7 nouveaux auteurs-photographes viennent de rejoindre l`Agence VU`

Commentaires

Transcription

7 nouveaux auteurs-photographes viennent de rejoindre l`Agence VU`
Agence de photographe
www.agencevu.com
> Groupe Abvent <
17, Bd Henri IV
75004 Paris
Tél : 01 53 01 85 85
Communication et relations médias
Bernadette Sabathier & Caroline Collard
[email protected] - [email protected]
Tél : 01 53 01 05 11
7 nouveaux auteurs-photographes
viennent de rejoindre l’Agence VU’
Fidèle à son identité “d’agence de photographes” privilégiant la singularité et la diversité des regards, l’Agence VU’ accueille de
nouveaux auteurs : Pieter Ten Hoopen, Kosuke Okahara et Arja Hyytiäinen (membres), Diego Levy, Michael Grieve, Christophe Goussard et Quentin Bertoux (distribués).
Pieter Ten Hoopen (membre)
Pieter Ten Hoopen est né en 1974 à Tubbergen aux Pays-Bas. Il part en Suède en
1999 et étudie le photo-journalisme à la Nordens Fotoskola. Il travaille ensuite
comme photo-journaliste pendant quatre ans ; il est alors représenté par l’agence
Moment (Suède). Il a été publié dans la plupart des grands journaux suédois et
magazines internationaux. Il enseigne également le photo-journalisme dans
différentes écoles de Scandinavie.
Balakot, Pakistan, Décembre 2005
Arja Hyytiäinen (membre)
Née en 1974 dans la ville de Turku en Finlande, Arja Katariina Hyytiäinen est diplômée de l’Académie
des Beaux-Arts et vit en France depuis 2005. En quelques années seulement, elle a acquis une notoriété
à travers l’Europe, notamment dans des pays de l’Europe de l’Est où elle a vécu et s’est fait connaître au
travers d’expositions solo (République Tchèque, Pologne, Hongrie, Moldavie, Slovénie). En 2006, elle est
récompensée par le Prix Kodak de la Critique Photographique et par le Grand Prix Fotoestiwal (Pologne)
en 2007. ESon premier livre, Distance now vient de faire paraître chez Images en manœuvre éditions.
Czech Republic,Nove Zamky, 2002
"Europe - the scenario" - Mariano
Kosuke Okahara (membre)
Né en 1980, Kosuke Okahara a commencé sa carrière professionnelle à l'âge de
23 ans, après avoir terminé ses études. Dès le début, il s'est consacré au thème de
“Ibasyo”, ce qui fait référence, en japonais, au “lieu d'existence physique et émotionnelle des individus” avec par exemple les réfugiés au Darfour, les choix des
personnes impliquées dans des activités illégales en bas de l'échelle sociale en
Colombie, et les jeunes Japonais en proie à l'automutilation. Il a réalisé différents
reportages en Asie, Afrique et en Amérique du Sud. Ses travaux ont été publiés au
Japon, aux Etats-Unis, et ont été exposés, notamment, au Tokyo Metropolitan
Museum of Photography, au Musée d'Art Asiatique de Fukuoka, au Kiyosato Photo
Art Museum, à la Nikon Gallery de Tokyo et au Foreign Correspondents' Club de
Thaïlande.
Japon, Février 2006
Agence de photographe
www.agencevu.com
> Groupe Abvent <
17, Bd Henri IV
75004 Paris
Tél : 01 53 01 85 85
Communication et relations médias
Bernadette Sabathier & Caroline Collard
[email protected] - [email protected]
Tél : 01 53 01 05 11
Diego Levy (distribué)
Diego Levy est né à Bueno Aires en 1973. Photographe professionnel depuis 1991, il
vit et travaille à Buenos Aires. De 1996 à 2000, il travaille pour le quand quotidien
“Clarin”. En 2001, son travail sur la violence urbaine à Buenos Aires lui vaut le 1er
Prix du Concurso Nuevo Periodismo décerné par la Fundacion Nuevo Periodismo
Iberoamericano présidée par Gabriel Garcia Marquez. En 2003, il est finaliste du
concours annuel de l’ International Fund for Documentary Photography, décerné à
des projets de société par la FiftyCrows Organization, basée à San Francisco, en
Californie. Entre 2003 et 2004, il est rédacteur en chef photo du magazine TXT.
Argentine, Buenos Aires, 2006
Michael Grieve (distribué)
Né à Newcastle en Grande-Bretagne en 1966. Il vit à Londres. Après des études
de vidéo et photographie (Polytechnic of Central London, puis maîtrise en études photographiques de l’Université de Westminster en 1997), il travaille pendant deux ans comme photographe au journal “The Independent”. Il a ensuite
principalement collaboré comme portraitiste et photographe de magazine avec,
entre autres magazines, “Weekend Guardian Magazine”, “Independent Magazine”, “Observer Magazine”, “Le Monde” et “Libération”. Son premier livre No
Love Lost qui traite de l’intimité et de la dislocation dans les environnements liés
au sexe sortira prochainement. Actuellement, il prépare déjà à son deuxième
livre, In passing qui est un voyage visuel le long des autoroutes et des hôtels
d’aéroport en Angleterre.
Le marché du sexe en Angleterre, 2006
Christophe Goussard (distribué)
Né à Blaye, en France, en 1970. Qu'il s'agisse de commandes ou de recherches personnelles, l'attention de Christophe Goussard se porte sur l'humain. Saisi dans des
paysages urbains (Yémen, ville de Saana en 2002, Alexandrie en 2001 et Tripoli en
2005, en résidence CCF), dans leur intimité (portraits) ou au travail (les leveurs du
liège / commande du conseil général du Lot et Garonne en 2000, la formation des
surveillants et directeurs de prison / commande de l'administration pénitentiaire en
2005-2007). Sa photographie tente un rapprochement, une empathie avec les
hommes et les femmes croisés, tout prés de chez lui ou ailleurs. Il jongle indifféremment avec la couleur ou le noir et blanc et travaille seul ou, dernièrement avec
un écrivain, sur la ville de Maaloula en Syrie sur les rapports qu'entretiennent chrétiens et musulmans autour de la langue araméenne (2005-2007).
Syrie, Maaloula, Septembre 2006
Quentin Bertoux (distribué)
Depuis plus de vingt ans, Quentin Bertoux photographie la danse, l'architecture, la cuisine, la mode, les êtres, les objets. Dans la lumière douce de ses compositions espiègles, la vie, immobile et silencieuse, ne s'est figée en images que
pour mieux se métamorphoser en récit, toute une histoire pour l'œil qui sait écouter. Sémiologue farceur, il illustre des
idées en subvertissant la nature morte dont il mine l'évidence. Calembours visuels, ses compositions sont des “jeux de
chose”, de petits haïkus iconiques, qu'il nomme “natures vives”.
A poil et à plume