Compte-rendu de la visite du cinéma Pathé à Orléans

Commentaires

Transcription

Compte-rendu de la visite du cinéma Pathé à Orléans
Compte-rendu de la visite du
cinéma Pathé à Orléans
SUR LES CINEMAS PATHE :
> L'entreprise des cinémas Pathé relève du
secteur tertiaire car il regroupe les activités qui produisent
des services (service aux particuliers).
> Il existe en France environ 60 cinémas Pathé.
> Ce cinéma a été implanté à Orléans en 2002, il y a 7 ans.
> Il n'y a pas besoin de faire des études de marché pour
connaître les besoins d'une agglomération en ce qui
concerne les salles de cinéma car ils sont implantés dans
des grandes villes comme Nantes, Amiens, Angers,
Grenoble...
> Le cinéma comporte 9 salles.
> Les cinémas Pathé se situent
dans la catégorie des films
commerciaux contrairement aux
films d'art et essai comme le
cinéma Les Carmes.
> Les différents métiers présents
dans ce genre de complexe sont :
- projectionnistes : 3 à 4 projectionnistes exercent ce
métier. Ils se chargent de la projection des films et de
l'entretien du cinéma (sièges abîmés, ampoules
défectueuses, machines en panne, fuites de robinets...).
- caissiers : 6 caissiers exercent ce métier. Parmi ces
caissiers, des étudiants travaillent à mi-temps et d'autres à
plein temps.
- barmans : 3 barmans exercent ce métier.
> Les différents personnels sont recrutés par les annonces
affichées dans le cinéma, par des lettres de motivation et
des CV (Curriculum Vitae) envoyés.
> M. Poitou gère les avant-premières qui sont, soit le
mercredi, le mardi ou le vendredi ; des artistes peuvent
venir au cinéma pour proposer des débats avec les
spectateurs.
> Le restaurant fait partie intégrante du cinéma.
SUR LE METIER DE M. BRUNO POITOU :
> Le métier de M. Poitou est : responsable d'exploitation
cinématographique.
> M. Poitou est aux ordres d'un directeur général. Ce
directeur est sous la responsabilité du conseil de direction.
> Son activité professionnelle consiste à gérer le Studio
Ciné Live qui écrit les critiques et les résumés sur le site de
Pathé. Il étudie également les critiques des spectateurs.
Il débute sa journée vers 8h30 en commençant par le
ramassage des caisses. Vers 10h00, il entame la discussion
de la programmation des films avec le programmateur.
Vers 13h00, après avoir vérifié à nouveau les horaires
(correction du BAT = Bon A Tirer), ils envoient leur travail à
Publica pour les faire publier dans les médias.
Vers 16h30-17h00, chaque lundi, M. Poitou refait les
feuilles d'horaires, crée les résumés des nouveaux films et
tarifs.
Ensuite, il vérifie le contenu des grandes caisses
(comptabilité des tickets) puis il imprime le résultat et
l'envoie au service comptabilité.
La dernière séance est à 22h10. Il doit vérifier que cet
horaire est bien respecté, sa journée se termine à 23h00.
> M. Poitou entretient des relations externes avec les
distributeurs, les radios (NRJ, Forum,Nostalgie...), le cinéma
de Saran et les imprimeurs ...
> Ce métier a une grosse amplitude horaire. Son activité
est très diversifiée.
> Les congés sur l'année sont organisés par roulements
entre le personnel du cinéma.
> Le salaire est de 2500 € net/mois chez un indépendant.
SUR LA FORMATION DE M. BRUNO POITOU :
> M. Poitou a fait un bac S. Puis il a été
pompier pendant 1 an.
> Il a fait un IUT (Institut Universitaire
de Technologie) à Issoudun puis un
DUT (Diplôme Universitaire de
Technologie) en 2 ans.
> A l'issue de cette formation, il a
aussitôt commencé à travailler dans
l'entreprise « Larousse » comme VRP (Vendeur
Représentant Placier). Il a ensuite été embauché dans un
petit magasin d'électroménager (rangements...) puis dans
le magasin « Auchan » toujours dans l'électroménager. Il a
travaillé chez un concessionnaire « Citroën ». Enfin, on lui a
proposé
de
devenir
responsable
d'exploitation
cinématographique au cinéma Pathé d'Orléans.
SUR L'INTERVENTION DES PROJECTIONNISTES :
> Les projecteurs permettent de lire des films d'environ 35
mm de large, avec 1,5 km de bandes qui pèsent 30 kg pour
un film qui dure 1h30. Environ 52 séances passent chaque
jour. On peut passer un même film dans 4 salles différentes
au maximum, ce qui est très rare.
> Un des deux projectionnistes, M.
Niguez, a fait un CAP opérateur audiovisuel en 2 ans.
A la base, l'un est paysagiste et l'autre
est électricien.
Ils ont tous les deux de bonnes
connaissances en informatique.
>
La
programmation de la projection des films se fait
maintenant par ordinateur avec des logiciels comme
« CinéMeccanica » ou « Vector 1000 » alors que dans le
passé celle-ci était mécanique.
> Les films sont le plus souvent à l'affiche pendant environ
3 semaines, ensuite ils sont retirés et remplacés par d'
autres.
La plupart des films est dupliquée une centaine de fois
pour un nombre équivalent de grands cinémas, donc les
plus petits cinémas doivent attendre que l'exploitation
dans les plus grands soit terminée pour les utiliser.
Les films en 3D (comme Avatar) ne peuvent pas être
projetés dans le cinéma Pathé d'Orléans car il n'est pas
équipé du matériel adéquat. Pour une seule salle,
l'investissement serait de 100 000 €. C'est donc trop
coûteux.