IcI, l`aveNIr se coNstruIt

Commentaires

Transcription

IcI, l`aveNIr se coNstruIt
Le journal de la communauté d’agglomération de l’
N °20
septembre-octobre 2012
P.05 ça bouge dans
l’agglo
C’est la rentrée ?
Je garde
la forme
Nager, bouger c’est facile en
profitant des équipements et des
cours programmés à Taranis et
Atlantis.
P.10 L’ÉCO DE L’AGGLO
ENTREZ
DANS L’HÔTEL
D’ENTREPRISES
Le premier bâtiment du parc
technopolitain Albi InnoProd a
été livré cet été. Visite en avantpremière d’un impressionnant
vaisseau dédié au développement
économique.
P.15 AU CŒUR DE
L’AGGLO
PLUS QU’UNE
MAIRIE
Après 18 mois de travaux,
la mairie de Fréjairolles a été
transformée en un cadre spacieux,
enfin adapté à la vie du village.
Albi, Arthès, Cambon d’Albi,
Carlus, Castelnau de Lévis,
Cunac, Dénat, Fréjairolles,
Labastide Dénat,
Lescure d’Albigeois,
Le Séquestre,
Marssac sur Tarn,
Puygouzon, Rouffiac,
Saliès, Saint-Juéry,
Terssac
GRAND ANGLE
ici, l’avenir
se construit
P. 03
actu
vue par…
P. 04-05
ça bouge
dans l’agglo
P. 06
ils en parlent
P. 07-08-09
grand angle
P. 14-15
albigeois
du monde
Le réseau de
transports de
rentrée
Zooms et astuces…
Médiathèques :
du neuf à la rentrée
Oui, ça bouge
aussi dans nos
médiathèques : à partir
du 21 septembre,
une carte d’abonné
permet d’accéder à
toute la culture, pour
10 € par an.
L’autre festival
Fin septembre, on
a tous raison d’aller
à Puygouzon : la
programmation du
festival Bol d’Airs c’est
que du plaisir pour
prolonger l’été.
Ici, l’avenir se
construit
Avec 20
établissements
d’enseignement
supérieur et de
recherche, des milliers
de jeunes peuvent
construire leur avenir
ici. Présentation de
pôles emblématiques
du Grand Albigeois.
What we do to
connect people
Des lycéens d’Albi
élaborent un projet
fou : fabriquer 24
trains miniatures dans
23 pays différents.
Pourquoi ? pour
rencontrer d’autres
jeunes européens,
pardi !
Thierry Dufour
ÉDITO
Dans ce numéro en supplément :
le guide des transports urbains.
GRAND A est édité par la Communauté
d’agglomération de l’Albigeois.
Parc François Mitterrand – 81 160 Saint-Juéry
Tél. : 05 63 45 72 47 – www.grand-albigeois.fr
Directeur de publication : Thierry Dufour
Rédaction : Sabine Thiry, Yann Wargny
Photographies : Agence Dessein de ville, Arpèges et trémolos
CUFR Champollion, Daniel Vijorovic, DirSO, Dominique Delpoux,
Jean-Luc Clercq-Roques (clap-oxydes.net), Mairie Albi, Mines
Albi, Studio tChiz, Viatech, Yann Wargny.
Conception, maquette, mise en pages : ICOM RCS Toulouse B
393 658 760 - 2012-07-3727
icom-com.fr - ISSN : 2101-1430.
Dépôt légal : septembre 2012.
Tirage : 42 000 exemplaires. Document
imprimé par l'imprimerie Ménard, entreprise
Imprim'vert®, procédé CtP avec des encres à
base végétale. Papier Condat Silk, 90 g.
Vous avez en main le Grand A de septembre, magazine n° 20 de la
communauté d’agglomération de l’Albigeois. Dans ces pages, comme à
chaque édition, nous essayons de vous présenter les actions de notre
collectivité, de vous la rendre plus familière et surtout plus pratique. Aux
côtés du Grand A, cette rentrée est d’ailleurs riche d’autres supports de
communication destinés à vous faciliter le quotidien au sein de notre
territoire. Un guide de la rentrée du réseau de transports encarté dans
ces pages présente la nouvelle cartographie des lignes de bus en plus
des 19 fiches horaires ; Le guide de l’enseignement supérieur recense
les formations dispensées sur notre territoire, aussi bien pour les jeunes
en cours d’orientation que pour les chefs d’entreprises à la recherche
d’un stagiaire ou d’une aide pour développer un nouveau marché ou
produit… Les fiches des balades en Albigeois ont été complétées et
rééditées, également cet été : ce sont de véritables cartes aux trésors
pour les promeneurs à travers nos 17 communes. Enfin, pour expliquer et
présenter l’offre culturelle de nos médiathèques, un document pratique
a été réalisé.
Proximité et praticité sont les maîtres mots qui guident notre ligne
éditoriale. C’est pourquoi nous avons modernisé récemment notre site
Internet. Vous êtes de plus en plus nombreux à vous « connecter » à
l’agglo, à y trouver les infos dont vous avez besoin pour vos déplacements,
vos loisirs ou votre quotidien…
À propos du site ou des publications de l’agglo, n’hésitez pas à nous faire
part de vos attentes, de vos coups de cœur ou d’agacements car notre
ambition est à la fois très simple et très exigeante : vous servir.
Et bien sûr en ce mois de septembre, au nom de tous les élus de la
Communauté d’agglomération, je souhaite à tous les habitants du Grand
Albigeois, petits et grands, une excellente rentrée.
Thierry Dufour
Vice-président délégué à la communication et aux relations presse
des
sitions
érodrome
lbi - Le Séquestre
AT
page 03
LA
NT
actu vue par…
IS
Base de
Loisir de
Cantepau
F
SNC
DEPOT
SERVICE
TRANSPORT
Un réseau dans l’ R du temps
Stationner
malin
« En cette rentrée, il y a du nouveau dans tout le réseau des transports publics du
Grand Albigeois. Une dizaine de tracés sont modifiés et une nouvelle ligne, la R, est
créée. Notre réseau
doit être dans l’air du temps c’est-à-dire s’adapter aux besoins,
Gare
MADELEINE
contourner les travaux,
desservir de nouveaux arrêts dans les quartiers d’Albi notamment,
être accessible au plus grand nombre… bref devenir l’allié de la mobilité urbaine ».
Jean-Michel Bouat, vice-président en charge des déplacements et de la mobilité.
Cimetiere
des Planques
Cimetiere
de la
Madeleine
La nouvelle ligne
Base de
Loisir de
Pratgraussal
Cimetiere de
Caussels
PLACE J.
JAURES
TEYSSIER
MAGNOLIAS
J.D'ARC
GARE SCNF
VERDIER
VERDUN
POUDRIERE
SERIEYSSOLS
LES BRUS
Université
ROUTE DE
TOULOUSE
l e parking Covoiturage du rond-point du
Séquestre (stationnements automobiles
et deux roues/abri voyageurs spécial
covoiturage). Départs de liaisons cyclables
vers le centre-ville d’Albi, Le Séquestre ou
vers la route de Castres et arrêts des lignes K (Albi-Le
Séquestre) L (Albi-Marssac) et R bien sûr !
BALZAC
HOPITAL
re E
Ga VILL
BI
AL
Pour circuler sans stress, prenez de
nouveaux réflexes en laissant votre véhicule
sur l’une des 3 aires de stationnement
périphériques, entièrement gratuites :
ALBI
ROND DE
GESSE
Stadium
Collège
Lycée Bellevue
STADIUM
MILLIASSOLE
PLACE
DE VERDUN
l e parking Relais de la Milliassole, à l’autre extrémité
de l’axe de la ligne R, est ouvert, avec 105 places. Il est
accessible depuis la rocade sortie échangeur du Stadium
(direction École des Mines/Fréjairolles).
ECOLE
DES
MINES
ROND POINT
DU SEQUESTRE
l e parking d’Atlantis desservi par la ligne A permet, hors
saison d’été, de se garer sans problème.
Depuis le
3 septembre, aux
heures de pointe,
la
quitte les deux
parkings toutes
les 15 minutes.
N’hésitez plus, changez d’aire.
Prenez l’R : si vous arrivez aux portes de notre agglomération
en voiture, vous pouvez la garer en bout deClinique
ligne R (Parking
St Salvadou
Covoiturage du rond-point du Séquestre ou Parking Relais de la
Milliassole, entièrement gratuits) et accéder en toute liberté aux lieux
stratégiques de votre journée – université, gare, hôpital, centre-ville
Albi, stadium, Mines… La ligne R (pour relier et relayer) inaugure une
mobilité citoyenne.
La Carte pastel
Avec elle, tout le monde gagne
à prendre le bus en liberté ! En
présentant votre carte Pastel à
l’une des bornes du bus, la montée
est plus fluide, c’est du temps gagné
et du confort pour tous. En créditant
sa carte en fonction de ses besoins,
chacun gère son budget transport au centime près.
Et les tarifs sont plus avantageux : 0,20*€ le trajet
jeune, senior ou invalide ; 0,55*€ le trajet tout public.
Pour les actifs, le trajet est fixé à 0,40*€ mais
l’employeur peut financer 50 % des déplacements
de ses salariés : le trajet est également à 0,20*€.
Du neuf sur les lignes
• Desserte parkings Atlantis
et gare Madeleine.
• Desserte du quartier
Fonvialane.
E
• Desserte du quartier de La
Mouline dans les deux sens.
• Desserte de la clinique
Toulouse Lautrec.
G
• Tracé adapté aux travaux
d’aménagement du centreville de Saint-Juéry.
• Réduction de la boucle :
temps de trajet raccourci.
• Desserte du parc
technopolitain InnoProd,
arrêt Hôtel d’Entreprises.
• Accès direct à Puygouzon
par le nouvel échangeur du
Lude.
• Desserte du secteur du
Lude et de l’hôpital Bon
Sauveur
H
• Desserte des quartiers
Veyrières, Rayssac et de
l’avenue Gambetta.
• Desserte place du Casteviel
et du Pôle emploi.
jeu
• Desserte dans les deux sens.
• Terminus au collège
Bellevue.
* coût du voyage avec une carte créditée de 200 trajets
(Validité : 2 ans)
• Desserte de la zone
d’activités économiques de
Montplaisir.
• Desserte du nouveau pôle
santé.
• Desserte du quartier
Lapanouse.
Détails dans le guide
de la rentrée (encarté
dans ce numéro et
disponible à l’Espace
Infos Transports).
Catherine Lintz, à Albi, est
la gagnante du jeu-concours
“trouvez Mobi“ du dernier
Grand A et reçoit une carte Pastel
créditée de 200 voyages !
Le
désormais une
entreprise, une
association, une
collectivité peut
posséder une
carte Pastel… et
en faire profiter
son personnel
ou ses visiteurs.
Un coup de pouce
supplémentaire
pour l’éco-mobilité !
Recharger sa carte
C’est facile chez votre dépositaire Pastel.
Liste sur www.grand-albigeois.fr >
Mobilité & Déplacements
Pas encore de carte Pastel ?
Rendez-vous à l’Espace Infos Transports
14 rue de l’hôtel de ville à Albi, ouvert à
l’heure du déjeuner (10h/18h) sauf lundi
(14h/18h) – 05 63 38 43 43
Infos, horaires, plans
de vos trajets dans l’agglo
et dans toute la région Midi-Pyrénées…
Connectez-vous :
www.grand-albigeois.fr
ça bouge dans l’agglo…
À vos plumes !
Marie Carré anime un
atelier/ exploration à
écrire dans le cadre de
l’expo Yellow Cake et
Black Coffee, samedis
6 et 27 oct. de 14h
à 17h aux Moulins
albigeois. Contact :
[email protected]
centredartlelait.com
ou 06 27 40 10 86
page 04
Tous en TER
Le 29 août, le
ministre des
Transports a célébré
à Saint-Sulpice la
fin des travaux de
renouvellement de
la voie ferrée. Cette
1re partie du plan rail
achevée signifie la
reprise du trafic rail
entre Albi et Toulouse.
Été chaud
Public familial,
très jeunes enfants,
entrées étalées du
matin au soir… malgré
l’affluence estivale,
Atlantis et Taranis
sont demeurés des
oasis de sécurité et de
bonne humeur : merci
aux maîtres nageurs
et techniciens.
Annoncé dans nos précédentes
éditions, le RAM – relais assistantes
maternelles – du Grand Albigeois
est opérationnel. Les assistantes
maternelles et les parents disposent
ainsi de professionnelles du
secteur de la petite enfance pour,
notamment, les aider dans leurs
démarches et les conseiller dans
leurs choix… Mais les plus chanceux
sont les tout-petits. Découverte.
n
Ils adorent ;
leurs parents aussi !
Nadine Garcia est une travailleuse
“isolée” à domicile, comme 273 autres
assistantes maternelles privées agrées
dans le Grand Albigeois. Malgré ses 20 ans
de métier, elle juge que le RAM est un outil
essentiel à son activité. Pour rester connectée – se renseigner, accomplir des démarches,
apprendre ou se former – et surtout échanger entre
collègues : « toute l’année des réunions à thème
nous permettront de nous retrouver autour d’un
spécialiste de la nutrition, du sommeil ou de l’éveil
musical par exemple. C’est important de rester alerte,
de se remettre en question… Et si j’ai des questions
sur la législation par exemple, l’équipe du RAM peut
m’aider ou m’aiguiller vers le bon interlocuteur ». Le
RAM officie donc comme
un espace d’information
professionnelle pour les
assistantes maternelles.
« Et pour les parents également, ajoute Isabelle
Delmas, animatrice du
relais. En mai et juin, alors
Quand les parents découvrent
les activités que la nounou
fait faire à leur enfant grâce
au RAM, ils adorent !
que nous venions juste de commencer à fonctionner, près de 60 familles nous ont sollicitées. Clauses
du contrat, rémunération et plus généralement
recherche d’un mode de garde : nous sommes là pour
répondre à toutes les interrogations des parents. »
Virginie Laporte, jeune maman installée depuis
peu à Lescure d’Albigeois a contacté le RAM pour
trouver la perle à qui « on va confier notre vie… Dans le
bureau du RAM, on a étudié la liste des assistantes et
discuté, car bien sûr on est exigeants autant pour le
petit que pour notre confort ! »
Toutefois, ce que parents et professionnels plébiscitent c’est encore une autre mission du RAM :
organiser des animations et des activités d’éveil
pour les tout-petits. Nadine, la nounou, est catégorique : « Quand on les annonce aux enfants, ils
sautent de joie. Pour leur sociabilité, pour des activités qu’on ne peut pas organiser faute de place ou
de matériel spécifique, pour sortir de la routine, c’est
génial ! Et si on peut y aller à pied et en poussette :
c’est top ! » Dès ce mois-ci, notre RAM se déplacera
dans toute l’agglo, dans un lieu adapté prêté par les
mairies, pour des rendez-vous pleins de bonheur.
renseignez-vous
• Agenda : des ateliers d’éveil corporel et d’éveil musical
débutent cette rentrée à Cunac, Lescure, Marssac, Saliès,
et dans différents quartiers d’Albi. Des haltes-jeux et d’autres
ateliers d’éveil suivront à Castelnau, Cambon, Le Séquestre,
Saint-Juéry et Terssac.
Pour participer, l’assistante maternelle doit préalablement
s’inscrire auprès du RAM.
• Actualité, règlement intérieur, calendrier des
animations et des réunions : www.grand-albigeois.fr >
Nos compétences - cadre de vie
Yvette DELLAC – Isabelle DELMAS. Siège RAM : 2, avenue
du Colonel Teyssier, Albi (uniquement sur rendez-vous).
Tél. : 05 63 46 48 96 / [email protected] / Permanence
téléphonique du lundi au vendredi de 8h-12h et 13h-17h
C’est la rentrée ?
Je garde la forme
Mais avec des pros et des équipements
de qualité, à Atlantis. Les cours d’aquaforme
(gym, boxing, cardio, douce) et de fitness
(seniors, abdo/fessiers/cuisses, renforcement
musculaire/cardio-vasculaire) ne nécessitent
pas d’inscription préalable.
… et je me jette à l’eau !
Atlantis et Taranis proposent, pour les
enfants, le Jardin aquatique (petites et
moyennes sections de maternelle avec un
parent sur inscription et/ou à la séance à
Atlantis) et l’École de l’eau (5-11 ans sur
inscription uniquement).
À Taranis, Il y a aussi des sessions
Aquaphobie réservées aux adultes pour
apprivoiser l’eau et vaincre ses peurs. Toutes
les autres activités adultes se déroulent à
Atlantis : apprentissage ou perfectionnement.
Si vous ou vos enfants étiez inscrits l’an
dernier à l’une des activités aquatiques à
Atlantis ou Taranis, les ré-inscriptions
prioritaires ont eu lieu entre le 10 et le 14
septembre. Les nouvelles inscriptions seront
enregistrées du 17 au 21 septembre,
également sur place.
N’oubliez pas que l’agglo accueille les
associations de natation sportive ou
synchronisée, plongée, waterpolo, sauvetage,
bébé-nageurs ou formations sauvetage…
Découvrez-les dans l’onglet associations de
notre site internet.
www.grand-albigeois.fr
Atlantis/Taranis en page d’accueil
À savoir
• Tous les bassins d’Atlantis sont
fermés pour vidange et travaux du
10 au 23 septembre.
• Les bassins extérieurs de Taranis
sont également fermés pour
vidange du 16 au 23 septembre.
ça bouge dans l’agglo…
page 05
Depuis 2010, quand le conseil communautaire a décidé de se doter de la compétence et des
équipements jusqu’alors gérés par les communes d’Albi, Lescure et Saint-Juéry, de nombreux
projets ont été lancés. Pas à pas, notre réseau public de lecture se modernise et se structure afin
que le plus grand nombre y accède avec facilité.
Médiathèques :
du neuf
à la rentrée
savoir
n
Soyez gourmands :
le prêt est limité à
3 semaines mais il est
renouvelable et le
porteur de la carte
peut emprunter un
nombre illimité de
livres, 6 CD, 6 DVD,
2 jeux et 1 liseuse…
Notre réseau public de lecture, ou de
culture, devrait-on dire, est composé de
5 sites : les trois médiathèques (situées
à Albi, Lescure et Saint-Juéry), la ludomédiathèque (dans le quartier de Cantepau
à Albi) et le médiabus (qui circule dans
Albi). Depuis 2 ans, les nouveautés se multiplient :
services pratiques de dépôt, de livraison, de
portage ; la high-tech en libre-service (ordinateurs
et WI-FI) ; plus d’animations tous publics… portés
par des équipes toujours aussi professionnelles
et conviviales. Après l’accès aux bibliothèques
numériques – BD et films notamment – le chantier
qui s’achève concerne la modernisation des
équipements informatiques publics et la mise en
réseau des 5 sites, permettant, à terme, un flux
performant des informations comme des ouvrages d’un point à l’autre du territoire. D’ores et déjà,
le réseau public de lecture unifié se concrétise au
moyen d’une carte unique, le sésame pour une
Nouveaux arrivants dans
notre agglo : vos 6 premiers
mois sont offerts !
Le jour de votre anniversaire :
empruntez autant de jeux que
vous voulez !
offre culturelle riche et éclectique. Chaque habitant de l’agglo pourra l’obtenir très simplement à
partir du 21 septembre à l’accueil d’un des sites.
Ensuite ? Pour 10 €/an (mais toujours gratuitement
pour les mineurs, étudiants, apprentis et titulaires
de la CMU) chacun pourra piocher quasiment à
volonté dans les “stocks” des médiathèques : livres
bien sûr mais aussi revues, disques, films, partitions
ou jeux de société sans cesse renouvelés à raison
de 2000 nouveautés par mois ! Désormais dans le
Grand Albigeois, la culture c’est 10 €/an !
Le réseau unique des
médiathèques c’est :
274 029 livres.
43 699 revues (436 titres).
21 764 CD.
10 144 DVD.
974 jeux.
1 576 partitions musicales.
24 liseuses Galaxy tab.
14 iPad.
1 lecteur, 1 carte, 5 lieux
c
ette carte (coût initial : 2 €) est le sésame nécessaire pour utiliser les ressources de
l’ensemble du réseau. Pour l’obtenir : une pièce d’identité et un justificatif de domicile
de moins de 3 mois sont demandés (- de 18 ans : une pièce d’identité du mineur ou
tout autre justificatif de la responsabilité légale d’un adulte).
Renseignez-vous à l’accueil de “votre” coin lecture ou suivez votre souris :
www.grand-albigeois.fr portail Médiathèques en page d’accueil.
N’èri un gentil jardinièr*
Étaient-ils “gentils“ les jardiniers du Tarn ?
On sait surtout qu’ils ne ménageaient pas leur
peine ces hommes et femmes de Lescure,
d’Arthès, de Castelnau ou de la plaine de
Cantepau qui, d’aussi loin que les livres en
témoignent ou que la mémoire s’en souvient,
bêchaient leur jardin. Et aujourd’hui encore,
comme le montre l’exposition Ortalièrs de
la Val de Tarn : Traditions maraîchères
de la Vallée du Tarn présentée fin
septembre par la médiathèque de Lescure.
Des photographies d’aujourd’hui, des images
anciennes illustrant des textes bilingues
occitan/français retracent le savoir-faire
des jardiniers de la région et son évolution,
les méthodes culturales, les systèmes
d’irrigation, les croyances et les traditions
orales du maraîchage. Un patient voyage,
magnétophone en main, que Daniel Loddo,
ethnologue conduit avec l’association
CORDAE/La Talvera pour nous rapporter,
et sauver par la même occasion, d’immenses
richesses. « Nous appliquons ainsi une
des missions que l’Unesco confère aux
médiathèques, explique Christine Cavaillès en
charge de la médiathèque : soutenir la tradition
orale, développer le sens du patrimoine
culturel. Bien sûr cette exposition est en lien
direct avec notre fond spécialisé sur les jardins
mais grâce aux photos et aux outils prêtés par
des habitants, cette histoire commune prend
un relief particulier notamment pour les plus
jeunes ».
Entrée libre et gratuite, du 24 septembre
au 5 octobre. Mairie de Lescure (salle
du conseil municipal) du lundi au vendredi :
8h30-12h00 / 13h30-17h30.
*J’étais un gentil jardinier, 1re ligne d’un chant traditionnel
occitan, www.talvera.org
Que vivent les livres !
Les médiathèques du grand albigeois
1. Albi centre :
médiathèque Pierre
Amalric
30 av. Charles de Gaulle
Tél. : 05 63 38 56 10
Bus lignes M, S1 ou R
arrêt Hôpital
2. Albi Cantepau :
ludo-médiathèque
50 av. Mirabeau
Tél. : 05 63 77 34 60
Bus ligne C,
arrêt Bonaparte
3. Saint-Juéry :
médiathèque
Parc François Mitterrand
Bus ligne E,
arrêt Pacific
Tél. : 05 63 45 93 44
4. Lescure-d’Albigeois :
médiathèque
Route Saint-Michel
Bus ligne B1, arrêt
Pauline Kergomard
Tél. : 05 63 47 54 71
5. Le Médiabus
Les médiathèques renouvellent leurs
collections en permanence. Pour faire de
la place dans les rayons, des centaines
d’ouvrages sont en vente le samedi
13 octobre. Horaires et infos sur :
www.grand-albigeois.fr
ils en parlent
page 06
Il y a toujours une bonne raison pour aller à Puygouzon. Dans quelques jours petits et grands
vont profiter d’une occasion unique pour savourer la fin de l’été, rire et bouger ses pieds… Pour
prendre un grand Bol d’Airs !
Notre musique est très
typée ; les lieux atypiques
nous vont bien
Au début de l’histoire il y a Damien
amoureux des rythmes New Orleans depuis
l’enfance et puis Samuel avec qui, à 15 ans,
il se produisait. Matthieu, le batteur, est arrivé
bien plus tard. Mais depuis l’atterrissage
d’un muffin dans une corbeille à linge, ce
trio-là fonctionne au diapason. Leur musique,
c’est le blues festif de la Louisiane, de
Dr John, Huey Smith ou Louis Jordan ponctué
d’accents vaudous chers aux Indiens de
La Nouvelle-Orléans. Des musiques jouées
dans les rues lors des parades du Mardi Gras.
o
C’est un petit
festival :
l’occasion de
se faire plaisir,
de toucher à
tout, d’être
décalé comme
on aime chez
Arpèges et
Trémolos
L’autre festival
Oui, Bol d’Airs à Puygouzon est une belle
occasion de prolonger l’été, de rire, sourire
et se trémousser au gré d’un programme
tous publics croisant tous les arts du
spectacle. Depuis 4 ans, Arpèges et trémolos,
organisateurs de concerts (dont l’illustre
Pause Guitare et ses milliers de spectateurs) changent
d’échelle. Pas de star internationale, ni de journalistes
accrédités. « Bol d’Airs, ce sont trois jours de
convivialité absolue, pendant lesquels on se fait très
plaisir ! » souffle Tristan d’Arpèges et trémolos. « Oui,
confirme Phillipe Heim, adjoint chargé de la culture
à Puygouzon, c’est bien l’esprit qu’on a recherché
dès l’origine avec Alain Navarro. C’est une fête de
village qui rassemble, comme d’autres rendez-vous
préparés avec les associations de Puygouzon toute
l’année… Bol d’Airs est un espace de découvertes
artistiques : à chaque édition le public grandit preuve
que la programmation répond à une attente… » Sur
la place du village l’ambiance sera au ravissement,
à la curiosité : il y aura bien sûr de la chanson et de
la musique - une curieuse fanfare, des belles évadées
enfermées salle des fêtes, du blues, du rock - mais
aussi des spectacles de rue - Rififi mettra le bazar à
Cagette City - et même du cinéma - le Carlonéon,
petit cinéma à l’ancienne avec bande - son électro,
s’animera pour une quinzaine de spectateurs blottis
dans une caravane. Oui vraiment pour ce Bol d’Airs
de septembre, car on parie sur le soleil, l’équipe
d’Arpèges et trémolos s’est amusé. « C’est le grand
Romain Bouteille, inventeur du café-théâtre, qui
conclura ce festival d’un coup de balai drôle et décalé
qu’on adore. »
Un carnaval qui inspire leur imagination :
« c’est notre vision de cette Nouvelle Orléans
qu’on met en scène, explique Matthieu.
Notre proposition artistique, nos costumes,
notre style décalé surprennent et puis très
vite le public nous suit ». De festivals en
café-concerts, The Flyin Muffins prennent
du corps. Entre les reprises, déjà 4 morceaux
de leur composition font mouche. Un CD est
d’ailleurs en projet. C’est via Les Amis du
Jour Deuf et des bénévoles de Pause Guitare
qu’ils ont rencontré Arpèges et trémolos qui
les a programmés déjà 4 fois cette année !
« Travailler avec eux, c’est un réel plaisir,
déclare le trio d’une seule voix, et pour Bol
d’AirS sous le ciel de Puygouzon, l’alchimie
va encore fonctionner ».
www.flyinmuffins.com
demandez le programme
Du vendredi 28 septembre (apéro concert
The Flyin’Muffins 19h) au dimanche 30
(Romain Bouteille 17h)
Place du village : une vingtaine de
spectacles gratuits.
En salle : 3 spectacles payants à la roue de la
fortune : c’est le hasard qui fixe le prix de 0 à
15 € et qui fait même pleuvoir des cadeaux !
www. arpegesettremolos.net
Tél. : 05 63 60 55 90
Apéro-concert
gratuit
en ouverture
du festival
le vendredi 28
à 19h sur la place
de Puygouzon.
grand angle
page 07
1er pôle étudiant
de Midi-Pyrénées
Lescure-d’Albigeois
(hors Toulouse)
Castelnau-de-Lévis
CCI : CFA IFA, CFA Automobile,
IPI, École des managers
Des formations
supérieures multiples
Lycée Ste-Cécile
Laboratoires de recherches et
plateformes technologiques
ents
20 établissem
IFSI - IFAS Centre Hospitalier
Lycée Lapérouse
Albi
École européenne
de l’art et des matières
Lycée St-Dominique
STDO Alternance
IUFM
IFSI Bon Sauveur
Lycée Fonlabour
Lycée Rascol
Cyrus Formation
CUFR Champollion
École des Mines
Lycée Bellevue
CFA DIFCAM
Institut Saint-Simon
IRFSS Croix Rouge
Le Séquestre
Grand A conduit ses lecteurs dans les fabriques de l’avenir, siglé E.S.R
pour enseignement supérieur et recherche. L’avenir de Paul, Léa ou Malik,
étudiants à Champollion, Rascol ou Fonlabour. Et l’avenir de notre territoire.
Car notre agglo et l’enseignement supérieur sont liés, dans une même
dynamique d’innovation et d’ambition.
o
Ici, l’avenir se construit
Oui, l’avenir de notre territoire, son développement économique
notamment, est lié à ses forces d’enseignement et de recherche. Et ici,
dans une agglomération de taille moyenne, existent des formations de
qualité, fort diverses, une prestigieuse école d’ingénieurs, un centre
universitaire pluridisciplinaire…
Stéphanie Guiraud-Chaumeil, vice-présidente déléguée à l’enseignement
supérieur, la recherche et l’innovation, explique : « le rôle de la collectivité publique,
c’est d’accompagner les initiatives des établissements, de développer les
passerelles. InnoProd, le parc technopolitain, est une de ces passerelles justement,
entre la recherche et l’économie ». En 2009, une étude a précisé les forces et
faiblesses de notre offre de formations ; les besoins du territoire et les filières à
développer… à 45 minutes de Toulouse. « Car l’enjeu est bien de développer et
promouvoir l’enseignement en liaison avec la métropole régionale, et aujourd’hui
avec tout Midi-Pyrénées. Nous avons l’ambition d’un territoire tourné vers la
connaissance », précise S. Guiraud-Chaumeil. Ainsi, l’agglo pilote et anime les
discussions entre acteurs locaux pour décloisonner, mutualiser des intelligences,
des espaces et… des crédits ! Un contrat de site, élaboré collectivement, sera
d’ailleurs signé cet automne.
Coups de projecteurs dans ces pages sur quelques-unes des fabriques de l’avenir
en Grand Albigeois.
grand angle
page 08
Alain Schmitt, nouveau directeur,
a exercé la plus grande partie de sa
carrière aux Mines de Douai, responsable
d’enseignements puis directeur du
département productique, et aux Mines
de Nantes en tant que directeur adjoint.
Rencontre.
Mines Albi, l’excellence
pour horizon
« Une grande école
d’ingénieurs c’est
une chance : pour
l’ensemble du
système de formation,
l’emploi, le tissu
économique et la
notoriété de notre
territoire »
savoir
Les élèves admis,
via un concours
sélectif après deux
années de prépa
post-Bac,
proviennent de
la France entière
(15 % de
Midi-Pyrénées).
25 % des diplômés
trouvent un emploi
dans la région.
La création de l’Institut Mines-Télécom
annonce une nouvelle ère. Y êtesvous préparé(s) ?
« À Nantes je poussais
le développement de
la culture de réseau.
Je voyais l’intérêt de
s’appuyer les uns sur
les autres, tout comme les équipes d’Albi avec
qui j’ai travaillé. Mines Albi possède 13 accords de
doubles diplômes avec des universités étrangères,
nous avons plus de 1 000 entreprises partenaires
en France et à l’étranger, nos trois centres de
recherche ont un excellent niveau de
reconnaissance mondiale… mais la planète
est immense ! Grâce au rayonnement MinesTélécom, nous serons plus efficaces, plus vite, avec
une plus grande visibilité internationale ».
ingénierie n’a rien de systématique. Mais nous les
préparons à évoluer rapidement vers des postes
d’encadrement. Depuis deux ans, anticipant la
création de l’Institut Mines-Télécom des accords
permettent aux élèves qui ont des projets de
création d’entreprise de faire un cursus à Télécom
école de management de même que dans un autre
établissement. Nous proposons désormais deux
doubles diplômes ingénieur/manager ».
Cet institut change-t-il déjà le quotidien de
vos élèves ?
« Les grandes orientations sont en préparation…
Un premier accord, évident pour tous, a été signé
afin de faciliter la mobilité au sein de l’Institut dès
cette rentrée. Si le projet de l’élève est cohérent
et nécessite une thématique que son école d’origine
ne propose pas, il peut valider un semestre ou une
année d’étude dans une autre. L’offre de formation
combinée est extrêmement riche. [6 Mines,
4 Télécom et 3 filiales et fondations] ».
InnoProd, voisin, va également servir la
communauté scientifique
« Oui InnoProd a été conçu à dessein pour créer
des passerelles : c’est un lieu d’échanges
formidablement doté ! Les équipements de la
plateforme Mimausa, financés dans le cadre du
CPER*, notamment sont un outil de R&D sans
équivalent sur le territoire national. Il renforce nos
capacités d’actions à destination des entreprises.
Les plateformes dédiées aux matériaux et à la
biomasse vont constituer un outil unique de
développement du territoire. Mines Albi possède
de nombreux atouts dont cette ouverture
particulière à l’innovation, dans un environnement
naturel et patrimonial d’exception ».
Tous les ingénieurs sont-ils forcément des
managers ?
« Notre philosophie est de doter nos étudiants
d’un socle scientifique solide. Le mixte management/
Mines Albi, créé le 11 janvier 1993,
est une gr ande éco le d’ingénieurs sous tutelle du ministère
de l’industrie. Sur son vaste campus,
dans des bâtiments spacieux et clairs,
200 permanents dont 68 enseignantschercheurs ont pour mission
• de former des ingénieurs (en 3 ans) et
des docteurs (titre international obtenu
Vos priorités sont donc résolument tournées
vers l’extérieur ?
« Est prioritaire tout ce qui est structurant ! Via le
Conseil de site orchestré par l’agglo, une réflexion
très pertinente est engagée avec les acteurs de
l’enseignement supérieur albigeois.
Nous avons de nombreux domaines de complémentarité à explorer avec Champollion : des thèmes
de formation bien sûr et pourquoi pas des investissements que nous pourrions mutualiser ? »
* CPER : contrat de projets État/Région
à l’issue d’un projet de recherche conduit
en 3 ans minimum et la rédaction d’une
thèse soutenue en public).
• d’effectuer des travaux de recherche :
5 M€ de contrats par an signés directement avec des entreprises ou via des
structures type pôle de compétitivité
• de contribuer au développement des
entreprises (par transferts techno-
logiques grâce aux équipements des
plateformes Mimausa/matériaux et
Val-ThERA /biomasse).
Membre associé du Pôle de recherche et
d’enseignement supérieur (PRES) et de
Toulouse Tech (grandes écoles de MidiPyrénées), Mines Albi fait partie, depuis
mars 2012, de l’Institut Mines-Télécom.
580
élèves ingénieurs (sous statut étudiant ou
apprentis ou en formation continue diplômante)
et 80 doctorants.
3 centres de recherche
Dirigé par René David depuis 2008,
le pôle de recherche de Mines Albi est
organisé en 3 centres spécialisés sur :
• les moules et les outillages de mise en forme
des matériaux, les nouveaux matériaux et les
procédés pour l’aéronautique avec l’Institut
Clément Ader (69 personnes à Albi) ;
• les déchets, la biomasse, les procédés
d’énergies renouvelables sont quelques uns
des sujets d’exploration de Rapsodee
(pour Recherche Albi Procédés des SOlides
Divisés, de l’Énergie et de l’Environnement)
avec une équipe de 88 personnes ;
• les processus industriels, la logistique,
les systèmes d’information en entreprise
(ERP) sont regroupés au sein du Centre
de Génie Industriel (31 personnes).
INDICATEURS DE DYNAMIQUE
23 projets incubés ont débouché sur la
création de 15 entreprises. En moyenne,
chaque année, les enseignants-chercheurs
de Mines Albi publient 79 articles, déposent
2 brevets et soutiennent 20 thèses.
Régulièrement un prix ou une distinction
internationale consacre des travaux
de recherche conduits aux Mines Albi.
Été actif
• La conférence internationale de
l’ICSAM (superplasticité des matériaux)
s’est tenue du 3 au 5 juillet aux Mines Albi,
après Seattle et avant Tokyo en 2015.
La présence de 150 chercheurs, industriels
ou universitaires du monde entier confirme
le très haut niveau d’expertise acquise à
Albi, via l’Institut Clément Ader qui fédère
la recherche des Mines et de 3 autres
établissements de Midi-Pyrénées.
• Après les FrancoPrenariats en 2011,
le campus des
Mines a accueilli les
Franco2D, université
d’été francophone du
développement durable co-organisée
par Champollion, les Mines et l’agglo.
Du 24 juin au 7 juillet, 17 participants,
de 13 nationalités différentes, ont exploré
des thèmes utiles à notre territoire :
l’éco-tourisme et la question de l’autonomie
énergétique locale.
grand angle
page 09
L’année olympique
de Rascol
CHAMPO, L’hyperactif
en clair
Arts, Lettres et
Langues/ Droit
Économie Gestion/
Sciences Humaines
et Sociales / Sciences
Technologies Santé.
Licences d’histoire,
d’informatique ;
Masters Stratégie
Culturelle
Internationale, Droit
notarial ou Ergonomie
et facteurs humains…
les cursus sont variés
et l’encadrement
de qualité :
100 enseignants
et enseignants-chercheurs, environ 460
intervenants extérieurs
et 90 encadrants
administratifs.
Directeurs :
Anne-Claire Rattat
(Formations) et Pierre
Laguarrigue
(Recherche)
De banQUE-assurance (Licence pro)
à… venins (thème de recherche)
Notre pôle principal d’enseignement supérieur
est bien sûr le centre universitaire Champollion.
J-F.C. offre un large panel de formations généralistes,
un nombre croissant de licences professionnelles
mais constitue aussi un centre de recherche réputé
où l’on étudie aussi bien les plasmas ; les abeilles
que le e-learning… C’est une fac à taille humaine,
critère officiellement reconnu comme facteur de
réussite académique et d’épanouissement
personnel. Hervé Pingaud, directeur, l’explique :
« une équipe pédagogique soudée, en relation
étroite avec ses étudiants constitue une compétence
collective de grande valeur. Les atouts de notre
établissement sont l’accompagnement, l’écoute,
l’échange, l’ouverture et la dynamique de groupe… ».
Le campus d’Albi, dans les anciennes casernes, est
le cœur de Champollion avec 2 300 étudiants par
an (environ 3 000 avec les campus de Rodez et
Castres, les sites de Figeac, Millau, Aubin, SaintAffrique et Revel). Et Champo n’a que 10 ans !
DÉVELOPPEURS DE VILLES HUMAINES
Ygal Fijalkow et François Taulelle sont très
satisfaits : 18 étudiants (sur 40) ont été retenus
pour suivre le nouveau Master 2 Ingénierie du
développement des villes petites et moyennes.
« C’est inespéré compte tenu de l’offre pléthorique
de masters en France, assure F. Taulelle. Mais notre
sujet repose sur des thèmes précis, en phase avec
Albi, ville moyenne attractive ». Le master inclut
l’acquisition de compétences très concrètes (droit
de l’urbanisme, finances locales) et fait appel à des
intervenants professionnels. En atelier, les étudiants
plancheront sur une commande publique (“le projet
urbain de St-Sulpice“ cette année). Il a fallu près de
3 ans pour préparer ce master jusqu’à son habilitation
ministérielle. « Il fallait créer une formation différenciée
– deux disciplines conjuguées : la géographie urbaine
et la sociologie – sans doublon avec l’offre
toulousaine ; nous l’avons affinée en rencontrant
des responsables de terrain, employeurs potentiels ».
Mais les deux enseignants-chercheurs ne comptent
pas s’en tenir là ! « Il nous faut trouver des crédits
pour que nos étudiants explorent ce qui se fait ailleurs,
en Europe. Sans abandonner nos recherches, car
notre enseignement en a besoin, sinon l’immobilisme
guette ! Et nous veillerons à l’évolution du cursus
pour constamment correspondre aux besoins du
marché ».
En savoir plus : Master Aménagement Développement Environnement (ADEN) tronc commun
en M1 et 3 spécialités en M2 www.univ-jfc.fr
Cap sur l’insertion
professionnelle
La Licence qui, depuis
la réforme dite LMD de
2002, fonctionne selon
les mêmes principes
dans toute l’Europe,
demeure la voie
privilégiée pour entrer
dans l’enseignement supérieur. Aujourd’hui les
licences pro ont la côte : elles valident un niveau Bac
+3 mais permettent de suivre une formation
opérationnelle d’une année assortie de 12 à 16
semaines de stages. Champollion a ainsi créé des
Licences pro en partenariat avec le lycée agricole
Fonlabour (Gestion de l’énergie/agriculture et
territoire – depuis 2011– et Protection de
l’environnement – Analyse et traitement des Eaux,
boues et déchets), et le lycée Rascol (Production
industrielle – conduite et gestion de projets
industriels). En dehors de ces cursus scientifiques et
techniques, Champollion propose également une
licence pro Agent de développement culturel
en milieu rural ainsi que d’autres formations en
alternance (Assurance, banque, finance avec le
CFA DIFCAM par exemple).
À découvrir dans Le Guide que l’agglo a compilé pour
aider les jeunes à fabriquer leur avenir.
Ils n’étaient pas à Londres
mais étudiants de la prépa Rascol
en filière technologique STSI : ils ont savouré
leurs résultats d’admission aux concours les
plus sélectifs de France : 2 à Polytechnique,
1 à Normale Sup Cachan, 4 à Centrale Paris
et 9 au concours Mines-Pont ! Ces résultats
couronnent des mois de labeur solitaire et de
volonté individuelle. Mais ils rejaillissent
naturellement sur l’équipe pédagogique
qui les a accompagnés.
Le rendez-vous
Cette journée sur
le campus des
Mines constitue
une occasion unique :
• pour les entreprises :
de faire connaître
leurs métiers et de
rencontrer futurs
stagiaires ou
employés parmi les
jeunes du lycée
Rascol, lycée agricole Albi-Fonlabour, Institut
supérieur de Promotion Industrielle, université
Champollion et Mines Albi ;
• pour les étudiants : de postuler en face à face,
d’affiner un projet professionnel.
Le guide pour les élèves
et les entreprises
À télécharger sur :
www-grand-albigeois.fr/
rubrique Étudier
Le sanitaire et social
est un axe de développement porteur
d’avenir et l’agglo dispose de formations
professionalisantes : du BTS Services et
prestations des secteurs sanitaires et
sociales (Lycée Ste Cécile) au Diplôme
d’État d’éducateur spécialisé (Institut
Saint-Simon) ou d’assistant de service
social (Croix Rouge- IRFSS Albi).
Infos : Le Guide pages 26/27
L’éco de l’agglo
page 10
L’hôtel d’entreprises de la Communauté
d’agglomération, bâtiment vert et intelligent, conçu
pour les services, l’accompagnement et l’hébergement
d’entreprises a été livré cette fin d’été. L’équipe du
service économique/enseignement supérieur et
recherche de l’agglo s’y est installée et l’activité a déjà
commencé. Grand A a suivi les premiers occupants pour
une visite en détail.
Entrez dans l’hôtel d’entreprises InnoProd
e
1er bâtiment du nouveau parc
technopolitain du Grand Albigeois
En lançant le projet de la zone d’activités
Albi-InnoProd en juillet 2008, le Conseil
communautaire a décidé de doter l’agglo
d’un lieu propice à la “fertilisation des idées“
entre recherche et applications de pointe,
qui serve la croissance et l’installation
d’entreprises à même de renouveler notre tissu
industriel, de dynamiser l’économie locale. Cette
Nous voyons ici un bel outil
pour les entreprises tarnaises,
déclare Yannick Buisson, élu
de la CCI. L’implantation et
l’environnement de l’hôtel
d’entreprises sont des atouts
évidents. Dans un bâtiment
BBC*, très lumineux, des
espaces modulables, super
équipés, signifient souplesse
et service : un autre atout
pour les entrepreneurs.
* BBC : Bâtiment Basse Consommation
La connexion
InnoProd
À
quelques minutes du centre-ville d’Albi,
de la rocade et de l’A 68, InnoProd est un
parc connecté ! Les accès en transports
publics, vélo ou piéton sont facilités. Mais la
connexion InnoProd c’est aussi celle des esprits,
des porteurs de projets ou créateurs d’entreprises
qui désirent plus qu’un “joli bocal climatisé” pour
conduire leur activité professionnelle.
ambition se concrétise aujourd’hui avec l’ouverture
de l’hôtel d’entreprises. Une trentaine de bureaux
modulables, répartis sur 864 m2, ont été pensés pour
des entreprises du secteur tertiaire, start-up innovantes ou activités de service, souhaitant un lieu
proche de labos de recherche, un accompagnement
pour se développer ou tout simplement une adresse
prestigieuse au nord du Tarn.
Accueil et standard personnalisés
Services maximum
l
’hôtel d’entreprises InnoProd n’impose aucune formule mais
propose du sur-mesure, du modulable et des prestations à la carte
de type work-center. La notion apparue aux US dans les années
90, fait référence à la fois au lieu et aux services dont peut avoir
besoin de manière exceptionnelle, temporaire ou permanente un
télétravailleur, un consultant, un
cadre de passage ou n’importe
• Bureaux permanents ou loués
quelle entreprise. Bureau de
à la journée, à la semaine, au mois à
courtoisie pour un visiteur ou
partir de 13 m2.
présentation commerciale dans
• 1 salle de formation multiun cadre high-tech : l’hôtel
médias équipée de 13 postes
d’entreprises InnoProd répond
(ordinateurs de très grande capacité).
à toutes les demandes.
• 4 salles de réunion (de 6 à plus de
L’hôtel est aussi le siège
100 personnes - de 30 à 119 m2) dont :
d’InnoProd, centre gestionnaire
• 1 salle de visio-conférence
• services de secrétariat et de
et prestataire de services aux
logistique ; standard téléphonique
entreprises de la zone, réunissant
personnalisé.
en un seul lieu l’équipe du service
économique de l’agglo.
Accès sécurisés 24/24h et 7/7j
Salles de réunion jusqu’à 100 personnes
L’éco de l’agglo
page 11
Produire de
l’innovation
l
’accompagnement des porteurs de projets et
des jeunes créateurs est la marque d’InnoProd.
Recherche de financements, mise en réseau, aide
à la commercialisation sont autant d’éléments que
l’équipe installée en permanence au sein de l’hôtel
d’entreprises est à même de fournir.
Une couveuse d’un nouveau genre a été conçue par
BGE avec la Communauté d’agglomération, la Caisse
des Dépôts et Consignations et les services de l’État
pour accompagner l’innovation dans les services.
« BGE Tarn va emménager dans
l’hôtel d’entreprises avant la fin
de l’année. Notre équipe de 10
personnes disposera de 130 m2, d’un
accueil physique de qualité et de tous
les services associés, type salles de
réunion. Surtout, installés au cœur
d’InnoProd, nous comptons bénéficier
et participer à la dynamique du lieu,
créer des synergies avec nombre
d’occupants. » Jean-Marie Plestant,
responsable territorial BGE Tarn.
La couveuse innovation apporte les avantages des couveuses classiques, tels que :
• contrat CAPE (Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise) pour disposer d’un statut
social avant même d’avoir créé son entreprise ;
• commercialisation d’un produit, service ou concept sans même être
immatriculé ;
• hébergement dans un cadre de travail optimal
… et une réponse adaptée aux besoins spécifiques des projets innovants.
BGE, qui accompagne depuis 30 ans la création et le développement d’entreprise,
élabore des méthodologies et des formations adaptées (délais, marchés, droits de la
propriété intellectuelle, besoins et mécanismes de financement…).
L’hôtel d’entreprises, innovant dans sa
structure et son fonctionnement, est la
première étape d’un projet d’envergure
pour notre agglomération. S’implanter sur
InnoProd, c’est réaliser l’opportunité d’être
au cœur d’un réseau d’acteurs engagés
dans une dynamique de développement
du territoire, explique Stéphanie GuiraudChaumeil, vice-présidente en charge du
projet technopolitain.
BBC & énergie +
en clair
Géothermie : des
sondes de 99 m
puisent les calories
du sous-sol,
diffusées dans le
bâtiment par une
pompe assurant le
chauffage ou le
rafraîchissement.
Une surface
totale
de 2 600 m2
Lumière naturelle, chaleur tempérée
À suivre…
Mi-septembre débutent les chantiers des
deux halles technologiques, dotées
d’équipements de pointe, destinées aux
partenariats recherche/production. Deux
bâtiments totalisant 1 600 m2 : l’un dédié
à la mécatronique (avec notamment le CRITT,
Champollion et Rascol) et aux nouveaux
matériaux (plateforme Mimausa), l’autre
spécialisé dans l’énergie biomasse et sa
valorisation (plateforme Val-ThERA ).
L’aménagement d’une première tranche
de 25 ha se termine : une vingtaine de lots
(de 500 m2 à 4 ha) sont en cours de
commercialisation, incluant un “pôle de vie “
(crèche, autres services aux salariés,
restauration).
D’ores et déjà InnoProd fournit des bureaux,
des ateliers et des terrains pour l’implantation
d’entreprises.
A
u milieu des coquelicots fleuris pendant
l’été, le bâtiment se dresse en majesté : la
lumière joue sur les brise-soleil et à travers
les cloisons de dentelles de métal. Divers éléments,
pour réduire la consommation et les déperditions
énergétiques ou limiter les émissions de GES, en font
un bâtiment passif à énergie positive, un vaisseau
vert en quelque sorte. « Depuis le 6 juillet, avant
même la mise en service de l’hôtel, les 375 m2 de
panneaux photovoltaïques installés fournissaient
déjà de l’électricité à EDF, se félicite Christian Sieys,
directeur du service projets de l’agglo. C’était une
volonté de nos élus et ces branchements ont été
prioritaires ! »
Murs de béton isolés par l’extérieur,
double vitrage en barrière thermique,
ventilation double flux par puits
canadiens ; éclairages à LED et
détecteurs de présence, lumière
naturelle privilégiée, modulée par des
brise-soleil photovoltaïques. La terrasse
végétale sur le toit assure le drainage
des eaux de pluies.
Pour en savoir plus :
www.albi-innoprod.com
et 05 63 76 09 00
environnement
page 12
PLUS BELLE MA VILLE
Trésors cachés
du patrimoine
agglo consacre plus de 10 000 €/an au nettoyage des tags
même si la surface traitée diminue depuis 3 ans. Les agents du service
propreté sont équipés pour des petites interventions et réagissent
vite en cas d’injures racistes par exemple. Les autres nettoyages sont réalisés
par des spécialistes de l’hydro-gommage ou, si le mur risque d’être endommagé
par les granulats et l’eau projetés à haute pression, en le recouvrant de peinture.
À Albi, si votre habitation ou votre commerce a été souillé, vous devez déposer
une plainte ou une main courante au commissariat et remplir le formulaire ad
hoc disponible sur www.grand-albigeois.fr rubrique Déchets & Propreté (service
limité à Albi actuellement). Quand l’auteur du délit est inconnu, les frais de
nettoyage sont pris en charge par la collectivité.
Est-ce vous : vêtu de blanc, casqué de jaune
et surtout bien chaussé qui avez arpenté
quelques kilomètres des galeries
souterraines du Bondidou, exceptionnellement accessibles au public ce week-end ?
À l’initiative des services du patrimoine de
la mairie d’Albi qui ont préparé ces journées,
cinq techniciens de l’équipe assainissement
de la Communauté d’agglomération sont
devenus guides touristiques. « Nous
connaissons bien ces galeries déjà visitées
avant les travaux de séparation des eaux
usées et pluviales conduits par l’agglo
en 2008 et 2009, nous dit Benjamin
Courreges, technicien chargé de l’exploitation
des réseaux, mais uniquement pour leur rôle
d’évacuation, évidemment ! Grâce à
Marie-Eve Cortès, responsable du patrimoine
à la ville d’Albi, nous savons les présenter
aussi pour leur intérêt historique ». Car le
réseau des égouts d’Albi est un labyrinthe
de plus de 115 km de boyaux et galeries,
une formidable machine à remonter le temps.
Le Bondidou, comme d’autres ruisseaux,
servait de dépotoir au moyen âge : son
comblement date la naissance de l’hygiène
publique, ses galeries témoignent des
différentes étapes de modernisation de
la ville, de l’édification de ses grands axes –
la place Lapérouse, le boulevard Sibylle,
etc.- faisant fi de la géographie naturelle.
L’
Quel que soit leur degré artistique, tags ou graffitis sont interdits et sanctionnés par
les articles 322.1 à 322.3 du code pénal. Les amendes varient de 3 750 à 15 000 €,
éventuellement assorties d’une peine de travail d’intérêt général.
Dans les pages précédentes Grand A vous a ouvert les portes de l’hôtel d’entreprises
InnoProd. C’est le premier bâtiment du parc
technopolitain qui totalise 45 hectares. Leur
aménagement s’inscrit dans une démarche de développement durable exemplaire, qui préserve ou embellit l’existant pour doter
les riverains d’un nouvel espace… très vert.
Un nouvel espace
très vert
d
Depuis l’origine du projet en 2008,
l’agglo a raisonné “développement durable“.
Et si des normes environnementales
exigeantes s’appliquent au bâti, une même
approche vertueuse concerne les espaces
alentour. Le relief, de nombreux arbres, deux
ruisseaux et une mare ont été intégrés aux tracés
initiaux et surtout mis en valeur. Aujourd’hui, l’allée
de platanes a retrouvé sa majesté perdue, une fois
les arbres débarrassés des espèces qui les
étouffaient, lierre et ronces notamment. Le
traitement de la mare se fera en douceur. Nettoyée
et aérée elle devrait voir revenir ses habitants
naturels, un écosystème que les passants pourront
observer depuis deux pontons de promenade et
d’observation. Le plus grand des bassins creusés
pour récupérer les eaux pluviales et servir de zone
de régulation naturelle des événements pluvieux
exceptionnels sera également aménagé pour la
promenade. Le cabinet albigeois Valérie Labarthe,
paysagiste, collabore étroitement avec le service
des parcs et jardins de la ville d’Albi. Ensemble ils
ont sélectionné les essences locales ; les arbustes
d’un bosquet de 15 m de large qui masquera les
habitations du reste de la ZAC ou les fleurs qui
égaieront la trame verte du parvis de l’hôtel
d’entreprise jusqu’au quartier St Amarand. Partout
la main de l’homme imitera la nature pour limiter
l’entretien, abolir les traitements chimiques ou les
arrosages ! Dès cet hiver, les entreprises retenues
à l’issue de l’appel d’offres en cours, réaliseront
tous ces aménagements verts, en faisant appel,
aussi souvent que possible, à du personnel en
insertion.
Lux intellegentia
Lumière intelligente ? 40 candélabres ont été installés le long des cheminements piétons
qui traversent le parc d’est en ouest. À 3,50 m du sol ils sont équipés d’ampoules LED activées
par un détecteur de présence. Sans mouvement, l’éclairage reste allumé à 50 % de sa
puissance ; c’est le passage d’un piéton ou d’un cycliste qui déclenche graduellement son
fonctionnement à 100 %. Ensuite, et de nouveau progressivement pour éviter de clignoter
comme un sapin de noël, l’éclairage repasse en mode veille. L’économie réalisée en combinant
le bénéfice de l’ampoule LED et du détecteur de présence est supérieure à 70 % par rapport
à un éclairage classique.
Les LED (light-emitting diode) sont plus chères à l’achat que des lampes à incandescence
par exemple, mais les détrônent grâce à leur durée de vie très longue, leurs performances
en terme d’éclairage et de sécurité puisqu’elles ne chauffent pas.
À propos d’éclairage
Dans le cadre de son plan climat,
la communauté d’agglo a dressé l’inventaire
de sa consommation énergétique. Avec le
carburant, l’éclairage public est un des postes
les plus importants (30 % du total).
Détecteurs de présence, ampoules à LED,
variation des intensités lumineuses… les
technologies nouvelles permettent de mieux
contrôler ces dépenses en respectant les
règles de sécurité.
déplacements
page 13
Rocade :
au tour
du stade
c
Explorez votre nature
L’agglo compte 103 km de sentiers
balisés, à explorer à pied, à vélo ; en sportif
pro ou amateur ; en solitaire ou avec sa tribu.
Ils composent Les balades en Albigeois
rééditées sous forme de 14 dépliants futés
(difficulté, temps de parcours et points
d’intérêts) disponibles gratuitement à Albi
(Espace Infos Transports/Office du tourisme),
à Saint-Juéry (Accueil agglo) et dans les
17 mairies.
Clic : www.grand-albigeois.fr >
Vivre/Se divertir – Me promener
Durant l’été, les panneaux acoustiques longtemps attendus ont tous été
installés le long de la rocade. À la page “bonnes nouvelles“ on annonce
également que l’échangeur du Lude est définitivement en service et la
circulation rétablie sur le pont de Cantepau. Grand A fait le point.
Cet été le ballet des camions de chantier
et des engins de levage manipulant les
éléments de béton de bois s’est intensifié.
Les murs antibruits se sont élevés et les
parois de verre ou couleur brique forment
maintenant un long ruban continu entre
l’échangeur de la route de Castres et la sortie route
de Fauch. La perspective est superbe ! Les quatre
bretelles d’accès, fermées alternativement ces
dernières semaines sont désormais en service. Cette
nouvelle section permet la continuité en 2x2 voies
entre Marssac et l’échangeur du Lude, par lequel les
automobilistes peuvent rejoindre aisément le centreville d’Albi. Parallèlement, les travaux entrepris l’an
Des danseuses sur le pont ?
… sans danger : ces belles danseuses de French Cancan sont figées pour
l’éternité sur la balustrade du pont du Lude. C’est un détail de la célèbre
affiche de Toulouse-Lautrec : “La troupe de Mlle Églantine“ qui est
reproduit ici et qui, la nuit, s’anime d’une belle lueur.
dernier sur le côté aval du pont de Cantepau ont été
poursuivis cet été sur l’autre chaussée : la structure
de l’ouvrage a été renforcée et l’étanchéité refaite.
La circulation est rétablie dans les 2 sens depuis fin
août. Enfin, l’avancée des travaux de la place
Lapérouse et la réouverture de la rue Hippolyte
Savary vont sensiblement améliorer le trafic en
centre-ville.
La prochaine étape
est lancée
Maintenant le chantier se déplace vers l’échangeur
du Stadium. Les entreprises retenues pour réaliser
la section entre les routes de Fauch et de Jarlard
commenceront par la construction des 2 giratoires
de l’avenue Teyssier, de part et d’autre de la rocade.
« Il s’agit donc de travaux de grande ampleur, assez
techniques, d’octobre à décembre, explique AnneMarie Rosé, vice-présidente en charge de la voirie.
Ils respecteront la contrainte que nous estimons
importante : la circulation sera maintenue, ici sur la
rocade et l’avenue Teyssier. »
Le bruit maîtrisé de la rocade
l
a rocade concentre une part importante du
trafic local avec plus de 36 000 véhicules/jour
en moyenne. Pour en limiter les nuisances sonores,
7 200 mètres d’écrans antibruit de 3 et 4 m. de haut
ont été prévus entre l’échangeur du Séquestre et la
bretelle de sortie de Saint-Juéry. Ils ont été
spécialement construits à partir des mesures
collectées sur place et modélisées par ordinateur.
Composés de panneaux de béton de bois, la plupart
sont des écrans opaques offrant les meilleures
performances d’absorption du bruit. Des parois de
verre transparent ont été utilisées pour conserver
certains points de vue sur la cathédrale ou les espaces
naturels. Mais ces fenêtres sur le panorama
n’absorbent pas le bruit : elles le réfléchissent sur la
paroi opposée qui doit, elle, avoir une densité
suffisante. Elles ont donc été utilisées avec
parcimonie, même si elles sont appréciées des
automobilistes. C’est également pour des
considérations esthétiques que des murs opaques
inclinés, encadrés de piliers de béton, ont été installés
sur la bretelle de sortie de l’échangeur du Lude (sens
Toulouse-Rodez) comme un hommage aux
contreforts de Sainte Cécile.
Nouvelle voie
à Castelnau
Les travaux sont terminés : à Castelnaude-Levis, l’ancien chemin aux Garrabets a
été aménagé et prolongé depuis la rue du
Tarn jusqu’à la route départementale. Cette
large piste de 500 m de long et de 3 m de
large offre un espace sécurisé pour tous les
sportifs, sur roues ou en baskets, en direction
de la nouvelle plaine des sports.
Ekiden 2012 : go !
Grand A est super fan de ce marathon
un peu surréaliste qui emmène les coureurs
pro, amateurs, en tenue ou déguisés, en équipe
de 6 pour un relais nocturne de 42,195 km à
travers les rues d’Albi. Renseignez-vous vite :
un maximum de 300 dossards seront attribués
pour l’édition 2012. Des challenges jeunes,
entreprises et familles donnent leur chance à
tous les participants et comme chaque année,
un trophée spécial récompense 3 équipes
déguisées. Et si vous ne courez pas ?
Venez les encourager ; l’ambiance est assurée
tout au long du parcours.
savoir
Une centaine
d’habitations des
coteaux ou
d’immeubles de grande
hauteur bénéficiera
d’un traitement partiel
ou complet contre le
bruit : pose de fenêtres
double vitrage ou
traitement phonique
des façades.
Le 6 octobre : départ des coureurs à partir de
20h, place Sainte-Cécile
Inscriptions sur www.ekidendalbi.com,
à la Maison des sports, 283, av. Col.
Teyssier à Albi (par courrier ou sur place
du mardi au vendredi 10/13h et 14/19h)
ou au magasin Sport 2000, ZAC de la
Baute au Séquestre.
au c♥ur de l’agglo
page 14
Depuis le mois de mai, Saint-Juéry vit au rythme des travaux du centre-ville. Réfection des
réseaux, terrassement, aménagement d’une nouvelle voie : le chantier est un vaste projet de
restructuration qui se terminera en 2014. Il dotera la commune d’un nouveau cœur de ville,
réaménagé et convivial. État des lieux.
Le cœur de Saint-Juéry
en travaux
«
l’année, entre la place E. Albet et la place de la
Barrière. Parallèlement, l’aménagement de la
Tranchée commence avec diverses opérations de
terrassement. La construction des murs de
soutènement permettra bientôt de finaliser cet axe
doté d’une trentaine de places de stationnement
et d’une piste cyclable. Des plateaux pavés surélevés
seront aménagés sur les places de la Barrière et
E. Albet. La voirie, les trottoirs et l’éclairage de
l’avenue Tequi et de la Tranchée bénéficieront d’un
aménagement flambant neuf. En janvier 2013, la
patience des Saint-Juériens sera récompensée.
Après les tracas des travaux, la circulation
automobile, cycliste et piétonne reprendra sur de
superbes chaussées !
ssac
Bou
Médiathèque
e
A
S a bo
Saint-Juéry
es
cqu
Ja
rénd
Sa
ut
Av
en
u
de
Agglo
Pendant les travaux les lignes E et E1
sont modifiées pour assurer la meilleure
desserte possible du centre (à découvrir dans
le Guide des transports urbains dans ce
magazine).
Piétons et automobilistes, vigilance :
depuis le début des travaux, le sens de
circulation des rues Bleue, Albert Thomas,
Veuve Augé, Augustin Malroux et Puech
Gaillard est inversé.
Voyagez malin : nouvelles fiches horaires
disponibles sur www.grand-albigeois.fr ;
à Albi : à l’Espace Infos Transports ;
à Saint-Juéry : à l’Accueil Agglo et à la mairie.
La construction du nouvel abri voyageurs
à l’entrée de la Tranchée a débuté. Intégré
dans le mur de soutènement de la rue
E. Combes, ce long bâtiment équipé d’un local
pour les chauffeurs et de toilettes publiques,
servira de “pôle de correspondance” pour les
lignes E, E1 et B1.
A.
e
MOUYSSETIÉ
nché e
Place E.
Albet
La Tra
Téqui
Mairie
Germain
Sa
ba
ne
l
e
Ru
L
de
aR
u
ép
e
qu
bli
Talabot
Ru
PACIFIC
Rue
Rue du
fic
i
Pac
I
Avenue
Ru
e
Soutenez vos
commerçants !
Une baguette ou le
journal à acheter ?
Une commande chez
le fleuriste ? Pendant
les travaux, l’accès
aux commerces est
maintenu. Plusieurs
parkings sont
disponibles à proximité :
place de la Mairie,
rue Jean Lautier
(médiathèque) ou
place de la Barrière.
Des arrêts-minute sont
également aménagés
place Émile Albet.
« Les travaux réalisés ces derniers
mois ne sont pas les plus spectaculaires
car cette première phase a surtout concerné
les sous-sols avec la réalisation des réseaux
enterrés », précise Jacques Lasserre, maire
de Saint-Juéry. Préalable indispensable à
la réhabilitation du centre-ville, sous la côte Anselme
Biscons, la place Émile Albet et la Tranchée un
renouvellement complet de tous les réseaux a été
effectué : assainissement, téléphone, éclairage,
NTIC, eau potable et gaz ! En concertation avec les
commerçants et les riverains, les élus ont choisi de
concentrer les deux prochaines phases de travaux
sur le dernier trimestre afin d’en limiter la gêne. Les
travaux sont actuellement concentrés avenue
G. Tequi, fermée à la circulation jusqu’à la fin de
Se déplacer en bus
I I II
I
I
I
IIII
IIII
IIII
IIII
IIII
I
JEAN JAURÈS
Ja
urè
s
Ga
re
Ga
illa
rd
Pu
ech
nue de
Ave
Sale
ngro
Route
IIII
Ru
e
IIII
I
Rue
Roge
r
IIII
III
III I
IIII
IIII
IIII
IIII
I
IIII
IIIII
I
n
Montplai
sir
IIII
IIII
Av
en
ue
IIII
III
IIII
IIII
I
IIII
IIII
IIII
IIII
IIII
I
IIII
IIII
IIII
IIII
I
I
I
I
IIII
IIII
IIII
IIII
IIII
III
a
Je
Chiffres clés
de
Je
an
An
drie
u
Em
ile
la
IIII
IIII
IIII
IIII
IIII
COLLÈGE
urè
Ja
III
IIII
I
A. MALROUX
Avenue
Saint-Juéry
IIII
IIII
I
x
IIII
lrou
III
Ma
gé
IIII
IIII
IIII
II
stin
IIII
IIII
I
RENÉ
ROUQUIER
ugu
IIII
II
eA
IIII
IIII
II
I
I
I
IIII
IIII
IIII
IIII
IIII
III
Ru
Au
IIII
III
ve
IIII
IIII
IIII
IIII
I
Le marché
hebdomadaire du jeudi
s’est installé sur
l’esplanade de la gare.
Au terme des travaux, il
reviendra place Marie
Curie sur un espace
embelli et agrandi. s
veu
MARIE CURIE
IIII
e
Place
Marie Curie
IIII
IIII
I
Ru
Le saviez-vous ?
IIII
IIII
I III
noter
IIII
IIII
IIII
IIII
IIII
IIII
ALBARET
IIII
IIII
III
ALBERT
THOMAS
IIII
IIII
I
IIII
IIII
IIII
IIII
IIII
IIII
II
Début des travaux : mai 2012
Durée : 3 ans
5,5 M€ d’investissements
145 places de stationnement (contre
100 actuellement)
16 nouveaux logements sociaux
342 m2 de nouveaux commerces en
rez-de-chaussée
À la fin du XIXe, une voie de chemin de fer
empruntait l’actuel emplacement de la
Tranchée, reliant Saint-Juéry à Ambialet en
passant sous le pont de l’actuelle côte
Anselme Biscons puis sous l’actuelle rue
Lautier. Cette section n’était que le maillon
d’un réseau entre Albi et Le Vigan dans le Gard.
Dans les années 30, le projet fut stoppé… il ne
restait pourtant que les rails à poser !
IIII
IIII
IIII
IIII
IIII
I
IIII
IIII
IIII
IIII
I
IIII
IIII
II
IIII
II
IIII
III
IIII
IIII
III
IIII
II
IIII
IIII
IIII
II
I
au c♥UR de l’agglo
page 15
Roulez bolides !
e
promenade à Carlus
Engagé en janvier 2012, les travaux
d’aménagement de la plaine des sports de
Carlus, conduits par l’agglo, maître d’ouvrage,
et la commune, sont maintenant terminés.
Adossé au gymnase, à deux foulées de la
place de l’église et du centre-bourg, l’espace
a été repensé pour devenir un vrai lieu de détente
et d’animation sportive avec 2 jeux de pétanques
et un terrain multisports. « Notre volonté était de
restructurer cet espace, construit au fil du temps
sans cohésion d’ensemble » précise Thierry Ginestet,
le maire. L’accessibilité a été revue avec une zone
de stationnement de 28 places et un cheminement
doux entre le rond-point et le gymnase. Les adeptes
de la randonnée à pied ou à vélo trouveront ici le
point de départ de la balade Les coteaux de Carlus
qui sillonne la commune.
Le traitement paysager du site a été particulièrement
soigné : plantation de nombreux arbres, massifs de
fleurs et d’arbustes, nouvelles pelouses. « L’esthétique
du village même est modifiée par cet aménagement.
Éclairage et mobilier urbain, béton peint de la piste
piétons et vélos s’intègrent bien à l’ensemble » estime
l’élu. Les anciennes lignes électriques disgracieuses
ont été enterrées et remplacées par un nouveau
réseau en sous-sol, incluant les fourreaux que les
opérateurs de téléphonie peuvent utiliser pour
installer la fibre optique. T. Ginestet est satisfait :
« Les habitants ont adopté ce lieu comme un
nouveau cœur du village, des familles viennent en
promenade… en attendant l’installation d’une aire
de jeux pour les plus jeunes et une nouvelle pelouse
sur le terrain de foot ». Alors, la plaine des sports
portera bien son nom.
Un postier à Fréjairolles
Plus qu’une mairie
à
Fréjairolles, l’ancienne mairie a fait peau neuve à l’issue
de 18 mois de travaux… et quel travail ! « L’ancien a été
intégré au contemporain de façon harmonieuse, explique
Christian Chamayou, le maire. Les classes de l’ancienne école
et les préaux, de part et d’autre de la mairie ont été annexés au
corps principal totalisant plus de 1 300 m2 ». L’espace dédié aux
affaires municipales est donc agrandi : un accueil spacieux et
fonctionnel, des bureaux supplémentaires, deux pièces d’archivage à la place de l’ancien logement de l’instituteur et une vaste
salle pour réunir le conseil municipal, le bureau communautaire
ou célébrer les mariages. À l’étage, trois salles sont réservées
aux réunions des associations ou à leurs activités (chorale, le
club des aînés, géobiologues du Tarn, clubs de danse et de gym).
« C’est une grande satisfaction, poursuit le maire nous avons
désormais un outil de travail accueillant et performant pour tous
les Fréjairollais ».
Des locaux professionnels complètent le bâtiment, ils hébergent
un cabinet d’infirmières et l’antenne ADMR. Un troisième local
d’une vingtaine de mètres carrés est à louer.
Contact mairie au 05 63 53 03 31
Avec son parc à coureurs de 18 000 m2,
le circuit Puech Rampant de Castelnau-deLevis est devenu un site majeur dans le
calendrier international des épreuves de
moto-cross. Chaque année, il attire des
milliers d’amateurs et de professionnels lors
de prestigieuses manifestations, tant au
niveau régional que mondial. Au-delà du
circuit très spectaculaire, reconnu par les
spécialistes, c’est avant tout la capacité
d’organisation de 200 bénévoles passionnés
qui a propulsé Puech-Rampant au rang de
3e circuit français. Une organisation qui sera
à nouveau à l’épreuve pour le traditionnel
moto-cross d’automne avec la participation
de 200 pilotes répartis en plusieurs
catégories. Finale du championnat grand sud
quad cross ou finale du championnat des
Pyrénées 85cc, pas moins de 14 courses
sont planifiées le 1er week-end d’octobre.
Samedi 6 après-midi et dimanche 7 octobre
Entrée : 5 €, gratuit -13 ans
Infos : Alain Bosseboeuf
au 05 63 60 58 89
ou [email protected]
en clair
Pour son
inauguration,
le 22 septembre,
La Poste lance
une enveloppe
“prête à poster”
aux couleurs de
la nouvelle mairie.
Même si La Poste de la place du Vigan
(qui reçoit près de 600 visiteurs/jour) affiche
des 99 % de satisfaction clientèle, pouvoir
affranchir ses plis au coin de la rue de son
village, dimanche compris, c’est idéal !
À Fréjairolles, désormais*, les opérations
postales les plus courantes s’effectuent
Chez Man et Lo, l’espace multiservices.
Emmanuelle et Laurent, les propriétaires, sont
satisfaits : « Nous pouvons vendre des timbres
mais surtout affranchir les plis, les
recommandés et les colis et même effectuer
des opérations financières simples, retrait
d’argent notamment » Ainsi, avec ce nouveau
service, l’épicier-boulanger-buraliste-droguiste
va devenir postier… avec une amplitude horaire
que les usagers/clients apprécieront.
*Le relais poste fonctionnera à partir du 1er octobre
Chez Man & Lo, espace multiservices
ouvert du lundi au vendredi (6h/13h30
et 15h/19h30) et le dimanche matin.
2 route d’Albi, Fréjairolles 05 63 60 32 72
albigeois du monde
page 16
Pour faire disparaître les
frontières en Europe et
“connecter les gens” de jeunes
albigeois construisent des trains.
En classe de terminale S option
Sciences de l’ingénieur cette
année, une vingtaine d’élèves du
Lycée Rascol relèvent un sacré
défi. Alors qu’ils ont plié leurs
cahiers pour l’été, Nicolas Prime,
professeur super enthousiaste,
reçoit Grand A.
Gones* en visite
Les responsables de la Licence
de géographie et aménagement de Lyon 2
(université Louis Lumière) ont sollicité les
enseignants-chercheurs de Champollion et
les services de l’agglo pour organiser un
stage “terrain” du 3 au 6 octobre. Trois
journées bien remplies pour 50 étudiants de
3e année avec au programme : les enjeux de
développement économique ; les défis post
Unesco ; l’avenir des produits et filières de
qualité et la mise en valeur de
l’environnement…
* “enfants” puis par extension tout natif de Lyon,
de souche ou du cœur.
Allez voir ailleurs !
Étudiants, si vous rêvez d’ailleurs,
préparez-vous ! Le service vie étudiante de
l’université Champollion organise, en
partenariat avec l’Information Jeunesse Tarn
et l’AFEV, une journée de la mobilité
internationale. À Albi, le jeudi 18 octobre,
découvrez toutes les opportunités de départ
à l’étranger. Infos sur www.univ-jfc.fr
Allez voir ailleurs (suite)
À Champollion, les étudiants du master 1
Stratégies culturelles internationales (SCI)
ont constitué une base de données inédite
qui recense la plupart des actions ou
partenariats internationaux des différentes
structures du Grand Albigeois – établissements d’enseignement, collectivités
publiques, associations, entreprises…
La base RI (relations internationales) est
accessible à tous pour découvrir des projets
concrets ou des sujets de thèse, profiter de
l’expérience des uns ou des autres pour se
lancer à son tour…
À découvrir sur http://mastersci.univ-jfc.fr
Contact : [email protected]
Rallye Aïcha
des gazelles
Anna et Justine sont toutes deux
ingénieures – l’une à Orléans, l’autre
à Strasbourg – et se préparent pour
le Rallye Aïcha des gazelles en mars
2013. Grand A vous invite à soutenir
ce duo formé sur les bancs des
Mines d’Albi !
www.desairsdegazelles.fr/accueil.html
e
What we do to
connect people
En cette fin d’été, le lycée Rascol est silencieux mais le personnel s’active déjà. Nicolas
Prime, responsable de la section européenne,
est professeur de sciences de l’ingénieur : « enseignées en anglais, une heure par semaine, à
des élèves de 1re et terminale scientifique ».
Avec son collègue Michel Frezouls, enseignant de
productique, ils participent, pour la deuxième fois,
Le programme
au plus grand projet de coopération inter-établisComenius encourage sements d’Europe associant 24 lycées (plus de 1 500
– notamment
élèves) de 23 pays différents. Rien de moins. Pour
financièrement – les
comprendre l’enjeu actuel il faut connaître l’hisétablissements scolaires toire d’un premier projet coordonné par un lycée
d’Europe à coopérer :
allemand dans le cadre du programme Comenius :
2,3, 10 classes élaborent « ce Train pour l’Europe, de 2007 à 2009, a été un
un projet qui, faisant
réel succès : chaque classe participante a conçu et
appel à une discipline
fabriqué un wagon devant se rattacher aux 23 autres
(sciences, littérature,
et à une locomotive élaborée en commun. Le train
arts…), leur permet de
miniature de 15 cm de large sur 7 m de long, a reçu
travailler ensemble,
le 1er prix Charlemagne pour la jeunesse, équivalent
de cimenter l’idée
du prestigieux prix remis depuis 50 ans à une pereuropéenne… À Albi
sonnalité œuvrant pour la construction européenactuellement d’autres
ne… En septembre 2011, nous avons relancé un
projets Comenius sont
projet plus complexe qui nécessite encore plus de
en cours au Lycée
collaboration entre les lycées : concevoir et fabriquer
Bellevue et à Fonlabour… 24 trains ». Ses élèves planchent depuis un an déjà
sur ce défi d’une autre dimension. Via Internet on
échange, en anglais bien sûr, des idées, des croquis,
des calculs. Et à tour de rôle, on voyage ! « Nous
déplaçons 5 à 8 élèves, ce qui multiplié par 24 lycées,
constitue une belle assemblée. Le planning est intensif : 4 jours de travail, 1 jour de visites d’entreprises et 1 jour plus culturel… Nous avons déjà rencontré nos partenaires en Croatie, au Portugal et en
Slovénie. À la rentrée nous irons en Finlande, puis
en Autriche pour terminer à Strasbourg où nous
comptons impressionner les parlementaires européens ! »
L’anglais est un outil ; les
sciences de l’ingénieur un
moyen ; l’acquis final c’est
une expérience incroyable
d’ouverture aux autres
Découvrez d’autres mondes !
Le monde scientifique est mystérieux, compliqué pour le commun des mortels ? Cette année
encore la culture scientifique se met en scène pour surprendre et séduire un large public. Du 10 au
13 octobre un exceptionnel Village des Sciences s’installera à Champollion. Une quinzaine de stands
dévoilera les secrets des minéraux, de la lumière des étoiles, de la machine à pluie ou de l’énergie
de nos poubelles avec des ateliers-découvertes, expositions, conférences et la visite de labos de
recherche. En dehors du Village, dès le 5 et jusqu’au 14, d’autres activités sont prévues : visites des
labos et conférence exceptionnelle aux Mines (Lydia et Claude Bourguignon, spécialistes de l’équilibre
biologique et de la biodiversité des sols, le 5 à 20 h, sur inscription), parcours sensoriel au GMEA (Le
son du bout des doigts), visites au Musée du Saut du Tarn à St-Juéry ou à la VOA. La STEP Madeleine
(notre grande station d’épuration) recevra les scolaires les 11 et 12, sur réservation. Des journées
portes ouvertes auront lieu au Lycée Rascol (Eco-bâtiment le 9), à Fonlabour (DémEau le 11) ou
encore à l’École de l’Art et des Matières (visites des ateliers du 10 au 12).
Activités ouvertes à tous et gratuites. Autres activités dans tout le Tarn et détails :
www.fetedelascience.fr contact : [email protected] ou 06 35 90 78 64.
Programme Mines Albi www.mines-albi.fr/recherche/fete-science-2010/2012

Documents pareils