Pharma-News

Commentaires

Transcription

Pharma-News
Pharma-News
Mai 2012
Le journal de l'équipe officinale
Numéro 94
Sommaire
Editorial :
Ras la marmite à terpènes !
Nouveautés :
PHITEN°
Génériques du SEROQUEL°
BILAXTEN°
AMITIZA°
INCIVO° et VICTRELIS°
Pharmacovigilance : Les mycoses vaginales
La révolution n‟est pas en marche
Après la ruée vers l‟or, celle de l‟argent
Nouvel antiallergique
Laxatif amical ?
Les nouveautés annoncées contre
l‟hépatite C
Coup dur
Pour en savoir plus : Suppositoires à dérivés terpéniques
En bref :
GELOMYRTOL° - DISPOSITIFS MEDICAUX
Tests
L‟image du mois :
Attirer le regard…
C’est le but de l’image du mois. Les moyens se
déclinent en : surprendre, faire sourire,
interpeler.
Certains lecteurs n’apprécient pas. La majorité
si.
Coup dur
Editorial
Très Suisse…
Les Français mènent par un jeu à zéro. Ils ont décrété que les suppositoires contenant des
dérivés terpéniques seraient interdits chez les enfants de moins de 30 mois (entre autres).
Donc la quasi-totalité des huiles essentielles destinées à soigner des affections ORL sont
touchées.
Autant dire la mort de ces suppositoires qui aidaient bien les parents et, avouons-le, nous
aussi, puisqu‟il est difficile de traiter à la pharmacie une toux chez un bébé de moins d‟un an,
par exemple.
Le problème n‟est pas d‟arranger ou pas, puisque si un médicament est considéré comme
dangereux, il ne doit pas être prescrit. Le problème est la légèreté avec laquelle tout ceci a été
traité. La recommandation de l‟agence française pour la sécurité du médicament ne s‟appuie
en effet sur aucune étude sérieuse ; elle mentionne pêle-mêle quelques dérivés terpéniques et
des huiles essentielles. Finalement, on ne sait pas si on doit interdire uniquement ces
composés ou toutes les huiles essentielles. Joli flou scientifique !
Et la Suisse de reprendre telle quelle cette recommandation sans tenter d‟être plus claire que
son voisin. 1 – 0 !
Pour de plus amples développements, prière de consulter l‟article en fin de revue.
Bonne lecture !
Jérôme Berger
Séverine Huguenin
Pierre Bossert
Julia Farina
Caroline Mir
Marie-Thérèse Guanter Germanier
Martine Ruggli
Nouveautés
PHITEN°
Patchs et bracelets “phénoménaux” venant du Japon, vendus dans de
nombreuses pharmacies à travers la Suisse. Qu‟en penser? Sont-ils efficaces? 1
Les informations à disposition nous viennent du fabricant 1… qui promet à
l'acheteur de l'aider à :
1) trouver l'équilibre intérieur,
2) améliorer la communication dans le corps grâce au titane
spécifiquement traité pour avoir un effet harmonisant sur les processus
bioélectriques de l'organisme,
3) se détendre, grâce au titane qui régule les flux électrochimiques du
corps. Ceci favorise la circulation d‟informations dans le corps,
1
www.phiten.ch
© Pharma-News
page 2
Numéro 94, mai 2012
optimise toutes sortes d‟activités cérébrales ou physiques et stimule la capacité à se
détendre,
4) améliorer la qualité de vie,
5) optimiser la capacité d'agir grâce au titane qui est capable d‟activer, de manière ciblée,
les parties des muscles nécessaires à l‟accomplissement d‟un mouvement particulier.
Les informations du sens cinétique sont traitées plus facilement et le dosage
énergétique de l‟accomplissement d‟un mouvement se fait sans effort. La
caractéristique de cette qualité de mouvement réside en la capacité à donner le bon
rythme ou à transposer un flux harmonieux dans les mouvements.
Ces explications vous semblent complexes, confuses, peu claires ? le PN n'est pas convaincu
que ce type de messages pseudo-scientifiques valorise la position de l'équipe officinale lors
d'explications aux clients…
Plasticité synaptique et mémoire de la douleur
Ces effets favorables seraient liés au titane
contenu dans PHITEN°. Selon la firme, elle a
développé un procédé de traitement du titane
dans l‟intention de soigner les douleurs et
tensions musculaires. Elle aurait mis au point
une méthode unique permettant d‟"énergétiser"
les nanoparticules de titane. Ces nanoparticules
"vitalisées" peuvent être transformées en un
grand nombre de matériaux et la vibration ainsi
stockée exercerait une influence organisée sur le système électrique du corps 2.
Les patients souffrant de douleurs chroniques
développent dans leur système nerveux un système
d'amplification de la douleur. Les synapses qui
transmettent l'information liée à la douleur
possèdent, comme toute synapse, des propriétés de
plasticité et elles s'adaptent par conséquent sur la
durée en intensifiant l'influx nerveux, mettant en
place une potentialisation à long terme et donc une
mémoire de la douleur.
Le message n'est pas plus clair ?!? Essayons de trouver le fondement de ces promesses…


Une étude sponsorisée, in vitro, montrerait une efficacité du titane sur la plasticité
synaptique, ce qui aurait selon les auteurs un effet positif sur la mémoire de la douleur 2.
Un médecin de la clinique de la douleur de Bâle dit, dans un article, que deux tiers de ses
patients ont eu une diminution des douleurs 3.
Sur le site phiten.ch, toute allusion à des études a été retirée, suite à
une plainte déposée par l‟ACCC (Australian Competition &
Consumer Commission) contre Power Balance (vous vous rappelez
de ces petits bracelets tout aussi miraculeux?) 4. Cette firme a dû
admettre qu‟il n‟y avait aucune étude clinique qui prouvait une
quelconque efficacité de leurs produits et doit rembourser les clients
ayant été trompés. Bien qu‟il y ait une différence importante entre
PHITEN° (bracelets et patchs dont l‟activité reposerait sur le titane) et POWER BALANCE°
(bracelets fabriqués en silicone ou en néoprène et portant un hologramme donnant, soi-disant,
plus de force à ceux qui le portent 5) il est très étonnant que Cizen Inc., firme qui
commercialise les PHITEN° retire toutes ces études, s‟il n‟y avait pas de doute sur la solidité
de ces allégations…
La presse belge s‟est faite l‟écho de cette plainte australienne et fustige les pharmacies qui
vendent ces bracelets 5 : « Ceci peut donner l‟impression qu‟il s‟agit bien d‟un produit
médical. Cela nous paraît inquiétant que des pharmaciens s‟associent à une arnaque pourtant
2
Journal of Clinical Biochemistry and Nutrition 2008 ; suppl 43 : 44-47
http://issuu.com/phitench/docs/vista_de?mode=a_p
4
http://www.accc.gov.au/content/index.phtml/itemId/964074
5 http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2011-11-23/power-balance-condamnee-a-57-millions-de-dollars-damende-878924.php
3
© Pharma-News
page 3
Numéro 94, mai 2012
reconnue. Il y va de leur crédibilité et de la relation de confiance avec leurs clients 6 ". Pour le
Pharma-News, tout est dit! Les pharmacies suisses vendant ces produits devraient peut-être
aussi réfléchir à l‟image qu‟elles veulent donner…
PHITEN° - A retenir pour ne pas le conseiller :



gamme de dispositifs (bracelets, patchs, etc.) contenant du titane
études supposées démontrer l‟effet retirées du site Internet suite à une plainte
australienne contre un produit similaire
est-ce que ce genre de produit devrait être vendu en pharmacie ? cela mérite
réflexion…
GENERIQUES DE SEROQUEL° (quétiapine)
Les génériques de SEROQUEL° (quétiapine) ont fait leur apparition sur le marché. Diverses
firmes ont lancé leurs produits, notamment Activis, Mepha, Sandoz ou Spirig. AstraZeneca
(fabricant de SEROQUEL°) a également sorti un médicament en co-marketing : SEQUASE°.
La quétiapine est un neuroleptique atypique indiqué pour le traitement de la schizophrénie et
des épisodes dépressifs ou maniaques lors de troubles bipolaires 7. Il se présente sous la forme
de comprimés de 25, 100, 200 et 300 mg. Le traitement est introduit progressivement avec, si
nécessaire, une augmentation de la dose journalière de 50 mg, jusqu‟à un maximum
recommandé de 800 mg, à raison de deux prises par jour.
Pour aller plus loin…
Les neuroleptiques
8,9
:
Les neuroleptiques sont des médicaments à effet neurobiologique indiqués en cas de psychoses (trouble mental caractérisé
par une désorganisation de la personnalité, la perte du sens du réel et la transformation en délire de l‟expérience vécue 10). Ils
agissent en modulant l‟action dopaminergique au niveau du cerveau, mais également celle d‟autres neurotransmetteurs
comme la sérotonine ou la noradrénaline.
Les neuroleptiques présentent divers effets variant d'une molécule à l'autre :
Sédatifs : ils diminuent l‟agitation et l‟agressivité
Anti-délirants : ils suppriment ou diminuent les idées délirantes ainsi que les hallucinations
Désinhibiteurs : ils combattent une certaine passivité
On classe les neuroleptiques en deux catégories :
Les neuroleptiques typiques ou de première génération, p.ex. HALDOL°, SOLIAN°, FLUANXOL°, CLOPIXOL°,
TRUXAL°, NOZINAN°
Les neuroleptiques atypiques ou de deuxième génération, p.ex. LEPONEX°, RISPERDAL°, SERDOLECT°,
SEROQUEL°, ZYPREXA°, ABILIFY°
Cette deuxième génération n'est pas plus efficace, mais présente moins d‟effets indésirables extrapyramidaux (p.ex.
tremblements, hypertonie, mouvements lents). Toutefois, ils ne sont pas exempts d‟effets indésirables. Les principaux sont la
prise de poids, l‟hyperlipidémie et l‟hyperglycémie. De plus, il faut également faire attention à la survenue de symptômes
sérotoninergiques (hyperthermie, rigidité, confusion mentale, agitation) suite à une augmentation de leur action (interactions)
ou l‟association avec des substances sérotoninergiques comme les antidépresseurs.
6 http://www.test-achats.be/sport-et-fitness/bracelets-power-balance-la-mode-cache-l-arnaque-s703583.htm
7
Compendium suisse des médicaments 2012
8
La Revue Prescrire 1996; 16 (n° 165) : pp. 627
9
www.vulgaris-medical.com
10
Larousse Médical, 2006
© Pharma-News
page 4
Numéro 94, mai 2012
La principale interaction observée avec la quétiapine est liée à son association avec des
inhibiteurs (p.ex. clarithromycine, diltiazem, vérapamil, grapefruit) ou inducteurs (p.ex.
carbamazépine, rifampicine, millepertuis) puissants du cytochrome 3A4 responsable de son
métabolisme. Cela peut mener à une augmentation des effets indésirables ou au contraire à
une diminution de l'efficacité du traitement.
En plus des effets indésirables propres aux neuroleptiques (voir encadré), la quétiapine peut
entraîner une hypotension orthostatique à l‟instauration du traitement. Cet effet peut être
accentué lors de la prise d'antihypertenseur, par exemple. Un allongement de l‟intervalle QT
(risque de torsade de pointe) a été observé en cas de surdosage, notamment lors d'interactions
(grapefruit, macrolides ; voir plus haut).
Quelle que soit l'indication retenue, la quétiapine n'est pas recommandée comme traitement de
premier choix. Dans les cas de schizophrénie, elle ne semble pas plus efficace que d'autres
traitements souvent mieux connus par leur recul d‟utilisation comme l‟halopéridol
(HALDOL°) ou la rispéridone (RISPERDAL°) 11. Dans le cas de traitement des épisodes
maniaques lors de troubles bipolaires, la quétiapine ne semble pas plus efficace que
l‟halopéridol ou le lithium. Et pour le traitement des épisodes dépressifs, elle ne s‟est pas
montrée supérieure aux antidépresseurs.
GENERIQUES DE SEROQUEL° (quétiapine) – A retenir pour le conseil :



neuroleptique atypique indiqué pour le traitement de la schizophrénie et des épisodes
maniques et dépressifs lors de troubles bipolaires
interaction importante avec les inhibiteurs ou inducteurs du CYP 3A4 avec risque
d‟augmentation des effets indésirables ou de diminution de l'efficacité
en plus des effets indésirables propres aux neuroleptiques atypiques, risque
d‟hypotension orthostatique et d‟allongement de l‟intervalle QT
BILAXTEN° (bilastine)
C‟est le retour du printemps et la nature
se réveille! Si pour certains ce moment
est attendu avec impatience, pour
d‟autres il annonce le retour du rhume
des foins et son lot de désagréments. Pas
de panique pour autant, les solutions
existent pour soulager ces maux.
Nouveauté
pour
cette
saison,
BILAXTEN° (bilastine), vient s'ajouter à
la panoplie des antihistaminiques oraux
dits de deuxième génération (p.ex. cétirizine ou loratadine). Il est actuellement disponible
uniquement sur ordonnance (pris en charge par l'assurance de base).
BILAXTEN° est un nouvel antihistaminique oral à longue durée d‟action présenté comme
peu sédatif 12. Il est indiqué à partir de 12 ans dans le traitement des rhinoconjonctivites
allergiques saisonnières et de l‟urticaire. Il se présente sous forme de comprimés de 20 mg
11
12
La Revue Prescrire, Juin 2011, n° 332, p. 408-413
Compendium suisse des médicaments 2012
© Pharma-News
page 5
Numéro 94, mai 2012
administrés en une dose quotidienne unique. Attention, si le comprimé présente une rainure, il
n'est pas pour autant recommandé d'en administrer des demi-doses!
Le profil d‟effets indésirables est similaire à celui des autres antihistaminiques. On a
principalement observé des maux de tête, des sensations vertigineuses, de la fatigue et de la
somnolence. La mise en garde en cas de conduite reste donc de mise malgré sa qualification
de « peu sédatif ». Substrat de la P-glycoprotéine (transporteur situé au niveau de l‟intestin et
influençant l‟absorption), sa biodisponibilité (et par la même, ses effets indésirables) se voit
augmentée en présence d‟inhibiteurs comme le jus de pamplemousse, l'amiodarone
(CORDARONE°), le diltiazem (DILZEM°), la clarithromycine (KLACID°), etc. La prise de
nourriture diminue d‟environ un tiers sa biodisponibilité et donc son efficacité 14. Sa prise doit
se faire une heure avant ou deux heures après un repas.
Les études n‟ont pas montré de plus grande efficacité de la bilastine par rapport à deux
molécules usuellement employées, la cétirizine (ZYRTEC° et génériques) et la desloratadine
(AERIUS°) 13. Son profil sédatif semble moins important que celui de la cétirizine, mais reste
supérieur à celui de la loratadine (CLARITINE° et génériques). Sa demi-vie de 15.5 heures
est supérieure à celle de la cétirizine (10 h), mais inférieure à celle de la loratadine (métabolite
actif : 28 heures). Sa « longue durée d‟action » est donc toute relative…
Selon le PN, BILAXTEN° n‟apporte finalement rien de réellement nouveau par rapport à
d'autres spécialités. L‟efficacité des antihistaminiques est qualifiée de modeste en général,
mais leur utilisation peut permettre d‟améliorer la qualité de vie pour les personnes affectées
et reste donc recommandée 13,14.
BILAXTEN° – A retenir pour le conseil :





nouvel antihistaminique oral soumis à ordonnance
indiqué à partir de 12 ans en cas de rhinoconjonctivite allergique saisonnière et
d‟urticaire
une prise quotidienne une heure avant ou deux heures après un repas ou l‟absorption
d‟un jus de fruits
comme pour tout antihistaminique : mise en garde en cas de conduite, car
augmentation possible de la somnolence
d'après le PN, n'apporte rien de nouveau dans la prise en charge de ces affections
AMITIZA° (lubiprostone)
Avec AMITIZA° arrive sur le marché un laxatif d‟une
nouvelle classe, indiqué dans le traitement de la constipation
chronique chez le patient adulte dès 18 ans 15. Il est
commercialisé sous forme de capsules, au dosage de 24 mcg.
Aux USA, il est aussi enregistré à une dose plus faible (8 mcg
par capsule) pour les femmes qui souffrent du syndrome de
côlon irritable 16. AMITIZA° est un laxatif activateur des
canaux chlore de la muqueuse gastro-intestinale. Il stimule
ainsi la sécrétion de liquide, ce qui ramollit les selles, facilitant
et accélérant ainsi leur transit à travers l‟intestin grêle et le
13
Avis-Bilaska de l‟Haute Autorité de la Santé, Juin 2011, www.has-sante.fr
La Revue Prescrire 2011; 31 (n° 338) : pp. 894
15
Compendium suisse des médicaments online, 2012
14
© Pharma-News
page 6
Numéro 94, mai 2012
côlon. Ce médicament retarde également la
vidange gastrique 16,17. Il est aussi possible
qu'il joue un rôle dans la stabilisation des
membranes de la muqueuse gastrointestinale, ce qui pourrait diminuer
l‟inflammation de la membrane et
expliquerait son utilisation possible dans la
pathologie du côlon irritable 17.
Dans les essais cliniques (deux études
comparant 24 mcg de lubiprostone versus
placebo sur environ 470 patients) il semble
assez efficace : environ 60% des patients
ont eu en moyenne 3-5 selles par semaine 16.
Mais ces études ont été faites durant
seulement quatre semaines, ce qui est très
court pour juger de l‟efficacité d‟un
traitement d‟une pathologie chronique. La
lubiprostone diminuait aussi les douleurs abdominales et les ballonnements 17 cependant 10%
des patients ont interrompu le traitement en raison d‟effets indésirables16 . En effet, près de
30% des patients ont eu des nausées (dues au retardement de la vidange gastrique) et près de
12% des diarrhées 16,17. Selon le Compendium, les céphalées sont aussi relativement
fréquentes (plus d‟un patient sur 10) 15 et quelques patients (environ 2%) ont rapporté des
difficultés respiratoires associées à une sensation d‟oppression thoracique qui débute 30-60
minutes après la première dose et disparaissent en quelques heures, mais peuvent réapparaitre
aux doses suivantes 16,17. Les données de pharmacovigilance post-marketing montrent aussi
des cas d‟effets indésirables psychiques (anxiété, obnubilations), des vertiges ou des éruptions
cutanées 15. Compte tenu de ces effets indésirables et du manque de recul par rapport à son
utilisation à long terme, ce traitement ne devrait donc pas être un premier choix !
AMITIZA° est recommandé en cas d'échec de traitement avec tous les autres laxatifs, y
compris des associations (en commençant en général par les laxatifs de lest) 18. Son prix (près
de 250 francs par mois de traitement en comparaison d'un traitement par laxatif de lest ou
osmotique qui revient entre 20 et 30 francs) devrait aussi décourager son utilisation avant
d‟avoir essayé et épuisé les autres possibilités à disposition. A noter qu'il n'est actuellement
pas pris en charge par l'assurance de base.
Le dosage pour traiter la constipation chronique est de 1 comprimé 2 fois par jour. Afin de
diminuer les nausées, il faut recommander aux patients de prendre leur médicament durant les
repas et avec beaucoup d‟eau. Des interruptions régulières du traitement doivent être prévues
afin d'évaluer si la prise du médicament est toujours nécessaire 15.
L'administration d'AMITIZA° en dessous de 18 ans n'est pas recommandée, car il existe trop
peu de données concernant la sécurité et l'efficacité du médicament. Il est contre-indiqué
durant la grossesse, car il y a un risque d‟avortement spontané (constaté chez l‟animal). Les
femmes pouvant être enceintes doivent effectuer un test de grossesse et constater que celui-ci
est négatif avant de commencer un traitement avec AMITIZA° et être sûres qu'elles utilisent
une contraception efficace au cours du traitement. Ce médicament est aussi contre-indiqué
durant l‟allaitement 15.
16
The Medical Letter 2008 ; 30 (16) : 61-62
Mediz. Monatschrift für Pharmazeuten, 2010 ; 8 : 285-290
18
World Gastroenterology Organisation; Global Guideline 2010: „Constipation“
17
© Pharma-News
page 7
Numéro 94, mai 2012
AMITIZA° - A retenir pour le conseil :






nouveau traitement de la constipation d‟un mécanisme totalement différent
par rapport aux autres traitements disponibles : nombreux effets indésirables (nausées,
diarrhées, maux de tête, sensation d‟oppression thoracique) et manque de recul sur sa
sécurité à long terme…
… ne devrait donc pas être un premier choix de traitement
prise matin et soir avec les repas et beaucoup d‟eau
contre-indiqué avant 18 ans, durant la grossesse et l‟allaitement
la femme en âge de procréer doit prendre une contraception efficace durant tout le
traitement
TYPE DE LAXATIF
PRINCIPE ACTIF
Laxatifs de lest
psyllium, sterculia
EXEMPLES
DE SPECIALITES
Psyllium:
AGIOLAX
MITE°,
LAXIPLANT
SOFT°,
METAMUCIL°,
MUCILAR°.
Sterculia:
COLOSAN
MITE°,
NORMACOL°
Laxatifs osmotiques
polyol ou macrogol
Lactulose: DUPHALAC°,
GATINAR°, RUDOLAC°
Lactitol: IMPORTAL°
Macrogol: TRANSIPEG°,
MOVICOL°, MOLAXOLE°
Laxatifs
stimulants
et Dérivés
anthracéniques, Séné: DARMOL°; MIDRO°
osmotiques salins
bisacodyl, picosulfate de THE, TABS; PURSENNID°;
sodium, séné, sels de X-PREP°
magnésium
Bourdaine:
ELIXIR
FRANGULAE
COMP.
STREULI°
Bisacodyl:
DULCOLAX°
BISACODYL,
MUXOL°,
PRONTOLAX°
Picosulfate: DULCOLAX°
PICOSULFAT,
FRUCTINES°, LAXASAN°,
LAXOBERON°
Magnésium: MAGNESIA S.
PELLEGRINO°
Laxatifs lubrifiants
parrafine
Paraffine: PARAGOL° N
Laxatifs par voie rectale
Suppositoire: BULBOÏD°,
LECICARBON°
Lavement:
FREKA
CLYSS°, MICROKLIST°,
NORGALAX°,
PRACTOMIL°, YAL°
Laxatif activateur des canaux lubriprostone
AMITIZA°
chlore
© Pharma-News
page 8
Numéro 94, mai 2012
Nouveaux traitements contre l’hépatite C :
INCIVO° et VICTRELIS°
Le bocéprévir (VICTRELIS°) et le télaprévir (INCIVO°)
sont deux nouveaux antiviraux indiqués dans le
traitement de l‟hépatite C chez les patients non encore
traités ou après échec de la bithérapie habituelle
(peginterféron - et ribavirine).
Ces nouvelles molécules inhibent une protéase du virus
(enzyme qui coupe les liaisons des protéines) jouant un
rôle essentiel dans sa réplication ; elles ne sont actives que sur le
Nous vous conseillons
virus de l‟hépatite C (VHC) de génotype 1 19.20
de (re)lire l‟article sur
l‟hépatite C dans le PN
n° 93!
Le VICTRELIS°, tout comme l‟INCIVO°, doit être administré en
trithérapie associé durant une partie du traitement au peginterféronsous
forme
d‟injection
hebdomadaire
(PEGASYS°
ou
PEGINTRON°) et à la ribavarine en comprimés Pour aller plus loin…
(COPEGUS° ou REBETOL°). Selon les premières Le VHC est une grande famille de virus ARN
études, l‟association d‟un de ces antiviraux à la dont il existe six principaux génotypes, notés
bithérapie augmente et prolonge la réponse virale ; mais de 1 (le plus répandu chez nous) à 6 et de
sous-types. Ces génotypes ne sont
on ne sait pas encore si cela se traduit par un bénéfice nombreux
pas
responsables
d'évolutions
19,21,22
clinique à long terme
. La durée du traitement varie significativement différentes de l'hépatite ; ils
en fonction de la situation du patient (jamais traité, échec ont par contre une importance dans la réponse
traitements. Les génotypes 2 et 3
de la bithérapie, rechute…) et de la réponse virale après aux
répondent mieux que le 1 de manière
quelques semaines de traitement. Elle se situe entre 24 et démontrée, et certainement mieux que le 4.
32 semaines pour le VICTRELIS° contre "seulement" 12 C'est pour cela que le traitement de
peginterféron- et ribavirine des génotypes 2
semaines pour l‟INCIVO° 21,22,23.
21
et 3 dure moins longtemps .
Le principal challenge de la trithérapie réside dans
l‟excellente adhésion au traitement durant toute sa durée. Elle est indispensable pour éviter la
sélection de souches virales résistantes. En plus des 5 à 6 comprimés de ribavirine par jour et
des injections hebdomadaires de peginterféron- , les patients devront avaler 12 gélules par
jour de VICTRELIS° ou 6 comprimés par jour d‟INCIVO°, répartis en trois prises toutes les
huit heures avec de la nourriture. Pour INCIVO°, la prise doit être associée à environ 20g de
graisse (cela correspond p.ex. à une grosse tranche de tarte, un verre de
lait entier ou un croissant au chocolat!24) car les graisses améliorent sa
biodisponibilité ! Afin d'aider les patients, les firmes mettent à
disposition différents outils comme des réglettes permettant de
déterminer les heures de prise ou des alarmes à coller sur les
emballages (mais leur mode d'emploi n'est qu'en anglais!). N'hésitez
pas à contacter les représentants au besoin. Il est aussi possible de
conseiller aux patients de régler des alarmes sur leurs téléphones
portables p.ex.
Le nombre moins élevé de comprimés quotidiens et la durée de traitement plus courte parle en
faveur de l‟INCIVO°. Pourtant, pour une efficacité apparemment semblable, les effets
19
Fiche PharmaDigest (https://www.evidis.ch/digest_FR.aspx )
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hépatite_C
21
La Revue Prescire 2012 ; 32 (339) : 6-10
22
La Revue Prescrire 2012 ; 32 (339) : 11-14
23
Revue médicale Suisse 2011 ; 307 : 1667-1668
24
pharmActuel "Hépatites B et C : validation d‟ordonnances" (03.04.12)
20
© Pharma-News
page 9
Numéro 94, mai 2012
indésirables de l‟INCIVO° sont plus difficiles à traiter et peuvent s‟avérer plus sérieux,
nécessitant dans certains cas l‟arrêt du traitement ; il s‟agit en particulier d‟éruptions cutanées
et de troubles anorectaux. En prévention des troubles cutanés, il est recommandé d'appliquer
chaque jour une crème hydratante sur l'ensemble du corps. La quantité recommandée
correspond à 30 noisettes de crème et l'application prend en moyenne 15 minutes 24.
Quant au VICTRELIS°, il est responsable surtout de troubles hématologiques (anémies,
neutropénies, thrombocytopénies), déjà connus avec le traitement par peginterféron- et
ribavarine. Ceux-ci impliquent un contrôle sanguin régulier 21,22,23.
Il y a un risque élevé d‟interactions significatives
pour ces antiviraux, notamment avec le midazolam
(DORMICUM°), le triazolam (HALCION°), les
contraceptifs oraux à base de drospirénone (p.ex.
YASMIN°), les dérivés de l‟ergot de seigle
(CAFERGOT°), les antifongiques azolés (p.ex.
SPORANOX°), la carbamazépine (TEGRETOL°),
le millepertuis, la rifampicine, etc… Comme on
manque encore de recul avec ces molécules, il vaut
la peine de s'assurer à chaque délivrance, s'il n'y a
pas eu un changement au niveau des autres
médicaments prescrits.
La trithérapie anti-VHC est contre-indiquée en cas
de grossesse en raison de la toxicité de la
ribavarine. Les femmes en âge de procréer et les partenaires d‟hommes traités par la
trithérapie devraient employer deux méthodes contraceptives pendant la durée du traitement et
les six mois suivants 19.
NOUVEAUX TRAITEMENTS CONTRE L’HEPATITE C – A retenir pour le conseil :






deux nouveaux antiviraux dans le traitement de l‟hépatite C de génotype 1
à administrer en association avec la bithérapie habituelle : peginterféron- + ribavarine
la durée du traitement varie entre 12 et 32 semaines
le traitement consiste à avaler plusieurs comprimés chaque 8 heures (soit 12 à 18
comprimés par jour pour la trithérapie!), plus une injection par semaine
l‟adhésion au traitement est prépondérante pour éviter les résistances, elle doit être
excellente
l‟efficacité de la trithérapie est prouvée au niveau de la réponse virale, il n‟y pas
encore de recul démontrant le bénéfice clinique à long terme
© Pharma-News
page 10
Numéro 94, mai 2012
Pharmacovigilance
SUPPOSITOIRES A DERIVES TERPENIQUES
CONTRE-INDIQUES
CHEZ LES ENFANTS
L‟Agence Européenne du Médicament a
émis
fin
2011
de
nouvelles
recommandations
concernant
les
suppositoires contenant des dérivés
terpéniques chez les enfants ; ils sont
maintenant contre-indiqués chez les bébés
de moins de 30 mois, et chez ceux ayant
des antécédents de convulsion fébrile ou
d‟épilepsie, quel que soit leur âge.
Les dérivés terpéniques sont des
substances provenant d'huiles essentielles,
(p.ex. camphre, cinéol, niaouli, thymol,
terpinol, citral, menthol, térébenthine,
eucalyptol…) qui sont utilisés dans le traitement d‟appoint des affections bronchiques aiguës,
car on leur attribue des propriétés désinfectantes, expectorantes, mucolytiques ou calmantes
selon leurs composants.
Ces produits ont été associés à des complications neurologiques, telles que somnolence,
convulsions et agitation, en particulier chez l‟enfant, chez qui le système nerveux central est
encore immature. De plus, une réévaluation du bénéfice-risque de ces suppositoires a conclu
que leur efficacité n‟était pas clairement démontrée chez les enfants et les nourrissons 25. Dès
lors, l‟Agence française de sécurité des produits de santé (Afssaps) a décidé de retirer du
marché les spécialités concernées destinées aux enfants de moins de 30 mois et de faire
réviser les notices et étiquetages de tous les suppositoires contenant des dérivés terpéniques
destinés aux enfants dès 30 mois 26. En Suisse, une seule spécialité enregistrée est concernée :
RECTOSEPTAL NEO SIMPLE° pour nourrissons qui contient du cinéol et du terpinol.
Swissmedic ne s‟étant pas prononcé sur le sujet pour l‟instant, ce médicament reste
commercialisé.
De nombreuses pharmacies fabriquent des suppositoires aux huiles essentielles selon des
formules officinales ou magistrales pour les petits enfants et les bébés. En raison du mutisme
de Swissmedic, nous avons relevé les prises de position de tous les pharmaciens cantonaux
romands. Pour donner suite aux recommandations de l‟EMA (European Medicines Agency)
et de l‟Afssaps ils annoncent que :
les formules « maison » de suppositoires contentant des dérivés terpéniques (donc des
huiles essentielles, vu qu‟elles en contiennent quasiment toutes !) ne sont plus
autorisées en automédication chez les enfants de moins de 30 mois et chez les enfants
ayant des antécédents d‟épilepsie ou de convulsion fébrile.
pour les prescriptions magistrales de suppositoires contentant des dérivés terpéniques
destinés à ces mêmes groupes d‟enfants, le pharmacien demandera confirmation de la
25
www.ema.europa.eu
Lettre aux professionnels de santé, www.afssaps.fr
26
© Pharma-News
page 11
Numéro 94, mai 2012
prescription et informera clairement
recommandations européennes.
le
prescripteur
et
les
parents
des
Concernant les autres formes galéniques destinées à l‟application sur la peau (p.ex.
PULMEX° pommade) ou à l‟inhalation (p.ex. NASOBOL° ou PINIMENTHOL N°) et
contenant également des huiles essentielles, Swissmedic impose des contre-indications chez
les enfants en dessous de trois (ou cinq) ans. Cependant, il existe des pommades homologuées
pour les nourrissons (> 6 mois) et petits enfants (p.ex. PULMEX BABY°, PINIMENTHOL
BABY°) qui ne contiennent certes pas de camphre, mais des huiles essentielles telles que
l‟eucalyptol ou le thymol, donc des dérivés terpéniques…Apparemment, il y aurait moins de
risques d‟absorption par voie percutanée.
Profitons de ces nouvelles recommandations pour faire un petit rappel de la prise en charge de
la toux aiguë chez le nourrisson de moins de deux ans 27:
La toux est un symptôme fréquent chez le nourrisson ; elle constitue un réflexe naturel
de défense de l‟organisme.
Elle est liée le plus souvent à une simple infection virale des voies respiratoires
(bronchite ou rhinopharyngite) ; ces épisodes sont fréquents durant les deux premières
années de vie ; la toux disparaît dans la majorité des cas dans un délai de 10 à 14 jours,
dans certains cas elle pourra résister 3 à 4 semaines sans pour autant être liée à une
complication.
En cas de présence d‟autres symptômes ou de signes de complication, il faut
néanmoins exclure par un examen clinique une cause sous-jacente plus grave ou une
affection associée nécessitant une prise en charge spécifique.
Il n‟est pas nécessaire de traiter une toux aiguë, sèche ou grasse, avec un antitussif
chez le nourrisson. Pour rappel, les mucolytiques et les anti-histaminiques sont
désormais contre-indiqués chez les enfants de moins de deux ans (voir Pharma-News
N°54, mai 2008).
De simples mesures d‟hygiène, telles qu‟éviction de la fumée passive,
désencombrement des narines, maintien d‟un taux d‟humidité adéquat dans la
chambre, sont préconisées pour favoriser la guérison de la toux.
Il est par contre nécessaire d„informer les parents sur l‟évolution habituelle de la toux
d‟une part, en les sensibilisant aux signes éventuels de péjoration ou complication, et
d‟autre part sur l‟inutilité des antitussifs.
D‟après le groupe d‟experts de la Société Pédiatrique de Pneumologie (en France), il n‟y a
pas lieu de prescrire d‟antibiotiques, de bronchodilatateurs ou de corticoïdes inhalés ou
systémiques lors de toux aigüe due à une affection non compliquée et n‟entraînant pas de
difficulté respiratoire. La Société suisse de Pédiatrie partage ces recommandations
concernant le traitement de la bronchiolite aigüe : les médicaments n‟apportent pas
d‟amélioration, excepté chez les enfants ayant une hyperréactivité bronchique préexistante 28.
27
Mise au point de l‟Afssaps, www.afssaps.fr
http://www.swiss-paediatrics.org/fr/recommandations/consensus/traitement-bronchiolite-aigue-cheznourrisson-122003
28
© Pharma-News
page 12
Numéro 94, mai 2012
SUPPOSITOIRES A DERIVES TERPENIQUES CONTRE-INDIQUES CHEZ LES
ENFANTS – A retenir pour le conseil :





en France, retrait des suppositoires contenant des dérivés terpéniques destinés aux
enfants de moins de 30 mois pour le traitement symptomatique de la toux
ils sont désormais également contre-indiqués en cas d‟antécédents de convulsion
fébrile ou d‟épilepsie quel que soit l‟âge de l‟enfant
en Suisse, cela concerne le RECTOSEPTAL NEO SIMPLE° nourrissons qui n‟est pas
retiré du marché pour l‟instant
Swissmedic n‟a émis aucune recommandation concernant les fabrications « maison »
de suppositoires aux huiles essentielles
les pharmaciens cantonaux romands ont adopté des dispositions similaires aux
recommandations françaises
Pour en savoir plus…
LES MYCOSES VAGINALES AIGÜES
Toute démangeaison vaginale n‟est pas synonyme de
mycose et de ce fait ne doit pas être traitée
systématiquement comme telle ! Toute plainte
implique d‟emblée un dialogue discret avec la
patiente afin de déterminer l‟origine de son inconfort.
Le but de cet article est de permettre d‟identifier une
mycose vaginale et de connaitre les traitements à
disposition.
Les deux infections vaginales (ou vaginites) les plus
fréquentes sont les mycoses provoquées par des
levures telles que Candida albicans (25-44%) et la
vaginose bactérienne (18-37%). Bien que
contagieuse, ces deux infections ne sont pas classées
comme des maladies sexuellement transmissibles ou vénériennes (MST) 29. Elles sont
généralement dues à une perturbation de l‟équilibre de la flore vaginale (flore de Döderlein)
par une modification du pH (normalement relativement acide) ou par des taux anormaux de
glucose, de glycogène, d‟anticorps, etc., dans les sécrétions vaginales 30. Signalons toutefois
que 10 à 15% des femmes infectées par Candida albicans sont asymptomatiques 29,31.
En officine, seuls les symptômes décrits par les patientes vont permettre de différencier ces
infections (alors qu‟une culture sera parfois effectuée en cas de consultation médicale) 29:
-
Mycose vaginale : prurit aigu, pertes vaginales blanchâtres et grumeleuses (aspect de lait
caillé), rougeur, tuméfaction au niveau du vagin et de la vulve, sensation de brûlure,
douleurs lors des rapports sexuels (dyspaneurie) et difficultés à uriner (dysurie). Ces
symptômes sont souvent exacerbés la semaine précédant les règles. N‟étant pas
spécifiques, seul un examen microscopique ou une culture vaginale peuvent confirmer
avec exactitude le diagnostic en cas de résistance à un traitement.
29
CBIP, Fiche de transparence, Prise en charge de la leucorrhée, août 2010
www.passeportsante.net, Vaginite
31
www.evidis.ch, pharmaDigest, Mycoses génitales, 25.11.10
30
© Pharma-News
page 13
Numéro 94, mai 2012
-
Vaginose bactérienne : écoulement blanc-vert grisâtre abondant ayant une odeur de
poisson pourri, prurit rare, pas de douleurs. Dans 50% des cas, les femmes sont
asymptomatiques.
Il est possible qu‟une vaginite à Candida albicans et une
vaginose bactérienne apparaissent simultanément 29. Dans la
suite de cet article, nous allons développer le traitement des
mycoses vaginales et ne plus aborder la question de la vaginose
bactérienne.
Plus de 75% des femmes souffrent au cours de leur vie d‟une
mycose vaginale et environ 50% en développent plus d‟une.
Lorsque l‟infection apparaît plus de trois fois dans l‟année, on
parle de mycose récidivante (5 à 8% des cas) ; les raisons de
ces infections à répétition ne sont pas claires 29.
Les facteurs prédisposant à une mycose vaginale peuvent être
comportementaux ou liés à l‟hôte 1,32 :
Leucorrhée 29:
Toute perte vaginale non sanglante
dont la quantité, la couleur ou l‟odeur
diffère des pertes habituelles d‟une
patiente est appelée leucorrhée. Elle
peut être associée à un prurit, des
brûlures vulvaires ou à des douleurs.
Une leucorrhée n‟a pas forcément une
cause infectieuse, elle peut également
être provoquée par une irritation
chimique (lotions/sprays/savons/soins
pour la toilette intime), une allergie,
une atrophie post-ménopausique ou
un traitement par des médicaments
agissant au niveau des récepteurs aux
œstrogènes tels que le TAMOXIFEN°
ou le CLOMID°.
Comportementaux
- contraception orale,
- rapports oraux génitaux,
- port de vêtements serrés, maillots de bain mouillés,
- utilisation de savons alcalins,
- utilisation régulière de douches vaginales.
Liés à l’hôte
- HIV, grossesse, diabète non contrôlé, fatigue,
- Prise d'antibiotiques, corticoïdes, hormones, immunosuppresseurs.
Prise en charge médicamenteuse des mycoses vaginales aigues : formes topiques
efficaces, pas de molécule plus efficace qu’une autre !
L‟objectif des traitements vise avant tout à soulager les symptômes et à empêcher les
récidives tout en limitant au maximum les effets indésirables. Le traitement des mycoses
vaginales peut aussi bien être local qu‟oral, voire les deux.
Des études ont comparé différents types de traitement à disposition: notamment principes
actifs, voies d‟administration, formes galéniques, doses, fréquence, durée de traitement.
D‟après les résultats, aucun type de traitement ne s’est avéré supérieur à un autre.
L‟utilisation d‟un traitement médicamenteux s‟est avérée supérieure à celle d‟un placebo
(bien qu‟on observe parfois des guérisons spontanées).
Ainsi, l‟administration des dérivés azolés locaux tels que le clotrimazole (GYNOCANESTEN°, FUNGOTOX°, etc, liste C), l‟éconazole (GYNO-PEVARYL°, liste B) et le
miconazole (MONISTAT°, liste B) est aussi efficace que l‟administration par voie orale de
fluconazole (DIFLUCAN° et génériques, liste B) ou d‟itraconazole (SPORANOX° et
génériques, liste B) 29,33 et rien ne prouve une différence d‟efficacité entre les différents
dérivés azolés à usage local, les différentes formes (p.ex. crème ou ovule) qu‟ils soient utilisés
en monodose ou sur plusieurs jours consécutifs (sans impact de la durée) 29,34. Le taux de
32
Lancet 2007, 369 (9), 1961-1971, Sobel JD
Compendium suisse du médicament, 2011
34
La revue Prescrire, décembre 2001, 223, 805-807
33
© Pharma-News
page 14
Numéro 94, mai 2012
guérison avec ces différents traitements est de 75 à 80% 32. Un traitement bien recommandé
en officine a donc sa place dans la prise en charge des mycoses vaginales !
Les
femmes
enceintes
semblent
plus
particulièrement sujettes aux
candidoses vaginales. Aucune
preuve
n‟indique
actuellement que Candida
albicans pourrait affecter le
nouveau-né.
Selon
la
littérature, le clotrimazole
(GYNO-CANESTEN°
et
génériques) peut être utilisé
localement pendant toute la
durée de la grossesse et de
l‟allaitement 29,32. Dans tous
les cas cependant, les femmes
enceintes doivent prendre
contact avec leur médecin en
cas de symptômes.
Les effets indésirables les plus fréquents rencontrés avec les
dérivés azolés locaux sont une irritation locale et des
démangeaisons. En traitement local, il n‟y a pas d‟interaction
significative à craindre 29. Ainsi, à efficacité égale autant choisir
une forme topique chez une patiente polymédiquée!
Prise en charge non médicamenteuse des mycoses
vaginales aigues
Actuellement, aucune mesure non médicamenteuse telle que ail,
huile essentielle de melaleuca (tea tree), douches et acidification
du vagin (acide borique) ne se sont avérées efficaces dans le
traitement dans le traitement des mycoses vaginales aigues 29.
La prise en charge des candidoses récidivantes (à partir de 4
fois par an) est du recours du médecin. Un des traitements évalués
est la prise hebdomadaire de fluconazole per os pendant six mois,
bien que la durée optimale d‟un traitement préventif ne soit pas claire 29. L‟utilisation de
probiotiques (GYNOFLOR°) donne des résultats contradictoires en ce qui concerne la
sécurité d‟emploi et l‟efficacité ; ils ne devraient donc pas être systématiquement
recommandés 32.
Traitement du partenaire
En principe, à moins que le partenaire sexuel masculin des femmes atteintes d‟une candidose
vaginale aiguë ne présente des symptômes, il est inutile de le traiter, car ceci ne favorise pas la
guérison de la femme, ni ne diminue le nombre de récidives 29. Cependant, en cas de
candidose chronique récidivante, un traitement du partenaire localement et oralement
(fluconazole) sera envisagé 32.
Le clotrimazole sous forme de crème ou Bon à connaître
de comprimés vaginaux est le seul principe Le clotrimazole est particulièrement efficace à un pH de 7actif actuellement disponible en vente libre 8 et se décompose en milieu acide (pH inférieur à 4). Il
d‟éviter tout traitement
en Suisse pour le traitement des mycoses convient donc lors de son utilisation
acidifiant (p.ex. certains savons) 32. Attention, il ne doit pas
vaginales. Lors du conseil, il faut être être délivré sans ordonnance médicale aux femmes de
particulièrement attentif à l‟identification moins de 18 ans 32.
des symptômes et à l‟exclusion de toute
autre maladie de la sphère génitale (cystite, vaginose, etc.). Ne pas hésiter à envoyer nos
patientes auprès de leur médecin en présence:
- d‟une jeune femme âgée de moins de 18 ans,
- d‟une primo-infection (lors d‟une première infection, un médecin doit poser le diagnostic,
- de récidives plus de quatre fois l‟an,
- d‟une grossesse,
- de maladies chroniques telles que diabète, SIDA, etc.,
- traitements par des immunosuppresseurs tels que corticoïdes, etc.
Les spécialités à base de clotrimazole existent sous forme de crème et d‟ovules à 200 mg pour
traitements de 3 jours. Comme indiqué plus haut, les deux formes
sont
d‟efficacité équivalente ; la patiente peut
choisir en fonction de ses préférences.
Lors
de
antimycosique
© Pharma-News
remise
vaginal
d‟un
(sur
page 15
Numéro 94, mai 2012
ordonnance ou suite à un triage à l‟officine), notre service devra être complété par des
conseils annexes 35:
- utiliser la crème plutôt que les ovules en cas d‟affection de la région génitale externe, de
sécheresse de la muqueuse (les ovules ne se dissolvent pas suffisamment) et lors
d‟utilisation de contraceptifs locaux (attention : diminution de l‟effet protecteur des
diaphragmes, des préservatifs et des spermicides par les ovules !),
- au vu des données pharmacocinétiques, il semble peu vraisemblable que les antifongiques
utilisés par voie vaginale puissent modifier l‟efficacité ou la sécurité d‟emploi de
NUVARING°. Pendant un traitement médicamenteux concomitant par des ovules
antifongiques, le risque de rupture de la suture de l‟anneau pourrait cependant être
légèrement augmenté 33,
- la crème peut être utilisée matin et soir, en sus des ovules, en cas d‟inflammation de la
vulve ou de la région anale (d'où l'intérêt des combi-packs),
- les ovules doivent être introduits profondément le soir au coucher, en position allongée,
les jambes légèrement repliées, après avoir enduit l‟orifice vaginal de crème avec le
doigt,
- l‟applicateur d‟ovules doit être rincé après chaque application et s‟utilise plusieurs fois ;
au cours de la grossesse, les ovules devraient s‟introduire sans applicateur,
- les applicateurs de crème sont à usage unique,
- les ovules pouvant induire des écoulements vaginaux, conseiller l‟usage d‟un protègeslip,
- les menstruations pouvant éliminer le principe actif, il est préférable d‟initier le traitement
en dehors de celles-ci,
- des mesures d‟hygiène générale (changement journalier du linge de corps, des linges de
mains et des gants de toilette) doivent compléter le traitement.
Dans tous les cas, conseiller un contrôle gynécologique si les symptômes ne régressent pas,
voire s‟aggravent, après un traitement complet.
MYCOSES VAGINALES AIGÜES – A retenir pour le conseil :





35
important de différencier la mycose vaginale de la vaginose bactérienne (qui n‟est pas
de notre recours)
les symptômes classiques sont un prurit aigu, pertes vaginales blanchâtres et
grumeleuses (aspect de lait caillé), rougeur, tuméfaction au niveau du vagin et de la
vulve, etc.
le traitement à disposition en OTC est le clotrimazole sous forme de crème ou
d‟ovules pour un traitement de trois jours
pas de différence d‟efficacité entre les différentes formes (orales ou locales) à
disposition
important de compléter la vente par des conseils annexes
PharManuel, SSPh, 2009, 66
© Pharma-News
page 16
Numéro 94, mai 2012
En bref
GELOMYRTOL° : co-marketing ou "du neuf avec du vieux"…
Dans le PN précédent, nous avons présenté le médicament GELOMYRTOL°, "nouveauté"
proposée par Alpinamed. Comme nous l'a signalé une lectrice, nous avons oublié de
mentionner qu'il s'agit en fait d'un simple changement de nom de SIBROVITA° (comme déjà
mentionné dans le PN n°14 de mai 2004). Ce dernier est hors commerce depuis février 2012,
remplacé par GELOMYRTOL°. A noter que celui-ci n'est pas remboursé par la LS, mais
qu'un médicament identique vendu en co-marketing par Gebro Pharma (GELODURAT°) est
pris en charge par l'assurance de base. Bref, à part les prix, rien de nouveau!
DISPOSITIFS MEDICAUX : quelques nouveautés dans notre inventaire!
Pour rappel, dans le PN n°88 de septembre 2011 nous avons présenté les différences
d‟exigences légales entre compléments alimentaires ou dispositifs thérapeutiques par rapport
à des médicaments : pas de nécessité de prouver l‟efficacité, plus faibles coûts de mise sur le
marché, plus de liberté pour la publicité et les canaux de distribution. Pour une firme
pharmaceutique, il peut donc être avantageux de mettre sur le marché de tels produits que le
consommateur assimile généralement à des médicaments par leur emballage, forme galénique
ou nom commercial par exemple.
Nous avons depuis décidé de ne plus traiter systématiquement ce type de produits, car le
message était souvent le même dans les articles leur étant consacrés : pas d‟étude clinique
permettant de prouver ou comparer l‟efficacité, composition parfois incomplète, indications
peu claires, etc.
A la place d‟articles, nous avons choisi de lister de façon régulière ces produits. Une première
liste de ces produits a été publiée dans le PN n°92 de février 2012. Depuis nous avons
identifié de la publicité pour les produits suivants :
BLOXAPHTE° : gargarisme, gel et spray (prix env. Frs 10.-) à base d'acide hyaluronique
pour le traitement des aphtes. Une seule étude datant de 2006 est mentionnée dans la publicité
de ce produit.
DERMALEX° : crème pour le traitement de l'eczéma atopique (prix: entre Frs 10.- et Frs
20.- selon la taille du tube).
HERPOTHERM° : "bâtonnet électronique" contre l'herpès, prix de vente conseillé Frs 58.Une seule étude disponible sur le site du fabricant, portant sur 20 personnes et qui conclut que
le traitement est efficace… mais sans que les résultats ne soient disponibles!
PREVALIN° : Spray pour le nez "neutralisant le pollen". Ce produit a été présenté dans le
PN n°85 de juin 2011 et nous avions conclu qu'il n'y avait pas de véritable preuve de son
efficacité.
© Pharma-News
page 17
Numéro 94, mai 2012
APPECAL BIOMED° : Un complexe de fibres végétales à base de REDUSURE° qui gonfle
dans l'estomac et procure un sentiment de satiété… Rien de nouveau, depuis quelques
décennies des produits similaires sont disponibles, p.ex. DOFIBRA°. Quelques études
cliniques viennent appuyer le marketing autour de ce produit. Celle contenant le plus grand
nombre de patients (176 personnes d'un BMI moyen de 27.7 kg, soit un poids d'environ 84 kg
pour une taille de 175 cm) arrive à la conclusion qu'en cinq semaines, les personnes sous
traitement ont perdu en moyenne un peu plus d'un kg supplémentaire par rapport à des
patients sous placebo36. Généralement, avec ce type de produit, les kilos sont rapidement
repris après le traitement s'il n'y a pas eu un changement de régime alimentaire…
Note de l'éditeur
Les avis exprimés dans le Pharma-News reflètent l'opinion de leurs auteurs en fonction des
données disponibles au moment de la rédaction et n'engagent en aucune manière le CAP.
Résultats du test de lecture du PN 90 – Lauréates :
Sans faute !
Fonseca Solange
Sacco Bruno Maria-Angela
Rossier Joanna
Pharmacie de Malagnou
Pharmacie de Malagnou
Pharmacie de Veyrier SA
Genève
Genève
Veyrier
Une ou deux fautes pardonnées !
Neuhaus Annie
Vasques Valentina
Bosson Malika
Francisco Kelly
Shabbir Umaira
Lambert Marielle
Fankhauser Christiane
Hofmann Evelyne
Simao Carina
Lambercier Patricia
Pagès Damaris
Humbert Charline
Piller Jessica
Pierre Laurence
Fatio Marie-Jeanne
Tourais Françoise
Pharmacie Arc-en-Ciel
pharmacieplus de la neuveville
Pharmacie Von Roten
Pharmacie Von Roten
pharmacieplus du bourg
Pharmacie Sun Store
pharmacieplus de la neuveville
Pharmacie de St-Prex SA
Pharmacie Sun Store
Pharmacie Plus Centrale
pharmacieplus du bourg
Pharmacie Sun Store
Pharmacie du Bourg
Pharmacie Sun Store
Pharmacie de Chardonne
Pharmacie de Veyrier SA
Oron-la-Ville
Neuveville
Fully
Fully
Marin-Epagnier
La Chaux-de-Fonds
Neuveville
St-Prex
Genève
Fleurier
Marin-Epagnier
La Chaux-de-Fonds
Marin
Le Locle
Chardonne
Veyrier
La gagnante d’un bon de Frs 100.- (Ochsner Sport, Ikea, FNAC ou Manor)
de notre tirage au sort est Joanna Rossier que nous félicitons
chaleureusement, ainsi que toutes les participantes au questionnaire !!!
36
http://www.redusure.com/efficacystudies_page2.php
© Pharma-News
page 18
Numéro 94, mai 2012
TEST DE LECTURE
Pharma-News N° 93
Cochez la ou les réponses correctes, entourez VRAI ou FAUX, respectivement répondez à la
question.
1) Cochez les propositions exactes concernant EFFENTORA° :
a) Il s‟agit de comprimés sublinguaux à base de fentanyl
b) La forme galénique d‟EFFENTORA° permet un meilleur passage dans le sang du
fentanyl que la forme sucette d‟ACTIQ°
c) L‟EFFENTORA° est utilisé chez les patients cancéreux qui, malgré un traitement opioïde
de fond, présentent des pics douloureux
d) Au début, l‟EFFENTORA° doit être administré à des doses progressives pour déterminer
la dose unitaire efficace
e) Le remboursement de ce médicament est soumis à certaines limitations
2) SYSTANE° BALANCE peut-il être utilisé pour l‟humidification des lentilles de contact durant leur
port ?
Le SYSTANE° BALANCE se conserve-t-il plus longtemps après ouverture que le SYSTANE°
ULTRA ?
Quel est le lipide contenu dans SYSTANE° BALANCE qui est censé améliorer les anomalies
de la couche lipidique du film lacrymal ?
3) VRAI ou FAUX sur l‟hépatite C ?
a) L‟hépatite C est provoquée par une bactérie et peut donc être traitée par des antibiotiques
b) C‟est une affection qui peut conduire à l‟apparition d‟une cirrhose ou d‟un cancer du foie
c) Son mode de transmission est le même que celui de l‟hépatite B
d) Comme c‟est le cas pour les hépatites A et B, il existe un vaccin préventif
e) C‟est une maladie qui se traite dans tous les cas avec succès
VRAI
VRAI
VRAI
VRAI
VRAI
4) Tracez les associations médicamenteuses déconseillées :
RASILEZ° - DIOVAN°
BILOL° - RASILEZ°
RASILEZ° - RENITEN°
RASILEZ° - ESIDREX°
BLOPRESS° - RASILEZ°
RASILEZ° - ADALAT°
5) A vous de choisir !
a)
Actuellement, le SORTIS° est le médicament le plus vendu
dans le monde
en Suisse seulement
b) L‟atorvastatine se prend
à n‟importe quel moment de la journée
le soir
c) Par rapport au SORTIS°, ATORVASTATIN PFIZER° est
un médicament en co-marketing
un générique
d) Par rapport à l‟ATORVASTATIN PFIZER°, ATORVA PFIZER° se présente
à un prix plus avantageux
sous forme de comprimés plus petits
e) Les véritables génériques du SORTIS° sont
déjà en vente
à venir courant 2012
© Pharma-News
page 19
Numéro 94, mai 2012
FAUX
FAUX
FAUX
FAUX
FAUX
6) Le GELOMYRTOL° c‟est (plusieurs réponses possibles) :
a) Un médicament à base d‟huiles essentielles
b) Une spécialité contenant un extrait sec de myrtilles
c) Un produit déjà commercialisé en Allemagne il y a de nombreuses années pour le
traitement, entre autres, du rhume et de la toux
d) Un traitement de la sinusite qui peut être administré sans risque à la femme enceinte
e) Une spécialité contre-indiquée chez les petits enfants à cause de sa teneur en dérivés
terpéniques
7) Les comprimés de VIRAMUNE° RETARD 400 mg ont-ils remplacé ceux à 200 mg ?
8) Entourez le type d‟hépatite concerné (plusieurs réponses possibles) :
a) La vaccination nécessite deux injections
b) L‟infection peut passer totalement inaperçue
c) Sa transmission se fait par l‟ingestion d‟eau contaminée
d) Il existe une vaccination combinée contenant les deux virus
e) La vaccination nécessite trois injections
A
A
A
A
A
B
B
B
B
B
C
C
C
C
C
9) VRAI ou FAUX sur les suppléments de vitamines et sels minéraux chez les enfants ?
a) La vitamine D, indispensable à la croissance du squelette, n‟est fournie que par
l‟alimentation
b) En Suisse, on n‟observe plus de carence en iode et en fluor depuis que le sel de cuisine a
été enrichi en ces deux éléments
c) La principale source de calcium provient des produits laitiers
d) Les cas où une supplémentation vitaminique chez l‟enfant se justifie sont très rares
e) Les gommes YAYA BEARS° sont riches en fer
VRAI
FAUX
VRAI
VRAI
VRAI
VRAI
FAUX
FAUX
FAUX
FAUX
10) Est-il possible de placer plusieurs comprimés d‟EFFENTORA° au même moment entre la gencive et la joue ?
Combien de temps doit s‟écouler entre la prise du comprimé d‟EFFENTORA° et l‟absorption de liquide ou
d‟aliments ?
Qu‟est-ce qui peut compromettre une bonne dissolution du comprimé d‟EFFENTORA° ?
Test à renvoyer une fois par assistant(e) en pharmacie par fax au N° 022/363.00.85 avant le 25.05.2012.
Nom
Prénom
Signature
Timbre de la pharmacie
© Pharma-News
page 20
Numéro 94, mai 2012