roger riviere

Commentaires

Transcription

roger riviere
ROGER RIVIERE
UN CHAMPION D’EXCEPTION
------------------------------
Né le 23 février 1936 à Saint Etienne
Pratique sans grande conviction le football à l’adolescence
Premier métier : ajusteur de précision après des études au Collège Technique
« Sainte Thérèse » à Saint Etienne
Première licence en 1953 au Vélo Club Stéphanois (après une première
victoire dans sa catégorie à la journée VELOCIO)
DATES ET PALMARES :
PDF Creator - PDF4Free v2.0
http://www.pdf4free.com
1956 : Licence au Vélo Club du Dorlay
Champion de France de poursuite amateurs et indépendants
Route de France : 4e (2 victoires d’étape)
Premier au Tour d’Europe des amateurs et indépendants
Troisième au Critérium des As à Longchamp
1957 : Licence professionnelle dans l’équipe « Saint RaphaëlGéminiani »
Records des 3 et 4 km sur piste à Paris
Champion de France et Champion du Monde de poursuite (Paris et
Rocour)
Record du Monde de l’heure : 46,923 km au « Vigorelli » à
Milan
1958 : Champion du Monde de poursuite à Paris et record des 5 km
Record du Monde de l’heure : 47,347 km (malgré une crevaison) au
«Vigorelli »
1959 : Vainqueur du Grand Prix d’Alger contre la montre (associé
à Saint et Géminiani)
Paris Nice Rome : 7e
Mont Faron contre la montre : 1er
Record de l’heure au « Vel’ d’hiv’ » de Paris : 45,732 km
Tour d’Espagne : 6e (Vainqueur de 2 étapes)
Critérium du Dauphiné Libéré : 3e (Vainqueur de l’étape contre la
montre)
Tour de France : 4e (Vainqueur de 2 étapes contre la montre)
Champion du Monde de poursuite à Amsterdam
Grand Prix des Nations : 2e
1960 : Vainqueur du Grand Prix d’Alger contre la montre
(Associé à Altig)
Vainqueur de la 4e étape des 4 jours de Dunkerque
Vainqueur de la 1ère , 6e et 10e étapes du Tour d France
Le 10 juillet dans l’étape Millau-Avignon une terrible chute dans la
descente du col du Perjuret met fin brutalement à sa carrière.
1976 : Touché moralement et physiquement, après cet accident. Le plus grand
espoir du cyclisme nous quitte définitivement le 1er avril.
PDF Creator - PDF4Free v2.0
http://www.pdf4free.com
LE PHENOMENE ROGER RIVIERE :
(Les spécialistes sont admiratifs devant des performances hors du commun)
« Jamais carrière ne fut aussi rapide, aussi éclatante…Il a suffi pour cela que
le jeune indépendant stéphanois participe à la « Route de France » au « Tour
d’Europe » au championnat de France de poursuite et au championnat du Monde.
En quatre épreuves Rivière est devenu le numéro un mondial. »
(Jean Leulliot 1957)
« J’ai vu Roger Rivière pour la première fois lors de la Route de France en
1956. J’ai suivi son ascension du Tourmalet. J’ai vu cet inconnu de vingt ans
sprinter littéralement et distancer tous ces adversaires… Dans un style à la fois
souple et énergique, il s’élevait de lacet en lacet dans la tradition des meilleurs
escaladeurs. »
(Commandant Lacroix du Bataillon de Joinville)
« Il a ouvert une ère nouvelle, celle du cyclisme athlétique et de la vitesse
initiale… après celle de l’impréparation, des recherches et du fignolage… »
(Albert Baker d’Ysy journaliste à Ouest France)
« L’homme dans le domaine moral est aussi fort que le coureur. Seul un esprit
équilibré comme le sien pouvait résister … Jeune dieu pédalant, Roger a écouté et
médité. Il a forgé son moral dans les critiques et puisé sa volonté dans le
scepticisme qui l’entourait… Il sait ce qu’il vaut, sans vanité, ni forfanterie. N’estce point là la principale qualité des hommes forts ? »
(René Dunan journaliste à France Soir, après le record de l’heure de 1957)
PDF Creator - PDF4Free v2.0
http://www.pdf4free.com