Le réseau de Chaleur de la Communauté

Commentaires

Transcription

Le réseau de Chaleur de la Communauté
Etude pour le développement du
chauffage urbain de la région de
dunkerque
Cabinet Hexa Ingénierie
F. Mabille : Direction Energie
Intervenants :
Pascal FOURMEAU
Geoffrey DOUCHAIN
Valentin GEVREY
SOMMAIRE
INTRODUCTION
Analyse de l’existant
Prospection pour la récupération de chaleur fatale
Prospection de bâtiments potentiellement raccordables
à un réseau de chaleur
Perspectives
2
3
La chaleur dans la politique
énergétique nationale
– Diminution de 75 % des émissions de gaz à effet
de serre d’ici 2050.
– 23 % d’énergie produite à base d’énergies
renouvelables en 2020.
– la chaleur renouvelable représente 50 % de
l’objectif national : création du fonds chaleur de
l’ADEME.
– Le chauffage du résidentiel-tertiaire représente
à lui seul un tiers des émissions de gaz à effet de
serre de la France.
4
La chaleur dans la politique
énergétique de la CUD
Les objectifs définis dans le PCET et la convention des
Maires : « le scénario 3 X 20 en 2020 »
- 60 MW éolien terrestre.
- Doublement du réseau de chaleur (140 MW
supplémentaires).
- 3 MW de production électrique à partir de
solaire photovoltaïque.
- 0,21 MW de production de solaire thermique
(soit 1 000 toits solaires).
5
Avantages d’un réseau de chaleur
• Mobiliser massivement d'importants gisements
d'énergies renouvelables et de récupération,
aujourd'hui sous exploitées :
– biomasse,
– géothermie profonde,
– énergies de récupération issues du traitement
des déchets ou de l'industrie.
• Approvisionnement local par la création de
filières et développement d’emplois
6
OBJECTIFS DE L’ETUDE
• Recenser l’ensemble des moyens de production de
chaleur :
– sites industriels (CNPE, DK 6, Rio Tinto, CVE - CVO),
– de nouvelles technologies (récupération de la chaleur des eaux usées, pompe à
chaleur eau de mer…),
– de techniques conventionnelles (chaufferie biomasse-bois ou de combustibles
de substitution, voire de géothermie profonde (Cf réseau de Paris).
• Elaborer un scénario de développement d’un
réseau de chaleur :
–
–
–
–
maillé sur l’ensemble du territoire , ou création de mini réseaux de chaleur,
permettant de distribuer durablement de la chaleur décarbonée,
à des tarifs compétitifs,
à l’usager final (cibles : l’habitat individuel et collectif, les bâtiments du secteur
tertiaire public privé).
7
8
Ville
Densité
Lille
5,8 MWh/ml
Roubaix
4,92 MWh/ml
Dunkerque
4,53 MWh/ml
Boulogne-sur-Mer
4,28 MWh/ml
Châteaudun
2,98 MWh/ml
Arques
1,82 MWh/ml
9
Un réseau de chaleur à faible teneur
en gaz à effet de serre
?
?
Source : ADEME
Bilan Émissions ACV (Analyse de cycle de vie)
Bilan Émissions Directes
10
Un réseau de chaleur actuel à prix compétitif ( 0,067 € TTC/kWh) peu
dépendant des fluctuations des prix des énergies fossiles
1 050,02 €
968,20 €
820,73 € 872,47 €
1 200,00 €
1 000,00 €
800,00 €
654,53 €
597,73 €
600,00 €
400,00 €
200,00 €
0,00 €
Chaufferie gaz
Chauffage
Chauffage
Chauffage
chaufferie fioul
Electricité
collective
urbain collectif
urbain
Individuel gaz
collective
individuel
(résidence de
(résidence de
individuel (65
(65 m2/log)
(résidence de
60 logements) 60 logements)
m2/log)
60 logements)
11
Sources d'énergie du réseau de chaleur de la ville de
Dunkerque (rapport 2011/124 GWh)
11%
3%
Récupération de chaleur
13%
ArcelorMittal 59,7%
Chaufferie de l’Ile Jeanty Fioul
13%
60%
lourd 12,5%
Cogénération et chaufferie gaz
Hôpital 13,3%
Cogénération et chaufferie gaz
Les Glacis 11,4%
Cogénération et chaufferie gaz
Piscine Paul Asseman 3%
12
Evolution du prix du réseau à 7 ans
Projection des tarifs annuel au logement à 7 ans en fonction des modes de
production d'énergie (€
(€TTC/an)
2 612,88 €
3 000,00 €
2 500,00 €
1 543,05 €
2 000,00 €
1 280,48 €
1 071,59 €
1 500,00 €
1 000,00 €
848,59 €820,73 €
654,53 €
1 355,48 €
1 050,02 €
968,20 €
872,47 €
597,73 €
500,00 €
0,00 €
Chaufferie gaz
Chauffage urbain
Chauffage urbain
Chauffage
chaufferie fioul
Electricité
individuel
collective
collectif
individuel (65
Individuel gaz
collective
(résidence de 60
(résidence de 60
m2/log)
(65 m2/log)
(résidence de 60
logements)
logements)
logements)
situation actuelle
Projection à 7 ans
13
14
•Principaux sites Industriels producteurs de chaleur dans des conditions de
pressions et de températures valorisables pour un réseau de chaleur
•Les quantités produites peuvent subvenir pour tout ou partie du réseau de
chaleur de la ville de Dunkerque.(150 000 MWh/an)
980 000 MWH
221000 Mwh
Arcelor
Mittal
184 000 Mwh
COMOL
OG
BEFES
A
VALER
A
40 183 Mwh
BALL
PACKA
GIN
ALUMINIU
M
DUNKERQ
UE
61320 Mwh
15
• Identification d’une liste de 13 industriels soit 570 GWh (1/3
consommations gaz naturel)
17
18
19
Scénarios énergétiques possibles :
Vapeur CVE
21
PROSPECTION DE BÂTIMENTS
POTENTIELLEMENT RACCORDABLES
A UN RESEAU DE CHALEUR
Analyse statistique des données :
Densité de population (données INSEE)
Présence d’habitat vertical
Cartographie des bailleurs sociaux
Cartographie des bâtiments communaux et
des consommateurs « types » réseau de chaleur
(Institutionnels – usages continus importants
Proposition HEXA de
Création d’un réseau sur
Rosendael-Malo
Projet de réseau
Grand Littoral
Réseau de
chaleur de la
ville de
DUNKERQUE
/St POL
Proposition HEXA de
Création d’un réseau sur
la ville de GrandeSynthe
Proposition HEXA de
Création réseau sur la ville
de Gravelines (nord)
Extension de la
branche St POL
Projet de réseau de la
ville de Coudekerque Branche
23
PROSPECTION DE BÂTIMENTS POTENTIELLEMENT
RACCORDABLES A UN RESEAU DE CHALEUR
Caractéristiques du
réseau :
• 28 545 MWh de
consommations
• 11 204 ml de
réseau
• 43 sous stations
Production à
partir d’une
chaufferie
biomasse
(5500 Kw)
24
PROSPECTION DE BÂTIMENTS POTENTIELLEMENT
RACCORDABLES A UN RESEAU DE CHALEUR
Caractéristiques du réseau :
• 14 145 MWh de
consommations
• 7 075ml de réseau
• 39 sous stations
• Prix de vente aux
usagers finaux : 66,92
€HT/MWh
1.
2.
5 437 k€ HT d’investissement
3 611 k€ HT de subvention ADEME (66,4 %)
Production à
partir d’une
chaufferie
biomasse
(3000Kw)
Economie de CO2 par rapport à la situation actuelle : 3 618 TCO2 /an
25
PROSPECTION DE BÂTIMENTS POTENTIELLEMENT
RACCORDABLES A UN RESEAU DE CHALEUR
Grande Synthe : prix estimé entre 65 et 70 € /MWH TTC et Petite Synthe ( ARENA)
Vers Ile Jeanty
(± 75 GWh)
Arcelor
CVE (vente ± 105 GWh)
PROSPECTION DE BÂTIMENTS POTENTIELLEMENT
RACCORDABLES A UN RESEAU DE CHALEUR
Caractéristiques du
réseau :
•
9179 MWh de conso
•
4155 ml de réseau
•
18 sous-stations
Production à partir
d’Aluminium
Dunkerque (ou
éventuellement
d’autres sources)
27
PROSPECTION DE BÂTIMENTS POTENTIELLEMENT
RACCORDABLES A UN RESEAU DE CHALEUR
INNOVATION
Raccordement d’une maison individuelle au réseau
Investissements
Fonctionnement
7 500 € TTC
R1 : 613 € TTC/an
R2 : 385 € TTC/an
Réseau
Gaz
Fioul
998 € TTC
1 370 € TTC
1 890 € TTC
Impact économique et environnemental
Création de 31 430 ml de réseau
Création de 136 sous-stations
Raccordement en 84 951 MWh utiles
Equivalent de 12 135 équivalent logement
Economie de 39 981 Tonnes de CO2/an
Equivalent de 17 769 véhicules légers en moins/an
Un investissement global estimé à 36 millions d’euros
30
• Volonté de gérer politiquement les énergies de
réseau sur le territoire (électricité, gaz naturel,
chaleur).
• Accompagner les projets d’aménagement urbain.
• Disposer de la liberté de négocier les délégations
de service public (qualité du service rendu,
développement de services énergétiques,
tarification sociale,…) et d’avoir un ou plusieurs
opérateurs à l’échelle de l’agglomération.
31
Prendre la compétence réseau de chaleur
Les hypothèses de transfert envisageables :
UNE PRISE DE COMPETENCE GENERALE : Transfert de l’ensemble des
compétences relatives à la création et la gestion des réseaux de chaleur et à la distribution
de chaleur dans un périmètre donné.
UNE PRISE DE COMPETENCE PARTIELLE
: Transfert d’une partie
seulement des compétences relatives à la création et la gestion des réseaux de chaleur et à
la distribution de chaleur dans un périmètre donné.
- Sur un périmètre défini : territoire de certaines communes.
- Pour des opérations définies : seule création de nouveaux réseaux, opérations d’intérêt
communautaire , réseaux destinés à alimenter un type particulier d’installation.
Dans cette hypothèse, il appartiendra à la CUD et à ses collectivités adhérentes de définir les contours de
la compétence à transférer. Échéance juin 2014
Risques identifiés
– Evolution des prix des énergies fossiles,
– Montant des aides à l’investissement du fonds
chaleur de l’ADEME,
– Evolution de la fiscalité environnementale (TVA à
taux réduit pour les réseaux > 50 % ENR),
– Prix différents selon les secteurs ?

Documents pareils