Journal de l`Amicale des Cadres Retraités France

Commentaires

Transcription

Journal de l`Amicale des Cadres Retraités France
Numéro 54
Vie de l’entreprise : Pages 4 & 5
PACA - Le musée des geules rouges
à Tourves : page 16
Languedoc - Les jardins de la Fontaine : Page 14
Journal de l’Amicale des Cadres Retraités
France Telecom Orange Octobre 2015
Informations
Le Carnet de l’Écho
Ces amis nous ont rejoints :
Au revoir Jean Michel
Bretagne : Jean-Claude Briec
Dauphinée Savoie : Josiane Andrée
Ile de France : Dominique Desloirs-Pacary; An-
Jean Michel BERRAT, fut
de nombreuses années
Président de l’ACDE (exACSED) et de l’ACR de
la Région Rhône-Alpes.
Il a été inhumé le 17
août 2015 à Dommartin
en présence de ses amis
adhérents de l’ACR, du
président de l’ANR Rhône
et de nombreux anciens
collègues de l’Agence
France Télécom d’Ainay. Un vibrant hommage
lui fût rendu par son frère, sa fille et son ami
Geoffray Jean qui soulignèrent ses qualités humaines, son implication et son dévouement.
nie Bonfils; Michel Dehes; Marie-Jeanne et Joël
Guyader; Jean Pierre Segond
Languedoc : Caroline Joubert
Midi-Pyrénées : Alain Calimez
Pays de la Loire : Renée Lavie
Ces amis nous ont quitté :
Aquitaine : Emile Lorre; Henri Escalup
Auvergne : Jean Leonard
Pays de la Loire : Jean Michel Hellec; Michel
Peignet
Pays du Nord : Bernard Joveniaux; Léon Duhem
Rhône : Jean-Michel Berrat
Infos
N’oubliez pas
la croisière du
DOURO
du 30 mars au
6 avril 2015
Echo de l’ACR
Edité par
l’Amicale des Cadres Retraités
de France Télécom Orange
57, rue Albert
75013 Paris
Téléphone : 01 42 46 59 61
Courriel : [email protected]
Internet : www.acrft-orange.fr
Président et Directeur de la
publication :Gilles Careil
Comité de rédaction :
H. Bert, J. Boggéro, E. Cahuzac,
J.Caillot-Carton, G. Careil,
M. Collombat, G. David,
D.Dupoirier, Y. Gelly, G. Houard,
J. Mesnier
Photographies : Y. Gelly, D.Evrard
Imprimé par l’imprimerie BEAUDOIN
- 77120 Coulommiers
2
générales
2
Carnet de l’Echo
3
Editorial
CCUES : le Quotient familial
Humour culture
détente
7
Lectures suggérées
19
Faux et détournements
Voyages
12
Au fil de l’eau russe
15
Circuit Brésil
Dossiers
A la découverte de nos
régions
8
Belle Ile (1ère partie)
Histoire des Telecoms
10
Robert Keller et la source K
Vie de...
Vie de l’entreprise
4
une nouvelle organisation au sein
d’orange
5
Orange va-t-il devenir banquier...
Vie de l’Amicale
6
Rencontre du Comité de Veille
Futurs et nouveaux retraités : la
parité H/F
7
Après... FT Orange : la suite des
travaux du GT
Vie des régions
14
De Vergèze à Nimes (2ème partie)
16
Ballade en Provence verte...
17
Région Limousin Poitou Charentes
où vas-tu ?
Calendrier des activités régionales
18
L’ACR Dauphinée-Savoie et RhônesAlpes prennent de la hauteur
Editorial
Et si on parlait communication…
Bien que la communication
ait toujours tenu une place
importante dans notre société,
c’est l’arrivée de l’Internet et
de ses multiples applications
qui ont fortement bouleversé
la manière dont nous appréhendons nos échanges. Ces
dernières années le développement exponentiel des « medias
sociaux » a totalement modifié
nos modes de relations et nos comportements. Les
informations nous parviennent dans l’instant via
twitter ou facebook sur nos smartphones. Parallèlement, de plus en plus de démarches administratives,
commerciales ou ludiques nous incitent, voire nous
imposent, d’utiliser le web. Mais il faut aussi dire
que parfois, même souvent, ça nous simplifie la vie !
Sans parler du développement des objets connectés
et de la domotique…
C’est le règne du tout numérique. Le gouvernement
a d’ailleurs nommé une Secrétaire d’Etat chargée du
numérique auprès du Ministre de l’économie avec,
notamment, comme mission d’élaborer un projet de
loi pour «une République numérique ». Stéphane Richard dans la présentation du plan d’action Essentiels
2020 a affirmé la place du numérique dans la stratégie
d’Orange : « Les femmes et les hommes d’Orange au
coeur d’une entreprise numérique de référence ».
Dans ce contexte nous devons nous interroger sur la
manière dont une association comme la nôtre peut et
doit utiliser ces nouveaux outils de communication
en tenant compte de la diversité de nos adhérents
et de leurs attentes. Nous ne pouvons pas ignorer
ces nouveaux moyens de communication. Il nous
faut donc en tirer le meilleur parti. L’utilisation des
mails, à condition qu’elle soit maîtrisée, est un plus
indéniable dans l’animation et la gestion de notre
Amicale, en terme d’efficacité et de réactivité. De même
la nécessité de disposer d’un site internet propre à
l’ACR comme l’avait souligné Jacky Massol lors de sa
mise en place, n’est plus contestable. Mais nous ne
pouvons pas oublier que tous nos adhérents ne sont
pas des «pros de l’internet», voire ne sont même pas
équipés en bureautique. A l’inverse, d’autres, parmi
les plus jeunes, estiment que cela ne va pas assez
vite et souhaitent une utilisation plus fréquente et
une évolution plus rapide dans le développement des
moyens offerts par le web.
Il nous faut donc maintenir pour tous la diffusion de
médias plus classiques comme notre revue trimestrielle mais aussi tendre vers une utilisation plus
fréquente et sans cesse améliorée des outils numériques adaptés à notre communication. Il ne s’agit pas
bien évidemment d’opposer les anciens et les plus
jeunes ni d’exclure qui que ce soit. Chacun au sein
de notre amicale doit pouvoir satisfaire son besoin
d’information et de communication de la façon qui
lui convienne le mieux. Ce qui n’exclut pas d’effectuer
un travail d’explication et de formation vers ceux qui
ne se sentent pas encore à l’aise avec les nouveaux
moyens de communication et qui seraient intéressés
et voudraient progresser.
C’est une réflexion que nous avons menée depuis
quelque temps au sein de l’Amicale et qu’il nous faudra encore mettre au cœur de nos actions dans les
mois qui viennent. Ce n’est pas chose aisée que de
satisfaire tous nos adhérents en n’en froissant aucun.
Mais c’est une étape indispensable et primordiale pour
conserver ce qui fait la force de notre Amicale : les
liens d’amitié, de solidarité et de convivialité. Toutes
les bonnes volontés sont et seront bien évidemment
les bienvenues.
Gilles Careil
Si vous venez de vous inscrire au CCUES/votre CE-Retraités (ou
de réactiver votre compte Guichet Unique) et que vous souhaitez
bénéficier de ses prestations, vous devez faire valider votre nouveau
Quotient Familial retraités. La campagne de validation de QF 2016 est ouverte du 7 septembre 2015 au 31 décembre
2016.
Les indications sont disponibles sur le Guichet Unique, après identification.
Le CCUES calcule et valide votre nouveau QF suivant votre avis d’imposition 2015, basé sur vos revenus 2014 voir
mode d’emploi sur le site ACR
http://dev-acrft.fr/CCUES/ccues.php
Rappel
Veillez à renseigner vos coordonnées dans la page « Mon compte » pour réceptionner vos commandes ou être
contacté en cas de nécessité.
Pour s’inscrire au CCUES se reporter au mode d’emploi sur le site ACR
http://dev-acrft.fr/CCUES/ccues.php
Pour tout renseignement complémentaire s’adresser à [email protected]
3
Vie de l’Entreprise
Une nouvelle organisation au sein d’Orange
Avec son plan stratégique Essentiels2020, Orange a défini ses priorités pour les cinq prochaines années.
Pour conduire cette feuille de route et accompagner Orange dans sa transformation, l’organisation du Groupe
évolue en phase avec ce plan stratégique, à compter du 1er mars 2016.
Marc Rennard, qui a porté avec succès le développement d’Orange en Afrique et au Moyen-Orient, sera
nommé Directeur Général Adjoint, en charge de l’expérience client et des services financiers sur mobile. Fort
de son expérience avec Orange Money, il sera en charge des services financiers sur mobile, qui constituent
l’un des deux axes de diversification retenus dans le plan stratégique.
Bruno Mettling, qui a oeuvré sans relâche sur la transformation du Groupe, sera nommé Directeur Général
Adjoint, en charge de la zone Afrique et Moyen Orient (AMEA) ; Jean-Marc Vignolles, qui a réalisé un travail
remarquable à la tête d’Orange Espagne depuis 2007, le secondera, et sera nommé Directeur des opérations
(COO) de la zone AMEA. L’Afrique et le Moyen-Orient sont pour Orange un territoire de croissance. La
constitution d’une holding regroupant ses opérations dans cette zone, ainsi que le projet d’acquisition de
quatre nouveaux pays, ouvrent au Groupe de nouvelles perspectives de développement pour affirmer son
ambition sur la zone.
Laurent Paillassot sera nommé CEO d’Orange Espagne. Fort de son expérience de dirigeant et de son
arrivée réussie dans le Groupe, il prendra la tête de la filiale d’Orange en Espagne, qui, avec l’acquisition de
Jazztel, devient l’acteur convergent le plus dynamique sur le marché espagnol, et représente désormais plus
de 10% des revenus du Groupe.
Jérôme Barré sera nommé Directeur Exécutif en charge des Ressources Humaines. Orange va mobiliser
l’ensemble de ses collaborateurs sur la base d’un nouveau modèle d’employeur digital et humain. C’est
une condition indispensable pour relever les défis de digitalisation dans le respect du contrat social. Cette
mission essentielle est confiée à Jérôme Barré, qui a su démontrer ses grandes qualités managériales.
Thierry Bonhomme, qui est en charge d’Orange Business Services (OBS), sera par ailleurs nommé Directeur
Général Adjoint. Cette nomination viendra reconnaître le travail de fond engagé, qui permet aujourd’hui de
positionner OBS comme le partenaire de confiance de la transformation digitale des entreprises.
Communiqué de presse
Paris, le 1er octobre 2015
Stéphane Richard a déclaré :
A propos d’Orange
« Cette nouvelle organisation a été pensée pour accompagner
notre plan stratégique Essentiels2020. Je suis particulièrement
fier des talents qui composent notre équipe de direction à
mes côtés. Ces évolutions seront mises en place le 1er mars
2016, afin de permettre la finalisation de certains projets
particulièrement importants pour le Groupe, comme la
préparation de notre offre de banque mobile ou l’intégration
de Jazztel. J’ai souhaité également que les mois qui viennent
soient consacrés à la préparation et à l’organisation de la
transition, afin qu’elle puisse se dérouler de manière harmonieuse et efficace, et que l’ensemble
de la nouvelle organisation soit pleinement opérationnelle dès le premier jour. »
Orange est l’un des principaux opérateurs
de télécommunications dans le monde,
avec un chiffre d’affaires de 39 milliards
d’euros en 2014 et 154 000 salariés au 30
juin 2015, dont 97 000 en France. Présent
dans 29 pays, le Groupe servait 248 millions
de clients dans le monde au 30 juin 2015,
dont 190 millions de clients du mobile et 16
millions de clients haut débit fixe. Orange
est également l’un des leaders mondiaux
des services de télécommunications aux
entreprises multinationales sous la marque
Orange Business Services. En mars 2015,
le Groupe a présenté son nouveau plan
stratégique « Essentiels2020 » qui vise
à mettre les besoins de ses clients au
centre de sa stratégie pour qu’ils puissent
bénéficier pleinement du monde numérique
et de la puissance de ses réseaux très haut
débit.
Au 1er mars 2016, le Comité Exécutif d’Orange sera ainsi composé de 12 membres,
autour de Stéphane Richard, Président Directeur Général :
- Christine Albanel, Directrice Exécutive RSE, Diversité, Partenariats et Solidarité,
- Jérôme Barré, Directeur Exécutif en charge des Ressources Humaines,
- Thierry Bonhomme, Directeur Général Adjoint, en charge d’Orange Business Service,
- Fabienne Dulac, Directrice Exécutive Orange France,
- Ramon Fernandez, Directeur Général Adjoint, Directeur Financier et Stratégie,
- Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, Directrice Exécutive Innovation, Marketing et Technologies,
- Pierre Louette, Directeur Général Adjoint, Secrétaire Général du Groupe, Opérateurs France et
Achats,
- Béatrice Mandine, Directrice Exécutive Communication et Marque,
- Bruno Mettling Directeur Général Adjoint, en charge de la zone Afrique et Moyen Orient (AMEA),
- Gervais Pellissier, Directeur Général Délégué, en charge de la zone Europe
- Marc Rennard, Directeur Général Adjoint, en charge de l’expérience client et des services
financiers sur mobile.
Michaël Trabbia, Directeur auprès du Président Directeur Général, assure par ailleurs le secrétariat
du Comité Exécutif.
4
Orange est coté sur NYSE Euronext Paris
(symbole ORA) et sur le New York Stock
Exchange (symbole ORAN).
Pour plus d’informations (sur le web et
votre mobile) : www.orange.com, www.
orange-business.com, www.livetv.orange.
com ou pour nous suivre sur Twitter : @
presseorange.
Orange et tout autre produit ou service
d’Orange cités dans ce communiqué sont
des marques détenues par Orange ou
Orange Brand Services Limited.
Orange va-t-il devenir banquier en France ?
Déjà très actif dans le secteur de la banque mobile,
Orange envisage d’étendre ses services financiers.
Une ambition qui pourrait passer par l’émission de
monnaie électronique.
Orange projette d’ouvrir une banque mobile, 100 %
utilisable avec un smartphone, et fera une annonce
concernant son ouverture «début 2016», a indiqué
Stéphane Richard dans un entretien au Figaro.
«C’est l’un des objectifs du plan Essentiels 2020, présenté en mars dernier. Je peux vous dire que, début
2016, Orange va annoncer l’ouverture d’une banque
en France en partenariat avec un acteur du secteur»,
a déclaré Stéphane Richard.
Il précise que cette banque «sera 100 % digitale et
100 % innovante. On pourra y effectuer toutes les
opérations bancaires courantes et nous n’excluons
pas de faire du crédit immobilier».
«Orange est légitime pour devenir une banque : il
dispose d’une marque forte, de 1 000 points de vente
et d’une base de 27 millions de clients qui lui font
confiance sur deux points essentiels : la sécurité et
la fiabilité. Pour mener ce projet, nous avons recruté
Laurent Paillassot, banquier et ancien DG de LCL»,
rappelle Stéphane Richard. Il souligne qu’Orange a
«fait (ses) classes en Pologne avec une banque qui
dispose déjà de 100 000 utilisateurs actifs».
«J’observe, depuis de nombreuses années, que les
banques viennent dans les télécoms. Je suis donc très
détendu sur le fait qu’un opérateur télécoms fasse de
la banque. La concurrence, c’est très bien, mais pas
uniquement dans le secteur des télécoms !» a ajouté
Stéphane Richard.
L’opérateur téléphonique fait le constat que les Français se tournent de plus en plus vers la banque sans
guichet, tandis que les clients prennent l’habitude de
gérer leur compte depuis une application sur smartphone ou tablette. Orange proposerait ces services
Commentaire de l’AFUB (Association
Française des Usagers des Banques)
L’arrivée d’Orange va dans le sens de la mutation
en cours, celle de la dématérialisation. Cependant
les banques en ligne qui existent aujourd’hui n’offrent que des services réduits. Aujourd’hui 35 % des
Français ont un deuxième compte et seulement 6 %
dans une banque en ligne. Si Orange s’allie avec
une grande banque existante, cela sera peu propice
à l’innovation. Si l’opérateur choisit en revanche de
créer une banque ex nihilo, elle a l’occasion de faire
baisser les prix. Les nouveaux concurrents des banques se nomment Paypal ou Apple. Orange prend le
train en marche. Mais il faudra voir si l’opérateur se
décide réellement à innover.
financiers soit en créant une coentreprise avec une
banque existante, soit en demandant une licence
bancaire en France.
Les fabricants de téléphonie mobile, Apple en tête,
préparent déjà la fusion du téléphone et de la carte
bancaire. Le mobile devient un moyen de paiement
grâce à la puce « sans contact», qui permet de valider
un achat en passant l’appareil devant une borne.
Orange a indiqué vouloir réaliser 400 millions d’euros
de chiffre d’affaires par an dans les services financiers
sur mobile d’ici à 2018.
C’est en Afrique, où Orange est très présent, que le
groupe a découvert ce nouveau métier.
Le groupe va développer ce service pour permettre aux
utilisateurs africains de régler leurs factures, d’avoir
accès à des microcrédits, des assurances, ou de faire
de la micro épargne. Le système va aussi permettre
des transferts d’argent depuis la France vers les pays
africains, à un coût moindre que celui exigé par les
grands acteurs existants comme Western Union.
Ces services permettent de fidéliser les clients. Les utilisateurs d’Orange Money ont un taux de fidélisation
trois fois plus important que les autres abonnés.
Fort de cette expérience, le groupe Orange propose
désormais un service bancaire complet en Pologne,
où le groupe a 15 millions d’abonnés mobile. Orange
a déjà ouvert plus de 100 000 comptes bancaires sur
mobile en Pologne en six mois, et vise un million à
moyen terme. Pour ce faire, il a conclu sur place un
partenariat avec mBank, spécialiste local de la banque
100 % sur mobile. Le groupe va faire la même chose
en Roumanie. Puis ces services seront testés en Espagne et en France.
Les banques françaises ne sont certainement pas ravies de voir arriver un tel concurrent. Potentiellement,
l’arrivée d’ Orange a de quoi bousculer le secteur
bancaire. Avec ses 27 millions de clients mobile en
France, le premier opérateur peut afficher de grandes
ambitions.
L’expérience acquise en Afrique a montré qu’Orange
est un acteur légitime pour développer ce genre de
services. Elle dispose d’une marque puissante, d’un
réseau de distribution vaste et d’une bonne connaissance des attentes de ses clients, donc d’une capacité
à inventer un nouveau modèle bancaire. Il y a fort
à parier, cependant que les banques classiques ne
resteront pas immobiles et vont aussi renforcer leur
offre sur mobile, pour ne pas être dépassées.
Guy David
Texte élaboré à partir d’articles de presse parus sur
internet (la Croix, les Echos, Le Point)
5
Vie de l’Amicale
Rencontre du Comité de Veille du 24 septembre 2015
Nous avons reçu le Comité de Veille ACR-ANR- ACE
ce 24 septembre pour notre deuxième rencontre annuelle. L’ANR était représentée par Félix VEZIER et
Paul ALBRECHT, l’ACE par Doris STEBIG et Jean
Pierre GUILLOTEAU et notre Amicale par Gilles CAREIL, Michel COLLOMBAT et Henri BERT.
Gilles, ouvrant la séance, a tout d’abord félicité Félix
VEZIER pour sa récente élection comme président de
l’ANR en remplacement de Gérard BOURRACHOT.
qu’il n’y a pas de retraite complémentaire
 la fixation d’un taux de réversion à 54%
La commission parlementaire chargée d’établir un
rapport sur le sujet n’est toujours pas constituée.
Les retraites devraient être revalorisées de 0,9% au
1er octobre…
Parité H/F pour
les nouveaux retraités
Les points suivants ont été abordés :
Le conseil d’Etat, par son arrêté du 27/3/2015, ne
juge pas incompatibles les dispositions de la loi Fillon
par rapport à la parité H /F. (voir article ci-après ).
Mutuelle Générale Kiosque
L’assemblée générale de juin 2015 a validé le projet
de partenariat avec Malakoff-Médéric et a donné
mandat pour poursuivre les négociations. Les instances internes seront consultées ainsi que l’autorité
de régulation.
La MG reste guichet unique SS-MG, mais la gestion
électronique des dossiers est séparée.
Le rôle de « La ligne claire » est précisé : elle donne
des avis sur les devis et a un rôle de conseil pour les
assurés.
L’idée d’un contrat de groupe souscrit au titre de nos
associations de retraités est abandonnée. Patrick
SAGON, président de LMG, consulté à ce sujet, l’a
fortement déconseillé.
Pensions
de réversion – retraites
Un récent rapport de la Cour des Comptes sur le sujet
est commenté. Il préconise notamment :
 une condition d’âge minimum dans tous les régimes
(seule la fonction publique n’en a pas)
 la prise en compte des conditions de ressources
dans la fonction publique en tenant compte du fait
retraités Les erreurs de facturation du 1er semestre sont réglées.
Le CCUES a les mêmes règles et contraintes de gestion
que nos associations pour ses inscrits au kiosque
retraités
GT « Après FT
et
Orange
Gilles présente brièvement la réflexion et le travail
réalisés à destination des futurs et nouveaux retraités, en collaboration avec les « actifs », afin de mieux
les informer et les accompagner pour cette étape
importante.
L’ACE signale que le COGAS participe, pour les retraités de La Poste, aux activités culturelles et/ou
sportives, à l’instar de ce que fait le CCUES pour les
retraités de France Télécom.
La prochaine réunion du Comité est fixée au 21 janvier
2016, au siège de l’ANR.
Henri Bert
Futurs et nouveaux retraités, parité H/F
Dans un précédent numéro de notre journal, nous avions attiré l’attention des futurs retraités, lors de leur passage
en retraite, sur les conséquences éventuelles de « l’arrêt Léone » du 17/7/2014» émis par la Cour de Justice de
l’Union Européenne.
La loi «Fillon» de 2003 sur les retraites permet au conjoint masculin de bénéficier d’une bonification d’un an par
enfant élevé, né avant le 1er janvier 2004, sur sa pension, à condition qu’il ait interrompu son activité pendant deux
mois au moins pour s’occuper de son enfant.
Cette disposition, jugée restrictive par rapport à la Parité Homme/ Femme, les femmes bénéficiant d’un an de
bonification sans condition, pourrait être remise en cause par « l’arrêt Léone ».
Cependant, le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative française, dans un arrêt du 27 mars 2015, a jugé
que les dispositions de la loi Fillon n’étaient pas incompatibles avec le principe d’égalité des rémunérations, utilisant
ainsi la « compétence d’appréciation attribuée aux juridictions nationales par la Cour de Justice Européenne ». Il
apparaîtrait ainsi qu’il n’existerait aucune possibilité de contester ces dispositions au plan national.
L’Amicale des Cadres Retraités suivra cependant attentivement les évolutions éventuelles de cette affaire.
Pour votre information, toute demande de révision de pension pour erreur de droit doit être déposée dans le délai d’un
an maximum après la date de notification de votre pension, auprès du Service des Retraites de l’Etat à Nantes.
Henri Bert
6
Après... FT Orange : la suite des travaux du Groupe de Travail
Dans l’ECHO n°53, nous vous faisions part des
travaux menés au sein de l’ACR depuis mars 2015.
Comme promis, nous mettons, dès à présent, à votre
disposition un certain nombre d’éléments sur des
thèmes aboutis.
La carte de retraité Elle doit être demandée au service RH du dernier poste
occupé avant le départ à la retraite.
Parité H / F lors de la retraite
Toute demande de révision de pension pour erreur de
droit doit être déposée dans le délai d’un an maximum
après la date de notification de votre pension, auprès
du Service des Retraites de l’Etat à Nantes.
(voir en page ci-contre l’encart détaillé sur ce sujet)
La LSF
L’abonnement gratuit est toujours en vigueur et
doit concerner la ligne installée à la résidence de la
retraite. Le retraité doit écrire à son service client en
fournissant soit le titre de pension (fonctionnaire) ou la
notification d’admission à la retraite de l’ancien service
de rattachement (contractuel). Elle est maintenue
pour les veufs ou veuves dont le seul revenu est la
pension de réversion.
En cas de déplacement ou de mise en service de la
ligne, la gratuité est AUSSI accordée.
Rappel :
Service client TSA 7006-59878 LILLE CEDEX 9
A ce jour seule l’offre Découverte version 2014 est
compatible avec cette gratuité (les autres offres ne
peuvent l’être). En cas d’application d’un forfait qui
supprimerait cette gratuité, la rétractation est possible
et la gratuité réattribuée.
Enfin, depuis le 31 janvier 2012, les retraités de
Orange et FT adhérents de l’ACR peuvent bénéficier
de 10% sur les offres mobile et internet en faisant la
demande au Kiosque « Retraité »
Le KIOSQUE « Retraité »
Pour y accéder, il faut un code personnel fourni par
l’ACR. Voir le mode d’emploi sur le site
www.acrft-orange.fr .
Depuis le 1er octobre c’est Marie-Claude Marguerite
qui est en charge de ce service au sein de
l’Amicale.
Les MUTUELLES Une analyse comparative a été faite. Celle-ci est
parue dans l’ECHO n°49.
NB : Si vous n’êtes pas ou plus adhérent à la MG,
il faut la prévenir que vous n’êtes plus membre actif
en joignant votre titre de pension. Cependant elle
reste la correspondante Sécurité Sociale pour les
fonctionnaires.
Le CE Les salariés en TPS disposent d’un certain nombre
d’avantages, mais le passage à la retraite leur impose
d’utiliser leurs droits avant ce départ définitif sous
peine d’être définitivement perdus. Par contre tous
les retraités dépendent du CCUES.
Le CCUES Pour bénéficier des prestations, vous devez donc faire
valider votre QF annuel par le CCUES (voir encadré
en page 3). Vous pouvez vous faire aider par Nicole
Aubry en charge de ce sujet au sein de l’Amicale :
[email protected]
Informations aux salariés en TPS l’ACSED pourra éventuellement à ce jour leur fournir
la possibilité de se connecter sur l’intranoo pour
obtenir le livret « Bientôt la retraite » et bénéficier
de la formation de départ à la retraite toujours en
vigueur sur demande auprès du service RH de leur
dernier poste.
Le Groupe poursuit ses travaux et vous fera part de
nouvelles informations chaque fois que nécessaire.
Eliane Cahuzac
Humour Culture Détente
Lectures Suggérées
AU ZENITH de Duong Thu Huong
Pour tous les visiteurs qui viennent en voyages organisés,
le Viet Nam, pays de contrastes, que ce soit dans les paysages du nord avec ses ethnies Mong, sa capitale Hanoï,
ou Saïgon la ville du sud aux allures coloniales, il est impératif de passer voir la momie Ho Chi Minh.
Duong Thu Huong écrit une passionnante fresque sur la vie
du Père de la Nation avec «AU ZENITH».
Il n’est pas toujours heureux d’être un héros adulé par tout
un peuple. On ne vous donne pas le droit de vivre son
bonheur de simple citoyen auprès de ceux qui vous sont
chers et de voir grandir ses enfants. Si vous prenez le récit
de cette écrivaine dans vos mains, vous aurez du mal à le
quitter même après presque…. 700 pages.
Eliane Cahuzac
L’IDEE FIXE, de Paul Valéry :
C’est la transcription d’une conversation décousue,
baroque, étonnante et pourquoi pas choquante, désabusée, ironique, blessée, comique, enfin c’est ce que vous
voudrez.
Avec toutefois une morale :
« Un homme seul est toujours en mauvaise compagnie…»
Jo Boggero
7
A la découverte de nos régions
Belle Ile Le Bonheur Complet (1ère partie)
PANORAMA
Il vous suffit de
prononcer Belle-Île-en-Mer et
déjà vous fredonnez le refrain !
L a u r e n t
VOULZY et son
copain SOUCHON nous
ont fidèlement
accompagnés
en chanson au
cours de cette splendide journée passée à la découverte de cette Île qui porte si bien son nom.
La préservation des sites est due aux habitants qui
depuis une vingtaine d’années ménagent les ressources et protègent ses richesses.
Population actuelle : en hiver 5200 personnes
(10 804 habitants en 1872) et 30000 en été (en
baisse depuis 2 ou 3 ans)…
Répartie sur 4 communes : Le Palais, port principal et chef-lieu du canton, Bangor bourg situé à
l’intérieur des terres,
Locmaria à la pointe est de l’île et le port de Sauzon
au nord.
Sur la carte (Source IGN) au nord de l’ile vous retrouvez tracé en vert la partie du GR 347 suivi par
une dizaine d’entre nous.
NOTES PÊLE-MÊLE
Découverte sur les routes et chemins avec le chauffeur des cars bleus Jean Luc
Le saviez vous ?
•
Comme dans toute la Bretagne, la pêche sardinière se développe rapidement dans la seconde moitié
du XIXe siècle avec la généralisation de l’utilisation du
procédé de conservation inventé par Nicolas Appert.
En 1855 on compte dix conserveries de sardines à
Belle-Île. Le déclin à la fois démographique et économique est dû en partie à l’épuisement et la baisse
de qualité des ressources en sardines, ainsi qu’à la
modification des circuits de conditionnement et de
8
commercialisation des conserves de sardines. Il n’y a
plus de patrons pêcheurs dans le port de Belle-Île.
•
Les conserveries «La Belle Iloise» (Conserves
pour les touristes...) ne sont pas à Belle-Île mais à
Quiberon.
•
Une équipe spécialisée de 17 gardes du littoral,
assure des missions de suivi des espèces protégées,
de débroussaillage et d’aménagement des sentiers, de
lutte contre les espèces invasives, de pose de ganivelles
pour la restauration des dunes, de nettoyage manuel
des plages, de transplantation des végétaux pour
l’entretien des sites fréquentés, d’expérimentation de
méthodes innovantes de gestion.
•
L’île bénéficie d’une flore sauvage diversifiée.
Cette végétation convient parfaitement aux abeilles
noires, une espèce unique qui s’est complètement
adaptée à son environnement insulaire depuis des
milliers d’années.
•
En France, seuls quelques lieux permettent de
conserver l’abeille noire « pure » et Belle-Île en est un
des plus enviables ! Eloignées du continent par 15 km
d’océan, les abeilles ne peuvent venir seules. Protégées
par un arrêté préfectoral interdisant l’introduction de
toutes abeilles du continent depuis 1985, elles sont
particulièrement chouchoutées par deux apiculteurs
professionnels qui s’occupent d’elles sur ce territoire
de 85 km² entre mer et landes.
•
La citadelle, un premier ouvrage édifié dès le
moyen âge par des moines bénédictins de Redon et
Quimperlé, laisse place à un fortin en 1549, puis à
une véritable forteresse sous le marquisat des Gondi
et de Nicolas Fouquet, préfiguration de la citadelle qui
naît par le grand dessein de Vauban.
La citadelle fut désaffectée militairement en 1933,
puis classée en 2006 Monument Historique. Elle a
été rachetée en 2013 par un SDF (Sans Difficultés
Financières) pour y créer un complexe hôtelier.
•
De nombreux naufrages ont eu lieu dans les
parages de Belle-Île en raison des tempêtes, d’avaries ou d’écueils. Le plus terribles parmi les derniers
fut celui du pétrolier Erika en 1999 qui a provoqué
une marée noire et la pollution de 30 km de côtes.
•
Les parages de Belle-Île en haute mer sont
réputés favorables et accueillants comme l’attestent
deux versions de la tétralogie d’Ouessant:
Il est dit par les marins, Qui voit Ouessant voit son sang.
Qui voit Sein voit sa fin.
Qui voit Groix voit sa joie.
Qui voit Belle-Île, cingle sans péril
•
Du 10 au 13 mars 2015, ERDF a tiré un
câble en fibre Optique de 14,5 KM reliant l’ile au
continent
CELEBRITES AYANT SEJOURNE A BELLE-ILE
Depuis la fin du XIXe siècle, nombreux sont les artistes
qui, attirés par la beauté du site, viennent chercher
à Belle-Île-en-Mer l’inspiration ou le repos. Les habitants de l’île ont toujours respecté et protégé leurs
visiteurs illustres.
bombardements de la seconde guerre mondiale
et y vécu tous les étés jusqu’à son décès en 1923.
Le terrain fut acquis par le Conservatoire du Littoral
en 2000 qui commença la réhabilitation du site tout
en préservant la beauté de la nature de la pointe. Le
fort ainsi que les deux villas sont accessibles au public
En souvenir de son séjour Gustave Flaubert a écrit et ont été transformé en musée.
«Belle Île», un roman.
Arletty possédait une maison à suivre dans le
Georges Lefèvre
dans le village de Donnant.
prochain Echo
Claude Monet a immortalisé
les rochers nommés Aiguilles
de Port-Coton et autres particularités de l’île dans ses
tableaux.
Arthur Honegger, André Gide,
Jean-Luc Delarue séjournaient régulièrement du côté
de Sauzon.Johnny Depp et
Vanessa Paradis en visite en
août 2010…
François Mitterrand en 1978, puis à nouveau en 1991,
1992, 1993 et 1994 à Bangor « Tout ici m’a séduit :
l’air, les couleurs, le ciel, il y a ici quelque chose d’inimitable, une sorte d’équilibre de forces… J’ai parcouru
le monde mais ici, que c’est beau, que c’est beau !!! ».
Jean-Pierre Chevènement, Bernard Kouchner, Louis
Gallois viennent ou sont venus régulièrement passer
leurs vacances, Georges Kiejman y a fait construire
une maison.
C’est Sarah Bernhardt qui
a le plus marqué l’ile de
sa présence. Elle y a vécu
plusieurs années avec ses
hôtes — qu’elle appelait « sa
ménagerie » — dans un fortin
militaire désaffecté qu’elle
avait acquis le 11 novembre
1894 (elle a alors 50 ans) à
« La Pointe des Poulains » et
le transforme en habitation,
quelques années plus tard
elle fera également construire deux villas, « Les Cinq
Parties du monde » en 1897,
pour son usage personnel,
et « Lysiane » (le
prénom de sa
petite-fille) pour
accueillir ses invités.
Elle s’installa
dans le manoir
de Penhoët en
briques rouges,
(J’ai reconstitué le cliché)
disparu lors des
Lysiane
Penhoët
La randonnée de la pointe Taillefer à
Sauzon en passant par Celle de Kerzo sur le
GR34 ;
Et nous avons aussi tiré……. La langue car le
soleil était au rendez-vous mais nous n’allions
pas nous plaindre les volontaires pour cette balade plutôt sportive de 12 kms.
Quelle récompense ! Entre les paysages à couper le souffle et il en fallait pour suivre ce bout de
terre côtier escarpé, étroit, tordu, pentu qui n’a
pas eu raison de notre courage ni de nos mollets
avec à la clé une arrivée en apothéose sur le petit port de Sauzon à la pointe nord de l’île. Il sait
bien dosé la persévérance des randonneurs ce
sentier capricieux. Il se pare au printemps d’une
végétation qui ne demande qu’à être admirée et
reniflée : digitales pourpres, genêts odorants,
asphodèles gracieuses, bruyères rosissantes,
champs de fleurs multicolores. Mais cette côte
déchirée, battu par une mer ….. paisible ce jour
là ne se fait pas oublier dans ses méandres
comme pour nous rappeler que c’est elle la souveraine des lieux. Elle assure le contraste et le
dépaysement est assuré. Elle nous fait admirer
et découvrir les minuscules plages baignée par
ses eaux turquoises plus que fraîches à cette période de l’année. Le temps nous manquait pour
y goutter et rejoindre le reste du groupe qui avait
pu profiter d’autres sites de l’île.
Mais venez-y donc dans cet endroit magique
dont le seul nom parle de lui-même. Le tour
demande quatre jours de marche….. accèlérée.
Quel bien être il peut vous offrir même sur un
tout petit parcours. Vous pourrez aussi découvrir que des célébrités ont apprécié ce bonheur
tout simple.
9
Histoire des Telecom
Robert Keller
Robert Keller
Ingénieur des travaux
Chef de Centre de relève des dérangements
de Paris
né le 8 mai 1899 au Petit Quevilly et
décédé le 14 avril 1945 à Bergen-Belsen
Durant la seconde guerre mondiale, l’un des plus
grands faits de résistance connu sous le nom de
source K fut l’une des plus extraordinaires sources
de renseignements que les alliés aient reçues.
Au fur et à mesure de leur avance en 1940, les Allemands prirent possession du réseau français à grande
distance de 13 000 kms. Des techniciens allemands
soigneusement documentés, très bien préparés avant
l’offensive remirent en état le réseau et la centaine de
stations de répéteurs.
Une Direction allemande des lignes à Grande Distance fut installée au 97, avenue des Champs Elysées. Chaque station d’amplification, occupée par 4
techniciens allemands pour les plus petites et jusqu’à
plusieurs dizaines pour les 2 grandes stations de Paris, fut transformée en forteresse, fenêtres murées,
chevaux de frises, barbelés sur les clôtures et entrées
surveillées en permanence par une section de garde
d’une quinzaine d’unités.
Tout débute après l’Armistice de 1940. Une étroite collaboration va s’établir entre l’Etat Major de l’armée et
l’Administration des P.T.T pour camoufler les officiers
10
de transmission démobilisés dans les services et les
laboratoires des Télécommunications.
C’est ainsi que le Colonel Combaux (capitaine en
1941) du service du renseignement fut recruté comme
ingénieur des transmissions à la Direction de Recherches et du Contrôle technique 24 Rue Bertrand Paris
7ème, dont le Directeur était M. Marzin Inspecteur
Général.
Ayant connaissance de l’utilisation par les Allemands
des grands circuits pour leurs liaisons importantes, il
eut l’idée de faire écouter les communications entre la
France et l’Allemagne et de transmettre les informations à Londres. Il posa le problème à un ingénieur
de la Direction des Recherches, M. Sueur, qui estima
qu’il pouvait mettre au point une solution technique,
M. Marzin couvrant l’opération.
Les équipes d’entretien des câbles et les techniciens des centres, réintégrés après l’Armistice, ne
travaillaient que sous une étroite surveillance et un
contrôle strict des techniciens allemands, eux-mêmes
surveillés par des agents de la gestapo. Une intervention sur le centre interurbain de Saint Amand, enterré
à 20 mètres sous terre n’était pas envisageable. Il
paraissait totalement impossible de déjouer une telle
surveillance. Malgré ce luxe de précautions des Allemands, il fut décidé d’intervenir sur le trajet du câble,
en le dérivant vers une station d’écoute clandestine.
Projet à risques très élevés pour les participants, car
en cas de découverte par la gestapo, c’était la peine de
mort ou les camps de concentration. Ce fut le câble
Paris-Metz qui fut choisi.
Pour ce projet d’une audace insensée, M. Sueur proposa au Colonel Combaux, Robert Keller. Il accepta
immédiatement et indiqua qu’il avait une équipe sur
laquelle il pouvait compter : le vérificateur Lobreau, les
chefs d’équipe Pierre Guillou et Laurent Matheron.
Un câble a des constantes électriques fixes. Toutes variations de celles-ci sont décelables par des appareils
de mesure. Or, dans cette opération, il s’agissait de
dériver une portion de câble, d’introduire des appareils, donc d’ajouter des éléments qui feraient varier
les mesures connues. Pour éviter ces modifications,
M Sueur prit en charge l’étude d’amplificateurs et les
réalisa avec le concours de M. Lebedinsky de la Société
Anonyme des Télécommunications. Quant à la station
d’écoute, le colonel Combaux fit louer un pavillon à
Noisy Le Grand et recruta des interprètes résistants
parlant parfaitement l’allemand.
La réussite ou l’échec de cette opération reposait sur
Robert Keller. Le danger était très important pour lui
bien sûr, pour ses chefs d’équipe et leurs proches,
mais aussi pour sa famille. Il était marié et père de
4 enfants. Lui seul et son équipe étaient capables de
réaliser ce tour de force incroyable : couper un câble
et le dévier sans attirer l’attention des Allemands.
e
er et
La Source K
Au début d’Avril 1942, l’installation intérieure du
pavillon et la mise en place du matériel technique
étaient terminées. Le 16 avril, après avoir crée un
défaut artificiel sur le câble, Robert Keller et ses deux
chefs d’équipe attaquaient des fausses fouilles situées
de part et d’autre de la vraie, sur la route nationale.
Deux jours plus tard, dès la tombée de la nuit, ils
ouvraient le câble, prenaient un à un sans faire d’erreur les grands circuits, les coupaient, les dérivaient
vers le pavillon de Noisy Le Grand, les rétablissaient
rapidement pour ne pas éveiller les soupçons des
techniciens allemands des stations de mesure encadrantes. A quatre heures du matin l’opération était
terminée.
Dés le début les résultats furent extraordinaires. Les
70 circuits étaient à la disposition des opérateurs
24h sur 24. Les uns étaient spécialisés pour l’armée
de l’air (la Lutfwaffe), pour la marine de guerre (la
Kriegsmarine), d’autres pour les forces terrestres (la
Wermatch), pour la gestapo et en général pour tous
les services allemands.
Dans le flot ininterrompu de secrets, il n’y avait qu’à
choisir les renseignements d’une valeur incomparable sur les unités, leur stationnement, leurs effectifs,
leurs armements. Ils provenaient en majorité du Haut
Commandement de Berlin.
Ainsi, Londres avait connaissance de la situation des
forces aériennes, de leurs pertes, du résultat des raids.
Les compte-rendus de la Marine échangés entre Kiel
et les bases sous-marines de la Manche et de l’Atlantique révélaient la constitution des flottilles, leurs
pertes, leurs avaries, leurs ravitaillements, les futures
opérations dans la mer du Nord et en Norvège. Les
conversations entre les services d’Abetz, ambassadeur
Allemand, avec ceux du Dr Goebbels dévoilaient l’organisation de la collaboration Franco-Allemande. L’extraordinaire puissance que Robert Keller avait mise
à la disposition de Londres, apparut dans toute son
ampleur lorsque les alliés britanniques exécutèrent
sur Dieppe leur raid de Commandos. Les renseignements reçus permirent de relever le mécanisme de la
réaction allemande.
Vers la mi-septembre soit au bout de 5 mois, une
menace se précisa. Les opérateurs signalèrent que
des bruits circulaient sur leur compte à Noisy Le
Grand. Le colonel Combaux décida de couper la déviation et d’évacuer le pavillon. En une nuit Keller et
son équipe opérèrent. Le lendemain le pavillon était
évacué.
Déjà un autre câble Paris-Strasbourg de capacité double était prévu. Le pavillon choisi était à Livry-Gargan.
Durant la nuit du 16 décembre 1942 la dérivation fut
réalisée avec succès par la même équipe renforcée par
2 autres personnes.
Suite à une dénonciation, le 22 décembre Robert Keller était arrêté par la gestapo et condamné à mort. La
peine ayant été commuée, il fut envoyé en camps de
concentration, le dernier étant Bergen-Belsen où il
mourut en avril 1945.
Guillou et Matheron, arrêtés et incarcérés en janvier
1943, moururent au camp de concentration de Buchenwald respectivement le 24 janvier et le 10 octobre
1944. Arrêté le même jour que Keller, Lobreau fut le
seul à survivre.
Keller et son équipe refusèrent de s’enfuir, sans doute
pour ne pas exposer leurs familles. La gestapo ne
put atteindre ni la hiérarchie, ni le colonel Combaux,
ni les opérateurs, ni les agents de liaisons. Malgré
la torture, le silence héroïque de Robert Keller les
protégea.
Une plaque apposée au centre téléphonique Robert
Keller, 6 rue de l’ingénieur Robert Keller Paris 15ème
perpétue le souvenir de leur sacrifice.
Sources :
Discours du Colonel Combaux 1946/1947
Discours de M.Simon Inspecteur Général
1946/1947
Témoignage de Georges Clavaux Ingénieur Général Juillet 1974
Pierre Portalier
11
Voyages
Au
LA RUSSIE : pays qui, lors de l’éclatement de l’URSS
en 15 états indépendants en 1991, a hérité de l’ancienne surpuissance, des trois quarts de son territoire, de plus de la moitié de sa population, des deux
tiers de son industrie et de la moitié de sa production
agricole.
Quelques chiffres:
3 à 22 bulbes sur les toits des cathédrales, caractéristiques de l’architecture
traditionnelle russe.
4 lacs traversés dont un
réservoir,
18 écluses,
28 participants,
1700 km de navigation.
En ces 10 jours de navigation, notre bateau « le
Tolstoï » a parcouru 1700
km en empruntant :
fil de l’e
Le lac Ladoga, né Il y a douze mille ans de la fonte
d’un glacier, fut longtemps un appendice de la baltique
avant qu’un soulèvement de terrain ne les sépare avec
le fleuve Neva. Ladoga viendrait d’un mot finnois qui
signifie « celui qui fait des vagues ». Certains d’entres
nous peuvent malheureusement en témoigner après
une nuit terrible pendant laquelle roulis et tangage
les ont empêchés de dormir.
Tout ce parcours fut agrémenté par le passage de 18
écluses de quelques mètres à 16 m de différence de
niveau.
Au cours de cette navigation, quand nous n’étions
pas en escale, nos animatrices de Croisieurope nous
ont concoctées de nombreuses et diverses activités :
conférence sur l’Orthodoxie et l’histoire de la Russie
; cours de langue russe et de chant, de cuisine et de
danse ; cérémonie du thé et dégustation de Vodka.
Le canal de Moscou :
l’idée de relier la Moskova à la Volga par voies fluviales afin de faciliter le
transport des matières premières pour la construction
de la cathédrale Saint Sauveur de Moscou revient à
Pierre le Grand dès 1722 mais ce projet ne fut réalisé
qu’en 1937 par Staline.
Cette réalisation permet ainsi de relier les cinq mers,
la Baltique, la mer Blanche, la mer Caspienne, la mer
Noire et la mer d’Azov, faisant de la capitale le port
des cinq mers.
La Volga : l’un des plus grands fleuves de Russie
(3690 km)
Le canal Volga-baltique : qui se compose de la
Cheksna, la Kovja, la Svir et la Neva et des lacs Blanc,
Onega et Ladoga.
Le lac Onega est deux fois moins grand que son voisin. Plus de 50 rivières et 1000 ruisseaux s’y jettent
mais seulement un en sort, le Svir. La côte nord longe
des forêts de pin alors que la côte sud est bordée de
tilleuls et d’ormes. Parmi les 1300 îles, Kiji est la plus
resplendissante.
La place Rouge et le tombeau de Lénine
12
Viatcheslav à l’accordéon et Yuri à la
Balalaïka
Avant de partir voguer, nous sommes restés un jour
et demi à Moscou: ville encore marquée de son passé
communiste avec son kremlin (ou forteresse), sa place
Rouge et son métro grandiose, un vrai musée.
Olga, notre guide, nous a fait découvrir l’art russe
du XIème en nous présentant d’une façon très intérressante l’ensemble des oeuvres de la galerie
Tretiakov.
Moscou est également connue pour son patrimoine
architectural : la cathédrale Saint Basile-le-Bienheureux, sur la place Rouge, de son vrai nom Saint
Sauveur de l’intercession de la Vierge sur le Fossé.
Moscou a joué un grand rôle dans l’histoire de la Russie : elle a été la capitale du grand duché de Moscou
avant que Pierre le Grand ne transfère la capitale à
Saint Pétersbourg, qui le resta jusqu’à la révolution
d’octobre.
Moscou est aussi le siège du patriarche de l’Eglise
orthodoxe russe.
l’eau russe
Perspective du palais
sur la Baltique
Ensuite nous nous sommes arrêtés à Outglitch : mentionnée pour la première fois en 937, elle est associée
à toutes les grandes dates de l’histoire russe; Goritsy
et son monastère Saint Cyrille ; l’ile de Kiji située
dans la partie nord du lac Onega : musée en plein
air, joyaux de l’architecture en bois du XVIIIe siècle
et enfin Mandrogui, village entre le lac Onega et le lac
Ladoga, reconstruit à des fins touristiques qui permet
de découvrir le travail artisanal russe.
Notre navigation prit fin à Saint-Pétersbourg : bien
connue pour son musée de l’Hermitage (365 salles,
2.7 millions d’œuvres) qui fut un magnifique palais
avant d’être un musée, son église Saint Sauveur sur le
sang versé ainsi nommée car bâtie sur l’emplacement
où fut assassiné Alexandre II en 1881 ...
Saint Pétersbourg a été fondée en 1703 par le Tsar
Pierre le Grand dans une région disputée depuis long-
temps au royaume de Suède. Le centre-ville, construit
sur des directives des souverains russes, présente une
architecture unique qui mélange des styles ( baroques
, néoclassique) acclimatés de manière originale par
des architectes pour la plupart italiens.
Sa beauté alliée à l’existence de nombreux canaux lui
ont valu le surnom de « Venise du Nord ».
Ses places, ses statues, son palais Catherine somptueux et fastueux avec son légendaire salon d’ambre,
sa forteresse Pierre-et-Paul et sa cathédrale, sa perspective Nevki, , son monastère Smolny en font très
certainement l’une des plus belles villes du monde.
Dernière et magnifique étape au palais Peterhof au
bord du golfe de Finlande, résidence d’été de Pierre le
Grand considérée comme le Versailles russe.
Le palais s’ouvre sur un parc couvrant plus de 1000
ha, avec ses 150 fontaines et ses statues dorées.
Le groupe sur l’ile de Kiji
Jeanine Caillot-Carton
Photos de Daniel Evrard
13
Vie des régions
De Vergèze à Nimes (2ème partie)
Nîmes, cité millénaire, fière de son passé avec les
Volques Arécomiques*, avec les Romains qui la
nommèrent « colonie de droit latin » qui ont laissé de
superbes vestiges mondialement connus, mais fière
aussi de sa saga industrielle.
Pour remonter dans le temps et ses richesses, c’est
ainsi que nous avons déambulé pour les apprécier de
la porte Auguste, point d’entrée sur la voie Domitia,
et tout le long de l’Agau (rivière traversant le coeur de
ville de Nimes) aujourd’hui camouflée sous l’asphalte
de la rue Nationale. C’est un modeste ruisseau qui
est à l’origine de l’essor de Nimes au Moyen Age. La
multiplication des ateliers en fera la 1ère ville « atelier »
du Languedoc.
On teint sur ses bords et le travail s’organise autour
de trois produits que sont les étoffes, la bonneterie
avec ses bas de soie, et la soie grège que l’on nomme
ici « filoselle ». Elle est moins belle en qualité que celle
de Lyon mais cette soie est ce que l’on peut appeler le luxe à bas prix.
Elle a pourtant rapporté gros à certaines familles qui
ont su en tirer parti. Les hôtels particuliers qui jalonnent les rues, sont là pour en témoigner. La ville est
opulente et s’en félicite.
York à la conquête des USA. Par voie de conséquence,
ce développement facilitera les importations de l’indigo, puis de la cochenille dont l’industrie a besoin.
Les échanges s’amplifieront au fil du temps.
Un autre événement et pas des moindres : la révocation de l’Edit de Nantes.
Région hautement Huguenote, un certain nombre de
tisserands et teinturiers s’exileront vers Londres. C’est
ainsi que cette diaspora apportera son savoir faire à
l’industrie textile qui va fleurir outre Manche.
Au début de cette saga, il y a la serge que l’on fabrique dès le XVème siècle. Puis il y aura le blue jean au Notre balade Nîmoise arrivait à sa fin en débouchant
XXème en passant par le 1er métier à tricoter les bas. à proximité des jardins de la Fontaine.
En 1682, c’est une innovation majeure pour la ville. Ce fut un moment de fraîcheur bien mérité avant de se
Elle perdure encore sur les métiers circulaires de la quitter et d’admirer les vestiges des thermes gallo Romains, dominés par la silhouette de la Tour Magne.
maison Rouvière qui produit du jersey tubulaire*.
C’est aussi compter avec la tradition de la broderie Notre prochaine rencontre nous donne rendez-vous
créée par les brodeuses au XVIIème. Ces messieurs à entre Lot et Périgord.
la mode aimaient avoir des gilets brodés. Aujourd’hui Nous vous y invitons du 29 au 30 septembre
la maison Escopido exécute les applications de strass
de Sonia Rikyel avec une seule machine et un ouvrier
Eliane Cahuzac
qualifié. La fabrication de qualité a toujours ses adeptes tout comme Cacharel, Deloustal & Colomb. Ils ne
se sont pas éloignés vers les pays du soleil levant.
* peuple celte qui aurait émigré au IIIème siècle
Si l’on pense à Lyon et à ses soyeux, Nîmes a su pro- avant J.C depuis les régions danubiennes jusque
fiter de l’engouement pour ce tissu noble, mais de dans le sud de la Gaule
façon opportune, sans s’opposer à sa rivale la plus
réputée.
Vers 1860, pour faire bon usage de la soie
grège, ces tisserands pragmatiques ont
jugé bon de mélanger du coton ou de la
laine et c’est ainsi qu’est née la serge de
Levi Strauss qui servira pour la fabrication
des blues jeans.
Nîmes et sa région se sont depuis longtemps spécialisée dans la conception de
« petites étoffes ». Ces mélanges de fibres
naturelles nécessitaient des teintures à
l’indigo pour en faire un tissu solide et bon
marché afin de réaliser des cottes.
Comme la région abrite multitude de négociants habiles et aventureux, recherchant
La tour Magne surplombant le jardin de la Fontaine
toujours de nouveaux débouchés en France
comme à l’étranger, le tissu partira vers New
14
Voyages
Les Voyages en partenariat avec Transunivers
Circuit BRESIL Octobre 2016 (Dates à confirmer ultérieurement )
16 jours – 14 nuits
C’est un programme très complet du Nord au Sud incluant :
La visite de Salvador de Bahia, sur les traces des colons portugais
La découverte de la jungle amazonienne
La visite de l’architecturale capitale Brésilienne Brasilia
La visite du bureau historique du Brésil : le Minas Gerais
La découverte des merveilles chutes d’Iguaçu
La CIDADE Maravilhosa et ses emblèmes : le Corcovado, le Pain de sucre et les plages mythiques de la
baie de Rio
Des paysages magnifiques entre jungle, montagnes et plages
paradisiaques.
A l’inscription : 250 €/pers pour le 15/12/2015 au plus tard
Programme et tarifs sur le site ACR
Renseignements:
Nicole Aubry : 06 83 05 58 82 [email protected]
Jeanine Caillot-Carton : 06 86 88 93 17 [email protected]
Bureau : 01 42 46 59 61
Va c a n c e s e n t e r r e d e p a r t a g e
Z
L
J
U
L
PK
Z
t
9
Z
L
N
SH
PS
=
gions de France
es ré
ll
au cœur des plu s be
s
e
c
n
a
de Vac
Détente à Bussang
Avantages ORANGE
- 15 %*
Jusqu’à
Vivre l’Expérience…
Azureva c’est :
cumulables avec les aides de votre C.E
* Selon les saisons Azureva
t'PSNVMFTDEMI-PENSION, PENSION
COMPLÈTEPVLOCATION
tWEEK-ENDS, COURTS SÉJOURS OU SÉJOURS
SEMAINE
Terroir aux Karellis
Informations
et
RÉSERVATIONS
0 825 825 432
0,15 € / min
www.azureva-vacances.com
ACR FT.indd 1
tRESTAURATIONS¹HJPOBMF
tANIMATIONSFUCLUBS ENFANTSHSBUVJUT
tTARIFS PRÉFÉRENTIELSTVSMFTGPSGBJUT
SFNPOU¹FTN¹DBOJRVFTMPDBUJPOEV
NBU¹SJFMEFTLJFUDPVST&4'
19
ACR FT - 09/2015
t%FTUJOBUJPOTAU PIED DES PISTES
t7JMMBHFT7BDBODFTLABELLISÉS HBSBO
UJTTBOUMBRVBMJU¹EFTEFTUJOBUJPOT
30/09/15 13:59
Vie des régions
Balade en Provence verte...
La Provence et plus particulièrement le département
du Var sont connus et réputés pour leur soleil quasi
permanent, pour leurs plages sablonneuses, pour
leurs côtes aux paysages variés et aussi pour leurs
rosés doux et fruités.
Cependant la région du moyen Var, dénommée la
Provence Verte, est moins
célèbre et moins visitée que
le reste du département
bien que des richesses historiques, touristiques, culinaires et parfois étonnantes
y sont présentes.
C’est ainsi que pour la découvrir et l’apprécier, nous
nous sommes rendus le 18
septembre à TOURVES et à
LA CELLE, localités situées
près de BRIGNOLES, visiter
le Musée des Gueules Rouges et l’Abbaye.
Cette Abbaye, située à une dizaine de kilomètres
de BRIGNOLES, est un remarquable témoignage de
l’art roman religieux de
Provence. Construite entre
la seconde moitié du XII°
siècle et la première moitié du XIII° siècle, c’était
à l’origine un monastère
féminin où une ‘’prieure’’ et
une centaine de moniales,
toutes originaires de l’aristocratie régionale, vivaient
consentantes ou désignées
une vie religieuse définie
selon les canons de l’ordre
des bénédictins.
d’anciens mineurs en plein travail...
Le Musée des Gueules Rouges retrace tout au long du parcours de la visite l’histoire de l’exploitation de la bauxite et de l’utilisation de
son avatar l’aluminium qui pendant près d’un siècle
qui pendant près d’un siècle
ont rythmé la vie des ouvriers et des commerçants
de la région.
Ce Musée est divisé en deux
parties, une en surface, l’autre
sous la terre. En surface
trois espaces permettent aux
visiteurs d’appréhender la
connaissance de la géologie
de la région, de se familiariser avec la transformation du
minerai de bauxite en métal
d’aluminium et de découvrir
les conditions de travail des
mineurs.
Après ce voyage sous terre et avant de nous intéresser
à l’histoire de l’Abbaye de LA CELLE, nous prîmes un
copieux repas gastronomique dans un restaurant local
sur une terrasse agréablement ombragée.
Toutefois, compte tenu de
leurs origines, ces moniales possédaient des biens
fonciers propres qu’elles entendaient faire fructifier
elles-mêmes et elles supportaient mal les tutelles
auxquelles voulaient les assujettir les abbayes voisines
du THORNET et de SAINT-VICTOR.
Au fil des années et des conflits de voisinage, la discipline bénédictine se relâcha,
l’abbaye ne put plus accueillir
des novices et de ce fait son
rayonnement s’éteignit. Après
maintes péripéties, le bâtiment se ruina progressivement et en 1833 une exploitation agricole s’y installa.
Aujourd’hui, l’Abbaye est devenue propriété du département du Var et de nombreux
travaux de restauration ont
été entrepris afin de rendre
à l’Abbaye son lustre d’anSous la terre, où l’on accède à
tan. Dès l’année prochaine
l’aide d’un ascenseur du type
une ancienne benne...
le rythme des visites sera
monte-charge, une reconstituaugmenté dans le souci de
tion des galeries minières et un
la rendre aussi attractive
parcours commenté offrent un
que sa célèbre voisine l’Abbaye cistercienne du THO‘’plongeon’’ stupéfiant dans le cœur du site.
RONET.
A noter que ce Musée n’est ouvert au public que depuis un peu plus de trois ans mais qu’il a fallu près
dix années pour reconstruire l’espace minier, l’exploiMichel Collombat
tation de la bauxite, plus assez rentable, ayant été
arrêtée en 1989.
16
Région Limousin-Poitou-Charentes où vas-tu?
Avec ses sept Départements (16-17-19-23-79-86-87) la Région ACR Limousin-Poitou-Charentes représente à la fois
ce cœur de France et l’évasion vers le large où « Jacquou le
croquant » côtoie VAUBAN pour son renom patrimonial.
Durant ces dernières semaines la modernité des communications et des échanges vous a conduits à Fort Boyard et sur
l’Hermione pour traverser l’Atlantique.
La preuve est faite que les Limougeauds et les Pictos-Charentais savent cultiver l’alternance avec des « Universités »
qui voudraient préparer demain sans toutefois oublier leurs
« racines ».
Délicat dilemme que rencontrent aussi de nombreuses Associations y compris notre Amicale.
Aujourd’hui les « racines » sont encore actives, mais ont du
mal à convaincre celles et ceux qui doivent s’investir pour
demain. L’esprit associatif s’intègre lentement et la motivation
de participation est plus « receveuse » que « donneuse ».
Ces paramètres complexes font que la Région Limousin-Poitou-Charentes n’est forte que de 46 adhérents.
Elle doit trouver de nouveaux leaders pour porter à la fois l’âme de son histoire et sa volonté de participer pleinement à la vie d’un territoire qui va bientôt s’agrandir.
Un espoir qui doit croître, à moins que l’individualisme des ressources humaines potentielles ait déjà
fait son œuvre ?...
Mais le temps presse. Ce régulateur incontournable vient de ravir à l’affection des siens, le 05 août
dernier, Monique l’épouse de notre ami Robert LAFARGE.
Ainsi va la vie, dure et exaltante à la fois, pour tous ceux qui veulent bien s’ouvrir aux autres.
Marc VIGNAULT
Calendrier des Activités Régionales du dernier quatrimestre 2015
Alsace/Lorraine :
22 Septembre : sortie en «train gourmand du vignoble»
5 Novembre : rencontre commune des
ACR Alsace et Lorraine au château de la
Petite Pierre ( 67290) avec pour thème
principal :les produits et services pour
seniors, d’Orange Accessibilité en liaison
avec la Direction Orange Est
Aquitaine:
9 septembre : des huîtres et du vin blanc
à Arcachon
30 septembre : sortie en Périgord en
liaison avec Midi-Pyrénnées
Auvergne :
5 Novembre : sortie d’automne avec la
visite de la maison de la pierre à
Volvic
Franche Comté :
8 Octobre seconde assemblée générale
15 Octobre :sortie champignons en foret
de Chaux à l’initiative de J.L.Cohendet
Ile de France
3 Novembre : visite de l’Eglise Saint
Etienne du Mont
3 Décembre : repas «La Terrasse»
Limousin Poitou Charente
7 Octobre : rencontre d’automne à Cognac
Midi Pyrénées / Languedoc Roussillon
29 et 30 Septembre : rencontre dans
le Périgord
17
Vie des régions
L’ACR Dauphinée-Savoie et Rhône-Alpes prennent de la hauteur
La journée, articulée en quatre temps, a commencé par la visite de la vieille ville en petit
train touristique ;
Grenoble :
«Capitale des Alpes françaises et ville des princes du Dauphiné, Grenoble a été fondée par les
Allobroges aux alentours de 450 av. J.C. sous le
nom de Cularo qui signifiait Cul de sac en latin
…», c’est ainsi que commence le commentaire
de la visite guidée de la ville.
Parcourant depuis la place Grenette les places
Notre Dame, Lavalette, Saint Laurent de la Cymaise, Verdun, Vaucanson … ce fut pendant
¾ d’heure la découverte de l’architecture, de
l’histoire et des hommes célèbres qui en ont
fait la renommée.
L’importance de la ville s’accroît au XIème siècle lorsque
les comtes d’Albon choisissent la cité comme capitale
de leur province, le Dauphiné.
Grenoble devient rapidement une ville stratégique à
la frontière avec la Savoie et donc une ville fortifiée
(citadelle, bastille …) par le duc de Lesdiguières.
Elle se distingua également en 1788 quand sa population se mobilisa pour défendre ses parlementaires
lors de la Journée des Tuiles en attaquant les troupes
royales. Antoine Barnave et Jean-Joseph Mounier
(à l’origine du fameux Serment du jeu de Paume)
furent d’illustres acteurs grenoblois de la Révolution
française.
La ganterie, puis la houille blanche et plus récemment
un pôle technologique de premier plan (nanotechnologies, synchrotron …) ont contribué au développement
de la ville qui compte aujourd’hui 160 000 habitants
dans une aire urbaine de 680 000 habitants
Puis, empruntant les célèbres œufs du téléphérique
le groupe de 29 participants a regagné le restaurant
«Chez le Per’Gras» pour l’Assemblée Générale organisée cette année par la section Dauphiné Savoie.
Après avoir fait le bilan de l’année 2014/2015, le président annonce la perspective de la prochaine année :
concrétiser le rapprochement avec les 2 directeurs
régionaux.
Après l’AG, place au déjeuner servi en terrasse surplombant de 260 m la ville de Grenoble ensoleillée
puis, en guise de promenade digestive, la journée
s’acheva par la visite panoramique du site de la
Bastille sous la houlette de Barbara Estrozi, guide
de l’Office de tourisme et qui nous découvrir son environnement exceptionnel : Belledonne, Chartreuse,
Vercors.
Gilles gehant
18
Humour Culture Détente
Faux
et détournements
Détourner des mineurs ou des avions est considéré comme
hautement répréhensible. En revanche aucune sanction n’est
prévue en cas de détournement d’une expression littéraire.
Prenons quelques expressions célèbres.
Noir comme un geai
Les cheveux, les yeux des gitanes sont souvent décrits comme
la couleur du geai. Encore faudrait-il que cette expression fût
justifiée !
En faisant référence à l’ornithologie pour la couleur, le corbeau
ou le merle feront l’affaire. Pourquoi le geai, ce bel oiseau au
ventre fauve et aux ailes tachées de bleu est-il pris pour référence? Sans doute est-il victime de son homonymie avec le
jais qui est une variété de lignite d’un noir brillant. La solution
est laissée au choix du scripteur.
Tomber dans les pommes
Lorsque l’on s’évanouit, on tombe où l’on peut.
L’expression ancienne était « tomber en pamoison » ou tomber
dans les pâmes ou encore « se pâmer ».
Le mot « pâmes » devenant de moins en moins usité, le parler
populaire l’a remplacé par « pommes » qui n’avait rien à faire
là, mais à partir de 1889 on s’en est accommodé.
Faire feu de tout bois
Le sens de cette locution est : « Employer tous les moyens
pour réussir.».
Il est pratique courante d’employer toutes sortes de bois pour
faire du feu. On voit mal le rapport qui existe entre cette locution
et un désir de réussite à tout prix.
Encore une expression détournée. Le « feu » a fini par se
glisser dans certaines expressions pour remplacer le mot
« flèche ». Faire flèche de tout bois : utiliser tous les morceaux
de bois pour les tirer avec un arc en direction de l’objectif à
atteindre.
Décimer
On peut lire dans le journal : « A la suite d’une explosion de
gaz, une famille a été entièrement décimée, on ne compte
plus de survivants »...
Pourtant comme le nom l’indique, décimer, c’est faire périr une
personne sur dix.
Terrible sanction en usage dans l’armée romaine en cas de
rébellion, on faisait sortir des rangs un soldat sur dix et on
l’exécutait. Aujourd’hui, on n’a sans doute jugé ceci insuffisant...
et on emploie le verbe dans le sens d’ « exterminer ».
Quarteron
« Un quarteron de généraux en retraite a pris le pouvoir », a
dit le général de Gaulle en citant les généraux Challe, Salan,
Jouhaud et Zeller le 23 avril 1961 à Alger.
Faux mon général, un quarteron ce n’est pas quatre, mais
vingt-cinq, le quart de cent.
Souvenez-vous de l’Echo 52, sujet « Les Enigmes », une
énigme facile pour les vacances, qui vous laissa tout le temps
de fouiller, tourner pendant l’été puisque nous avons sauté
un numéro.
Je ne vous fais plus attendre, je sens votre impatience.
La réponse à la question : sans moi, Paris serait pris ; qui
suis-je ? Le A évidemment.
Daniel Dupoirier
20