimait son intention de
mettre fin à ses jours. Il
pourrait s’agir de la femme,
âgée d’une cinquantaine
d’années, qui gisait dans la
rivière. Personne n’a signalé
la disparition d’une proche
auprès des services de poli­
ciers ou aux gendarmes
dans les heures ou les jours
qui ont précédé la noyade, ce
qui rend l’identification plus
compliquée.
Le parquet de Montbéliard
a ordonné une autopsie du
corps.
Ballon d’Alsace : une
voiture sur le toit
À 13 h 30 hier mardi, les
pompiers de Giromagny ont
été appelés dans la montée
du Ballon d’Alsace pour un
accident. Un véhicule qui
était équipé de pneus neige
a glissé sur le verglas, sur le
CD 465. Le conducteur, un
Belfortain de 20 ans, a heur­
té un rocher avant de faire
un tonneau et de terminer
sur le toit, dans le sens in­
verse de circulation.
Le conducteur n’a été que
légèrement blessé. Les gen­
darmes se sont rendus sur
place pour sécuriser la cir­
culation.
« C’est un coup monté ! »
K Cyril Keller et Karim : « On a failli faire un exemple ».
Manifestationhiermatin
devantlesportesde
DerichebourgàÉtupes.
Unsalarié,éluCGT,
contestelaprocédurede
licenciementlancéeàson
encontre.
P
K Le conducteur a glissé sur une
plaque de verglas.
Photo DR
Escroquerie L’arnaque à l’assurance vie
continue de faire parler d’elle dans le Territoire
Les faux avocats
se multiplient
our la CGT, c’est plus
qu’une coïncidence
ou un malencontreux
concours de circons­
tances. Il s’agit d’un
simple rapport de cause à ef­
fet : quelques semaines après avoir pris la tête d’une toute nouvelle section départemen­
tale dédiée à la défense des salariés dans le domaine du nettoyage, Karim est mis à pied puis une procédure de licenciement est lancée à son encontre par la direction de Derichebourg Propreté. Dans tout le grand Est, cette entre­
prise emploie 1.500 person­
nes ; elle est leader du secteur dans l’Aire urbaine où tra­
vaille notamment Karim (il dépend de l’agence Besançon Montbéliard). « C’est un mi­
lieu difficile, où il y a pas mal de sous­traitance », souligne Cyril Keller, secrétaire général
de l’union départementale CGT. « Les patrons n’ont pas envie que les salariés s’orga­
nisent, mettent le nez dans les
contrats, revendiquent leurs droits… ».
Paroles contre paroles
Pour le syndicat, dont une
soixantaine de représentants manifestaient ce mardi matin devant le siège départemental de l’entreprise, à Étupes, à Technoland, les choses sont claires : « Il faut couper une tête » et Karim sert d’exemple.
Mis à pied (sans salaire) de­
puis début janvier, ce dernier en est également persuadé mais déroule tout de même le fil des événements
Élu du personnel (sup­
pléant) depuis 2012, très actif syndicalement parlant, le sa­
larié intervient sur un chan­
K Une délégation a été reçue par le directeur régional de Derichebourg.
tier de nettoyage chez un opé­
rateur téléphonique fin novembre à Besançon. Il n’a pas assez du temps imparti pour finir sa mission, le client réclame donc un complément.
Or, selon ses dires quand il revient dans cette entreprise, un responsable, qu’il croise, se
refuse à lui donner des préci­
sions sur les tâches à termi­
ner : « Il m’a répondu que cela
ne concernait que mes supé­
rieurs et qu’il ne me donnerait
pas d’informations. Je n’ai pas insisté ».
Sauf que le responsable de
l’opérateur téléphonique n’a pas la même version : début janvier donc, Karim est convo­
qué par ses supérieurs suite à une plainte de ce dernier. En résumé, le client l’accuse de l’avoir menacé de contacter la CGT de son entreprise pour « délit de faciès » et discrimi­
nation syndicale. « Je n’ai ja­
mais dit ça, je n’ai même rien dit du tout », affirme calme­
ment aujourd’hui Karim. Les camarades de la CGT voient, eux, « des patrons qui se ser­
rent les coudes », voir un « coup monté » pour se débar­
rasser d’un syndicaliste un peu trop bruyant, qui avait par
ailleurs dénoncé un délit d’en­
trave (au CE) fin décembre. D’autant que des élections professionnelles se profilent cette année…
Reste qu’une procédure de
licenciement est lancée. Ven­
dredi dernier, à Nancy, où une grosse délégation CGT est ve­
Photos Francis REINOSO
nue soutenir Karim, le comité d’établissement s’est pronon­
cé, à titre consultatif, sur le sujet : 3 élus ont donné un avis
négatif, 2 se sont abstenus et 1
a donné son aval au licencie­
ment.
La suite ? Si la direction per­
siste dans sa volonté de licen­
ciement, l’inspection du tra­
vail devra, au terme d’une enquête, l’autoriser ou non puisqu’il s’agit d’un salarié protégé. Contacté par nos soins, le directeur régional de Derichebourg Propreté, qui un peu plus tôt avait reçu quelques syndicalistes, n’a pas souhaité faire de com­
mentaires : « Une procédure disciplinaire est en cours, je n’ai pas le droit d’intervenir ».
Sophie DOUGNAC
Social 150 salariés de PSA (Sochaux­Mulhouse­Bessoncourt) dénoncent les conditions de transfert à Capgemini
« Des poissons pris dans des filets »
K Cette habitante de Sermamagny a eu affaire, cette fois, à un
prétendu Me de Cyves.
LES FAUX AVOCATS et leurs
arnaques à l’assurance vie n’en finissent pas de sévir
dans le Territoire de Belfort. Hier, Martine, une habitante de Rougegoutte nous a con­
tactés. Après le décès de sa mère, elle a été appelée par le
faux Me Sougnac. Méfiante, Martine a enregistré la con­
versation. Une habitante de Sermamagny, Corinne, té­
moigne également. « Après Roland Sougnac, Alfred de B r o c a r d , vo i c i R e n é d e Cyves », explique Corinne. « Le même faux avocat qui tente le même type d’arna­
que sur le même type de ci­
bles depuis quelques mois.
Mais l’escroc est toujours dans la nature ».
Jeudi dernier, nous avions
dénoncé dans un article, cette
escroquerie bien rodée qui
avait visé un couple du Terri­
toire de Belfort. Le lende­
main, un autre Belfortain avait appelé, disant avoir
vécu la même mésaventure. Le procédé est toujours le même : un parent décédé il y a quelques mois et une assu­
rance vie dont il serait béné­
ficiaire et qui tombe du ciel. Avec une coquette somme d’argent à verser dans l’héri­
tage. Plus de 300.000 € pour les Belfortains qui en ont été victimes.
La JIRS (Juridiction interré­
gionale spécialisée) de Nancy
met en garde les particuliers sur son site internet. « Ces dernières semaines, des faits d’escroqueries en bande or­
ganisée ont été commis sur Photo Sam COULON
l’ensemble du territoire na­
tional. Les auteurs de cette escroquerie à grande échelle procèdent en plusieurs éta­
pes ». Après le premier coup de fil en numéro masqué,
l’escroc annonce qu’il faut ouvrir un compte en Suisse qui doit être abondé par la victime, sous prétexte de co­
tisations restant à acquitter rapidement pour bénéficier de l’ensemble des fonds pro­
mis. « À l’appui de leur dé­
marchage téléphonique, les
escrocs (constitués le plus souvent d’une femme char­
gée du rôle de secrétaire et d’un homme représentant l’avocat) adressent par cour­
riel, de faux documents ou contrats à l’en­tête du cabi­
net d’avocats ainsi que de fausses factures. Les auteurs utilisent également de faux sites internet d’avocats aux noms fluctuants ou usurpés, tels que Marc de la Villardiai­
re, Charles de la Roche, Pier­
re Calvin, Gérald de Cour­
cheville, Julien de Fréville, Charles Delcourt, Pierre De­
launay, Honoré & Caron ». La
JIRS de Nancy invite les victi­
mes à déposer plainte.
« Dès que j’ai dit au faux
avocat que je souhaitais le rencontrer à Paris avec un
avocat du barreau, je n’ai
plus eu de ses nouvelles »,
conclut Corinne.
Si vous êtes victime d’un
coup de fil similaire, restez sur vos gardes et ne trans­
mettez aucun document per­
sonnel.
Isabelle PETITLAURENT
Précision
Dans l’article de notre édition d’hier « La boucherie, c’est du
sport », nous avons écrit que Mario Gallucci était meilleur
ouvrier de France. Ce n’est pas le cas. Le propriétaire de la
boucherie La bonne renommée a décroché en juin 2015, le 1er
prix du trophée national du Cercle des viandes d’excellence
2015 dans la catégorie bœuf, boucherie artisanale.
DMT01 ­ V1
CHEZ PSA, le transfert an­
noncé de 198 salariés de la
Direction des systèmes d’in­
formation (DSIN) à Capge­
mini (notre édition du 5 fé­
vrier) est vécu comme une
« trahison » de l’aveu même
d’un salarié.
En réponse à cette nouvel­
le externalisation des mé­
tiers sous tension, 150 sala­
riés de trois sites visés par la
mesure (Sochaux, Besson­
court, Mulhouse) ont mani­
festé hier devant la portière
historique du Lion, à
Montbéliard. « La DSIN de
Rennes et Poissy, également
concernée, est aussi en grè­
ve. », renseigne Emmanuel
Steffann, représentant CFE­
CGC du site sochalien, qui a
lancé le mot d’ordre. L’heure
est suffisamment grave pour
que la CGT et la CDFT aient
rejoint les rangs : « Le per­
sonnel nous a demandé de
nous associer au mouve­
ment. Les salariés sont victi­
mes d’une injustice, leur sta­
tut social est menacé »,
surenchérit Élisabeth Coli­
no (CGT).
Dans un froid mordant, au
milieu des drapeaux qui vo­
lent au vent, les visages sont
graves. Didier Del Pie, 50
ans, 27 ans d’ancienneté et
de fidélité à l’entreprise doit
aujourd’hui « faire ses vali­
ses » : « J’ai déjà vécu des re­
conversions. On n’a peut­
être pas la formation
concrète pour intégrer nos
nouveaux postes. Il va falloir
se réadapter dans une en­
treprise sans aucune garan­
tie. Forcément, on s’inquiè­
te », développe le salarié.
La prime ou le droit
au retour
Situation similaire pour
Sylvain Tourteau, 25 ans de
« boîte », qui fait partie « du
wagon » (sic) : « On n’a pas
notre mot à dire. Ils externa­
lisent un service, ils vendent
les hommes avec. Soit on ac­
cepte, soit on est licencié.
Aujourd’hui, on nous de­
mande de faire le deuil de
Peugeot à qui on a tout don­
né pour un avenir en poin­
tillé. On est des poissons pris
dans des filets. Nous crai­
gnons d’avoir des missions
trop contraignantes qui
K Le personnel de la DSIN de Sochaux rencontrera aujourd’hui le député Frédéric Barbier.
nous poussent à démission­
ner ou à être licenciés à ter­
me ».
Un collectif de salariés est
né « out of the race ». Dans
un communiqué, il dresse
un état des lieux sans con­
cession, de la politique me­
née par la direction : « L’ex­
ternalisation est vécue par
les effectifs concernés com­
me un déni du travail ac­
compli. C’est en partie par
leurs efforts que le groupe a
pu renouer avec la compéti­
tivité et les bénéfices. Le
passage brutal ‘’en tension’’
des métiers du développe­
ment et de l’industrialisa­
tion, à la veille de cette
transformation, apparaît
également comme un outra­
ge aux collaborateurs de
l’entreprise. La direction
leur refuse ainsi l’accès au
DAEC (dispositif d’adéqua­
tion des emplois et compé­
tences) ».
Mais ces hommes, bien
que meurtris, ne sont pas
des pions que l’on peut dé­
placer au gré des délocalisa­
tions. C’était tout le sens de
la démarche collective, hier,
près de l’usine. « On veut
montrer qu’on est là, qu’on
résistera et que nous n’ac­
cepterons pas le transfert en
l’état », martèle Emmanuel
Steffann qui dénonce, à
l’instar du personnel, « une
utilisation dévoyée de l’arti­
cle L 1224­1 du code du tra­
vail sur lequel s’appuie la
direction (N.D.L.R. : qui pré­
voit, lors du changement
d’employeur, que tous les
contrats de travail se pour­
suivent dans les conditions
antérieures) : « Le but initial
de cet article était de sauver
des branches qui coulaient.
Là, on s’en sert pour remplir
des objectifs financiers »,
critique le représentant syn­
dical qui devait rencontrer le
responsable du site socha­
lien, Jean­Luc Perrard, en
fin de journée : « On ouvre
les négociations. Nous nous
appuyons sur deux argu­
ments, le ‘’détournement’’ de
l’article mis en avant et no­
tre nouveau contrat social
(NCS) ­ signé en 2014, qui
défend le volontariat en cas
de transfert ­ pour deman­
der soit une prime pour le
personnel DSIN transféré
ou une possibilité de retour
chez PSA sur une période de
trois ans ».
Jeudi, à Sochaux, un nou­
Photo Francis REINOSO
veau CHSCT est convoqué :
« Lors du dernier, le méde­
cin a qualifié la situation de
l’informatique de Sochaux
et Bessoncourt de ‘’pire ca­
dre qu’il n’ait jamais connu
en termes de risques psy­
chosociaux’’ », indique Éli­
sabeth Colino. Le Lion, fati­
gué, ne rugit plus.
Aude LAMBERT
« Pas d’abandon » pour la direction
E « Le groupe n’abandonne pas ses salariés. Nous sommes les
derniers constructeurs à avoir gardé le métier de l’industriali­
sation du logiciel, un petit secteur d’activité de la DSIN. Nous
avons décidé de recentrer ce cœur de métier vers Capgemini
qui est une référence mondiale du conseil et des services
informatiques. D’autre part, les salariés concernés de la DSIN
(N.D.L.R. : 76 chez Peugeot­Sochaux) intégreront l’entreprise
qui est à proximité (à la Jonxion). Demain mercredi (N.D.L.R. :
aujourd’hui), le DRH du groupe, Xavier Chéreau recevra à
Paris, les représentants des organisations syndicales pour des
négociations. Nous allons veiller à l’accompagnement des
salariés et étudier leurs demandes, par exemple, la possibilité
de retour chez PSA comme nous l’avions fait pour l’externali­
sation de l’activité Roulage au profit de Segula », indique la
direction de Peugeot­Sochaux. Des points qui seront égale­
ment abordés lors du prochain de CCE à la fin du mois.
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
MONTBELIARD
Aujourd’hui
En vue
S
oirée hardcore metal à l’atelier des Môles
avec le groupe californien Lionheart.
En 1ère partie, Desolated, Kublai Khan
et Fallbraw. Dès 20 h 30. Entrée 16 €.
Billet
Le pot de terre contre le pot de fer
Trop, c’est trop. C’est en
substance le propos des
militants et élus CGT qui
battaient le pavé devant chez
Derichebourg, ce mardi matin
(voir page précédente). « Une
fois de plus le patronat
s’acharne sur un militant CGT »,
souligne Cyril Keller,
responsable départemental,
qui cite, pêle­mêle l’affaire de
la chemise d’Air France ou
encore de la condamnation des
salariés de Goodyear. « On ne
peut plus tolérer ça. Il faut
montrer les dents. Les patrons
haussent le ton et bien nous
aussi ! ».
La bataille du pot de terre
contre le pot de fer entre les
petits salariés, de plus en plus
priés de fermer leur bouche
même face à des plans de
licenciements corsés et les
grands groupes, souvent
internationaux ? Pas vraiment.
Du moins ici. Car non
seulement, dans le Pays de
Montbéliard, la CGT est une
centrale puissante, non
seulement des lois encadrent
(encore !) le droit du travail
mais il y a aussi, dans le
secteur, un précédent heureux,
du point de vue des militants.
Celui de Castmetal, l’entreprise
qui dirige la fonderie de
Colombier­Fontaine. Là où cinq
cégétistes avaient été licenciés
en avril 2015, alors qu’ils
s’apprêtaient à monter une
liste aux élections
professionnelles. La direction
leur reprochait un
comportement agressif. Les
quatre (le licenciement du
cinquième avait été refusé par
l’inspection du travail) avaient
perdu en référé aux
Prud’hommes mais la cour
d’appel de Besançon leur a
donné raison en début de
mois. Ils devront être
réintégrés dans les 15 jours,
sous peine d’astreinte.
L’entreprise aura aussi à payer
leurs arriérés de salaires, non
versés depuis 10 mois. « Une
bonne nouvelle. Qui nous
montre le chemin », sourit
Cyril Keller. « À Derichebourg,
si les choses s’enveniment
nous irons au tribunal ».
Sophie DOUGNAC
Aujourd’hui
20 h. Tél. 03.81.32.90.25.
Office de tourisme : 1, rue
Mouhot, de 9 h à 12 h et de 13 h
30 à 18 h. Tél. 03.81.94.45.60.
Médiathèque : centre des Alliés,
de 10 h 30 à 12 h 30 et de 13 h
30 à 18 h. Tél. 03.81.99.24.24.
Marché : place Denfert­
Rochereau, de 8 h à 12 h. Tél.
03.81.99.24.32.
Centre aquatique René Donzé :
18, rue Ravel, de 11 h 30 à 17 h.
Tél. 03.81.99.24.44.
Permanence de l’association «
SOS consommateurs » :
(gratuit et sans rendez­vous),
salle n°2 de la mairie de quartier
des Hexagones, de 14 h à 17 h.
Permanence de l’association
crématiste : salle Bauhin, espace
associatif, 1, rue du Château, de
14 h à 16 h . Tél.
03.70.94.92.15.
Parc aquatique « Citédo » : rue
du Collège à Sochaux, de 10 h à
indiscrets
Meuuhhh
On ne sait pas si elle se
prénomme Jacqueline
comme dans le film de
Mohamed Hamidi qui fait
ruminer de plaisir tous les
cinéphiles. Jacqueline ou
pas, c’est une belle vache née
dans les ateliers artistiques
des Bains­Douches. Hier
mardi, la vraie fausse laitière
a quitté son « étable » du
en
ville
Retraités en réunion
Les retraités et préretraités CGT PSA Sochaux tiendront leur assemblée générale, ce
jeudi 18 février de 8 h 30 à 12 h 30, au foyer municipal d’Audincourt, en présence des de
garde
Les médecins de garde
Appeler le 3966.
La nuit de 20 h à 8 h, du
samedi 12 h au lundi 8 h ;
les jours fériés de 8 h jusqu’à
8 h le lendemain.
Nous contacter
L’Est Républicain
48 rue Cuvier 25200
Montbéliard. Tél.
03.81.95.53.33.
Rédaction et avis de décès
9 h­19 h.
Taper 1.
[email protected]
Sports
Taper 2.
Publicité
9 h­12 h et 14 h­18 h
Tél. 03.84.21.07.32.
Fax : 03.84.54.03.40.
[email protected]
Abonnements (s’abonner,
suspension, adresse
temporaire…)
faubourg à Montbéliard pour
s’en aller pâturer au
Megarama d’Audincourt. Une
belle grosse génisse pour
être raccord avec le film « La
vache » actuellement projeté
dans les salles. En décembre
dernier, la Compagnie des
Bains­Douches a « exporté »
non pas un bovin mais un
carillon qui carillonne
(forcément) à l’Île en
mouvement.
responsables des unions locale, départementale et fédérale des retraités de la métallurgie. L’occasion de faire le bilan des actions menées en 2015 et de décider des prochaines initiatives pour la revalorisation des pensions et le pouvoir d’achat des retraités, la désertification médicale dans le Pays de Montbéliard…
Maison médicale de garde
Au centre hospitalier de
Montbéliard, rue du Docteur­
Flamand, sur rendez­vous au
3966.
Pharmacie de garde
Composer le 3237 ou
www.3237.fr
Centre hospitalier
Tél. 03.81.98.80.00.
Tél. 03.83.59.08.08 ;
[email protected]
fr
Du lundi au vendredi, de 8 h 30
à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30
Petites annonces
Taper 4.
9 h­12 h et 14 h­18 h
Tél. 03.81.95.90.10 ou
03.81.95.90.11 ou
03.81.95.90.13
[email protected]
Ventes et partenariats
Taper 5.
Portage à domicile
(le matin uniquement)
Dépôt de Bart, tél.
03.81.32.05.32.
Dépôt d’Audincourt, tél.
03.81.30.34.92.
A suivre
En s’inspirant de Jean Messagier
Sochaux­Lens
Activités de vacances au musée du château avec
des ateliers ce jeudi 18 février de 10 h à 11 h 30
pour les 4­6 ans et de 14 h à 16 h pour les 7­12
ans. On imagine, trace, découpe, colle ou incise en
s’inspirant des œuvres de Jean Messagier.
Le FCSM rencontre Lens le
vendredi 19 février, 20 h, sur les
pelouses de Bonal. Les Sochaliens
sont engagés dans le sprint final
pour le maintien.
Tous avec bébé Raphaël
tes anomalies physiques et purement esthétiques sont opérables. Il est en revanche vital pour Raphaël d’appren­
dre à se nourrir par la bouche. Plus l’enfant est gavé par son­
de, moins il n’a la sensation de
faim et moins il fait d’effort ».
Ça se passe par un sevrage
de sonde encadré par une équipe de médecins spécialis­
tes. Seule une clinique à Graz en Autriche le pratique « avec 90 % de réussites ». Un prédia­
gnostic a été posé. Raphaël est
« apte » à suivre ce sevrage. Il aura lieu du 16 au 27 mai « et c’est juste fabuleux de savoir qu’ensuite notre bébé pourra se nourrir sans être relié à un tuyau ».
Depuissanaissance,
Raphaëlestalimentépar
unesonde.Lebébéde
Bavans,quifête
aujourd’huises14mois,
estatteintd’unemaladie
génétiquerare.Lafamille,
lesamis,lesréseaux
sociauxsemobilisent
pourfinancerle
traitementdeRaphaël
dansunecliniqueen
Autriche.
«C’
est un
guerrier
notre
Loulou.
P a s
d’autres choix que de se bat­
tre. Pour lui. Avec lui ». À sa façon, Sonia Vallet est aussi une guerrière. Elle ne subit pas. Elle affronte. Elle ne s’en­
lise pas dans les problèmes. Elle trouve des solutions. « On a appris à connaître la mala­
die. Et hop, il faut foncer. Avancer… ».
« Nourrit la nuit
par sonde »
Bien sûr, quand la veille de
Noël 2014, le diagnostic est tombé donnant un nom à la maladie dont souffre Raphaël,
les jeunes parents sont restés pétrifiés. « On en a oublié d’envoyer les faire­part de naissance. C’est une grande gifle que vous prenez. Vous donnez la vie. En même temps
la maladie. Une maladie dont on ne sait rien. Elle déboule sans être invitée à cette fête censée être celle de la nais­
sance de votre premier enfant et décline un nom qui vous est
parfaitement étranger ».
Solidarité
Appel sur le réseaux
sociaux
K « Notre petit bout est un guerrier. Il fait des progrès chaque jour ».
Raphaël souffre du syndro­
me de Smith­Lemli­Opitz. Du nom des trois premiers pa­
tients chez qui la maladie gé­
nétique rare a été diagnosti­
quée. Une dizaine de cas en France. Mais encore ? Le petit bonhomme ne fabrique pas de
cholestérol, ne suce pas et ne déglutit pas. Depuis sa nais­
sance, il est alimenté par son­
de. Naso­gastrique d’abord. Par gastrostomie depuis le mois d’avril à la suite d’une intervention chirurgicale. La sonde est reliée directement à l’estomac depuis une petite bouche (appelée bouton de Mickey) placée sur le ventre de l’enfant. « Moins désagréa­
ble que la sonde dans le nez mais néanmoins contraignan­
te », résume Sonia Vallet. Ra­
phaël est alimenté en lait « hy­
percalorique » de minuit et demi à 5 h 30, sinon quatre fois par jour pour l’apport de bon cholestérol. Cette maladie
se traduit, aussi, par un retard de la motricité et diverses mal­
Photo Francis REINOSO
formations : fente palatine (Raphaël a été opéré en no­
vembre), doigts de pieds col­
lés etc. Symptômes récurrents
chez les enfants atteints de ce syndrome avec une bouche dite en chapeau de gendarme, des petites narines « mais elle me plaît à moi la bouche de mon petit chat… », sourit So­
nia Vallet, qui a lâché son job d’opératrice sur machine nu­
mérique pour se consacrer à Raphaël qui réclame des soins
quotidiens. « Toutes ces peti­
Le sevrage à un coût médi­
cal. Au moins 10.000 euros. Comme tous les soins prodi­
gués à l’étranger sont rare­
ment pris en charge par la sé­
c u r i t é s o c i a l e, S o n i a e t Mickaël, « compagnon fusion­
nel et papa amour » ont lancé un appel sur les réseaux so­
ciaux via leur page Facebook « Tous ensemble pour Ra­
phaël » et un pot commun. De nature discrète, le couple a dû se faire violence pour ouvrir cette page sur le monde. « Un gros travail sur nous­mê­
mes », concède Sonia Vallet. « Il a fallu mettre de côté notre
pudeur, raconter la maladie. En même temps, nous som­
mes bluffés par l’élan solidai­
re qui s’est aussitôt manifesté avec les copains des copains, les amis des amis de la famille.
Incroyable ! ». 4 000 euros ont déjà été collectés en quatre jours. Raphaël a gagné son tic­
ket pour l’Autriche et l’espoir qui va avec. Celui de vivre et grandir bientôt comme tous les bébés.
Françoise JEANPARIS
Beau geste des salariés du garage Peugeot Nedey qui offrent des jours de leurs congés à un collègue
50 jours de congés pour aider Didier
« IL N’Y A PAS de mot assez fort pour qualifier le geste ex­
traordinaire de mes collègues de travail tant il m’a ému ». Domicilié à Montenois, salarié
au garage Peugeot Nedey à Montbéliard, Didier est « bou­
leversé » par ce geste solidai­
re.
Ses collègues du garage
montbéliardais, et de Belfort aussi, se sont mobilisés pour l’aider et lui ont offert chacun un ou deux jours de leur cin­
quième semaine de congés payés. Soit une cinquantaine de jours.
Pourquoi l’aider ? Parce que
Didier vient de traverser et traverse encore une phase fa­
miliale particulièrement diffi­
cile. Son, épouse, âgée de 29 ans, a été admise le 11 janvier aux urgences du CHU Minjoz à Besançon pour une jaunisse.
Des examens plus tard, le dia­
gnostic tombe : elle souffre d’une « hépatite fulminante aiguë sévère », qui peut con­
duire à une transplantation du
foie. « Notre petite vie de fa­
mille bien tranquille avec no­
tre bébé de 14 mois venait de s’effondrer brutalement », ra­
conte le père de famille. « Le courage de ma compagne nous a permis de surmonter cette épreuve jusqu’à cette greffe hépatique effectuée en urgence absolue le 24 jan­
vier ». À ce jour, elle est tou­
jours hospitalisée. Ses jours ne sont plus en danger. Les jours de congé généreuse­
ment offerts par ses collègues de travail ont permis à Didier d’être auprès de sa compagne avant et après la transplanta­
tion comme de s’occuper de son bébé. « Sans la solidarité de toute une entreprise, que je
n’oublierai jamais, cela n’aurait pu être possible ». Il tenait à le faire savoir et à leur dire « simplement merci ». Autant que sa reconnaissance va à l’équipe médicale qui a assuré cette transplantation. « Des gens formidables. On ne
le dit pas suffisamment. Sans eux, ma compagne ne serait plus là ».
Cette solidarité dans le mon­
de de l’entreprise, elle se ma­
nifeste aussi chez Streit à l’égard de Mickaël, le papa du petit Raphaël (lire plus haut). Ses collègues sont prêts à lui offrir des jours de RTT pour qu’il puisse accompagner son bébé en Autriche.
F.J.
K Des jours pour soutenir Didier, jeune papa dont la compagne vient
de subir une transplantation du foie.
Photo F.R.
express
Après­midi
jeunes public
au 19...
Au centre d’art contemporain
ce mercredi, de 14 h à
16 h, le 19 propose des
visites ateliers pour les
enfants de 4 à 12 ans, autour
de l’exposition d’œuvres
d’Olivier Filippi, Karlos Gil et
Michèle Waquant. Ils
pourront ainsi exercer leur
regard et s’initier à une
pratique artistique.
Animation gratuite, sur
réservation au
03.81.94.43.58.
94.43.58.
... et concert ce soir
En tournée française, Dave
Philips et William Nurdin,
musiciens, compositeurs et
performers donnent un
concert, ce mercredi à
20 h, toujours au centre
régional d’art contemporain,
19, avenue des Alliés. Entrée
libre.
MTB01 ­ V2
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
MONTBELIARD
Culture
« The Glorious Gospel Singers », en concert, ce dimanche, à l’église Saint­Maimboeuf.
Ils vous parlent d’amour
Ce dimanche, « The Glo­
rious Gospel Singers » pré­
sente son traditionnel con­
cert de début d’année à
l’église Saint­Maimboeuf.
Entretien avec le pasteur
Manyana Ngasi, chef d’or­
chestre.
Vous proposez un nouveau
répertoire ?
­ Oui. Nous y travaillons
depuis septembre. Ma poli­
tique est de faire découvrir
le Gospel qui ne se limite pas
à des airs traditionnels com­
me ‘’Happy day’’. Nous al­
lons reprendre des airs de
notre dernier CD avec de
nouveaux arrangements
pour montrer toute la palet­
te de rythmes, du gospel
classique au gospel plus
chantant, plus dansant.
Votre orchestre rayonne de­
puis dix­sept ans sur le Pays de
Montbéliard et ailleurs. Quelle
est la clé du succès ?
­ Le gospel est le chant
d’un cœur qui parle à un
autre cœur. Souvent, à la fin
des concerts, les spectateurs
me disent’’Je me suis senti
écouté, accueilli, en commu­
nion’’. Même si cette musi­
que était à la base un chant
du désespoir, comme le blu­
es, elle est devenue au fil du
temps un chant d’espoir, de
réconfort, de convivialité.
Nous transmettons des mes­
sages d’espérance, de paix
dont notre monde a tant be­
soin aujourd’hui. Pendant
un concert, on rit, on s’évade
qu’on soit spectateur ou
choriste. On pleure d’émo­
tion aussi parfois.
À vous entendre, le Glorious
Gospel Singers est plus qu’une
chorale, c’est une famille…
­ Les choristes ont entre 10
ans et 76 ans. Nous répétons
tous les lundis au centre pa­
roissial protestant. Je ne re­
fuse jamais personne, même
les gens qui pensent chanter
faux. Ils me disent ‘’mais toi
tu chantes bien parce que
t’es noir’’. Il faut dépasser
ces clichés (rires). Le travail,
la technique permettent
d’avancer et pour certains
de reprendre confiance en
soi, de s’épanouir, de soigner
ses blessures, de revivre.
C’est le cas d’une choriste
qui a perdu sa fille de 22 ans.
Depuis qu’elle vient, elle a
retrouvé le sourire. Nous ac­
cueillons toutes sortes de
personnes, croyantes ou
non. J’ai toujours fait en sor­
te que le chœur soit ouvert à
tous. Des gens me disent ‘’ Je
ne crois pas en Dieu’’. Je leur
réponds ‘’ Dieu, c’est la per­
sonne en face de toi’’. La
seule valeur humaine, c’est
l ’ a m o u r, J e v o u d r a i s ,
d’ailleurs, remercier mes
choristes. On ne dit pas as­
sez aux gens qu’on les aime.
Je veux qu’ils sachent à quel
point je suis fier et heureux
K Les choristes sont en concert dimanche à Montbéliard.
de travailler avec eux. J’en
profite aussi pour adresser
un petit message à la popu­
lation, nous manquons de
choristes ‘’hommes’’. S’il y a
des intéressés…
D’autres dates de concert
sont prévues ?
Le 6 mars, nous chante­
rons au temple de Monté­
cheroux puis nous irons à
Altkirch, Saint­Amour, Pon­
tarlier. Pour la première fois,
nous partons en mai en Ita­
lie. À Turin, nous nous pro­
duirons dans un temple pro­
testant où le pape François a
demandé pardon à la com­
munauté protestante ita­
lienne pour les discrimina­
tions et massacres dont elle
Photo d’archives Francis REINOSO
a été victime. C’est symboli­
que et très important pour
moi de jouer là­bas.
W
Aude LAMBERT
The Glorious Gospel Singers
en concert dimanche 21 février, à
17 h, à l’église Saint­Maimboeuf
de Montbéliard. Entrée : 10 € (2 h
de concert). Contacts :
www.glorious­gospel.com ou
06.77.93.02.12.
Université A 36 ans, Houda Imane Faraoun intègre le gouvernement algérien
La ministre de l’UTBM
L’UTBM est décidément un
vivier de talents. De jeunes
entrepreneurs issus de
l’université de technologie
de Belfort­Montbéliard ont
éclos sur la scène économi­
que nationale et internatio­
nale ces dernières années.
Et les personnalités « made
i n U T B M » c o n t i n u e n t
d’étonner, surtout quand el­
les se révèlent sur le plan
politique. C’est le cas de
Houda Imane Faraoun.
Ministre algérienne de la
communication, la jeune
femme est une surdouée.
Née le 16 juin 1979 à Sidi­
Bel­Abbès dans une famille
de quatre enfants, elle vient
du monde de la recherche et
rien ne la prédestinait à en­
trer dans le gouvernement
du premier ministre Abdel­
malek Sellal. La physicienne
de 36 ans a pourtant été
choisie le 14 mai 2015 pour
gérer la poste, les technolo­
gies de l’information et la
communication de son pays.
Membre du FLN depuis
2010, le parti au pouvoir de­
puis l’indépendance, c’est la
plus jeune ministre de l’his­
toire algérienne. Une tête
bien faite, une femme éner­
gique derrière la façade gla­
mour. Un symbole national à
elle seule.
Houda Imane Faraoun a
décroché son bac à 16 ans au
lycée Si El Haouès de Sidi
Bel Abbes. À 22 ans, tou­
jours dans sa ville natale,
elle devient diplômée en
physique du solide avec un
DES, puis un magistère de
l’université Djilali Liabes.
Mais la future ministre ne
s’arrête pas là. Ayant obtenu
une bourse de la région
Franche­Comté, elle intègre
l’université de technologie
de Belfort­Montbéliard.
Brillante, accrocheuse, elle
enrichit son CV en devenant
doctorante en sciences de
l’ingénieur en 2005, à 26 ans.
Avant tout patriote
Spécialiste de la physique
de la matière condensée, des
métaux et des alliages, elle
est l’auteur d’une quarantai­
ne de publications scientifi­
ques. Professeur à l’univer­
sité de Tlemcen à 34 ans, la
jeune chercheuse est avant
tout patriote : « J’aurais pu
rester à l’étranger, me faire
de l’argent et mener une vie
tranquille, mais mon but est
de contribuer au développe­
ment de mon pays. » Un cre­
do qui la propulse au plus
haut : directrice de l’agence
thématique de recherche en
sciences et techniques, pré­
sidente de la commission de
la promotion de la recherche
Le cœur sur la patte
E Je m’appelle Louna, je suis orpheli­
ne depuis le décès récent de ma maî­
tresse. C’est pourquoi je viens poster
cette annonce pour trouver un panier
retraite confortable en maison car
j’aime beaucoup me promener. Je suis
déjà stérilisée et surtout très attristée,
donc prête à être accueillie dans un
foyer chaleureux. Appelez sans tarder
au 06.71.35.15.70.
Etat civil
Décès ­ Le 4 février,
Philippe Franel, 55 ans. Le
5 février : Jean­Pierre
Fourain, 70 ans. Le
6 février : Rolande
Belpomme, 91 ans ; Gérard
Pfingstag, 74 ans. Le
8 février : Michel Breuillot,
79 ans ; Claudine Thiery,
née Pierrat, 74 ans.
Régional
Quotidien
Société du journal
« L’EST RÉPUBLICAIN »
Siège social : rue Théophraste-Renaudot
NANCY-HOUDEMONT
54185 HEILLECOURT CEDEX
Tél. 03.83.59.80.54 - Fax 03.83.59.88.71
www.estrepublicain.fr
S.A. au capital de 2.400.000 € prévue jusqu’en 2064
Directeur de la publication :
Christophe MAHIEU
Actionnaire : BFCM
ISSN 2271-1589 - CPPAP 0418C83160
MTB02 ­ V1
SERVICE ABONNEMENTS
Tél. 03.83.59.08.08
ABONNEZ-VOUS PAR E-MAIL :
[email protected]
TARIFS ABONNEMENTS
Du lundi au dimanche
1 an......................................... 411,10 €
Du lundi au samedi
1 an......................................... 320,80 €
Dimanche seul
1 an........................................... 96,20 €
Prélèvements mensuels :
Semaine et dimanche.................... 34 €
Semaine.................................... 26,20 €
Dimanche.................................... 7,80 €
PUBLICITÉ
• Dans sa zone de diffusion, L’Est Républicain
vend directement son espace publicitaire et
n’accepte aucun intermédiaire. La facturation
est établie au nom de l’annonceur.
• Le défaut d’insertion total ou partiel d’un
ordre de publicité ne peut donner lieu à
aucune indemnité.
Imprimeries
L’EST RÉPUBLICAIN
K Houda Imane Faraoun est devenue doctorante en sciences de l’ingénieur en 2005 à l’UTBM.
scientifique, ministre.
Houda Imane Faraoun
veut rattraper le retard pris
par l’Algérie dans le domai­
ne des télécommunications
et n’hésite pas à critiquer le
monopole public d’Algérie
Télécom, sclérosé vis­à­vis
de la concurrence. C’est la
spécialiste des visites inopi­
nées des bureaux de poste.
La « ministre de l’UTBM »
ne manque pas de fustiger
« une situation de laisser­al­
ler qui impose des sanc­
tions ». Elle a d’ailleurs mis
fin à la fonction de plusieurs
responsables.
Le magazine Forbes a re­
péré cette personnalité
montante et lui a attribué la
Photo DR
neuvième place de son clas­
sement des femmes arabes
membres de gouvernement
les plus puissantes. Houda
Imane Faraoun a déjà son
slogan pour un avenir qui
peut s’avérer prometteur :
« Il faut réfléchir et agir pour
demain car demain c’est
bientôt hier. »
François ZIMMER
Cinéma
Rencontre et débat au Colisée le 25 février avec Claire
Patronik, ancienne danseuse, aujourd’hui réalisatrice
De l’univers manga à celui de la danse
ET SI ON SE programmait une toile ? Ça tombe bien. Le film d’animation « Patema et le monde inversé », écrit et réalisé par Yasuhiro Yoshiu­
ra, sorti en novembre 2013 au
Japon est proposé au Colisée le mercredi 24 février à 18 h. Le pitch ? Après une catas­
trophe écologique, la terre se trouve séparée en deux mon­
des inversés ignorant tout l’un de l’autre. Dans le monde
souterrain, Pétam, 14 ans, adolescente espiègle et aven­
turière, rêve d’ailleurs. Sur la terre ferme, Age, lycéen mé­
lancolique, a du mal à s’adap­
ter à son monde totalitaire. Le
hasard va provoquer la ren­
contre des deux adoles­
cents… Séance unique en partenariat avec l’association « Le cinéma et rien d’autre » et l’exposition « Mangadict ». Entrée 4 €.
On retrouve « Le Cinéma et
rien d’autre » le jeudi 25 fé­
vrier à 20 h 15 avec la projec­
tion du film de Claire Patro­
nik « Comme ils respirent ».
Loin du fantasme de la bal­
lerine dans ses chaussons en K Claire Patronik rencontrera le public après la projection de
« Comme ils respirent ».
satin, ou de la vie de bohème à la « Fame », le film emmène
le spectateur dans les jour­
nées de cinq personnages
dont les parcours sont très différents mais qui sont unis par un passé commun et sur­
tout par un même moteur, une même exigence… Celle de vivre de la danse.
Ancienne danseuse, la réa­
lisatrice Claire Patronik, a re­
trouvé des amis danseurs.
Elle filme leur quotidien, en­
tre répétitions et spectacles, moments de doute et mo­
ments de joies. Elle réalise ainsi un beau documentaire sur la danse. « La danse n’a plus rien à raconter, elle a beaucoup à dire », propos te­
nus par Maurice Béjart.
À l’issue de ce documentai­
re touchant et intimiste avec des séquences chorégraphi­
ques sublimes, la réalisatrice participera à un débat avec le
public. Entrée, 6 € ou 4 € avec
la carte « Art et essai ».
PVE01 ­ V1
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
AUDINCOURT E et sa région
Sochaux
Concours de soupes
régionales en 3ème SEGPA
K Les élèves e 3ème SEGPA ont préparé un potage selon la région
choisie.
Un concours de soupes ré­
gionales initié par Pascale
Chopard professeur en 3ème
SEGPA, (section d’ensei­
gnement général et profes­
sionnel adapté) a eu lieu
dans la matinée de vendredi
au collège Jouffroy­d’Ab­
bans. Sept élèves, épaulés
par Bryan, apprenti en 1ère
année CAP cuisine au CFA
de Bethoncourt, ont dû choi­
sir, chacun une des nouvel­
les régions et faire un potage
correspondant à cette ré­
gion.
Le jury était composé de
délégués de 6ème et d’adultes
du collège (principal, per­
sonnels, professeurs).
Les élèves ont donc fait un
potage selon la région choi­
sie : une soupe jurassienne
avec pommes de terre et
saucisse de Montbéliard
pour la Bourgogne­Fran­
che­Comté, une soupe de
haddock pour la Bretagne,
au pistou pour Midi­Pyré­
nées­Languedoc Roussillon,
au munster avec pommes de
terre, bière et cumin pour
Champagne­Ardennes­
Lorraine­Alsace, soupe de
moules à la crème pour les
Pays de Loire, potage Saint­
Germain à base de pois cas­
sés pour l’Ile­de­France et
soupe gratinée au fromage
du Cantal pour Rhône­Al­
pes­Auvergne.
Le score a été très serré car
les sept potages servis
étaient très bons.
Résultats : 1er, le potage
Saint­Germain réalisé par
Souad Mahaouri; 2 ème , la
soupe au pistou par Sliman
Boukhri; 3ème, la soupe ju­
rassienne de Julya Jossin.
Les trois gagnants ont
remporté un diplôme ac­
compagné deux places de ci­
néma pour le premier et
pour les autres, une place de
cinéma.
Annick Brisse, nouvelle
propriétaire de "Séduction’s"
K Josiane Chippeaux a cédé sa place à Annick Brisse (à gauche).
une commerçante de proxi­
mité, c’est pourquoi elle a
choisi de garder le même
nom d’enseigne et les mê­
mes horaires d’ouverture,
mais aussi le style de vête­
ments jusque­là proposé, à
savoir du prêt­à­porter fé­
minin et masculin classique,
ainsi que des articles de fan­
taisies, à tous les prix, de la
taille 36 au 58.
Les avantages des cartes
de fidélité sont également
conservés. Très soucieuse
de sa clientèle, Annick Bris­
se a déjà entrepris de déve­
lopper le rayon masculin.
Dans les semaines à venir,
elle donnera la parole à cha­
cun à travers un question­
naire.
W Horaires d’ouverture en
semaine : du mardi au samedi de
9 h à 12 h et de 14 h à 19 h
(jusqu’à 18 h le samedi).
bloc
notes
Audincourt
Repas marocain à la
Table des Saveurs
Salle Les Croq'Raves, ce vendredi 19 février, c'est l'association Réussir Ensemble qui conjuguera les saveurs orientales au Restaurant solidaire à la Table des Saveurs. Au menu : soupe marocaine, poulet aux légumes et un dessert orange­cannelle à la fleur d'oranger.
Contact : pour réserver appeler Saïda Metchat au 06.58.05.05.89.
MTB03 ­ V1
Jean­Bauhin à la découverte de l’apprentissage
Une table ronde consacrée à l’apprentissage a été organi­
sée par le principal du collège
Jean Bauhin, Toufik Chergui. Différents corps de métiers étaient conviés. Le bâtiment, la banque, l’aide à la person­
ne, le monde associatif no­
tamment. Des représentants de l’orientation, de la forma­
tion, de la chambre de com­
merce et d’industrie, des mé­
tiers et de l’artisanat, étaient également de la partie, ainsi que les élus locaux et Salima Inezarene, la représentante
de la Région Bourgogne Franche­Comté.
Une trentaine de collégiens
étaient venus découvrir les rouages de ce type de forma­
tion.
Premier constat : l’appren­
tissage fait figure de parent pauvre de l’enseignement. Le bilan des orientations in­
dique en effet que 95 % des élèves poursuivent leurs étu­
des en lycée général ou pro­
fessionnel contre 5 % seule­
ment en apprentissage.
Le représentant de la Fédé­
ration Française du Bâti­
ment, M.Jacon, évoque l’une des difficultés : « On deman­
de à des jeunes en pleine
croissance de décider d’un
choix de vie et de carrière professionnelle alors qu’ils
sont encore à la recherche de
leur personnalité »
Le contrat d’apprentissage
s’adresse en effet aux jeunes de 16 à 25 ans, (15 ans pour ceux qui ont terminé leur classe de 3ème). Il convient de bien s’y préparer, pour en faire un véritable choix plutôt
qu’une orientation par dé­
faut.
Bien que chambre de mé­
tiers, Région et éducation na­
tionale proposent aide et as­
sistance, la recherche du maître de stage est toujours complexe. D’où ce conseil : « Les candidats peuvent aller frapper aux portes des arti­
sans en fin de journée, heure à laquelle il y a plus de chan­
ce de les trouver disponi­
bles. »
De l’importance
des parents
K Réunion de professionnels de la formation et de l’apprentissage à Bauhin
Les professionnels pré­
sents déplorent que certains jeunes ne respectent pas
leurs engagements. L’absen­
téisme, le refus de certaines tâches, l’abandon de l‘enga­
gement sont les difficultés le plus souvent rencontrées.
D’où l’importance par tous soulignée d’une bonne pré­
paration : « Être bien décidé et se préparer à quitter le co­
con de l’école et de la famille pour découvrir un environ­
nement qui peut faire peur. À
ce titre, les parents ont un rôle prépondérant à jouer dan la formation des jeunes. Sans une prise de conscience
de l’importance que repré­
sente l’apprentissage, celui­
ci est voué à l’échec.
De nombreux conseils ont
ainsi été donnés aux collé­
giens, mais aussi aux profes­
sionnels chargés de dévelop­
per la filière. Donner aux jeunes les clés pour commu­
niquer avec les adultes. Orga­
niser des visites, des journées
de découverte pour les con­
fronter à l’impératif de l’arti­
san. Du côté de la chambre de
métiers, des actions de pro­
motion sont menées à desti­
nation des classes de 4ème et
de 3ème.
Depuis trois ans dans les
classes SEGPA du collège
Jean Bauhin, aucun élève
n’est resté sans solution
d’orientation.
Enfin, il est bon de savoir
que l’apprentissage peut
aussi être une solution inté­
ressante pour les jeunes en situation de handicap. Il exis­
te de nombreux dispositifs d’aide, notamment pour re­
médier aux problèmes de
mobilité.
Note optimiste en conclu­
sion : la Franche­Comté est la
région qui a le meilleur taux d’apprentissage en France.
Nul doute que les collégiens de Jean­Bauhin contribuent à prolonger cette performan­
ce.
Pratique
E Chambre des Métiers et de
l’Artisanat : 6, av. de la Répu­
blique à Danjoutin, tél
03.84.57.30.46 ­ E­Mail : j.bau­
[email protected]­com­
tois.fr
E Portes ouvertes des 23 CFA
le samedi 12 mars de 9 h à
16 h 30 sur 74 sites de forma­
tions dans 35 villes de Fran­
che­Comté.
E Adresses et filières dé­
taillées sur : www.orientation­
apprentissage.com
Des projets pour les Forges­Montanot
Hérimoncourt
Depuis mardi la boutique
"Séduction’s" a changé de
mains… Annick Brisse, ha­
bitante d’Hérimoncourt de­
puis 15 ans et fidèle cliente
du magasin, a succédé à Jo­
siane Chippeaux qui, après
38 années d’activité, a pris
sa retraite.
Forte d’une expérience de
20 ans dans le domaine des
achats, Annick Brisse s’est
lancée dans l’aventure de
son propre commerce pour
se lancer un nouveau chal­
lenge, et valoriser sa créati­
vité, tant dans la décoration
de sa boutique que par son
goût de faire évoluer l’offre.
Annick Brisse pourra aussi
développer son sens inné du
contact et des relations hu­
maines. Les habitués appré­
cient déjà. La nouvelle pro­
priétaire des lieux veut
s’afficher clairement comme
Éducation Une table ronde réunissait les spécialistes du secteur pour informer les élèves
Sochaux
Collecte des
encombrants
La collecte des encombrants aura lieu mardi 23 février 2016 sur inscription au 03.81.31.84.99. ou par le site agglo­montbeliard.fr (rubrique déchets) au moins 48 heures avant le jour de la collecte. Malgré le climat délétère de
la dernière réunion publi­
que du quartier des Forges/
Montanot (notre édition
d’hier), il y a lieu de noter
des décisions significatives
pour les habitants du quar­
tier, dont a fait part le pre­
mier magistrat d’Audin­
court, Martial Bourquin.
Le quartier des Forges ­
Montanot est l’un des plus
vieux d’Audincourt.
La plus importante avan­
cée présentée durant la réu­
nion aura été l’installation
d’un périscolaire aux For­
ges­Montanot.
Dans l’intention de redy­
namiser le quartier, plu­
sieurs projets ont été évo­
qués.
La rénovation énergétique
par isolation extérieure de
deux tours de la rue Kuentz­
mann pourrait être achevée
en 2017,
Création d’un terrain de
jeux pour les enfants dans le
quartier des Forges. Une
consultation est en cours,
l’installation pourrait inter­
venir cette année.
La signalétique du stade
des Forges sera revue.
Le déménagement de la
fête foraine l’étude en con­
certation avec toutes les par­
ties concernées, agglo, fo­
r a i n s, Ke o l i s s o c i é t é
d’autoroute et les services
de secours.
Yamakazi
sous surveillance
Dans le cadre de la sécurité
et de la réduction des incivi­
lités, plusieurs propositions
ont été faites :
Le rond­point des Forges
est appelé à voir plus de con­
trôles de police.
Il est demandé aux débits
de boissons de faire la sur­
veillance des trafics de stu­
péfiants dans leurs établis­
sements. En cas de contrôles
inopinés positifs ils risquent
des fermetures administra­
tives.
K À la "mesure" des mesures à venir
Le Yamakazi (sport de rue)
s’installe dans les rues
d’Audincourt et sur le toit
des écoles. Une affaire sui­
vie de très près par les élus.
Le renfort par un escadron
supplémentaire de policiers
pendant la durée de la fête
foraine.
Plusieurs thèmes ont été
abordés en fin de réunion,
comme le carnaval des For­
ges, ou la désertification mé­
d i c a l e d a n s l e p ay s d e
Montbéliard qui a vu quatre
cliniques disparaître. Pour
Martial Bourquin, « il est
temps d’arrêter l’hémorra­
gie, car 104 salariés du mi­
lieu médical sont sur le
pavé ». Il a précisé par
ailleurs qu’il « s’emploie à ce
que la nouvelle clinique
s‘installe sur le territoire
d ’ Au d i n c o u r t ­ M o n t b é ­
liard ». En matière de santé
et de cadre de vie, il est envi­
sagé de réduire la circula­
tion pour limiter les aller­
g i e s, q u i s e r a i e n t e n
augmentation de 30 %.
Arbouans
Récompenses pour les plus belles lumières
La salle de réception de la
mairie d’Arbouans héber­
geait la remise de récom­
penses aux habitants de la
commune, artisans des dé­
corations lumineuses de
leurs balcons et maisons à
l’occasion des fêtes de fin
d’année.
Au cours de leurs messa­
ges d’accueil, le maire Na­
thalie Hugenschmitt et son
premier adjoint Thierry Ga­
ble, responsable du jury, ont
reconnu les efforts de créati­
vité et de variété de couleur
fournis par les nominés de
cette édition 2015.
« Ils ont contribué, en
complémentarité avec nos
employés communaux à
donner à notre commune un
air de fête et de bien vivre.
J’espère que pour la pro­
chaine édition ces efforts fe­
ront boule de neige et servi­
ront d’exemple à vos voisins
pour rendre encore plus fes­
tive la commune des
"Ours"», a dit Nathalie Hu­
genschmitt. Quant à Thierry
Gable, il a remercié les
membres bénévoles du jury
pour leur perspicacité, tout
en précisant que la prochai­
ne édition se déroulera sans
doute sous forme de con­
cours.
Tous les nominés, deux
pour les balcons et dix pour
les maisons ont été félicités
par les élus et membres du
jury et récompensés par un
diplôme et un panier gour­
mand avant de partager le
verre de l’amitié.
Récompensés
Balcons : M. et Mme Michel
Marcand et M. et Mme Jean­
Luc Stawicki.
Maisons : M. et Mme Jean­
Paul Debard (23 rue des
Courts Champs) ; 2. 21 M. et
Mme André Meyer (rue des
Courts Champs) ; 3. M. et
Mme René Jacquet (22 rue
des Sablières) ; 4. M. et
Mme René Pessina (5 Im­
passe Belchamps) ; M. et
Mme Alain Humann (3 rue
des Champs de Pierre) ; 6.
M. et Mme Jean­Marie Lam­
bert (4 Avenue de l’Europe) ;
7. Mme Marie­Claude Bus­
sière (12 rues des Châteaux
d’Eau) ; 8. M. et Mme Noël
Dissard (33 rue des Sabliè­
res) ; 9. Mme Jeanne Morfin
(47 rue de Courcelles) ; 10.
M. et Mme Prevot (4 rue
d’Audincourt).
K Les décorateurs d’illuminations de Noël de leurs maisons et balcons fiers de leurs diplômes.
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
MONTBELIARD AGGLOMERATION
ANNON C E S
L E G A L E S
Bethoncourt
Les chalets Jeujura dévoilé au CFA
L’entreprise Jeujura a été
mise à l’honneur, l’autre
mercredi, au centre de for­
mation des apprentis (CFA),
à l’occasion de la soirée pa­
trimoine.
Pauline Damongeot, con­
férencière, a présenté l’his­
toire de l’entreprise plus que
centenaire Jeujura.
Henri Liégeon, menuisier
ébéniste, ouvre un atelier fa­
milial en 1911, à Champa­
gnole. Il fabrique des man­
ches d’outil en bois, des
portemanteaux, des miroirs
en bambou, des chaises lon­
gues. Vingt ans plus tard,
son fils Bernard continue et
fabrique des jeux et jouets
en bois. C’est lui qui va créer
le célèbre coffret à quatre
jeux (oie, dames, petits che­
vaux, marelle) et le tableau
boulier.
En 1941, il conçoit un nou­
veau jeu de construction : la
maison forestière et le chalet
suisse, composées de pièces
en hêtre crantées. La mar­
que "Jeujura" sera déposée
en 1948. L’entreprise se di­
versifie et fabrique des en­
sembles de salle de bains
AVIS
DE DISSOLUTION
sous la marque Sanijura.
Puis Jean, fils de Bernard
poursuit l’œuvre de son père
et de son grand­père. Il dé­
veloppe le réseau commer­
cial.
Depuis 1980, la société est
installée à Saint­Germain­
en­Montagne. En 1990, Ca­
therine Varacca, arrière­pe­
tite­fille du fondateur
reprend la direction et conti­
nue avec son frère Frédéric,
à promouvoir la marque.
L’entreprise, reconnue pour
son savoir­faire d’excellen­
ce, a reçu le prestigieux label
"entreprise du patrimoine
vivant" en 2012. Elle s’est
rapprochée des sociétés Vi­
lac, spécialisée dans la tour­
nerie et le laquage et Petit­
collin, plus ancien et dernier
fabricant français de pou­
pées.
L’immobilière
de Colombier-Fontaine
SA au capital variable de 1.829
Siège social :
25260 Colombier-Fontaine
R.C.S. Belfort B.311.088.033
L’assemblée générale des actionnaires ayant constaté le 1er février
2016 la dissolution de plein droit de
la société en raison de l’expiration
de la durée de la société intervenue
en date du 22 mai 2010, ont décidé
sa liquidation amiable et ont
nommé en qualité de liquidateur la
société Financière Safe, SASU au capital de 101.226.000 , ayant son
siège social : Parc d’activités Annecy La Ravoire, 74370 Metz-Tessy,
immatriculée au RCS d’Annecy
sous le numéro 489 496 679 et fixé
le siège de la liquidation au siège
social du liquidateur.
718631000
TRIBUNAL
DE COMMERCE
DE BELFORT
À table en musique
La soirée s’est poursuivie
avec Pauline Ludwig au
saxophone et Christophe
Landoz aux percussions.
Tous deux professeurs au
conservatoire, ils ont fait
partager un moment musi­
cal, Puis les apprentis de
K Les apprentis pâtissiers Bryan Sarbach et Vincent Varette présentent "le Jeujura" avec Angélina,
Vincent et Marina employées restauration.
première année boulangers,
pâtissiers, cuisiniers et em­
ployés de restaurant ont
préparé et servi le repas aux
70 convives. À noter que le
poisson, du féra avait été pê­
ché dans le lac Léman le
week­end précédent par
l’un d’entre eux.
Carnaval à l’école du Château
Mandataire judiciaire : SCP GUYON DAVAL, représentée par Me Marie
Claude GUYON, 15, rue LouisLoucheur, BP 266, 25205 Montbéliard.
Les créances sont à déclarer, dans
les deux mois au plus tard de l’insertion à paraître au BODACC, auprès du mandataire judiciaire ou
sur le portail électronique à
l’adresse : https://www.creditorsservices.com
K Les élèves et enseignants de l’école maternelle du Château ont fait la boum pour fêter Monsieur Carnaval 2.
C’est reparti à la Damassine
K Dimanche, les enfants ont pu participer à un atelier bricolage.
locaux, assister au concours
du meilleur jus de pommes,
profiter des diverses exposi­
tions. La Damassine ouvre
désormais ses portes de 14 h
à 17 h du mardi au dimanche
pendant les vacances scolai­
res, de 14 h à 17 h toujours,
le mercredi, le samedi et le
dimanche hors vacances
scolaires. L’entrée est gra­
tuite.
Grand­Charmont
Peintures et hobbies : on se prépare
Comme chaque année l’ad­
jointe à la culture de Grand­
Charmont, Dominique Thie­
b a u l t e t l a c o n s e i l l è r e déléguée à la culture, Annie Glejzer, préparent une expo­
sition peintures et hobbies. Cette année, la manifestation est prévue les 12 et 13 mars à l’espace Art­air, Maison de l’Enfant, 9 rue de Picardie.
Afin que cette édition de
l’expo soit aussi réussie que les précédentes, les deux con­
seillères ont réuni les artistes amateurs. Il s’agissait de sa­
voir quel genre de peinture ou
travaux ils présentaient et de quel espace ils avaient besoin.
Patrice Petite des services
techniques était présent afin de noter combien de grilles et de tables seront nécessaires en rappelant que le lieu d’expo n’est pas élastique et le
K Un avant­goût de l’exposition.
nombre de grilles limité.
La diversité des œuvres a
enchanté les organisatrices, comme la diversité des artis­
tes amateurs auxquels se joi­
gnent Sésame autisme et la Fontaine des Jonchets­accueil ADAPEI.
notes
Opération entraide : mieux qu’en 2015
Mathay
Action jeunes
midis au centre de loisirs.
Renseignements à l’accueil périscolaire, 15 rue de la Gare (Tél. 09.67.47.32.27, 06.72.63.85.81) ou à la maison des jeunes, place de l’Église (Tél. 06.29.07.67.48, e­mail : [email protected]
oo.fr).
Nommay
Petits Chaussons.
L’association des Petits Chaussons tiendra son assemblée générale, le vendredi 26 février à 18 h, salle de danse.
Une quarantaine d’habi­
tants de Mathay ont partici­
pé à la collecte réalisée sa­
medi dans le cadre de
l’opération entraide du Se­
cours catholique et de l’En­
traide protestante. Sillon­
nant les quartiers du village,
ils ont récolté la somme de
1 630 € ainsi qu’une quaran­
taine de colis chargés de
provisions.
Une meilleure performan­
ce qu’en 2015 au niveau de la
somme récoltée, un peu
moins bien en revanche, au
niveau des provisions.
Boissons chaudes et gâ­
teaux ont été offerts en fin
de journée aux bénévoles de
la collecte.
Ouverture de liquidation judiciaire
de :
- BOUCHERIE CHARCUTERIE LA
CHATENAISE (SARLU) - RCS Belfort
803 708 874 - Commerce de détail
de viandes - 27, rue Général-deGaulle, 90700 Châtenois-lesForges - Date de cessation des paiements : 1er décembre 2015.
- LE BOSPHORE EURL - RCS Belfort
524 030 830 - Restauration de type
rapide - 6, rue Carnot, 90300 Valdoie - Date de cessation des paiements : 15 décembre 2014.
- ESPACE GSM (SARL) - RCS Belfort
Liquidateur : Me Flavien MARCHAL,
Espace Vauban, boulevard Richelieu, 90000 Belfort.
Les créances sont à déclarer, dans
les deux mois au plus tard de l’insertion à paraître au BODACC, auprès du liquidateur ou sur le portail
électronique à l’adresse : https://
www.creditors-services.com
- EURL AUDINPHONE (SARL) - RCS
Belfort 750 523 730 - Commerce de
détail de matériels de télécommunication - 68, Grande rue, 25400
Audincourt - Date de cessation des
paiements : 1er janvier 2016.
- BARRIER Evelyne - Commerce de
minéraux et librairie - 31, place
Saint Martin , 25200 Montbéliard Date de cessation des paiements :
1er janvier 2016.
Liquidateur : SCP GUYON - DAVAL,
représentée par Me Marie Claude
GUYON, 15, rue Louis-Loucheur,
BP 266, 25205 Montbéliard.
Les créances sont à déclarer, dans
les deux mois au plus tard de l’insertion à paraître au BODACC, auprès du liquidateur ou sur le portail
électronique à l’adresse : https://
www.creditors-services.com
718655800
VENTE
AUX ENCHÈRES
PUBLIQUES
Le vendredi 8 avril 2016 à 10 h au
tribunal de grande instance de Besançon, palais de justice, 1, rue Mégevand, salle C :
Commune de Villers-le-Lac
(Doubs) : une propriété bâtie et non
bâtie, cadastrée section AK 119, lieu
dit « Pré Puinan » pour 7 a 58 ca,
rue du Pré-Puinan. Une maison
d’habitation individuelle de type 6
d ’u n e s u r f a c e h a b i t a b l e d e
184,57 m 2 loi Carrez, de rez-dechaussée et deux niveaux, inoccupée, comprenant :
- rez-de-chaussée : pièce, cuisine,
pièce avec cabine de douche, garage ;
- 1er étage : pièce, grande pièce, espace jacuzzi, salle de bains ;
- 2e étage : 3 pièces, pièce avec salle
de bains attenante, salle de bains.
Visite sur place à Villers-le-Lac
(Doubs), rue du Pré-Puinan, le vendredi 25 mars 2016 à 14 h.
Mise à prix : 57.000
.
Le cahier des conditions de la vente
peut être consulté au greffe du tribunal de grande instance de Besançon, palais de justice, 1, rue Mégevand, à Besançon ou au cabinet de
l’avocat poursuivant.
Les enchères ne pourront être portées que par un avocat au barreau
de Besançon.
L’avocat ayant charge
Me C. Leroux
718886900
Vous êtes abonn
és ?
nouveau
Mathay
bloc
L’accueil des adolescents de la commune en semaine scolaire a lieu les vendredis soir de 18 h à 21 h à la maison des jeunes située place de l’église.
Cet accueil concerne les jeunes de la 6ème jusqu’à leurs 18 ans.
Durant ces soirées, différentes activités leur sont proposées (baby­foot,
billard, apprentissage du code de la route, cuisine, ateliers bricolage etc.).
La structure est ouverte, pendant les vacances, jusqu’au 26 février, l’après­midi et en soirée.
Néanmoins, un accueil est possible les matins et Les créances sont à déclarer, dans
les deux mois au plus tard de l’insertion à paraître au BODACC, auprès du mandataire judiciaire ou
sur le portail électronique à
l’adresse : https://www.creditorsservices.com
Ouverture de redressement judiciaire de :
- MOREAU Pascal - RCS Belfort 348
512 419 - Boulangerie-pâtisserie - 39,
route de Belchamp, 25700 Valentigney - Date de cessation des paiements : 31 janvier 2016.
Vandoncourt
Le week­end de réouverture
de la Damassine a drainé la
grande foule ce week­end à
Vandoncourt. Samedi, ont
eu lieu le vernissage de l’ex­
position peinture de Lau­
rent Méthot ainsi qu’un ate­
lier peintures et pigments.
250 personnes ont fréquenté
les lieux. Dimanche, les
nombreux visiteurs ont pu
rencontrer des producteurs
Ouverture de sauvegarde de :
- MCNJ (SCI) - RCS Belfort 790 829
162 - Location de terrains et d’autres biens immobiliers - 24, rue
Edouard-Manet, 25230 Seloncourt.
Mandataire judiciaire : SCP GUYON DAVAL, représentée par Me Marie
Claude GUYON, 15, rue LouisLoucheur, BP 266, 25205 Montbéliard.
Étupes
Les 92 élèves de l’école ma­
ternelle du Château ont fêté
Carnaval mardi dernier,
avant de partir en vacances.
"Devant des conditions mé­
téo défavorables, il n’y a pas
eu comme d’habitude un pe­
tit défilé dans le quartier", a
relevé la directrice de l’école
Sandrine Didier. Les enfants
encadrés par leurs ensei­
gnantes et le personnel d’as­
sistance ont participé à une
petite "boum", chansons et
danses, avant de partager le
goûter de carnaval essen­
tiellement composé des tra­
ditionnels beignets arrosés
de jus de fruits.
Jugements rendus
à l’audience du 9 février 2016
533 084 281 - Matériels de télécommu ni cat i on - 2, rue Ga stonDefferre, 90000 Belfort - Date de
cessation des paiements : 15 septembre 2015.
Gérez votre abonnement
directement
7j/7 en ligne
sur www.estrepublicain.fr, rubrique
Sélectionnez le formula
«s’abonner»
ire de votre choix
itée
et votre demande sera tra nts.
clie
on
ati
rel
tre
par notre cen
Simple et pratique
K Plusieurs équipes ont été formées pour l’occasion
http://www.estrepublicain.fr/abonnements
MTB04 ­ V1
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
LE PAYS DE MONTBELIARD
Abbévillers
Blamont
Conception de fusées à eau à
l’école primaire d’Abbévillers
La Maison pour tous en pleine santé
K Conception de fusées à eau
Un atelier fabrication de fu­
sées à eau s’est déroulé ven­
dredi à l’école primaire d’Ab­
bévillers, avec la collaboration de l’amicale Malakoff Médéric
du pays de Montbéliard et du pavillon des sciences.
Deux classes des cours élé­
mentaires et moyens ont par­
ticipé à l’animation, avec es­
sais des engins sur le lanceur, puis décoration et marquage aux couleurs de chaque élève.
Des explications ont ensuite
été données sur le fonctionne­
ment du système solaire, le nom des planètes, avec des notions de temps, pour aller par exemple de la terre à la lune, puis sur mars. En abor­
dant également les tempéra­
tures sur ces planètes, en lien avec le fait qu’aucune vie ne peut survivre dans ces condi­
tions extrêmes.
Le but ultime de l’animation
restera toutefois le fait que chaque élève puisse lancer sa fusée à eau. Les vitesses as­
cendantes atteignent 200 km/
h au décollage, et les fusées peuvent atteindre près de 200 mètres de hauteur.
Le rendez­vous pour le lan­
cement est prévu le 19 mars à 10 h à l’école primaire d’Ab­
bévillers.
Bourguignon
Opération entraide : le bilan
K Des jeunes ont rejoint l’équipe des bénévoles de l’entraide
Onze équipes et deux grou­
pes d’adolescents ont sillon­
né les rues du village samedi
dans le cadre de l’opération
entraide. Les bénévoles ont
regroupé la somme de
544,98 euros et un total de
199 kilos de marchandises.
Rencontre avec un auteur
Les 342 adhérents à la Mai­
son pour tous étaient invités
jeudi à l’assemblée générale
annuelle. Cette réunion
ouverte pour la quinzième
année par le président Jean
Paul Biry, a vu son bureau
reconduit. On note cepen­
dant un changement au con­
seil d’administration, Sé­
bastien Bouton remplace
Sandrine Henriot. Le prési­
dent dresse le rapport moral
et remercie les communes
qui soutiennent la structure
par leurs subventions. Il as­
sure sa fonction avec l’aide
d’une équipe d’animateurs
« bénévoles et dévoués ».
La MPT propose 18 activi­
tés pour petits et grands de
cinq à plus de 80 ans. Jacky
Mougeot, présente les sta­
tistiques et les activités.
La cotisation annuelle pas­
sera à 34 € en septembre,
soit 1 € par semaine. Elle
donne accès à toutes les acti­
vités, Il est encore possible
d’adhérer à une activité, à
demi tarif à compter de fin
février. Le budget est équili­
bré. La vente des fleurs nou­
velle version se tiendra en
mai. Le loto se déroulera sa­
medi 19 mars sur réserva­
tions. Un trail nature (course
à pied) est envisagé.
Le spectacle de janvier of­
fert aux adhérents a été un
succès. Magicien se faire
connaître en vue du specta­
cle 2017.
La MPT entrera en chan­
tier de rénovation début
2017 pour une grande an­
née. Une solution de repli
est envisagée. Les cours
d’anglais pour 25 adultes se
tiennent déjà dans une clas­
se de l’école. Le 2e groupe
d’anglais regroupe 20 en­
fants et ados. Une session de
yoga se déroule à Chamesol
avec dix participants, en
plus de celle de Blamont.
Les cours de couture ainsi
que la chorale, fil et passion,
judo juniors, vannerie, sont
à saturation.
Toutes les activités ren­
contrent un grand succès,
gym trois pommes, gym
adulte et senior, renforce­
ment musculaire, marche
nordique, musculation­hal­
térophilie, Ci­Gong, stepp,
zumba. Des places sont en­
core disponibles en judo
K Sandrine Scotton secrétaire, Jean Paul Biry président, Geneviève Mayer trésorière et Luc Lesca vice­
président de la MPT.
pour adultes et théâtre.
Josette Rosan souhaite
passer le relais des locations
et de l’intendance de l’éta­
blissement.
W SE RENSEIGNER 06. 29. 38.
19. 81. Le site internet est
alimenté par Jean Michel Bœuf,
mpt­blamont.com
Bief
Claudine Thiébaud, nouvelle présidente
de l’association les Santans
L’association des Santans,
qui regroupe une petite cin­
q u a n t a i n e d ’ a d h é r e n t s, change de présidente. Après la démission d’Anne Pantel, Claudine Thiébaud reprend le flambeau de l’association .
Éliane Fernandez remplace
Anne Pantel au comité. Tou­
tes les manifestations qui ont bien marché en 2015 sont re­
conduites : loto (16 avril),
marché aux fleurs (14 mai), après­midi tricot­apéro (7 et 21 juillet, 4 et 18 août), après­
midi jeux, pique­nique, dé­
cos, fête de Noël et calendrier
de l’Avent.
Les randonnées sont aban­
données faute de partici­
pants. Mis au rencart égale­
ment le pressage des
pommes.
Une sortie, vraisemblable­
ment en Alsace, sera pro­
grammée en septembre. Il faudra également prévoir des
soirées bricolages pour re­
donner un peu d’éclat aux
décos de Noël.
Le bilan financier présenté
par Jean­Christophe Colson laisse apparaitre un solde po­
sitif grâce aux bénéfices du loto et du marché aux fleurs et à la subvention communa­
le de 558 euros. La cotisation s’élève à 5€ par personne.
Anne Pantel a remercié la
famille Belot pour le prêt de sa grange lors des différentes
manifestations ainsi que Ca­
therine, Claudine et Ghislai­
ne qui encadrent régulière­
ment les activités réservées aux enfants.
K La nouvelle présidente des Santans ( deuxième à partir de la gauche )
Sainte­Marie
Les projets d’assainissement de la CCVR
Le projet de construction
d’une station d’épuration
commune pour Arcey et
Sainte­Marie est abandon­
né.
La police de l’eau a de­
mandé à la communauté de
communes, par courrier du
23 décembre 2015, la réali­
sation d’une étude de faisa­
bilité sur le devenir de la
station d’épuration de Sain­
te­Marie.
Des travaux sont à prévoir
à Saint­Julien, Issans et Al­
londans. Ces travaux seront
réalisés directement par la
CCVR sans recourir à un
maître d’œuvre.
Des travaux plus impor­
tants sont prévus sur la com­
mune d’Allondans (rue du
Fort et rue de la Soye) avant
que la commune entrepren­
ne les travaux de voirie.
Ceux­ci nécessiteront l’atta­
che d’un maître d’œuvre.
Des remises à niveau de
regards sont à prévoir no­
tamment sur le collecteur
intercommunal qui va de
Laire en direction d’Issans.
Pont­de­Roide­Vermondans
Les dons faiblissent au Téléthon
K Une belle rencontre à la bibliothèque
L’écrivain Roger Faindt est
passé début février au villa­
ge, dans le cadre des rencon­
tres avec un auteur organi­
sées par la bibliothèque de
Bourguignon.
Dans une ambiance cha­
leureuse, Roger Faindt a su
capter l’attention de son pu­
blic grâce à sa gentillesse et
à la patience avec laquelle il
a répondu aux nombreuses
questions. Il est également
revenu sur son parcours. Les
ouvrages de Roger Fraindt
sont publiés depuis 1997.
L’homme est également scé­
nariste et prêteur de plume.
Les habitants de Bourgui­
gnon ont d écouvert un
auteur passionné par son
métier et par la littérature.
K Bravo à toute l’équipe de bénévoles.
bloc
notes
Pont­de­Roide­
Vermondans
ACR coupe
de Franche Comté
de VTT
L'ACR organise le trophée régional des jeunes vététistes et de la Coupe de Franche­Comté VTT MTB05 ­ V2
XC. La compétition aura lieu à Pont­de­Roide Vermondans le dimanche 10 avril, à partir de 9 h, au stade.
Comme il est de coutume
chaque début d’année les
animateurs rudipontains
des actions de solidarité sont
invités en mairie. C’était au
tour des acteurs bénévoles
des deux jours du Téléthon
d’être ainsi mis à l’honneur.
Le maire Denis Arnoux a sa­
lué « la fraternité qui n’est
pas un vain mot en terre ru­
dipontaine ».
Puis Marie­Claude Péqui­
gnot, porte­parole des orga­
nisateurs a remercié chaleu­
reusement tous les
intervenants et donateurs,
associations, presse, habi­
tants du vaste secteur de
Pont­de­Roide­Vermon­
dans, municipalité et toutes
les personnes qui se joi­
gnent spontanément et ré­
gulièrement et qui font que
« la cité rudipontaine de­
vient le lieu incontournable
du Téléthon entre le Pays de
Montbéliard et les contre­
forts du Haut Doubs ».
Cette 29e édition du Télé­
thon qui a vu les dons en
baisse au niveau national.
93 millions d’euros ont été
collectés en 2014, à un peu
plus de 80 millions en 2015.
Pont­de­Roide­Vermon­
dans n’a pas échappé à la
t e n d a n c e. O n a r é c o l t é
11.217,50 € en 2015, contre
13.433, 20 € en 2014. Déjà,
bénévoles et municipalité
ont renouvelé leur partena­
riat, « rendez­vous les 2 et
3 décembre », ont conclu,
Marie­Claude Pequignot et
Denis Arnoux.
Le programme du club des
anciens des Roches
Les membres du comité du
club des anciens des Roches
se sont réunis afin d’élabo­
rer le programme pour les
mois à venir.
En mars : mardi 8 mars, sal­
le du CCAS, loto ouvert à
tous, suivi d’un goûter offert.
2 € le carton pour l’après­
midi donnant droit à 10 par­
ties (quine, double quine,
carton). Nombreux lots à ga­
gner (des choucroutes gar­
nies, des palettes, des sau­
cisses…)
Mardi 22 mars à midi : re­
pas de Pâques à la salle du
CCAS. Menu : Kir ou cocktail
de jus de fruit, croûte fores­
tière, filet de canard au vin
du Jura et sa garniture, duo
de fromages, framboisier,
café, 1/4 de vin par person­
ne ; participation 15 € pour
les adhérents et 25 € pour les
non­adhérents, inscriptions
jusqu’au 31 mars.
En avril : mardi 26 avril : re­
pas dansant à Seveux "chez
la Berthe". Menu : kir pé­
tillant et son assiette de
bienvenue, grenouilles à vo­
lonté, pause glacée, jambon
à l’os sauce forestière, buffet
de fromages et salade, as­
siette gourmande, bordeaux
blanc, côtes­du­rhône et
café. Participation : 35 €
pour les adhérents, 50 € pour
les non­adérents. Inscrip­
t i o n s j u s q u ’ a u 2 2 av r i l
auprès de Francette Bouvier
au 03.81.96.48.16 ou Marie­
Hélène Monnin au
03.81.96.90.70 ou le mardi
après­midi à la salle du
CCAS.
En mai : mardi 24 mai, sor­
tie d’une journée à Pesmes,
départ à 7 h 45. 9 h 30 : ac­
cueil à la fromagerie de
Milleret à Charcenne pour la
présentation et fabrication
de leurs fromages à pâte
molle. Midi : repas aux jar­
dins gourmands. Menu : kir
pétillant, terrine de saison
maison au vieux marc, gigo­
tine de poulet au chardon­
nay et gratinée au roucou­
lous, pommes de terre et
panier du jardinier, l’ortolan
sur son lit de salade, tarte et
sa boule de glace, vin blanc
et vin rouge à volonté, café.
Participation : 35 € pour les
adhérents et 60 € pour les
non­adhérents. Inscriptions
jusqu’au 12 avril.
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
PAYS HORLOGER
Environnement
Du tic… au tac !
La Gaule mortuacienne
là où la pêche est plus verte
Morteau fait la chasse
aux fuites d’énergie
Avec son dernier joujou,
la Ville voit vert. Les élus ont
mis la main au porte­monnaie
pour la bonne cause
environnementale : une
caméra qui « détecte de façon
précise l’ensemble des ponts
thermiques et entrées d’air au
niveau des façades des
différents bâtiments. »
Objectif : créer une carte
d’identité énergétique des
constructions municipales afin
de programmer
et prioriser des travaux
d’isolation.
Le Russey rock
le 9 avril
Préparez les bouchons
d’oreille. Le 9 avril à la salle
des fêtes du Russey dans le
Haut­Doubs, Les Fatals Picars
(photo ci­dessus), Lybellulla,
Black’n’Black, Blanker Republic
Les passionnés ont mordu à l’hameçon à l’heure du bilan
débarquent au festival Coming
of rock. Du gros son en
perspective grâce à
l’association Rockatoc. Après
un premier essai concluant l’an
passé, la petite structure a
décidé de voir les choses en
grand. Au programme : têtes
d’affiche nationales et espoirs
locaux. Un show prometteur.
Prévente : 20 €.
Les Combes
Paul Baverel nous a quittés
C’est une foule recueillie qui a
accompagné, le 8 février der­
nier aux Combes, à sa derniè­
re demeure, Paul Baverel, né aux Combes le 11 décembre 1934.
Paul est le 5e des 10 enfants
de Léon et Alberte Baverel. D’abord commis de culture de 14 à 18 ans chez un voisin, il est ensuite bûcheron pendant trois ans avec ses frères, Henri
et Jean. Il effectue son service militaire durant 30 mois, dont une année passée au Maroc et
en Algérie. De ce fait, il fait partie des anciens d’AFN.
En 1961, il se marie avec Cé­
cile Faivre et reprend la ferme de ses parents aux Combes. 5 enfants naissent de cette union : Christian, Michel, Di­
dier, Ghislaine et Léon. Hom­
me volontaire, Paul aime en­
t r e p r e n d r e, a m é l i o r e r, agrandir, rénover et construi­
re. Tout l’intéresse, et quoiqu’il
fasse, il le fait avec conviction et minutie. En retraite depuis plus de vingt ans, il a la joie de voir grandir ses 8 petits­en­
fants et 3 arrière­petits­en­
fants qu’il chérissait particu­
lièrement.
Paul aimait se retrouver
auprès des siens pour vivre des moments simples. Il fait de nombreux pèlerinages et se rend régulièrement dans des lieux Mariales. Investi de­
puis près de 30 ans dans la Communauté Notre Dame d’Espérance à Remonot, il participe également à la vie paroissiale locale.
Il a la douleur de perdre son
épouse le 4 avril 2014. La fin de l’été 2015 amène les pre­
miers soucis de santé de Paul, qui ne le quitteront pas.
Il aimait cultiver son jardin,
tout particulièrement ses to­
mates, travailler les fruits de ses arbres, être en forêt et te­
nir ses tronçonneuses. Bien­
veillant, Paul avait le sens de l’hospitalité et savait tisser des
liens.
Nos condoléances.
Charquemont
Antonella
et Thomas
Samedi après­midi, Anto­
nella Gaglioti, serveuse, née
à Nancy, a uni sa destinée à
Thomas Garcia, pizzaïolo,
né à Toul.
A l’hôtel de ville, après
avoir procédé à la lecture
des articles du code civil,
Roland Martin, maire, a eu le
plaisir de sceller leur union
devant leur famille et leurs
invités.
Le Russey
Banquet des classes
Le banquet des classes en 6 et en 1 aura lieu dimanche 6 mars, à midi au Russey. Pour les inscriptions, téléphoner à l’hôtel du Commerce au 03.81.43.73.47.
Souper dansant costumé
Le comité des fêtes organise un souper dansant costumé samedi 5 mars, à 20 h, à la salle des fêtes, au profit de la Ligue contre le cancer et l’association CAP Cancer. Billets à vendre au 03.81.43.76.91 « Les Saisons » : mercredi
et samedi à 18 h.
« Les Chevaliers Blancs » :
jeudi à 20 h ; samedi
et dimanche à 20 h 30.
« Arrête ton cinéma ! » :
vendredi à 20 h 30 ;
dimanche à 18 h ; lundi à 20 h.
Morteau
Cinéma Le Paris
« Les Tuche 2 : le rêve
américain » : mercredi
à 20 h 30 ; samedi à 20 h 30 ;
dimanche à 16 h ;
mardi à 20 h 30.
« Alvin et les Chipmunks 4 » :
fonctionnement de la station
d’épuration, les pollutions
diverses, mais aussi les tra­
vaux engagés par la Com­
mune et la communauté de
communes du val de Mor­
teau en matière d’assainis­
sement et de rejet des eaux
pluviales.
Nettoyage des rives
« Nul doute que nous se­
rons toujours là pour signa­
ler les dysfonctionnements
et travailler avec les élus
pour y remédier », souligne
le président. L’équipe se voit
renforcée par deux nou­
veaux gardes de pêche en
formation actuellement, et
un troisième qui pourrait re­
joindre le groupe en 2017, ce
qui porterait le nombre à
quatre.
Ensuite le trésorier a pré­
senté le rapport financier,
approuvé à l’unanimité, tout
comme le rapport moral. Le
déversement de truites sur­
densitaires d’avant ouvertu­
re se déroulera le samedi
27 février prochain selon un
calendrier défini par le pré­
sident.
Les prochains rendez­
vous : nettoyage des rives le
16 avril, le concours de pê­
che est maintenu le 18 juin
et la fête de la pêche tou­
jours très prisée aura lieu le
17 septembre à la Nautique.
Photos ER et Lionel VADAM
K « Nous serons toujours là pour signaler les dysfonctionnements et
travailler avec les élus pour y remédier », souligne Philippe Grosso.
Un panneau est installé près de l’office du tourisme. Et la lumière fut !
C’est Broadway pour le Carnaval
Tous nos vœux de bonheur
à ce couple qui réside à
Charquemont.
MONTBELIARD
AUDINCOURT
CLERVAL
MAÎCHE
BESANÇON
PONTARLIER
ou au 06.85.78.05.81.
Les Combes
Assemblée générale
des anciens
L’assemblée générale du club de l’Amitié aura lieu ce jeudi 18 février, à 11 h 30, au restaurant de la Grotte à Remonot.
Elle est ouverte à toutes les personnes qui désirent rejoindre le club.
À l’affiche cette semaine
Maîche
Les amateurs de pêche s’y
bousculent. La réputation
du Val de Morteau en matiè­
re de poissons et de rivières
n’est plus à faire. La Gaule
mortuacienne s’est réunie,
histoire de faire le bilan de
l’année écoulée et d’évoquer
les perspectives 2016, à la
salle des fêtes de Morteau.
Le président de la structu­
re, Philippe Grosso, a pré­
senté les nouveaux mem­
bres du comité, fraîchement
élus au sein de L’AAPPMA
(Association agréée de pê­
che et de protection du mi­
lieu aquatique). Place ensui­
te au rapport moral avec
toutes les activités tenues en
2015, l’état du Doubs, le
Maîche
bloc
notes
K Prochains rendez­vous : nettoyage des rives le 16 avril, concours de pêche le 18 juin et fête de la pêche le 17 septembre à la Nautique.
mercredi à 14 h ; vendredi
à 14 h ; samedi à 15 h ;
dimanche à 14 h ; mardi à 14 h.
« Chair de poule » : mercredi
à 16 h ; vendredi à 16 h ;
lundi à 14 h.
« Joséphine s’arrondit » :
vendredi à 20 h 30 ;
dimanche à 18 h ; lundi à 18 h.
« Les Saisons » :
samedi à 17 h ; lundi
à 20 h 30 ; mardi à 18 h.
Cinéma L’Atalante
« Au­delà des montagnes »
(VOst) : jeudi à 20 h ;
dimanche à 18 h ; lundi à 20 h ;
mardi à 20 h.
La lumière s’est affirmée
face à la grisaille. Le lundi,
ce n’est déjà pas la gloire au
centre avec tout de fermé ou
presque. La neige ne res­
semble à rien avec sa fantai­
sie de tomber pour aussitôt
fondre ou pire, laisser de si­
nistres bourrelets gris et ge­
lés. On ne sait donc à quel
saint se vouer pour retrou­
ver un moral printanier.
Certes, sainte Jeanne­Anti­
de est là demain à l’universi­
té populaire mais, même le
panneau lumineux a décidé
de faire grève. L’arrivée d’un
panneau lumineux 4x3 a
tout changé. Juché sur deux
jambes métalliques qui lui
donnent l’allure d’un robot
cyclope, il est venu encadrer
l’office du tourisme vers les
17 h.
Rendez­vous
les 12 et 13 mars
prochains
S’agissait­il d’un essai de
vente, d’un équipement per­
manent ? Que nenni ! C’est
le grand Carnaval des 12 et
13 mars prochains qui poin­
te ses oreilles. Aussitôt, se
sont mises à défiler les pu­
blicités des sponsors de
l’événement, ainsi que l’affi­
che jaune de Carnaval, juste
en face de l’axe Montbéliard
Pontarlier. Comme l’hôtel de
ville est au centre et de tou­
tes parts entouré de rues, on
se croirait (toutes propor­
tions non gardées), à l’en­
trée du boulevard de Broad­
way à New York. Ce pourrait,
si l’on s’en tient à la traduc­
tion de « chemin du pain »
tout sauf le fruit d’un hasard
K Un équipement que l’on ne peut pas manquer !
puisque la mairie est entou­
rée par quatre boulange­
ries­pâtisseries.
La prochaine étape, c’est,
dans quinze jours, avec la
mise en place des fanions.
On aurait d’ailleurs pu se
douter que Carnaval appro­
chait en rencontrant en ville
au même moment, Jean­
Paul Marquizet, qui fut de
l’événement l’un des grands
promoteurs avec l’équipe
qui a précédé le comité des
fêtes Festigang. Que mani­
gançait ce Bisontin dans des
rues quasi désertes ? « Rien
pour le Carnaval », affir­
mait­il. «J’ai continué l’an
dernier mais j’ai lâché la bri­
de cette fois. La nouvelle
équipe se débrouille fort
bien ! » On se doute qu’il
sera quand même là le jour
« J ». Pour le reste, on ne sait
rien des Bonhommes, cou­
turières, masques et de la
sauce à laquelle on sera
mangé.
On a juste hâte d’être dé­
voré !
BES12 ­ V1
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
HERICOURT E et sa région
Conseil municipal
Louis Monnier est décédé
Louis Monnier est décédé le
14 février au service de soins
de suite et de réadaptation
de Montbéliard où il avait
été admis le 6 octobre.
Louis était né le 7 août
1927 à Petitmagny (90), qua­
trième d’une fratrie de cinq
enfants. Son papa était
ouvrier textile et sa maman
menait le foyer.
Louis débuta sa jeunesse à
Etueffont (90). A la fermetu­
re des usines textiles
d’Etueffont, la famille vint
s’installer à Héricourt pour
le travail. Louis poursuivit
ses études à l’école du Fau­
bourg de Montbéliard. A 14
ans, il débuta sa vie profes­
sionnelle à Texunion à Héri­
court jusqu’à l’âge de la re­
traite obtenue comme
contremaître. Il fit son servi­
ce militaire dans la musique
à Dijon.
Louis rencontra Joséphine
Portine à la Jeunesse ouvriè­
re chrétienne (JOC), leur
mariage fut célébré à Héri­
court le 22 janvier 1949.
Quatre enfants naquirent de
leur union : Nicole, Jean­
Louis, Dominique et Patrick.
La famille s’agrandit avec la
naissance de cinq petits­en­
fants et deux arrière­petits­
enfants. Louis fut particuliè­
rement éprouvé au cours de
sa vie, son épouse Joséphine
décéda le 15 mai 1998, ce fut
ensuite le décès de Domini­
que survenu le 31 mai 2000
Gel des taux d’imposition
enfin celui de Patrick en date
du 31 décembre 2003.
Louis laissera le souvenir
d’un homme passionné par
la nature, la chasse, la re­
cherche des champignons,
les promenades, il se consa­
crait également à son petit
élevage et au jardinage.
Son grand plaisir était d’al­
ler jouer de l’accordéon, au
lieu de rendez­vous des
« Vignes ». Louis était un
bon vivant, avec son épouse
ils participèrent à des voya­
ges proposés par les cars
Ployer et l’association de
Jacques Duchêne. Il aimait
se retrouver en famille.
Ses obsèques seront célé­
brées jeudi 18 février à
14 h 30 en l’église Saint­
Christophe d’Héricourt.
Nos condoléances.
bloc
notes
Héricourt
AG Héricourt 2 roues
L’association Héricourt 2 roues tiendra son assemblée générale le vendredi 26 février à 19 h à la salle Spéléo (tour du château).
Frahier­et­Chatebier
Concert reggae
Un concert organisé par « Graines de jeunes », aura lieu le samedi 20 février à partir de 19 h 30 à la salle culturelle de Frahier­et­Chatebier. Au programme, trois groupes distillant un répertoire reggae : Les Locataires qui ouvriront la soirée ; Mystical Faya à Lors du débat d’orientations budgétaires, le maire d’Héricourt a annoncé
l’autofinancement des investissements dans les années à venir
LUXEUIL
LES-BAINS
VESOUL
LURE
HERICOURT
GRAY
22 h 15, puis Nicolas Skyman en clôture de séquence
Contact au 03 84 36 51 59. Entrée 7 €, les billets sont en vente au bureau du Secteur Jeunes, place Charles­de­Gaulle à Champagney, ils seront aussi en vente sur place.
Lomont
Office religieux
Paroisse Sainte­Lucie : messe à Lomont le samedi 20 février à 18 h.
Libéria Sora nous a quittés
Libéria Sora est décédée
survenu le 15 février à l’hô­
pital de Montbéliard. « Lili »
Leininger était née le 8 dé­
cembre 1928 à Vesoul mais
sa famille était installée à
Héricourt.
Aînée d’une fratrie de
deux filles, elle passa sa jeu­
nesse à Héricourt, l’école
primaire puis le début de la
vie professionnelle dans les
travaux agricoles. A 18 ans,
elle entra à la filature jus­
qu’à la préretraite obtenue
en 1983. Elle rencontra Wal­
demard Sora (prisonnier
roumain) et leur mariage fut
célébré à Héricourt en jan­
vier 1951. Waldemard tra­
vailla comme monteur aux
Ateliers de Constructions
Métalliques d’Héricourt
(ACMH). Le couple n’a pas
eu d’enfants.
Pour raisons de santé,
« Lili » était entrée à la Mas­
pa en septembre 2015. De­
puis de nombreuses années,
elle faisait partie de la
Fnath.
Elle avait une grande pas­
sion pour les chats et les
oiseaux. Fine cuisinière, elle
recevait sa famille et beau­
coup d’amis, elle s’adonnait
également au jardinage. Elle
a eu le mérite de s’occuper
jusqu’à leur décès de ses
Nous contacter
Abonnements
(s’abonner, suspensions,
adresses temporaires…)
Tél.03.83.59.08.08.
[email protected]
estrepublicain.fr de 8 h 30 à
12 et de 13 h 30 à 17 h 30,
du lundi au vendredi
Rédaction,
petites annonces
Agence de Lure, 2 avenue
Carnot, 70200 Lure, de 9 h à
VES07 ­ V1
« L’INCERTITUDE qui pèse quant au devenir des dota­
tions d’Etat doit nous inciter à la prudence et ne doit surtout pas ralentir les efforts entre­
pris dans la maîtrise des char­
ges de fonctionnement », livre Fernand Burkhalter, maire en préambule de ce conseil mu­
nicipal consacré au débat d’orientations budgétaires. En
2016, la Ville va pouvoir « sa­
tisfaire aux besoins d’investis­
sements sans pour autant fai­
re appel à de nouveaux emprunts ». Selon le maire, « nous devrions être en mesu­
re dans les années à venir d’autofinancer nos investisse­
ments ». D’autant que la dette va passer de 4.484.000€ en 2016 à 1.927.000 à l’horizon 2020. Martine Péquignot, ad­
jointe au maire, de rappeler que la dette par habitant est de
439 € contre 970 € en moyenne
dans les villes de même strate.
Et pour ce nouvel exercice, le
maire bâtit un budget équili­
bré « en maintenant la pres­
sion fiscale au même niveau que 2015, y compris en neu­
tralisant la revalorisation des bases programmées à 1 % ».
Parmi les investissements,
« un effort sera entrepris sur le parc de logements commu­
naux. Certains feront l’objet d’une vente, d’autres intégrés dans une enceinte scolaire resteront propriété commu­
nale ». L’aménagement du champ de foire pour accueillir 250 places de parking destinés
aux salariés d’A2E et Hermès constituera le programme le plus important, soit 600.000€. Une enveloppe de 420.000€ sera réservée à l’isolation thermique de la salle Wissang.
Dans le cadre de l’agenda d’accessibilité un ascenseur sera installé en mairie et diffé­
rents aménagements réalisés au groupe scolaire Borey et salle Wissang pour 217.000€. La maison de l’Emploi et de la formation détruite par un in­
cendie en 2013 sera rasée. Coût du chantier 250.000€.
Quant à la troisième salle de
sport l’investissement sera porté par la com’com, tout comme la rénovation du bas­
sin d’apprentissage de la nata­
tion. « Deux dossiers qui pourraient démarrer en 2016, mais auparavant il faut réunir les financements ». Le maire a
ainsi listé une vingtaine de projets privés et publics.
Maintenir le cap
des 10.000 habitants
Mais comme l’a précisé Fer­
nand Burkhalter, l’un des grands challenges pour les années futures sera de tirer les leçons du recensement de la population afin de garantir un maintien du classement de la ville au­delà du seuil des 10.000 habitants. « Nos efforts devront se concentrer sur la K « Nos efforts doivent se concentrer sur la politique du logement », indique Fernand Burkhalter.
Annonçant le lancement imminent du second bâtiment d’Ideha sur une parcelle de la Grand Pré. De
même que la résidence seniors devrait sortir de terre d’ici quelques semaines.
politique du logement en sou­
tenant l’action des promo­
teurs et bailleurs sociaux dans
leurs initiatives de construc­
tion de logements nouveaux ».
Et le maire d’insister sur di­
vers programmes immobi­
liers : « Sur la Grand Pré, le démarrage du bâtiment d’Ideha est imminent, et le foyer logement va sortir de terre dans quelques semai­
nes ». Zone de la Craie Habitat
70 a également un projet de huit logements dans deux bâ­
timents. Un DOB loin de con­
Nouvelle clinique privée : « Il faut
une stratégie foncière et financière »
La santé est un sujet très déli­
cat. Et le projet privé de nou­
velle clinique sur l’Aire ur­
baine en est la preuve. Et déclenche des rivalités entre Belfort et Montbéliard. Héri­
court est également entré dans le débat. Il y a quelques jours Gilles Lazar, conseiller municipal d’opposition ayant écrit à l’Agence Régionale de Santé. L’élu Front de Gauche proposant qu’Héricourt ac­
cueille cette clinique (ER du 4/02). Lundi soir, à l’heure des questions diverses, le Front de Gauche par la voix de Mme Daval a demandé à Fernand Burkhalter, maire, pour que « le conseil munici­
pal fasse officiellement acte de candidature par le vote
d’une motion allant dans ce sens. D’autant qu’Héricourt a
déjà un savoir­faire en matiè­
re de santé avec le centre de rééducation Bretegnier, le centre de psychiatrie généra­
le et l’Adapei ». Mme Daval insistant sur le fait que cette implantation sur notre terri­
toire « serait un formidable outil de développement ». D’autant qu’Héricourt comp­
te quelque 800 emplois dans ce domaine de la santé.
Si Fernand Burkhalter
« prend bonne note » de la position du Front de Gauche, « je n’entends pas traiter un tel dossier par voie de mo­
tion », rétorque Fernand Burkhalter. « Ce dossier im­
plique stratégie foncière et fi­
nancière. L’issue de tels dos­
siers dépend des capacités de
nos collectivités à se mobili­
ser. La Ville y travaille en par­
f a i t e h a r m o n i e av e c l a com’com du Pays d’Héri­
court, la seule à même de mo­
biliser les emprises fonciè­
res », insiste­t­il. Le maire rappelant qu‘Alain Parcellier, adjoint à la santé, travaille à l’élaboration d’un contrat santé. « Je suis très attaché au
développement de la santé et
de ces établissements sur no­
tre territoire ».
Un transport public
depuis Héricourt
pour le nouvel hopital
Lundi soir, le Front de Gau­
che a également sollicité l’as­
semblée municipale afin de demander « au directeur de l’hôpital nord Franche­Com­
té la gratuité totale du par­
king du nouveau site mé­
dian ». « Nous partageons
tous le souhait de voir la gra­
tuité des parkings », souligne Fernand Burkhalter. Mais pour le maire « il appartient d’abord aux deux collectivi­
tés concernées en premier lieu de se concerter sur les modalités de gestion d’un tel parking ». « Une avancée a été faite pour l’octroi des
deux premières heures gra­
tuites », mais loin d’être suffi­
sante. « Depuis longtemps,
on réfléchit avec la com’com d’Héricourt à développer une
offre de transport public en direction de ce site pour les gens d’Héricourt souhaitant s’y rendre ».
Plancher­Bas
Karaoké samedi
avec l’association PAF
beaux­parents venus de
Roumanie s’installer à do­
micile.
Avec Waldemard, ils ont
effectué de nombreux voya­
ges. Très affectée, elle resta
seule au décès de son époux
survenu le 26 février 2006.
Elle laissera le souvenir
d’une dame gentille, ayant
bon caractère, douce mais
directive.
Ses obsèques seront célé­
brées ce mercredi 17 février
à 14 h 30 en l’église Saint­
Christophe d’Héricourt sui­
vies de l’inhumation au ci­
metière de Saint­Valbert.
Nos condoléances.
12 h et de 14 h 10 à 18 h,
tél.03.84.30.16.56 ;
fax : 03.84.30.32.14 ;
[email protected]
Service avis de décès
Tél. 03.83.59.08.49 ou
[email protected]
Service de portage
à domicile
Héricourt et son secteur :
tél.03.81.32.05.32. Ronchamp
et son secteur :
tél.06.38.14.28.10.
Association nouvellement
créée au village, Plancher­
Animation festivités (PAF)
qui fêtera son premier anni­
versaire en avril prochain,
propose, dans le cadre de
l’animation « Une semaine
sans télé » initiée par le co­
mité consultatif fêtes et cé­
rémonies, l’organisation
d’une soirée karaoké ce sa­
medi 20 février à partir de
21 h salle Brassens. Pour
Philippe Stahl président de
cette association, qui s’est
donnée pour objectif de con­
tribuer à l’animation festive
du village, il s’agissait de
sortir un peu des sentiers
battus en proposant « quel­
que chose d’autre que ce qui
se fait habituellement en
matière d’activité loisir, cet­
te première du genre sera
animée par le duo DJ Xavie­
te & Mickaël. Pour cette soi­
rée, entrée gratuite, et bu­
vette sur place.
vaincre les conseillers d’oppo­
sitions du Front de gauche. Mme Daval estime qu’« Héri­
court continue de perdre de sa
substance au profit de la com’com, mais l’appauvrisse­
ment de notre ville n’entraîne pas nécessairement le déve­
loppement de la CCPH. Bien au contraire, il ne peut y avoir de développement du territoi­
re communautaire sans le dé­
veloppement de la ville centre.
Vous faites le contraire de ce qu’il faut faire ». En matière de
fiscalité, la conseillère d’oppo­
sition estime que la baisse pourrait être de 3 % « tant les projets de 2016 sont pauvres pour la ville et les économies faites par les transferts et ceux
fait sur le dos des employés communaux est important ». En matière de démographie, elle tacle une nouvelle fois le maire. « 651 habitants de moins depuis 2008 est une baisse importante qui met en péril les finances de la Ville. Cela est dû à l’échec de votre politique d’urbanisme ».
Ch.L.
Projet éolien : la Droite évincée
Lundi soir, Anne­Marie Bouché, chef de l’opposition LR à
Héricourt, était bien décidée à faire entendre son
mécontentement. La raison ? Le 18 janvier, M. Burkhalter a
convié sa majorité à une réunion de la société Opale sur le
projet de parc éolien. Une information à laquelle le premier
édile a aussi invité les conseillers d’opposition Front de
Gauche. Laissant sur le banc de touche la Droite. Laquelle
avait laissé entendre il y a quelques mois, en séance de
conseil, son hostilité à ce projet. Néanmoins, si Mme Bouché
avait clairement donné sa position, en revanche son collègue
Rémy Banet lui, n’était pas réticent à cette installation de parc
éolien. « Vous avez fait preuve d’anti démocratie, de
discrimination vis­à­vis de l’opposition de droite. Comment
pouvez­vous présumer de la décision des élus non conviés à
cette réunion », gronde Mme Bouché annonçant la « saisie du
tribunal administratif, de tels agissements ne sont pas
admissibles ! ». « Vous gérez votre majorité comme vous
l’entendez, mais en cas M. Banet et moi­même ne sommes vos
petits soldats avec la main sur la couture du pantalon et vous
n’avez pas à prendre de décisions à notre place ». Cette
dernière estimant qu’à la lueur des explications du
responsable d’Opale : « J’aurais pu changer d’avis ». D’ailleurs
vous­même « étiez contre les éoliennes mais à présent vous
changez d’avis. C’est vrai tout dépend de la direction du
vent ! », claque la conseillère d’opposition.
Fernand Burkhalter reconnaît bien volontiers qu’à cette
réunion il a invité le Front de Gauche « qui avait marqué son
intérêt pour les éoliennes. Alors que vous, Mme Bouché vous
aviez pris une position hostile ». Mais si M. Banet est
favorable à un tel projet, « vous pouvez me l’écrire, je préfère
avoir une trace écrite et je verrai pour vous inviter lors d’une
prochaine réunion, si réunion il y a ».
Apparemment, M. Burkhalter a craint qu’un vent contraire ne
souffle comme c’est le cas du côté de Saulnot, où la société
Opale a également un projet de parc éolien.
Ch.L.
Neige
La Planche, grande ouverte
K Président de PAF, Philippe
Stahl entend proposer des
animations nouvelles au village.
Frahier­et­Châtebier
Saint­Valentin pour 73 années de mariage
K Avec 35 cm d’enneigement moyen, le domaine skiable alpin est
entièrement ouvert.
Ils sont de cette génération
des grands aînés du village.
Âgés de 95 ans, Hermine et
Pierre Uebelhardt se sont
rencontrés il y a 75 ans. Et se
sont mariés en 1943. Ils fête­
ront donc cette année leurs
noces de… fonte, un métal
réputé pour sa solidité et sa
résistance. Tout un symbole.
L’occasion dimanche pour
leur belle et grande famille
qui compte six enfants, onze
petits­enfants et onze arriè­
re­petits­enfants, de sou­
haiter à papy et mamie, une
heureuse Saint­Valentin, et
de formuler ce vœu qu’ils
puissent ainsi demeurer en­
semble longtemps encore.
K Noces de fonte pour Hermine et Pierre.
Les nouvelles chutes de nei­
ge enregistrées samedi et di­
manche ont porté à quelque
35 cm l’épaisseur du man­
teau blanc recouvrant le site
de la Planche des belles
filles, qui a pu dimanche
ouvrir l’intégralité de son
domaine ski alpin aux ama­
teurs de glisse. Et en cette
période de vacances scolai­
res, il en est de même tous
les jours, la station étant
ouverte au public quotidien­
nement à partir de 9 h. Avec
ses trois téléskis en service
pour desservir ses six pistes.
l’espace initiation et son fil­
neige, avec possibilité de re­
courir aux services d’un mo­
niteur ESF, est également
ouvert, de même que la zone
luges. Sans oublier le loisir
du tubbing.
Sur place, une location de
skis installée dans le bâti­
ment de l’ancien chalet d’ac­
cueil où il jouxte le poste de
secours. Et à proximité du
parking principal, dans le
bâtiment billetterie, un cha­
leureux snack­bar nouvelle­
ment aménagé, qui offre ses
services lui aussi au quoti­
dien (tél. 03.84.95.71.75).
W Renseignements pratiques
au répondeur hiver,
tél. 03.84.23.62.11.
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
24 HEURES E Doubs
Etalans
Morteau
Arçon
Pouilley­les­Vignes
Coup de « Pac »
Là où la pêche est plus verte
Les amateurs de pêche de la Gaule mortuacienne se
sont réunis pour faire le bilan de l’année écoulée mais
aussi pour étudier les travaux engagés par la
Commune et la communauté de communes du val de
Morteau.
LIRE EN PAGE PAYS HORLOGER
Le sport « très militaire »
de la 7e Brigade Blindée
« La Lanterne » éclaire l’avenir
Le « Pac service » de la Société française d’équitation
et de travail a été expliqué aux éleveurs du cheval
comtois section d’Etalans. Celui­ci permet de toucher
une petite prime ainsi qu’une aide dans la préparation
des concours.
LIRE EN PAGE PLATEAU
Quelques­un des 7.000 militaires de la 7e BB se sont
retrouvés à Arçon pour découvrir le biathlon. Pas si
évident que ça...
LIRE EN PAGE PONTARLIER
Doubs : la présidente renonce
à son logement de fonction
Questions à
Lucas Gervais et Alexi Pourret
Créateurs de l’application de social TV « Dazz »
« Il nous faut encore 8.000 € pour
notre développement technique »
Légal, oui mais…
« Sesentantsalieàtitre
personnelethumain »,
ChristineBouquin
nesupportepas
lamiseencause
de« sonhonnêteté ».
E Georges Gruillot président
E
lle est plus que bles­
sée, elle est meurtrie.
« Je ne peux suppor­
ter que mon honnê­
teté soit mise en cau­
se pareillement et que l’on puisse m’accoler une image de
malhonnêteté. C’est une mise en cause de mon honneur », confie Christine Bouquin. La présidente (divers droite, sans étiquette) du conseil départe­
mental du Doubs a décidé de renoncer à l’appartement de fonction de 120 m² situé dans l’immeuble ancien du 2 rue Charles­Nodier. Les élus de la majorité avaient adopté cet avantage en nature, le 1er fé­
vrier dernier, lors de la com­
mission permanente ayant suivi la session des orienta­
tions budgétaires. L’opposi­
tion de gauche, par la voix de l’élu PS David Barbier, avait jugé « cette mesure inadmissi­
ble » vu le contexte de serrage des boulons et de baisse des subventions. Résultat, une po­
lémique s’en est suivie qui, re­
prise par des réseaux sociaux, a donné lieu à une pétition lancée sur “Mesopi­
nions.com”, ce site de « vigi­
lance citoyenne » empli de pé­
titions en tous genres balayant
tout l’échiquier politique et souvent à forte connotation poujadiste de droite ou de gauche. Une pétition lancée par un anonyme « collectif de citoyens du Doubs » dont le La maison relais « La Lanterne » a organisé sa 5e
vente de livres dont le bénéfice servira à financer un
voyage en Roumanie pour les résidents pris en charge
par l’association qui travaille à leur redonner du lien
citoyen et social.
LIRE EN PAGE BESANÇON COURONNE
K Meurtrie, Christine Bouquin proposera à la commission permanente de revenir sur l’attribution de ce
logement tandis que le directeur général des services devra payer un loyer.
texte au ton indigné reprend d’ailleurs un argument de l’élu
David Barbier. « Il y a plus de 4.000 signataires, tous anony­
mes, rien que des prénoms, certains, si on l’en croit, prove­
nant des USA, du Mexique ou de Nairobi », observe Daniel Benazeraf, directeur de cabi­
net de la présidente.
« Pas le moindre soupçon »
Résultat, Christine Bouquin
proposera, lors de la commis­
sion permanente du 23 mars prochain, de revenir sur l’at­
tribution de ce logement de fonction : « Je vais m’organi­
ser, je rentrerai chez moi à Charquemont ou je prendrai une chambre d’hôtel à mes frais si le travail l’impose. Cer­
tains ne manqueront pas de crier victoire puisque je re­
nonce mais je préfère cela car je me sens vraiment salie à titre personnel et humain. Je préfère ne bénéficier de rien du tout alors que tout était lé­
gal plutôt qu’il y ait le moindre
soupçon, je reviens en arrière car ne veux pas que mon nom soit sali. J’ai tout abandonné, poste en entreprise et man­
dats pour me consacrer au dé­
partement. L’intérêt général et
le service aux autres m’ont toujours guidée », rapporte Christine Bouquin.
Par ailleurs, les conditions
Photo Ludovic LAUDE
d’attribution d’un apparte­
ment de fonction à Gilles Da Costa, directeur général des services seront modifiées et il sera appelé à payer un loyer. Ce dernier bénéficiait d’un lo­
gement de fonction dans son poste précédent de directeur général des services de la Ré­
gion Franche­Comté : l’ex et large majorité de gauche n’avait jamais trouvé cela indu. A noter qu’un cadre di­
rigeant (public ou privé) peut négocier, lors de son recrute­
ment, une telle attribution de logement qui peut se cumuler avec des primes et indemni­
tés. Yves ANDRIKIAN
RPR du Doubs, élu du canton
de Vercel, a vécu avec son
épouse dans le logement de
fonction de l’immeuble du 2
rue Nodier, propriété du dé­
partement. Élu du canton
d’Audeux donc de la périphé­
rie bisontine, Claude Girard
président, préférait vivre dans
sa maison de Lantenne­Vertiè­
re. Claude Jeannerot payait un
loyer mensuel de 1.100 € pour
ce logement de fonction et
c’était normal et logique puis­
qu’élu Bisontin, il pouvait
continuer à vivre dans son
appartement. Depuis la loi du
27­02­ 2002, le code général
des collectivités publiques
encadre les conditions d’utili­
sation des logements de fonc­
tion et précise qu’un logement
peut être attribué « lorsque la
résidence personnelle du
président d’un département
ou d’une région se situe en
dehors de l’agglomération
comprenant la commune chef­
lieu ». Élue du canton de Maî­
che, Christine Bouquin réside à
Charquemont, 80 km de Be­
sançon, cette attribution était
donc totalement légale. Sauf
qu’elle s’est brisée sur l’esprit
suspicieux, délateur et de
lynchage des réseaux sociaux,
sur le permanent sentiment
que les élus sont des malhon­
nêtes et profiteurs. Le tout
survenant dans une période
de souffrance sociale et d’ap­
pel des collectivités elles­mê­
mes à faire des économies.
Sans doute, eût­il fallu expli­
quer par avance et mieux
baliser la communication sur
une telle annonce suscitant
toujours le fiel et le réquisitoi­
re.
Y.A.
Patrimoine
K Les deux amis estiment que leur concept est à l’aube d’une
belle réussite.
Photo d’archives Ludovic LAUDE
Lucas et Alexi sont à l’origine
d’une application qui
permettra aux internautes, à
l’avenir, de discuter entre eux,
par le biais d’une tablette ou
d’un smartphone, de leur
émission préférée qui passe en
direct à la télévision (lire notre
article du 3 janvier dernier).
Pour pouvoir compléter leur
budget, ils ont lancé un appel
au financement participatif sur
une plateforme en ligne.
8.000 € restants.
Etes­vous satisfaits des
premiers résultats
obtenus en une semaine ?
Oui, absolument ! Le décollage
de la campagne est un succès.
Le budget du développement
technique de l’appli Dazz
s’élève à 60.000 €. Nous avons
déjà 40.000 € qui proviennent,
pour une partie, du
financement de l’incubateur de
Franche­Comté qui nous a
hébergés et, pour l’autre
partie, de nos économies.
Il nous fallait encore 20.000 €.
Le 8 février, nous avons choisi
KissKissBankBank. C’est en
effet la plateforme la plus
efficace pour les créateurs
d’applications numériques à la
recherche de fonds. En une
semaine, nous avons récolté
12.000 €. Nous avons jusqu’au
14 mars pour obtenir les
Comment est­ce que cela
fonctionne ?
C’est le principe du don contre
don. Des plus modestes aux
plus importants, tous les
contributeurs peuvent obtenir
une contrepartie comme
l’accès anticipé à la bêta test de
Dazz, à la DazzBox ou encore
la possibilité de rencontrer les
créateurs, entre autres.
Y a­t­il déjà des chaînes
intéressées par votre
application ?
Oui, France 3 Franche­Comté.
Elle nous permettra de tester
Dazz sur une de ses émissions
dès que l’application sera prête
à fonctionner d’ici à l’été.
Si le test est une réussite, ce
que nous espérons fortement,
beaucoup de portes devraient
s’ouvrir devant nous.
Notamment à France
Télévisions, mais aussi à TF1,
où nous avons conservé
quelques contacts.
C’est vraiment une aventure
très excitante.
Propos recueillis par P.­H.P
W Pour tout savoir sur le projet
et devenir contributeur, rendez­
vous sur
http://www.kisskissbankbank.co
m/dazz­l­appli­pour­discuter­
des­emissions­tv
Une décision du conseil municipal prévoit de céder à un riverain un bout de terrain situé sur la place
du Commandant­Bulle à Labergement­du­Navois
« Je suis
le neveu
du Cdt Bulle ! »
La colère est dans la place
E « Je suis le neveu du com­
mandant Bulle ! Et même le
fils du militaire est d’accord
avec la décision du conseil. » Il
connaît le sujet, Jean Dodane.
L’adjoint au maire de Laberge­
ment­du­Navois explique :
« J’organise tous les ans la
cérémonie avec les Anciens
combattants… et il y a très peu
d’habitants. A l’avenir, je con­
tinuerai d’honorer la mémoire
du soldat au même endroit. La
place est assez grande pour ça.
En outre, elle a été construite à
l’emplacement d’une ferme
brûlée aux alentours de 1955.
Elle n’a pas d’histoire particu­
lière. »
« J’AI VU UNE VIEILLE
DAME pleurer en apprenant
la nouvelle. » Max Michaud,
71 ans, est né et a grandi à
Labergement­du­Navois.
Une petite commune d’une
centaine d’âmes située à
quelques kilomètres de Le­
vier dans le Haut­Doubs. Au
village, la place du Com­
mandant­Bulle, construite
dans les années 60, est au
centre de toutes les préoccu­
pations. En cause : la déci­
sion prise lors du dernier
conseil municipal de vendre
à un riverain « une bande de
terrain située sur cet endroit
communal. » Trois ares à 5 €
le m2, « un coût bien infé­
rieur aux prix du marché. »
E Concernant le prix de 5 € le
Pétition
« Pourquoi casser ce lieu
de commémoration d’un
soldat tombé pendant la
Première Guerre mondia­
l e ? I l y a d e l a p l a c e
ailleurs », martèle Max Mi­
chaud. Le Haut­Doubien,
qui a adressé une requête au
préfet du département afin
de réexaminer la décision du
conseil, ne veut pas enten­
dre parler de querelles de
clochers : « Je n’ai rien con­
tre l’acheteur en question
mais on va détruire le patri­
DBE01 ­ V1
K « J’ai vu une vieille dame pleurer en apprenant la nouvelle », souffle Max Michaud.
moine local parce qu’il veut
agrandir son terrain voisin
sur le domaine public. »
Bien décidé à se battre,
« sans agressivité », Max Mi­
chaud est allé à la rencontre
des villageois pétition à la
main. Le septuagénaire a re­
cueilli 50 signatures, parmi
lesquelles trois conseillers
municipaux. « A Laberge­
ment, il y a 38 enfants de
moins de 18 ans donc il reste
à peine une vingtaine de
personnes qui n’ont pas en­
core signé. Je ne m’attendais
pas à autant de soutien », se
félicite­t­il. La solution ?
Photo F.R.
« Trouver un autre endroit
pour que l’acheteur puisse y
garer ses véhicules d’entre­
prise », propose M. Mi­
chaud. Dans un soupir, il
confie : « La place est belle.
C’est un lieu d’histoire et de
rencontres. »
Franck ROUSSEL
m2 : « Des bouts du terrain ont
déjà été vendus à l’acheteur. Si
bien qu’au final, le coût total
sera supérieur au prix du
marché. Il y a même des villa­
ges alentour qui, par le passé,
ont donné des terrains pour
attirer de nouveaux habi­
tants. »
E Enfin, M. Dodane n’écarte
pas l’hypothèse d’un règle­
ment de compte politique :
« Le maire actuel, Jean­Michel
Girod, n’est pas originaire du
village. Il a réajusté les politi­
ques passées et ne s’y est pas
fait que des amis. »
express
Notre­Dames­des­
Landes
La Confédération Paysanne de
Franche­Comté organise un
voyage en bus pour participer
au rassemblement national à
Notre­Dame­des­Landes,
samedi 27 février, « pour
l’abandon du projet d’aéroport,
pour l’avenir de la ZAD, sans
expulsions ni travaux ».
Le bus partira de Lons­le­
Saunier vendredi 26 février,
vers 21 h, de la place de
Verdun ; arrêt à Besançon, au
péage de Valentin, vers
22 h 15 ; arrêt à Dole, au péage
de Choisey, vers 23 h 15 ; arrêt
à Auxerre, au péage Sud sortie
20, aux environs de 2 h 15.
Arrivée à Notre­Dame­des­
Landes à 10 h. Si nécessaire, il
est possible d’envisager un
autre arrêt en Bourgogne, sans
modification d’itinéraire
(Beaune par exemple ?). Trajet
retour à 20 h, pour une arrivée
prévue à Lons, dimanche 28, à
9 h.
Pour participer à ce voyage,
s’inscrire rapidement au
03.81.26.05.97 ou au
06.84.82.47.06. Une
participation financière sera
demandée. L’itinéraire et les
horaires sont à titre indicatifs,
et seront affinés selon les
inscriptions.
Retraités
Pour les adhérents retraités de
la Mutualité Sociale Agricole
(MSA) du Doubs, l’attestation
fiscale est en ligne. Pour
simplifier les démarches, le
montant imposable est
automatiquement reporté sur
la déclaration de revenus
préremplie. Informations
complémentaires en ligne sur
le site :
www.msafranchecomte.fr
Courses de chiens
de traîneaux
annulées
Le staff technique s’est réuni
mardi aux Fourgs et n’a pu que
constater que les dernières
chutes de neige, restées
inférieures aux prévisions,
rendaient le manteau neigeux
insuffisant. Lequel couplé à un
sol non gelé et des prévisions
météorologiques guère
reluisantes, l’ont contraint à
annuler ni plus ni moins les
championnats de France de
courses de chiens de traîneaux
qui devaient se tenir ce week­
end.
Le club local a tenu à remercier
l’ensemble de ses partenaires,
bénévoles pour leur
engagement. Une nouvelle qui
n’a pas ravi les nombreux
mushers et leurs attelages,
contraints à rouler en kart
cette saison.
Désormais, tous espèrent que
la météo va changer et virer
pour leur permettre à la
prochaine épreuve du Grand
Est de se tenir dans les Vosges
le week­end du 5 mars.
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
SUD TERRITOIRE
Delle
Croix
Hommage à Jean­Pierre Fourain
Urbanisme au menu
ancien chef de corps du centre de secours du conseil municipal
K Le capitaine Jean­Pierre
K Hommage à Jean Pierre Fourain au centre de secours.
Le capitaine Bernard Holt­
zer vient de rendre homma­
ge à Jean­Pierre Fourain,
ancien chef de corps du cen­
tre de secours dellois, décé­
dé dernièrement, en pré­
sence de Jean­Luc Salomé,
représentant la municipalité
de Delle, du lieutenant Phi­
lippe Gérard, chef de corps
du centre de secours de
Grandvillars et de sapeurs­
pompiers de Delle et Grand­
villars.
Au printemps 1977, à l’âge
de 32 ans et après quinze
années de sapeur­pompier
au CSP Montbéliard, le lieu­
tenant Jean­Pierre Fourain
était embauché par le maire
Louis Clerc comme employé
communal et aussi pour
prendre le commandement
du centre de secours de Del­
le. Le jeune chef ambitieux
insuffla une forte dynami­
que dans les troupes, si bien
que fin 1978, l’effectif avait
doublé et la moyenne d’âge
était descendue de 35 à 28
ans.
Ses connaissances en ma­
tière de théologie lui permi­
rent de bien cerner les va­
leurs humaines et de diriger
les hommes dans la direc­
tion de l’intérêt du corps et
de tous ses sapeurs­pom­
piers.
Grâce à lui, chaque pom­
pier volontaire a ainsi pu
donner le meilleur de lui­
même, et contribuer large­
ment à la prospérité du cen­
tre de secours de Delle.
En 1988, Jean­Pierre Fou­
rain accédait à la fonction
d’adjoint au directeur dé­
partemental, mission qu’il
assuma pendant plus de dix
Fourain.
années. Cette ascension a
conduit le centre dellois à
devenir officiellement, en
1994, centre de secours
principal. La disponibilité
de Jean­Pierre Fourain fut
maximum pendant vingt­
trois ans, nuit et jour. Il était
toujours là, prenait toujours
la peine de dire comment le
joindre même lors de pro­
menades, accompagné de
Faustine, sa chienne.
En 1995, le capitaine Fou­
rain décidait de raccrocher
la tenue, à l’âge de 54 ans. En
janvier 2000, Jean­Pierre
Fourain quittait Delle pour
retourner aux sources, dans
la cité des Princes de
Montbéliard.
Après trente­huit années
de sapeur­pompier, il devint
médiateur à la mairie de
Montbéliard. Un souci de
santé l’obligea à quitter son
appartement du quartier du
Pré­la­Rose pour rejoindre
la résidence du Mittan.
G r ave m e n t h a n d i c a p é
physiquement suite à un
AVC, il garda heureusement
toute sa tête et resta très ac­
tif dans la Maison Joly où il
fit partie du conseil d’admi­
nistration.
Il s’occupait des résidents,
les réconfortait, les dis­
trayant avec son inséparable
piano à queue, et cela jus­
qu’au dernier jour, ce ven­
dredi 8 février, lorsque la
maladie l’emporta cruelle­
ment.
Un hommage vient de lui
être rendu dans la caserne
du centre de secours dellois
par les pompiers de Delle et
de Grandvillars.
Noblat, de Lachapelle­sous­
Rougemont.
Trois garçons, Gérard en
1957, Christian en 1960, Pa­
trick en 1964 ainsi que deux
petits­enfants agrandirent
la lignée.
En 1970, René reprenait
l’exploitation familiale, dé­
localisait et construisait de
nouveaux bâtiments agrico­
les mieux adaptés ainsi
qu’un pavillon où la famille
se fixa deux ans plus tard.
A sa retraite en 1993, il
poursuivit l’exploitation
avec son plus jeune fils et
graduellement, sa santé dé­
clinant, tant qu’il le put, il
s’occupa de son petit élevage
de volailles et de lapins.
René avait eu la peine de
perdre son épouse en
juin 2010.
Sur le plan local, même si
parfois, certains le faisaient
enrager, nombreux sont
ceux qui se souviendront de
René comme d’un homme
serviable qui s’est aussi en­
gagé durant trois mandats
municipaux au service de la
commune.
Les obsèques de René Hé­
nigue auront lieu ce mercre­
di 17 février à 10 h en l’église
de Suarce.
Le conseil municipal de lun­
di s’est ouvert sur la ques­
tion de l’urbanisme. Claude
Monnier, habitant du village,
a présenté un dossier de lo­
tissement qui concerne la
zone d’environ 90 ares qui
sera laissée libre après le
transfert prévu de son ex­
ploitation agricole vers le
nouveau bâtiment situé à
l’extérieur du village, route
de Villars.
Le projet, pour être valori­
sé, a été confié à un lotisseur.
Celui­ci préconise le décou­
page en neuf parcelles. Des
objections ont été émises
par une majorité d’élus sur
le nombre de constructions.
Pour l’heure, le dossier est
en cours d’instruction par
les services compétents de
la CCST ; en tout état de cau­
se, la concrétisation ne
pourrait voir le jour que
dans un délai de 12 à 18
mois.
­ ONF.­ Le devis de travaux
d’entretien présenté par
l’ONF, d’un montant de 2.530
euros HT a été approuvé.
­ Finances.­ Les conseillers
municipaux ont accepté à
l’unanimité la délibération
de principe autorisant le
maire à mandater des dé­
penses d’investissement en
attendant le vote du budget.
­ Ecole.­ Le maire, Claude
Schwander, a rapporté la
rencontre du président du
syndicat de gestion du RPI,
Denis Bandelier accompa­
gné des maires de Croix, Le­
betain, Villars et Saint­Di­
z i e r, a v e c l e d i r e c t e u r
académique au sujet de la
menace de fermeture d’un
poste en primaire. Il a appe­
lé les élus à la vigilance et
rappelé la nécessité de sco­
lariser de nouveaux en­
fants ; il a insisté sur le fait
que la courbe des effectifs
doit impérativement être as­
cendante pour garantir la
pérennité des classes.
­ Demande de subventions
par les amendes de police.­ L’aménagement de sécurité
routière dans le haut du vil­
lage est acté. Pour envisager
la réalisation d’un dispositif
semblable à l’entrée sud, le
conseil a décidé de déposer
un dossier de demande de
subvention au titre des
amendes de police.
­ Rallye de Franche Comté.­
Présentation du projet qui
est identique à celui de
2015 : le village, sur un par­
cours de liaison, sera traver­
sé à vitesse réduite. Les élus
ont demandé aux organisa­
teurs d’aviser les riverains
des modifications des condi­
tions de circulation avec suf­
fisamment d’avance.
­ Trail des Bornes.­ L’asso­
ciation « Enfants d’Ukrai­
ne », de Saint­Dizier organi­
se le 21 août un trail pour
lequel une demande de pas­
sage a été déposée, demande
actuellement à l’étude.
­ Colombarium.­ Une pro­
position a été retenue parmi
les deux devis présentés.
L’idée d’un jardin du souve­
nir a été avancée, cette hy­
pothèse sera étudiée lors de
l’installation du colomba­
rium et de l’aménagement
des pourtours.
Grandvillars
89 adhérents
à la section UNC
Suarce
René Hénigue est décédé
K Une belle assistance a honoré cette réunion à la salle polyvalente.
René Hénigue, ancien culti­
vateur s’est éteint dimanche
à son domicile de Suarce, à
une semaine de son 83e an­
niversaire.
En février 2010, il s’était
sorti d’un accident vasculai­
re cérébral associé aux
symptômes d’une maladie
dégénérative qui ont altéré
et dégradé progressivement
sa santé.
René Hénigue avait vu le
jour, cadet de deux enfants,
au sein d’une famille pay­
sanne, le 21 février 1933 à
Suarce.
Après l’école primaire, il
suivit des cours au lycée
agricole de Belfort.
Titulaire du permis poids
lourd, il fut engagé par l’en­
treprise Charpiot Trans­
ports de Delle puis successi­
vement, au ramassage du
lait au bénéfice de la froma­
gerie Mougin de Faverois, de
la coopérative de Fèche­
l’Eglise et de celle de Belfort.
En parallèle à ces derniè­
res périodes de ramassage, il
faisait l’élevage de veaux et
de porcs et aidait ses parents
à la ferme.
René avait fondé son foyer
le 3 avril 1956, avec Suzanne
Beaucourt
Accueil des nouveaux Beaucourtois
Dimanche matin a eu lieu la
31e assemblée générale pour
Paul Dechaux, président de
l’Union nationale des com­
battants section Grand­
villars, qui souhaite se faire
remplacer.
Devant une belle assistan­
ce d’adhérents, et de prési­
dents de sections voisines
les rapports pour l’exercice
2015 se sont succédé. 89 so­
ciétaires composent cette
section, comprenant deux
veuves et un sympathisant.
Une minute de silence a
été respectée pour les cama­
rades décédés : MM. Rebet­
té, Ridacker et Hentzy.
Elle a participé aux céré­
monies à Grandvillars et à
l’extérieur. Ont été décorés
de la croix du combattant le
5 décembre au monument
aux morts MM. Linder, Ma­
they et Montavon.
La section a fait un voyage
dans les Vosges. Le prochain
sera maintenu a condition d’
être au moins 35.
Pour Noël, 30 colis ont été
distribués aux personnes de
plus de 80 ans dont deux
malades.
Le trésorier Gérard Meni­
got a annoncé une augmen­
tation de 2 euros des cotisa­
tio ns pour 2017 .
Représentant le maire en
tant que conseiller munici­
pal il a précisé le montant de
la subventions accordée de
250 euros.
Les vérificateurs aux
comptes M. Pignon et Doyen
assurent que les comptes
sont justes et s’égalisent. Ils
ont été reconduits dans cette
fonction pour un an.
Gabriel Juif, président dé­
partemental, a félicité cette
section dynamique. Tout en
rappelant les valeurs de sa
« chère France ».
Au sujet du nouveau mé­
morial des AFN à Belfort :
« Ce n’est qu’une constata­
tion » a­t­il dit, « sur 102
communes du département,
seulement 21 ont fait un don
de 50 euros chacune. Grand­
villars, qui n’a pas d’AFN, a
cependant participé.
L’UNC créé en 1918 fêtera
ses cent ans à Paris.
Le congrès national se
tiendra à Bordeaux du 20 au
23 mai.
Gazette sundgauvienne
Depuis plusieurs années
déjà, les foyers nouvelle­
ment installés dans la com­
mune sont invités à la mairie
pour un accueil officiel de la
collectivité, accueil assorti
d’une présentation de la vil­
le et d’une remise de ca­
deaux.
Ainsi, samedi dernier, sei­
ze foyers ont répondu à l’in­
vitation des élus pour un
moment convivial suivi du
verre de l’amitié. Et comme
à son habitude, le sénateur­
maire Cédric Perrin, après
avoir souhaité à chacun la
bienvenue à Beaucourt, a
rapidement rappelé le riche
passé industriel de la com­
mune.
Il a présenté ensuite à ces
nouveaux arrivants, les dif­
férents services municipaux
et tout particulièrement
ceux en direction des fa­
milles. Il a brossé également
un rapide tableau de la si­
tuation géographique, éco­
nomique, commerciale et
associative de la ville.
Chaque famille présente a
ensuite reçu une série de ca­
deaux de bienvenue, abon­
nements à la médiathèque,
entrées au musée Japy ainsi
que différents documents
présentant les services of­
ferts à la population, un plan
de Beaucourt et un annuaire
associatif.
Représentées à la récep­
K Moment convivial avec les familles qui ont répondu à l’invitation de la Ville.
BEL05 ­ V1
tion, les deux associations
locales d’animation cultu­
relle et festive ont égale­
ment tenu, à leur manière, à
accueillir ces arrivants.
La Maison pour tous a of­
fert deux entrées pour l’un,
au choix, de ses spectacles et
« Beaucourt en fête » un re­
pas pour deux personnes à
la fête de la musique de juin
prochain. L’association des
commerçants quant à elle, a
remis une rose à chaque
foyer.
Chavannes­sur­
l’Étang : AG
et cartes de pêche
L’Association de pêche la
Loutre de la Porte d’Alsace
de Chavannes­sur­l’Étang
tiendra son assemblée
générale dimanche
13 mars, à 10 h, à la
Maison des étangs.
À l’ordre du jour : rapport
d’activité 2015 par le
président ; rapport
financier 2015 par le
trésorier ; carte de pêche et
alevinages 2016 par le
garde­pêche ; calendrier
des activités 2016 par le
président ; intervention
des personnes invitées ;
divers.
L’assemblée générale sera
suivie de la vente des
nouvelles cartes de pêche
2016. Le tarif est
inchangé : 40 € (adultes) ;
15 € (de 12 à 16 ans) ; 5 €
(moins de 12 ans). La carte
annuelle donne droit à la
journée de pêche à la truite
du lundi de Pâques
28 mars et du brochet
(octobre). Le verre de
l’amitié clôturera la
réunion.
E Morvillars.­ Le CCAS, sous la direction de Lydie
Baumgartner, propose aux aînés des après­midi récréatives.
Un lien précieux en ces périodes hivernales. Sous la direction
de la responsable, Françoise Moyne (au premier plan à droite
sur notre photo), le Club des Ainés, tous les 2e et 4e jeudis du
mois, se réunit de 14 h à 18 h dans la salle du conseil
municipal. Les anciens sont invités à venir s’y distraire en
compagnie agréable pour différents jeux : Scrabble, dominos,
triaminos, belote et tarot. Vers les 16 h est proposé un petit
goûter avec café, thé et des gâteaux ou autres, amenés par les
adhérents. Pour tous renseignements, contacter Françoise
Moyne au 03.84.27.73.75.
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
w w w. e st re p u b l i c a i n . f r
Expositions
K Dans le Territoire
de Belfort
Belfort
« Intervention provisoire ». En résonance avec « Habiter l’œuvre (la suite) ». Restitution
d’une semaine de workshop en
collaboration avec Jean­Jac­
ques Mulliez, architecte et Albizzati père et fils, entreprise
de maçonnerie. Les mardis de 9 h à 18 h, jusqu’au samedi 2 avril. École d’art Jacot, 2 avenue de l’Espérance. Gra­
tuit.
Belfort.
« Habiter l’œuvre (la suite) ». Proposée par l’École d’art Jacot. Une histoire : Le Corbu­
sier et la péniche Louise Catherine. Les mardis de 9 h à 18 h, jusqu’au samedi 2 avril. École d’art Jacot, 2 avenue de l’espérance. Gratuit.
Belfort.
Marionnettes du monde. Festi­
val proposé par la compagnie Une poignée d’images. Dans le
cadre du 25e anniversaire du Solstice de la marionnette, présentation de marionnettes du monde entier. Bibliothèque Léon Deubel. Gratuit.
Belfort.
Mathilde Barrio Nuevo. Propo­
sée par le Granit. Les mardis de
14 h à 18 h, jusqu’au 23 février. Théâtre Granit. 1 faubourg de Montbéliard. Gratuit.
Rougemont­le­Château.
« Instant de nature ». Photogra­
phies de Jean­Louis Zanino proposée par la médiathèque. Mardi, mercredi, vendredi et samedi de 14 h à 18 h. Média­
thèque, foyer rural. 20, rue de Masevaux. Gratuit.
Belfort.
Collections permanentes con­
sacrées à Bartholdi. De 10 h à midi. De 14 h à 18 h. Musée d’histoire. Citadelle de Belfort.
Belfort.
Exposition des collections per­
manentes consacrées à Bar­
tholdi. De 10 h à 12 h et de 14 h à
18 h. Musée d’histoire. Cita­
delle de Belfort.
Grosne.
Peinture. Œuvres de Denis Mugnier. Les jeudis de 13 h à 14 h 30. Salle d’honneur de la mairie. 21 rue De Gaulle. Gratuit. Tél. 03 84 23 46 88.
K Dans le Pays
de Montbéliard
Audincourt.
Musée des forges d’Audincourt. P h o t o g r a p h i e s, o u t i l s, maquettes, explications tech­
niques et témoignages directs pour comprendre la vie quoti­
dienne, sociale et le labeur des hommes des forges. De 14 h à 17 h. Maison du patrimoine. 7 rue de Champagne. Gratuit. Tél. 06 89 68 64 26.
Montbéliard.
Mangaddict. Expositions et animations sur le thème des mangas. Les mercredis de 10 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h. Médiathèque. Gratuit. Tél. 03 81 99 22 53.
Montbéliard.
« Jean Messagier, le grand cortège ». Mise en lumière de la
figure locale majeure Jean Messagier (1920­1999), à tra­
vers une sélection de peintu­
res, dessins, gravures et sculp­
tures. De 10 h à 12 h et de 14 h à
18 h. Musée du château.
Montbéliard.
« My love is like a red red rose ». Mis à l’honneur dans le cadre du marché de Noël, l’Écosse se laisse découvrir à travers peintures, dessins, photogra­
phies, livres, films et installa­
tions. De 10 h à 12 h et de 14 h à
18 h. Musée du château.
Montbéliard.
« Tic­tac temps ». Découvrir les
rythmes naturels du temps avec une série de jeux permettant d’appréhender le rythme d’une journée bien remplie ou celui de la ronde des
saisons. Les mercredis de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Pavillon d e s s c i e n c e s . Tél. 03 81 91 46 83.
Sochaux.
« La femme et l’automobile Peugeot ». De l’usine à la compétition en passant par la mode, les femmes ont toujours été présentes dans l’univers de
l’automobile Peugeot. De 10 h à 18 h. Musée de l’Aventure Peugeot. Carrefour de l’Europe. Tél. 03 81 99 42 03.
Vandoncourt.
« Des zones humides à préser­
ver ! ». Exposition interactive proposée par PMA (service environnement). Après une interpellation insolite par les habitants de la mare, le public est invité à tester ses connais­
sances sur les zones humides en révisant les idées reçues qu’on a sur ces milieux parfois délaissés et méconnus. De 14 h
à 17 h. Damassine. Gratuit. Tél. 03 81 31 88 88.
Vandoncourt.
« Retour aux sources ». Exposi­
tion de peintures de Laurent Méthot. Voyage dans les paysages enneigés des forêts du Jura. De 14 h à 17 h. Damassine. 23, rue des Aiges. Gratuit. Tél. 03 81 31 88 88.
DBL02 ­ V1
Dans le Territoire de Belfort
Mercredi 17
K Balade
et randonnée
Boron.
Parcours permanent du sen­
tier pédestre. « La boucle de
Normanvillars », parcours
adapté et de 11 km, départ du
tabac « Chez Fabrine », tous
les jours.
Danjoutin.
Nature et patrimoine autour
de Danjoutin. Sur 4 circuits
entretenus et balisés. Docu­
mentation disponible au
secrétariat de la mairie. De
8 h à 18 h. Différents lieux de
départ. Gratuit.
Tél. 03 84 28 24 21.
K Contes, histoires
et arts plastiques
Belfort.
Petits contes à croquer. Pour
apprendre à regarder ou
mieux comprendre la
démarche des artistes,
découverte d’histoires libre­
ment inspirées par certaines
des œuvres présentées au
musée. La séance se termine
par une activité plastique. À
14 h 30. Musée des Beaux­
Arts. Rue Georges­Pompi­
dou. Gratuit.
Tél. 03 84 54 26 42.
Delle.
Histoires par­ci par­là. La
médiathèque propose une
lecture d’histoires. À 15 h.
Médiathèque. 1, rue de
Déridé. Gratuit.
Tél. 03 84 36 32 43.
K Rencontre
Belfort.
« Manger c’est bien, gaspiller
ça craint ». Forum santé
organisé par la maison de
quartier centre­ville qui a
pour objectif, de sensibiliser
la population à prendre en
compte sa santé. De 9 h à
20 h. Maison de quartier
centre­ville. 39, faubourg de
Montbéliard. Gratuit.
Tél. 03 84 22 16 95.
K Théâtre
de marionnettes
Belfort.
« Marine ». Spectacle tout
public (dès 3 ans) proposé
par le Théâtre de marionnet­
tes de Belfort. Durée : 40 mn.
À 10 h. À 16 h 30. Théâtre de
Marionnettes. 30 bis rue
Jean­de­la­Fontaine. 9 € et
tarifs réduits.
Tél. 03 84 28 99 65.
Belfort.
« Pierre et le loup ». Film
d’animation proposé par le
Théâtre de marionnettes de
Belfort, en partenariat avec
Cinémas d’aujourd’hui et le
conservatoire. Après­midi
alliant marionnettes, film et
musique (dès 7 ans. Durée :
41 mn). Réservations obliga­
* AMIS PUBLICS
De Édouard Pluvieux (1 h 38).
Avec Kev Adams, Paul Bartel (II),
Vincent Elbaz.
Comédie. Afin de réaliser le rêve de
son jeune frère malade, Léo et leurs
meilleurs potes organisent un faux
braquage. Mais le jour J, ils se
trompent de banque.
MEGARAMA
11 h, 13 h 40, 15 h 50, 18 h, 20 h 05,
22 h 10
PATHE BELFORT
13 h 20, 15 h 30, 18 h 20, 20 h 25, 22 h 30
* AVÉ CÉSAR !
De Joel Coen et Ethan Coen (1 h 40).
Avec Josh Brolin, George Clooney,
Alden Ehrenreich.
Comédie. La folle journée d’Eddie
Mannix va nous entraîner dans les
coulisses d’un grand studio
Hollywoodien.
PATHE BELFORT
17 h, 22 h 15
K La troupe des 4 Saisons
Théâtre
DR
A la salle Goëssel de Anjoutey
Deux pièces et 4 Saisons
LA TROUPE de théâtre
Les 4 saisons propose plu­
sieurs spectacles les ven­
dredi 19 février, samedi 20,
samedi 27 février à 20 h 30
et le dimanche 28 février à
15 h, à la salle Roger Goës­
sel de Anjoutey. Les pièces
jouées seront « Les verts
moulus » et « Cadre excep­
tionnel ».
Dans « Les verts mou­
lus », il s’agira d’une mise
toires pour les groupes au
03 70 04 80 93 ou
« m a r i e . e n t r e ­
[email protected] ». À
14 h 30. Cinéma des Quais. 1,
boulevard Richelieu. 4,50 €.
4 € pour les jeunes (­ de 14
ans). Tél. 03 84 28 99 65.
Jeudi 18
K Ateliers
Belfort.
« Café tricot thé ». Atelier
tricot animé par Béatrice
Proust, adhérente à l’Opabt,
passionnée de tricot et de
crochet. De 14 h à 16 h.
Opabt. 3, place de la
C o m m u n e. G r a t u i t .
Tél. 03 84 54 26 70.
Belfort.
« Pirouettes de plumes ».
Atelier d’écriture. L’occasion
de jouer avec les mots,
s’amuser, se découvrir et
échanger. De 9 h à 11 h.
Opabt. 3, place de la
Commune. Gratuit.
Tél. 03 84 54 26 70.
K Carnaval
Bavilliers.
Jeux en bois géants et
carnaval. Animation propo­
sée par la patinoire. Les jeux
en bois géants sont réservés
aux patineurs et le carnaval
pour les petits et les grands.
en scène avec deux proto­
types d’une paysannerie
p i t t o r e s q u e . Av e c l a
deuxième pièce « Cadre
exceptionnel » : être cadre
a sans doute des avantages
mais cela peut aussi con­
duire à des situations inat­
tendues, rocambolesques
et incontrôlables.
W Renseignements au
06.98.25.00.93. Plein tarif :
7 €.
De 9 h 30 à 11 h 30. De 14 h à
17 h. Patinoire de la Cab. Rue
des Carrières. 4,90 € et tarifs
réduits ; 3 € location de
patins. Tél. 03 70 04 80 40.
K Marché
Offemont.
Marché local. Proposé par la
municipalité. De 17 h à 20 h.
Parvis de la mairie. Gratuit.
Tél. 03 84 26 01 49.
K Théâtre
de marionnettes
Belfort.
Noir ou blanc. Spectacle tout
public (dès 8 ans) proposé
par le Théâtre de marionnet­
tes de Belfort. Durée 40 mn. À
14 h 30. À 16 h 30. Théâtre de
marionnettes de Belfort. 30
bis, rue Jean­de­la­Fontaine.
9 € et tarifs réduits.
Tél. 03 84 28 99 65.
K Thés dansants
Danjoutin.
Thé dansant. Animé par
l'orchestre Magic Night. D e
14 h à 19 h. La Guinguette de
Sylvette. 3, rue des Nos.
7,50 €. Tél. 07 61 40 27 42.
Offemont.
Thé dansant. Proposé par la
mairie et animé par M.
Jacquin. De 14 h à 18 h. Miel.
Rue des Eygras. 7 €.
Tél. 03 84 26 01 49.
Dans le Pays de Montbéliard
Mercredi 17
K Loisirs
Montbéliard.
Voyage imaginaire en terre
écossaise. Activités des
vacances dans le cadre de
l’exposition « My love is like a
red red rose ». 10 h à 11 h 30,
visite­atelier 4­6 ans et de
14 h à 16 h, visite­atelier 7­12
ans. Musée du château. 3 €.
Tél. 03 81 99 22 53.
K Concerts
Montbéliard.
Concerts des groupes Lion­
heart, Desolated, Kublai Khan
et Fallbraw. Soirée hard rock
et metal. À 20 h 30. Atelier
des Môles. Avenue Gam­
b e t t a . 1 6 € .
Tél. 03 81 97 14 32.
K Randonnée
Audincourt.
Circuit du bois de la Duchesse.
Randonnée organisée par
Les marcheurs audincour­
tois. Parcours de 6,5 km pour
un dénivelé de 80 m. Départ
parking mairie de Bourogne
(90). Covoiturage depuis la
chapelle du Sacré­Cœur. À
13 h 30. Participation libre.
Tél. 06 61 45 06 39.
Jeudi 18
K Loisirs
Montbéliard.
Mon cortège de saisons.
Activités pour les 4­6 ans et
7­12 ans proposée dans le
cadre de l’exposition « Jean
Messagier, le grand cor­
tège ». En s’inspirant des
œuvres de l’artiste, chacun
pourra imaginer, tracer,
découper, coller ou inciser…
De 10 h à 11 h 30. De 14 h à
16 h. Musée du château. 3 €.
Tél. 03 81 99 22 53.
K Balade
Mandeure.
Pont­de­Roide vers Les
Roches. Balade proposée par
l’association des randon­
neurs. Parcours de 10 km. À
13 h 30. Salle de l’Avenir. Rue
d e l ’ É g l i s e. G r a t u i t .
Tél. 03 81 37 23 39.
K Jeux
Seloncourt.
Tarot. Concours organisé par
le club de football. À 13 h 30.
Salle Cacheux. 10 €.
Tél. 06 47 35 01 71.
Vendredi 19
K Concerts
Audincourt.
After work : « What’s up New
York ? ». Eye of the dead
transforme le bar du Moloco
en club lounge pour un after
work qui fera voyager à
travers les capitales culturel­
les du monde entier. À 19 h.
Au Moloco. 21 rue de
Seloncourt. Gratuit.
Tél. 03 81 30 78 30.
Saint­Maurice­Colombier.
Wizzö et en guest Stone Age.
Soirée rock proposée par Les
amis du Baracat'. À 21 h. Le
Baracat'. 4 rue de la 9e­DIC.
10 €. Tél. 03 81 35 68 77.
K Soirée
Nommay.
« Chocolat et macarons ».
Repas conférence proposé
par la municipalité avec
entrée, plat et dessert
(boissons non comprises). À
19 h. Salle Jacques Prévert.
Rue du Stade. 23 €.
Tél. 03 81 94 36 94.
K Jeux
Blussans.
Tarot. Concours organisé par
le groupement des jeunes
des Beussières. Récompen­
ses pour les premiers.
Restauration après le con­
cours. À 19 h 30. Salle des
f ê t e s . 1 0 € .
Tél. 07 77 96 53 60.
Roches­lès­Blamont.
Tarot. Concours organisé par
l’amicale des anciens com­
battants du plateau de
Blamont suivi d’un repas.
Inscriptions à partir de 13 h.
Salle des fêtes. 10 €.
Tél. 03 81 35 19 84.
K Loto
Audincourt.
Loto au profit des associa­
tions. À 20 h 30. Salle Le
F r a n c ­ C o m t o i s .
Tél. 06 24 65 39 66.
K Spectacle
Raynans.
« Le mariage selon Feydeau ».
Spectacle constitué de deux
pièces courtes en un acte de
Georges Feydeau, « Notre
futur » et « Léonie est en
avance ». À 20 h 30. Salle des
fêtes. 6 €. 4 € pour les moins de
14 ans. Tél. 03 81 92 33 96.
* AVÉ CÉSAR ! (VOST)
De Joel Coen et Ethan Coen (1 h 40).
Avec Josh Brolin, George Clooney,
Alden Ehrenreich.
Comédie.
PATHE BELFORT
14 h 20, 20 h
* LA VACHE
De Mohamed Hamidi (1 h 31).
Avec Fatsah Bouyahmed, Lambert
Wilson, Jamel Debbouze.
Comédie. Fatah, petit paysan
Algérien n’a d’yeux que pour sa
va c h e J a cq u e l i n e, q u ’ i l rêve
d’emmener à Paris, au salon de
l’Agriculture. Lorsqu’il reçoit la
précieuse invitation lui qui n’a
jamais quitté sa campagne, prend le
bateau pour Marseille puis traverse
toute la France à pied, direction
Porte de Versailles.
MEGARAMA
13 h 40, 15 h 50, 18 h, 20 h 05, 22 h 10
PATHE BELFORT
13 h 45, 15 h 50, 17 h 50, 19 h 50, 21 h 50
* LES NAUFRAGÉS
De David Charhon.
Avec Daniel Auteuil, Laurent
Stocker, Julie Ferrier.
Comédie. Jean­Louis Brochard,
escroc de la finance en fuite et
William Boulanger, teinturier cocu
tout juste quitté par sa femme,
échouent sur une île déserte après
un crash d’avion.
MEGARAMA
11 h, 13 h 40, 15 h 50, 18 h, 20 h 05,
22 h 10
PATHE BELFORT
14 h 15, 16 h 20, 18 h 25, 20 h 30, 22 h 30
* ZOOTOPIE
De Byron Howard, Rich Moore
(1 h 48).
Avec Lubna Gourion, Pascal Elbé,
Thomas Ngijol.
Comédie, animation. Zootopia est
une ville où seuls les animaux y
habitent ! Dans cette incroyable
métropole, chaque espèce animale
cohabite avec les autres.
MEGARAMA
11 h, 13 h 40, 15 h 50, 17 h 55, 20 h 05,
22 h 10
PATHE BELFORT
13 h 45, 16 h 05, 19 h, 21 h 30
45 ANS (VOST) ­ ART ET ESSAI
D’Andrew Haigh (1 h 35).
Avec Charlotte Rampling, Tom
Coutenay, Géraldine James.
Drame. Kate et Geoff Mercer sont
sur le point d’organiser une grande
fête pour leur 45e anniversaire de
mariage. Mais Geoff reçoit une
nouvelle : le corps de Katya, son
premier grand amour, disparu 50
ans auparavant dans les glaces des
Alpes, vient d’être retrouvé.
COLISÉE MONTBÉLIARD
18 h
ALVIN ET LES CHIPMUNKS ­
À FOND LA CAISSE
De Walt Becker (1 h 32).
Avec Jason Lee, Kimberly Williams­
Paisley, Tony Hale.
Animation. Après une série de
malentendus, Alvin, Simon et
Théodore comprennent que Dave
va demander sa petite amie en
mariage à Miami et risque de les
abandonner.
MEGARAMA
11 h, 13 h 40, 15 h 50, 18 h
COLISÉE MONTBÉLIARD
14 h
PATHE BELFORT
13 h 50, 15 h 55, 18 h
CE SENTIMENT DE L’ÉTÉ
De Mickaël Hers (1 h 45).
Avec Anders Danielsen Lie, Judith
Chemla…
Drame. Au milieu de l’été, Sasha, 30
ans, décède soudainement. Alors
qu’ils se connaissent peu, son
compagnon Lawrence et sa sœur
Zoé se rapprochent. Ils partagent
comme ils peuvent la peine et le
poids de l’absence, entre Berlin,
Paris et New York.
PATHE BELFORT
17 h 50, 20 h 05, 22 h 20
CHAIR DE POULE
De Rob Letterman (1 h 44).
Avec Jack Black, Dylan Minnette.
Aventure, épouvante­horreur. Sach
Cooper vient d’emménager dans
une petite ville où il s’acclimate
difficilement, jusqu’à ce qu’il
rencontre sa très jolie voisine.
MEGARAMA
11 h, 13 h 40, 17 h 55
PATHE BELFORT
13 h 30
CHOCOLAT
De Roschdy Zem (1 h 50).
Avec Omar Sy, James Thiérrée,
Clotilde Hesme.
Biopic. Du cirque au théâtre, de
l’anonymat à la gloire, l’incroyable
destin du clown Chocolat, premier
artiste noir de la scène française.
MEGARAMA
15 h 50, 17 h 55, 20 h
PATHE BELFORT
16 h 30, 19 h 20, 21 h 55
DEADPOOL
De Tim Miller (1 h 46).
Avec Ryan Reynolds, Morena
Baccarin, Ed Skrein.
Action. Deadpool, est l’anti­héros le
plus atypique de l’univers Marvel. À
l’origine, il s’appelle Wade Wilson :
un ancien militaire des Forces
Spéciales devenu mercenaire.
Après avoir subi une
expérimentation hors norme qui va
accélérer ses pouvoirs de guérison,
il va devenir Deadpool.
MEGARAMA
11 h, 13 h 40, 15 h 50, 17 h 55, 20 h 05,
22 h 10
PATHE BELFORT
14 h 30, 17 h, 19 h 40, 22 h 10
DEMAIN ­ ART ET ESSAI
De Cyril Dion, Mélanie Laurent.
Documentaire. Suite à la
publication d’une étude qui
annonce la possible disparition
d’une partie de l’humanité d’ici
2100, les réalisateurs sont partis
avec une équipe de quatre
personnes enquêter dans dix pays
pour comprendre ce qui pourrait
provoquer cette catastrophe et
surtout comment l’éviter.
COLISÉE MONTBÉLIARD
20 h 15
DIRTY PAPY
De Dan Mazer (1 h 42).
Avertissement.
Avec Robert De Niro, Zac Efron.
Comédie. Jason Kelly, avocat un
peu coincé, s’apprête à épouser la
fille de son patron. Son grand­père
Dick, vieil obsédé sexuel, le
convainc de l’accompagner en
Floride pour quelques jours de
vacances.
MEGARAMA
22 h 10
EL CLAN (VOST)
De Pablo Trapero. (1 h 49).
Avec Guillermo Francella, Peter
Lanzani, Lili Popovich…
Thriller. Dans l’Argentine du début
des années 90, un clan
machiavélique vit dans un quartier
tranquille de Buenos Aires sous
l’apparence d’une famille ordinaire.
Arquimedes, le patriarche, dirige et
planifie les opérations. Il contraint
Alejandro, son fils aîné et star du
rugby, à lui fournir des candidats au
kidnapping.
PATHE BELFORT
19 h
ENCORE HEUREUX
De Benoît Graffin (1 h 33).
Avec Sandrine Kiberlain, Édouard
Baer, Bulle Ogier.
Comédie. D’accord, Marie est un peu
fatiguée de l’insouciance de son
mari cadre sup au chômage depuis
2 ans. D’accord, elle est très tentée
par ce bel inconnu. D’accord, il y a le
concours de piano de sa fille. Si cet
équilibre tient à peu près debout,
un événement inattendu jette toute
la famille sur un chemin encore plus
fou.
COLISÉE MONTBÉLIARD
18 h 10
HEIDI
D’Alain Gsponer (1 h 51).
Avec Anuk Steffen, Bruno Ganz.
Aventure. Heidi, jeune orpheline
part vivre chez son grand­père
dans les montagnes des Alpes
suisses. Elle découvre la beauté des
alpages avec Peter, son nouvel ami.
Mais sa tante la place dans une
riche famille de la ville.
MEGARAMA
11 h, 13 h 40, 15 h 50
COLISÉE MONTBÉLIARD
14 h, 16 h 05
PATHE BELFORT
14 h 05, 15 h 40
JOSÉPHINE S’ARRONDIT
De Marilou Berry (1 h 30).
Avec Marilou Berry, Mehdi Nebbou,
Medi Sadoun.
Comédie. Depuis deux ans, Gilles et
Joséphine s’aiment. Tout est
parfait. Jusqu’à une nouvelle
inattendue : ils seront bientôt trois.
To u t u n t a s d ’ é p r e u v e s q u e
Joséphine va devoir affronter avec
Gilles à leur manière.
MEGARAMA
11 h, 16 h, 18 h, 20 h 05
COLISÉE MONTBÉLIARD
16 h
PATHE BELFORT
14 h 05, 16 h 15, 17 h 40, 19 h 50, 22 h
LA 5E VAGUE
De J. Blakeson (1 h 57).
Avertissement.
Avec Chloë Grace Moretz, Nick
Robinson, Ron Livingston.
Fiction. Quatre vagues d’attaques,
chacune plus mortelle que la
précédente, ont décimé la presque
totalité de la Terre. Terrifiée, Cassie
est en fuite et tente désespérément
de sauver son jeune frère. Elle va
faire équipe avec un jeune homme
qui pourrait bien représenter son
dernier espoir.
MEGARAMA
11 h, 13 h 35, 22 h 10
PATHE BELFORT
19 h 30, 22 h
LA TOUR 2 CONTRÔLE
INFERNALE
De Eric Judor (1 h 28).
Avec Eric Judor, Ramzy Bedia,
Marina Foïs.
Comédie. Octobre 1981. Ernest
Krakenkrick et Bachir Bouzouk
sont deux brillants pilotes de
l’armée française. Suite à une
malencontreuse erreur au cours
d’un test de centrifugeuse, ils
perdent une partie de leur potentiel
intellectuel. L’armée voulant les
garder dans l’aviation, on leur
trouve un poste de bagagistes à
Orly Ouest.
MEGARAMA
20 h 05, 22 h 10
PATHE BELFORT
18 h 10, 20 h 30, 22 h 30
LE GARÇON ET LA BÊTE
De Mamoru Hosoda. (1 h 58).
Avec Koji Yakusho, Aoi Miyazaki,
Shôta Sometani.
Animation. Shibuya, le monde des
humains, et Jutengai, le monde des
bêtes… C’est l’histoire d’un garçon
solitaire et d’une bête seule, qui
vivent chacun dans deux mondes
séparés. Un jour, le garçon se perd
dans le monde des bêtes.
5 FONTAINES ­ DELLE
20 h 30
LE PONT DES ESPIONS (VOST)
De Steven Spielberg. (2 h 12).
Avec Tom Hanks, Mark Rylance,
Scott Shepherd.
Thriller. James Donovan, avocat de
Brooklyn se retrouve plongé au
cœur de la guerre froide. La CIA
l’envoie accomplir une mission
presque impossible : négocier la
libération du pilote d’un avion
espion américain qui a été capturé.
COLISÉE MONTBÉLIARD
17 h 50
LES INNOCENTES ­ ART ET ESSAI
D’Anne Fontaine (1 h 40).
Avec Lou de Laâge, Vincent
Macaigne, Agata Buzek.
Drame. Pologne, décembre 1945,
Mathilde Beaulieu, jeune interne de
la Croix­Rouge est appelée au
secours par une religieuse
polonaise. Mathilde la suit dans son
convent où trente Bénédictines
vivent coupées du monde. Elle
découvre que plusieurs d’entre
elles, violées par des soldats
soviétiques, sont sur le point
d’accoucher.
COLISÉE MONTBÉLIARD
13 h 50, 16 h, 18 h 10, 20 h 20
PATHE BELFORT
13 h 20, 16 h 30, 19 h 20, 21 h 45
LES SAISONS
De Jacques Perrin et Jacques
Cluzaud (1 h 37).
Documentaire. Après avoir
parcouru le globe à tire d’ailes avec
les oiseaux migrateurs et surfé
dans tous les océans en compagnie
des baleines et des raies mantas,
J. Perrin et J. Cluzaud reviennent
pour ce nouvel opus sur des terres
plus familières.
COLISÉE MONTBÉLIARD
15 h 55
PATHE BELFORT
14 h, 16 h 10
LES TUCHE 2 ­ LE RÊVE
AMÉRICAIN
D’Olivier Baroux (1 h 34).
Avec Jean­Paul Rouve, Isabelle
Nanty, Claire Nadeau.
Comédie. À l’occasion de
l’anniversaire de « coin­coin », le
benjamin, les Tuche partent le
retrouver aux États­Unis.
MEGARAMA
11 h, 13 h 40, 15 h 50, 18 h, 20 h 05,
22 h 10
COLISÉE MONTBÉLIARD
14 h, 20 h 15
PATHE BELFORT
13 h 35, 15 h 45, 18 h, 20 h 15, 22 h 25
PIERRE ET LE LOUP
De Suzie Templeton (41 mn).
Animation. À partir de 7 ans.
Malgré les récriminations de son
grand­père, un petit garçon
courageux, aidé par un oiseau
farceur et un canard rêveur,
cherche à attraper un loup
menaçant.
PATHE BELFORT
14 h 30
POINT BREAK
D’Ericson Core (1 h 53).
Avec Edgar Ramirez, Luke Bracey,
Ray Winstone.
Action. Une série de braquages
spectaculaires aux quatre coins du
monde met en péril l’équilibre des
marchés financiers.
MEGARAMA
20 h, 22 h 10
SNOOPY ET LES PEANUTS ­
LE FILM
De Steve Martino (1 h 28).
Avec Noah Schnapp, Bill Melendez,
Francesca Capaldi.
Animation. Snoopy, Charlie Brown,
Lucy, Linus et le reste du gang bien
aimé des Peanuts font leurs débuts
sur grand écran.
5 FONTAINES ­ DELLE
14 h 30
SPOTLIGHT (VOST)
De Tom McCarthy (2 h 08).
Avec Michael Keaton, Mark Ruffalo,
Rachel McAdams.
Drame. Adapté de faits réels,
Spotlight retrace la fascinante
enquête du Boston Globe, qui a mis
à jour un scandale au sein de l’église
catholique, d’abus sexuels.
COLISÉE MONTBÉLIARD
20 h 15
THE BOY
De William Brent Bell (1 h 38).
Interdit aux moins de 12 ans.
Avec Lauren Cohan, Ruper Evans.
Horreur. Pour échapper à son passé,
Greta, jeune Américaine, se fait
engager comme assistante
maternelle en Angleterre dans une
maison en pleine campagne. Elle
découvre qu’elle a été embauchée
pour s’occuper d’une poupée de
porcelaine grandeur nature.
PATHE BELFORT
21 h 30
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
ANNONCES LÉGALES
AVIS D’APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE
Marché de travaux
Réhabilitation du presbytère de Dannemarie-sur-Crête (25410)
avec création de 5 logements
Identification de l’organisme qui passe le marché : GRAND BESANCON
HABITAT, office public de l’habitat de Besançon, 6, rue André-Boulloche,
BP 2147, 25052 Besançon cedex.
Objet du marché : réhabilitation du presbytère de Dannemarie-sur-Crête
(25410) avec création de 5 logements.
Caractéristiques principales : marché en procédure adaptée conformément
à l’article 28 du Code des marchés publics.
Attribution en lots séparés - Variantes autorisées :
- lot 1 : terrassement, VRD ;
- lot 2 : désamiantage et démolition ;
- lot 3 : gros œuvre ;
- lot 4 : charpente métallique, serrurerie ;
- lot 5 : charpente, couverture, zinguerie ;
- lot 6 : étanchéité ;
- lot 7 : façades ;
- lot 8 : menuiseries extérieures ;
- lot 9 : doublage, cloisons, peinture ;
- lot 10 : menuiseries bois ;
- lot 11 : carrelage, sols souples ;
- lot 12 : électricité ;
- lot 13 : chauffage, ventilation, sanitaires.
Renseignements complémentaires : les offres ne seront pas négociées.
Les offres peuvent être transmises par lettre recommandée ou déposées
contre récépissé auprès du service commande publique : du lundi au
vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h.
Les candidats transmettent leur offre sous pli cacheté portant les
mentions : « Offre pour : Gr2016 - siège PMA- lot nº... - ne pas ouvrir ».
Les offres électroniques ne sont pas acceptées.
Renseignements techniques : M. Jean-Christophe VERNEY (service
construction entretien patrimoine), tél. 03.81.31.85.78, courriel : [email protected]
Renseignements administratifs : Christel COMBES (service commande
publique), tél. 03.81.31.86.64, courriel : [email protected]
Pour obtenir les dossiers de consultation et déposer les offres :
- par voie papier : Pays de Montbéliard Agglomération, service commande
publique, 8, avenue des Alliés, BP 98407, 25208 Montbéliard cedex, courriel : [email protected] ;
- par voie électronique : [email protected]
718663600
Marché à prix global et forfaitaire.
Prix fermes et actualisables.
Délai global d’exécution de 7 mois (dont une période de préparation de
15 jours ).
L’unité monétaire utilisée sera l’euro.
5. Décomposition en lots : opération de travaux divisée en 11 lots et ne
comportant pas de tranches.
2 - Capacité économique et financière - références requises / niveau(x)
spécifique(s) minimal(aux) exigé(s) :
- déclaration concernant le chiffre d’affaires global et le chiffre d’affaires
concernant les travaux objet du contrat réalisés au cours des trois derniers
exercices disponibles ;
- déclaration appropriée de banques ou preuve d’une assurance pour les
risques professionnels ;
- bilans ou extraits de bilans, concernant les trois dernières années, des
opérateurs économiques pour lesquels l’établissement des bilans est obligatoire en vertu de la loi.
3 - Référence professionnelle et capacité technique - références requises /
niveau(x)spécifique(s) minimal(aux) exigé(s) :
- déclaration indiquant les effectifs moyens annuels du candidat et l’Importance du personnel d’encadrement pour chacune des trois dernières
années et ceux affectés au chantier ;
- liste des travaux exécutés au cours des cinq dernières années, appuyée
d’attestations des maîtres d’ouvrage de bonne exécution pour les travaux
les plus importants. Ces attestations indiquent le montant, l’époque et le
lieu d’exécution des travaux et précisent s’ils ont été effectués selon les
règles de l’art et menés régulièrement à bonne fin ;
- indication des titres d’études et professionnels de l’opérateur économique
et/ou des cadres del’entreprise et notamment des responsables de prestation de services ou de conduite des travaux de même nature que celle du
contrat ;
- déclaration indiquant l’outillage, le matériel et l’équipement technique
dont le candidat dispose pour la réalisation de contrats de même nature.
Critères d’attribution : les critères retenus pour le jugement des offres sont
pondérés de la manière suivante :
- prix des prestations : 70 % ;
- valeur technique : 30 %.
Type de procédure : procédure adaptée ouverte en application de l’article
28 du Code des marchés publics.
Date limite de réception des offres : 21 mars 2016 à 17 h.
Délai minimum de validité des offres : 120 jours à compter de la date limite
de réception des offres.
Adresse auprès de laquelle les documents peuvent être obtenus : TIREP,
3, rue Jacquard, ZI Trépillot, 25000 Besançon, téléphone : 03.81.47.64.55,
télécopie : 03.81.47.64.52.
Les documents sont téléchargeables sur le site : (https://www.marchessecurises.fr)
Adressa auprès de laquelle des renseignements d’ordre administratif et
technique peuvent être obtenus :
- renseignements administratifs : Grand Besançon Habitat, 6, rue AndréBoulloche, BP 2147, 25052 Besançon cedex, correspondant : Bruno COLAS,
tél. 03.81.41.42.57, fax : 03.81.52.20.20 ;
- renseignements techniques : ARCHI CREO, 1, chemin de Pirey, 25000
Besançon, tél. 03.81.60.74.00, fax : 03.81 .60.74.09.
Adresse à laquelle les offres doivent être envoyées : Grand Besançon
Habitat, M. le Directeur général, 6, rue André-Boulloche, BP 2147, 25052
Besançon cedex.
Conformément à l’article 56 du Code des marchés publics, le pouvoir
adjudicateur préconise la transmission des documents par voie papier
mais accepte les plis adressés par voie électronique à l’adresse suivante :
www.marches-securises.fr
Les offres seront transmises par lettre recommandée avec avis de réception
ou déposées contre récépissé.
Date d’envoi du présent avis à la publication : 12 février 2016.
718564100
AVIS D’APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE
Nom et adresse officiels de l’organisme acheteur : Communauté d’agglomération du Pays de Montbéliard. Correspondant : M. le président,
8, avenue des Alliés, BP 98407 25208 Montbéliard cedex., http://www.
agglo-montbeliard.fr
Objet du marché : G.R. 2016 - Siège P.M.A. Réfection de bureaux.
Caractéristiques principales : les travaux sont divisés en 2 lots :
- lot 1 : remplacement de moquettes par sol plastique ;
- lot 2 : mise en peinture de murs et des poteaux.
Chaque lot fait l’objet d’un marché à bon de commande, dont les montants
sont définis comme suit :
- minimum : 15.000 euros (HT) ;
- maximum : 30.000 euros (HT).
La durée de chaque bon de commande est de 2 semaines et doit permettre
la réfection de bureau (sols et peinture) dans la limite de 4 bureaux par
bon de commande.
Possibilité de présenter une offre pour plusieurs lots.
Refus des variantes.
Durée du marché ou délai d’exécution : 6 mois à compter de la notification
du marché.
Modalités essentielles de financement et de paiement et/ou références aux
textes qui les réglementent : articles 86 à 111 du Code des marchés publics.
Modalités de règlement de compte : système informatique marco.
Délai global de paiement : 30 jours.
Modalités de financement : crédits propres.
Prix fermes et actualisables.
Justifications à produire quant aux qualités et capacités du candidat :
- garanties et capacités techniques et financières ;
- capacités professionnelles.
Documents à produire à l’appui des candidatures par le candidat, au choix
de l’acheteur public :
- formulaire DC1, lettre de candidature - habilitation du mandataire par
ses cotraitants (disponible à l’adresse suivante : http://www.economie.
gouv.fr/daj/formulaires-declaration-candidat-dc1-dc2-dc3-dc4) ;
- formulaire DC2, déclaration du candidat individuel ou du membre du
groupement (disponible à l’adresse suivante : http://www.economie.
gouv.fr/daj/formulaires-declaration-candidat-dc1-dc2-dc3-dc4).
Critères d’attribution : offre économiquement la plus avantageuse
appréciée en fonction du critère unique du prix le plus bas.
Date prévisionnelle de commencement des travaux : début avril 2016.
Lot
Lot
Lot
Lot
Lot
Lot
Lot
Lot
Lot
Lot
nº 1 - VRD
nº 2 - Maçonnerie
nº 3 - Structure bois
nº 4 - Serrurerie
nº 5 - Menuiseries extérieures
nº 6 - Menuiseries intérieures bois
nº 7 - Cloisons peinture
nº 8 - Faux plafondsLot nº 9 - Chape carrelage
nº 10 - Chauffage ventilation plomberie sanitaire
nº 11 - Electricité
Date prévisionnelle de commencement des travaux : avril 2016.
Date d’envoi du présent avis à la publication : 15 février 2016.
718936800
AVIS D’APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE
Objet du marché : aménagement sécurité - O.P.S.A - RD 9, rue de Besançon.
Procédures : le marché est passé selon une procédure adaptée.
Tranche unique.
Justifications à produire : articles 43 44-45-46 et 52 du Code des marchés
publics.
AVIS D’ENQUÊTE
PUBLIQUE
Retrait des dossiers : le dossier de consultation est téléchargeable sur le
site : http\\www.e-marchespublics.fr
Commune de Noël-Cerneux
Les demandes de DCE seront adressées à Christian RATTE Ingénierie « Le
Parc », 6, rue du Château-Maurice, 25270 Septfontaine. Fax 03.81.49.56.36.
Mail : [email protected]
Enquête publique conjointe
relative à l’élaboration
du plan local d’urbanisme
et à l’abrogation de la carte
communale
Date limite de réception des offres :
Possibilité de présenter une offre pour un ou plusieurs lots.
Date limite de réception des offres : lundi 21 mars 2016, 11 h, mairie de
Boujailles.
6. Modalités d’attribution :
Date prévisionnelle de commencement des travaux : avril 2016.
Chaque lot fera l’objet d’un marché séparé.
Attribution à une entreprise seule ou à un groupement d’entreprises solidaires.
7. Modalités de paiement et de financement :
- financement par le budget propre de la communauté de communes et
par diverses subventions ;
- versement d’acomptes mensuels ;
- possibilité de versement d’avance si conditions remplies ;
- possibilité de cession ou de nantissement de créance ;
- paiement dans un délai global de 30 jours selon règles de la comptabilité
publique en vigueur.
Date d’envoi du présent avis à la publication : 15 février 2016.
718932400
AVIS D’APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE
Marché de travaux
Maître d’ouvrage : commune de Septfontaine, 2, rue de l’Église, 25270
Septfontaine, tél. 03.81.89.50.00, Email : [email protected]
Objet du marché : aménagement sécurité, construction de trottoirs, place
Général-de-Gaulle, RD 457, route d’Ornans ; RD 41, route de Levier, O.P.S.A.
8. Cautionnement et garanties exigées : retenue de garantie de 5 % pouvant toutefois être remplacée par une garantie à 1re demande. Garantie à
1re demande exigée pour le versement de l’avance.
Procédures : le marché est passé selon une procédure adaptée.
9. Critères d’attribution du marché :
Tranche unique.
Offre économiquement la plus avantageuse choisie en fonction des critères pondérés suivants :
- prix des prestations : 30 % ;
- valeur technique : 50 % ;
- délai d’exécution : 20 %.
Justification à produire : articles 43 44-45-46 et 52 du Code des marchés
publics.
Critères d’analyse des offres :
- 65 % : prix des prestations ;
- 25 % : descriptif technique ;
- 10 % : délais, planning.
10. Modalités d’obtention du dossier de consultation des entreprises : le
dossier de consultation des entreprises peut être retiré électroniquement
sur la plateforme de dématérialisation de tirep à l’adresse suivante :
[email protected]
Retrait des dossiers : le dossier de consultation est téléchargeable sur le
site : http\\www.e-marchespublics.fr
Le dossier de consultation des entreprises papier peut être demandé ou
retiré directement à tirep, 8, rue Jacquard, 25043 Besançon cedex. Tél.
03.81.47.64.54. Fax 03.81.47.64.51.
Les demandes de DCE seront adressées à SAS JURA TOPO « Le Parc », 6, rue
du Château-Maurice, 25270 Septfontaine, fax : 03.81.49.56.36, Email :
[email protected]
11. Date et heure limites de remise des offres : le 9 mars 2016 à 12 h.
12. Délai de validité des offres : 90 jours à compter de la date limite de
réception des offres.
13. Date d’envoi à la publication : le 12 février 2016.
718831800
Les dossiers seront transmis gratuitement, au format PDF, sur CD, par voie
électronique.
Remise des offres : les offres seront transmises par lettre recommandée
avec accusé de réception ou déposées contre récépissé à mairie de
Septfontaine, 2, rue de l’Église, 25270 Septfontaine ou transmise par voie
électronique sur la plate-forme e-marchespublics.fr
Date limite de réception des offres : mardi 15 mars 2016, 11 h, mairie de
Septfontaine.
Date prévisionnelle de commencement des travaux : avril 2016.
AVIS D’APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE
Date d’envoi du présent avis à la publication :15 février 2016.
Société d’Avocats
9, avenue Parmentier
Toulouse
Marché de peinture et revêtements de sols
Pouvoir adjudicateur : IDEHA SEM Immobilière, 53, avenue ChabaudLatour, BP 153, 25202 Montbéliard cedex.
Objet du marché : travaux de peinture et revêtements muraux et pose de
revêtement de sol PVC dans des appartements appartenant à IDEHA.
Décomposition en lots :
Lot 01 - Peinture et revêtements muraux
Lot 02 - Revêtements sols PVC
Code CPV :
28811400-4 - Peintures et revêtements muraux.
45432000-4 - Travaux de pose de revêtements de sol et de murs et pose
de papiers peints.
Durée du marché :
Durée du marché : 1 an reconductible 3 fois. Il prend effet le 1er juin 2016.
Procédure de passation : marché à bons de commande multi-attributaires,
sans maximum, ni minimum, passé sous la forme d’appel d’offre ouvert,
suivant ordonnance 2015-899 du 23 juillet 2015.
Pièces à fournir : voir règlement de consultation.
FORMALITÉS
DIVERSES
Il a lieu de lire :
« Siège social : 62, rue Mirabeau,
25000 Besançon ».
au lieu de :
« Siège social : 62, rue Mirabeau Chalezeule, 25000 Besançon ».
718846000
Date limite et lieu de dépôt des offres : le mardi 22 mars 2016 avant 17 h,
par voie postale en recommandé avec A.R. ou par remise directe contre
récépissé à IDEHA, 53, avenue Chabaud-Latour, B.P. 153, 25202 Montbéliard
cedex, avec la mention à indiquer sur l’enveloppe : « Marché de peinture
et revêtements de sols - Ne pas ouvrir ».
Renseignements divers : IDEHA - M. Djamal SAGHIR - 03.81.99.27.27.
TRIBUNAL
DE COMMERCE
DE BELFORT
Dossier à retirer :
- mail : [email protected]
- fax 03.81.99.27.00.
- au siège : IDEHA - 53, avenue Chabaud-Latour, 25200 Montbéliard.
Jugements rendus
à l’audience du 9 février 2016
Date de parution du présent avis : le mercredi 17 février 2016 dans L’Est
Républicain.
Conversion en liquidation judiciaire :
- MONSTER CASH (SARL) - RCS Belfort 805 168 739 - Commerce de détail de biens d’occasion en magasin - 8, rue du 21-Novembre, 90400
Danjoutin.
- KAYIRAN (SASU) - RCS Belfort 801
114 091 - Travaux d’étanchéification
- 9, rue de Moscou, 90000 Belfort.
718887000
AVIS D’APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE
Marché de travaux
Maître d’ouvrage : commune de Sombacour, 1, Grande Rue, 25520
Sombacour, tél. 03.81.38.28.82, Email : [email protected]
Objet du marché : aménagement sécurité, O.P.S.A, Grande Rue, RD 6, rue
du Perron, RD 48.
Procédures : le marché est passé selon une procédure adaptée.
Tranche unique.
Justifications à produire : articles 43 44-45-46 et 52 du Code des marchés
publics.
Délai minimum de validité des offres : 120 jours à compter de la date limite
de réception des offres.
Retrait des dossiers : le dossier de consultation est téléchargeable sur le
site : http\\www.e-marchespublics.fr
718943100
Commune de Crouzet-Migette
RÉVISION
PLAN LOCAL
D’URBANISME
Liquidateur : Me Flavien MARCHAL,
Espace Vauban, boulevard Richelieu, 90000 Belfort.
- RELAIS DE LA PROMENADE
(SARL) - RCS Belfort 794 000 729 Restauration traditionnelle - 1, rue
des Esserts, 25600 Brognard.
- SARL EKLIP’S - RCS Belfort 534 461
504 - Restauration de type rapide 34, rue des Halles, 25200 Montbéliard.
Par délibération du conseil municipal en date du 30 décembre 2015, a
été approuvé le plan local d’urbanisme (PLU) sur le territoire de la
commune de Crouzet-Migette.
Cette décision est affichée en mairie pour une durée d’un mois à
compter du 13 janvier 2016.
Le dossier du PLU approuvé est
tenu à la disposition du public, en
mairie de Crouzet-Migette, aux
jours et heures habituels d’ouverture du secrétariat, en préfecture et
à la Direction départementale des
territoires du Doubs, aux jours et
heures habituels d’ouverture des
bureaux.
718909600
Lisez
nos
petites
Le public est informé que, par arrêté municipal, le maire a ordonné
l’ouverture d’une enquête publique
conjointe portant sur l’élaboration
du plan local d’urbanisme et sur
l’abrogation de la carte communale.
Cette enquête publique se déroulera pendant une période de
30 jours consécutifs, du 15 février
au 15 mars inclus.
Le public pourra prendre connaissance du dossier et formuler ses observations en mairie, aux heures et
jours habituels d’ouverture, soit :
- lundi : 9 h - 12 h ;
- mardi : 14 h - 18 h ;
- jeudi : 9 h - 11 h ;
- vendredi : 14 h -18 h ;
- 1er samedi du mois : 9 h - 11 h.
Ont été désignés par le président
du tribunal administratif de
Besançon :
- M. Jean-François PEDROCCHI, demeurant à Vercel (25530) en qualité
de commissaire enquêteur titulaire, recevra les observations du
public en mairie les lundi 15 février
de 16 h à 19 h ; samedi 27 février de
9 h à 12 h ; jeudi 3 mars de 9 h à
12 h ; lundi 14 mars de 14 h à 17 h ;
- M. Bernard TOURNIER, demeurant
aux Granges-Narboz (25300), en
qualité de commissaire enquêteur
suppléant.
Pendant la durée de l’enquête, chacun pourra prendre connaissance
du dossier du PLU et consigner
éventuellement ses observations
sur le registre d’enquête ou bien les
adresser au commissaire enquêteur par écrit à la mairie.
Les rapports et les conclusions du
commissaire enquêteur seront
tenus à la disposition du public à
la mairie un mois après la date de
clôture de l’enquête.
Après l’enquête publique, le plan
local d’urbanisme, éventuellement
rnodifié, sera approuvé par délibération du conseil municipal et la
carte communale sera abrogée
conjointement par délibération du
conseil municipal et arrêté préfectoral.
717123700
Approbation
Rectificatif à l’annonce parue le
11 février 2016 concernant la société
SOPHINANCE.
Pour avis
Critères d’attribution : voir règlement de consultation.
718657100
Critères d’analyse des offres :
- 65 % - Prix des prestations
- 25 % - Descriptif technique
- 10 % - Délais - Planning
Remise des offres : les offres seront transmises par lettre recommandée
avec accusé de réception ou déposées contre récépissé à la mairie de Boujailles, place de la Mairie, 25560 Boujailles ou transmise par voie électronique sur la plateforme : e-marchespublics.fr
Date limite de réception des offres : 4 mars 2016 à 17 h.
LDB01 - V1
Clôture pour insuffisance d’actif
de :
- CENTRE D’ENTRETIEN ET DE RENOVATION FRANCAIS (SARL) - RCS
Belfort 753 578 053 - Travaux de couv e r t u r e - 2 , r u e d e l ’E t a n g ,
Techn’hom 1, 90000 Belfort.
- E.M.P.P. INDUSTRIE (SAS) - RCS
Belfort 423 652 163 - Mécanique industrielle - 30, rue Principale,
90100 Faverois.
- MICOSSI Jérome - RCS Belfort 449
658 509 - Autre imprimerie (labeur)
- 28, rue de la Jalésie, ZI des Arbletiers, 25400 Audincourt.
- ASLAN Yildirim - RCS Montbéliard
447 838 178 - Commerce d’alimentation - 59, rue Etienne-Oehmichen,
25700 Valentigney.
- David PAVILLARD (SARL) - RCS Belfort 484 085 360 - Travaux de charpente - 15, impasse chemin de la
Grive, 25750 Désandans.
Les dossiers seront transmis gratuitement, au format PDF, sur CD, par voie
électronique.
Critères d’analyse des offres :
- 65 % : prix des prestations ;
- 25 % : descriptif technique ;
- 10 % : délais, planning.
Type de procédure : procédure adaptée.
Date limite de réception des offres : vendredi 18 mars 2016, 11 h, mairie de
Sombacour.
Maître d’ouvrage : commune de Boujailles, place de la Mairie, 25560
Boujailles. Tél. 03.81.49.38.50. Mail : [email protected]
Forme juridique que devra revêtir le groupement d’entrepreneurs : groupement solidaire ou conjoint avec mandataire solidaire.
Les candidatures et les offres seront entièrement rédigées en langue française, ainsi que les documents de présentation associés.
1 - Situation juridique - références requises :
- copie du ou des jugements prononcés, si le candidat est en redressement
judiciaire ;
- déclaration sur l’honneur pour justifier que le candidat n’entre dans
aucun des cas mentionnés à l’article 43 du CMP ;
- renseignements sur le respect de l’obligation d’emploi mentionnée aux
articles L. 5212-1 à 4 du Code du travail.
Jugements rendus
à l’audience du 9 février 2016
1. Identification de l’organisme qui passe le marché : commune d’Etalans,
3, rue des granges, 25580 Etalans.
4. Objet du marché - Caractéristiques principales : rénovation de la salle
socio-culturelle.
TRIBUNAL
DE COMMERCE
DE BELFORT
Remise des offres : les offres seront transmises par lettre recommandée
avec accusé de réception ou déposées contre récépissé à mairie de
Sombacour, 1, Grande Rue, 25520 Sombacour ou transmise par voie
électronique sur la plate-forme e-marchespublics.fr
Marché de travaux
3. Procédure de passation : procédure adaptée suivant art. 28 du CMP.
Condition de participation :
Les dossiers seront transmis gratuitement, au format PDF, sur CD, par voie
électronique.
AVIS D’APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE
2. Représentant du pouvoir adjudicateur : M. le Maire ou son représentant.
Durée du marché ou délai d’exécution : 14 mois avec une période de préparation de 2 mois comprise. Les travaux devraient débuter au mois de
mai 2016.
Les demandes de DCE seront adressées à Christian RATTE Ingénierie « Le
Parc », 6, rue du Château-Maurice, 25270 Septfontaine, fax : 03.81.49.56.36,
Email : [email protected]
annonces
classées
Les associés de la Société L’ALLAN
IMMOBILIER AGENCE MONTBÉLIARD, 11, rue de l’Étuve, 25200
Montbéliard, sociétaire nº 40078 N,
ayant décidé la dissolution avec
transmission universelle du patrimoine de leur société.
La garantie dont bénéficiait la Société L’ALLAN IMMOBILIER AGENCE
MONTBÉLIARD, 11, rue de l’Étuve,
25200 Montbéliard.
Disposant de succursales situées :
- 28, place Aristide-Briand, 25250
l’Isle-sur-le-Doubs ;
- 2, rue de Selancourt, 25400 Audincourt ;
au titre des transactions sur immeubles et fonds de commerce depuis le 22 novembre 2007, accordée
par GALIAN, société de caution mutuelle, 89, rue La-Boétie, 75008
Paris, pour l’activité ci-dessus indiquée, visée par la loi du 2 janvier
1970, prendra fin trois jours francs
après la publication du présent
avis.
Les créances, s’il en existe, devront
être produites au siège de GALIAN,
89, rue La-Boétie, Paris-8e, dans les
trois mois de cette insertion.
718947600
Annonces légales
TRANSMETTEZ VOS FICHIERS
D’ANNONCES LÉGALES
AU FORMAT WORD
> Une seule
adresse mail :
[email protected]
Liquidateur : SCP GUYON - DAVAL,
représentée par Me Marie Claude
GUYON, 15, Rue Louis-Loucheur,
BP 266, 25205 Montbéliard.
718658300
.
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
REGION
Aujourd’hui
En vue
L
e président d’Alstom Transport France,
Jean­Baptiste Eyméoud, est en visite sur
le site d’Ornans. Ceci dans le cadre d’une
tournée comportant 11 autres sites nationaux
AUJOURD’HUI SUR estrepublicain.fr
Salon des sports mécaniques
à Montbéliard
Nouveautés des concessionnaires motos, voitures de
course et de prestige, quads, kartings, jet­skis… Soit
27 stands, à la Roselière, le prochain week­end.
P Diaporama : à Rurey, l’entreprise Franche­Comté
Signaux produit près de 60 000 panneaux routiers par an.
P Carnaval dans le Doubs et le Haut­Doubs : retrouvez
toutes nos photos.
P Gagnez vos places pour « Le Dîner de cons » à Sochaux.
Hausse des indemnités :
M.­G. Dufay « meurtrie »
L’initiatrice de la pétition,
Hélène Larmet, a remis hier
les 21 500 signatures
recueillies à Marie­Guite
Dufay. La présidente PS de
Bourgogne Franche­Comté
« ne s’interdit rien » quant à la
façon de clore la polémique.
S
i seulement Hélène Larmet
avait eu le bon goût d’être
une militante de droite. Ca­
ricaturale, même, de préfé­
rence, pour que ça saute aux
yeux de tous. Mais non. La jeune
femme brune, en jeans, naturelle,
qui descend hier matin l’escalier de
l’hôtel de Région à Dijon après avoir
remis à Marie­Guite Dufay les
21 500 signatures de sa pétition en
ligne dénonçant la hausse de 20 %
des indemnités des élus, semble
avoir le cœur à gauche et des enga­
gements humanitaires. Elle ne sou­
haite pas parler d’elle, refuse d’être
photographiée afin de préserver sa
vie personnelle. En tête­à­tête, elle a
donné à la présidente de Bourgogne
Franche­Comté la clé USB renfer­
mant les paraphes et commentaires
des citoyens qui l’ont suivie dans sa
démarche. Elle a également redit ce
qui l’avait choquée dans cette aug­
mentation à laquelle nul autre exé­
cutif en France n’a osé procéder,
même s’il a fallu parfois effectuer
des ajustements ici ou là, quand les
Régions fusionnées ne relevaient
pas au départ de la même catégorie.
Ce qui n’était pas le cas ici.
Choisir entre deux maux
A­t­elle convaincu la présidente ?
« Il y a du bon et du mauvais », sou­
pèse­t­elle. Le bon, c’est que
l’échange fut argumenté, que chacu­
ne a écouté l’autre. « Le message est
passé », note Hélène Larmet qui a
répété qu’il ne s’agissait pas, pour
elle, « de fustiger les élus qui s’enga­
gent » pour la communauté mais de
dénoncer un abus, « que 100 person­
nes sur une population de 2,9 mil­
lions » s’octroient un tel avantage. Le
mauvais, c’est l’absence d’un réel
statut national de l’élu et une loi
stricte qui ont contribué à plonger
Marie­Guite Dufay, probablement
mal conseillée, dans une nasse d’où
il lui sera difficile de sortir. La prési­
dente a indiqué qu’elle voulait
mieux rémunérer ses 15 vice­prési­
dents auxquels elle impose, via une
charte éthique, de renoncer à des
Haute­Saône lors d’un diagnostic immobilier
Gray : un corps retrouvé
dans un logement vacant
Gray. Rapidement donnée,
l’alerte n’a pas tardé à
éveiller les curiosités, dans
le centre­ville graylois. Hier,
à midi, la petite rue de Bel­
fort se retrouve barrée par la
gendarmerie de Gray, très
vite rejointe sur place par la
brigade de recherche de Ve­
soul, à qui a été confiée l’en­
quête.
Les spécialistes s’affairent
à prélever tout indice poten­
tiel, pour élucider les causes
de cette découverte que ne
sera pas près d’oublier cet
agent immobilier graylois. Il
était 10 h 50 quand, à l’occa­
sion d’une visite dans cette
maison mitoyenne présu­
mée inhabitée, la triste vi­
sion apparaît. Les premiers
éléments de l’enquête ren­
voient au corps d’une fem­
me, visiblement assez âgée.
Lien avec une
septuagénaire disparue ?
Ordonnée hier par le par­
quet, l’autopsie qui sera réa­
lisée aujourd’hui, devra con­
K Marie­Guite Dufay s’entretient avec Michel Neugnot, premier vice­président, le 4 janvier 2016.
cumuls de mandats ou tâches pro­
fessionnelles. Elle voulait compen­
ser en partie leur manque à gagner,
en particulier pour Denis Sommer,
assez chagrin du sacrifice financier
lié à l’abandon de son poste de vice­
président à Pays de Montbéliard Ag­
glomération. L’ennui, a­t­elle pour­
suivi, c’est qu’il fallait pour cela
augmenter tout le monde. Ainsi 75
« élus de base », dont on peut raison­
nablement douter que tous travaille­
ront comme des fous, empocheront­
ils chacun un supplément mensuel
de 380 € bruts.
« Quand on est naïf… »
Que cette justification technique
n’ait jamais été présentée à l’assem­
blée le 4 janvier, ni depuis d’ailleurs,
laisse planer la suspicion : n’a­t­elle
pas été « fabriquée » après coup
pour tenter d’éteindre la polémi­
que ? Peu importe, au fond. Car Ma­
rie­Guite Dufay va devoir mainte­
nant choisir entre deux maux : faire
machine arrière et revenir sur la
hausse, ce qu’elle « ne s’interdit
pas », mais on lui reprochera de cé­
der devant quelques pétitionnaires
et donc d’être une présidente sans
caractère ; persister dans son choix,
mais alors l’opinion s’insurgera con­
tre des élus supposés réfractaires à
tout partage de l’austérité et Marie­
Guite Dufay traînera l’affaire durant
son mandat entier, comme un autre a
encore son Fouquet’s.
La présidente s’est présentée com­
me « très meurtrie » face au « senti­
ment d’opprobre » lié à sa décision.
« Cette jeune femme m’a paru hon­
nête, avec un peu de naïveté, celle de
penser que sa position ne serait pas
récupérée politiquement », a­t­elle
confié, en référence à François Sau­
vadet (LR­UDI) et à Sophie Montel
(FN) qui ont réclamé que l’assem­
blée vote à nouveau sur ce dossier.
« Quand on est naïf, on est mû par
ses convictions, on ne voit pas les
obstacles », a­t­elle ajouté. Hélène
Larmet ne paraît pas si inconsciente
que cela. « La récupération politique
était inévitable, mais elle n’est pas
de mon fait, c’est la hausse qui est en
cause », réplique­t­elle. En l’occur­
rence, la naïveté n’est pas forcément
là où on l’attendait.
Nom de la Région : consultation ouverte
E Dijon. Maud Clavequin, vice­présidente chargée de la citoyenneté et de
l’évaluation des politiques publiques, pilotera la concertation sur le nom défini­
tif de la Région. Les élus voteront pour leur part le 18 mars et le résultat sera
transmis à l’État qui l’officialisera avant le 1er octobre. Sont invités à donner
leur avis au plus tôt, les maires de Bourgogne­Franche­Comté, les membres de
la Conférence territoriale (départements et agglomérations) et du Conseil éco­
nomique, social et environnemental, les lycéens et apprentis des établisse­
ments gérés par la Région. La population aussi peut se prononcer. Soit sur le
site www.bourgognefranchecomte.fr/nomregion, soit par courrier en écrivant
à la direction de la communication de la Région à Dijon (17, boulevard de la
Trémouille), ou à Besançon (4, square Castan). Il sera possible d’approuver
l’option « Bourgogne­Franche­Comté », qui a les faveurs de la présidente, ou
d’émettre sa propre suggestion (libre).
« Air cocaïne 2 » : acte 3
Christine Bouquin
se sent « salie »
cannabis) entre Montbéliard et Chaumont.
L’enquête a débuté en fé­
vrier 2013 quand Mickaël C., l’un des fils, domicilié à Audincourt (Doubs), a été contrôlé en possession de 32.000 €. Quelques jours plus tard, victime d’un guet­apens, il essuyait plusieurs coups de feu à Montbéliard, sur la route
de la route de l’aérodrome.
Les investigations et autres
é c o u t e s t é l é p h o n i q u e s auraient démontré qu’à partir de juin 2013, Patrick C. aurait multiplié les déplacements en Seine­Saint­Denis et à Chau­
mont afin de lever des fonds pour de massives importa­
tions de cocaïne en provenan­
ce de l’île des Antilles.
Achetée à Saint­Domingue
grâce à des versements d’ar­
gent « Western Union », la drogue, empaquetée sous vide, était ensuite acheminée en France par des mules, sou­
vent d’origine asiatique, dans des valises à double fond.
Le père de famille ne recon­
naît qu’une seule et unique transaction, celle qui a valu l’interpellation d’une mule à l’aéroport Charles­de­Gaulle, avec 2 kilos de cocaïne. Dans ce dossier, plusieurs
villas et un yacht ont été saisis en République Dominicaine. Le jugement est prévu pour vendredi.
E.N.
Besançon. Christine Bou­
quin, présidente (divers
droite) du conseil départe­
mental du Doubs, a choisi de
renoncer à l’appartement de
fonction qu’elle devait inté­
grer l’été prochain. Cette
dernière a confié hier « se
sentir meurtrie et salie à ti­
tre humain et personnel »
par la polémique suscitée
par l’attribution tout à fait
légale, puisqu’elle vit à
Charquemont, à 80 km de
Besançon, de ce logement de
120 m² dans un immeuble du
XVIIIe siècle propriété du
Département depuis des
lustres. « Je ne peux suppor­
ter que mon honnêteté soit
mise en cause et que l’on
puisse m’accoler une image
de malhonnêteté. C’est une
mise en cause de mon hon­
neur », se livre­t­elle.
Les élus de sa majorité
avaient adopté l’attribution
de ce logement en commis­
sion permanente, le 1er fé­
vrier dernier. Au grand dam
de la gauche dont un élu,
David Barbier, avait trouvé
« la mesure inadmissible »
en pareil temps de restric­
tion budgétaire et baisse de
subventions.
L’affaire a prospéré sur les
réseaux sociaux ; une péti­
tion anonyme dénonçant
l’attribution et lancée sur
“Mesopinions.com” rassem­
ble plus de 4 000 prénoms
provenant parfois des USA,
du Mexique ou de Québec.
« Certains crieront victoire
puisque je renonce, je préfè­
re car je ne veux pas que
mon nom soit sali » : Christi­
ne Bouquin va proposer à la
commission permanente de
revenir sur cet avantage en
nature et de revoir les condi­
tions d’attribution d’un lo­
gement de fonction à Gilles
Da Costa, directeur général
des services qui sera appelé
à payer un loyer. Ce dernier
bénéficiait, lors de son pré­
cédent poste similaire à la
Région, d’un logement de
fonction qui n’a jamais pro­
voqué la moindre critique de
l’ex­majorité de gauche
franc­comtoise. Christine
Bouquin veut demander au
député PS Frédéric Barbier
« de porter un texte sur le
sujet pour éviter l’oppro­
bre ».
Bien des présidents et
Maxime CHEVRIER
K La petite rue de Belfort, perpendiculaire à la rue Thiers.
Photo ER
Jean­Pierre TENOUX
Polémique La présidente du Doubs renonce à son logement de fonction
dominicaine et la Franche­Comté jugé à Nancy
firmer l’identité de la
victime, dont le décès pour­
rait être relativement an­
cien. Alors qu’aucune infor­
mation judiciaire n’a été
ouverte en l’état, les recher­
ches des causes de la mort
délivreront des réponses es­
sentielles. La première d’en­
tre elles est le lien potentiel
avec la disparition inquié­
tante de cette septuagénaire,
remontant à la fin d’année
dernière (notre édition du
6 janvier).
A cette époque, on évo­
quait que la malheureuse,
qui avait quitté son domicile
pendant l’absence de son
mari, n’avait plus été revue
depuis qu’une voisine l’avait
aperçue s’éloigner de l’ave­
nue de la Libération, en haut
de la ville. Vaines, les re­
cherches s’étaient effec­
tuées dans un rayon de plus
de 600 mètres. La rue de Bel­
fort, située en centre­ville
bas, se trouvant bien au­delà
de ce périmètre.
Photo d’archives Ludovic LAUDE
Procès Trafic de drogue entre la République
Nancy. Déjà renvoyé à deux reprises, pour cause de mar­
che blanche suite aux atten­
tats puis de chute d’un asses­
seur sur le parking de la cité judiciaire, le procès de 16 pré­
venus, âgés de 21 à 60 ans, poursuivis par la JIRS (juridic­
tion interrégionale spéciali­
sée) pour un trafic de stups entre la République Domini­
caine, d’où partait la drogue, et
la Franche­Comté, centre de distribution, s’est ouvert hier devant le tribunal correction­
nel de Nancy.
Certains avocats ont sur­
nommé ce dossier « Air Cocaï­
ne 2 », en référence à l’affaire de ces deux pilotes français qui, condamnés en Républi­
que dominicaine pour trafic de stups, se sont évadés dans des conditions rocamboles­
ques.
Cinq des 13 prévenus pré­
sents comparaissent détenus, dont Patrick C. et deux de ses fils, originaires de Montbé­
liard et soupçonnés d’être les instigateurs de cet important trafic de cocaïne. Un trafic qui aurait été initié par le père, installé à Saint­Domingue de­
puis près de 20 ans, et repris en main par ses descendants en Franche­Comté. Les frais nécessaires à ce
trafic auraient été financés par d’autres transactions pro­
hibées (héroïne et résine de Faits divers Macabre découverte hier en
Justice Accusée d’exportations illégales
Jura : une amende de 12 millions
d’euros pour l’entreprise Solvay ?
Lons­le­Saunier. « C’est une
affaire très compliquée », a reconnu Catherine Dayre, la présidente du tribunal en préambule. L’entreprise ba­
sée à Tavaux est accusée par les douanes d’avoir illégale­
ment exporté une partie de sa
production entre 2008
et 2010.
Le produit incriminé est le
Solkane, dont Solvay fluores France a vendu des tonnes à l’étranger et que la Commis­
sion européenne surveille
depuis plus de 15 ans, car
suspecté d’être nocif à la cou­
che d’ozone.
Au total, 397 expéditions à
travers le monde pour un montant de plus de 12 mil­
lions d’euros qui sont suspec­
tées d’être entachées d’irré­
gularité. Car les exportations étaient soumises à autorisa­
tion des douanes avant que la
marchandise ne quitte le ter­
ritoire. Or, ce sont des filiales allemandes ou belges qui ont requis ­ et obtenu ­ les autori­
sations en question, et non Solvay fluores France.
La commission européenne
et les douanes sont très clai­
res : « L’autorisation d’expor­
ter ne peut être utilisée que par l’entreprise à laquelle
elle a été délivrée et même les
entreprises du même groupe ne peuvent l’utiliser », a indi­
qué l’avocate des douanes.
Selon elle, les transactions
sont illégales et méritent
d’être qualifiées « d’exporta­
tions sans déclaration ». Elle a demandé que soit infligée une amende de 12 millions d’euros, soit l’équivalent de la
valeur des produits concer­
nés. Une somme jugée « co­
lossale » par l’avocat de la dé­
fense. Le tribunal s’est donné
un mois pour se faire une opinion. Il rendra sa décision le 29 mars.
David RÉGAZZONI
K « Je ne peux supporter que
mon honnêteté soit mise en
cause. »
Photo L. LAUDE
DGS de régions et départe­
ments ont des appartements
de fonction : le code général
des collectivités publiques
précise qu’ils peuvent en
bénéficier dès lors que leur
résidence personnelle se si­
tue en dehors de l’agglomé­
ration comprenant la com­
mune chef­lieu.
Yves ANDRIKIAN
RFC01 ­ V1
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
REGION
Environnement Des animaux sauvages empaillés, saisis par les
Questions à
douanes à Besançon, ont rejoint le Muséum d’histoire naturelle de Paris
Jean­François Longeot
Sénateur UDI du Doubs
« Faire face à l’exode médical »
K Jean­François Longeot.
Dans le cadre du projet de loi
Santé, j’ai été rapporteur
pour avis de certains articles
sur l’aménagement du
territoire et les déserts
médicaux. J’ai déposé des
amendements non retenus
par le Sénat. Il y a des
secteurs surdotés et sous­
dotés en médecins. Il faut
une meilleure répartition de
l’affectation des médecins.
Là où ils sont en surnombre,
quand l’un d’eux part, il faut
le remplacer par un et non
par deux ou trois comme
souvent le cas. Mais
beaucoup de sénateurs sont
médecins et il y a un lobby…
Des douanes
comtoises au Muséum
Besançon. Un titre de cin­
quante caractères, une pho­
to journalistique pour un
texte de 2750 signes maxi­
mum. Les consignes sont
claires et concises pour le
concours initié par la fonda­
tion Varenne. Les collégiens,
lycéens et étudiants de BTS
volontaires devront par petit
ou grand groupe et sous la
tutelle de l’un de leur pro­
fesseur prendre rendez­
vous avec une entreprise, la
visiter puis rédiger un arti­
cle de presse. Ils ont jus­
qu’au 29 avril pour rendre
leur reportage à un jury
composé des différents par­
tenaires. Celui­ci notera sur
la forme, le contenu, l’origi­
nalité ou encore la pertinen­
ce. Les meilleurs dossiers
seront ensuite recompensés
par des prix du jury et une
publication dans le quoti­
dien local.
Comment venir à bout
de cette question de la
démographie médicale ?
Paradoxalement, la France
n’a jamais compté autant de
médecins : 198 365 en
exercice en 2015, dont 44 %
de libéraux ; mais ils n’ont
jamais été aussi mal répartis.
Et la situation s’aggrave en
fonction des spécialités : on
peut être inquiet en
médecine générale,
rhumatologie, dermatologie,
chirurgie générale et ORL.
Faut­il augmenter le
numerus clausus ?
C’est ce que proposent
certains, sauf que 25 %
d’étudiants en médecine ne
vont pas jusqu’au bout de
leurs études, c’est une
solution incertaine. Au terme
de leurs études, les médecins
tentent souvent d’intégrer de
grands CHRU. Ne pourrait­on
pas mettre les futurs
médecins en immersion, au
cours de leurs études, dans
des déserts médicaux ? Au
plan régional, je pense par
exemple à l’hôpital de
Pontarlier.
Êtes­vous inquiet ?
Trois millions de gens ne se
font pas soigner, non pour
des raisons sociales, mais
par absence de médecins
dans leur secteur
d’habitation. Cette table
ronde a pour objectif de
trouver des solutions à cet
exode médical. Avec Hervé
Maurey, président de la
commission, on va
auditionner les présidents de
l’ordre national des
médecins, des jeunes et des
infirmiers.
Recueilli par Y. A.
K Les douanes françaises ont saisi 1.392 animaux vivants et 269 empaillés en 2014.
Paris. Des trophées de safari ont rejoint hier les collections du Muséum d’histoire natu­
relle de Paris. Les douanes ont
remis hier au musée trois lions
de Tanzanie et du Botswana, trois léopards du Zimbabwe et
de Tanzanie, ainsi qu’un buste
de crocodile du Nil empaillés.
Ils avaient été saisis en mai
dernier par les douaniers de Besançon au domicile d’un particulier, qui en avait hérité de son père, habitué des safa­
ris illégaux.
Ces spécimens rares, et pro­
tégés par la convention de Washington sur les espèces menacées, vont rejoindre d’autres animaux « naturali­
sés » historiques : le bison chassé par Valéry Giscard d’Estaing aux États­Unis et le Panda offert à Georges Pom­
pidou par la Chine.
La convention de Washing­
ton (ou convention CITES), en
vigueur dans 180 pays et rati­
fiée en France en 1978, inter­
dit ou impose des restrictions au commerce international des espèces animales ou végé­
tales menacées d’extinction.
En 2014, les services doua­
niers ont constaté 527 infrac­
tions à cette convention, ont saisi 1.392 animaux vivants (principalement des tortues – 1 161 – mais aussi 14 serpents, 9 reptiles [caméléons, va­
rans…] et 197 oiseaux). Ils ont également intercepté 269 ani­
maux empaillés, et des mor­
ceaux d’animaux, notamment 234 kilos et 470 pièces d’ivoire brut ou travaillé.
Trafic très rentable
Les douanes ciblent essen­
tiellement leur action sur l’aé­
roport de Roissy qui sert de transit vers l’Asie. Les trafi­
quants destinent leurs proies à des riches collectionneurs, à de l’artisanat de luxe, parfois à
de la pharmacopée. Le trafic d’animaux protégés, très ju­
teux, « est l’un des plus renta­
bles aux côtés de celui de stu­
p é f i a n t s o u d e l a contrefaçon », explique Hélè­
moi une entreprise et ses métiers » est lancé
Dans la peau
d’apprentis journalistes
Photo Ludovic LAUDE
En quoi consiste la table
ronde sur les déserts
médicaux que vous
organisez ce jour au
Sénat ?
Education Le concours régional « Raconte­
Photo AFP
ne Crocquevieille, directrice générale des douanes.
Lorsque cela est possible, les
animaux vivants saisis par les autorités françaises sont re­
mis dans la nature, dans leur milieu d’origine. Sinon, ils sont confiés à des zoos. Les animaux « naturalisés », com­
me ceux remis hier au Mu­
séum d’histoire naturelle, peuvent rejoindre des collec­
tions publiques où ils sont ex­
posés aux visiteurs et servent aussi à des travaux de recher­
che.
En fonction du type d’animal
et du volume saisi, les contre­
venants encourent des amen­
des (comme cela a été le cas dans l’affaire de Besançon), ou des peines de prison. Ven­
dredi, le tribunal correction­
nel de Nice rendra son juge­
ment définitif au sujet d’un homme qui transportait no­
tamment deux lémuriens, deux lionnes, et des singes. Le parquet a requis un an de pri­
son ferme.
Élodie BÉCU
Pour la première fois
en Franche­Comté
Ce concours existe depuis
2008 à Clermont, mais cette
année il est ouvert à sept
autres académies dont Be­
sançon. « L’objectif est de
sensibiliser les jeunes au
monde de l’entreprise, faire
la promotion de la presse et
une éducation média », ex­
plique le directeur de la fon­
dation Varenne René Belin. Le recteur de l’académie
de Besançon, Jean­François
Chanet a tout de suite adhé­
ré à ce projet : « Les jeunes
vont raconter une entrepri­
se. C’est important de reva­
loriser ce monde profes­
sionnel, surtout que cette
année on a fêté les 30 ans du
Bac Pro ». Également parte­
naire au même titre que la
CCI (Chambre des commer­
ces et de l’industrie) ou en­
core l’Est Républicain, le
Medef avec Elisabeth Giner
va tout mettre en œuvre
pour faciliter la rencontre
avec les entreprises : « On va
les sensibiliser pour qu’elles
o u v r e n t l e u r s p o r t e s. »
Ouvert depuis le 5 octobre,
ce concours sera annoncé
publiquement le 29 février
pour attirer le plus possible
de volontaires. « C’est un
travail collectif et non indi­
viduel, on espère donner le
goût de l’écriture avec la
réalisation de ce reporta­
ge », se réjouit René Belin de
la fondation Varenne. La re­
mise des prix se tiendra le
27 mai.
Ronan COURSAULT
K Le rectorat de Besançon, la fondation Varenne, le Medef, la CCI et
l’Est Républicain s’unissent pour mener à bien ce projet
pédagogique.
Photo Ludovic LAUDE
ANNON C E S C L A S S E E S
iookaz.com
DAME 70 ans, 1.75 m, dynamique,
aimant la marche, les sorties, recherche monsieur sérieux, même
profil, pour rompre solitude. Ecrire
à L’Est Républicain, 50, rue de la
République, 25300 Pontarlier, sous
numéro PR26/1673 qui transmettra.
Hôtellerie
Restauration
Peugeot
607
NC
Superbe 607 2,2 l HDI pack, année 2002, bleu marine, 45.000
km garantis, intérieur cuir beige,
toutes options, 1ère main, état
neuf, prix à débattre selon valeur d’expert.
06.81.69.43.30
Utilitaires
TERRITOIRE DE BELFORT
Carreleur expérimenté, cherche
travaux, parquet et crépi et
placo intérieur, CESU, tél.
07.51.69.93.84
LE PROBLEME
AVEC LE DERNIER VERRE,
C’EST QUE C’EST PARFOIS
LE DERNIER.
Bonnes affaires
Maisons
Ventes
26 dalles de moquette rouge 37 cm
x 37 cm belle qualité 13 le lot +
chutes de Tapiflex + 1 rouleau de
25 m x 1 m de toile de jute neuf 20
03.81.84.14.89
Coussin fait main orange 60 x 60 x
20 déhoussable et lavable.
06.13.94.80.77
30 €
Sac à main crocodile, très bon
état.
03-84-20-20-42
80 €
2 casiers métalliques pour 2x50
bouteilles 25
TV 55 cm, ancien
modèle 15 Convecteur électrique
sur pied avec fonction soufflerie
06.50.17.86.30.
Miroir ancien, 800x600, 40 ;
jerrican carburant, plastique,
rouge, 20 litres, 8 ; 2 tréteaux
réglables, 15 .
06-78-15-15-87
Stérilisateur, 9 ; bassine en cuivre, 20 ; pelle à neige en fer,
9 .
06-79-90-46-78
Perceuse à percussion, gros modèle, Parkside, 1100 watts, diamètre 13, avec malette.
03-84-76-59-62
35 €
Beau tourne-disques, bonne
marque, révisé, cassette, radio.
06-35-95-11-61
70 €
Collections
Achète comptant au meilleur
prix, collection, stock, timbres,
France, tous pays, toute
importance, cartes postales,
monnaie, déplacements et
expertises gratuits.
Tél. 09.81.78.52.10.
Antiquités
Brocantes
Retraité, collectionneur depuis
plus de 30 ans, recherche
toujours pièces de monnaies or,
argent (même mauvais état),
bronze, alu, ainsi qu’anciens
billets de banque français en
très bon état. Se déplace,
estimation gratuite.
03-84-92-23-60 (Jussey) ou
06-08-03-99-33
RFC02 ­ V1
Veuf 73 ans, dynamique, de l’humour, marche, cinéma, danse,
rest au r an t s , c he r ch e d a m e
60-70 ans même profil. Ecrire à
l’Est Républicain, BP 80337,
70006 Vesoul Cedex, sous nº
658/69.
70.
NC
Maison de village, aux environs
de Port-sur-Saône, 135 m2 habitables sur deux niveaux. Au rezde-chaussée : 1 cuisine, salle à
manger, salle de bains avec WC
et cuisine d’été. A l’étage : 3
chambres, 1 pièce borgne (possibilité dressing), 1 WC, 1 cave
voûtée, 1 jardin, des grandes dépendances sur 3 niveaux (possibilité d’accueillir des animaux ou
création d’un logement), chaudière bois/fioul.
06.75.57.92.68
Locaux
commerciaux
25.AUDINCOURT
1 300 €
Vers zone industrielle local de
120 m2, expo et bureau + 50 m2
sous-sol pour garage ou stockage. Bon état général.
Tél. 07.71.21.47.61.
Achète SUCCESSIONS : livres, BD,
cartes postales, affiches, photos,
actions périmées, vieux papiers
06.80.40.13.14 (Alain).
Mer
Divers
83.FREJUS
NC
F2, 4 personnes, tout confort,
proche mer et centre ville, piscine et tennis privés, libre mars
à juin + septembre, octobre.
Tél. 03.25.70.21.73.
Lisez
nos
petites
annonces
classées
Plusieurs tonnes à eau sans chassis
+ cuve à fuel de 1200 l bas prix.
06.77.54.27.82
3FODPOUSFT
Divers
Dame veuve, 65 ans, sérieuse,
douce, honnête, enfants à charge
acceptés. Non fumeur. Ecrire Est
Républicain, 54185 Heillecourt,
nºHD812.
DAME 60 ans, célibataire, aimant
les sorties, les balades, sans permis, souhaite rencontrer dame
sans charge, 60/70 ans, avec permis, pour relation amicale. Ecrire à
l’Est Républicain 48 rue Cuvier
25200 Montbéliard nº MD 984/45.
LES RÉPONSES
que vous adressez sous référence domiciliée
ÉCRIRE AU JOURNAL
SOUS NUMÉRO
sont transmises sans délai à l’annonceur, tout retard ou courrier
sans suite sont indépendants de notre volonté.
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
REGION E lire, écouter, voir
« Je veux que mon rap soit singulier »
Notre lecteur Julien Paris,
commerçant et professeur de
CAP au lycée de la Sainte ­
Famille à Besançon, a pu
interviewer le rappeur Abd Al
Malik. L’ex­membre du groupe
NAP a sorti son 5e album,
« Scarification », en 2015. Il sera
à l’affiche du festival GéNéRiQ.
Cinq jours, cinq agglos
et cinquante­cinq artistes
J’
ai fait découvrir votre album
à mes élèves. À l’écoute, la
question qu’ils m’ont le plus
posée est : pourquoi les musi­
ques de « Scarification » sont­
elles si noires, si tristes ?
Toutes les chansons de l’album ne
sont pas tristes, disons plutôt qu’el­
les sont réalistes. Elles parlent
d’aujourd’hui, de notre époque. Alors, c’est vrai que, sous certains
aspects, elles peuvent paraître un
petit peu sombres mais, le message,
c’est aussi de dire que, peu impor­
tent les difficultés, on peut les sur­
monter et réussir.
Depuis vos débuts avec NAP, quel est
le fil conducteur de votre carrière ?
Je dirais que mon fil conducteur,
c’est la vie et le partage avec le pu­
blic. C’est aussi raconter ma propre
vie, mon évolution, pas pour me jeter
des fleurs, mais parce que ça me
permet de créer des passerelles avec
ceux qui aiment mon travail. Ça per­
met aux gens de se retrouver en moi
tout comme moi, je me retrouve en
eux. Après, sur la forme, j’ai toujours
cette idée d’un rap inattendu, quel­
que chose de singulier, qui me per­
met d’explorer la musique et le hip­
hop.
K Julien Paris est prof mais aussi gérant du magasin Faso Tribal, rue des Granges à Besançon.
Vous pensez alors un peu, comme Vic­
tor Hugo que : « Quand je parle de moi,
je parle de vous » ?
En toute humilité, oui, c’est l’idée.
On a tous quelque chose en com­
mun, on est tous des êtres humains
avec des sentiments. En parlant de
moi, je parle aussi des autres, c’est
un véritable échange.
Dans ce dernier album, il y a autant
de place pour la musique de Laurent
Garnier que pour vos textes…
Oui. Pour moi, la musique et les
paroles dialoguent. Je veux autant
laisser la place à la musique qu’aux
paroles, parce qu’elle aussi, à sa ma­
nière, est un texte. Aujourd’hui, on a
tendance à remplir avec des mots,
Films d’animation Jusqu’au 25 février à Besançon
« Vacances au cinéma » :
une alternative à l’ennui
LE RENDEZ­VOUS est proposé à
L’Espace de Besançon. À l’affiche,
des films d’animation différents,
intelligents, pour les tout­petits,
les moyens. Et même les parents.
Bref, « Les vacances au cinéma »,
opération initiée par les 2 Scènes,
est une belle alternative à l’ennui.
Pour ces vacances d’hiver, qua­
tre programmes chaleureux et
tendres à souhait sont proposés.
Le plus drôle est, à n’en pas dou­
ter, « Les animaux farfelus », qui
rassemble de jeunes talents fran­
çais, hongrois et croates, remar­
qués ces dernières années dans
différents festivals. Deux films
sortent des célèbres studios Foli­
mage de Valence : « Neige » et
« Phantom Boy ». Ils ont donc en
commun une animation d’une
qualité rare toujours au service
d’histoires fortes et émouvan­
tes… Enfin, avec « Ferda la four­
mi », les plus jeunes découvriront
tout en douceur l’univers feutré
de la célèbre réalisatrice tchèque
Hermina Tyrlova.
« Vacances au cinéma », c’est
aussi des animations. La techni­
que du papier découpé sera en
démonstration dans le hall de
L’Espace et à l’honneur dans les
qui sont en réalité du vide. Je pense
que, parfois, il vaut mieux laisser la
musique s’exprimer. En tout cas,
quand on a fait cet album avec Lau­
rent (Garnier), moi, je m’exprimais
avec mes mots et lui, avec sa musi­
que, mais tous les deux on avait un
dialogue, un échange.
À votre avis, pourquoi les jeunes con­
naissent­ils plus votre film plutôt que
vos livres ou vos albums ?
Je pense tout simplement parce
qu’il y a eu un certain temps entre
l’album « Château Rouge » (2010) et
« Qu’Allah bénisse la France »
(2014). Après, c’est une question
d’actualité, le film est ma dernière
grande actualité avant la sortie de
« Scarifications » l’année dernière.
Certains de mes élèvent avaient étu­
dié vos textes, ils pensaient que vous
étiez un auteur du XIXe siècle !
(Rires) Je suis honoré quand j’en­
tends cela. Vous savez, je viens d’une
génération où on nous expliquait
que notre musique n’était pas de
l’art et que notre écriture n’était pas
de l’écriture. Le fait qu’aujourd’hui
des élèves étudient nos textes et me
voient en tant qu’auteur, cela montre
que ma mission est réussie.
Propos recueillis par Julien PARIS
W
Abd Al Malik en concert dans le cadre
du festival GéNéRiQ, le samedi 27 février, à
20 h 30, à La Rodia. Tarifs : 23/20 €
(location) ; 17 € (carte Rodia).
Photo Folimage
ateliers. Et chacun sera invité,
comme d’habitude, à lire, jouer,
dessiner… Bref, s’amuser.
W « Ferda la fourmi », le 23 et
25 février à 10 h 30 ; « Neige et les
arbres magiques », le 18 et le 24 à
14 h 30 ; « Les animaux farfelus », le
18 et le 24 à 10 h 30 ; « Phantom
Boy », le 23 et le 25 à 14 h 30 ; atelier
Silhouettes, le 23 à 14 h. Tarif : 3 € la
séance. Toutes les infos sur
www.scenenationaledebesancon.fr
dez­vous affichent com­
plets, du fait de petites jau­
g e s. « L e s u c c è s n e s e
mesure pas en nombre de
spectateurs mais en nombre
de lieux. Le festival est sur­
tout un exemple de collabo­
ration interrégionale qui
tient beaucoup grâce à
l’énergie des organisa­
teurs », souligne Jean­Paul
Roland, directeur des
Eurockéennes.
Laurent ARNOLD
W
Tout le programme sur
http://generiq­festival.com
Le groupe soul The Buttshakers, Le Moloco, les profs et élèves du conservatoire s’unissent autour
d’un orchestre original : Wicked Sounds. Il jouera plusieurs fois à Audincourt et, peut­être, à Nîmes
De l’âme et de l’amour
Après avoir monté des spectacles
et/ou enregistré avec Barcella, Yu­
les, La Canaille et Mesparrow l’an dernier, le conservatoire et Le Molo­
co se sont donc lancés dans une nouvelle aventure artistique, tour­
née cette fois vers la musique de l’âme. « Il est vrai que c’est la base de nos morceaux », souligne Ciara, la chanteuse du groupe, pépite américaine au milieu d’un filon français. « Mais nous sommes cinq à
composer et amenons chacun ce que nous aimons écouter : du funk pour l’un, de la pop pour l’autre et K L’enthousiasme et la belle voix de Ciara gagnent les jeunes musiciens du
conservatoire lors des répétitions.
même du metal pour le dernier ! Ça part dans les sons. La soul est bien pour ça : c’est une musique ouverte vers plusieurs directions. »
Le mélange, les Buttshakers ado­
rent. D’où leur enthousiasme pour Janacek face à l’éternité à l’Opéra du Rhin
K Une œuvre singulière et fascinante.
Photo Alain KAISER
siècles), née en 1575. Puisque l’élixir que son père, médecin de Rodolphe II, lui a fait boire, ne dure que trois siècles, il lui faut retrouver à Prague la for­
mule de la potion. Mais pour quelles perspectives ?
Une œuvre, on le voit, très
singulière dans le répertoire. Janacek l’a composée (musi­
que et livret), sur la base d’une
pièce de Karel Capek, l’un des
inventeurs de la littérature de science­fiction. Très particu­
lière, très fascinante égale­
ment. « J’ai toujours eu envie de mettre en scène cette Photo Lionel VADAM
le projet et lors des répétitions (une à deux par mois). Autour de neuf de
leurs précédents morceaux mais aussi des reprises d’Etta James, ils explorent, avec trente musiciens de tous âges et de tous niveaux, le gos­
pel originel, qui a donné naissance au blues. Il y a là des cuivres ­ 25 contre 2 dans le groupe ! ­, des cor­
des, des percussions et bien sûr des chœurs. Ravis de partager leur énergie avec les jeunes et leurs pro­
fesseurs, les Buttshakers le sont aussi de les faire « créer hors de leur
zone de confort » : « Ils sont sur scè­
ne, debout, vont faire des solos, vont
danser et faire en sorte que les spec­
tateurs s’approprient le spectacle », souligne Ciara. « C’est assez extra­
ordinaire. » Et ça ouvre des pers­
pectives. À tout le monde.
Baptisé Wicked Sounds (mé­
chants sons), le nouvel orchestre joue au Moloco, le 28 mai, à l’occa­
sion du Keep The Faith Weeeken­
der. Le dimanche 26 juin, ils de­
vraient enthousiasmer, toujours à Audincourt, le festival Rencontres et Racines. Un peu avant cette date, les musiciens de l’âme pourraient aussi participer à « This is not a love
song », festival de rock alternatif à Nîmes. Les discussions sont en cours. Quant aux Remueurs de po­
potins, enthousiastes, ils voudraient
sortir un disque, à partir d’une cap­
tation live d’un des concerts. Vinyle bien sûr. Comme un vrai retour aux sources.
Sophie DOUGNAC
Les petites
propositions
« L’Affaire Makropoulos » :
que serait la vie sans la mort ?
dans « le Monde des reli­
gions », André Comte­Spon­
ville mettait en garde contre le
rêve d’une éternelle jeunesse, dans une réflexion née des avancées scientifiques sur le rajeunissement des cellules. Outre le danger du surpeuple­
ment de la planète, écrivait­il, comment, au bout de plu­
sieurs milliers d’années d’existence, échapper à la las­
situde, à l’ennui, au dégoût ? C ’ e s t p r é c i s é m e n t c e qu’éprouve l’héroïne de Jana­
cek, Emilia Makropoulos (elle changera de nom au fil des Biscuit est la nouvelle sensation
electro française.
Photo DR
Le pays de Montbéliard remue le popotin aux rythmes
des grands méchants sons
K « Phantom Boy », les 23 et 25, à
14 h 30.
K À tout juste 16 ans, Petit
Création
L’ÉNERGIE. On n’a pas encore in­
venté un meilleur mot pour quali­
fier les Buttshakers. L’allant délirant
du groupe lyonnais, formé en 2007 et aujourd’hui fort de six musiciens,
est bien connu dans l’Aire urbaine : les « remueurs de popotins » (tra­
duction quasi littérale de leur nom) y ont fait danser, notamment à l’ate­
lier des Môles, au studio des 3 Oran­
ges et au Moloco à Audincourt. C’est
à l’initiative de cette dernière scène des musiques actuelles que le grou­
pe soul revient, depuis novembre, dans le pays de Montbéliard. Non pas avec un nouvel album mais avec
un projet totalement inédit.
Chez nos voisins
L’AFFAIRE est étrange et la question métaphysique. L’im­
mortalité. L’immortalité, tout bien pesé, ne serait­elle pas la
négation de la vie ? Accumu­
ler les siècles ne contribue­
rait­il pas à vider l’existence de son sens ? Ou à tout le moins de son sel ? Que serait au bout du compte la vie sans la mort ?
Immense vertige philoso­
phique auquel fait face Leos Janacek. Dans « L’Affaire Makropoulos », opéra créé par
le maître tchèque en 1926, Emilia (femme fatale qui tra­
verse les siècles grâce à un élixir de vie) est en proie à ce trouble existentiel. Très parti­
culier, il faut bien en convenir, eu égard au nombre d’immor­
tels qui courent les rues. Néanmoins il y a là matière à réflexion plus poussée. Com­
me le souligne Gérard Condé, compositeur et musicographe,
« ‘‘L’Affaire Makropoulos’’ re­
pose sur une contradiction liée au paradoxe de la condi­
tion humaine : l’aspiration à l’immortalité de la chair, et des
sentiments en butte à l’usure du temps et à la lassitude des éternels recommencements ». Dans une chronique parue Photo Arnaud CASTAGNÉ
LA FORMULE du festival
GéNéRiQ est simple : cinq
jours (du 24 au 28 février)
qui concentreront 55 artistes
dans cinq agglomérations
(Belfort, Besançon, Dijon,
Mulhouse et le pays de
Montbéliard). « GéNéRiQ
s’installe au cœur des villes,
dans des lieux insolites et
bouscule les formes. Un vrai
anti­festival », résume San­
drine Dupuy, directrice de
La Poudrière de Belfort.
Au programme, des artis­
tes reconnus (Abd al Malik,
Tindersticks, Franck Carter
et ses Rattlesnakes ou les
excitantes Savages), mais
surtout des artistes en deve­
nir, des découvertes. Parmi
e u x , Je s s e M c C o r m a c k ,
« croisement entre Neil
Young et Portishead », com­
me le résume Kem Lalot,
programmateur des Euroc­
kéennes, ou encore Lady
Leshurr, star montante du
hip­hop grimes, la nouvelle
sensation electro Petit Bis­
cuit, la voix de velours
d’Ala.Ni, le retour de la pop
de Here We Go Magic…
Autant de propositions qui
s’installent dans des mu­
sées, commerces, bâtiments
historiques, lieux culturels
ou appartements. Et comme
de coutume, bien des ren­
CircaSismic
Besançon. La première
œuvre, parce qu’elle traite d’un sujet proprement fasci­
nant », souligne Robert Car­
sen qui signe la réalisation. « Ce n’est ni de la vraie scien­
ce­fiction, ni de la mythologie, ni de l’histoire. Je suppose que
c’est un genre à part : irréalis­
me magique. » « Janacek saisit le tournant de l’existence ex­
traordinairement longue d’Emilia, ce moment où l’ins­
tinct élémentaire qui la pous­
se à vouloir continuer à vivre s’efface et où elle commence à
se dire qu’après tout, mourir ne serait pas une mauvaise chose. » Parce qu’« ayant éprouvé de façon répétée tou­
tes les émotions humaines qui
sont notre moteur ­ l’amour, le
sexe, l’ambition, le pouvoir, l’argent­, elle a perdu tout in­
térêt pour la vie ». Comme le disait Woody Allen (à moins que ce ne soit Franz Kafka) : « L’éternité c’est long, surtout vers la fin. »
D. J.
W « L’Affaire Makropoulos », jeudi
18 février à l’Opéra de Strasbourg,
samedi 27 février à 20 h à la
Filature de Mulhouse. Orchestre
philharmonique de Strasbourg sous
la direction de Marko Letonja. Mise
en scène Robert Carsen.
édition du festival
CircaSismic, en mai dernier,
avait donné un air de fête à
Besançon. Et ce, avec une
recette toute simple : mêler
arts circassiens et musiques
actuelles. Le tout dans une
ambiance très steam­punk.
En attendant une seconde
édition, La Rodia accueille
une grande soirée Pré
CircaSismic, ce vendredi dès
20 h 30. La grande salle se
transformera pour l’occasion
en chapiteau pour un
spectacle de cordes proposé
par Maëlle Boijoux et pour un
duo clownesque délivré par
Muchmuche Company. Le club
sera territoire de son avec le
rock garage de JC Satan, la
noise allemande de Ten Volt
Schock et une electro live
délivré par les Bisontins de
2Methyl. Pour les concerts, le
tarif est de 15 €, pour les
spectacles 5 € suffiront.
Toutes les infos sur
www.larodia.com
Reggae­dub et Kanka
Scey­sur­Saône.
Après être passé par le
Reggae Sun Ska ou Les
Vieilles Charrues, Kanka sera
K 2Methyl, vendredi soir à La Rodia, dans le cadre de la soirée Pré
CircaSismic.
sur la scène d’Echo System,
vendredi 20 février à 21 h 30,
pour son 5e album « Watch
your step ». Avant et après,
place aux talents régionaux
avec Tetra Hydro K, Universal
Love Warriaz et Mol (10 €
abonnés, 13 € prévente, 16 €
sur place).
« L’île blanche »
sur les planches
Morteau. « L’île blanche »,
comédie musicale de la
troupe des Narcollectif, ce
samedi au théâtre à Morteau.
Le synopsis ? Pénélope,
Plume, Ted, Vick, Alexia,
Photo d’archives
Anémone, Morgan… Des
personnages en proie « à
leurs délires respectifs », qui
préparent une évasion. Mais
l’entrée en scène d’un
complice va compromettre
leur plan. Et faire naître une
histoire d’amour.
Le 20 février à 20 h 30 au
théâtre à Morteau (place de la
Halle). Tarifs : 19 € (adultes) ;
13 € (moins de 12 ans).
Réservation sur place à
l’office du tourisme de
Morteau (03.81.67.18.53).
Renseignements :
07.78.82.22.73 ou
07.77.49.30.73.
RFC03 ­ V1
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
libramemoria.com
DOUBS
Michel-Henri CORNAERT ;
Pierre et Marie-Odile CORNAERT-CATOIR ;
Anne-Marie et François (†) CORNAERT-MOULIN ;
Jean-Jacques CORNAERT et Anne LEVEILLE ;
Dominique et Franca CORNAERT-COLOMBO,
ses enfants ;
Ses petits-enfants et arrière-petits-enfants ;
Toute la famille
ont la tristesse de vous faire part du décès de
.
Madame veuve Michel CORNAERT
née Paulette VAILLANT
.
AVIS DE DÉCÈS
FONTAIN - DOUBS - LA PLANÉE
Dédée, son épouse ;
Claire et Jacques LANQUETIN ;
Rémy (†) ;
Odile et Gilles DUQUET ;
Laurence et Olivier BEPOIX,
ses enfants ;
Pierre-Alain et Céline, Elise et Ulysse, Pauline, Vincent,
Hélène, Amélie, Thibaud et Fanny, Francis et Lorène, Charles,
ses petits-enfants ;
Antoine, Matthieu, ses arrière-petits-enfants ;
M. l’Abbé Georges JEANNEROD, son frère ;
Les familles JEANNEROD-PINARD, PARIS, LARECHE, QUIQUEREZ,
PAGNIER, PAILLARD, LOUVRIER parentes et alliées
ont la tristesse de vous faire part du décès de
Michel JEANNEROD-PINARD
survenu le 15 février 2016, à l’âge de 81 ans.
Michel repose à son domicile, à Fontain, où les visites peuvent
lui être rendues à partir de 10 h.
Ses obsèques seront célébrées jeudi 18 février, à 14 h 30,
en l’église de Fontain, suivies de l’inhumation auprès
de son cher
Marie-Claude, Roger, Odette, Jean-Pierre, Gilles, Raymonde,
Christian, Jean-Claude, Véronique, Valérie, Corinne, Carole,
ses enfants et leurs conjoints ;
Ses petits-enfants et arrière-petits-enfants ;
Les familles parentes et alliées
ont la douleur de vous faire part du décès de
décédé accidentellement le 5 mai 1984, à l’âge de 21 ans.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
La famille remercie le personnel de l’hôpital Jean-Minjoz
pour son dévouement ainsi que toutes les personnes qui
prendront part à sa peine.
Les fleurs et les plaques peuvent être remplacées par des
dons au profit des maladies de Parkinson et Alzheimer.
Déposez vos messages sur www.pf-valdahon-saone.fr
PF de Valdahon et Saône, SARL Jacquot et Kaulek,
tél. 03.81.56.41.01 et 03.81.47.71.99.
.
Madame Camille POCHARD
née TISSOT
.
survenu le 15 février 2016, dans sa 90e année.
Camille repose à la chambre mortuaire de l’EHPAD du Larmont,
à Doubs, où les visites peuvent lui être rendues.
Les obsèques religieuses seront célébrées jeudi 18 février,
à 10 h, en l’église de Doubs.
La famille remercie ses médecins et l’ensemble du personnel
du service Jade de l’EHPAD du Larmont, pour leur gentillesse,
leur dévouement et leur affection envers notre maman.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
PF publiques intercommunales de Pontarlier,
tél. 03.81.39.43.79.
AVANNE
Marie-France SEBERT, sa fille ;
Jean-Luc SEBERT, son fils ;
Ses petits-enfants ;
Et toute la famille
ont la tristesse de vous faire part du décès de
.
.
Madame Marie-Louise BAVEREL
née ROSSEL
MONTBENOÎT - BESANÇON - MORTEAU
.
.
PONTARLIER - ORNANS
Christiane BOUCHOT, son épouse ;
Ses enfants ;
Les familles BOUCHOT, FRIOUD, BOURGEOIS,
parentes et alliées
ont la profonde douleur de vous faire part du décès de
.
Jacques BOUCHOT
Retraité de la Police PAF
.
survenu dans sa 82e année.
Jacques repose au funérarium du Haut-Doubs, 7, rue ClaudeChappe, à Pontarlier, où les visites peuvent lui être rendues
de 9 h à 21 h.
La bénédiction sera célébrée vendredi 19 février 2016, à 14 h 30,
en l’église Saint-Bénigne, à Pontarlier, suivie d’une crémation
dans l’intimité familiale.
Ni fleurs, ni plaques, ni couronnes.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
PF de Pontarlier, marbrerie Donier-Meroz (03.81.46.35.99)
Pascal BOUAMAMA
.
survenu le 16 février 2016, à l’âge de 51 ans.
Pascal repose au funérarium du Haut-Doubs, 7, rue ClaudeChappe, à Pontarlier, où les visites peuvent lui être rendues
de 9 h à 21 h.
La cérémonie religieuse sera célébrée jeudi 18 février, à
14 h 30, en l’abbaye de Montbenoît, suivie de la crémation,
vendredi 19 février, à 14 h 30, au crématorium d’AvanneAveney.
Ni fleur, ni plaque, ni couronne.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
PF de Pontarlier, marbrerie Donier-Meroz (03.81.46.35.99)
LES FOURGS
Mme Josette DIDIER, son épouse ;
Nathalie DIDIER, sa fille ;
Livio DIDIER, son petit-fils ;
Ses frères et soeurs, neveux et nièces ;
Les familles parentes et alliées
ont la douleur de vous faire part du décès de
.
Jacques BOUCHOT
.
et présentent à Christiane, son épouse, à ses enfants et ses
proches leurs sincères condoléances.
.
Monsieur Pierre GRANDMOTTET
Père de M. Thierry GRANDMOTTET,
directeur de la mission locale
.
Ils s’associent à la douleur de la famille, des proches et leurs
présentent leurs plus sincères condoléances.
Monsieur André DIDIER
.
survenu le 16 février 2016, à l’âge de 74 ans.
Les obsèques seront célébrées jeudi 18 février, à 14 h 30, en
l’église des Fourgs.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
DOLE - BREVANS - PONTARLIER - LES GRAS
M. Henri FUMEY, son époux ;
Mme Danielle CHARMIER ;
M. et Mme Gérard FUMEY,
ses enfants ;
Ses petits-enfants et arrière-petits-enfants ;
Ses beaux-frères et belles-sœurs ;
Mme Emilienne DORNIER, sa tante ;
Les familles FUMEY, ANDRÉ, CASTELLANE
ont le regret de vous faire part du décès de
.
née ANDRÉ
.
survenu le 16 février 2016, à l’âge de 84 ans.
La cérémonie religieuse sera célébrée vendredi 19 février, à
14 h, en l’église Saint-Jean, à Dole, suivie de sa crémation.
Jeanine repose à la chambre funéraire, rue des Nouvelles,
à Dole, salon « Richelieu », où les visites peuvent lui être
rendues.
Pas de plaques.
.
Monsieur Pierre GRANDMOTTET
Chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur
.
Les obsèques auront lieu jeudi 18 février 2016, à 14 h 30, en
l’église Saint-Joseph, à Besançon.
NANTERRE - GRAND’COMBE-CHÂTELEU
La famille nous prie d’annoncer le décès de
survenu le 14 février 2016, à l’âge de 76 ans.
Une bénédiction religieuse sera célébrée jeudi 18 février,
à 10 h, au funérarium d’Avanne, suivie de son inhumation
au cimetière Saint-Claude, à Besançon.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
« Je dors à la belle étoile depuis que j’ai mis les voiles ».
Que ceux qui ont connu Vincent aient une pensée pour
lui.
Ses parents, son frère.
MONTBÉLIARD - BELFORT
LEPUIX - VÉTRIGNE - ETUEFFONT
Muriel LEMOINE, sa compagne ;
Mélina et Romain, ses enfants ;
Sylvie et Alain BRUDER, ses parents ;
Virginie BRUDER et Stéphane, sa sœur et son beau-frère ;
Léane, Alexi, Cloé, ses neveu et nièces ;
Jean-Luc et Marie-Odile LEMOINE, ses beaux-parents,
leurs enfants et petits-enfants ;
Les familles BRUDER, LEMOINE, parentes et alliées
ont la douleur de vous faire part du décès accidentel de
.
Fabien BRUDER
.
survenu le 12 février 2016, à l’âge de 38 ans.
Les obsèques seront célébrées jeudi 18 février, à 14 h 30,
en l’église de Lepuix, suivies de la crémation.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
Ni fleurs ni plaques.
PF Vauban, 7, rue de Danjoutin, Belfort, tél. 03.84.22.32.56.
PLACEY - BESANÇON - GRANDFONTAINE
Respectant la volonté du défunt,
Marie-Claude TOUVREY, née GUINCHARD, son épouse ;
Virginie et Jérôme, ses enfants ;
Aurélia, sa petite-fille ;
Sylvette, sa sœur ;
Les familles TOUVREY, BUSSON, LACOMBE
ont la douleur de vous faire part du décès de
.
Monsieur Christian TOUVREY
.
né le 2 juin 1944.
Ses obsèques et la crémation ont eu lieu dans l’intimité.
Un grand merci aux médecins Colnot et Barrot, aux infirmières du service de réanimation médicale du CHU JeanMinjoz.
CHÂTENOIS-LES-FORGES - LA LOYE
Thomas et Caroline,
Elise et Jérôme,
ses enfants et leurs conjoints ;
Arthur, Lucie et Jules, ses petits-enfants ;
Cécile LAURENT, sa maman ;
Françoise et Georges MOALLI ;
Frédéric et Corinne LAURENT,
sa sœur, son frère, son beau-frère et sa belle-sœur ;
Charlotte, Alexandre et Maxence, sa nièce et ses neveux ;
Les familles CALINON, LAURENT, GRIVET, COUTENET
et ses amis
ont la tristesse de vous faire part du décès de
.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
Madame Catherine CALINON
PF Hinger-Maire-Javelier, Marnay, tél. 03.84.31.94.60.
survenu le 16 février 2016, à l’âge de 63 ans.
Ses obsèques seront célébrées jeudi 18 février, à 14 h,
en l’église de Châtenois-les-Forges.
Catherine CALINON repose au funérarium Chardon, 20, rue
Général-de-Gaulle, à Châtenois-les-Forges (90700), où les
visites peuvent lui être rendues de 9 h à 19 h.
Pas de plaques.
La famille remercie par avance toutes les personnes qui
prendront part à sa peine.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
LAVANS-VUILLAFANS
Les membres de l’Association de parents d’élèves de La
Barêche vous font part du décès de
.
Monsieur Michel ANTOINE
Papa de Marc ANTOINE, Président de l’Association
.
PF Chardon, Châtenois-les-Forges
et présentent leurs sincères condoléances à sa famille.
Le maire de Valdahon ;
Les adjoints au maire ;
Les membres du conseil municipal de Valdahon ;
Le personnel communal et du CCAS
vous font part du décès de
.
Monsieur Guy GIRAUD
Père d’Éric GIRAUD, conseiller municipal
.
et présentent toutes leurs condoléances à la famille.
SOUVENIR
VERCEL
.
A notre Hervé
25 septembre 1986 - 17 février 2011
Alice
THISE
Nadine et Bernard CREMADEILS ;
Odile et Jean-Paul MAILLARD ;
Yveline et Pascal MATHIAS ;
Laurent et Jeannine JUILLARD ;
Hervé et Carole JUILLARD,
ses enfants ;
Ses petits-enfants et arrière-petits-enfants ;
Les familles parentes et alliées
ont la douleur de vous faire part du décès de
.
Madame Yvonne JUILLARD
née REALI
.
Madame veuve Michel CORNAERT
née Paulette VAILLANT
.
survenu à Roubaix, le 15 février 2016, dans sa 90e année.
La célébration religieuse de ses funérailles aura lieu
vendredi 19 février, à 11 h, en l’église Saint-Sépulcre, à
Lambersart Canteleu.
Assemblée à l’église à 10 h 45.
Dans l’attente de ses funérailles, Paulette CORNAERT repose
aux salons funéraires Michel-Bourrez, 23, avenue de Boufflers,
à Lambersart.
Visites ce mercredi 17 février et jeudi de 9 h 30 à 18 h.
Eliane GUERRE, son épouse ;
Ses enfants, petits-enfants ;
sa maman, ses frères, sœur, beaux-frères, belles-sœurs,
neveux et nièces ;
Les familles parentes et alliées
ont la douleur de vous faire part du décès de
.
décédée en 1999.
Condoléances sur registre.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
Michel-Henri CORNAERT ;
Pierre et Marie-Odile CORNAERT-CATOIR ;
Anne-Marie et François (†) CORNAERT-MOULIN ;
Jean-Jacques CORNAERT et Anne LEVEILLE ;
Dominique et Franca CORNAERT-COLOMBO,
ses enfants ;
Ses petits-enfants et arrière-petits-enfants ;
Toute la famille
ont la tristesse de vous faire part du décès de
CHAVANATTE - MANSPACH (68) - ORSCHWIHR (68)
La famille rappelle à votre souvenir sa maman,
.
La société des membres de la Légion d’honneur, section
du Doubs, comité de Besançon
a le regret de vous annoncer le décès de
née CASTIER
.
Madame Jeanine FUMEY
Mme la présidente de la mission locale du bassin d’emploi
de Besançon, Sylvie WANLIN ;
Les membres du conseil d’administration et du bureau de
la mission locale ;
Et l’ensemble des salariés de la mission locale
ont la profonde tristesse de vous faire part du décès de
.
.
PONTARLIER - HAUT-DOUBS
Le président ;
Les membres du bureau ;
Les adhérents de l’amicale des retraités de la Police
nationale du Hauts-Doubs
ont la douleur de vous faire part du décès de leur ami
Madame Gilberte SEBERT
.
Sarah BOUAMAMA, son épouse ;
Jessica, sa fille chérie ;
Gilberte COLSON, sa maman ;
Robert BOUAMAMA, son papa ;
Nadine HERNANDEZ, sa sœur ;
Lorenzo HERNANDEZ, son beau-frère ;
Josette et Ignazio LA CORTE, ses beaux-parents ;
Salvatore et Delizia LA CORTE - AGLIATA,
son beau-frère et sa belle-sœur ;
Ses neveux et nièces
ont l’immense douleur de vous faire part du décès de
survenu le 15 février 2016, à l’âge de 86 ans.
Marie-Louise repose au funérarium d’Avanne, où les visites
peuvent lui être rendues.
La cérémonie civile sera célébrée jeudi 18 février, à 17 h 15,
à la salle du crématorium d’Avanne.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
Vincent MICHAUD
29 novembre 1976 - 17 février 2001
.
Rémy
.
BESANÇON
BESANÇON
.
Henri et Françoise POCHARD ;
Jean-Maurice et Evelyne POCHARD ;
Chantal et André TISSERAND,
ses enfants ;
Ses petits-enfants et arrière-petits-enfants ;
Ses neveux et nièces ;
Les familles POCHARD, TISSOT, COTE, TISSERAND,
parentes et alliées
ont la tristesse de vous faire part du décès de
.
.
survenu à Roubaix, le 15 février 2016, dans sa 90e année.
La célébration religieuse de ses funérailles aura lieu
vendredi 19 février, à 11 h, en l’église Saint-Sépulcre, à
Lambersart Canteleu.
Assemblée à l’église à 10 h 45.
Dans l’attente de ses funérailles, Paulette CORNAERT repose
aux salons funéraires Michel-Bourrez, 23, avenue de Boufflers,
à Lambersart.
Visites ce mercredi 17 février et jeudi de 9 h 30 à 18 h.
DOUBS - PONTARLIER
GRAND’COMBE-CHÂTELEU
Transmettez vos avis mortuaires
sur [email protected]
ou au 03.83.59.08.49
.
.
Monsieur Jean-Marie GUERRE
.
Cinq années se sont écoulées,
mais dans notre cœur tu demeures.
Notre amour pour Toi est toujours aussi indélébile.
Veille sur nous.
Ta famille.
à l’âge de 71 ans.
Les obsèques auront lieu jeudi 18 février 2016, à 14 h,
en l’église de Suarce.
Le défunt repose au funérarium Henner, à Grandvillars.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
Pompes Funèbres - Marbrerie Henner,
Grandvillars (03.84.27.77.64) - Beaucourt (03.84.56.61.43)
VALENTIGNEY
Les familles MAIRE, parentes et alliées ont la douleur de
vous faire part du décès, à l’âge de 58 ans de
.
Monsieur Jean-François MAIRE
.
.
.
Monsieur André CHABOD
.
L’inhumation aura lieu vendredi 19 février, à 14 h,
au cimetière de Grand’Combe-Châteleu.
Une pensée pour son épouse décédée en 2007.
survenu le 15 février 2016, à l’âge de 81 ans.
Les obsèques religieuses auront lieu vendredi 19 février,
à 9 h 30, au crématorium de Besançon Saint-Claude.
Yvonne repose à la maison funéraire de Roche-lez-Beaupré,
où les visites peuvent lui être rendues.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
Selon sa volonté, les obsèques, suivies de la crémation, ont
eu lieu dans l’intimité familiale.
Le présent avis tient lieu de faire-part.
Condoléances sur www.pf-bertin.fr
PF Bertin, Valentigney, tél. 03.81.34.59.59.
.
CFC01 ­ V1
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
AVIS DE DÉCÈS
libramemoria.com
MONTBÉLIARD - BELFORT
HAUTE-SAÔNE
Transmettez vos avis mortuaires
sur lera[email protected]
ou au 03.83.59.08.49
SOUVENIR
VESOUL
Les familles MIGNOT, LAUGA, parentes et alliées
ont la tristesse de vous faire part du décès de
BOUGNON
.
SUARCE
Le maire, les adjoints, les conseillers municipaux et les
agents communaux vous font part du décès de
.
Monsieur René HENIGUE
Ancien conseiller municipal
Papa de Christian, adjoint au maire
.
Ses obsèques auront lieu ce mercredi 17 février 2016, à 10 h,
en l’église de Suarce.
MONTJOIE-LE-CHÂTEAU
Ses enfants ;
Ses petits-enfants et arrière-petits-enfants ;
Les familles KLINGUER, MAITRE, DELFILS, SANDOZ,
BARETTI, GABRY, CHAMBE, RAGGI, JACQUOT, TIROLE,
MOESCH, RERAT, MARADAN, parentes et alliées
ont la tristesse de vous faire part du décès de
.
Juliette KLINGUER
née MAITRE
.
survenu dans sa 95e année.
Maman repose au domicile de son fils, Joseph, à Montjoiele-Château, où les visites peuvent lui être rendues.
La cérémonie religieuse sera célébrée jeudi 18 février, à 14 h 30,
en l’église de Vaufrey.
La famille rappelle à votre souvenir son époux, Paul,
ses filles, Marie-Thérèse et Claudine et son gendre, Etienne.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
PF Vautherin, tél. 03.81.92.43.44.
BELFORT - BORDEAUX
Denise MARCHAL, son épouse ;
Philippe et Mireille MARCHAL, son fils et sa belle-fille ;
Lilou, sa petite-fille ;
Les familles FENDELEUR, DEMANGE, HIMBERT, MOSSON,
parentes, alliées et les amis
ont la douleur de vous faire part du décès de
.
Monsieur Alfred MARCHAL
.
survenu le 10 février 2016, à l’âge de 82 ans.
Un dernier hommage lui a été rendu dans l’intimité familiale, suivi, selon ses volontés, de son inhumation au nouveau cimetière de Lachapelle-sous-Chaux.
.
La famille rappelle à votre souvenir sa maman,
Léa MARCHAL
décédée le 12 novembre 1975 ;
.
.
Son papa,
Mme Thérèse DAVAL, son épouse ;
Ghislain et Ghislaine,
Patrick et Joëlle,
Christelle et Vincent,
ses enfants ;
Brice et Catherine,
Cyrille, Betty et Lola,
Samantha et Antoine,
Flora et Jérémy,
ses petits-enfants ;
Léa, son arrière-petite-fille ;
Suzanne DEMONGEOT ;
Ses sœurs, ses frères, belles-sœurs, beaux-frères, filleuls,
nièces et neveux ;
Les familles DAVAL, GENEY, GILLET, GIRARD,
parentes, alliées et amies
ont la tristesse de vous faire part du décès de
.
Monsieur Robert DAVAL
Ancien combattant Rhin et Danube
Ancien secouriste, donneur de sang
Retraité Peugeot et Transport Begeot
Membre du club des Genêts
.
survenu lundi 15 février 2016, dans l’année de ses 92 ans.
Les obsèques auront lieu samedi 20 février, à 16 h, en l’église
de Fresse.
Robert repose à la chambre funéraire, à Ronchamp, où les
visites peuvent lui être rendues.
La famille remercie particulièrement le Dr Pourthier et
le service hospitalier de Lure, le Dr Klingler, les
infirmières Aurélie et Sabine, le personnel de l’ADMR et
des ambulances Grosdemouge.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
Condoléances sur www.pf-baumgartner.fr
FAVERNEY - LE THEIL (61)
M. Louis LARDOUX, son époux ;
Yvan,
Sébastien et Rachel,
ses enfants ;
Sasha et Philomène, ses petites-filles ;
Lucienne REDOUTEY, sa maman ;
Ses frères et sœurs, beaux-frères, belles-sœurs,
neveux et nièces ;
Toute la famille, parents et alliés
ont la douleur de vous faire part du décès de
Madame Marie-Thérèse MIGNOT
née GÉRARDIN
.
survenu le 15 février 2016, à l’âge de 88 ans.
Les obsèques seront célébrées jeudi 18 février, à 14 h 30, en
l’église Saint-Joseph des Rêpes, à Vesoul.
Marie-Thérèse repose à la maison funéraire des Pompes
funèbres Jeanmougin, 88, rue Baron-Bouvier, à Vesoul, où
des visites peuvent lui être rendues.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
PF, marbrerie Jeanmougin,
88, rue Baron-Bouvier, 70000 Vesoul, tél. 03.84.96.06.07.
COURTESOULT
M. Charles RICHARD, son frère ;
Philippe, Nicolas, ses neveux ;
Les familles RICHARD, CAULET, JOLIET, JACQUARD
vous font part du décès de
.
Nathalie MONTAGNON
.
« Déjà huit ans, ce 17 février, que tu nous as quittés.
Ton absence laisse un grand vide,
ton souvenir sera éternellement présent dans nos pensées. »
Ta maman chérie, tes frères, ta sœur, ton neveu.
REMERCIEMENTS
BUCEY-LÈS-GY
Dans l’impossibilité de répondre aux très nombreuses
marques de soutien témoignées lors des obsèques de
.
Marie-Thérèse AIMON
.
.
Madame Marie Madeleine RICHARD
la famille vous en remercie très chaleureusement.
.
survenu le 16 février 2016, dans sa 90e année.
Marie Madeleine repose à la chambre funéraire de Dampierresur-Salon, où les visites peuvent lui être rendues de 9 h à 20 h.
Ses obsèques religieuses seront célébrées jeudi 18 février, à
14 h, en l’église de Dampierre, suivies de l’inhumation au
cimetière de Courtesoult.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
PF Delamarche, Dampierre-sur-Salon, tél. 03.84.67.11.11.
&
Nous informons nos lecteurs et annonceurs
que les REMERCIEMENTS
peuvent être retardés de 24 à 48 heures
en fonction de nos impératifs techniques
LES NUMEROS D’APPELS D’URGENCE
SAMU 15 - POLICE-SECOURS 17
SAPEURS-POMPIERS 18
APPEL D’URGENCE EUROPEEN 112
.
Madame Janine LARDOUX
née REDOUTEY
.
Alexis MARCHAL
décédé le 14 novembre 2001 ;
.
.
Son frère,
FRESSE - MONTRÉAL (QUÉBEC)
PLANCHER-LES-MINES - VALENTIGNEY
Claude MARCHAL
décédé le 6 novembre 2006.
Le présent avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
.
PF Phelpin, Chaux, tél. 03.84.29.51.47.
survenu le 15 février 2016, dans sa 73e année.
Janine repose au funérarium, à Amance, où les visites
peuvent lui être rendues.
L’office religieux aura lieu jeudi 18 février, à 14 h 30,
en l’église d’Amance, suivi de l’inhumation au cimetière
de Faverney.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
Pas de plaques, que des fleurs naturelles.
Condoléances sur registre et sur www.avis-de-deces.net
AUDINCOURT - BELFORT
GLAY - ÉTOBON (70)
Joël et Dominique MEYER ;
Agnès et Roland TORNARE ;
Pascal MEYER et Maryse LAMBING,
ses enfants ;
Christelle, Sébastien, Yannick et Julie, Vincent et Audrey,
Audrey, ses petits-enfants ;
Noémie et Hugo, ses arrière-petits-enfants ;
Les familles MEYER, MÉNÉTRÉ, parentes et alliées
ont la douleur de vous faire part du décès de
LURE
Mme Pascale GRANDCLAUDE, son épouse ;
David, son fils ;
Mme Simone VERNIER, sa maman ;
Ses frères, ses sœurs, ses beaux-frères et belles-sœurs ;
Les familles GRANDCLAUDE, PERRUT, ELIGERT,
parentes et alliées
ont la tristesse de vous faire part du décès de
.
.
Monsieur Roger MEYER
.
survenu le 16 février 2016, à l’âge de 86 ans.
Roger repose au funérarium, 20, rue de Dasle, à Audincourt,
où les visites peuvent lui être rendues.
Ses obsèques auront lieu vendredi 19 février, à 14 h 30,
en l’église du Sacré-Cœur, à Audincourt, suivies de l’inhumation au cimetière des Cantons.
.
La famille rappelle à votre souvenir son épouse,
décédée le 23 mai 2014.
Liliane
.
Elle remercie le Dr Christian Toitot et tout le personnel
soignant du SSR de Montbéliard.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
MONTBÉLIARD
Philippe PERRAUD, son époux, et Alex, son fils ;
Les familles parentes et alliées
ont la tristesse de vous faire part du décès de
.
Madame Madeleine PERRAUD
née SANTANA
.
survenu le 15 février 2016, à l’âge de 50 ans.
Ses obsèques seront célébrées vendredi 19 février, à 10 h,
en l’église Saint-Maimbœuf, à Montbéliard, suivies de
l’inhumation dans l’intimité.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
DANJOUTIN
Mme Marie PIERRAT, son épouse adorée ;
M. et Mme Jean Louis PIERRAT, son fils et sa belle-fille ;
Eliane PIERRAT, sa fille et son ami ;
Bérengère et Marjorie, ses petites-filles ;
Les familles parentes et alliées
ont l’immense douleur de vous faire part du décès de
.
Monsieur Gilbert PIERRAT
.
survenu le 15 février 2016, suite à une longue maladie
combattue avec courage et dignité.
La cérémonie religieuse sera célébrée vendredi 19 février, à
9 h 30, en l’église de Danjoutin.
La famille remercie le personnel médical et soignant ainsi
que toutes les personnes qui l’ont accompagné dans cette
terrible épreuve.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
Pompes funèbres marbrerie Hartmann,
Valdoie, tél. 03.84.26.36.31 ; Belfort, tél. 03.84.26.62.20.
Monsieur
Dominique GRANDCLAUDE
.
survenu le 13 février 2016, à l’âge de 60 ans.
Dominique repose à la maison d’accueil funéraire, 5, rue
Desault, 70200 Lure (centre), où les visites peuvent lui être
rendues de 9 h à 20 h.
Un hommage lui sera rendu dans l’intimité familiale, jeudi
18 février, à 14 h 30, à la maison funéraire de Lure, suivi de
la crémation.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
Pas de plaques.
PF Gourbeyre, 55, av. République, Lure, tél. 03.84.30.13.58.
FONTAINE-LÈS-LUXEUIL (70)
Erika POTTECHER, son épouse ;
Georges et Emmanuelle POTTECHER, Jean POTTECHER,
Félix et Rosine POTTECHER, ses enfants et leurs conjoints ;
Mathilde, Raphaëlle, Joseph, Sophie, Alexandre,
Alice et Juliette, ses petits-enfants ;
Et toute la famille
ont l’immense tristesse de vous faire part du décès de
.
Monsieur Antoine POTTECHER
HEC
.
survenu le 14 février 2016, à l’âge de 75 ans.
La cérémonie religieuse sera célébrée samedi 20 février,
à 10 h 30, en l’église de Bussang (Vosges).
Ni fleurs ni couronnes.
Cet avis tient lieu de faire-part.
TRÉMOINS
Françoise COLEY, son épouse ;
Sylvie, Sébastien, ses enfants et leurs conjoints ;
Ses petits-enfants ;
Son frère, ses sœurs ;
Les familles parentes et alliées
ont la tristesse de vous faire part du décès de
.
Monsieur Gérard COLEY
.
survenu le 15 février 2016, à l’âge de 70 ans.
Un dernier hommage lui sera rendu jeudi 18 février, à 15 h,
au cimetière de Trémoins.
Condoléances sur registre.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
.
CFC02 ­ V1
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
SPORTS
Le chiffre
La phrase
65
% de Français se disent favorables
à l’organisation des JO­2024 à
Paris, selon un sondage TNS Sofres
commandé par le comité de candidature
Aujourd’hui
« Aurier n’a tué personne »
Le Barça peut s’envoler
Le dérapage récent de Serge Aurier continue de
faire réagir dans le monde du ballon rond. Interrogé
sur le sujet, le gardien de l’OM, Steve Mandanda,
a choisi lui de prendre la défense de l’international
ivoirien. « Une erreur de jeunesse » selon lui
Le FC Barcelone peut prendre son envol
en tête du Championnat d’Espagne s’il
gagne à Gijon (19h30) en match en retard
de la 16e journée, ce qui relèguerait
à six longueurs son premier poursuivant
Omnisports
Cyclisme
Jeux Olympiques 2024
Ruta del Sol De mercredi à dimanche
Paris 2024 lève le rideau
Bouhanni rode son train
Verdun. Trois jours après
avoir pris la cinquième place
d’une Clasica de Almeria ré­
duite à un tourniquet de
21 km, Nacer Bouhanni (Co­
fidis) va tenter de cueillir
son premier bouquet de la
saison sur une épreuve da­
vantage taillée pour les
grimpeurs.
Depuis le forfait de Bryan
Coquard (Direct Energie),
qui a lourdement chuté hier
à l’entraînement, les purs
sprinteurs se comptent
d’ailleurs sur les doigts
d’une main. Voilà qui pour­
rait faire le jeu du Vosgien,
qui a convoqué tout son train
puisque la recrue slovène
Borut Bozix (ex­Astana) ac­
compagnera Christophe La­
porte et Geoffrey Soupe, le
traditionnel lanceur de Bou­
hanni.
Au vu du parcours, les
perspectives de sprint mas­
sif sont toutefois minces.
Malgré une première partie
accidentée, l’ancien cham­
pion de France trouvera
Les détails du dossier de la candidature de Paris 2024 vont être présentés cet après­midi à la Philharmonie
sur un modèle : la campagne de Londres 2012. Mais ça ne suffira pas…
C
ette fois, il semble bien que
la France ait enfin tiré des
enseignements des échecs
passés. Comme le dit si
bien Armand de Rendin­
ger, dans son livre « la tentation
olympique française », la France
doit accepter le CIO (Comité Inter­
national Olympique) comme il est et
non pas comme il voudrait qu’il soit.
La France a notamment compris
que l’époque où les politiques étaient sur le devant de la scène, à
l’image de Bertrand Delanoë, prési­
dent de la candidature de Paris 2012,
est révoquée, que si François Hol­
lande qui va surfer sur l’Euro 2016, a
pris cette fois le risque d’aller au
front pour un résultat encore aléa­
toire, ce sera dans l’ombre, en sous­
marin, comme un certain Tony Blair
lors du congrès du CIO à Singapour
en 2005
Paris 2024 est cette fois présidé,
dirigé, animé par deux hommes du
sport : un dirigeant d’envergure pla­
nétaire, Bernard Lapasset, président
de l’International Rugby Board et
Tony Estanguet, ancien triple cham­
pion olympique de canoë­kayak et
représentant des athlètes au CIO.
Deux personnalités du monde
olympique qui vont présenter cet
après­midi lors d’une cérémonie à la
Philharmonie les plans de 2024. Les
sites bien sûr avec des infrastructu­
res existantes (Stade de France, Parc
des Princes, Roland Garros, Bercy, le
Grand Palais, le vélodrome de Saint­
Quentin des Yvelines) et des projets
conjugués au futur (notamment et
surtout le Centre Nautique d’Auber­
villiers et le village des athlètes à
Saint­Denis).
Pour gagner, Paris 2024 devra ras­
surer le CIO sur la sécurité à Paris
bien sûr après les attentats de 2015
et sur un budget compatible avec
l’idéal olympique de Thomas Bach,
le président du CIO qui a déclaré
halte à la démesure, dans son agen­
da 2020.
Il devrait tourner autour des 8 mil­
K Nacer Bouhanni va tenter
de cueillir son premier bouquet
de la saison sur une épreuve
davantage taillée pour les
grimpeurs.
dans cette première étape
(entre Almonaster la Real et
Séville) la plus belle oppor­
tunité des cinq jours de
course.
M. B.
Tour d’Algarve De mercredi à dimanche
Contador lance sa saison
K Le tandem Bernard Lapasset­Tony Estanguet s’annonce d’une efficacité redoutable car très complémentaire.
liards d’euros (volet opérationnel, infrastructures sportives, village des
athlètes…). Budget resserré incon­
testablement qui devrait plaire lors­
qu’on sait que les Jeux de Sotchi ont
coûté 36 milliards d’€, ceux de Pékin
(26 milliards d’€) et ceux de Londres
(11 milliards d’€) soit au passage,
trois fois plus que le budget initial
présenté par Sebastian Coe.
« Hambourg n’est plus là… »
La France a aussi d’incontestables
atouts dans sa manche : son savoir­
faire, la qualité et les résultats de ses
athlètes dans toutes les disciplines,
sa date anniversaire symbolique,
100 ans après les JO de 1924.
Lapasset et Estanguet ont aussi
bien compris qu’obtenir les Jeux,
n’est pas une finalité mais une stra­
tégie : « Paris 2024 n’en fait pas de
trop, ne tombe pas dans l’exubéran­
ce. Même à la présentation du logo à
la Tour Eiffel, on est resté dans la
simplicité. Le tandem Lapasset­Es­
tanguet est magique car très com­
plémentaire. Vraiment, je crois que
cette fois, la porte est ouverte
d’autant que Hambourg qui re­
cueillait beaucoup de suffrages chez
les spécialistes, a quitté la compéti­
tion. En désignant Paris, le CIO re­
viendrait aux sources. Je ne crois pas
du tout, par exemple, aux chances de
Los Angeles » explique le maître de
conférences bisontin Eric Monnin,
spécialiste de l’olympisme, auteur
de plusieurs ouvrages personnels et
collectifs sur les Jeux Olympiques.
La candidature de Paris 2024 de­
vrait s’inspirer de la campagne de
Tennis
Londres 2012, montrer notamment
que le département de la Seine­
Saint­Denis pourrait bénéficier des
mêmes retombées économiques, en­
vironnementales et sociales que l’East End de Londres.
Mais pour battre Budapest, Los
Angeles et Rome au Congrès de
Lima en 2017, il faudra aussi mon­
trer moins de suffisance mais da­
vantage de courtoisie que l’équipe à
Delanoë dans l’exercice compliqué
mais si important du lobbying avec
le CIO (échanges, politique de pré­
sence, connaissances des règles
d’usage…).
Car, c’est très rarement la ville qui
a le meilleur dossier technique qui
l’emporte. Sinon Toronto, Paris et
Madrid auraient eu les Jeux à la pla­
ce de Pékin, Londres et Rio.
Gilles GAIHIER
Rugby
Lisbonne. Le grimpeur espa­
gnol Alberto Contador, double
vainqueur du Tour de France (2007, 2008) et leader de l’équipe Tinkoff, lancera sa saison sur les routes du sud du
Portugal, en prenant ce mer­
credi le départ du tour d’Al­
garve.
Déjà sacré deux fois en Al­
garve (2009, 2010), le Madrilè­
ne de 33 ans, triple lauréat de la Vuelta (2008, 2012, 2014) et double vainqueur du Giro (2008, 2015), espère décrocher
cette année une nouvelle vic­
toire dans la Grande Boucle.
En guise de mise en jambes,
Contador se frottera sur les routes portugaises à l’Italien Fabio Aru (Astana), vain­
queur du Tour d’Espagne l’an dernier, ou encore au Français
Thibaut Pinot (FDJ), classé numéro 10 du World Tour en 2015, autres têtes d’affiche du prochain Tour de France.
La 42e édition du Tour d’Al­
garve sera disputée par 192 coureurs et 24 équipes, dont 12 du World Tour, et comptera aussi avec le Britannique Tho­
mas Geraint (Sky), champion en titre. Cette épreuve en cinq étapes sera « un peu plus diffi­
cile que d’habitude », a préve­
nu Alberto Contador, qui s’est dit « plus motivé que jamais ».
La course sera marquée par
deux étapes taillées pour les grimpeurs : jeudi à l’Alto do Foia, point culminant de la ré­
gion de l’Algarve (902 m), et dimanche avec la tradition­
nelle ascension du Malhao (509 m). Autre temps fort at­
tendu : un contre­la­montre de 18 km prévu vendredi.
Tournoi ATP A Marseille
Tournoi des Six Nations Pays de Galles ­ France, le 26 février
Simon déjà sorti
Du mouvement espéré ou forcé Jungels devant les favoris
décision de ne pas jouer le tournoi de Marseille cette an­
née, pour pouvoir récupérer et
me préserver d’une blessure plus longue », a expliqué Monfils, finaliste l’an passé à Marseille. « Je jouais déjà strappé à Rotterdam », a ajou­
té Monfils, battu dimanche en finale de ce tournoi aux Pays­
Bas par le Slovaque Martin Klizan.
Marseille. Gilles Simon, quart­
de­finaliste à Rotterdam, a été
éliminé au premier tour du tournoi ATP de Marseille par le Russe Teymuraz Gabashvi­
li, 44e mondial, vainqueur 3­6,
6­3, 7­6 (9/7) ce mardi.
Simon, 15e joueur mondial et
tenant du titre à Marseille, dis­
posait d’une balle de match dans le jeu décisif de la der­
nière manche (7/6) mais n’a pas su concrétiser. Il a perdu dans la foulée ses deux mises en jeu pour s’incliner après 2 h 30 de jeu.
Les résultats
E Stakhovsky (UKR) bat López
(ESP) 6­3, 2­6, 7­6 (7/5) ;
Kuznetsov (RUS) bat Pouille
(FRA) 7­6 (7/1), 6­4 ; Gabas­
hvili (RUS) bat Simon (FRA/
N.5) 3­6, 6­3, 7­6 (9/7) ; Gulbis
(LAT) bat De Schepper (FRA)
6­4, 6­7 (6/8), 7­6 (7/2) ; Zve­
rev (GER) bat Ramanathan
(IND) 6­2, 7­5.
Monfils forfait
Gaël Monfils, 16e joueur
mondial, a lui déclaré forfait pour le tournoi ATP de Mar­
seille en raison d’une blessure
aux ischio­jambiers, a­t­il an­
noncé mardi. « J’ai une belle pointe aux ischios. J’ai pris la Handball
Division 1 (M) 16
Saint­Raphaël
veut cimenter
e
Paris. Saint­Raphaël, qui ne
cesse de confirmer les belles
promesses de la saison
2014­2015 achevée à la troi­
sième place, tentera de ci­
menter son fauteuil de dau­
phin du PSG à domicile
contre le dernier, Chartres,
alors que ses poursuivants
Créteil et Montpellier
auront deux déplacements
compliqués, mercredi et jeu­
di lors de la 16e journée de
Division 1.
journée
Programme et classement
Ivry ­ Toulouse...................................................mer. 20h
Cesson­Rennes ­ Tremblay............................mer. 20h
Dunkerque ­ Aix.................................................mer. 20h
St­Raphaël ­ Chartres.......................................mer. 20h
Chambéry ­ Créteil.......................................mer. 20h15
Nîmes ­ Paris­SG...........................................mer. 20h45
Nantes ­ Montpellier.....................................jeu. 20h45
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
Paris­SG..................................
St­Raphaël.............................
Créteil......................................
Montpellier...........................
Dunkerque............................
Nîmes......................................
Cesson­Rennes....................
Chambéry..............................
Nantes.....................................
Toulouse.................................
Aix............................................
Ivry..........................................
Tremblay...............................
Chartres..................................
Pts
26
22
18
18
16
16
16
16
15
14
11
10
6
4
J G
13
10
7
8
7
7
6
7
6
5
3
5
3
1
14
15
15
15
15
15
15
15
15
15
15
15
14
15
N
0
2
4
2
2
2
4
2
3
4
5
0
0
2
P
1
3
4
5
6
6
5
6
6
6
7
10
11
12
p
c
467
412
438
459
395
453
401
415
440
442
439
399
362
374
372
396
445
417
393
445
415
405
417
433
454
452
401
451
Paris. Le sélectionneur du XV de France Guy Novès dévoile­
ra ce mercredi le groupe qui préparera la rencontre du Tournoi au pays de Galles, avec quelques retours en for­
me espérés comme celui de François Trinh­Duc mais aus­
si des absences à combler.
Comment entretenir la
flamme après deux victoires encourageantes face à l’Italie (23­21) et l’Irlande (10­9), malgré la parenthèse d’une journée de Top 14, des blessu­
res à déplorer et une semaine de travail raccourcie ?
Guy Novès devra dans les
jours à venir résoudre cette difficile équation, en com­
mençant ce mercredi par con­
voquer 30 ou plus probable­
ment 31 joueurs en vue du choc à Cardiff le vendredi 26 février (21 h).
L’attention se focalisera sur
l e p r o b a b l e r a p p e l d e l’ouvreur François Trinh­Duc (29 ans, 50 sél), écarté deux mois des terrains en raison d’une fissure à un tibia et qui devrait poursuivre sa montée en puissance en débutant contre Pau samedi lors de la 15e journée de Top 14.
Le Montpelliérain, non rete­
nu pour la dernière Coupe du monde, rentre tout à fait dans les plans du nouvel encadre­
ment des Bleus qui ne cache pas vouloir en faire l’un de ses
cadres.
D’autres candidats postu­
lent aussi à un retour en Bleu après des blessures, comme les centres Wesley Fofana (28 ans, 39 sél.) et Alexandre Du­
moulin (26 ans, 8 sél.), mais leurs états de forme sont en­
core incertains. En revanche, le flanker Bernard Le Roux (26 ans, 23 sél.) est, lui, regon­
flé à bloc après avoir passé son
Tour d’Oman 1re étape
AL­Bustan. Devant un groupe de favoris, le champion du Luxembourg Bob Jungels s’est
offert la première victoire de sa saison et le maillot rouge de
leader, ce mardi lors de la 1re étape du Tour d’Oman, qui a vu l’Australien Richie Porte être lâché dans le final.
L’explication entre les pré­
tendants au classement géné­
ral a commencé dès la premiè­
re étape. Dans un final difficile
marqué par deux courtes as­
censions et une forte chaleur, Jungels (23 ans) s’est montré le plus audacieux en lâchant un groupe de 16 coureurs où K François Trinh­Duc pourraIt très bien faire son retour au sein du
XV de France pour affronter le pays de Galles.
tour pour les deux premiers matches car il se mariait en Afrique du Sud.
Spedding touché au genou
Au rayon absences, l’enca­
drement des Bleus devra se passer du N.8 Louis Picamo­
les, blessé contre l’Italie et for­
fait pour tout le Tournoi, le pilier Eddy Ben Arous et l’ar­
rière Scott Spedding (entorse à un genou et absent pendant trois semaines environ). Le centre Gaël Fickou, absent pour raisons personnelles, sera peut­être aussi obligé de jeter l’éponge.
Ces départs forcés profite­
ront peut­être au pilier gau­
che Xavier Chiocci (26 ans, 4 sél.), qui avait effectué la pré­
paration de la Coupe du mon­
de mais n’avait pas passé le cut final ou encore à l’arrière du Racing 92 Brice Dulin (25 ans, 24 sél). A moins que le Briviste Gaëtan Germain (25 ans, 0 sél), réputé pour sa fia­
bilité au pied et dont les per­
formances ont été publique­
ment saluées par le président de la République François Hollande lui­même, ne soit l’invité­surprise de cette liste.
Novès regardera ensuite
avec une certaine appréhen­
sion se dérouler les matches de Top 14 entre vendredi et dimanche, en croisant les doigts pour qu’aucun interna­
tional ne vienne gonfler l’in­
firmerie.
Nombre d’entre eux seront
sur le pont dont, a priori, le capitaine Guilhem Guirado qui devrait être remplaçant di­
manche à Oyonnax avant de rejoindre dans la soirée le ras­
semblement des Bleus à Mar­
coussis.
Le temps sera ensuite comp­
té pour l’encadrement et joueurs : le XV de départ sera dévoilé le mercredi, date à la­
quelle ils s’envoleront pour Cardiff.
figurait la grande majorité des favoris, à l’image de Vincenzo Nibali, Tom Dumoulin ou Ro­
main Bardet.
Les classements
E La 1re étape : 1. Jungels
(LUX/ETI), les 145 km en
3h37 : 33 ; 2. Pauwels (BEL/
DDD) à 6 ; 3. Bardet (FRA/
ALM) à 8 ; 10. Nibali (ITA/AST)
tous m.t... 85. Porte (AUS/
BMC) à 3:24...
E Au général : 1. Jungels
(LUX/ETI) ; 2. Pauwels (BEL/
DDD) à 10 ; 3. Bardet (FRA/
ALM) à 14…
Télex
COQUARD HOSPITALISÉ APRÈS UNE CHUTE
Cyclisme. Le sprinteur Bryan Coquard, leader de l’équipe Direct
Energie, a été hospitalisé ce mardi en Espagne après une chute à
l’entraînement et souffre d’une blessure « relativement sérieuse »,
a fait savoir sa formation, annonçant le forfait du Français pour le
Tour d’Andalousie et Paris­Nice.
L’ASVEL CHUTE, CHALON DÉROULE EN EUROPE CUP
Basket­ball. A domicile, l’ASVEL a perdu son match 1 des 8e de
finale d’Europe Cup contre Anvers (67­74). Dans le même temps,
l’Elan Chalon était opposé aux Belges d’Ostende et l’a emporté
sans forcer (84­71).
MINOPRIO À LA BARRE DE GROUPAMA TEAM FRANCE
Voile. Le Néo­Zélandais Adam Minoprio, ancien champion du
monde de match racing, barrera le catamaran du Groupama Team
France lors du premier « acte » des America’s Cup World Series
(ACWS) 2016 à Oman, les 27 et 28 février. Minoprio assurera
l’interim de Franck Cammas, toujours en rééducation suite à sa
fracture ouverte du tibia­péroné le 30 novembre dernier lors d’un
entraînement et qui ne sera pas à bord, a indiqué l’équipe
française.
MANNARINO ET CHARDY AU DEUXIÈME TOUR
Tennis. Adrian Mannarino, 49e joueur mondial, s’est qualifié pour
le 2e tour du tournoi ATP de Delray Beach, en Floride, aux dépens
du Tunisien Malek Jaziri (123e), battu en trois sets 1­6, 6­3, 6­1.
Jérémy Chardy est lui aussi sorti victorieux de son match face à
l’Australien Matthew Ebden 6­2, 6­1.
SNA01 ­ V1
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
SPORTS
Football
Ligue des Champions 8e de finale aller
Toujours ça
de pris pour Paris
Les Parisiens ont dans l’ensemble dominé les débats
et ont été récompensés par deux buts d’Ibrahimovic et Cavani
contre un d’Obi Mikel. Un court avantage qu’il leur faudra préserver
à tout prix dans trois semaines à Stamford Bridge
pour rejoindre les quarts de finale.
Paris. Et Cavani entra : l’atta­
quant uruguayen a surgi du
banc pour donner la victoire
face à Chelsea (2­1) ce mardi
soir en 8e de finale aller de
Ligue des champions, of­
frant au PSG une petite op­
tion.
Le grand soir, attendu de­
puis deux mois et le tirage au
sort du 14 décembre, était
enfin arrivé. Et le suspense
se prolongera encore d’ici le
match retour du 9 mars à
Londres, après un score si
serré. Le PSG aura la chance
de pouvoir se contenter d’un
nul au retour, mais Chelsea a
l’avantage d’avoir marqué
un but, si précieux, à l’exté­
rieur.
La marge est étroite pour
les Parisiens, et ils le savent,
eux qui avaient été éliminés
la première fois malgré leur
victoire 3­1 au Parc des
Princes (défaite 2­0 au re­
tour), en quart de finale de la
C1 2014. L’autre confronta­
tion avait tourné en leur fa­
veur, en 8e de finale la saison
dernière (1­1, 2­2 a.p.).
La saison dernière, c’est
déjà Cavani qui avait entre­
tenu l’espoir en égalisant au
match aller. Ce mardi, il a
surgi du banc, pour marquer
quatre minutes plus tard le
but du 2­1 (78’), sur une pas­
se de Di Maria et dans un
angle excentré.
« Edi », quelle histoire ! Il
avait perdu sa place de titu­
laire en 2016, son entraîneur
pointait des problèmes de
comportement de sa part, et
Paris SG bat Chelsea : 2­1
Paris (Parc des Princes). Mi­temps : 1­1. Spectateurs : 45.000
environ. Arbitre : C. Velasco Carballo (ESP).
O Les buts_ Paris SG : Ibrahimovic (39’), Cavani (78’). Chelsea :
Mikel (45’+1).
Avertissements_ Paris SG : Ibrahimovic (19’), Lucas (70’), David
Luiz (71’). Chelsea : Mikel (38’), Pedro (67’).
Les équipes
Paris SG : Trapp ­ Marquinhos, Thiago Silva (cap), David Luiz,
Maxwell ­ Verratti (Rabiot 81’), Thiago Motta, Matuidi (Pastore
81’) ­ Di Maria, Ibrahimovic, Lucas (Cavani 74’).
Chelsea : Courtois ­ Azpilicueta, Cahill, Ivanovic (cap), Baba ­
Pedro, Mikel, Willian, Fabregas, E. Hazard (Oscar 71) ­ Costa.
le « Matador » se montrait
moins tueur que jamais de­
puis un mois et demi. Hier, il
a montré qu’il faudrait enco­
re compter sur lui.
Deux buts sur coups de
pied arrêtés avaient aupara­
vant débloqué sur la fin une
première période dense
sans être intense, avec un
coup franc direct d’Ibrahi­
movic (39’) et une égalisa­
tion signée Obi Mikel (45’+1)
à la réception d’un corner.
Heureusement pour le mi­
lieu nigérian : c’est lui qui
avait fait la faute, écopé d’un
carton jaune et, posté dans
le mur, légèrement dévié le
coup franc de « Zlatan ».
Trapp écœure Costa
Ce dernier a pesé, s’est
montré volontaire, a décro­
ché, a cherché ses partenai­
res, mais sans pour autant se
montrer bien dangereux.
Car Courtois n’a pas eu
d’arrêts exceptionnels à fai­
re. Le gardien londonien a
été vigilant sur le centre de
Maxwell (13’) et a repoussé
les tentatives excentrées
d’Ibra (53’) et de Lucas (61’).
Il a aussi sorti un beau coup
franc de Di Maria (67’).
Trapp, au contraire, a été
davantage mis à contribu­
tion, surtout par Diego Cos­
ta. Le gardien parisien dé­
viait sur la barre sa tête (23’)
et remportait son duel face à
lui malgré une sortie à con­
tre­temps (49’).
L’avant­centre brésilo­es­
pagnol, passeur de la tête
sur l’égalisation, a été un
poison constant, par ses oc­
casions comme ses dévia­
tions, bien épaulé par Ha­
zard, en jambes avant de
s’éteindre, et Pedro.
Et surtout Willian, meneur
des Blues laissé libre par un
Thiago Motta étrangement
imprécis dans ses passes. Ce
q u i c o n t r a s t a i t ave c l e
rayonnement de Verratti.
K Zlatan Ibrahimovic a donné un premier avantage au PSG sur un coup­franc légèrement détourné.
Le petit relayeur a finale­
ment été titularisé, alors que
Laurent Blanc évoquait ses
doutes à le lancer d’emblée
ou plutôt le faire entrer en
cours de match. Bien lui en a
pris : le jeune Italien a
rayonné dans l’entrejeu,
omniprésent dans les regis­
tres défensif et offensif, pré­
cieux par sa subtilité techni­
que.
Le PSG a plutôt eu la pos­
session, et a démarré en as­
phyxiant Chelsea, sans pour
autant convertir cette hégé­
monie au tableau d’afficha­
ge. Les raids de Di Maria et
Lucas s’avéraient assez
brouillons, et il aura fallu at­
tendre l’heure de jeu pour
que le match se débride, ga­
gne en folie, que les espaces
s’ouvrent. Dont Cavani a su
profiter. Le 9 mars, ce sera
encore une autre histoire.
AS Rome ­ Real Madrid, ce mercredi 20h45
Le grand saut européen de Zidane
Rome. Gare au vertige ! Ziné­
dine Zidane se jette ce mer­
credi dans le tourbillon de la Ligue des champions pour son premier match européen comme entraîneur du Real Madrid, suscitant des attentes très élevées avant ce 8e de fi­
nale aller chez l’AS Rome.
A partir de maintenant, il n’y
a plus de filet. Depuis sa nomi­
nation le 4 janvier, le techni­
cien français (43 ans) a bénéfi­
cié d’un mois et demi de tranquillité pour appliquer son jeu et ses méthodes. Mais il sait sans doute que l’état de grâce dure rarement au Real, géant planétaire aux dix cou­
ronnes en C1.
Buteur d’anthologie lors du
neuvième sacre merengue en 2002, adjoint de Carlo Ance­
lotti en 2014 pour le dixième titre (la « Decima »), « ZZ » est peut­être l’homme providen­
tiel, celui qui pourra conquérir
un 11e trophée, la « Undeci­
ma ». « Forcément, il y a une saveur particulière », a recon­
nu Zidane avant de retrouver mercredi cette Ligue des lée en finale à Glasgow en 2002, rediffusée à chaque match au stade Santiago­Ber­
nabeu.
De la D3 à la C1
en deux mois
K Zinédine Zidane est peut­être
l’homme providentiel, celui qui
pourra conquérir un 11e
trophée, la « Undecima ».
champions qui l’a fait roi.
Si l’ancien meneur de jeu est
entré dans l’imaginaire collec­
tif en France avec le sacre mondial de 1998, il est devenu une icône en Espagne avant tout pour son inoubliable vo­
Au stade Olympique de
Rome, les Italiens se souvien­
dront néanmoins que la C1 n’a
pas toujours souri au Français,
battu deux fois en finale avec la Juventus Turin (1997, 1998).
Mais peu importe. Mercredi,
les « super souvenirs » de Zi­
dane dans cette compétition n’auront plus d’importance : il sera jugé au présent et au fu­
tur. L’ancienne icône des Bleus et du Real a­t­il eu le temps, en six semaines, d’im­
primer sa patte ? De transfor­
mer le onze brouillon et désé­
quilibré de son prédécesseur Rafael Benitez en machine à gagner ?
Tel est le défi de l’ancien en­
traîneur de la réserve meren­
gue (2014­2016), passé en deux mois des terrains défraî­
chis de la troisième division espagnole aux pelouses im­
peccables de la Ligue des champions. Après six matches
sur le banc en Liga, « Zizou » a
pu esquisser un sursaut : cinq victoires, un nul et 23 buts marqués pour 5 encaissés. Mais le calendrier était abor­
dable et les vrais sommets ar­
rivent : la Roma mercredi, Ma­
laga en Liga à l’extérieur dimanche, et surtout le derby madrilène contre l’Atletico le 27 février. Cela donnera un premier aperçu de l’efficacité de la méthode Zidane : remise
à niveau physique, accent mis sur la qualité technique et grande liberté pour les stars offensives de l’équipe comme Cristiano Ronaldo, meilleur buteur de la C1 cette saison (11 buts). « (Zidane) apporte beaucoup à l’équipe, de la confiance, du jeu », s’est en­
thousiasmé cette semaine l’at­
taquant français Karim Ben­
zema. « Il est proche des joueurs, il aime parler avec nous », a renchéri son compa­
triote Raphaël Varane.
La Gantoise ­ Wolfsburg, ce mercredi 20h45
Un Petit Poucet face aux Loups
Paris.. C’est la confrontation la moins relevée du plateau des 8e
de finale, entre deux néophytes à ce stade. La Gantoise a créé
la plus grande surprise des poules en y devançant Valence et Lyon, tandis que Wolfsburg a fini en tête de son groupe devant
le PSV Eindhoven et Manchester United. Les Belges viennent
de céder du terrain sur la scène nationale, s’inclinant deux fois
1­0 coup sur coup face à Bruges en championnat et en coupe,
mais comptent sur leur bonne tenue à domicile pour étirer leur
rêve européen en prenant une option dès mercredi.
Petit avantage pour le Benfica
Benfica bat Zenit Saint­Petersbourg : 1­0
Lisbonne (Estadio da Luz). Mi­temps : 0­0. Arbitre : G. Rocchi
(ITA). Spectateurs : 48.615
O Le but : Jonas (90’+1).
Avertissements_ Benfica : Almeida (16’), Jardel (35’), Pizzi (43’),
Jonas (90’+1) ; Zenit St­Petersbourg : Witsel (33’), Javi Garcia
(59’), Criscito (67’, 90’).
Exclusion à Saint­Petersbourg : Criscito (90’).
Planète Foot
Renard reprend la sélection du Maroc
Rabat. La Fédération royale
marocaine de football (FRMF) a
officialisé ce mardi la
nomination du Français Hervé
Renard comme sélectionneur
de l’équipe nationale à la place
du Marocain Badou Zaki.
Hervé Renard, ancien
entraîneur de Lille, Sochaux…
s’est dit « ravi » d’avoir été
choisi pour cette fonction
jusqu’en 2018 après avoir été
officiellement présenté à la
presse par le président de la
FRMF, Faouzi Lakjaa.
Plasil absent
six semaines
Le milieu international
tchèque de Bordeaux, Jaroslav
Plasil, victime d’une entorse du
genou avec lésion du ligament
latéral interne samedi à
Guingamp, sera absent
pendant environ six semaines.
Bordeaux réintègre
Sané, mais pas encore
Prior
Le défenseur international
sénégalais Lamine Sané, mis à
pied par Bordeaux à la suite
d’une altercation avec le
gardien Jérôme Prior après le
K Hervé Renard remplace
poste pour poste Badou Zaki.
match de Coupe de France
contre Nantes, a réintégré
l’effectif après s’être excusé.
Prior, sanctionné dans les
mêmes proportions au
lendemain de l’élimination
mercredi dernier en 8e de
finale de la Coupe de France
par Nantes (4­3 a.p.) et
actuellement « en famille », est
convoqué vendredi par la
direction des Girondins, a
ajouté le club.
Ligue 1 27e journée : Bastia ­ Nantes, samedi
FIFA
Bastia refuse de jouer à 14 h
Blatter s’est défendu à son tour
Paris. Le club de Bastia a op­
posé ce mardi un « refus ca­
tégorique » au « diktat » de
la Ligue d’avancer son
match de Ligue 1 contre
Nantes samedi à 14 h, et me­
nace de maintenir « les por­
tes du stade fermées à l’ho­
raire décrété par les
instances ». « N’ayant à
aucun moment été consulté
sur les raisons qui ont moti­
vé cette décision unilatérale
et trouvant de telles prati­
ques inadmissibles, le club
vient de signifier à la LFP
son refus catégorique de se
conformer à ce diktat, écrit­
il dans son communiqué.
Les portes du stade demeu­
SNA02 ­ V1
reront donc fermées à l’ho­
raire décrété par les instan­
ces ». Le communiqué de
Bastia suivait celui de la LFP
annonçant la reprogramma­
tion, décidée « à la demande
de la préfecture de Haute­
Corse ».
Le climat s’est singulière­
ment tendu en Corse depuis
les incidents qui ont éclaté
autour de Reims­Bastia
(0­1) mettant en cause des
supporters du club corse.
Avant le match, une vingtai­
ne de supporters avaient
lancé des engins incendiai­
res en ville, selon le procu­
reur de la République. Après
la rencontre, une dizaine de
supporters bastiais ont lan­
cé des fumigènes sur les for­
ces de l’ordre. Les incidents
se sont poursuivis au centre­
ville, au cours desquels un
manifestant de 22 a été bles­
sé grièvement à un œil. Huit
fans du SCB sont poursuivis
pour « menaces, rébellion,
outrage à personnes déposi­
taires d’une autorité publi­
que ». Sept d’entre eux, qui
devaient passer lundi en
comparution immédiate de­
vant le tribunal correction­
nel de Reims, seront finale­
ment jugés le 22 mars. Le
huitième, âgé de 17 ans, a
également été remis en li­
berté et sera jugé dans un
mois par une juridiction
pour mineurs.
Des incidents ont égale­
ment éclaté en Corse. Di­
manche soir, un rassemble­
ment de soutien au
supporter blessé devant le
commissariat de Bastia avait
dégénéré avec jets de pro­
jectiles et cocktails Molotov.
Un CRS avait été légèrement
blessé à la tête.
Lundi soir, à Corte, quel­
ques 500 personnes
s’étaient massées devant la
gendarmerie, lançant divers
projectiles en direction des
gendarmes mobiles. Hier
soir rebelote, avec de nou­
veaux incidents entre mani­
festants et forces de l’ordre.
Zurich. Après Michel Platini, au tour de Joseph Blatter : le président démissionnaire de la Fifa a contesté ce mardi de­
vant la commission de recours
de la Fédération internationa­
le sa suspension de huit ans de
toutes fonctions dans le foot­
ball.
Au lendemain de la convo­
cation du patron de l’UEFA, c’était au Suisse d’avoir droit à
son audience devant le jury d’appel de l’instance mondia­
le. Mais à chacun son style : alors que Platini était arrivé à pied au siège de la Fifa et avait
lâché quelques mots à la ving­
taine de journalistes présents, « Sepp » Blatter s’est lui rendu
en toute discrétion dans le bâ­
timent d’où il a longtemps ré­
gné sur la planète football.
Fidèle à ses vieilles habitu­
des du temps de sa présidence
débutée en 1998 et brutale­
ment interrompue le 21 dé­
cembre, le Valaisan a débar­
qué vers 7h30, à l’abri des regards de la presse, pour son grand oral prévu à 9 h, selon un membre de la sécurité du QG de la Fifa. Il en est ressorti en catimini par une porte dé­
robée aux alentours de 17 h, selon la même source.
Les membres de la commis­
sion de recours se sont eux engouffrés dans le QG de la Fifa à bord d’une fourgonnette
vers 8h30, suivis un quart d’heure plus tard par Jacques Lambert, arrivé en taxi.
Jacques Lambert, présenté
par les avocats de Platini com­
me un témoin attestant de la connaissance dans le milieu du foot d’un contrat oral entre Blatter et l’ancien meneur de jeu de l’équipe de France, a également été sollicité par les avocats du Suisse pour être entendu sur ce sujet dans leur procédure d’appel.
L’accord verbal supposé en­
tre le président de l’UEFA, également suspendu pour huit ans, et Blatter constitue le
point cardinal de la procédu­
re : les deux hommes sont en effet tombés en raison du paiement controversé sans contrat écrit de 1,8 million d’euros du Suisse au Français en 2011 pour un travail de conseiller achevé en 2002.
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
SPORTS E Franche­Comté
Handball
Le jeune demi­centre a décidé de rester au GBDH
Pro D2 Grand Besançon ­ Angers,
vendredi (20 h 30)
Brkljacic jusqu’en 2018
Toujours
debout
Besançon. La stratégie est clai­
re comme de l’eau de roche. Conscients de compter, depuis
l’été dernier, sur un effectif aussi talentueux qu’équilibré, les dirigeants du GBDH s’atta­
chent, avant de penser à re­
cruter, à conserver leurs pi­
l i e r s. O r, u n e s e m a i n e seulement après l’arrière droit
Quentin Eymann, c’est Luka Brkljacic (21 ans) qui, hier, a lui aussi prolongé son contrat dans le Doubs jusqu’en 2018 (avec une clause libératoire en
2017 si jamais un club de LNH
se met d’accord avec lui).
Freinée par de mauvais timing ou une grave
maladie, la carrière de handballeur
de Thomas Bolaers n’a pas toujours été une
évidence, avant qu’il ne prenne son véritable
envol sous les couleurs de Besançon.
Besançon. Le destin exècre la ligne droite. Celui de Thomas Bolaers, en tout cas, s’est plu­
tôt attaché à suivre d’incertai­
nes courbes, et quelques vira­
ges diablement serrés, avant de lui laisser un peu de répit. L’international belge du GBDH, qui donne sa pleine mesure depuis le début de l’année 2015 (3,8 buts par match à 55,1 % de réussite cet­
te saison), aurait pu, mille fois,
laisser tomber aux oubliettes ses rêves de devenir handbal­
leur professionnel. Pourtant, celui qui a débuté par l’athlé­
tisme, par ces sauts en lon­
gueur et hauteur enchaînés jusqu’à l’épuisement, n’est pas seulement un éternel in­
satisfait. Il possède aussi en lui
une force et une flamme suffi­
santes pour lui permettre de dribbler les coups du sort.
« Tout a commencé à 16 ans,
quand j’ai affronté la France avec la sélection de la province
de Liège », se souvient l’arriè­
re gauche bisontin, qui fêtera Sélection belge
Bientôt le grand frisson !
Titulaire indiscutable en équipe de Belgique, où il est dirigé
par le coach de Cesson­Rennes Yérime Sylla, Thomas Bolaers
aura l’occasion d’écrire une belle page de l’histoire de cette
sélection. Lors des éliminatoires de l’Euro 2018, la Belgique
(qui a déjà sorti la Grèce et Chypre) affrontera en effet, en
match aller­retour, la redoutable équipe turque. Rendez­vous
le samedi 9 avril… à Liège, la ville d’origine de l’arrière gauche
bisontin, avec en ligne de mire les groupes de qualification
au sein desquels évolueront, cette fois, tous les cadors
du hand européen.
« J’aime faire le show »
K Élément important de la base arrière bisontine, Thomas Bolaers espère offrir au public du Palais
des sports son premier succès de l’année vendredi soir face aux Angevins.
demain ses 26 printemps. « J’avais été repéré et accepté par Dunkerque, mais comme le cursus scolaire ne corres­
pondait pas à celui que je sui­
vais en Belgique, mes parents avaient refusé que j’y aille. » Un premier contretemps,
suivi d’un autre. Plus inatten­
du celui­ci. Plus terrible, sur­
tout. Nous sommes en jan­
vier 2009 et alors qu’il a pu intégrer, cette fois, le centre de
formation à Istres, Thomas Bolaers voit son monde s’ef­
fondrer. « J’ai appris ma mala­
die. Un cancer. Et j’ai dû ren­
trer immédiatement. Ensuite, ça a été rayons, contrôles ré­
guliers. Christophe Mazel (NDLR : désormais coach de Créteil) m’a ensuite demandé de revenir faire la préparation estivale avec Istres. Mais fin août, je suis allé le voir pour lui
expliquer que je n’avais plus envie de ça. Je ne le sentais plus, je me disais que je n’avais qu’une vie. »
Prolonge ou prolonge pas ?
Cette existence passée, dans
la foulée, à bûcher ses études de kiné, avant de décrocher le diplôme… et un titre de cham­
pion de Belgique avec Ton­
gres. Un club au sein duquel il a entretenu malgré tout sa passion du handball, ce sport auquel il a bien fait de s’accro­
cher. Son passage à Vernon, en 2014­2015, allait en effet lui
ouvrir, en grand, les portes de la maison bisontine.
« Quand Christophe Viennet
m’a appelé, je n’y croyais pas, car j’avais été pitoyable sur mes deux matches contre eux », en riait Bolaers ce lundi.
« Pourtant, ils m’ont sollicité, alors je suis venu avec plaisir. Et même si, lors des premiers Photo Nicolas BARREAU
mois, j’ai eu du mal à m’accli­
mater et j’étais frustré de ne pas pouvoir donner ce qu’on attendait de moi, ça va nette­
ment mieux aujourd’hui. Ça valait le coup de s’accrocher ».
S’accrocher. Souffrir, et lut­
ter. Des termes qui font partie du vocabulaire de l’internatio­
nal belge dont tout le monde, au Palais des sports, attend désormais quelques mots. Ceux qui confirmeront qu’il ne lève pas sa clause libératoi­
re en mars prochain, conti­
nuant ainsi, pendant plu­
sieurs saisons, à apporter au GBDH son bras de feu et sa force de caractère. Celle­ci est cachée, certes, sous un voile de modestie et de doute per­
manent. Mais au fond de lui, Thomas Bolaers le sait : même
touché, même blessé, il reste droit. Debout. Toujours de­
bout.
Une excellente nouvelle
pour le coach bisontin, Chris­
tophe Viennet : « Le club a fait
des efforts pour le conserver et ce nouveau contrat est signe
d’une marque de confiance des deux côtés ».
Il faut préciser, en effet, que
Brkljacic était sollicité par plu­
sieurs clubs (notamment Chartres, LNH), conscients que le gaillard était capable de
conjuguer des statistiques élo­
quentes (5,6 buts par match et
92 % de réussite sur penalty) avec un sens du spectacle inné. « J’aime bien faire le show », reconnaissait l’inter­
national junior hier.
« Je fais peut­être marrer le
public avec mes collants aussi.
On m’a lancé l’idée, et je les mets à chaque fois pour faire un peu comme en NBA, dont je suis fan ! En tout cas, je suis ravi de rester à Besançon. Déjà parce que ça me saoule de bouger tous les ans, et en­
suite car je suis sûr qu’avec ce même effectif, et peut­être une recrue, on peut réaliser un
super truc la saison prochai­
ne. » On n’est franchement pas loin de partager cet avis…
S.D.
K Luka Brkljacic sait allier sens du spectacle et efficacité.
Photo Nicolas BARREAU
Sébastien DAUCOURT
Fréquence handball
Télex
Thibaut Pinot
au Tour d’Algarve
Cyclisme. Après un début de
saison français, Thibaut
Pinot a rejoint le Portugal où
il dispute dès aujourd’hui le
Tour d’Algarve. Une arrivée
au sommet (jeudi), un contre­
la­montre (18 km, vendredi)
et une difficile dernière
étape (dimanche) seront les
moments décisifs.
Jacquot et Ahamadi au­
delà des 45 mètres
Athlétisme. Cinq athlètes
du MBA étaient dimanche à
Guebwiller au milieu des
Alsaciens pour un meeting
des lancers. Au marteau, la
cadette Baraka Ahamadi a
réussi son meilleur jet de
l’hiver (45,15 m). Toni
Jacquot a, lui, remporté le
concours de disque seniors
avec 45,17 m, devant
Johann Dogue (37,46 m) et
Floris Sagenly (36,27 m).
Enfin, la junior Coralie
Sagenly s’est imposée au
disque mais avec une
marque plutôt décevante
(38,00 m).
Mahmoudi
vainqueur en Alsace
Course hors stade. Le
Belfortain Kader Mahmoudi
(Alsace Nord Athlétisme) a
remporté dimanche la
Corrida d’Illkirch­
Graffenstaden en couvrant
les 10 km en 32’21. Il a
devancé de deux secondes S.
Baala et Mehl.
Les vétérans
à l’honneur
Boulisme. Trente­deux
triplettes étaient engagées à
la Coupe de la Société à
Sochaux.
Finale : Di Maio­Leo­Labat (nh) battent
Gualandri­Demelay­Prudent
(US Sochaux) 13­11.
Les Bisontins premiers
à Arc­lès­Gray
Cyclisme
Coupe de France des clubs DN1 Samedi à Aix­en­Provence
Une première étape
Besançon. La saison a bien commencé. Lundi, pour son deuxième jour de course, le CC Étupes a ouvert son pal­
marès 2016 grâce à Léo Vin­
cent. « Gagner, ça fait toujours du bien. Sur des courses où il y
a un bon niveau d’ensemble, notre collectif a montré qu’il est prêt », assurait Jérôme Gannat juste après ce premier
succès.
Avant ces courses, le direc­
teur sportif du CC Étupes sa­
vait que ses hommes étaient prêts à briller. « On a vu de bonnes choses lors du stage en Espagne où il n’y avait pas de mec en méforme et où le groupe est apparu soudé. Les nouveaux n’ont pas non plus connu de difficultés à s’inté­
grer. Ça s’annonçait bien… »
Si Léo Vincent s’avance
comme l’un des leaders fran­
çais en 2016, le CC Étupes comptera aussi sur l’expé­
rience d’Émilien Viennet et Fabien Doubey pour diriger le groupe. Ils prennent cette mission à cœur sans mettre leurs ambitions de côté. Loin de là. Les premières courses les ont ainsi déjà vus à l’atta­
que.
Le CC Étupes apparaît donc
prêt au moment d’aborder le premier événement de sa sai­
son avec l’ouverture de la Coupe de France, samedi à pas forcément des courses qui
nous conviennent. »
Le championnat de France
en ligne de mire
K Fabien Doubey est l’un des hommes de base du CC Étupes 2016.
Aix­en­Provence. « Il est im­
portant de bien démarrer pour rester compétitif toute la saison », signale Jérôme Gan­
Boucles du Haut­Var
Pas récompensés
Pétanque. Trente­six
triplettes régionales étaient
présentes à Arc­lès­Gray. En
finale, l’équipe Frachebois­
Riquet­Benetoux (nh) s’est
imposée face à la formation
composée de Burr­
Stiefvater­Cour (nh) sur le
score de 13 à 12.
Les Doubiens rois
du Marathon jeunes
Pétanque. Pour cette édition
2016 du Marathon jeunes,
trente triplettes régionales,
composées de deux joueurs
et un éducateur, ont pris part
à la compétition à Belfort.
Après 5 premières parties,
l’élimination était directe.
Le classement : 1. Roy­Bulliard­Roy
(CD25) ; 2. Deliot­Vion­Monnier
(Champvans) ; 3. Carrera­Theveny­
Sureda (CD90) ; 4. Locatelli­Gerdy­
Locatelli (CD25).
SFC02 ­ V1
Régusse. Comme samedi et lundi, le CC Étupes a été constamment à l’attaque hier. Pierre Idjouadiene a été le premier à
se mettre en évidence. Arnaud Pfrimmer prit le relais en tête au sein d’une nouvelle
échappée. Pour une vingtaine de bornes seulement. À 85 km de l’arrivée, Alexan­
dre Ballet et Maxime Robert intégrèrent un groupe de neuf hommes comptant plus d’une minute d’avance. À moins de 20 km de la ligne, Matthieu Converset (AVC Aix) reprenait ce groupe avant que le peloton n’avale tout le monde. C’était ensuite à Émilien Viennet de tenter sa chance mais tout s’achevait par un sprint massif, remporté par Melvin Rullière, où le sprinteur erbaton Idjouadiene cassait sa roue dans le dernier kilomètre.
T.S.
Le classement : 1. Rullière (VC Rouen), les 125 km en 2h52’12 ;
2. Champossin (Aix) ; 3. Lecrocq (CC Nogent)… 15. Pfrimmer
(CC Étupes) tmt ; 22. Viennet (CCE) à 5’’ ; 68. Converset (Aix) ;
93. Idjouadiene (CCE) ; 97. Ballet (CCE) ; 103. Plantureux (CCE) ;
109. Aubert (CCE) ; 123. Robert (CCE) ; 126. Lauber (CCE)
nat. « On aimerait remonter sur le podium final où n’a pas été depuis plusieurs saisons même si on sait que ce ne sont
Samedi, le GP du Pays d’Aix
pourrait cependant voir les Erbatons à l’avant. « C’est une des manches les plus dures même si les deux difficultés se
passent bien… Damien Touzé et Pierre Idjouadiene ont le profil correspondant aux manches de Coupe de France. Rapides et offensifs, ils peu­
vent bien figurer dans un sprint massif ou en petit grou­
pe. Les autres doivent arriver échappés pour gagner. Notre rôle sera donc de provoquer des offensives », explique Jé­
rôme Gannat.
Avril, avec Liège­Bastogne­
Liège espoirs et les premières courses par étapes, ouvrira une page importante pour les espoirs erbatons ambition­
nant de rejoindre le peloton pro. Sans oublier les cham­
pionnats de France à Vesoul…
« Les gars y pensent, en par­
lent, certains sont même déjà allés voir le parcours. Un titre à domicile, c’est important aussi pour le club et ce sera l’un de nos objectifs », conclut Jérôme Gannat pour l’instant concentré sur la course de sa­
medi. Chaque chose en son temps…
Thierry SANDOZ
Fréquence volley­ball
O Bonne affaire. En dominant le
Plessis­Robinson 3­2, le Besançon VB a
réalisé une bonne affaire dans l’optique
du maintien en revenant à trois points de
la ligne de flottaison. Surtout, ce succès a
été acquis face à l’équipe a priori la plus
forte de la poule de région parisienne,
réserve d’une équipe pro. D’ailleurs, le
libero Sylvain Beneix avait été titulaire la
veille, en Ligue B.
O Avantage Est. La première journée
des play­downs en N2 a vu le succès,
à domicile, des quatre équipes de l’Est –
dont le BVB – sur leurs opposants du
nord et de région parisienne. De là à en
déduire une domination patente ? « Non
car il n’y a pas de vérités en play­
downs », jure l’entraîneur bisontin,
Samuel Boyé, qui attend son premier
déplacement, à Melun, pour davantage
se prononcer.
O Infirmerie EVBS. L’Entente
Beaucourt­Sochaux reprend le
championnat ce week­end avec un
déplacement périlleux chez le leader
Saint­Dié. L’occasion de faire un point sur
l’infirmerie. Si Delaître a repris
l’entraînement, sa présence dominicale
est sujette à caution tout comme celles
de Gallissot (claquage) et de Choisel. Bref,
l’équipe sera loin d’être au complet.
O À rallonges. Au niveau du
championnat régional, l’AL Lons a
remporté le titre le week­end dernier en
profitant du forfait de l’EVBS (3). Mais on
retiendra plutôt, du côté sochalien, la
victoire de l’équipe réserve face à
l’ASPTT Besançon 3­2. Une partie de
2 h 30 conclue sur un incroyable 28­26
au tie­break !
O Fusion. Le processus de fusion entre
les ligues de Franche­Comté et de
Bourgogne avance à grands pas. Un
appel à candidatures a été lancé aux
clubs afin de participer aux travaux de la
commission technique. Celle­ci doit gérer
la mise en place des championnats,
de l’arbitrage, du centre régional
d’entraînement et des formules des
championnats jeunes. Le tout sera mis en
place la saison prochaine. Le
changement, c’est maintenant !
O Pas de relâche. À Saône­
Mamirolle, les joueuses
du technicien Guillaume
Chavent ne vont pas se
reposer durant cette « trêve »
de trois semaines. Pour garder
le rythme, les Doubiennes vont
affronter, en amical, Vesoul
(N1) le 23 février au pôle de
Besançon et Chevigny­Saint­
Sauveur (N2) le 26 février
à Mamirolle.
O Fin de saison. Du côté de
Pontarlier, la technicienne
du Haut­Doubs va devoi
se passer des services de
Charlotte Legendre.
La joueuse du CAP va subir
une opération du ménisque
demain. La Capiste devrait
reprendre le chemin des
parquets au mois d’août.
Haltérophilie
Championnats de France N1 et N2
Besançon sur le podium
Besançon. La troisième jour­
née des championnats de France des clubs N1 et N2 s’est disputée samedi sur plu­
sieurs sites.
En N1, la Française Besan­
çon a réalisé le meilleur total de la journée (580,4 points). Après son échec du deuxième tour, l’équipe bisontine re­
monte à la troisième place avant la finale réunissant les neuf meilleurs clubs français. Là, elle devrait même s’empa­
rer de la deuxième place aux dépens de Comines, le titre étant désormais inaccessible.
En N2, Luxeuil termine qua­
trième et restera donc à ce ni­
veau un an de plus. Dommage
car avec leurs totaux des pre­
mier et troisième tours (431,2 et 430,2), les Luxoviens ont montré qu’ils ont le niveau pour rejoindre la N1 et y évo­
luer en milieu de tableau.
T.S.
Les classements (moyenne) :
N1 : 1. Clermont­l’Hérault 577,07 points ; 2.
Comines 545,93 ; 3. Française Besançon
529,40 ; 4. Reims 525,33 ; 5. Rosendael
493,67…
N2 : 1. Saint­Louis 474,40 points ;
2. Franconville 416,00 ; 3. ASPTT Strasbourg
383,60 ; 4. Luxeuil 364,40 ; 5. Villeneuve­
Loubet 334,13…
Tennis
O Priscilla Heise éliminée en
quarts à Perros­Guirec.
Deux jours après sa victoire
à Grandvillars, Priscilla Heise
(N° 40, ASM Belfort) a traversé
la France pour disputer le
tournoi CNGT breton de
Perros­Guirec. Après avoir
battu Lechemia (N° 55, Villa
Primrose), 7­5, 6­1, pour son
entrée en lice en huitièmes de
finale, la Belfortaine s’est
inclinée contre Gervais (N° 31,
Thionville), 6­2, 6­1. « Elle a
tout rentré… », résumait­elle.
O Tournoi 15­16 ans
du Chambon­sur­Lignon.
Loris Zisswiller (3/6,
Audincourt) était le premier
Franc­Comtois en lice lors des
préqualifications du tournoi
Tennis Europe 15­16 ans du
Chambon­sur­Lignon et s’est
imposé hier 6­0, 6­3 contre
Pinon (4/6, Bois­d’Arcy). Il
affrontera Roquet (2/6, Nice)
aujourd’hui.
Chez les filles, Sopiko
Tsitskishvili (1/6, TCA Vesoul)
et Lucie Raquin (0,
TG Besançon) débuteront
demain.
O Tournoi national
des Petits Ducs.
Le tournoi national 13­14 ans
des Petits Ducs se terminera
vendredi à Dijon. En l’absence
de Léo Raquin (3/6,
TG Besançon), il ne restait, hier
soir, qu’une Franc­Comtoise en
lice : Nina Radovanovic (3/6,
Beaucourt).
Les résultats des Francs­Comtois :
Garçons : Vitter (15, Grandvillars) bat Kellet
(15, Vga Saint­Maur) 6­0, 6­3 ; Pezda (15,
Mâcon) bat Vitter 6­1, 6­2.
Filles : Nicole (15, AMTSP) bat C. Caravaca
(4/6, ASMB) 6­4, 6­3 ; N. Radovanovic (3/6,
Beaucourt) bat Nicole 6­3, 6­1.
O Carla Galmiche éliminée
au premier tour à Auray.
Tout juste rentrée de
Sunderland où elle a décroché
la médaille de bronze de la
Winter Cup 12 ans avec
l’équipe de France, Carla
Galmiche (5/6, CS Beaucourt)
enchaînait, hier, avec le
premier tour de l’Open Super
12, un tournoi Tennis Europe
12 ans. Opposée à la Russe
Shuvyrdenkova, la Franc­
Comtoise s’est inclinée au
terme d’un match accroché (7­
6, 6­4) et sera reversée en
consolante.
B.G
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
SPORTS E Franche­Comté
Football
Ligue 2 Sochaux ­ Lens, vendredi (20 h)
Dans la lucarne
Lourde,
l’ardoise
O Reprise. Après six mois
d’inactivité, Benjamin Dessent
a décidé de renouer avec la
compétition. L’ancien joueur
formé par le CA Pontarlier
(U19 Nat), s’est laissé
convaincre par le projet de
Valdahon­Vercel.
O Retour. Opéré des ligaments
croisés, Florent Vermot­
Desroches fera défaut au
groupe mortuacien durant
quelques mois. Si Cédric
Duarte a refait son apparition
à l’entraînement, il n’a pas
pour autant participé aux
victoires face à Roche­
Novillars (2­1) et au Pays
Maîchois (6­2).
Le dossier Sacko, tranché par la commission
de discipline demain, rappelle que Sochaux
paie un lourd tribut aux sanctions. Un aspect
qu’il faudra mieux gérer dans ce final.
Montbéliard. Bien malin ce­
lui qui affirme pouvoir gar­
der son calme en toutes cir­
constances. Encore moins
au terme de plus de 90 mi­
nutes d’efforts, avec un scé­
nario final contraire. L’équa­
tion efforts­fatigue­
sentiment d’injustice, peut
amener à un geste d’humeur
comme celui commis par
Hadi Sacko (déjà averti un
peu bêtement face à Monaco
pour avoir enlevé son
maillot après son but) à Di­
jon.
Demain soir, le FCSM re­
tiendra son souffle en atten­
dant le verdict de la commis­
sion de discipline. Selon le
règlement, si le geste du So­
chalien est classé excessif
voire blessant, il risque de
deux à trois matchs de sus­
pension. Le carton rouge in­
tervenant juste après le
coup de sifflet final, il peut
être considéré hors contexte
du match, un facteur aggra­
vant. Le joueur, accompagné
d’Omar Daf, a eu une discus­
sion apaisée et constructive
avec M. Thual. Il s’est excusé
à chaud, puis le lendemain
sur les réseaux sociaux.
Mais pas sûr que cela nour­
risse la clémence des « ju­
ges ».
Quant à la réaction épider­
mique d’Adolphe Teikeu,
capitaine, elle a été stoppée
juste à temps par le staff.
Sans quoi, l’intéressé serait
passé à la caisse avec une
lourde sanction à craindre
aussi. Le contrôle de soi, la
discipline en général, fait
partie des aspérités à polir
pour que les efforts socha­
liens paient pleinement et
durablement.
O Ambiance. Malgré un
dernier revers face à Planoise­
Saint­Ferjeux, Maurice Jacquot
se dit plutôt satisfait de la
préparation des Oricampiens.
« Le travail est bien fait et
l’ambiance est excellente », dit­
il. Cuche, Bouveresse et R.
Tournoux sont enfin aptes à la
compétition.
Tardieu au vert en 2016
D’une manière générale,
Sochaux est lourdement
sanctionné. Avec 56 cartons
jaunes et 5 expulsions. Seuls
Valenciennes (52­7) et Ajac­
cio (68­7) sont plus mal lotis.
Régulièrement, des élé­
ments clefs de son onze de
départ, passent par la case
suspension. Facteur forcé­
ment pénalisant comme le
sera l’absence du détona­
teur offensif Hadi Sacko face
à Lens (à minima).
Dans le registre et à titre
individuel, Florian Tardieu a
payé un lourd tribut en 2015.
Avec dix avertissements en
Ligue 2, une expulsion et un
carton jaune en coupe. Il a
longtemps été le joueur de
Ligue 2 le plus sanctionné.
Statut peu enviable que l’on
peut décerner aujourd’hui à
l’Ajaccien Zié Diabaté
(8 avertissements, 2 expul­
sions). Au soir de la trêve, le
milieu défensif déplorait
cette situation. « Beaucoup
de mes cartons ont été méri­
tés, dans le jeu. Mais sur la
fin 2015, il y a eu deux ou
trois biscottes… J’avais l’im­
pression que les arbitres se
passaient le mot. » La leçon
a été retenue.
Sur 2016, monsieur « trois­
poumons » n’a reçu qu’une
petite biscotte (qui lui a valu
quand même, avec les inté­
rêts de retard de 2015, une
suspension à Créteil). Si la
tentation est grande d’éta­
blir le parallèle entre le sta­
O Triplé. Après leur victoire
sur le terrain vosgien de
Vagney grâce à un triplé de
Thiaw, les joueurs de Guyot
ont battu Scey­sur­Saône (LR3)
2 à 1.
O Amicaux. Faute de joueurs
disponibles le FC Vesoul n’a pu
honorer mercredi soir son
déplacement à Baume­les­
Dames (DH). Les coéquipiers
du gardien Jammi ont battu
Larians (LR3) vendredi soir
grâce à un but de Truchot.
K Les Sochaliens (ici Thomas Robinet averti face à Evian) sont parmi les trois équipes les plus
lourdement sanctionnées par le corps arbitral cette saison.
tut de mal­classé et les sanc­
tions reçues, le lien de cause
à effet est moins évident si
l’on considère les bons élè­
ves du fair­play que sont Nî­
mes (6e), Niort (11e) ou Evian
(8e). Ou quand on rappelle
qu’en 2009/2010, 2011/2012
et 2012/2013, le FCSM avait
mené la même bataille
qu’actuellement pour se
maintenir. Ce qui ne se tra­
duisait pas en statut de can­
cre disciplinaire (7e, 2e et 5e
du fair­play).
Photo Lionel VADAM
Du côté de Bonal
Toko Ekambi de retour
Les Sochaliens avaient rendez­vous dès potron­minet, hier, pour
prendre le petit­déjeuner ensemble. Deux séances d’entraînement
étaient programmées ensuite (9 h 30, 15 h 30). Ménagé la veille,
Karl Toko Ekambi s’est entraîné normalement.
Les anciens invitent. La section des anciens du FCSM organise
un voyage à Lanzarote (île faisant partie des îles Canaries) du 11
au 18 juin. Si des sympathisants veulent se joindre à eux, « ils
sont les bienvenus », dixit Jojo Ménégaux, le président de la
section. Renseignements au 06.07.94.91.00
O Port s’étalonne. Les
protégés de Nicolas Grangeot
se préparent pour la reprise.
Avec le retour du buteur Ros,
les Portusiens ont battu la
réserve de Lure (LR3) 3 à 2
puis ils ont offert une bonne
opposition à Clemenceau (2)
en s’inclinant 3 à 2 (buts de Ros
et Mehmet).
O Bavilliers fixé jeudi. Le
tirage au sort des 16es de
finale de la Coupe de France de
futsal se déroulera ce jeudi à
Paris. Bavilliers espère « tirer
le gros lot » à domicile, le club
cherchant une salle pour
accueillir cet événement le
5 mars.
O Programme perturbé.
Même si Bavilliers doit
recevoir Giro­Lepuix ce week­
end pour un match en retard,
la préparation de l’ASB est
forcément contrariée par cette
qualification. Du coup, Damien
Enrietto a annulé deux
matches amicaux prévus
contre Haute­Lizaine et
Audincourt.
O Déception valdoyenne.
Après une excellente première
période, les Valdoyens ont
finalement cédé en coupe de
Franche­Comté, à Clemenceau
après une grosse erreur
défensive. À l’arrivée, le score
est lourd, mais encourageant
pour la reprise du
championnat, la semaine
prochaine contre Noidans­lès­
Vesoul.
O Dominguez aux urgences.
Les Valdoyens ont perdu en
cours de match, Melvin
Dominguez qui s’est donné une
grosse entorse à la cheville.
Après un premier passage aux
urgences, l’attaquant du SCMV
passera un nouvel examen en
fin de semaine pour constater
si les ligaments sont touchés.
O Cuisse. Privés de rencontre
face à Morteau­Montlebon en
raison de la neige, les Ornanais
ont profité de la situation pour
panser leurs plaies avant de
retrouver l’odeur du
championnat, face au PSB. Gaël
Lièvremont (cuisse) et Imad
Boussaïd (grippe) sont restés
au chaud. Ils n’ont pas
participé à la séance
programmée, lundi soir, à
Saône.
O Trois. Auteur d’une solide
prestation face à 4 Rivières 70
(4­1), l'US Saint­Vit abordera la
venue de Planoise avec
quelques certitudes sur le plan
offensif. Et pourtant, ni
Clément Dhote, ni Moussa Sow
pas plus que Floris Chenevois,
tous blessés, ne pourront
fouler la pelouse de Christian­
Doussot, dimanche.
O Succès. À quelques jours
d’aller défier Roche­Novillars
dans son fief, Baume­les­
Dames a plutôt bien
manœuvré face à Bart (LR 2).
Forts d’un doublé de Chevassu
et de trois réalisations signées
Faivre, Lérès et Jeanningros,
les joueurs de Chapuis se sont
imposés (5­1).
Valéry TUAILLON
LR2 Le groupe B à l’heure de la reprise
Vers une bagarre à trois
Besançon. Sans deux sorties
de route douloureuses face à
Triangle d’Or et Jura Dolois
(3­1), le FC Morteau­Mont­
lebon aurait pu être de la
partie. Un acteur majeur de
cette bagarre géniale qui se
profile, doucement mais sû­
rement, pour l’accession en
Division Honneur.
Reste que là, tout de suite,
il faut encore beaucoup
d’imagination pour visuali­
ser les protégés de Sébastien
Mazzotti baigner dans un
océan de félicité et soulever
le trophée en juin prochain,
au nez et à la barbe des trois
premiers de la classe.
Non, le rythme imposé par
Jura Dolois, FC 4 Rivières 70
et Levier, ne permet pas aux
Mortuaciens de rêver d’un
retour imminent à l’étage
supérieur. Il faut dire que les
trois compagnons de fortune
assis sur les trois premières
marches n’ont pas bague­
naudé en chemin. On pense
notamment, à Jura Dolois,
lequel a longtemps dégagé
une sérénité à toute épreuve
(8 succès lors des 9 premiè­
res journées).
Si la suite des événements
ne fut pas tout à fait de la
même veine, 4 Rivières 70 et
Levier n’auront guère le
droit à l’erreur pour rester
au contact de la bande à
Hervé Saclier. « Il faudra
être fort et régulier. Un titre
Levier ­ Triangle d'Or ......................................dim. 15h
Orchamps­Vennes ­ Morteau Mont............dim. 15h
Lons ­ Racing Besançon 2..............................sam. 20h
Sud Revermont ­ Triangle d'Or ....................sam. 20h
Pontarlier 3 ­ Levier.........................................sam. 20h
Coteaux Seille ­ Morteau Mont....................sam. 20h
Jura Dolois ­ Orchamps­Vennes..................dim. 15h
FC 4 Rivières ­ Jura Nord................................dim. 15h
Jura Dolois............................
FC 4 Rivières........................
Levier......................................
Pontarlier 3...........................
Morteau Mont......................
Coteaux Seille......................
Racing Besançon 2.............
Orchamps­Vennes..............
Triangle d'Or ........................
Lons.........................................
Sud Revermont ...................
Jura Nord...............................
Pts
38
36
33
29
28
27
23
23
21
20
18
14
J G
9
8
7
5
6
5
3
4
3
2
2
0
11
11
10
11
10
11
11
10
10
11
11
11
Photo Bruno GRANDJEAN
passe par un comportement
irréprochable. Et un peu de
réussite aussi », se persuade
ainsi Stéphane Bengherbi,
le technicien haut­saônois.
Une lanterne sans vie
Groupe B
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
K Romain Dautel (dix buts) et le FC 4 Rivières occupent une place enviable dans le haut du tableau.
N
0
1
2
3
0
1
3
1
2
3
1
3
P
2
2
1
3
4
5
5
5
5
6
8
8
Vous l’aurez compris, si le
titre suscite la plus grande
convoitise, il en est de même
pour la lutte pour le main­
tien. Jura Nord, la lanterne
rouge, a beau compter déjà
six points de retard sur le
premier non­relégable, le
scénario un brin surréaliste,
avec la présence remarquée
de quatre clubs jurassiens
aux… quatre dernières pla­
ces, laisse deviner une em­
poignade farouche. Autour
de derbies qui n’en n’auront
pas que le nom dans un dé­
partement qui souffre de
plus en plus de la concur­
rence sur la scène régionale.
Doux euphémisme…
Loin du danger qui guette
les clubs du « 3­9 », Or­
champs­Vennes, Besançon
Racing (2) et, à un degré
moindre, Pontarlier (3),
chercheront à conserver la
dynamique qui est la leur
depuis des mois. Pour rester
au chaud, bien calé dans le
ventre mou. Désormais, à
chacun ses vœux. À chacun
sa route.
p
c
Le chiffre : 0
La décla
27
22
20
16
28
17
17
17
15
14
11
8
11
12
7
10
17
17
20
14
18
24
25
37
C’est le nombre de victoire de Jura Nord
à mi­parcours. Baladés par leurs adversaires,
incapables de tenir un résultat et surtout en
difficulté pour conserver leur cage inviolée
(37 buts encaissés), les joueurs de Thierry
Boucher comptent six points de retard sur le
premier non­relégable, Lons. La LR3 fleure bon
pour les Jurassiens qui frôlent la correctionnelle
depuis un petit moment.
« On a matière à être satisfait. Nous avons
abordé notre rôle de promu avec une certaine
sérénité. Le titre ? On n’y pense pas. Personne
n’en parle. Le coach souhaite que le groupe garde
ses principes de jeu et continue d’aller de l’avant.
Sur un plan plus personnel, je dois avouer que je
suis plutôt content de mes statistiques. »
Mathieu Salvi, meilleur buteur de Levier
SFC01 ­ V1
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
HIPPISME
La Presse
WEEK­END­TURF.COM 11 1 9 2 13 3 12 10
Handicap divisé ­ première épreuve ­ Réf. : +19 ­ Course D ­ 4 ans et plus ­ 52.000 € ­ 2.000 mètres ­ Piste en sable fibré ­ Départ prévu à 13 h 50
PARIS­TURF TIP
3 1 12 13 9 2 11 8
BILTO
9 8 13 1 12 6 3 11
EUROPE 1
9 6 7 12 8 13 11 10
LE PARISIEN
12 8 1 11 9 2 3 10
1 CAMPILLO
1 3/1
61
BILTO.FR
3 1 12 2 8 13 14 9
2 PISTOLERO
6 9/1
OUEST FRANCE
12 1 6 3 2 9 8 11
12 7/1
N° CHEVAL
OEIL. CDE COTE POIDS S/A/R JOCKEYS
ENTRAÎNEUR
PROPRIÉTAIRE
GAINS
J. Phelippon
Ec. Forêt Jaune
147.360
60,5 H5gr. U. Rispoli
M. Figge
Rennstall Gestüt Hachtsee 38.370
2
57
H5b. M. Guyon
D. Prod'homme
Ascot Club
90.190
3
H7b. T. Bachelot
M. Boutin
J.­P. Vanden Heede
130.310
4
C. Escuder
A. De Lanfranchi
75.790
5
E. Lellouche
G. Augustin­Normand 34.650
6
P. Marion
Ch. Faure
75.780
7
H7b. P.­C. Boudot
PARIS­TURF.COM
1 12 3 6 9 13 11 2
3 ALLEZ HENRI
RTL
12 13 1 2 9 10 8 3
4 TOLKA
(Oeil.) 7 17/1 57
5 OCÉAN EXPRESS
(Oeil.) 9 23/1 56,5 H6b. T. Piccone
SPÉCIAL DERNIÈRE 8 9 3 12 11 1 13 2
STATO
3 12 1 9 11 13 2 14
TIERCÉ­MAGAZINE 1 12 13 9 2 3 8 6
6 STAR SUN
TIERCÉ­MAGAZINE.COM 1 12 6 3 2 11 8 13
7 MOKKA
WEEK­END
11 12 9 1 13 2 3 8
12 ADMIRE FUJI.............................14
1 CAMPILLO...................................13
3 ALLEZ HENRI...............................13
9 TARATCHI....................................13
2 PISTOLERO..................................12
13 CUBALIBRE ............................... 12
8 POTI............................................11
11 COLORADOJIM .......................... 11
6 STAR SUN......................................6
10 POLKARENA................................4
14 TRÈS SOLID.................................2
7 MOKKA..........................................1
4 TOLKA...........................................0
5 OCÉAN EXPRESS ........................... 0
Campillo
malgré son poids
QUINTÉ+ AUJOURD'HUI À CAGNES­SUR­MER REUNION I ­ 1re COURSE ­ PRIX DU VAR
(E1)
10 9/1
56
M4gr. C. Demuro
(Oeil.) 14 16/1 55,5 F5al. Alexis Badel
8 POTI
(E1)
9 TARATCHI
COTE JOUR
N°
1
3 11/1 55
F5b. J. Augé
C. Ferland
G. Augustin­Normand 105.750
13 7/1
M4b. A. Hamelin
J. Parize
A. Philippot
46.030
9
55
Campillo est chargé mais je le pense capable de remporter ce quinté. Il
possède gros de qualité, sa forme est sûre et il est invaincu sur ce
parcours ! Taratchi vient de courir comme un prochain gagnant. J'ai
bien aimé la rentrée de Poti. Admire Fuji et Cubalibre se tiennent de
près. Allez Henri fait l'objet de bruits favorables, gare à lui !
n
1CAMPILLO
9TARATCHI
8POTI
12ADMIRE FUJI
13CUBALIBRE
3ALLEZ HENRI
2PISTOLERO
11COLORADOJIM
8
10 POLKARENA
11 12/1 53,5 F4b. E. Hardouin
J­Pier. Gauvin
T. Asset­Letort
42.800
10
11 COLORADOJIM
5 9/1
53,5 M4b. M. Forest
F. Rohaut
Hspirit
24.700
11
12 ADMIRE FUJI
4 5/1
53
M6b. C. Passerat
N. Caullery
P. Normand
83.010
12
13 CUBALIBRE
(Oeil.) 8 8/1
52
H6b.f. R.­C. Montenegro
P. Sogorb
S. Kinast
145.600
13
14 TRÈS SOLID
(Oeil.) 2 13/1 52
H5b. A. Crastus
N. Caullery
C. Bodin
64.220
14
Les informations de cette rubrique sont données à titre indicatif. Seuls les documents publiés par le Pari Mutuel Urbain ont valeur officielle. Nous invitons les parieurs à s’y référer. La
responsabilité du journal ne saurait, en aucun cas, être engagée.
n
CAMPILLO
1p 1p 2p (15) 11p 1p 8p 3p 1p 5p 10p
Invaincu sur ce parcours en deux essais.
Placé de handicap en début d'année en
39,5 de valeur. Suite à ses succès, il
évolue en valeur 42. Il doit pouvoir sur­
monter cette charge, il a de la marge.
2
PISTOLERO
3p 6p 3p (15) 7p 5p 1p 4p 3p 1p Tp
67% de réussite sur ce tracé (2 sur 3).
Sixième d'un lot identique dans le quinté
du 26 janvier. Il a répété et le handicapeur
l'a abaissé d'une livre, ce qui peut lui
permettre d'obtenir un bon classement. 3
ALLEZ HENRI
10p (15) 14p 3p 15p 9p 7p 18p 10p 11p 4p
67% de réussite sur ce tracé (2 sur 3).
Abaissé d'une livre en raison de ses deux
derniers échecs. Les élèves de Didier
Prod'homme ne cessent de s'illustrer sur
la Côte d'Azur. Bien au travail, son entou­
rage y compte. 4
TOLKA
12p 6p (15) 9p 6p 2p 5p 9p 1p (14) 12p
Apprécie le sable, mais découvre celui de
Cagnes. C'est pas terrible cet hiver. Il vient
d'échouer en valeur 40 dans un quinté.
Gros geste du handicapeur : ­ 2 kilos !
C'est pas bon signe en général. 5
OCÉAN EXPRESS
12p 5p (15) 4p 18p 12p 13p 1p 1p 4p 3p
Douzième de son seul essai sur ce tracé,
dans le quinté référence du 26 janvier.
Bien battu ce jour­là. Du coup, moins une
livre. Encore un peu trop chargé pour s'en
sortir à première vue. 6
STAR SUN
12p (15) 11p 9p 3p 16p 13p 3p 2p 1Distp 5p
Jamais vu sur le sable cagnois. Cette
surface ne lui pose de pas de problème
(victoire et places à Chantilly). Sa forme
est, en revanche, sujette à caution. Moins
un kilo par rapport au denrier coup.
7
MOKKA
9p (15) 1p 5p 1p 13p 7p 14p 4p 7p 13p
67% de réussite sur ce parcours (2 sur 3).
Troisième de cette course en 2015 en
valeur 37,5. Du bon et du mauvais depuis.
Résultat, elle évolue en 36,5. Capable de
nous refaire le coup de l'an dernier.
8
POTI
2p (15) 10p 1p 2p 3p 1p 8p 5p (14) 3p
Deuxième de sa seule sortie sur le sable
cagnois (2400 m). Elle a fait le bonheur
des quintéistes en 2015 (3 fois sur 4 à
l'arrivée). Abaissée d'1 kilo. Elle devrait
confirmer sa belle rentrée dans un
réclamer. 9
TARATCHI
2p (15) 10p 8p 3p 6p 3p 1p 2p 1p
Deuxième de sa seule sortie sur ce par­
cours, dans le quinté du 25 janvier. Il n'a
Réunion 1 à Cagnes­sur­Mer 13 h 20
2
PRIX DES GLYCINES
Femelles - Course F - 24.000 € - 2.000
mètres - Piste en sable fibré - 14h20
TRIO­COUPLÉ­TRIO ORDRE­COUPLÉ ORDRE
1 Mortrée 2 Amazing Lady 3 Fortunera 4 Olivia Pope 5 Blue Dafne 6 Twistina 7 Parawell 8 Sitelle 9 Mashka 6
5
9
1
8
7
2
4
3
C. Demuro 58
I. Mendizabal 58
M. Forest
58
T. Piccone 58
Ronan Thomas 58
Alexis Badel 58
J. Augé
58
F. Blondel 58
V. Gambart 55,5
9 partants
Favoris : 7 ­ 1 Outsiders : 2 ­ 6 ­ 4
3
PRIX DES COLCHIQUES
A réclamer - Course G - 15.000 € 1.300 mètres - Piste en sable fibré 14h50
TRIO­COUPLÉ­COUPLÉ ORDRE­2SUR4­
MINI MULTI
1 Split Step 7 F. Gavilan
56
2 Piz Bernina 6 P.­C. Boudot 58
3 Standby Junior E1 3 C. Demuro 58
4 Zémiro E1
5 T. Bachelot 58
5 Jack Sparrow 10 F. Forési 57,5
6 Frasquita 1 L. Delozier 53,5
7 Areiopagos 2 Y. Bonnefoy 53,5
8 Mtsamboro 4 A. Hamelin 56
9 Read Over 9 D. Bonilla
56
10 Roxanna 8 F. Lefebvre 54,5
10 partants
Favoris : 6 ­ 4 Outsiders : 1 ­ 2 ­ 3
4
PRIX WERNER BALTROMEI
Handicap - Réf: +22 - Course F - 22.000
€ - 1.300 mètres - Piste en sable fibré 15h20
TRIO­COUPLÉ­COUPLÉ ORDRE­2SUR4­
MINI MULTI­PICK 5
1 Soryu 11 N. Larenaudie 60
2 Ashtiyna 9 Alexis Badel 60
3 Its In The Rain E1 5 A. Hamelin 59,5
4 Anaksounamoun 7 U. Rispoli 56,5
5 End of Story 6 N. Perret
56
6 See Your Starr 10 S. Maillot 55,5
7 Octavia 12 L. Delozier 54,5
8 Provision 3 J. Victoire 55,5
9 Ever Desdemone 2 A. Coutier 52,5
10 Divine Carla 4 R.­C. Montenegro 52
11 Make An Offer E1 1 L.­P. Beuzelin 52
12 Mikiteri 8 A. Moreau 49
13 Ladélia E1
13 E. Hardouin 51
13 partants
Favoris : 1 ­ 2 Outsiders : 7 ­ 8 ­ 4
5
PRIX DES CHÈVREFEUILLES
Mâles - Course F - 24.000 € - 2.000
mètres - Piste en sable fibré - 15h55
TRIO­COUPLÉ­COUPLÉ ORDRE­2SUR4­
MULTI­QUARTÉ+ RÉGIONAL
1 Sky Bright 8 Mlle P. Dominois
2 Passage Rimbaut 5 Alexis Badel
3 Thomastown 14 F.­X. Bertras
4 Alcyone 6 C. Demuro
5 Beau Valley 2 L.­P. Beuzelin
6 Duc des Loges 4 I. Mendizabal
7 Another Episode E1 9 E. Hardouin
8 Going Viral E1
13 A. Hamelin
9 Surprised Again E1 11 F. Blondel
10 Fidux 7 T. Piccone
11 Invincible Red 10 D. Breux
12 Mona Louisa 3 D. Bonilla
13 Al Kahef 1 P.­C. Boudot
14 Ankle 12 M. Guyon
58
58
58
58
58
58
58
58
58
58
58
58
58
58
14 partants
Favoris : 4 ­ 14 ­ 6 Outsiders : 3 ­ 5 ­ 10 ­ 12
7
PRIX DES CROCUS
A réclamer - Femelles - Course G 17.000 € - 1.600 mètres - Piste en sable
fibré - 16h55
TRIO­COUPLÉ­COUPLÉ ORDRE­2SUR4­
MULTI
1 Fumata Bianca 6 T. Bachelot 60
2 Place des Ternes 14 J. Victoire 58
3 Marea Rosa 13 P. Bazire 55,5
4 Princess Emma 10 E. Hardouin 58
5 Ernestine 2 I. Mendizabal 56
6 La Havana 4 R.­C. Montenegro 56
7 Sainte Bowl 11 Mlle P. Boehm 53,5
8 Sole Bay Star 12 F. Gavilan 52,5
9 Tahouska Rania 7 J. Augé
56
10 Kendannemarie 9 A. Crastus 56
11 Scolopendre 5 L. Delozier 54,5
12 Lady Wulfruna 8 U. Rispoli
56
13 Singaraja 1 T. Piccone 56
14 Pinky Promise 3 M. Forest
56
14 partants
Favoris : 1 ­ 12 ­ 10 Outsiders : 3 ­ 13 ­ 11 ­ 6
8
PRIX DE L'ESTEREL
Handicap divisé - deuxième épreuve Réf: +29 - Course D - 26.000 € - 2.000
mètres - Piste en sable fibré - 17h25
TRIO­COUPLÉ­COUPLÉ ORDRE­2SUR4­
MULTI­PICK 5
1
Course E - 19.000 € - 2.400 mètres Corde à droite - 12h55
­TRIO ORDRE­COUPLÉ ORDRE
1 Skyline du Casse E1
2 Biladi 3 Me Too 4 Seguito 5 Up Todate du Casse E1
6 My Sweet Lord 5
4
6
2
3
1
H. Journiac 57
Jim. Martin 57,5
D. Ibouth
55
F. Garnier
55
Mlle C. Hérisson de Beauvoir 56,5
J.­B. Eyquem 56,5
6 partants
Favoris : 5 Outsiders : 6 ­ 1
2
PRIX ASTROMONTE
Course E - 15.000 € - 2.400 mètres Corde à droite - 13h30
TRIO­COUPLÉ­COUPLÉ ORDRE­2SUR4­
MINI MULTI
1 Redlake 2 G. Siaffa 57,5
2 Aireybor 11 E. Révolte 60
3 Valentina Yes 10 F. Garnier
57
4 Solmina 5 D. Ibouth
57
5 Laufeen 6 Jim. Martin 58,5
6 Polikidia 4 G. Bon
55
7 Hidden Value 1 C. Cadel
58
8 Beauty Traou Land 8 K. Haes
55
9 Fighting Spirit 9 G. Heurtault 57
10 Teogalea 7 M. A. Gutierrez Val 53
11 La Razzia 3 T. Henderson 55,5
11 partants
Favoris : 3 ­ 4 Outsiders : 5 ­ 1 ­ 6
3
PRIX DU MARENSIN
Course E - 15.000 € - 2.000 mètres Corde à droite - 14h05
TRIO­COUPLÉ­COUPLÉ ORDRE­2SUR4­
MINI MULTI
1 Calaf 6 E. Révolte 60
2 Diamonie 4 F. Garnier
57
3 And Baroke 7 Jim. Martin 59
4 High Revolution 11 J.­B. Eyquem 58,5
5 Mercator 8 M. A. Gutierrez Val 54,5
6 Chiquito 2 D. Michaux 57
7 Check List Lanlore 10 S. Saadi
57
8 Azalaya 1 D. Ibouth
53
9 Autumn Rose 3 C. Cadel
55,5
10 Manou de la Source 5 G. Heurtault 55,5
11 Ducita 9 T. Henderson 55,5
11 partants
Favoris : 1 ­ 4 Outsiders : 2 ­ 8 ­ 3
HIP01 ­ V1
POLKARENA
10 1p 6p (15) 3p 2p 1p 12p 3p 8p 10p 3p
Lauréate de son unique sortie sur ce
parcours. C'est dans le handicap deux­
ième épreuve du 25 janvier. Pénalisée de
deux kilos, la donne change. Ses adver­
saires sont, cette fois, plus coriaces.
COLORADOJIM
11 3p 7p (15) 4p 2p 15p 1p 7p 4p 8p
Troisième de son seul essai sur ce par­
cours, le 25 janvier, derrière Polkarena. Il
semble pris à son poids et devrait prendre
sa revanche sur sa rivale. Son entraîneur
engage toujours à bon escient dans les
quintés.
Quinté hier à Vincennes
4. PRIX DE CHÂTEAU­GONTIER
1 6 Vasco Flower (Charles Bigeon)
2 1 Donttellmeanymore (F. Nivard)
3 9 Lover Face (J.­M. Bazire)
4 12 Twitter (P. Vercruysse)
5 16 Listas Rafiki (M. Abrivard)
18 partants. Tous couru.
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (6): 7,10 € ­ Pl. (6): 2,10 € ­ (1): 1,30 € ­ (9): 1,70 €.
Trio : (6­1­9) (pour 1 €): 6,90 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (6­1): 7,10 € ­ Pl. (6­1): 3,40 € ­ (6­9): 5,60 € ­ (1­9): 3,40 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (6­1): 17,60 €.
Tiercé : 6­1­9
Ordre.....................................37,50
Désordre..................................4,30
Quarté : 6­1­9­12
Ordre.....................................63,44
Désordre..................................7,80
Bonus......................................1,95
Quinté : 6­1­9­12­16
1 Texas Ranger 4 L. Delozier 57,5
2 Mirroronthewall 1 C. Demuro 60
3 Hatem 3 M. Guyon
58
4 Millenium Park 9 I. Mendizabal 58
5 Cash Quest 7 T. Piccone 58
6 Inventi 6 P.­C. Boudot 58
7 Pas là Pas là Bas 8 F. Lefebvre 58
8 Sweet Zappa 2 E. Hardouin 58
9 Dark Redeemer 10 A. Moreau 52,5
10 Zarzoon 5 D. Bonilla
56
10 partants
Favoris : 6 ­ 1 Outsiders : 8 ­ 9 ­ 3
16 partants
Favoris : 9 ­ 12 ­ 3 Outsiders : 10 ­ 16 ­ 14 ­ 1
1. PRIX DE MONTIVILLIERS
1 4 Divine d'Urzy (M. Mottier)
2 12 Dubara (M. Abrivard)
3 11 Délicatesse (E. Raffin)
4 6 Dynamique Yamm (C. Frecelle)
12 partants. Tous couru.
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (4): 11,50 € ­ Pl. (4): 3,30 € ­ (12): 2,30 € ­ (11): 2,80 €.
Trio : (4­12­11) (pour 1 €): 97,80 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (4­12): 39,70 € ­ Pl. (4­12): 14,80 € ­ (4­11): 18,90 € ­ (12­11): 4,70 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (4­12): 141,40 €.
2sur4 : (4­12­11­6) (pour 3 €): 20,70 €.
Mini Multi : (4­12­11­6) (pour 3 €). En 4: 2.025,00 €, en 5: 405,00 €, en 6: 135,00 €.
2. PRIX DE GAILLAC
1 15 Catchword (D. Bonne)
2 5 Cador de Babel (P.­Y. Verva)
3 7 Chuck Calendes (C. Dreux)
4 12 Cocktail d'Auvrecy (J.L.C. Dersoir)
15 partants. Tous couru.
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (15): 6,00 € ­ Pl. (15): 4,10 € ­ (5): 6,80 € ­ (7): 6,60 €.
Trio : (15­5­7) (pour 1 €): 446,10 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (15­5): 58,40 € ­ Pl. (15­5): 20,30 € ­ (15­7): 24,10 € ­ (5­7): 33,00 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (15­5): 106,70 €.
2sur4 : (15­5­7­12) (pour 3 €): 48,30 €.
Multi : (15­5­7­12) (pour 3 €). En 4: 1.795,50 €, en 5: 359,10 €, en 6: 119,70 €, en 7: 51,30 €.
3. PRIX D'ECOUCHÉ
1 10 Bellissima Dream (A. Dabouis)
2 2 Baronne de Granou (D. Thomain)
3 1 Béora Majyc (F. Picot)
4 8 Belinda des Champs (P. Masschaele)
14 partants. Tous couru.
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (10): 32,80 € ­ Pl. (10): 11,70 € ­ (2): 3,70 € ­ (1): 22,80 €.
Trio : (10­2­1) (pour 1 €): 1.173,10 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (10­2): 284,20 € ­ Pl. (10­2): 70,20 € ­ (10­1): 214,10 € ­ (2­1): 78,00 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (10­2): 500,00 €.
6
A réclamer - Mâles - Course G - 15.000
€ - 1.600 mètres - Piste en sable fibré 16h25
TRIO­COUPLÉ­COUPLÉ ORDRE­2SUR4­
MINI MULTI
4
PRIX D'ONESSE
A réclamer - Course G - 13.000 € 2.000 mètres - Corde à droite - 14h35
TRIO­COUPLÉ­COUPLÉ ORDRE­2SUR4­
MULTI
1 Bardarbunga 15 F. Garnier 57,5
2 Sunstatic 9 Mlle M.­A. Bernadet 59
3 Lingot 16 J. Grosjean 59
4 Secret Doré 14 A. Gavilan 57,5
5 Iwantmymoneyback 3 E. Révolte 57,5
6 Iowan 4 T. Henderson 56
7 Dishan 12 J.­L. Martinez­Tejera 56
8 Soldier Betico 7 J. Plateaux 52,5
9 Keph de la Mancha 13 G. Bon
52,5
10 Wheel of Fortune 6 Mlle L. Le Pemp 53
11 Lacryma 11 M. Secci 54,5
12 Lady Ionela 2 H. Journiac 52
13 Constantina 5 M. Lauron 54,5
14 Etincell 10 D. Ibouth
53
15 Lady Gift 1 V. Seguy 54,5
16 Maria de la O 8 S. Saadi
54,5
16 partants
Favoris : 15 ­ 12 ­ 3 Outsiders : 13 ­ 11 ­ 5 ­ 4
5
PRIX DU BOUSQUET
Handicap divisé - première épreuve Réf: +28 - Course G - 16.000 € - 2.400
mètres - Corde à droite - 15h05
TRIO­COUPLÉ­COUPLÉ ORDRE­2SUR4­
MINI MULTI
1 The Ninas 2 Lava 3 Dragonstone 4 Barbancourt 5 Turkey Jackson 6 Dempasar 7 Qurqul 8 Sunny Cat 9 Getty 10 Itathir 11 Miss As 12 Tocdream 12 Jim. Martin 62
8 M. A. Gutierrez Val 60,5
5 J.­B. Eyquem 58
2 D. Ibouth
55
9 C. Cadel
55,5
7 Mlle C. Hérisson de Beauvoir 54
4 M. Lauron 53,5
11 V. Seguy
53
6 Mlle L. Le Pemp 51,5
3 N. Coutreau 51,5
1 Mlle A. Mérou 49,5
10 G. Bon
49,5
12 partants
Favoris : 1 ­ 6 Outsiders : 4 ­ 5 ­ 2
6
PRIX DE GELOUX
A réclamer - Course G - 12.000 € 1.400 mètres - Corde à droite - 15h40
TRIO­COUPLÉ­COUPLÉ ORDRE­2SUR4­
MINI MULTI
1 Denzio 2 Hubris 3 Gottingen 4 L'Ami Gaby 5 Alkatara 6 Capearth E1
7 Trimeur 8 Aviator 9 Grand Palais 10 Garajonay E1
11 Titano 12 Ai Rimm Al 13 Cabaretera 11 M. R. Aguilera Puente 61
10 T. Henderson 59,5
9 J. Grosjean 59
5 V. Seguy
59
13 Mlle A. Mérou 55,5
8 S. Saadi
58
2 Jim. Martin 57,5
4 Mlle C. Crouzet 57,5
12 D. Ibouth 53,5
7 C. Cadel
56
3 M. A. Gutierrez Val 52,5
6 G. Bon
52
1 Mlle L. Le Pemp 53
13 partants
Favoris : 1 ­ 3 Outsiders : 6 ­ 10 ­ 2
7
PRIX DE LA GLORIEUSE
Handicap divisé - deuxième épreuve Réf: +38,5 - Course G - 12.000 € 2.400 mètres - Corde à droite - 16h10
TRIO­COUPLÉ­COUPLÉ ORDRE­2SUR4­
MINI MULTI­PICK 5
1 The Grey Lion 8 Mlle C. Hérisson de Beauvoir 60
2 Rainbow Runner 6 E. Corallo
60
3 Down Jones 11 T. Henderson 58,5
4 Amérix 4 F. Garnier 58,5
5 Alkekenge E1
12 C. Cadel
58,5
6 Snake Eyes 10 H. Journiac 57
7 Royale Way 9 R. Auray 58,5
8 Mobilette 2 G. Heurtault 58,5
9 Propulsion 1 S. Saadi
58,5
10 Quilaro E1
3 M. Lauron 58,5
11 Bridjnaia 7 J. Grosjean 58,5
12 Silver Chic 5 J. Plateaux 57
12 partants
Favoris : 3 ­ 1 Outsiders : 9 ­ 5 ­ 2
12 ADMIRE FUJI
2p (15) 3p 7p 15p 11p 11p 3p 1p 8p 13p
Récent deuxièmee du quinté du 26 janvier,
lors de ses débuts sur ce parcours. Superbe
fin de course, c'était l'une des meilleures
notes. Il a bien encaissé cette sortie. Son
entourage le voit logiquement répéter.
13 CUBALIBRE
3p 9p (15) 1p 5p 2p 2p 3p 10p 4p 9p
100% de réussite sur ce parcours (2 sur
2). Il a fait preuve de beaucoup de courage
dans le quinté du 25 janvier, coinçant
juste pour finir (3e). Cette tentative lui a
été bénéfique.
14 TRÈS SOLID
6p 4p (15) 9p 4p 8p 7p 7p 4p 4p 3p
Débute sur ce parcours, déjà lauréat sur le
sable cagnois (2400 m). Il vient de
prouver qu'il était compétitif dans les
quintés en valeur 33. Ombre au tableau, il
risque de trouver la distance trop courte. Hier à Vincennes
1 Ship Rock 4 L.­P. Beuzelin 60
2 Miss Post Office 15 E. Hardouin 60
3 Azzato 16 Ronan Thomas 60
4 Mantao 14 T. Bachelot 58,5
5 Stonehedge 2 I. Mendizabal 58,5
6 Monsea 10 C. Passerat 58
7 Jasper 6 F. Forési
57
8 Victory de Rebecq 8 Mlle P. Prod'homme 57
9 Grey Sensation 5 Alexis Badel 57
10 Amajiro 9 D. Bonilla
56
11 Lady Surprise 11 T. Piccone 56
12 Mouhjim 1 F. Lefebvre 55,5
13 Mind 12 R.­C. Montenegro 54
14 Fantastic Way 7 Mlle Z. Pfeil 53,5
15 In For Dinner 13 A. Coutier 53,5
16 Line et Bleu 3 M. Guyon 53,5
PRIX DES JACYNTHES
Réunion 3 à Mont­de­Marsan 12 h 25
PRIX DE TAURIAC
été devancé que par Ecureuil, qui a fini
troisième dimanche du Grand Prix de la
Riviera. La ligne est bonne. Le cheval est
resté au mieux. Ordre...................................970,00
Désordre................................19,40
N° plus....................................2600
Bonus 4 ................................... 2,80
Bonus 4sur5............................2,80
Bonus 3 ................................... 2,80
Multi : 6­1­9­12
En 4.......................................94,50
En 5.......................................18,90
En 6.........................................6,30
En 7.........................................3,15
2sur4 : 6­1­9­12
Gagnant...................................4,50
2sur4 : (10­2­1­8) (pour 3 €): 104,70 €.
Multi : (10­2­1­8) (pour 3 €). En 4: 20.727,00 €, en 5: 4.145,40 €, en 6: 1.381,80 €, en 7: 592,20 €.
5. PRIX DE CAUSSADE
1 5 Avenir de Landemer (E. Raffin)
2 4 Alvarado (P. Masschaele)
3 1 Anow Djin (P. Sorais)
4 3 Alto Nay (Mlle A. Barthélemy)
11 partants. Non partant : As de Muze (9).
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (5): 8,30 € ­ Pl. (5): 2,70 € ­ (4): 5,60 € ­ (1): 5,00 €.
Trio : (5­4­1) (pour 1 €): 231,00 €. Couplé : (pour 1 €): Gag. (5­4): 71,60 € ­ Pl. (5­4): 17,00 € ­ (5­1): 15,50 € ­ (4­
1): 29,60 €. Couplé Ordre : (pour 1 €) : (5­4): 155,60 €. 2sur4 : (5­4­1­3) (pour 3 €): 34,80 €. Mini Multi : (5­4­1­3) (pour 3 €). En 4: 792,00 €, en 5: 158,40 €, en 6: 52,80 €.
6. PRIX DE BERCY
1 12 Alto du Loir (E. Raffin)
2 8 Aulis du Courtille (J.­M. Bazire)
3 4 Apollon Gédé (D. Bonne)
4 10 Amour Orageux (P. Masschaele)
14 partants. Non partant : As des Jacquets (2).
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (12): 4,80 € ­ Pl. (12): 1,50 € ­ (8): 1,60 € ­ (4): 2,80 €.
Trio : (12­8­4) (pour 1 €): 23,10 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (12­8): 7,00 € ­ Pl. (12­8): 3,60 € ­ (12­4): 7,60 € ­ (8­
4): 6,80 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (12­8): 23,50 €.
2sur4 : (12­8­4­10) (pour 3 €): 9,90 €.
Multi : (12­8­4­10) (pour 3 €). En 4: 315,00 €, en 5: 63,00 €, en 6: 21,00 €, en 7: 9,00 €.
Pick 5 : (12­8­4­10­11) (pour 1 €): 72,90 €. 1.210 mises gagnantes.
7. PRIX DE BERCY
1 10 Apollo de Souvigné (M. Lenoir)
2 14 Alain de l'Ante (A. Barrier)
3 7 Romero (A. Guzzinati)
4 9 Ranymede Fas (M. Abrivard)
14 partants. Tous couru.
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (10): 7,20 € ­ Pl. (10): 1,70 € ­ (14): 1,50 € ­ (7): 1,40 €.
Trio : (10­14­7) (pour 1 €): 8,30 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (10­14): 10,00 € ­ Pl. (10­14): 3,80 € ­ (10­7): 4,80 € ­ (14­7): 3,10 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (10­14): 26,80 €.
2sur4 : (10­14­7­9) (pour 3 €): 5,10 €.
Multi : (10­14­7­9) (pour 3 €). En 4: 126,00 €, en 5: 25,20 €, en 6: 8,40 €, en 7: 3,60 €.
8. PRIX DU MESLE
1 8 Cédéa Josselyn (J.­M. Bazire)
2 11 Causeway Bay (C. Martens)
3 5 Cathy A Quira (F. Nivard)
4 4 Crista Maris (B. Robin)
15 partants. Tous couru.
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (8): 1,50 € ­ Pl. (8): 1,30 € ­ (11): 8,30 € ­ (5): 2,70 €.
Trio : (8­11­5) (pour 1 €): 170,60 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (8­11): 59,80 € ­ Pl. (8­11): 21,10 € ­ (8­5): 5,40 € ­ (11­5): 69,50 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (8­11): 47,20 €.
2sur4 : (8­11­5­4) (pour 3 €): 28,80 €.
Multi : (8­11­5­4) (pour 3 €). En 4: 3.433,50 €, en 5: 686,70 €, en 6: 228,90 €, en 7: 98,10 €.
9. PRIX DE GUÉRANDE
1 11 Bacchus d'Ela (F. Ouvrie)
2 12 Bonzai des Bordes (L.­M. David)
3 8 Baccarat de Niro (T. Le Floch)
4 3 Birthday (E. Raffin)
14 partants. Non partant : Brave Gamin (10).
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (11): 3,30 € ­ Pl. (11): 2,00 € ­ (12): 4,90 € ­ (8): 9,80 €.
Trio : (11­12­8) (pour 1 €): 308,80 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (11­12): 41,20 € ­ Pl. (11­12): 15,70 € ­ (11­8): 24,10 € ­ (12­8): 68,30 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (11­12): 54,00 €.
2sur4 : (11­12­8­3) (pour 3 €): 49,80 €.
Multi : (11­12­8­3) (pour 3 €). En 4: 2.677,50 €, en 5: 535,50 €, en 6: 178,50 €, en 7: 76,50 €.
n
G. VIDAL
1CAMPILLO
3ALLEZ HENRI
2PISTOLERO
7MOKKA
6STAR SUN
12ADMIRE FUJI
13CUBALIBRE
14TRÈS SOLID
SINGLETON
n
10POLKARENA
L'AMATEUR
n
3ALLEZ HENRI
1CAMPILLO
2PISTOLERO
13CUBALIBRE
12ADMIRE FUJI
6STAR SUN
8POTI
9TARATCHI
MATHEUX
12ADMIRE FUJI
8POTI
1CAMPILLO
4TOLKA
7MOKKA
6STAR SUN
13CUBALIBRE
2PISTOLERO
Les partants du quinté+
1
LE PRONO
n
DERNIÈRE
MINUTE
1 CAMPILLO
Après avoir rapidement pris le
train à son compte le 1er févr­
ier, Campillo repart sur la fin et
l'emporte sans jamais avoir
été inquiété.
Le combiné
Le Combiné vous permet de sélection­
ner plus de chevaux que le nombre
initalement prévu par le pari. Vous
effectuez donc plusieurs paris unitaires
sur un seul et même ticket.
Hier à Chantilly
1. PRIX DE JAGNY­SOUS­BOIS
1 3 Orphic (P.­C. Boudot)
2 5 Cloud (O. Plaçais)
3 8 Peacehaven (M. Guyon)
8 partants. Tous couru.
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (3): 6,90 € ­ Pl. (3): 2,50 € ­ (5): 2,50 € ­ (8): 2,50 €.
Trio : (3­5­8) (pour 1 €): 32,00 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (3­5): 21,50 € ­ Pl. (3­5): 7,00 € ­ (3­8): 5,30 € ­ (5­8): 6,10 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (3­5): 46,60 €.
Trio Ordre : (3­5­8) (pour 1 €): 140,00 €.
2. PRIX DE VILAINES­SOUS­BOIS
1 4 Balmat (Y. Bourgois)
2 6 Savoken (T. Piccone)
3 3 Kathinka (P.­C. Boudot)
4 1 Brave Impact (M. Guyon)
11 partants. Tous couru.
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (4): 11,50 € ­ Pl. (4): 2,20 € ­ (6): 1,20 € ­ (3): 1,90 €.
Trio : (4­6­3) (pour 1 €): 17,60 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (4­6): 12,60 € ­ Pl. (4­6): 4,70 € ­ (4­3): 8,60 € ­ (6­3): 2,80 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (4­6): 43,70 €.
2sur4 : (4­6­3­1) (pour 3 €): 6,00 €.
Mini Multi : (4­6­3­1) (pour 3 €). En 4: 58,50 €, en 5: 11,70 €, en 6: 3,90 €.
3. PRIX DU LAY DU PRIEURÉ
1 7 Bajan Tryst (C. Passerat)
2 1 Roayh (Mlle D. Santiago)
3 5 Boogy Man (J. Victoire)
4 9 Visioner (A. Bendjama)
15 partants. Tous couru.
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (7): 3,30 € ­ Pl. (7): 1,40 € ­ (1): 1,90 € ­ (5): 1,60 €.
Trio : (7­1­5) (pour 1 €): 16,00 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (7­1): 9,30 € ­ Pl. (7­1): 4,30 € ­ (7­5): 3,60 € ­ (1­5): 6,60 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (7­1): 18,00 €.
2sur4 : (7­1­5­9) (pour 3 €): 6,90 €.
Multi : (7­1­5­9) (pour 3 €). En 4: 252,00 €, en 5: 50,40 €, en 6: 16,80 €, en 7: 7,20 €.
4. PRIX DE LA FONTAINE SAINT­GERVAIS
1 9 Pink (P. Bazire)
2 7 Yanestar (M. Androuin)
3 2 Destin (Mlle P. Dominois)
4 8 Atlantic Storm (F. Panicucci)
13 partants. Tous couru.
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (9): 7,50 € ­ Pl. (9): 2,80 € ­ (7): 2,70 € ­ (2): 3,40 €.
Trio : (9­7­2) (pour 1 €): 85,00 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (9­7): 23,00 € ­ Pl. (9­7): 8,70 € ­ (9­2): 14,10 € ­ (7­2): 16,00 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (9­7): 42,20 €.
2sur4 : (9­7­2­8) (pour 3 €): 23,10 €.
Mini Multi : (9­7­2­8) (pour 3 €). En 4: 931,50 €, en 5: 186,30 €, en 6: 62,10 €.
5. PRIX DE LA FONTAINE D'ORRY
1 7 Max La Fripouille (C. Demuro)
2 5 Publio (M. Guyon)
3 4 Realisator (J. Victoire)
4 6 Zanhill (F. Lefebvre)
14 partants. Non partants : Arms of Mine (1), Good Deal (3), Bliss In The City (14).
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (7): 8,10 € ­ Pl. (7): 2,10 € ­ (5): 2,00 € ­ (4): 2,20 €.
Trio : (7­5­4) (pour 1 €): 37,20 €. Rapports spéciaux (1, 3 et 14 non partants) Gag.(7­5): 25,30 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (7­5): 25,30 € ­ Pl. (7­5): 9,00 € ­ (7­4): 7,90 € ­ (5­4): 5,30 €. Rapports spéciaux (1, 3 et 14 non partants)Gag. (7): 8,10 € ­ Pl. (7): 2,10 € ­ (5): 2,00 € ­ (4): 2,20 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (7­5): 66,30 €. Rapports spéciaux (1, 3 et 14 non partants): 8,10 €.
2sur4 : (7­5­4­6) (pour 3 €): 12,30 €. Rapports spéciaux (1, 3 et 14 non partants): 3,60 €.
Multi : (7­5­4­6) (pour 3 €). En 4: 220,50 €, en 5: 44,10 €, en 6: 14,70 €, en 7: 6,30 €.
Pick 5 : (7­5­4­6­2) (pour 1 €): 64,50 €. 1.000 mises gagnantes. Rapports spéciaux (1, 3 et 14 non partants): 12,90 €. 17 mises gagnantes.
6. PRIX DU CROCHET DE COYE
1 3 Shotgun (J. Victoire)
2 5 Mohawk (G. Fourrier)
3 10 Molaukev (F. Panicucci)
4 1 Teji l'Artiste (T. Speicher)
14 partants. Non partants : Miltique (6), Reflet de Lune (7).
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (3): 3,10 € ­ Pl. (3): 1,40 € ­ (5): 1,60 € ­ (10): 1,80 €.
Trio : (3­5­10) (pour 1 €): 11,40 €. Rapports spéciaux (6 et 7 non partantes) Gag.(3­5): 6,20 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (3­5): 6,20 € ­ Pl. (3­5): 3,20 € ­ (3­10): 3,80 € ­ (5­10): 5,20 €. Couplé Ordre : (pour 1 €) : (3­5): 11,50 €. 2sur4 : (3­5­10­1) (pour 3 €): 7,50 €. Multi : (3­5­10­1) (pour 3 €). En 4: 441,00 €, en 5: 88,20 €, en 6: 29,40 €, en 7: 12,60 €.
7. PRIX DE LA ROUTE DES GRANDS CHÊNES
1 13 Prétorius (B. Hubert)
2 8 Albegna (M. Berto)
3 4 Band of Gold (F. Blondel)
4 14 Mumgala (T. Bachelot)
16 partants. Non partant : Silver Valny (2).
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (13): 14,40 € ­ Pl. (13): 4,10 € ­ (8): 2,20 € ­ (4): 2,90 €.
Trio : (13­8­4) (pour 1 €): 86,90 €. Rapports spéciaux (2 non partant) Gag.(13­8): 38,40 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (13­8): 38,40 € ­ Pl. (13­8): 12,10 € ­ (13­4): 21,20 € ­ (8­4): 8,30 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (13­8): 86,30 €.
2sur4 : (13­8­4­14) (pour 3 €): 15,90 €. Multi : (13­8­4­14) (pour 3 €). En 4: 441,00 €, en 5: 88,20 €, en 6: 29,40 €, en 7: 12,60 €.
Pick 5 : (13­8­4­14­3) (pour 1 €): 87,00 €. 791 mises gagnantes. 8. PRIX DE LA ROUTE DES GENÊTS
1 10 Corps A Corps (A. Hamelin)
2 3 Attawo (E. Hardouin)
3 13 Baudruche (B. Hubert)
4 4 Upper House (Ronan Thomas)
16 partants. Tous couru.
J.Simple : (pour 1 €) Gag. (10): 9,10 € ­ Pl. (10): 3,20 € ­ (3): 4,10 € ­ (13): 8,20 €.
Trio : (10­3­13) (pour 1 €): 278,80 €.
Couplé : (pour 1 €): Gag. (10­3): 43,70 € ­ Pl. (10­3): 14,60 € ­ (10­13): 30,00 € ­ (3­13): 27,40 €.
Couplé Ordre : (pour 1 €) : (10­3): 88,90 €.
2sur4 : (10­3­13­4) (pour 3 €): 24,30 €.
Multi : (10­3­13­4) (pour 3 €). En 4: 1.291,50 €, en 5: 258,30 €, en 6: 86,10 €, en 7: 36,90 €.
Demain Quinté
à VINCENNES
1 PRIX DE CHÂTEAURENARD
Course Européenne - Attelé - Mâles - Course B
- 75.000 e - 2.700 mètres - Grande piste
TIERCE ­ QUARTE ­ QUINTE
1 Trasgo Mixo 2 Pingus Vang 3 Titane Nordique 4 Rooibos 5 Tell Me No Lies 6 Vico du Petit Odon
7 Tobrouk de Payre
8 Osiride Grif 9 Berry's Boy 10 Venosc de Minel
11 Dream Magic BE
12 Un Poco Loco 13 Increased Workload
14 Ut Vinière 15 Valko Jenilat 16 Perkins Grif 17 Tip Top Nellière Q G.­A. Pou Pou 2700
Q Y. Lorin
2700
M. Vartiainen 2700
B. Goop
2700
Q F. Nivard 2700
Q P. Vercruysse 2700
Q P.­Y. Verva 2700
Q P. Levesque 2700
Q E. Raffin 2700
Q J.­M. Bazire 2700
A G. Gelormini 2700
Q Y. Gérard 2700
Q D. Locqueneux 2700
A M. Abrivard 2700
G. Delaune 2700
Q R. Andreghetti 2700
Q J.Ph. Mary 2700
Première impression : 16­13­5­6­10­15­9­17
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
L'EST ET VOUS
mots
fléchés
feuilleton
force 2
mots fléchés
force 2
horoscope
Bélier 21/03 - 20/04
Travail : A force de croire
que tout le monde est aussi
réglo que vous, vous risquez d’avoir de drôles de
surprises. Amour : Vous ne
savez vraiment pas ce que
vous voulez et ceux qui
vous côtoient ont du mal à
vous suivre. Santé : Nervosité.
ÉLISE FISCHER © Edition Calmann-lévy
Marc est à mes côtés, brave, vaillant petit soldat, comme à
Gerbéviller. Valentine n’a pu venir. Elle a éclaté en sanglots quand
elle nous a appelés.
– Pardonnez-moi, père, assister à cette cérémonie est audessus de mes forces. Je ne peux imaginer mère allongée pour
toujours.
Pétronille et Vincent sont là. Les enfants ont voulu être
présents. Petite Marie sanglote, accrochée à la main de Pétronille.
Marie-Amélie entoure les plus grands. Justine est montée à la
tribune pour chanter. Ma fille ne fait aucun commentaire.
J’ai vu un homme la réconforter. Du bout des lèvres, elle
nous le présente après la cérémonie, alors que le cercueil a
rejoint le caveau familial au cimetière de Préville. Vision que je
ne puis oublier. Mon épouse, en ce lieu froid, seule au milieu
des ossements des aïeux… Ne devrais-je pas lui faire élever une
chapelle rien que pour elle ? C’est cela, je m’en occuperai dès la
fin des hostilités.
Un bref instant, j’ai gardé la tête baissée, perdu dans mes
souvenirs. Mais le docteur Jacques André avec qui travaille MarieAmélie est resté planté devant moi. Il tousse. Comprend-il ce que
je ressens ?
– Ah, oui, pardon, bafouillé-je.
Quel âge a-t-il ? Une dizaine d’années de plus qu’elle ? Il la
couve du regard. En revanche, je ne sais pas ce qu’elle ressent.
Elle ne se livre pas. Elle est pâle en ces instants. Mais pas une
larme n’ombre son visage. Elle n’exprime rien. Ne montre rien.
La digne fille de Victorine.
Le ciel est très clément en ce mois de décembre alors que
novembre nous a apporté neige et gelées. Marie-Amélie nous
annonce alors :
– J’étouffe un peu ici. J’ai vu le doyen, je vais quitter Nancy et
aller travailler en Meuse. On manque de personnel sur le front.
Et elle s’en va, à peine sa mère mise en terre ! Je contracte
les mâchoires. Double deuil, mon vieux, les enfants ne nous
appartiennent pas, pensé-je.
Devinant ma surprise, ma peine peut-être, son ami, appelons-le
ainsi, cherche à me rassurer :
– J’y vais aussi, monsieur, je veillerai sur elle !
– Bien, dis-je, en lui tapant sur l’épaule, je vous confie donc ma
fille. Je vous remercie de ce que vous ferez pour elle. Et si vous le
voulez bien, avant de partir sur ces terres froides, mais vous avez
l’habitude, j’entends ça à votre accent, je vous invite à déjeuner
ou à dîner, ce sera selon votre emploi du temps.
Il ne décline pas l’offre. Rendez-vous est pris pour la galette
des Rois. Un événement qu’il faudra célébrer, au moins pour les
enfants.
À SUIVRE…
mots casés
Taureau 21/04 - 20/05
Travail : Parlez et agissez.
Une bonne explication et
des actes concrets vous
permettront de gagner des
points. Amour : Vous manquez d’objectivité et à force
de faire fausse route, vous
reviendrez sur vos pas.
Santé : Buvez plus d’eau.
Gémeaux 21/05 - 21/06
Travail : Montrez vos compétences et vos qualités si
vous ne voulez pas passer
à côté de projets intéressants. Amour : A vouloir
trop chercher la perfection, vous risquez de vous
retrouver tout seul ! Santé :
Bon équilibre général.
Cancer 22/06 - 22/07
Travail : Votre intuition saura vous guider vers le meilleur. De bonnes surprises
sont à attendre. Alors,
faites preuve de patience.
Amour : Dites la vérité, et
rien que la vérité. La franchise reste votre meilleure
alliée. Santé : Excellente.
Lion 23/07 - 22/08
mots en croix
Quand chaque mot aura trouvé sa place dans la grille,
alors apparaîtra le mot caché dans les cases grisées.
2 LETTRES
AG
AT
CI
GI
NE
NO
RA
RI
US
3 LETTRES
EAU
ETS
ION
LIE
NEF
NES
RER
4 LETTRES
CLAP
ERES
HOUE
MALT
PERI
PUTT
RAIS
SENS
SEVI
TIRE
TSAR
UNAU
5 LETTRES
ANISE
COTER
FELES
PISSE
POELE
ROUGI
TELES
TRONE
TUILE
6 LETTRES
DROPEE
EMIGRE
ENIEME
EOSINE
IDEALE
IGUANE
LISTEE
NEIGER
OISONS
RAISIN
SOMMES
Vierge 23/08 - 22/09
Travail : A vous de faire
passer le message : vous
avez, vous aussi et comme
tout le monde, une vie privée ! Amour : Tensions avec
certains membres de votre
famille ? N’hésitez pas à
faire part de vos déceptions. Santé : Risque d’insomnie.
R O R
I
P R
U M
I
Balance 23/09 - 22/10
M P S
R A N
I
C A
N E R
L
8 LETTRES
CREDULES
MNESIQUE
ONIRISME
10 LETTRES
CAMOUFLAGE
CHOUCROUTE
force 1
G C A
STENOS
7 LETTRES
CITRONS
EQUERRE
ETALAGE
GENTILS
MEDIANE
PETALES
sudoku
Complétez la croix ci-dessous pour trouver3
mots horizontaux et 3 mots verticaux. Voici deux
définitions qui vous mettront sur la voie :
1 = Il fut mis en musique par Vivaldi.
2 = Discordante.
N
I
T
E N
Travail : Saurez-vous vous
adapter aux changements
de méthode que l’on requiert de votre part ? C’est
à vous de voir ! Amour :
Vous vous sentez en phase
avec l’être aimé, et vous
vous laissez aller à cette
douceur de vivre. Santé :
Bonne.
Travail : Si les ragots vous
concernant prennent trop
d’ampleur, ne mettez pas
de gants pour dire ce que
vous avez sur le cœur.
Amour : Les apparences
sont parfois trompeuses,
alors ne faites pas de scène
pour des peccadilles. Santé : Tonus.
E R
E
E R S
Scorpion 23/10 - 21/11
les 8 erreurs
mots croisés
Travail : Vous êtes plein
de courage et de bonnes
idées, deux atouts importants lorsque l’on veut progresser. Amour : Il y a des
hauts et il y a aussi des bas.
A vous de gérer ces différentes situations avec tact.
Santé : Très bonne.
Sagittaire 22/11 - 20/12
Travail : Vous atteindrez
vos objectifs si vous ne
vous laissez pas distraire.
Faites preuve de concentration et de vigilance.
Amour : Voilà une journée
placée sous le signe de la
passion. Appréciez-la avec
gourmandise ! Santé : Vitalité.
HORIZONTALEMENT
1. Morale austère, rigoriste. 2. Très fatigante. 3. Forte
tête. Boisson populaire. 4. Province de la Perse antique. 5. Vous l’avez à la clé. Général venu de Virginie.
À travers. 6. Brin flexible. Préfixe de multiplication. 7.
Clef d’une ouverture. Canalisation pétrolière. 8. Forme
de socialisme. On le sait peu véloce. 9. Capitale de
l’Italie. Nourrit Bacchus. 10. Ça pique ! Pont... breton.
SOLUTIONS DES JEUX DE LA PAGE
DU NUMÉRO PRÉCÉDENT
mots fléchés
mots croisés
Travail : Ce n’est pas votre
pessimisme qui arrangera
les choses. Relevez vos
manches et mettez-vous
vite au travail ! Amour :
Vous voulez brusquer les
choses ? Ne vous plaignez
pas ensuite d’avoir tout gâché ! Santé : Légère fatigue.
Verseau 20/01 - 18/02
Les 8 erreurs : 1. Chevelure sur le front de l’homme. – 2. La feuille plus grande dans
la main de l’homme. – 3. Dessus du comptoir complété derrière l’homme. – 4. Coin
du comptoir, à gauche de l’écriteau. – 5. Jambe de la femme de gauche plus
grosse. – 6. Chapeau de la femme du milieu plus haut. – 7. Chevelure, sur le nez
de la femme de droite. – 8. Main droite de la femme de droite.
VERTICALEMENT
1. Ne comptez pas sur lui. 2. Évoque une pomme. Cru
italien. 3. Sont sans valeur. Sélection. 4. Coup d’archet. Petite aigle représentée sans bec ni pattes. 5.
Doctrine réservée aux initiés. 6. La volonté de Toto.
Madame n’en est pas éloignée. Système monétaire
européen. 7. Il adorait le Soleil. Aide le golfeur. 8.
Arrêter. VIII sur II. 9. Homme politique slovaque. Il
brait. 10. Pour avoir l’air.
Capricorne 21/12 - 19/01
mots casés
D
E
P
L
O
R
A
B
L
E
V
E
R
G
L
A
S
E
P
O
U
S
E
S
A
N
S
C
R
I
E T
A
G L
L E
E N
D
H E
A M
I A
N I
E N
I N V
V E
E T T
T E
I E T
T A
R E N
A
I
C A S
I S E
N T
E R A
E T
O
P
I N
S
A
O N S
N E
O
D
E
U
R
I
T
S
T
O
S
M
C
L T E
U O S
P
T O N
E
O
N E T
S M E
I P E
O R
N I D
S I
I O N
N N E
I N
T E M
I
A
E P I
R A N
sudoku
petit bac
BECKER - BAHT - BASILIC.
Travail : Votre détermination sera récompensée. En
dépit de l’adversité, vous
parviendrez à obtenir ce
que vous vouliez. Amour :
Vos sentiments oscillent
au gré de vos humeurs.
C’est un peu dommage pour
l’Autre, pensez-y ! Santé :
Moyenne.
8 7 5 9 6 2 4 3 1
Poissons 19/02 - 20/03
3 2 1 7 5 4 9 8 6
Travail : Même si les choix
sont difficiles, vous saurez
prendre les décisions qui
s’imposent. Chapeau bas !
Amour : En couple, c’est
serein comme vous aimez.
Les
célibataires
pourraient faire d’heureuses
rencontres. Santé : Bonne
forme.
9 6 4 8 3 1 7 5 2
6 9 8 4 2 7 5 1 3
4 1 2 5 8 3 6 9 7
7 5 3 6 1 9 8 2 4
2 8 9 1 7 6 3 4 5
1 4 6 3 9 5 2 7 8
5 3 7 2 4 8 1 6 9
VIV01 - V1
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
L'EST ET VOUS
Cinéma
Comédie « La Vache »
Comédie « Amis publics » d’Édouard Pluvieux
Comme le prisonnier
Des armes et des larmes
Un homme, sa vache, un
voyage, ça ne vous rappelle
rien ? Fatsah Bouyahmed,
avec sa vache Jacqueline
marchant à pied de l’Algérie
au Salon de l’Agriculture à
Paris, c’est Fernandel avec
sa vache Marguerite, traver­
sant l’Allemagne en pleine
Seconde Guerre mondiale
pour rejoindre son Marseille
natal, dans « La Vache et le
prisonnier ». Henri Ver­
neuil, avec son duo joyeux
de la bête et du prisonnier,
avait signé son plus grand
succès en 1959, avec 8,8 mil­
lions d’entrées. Mohamed
Hamidi, avec le semblable
périple d’un duo qui marche
sur six pattes et avance au
gré des rencontres, emprun­
te un même chemin de co­
médie populaire ; un rema­
ke moderne à l’heure des
réseaux sociaux.
L’inconnu Fatsah Bouyah­
med n’est pas l’égal d’un
Fernandel, véritable icône et
héros du box­office. Mais il a
cette même truculence, un
semblable sens du burles­
que, une pareille naïveté na­
turelle, une gouaille qui se
souvient de la comédie ita­
lienne. Si l’histoire de « La
Vache » est tirée par les cor­
nes et ne casse pas trois pat­
tes à un canard, elle est va­
chement bien !
N. C.
W
Durée : 1h31.
Notre avis
E Moins autobiographique
que dans son premier film,
Mohamed Hamidi déploie une
nouvelle forme d’épopée
villageoise autour de son
personnage de paysan algé­
rien plein de bonhomie, atta­
chant et simple. Il fait le même
pari de la sincérité et de la
bienveillance, sans échapper
aux clichés ni à un certain
folklore.
Kev Adams en grand
frère réalise le rêve
de son cadet malade :
un hold­up
très sentimental.
H
aut les mains,
haut les cœurs !
Le coffre­fort
du mélo est
grand ouvert
mais allègrement pillé, avec
des trésors d’humour, par le
premier film d’Édouard Plu­
vieux, l’une des plumes des
humoristes d’Anthony Ka­
vanagh, Max Boublil et Kev
Adams, la star des ados.
Tout part d’un rêve, com­
me en réalisent dans la vraie
vie les enfants malades que
soutiennent des associa­
tions comme « Petits Prin­
ces », « Arc­en­ciel », « Un
Rêve un sourire »… Un rêve
de hold­up pour un jeune
homme atteint d’un cancer
en phase terminale. Ce de­
vait être pour de faux, pour
faire semblant, mais le bra­
quage simulé devient un
vrai après qu’il y a eu erreur,
en fin de compte, sur la ban­
que à voler.
Le rire comme politesse
K Une scène affectueuse à l’image du film, pas si bête.
Photo Jean­Claude LOTHER
Il y a de la tristesse et des
larmes dans ce film de ban­
de, à la fois joyeuse histoire
de potes, généreuse histoire
de famille et cruel récit de
maladie. Mais l’inconsolable
issue ne justifie pas de la
noirceur, au contraire. Rien
n’est cafardeux dans ce film
jamais rabat­joie où meu­
rent des enfants malades : il
y a du rire tant que ces ga­
mins sont encore en vie. Le
rire comme politesse du dé­
sespoir.
La bande de Kev Adams,
dans le rôle du grand frère
d’une cité de la banlieue
lyonnaise, s’appelle les Ro­
bins des cœurs. Un nom de
princes des voleurs, à la cau­
se aussi noble et juste que
celle du braconnier de la fo­
rêt de Sherwood qui dé­
troussait les riches pour re­
distribuer son butin aux
pauvres.
Il n’y a pas d’injustice so­
ciale dans « Amis publics »,
mais une indignation mora­
le : des enfants sont tombés
malades après l’explosion
d’une usine chimique dont
K Un film sur la maladie, plein de joie de vivre et de vannes : mourir de rire avant de mourir.
les industriels se défaussent
de la responsabilité, pour
échapper à l’indemnisation
des familles et des petites
victimes. La bande de Kev au
frérot malade leur redistri­
bue l’argent de braquages.
Ce film potache qui veut
faire du bien assume son
côté manichéen : c’est la lut­
te des faibles contre les forts,
des bons contre les mé­
chants : le conte déborde de
bons sentiments.
Nathalie CHIFFLET
W
Durée : 1h38.
Notre avis
E Kev Adams s’essaie à une
comédie dramatique plus
grave, en voyou malgré lui, au
cœur gros comme ça : ce per­
sonnage positif qu’on ne sau­
rait condamner continue de
capitaliser sur son image
d’artiste sympa et cool. L’idole
des jeunes reste un gentil
inoffensif.
Photo Éric TRAVERS
de Mohamed Hamidi
Questions à
Kev Adams
« C’est un film réalisé entre potes,
en famille, dans une atmosphère
d’entente et d’amitié »
Est­ce un film qui vous tenait à
cœur ?
Vraiment à cœur ! Pour moi,
c’est de loin le plus important
de ma jeune carrière. C’est un
film réalisé entre potes, en
famille, dans une atmosphère
d’entente et d’amitié. Ça
restera pour moi une expé­
rience et un souvenir inou­
bliables.
A­t­il été difficile à faire ?
Comme la plupart des films !
Disons qu’avec ma partenai­
re, Elisa Soussan, nous avons
pas mal galéré. On a commen­
cé par développer le projet
au sein de notre société, puis
on a fait appel à deux scéna­
ristes, Grégory Boutboul et
John Eledjam, et une fois le
scénario bouclé, on a cherché
les partenaires de production
pour le faire comme on l’en­
tendait, avec Édouard Plu­
vieux à la caméra, qui s’est
adjoint Guillaume Schiffman,
le chef opérateur de « The
Artist », comme directeur de
la photographie.
Animation « Zootopie » de Byron Howard et Rich Moore
Comédie « Ave, César ! » de Joël et Ethan Coen
À en perdre son lapin
Dans le rétro
« Zootopie » nouvel oiseau rare
signé Byron Howard (« Raipon­
ce ») et Rich Moore (« Les mondes
de Ralph »), donne la chair de poule et fait gazouiller de bon­
heur. On a beau chercher la petite
bête, ce film visuellement bluf­
fant, uniquement peuplé d’ani­
maux, n’a pas été imaginé par des
manchots.
Disney nous pose un lapin, et
c’est un rendez­vous à ne pas
manquer. L’histoire d’une lapine
pas crétine qui, ayant d’autres
chats à fouetter que de planter
des carottes aux côtés de 275 frè­
res et sœurs, devient officier de
police dans la grande ville, là où
tous les animaux vivent en paix :
Zootopia.
De mémoire d’éléphant
Mais quand on mesure trente
centimètres (sans les oreilles), et
qu’on n’arrête pas de casser les
cornes de son boss le buffle, diffi­
cile de ne pas se faire manger
toute crue par ses collègues rhino,
loup, ours ou éléphant.
Autant dire que sa vie de fli­
quette n’a rien d’une comédie
musicale, jusqu’au jour où, flan­
quée d’un renard magouilleur
(descendant direct, en charme et
en ruse, de l’inoubliable Robin
des Bois), elle va flairer la piste
d’un terrifiant complot visant à
retransformer les prédateurs
d’autrefois en bêtes sauvages.
L’enquête tient en haleine, les
clins d’œil font mouche (« 48 heu­
res », « Le Parrain », « Breaking
Bad »…) et les vannes régressives
sur les tapis en poils de fesse de
putois filent la banane,
Certaines séquences poilantes
rendent heureux comme des
poissons dans la flotte. À com­
mencer par la scène, déjà mythi­
que, des fonctionnaires joués par
des paresseux agissant au ralen­
ti : un chef­d’œuvre de court­mé­
trage. Hilarant aussi, l’épisode où
notre duo, vêtu de pied en cap, se
retrouve dans un camp naturiste,
au milieu avec de bestioles à poil.
De mémoire d’éléphant, on
n’avait jamais vu autant de nu
intégral dans un Disney !
David S. TRAN
W
Durée : 1h48.
Notre avis
E Une lapine fliquette, un renard
magouilleur et une ville cosmopolite
uniquement peuplée d’animaux : ce
thriller poilant, malin comme un
singe, donne aussi la chair de poule.
E Courez à « Zootopie » : ce pays
K Un message contre la stigmatisation des espèces, malin comme un singe.
Photo DISNEY
LIT01 ­ V1
s’écrit avec un Z comme des zygo­
matiques majuscules.
Photo Éric TRAVERS
Avez­vous le désir de changer
d’image ?
La maladie est un sujet diffi­
cile : il fallait apporter l’hu­
mour discret nécessaire, dans
un registre où en effet on ne
m’attendait pas, où même
beaucoup n’avaient pas envie
de me voir. On me l’a dit
d’ailleurs, dans les yeux…
Mais c’est précisément cela
que je voulais en dévelop­
pant cette réflexion, à savoir
jusqu’où on peut aller trop
loin pour venir en aide à ceux
qu’on aime.
K La mise en scène d’un film ambitieux sur le cinéma et ses stars.
Mais quelle nostalgie a saisi les
Coen Bros ? Revenus aux sixties
avec Inside Llewyn Davis (2013),
vif portait d’un musicien loser qui
vénérait le jazz, double de cinéma
de Dave Van Ronk, rival malheu­
reux de Bob Dylan, les Coen Bros
remontent encore dix ans plus tôt
avec « Ave, César ! » pour se sou­
venir du Hollywood des années 50
et d’un certain âge d’or du cinéma
des grands studios.
Avec ce voyage dans le temps de
leur art qu’ils saluent avec admi­
ration et ce qu’il faut d’ironie, ils
reconstituent l’usine à rêves pour
regarder l’envers du décor, bien
plus cauchemardesque qu’il n’y
paraissait, entre le contrôle abso­
lu de la vie des stars par les ma­
jors, les caprices et les écarts de
celles­ci, et les aléas de tournage
des superproductions.
De plateau en plateau, avec Josh
Brolin dans la peau d’un « fixer »,
l’un de ces hommes à tout faire
chargés de régler tous les problè­
mes, les Coen revisitent les gen­
res en coulisses : le western ; la
comédie musicale ; le film d’es­
pionnage ; les ballets aquatiques ;
le péplum… Entre ces tableaux de
genre, presque des documents
d’époque sur le cinéma tant la
reconstitution même parodique
est scrupuleuse, un improbable
kidnapping de George Clooney, la
star pourrie gâtée d’un péplum
biblique, par des scénaristes mal
payés convertis au communisme
vindicatif. En parfait idiot et en
jupette romaine, Clooney est irré­
sistible.
Malgré ses bulles d’humour fé­
Photo DR
roces, « Ave, César ! » apparaît
pourtant comme un hommage
sans histoire, au scénario maigre­
let, à la narration convenue. Cette
déclaration d’amour à l’âge d’or
du cinéma américain et à ses rê­
ves en Technicolor est un Coen
mineur.
W
N. C.
Durée : 1h40
Notre avis
E À l’image de son casting de stars
de luxe (Josh Brolin, George Cloo­
ney, Scarlett Johansson, Jonah Hill,
Channing Tatum, Tilda Swinton,
Ralph Fiennes), ce film des Coen
rend hommage au cinéma dans une
débauche de moyens et se gonfle de
l’orgueil d’un exercice de style d’en­
fants gâtés.
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
FRANCE MONDE
Aujourd’hui
En vue
L
e roi du Maroc, Mohammed VI, est reçu par
le président François Hollande, avant une
visite à l’Institut du Monde Arabe où sera
présenté un projet de centre culturel du Maroc
à retenir aussi
A suivre
Houellebecq, star des ventes
Rochefort : reconstitution de l’accident demain
Le romancier Michel Houellebecq est l’auteur francophone
qui a été le plus lu en 2015 selon le classement annuel établi
par L’Express, RTL et Tite Live. L’auteur de « Soumission »
(Flammarion) devance Fred Vargas (»Temps glaciaires »,
Flammarion) et Guillaume Musso (»L’instant présent », XO).
La reconstitution de l’accident de car qui a coûté la vie à six adolescents jeudi
dernier à Rochefort (Charente­Maritime) aura lieu demain à l’aube. Une des
interrogations de l’enquête porte sur la ridelle latérale du camion venant en
sens inverse et qui a littéralement cisaillé un côté du car lors de la collision.
Cette ridelle, selon le parquet, était ouverte «depuis un certain temps».
Politique L’ancien président entendu et mis en examen dans l’instruction des comptes de campagne
Sarkozy, le retour des affaires
K La villa de Jean­Marie Le
Pen a fait l’objet d’une
perquisition hier.
AFP
Justice
Jean­Marie Le Pen
perquisitionné
La villa de Jean­Marie Le
Pen à Saint­Cloud (Hauts­de­
Seine) a fait l’objet d’une
perquisition hier dans le
cadre de l’enquête sur les
assistants des élus FN au
parlement européen.
Le bureau de l’ancien
président du parti et celui
d’un de ses proches ont été
fouillés par une vingtaine de
policiers. Les soupçons se
portent sur des salaires
versés à 20 assistants au
parlement de Strasbourg.
Nouvelle affaire
pour Guérini
La Haute autorité pour la
transparence a signalé au
parquet financier le sénateur
des Bouches­du­Rhône
Jean­Noël Guérini parce qu’il
n’a pas déclaré dans son
patrimoine un compte en
Suisse de sa femme, sur
lequel il a une procuration.
La Haute Autorité a annoncé
le 11 février avoir saisi le
parquet financier d’un
dossier concernant Jean­
Noël Guérini, au vu d’un
« doute sérieux » sur ses
déclarations de patrimoine.
Présidentielle
Hulot le mieux
placé des Verts ?
Le député écologiste Noël
Mamère a jugé hier que
Nicolas Hulot était le « mieux
placé » pour relever « le
défi » des Verts à la
présidentielle de 2017, tout
en rejetant l’idée d’une
primaire des gauches. « Il
faut arrêter avec cette
histoire de primaire, je ne
vois pas très bien comment
elle pourrait aboutir puisque
Mélenchon a décidé d’être
candidat, que François
Hollande s’y prépare avec
les moyens que l’on sait… »,
a­t­il expliqué.
Déjà poursuivi dans l’affaire
des écoutes de l’Elysée, Nicolas
Sarkozy a été mis en examen
pour financement illégal de sa
campagne présidentielle 2012
dans l’enquête sur les fausses
factures de Bygmalion.
Nicolas Sarkozy et l’affaire des comptes de campagne
Nicolas
Sarkozy
Chef de l’État (2007-2012)
Président de l’UMP/LR*
(depuis le 29 nov. 2014)
Sarkozy savait­il ?
L’enquête Bygmalion, du nom de la
société qui organisait ses meetings,
porte sur un vaste système de faus­
ses factures pour cacher une explo­
sion du plafond légal des dépenses
pour la présidentielle de 2012, fixé à
22,5 millions d’euros. Ces fausses
factures auraient eu pour objet d’im­
puter à l’UMP, alors présidée par
Jean­François Copé, 18,5 millions
d’euros de dépenses qui auraient dû
rentrer dans le compte de campa­
Hausse des greffes
en 2015
Le nombre de greffes
poursuit son essor en France,
avec davantage de greffes
de rein grâce à des donneurs
vivants mais, dans le même
temps, la liste d’attente pour
les transplantations
d’organes ne cesse de
s’allonger. L’an dernier avec
5 746 greffes d’organes,
l’objectif fixé pour fin 2016 a
été atteint avec un an
d’avance. Dans le même
temps, 21 378 personnes
figurent sur liste d’attente.
Philippe
Philippe
Blanchetier Briand
Un guide sur la
laïcité à l’hôpital
Refus d’une patiente d’être
examinée par un homme,
souhait d’une femme
médecin de porter un
foulard : l’Observatoire de la
laïcité a adopté hier un guide
sur la gestion du fait
religieux à l’hôpital, pour
répondre à des
« préoccupations
croissantes ».
Président
de l’UMP
(2010-2014)
Avocat
de l’UMP
Guillaume
Lambert
Trésorier
Député UMP
Marc
Leblanc
Expertcomptable
Ex-directeur
de campagne
Ex-préfet
de Lozère
1 Organisation des meetings
2
Mars 2012 : selon l’enquête,
N. Sarkozy demande plus
de meetings
Jérôme
Lavrilleux
5
8 fév. 2016 : entendu sous
le statut de témoin assisté
27 mai 2014 : contraint
de démissionner
UMP
Directeur adjoint
de campagne
Bras droit de Copé
(2004-2014)
Le plafond
de dépenses autorisé
(22,5 millions €)
explose
BYGMALION
Filiale Event and Cie
Éric
Cesari
Ex-directeur
général
L’«œil de
Sarkozy»
à l’UMP
Fabienne
Liadze
Ex-directrice
financière
Le Conseil
Constitutionnel
invalide
les comptes
de campagne
en 2013
(dépassement
de 466 118 €)
Primaire :
chacun pour soi...
droite (20 parlementaires,
250 élus de 30 départe­
ments) ce qui n’est pas ga­
gné visiblement. François
Fillon parcourt les campa­
gnes « à l’écoute d’un mon­
de paysan en détresse » et
attend lui aussi un décolla­
ge dans les sondages.
À chacun ses soucis…
Les candidats à la primai­
re ont manqué le discours
de Nicolas Sarkozy diman­
che soir à la fin du conseil
national du parti Les Ré­
publicains et lors de la
journée d’hier ont « vécu
leur vie de candidat à la
présidentielle » comme le
dit l’un d’entre eux. À cha­
cun son programme ? Cha­
cun pour soi et à chacun
ses soucis. Ceux de Nicolas
Sarkozy sont d’une autre
nature.
Ex-directeur
communication
Franck
Attal
Ex-directeur
Photo AFP
Sébastien
Borivent
sont facturés à l’UMP
et non sur la campagne
de N. Sarkozy
LIGNE
«PRÉSIDENTIELLE»
Agence de communication
Fondateurs et patrons
Ex-directeur
général adjoint
Bastien
Millot
Guy
Alvès
Directeur de cabinet Chef de cabinet
de J.-F. Copé
de J.-F. Copé
(2004-06)
(95 - 2004)
Plusieurs cadres de Bygmalion,
dont Jérôme Lavrilleux, directeur de
l’UMP, ont reconnu l’existence de la
fraude aux fausses factures, mais
aucun des 13 protagonistes mis en
examen dans cette affaire pour faux,
abus de confiance et escroquerie n’a
mis en cause Nicolas Sarkozy.
L’enquête montre cependant que
ce dernier a demandé et obtenu des
meetings supplémentaires à la mi­
mars 2012. Son directeur Guillaume
Lambert a déclaré aux policiers
avoir informé le président­candidat
des « contraintes budgétaires posées
par une note de l’expert­comptable,
qui pointait un risque de dépasse­
ment du plafond et interdisait toute
dépense supplémentaire ». Devant
les enquêteurs, Nicolas Sarkozy a
assuré ne pas s’en souvenir.
« L’argument d’une campagne qui
dérape est une farce », a affirmé Ni­
colas Sarkozy aux enquêteurs le
4 septembre. Il a renvoyé la respon­
sabilité des fausses factures sur
Bygmalion et l’UMP dirigée alors
par Jean­François Copé.
Mais depuis, l’enquête s’est élargie
à des dépenses qui n’ont rien à voir
avec la société Bygmalion. Une ligne
« présidentielle » dans le budget
2012 du parti, indique 13,5 millions
de dépenses engagées
au budget 2012
de l’UMP
Seuls 3 millions
figurent dans
les comptes de campagne
d’euros de dépenses engagées, alors
que trois millions d’euros seulement
ont été communiqués dans le comp­
te de campagne.
Quel impact politique ?
L’impact politique de cetteprocé­
dure reste difficile à mesurer à ce
jour. Les partisans du chef de l’Etat
rappelaient tous hier le respect de la
présomption d’innocence Son avo­
cat peut engager des procédures de
forme qui vont faire traîner l’ins­
truction. Contrairement aux élec­
teurs anglo­saxons, les Français
n’éliminent pas un politique pour
des tracas judiciaires. Le député
maire de Levallois­Perret Patrick Balkany, lui aussi cité dans… l’affai­
re Bygmalion parmi d’autres en est
une illustration. Une fois condamné,
trois fois mis en examen, il a tou­
jours été réélu.
Certes la primaire présidentielle
est d’une autre dimension. D’autres
auditions, d’autres accusations par
les autres protagonistes ne sont pas
exclues. « Personne ne peut croire
que ce soit un atout », soulignait le
député LR du Rhône et ancien ma­
gistrat Georges Fenech. Mais aucun
de ses rivaux ne peut aujourd’hui
l’éliminer sous le prétexte judiciaire.
Nicolas Sarkozy reste dans la course.
La famille réunie autour du chef
Dans l’expression « famille
politique » il y a le mot « fa­
mille ». Et cette expression a
encore toute sa place au par­
ti Les Républicains. En effet,
les inimitiés sont nombreu­
ses mais quand il s’agit de
défendre un membre du
clan, on le fait.
Ainsi, les rivaux de Nicolas
Sarkozy ne disent jamais
mot de ses ennuis judiciai­
res. « Il faut respecter la pré­
somption d’innocence », af­
firme l’un deux. « Ce serait
très mal pris par l’électorat
de droite et même les Fran­
çais dans leur ensemble, de
s’en prendre à quelqu’un
qui est dans les ennuis »,
ajoute un autre.
Une certaine fascination
Toute la journée d’hier, les
membres du parti LR, pro­
ches ou pas de Nicolas
Sarkozy, ont quand ils ne se
sont pas tus, soutenu leur
président. « On a vu par le
passé que l’acharnement
dont Nicolas Sarkozy a été
K Soutien unanime de « la famille » derrière son président.
Photo AFP
victime s’est soldé par une
absence de culpabilité », a
réagi Eric Ciotti, secrétaire
général adjoint des LR.
Le cercle plus éloigné de
Nicolas Sarkozy a aussi une
autre lecture. « Il a une per­
sonnalité telle qu’il sait en­
tretenir un climat de peur »,
affirme un jeune parlemen­
taire. « Au bureau politique,
la plupart des présents lui
parlent avec un ton très
Repères
Plusieurs affaires concernent
l’ancien Président plus ou
moins directement, et il a été
mis hors de cause dans
plusieurs procédures.
> Déjà une mise
en examen
­ Les écoutes : depuis
juillet 2014, Nicolas Sarkozy
est mis en examen pour
corruption et trafic
d’influence. Il est soupçonné
d’avoir tenté, avec son
avocat Thierry Herzog,
d’obtenir des informations
couvertes par le secret en
marge d’une procédure le
concernant, l’affaire
Bettencourt. La Cour de
cassation doit encore valider,
le 22 mars, les écoutes entre
Nicolas Sarkozy et son
avocat. De sa décision
dépendra la suite.
> Instructions en cours
3 18,5 millions
13,5 millions
gne. Nicolas Sarkozy était­il au cou­
rant de ce tour de passe­passe
comptable ? C’est la question cen­
trale de l’affaire. La mise en examen
répond oui. Mais elle ne fait pas de
Nicolas Sarkozy l’instigateur du dé­
passement.
mise en examen de l’ancien président.
Pierre
Chassat
L’UMP est devenue «Les Républicains» (LR)
fin mai 2015
4
K Une affaire tentaculaire de dépassement de comptes de campagne aboutit à une
Alain Juppé est en campa­
gne dans le Nord aux côtés
du très demandé Xavier
Bertrand et s’interroge sur
sa première baisse dans un
baromètre depuis un an (­4
points). Bruno Le Maire
souhaite un bon concert à
l’Olympia au groupe de
rock américain, prépare sa
journée du 23 à Vesoul où il
lancera sa campagne. Her­
vé Mariton termine son li­
vre­programme riche et
chiffré en propositions no­
vatrices pour la ruralité, le
travail, les retraites en es­
pérant ne pas rester
« monsieur 1 % » après tout
ce travail. Nadine Morano
et Nathalie Kosciusko­Mo­
rizet s’acharnent à collec­
ter les signatures nécessai­
res pour s’aligner à ce
scrutin entre candidats de
4 sep. 2015 : entendu,
charge Copé
7
Expertcomptable
Chemise : une
plainte sans suite
Santé
JeanFrançois
Copé
Pierre
Godet
AIr France
Le parquet de Bobigny a
classé sans suite la plainte
déposée par Air France
contre deux pilotes, que la
compagnie accusait d’avoir
facilité l’accès de
manifestants au comité
d’entreprise au cours duquel
deux dirigeants avaient vu
leur chemise arrachée. Une
image qui avait fait le tour
du monde. « L’infraction n’a
pu être établie », a déclaré
hier le parquet. Les deux
pilotes, qui avaient été mis à
pied 15 jours et sans solde,
attendent désormais la
cessation « immédiate » des
poursuites disciplinaires.
6
16 fév. 2016 : entendu,
mis en examen pour
«financement illégal»
Équipe de campagne présidentielle 2012
T
oujours distancé dans les
sondages par Alain Juppé
malgré un léger rebond,
contesté dans son autorité
de chef de parti, Nicolas
Sarkozy a dû affronter hier l’obsta­
cle qu’il redoute le plus et qu’il maî­
trise le moins dans sa tentative de
retour à l’Elysée : la justice. Image
déjà vue : la voiture de l’ex­chef de
l’Etat s’est engouffrée vers 8 h 40
dans le parking souterrain du pôle
financier du tribunal de grande ins­
tance de Paris. Une deuxième
mise en examen dans une deuxième
affaire a clôturé près de douze heu­
res d’audition chez les juges du pôle
financier. Un seul motif a été retenu :
financement illégal de campagne
électorale. L’ancien Président est
placé sous le statut de témoin assisté
dans le volet faux et abus de confian­
ce de l’affaire Bygmalion. « Nicolas
Sarkozy n’est pas concerné par l’af­
faire Bygmalion. Les infractions gra­
ves et réprimées sévèrement ne sont
pas retenues. Il s’agit d’une infrac­
tion formelle. Le juge ne mentionne
aucun dépassement. Le Conseil
constitutionnel a déjà sanctionné ce
dépassement et il a été payé par
l’UMP ce qui était légal. Je vais donc
contester cette mise en examen »,
plaidait son avocat Thierry Herzog
distinguant son client des dirigeants
de Bygmalion.
8
Mise en examen
courtisan, essaient de se fai­
re bien voir. C’est un peu la
Biélorussie ! ».
Le fait que Nicolas Sarkozy
a été plusieurs fois mis en
examen et a bénéficié de
non lieux (même s’il reste
mis en examen pour corrup­
tion dans l’affaire des écou­
tes) entretient une certaine
fascination, qui joue en sa
faveur au sein de sa famille.
Sans doute aussi chez cer­
tains adversaires politiques.
­ Financement libyen de la
campagne de 2007 : des juges
enquêtent depuis avril 2013
sur ces accusations
formulées par
l’intermédiaire Ziad
Takieddine et d’ex­
dignitaires libyens. D’autres
ont démenti. Dans cette
enquête, l’ex­secrétaire
général de l’Élysée Claude
Guéant a été mis en examen
pour faux, usage de faux et
blanchiment de fraude
fiscale en bande organisée.
En cause : la vente alléguée
de deux tableaux flamands
pour expliquer un virement
de 500.000 euros sur son
compte.
­ Sondages de l’Élysée : les
juges enquêtent sur les
commandes de sondages de
la présidence sous le
quinquennat Sarkozy (2007­
2012). Au cœur de l’enquête,
le rôle de Patrick Buisson,
alors conseiller présidentiel.
Il est soupçonné d’avoir
profité de sa position pour
réaliser d’importants
bénéfices sur des sondages
qu’il commandait et
revendait à l’Élysée. Il a été
mis en examen, tout comme
l’ex­directrice de cabinet
Emmanuelle Mignon. Nicolas
Sarkozy pourrait être
couvert par son immunité
présidentielle.
­ Arbitrage Tapie : six
personnes sont mises en
examen, dont Bernard Tapie
notamment pour
escroquerie en bande
organisée. Les juges
soupçonnent que cet
arbitrage ayant accordé, en
2008, 403 millions d’euros à
l’homme d’affaires dans son
litige avec le Crédit lyonnais
sur la revente d’Adidas, ne
soit le fruit d’un
« simulacre » pour le
favoriser, avec un aval
politique. Nicolas Sarkozy
n’est pas mis en cause.
L’arbitrage a été signé par sa
ministre des Finances
Christine Lagarde
> Hors de cause
­ Affaire Karachi : Nicolas
Sarkozy, ministre du Budget
à l’époque, a été cité dans
cette enquête sur des
soupçons de
rétrocommissions en faveur
du camp Balladur en marge
de ventes d’armes dans les
années 90. Les juges ont visé
l’ex­Premier ministre
Édouard Balladur et son
ministre de la Défense
François Léotard.
­ Voyages en jet : l’enquête
sur les voyages en jet privé
de Nicolas Sarkozy facturés
à la société Lov Group de son
ami Stéphane Courbit s’est
achevée sans mise en
examen, ce qui laisse
présager un non­lieu.
­ Pénalités : l’enquête visait
les pénalités de Nicolas
Sarkozy réglées par l’UMP
pour le dépassement de son
plafond de dépenses de
campagne en 2012. L’ancien
président a bénéficié d’un
non­lieu.
­ Affaire Bettencourt : l’ancien
chef de l’État, un temps mis
en examen pour « abus de
faiblesse » de l’héritière de
L’Oréal Liliane Bettencourt, a
bénéficié en octobre 2013
d’un non­lieu.
LII01 ­ V1
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
FRANCE MONDE
Polémique Après les incidents à Corte
Politique Premier conseil des ministres après le remaniement
Corse : l’affaire du
foot devient politique
Les chantiers du gouvernement
Le gouvernement remanié de
Manuel Valls a quatorze mois
pour agir. Est­il possible de faire
des réformes d’envergure en
quatorze mois ?
K Des affrontements avaient déjà éclaté à Corte, lundi soir.
Photo AFP
Quatre jours après les heurts en marge du match de football
Reims­Bastia et les violences qui s’en sont suivies, l’appel au calme de Jean­Guy Tala­
moni n’aura pas eu d’effet. Hier, après son entrevue avec le nouveau ministre des col­
lectivités territoriales, Jean­
Michel Baylet, le président nationaliste de l’Assemblée de
Corse avait demandé aux ma­
nifestants « d’éviter tout af­
frontement et même tout con­
tact avec la police ». Son message n’a pas été entendu puisque quelques instants plus tard, de nouveaux inci­
dents éclataient à Corte. Alors que quelque 200 personnes étaient rassemblées dans le calme à proximité de la sous­
préfecture de Haute­Corse, une cinquantaine de person­
nes au visage dissimulé ont jeté des cocktails Molotov en direction des forces de l’ordre qui ont répliqué en lançant des grenades lacrymogènes.
La version « officielle »
mise en doute
La tension est très vive en
Corse depuis qu’un supporter du SC Bastia a été grièvement blessé dans des heurts avec des policiers samedi à Reims. Dimanche et lundi, des inci­
dents avaient déjà opposé ma­
nifestants et forces de l’ordre à
Bastia et Corte.
Dans cette affaire, Gilles Si­
meoni, le président autono­
miste de la collectivité territo­
r i a l e d e C o r s e , a v a i t auparavant mis en doute, hier,
la « version officielle » et ré­
clamé une « enquête impar­
tiale » sur le cas de cet étudiant
de 22 ans gravement blessé à l’œil en tombant sur un poteau
alors qu’il était poursuivi par la police. D’autres témoigna­
ges rapportent qu’il a en fait été touché par un tir de flas­
hball…
D’autre part, une autre in­
tervention a mis de l’huile sur le feu, hier : celle de la préfec­
ture de Haute­Corse, qui a de­
mandé à ce que le prochain match à domicile de Bastia, samedi contre Nantes, soit joué à 14 heures au lieu de 20 heures initialement. Une requête acceptée par la Ligue de football professionnelle (LFP) et qui a mis le feu aux poudres. Le club bastiais a an­
noncé qu’il opposait « un refus
catégorique » au « diktat » de la Ligue. Le SC Bastia menace aussi de maintenir les portes du stade fermées à 14 h.
Les dossiers chauds
> L’emploi
Trois gros sujets attendent la
ministre du Travail Myriam
El Khomri et la secrétaire
d’État Clotilde Valter : la mise
en œuvre du plan emploi
(500 000 chômeurs en
formation, 150 000
apprentis de plus) sur lequel
les régions exigent beaucoup
de garanties, la réforme du
Code du Travail et les
mesures pour réduire le
déficit de l’assurance­
chômage au cas où les
partenaires sociaux ne
s’entendraient pas.
Remanié la semaine derniè­
re, le gouvernement se réunit
pour la première fois en Con­
seil des ministres ce matin. Il lui reste quatorze mois pour « agir et réformer » selon les termes de François Hollande dans trois secteurs prioritai­
res : la sécurité, l’emploi et l’environnement.
 Inverser la courbe
du chômage
C’est l’objectif incontour­
nable de François Hollande. Sans baisse significative du chômage, il ne pourra pas se représenter. Myriam El Khomri, ministre de l’Em­
ploi, qui prépare actuelle­
ment sa loi sur le code du travail, sera secondée par
Clotilde Valter, secrétaire
d’État chargée de la forma­
tion professionnelle et de
l’apprentissage. Peu connue du grand public, cette énar­
que de 53 ans, a une solide expérience. Elle devra faire en sorte que le Plan Emploi annoncé par François Hol­
lande en janvier, fasse des miracles : 500 000 formations supplémentaires devront être ouvertes cette année. Des aides à l’embauche ont également été créées pour inciter les PME à embaucher dès cette année.
 Des ministres
pour quoi faire ?
Le périmètre d’action
d’Ericka Bareigts, la nouvelle secrétaire d’État chargée de l’égalité réelle est flou. Idem pour celui de Juliette Meadel,
en charge de l’aide aux victi­
> La réforme
constitutionnelle
K Emmanuelle Cosse prendra place dans le troisième gouvernement de Manuel Valls ce matin pour la
première fois.
mes. Barbara Pompili va s’oc­
cuper de la biodiversité, alors
que sa ministre de tutelle, Sé­
golène Royal, chapeaute l’en­
vironnement et la mer qui
regroupent aussi, naturelle­
ment, la biodiversité !
 Une simplification
déjà entamée
Que va faire Jean­Vincent
Placé, le nouveau secrétaire d’État en charge de la réfor­
me de l’État et de la simplifi­
cation ? Ce vaste chantier a été entamé il y a trois ans par
Thierry Mandon, actuel se­
crétaire d’État chargé de l’en­
seignement supérieur. Plu­
sieurs centaines de mesures ont déjà été mises en œuvre Éducation Réforme de l’orthographe
La ministre répond
à l’académicienne
La réponse du berger à la ber­
gère : Najat Vallaud­Belka­
cem a renvoyé Hélène Carrè­
r e d ’ E n c a u s s e à . . . s e s dictionnaires. Cette dernière s’étonnait de voir exhumée la réforme de l’orthographe qui rend les oignons orphelins du « i » et dépouille les maîtresses
de leur accent circonflexe.
Forte de son autorité de se­
crétaire perpétuel, l’académi­
cienne avait été assez véhé­
mente : « Je suis stupéfaite d’entendre dire que l’Acadé­
mie française aurait inventé cette réforme de l’orthogra­
phe, ou l’aurait soutenue. Or la
position de l’Académie n’a ja­
mais varié sur ce point : une opposition à toute réforme de l’orthographe, mais un accord conditionnel sur un nombre réduit de simplifications ».
La leçon de la ministre
La réponse de la ministre
cingle sur le même ton : « C’est
avec intérêt mais également avec un certain étonnement que j’ai pris connaissance de votre réaction publique aux nouveaux programmes de la scolarité obligatoire », écrit­
elle à Hélène Carrère d’En­
causse en préambule.
« Étonnement renforcé par
le fait que ces rectifications sont intégrées dans la neuviè­
me édition du dictionnaire de l’Académie française et que l’Académie, pourtant contac­
tée par le Conseil supérieur des programmes cet été, n’a pas fait de remarque quant à la présence de cette référen­
ce », ajoute la ministre.
La ministre demande à
l’Académie de prendre ses responsabilités : « Je vous se­
rais reconnaissante de bien vouloir me faire part de toute évolution de la position de vo­
tre institution quant aux recti­
fications orthographiques, afin que les acteurs concernés
puissent en tenir compte à l’avenir ». Et toc !
express
Loiret
Lyon
Il tue sa famille et
se scie la gorge
Plaintes contre
le cardinal Barbarin
Un couple âgé d’une vingtaine
d’années et ses deux enfants,
âgés de 6 ans et 10 mois, ont
été retrouvés morts à leur
domicile de Neuville­aux­Bois
(Loiret), près d’Orléans. Selon
les premiers éléments de
l’enquête, le père de famille
aurait égorgé sa femme et ses
deux enfants à l’arme blanche
avant de s’ouvrir la gorge à
l’aide d’une scie électrique
dans la nuit de lundi à mardi.
Le dossier du père Preynat, ce
prêtre accusé de pédophilie
sur des scouts de la paroisse
de Sainte­Foy­lès­Lyon, entre
1986 et 1991, est en train
d’éclabousser le diocèse de
Lyon. Le cardinal Barbarin va
faire l’objet d’au moins deux
plaintes, dans les jours qui
viennent, pour non­
dénonciation des faits dont il a
admis avoir eu connaissance.
Ariège
Essonne
Sursis pour le curé
qui volait le denier
47 voiturettes
volées
Trois adolescents de 17 ans
ont été interpellés lundi matin
à Linas (Essonne), soupçonnés
d’avoir volé 47 voitures sans
permis dans l’Essonne au cours
des six derniers mois, pour les
revendre directement ou en
pièces détachées sur un site
internet de petites annonces.
LII02 ­ V1
Un ancien curé de l’Ariège a été
condamné hier par le tribunal
correction de Foix (Ariège) à
18 mois de prison avec sursis
et 50 000 euros d’amende
pour le détournement de près
de 700 000 euros de dons des
fidèles pendant près de 20 ans.
L’abbé René Heuillet, 80 ans et
toujours hospitalisé, devra
également restituer la somme
détournée, soit 666 246 euros.
photo DR
Questions à
Photo AFP
et les dernières ont été an­
noncées au début du mois.
 Logement :
le long terme
Comment Emmanuelle
Cosse, qui remplace Sylvia
Pinel (et avant elle Cécile Du­
flot), va­t­elle mettre sa pier­
re à l’édifice de la politique du
logement en seulement 14 mois ? Le secteur s’accorde à dire qu’il faut au moins 18 mois pour infléchir une ten­
dance. Et la défiance des pro­
fessionnels est forte à l’égard d’une ministre écologiste.
 Embouteillage
au Parlement
Le rôle d’un ministre, c’est
de réformer et cela passe le plus souvent par la voie légis­
lative plus que réglementai­
re. Or, le calendrier du parle­
ment est déjà bien chargé.
Prochainement, il doit exa­
miner la loi sur le travail de Myriam El Khomri, puis celle
de Michel Sapin sur l’entre­
prenariat, qui intégrera les
mesures de la loi Macron 2 (Nouvelles opportunités éco­
nomiques). Le projet de loi « Égalité et citoyenneté » doit aussi venir devant les dépu­
tés au printemps. Les nou­
veaux ministres sont donc priés de ne pas proposer de loi car l’Assemblée croule déjà sous les textes législatifs.
Réformer, oui ; légiférer, non.
Jean­Baptiste LeMoyne
Sénateur LR de l’Yonne
« Le gouvernement prépare la candidature de Hollande »
Le gouvernement peut­il réformer
en quatorze mois ?
Le gouvernement qui a été nommé ne l’a
pas été pour réformer la France mais
pour préparer la candidature de François
Hollande. Donc la question ne se pose
pas et c’est dommage. Car à quatorze
mois d’une élection, on pourrait attendre
d’un gouvernement qu’il évalue ce qui a
été fait et qu’il rectifie. Mais la France a
peu cette culture de l’évaluation et du
contrôle. Elle a davantage celle de la
législature permanente.
La dernière année du quinquennat
est­elle condamnée à être sacrifiée ?
Dans un monde idéal, le quinquennat
doit être utile jusque bout. Malheureuse­
ment, ce que l’on peut voir, avec notam­
ment Manuel Valls qui est en train de
remettre en cause certaines aides écono­
miques, ne va pas dans le sens d’un
sursaut. On peut s’interroger sur l’utilité
de cette année pour le gouvernement, ce
qui est regrettable.
Pensez­vous qu’il y aura une inver­
sion de la courbe du chômage ?
De nombreuses mesures sont prises,
mais elles sont cosmétiques. On va, sous
couvert d’aides à la formation, faire
basculer des chômeurs d’une catégorie à
une autre et donc artificiellement don­
ner l’impression d’un ralentissement de
la courbe du chômage. Pour s’attaquer
structurellement à ce mal, l’ère des petits
ajustements est terminée. On doit passer
à des mesures « big bang » pour lesquel­
les nous avons plaidé au Sénat. Le gou­
vernement nous a opposés une fin de
non­recevoir. C’est le cas notamment
pour les effets de seuil que nous vou­
lions modifier. De point de vue là, il n’y a
pas d’inflexion majeure.
Recueilli par Nathalie MAURET
Le marathon pour inscrire
l’état d’urgence et la
déchéance de nationalité
dans la constitution ira­t­il
jusqu’au Congrès de
Versailles, qui réunit
sénateurs et députés pour
valider cette réforme ? La
majorité des trois
cinquièmes est loin d‘être
acquise. D’ici là, le texte doit
passer par le Sénat et revenir
à l’Assemblée.
> N.­D.­des­Landes
Le Président a annoncé un
référendum sur le nouvel
aéroport du Grand ouest.
Personne ne veut l’organiser,
le cadre juridique est flou, il
n’aura pas de valeur
décisionnelle et les
occupants ne tiendront pas
compte du résultat. Les
travaux doivent débuter en
octobre. Manuel Valls l’a
promis. Il y joue son autorité.
> Les agriculteurs
La France est revenue
bredouille de Bruxelles cette
semaine et tentera le
14 mars d’obtenir la levée de
l’embargo russe, un accord
sur les prix et des mesures
contre la distorsion de la
concurrence. Sinon, la
jacquerie redoublera.
> L’Euro de football
Sept mois après les attentats
et un an avant l’attribution
des Jeux Olympiques 2024
(Paris est candidat), la France
devra démontrer sa capacité
d’organisation et surtout
redorer une image sportive
malmenée par les frasques
de nos footballeurs et la
fréquentation poussive des
stades.
> Le nucléaire
La date de la fermeture de
Fessenheim en Alsace et la
décision sur le centre
d’enfouissement des déchets
nucléaires Cigeo en Lorraine
ne sont toujours pas
décidées.
Société Un dispositif sans précédent pour un concert a été mis en place
À l’Olympia, le rock et l’hommage
Trois mois après le Bataclan,
l’Olympia. Le groupe Eagles of
death metal a joué hier soir à
Paris devant 2 000 personnes,
dont la moitié était des rescapés
présents le soir du 13­novembre.
Jamais un concert n’aura fait autant de bruit. Le retour des Eagles of death metal sur la scène de l’Olympia hier soir, trois mois après l’attaque ter­
roriste au Bataclan qui a fait 89
morts (sur 130 au total), n’a pas d’équivalent. Deux mille spectateurs étaient attendus, dont près de neuf cents resca­
pés du 13­novembre, mais aucun chiffre officiel n’a été communiqué par les organi­
sateurs du concert. Plusieurs centaines de places avaient été remises en vente, et avaient trouvé preneurs fin janvier.
Jamais concert n’avait
autant été placé sous haute protection. Plusieurs centai­
nes de policiers ont circonscrit
le périmètre autour de l’Olym­
pia, filtrant avec d’immenses précautions deux files d’at­
tente : une pour les invita­
tions, l’autre pour les entrées payantes. Dans cette dernière, Pierre­Henri attendait sa cou­
sine. Tous deux ont « man­
qué » le concert du 13­novem­
bre, mais ne voulaient « en aucun cas rater ce retour ». « Pour moi, c’était important de venir », poursuit l’étudiant, « je suis déjà un grand fan de ce groupe et je sais que, mal­
gré tout, ce sera festif avec Jes­
se Hugues, ils vont mettre le feu, ils n’auront pas le choix ». Il s’est néanmoins posé une question avant de prendre ses places : « Ce concert n’aurait­
il pas dû être réservé aux seu­
les familles des victimes ? »
Comme une thérapie
Plusieurs rescapés avaient
eux aussi émis cette idée, ef­
frayés à l’idée de côtoyer hier soir dans la salle « des voyeurs
aux intentions morbides », des
politiques – Juliette Meadel, la toute nouvelle secrétaire d’Etat en charge de l’aide aux victimes était présente – ou les
journalistes. Une équipe de psychologues se tenait prête à intervenir en cas de besoin, « avant, pendant et après » le concert
Alors que la presse avait été
cantonnée sur le trottoir en face de l’Olympia, les rescapés
sont entrés discrètement, ba­
layant les demandes d’inter­
view, certains le visage très grave. Antoine, avocat en for­
mation et chanteur dans un groupe parisien, affiche, lui, un tout autre enthousiasme, avec sa bande de copains. Il n’avait pas pu trouver de place
pour le Bataclan… Cette fois, il
a réussi à décrocher un ticket à
33 euros. Il assure être là à double titre « pour le roc­
k’n’roll, et pour l’hommage », persuadé que le concert gom­
mera une partie de la tristesse ambiante. « Il y aura un côté K Gros dispositif de sécurité, psychologues en soutien, presse du monde entier : le concert des Eagles of
death metal s’est déroulé dans un contexte inédit.
pesant et émouvant, mais Jes­
se Hugues a déjà dit qu’on ne serait pas là pour chialer mais pour s’amuser… » La « théra­
pie » affichée par le chanteur semblait partagée par plu­
sieurs fans hier soir, à l’unis­
son. Même par le premier mi­
nistre Manuel Valls qui a tweeté en fin d’après­midi : « Eagles Of Death Metal : con­
tinuer à vivre, continuer à jouer : un hommage aux victi­
mes, un chant pour la liber­
té ». Xavier FRERE
Photo XF
L’état d’urgence prolongé
Le Parlement a prolongé hier, par un très large vote de
l’Assemblée, la mise en œuvre de l’état d’urgence pour trois
mois supplémentaires, jusqu’au 26 mai, ce que le gouvernement
justifie par une menace terroriste « plus élevée que jamais ».
Le projet de loi de prorogation de ce régime d’exception a été
adopté par 212 voix contre 31 et 3 abstentions, soit un vote
toutefois moins massif que le 19 novembre dernier lors d’une
première prolongation de trois mois (551 pour, 6 contre et 1
abstention). Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait
auparavant défendu le bilan de l’état d’urgence et son maintien,
face aux critiques notamment sur le faible nombre de
procédures judiciaires ouvertes pour terrorisme depuis la mise
en oeuvre de ce régime d’exception, créé par une loi de 1955.
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
FRANCE MONDE
Allemagne L’aiguilleur a été inculpé
Accident de trains :
une erreur humaine
Égypte L’ancien secrétaire général des Nations Unies est mort
Boutros­Ghali, un visionnaire
Brillant intellectuel,
francophone et francophile,
Boutros Boutros­Ghali, qui est
mort hier en Égypte à 93 ans, a
été le premier Africain
secrétaire général de l’ONU.
K Une erreur d’aiguillage aurait provoqué le dramatique accident le
9 février dernier.
L’accident de trains survenu
la semaine dernière dans le
sud de l’Allemagne, ayant
coûté la vie à onze person­
nes, a été causé par une er­
reur d’un aiguilleur qui a été
inculpé.
« Il n’y a aucun indice rela­
tif à un problème technique.
Il s’agit d’une erreur humai­
ne », a indiqué hier le procu­
reur de Traunstein, dans le
sud­ouest de l’Allemagne,
lors d’une conférence de
presse de la commission
d’enquête sur les causes de
l’accident.
Homicides
par négligence
Le responsable de
l’aiguillage le jour du drame
a été inculpé pour homicides
Photo d’archives AFP
par négligence, blessures et
intervention dangereuse
dans le trafic ferroviaire, a
indiqué le magistrat.
« S’il avait respecté les rè­
gles, il n’y aurait pas eu de
collision entre les trains », a
ajouté le procureur.
Onze personnes sont mor­
tes dans le choc frontal entre
deux trains régionaux, sur­
venu mardi 9 février vers 7 h
sur une ligne à voie unique
entre Rosenheim et Holzkir­
chen, dans un bois situé à
environ 60 km au sud­est de
Munich (sud­ouest), la capi­
tale de la Bavière. L’accident
a également fait une vingtai­
ne de blessés graves et une
soixantaine de blessés plus
légers.
Moyen­Orient Après de nouvelles frappes
Syrie : l’espoir d’un
cessez­le­feu s’éloigne
Après le bombardement lundi
d’écoles et d’hôpitaux en Sy­
rie, qui ont tué cinquante per­
sonnes, la trêve demandée par
la communauté internationa­
le dans un délai d’une semai­
ne paraît utopique. Cette der­
nière est complètement divisée sur la conduite à tenir en Syrie.
 « Violations flagrantes
du droit » pour l’ONU
L’ONU a fermement con­
damné ces tirs de missile, qui « jettent une ombre sur les en­
gagements pris par le Groupe de soutien international à la Syrie » sur une cessation des hostilités. Un émissaire de l’ONU discutait hier avec Da­
mas, qui a accordé une aide humanitaire pour sept locali­
tés assiégées.
 Pour Bachar Al Assad, la
trêve sera « difficile »
« Jusqu’à présent, ils (les
grandes puissances) disent qu’ils veulent un cessez­le­
feu d’ici une semaine. Qui est capable de réunir toutes ces conditions en une semaine ? Personne », a­t­il déclaré.
 La Turquie favorable à
une intervention au sol
La Turquie est favorable à
une intervention militaire ter­
restre en Syrie, seule capable à ses yeux de mettre un terme à la guerre civile en cours, mais uniquement aux côtés de
ses alliés, a indiqué hier un haut responsable turc.
Règles d’entrée
durcies
Le Canada va resserrer ses
règles d’entrée sur son
territoire dès le 15 mars, ce qui
obligera les voyageurs
originaires de pays
normalement exemptés de
visas, tels que les États
européens, à demander une
« Autorisation de voyage
électronique » (AVÉ) payante
(7 dollars canadiens, soit 4,50
euros). L’autorisation sera
adressée par courriel et sera
en vigueur pendant cinq ans.
Portugal
Nouveau record
de touristes
Le Portugal a accueilli l’an
dernier le nombre record de
10,2 millions de touristes
étrangers, en hausse de 9,7%,
soit presque autant que
« L’homme de la France »
À cette époque, Gorbat­
chev était chassé du pouvoir
et l’Irak du Koweït à l’issue
de la première guerre du
Golfe. Le nouveau secrétaire
général n’avait pas cédé à la
jubilation ambiante. Il avait
alors prédit que la planète
allait être, pendant un bon
K Boutros Boutros­Ghali, amoureux de la langue française, fut le premier secrétaire général de l’ONU africain.
moment, dans une phase
transitoire, pleine d’incon­
nues et de dangers.
Fin 1996, il avait dû quitter
la tête de l’ONU sous la pres­
sion de Bill Clinton hostile à
sa réélection. Le monde
anglo­saxon ne souhaitait
plus voir à la tête de l’organi­
sation internationale celui
qu’il considérait comme
« l’homme de la France ». Le
Britannique John Major
avait alors promu le Gha­
néen Kofi Annan, pour le
remplacer par un autre Afri­
cain. Son court mandat aura
été l’une des pires périodes
pour l’ONU : débâcle en So­
malie fin 1993, impuissance
face à la guerre dans l’ex­
Yougoslavie et génocide au
Rwanda la même année.
Boutros Boutros­Ghali
s’est alors consacré à la ré­
daction de ses mémoires
puis à son nouveau poste de
secrétaire général de la
Francophonie. Parcourant
sans relâche l’Afrique fran­
cophone, il s’était efforcé de
convaincre les chefs d’Etat
du bien fondé de sa candida­
ture face à celle de son prin­
cipal rival, l’ancien prési­
dent du Bénin, Émile
Derlin­Zinsou.
La francophonie mondiale
souhaitait se doter d’un por­
te­parole politique d’enver­
gure pouvant parler d’égal à
égal avec les responsables
des organisations interna­
tionales déjà existantes :
Photos AFP
ONU, Commonwealth, Li­
g u e A r a b e, A S E A N o u
Unesco. L’Egyptien occupa
le poste en 1997 et resta se­
crétaire général jusqu’en
2002. En 2011, malgré son
âge, il proposa sa médiation
lors du printemps arabe
au Caire. Une voix dans le
désert. Pour la jeunesse ré­
voltée du Caire, pour les is­
lamistes en embuscade et
pour les généraux décidés à
garder le pouvoir, il était
déjà un homme du siècle
précédent.
 Tusk : les raids russes
empêchent la paix
Évoquant le souhait du re­
tour de la paix en Syrie, no­
tamment comme solution au problème de la crise migratoi­
re, Donald Tusk, président du Conseil européen, a remarqué
que « les bombardements rus­
ses laissent peu d’espoir. Le régime d’Assad est renforcé, l’opposition modérée affai­
blie. »
 Ankara et Moscou, la
guerre par procuration
Alors que la Russie a nié hier
toute responsabilité dans les frappes de lundi («d’autant plus que ceux qui font de telles
déclarations ne parviennent jamais à les prouver », a décla­
r é l e p o r t e ­ p a r o l e d u Kremlin), la Turquie affirmait l’inverse, accusant la Russie de se comporter « comme une organisation terroriste » et promettant « une riposte ex­
trêmement résolue ».
 Les États­Unis critiqués…
notamment à Paris
Les États­Unis sont vilipen­
dés pour leur manque de lea­
dership face à l’intensification et l’internationalisation de la guerre en Syrie, incapables d’empêcher leur allié turc de bombarder les Kurdes syriens et encore moins de stopper le rouleau compresseur militaire
russe. Hier, la critique est ve­
nue de Laurent Fabius, ex­mi­
nistre des Affaires Étrangères,
sur Europe 1.
Europe Les dirigeants de l’UE avertissent
Brexit, Grèce : gare à l’éclatement...
éviter le Brexit. Cependant, Donald Tusk a qualifié lundi le risque d’éclatement de
l’UE de « réel. L’avenir de l’UE est en jeu ». Et hier, lors d’une visite à Athènes, il a réaffirmé que sa proposition de compromis avec la Grande
Bretagne était selon lui « jus­
te et équilibrée », mais qu’il restait « beaucoup de diffi­
cultés à résoudre ».
Jean­Claude Juncker a exclu hier
toute sortie du Royaume­Uni de
l’UE, tandis que Donald Tusk a
estimé qu’une sortie de la Grèce
de l’espace Schengen serait
inutile dans la gestion de la crise
migratoire.
Le chef de l’exécutif euro­
péen Jean­Claude Juncker a refusé hier d’envisager tout Brexit lors d’une visite à Bruxelles de David Cameron,
venu chercher l’appui du
Parlement européen avant un sommet crucial censé ré­
pondre à ses demandes de réformes.
« Nous n’avons pas de plan
B, nous avons un plan A », a déclaré Jean­Claude Juncker. « La Grande­Bretagne reste­
ra dans l’Union européenne, et sera un membre construc­
tif et actif de l’Union », a­t­il insisté. Il a reçu le Premier ministre britannique David Cameron à la mi­journée.
Ce dernier a promis un ré­
férendum sur le maintien ou « Exclure la Grèce
ne résoudra rien »
K David Cameron s’est entretenu avec Jean­Claude Juncker hier à Bruxelles.
non de son pays dans l’UE. Il espère arracher un compro­
mis lors d’un sommet des 28 chefs d’État et de gouverne­
ment de l’UE demain et ven­
dredi à Bruxelles, ce qui lui permettrait d’organiser cette consultation à haut risque de la population dès le mois de juin.
Photo AFP
Le président du Conseil
européen, Donald Tusk, a
présenté le 2 février un pré­
accord pour répondre aux re­
vendications britanniques et Par ailleurs, Donald Tusk a
estimé qu’une sortie de la Grèce de l’espace Schengen serait inutile dans la gestion de la crise migratoire. « Ex­
clure la Grèce de Schengen ne résoudra aucun de nos problèmes. Cela ne mettra
pas un terme à la guerre en Syrie, cela ne mettra pas fin à
l’attraction qu’exerce l’Euro­
pe sur les migrants, et ce n’est
pas une solution européenne commune », a­t­il martelé, avant de reprendre sa tour­
née des capitales européen­
nes, dans le but de rappro­
cher les positions de chacun.
Musique Les récompenses de la musique américaine ont eu lieu lundi soir
express
Canada
Av e c l a d i s p a r i t i o n d e
Boutros Boutros Ghali, la
paix et la francophonie ont
perdu un grand défenseur.
Né le 14 novembre 1922
au Caire dans une grande
famille de la minorité chré­
t i e n n e c o p t e d ’ É g y p t e,
Boutros Boutros­Ghali,
s’était marié à une juive
d’une famille réputée
d’Alexandrie (nord). Son curriculum vitae im­
pressionne : petit­fils d’un
Premier ministre égyptien
assassiné en 1910 par un na­
tionaliste pour avoir ouvert
son pays à l’Occident, lau­
réat des Sciences Politiques
et docteur en droit à Paris en
1948, professeur à l’univer­
sité du Caire, journaliste au
puissant quotidien Al
Ahram, il a été membre, 14
ans durant, du gouverne­
ment égyptien sous la prési­
dence d’Anouar el­Sadate.
Attaché au français, qu’il
parlait parfaitement, tou­
jours tiré à quatre épingles
ce grand connaisseur des re­
lations internationales, avait
réussi à s’imposer, en 1992, à
la tête des Nations unies,
grâce au soutien de la Fran­
ce.
l’ensemble de la population
(10,4 millions). Autre exploit,
les touristes étrangers ont
dépensé au total 10,6 milliards
d’euros de janvier à novembre
2015, dépassant les rentrées
de l’ensemble de l’année
précédente (10,4 milliards).
Autriche
Contrôles
aux frontières
L’Autriche a annoncé hier
l’introduction prochaine de
contrôles à douze points de
passage de ses frontières avec
l’Italie, la Slovénie et la
Hongrie pour « freiner » les
entrées de demandeurs d’asile
sur son territoire. Par ailleurs,
le gouvernement autrichien
annoncera aujourd’hui l’entrée
en vigueur d’un quota
journalier d’entrées de
demandeurs d’asile sur son
territoire dont le niveau sera
fixé après concertation avec
les autorités slovènes.
Taylor Swift triomphe, Lady Gaga superstar
Taylor Swift est devenue la
première femme à remporter
deux Grammys du meilleur
album. Quant au rappeur
Kendrick Lamar, il a enflammé
la soirée et empoché cinq prix.
Taylor Swift a remporté lundi
soir aux Grammys Awards le prix le plus prestigieux des G r a m m y Aw a r d s p o u r « 1989 », référence à son an­
née de naissance, après
l’avoir déjà emporté en 2010 pour « Fearless ». Elle de­
vient ainsi la première fem­
me à remporter deux Gram­
mys du meilleur album.
Autre grand gagnant de la
soirée avec cinq Grammys,
dont le meilleur album rap pour « To Pimp a Butterfly », Kendrick Lamar a enflammé le Staples Center de Los An­
geles avec une performance viscérale. Dans un décor de prison, avec un faux œil au beurre noir, il était entouré de
danseurs qui brisent menot­
tes et entraves et se lancent dans une chorégraphie évo­
quant les violences contre les
Noirs aux États­Unis.
Des hommages réussis…
et des ratés aussi
Le rappeur de 28 ans a en­
chaîné sur « Alright », titre
devenu l’hymne non­officiel du mouvement protestataire Black Lives Matter, cette fois au milieu d’un ensemble chorégraphique de danse africaine, devant un gigan­
tesque brasier. Le producteur
anglais Mark Ronson, rem­
porte le deuxième prix le plus
prisé de la soirée avec le
chanteur Bruno Mars, pour le
meilleur enregistrement de
l’année grâce à leur tube pla­
nétaire endiablé « Uptown Funk ». L’hommage de Lady Gaga à David Bowie et celui de Johnny Depp à Lemmy du groupe de hard rock Motö­
rhead ont également été sa­
lué.
Quant à Stevie Wonder, il a
conquis le public en menant a capella une performance en
mémoire de feu Maurice
White, d’Earth Wind and Fire, tout en appelant à don­
ner accès à tout aux person­
nes souffrant d’un handicap.
Parmi les fausses notes de
la soirée, la performance
d’Adele, entachée de nom­
breux problèmes techniques. « Les micros du piano sont tombés sur les cordes du pia­
no, et c’était ça le son de gui­
tare bizarre qui avait l’air pas accordé », a tweeté la diva.
K Lady Gaga grimée en David Bowie et Taylor Swift ont marqué de
leur empreinte les Grammys Awards.
Photos AFP
LII03 ­ V2
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
FRANCE MONDE E Economie
Télécoms Forte hausse du nombre de clients Énergie Très endetté, l’électricien va réduire ses investissements et ses effectifs
Orange a triplé
ses bénéfices en 2015
EDF réclame une hausse des tarifs
Le PDG d’EDF a présenté hier les
résultats 2015 d’un géant qui n’a
plus les moyens de ses
ambitions. Pour Jean­Bernard
Lévy, seulement deux réacteurs
nucléaires doivent fermer dans
les dix ans à venir.
K Le PDG d’Orange, Stéphane Richard.
Le rachat de Bouygues Tele­
com par Orange se précise,
mais aucune décision ne
sera pas prise avant « plu­
sieurs semaines », a annon­
cé hier le PDG Stéphane
Richard lors de la présenta­
tion de ses résultats annuels:
« C’est une grosse opération
qui nécessite qu’on y mette
le temps qu’il faut ».
En attendant de concréti­
ser – ou non – cette union, le
groupe a prouvé hier qu’il
avait les reins très solides et
que les restructurations
opérées par sa direction ont
permis de remettre les
comptes à flot. Le bénéfice
net a été multiplié quasi­
ment par trois en 2015 par
rapport à 2014, à 2,65 mil­
liards d’euros.
De plus en plus
d’abonnés
Sur l’ensemble de l’année,
Orange a réalisé un chiffre
d’affaires de 40,24 milliards
d’euros, en très légère baisse
de 0,1 %. « Nous avons dé­
passé notre objectif finan­
cier », s’est félicité le direc­
Photo AFP
teur financier du groupe,
Ramon Fernandez.
Orange profite notamment
d’une progression de sa base
clients, qui atteignait au
31 décembre les 201,2 mil­
lions de clients mobiles, en
hausse de 3,2 % sur un an,
grâce à une progression en
Afrique (+4,1%), à 110,2 mil­
lions de clients.
En France, l’opérateur voit
ses clients forfaits mobiles
progresser de 9,9 %, à
24,1 millions, avec une haus­
se également sur le fixe, où
Orange dépasse le million
d’abonnés sur la fibre. Dans
le reste de l’Europe, les for­
faits mobiles ont progressé
de 6,3 % à 31,4 millions de
clients, principalement en
Espagne, en Pologne et en
Roumanie.
Sur l’ensemble de l’exerci­
ce, le groupe a également vu
sa dette augmenter de
462 millions d’euros pour at­
teindre les 26,55 milliards
d’euros, «somme qui inclut
l’ensemble des acquisitions
déjà annoncées ».
Automobile
EDF est­il devenu un colos­
s e a u x p i e d s d ’ a r g i l e ?
L’électricien traverse une
zone de « turbulence », de
l’aveu même de son PDG,
Jean­Bernard Lévy, qui pré­
sentait hier les résultats
2015 du groupe. L’entreprise
a vu son bénéfice divisé par
trois, tombant à 1,2 milliard
d’euros. Dans ce contexte
difficile, EDF réclame une
hausse importante des tarifs
réglementés de l’électricité
pour les particuliers en
2016.
L’an dernier, l’électricien
n’avait obtenu qu’une aug­
mentation de 2,5 %, alors
qu’il demandait un rattrapa­
ge de 8 %. Jean­Bernard
Lévy regrette cette « politi­
que des petits pas » et rap­
pelle que le prix de l’électri­
cité en France reste
beaucoup plus bas que dans
les autres pays européens.
Un gain de pouvoir d’achat
pour les Français qu’il chif­
fre à « plusieurs milliards
d’euros ».
 20% d’investissements
en moins
Très endetté, EDF souffre
d’une chute en six mois de
30 % du prix de l’électricité
sur le marché de gros. L’en­
treprise doit faire face égale­
ment à une surcapacité au
niveau européen à cause de
la faible croissance et de
l’essor des énergies renou­
velables. « Cela nous pousse
à une transformation plus
rapide », reconnaît le diri­
geant d’EDF. Le groupe
compte économiser un mil­
liard d’euros en quatre ans
sur ses charges d’exploita­
tion. Jean­Bernard Lévy
confirme une baisse des ef­
fectifs d’EDF, par le biais
« d’une décroissance con­
trôlée ». Il annonce aussi
une diminution des investis­
sements de l’ordre de 20%
d’ici 2018. Ils tomberont de
12,5 à 10,5 milliards d’euros
par an. « Aujourd’hui, aucun
opérateur ne peut investir
dans de nouveaux moyens
de production s’il n’est pas
soutenu par des subventions
publiques. Il y a urgence à
réformer le modèle de mar­
ché », commente le patron
d’EDF.
K La Cour des comptes estime qu’EDF pourrait être obligé de fermer un tiers de ses réacteurs nucléaires.
Le PDG d’EDF prévoit au contraire 51 milliards d’euros pour les moderniser.
 L’État devra­t­il
indemniser EDF ?
La loi de transition énergé­
tique obligera EDF à fermer
deux des 58 réacteurs nu­
cléaires français lors de la
mise en service de l’EPR de
Flamanville (Manche), re­
poussée à 2018. La centrale
de Fessenheim, la plus an­
cienne de France, est mena­
cée mais Jean­Bernard Lévy
se garde bien de citer son
nom. Il estime que l’État de­
vra indemniser EDF pour
tout réacteur fermé.
« Il n’y a pas d’autre fer­
meture prévue dans les dix
ans à venir », assure le pa­
tron d’EDF. Il contredit ainsi
la Cour des comptes qui esti­
me que la loi sur la transition
énergétique est « suscepti­
ble d’obliger à fermer un
tiers des réacteurs, avec des
conséquences importantes
en terme d’emplois ».
Pour y voir plus clair, Jean­
Bernard Lévy avoue cepen­
dant attendre la Program­
mation pluriannuelle de
l’énergie (PPE) que doit
présenter fin février la mi­
nistre de l’Environnement et
Pétrole Une simple réduction était attendue
d e l ’ É n e r g i e, S é g o l è n e
Royal. « Nous avons besoin
de plus de visibilité sur le
parc nucléaire pour prévoir
les investissements néces­
saires afin de prolonger la
durée de vie des réacteurs »,
explique Thomas Piquemal,
le directeur financier d’EDF.
 Grand carénage :
51 ou 100 milliards ?
Dans un entretien au Mon­
de, le PDG d’EDF chiffre à
51 milliards d’euros en­
tre 2015 et 2025 le coût du
« grand carénage » des cen­
Photo AFP
trales nucléaires. La Cour
des comptes estime qu’il
pourrait atteindre 100 mil­
liards d’euros entre 2014
et 2030, mais cette estima­
tion additionne les investis­
sements et les charges cou­
rantes selon Jean­Bernard
Lévy. Pour remplacer le parc
nucléaire actuel à l’horizon
des années 2030, EDF tra­
vaille déjà sur trois types de
réacteurs, dont un mini­
EPR franco­britannique de
400 MW qui pourrait bientôt
faire l’objet d’un prototype.
Luc CHAILLOT
Entreprises Après les propos de Valls
Arabie et Russie : production gelée Pacte : le Medef
contre­attaque
Renault ressuscite l’Alpine
Après vingt ans de sommeil, Renault a officiellement relancé hier sa
marque de voiture de sport Alpine avec un « concept­car », la Vision,
dont la version de série est attendue en 2017. « Légèreté, agilité,
sensualité et attention portée aux détails » : la future Alpine
« respectera l’héritage » de la marque mais sera « complètement
moderne », a affirmé le PDG de Renault, Carlos Ghosn.
Photo AFP
L’Arabie saoudite et la Rus­
sie, les deux premiers pro­
ducteurs de brut au monde,
ont convenu hier de geler
leur production de pétrole à
son niveau de janvier, dans
une tentative pour stabiliser
un marché plombé par les
excédents d’offre.
Cette annonce n’a toute­
fois pas suscité de réel en­
thousiasme des investis­
seurs, déçus de voir l’accord
concerner un simple gel du
niveau de la production, et
non une réduction.
« Les marchés pétroliers
ont répondu de façon tiède à
cet accord de principe entre
l’Arabie saoudite et la Rus­
sie », ont noté les analystes
de Capital Economics, souli­
gnant que cette circonspec­
tion s’expliquait par le fait
qu’il était de toute façon peu
probable que les pays con­
cernés augmentent encore
davantage leur production,
qui se situe à des niveaux
records.
Réponse tiède
des marchés
En outre, le gel au niveau
de janvier, annoncé par le
ministre qatari de l’Énergie
au terme d’une réunion sur­
prise à Doha de quatre pays
pétroliers (Arabie, Russie,
Qatar, Venezuela), est condi­
tionné à une mesure similai­
re des autres grands pays
producteurs.
« Nous pensons tous les
quatre que le gel maintenant
la production à son niveau
de janvier est approprié
pour le marché », a dit pour
sa part le puissant ministre
saoudien du Pétrole, Ali al­
Nouaïmi. « C’est le début
d’un processus que nous
évaluerons dans les tout
prochains mois pour décider
si d’autres mesures sont né­
cessaires pour stabiliser le
marché ».
L’Iran a d’ores et déjà affir­
mé qu’il n’entendait pas ré­
duire sa production, tout en
se disant « prêt à la discus­
sion », alors que les minis­
tres iranien, irakien et véné­
zuélien du Pétrole doivent
se réunir aujourd’hui à Té­
héran. L’Azerbaïdjan a em­
boîté le pas de l’Iran, décla­
rant qu’il ne gèlerait pas sa
production de pétrole au ni­
veau de janvier.
Les entreprises « ont joué le
jeu » dans le cadre du pacte
de responsabilité, a estimé
hier le président du Medef
Pierre Gattaz, qui a accusé le
gouvernement de « se tirer
une balle dans le pied en
menaçant de conditionner les aides».
« Nous avons joué le jeu,
nous le jouons et nous le
jouerons », a affirmé M. Gat­
taz, en réaction aux déclara­
tions jugées assez contre­
productives du Premier
ministre Manuel Valls, qui a
menacé lundi pour la pre­
mière fois de « conditionner les aides aux entreprises ac­
cordées dans le cadre du
pacte de responsabilité».
« Nous avons l’impression
d’avoir beaucoup travaillé
dans une période difficile.
Malgré de nombreux obsta­
cles, nous arrivons à un bi­
lan honorable », a insisté le
président du Medef.
Le pacte de responsabilité,
qui englobe le CICE, mêle
des baisses de cotisations
patronales et des mesures
de réduction fiscales pour
les entreprises, destinées à
permettre aux entreprises
d’embaucher et d’investir.
Prévu pour monter en puis­
sance progressivement, il
doit représenter en 2017, en
rythme de croisière, un coût
annuel de 41 milliards
d’euros pour l’État.
Bourse
DOW JONES
NASDAQ
NIKKEI
FTSE 100
DAX 30
EUROSTOXX 50
PÉTROLE
New York à 18h
New York à 18h
Tokyo
Londres
Francfort
Europe
Le baril à Londres
+ 1,64 % à 4408,44 pts
+ 0,20 % à 16054,43 pts
+ 0,65 % à 5862,17 pts
- 0,78 % à 9135,11 pts
- 0,44 % à 2821,26 pts
- 1,71 % à 32,8 $
+ 0,83 % à 16106,83 pts
SÉANCE DU MARDI 16 FÉVRIER 2016
CAC 40
- 0,11 % à 4110,66 pts
Pause
Après deux séances de forte hausse
au cours desquelles la CAC 40 avait
bondi de 5,6 %, les investisseurs
ont éprouvé le besoin de souffler.
La séance de mardi a été marquée par une certaine prudence,
avant de terminer dans le rouge.
L’orientation de fin de journée
est en grande partie imputable à
une rechute des cours du brut et
à des statistiques décevantes en
Allemagne et aux Etats-Unis.
Chiffres Clés
Taux d'épargne
Livret A, Bleu et LDD ..............
0.75 %
Livret d’epargne populaire ....
1.25 %
Salaires
SMIC horaire (35 heures) .......
9.67 €
SMIC mensuel (35 heures) .... 1466.62€
Plafond sécurité sociale .........
3218 €
Nombre de chomeurs
3eme trimestre 2015 ..............
2941000
Indice INSEE de référence des loyers
4eme trimestre 2015 ..............
Variation annuelle...................
125,28 pts
- 0,01 %
Indice INSEE du coût de la construction
3eme trimestre 2015 ..............
Variation annuelle...................
Inflation
dec 2015 ..................................
LII04 ­ V1
1608 pts
- 0,37 %
+ 0,20 %
Euronext
Dernier
% veille
% 31/12
Valeurs Francaises
AB Science .................. B
ABC Arbitrage ............. B
Abivax.......................... B
Accor ............................ A
ADP .............................. A
Air France-KLM ........... A
Air Liquide ................... A
Akka Technologies....... B
Albioma ....................... B
Alcatel-Lucent ............. A
Alstom ......................... A
Altamir ......................... B
Altarea ......................... A
Alten............................. A
Altran Techno. .............. A
Amplitude ....................
Amundi ........................ A
Anf Immobilier ............ B
April ............................. B
Archos .......................... C
Areva............................ A
Argan ........................... B
Arkema ........................ A
Artprice.com................ C
Assystem ..................... B
Atos SE ........................ A
Axa ............................... A
Axway Software .......... B
Bains C.Monaco .......... B
Beneteau...................... A
Bic ................................ A
bioMerieux .................. A
BNP Paribas................. A
Boiron .......................... A
Bollore ......................... A
Bonduelle .................... B
Bourbon ....................... A
Bouygues..................... A
Bureau Veritas ............. A
Burelle.......................... A
Cap Gemini ................. A
Capelli ..........................
Carrefour ..................... A
Casino Guichard ......... A
CDA-Cie des Alpes ...... B
Cegedim ...................... B
CeGeREAL ................... B
Cerenis Therapeu. ....... B
9,14
4,93
13,9
32,68
105
7,291
91,83
26,5
12,29
2,97
20,785
9,54
163,5
46,1
10,22
3,3
37,155
19,12
11,85
1,09
3,96
21,8
50,37
8,86
21,4
63,23
20,02
22,4
31
10,9
140,25
113,45
40,3
66
3,586
23,17
9,71
33,715
17,115
766
71,32
15,75
23,29
41,215
14,95
22,28
32,01
8,75
+ 1,44
- 0,40
+ 1,68
+ 1,76
+ 1,16
+ 4,43
- 4,84
+ 0,76
- 0,57
+ 1,71
- 0,65
+ 1,27
- 1,51
+ 0,33
+ 0,10
- 0,60
+ 0,09
- 0,42
- 0,42
- 0,91
- 0,10
- 0,91
- 0,63
- 0,23
- 0,47
- 0,92
- 0,65
+ 3,27
- 4,62
+ 0,83
+ 1,23
- 0,31
- 0,76
+ 2,36
+ 1,39
- 0,77
- 1,42
- 1,36
+ 0,77
+ 0,13
- 1,03
- 0,39
+ 0,97
+ 0,88
- 0,54
- 2,97
+ 1,04
- 25,81
- 3,90
- 1,42
- 18,30
- 2,46
+ 4,77
- 11,79
- 10,92
- 16,73
- 18,63
- 26,11
- 14,44
- 11,79
- 13,51
- 17,31
- 31,25
- 14,13
- 7,63
- 0,42
- 38,76
- 26,94
+ 2,83
- 21,86
- 31,90
- 10,94
- 18,02
- 20,78
- 8,05
- 8,37
- 16,38
- 7,82
+ 2,86
- 22,97
- 11,69
- 16,95
+ 0,22
- 35,27
- 7,91
- 7,11
+ 0,65
- 16,30
- 7,35
- 12,74
- 2,71
- 3,42
- 29,49
- 10,13
- 31,21
CFAO ............................ A
CGG.............................. A
Christian Dior .............. A
Cic ................................ A
CNIM ............................ B
CNP Assurances.......... A
Coface .......................... A
Colas ............................ A
CRCAM Brie Pic. CC ... B
CRCAM Paris IDF ........ B
CRCAM Nord Fr. ......... B
Credit Agricole ............ A
Danone ........................ A
Dassault-Aviation ........ A
Dassault Systemes ..... A
Derichebourg............... B
Edenred ....................... A
EDF ............................... A
Eiffage .......................... A
Elect.Strasbourg ......... B
Elior .............................. A
Elis................................ A
Engie ............................ A
Eramet ......................... A
Essilor Intl.................... A
Esso.............................. B
Euler Hermes Gp ........ A
Eurazeo ........................ A
Euro Disney ................. B
Euro Ressources ......... C
Eurofins Scient. ........... A
Europcar ...................... A
Eurosic ......................... A
Eutelsat Communic. ... A
Exel Industries ............ B
Faiveley Transport ....... B
Faurecia ....................... A
Fdl ................................ B
FFP ............................... A
Fimalac ........................ A
Flo (Groupe) ................ C
Fonciere Paris.............. B
Fonciere des Murs ...... A
Fonc.Regions. .............. A
Fonciere Inea ............... B
Fonc.Lyon. ................... A
Gameloft SE ................ B
Gaumont...................... B
Gecina .......................... A
Generale de Sante ...... B
Genfit ...........................
GL Events .................... B
Groupe Eurotunnel ..... A
Gpe FNAC ....................
Groupe Partouche .......
33
0,47
157,85
163,65
86,4
11,12
5,991
131,5
23
82,4
16,27
8,384
59,96
965,7
67,8
2,494
14,71
11,28
61,52
96,15
17,18
14,8
13,91
17,15
108,6
40,81
72,25
50,93
1,27
3,29
287,55
8,243
37,9
28,59
70
91,74
28,865
7,76
50,55
80,45
1,54
103
25,5
72,47
36,2
42,9
5,06
52,1
109,65
14,95
27,05
14,45
9,643
53,89
28,96
- 4,60
- 6,00 - 61,99
- 1,41 + 0,64
+ 0,89
- 9,34
+ 2,06
- 3,80
- 0,71 - 10,32
- 0,15 - 36,23
+ 0,46
- 6,41
- 0,65
- 0,90
+ 0,24 + 8,56
- 1,39 + 1,75
+ 0,36 - 22,94
- 0,12
- 3,97
+ 0,07 - 16,00
- 0,24
- 7,89
- 1,81 - 24,65
+ 3,74 - 15,53
+ 9,52 - 16,78
+ 0,33 + 3,13
+ 1,21
- 5,11
- 0,32 - 10,98
- 0,34
- 2,89
+ 1,09 - 14,82
- 9,21 - 40,98
+ 0,56
- 5,65
- 5,34 - 17,10
- 0,92 - 18,51
+ 0,41 - 19,96
- 0,78
- 0,78
- 4,64 + 21,40
- 2,66 - 10,99
- 3,25 - 32,16
- 0,92
- 1,04
+ 1,56 + 3,83
+ 0,09 + 12,36
+ 0,48
- 3,93
+ 0,80 - 21,99
- 0,26
- 0,26
- 3,40 - 25,55
+ 0,94 + 3,47
+ 0,65 - 32,16
+ 0,49
- 6,28
+ 0,71
- 3,77
+ 0,03 - 12,50
- 0,82
- 2,16
- 3,56
+ 1,20 - 16,78
+ 0,10
- 1,70
- 0,23
- 2,27
+ 1,70
- 1,64
- 2,38 - 17,02
- 0,55 - 12,95
+ 0,17 - 15,89
- 0,44
- 0,57
+ 2,41 + 24,77
GTT ..............................
Guerbet S.A................. B
Haulotte Group ........... B
Havas ........................... A
Hermes intl .................. A
Icade............................. A
IDI ................................. B
Iliad .............................. A
Imerys .......................... A
Ingenico Group ........... A
Inside Secure............... C
Interparfums................ B
Ipsen ............................ A
Ipsos............................. A
Jacques Bogart ........... C
Jacquet Metal Sce ...... B
JC Decaux ................... A
Kaufman et Broad....... B
Kering .......................... A
Klepierre ...................... A
Korian .......................... A
LafargeHolcim Ltd ...... A
Lagardere .................... A
Lanson-Bcc .................. B
Laurent-Perrier ............ B
LDC............................... A
Legrand........................ A
Lisi (ex GFI Ind.) .......... A
L'Oreal ......................... A
LVMH............................ A
M6-Metropole TV ........ A
Manitou ....................... B
Manutan Inter.............. B
Mauna Kea Tech .......... C
Maurel et Prom ........... A
Mercialys ..................... A
Mersen......................... B
Michelin ....................... A
Natixis .......................... A
Naturex ........................ B
Neopost ....................... A
Neurones ..................... B
Nexans ......................... A
Nexity........................... A
NextradioTV ................ B
Nicox ............................ B
Norbert Dentres. ......... A
NRJ Group .................. B
Numericable-SFR ........
Odet(Financ.) ............... A
Orange ......................... A
Orege ...........................
Orpea ........................... A
Parrot ........................... B
Pernod Ricard.............. A
22,815
68,61
12,8
6,86
309,65
61,13
24,31
218,6
54,27
100,95
0,74
20,63
48
17,66
9,92
11,07
33,705
29,75
154,1
37,245
24,26
32,925
25,765
28,5
75,51
168,7
43,8
19,4
154,35
149,35
14,6
14,21
48,3
2,06
2,37
18,94
11,25
84,43
4,709
67
17,97
17,7
31,77
38,825
6,47
203
8,84
31,68
799,9
15,38
2,84
71,35
18,26
93,98
- 2,08
+ 1,37
- 0,16
- 1,44
- 0,27
+ 0,30
+ 0,04
+ 0,05
+ 0,69
+ 2,35
+ 2,78
- 1,67
- 1,50
- 0,84
- 0,50
- 2,04
+ 0,12
+ 1,85
- 0,19
+ 0,05
- 2,55
- 1,75
+ 1,02
- 2,23
- 0,12
- 0,06
+ 1,31
+ 0,46
- 1,39
- 0,17
+ 0,07
- 0,41
- 2,37
- 4,44
+ 1,31
- 2,60
+ 3,35
+ 1,23
- 0,74
- 0,39
- 0,56
+ 2,78
+ 1,11
- 2,34
- 0,49
- 1,12
- 2,22
+ 2,55
+ 0,13
- 0,35
+ 0,30
- 3,74
- 1,58
- 41,17
+ 5,59
- 8,70
- 11,60
- 0,83
- 1,40
- 1,86
- 0,50
- 15,48
- 13,61
- 28,16
- 9,00
- 21,50
- 16,58
- 13,29
- 23,18
- 4,44
+ 7,48
- 2,81
- 8,94
- 27,95
- 29,62
- 6,14
- 7,17
- 7,91
- 5,24
- 16,14
- 22,24
- 0,90
+ 3,00
- 7,83
+ 0,78
- 1,63
- 33,12
- 20,74
+ 0,96
- 34,21
- 4,07
- 9,48
- 6,16
- 19,92
+ 1,72
- 5,64
- 4,12
+ 0,14
- 28,98
- 1,84
- 10,07
- 5,29
- 15,35
- 0,26
+ 1,07
- 3,41
- 29,09
- 10,79
Peugeot........................ A
Pierre Vacances ........... B
Plastic Omn. ................ A
Publicis Groupe........... A
Rallye ........................... A
Remy Cointreau .......... A
Renault......................... A
Rexel ............................ A
Robertet ....................... B
Rothschild & Co .......... A
Rubis ............................ A
Safran .......................... A
SAFT ............................ B
Saint-Gobain ............... A
Samse .......................... B
Sanofi........................... A
Sartorius Sted Bio....... A
Savencia ...................... B
Schneider Electric ....... A
Scor Se ........................ A
Seb ............................... A
Seche Environnem...... B
Sequana....................... C
Showroomprive .......... B
SIPH ............................. B
Societe Generale......... A
Sodexo......................... A
Soitec ........................... B
Solocal Gpe ................. B
Somfy .......................... A
Sopra Steria Group .... A
Spie .............................. A
S.T. Dupont .................. C
Stef ............................... B
Suez Env. ..................... A
Supersonics................. C
Synergie ...................... B
Technicolor .................. A
Technip......................... A
Teleperformance ......... A
Terreis .......................... B
Tessi ............................. B
TF1 ............................... A
TFF Group ................... B
Thales .......................... A
Thermador Gp ............ B
Total ............................. A
Tour Eiffel .................... B
Transgene .................... B
Trigano ......................... B
Ubisoft Entertain ......... A
Unibail-Rodamco ........ A
Union Fin.France......... B
Valeo ............................ A
Vallourec ...................... A
12,79
27,34
27,58
57,67
12,64
60,71
74,06
9,173
235
21,895
63,84
52,3
22,5
33,86
112,46
69,45
337,8
56,65
48,03
30,455
83,43
26,88
2,89
19,65
25
29,5
88,63
0,49
3,45
299
88,89
14,735
0,13
58,4
16,525
1,46
21,6
5,263
39,715
70,89
26,6
143,59
9,719
94
63,98
86,51
38,775
48,5
2,73
51,4
19,365
220,15
22,64
112,85
3,877
+ 0,16 - 20,90
+ 3,48
- 7,64
+ 0,25
- 6,32
+ 1,09
- 6,14
+ 2,27 - 11,42
- 0,08
- 8,45
+ 0,67 - 19,84
+ 0,82 - 25,21
- 0,84 + 5,38
+ 2,55
- 6,35
- 0,56
- 8,89
+ 0,27 - 17,59
+ 0,49 - 20,13
+ 0,04 - 15,03
+ 0,01 + 0,86
- 0,49 - 11,61
+ 0,07
- 4,22
- 0,61
- 5,16
+ 0,87
- 8,69
- 0,25 - 11,98
- 0,80 - 11,84
+ 2,99
- 6,67
- 0,35 - 29,34
+ 0,67
- 1,70
- 0,60
- 5,30
- 0,09 - 30,60
+ 1,21
- 2,12
- 23,44
- 3,85 - 49,64
- 14,33
- 1,12 - 18,19
+ 1,48 - 13,02
- 18,75
+ 0,10
- 8,16
- 0,18
- 4,12
+ 2,10 - 36,52
+ 0,89 - 18,74
+ 1,04 - 29,94
- 2,61 - 13,19
+ 0,63
- 8,46
- 0,08 + 0,19
+ 1,77 + 12,88
+ 0,51
- 5,18
- 2,42
+ 1,07
- 7,56
+ 0,59
- 0,55
+ 0,39
- 6,31
+ 0,06 - 10,19
- 1,44
+ 7,48
- 0,81
- 8,49
- 0,90 - 27,39
- 0,02
- 6,48
+ 0,80
- 7,86
+ 2,08 - 20,53
- 6,89 - 55,01
Veolia Environ. ............ A
Vetoquinol ................... B
Viadeo .......................... C
Vicat ............................. A
Viel et Cie .................... C
Vilmorin & Cie............. A
Vinci ............................. A
Virbac ........................... A
Vivendi ......................... A
Voltalia ......................... B
Vranken - Pommery.... B
Wendel ......................... A
Worldline ..................... A
Zodiac Aerospace ....... A
20,775
33,21
1,32
50,45
3,18
62,02
61,39
166
17,875
9,21
23,56
83,43
19,65
19,16
+ 0,05
- 0,87
- 0,75
+ 0,95
- 1,24
+ 1,71
- 5,20
+ 1,45
+ 0,33
+ 0,94
+ 0,20
- 0,05
- 0,75
- 4,37
- 15,71
- 38,03
- 8,64
- 8,62
- 6,03
+ 3,65
- 24,11
- 9,49
- 9,08
- 15,86
- 24,15
- 17,70
- 12,73
Valeurs zone euro
Airbus Grp ................... A
Aperam ........................ A
ArcelorMittal ............... A
Beni Stabili ..................
Cnova NV..................... A
Dalenys ........................ C
Dexia ............................ A
Euronext ...................... A
Fedon ........................... C
Gemalto .......................
Montea C.V.A. .............
Nokia ............................ A
Orco Prop. Grp ............ C
Robeco .........................
Rolinco .........................
SES...............................
Solvay SA .................... A
STMicroelectr. ............. A
53,78
29,53
2,965
0,58
2,19
6,247
0,034
39,81
16,89
53,42
37,85
5,316
0,14
22,82
76,25
4,798
+ 0,75
+ 0,49
- 1,69
+ 0,46
+ 0,76
+ 3,27
+ 5,56
+ 1,12
- 0,40
+ 1,30
+ 0,55
- 1,31
- 1,11
- 13,44
- 9,93
- 24,03
- 14,71
- 3,95
- 8,13
- 24,44
- 16,31
- 11,57
- 3,22
- 3,64
- 18,47
- 39,13
- 14,45
- 15,40
- 10,74
- 22,55
- 22,55
Valeurs internationales
AGTA Record............... B
Brasserie Cameroun ... B
Bras.Ouest Africa. ....... C
C.F.O.A.......................... C
Forest.Equatoriale....... C
General Electric...........
HSBC Holdings ...........
Infosys ......................... C
Latonia Inv ................... C
Schlumberger.............. A
Stallergenes Greer...... A
Televerbier ................... C
Total Gabon ................. A
Zci Limited................... C
47,1
25,79
5,65
63,82
26,4
125,11
-
+ 1,18
- 2,42
+ 0,06
- 1,80
-
+ 1,29
- 2,02
+ 0,39
+ 6,90
- 9,79
- 22,60
- 0,93
- 17,37
- 7,84
- 2,94
-
Notre Région
Baccarat .......................
Delfingen .....................
Est Republicain ........... L
Exa.Clairefont ..............
Gaussin ........................
Gpe Guillin ..................
Henri Maire .................
Hydraulique PB ........... L
Leaderlease ................. L
Lisi (ex GFI Ind.) ..........
Mersen.........................
Ober .............................
Onlineformapro .......... L
Pharmagest Inter. .......
Plant Advanced ........... L
Precia ...........................
Streit Indust................. L
Vetoquinol ...................
Dernier
% veille
220
17,8
0,74
21,17
2,05
19,4
11,25
7,11
22,85
133
33,21
+ 0,69
- 6,38
- 1,11
- 9,55
- 20,00
- 6,02
+ 2,78
- 8,64
+ 0,14
- 9,06
- 12,77
+ 1,31 - 22,24
- 2,60 - 34,21
+ 2,16
- 9,20
+ 40,00
- 9,18
+ 3,41
- 0,87 - 15,71
% 31/12
Valeurs à Zurich
Nestle Nom.
72,85
- 1,02
- 2,28
Or
Dernier
Lingot ............................. 34630
Napoléon ....................... 213,9
Piece 20 Dollars ............ 1225
Piece 10 Dollars............. 620
Piece 50 Pesos .............. 1325
Souverain ..................... 266
Piece Latine 20F ............ 211
Piece 10 Florins ........... 211
Piece Suisse 20F ........... 204,5
Krugerrand .................... 1160
% veille
- 1,98
0,00
- 1,84
0,00
+ 0,68
0,00
0,00
- 3,21
- 4,39
0,00
% 31/12
+ 10,39
+ 16,12
+ 12,39
+ 8,77
+ 11,81
+ 12,28
+ 13,44
+ 8,76
+ 8,37
+ 12,62
Changes
Dernier
% veille
% 31/12
Etats-Unis USD ............. 1,1142
Royaume-Uni GBP ........ 0,7792
Japon JPY ..................... 126,9265
Suisse CHF .................... 1,1013
Canada CAD .................. 1,5449
Suede SEK..................... 9,4664
- 0,51
+ 0,38
- 1,95
- 0,42
- 0,98
+ 0,13
+ 2,52
+ 5,67
- 2,92
+ 1,95
+ 2,59
+ 3,02
Légendes
Dans les libellés :
A = grosse capitalisation; B = moyenne capitalisation
C = petites capitalisation; L = marché libre;
Dans les libellés Sicav et FCP:
S = Sicav; F = FCP
C = capitalisation; D = distribution
Marché de l’or : référence CPR OR DEVISES
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
TELEVISION
Télé coulisses
Série
Le casting de « The
Collection » dévoilé
France 3 dévoile le casting de « The
Collection », sa première œuvre de
fiction coproduite avec la BBC et
Amazon. La réalisatrice Dearbhla
Walsh (« Penny Dreadfull », « Les
Tudors »…) dirigera notamment
Irène Jacob, Alix Poisson, Alexan­
dre Brasseur, Tom Riley, Sarah Parish et Mamie Gummer. Rappelons que la série sera centrée sur le monde de la haute couture dans le Paris de l’immédiat après­guerre. Les costumes ont été confiés à Chattoune + Fab, déjà à l’œuvre sur « Coco Chanel & Igor Stravinsky ».
« Les contribuables
paieront pour Areva! »
« Le Secret
d’Élise » confirme
son succès
Après un scandale de santé pu­
blique dans les Cévennes, « Piè­
ces à conviction » s’intéresse
cette fois aux pertes colossales
amassées par Areva dans le do­
maine du nucléaire.
La deuxième soirée du
« Secret d’Élise » a captivé
7,1 millions de téléspecta­
teurs, sur TF1, un score en
légère hausse par rapport
aux deux premiers épiso­
des. C’est moins réjouis­
sant pour la série « Trap­
ped », qui perd 1 million
de fidèles sur France 2 en
une semaine.
INTERVIEW Patricia Loison prévient : les contribuables paieront.
­ Votre enquête dénonce des pertes qui
se chiffrent en milliards, vous vous y
attendiez ?
Cérémonie
Les Grammy Awards
sur D17
La 58e édition des Grammy Awards
s’est déroulée dans la nuit de lundi à
mardi, à Los Angeles. D17 diffuse
cette cérémonie le 19 février, à
20 h 50. Les artistes les plus récom­
pensés à cette occasion se nomment
Taylor Swift, Ed Sheeran et Ken­
drick Lamar. De cette soirée, on retiendra l’hommage à David Bowie par Lady Gaga, qui a revisité des classiques, tels « Space Oddity », « Suffragette City » ou « Changes » ; la prestation d’Adele, gênée par des problèmes techniques, et l’annulation de la venue de Rihanna pour cause médicale.
Médias
NRJ12 et Benjamin
Castaldi se séparent
Rien ne va plus pour Benji. « D’un
commun accord, NRJ12 et Benja­
min Castaldi ont souhaité repren­
dre leur pleine et entière liberté et
rompre l’accord d’exclusivité qui
les liait », a annoncé la chaîne en
prenant le soin de préciser qu’ils
« poursuivent des discussions sereines sur d’éventuels projets futurs en commun ». Pour l’animateur, c’est une fin de parcours prématurée sur la chaîne. Arrivé l’été dernier sur NRJ12 pour une durée de deux ans, Castaldi n’a rencontré que des échecs d’audience, avec la nouvelle version de « L’Académie des neuf » et le jeu « Super Mil­
lion Question ».
13.00 Le 13h. 13.55 Romance sous les étoiles.
Film TV. Comédie sentimentale. 15.30 Maman,
moi ? Jamais ! Film TV.
Drame. 17.00 L’addition,
s’il vous plaît. 18.00 Bienvenue chez nous. 19.00
Money Drop. 20.00 Le 20h.
20.45 C’est Canteloup.
20.55
11.55 Tout le monde veut
prendre sa place. 13.00 13
heures. 14.00 Toute une histoire. 15.05 L’histoire continue. 15.40 Comment ça va
bien ! 17.15 Dans la peau
d’un chef. 18.10 Joker. 18.50
N’oubliez pas les paroles !
20.00 20 heures. 20.40
Parents mode d’emploi.
20.55
­ Pascal Henry, qui l’a réalisée, avait déjà travaillé l’an dernier sur l’achat d’Uramin par Areva. Trois milliards sont partis en fumée avec ces mines africaines d’uranium. Il a poursuivi sur ce dossier Areva, qu’il connaît bien. Avec le retard de la livraison de la cen­
trale EPR en Finlande, des investisse­
ments erratiques et Uramin, certains évoquent 8 ou 9 milliards de pertes, le député Charles de Courson nous parle même de 12 milliards ! Pour le contri­
buable, cela sera réparti sur sa feuille d’impôt, sur sa facture d’électricité, ou sur les deux. ­ Récemment, vous réclamiez une aussi
bonne exposition que « Cash investi­
gation », le magazine d’Élise Lucet sur
France 2…
­ Ce n’était pas du tout contre Élise, on
s’entend hyperbien. On est restés dans une forme d’écriture plus classique et on a sûrement moins de visibilité que « Cash ». Nous communiquons peut­
être mal sur nos enquêtes… La dernière fois, nous révélions un scandale de santé publique dans les Cévennes et nous aurions aimé avec l’équipe de « PAC » que ça se sache plus. C’est aussi à nous de faire savoir qu’on existe, et parfois il suffit d’un petit Tweet colérique pour montrer aux gens que vous existez, c’est la magie ou la tyrannie du buzz.
12.55 Météo à la carte.
13.50 Un cas pour deux.
14.55 Questions au gouvernement. En direct.
16.15 Des chiffres et des
lettres. 16.55 Harry. 17.30
Slam. 18.10 Questions pour
un champion. 19.00 19/20.
20.00 Tout le sport. 20.25
Plus belle la vie.
20.55
14.05 Maléfique. Film. VM.
15.40 X-Men : Days of Future Past. Film. VM. 17.45
Mon oncle Charlie. 18.25
L’album de la semaine. 18.45
Le JT du Grand journal. En
direct. 19.10 Le Grand journal. En direct. 20.10 Catherine et Liliane. 20.20 Avantmatch. En direct.
20.45
Audience
Sport
BEIN SPORTS 1
20.35. Football. La Gantoi-
se/VfL Wolfsburg. Ligue
des champions. 8e de finale, match aller. En direct.
BEIN SPORTS 2
18.25. Football. Sporting
Gijon/FC Barcelone. Liga.
16 e journée. En direct.
20.30. Handball. Nîmes/
Paris-SG. D1. 16 e journée. En direct.
n Patricia Loison : « Nous avons moins de visibilité que “Cash investigation”,
présenté par Élise Lucet. Il faut faire savoir qu’on existe ».
­ Vous rêvez d’une programmation en
prime time ?
­ On ne l’avait pas demandé pour le sujet sur les Cévennes, mais prochaine­
ment, nous le ferons. On a un truc très fort, on a le soutien de la direction de l’info et de la chaîne de l’antenne.
­ Avez­vous des informations sur le
chantier de l’information de France
Télévisions ?
­ On est en attente de savoir comment
tout va s’organiser autour de la nouvelle chaîne d’info. Il n’y a pas d’inquiétude 14.35 Allô docteurs. En
direct. 15.10 La vraie vie
des animaux de compagnie.
15.40 Vu sur Terre. 16.35
Predateurs, l’aventure.
17.30 C à dire ?! En direct.
17.45 C dans l’air. En direct.
19.00 C à vous. En direct.
20.00 C à vous, la suite. En
direct. 20.15 Entrée libre.
20.40
particulière autour des éditions tradi­
tionnelles que sont « 12­13 », « 19/20 » et « Soir/3 ».
­ « Soir/3 » va donc rester ?
­ Je n’ai pas d’info selon laquelle il ne
sera pas à l’antenne. Et puis il y aura la présidentielle. Nous aurons une année politique forte, avec des invités à tour de bras.
Propos recueillis par
Jean­Marc BARENGHI
« Pièces à conviction »
à 23 h 20 sur France 3
10.10 Drop Dead Diva. Série. 12.45 Le 12.45. 13.10
Scènes de ménages. Série.
13.45 Un délicieux coup
de foudre. Film TV. 15.45
Animalement vôtres. Film
TV. 17.25 Les reines du
shopping. 18.40 Chasseurs
d’appart’. 19.45 Le 19.45.
20.10 Scènes de ménages.
20.55
12.45 Le 12h45. 13.25
Toute une histoire. 14.25
L’histoire continue. 15.05
Inspecteur Barnaby. Série.
16.45 Grey’s Anatomy.
Série. 18.10 Star à la TV.
18.20 Le court du jour.
18.30 Top Models. 18.55
Couleurs locales. 19.30 Le
19h30. 20.10 36,9°.
21.20
BEIN SPORTS 3
13.50. Tennis. Open 13.
Quarts de finale. En direct.
20.00. Tennis. Open 13
OU Tennis. Open de Rio.
En direct.
22.30. Tennis. Open de
Rio. En direct.
CANAL +
20.45. Football. AS Ro-
me/Real Madrid. Ligue
des champions. 8 e de finale, match aller. En direct.
L’EQUIPE 21
19.50. Hockey sur glace.
Gap/Rouen. Coupe de la
Ligue. Finale. En direct.
6.00 Téléachat. 12.00 Drôles
de gags. 12.10 Le jour où
tout a basculé. 13.55 Tycus,
la dernière météorite. Film
TV. Science-fiction. 15.30
Rescue unité spéciale. Série. 16.25 Le jour où tout a
basculé. 18.05 Top Models.
19.00 Notre belle famille.
Série. 4 épisodes.
20.40
Les experts :
Cyber
Fais pas ci,
fais pas ça
Des racines
et des ailes
AS Rome/
Real Madrid
Opération
Stonehenge
Cauchemar
en cuisine
Infrarouge
Ace Ventura,
détective…
Série. Policière. EU. 2015.
Saison 2. Avec Patricia
Arquette, Ted Danson,
James Van Der Beek, Shad
Moss, Charley Koontz.
2 épisodes. Inédits.
Des émeutes raciales commencent à faire rage à la
suite de l’assassinat d’un
homme noir par un policier.
Série. Comédie. Fra. 2016.
Saison 8. Avec Isabelle
Gélinas, Bruno Salomone,
Valérie Bonneton, Guillaume
de Tonquédec.
2 épisodes. Inédits.
Denis a réussi à ouvrir son
resto-péniche solidaire, Le
Tous pour tous. Il embauche
Christiane Potin.
Magazine. Présentation :
Carole Gaessler. 1h55.
Inédit. Au fil de l’Allier.
L’Allier est une rivière méconnue. Du Bocage bourbonnais aux contreforts de
l’Auvergne, ce film est un
voyage au fil de la rivière et
une découverte des régions.
22.55 Grand Soir/3.
Football. Ligue des champions. 8e de finale, match
aller. En direct. Au Stadio
Olimpico (Rome).
C’est le grand soir pour Zinédine Zidane qui foule pour
la première fois les pelouses
européennes dans le costume d’entraîneur du Real
Madrid.
Documentaire. Société.
2014. Réalisation : Jeremy
Turner. 1h20.
Le site de Stonehenge dévoile certains de ses secrets
grâce à des images de synthèse, à des reconstitutions
et aux témoignages des
scientifiques du projet «Hidden Landscape».
Magazine. Présentation :
Philippe Etchebest. 1h40.
Inédit. Marseille.
À Marseille, Philippe Etchebest va tenter de mener à
bien sa mission. Dans un établissement au cœur du quartier des artistes, un gérant
dirige son restaurant avec des
méthodes très personnelles.
Mag. Prés. : David Berger.
1h00. Faim dans le monde,
la Suisse complice ?
La Suisse est-elle complice
de la faim dans le monde ?
Pour les Jeunes socialistes, la
réponse est oui. Ils ont donc
lancé une initiative contre la
spéculation alimentaire, sur
laquelle vous voterez.
…chiens et chats
Film. Comédie. EU. 1993.
Réalisation : Tom Shadyac.
1h23. Avec Jim Carrey,
Courteney Cox, Sean Young,
Tone Loc, Dan Marino.
Un détective animalier enquête sur le rapt d’un dauphin, mascotte d’une équipe
de football américain.
22.40
Les experts : Cyber
Série. Policière. EU. 2015.
Saison 2. Intervention en
urgence. Inédit.
Avec Patricia Arquette.
Un cyberpirate prend le
contrôle de tous les dispositifs médicaux dans un hôpital.
22.40
Folie passagère
Magazine. Présentation :
F. Lopez. 1h50. Inédit.
Frédéric Lopez reçoit Anggun, Jean-Marie Bigard, Pascale Joannot, Nicolas Chabanne.
23.20
Pièces à conviction
Magazine. Prés. : P. Loison.
1h10. Inédit. Le naufrage
d’Areva : une affaire d’Etat.
Les contribuables s’apprêtent
à rembourser 5 milliards pour
combler les pertes d’Areva.
22.50
22.05
Night Run
Film. Action. EU. 2014.
Réal. : Jaume Collet-Serra.
1h50. Avec Liam Neeson.
À Brooklyn, Jimmy Conlon,
un tueur à gages fatigué,
peine à oublier les crimes
qu’il a commis.
C dans l’air
Magazine. Présentation :
Yves Calvi. 1h10.
Yves Calvi invite des spécialistes pour commenter un
thème d’actualité politique
ou sociale.
22.35
22.30
22.15
Cauchemar
en cuisine
Motive : le mobile
du crime
Ace Ventura
en Afrique
Magazine. Présentation :
Philippe Etchebest. 1h35.
Inédit. Que sont-ils devenus ? Peynier et La Ciotat.
Philippe Etchebest est de
retour dans deux restaurants.
Série. Policière. Can. 3 épisodes. Avec Kristin Lehman.
Flynn et Vega enquêtent
sur deux meurtres alors que
Vega doit passer de nouveau
son permis de port d’armes.
Film. Comédie. EU. 1995.
Réal. : Steve Oedekerk.
1h40. Avec Jim Carrey.
Un détective animalier part
en Afrique pour retrouver
une chauve-souris blanche.
23.30 Les experts. Série.
0.50 Aventures de médecine. Magazine.
0.35 Des racines et des
ailes. Magazine.
0.40 Baron noir. Série.
23.15 Entrée libre. 23.35
Dangers dans le ciel.
0.10 Cauchemar en cuisine.
0.40 Couleurs locales.
23.50 Striptease. Film.
Demain à 20.55 Section
de recherches. Série
Demain à 20.55 Envoyé
spécial. Magazine
Demain à 20.55
Thor. Film
Demain à 20.55
Homeland. Série
Demain à 20.45 La grande
librairie. Magazine
Demain à 20.55 Once
Upon a Time. Série
Demain à 21.10
NCIS. Série
Demain à 20.40 Ma vie
sans lui. Film
13.35 Au nom du fils. Film
TV. 15.10 Couples. 15.20
Égypte - Les secrets de
la Vallée des Rois. 16.20
X:enius. 16.45 Carnavals.
19.00 Une vie de chouette.
19.45 Arte journal. 20.05
2 8 m i n u t e s . 20 . 50 T u
mourras moins bête. Série.
10.45 Le grand 8. En direct.
12.00 D8 le JT. 12.10 Pawn
Stars - Les rois des enchères. 13.30 Maigret. Série. 17.15 Pawn Stars - Les
rois des enchères. 17.50
Touche pas à mon sport. En
direct. 18.50 Touche pas à
mon poste ! En direct.
6.00 Wake up. Magazine.
8.30 W9 hits. Clips. 10.15
Talents W9. Magazine.
11.20 Le hit W9. Magazine.
12.40 Une nounou d’enfer.
Série.
16.50 Un dîner
presque parfait. Jeu.18.55
Les princes de l’amour.
20.40 Soda. Série.
6.45 Téléachat. 8.50 Les
mystères de l’amour. Série. 9.40 Une élève trop
parfaite. Film TV. Drame.
11.25 Alerte Cobra. Série.
13.25 TMC infos. 13.35 90’
enquêtes. 17.05 Las Vegas.
Série. 3 épisodes. 19.40
Alerte Cobra. Série.
6.20 Anubis. Série. 6.45
Violetta. Série. 7.50 Au fil
de la nuit. 8.55 Les frères
Scott. Série. 3 épisodes.
11.35 Friends. Série. 5
épisodes. 13.40 NT1 Infos.
13.45 Super Nanny. 17.05
Grey’s Anatomy. Série.
20.35 VDM. Série.
9.40 Crimes. 11.15 Friends
Trip. 13.30 Tellement vrai.
15.50 Friends Trip. 18.55
Smallville. Série. 20.55
Sniper 2. Film TV. Action.
VM. 22.40 Missionary Man.
Film. Action. VM. 0.30 The
Controller. Film TV. Action.
20.20 Jeux Olympiques de
la jeunesse. 20.45 Monte le
son ! 20.50 Halal, police
d’État. Film. Comédie. 22.20
Montreux Comedy Festival 25 ans de qui, de quoi ?
0.10 Montreux Comedy
Festival 2014 - La boum.
10.30 Top Streaming. 11.30
Top D17. 12.00 Top clip.
14.00 Le Starmix. En direct. 17.30 Top Streaming.
18.30 Pawn Stars - Les rois
des enchères. 20.50 Red
Sky. Film TV. Action. 22.30
Ninja 2. Film TV. Action.
16.50 Lanfeust Quest.
17.40 Objectif Blake !
18.20 Mes parrains sont
m a g i q u e s . 18.50 C h i c a
Vampiro. 20.40 Dans ma
Télécabine. 20.45 Wazup.
20.50 L’instit. Série. 0.05
Les Parent. Série.
6.30 Petits secrets entre
voisins. 9.45 Sous le soleil.
13.30 PeP’s. 13.40 Les enquêtes impossibles. 16.55
Ghost Whisperer. 20.30
PeP’s. Série. 20.50 Alice
Nevers, le juge est une
femme. Série. 3.45 Clap.
11.30 C’est mon choix.
13.30 Navarro. 16.50 Pour
l’amour du risque. 18.45
C’est mon choix. 20.55 La
torpille. Film TV. 22.50 Un
homme au pair. Film TV.
0.35 Le fantôme de mon
ex. Film TV.
6.25 Trop toon ! 8.30 Face
au doute. Série. 11.50 Dr
Quinn, femme médecin.
Série. 14.40 C’est ma vie.
17.05 Buffy contre les
vampires. Série. 20.55 Storage Wars - Texas. 23.45
Storage Wars - Texas.
8.45 Trop chou. 9.10 Révélations. 12.45 Lost Girl.
Série. 14.20 Counting Cars.
17.00 Pitbulls et prisonniers. 20.50 Hangar 1 : les
dossiers ovni. 22.30 River
Monsters. 0.55 London Ink.
2.25 La femme Nikita.
6.00 Bourdin direct. 8.40
Non élucidé. 10.20 Convois
XXL. 12.25 Le Liquidateur.
16.05 Wheeler Dealers Occasions à saisir. 20.50
Top Gear France. 22.00
Top Gear France. 23.10 Top
Gear France.
20.55
21.00
20.55
20.55
20.55
The Bling Ring
En quête
d’actualité
Marvel :
les agents…
Gotham
Les
30 histoires...
Film. Drame. EU. 2013.
VM. Réalisation : Sofia
Coppola. 1h30. Avec Emma
Watson, Katie Chang.
Des adolescents à la dérive
volent des objets de luxe
chez des célébrités.
Magazine. Présentation :
Guy Lagache. 1h50.
Vacances d’hiver : les rois
du ski à petit prix.
Qui sont les stations et les
entrepreneurs qui démocratisent le ski ?
… du S.H.I.E.L.D.
Série. Fantastique. Avec
Clark Gregg, Ming-Na Wen.
2 épisodes. Inédits.
Un tableau présente des
symboles identiques à ceux
relevés sur l’Obélisque.
Série. Policière. EU. 2014.
Avec Ben McKenzie.
3 épisodes. Inédits.
La guerre entre les familles
mafieuses fait plusieurs victimes avant de se conclure
par une trêve.
…mystérieuses
Divertis. Prés. : K. Ferri,
P. Bataille. 2h25. Inédit.
Au programme notamment :
«Les derniers zombies (Haïti)» - «Le diable pyromane
(Sicile)».
22.15 Cinékino. 23.10
Leçons d’harmonie. Film.
Drame. VO. 1.05 Trepalium.
22.50 En quête d’actualité.
Magazine. 0.30 Langue de
bois s’abstenir. Débat.
22.35 Marvel : les agents
du S.H.I.E.L.D. Série. 4 épisodes.
23.35 Gotham. Série. Projet Arkham - Viper - Sous
le masque du mal.
23.20 Les 30 histoires...
mystérieuses. 1.40 Les 30
histoires... spectaculaires.
PTV01 ­ V1
L’ E S T R É P U B L I C A I N | M E R C R E D I 1 7 F É V R I E R 2 0 1 6
EN VUE
UN JOUR, UNE HISTOIRE
un monde
FOU !
Vosges Lauréat du concours « Les nouveaux talents de la BD jeunesse » organisé par le journal de
Mickey, Julien Chmidlin vit à fond sa passion pour le dessin. A 12 ans, le collégien est déjà très professionnel
Gainsbourg
Ouvrages
Serge
Gainsbourg,
considéré comme
un « génie » par
certains depuis
sa mort, a
longtemps couru
après le succès, raconte le journaliste Bertrand Dicale, dans une somme retraçant la carrière de « L’homme à la tête de chou », qui paraît ce mercredi. Le 25e anniversaire de la mort de Serge Gainsbourg, le 2 mars 1991, suscite depuis quelques mois son lot de livres souvenirs, illustrant l’actualité de la personnalité de « Gainsbarre » comme de ses chansons.
Festival
Partenariat
Le Festival
lyrique d’Aix­en­
Provence a noué
un partenariat de 5 ans avec le
Beijing Music
Festival,
prévoyant plusieurs coproductions, dont une d’un opéra chinois. Dés cette année, « Le Songe
d’une nuit d’été » de Benjamin Britten, production phare du Festival d’Aix créée il y a 25 ans et redonnée l’an dernier, sera monté à Pékin dans la production mythique du canadien Robert Carsen. En 2017, un autre opéra du compositeur britannique (1913­1976), « Written on Skin », mis en scène par Katie Mitchell en 2012 au Festival d’Aix et gros succès international depuis, voyagera à Pékin.
Mozart
Longtemps
considérée
comme perdue,
une cantate
signée en
commun par le compositeur autrichien Wolfgang Amadeus Mozart et le musicien italien Antonio Salieri a retenti mardi à Prague après plus de deux siècles de silence. Cette œuvre datant de 1785, récemment retrouvée dans les collections du Musée de la musique à Prague, « constitue une clé pour une nouvelle compréhension de la relation entre Mozart et Salieri », a expliqué le musicologue et compositeur allemand Timo Jouko Herrmann, à qui revient le mérite de la découverte.
MÉTÉO
Julien, un talent prometteur
“DEF”, VOUS CONNAISSEZ ? Il grandit à
Raon­l’Etape, dans les Vosges. C’est le pseudonyme de Julien Chmidlin, un jeune
talent de 12 ans d’âge. Le môme est à cro­
quer avec son sourire ravageur, ses che­
veux noirs crépus, ses grands yeux rieurs
derrière des lunettes à la Chipmunks. Mais
bien plus encore que son physique, c’est
son coup de crayon qui interpelle.
Le jeune dessinateur dévoreur de BD
n’est pas bavard. Lui « arracher » plus de
trois mots relève du parcours du combat­
tant. Ce qui l’intéresse, ce n’est pas de
répondre aux questions, ni d’expliquer
comment il fait. Il dessine, un point c’est
tout ! Après l’interview, son papa Stéphane
Chmidlin, adjoint au maire de Raon­l’Eta­
pe, confie : « Juju était très content malgré
sa timidité. Il a poussé un grand « wouah »
quand vous êtes partis pour nous dire que
ça lui avait bien plu. »
Avec une facilité déconcertante, le jeune
surdoué « croque » à chacun de ses mo­
ments de loisirs. Sur tous les supports qu’il
trouve et là où il est. Sur les nappes ou les
serviettes en papier au restaurant, sur ses
cahiers et ceux de ses profs au collège
Pasteur où il est en classe de 5e, sur les murs
de sa chambre… Et, bien mieux encore,
dans le journal de Mickey qui vient de
publier dans son numéro 01959 deux de ses
planches réalisées à partir du scénario de
Dab’s.
Ce matin
Lever: 7H41
Coucher: 17H58
+3 minutes
Photo VM
départ, ça fait bizarre », commente, Julien
par ailleurs passionné de musique.
Précoce, talentueux, drôle, bosseur, re­
belle et discret, le lauréat n’est pas à son
coup d’essai. Il a déjà remporté deux prix
(écureuil de bronze et d’argent) au festival
de la BD d’Angoulême. Et désormais, il vise
l’or.
A la manière de son mentor, le peintre
Mika, ses personnages sortent à la volée de
son imagination délirante. Tel ce Francis, le
héros d’une série qu’il a conçue pour ses
copains… Francis, ce garnement à l’hu­
mour corrosif.
Tout comme Julien qui fait preuve d’une
grande sensibilité lorsque l’actualité le
Lever: 13H02
Coucher: 3H36
Croissante
commande. « J’ai fait un dessin en homma­
ge aux victimes de Paris. J’ai aussi travaillé
sur la déforestation en Amazonie », glisse­
t­il discrètement.
Certains sont nés avec une cuillère en
argent dans la bouche. Lui, c’est avec un
crayon à la main ! Ses parents Stéphane et
Sandrine Chmidlin se souviennent des dé­
buts de « Juju », dès l’âge de trois ans. « C’était du gribouillage, je n’étais pas très
bon » tranche modestement le prodige qui
souhaite faire carrière dans le visuel et
travailler pour les studios Pixar.
J. F.
W Ses dessins sont à découvrir sur
http://les­mondes­de­def­en­bd.over­blog.com
Si février est chaud, croyez bien, Retrouvez la météo à cinq jours, ville par ville,
sans défaut, que par cette aventure,
sur estrepublicain.fr, rubrique météo
22-02 02-03 09-03 15-03
Pâques aura sa froidure
Cet après-midi
En France
En Europe
Lille
-5 4
Verdun
Verdun
Metz
-5
20
Bar-le-Duc
Chaumont
-2
Strasbourg
-3 Lunéville
-3
-3
Épinal
-4
15
Gérardmer
-4
-4
Brest
6 8
Colmar
-5
-2
Belfort
Montbéliard
Nancy
Toul
3
3
Épinal
Chaumont
3
15
3
5
Gérardmer
Colmar
1
4
15
Lons-le-Saunier
Marseille
1 10
Ce mercredi, la matinée sera froide
avec de bonnes gelées, surtout là où
le ciel sera clair à l’aube. Côté ciel,
des bancs de nuages bas pourront
être présents par endroits, tandis qu’à
d’autres, les éclaircies pourront se
montrer plus généreuses mais les
températures n’atteindront pas des
sommets pour autant.
Le temps sera encore sec demain
avant le retour de l’humidité, d’abord
sous une faible perturbation vendredi
qui pourra donner des flocons à très
basse altitude, puis avec des pluies
plus fréquentes et conséquentes
durant le week-end sous des
températures en hausse.
Votre météorologue en direct au
Pontarlier
Lons-le-Saunier
Besançon
-1 4
Luxembourg
3
19
4
4
Madrid
13
6
2
Stockholm
10
-2
3
14
1
8
7
Moscou
Prague
Rome
Venise
Vienne
Précipitations prévues
Nulles
8 13
Verdun
Bar-le-Duc
Nancy
Nice
Faibles
6h
neige
Fortes
Modérées
15h
0h
Demain
9h
18h
Épinal
Ballon d'A.
Vesoul
Belfort
Besançon
Pontarlier
Ajaccio
7/7 de 6h30 à 18h
4
-1
Froid et sec
Lisbonne
Londres
8 13
1
-2
INGFC ­ V1
7
Besançon
Pontarlier
5
Nancy
-3 3
3
-2
-1
-2
Belfort 3
Belfort
Montbéliard
Athènes
Berlin
Bruxelles
Aujourd’hui
Toulouse
4
4
Besançon
15
5
Amsterdam
Lyon
0 5
Bordeaux
-2 8
Lure
Vesoul
-2
20
Troyes
-5 5
Nantes
-2 7
Strasbourg
3 Lunéville
3
Reims
-6
PARIS
-2 4
20
-1
20
Lure
Vesoul
2
Bar-le-Duc
Nancy
Toul
-5
Metz
4
-3
Le gouvernement conservateur britannique est intervenu lundi en faveur de la tradition moyen­âgeuse d’imprimer les lois sur peau de vélin, menacée par l’austérité.
La semaine dernière, la chambre des Lords a décidé d’arrêter cette pratique remontant à la Magna Carta, dans le but d’économiser 80.000 livres (103.000 euros) par an.
Mais le Cabinet Office, qui coordonne les activités du gouvernement britannique, serait prêt à couvrir tous les frais d’impression des lois sur peau d’agneau ou de chevreau, a assuré Matthew Hancock, ministre du Cabinet Office.
K Deux planches du jeune Julien Chmidlin sont publiées dans le numéro 01959 du journal de Mickey.
Deux planches primées dans le cadre du
concours national lancé en partenariat avec
les éditions Glénat « Les nouveaux talents
de la BD jeunesse » Le challenge ? Illustrer
une BD façon « chevaliers de la table ronde,
avec des ogres, des dragons, et de la magie »
scénarisée par Dab’s. En trois semaines,
c’était plié, emballé, expédié. Moins de
trois mois après, surprise : Eddith Rieubon,
la rédactrice en chef du journal de Mickey,
lui annonce qu’il est le lauréat du concours
dans la catégorie junior. Et qu’il remporte
aussi un an d’abonnement et des albums de
Da’s, son héros ! « Je n’y croyais pas trop au
Mercredi 17 février
e
048 jour de l'année
Saint Alexis
Le corps agité de tremblements, les yeux révulsés, incapables de se tenir debout, 25 adolescentes, élèves d’un collège de l’île française de La Réunion, dans l’Océan indien, se disent depuis quelques jours victimes « d’esprits ».
Des parents ont demandé à faire exorciser le collège, mais le principal de l’établissement souligne que les pompiers n’ont rien trouvé de « tangible » chez les élèves. Une cellule de soutien psychologique a cependant été mise en place.
A La Réunion, carrefour d’ethnies, de religions et de cultures, les esprits, revenants et autres fantômes sont très présents dans l’imaginaire collectif.
Dans ce collège mixte, les « crises », qui n’ont concerné que des jeunes filles, quasiment toutes originaires de Mayotte, île voisine de La Réunion, ont toujours eu lieu en public.
Impression
sur peau de vélin
Déjà deux prix à Angoulême
Cantate
Esprit es­tu là ?
Évolution du temps pour les jours suivants
Jeudi
Dangers météo (jusqu’à demain 8h)
Pas de danger
Bar-leDuc
neige 1-5 cm
-1 5
> 50 mm/jour
> 80 km/h
Nancy
-1 6
Épinal -1 5
-1 5
> 90 mm/jour
Belfort
-3 6
> 100 km/h
Besançon
-1 7
neige 15-30 cm
Bar-leDuc
-1 6
Bar-leDuc
Nancy
1
6
Épinal 0
4
Vesoul
Vesoul
neige 5-15 cm
neige > 30 cm
Samedi
Dimanche
fortes gelées
> 20 mm/jour
> 60 km/h
> 150 mm/jour
> 130 km/h
Vendredi
0 4
Belfort
0
5
Besançon
1
5
0 10
Bar-leDuc
Nancy
0 7
Épinal 1 7
Nancy
6 10
Épinal 8 9
6 11
Vesoul
Vesoul
1 7
Belfort
1
5
Besançon
2
6
8
9
Belfort
9 10
Besançon
8 10
visibilité réduite
risque de verglas
Confiance: 9/10
Confiance: 8/10
Confiance: 7/10
Confiance: 6/10