hebdo - Intramuros

Commentaires

Transcription

hebdo - Intramuros
www.intramuroshebdo.com
INTRAMUROS #278/12p
5/12/05
18:55
Page 1
INTRAMUROS
H
E
B
D
O
EFFETS ET GESTES TOULOUSAINS / N°278 / DU 7 DÉCEMBRE AU 14 DÉCEMBRE 2005 / GRATUIT
INTRAMUROS #278/12p
5/12/05
18:55
E F F E T S
Page 2
E T
G E S T E S
JEUNESSE CONSCIENTE
> Psy 4 de la Rime
À l’occasion de leur venue au Havana Café, “Intramuros Hebdo” a rencontré les Marseillais de Psy 4 de la Rime. Entretien avec de grands enfants pas forcément dans la Lune, pour qui rap et conscience se mêlent.
Propos recueillis par Félicien Cassan
Entrée en matière obligatoire : que vous ont évoqué les événements qui se sont déroulés en banlieue au
début du mois de novembre ?
Sya Styles : Il n’y a pas eu de grosse surprise en fait, nous, on appelle ça un retour de flamme. Ça fait très longtemps que les gens sont compressés dans les quartiers, il fallait bien que ça pète un jour ou l’autre. Maintenant,
c’est vrai qu’on nous parle d’état de “guerre civile” quand on regarde les journaux européens, mais ce n’est pas si
grave que ça… C’est plus une alerte, un état d’urgence pour faire prendre conscience aux politiques que les gens
dans les quartiers sont compressés, quelle que soit leur culture, leur religion, et qu’il fallait bien qu’un jour ou
l’autre ils s’en rendent compte. Mais il y a un pouvoir politique, un pouvoir de vote, et malheureusement on n’en a
pas encore assez pris conscience. Tu vas pas te lever le matin en te disant « Je suis français! » si personne te renvoie cette image.
Pourquoi ça a explosé d’un coup ? Ce sont vraiment les propos de Sarko, ou ça n’a rien à voir ?
Ensemble : C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.
Alonzo : Il y aussi la mort des deux jeunes qui se sont fait courser par les flics. Il y a la mosquée où on a envoyé
du gaz lacrymogène. C’est parti de Paris en fait. J’ai entendu que même à Toulouse, ça avait pété…
Oui, c’est ça qui est étonnant, ça a pété plus à Toulouse qu’à Marseille par exemple…
Alonzo : À Marseille, rien du tout…
Vous pensez que ça vient de la concurrence Paris/Marseille, genre « On fait pas pareil qu’eux », ou c’est
vraiment plus calme chez vous ?
Alonso : Non, c’est différent, c’est une autre mentalité. Nous, depuis qu’on est né, dans notre bâtiment, il y avait
des Turcs, des Chinois, des Juifs, des Arabes… C’est longtemps après, quand on a commencé à grandir et à sortir
vers le centre ville, qu’on a vu qu’il y avait une barrière, que d’un arrondissement à un autre, les écoles n’étaient
pas les mêmes, etc.
Sya Styles : À Marseille, le
truc qui nous lie dans les
quartiers, c’est qu’on est
tous issus du même milieu
social, donc on regarde ni la
couleur ni la religion, y'a pas
un immeuble où il n’y a que
des Sénégalais comme à
Paris ; un immeuble réputé
où il n’y a que des Arabes.
C’est mélangé, donc la misère lie un peu tout le
monde.
Sur le visuel du nouvel
album, on peut voir des
barres d’immeubles dé© D.R foncées, est-ce que c’est
parce qu’ils ont en train de les détruire pour les reconstruire, ou est-ce juste pour signifier que tout se dégrade ?
Sya Styles : Ça fait dix ans qu’ils détruisent les quartiers du plan d’Aou (d’où vient le groupe, ndlr) pour les remplacer par des petits lotissements de trois étages, plus agréables à l’œil, et plus agréables à vivre aussi.
Don Vincenzo : Les forêts de ciment, ils arrivent plus à les gérer, ils sont tombés dans leur propre piège…
Ils auraient peut-être pu faire ça plus tôt… je parle des années 70 ?
Sya Styles : Ils ont toujours cru qu’on était là provisoirement… Les cités avaient été construites pour une durée
de vie de dix/quinze ans, histoire que les immigrés puissent venir vivre avec leur famille. Et tu te rends compte
qu’elles ont été détruites presque trente ans après, et qu’ils en ont construit des centaines sur le même principe,
donc ils avaient pas prévu cette situation.
Parlons de l’album. Tout le monde s’accorde à dire qu’il est plus sombre que le précédent parce qu’il y a
moins de morceaux festifs. Il est évident que vous avez mûri, mais j’ai surtout l’impression que vous avez
privilégié le fond à la forme cette fois-ci, contrairement à “Block party” dans lequel c’était plus freestyle…
ça partait dans tous les sens…
Alonzo : Cet album résume les trois ans qu’on a passés, de 2002 à 2005, c’est un peu un constat de l’humeur
qu’on avait. Parce que nos textes sont rattachés directement à nos vies quotidiennes. Dans le premier album, on
disait « on », on était pratiquement tous chez nos mères, aujourd’hui on dit « je », parce que la plupart habitent
seuls, il y en a qui ont des enfants, qui sont mariés, et l’album reflète exactement l’humeur qu’on avait dans ces
trois ans. C’est vrai qu’on a passé des moments un peu tristes…
S.S. : Disons qu’on a toujours essayé de trouver un équilibre entre fond et forme, parce que c’est indissociable.
Faire du fond sans la forme, il y a que nous qui pourrions écouter nos propres morceaux. Et c’est vrai que la mélancolie, c’est magnifique.
• Mercredi 7 décembre, 20h30, au Havana Café de Ramonville (2, boulevard des Crêtes, Ramonville, 05 62 88 34 94)
2
PIERRE SEEL (1923-2005)
> « Avant d'être un homosexuel, je suis un déporté! »
Plus de deux-cent personnes vivant dans les départements français annexés
par l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale, ont été déportées au motif de
leur homosexualité. Pierre Seel était le seul survivant à
avoir témoigné. Le jeudi 3 novembre dernier, invité par la
Présidence de la République à l’inauguration du Centre Européen du Résistant déporté en Alsace, il n’avait pu s’y
rendre en raison de son état de santé. Le vendredi 25 novembre, il s’est éteint à l’âge de 82 ans à Toulouse, sans
avoir obtenu ce pourquoi il se battait depuis plus de vingt
ans : la reconnaissance par l’administration française de
son statut d’homosexuel déporté. “Intramuros Hebdo”
l’avait rencontré en avril 2002. Extraits.
ans “Paragraphe 175” (1), Pierre Seel raconte comment il a été déporté pour homosexualité durant la Seconde Guerre mondiale en vertu
dudit paragraphe. Il avait alors 17 ans et vivait à Mulhouse. Il fut interné
pendant six mois à Schirmeck, l'un des deux camps situés en Alsace, avec Jo son
premier amour, avant d’être enrôlé de force dans l’armée allemande. Il a 78 ans
et vit seul à Toulouse depuis que sa femme l’a quitté, il y a huit ans. Il venait de
lui apprendre son histoire, juste avant la publication du livre qui retrace cette terrible expérience (2). « Je ne pouvais plus supporter le silence. J’avais envie de crier, de hurler. Je suis surpris d’avoir réussi à me taire aussi longtemps. » Aujourd’hui encore, son passé le trouble. Il fait des cauchemars dans lesquels on le torture « La nuit
dernière, on m’arrachait les yeux », avoue-t-il la tête baissée. À Schirmeck, il a vu Jo dévoré nu par des chiens lâchés par les SS. Pendant le tournage de “Paragraphe 175”, il a cassé la caméra. « J’avais l’impression d’être dans un
interrogatoire. Il y a des questions taboues. J’en ai parlé dans le bouquin, je ne veux plus qu’on m’interroge trop
sur les tortures que j’ai subies. »
D
vant d’être un homosexuel, je suis un déporté », poursuit-il. Il assure qu’il ne peut pas répondre à toutes les sollicitations qui pleuvent depuis la sortie du film. « Je suis allé à Berlin, en
Belgique et à Mulhouse où j’ai revu mes frères et sœurs. Je suis le canard boiteux de la famille.
Une de mes belles-sœurs m’a dit que c’était une honte pour la famille d’avoir un homosexuel en son sein. Je vois
peu mes enfants, je ne connais pas mes petits enfants. » En 1968, il a suivi sa femme fonctionnaire mutée à Toulouse. Il a trouvé du travail dans les assurances après avoir travaillé quinze ans dans les tissus. Le 28 avril, “Journée
nationale du Souvenir de la déportation”, Pierre Seel a prévu de se rendre à Strasbourg. Lors de son séjour, il retournera à Schirmeck. Longtemps, les homosexuels ont été jugés indésirables pendant les cérémonies du Souvenir
en France. Les militants gays qui souhaitaient déposer une gerbe étaient priés, soit de la remballer illico, soit d’attendre la fin de la cérémonie. L’an passé, une circulaire ministérielle avait invité les préfets à faire respecter les
hommages dus à toutes les minorités déportées. De son côté, Lionel Jospin avait officiellement évoqué ces victimes. Une première de la part de l’État français. À Paris, Pierre Seel était à ce moment-là entouré du maire de
Paris, Bertrand Delanoë, du Secrétaire d’État aux Anciens combattants et de Simone Veil. Dans ses papiers, il est
fier de montrer une lettre signée de Steven Spielberg (3) le remerciant de sa « précieuse contribution à la mémoire de la Shoah. »
« A
Jérôme Gac
• (1) documentaire de Rob Epstein et Jeffrey Friedman. (2) “Moi Pierre Seel, déporté homosexuel”, Calman Levy, 1994. (3)
Président de “Survivors of the Shoah visual history foundation”
BEATLES MANIACS
> The Rabeats
Amoureux fous des Beatles, The Rabeats seront
présents pour un concert exceptionnel cette semaine à
l’Union, un show en hommage des Fab’ Four à l’occasion du
vingt-cinquième anniversaire de la mort de John Lennon.
uatre garçons qui nourrissent la même passion pour les mythiques Beatles et qui incarnent à merveille, à
la fois physiquement et musicalement, leurs idoles à travers un répertoire pop rock composé exclusivement de reprises des quatre de Liverpool. À chacun de leurs concerts, ils interprètent donc avec ferveur
et énergie une cinquantaine de chansons des Beatles, allant de la première époque (“Cry for a shadow”, “Love me
do”, “Help!”…) à la dernière (“Let it be”, “Get back”, “Come together”…). Ces artistes se distinguent tout
d’abord par leur style : avec leurs coupes au bol, leurs costumes noirs et l’estrade ronde sur laquelle évolue le batteur, on se croit immédiatement en présence des vrais Beatles. Mais le véritable choc se produit au moment où résonnent les premiers accords. Enchaînant copies conformes et légères variantes, The Rabeats séduit par son énergie et ses qualités musicales. Les jeunes et les moins jeunes se retrouvent alors unis dans un concert d’un autre
temps.
Paul Maquarney
Q
• Jeudi 8 décembre à la Grande Halle de l’Union. Renseignements au 05 34 31 80 49
> Actu
• L’AVIS D’MA MAIRE! À l’image des guéguerres qui
se mènent actuellement dans le paysage politique d’en France, à savoir qui sera Calife à la place du Calife lors de la prochaine présidentielle ; la Ville rose résonne déjà des bruits de
vote de prétendants au trône du Capitole. Jean-Luc Moudenc se sent pousser des ailes et se fabrique une image de
gendre idéal à l’intention des vieillards votants… Dominique
Baudis, en mal de contrat, ourdirait ses armes pendant que
Douste-Blazy — jamais blasé — délimite son territoire.
Ainsi, ce dernier a fait savoir, dans le quotidien “Libération”
du 28 novembre dernier : « Si Baudis revient dans le jeu
municipal (toulousain, ndlr) avec l’intention de me nuire, qu’il
sache alors qu’il y aura deux listes à droite, la mienne et la
sienne. » Ça sent le règlement de compte à ok chorale!
Moundenc tiendra-t-il la partition ?
les matériaux, le volume, la lumière, les couleurs, les échelles,
les dimensions… En découvrant le monde du design, du paysage, de l’architecture. Ces ateliers de création proposent aux
enfants de dessiner, coller, découper, manipuler, expérimenter les matériaux tout en créant et inventant des objets de
design, d’architectures et de paysage. Il s’agit aussi d’ouvrir
l’imagination et de permettre aux enfants de devenir des
adultes citoyens qui pourront intervenir et réagir à leur
cadre de vie. Les ateliers ont lieu les mercredis après-midi
de 13h30 à 15h00, de 15h00 à 16h30 et de 16h30 à 18h00,
sur inscription dans la limite des places disponibles. Renseignements : 05 61 53 28 94.
médicale et l’allongé : « La maladie fait de nous des allongés.
Dépendant, fragile, ballotté par l’univers de l’hôpital, notre
regard de patient se remplit souvent d’effroi devant l’attitude
et le mutisme de ceux qui nous soignent. » Dans ce témoignage poignant, né de son expérience intime, grave et douloureuse, Claude Llabres exprime, depuis sa position horizontale,
impatiences, révoltes et bâtit un plaidoyer pour une médecine
qui soignerait les êtres humains avant les maladies.
• EXPO. Poisson Sec, de Mix’Art Myrys, se définissant luimême mégalo autodidacte non-spécialiste, nous propose de
découvrir sa nouvelle exposition dans les murs du restaurant
La Gouaille (6, rue Joutx Aigues) du 7 décembre au 3 janvier.
Dans un style très graphique, en noir et blanc, ses toiles nous
plongent dans un univers poétique. Nous sommes conviés à
venir nombreux, autour du vin et des tapas, au vernissage qui
aura lieu le jeudi 8 décembre à 19h00.
(19, allées des Demoiselles), pour découvrir avec un historien
ou un historien de l’art l’histoire d’une ville, l’œuvre d’un
peintre, une période historique… Prochains rendez-vous :
- 15 décembre : Les villes de villégiature en Campanie à
l’époque romaine, Pompéï, Herculanum, Oplontis…,
- 19 janvier 2006 : Le Portugal au temps des grandes découvertes,
- 16 février 2006 : Saint-Pétersbourg, le rêve de Pierre le
Grand.
Inscription au 05 61 55 24 80 (horaire : 18h30, accès libre).
Autre nouveauté : “Les journées de Via Nostra”. L’association
lance une formule de proximité, en organisant le temps d’une
journée, des escapades culturelles aux alentours de Toulouse : découverte de l’histoire et l’architecture d’une ville, de la
collection d’un musée ou d’une exposition, exploration thématique… Renseignement sur les tarifs et inscription préalable au 05 61 55 24 80.
• VOYAGES CULTURELS. L’association Via Nostra
lance un cycle de conférences baptisé “Les jeudis de Via Nostra”. Les troisièmes jeudis de chaque mois, l’équipe du voyagiste culturel de Toulouse accueillera le public dans ses locaux
• CONCERT SUPPLÉMENTAIRE. Devant le succès
remportés par les locations, Les Ogres de Barback se produiront pour une date supplémentaire, en compagnie de Kebous
le dimanche 18 décembre, 19h00, à la Halle aux Grains.
INTRAMUROS
• CASTORS JUNIORS. L’association Vitamine D organise, au Centre Méridional de l’Architecture et de la Ville, les
“Ateliers de création junior” pour les enfants à partir de 6
ans. L’objectif de ces ateliers est d’amener les enfants à réfléchir et observer le monde dans lequel ils vivent, à concevoir,
inventer et fabriquer le monde de demain… En s’appropriant
• ÉDITION. Claude Llabres est bien connu des Toulousains, de par ses prises de positions diverses et variées.
L’homme a connu des soucis de santé qu’il nous conte dans
un livre intitulé “L’homme allongé-hôpital = silence” paru aux
éditions Aubéron. Claude Llabres y pose des questions : Qui
décide de la possibilité de dépassement d’honoraires d’un
médecin ? Qui décide de sa notoriété ? L’auteur nous raconte
la secrétaire de l’accueil hospitalier acariâtre, le généraliste
muet, le chirurgien masqué, creuse un fossé entre l’équipe
INTRAMUROS #278/12p
5/12/05
18:55
Page 3
C I N E M A
3
Un film
procès
saisissant qui
confronte
sans prendre
parti religion
et folie.
Entre le “8
Mile” d’Eminem et le futur
“Get Rich or
Die Tryin” de
50 Cent, ce
biopic d’un
petit gars dans
la galère et qui
va réussir dans
le rap tabasse
les clichés du
hip hop pour
une chronique
sociale à la lucidité imparable.
AMÉRIQUE PLATINE
HUSTLE & FLOW de Craig Brewer (USA/2005/1h56)
avec Terrence Dashon Howard, Anthony Anderson
Kézako ? : DJay est à un tournant.
Vivre de magouilles et d’expédients,
survivre au jour le jour sans perspective
d’avenir ne suffit plus à l’approche de la
trentaine, lorsque s’envolent nos rêves
de jeunesse. Proxénète par nécessité
plus que par vocation, DJay se cherche
une nouvelle voie d’urgence. Une rencontre de hasard avec un vieil ami, Key,
ingénieur du son aspirant à une carrière
musicale, éveille en lui un talent insoupçonné. DJay se lance fiévreusement dans
le rap free style, mettant en musique sa
vie et ses tribulations de hustler de
Memphis. Un excentrique virtuose des
synthés, Shelby, et deux “gagneuses”,
Meilleure photographie lors de l’édition
2005 du Festival du Film Indépendant de
Sundance. Le long-métrage y était également nommé dans la catégorie Meilleur
film. Enfin, il a reçu le Prix du public au
Festival du Film de Nashville 2005.
Shug et Nola, s’associent à la préparation de la première démo de DJay, que
celui-ci va s’efforcer de placer auprès de
la superstar du rap, Skinny Black…
entre rappeurs. Memphis, sa musique
black, ses prostituées, la drogue, les
bars à strip-tease, les magouilles, les
codes du genre sont désormais là mais
c’est pour mieux refermer le piége sur
le spectateur blasé. Qui ne le restera
pas très longtemps. En fait, ce biopic
d’un petit gars dans la galère et qui va
réussir dans la musique dévoile en fait
une chronique sociale à la lucidité
imparable, une peinture juste de la
galère au jour le jour de la communauté black de Memphis. Ici, pas de culpabilité ni de rédemption. Film cru et
paradoxal, cette balade âpre en ghetto
ricain est rythmée par du rap qui tabasse les clichés. À découvrir.
Le détail qui tue : Le crunk est au
centre de ce film, une variété de rap
musclée propre au Sud des États-Unis.
Celui qui incarne la mégastar du rap
Skinny Black ici n’est autre que le rappeur Ludacris, véritable vedette du
genre. À noter qu’une autre star musicale est au générique du long-métrage
en la personne d’Isaac Hayes. Le film est
dédié à Sam Phillips (1923-2003), le fondateur de la maison de disque Sun
records, qui a découvert la légende du
rock, Elvis Presley. “Hustle & Flow” a
reçu le Prix du public et le Prix de la
Et alors ? : Si ce film présente des
similitudes avec “8 Mile”, le longmétrage réalisé en 2003 par Curtis
Hanson et porté par Eminem, c’est
parce qu’il met en scène le parcours
d’un jeune rappeur décidé à se faire
une place dans le milieu et qui tente
d’attirer l’attention en s’illustrant dans
des”clashs”, grandes joutes oratoires
Jean Zeid
DÉMON ET PAR VAUX
L’EXORCISME D’EMILY ROSE de Scott Derrickson (USA/2004/1h59)
avec Laura Linney, Tom Wilkinson
Kézako ? : L’histoire d’Emily Rose est fascinante, terrifiante, et pourtant vraie. C’est le cas de
possession le plus spectaculaire jamais authentifié
par l’Eglise. Confrontée à de mystérieuses forces
qui la contrôlent et la torturent, Emily demande
l’aide du père Moore. Alors que les symptômes les
plus épouvantables se multiplient, l’exorcisme est
tenté, mais tourne mal… Accusé d’homicide par
négligence, le prêtre n’a plus qu’une ambition :
dire ce qui s’est vraiment passé et révéler
l’incroyable pouvoir des forces maléfiques
aujourd’hui. Croyants et sceptiques vont tous
découvrir l’effrayante vérité, mais pire que tout,
certains vont la vivre… Ce qui est arrivé à cette
jeune fille nous entraîne aux limites du possible,
bousculant nos plus intimes convictions, face à nos
vraies peurs…
Le détail qui tue : Le film s’inspire fidèlement du
cas réel de la jeune Emily Rose et du procès du
père Moore. Scott Derrickson et Paul Harris
Boardman faisaient des recherches pour un scénario destiné au producteur Jerry Bruckheimer lorsqu’ils ont découvert cette histoire grâce à un officier de police de la ville de New York spécialisé
dans les phénomènes paranormaux.
William Friedkin ? En fait, tu n’es pas vraiment
comme ton cultissime aîné. Si “L’Exorcisme d’Emily
Rose” n’est pas un film que l’on va voir avec ses
amis pour se péter de pop-corn afin de torturer les
tympans de son voisin et de confondre, par là
même, une salle de cinoche avec son salon pas
rangé depuis des semaines et qu’un cochon ne voudrait pas. Non, Emily Rose, tu n’es pas vraiment une
fille comme ça, tu n’es pas une copieuse et “L’Exorciste” n’est pas vraiment ton modèle. Toi, tu aimes
les procès événement, les témoins à la barre, les
jurés bouches bées et les flash-back qui nous
content ta vie, enfin ce qu’il en reste après les
convulsions à la violence crescendo. Une descente
aux enfers qui, on ne le saura jamais avec ton film,
ne dit pas si tu es folle ou possédée, laissant notre
propre opinion sur la dualité entre sciences et religion au rang de la réflexion post-séance, post-béance. À nous de nous faire notre propre avis donc.
On a peine à la croire, à cette liberté retrouvée,
devant ta souffrance lancinante puis hurlante. Bien
sûr, le film n’échappe pas au cliché de la femme hystérique, elle et ses visions, calmant le machisme du
mâle rationnel toujours en train d’engloutir son
quatrième pot de maïs soufflé sans se rendre de
son hystérie gustative. Quand le cochon est dans le
maïs, l’exorcisme est une obligation.
Et alors ? : L’imparable référence frappe l’esprit.
Que vaux-tu, Emily Rose face à “L’Exorciste” de
La huitième
édition d’“À
propos
d’Elle(s)”,
festival du
cinéma au
féminin,
s’offre un
focus sur
l’Iran en
présence de
la réalisatrice
Sépideh Farsi.
Jean Zeid
LES ELLES DE LA LIBERTÉ
À PROPOS D’ELLE(S)
“Moi, toi et tou(te)s les autres”
au Cratère du 7 au 11 décembre
« Une question qui m’est souvent posée
lors des rencontres avec le public… Comment fait-on pour réaliser des films en
Iran, en tant que femme ? Et moi de
répondre que c’est une question que je ne
me suis jamais posée. Sur le plateau, je
tourne! » Sepideh Farsi est née à Téhéran
nien et deux de ses films, ainsi qu’un
échange de réflexion entre les “Amis du
Monde Diplomatique” et l’association culturelle franco iranienne “Sabalan”. Quatre
films de réalisatrices iraniennes seront ainsi
présentés en avant-première (“Une nuit”
de Niki Karimi ou encore “Tabous” de
avant de débouler en France à l’âge de 19
ans en 1984 pour faire des études de
math. En autodidacte, elle se lance dans
l’écriture de scénarios puis un premier
docu en 1998, “Le monde est ma maison”
sur la diaspora iranienne, avant d’enchaîner
en 2000 avec “Homi Sethna, filmmaker” et
“Hommes de feu” en 2001. “Le Voyage de
Maryam” puis “Rêves de sable” affirment
une cinéaste entre fiction et reportage,
une interzone où elle explore son exil,
cette sorte de non-lieu. Ainsi la huitième
édition du festival “À Propos d’Elle(s)” invite au Cratère cette figure du cinéma ira-
Mitra Farahani). « Le combat des femmes
iraniennes est loin d’être gagné, mais avec
le temps, elles revendiqueront leurs désirs
de plus en plus clairement. À l’art de refléter ces désirs ! » Les désirs d’“À Propos
d’Elle(s)” 2005 iront également à une soirée inaugurale consacrée aux réalisations
d’étudiantes de l’École Supérieure
d’AudioVisuel.
J. Z.
• Le Cratère : 95, grande rue Saint-Michel,
tél. 05 61 53 50 53
> La Séquence du spectateur
LES NOUVELLES NEUVES
> OLÉ de Florence Quentin (France/2005/1h37) avec Gad Elmaleh, Gérard
Depardieu. L’histoire d’un tandem composé d’un
patron et de son chauffeur et de leurs épouses respectives… Une jolie comédie classique de confrontation
entre un gros con et un trop gnon, et surtout la présence de Gad Elmaleh, comique hors norme qui illumine ce film.
> CHICKEN LITTLE de Mark Dindal
(USA/2004/1h17) avec Lorant Deutsch,
Zach Braff. Chicken Little, un petit poulet, est la
risée d’Oakey Oaks, un village peuplé d’animaux. Mais
un jour, il reçoit un vrai morceau de ciel sur la tête.
Mais cette fois, qui le croira ? Avec sa petite taille,
pourra-t-il sauver sa ville toute entière ? Une gentille
animation pour petits enfants par le réalisateur de
“Kuzco”.
> LA SERVANTE ET LE SAMOURAÏ de Yoji
Yamada (Japon/2005/2h12), avec Masatoshi Nagase, Takako Matsu, Hidetaka
Yoshioka. À l'aube de la Restauration de l'empereur
Meiji, un samouraï de basse caste, Munezo Katagiri,
secrètement amoureux de la servante Kie, se trouve
pris dans les luttes politiques entre clans. On lui ordon-
ne de tuer son ancien ami Hazama, condamné à la suite
d'un complot qui a ébranlé le clan. Il est écartelé entre
son devoir, son amour impossible pour Kie, d'une caste
inférieure, et la fidélité à son compagnon de sabre…
> LA VIE EST À NOUS! de Gérard Krawczyk (France/2004/1h40) avec Sylvie Testud, Josiane Balasko. Louise passe derrière le
comptoir de “L’Étape”, café restaurant d’un village de
Savoie, aidée par sa mère. Un jour de grève des
camionneurs, Pierre apparaît en patron des routiers tel
un ange en colère. Louise va voir en lui l’homme de sa
vie… Un ratage absolu avec Sylvie Testud toute perdue.
> FORTY SHADES OF BLUE d’Ira Sachs
(USA/2005/1h47) avec Rip Torn, Dina
Korzun. Laura, une jeune femme russe, vit à Memphis avec son mari, Alan, célèbre producteur de
musique, et leur fils de trois ans. Leur vie, très confortable mais teintée de solitude, est un jour troublée par
l’arrivée du premier fils d’Alan, Michael… Un deuxième
film sur la musique soul de Memphis, Tennessee. Dommage qu’un ennui s’installe.
> KIRIKOU ET LES BÊTES SAUVAGES de
Michel Ocelot, Bénédicte Galup (France/2004/1h15) avec Pierre-Ndoffé Sarr,
Awa Sène Sarr. Le grand-père, trônant dans sa
grotte bleue, explique comment l’inventif Kirikou est
devenu jardinier, détective, potier, marchand, voyageur
et médecin, toujours le plus petit et le plus vaillant des
héros… Sept ans après son succès surprise en salle,
Kirikou est de retour. Attention, pas le Kirikou adulte
de la fin du film original mais le petit : astucieux, éveillé
et courageux, à tel point qu’on a presque envie d’étrangler cette petite chose parfaite, trop parfaite, laissant
peu de place aux personnages secondaires et à la
modestie.
LES NOUVELLES NEUVES
> ÉVÉNEMENT CINÉMATHÈQUE. La Cinémathèque de Toulouse fait à nouveau l’événement en cet
automne 2005 avec un mois de décembre consacré aux
“Costumes, Costumiers, Couturiers”. Une programmation de films liés à la thématique du costume seront
projetés tel “Barry Lyndon” de Stanley Kubrick, “Belle
de jour” de Luis Bunuel ou encore “Dolls” de Takeshi
Kitano. Du 1er au 31 décembre, une partie des collections de la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent
fera l’objet d’une exposition dans le hall de la Cinémathèque, autour de trois films dont le couturier a signé
les costumes (“Subway”, “L’Affaire Stavisky” et “Belle
de Jour”). Pierre Murat, critique à la rédaction de Télérama, viendra présenter un film de Max Ophüls. Enfin le
6 décembre à 18h30, Madeline Fontaine, costumière de
Jean Pierre Jeunet notamment, viendra évoquer son
métier et rencontrer le public. Les costumes d’”Un long
dimanche de fiançailles”, signés Madeline Fontaine,
seront exposés en décembre à la Chapelle des Carmélites.
> OMBRES FUNÈBRES. Vendredi 9 décembre à
18h00, rendez-vous à la librairie Ombres Blanches avec
Antoine De Baecque, auteur de “Tim Burton”, biographie éditée aux éditions Cahiers du Cinéma. Antoine de
Baecque est critique et historien du cinéma. Il a été
rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma et dirige
depuis cinq ans les pages culturelles de Libération.
> APPEL À CONCOURS. Le concours photo
Photons Libres 2006 est lancé. Le thème est “mémoires
et territoires”, date limite de participation : 16 janvier
2006. Pour les conditions de participation, il faut faire
une demande de règlement et présenter un dossier
comprenant une quinzaine d’images cohérentes sur le
thème, une lettre de présentation du travail, un cv et un
chèque de 8 euros à l’ordre de Photons Libres. Les
récompenses ? Une exposition collective au Centre
méridional de l’architecture et de la ville à Toulouse du
25 mars au 29 avril 2006, des tirages d’exposition
offerts, un prix de 500 euros. Contact aux Photons
Libres au 05 61 42 87 40.
INTRAMUROS #278/12p
À
5/12/05
18:55
Page 4
L ' A F F I C H E
5 FILMS INCONTOURNABLES
Olympiques", le voilà dans les airs avec Les Chevaliers
du ciel, adaptation à gros budget de la BD Tanguy et
Laverdure.
> HUSTLE & FLOW
de Craig Brewer
Entre le "8 Mile" d'Eminem et le
futur "Get Rich or Die Tryin" de 50
Cent, ce biopic d'un petit gars dans
la galère et qui va réussir dans le
rap tabasse les clichés du hip hop
pour une chronique sociale à la
lucidité imparable.
DARSHAN
de Jan Kounen (France/2003/1h30)
avec Sri Mata Amritanandamayi Devi
Genre : Balade mystique
Surnommée "La Mère Divine indienne", Amma est
considérée comme une Sainte dans son pays. Lors
d'une cérémonie du Darshan, elle a serré dans ses
bras plusieurs milliers de personnes pendant plus de
vingt heures. Que se passe-t-il lors de cette étreinte ?
Une expérience spirituelle signée Jan Kounen qui nous
voyage dans l'Inde mystique au rythme des pèlerinages.
> LA SAVEUR DE LA PASTÈQUE
de Tsai Ming-liang
Les corps sexués sont au centre de
cette comédie musicale érotique,
une sensualité et une quête de
plaisir avec excroissances comiques
en bonus. Une chaleur
communicative où le fruit de
l’amour se savoure aussi après
l’amour.
> PALAIS ROYAL! de Valérie
Lemercier
Pour son troisième film, Valérie
Lemercier revisite le monde des
têtes couronnées pour une comédie
crescendo vers l’humour noir.
> LE TEMPS QUI RESTE
de François Ozon
Comme pour “Sous le sable”, le
réalisateur François Ozon mêle
douceur et douleur pour un mélo
revêche et pas morbide.
> TROIS ENTERREMENTS de
Tommy Lee Jones
Le premier film enthousiasmant de
Tommy Lee Jones est une ode à la
fraternité.
TROIS ENTERREMENTS
de Tommy Lee Jones (USA/2004/2h00)
avec Tommy Lee Jones, Barry Pepper
Genre : Dernière frontière
Un vieux cow-boy vivant à la frontière entre le Texas
et le Mexique va enterrer son ami chicano avec son
meurtrier en otage. Le premier film enthousiasmant
de Tommy Lee Jones est une ode à la fraternité basée
sur le scénario kaléidoscope de Guillermo Arriaga ("21
grammes").
A HISTORY OF VIOLENCE
de David Cronenberg (USA/2004/1h35)
avec Viggo Mortensen, Maria Bello
Genre : Travail, famille, double vie
Qui est Tom Stall alias Viggo Mortensen, cet honnête
citoyen, bon père de famille, intégré dans la
communauté ? Propulsé héros national pour avoir
descendu un couple de dangereux psychopathes,
l’homme cache une double vie. Cette limpide histoire
de violence surprend dans la filmographie de David
Cronenberg habituellement éprise d’opacité. Entretien
avec deux hommes dont la rencontre est plus
cérébrale qu’explosive.
LES AMANTS RÉGULIERS
de Philippe Garrel (France/2004/2h58)
avec Louis Garrel, Clotilde Hesme
Genre : Mai 69
En 1969, un groupe de jeunes gens s'adonne à l'opium
après avoir vécu les événements de 1968. Un amour
fou naît au sein de ce groupe entre une jeune fille et
un jeune homme de 20 ans qui s'étaient aperçus
pendant l'insurrection… Dans un noir et blanc
incandescent, un ballet des corps et des sentiments à
la poésie reine.
LE CAUCHEMAR DE DARWIN
d’Hubert Sauper
(Autriche/Belgique/France/2003/1h47)
Genre : Mauvais rêve
Les rives du plus grand lac tropical du monde,
considéré comme le berceau de l'humanité, sont
aujourd'hui le théâtre du pire cauchemar de la
mondialisation… Une démonstration radicale des
rouages d'icelle.
LES CHEVALIERS DU CIEL
de Gérard Pirès (France/2004/1h42)
avec Benoît Magimel, Clovis Cornillac
Genre : Top Fun
Difficile d'éviter Clovis Cornillac, la nouvelle
coqueluche du cinéma français. Avant son apparition
dans la peau d'"Astérix dans "Astérix aux Jeux
DON'T COME KNOCKING
de Wim Wenders
(Allemagne/USA/2005/2h02)
avec Sam Shepard, Jessica Lange
Genre : Lonesome old cow-boy
Autrefois héros de westerns, Howard ne décroche
plus que des rôles secondaires. Il mène une existence
solitaire et noie son dégoût de lui-même dans l'alcool
et les femmes. Jusqu'à ce que sa mère lui apprenne
qu'il a peut-être un enfant quelque part… Vingt ans
après "Paris Texas", le réalisateur allemand signe un
road-movie à fleur de peau. Et si "Don’t Come
Knocking" fait autant penser à "Paris Texas", c'est que
les deux films portent les marques de son scénariste
et acteur Sam Shepard, encore et toujours fasciné par
le mythe de l’Ouest américain.
L'ENFER DE TANOVIC
de Danis Tanovic (France/2004/1h35)
avec Emmanuelle Béart, Karin Viard
Genre : Trois sœurs
Trois sœurs vivent chacune leurs vies. Le lien familial
est rompu. Un homme entre en contact avec Céline
et veut la séduire. La révélation qu'il lui fait rapproche
les trois sœurs, leur permet d'accepter leur passé et
d'oser vivre pleinement… Quatre ans après l'épatant
"No Man's Land", le réalisateur Danis Tanovic revient
avec un deuxi_Ome film inspiré par Chabrol mais sans
originalité.
ET SI C'ÉTAIT VRAI…
de Mark Waters (USA/2004/1h35)
avec Reese Witherspoon, Mark Ruffalo
Genre : Ghost
Hollywood adapte un best-seller de Marc Levy pour
une romance en forme de conte de fée hivernal.
FACTOTUM
de Bent Hamer
(USA/Allemagne/2005/1h38)
avec Matt Dillon, Lili Taylor
Genre : Barfly
Hank Chinaski travaille comme manœuvre dans des
usines, ou des entrepôts pour s'offrir le luxe d'une vie
qui consiste à boire, parier sur des chevaux, séduire
des femmes, et surtout, écrire des histoires que
personne ne veut publier…
4
font une pause militaire et redécouvrent l'humanité.
Noël… Sur fond de paix des tranchées et de brûlures
de l'Histoire oubliée, un beau film sur l'absurdité de la
guerre signé Christian Carion, quatre ans après le
succès de son film, "Une Hirondelle a fait le
Printemps".
LADY VENGEANCE
de Park Chan-wook (Corée du
Sud/2005/1h55)
avec Min-sik Choi, Su-hee Go
Genre : Old Girl
Une jeune fille est accusée de l'enlèvement et du
meurtre d'un enfant. Condamnée à une longue peine
de prison, elle va consacrer ses treize ans
d'enfermement à la préparation méticuleuse de sa
vengeance contre son ancien professeur... Suite et fin
de sa trilogie sur la vengeance après "Sympathy For
Mr. Vengeance" et "Old Boy", "Lady Vengeance"
marque le retour du réalisateur sud coréen Park
Chan-wook pour une violence graphique pas vraiment
passionnante. À voir pour la superbe actrice Lee
Young-ae, très populaire en Asie.
LONESOME JIM
de Steve Buscemi (USA/2005/1h31)
avec Casey Affleck, Liv Tyler
Genre : Alone in the Dark
N'ayant pas réussi à se débrouiller à New York, Jim
revient dans son Indiana natal. Lorsque son frère est
victime d'un accident de voiture, il accepte de
travailler dans l'usine de ses parents et de s'occuper de
ses deux nièces. Sa vie s'enlise... Un film indé US par le
plus cool des acteurs : humour, tendresse, looser
attitude, interprétation réussie, du sous Cassavetes
touchant.
LES CINÉMAS TOULOUSAINS
ABC 13, rue St Bernard ✆ 0 892 680 143
CINÉMATHÈQUE 69, rue du Taur ✆ 05 62 30 30 10
CRATÈRE (Le) 95, gde rue Saint-Michel ✆ 05 61 53 50 53
GAUMONT LABEGE 33, rue de l'Occitane - Innopole ✆ 0 892 696 696 (0,34 €/mn)
GAUMONT WILSON 3, place Wilson ✆ 0 892 696 696 (0,34 €/mn)
MEGA CGR ZAC Grand Noble - Route de Cornebarrieu - Blagnac ✆ 0 892 688 588
(0,34 €/mn)
UGC 9, allées Franklin Roosevelt ✆ 0 892 700 000 (0,34 €/mn)
UTOPIA/Toulouse 24, rue Montardy ✆ 05 61 23 66 20
UTOPIA/Tournefeuille place du Château ✆ 05 34 57 49 45
MONTE LÀ-DESSUS
de Sam Taylor et Fred Newmeyer
(USA/1923/1h10)
avec Harold Lloyd, Mildred Davis
Genre : Feu au culte
Harold stagne dans son job de petit vendeur à Los
Angeles. Il propose alors à son patron de faire de la
publicité au magasin en faisant escalader la façade par
un ami acrobate. Sauf que voilà : c'est lui qui va devoir
s'y coller!
LES NOCES FUNÈBRES DE TIM BURTON
de Mike Johnson et Tim Burton
(USA/2004/1h15)
Genre : Embrasse-moi, idiot
Après l'adaptation du roman chocolatier de Roald
Dahl, Tim Burton quitte les terres psyché pour un
retour à l'atmosphère gothique effrénée et morbide.
MANDERLAY
de Lars von Trier
(USA/Danemark/2004/2h19)
avec Bryce Dallas Howard, Isaach de
Bankolé
Genre : Black micmac
Hors des manichéismes classiques sur l'esclavage, Lars
von Trier donne une suite à “Dogville”, une œuvre
provocante et passionnante en forme de fable
philosophique impolitiquement correcte. Bryce Dallas
Howard y remplace avec grâce Nicole Kidman.
OLIVER TWIST
de Roman Polanski
(GB/France/2004/2h05)
avec Barney Clark, Ben Kingsley
Genre : Enfance de larmes
Le cinéaste Roman Polanski adapte le célèbre roman
de Dickens, l'histoire d'un pauvre orphelin du XIXè
siècle (interprété par Barney Clark) qui se retrouve
enrôlé dans une bande de pickpockets au service du
méchant Fagin (Ben Kingsley). Un film familial à grand
budget où la figure du survivant est centrale.
MATCH POINT
de Woody Allen (USA/2004/2h03)
Avec Jonathan Rhys-Meyers, Scarlett
Johansson
Genre : Haut le filet
Prof de tennis, Chris se fait embaucher dans un club
PALAIS ROYAL!
de Valérie Lemercier (France/2004/1h40)
avec Valérie Lemercier, Lambert Wilson
Genre : Voie de princesse
Une orthophoniste toute simple, mais mariée au fils
cadet du roi, devient reine malgré elle à la mort du
JOYEUX NOËL
de Christian Carion
(Allemagne/GB/France/2004/1h55)
avec Diane Kruger, Benno Fürmann
Genre : Guerre et paix
Noël 1914, quelques Écossais, Français et Allemands
LA SAVEUR DE LA PASTÈQUE
de Tsai Ming-liang
(France/Taïwan/2004/1h55)
avec Lee Kang-sheng, Chen Shiang-chyi
Genre : Film de culte
Les corps sexués sont au centre de cette comédie
musicale érotique, une sensualité et une quête de
plaisir avec excroissances comiques en bonus. Une
chaleur communicative où le fruit de l’amour se
savoure aussi après l’amour.
SEVEN SWORDS
de Tsui Hark (Hong-Kong/2004/2h25)
avec Donnie Yen, Leon Lai
Genre : Histoire de guerriers chinois
À l'aube des années 1660, la Mandchourie annexe la
Chine pour y installer la dynastie Ching. Le chef
militaire Fire-wind s'attaque à Martial Village. Fu
Qingzhu tente de mettre un terme à cette
boucherie… Le nouveau Tsui Hark est à moitié
convaincant, mais visuellement épatant.
THREE TIMES
d'Hou Hsiao Hsien (Taïwan/2004/2h00)
avec Shu Qi, Chang Chen
Genre : Amour pour la vie
Trois époques, trois histoires, 1911, 1966, 2005,
incarnées par le même couple, May et Chen. Ce conte
sentimental évoque ainsi la triple réincarnation d'un
amour infini…
GABRIELLE
de Patrice Chéreau
(Italie/France/2004/1h30)
avec Isabelle Huppert, Pascal Greggory
Genre : L'amour à mort
La prise de conscience d'un couple bourgeois
découvrant qu'il n'y a jamais eu d'amour entre eux
depuis dix ans de mariage… Un drame intimiste et
vénéneux.
JE NE SUIS PAS LA POUR ÊTRE AIMÉ
de Stéphane Brizé (France/2004/1h33)
avec Patrick Chesnais, Anne Consigny
Genre : De père e fils
Entre drame et comédie, Stéphane Brizé filme la
renaissance d'un quinquagénaire en quête d'amour. Un
beau portrait doux amer au casting impeccable entre
Patrick Chesnais et Anne Consigny.
SAINT-JACQUES… LA MECQUE
de Coline Serreau (France/2004/1h52)
avec Muriel Robin, Artus de Penguern
Genre : Marche à l'ombre
Au décès de leur mère, deux frères et une soeur
apprennent qu'ils ne toucheront leur héritage que s'ils
font ensemble, à pied, la marche du Puy-en-Velay à
Saint-Jacques-de-Compostelle. Mais ils se détestent
autant qu'ils détestent la marche…
LE TEMPS QUI RESTE
de François Ozon (France/2004/1h25)
avec Melvil Poupaud, Valeria BruniTedeschi
Genre : Mourir à 30 ans
Comme pour “Sous le sable”, le réalisateur François
Ozon mêle douceur et douleur pour un mélo revêche
et pas morbide.
FLIGHT PLAN
de Robert Schwentke (USA/2004/1h38)
avec Jodie Foster, Peter Sarsgaard
Genre : Fille de l'air
Kyle Pratt affronte le pire cauchemar qui soit : sa fille
de 6 ans, Julia, disparaît sans laisser de traces… alors
qu'elles se trouvent à plus de 11 000 mètres
d'altitude, dans un avion, entre Berlin et New York…
Une bonne série B avec une Jodie Foster trop rare.
HARRY POTTER ET LA COUPE DE FEU
de Mike Newell (USA/2005/2h35)
avec Daniel Radcliffe, Emma Watson
Genre : Boys meet Girls
La quatrième aventure de l’apprenti sorcier est à la
fois grandiose et intime, du grand spectacle où la
flamme amoureuse est invitée au banquet
pyrotechnique.
avec Avi Mograbi
Genre : Parle avec eux
Alors que la seconde Intifada plonge les Israéliens dans
la terreur et les Palestiniens dans le dénuement et la
frustration, Avi Mograbi, cinéaste israélien, croit
pourtant en la force du dialogue… Un sujet épineux
sujet sans élément de réponse.
VENTO DI TERRA
de Vincenzo Marra (Italie/2004/1h22)
avec Vincenzo Pacilli, Francesco
Giuffrida
Genre : Sous prolétariat
Enzo, 18 ans, vit avec sa famille à Secondigliano, une
banlieue pauvre près de Naples. La mort soudaine de
son père laisse le garçon avec la lourde tâche de
prendre en charge sa mère et sa sœur. Il est confronté
à un certain nombre d'événements… Un deuxième
film dur et poignant, dans la tradition du cinéma
réaliste italien.
huppé de Londres. Il sympathise avec Tom, un jeune
homme de la haute société, et séduit Chloe, sa soeur.
Alors qu'il s'apprête à l'épouser, il rencontre la fiancée
de Tom, Nola… Un classicisme intransigeant pour un
Woody mordant et retrouvé. L'un de ses meilleurs
films.
MOI, TOI ET TOUS LES AUTRES
de Miranda July (USA/2004/1h30)
avec Miranda July, John Hawkes
Genre : La pop adoucit les mœurs
La solitude à l’ère d’Internet… Entre humour arty,
poésie pop et touches coquines, le premier film de
MIRANDA JULY se penche sur la vie d’une banlieue
résidentielle ricaine où des êtres en manque d’amour
apprennent à oser, à s’ouvrir, à sortir de leur bulle. La
vraie craquerie du dernier festival de Cannes.
monarque… Pour son troisième film, Valérie
Lemercier revisite le monde des têtes couronnées
pour une comédie crescendo vers l'humour noir. Le
casting est royal : Lambert Wilson, Catherine
Deneuve, Mathilde Seigner, Denis Podalydès.
LE PETIT LIEUTENANT
de Xavier Beauvois (France/2004/1h50)
avec Nathalie Baye, Jalil Lespert
Genre : L628
Xavier Beauvois s’appuie sur les épatants Nathalie
Baye et Jalil Lespert pour ce polar intime loin des
clichés, du flic à l'état brut pour un brûlot existentiel
qui va droit au cœur.
POUR UN SEUL DE MES DEUX YEUX
d'Avi Mograbi (Israël/France/2004/1h40)
WALLACE ET GROMIT LE MYSTÈRE DU
LAPIN-GAROU
de Nick Park et Steve Box
(USA/GB/2003/1h25)
Genre : Filon à l'anglaise
À la fois spectaculaire et impoli, parodique et
aventurier, le premier long-métrage des deux héros
british épate par son inventivité de tous les instants.
ZAÏNA, CAVALIÈRE DE L'ATLAS
de Bourlem Guerdjou
(France/Allemagne/2004/1h40)
avec Aziza Nadir, Sami Bouajila
Genre : Au galop
Pour échapper au puissant Omar, Zaïna décide de
suivre son père qui mène les pur-sang de sa tribu à la
course de l'Agdal. Durant ce long et périlleux voyage
au cœur des montagnes de l'Atlas, père et fille vont
apprendre à se connaître, à s'aimer… Un conte
oriental scolaire et touriste.
> Actu
• BONNE BOUFFE. Le troisième “Salon de la qualité
alimentaire”, organisé à l’initiative de la Région Midi-Pyrénées, dans le cadre de la “Semaine internationale sécurité et
qualité alimentaires-SISQA 2005”, se tiendra du 8 au 11
décembre prochain au Parc des Expositions de Toulouse.
Cette année, il proposera au public trois nouveautés : les
“Ateliers du Goût” de l’association Slow Food, avec le
concours de grands chefs de Midi-Pyrénées, ils permettront
en petit groupe de découvrir au travers de dégustations, les
qualités et l’histoire de plusieurs produits vedettes de la
région. Les “Mini-conférences” : de la préparation du foie
gras ou du canard à foie gras à la cuisson des viandes en
passant par l’association des vins du Sud-Ouest aux plats de
fête et le langage des étiquettes alimentaires, ces conférences sont destinées au grand public mais aussi aux professionnels pour s’informer, débattre et échanger avec des
experts. Et toujours la Ferme et ses 300 espèces végétales
et animales, le Parcours des sens pour apprendre à bien
manger en utilisant ses cinq sens et les Halles, un marché de
5 600 m2 pour déguster et acheter les 108 produits sous
signe officiel de qualité de Midi-Pyrénées, et rencontrer
leurs producteurs. Plus d’info : www.sisqa.org
• COMÉDIE MUSICALE. Créée en 1835 comme pièce
de théâtre, “Hello Dolly” n’a pris des airs de comédie musicale qu’en 1964 à Broadway. Laissant alors une large place aux
décors, de la cinquième avenue au parc de Madison Square
jusqu’à l’Harmonia Gardens, le spectacle fait fureur, d’autant
plus que les interprètes ne sont alors autres que Barbra Streisand et Louis Armstrong. Ensemble, ils ont immortalisé le
“Hello Dolly” repris tant de fois par la suite. Vous pourrez
revivre l’histoire de Dolly Levi, marieuse professionnelle évoluant à la fin du XIXè siècle et son parcours auprès d’Horace
Vandergelder, célibataire et… millionnaire, le 30 mars à la
Halle aux Grains. Les places déjà en vente dans les points de
vente habituels et à Box Office/Esquirol, renseignements au
05 34 31 10 00.
Lisbonne, Madrid, Montevideo et Prague. Ces travaux relèvent de l’esthétique documentaire et sont dictés par différentes approches de l’espace urbain. Ils décrivent un lieu précis, une ville particulière mais appréhendent le bâtiment
comme un objet, la ville comme un paysage. Plus de plus au
05 61 23 30 49.
environs. Elle a créé et gère notamment le portail associatif
toulousain, www.toulousasso.org ainsi qu’un journal mensuel
du même nom. Elle participe également à l’organisation de
manifestations associatives diverses (forums, soirées,
débats…) ainsi qu’à de nombreux autres projets.
INTRAMUROS
• HONG KONG PHOTOS. Le Centre Méridional de
l’Architecture et de la Ville (5, rue St Pantaléon) présente
“Hong-Kong”, des photographies de Franck Loumiet et Joanne Gonzalez du 3 décembre au 28 janvier. Cette série de
photographies prises à Hong-Kong s’inscrit dans un ensemble
de travaux entrepris depuis une dizaine d’années dans plusieurs capitales : Athènes, Bruxelles, Budapest, Buenos Aires,
• CONCOURS PHOTO. L’association Photons Libres initie depuis 2002 une recherche photographique autour du
thème “la ville, les hommes”. En ce sens, elle propose par le
biais d’un concours une exposition annuelle sur un sujet
déterminé. Ainsi, les précédents thèmes proposés étaient :
“AZF, un Autre Zoom sur les Faits”, “Les Arpenteurs, shopping, mendicité, prostitution”, “(ré)-Générations urbaines”. Le
concours photo 2006 est ouvert sur le thème “Mémoires et
territoires”, sous la présidence de Philippe Guionie, photographe associé aux “Rencontres” 2006. (date limite de participation, le 16 janvier 2006). Conditions de participation 05 61
42 87 40.
• ASSOSS’ACTIVE. L’association Toulous’Asso a pour
objectif de promouvoir la vie associative sur Toulouse et ses
• CONCERT À VENIR. Le groupe OASIS sera à Toulouse samedi 4 février 2006 pour un concert exceptionnel au
Zénith! Deuxième cerise dans le clafoutis, la première partie
sera assurée par Stereophonics. Les places sont en vente dans
les points de vente habituels. Plus de plus au 05 62 73 71 69.
• TAPONS L’BŒUF! Hey! Musiciens, amateurs, professionnels ou passionnés de musique, soyez présent le mercredi
à la Place Café (place Belfort) à partir de 21h00 avec votre
instrument (sono, ampli, batterie sur place).
• CONCERT REPORTÉ. Le concert de Corneille initialement prévu en date du 24 janvier au Zénith de Toulouse est
reporté au 18 avril suite au retard de la sortie du nouvel
album de l’artiste. Les billets déjà vendus sont valables pour la
prochaine date. Renseignements au 05 34 31 80 49.
INTRAMUROS #278/12p
5/12/05
18:55
Page 5
J U K E
5
B O X
> La sélection de disques
d'Intramuros Hebdo
muros Hebdo
Réservez une partie de vos étrennes dès maintenant! L'équipe d'Intra
qui resteront!
et
bien
du
font
qui
ceux
de
s,
a sélectionné pour vous quelques bons disque
• CALI
“Menteur”
Labels/EMI
Bon, Cali parle d’amour… Des problèmes
amoureux… Des soucis du cœur… De la
passion qui dévore… Des aléas… Y’en a
des choses à dire sur le sujet et manifestement, Cali est très inspiré. Voici donc
son deuxième album, un “Menteur” très
attendu par la gent féminine. Avec le succès remporté par son précédent opus, on
ne se fait pas de souci pour celui-ci,
d’autant plus qu’il contient sa dose de
titres qui resteront dans le conscient collectif! Le nouveau Cali est sorti, dites-le
vite aux filles… dites-leur aussi qu’il y a un
duo avec Daniel Darc!
• DA SILVA
“Décembre en été”
Tôt ou Tard/Warner
On le reconnaîtra forcément à la singularité de sa voix. Da Silva, dernière “trouvaille” du label Tôt ou Tard débarque en
effet dans les bacs avec un premier opus,
“Décembre en été” ma foi pas mal du
tout. Après avoir fait ses gammes dans la
mouvance punk, c’est aujourd’hui accompagné d’une simple guitare, à laquelle peuvent s’ajouter ici et là basse, piano ou violon, que Da Silva et sa gouaille rock (entre
Cali et Miossec) évoquent, au travers des
turpitudes des relations hommes femmes,
de leurs illusions ou désillusions, l’enfance,
le 21 avril ou bien encore les derniers
jours de Rimbaud. Un premier opus résolument rock conseillé par la rédac!
• LA RUDA
“Dans la vapeur et le bruit”
Wagram
Douze ans déjà que La Ruda (plus connue
sous le nom de La Ruda Salska) traîne son
punk rock sur toutes les scènes et dans
tous les rades de l’Hexagone. Le bon
moment pour se retourner et faire un
état des lieux au travers d’un double live.
Et s’il est bien un endroit où La Ruda
excelle, c’est celui de la scène que ce
skeud restitue à merveille en évoquant
tous les tubes du groupe et en faisant ressentir la communion qu’il peut y avoir
entre eux et leur public, l’énergie qu’ils
dégagent, tout ce qu’ils peuvent envoyer
pendant deux heures. Il ne vous reste plus
qu’à vous caler chez vous, tennis aux
pieds et Kro à la main — volume à fond
— pour danser et slamer sur cet excellent live à écouter sans la moindre modération. Un double DVD sort parallèlement, on vous en reparle très bientôt.
• ASPO
“Romance without finance”
Belleville International/Patate
Records
Le disque n’est pas très récent mais il
vaut son pesant de cacahouètes. Pour
ceux qui ne connaissent pas encore
Aspo, il s’agit d’un big band à géométrie
variable qui réunit les musiciens de divers
groupes de la scène bordelaise (Edgar de
l’Est, Improvisator Dub, Rageous Gratoons, Sleepers, Turbobilly) et qui pratique un ska dans la pure veine 60’s/70’s.
Un combo responsable de quatre albums
(celui-ci inclus) et coupable de prestations
scéniques détonantes. Ceux qui connaissent déjà se procureront ce “Romance
without finance” au plus vite!
• ALAIN SOUCHON
“La vie Théodore”
Virgin/EMI
Fidèle à lui-même, Alain Souchon nous
livre là un disque très honorable. Avec sa
quantité d’incontournables et sa dose de
facilité. Mais y’a rien à faire, on lui pardonne tout. Surtout après avoir entendu
“J’aimais mieux quand c’était toi” ou bien
encore “En collant l’oreille sur l’appareil”… des tubes “souchonnesques” dans
le texte. Bis!
retrace le parcours d’un des rappeurs du
collectif “Scred Connexion” avant la parution de son premier album solo prévu ce
mois-ci. C’est foutrement bien mixé, les
scratching sont tueurs, et les featuring
classieux : Sniper, Psy4, Kennedy, Zone
Sensible… Jubilatoire et groovy, cette
compilation se déguste sans faim.
• SOFT PANIC
“Safer in the fridge”
Autoproduit/www.softpanic.com
Quatuor parisien exerçant depuis 2004,
Soft Panic donne le sentiment d’avoir bien
écouté les disques parus dans les années
80, plus particulièrement ceux de The
Smiths, Joy Division et The Cure… Vous
nous direz, « C’est tendance en ce
moment! », mais eux, ils s’inspirent intelligemment et ne se contentent pas de
mimer Franz Ferdinand pour l’énième fois.
C’est un bel album de rock indé que nous
offre Soft Panic, avec sa dose de douceur
et sa charge de mélodies. À découvrir (le
disque est en vente à Toulouse à la Fnac
Wilson et chez OCD).
• WARUM JOE
“Au milieu de ta forme”
Crash Disques/Pias
Qui l’eût cru ? Les vieux combos français
reviennent à la charge et parmi eux une
bande de punk’s dont le premier disque a
vu le jour en 1981... ça ne nous rajeunit
pas ma p’tite dame! Voici donc le quantième album de Warum Joe et, y’a rien à
dire, ils ont toujours la pêche et ont su
respecter la recette traditionnelle qui a
fait leur succès : des guitares punk, un
chant révolté en français, une boîte à
rythmes et un son pourri! Et ça marche…
c’est efficace… mais faut aimer le punk
rock à papa!
• GHINZU
“Electronic jacuzzi”
Atmosphériques
Le succès qu’a remporté le dernier album
des Belges de Ghinzu en France a donné
des idées à leur maison de disques, à
savoir rééditer le premier album du
combo paru initialement en 2000 en Belgique et devenu introuvable. Ainsi, les fans
du groupe seront heureux de retrouver
ici certains des titres que le groupe joue
sur scène (“Dracula cow-boy”, “Dragon”…). Un retour aux sources de ce
groupe épatant.
• LE COQ
“Tête de gondole”
Saravah
Saluons le retour du Nantais Le Coq et
de ses ambiances “chanson folk”. Ce troisième album, paru chez la très respectable
maison Saravah, place l’homme parmi les
meilleurs songwriters d’en France. Qualité
des arrangements, beauté des interprétations, textes inspirés, originalité des compositions… Tout est ici réuni pour faire
de ce “Tête de gondole” un produit parfait, souhaitons-lui de super-marcher!
• KING SIZE
“Another melody… Another
cigarette”
On the Corner/Nocturne
Avec ce disque-là, King Size met les
petits plats dans les grands puisqu’il
contient deux CD, un studio et un live.
Après vingt années d’existence, le trio
trouve encore la pêche de nous pondre
un disque de rock de très bonne tenue.
Et pourtant, la formule guitare/basse/batterie aurait pu s’user, pas du tout, le
groupe déniche toujours autant de
petites perles mélodiques, sincèrement
pop et émotionnelles. King Size not
dead… et c’est une bonne nouvelle!
• BIKINI MACHINE
“Joue Dutronc”
Platinum/Discograph
Quelle belle surprise que ce nouvel album
des Bordelais de Bikini Machine qui nous
avaient habitués à des choses plus rock…
Bien que… Cet hommage à Dutronc est
composé de titres issus de l’époque
Vogue de l’artiste, celle des sixties et des
yéyés : “Mini, mini, mini”, “On nous
cache tout, on nous dit rien”, “La fille du
Père Noël”… et “Le cactus” revisité ici
dans une version psyché-rock épatante!
La curiosité!
• PLACE DES ARTS
“Cafard na hommes”
Larsen & Couac!?/Mosaic Music
Peut-être avez-vous déjà aperçu cette
troupe du côté de la Place Saint Aubin ?
Place des Arts y fait souvent entendre sa
chanson française acoustique. Voici
l’album, un disque évidemment festif et
enjoué, où s’entrecroisent les instruments
acoustiques chaleureux, qui construisent
habilement de solides poutres pour les
textes “engagés et dégagés” mais bien
envoyés de cette bande d’énergumènes
qui ne se la laisse pas conter. C’est cela,
“Cafard na hommes” est un disque de
mélanges, de métissages… de partages!
Vive la guinche!
• “SCRED SELEXION
VOL.3/SPECIAL MOKLESS”
Mixé par DJ Maze
P2S Records/Musicast
La Scred sort le troisième volume de
cette série de très bonne qualité. Cette
fois-ci, c’est un “Spécial Mokless” qui
• [nara]
“Prélude au hasard”
Cellar Records/www.cellarrecords.ca
L’écrivain Antoine Volodine plane littéralement sur cet album de [nara]. Un disque
étrange car d’une diversité passionnante,
tantôt d’un calme apaisant, tantôt extrêmement énervé. [nara], groupe québécois, donne à entendre une musique qualifiée de post-rock, faite d’ambiances en
constante progression et improvisations
impétueuses… Hors norme!
• BURNING HEADS & UNCOMMONMENFROMMARS
“Incredible rock machine”
Opposite Records/Coadex
Yes, un vrai split album de punk rock qui
envoie l’bois en veux-tu en voilà! Au
menu : deux combos français connus
pour leur capacité à faire monter la
mayonnaise rien qu’en disant « One, two,
tree, four! » Les premiers, Burning Heads
ne se prennent pas la tête, ils font ce qu’ils
savent le mieux faire : du ponk speed et
juste (mention spéciale pour la reprise de
Youth Brigade!). Les seconds, nourris aux
biberons de NOFX, ont fait une cure
d’Ovomaltine et pètent une forme
impressionnante ; eux, c’est plutôt «
One, two, tree, fort! » qui pourrait être
leur marque de fabrique. Le plus de Monsieur plus : deux plages vidéo… amis skateurs, à vos tirelires!
• ZENZILE
“Bass culture : a Zenzile mix”
Wagram Music
Non, il ne s’agit pas d’un véritable nouvel
album de Zenzile, dans le sens ou celui-ci
est composé de titres représentant la
“Sélection idéale” des membres du groupe. Bien évidemment, à commencer par le
nom de l’album emprunté à LKJ, tous ces
morceaux touchent de près ou de loin au
reggae et au dub. Et la sélection est judicieuse puisqu’on y retrouve d’excellentes
bombes roots signées Mikey Dread, Lee
“Scratch” Perry, Dub Syndicate, Oku
Onuora, Sly & Robbie, Suns of Arqa…
mais aussi plus modernes avec Fugazi,
Tosca, Roots Manuva… Excellentissime!
• PUPPETMASTAZ
“Creature shock radio”
Vicious Circle/Discograph
Le nouvel album des Berlinois de Puppetmastaz était très attendu par les amateurs
de hip-hop non-conventionnel, c’est-àdire déjanté et innovateur. En effet, Puppetmastaz n’est pas un groupe comme les
autres, les heureux spectateurs qui étaient
présents au festival “Grenad’in” l’ont
constaté en vrai de vrai : il s’agit d’une
bande de poupées genre Muppets qui
balance des textes dénonciateurs sur des
rythmes hip-hop funky explosifs… et ça le
fait grave! Des marionnettes qui prêchent
la bonne parole ? Ouais, ça existe… Puppetmastaz l’a fait!
• OLIVIA RUIZ
“La femme chocolat”
Polydor/Universal
Olivia devait donner le meilleur d’ellemême dans son second album, voilà qui
est fait. Mais comment fait-elle ? Elle a le
don de s’entourer de personnes plutôt
douées issues de la scène musicale française, à commencer par ses producteurs,
Alain Cluzeau (Bénabar, Thomas Fersen…) et Mathias Malzieu le leader de
Dionysos ; et que dire des auteurs qu’elle
a choisis ? De Juliette à Néry en passant
par Mali (de Tryo), Christian Olivier
(Têtes Raides)… Quand aux musiciens, ils
viennent de chez Loic Lantoine, des Croquants… et il y a ce Mathias incontournable. Avec tous ces bons ingrédients, ce
“Femme chocolat” ne pouvait qu’être de
bon goût. Olivia Ruiz arrive aussi à nous
surprendre dans son interprétation et
nous prouve qu’elle est réellement une
vraie chanteuse. Bravo!
• TÊTES RAIDES
“Fragile”
Mon Slip/Warner
C’est en 1989 que Têtes Raides a sorti
son premier opus, et quinze ans plus tard
ils sont toujours là, plus inspirés que
jamais. “Fragile” est la neuvième production studio de ces musiciens poètes insatiables. Fort d’un engagement citoyen
sans détours, Têtes Raides mêlent inlassablement musique et engagement (comme
avec le mouvement Avis de K.O. social)
et les textes de Christian s’en ressentent
forcément. Côté musique, Têtes Raides
reviennent avec cet opus aux fondamentaux rock, avec un son plus électrique
drôlement efficace. Cet opus contient
quelques perles comme la reprise explosive du texte de Boris Vian “Je voudrais
pas crever”, un “We gonna love me” en
anglais avec l’accent français excellent, et
surprend par la présence de quelques
invités de choix comme Loic Lantoine,
Didier Wampas… ou bien encore par les
arrangements cordes signé Romain
Humeau (d’Eiffel)… Un bel opus fortement recommandé.
• [1] KILO OF BLACK BONDAGE
“Fear the windows”
Ronda/Musicast
La musique de [1] Kilo of Black Bondage
est particulière, faite de longues plages
musicales nourries de dub, de rock,
d’électro et de hip-hop, qui donnent à
l’arrivée un hybride contemporain que
l’on pourrait qualifier d’“industrial dubhop”. Curieux, déroutant, cet album
aurait pu être l’œuvre d’un Étant Donné
ou d’un Throbbing Gristle sous l’emprise
d’une sinsemilia de première bourre.
Osons!
• BIG MAMA
“Rock’n’roll karma”
Supersonic/Discograph
Revoiloù les freaks rock’n’roll de Big
Mama. Un combo français qui mêle allègrement déconne, énergie et chaleur
humaine ; ce nouvel album en est la parfaite illustration. Notons la présence Firmin Muguruza et de Guizmo de Tryo sur
un super-titre intitulé “Braqueur”. Autre
belle surprise, la version librement adaptée d’un titre de Peter Tosh immortalisé
en son temps par les Anglais de The
Clash. Un combo puissant à redécouvrir
au plus vite!
• WANGTONE
“Wang Lei meets High Tone”
Jarring Effects/Pias
Lors d’une tournée en Chine, les dubbers français de High Tone rencontrent
l’une des valeurs montantes de la scène
électro chinoise : Wang Lei. Ce choc
des cultures donne aujourd’hui cet
album sublime et subtil qui mélange
habillement dub et électro sur des
nappes extrême-orientales de toute
beauté. Plaisir des oreilles mais aussi des
yeux puisque ce disque contient également un DVD comprenant des live et
des clips. Une douceur pour l’esprit.
• BÉNABAR
“Reprise des négociations”
Sony/BMG/Jive
En voilà un qui poursuit son bonhomme
de chemin sans demander son reste.
Avec ce “Reprise des négociations”,
Bénabar livre là son quatrième opus en
poursuivant ses chroniques de la vie
ordinaire. Vous savez, celles où chacun
se reconnaît souvent un peu sans forcément oser l’avouer. Trentenaire bien
avancé et réaliste jusqu’au bout des
ongles, Bénabar continue de nous amuser, de nous surprendre, pointe du doigt
l’individualisme qui gangrène la société,
en remet une couche sur l’exclusion
sociale. Entre rire et larmes, piano,
cuivres et violons, Bénabar nous ressert
du Bénabar… mais c’est tellement bon.
• HUBERT FÉLIX THIÉFAINE
“Scandale mélancolique”
Sony/BMG
L’homme est un monument de la chanson française, il sort aujourd’hui, excusez
du peu, son quatorzième album. Thiéfaine l’a écrit allongé dans son lit et a fait le
choix de n’écrire que les textes et de
confier les musiques à des gens qu’il
aime, afin de diversifier au maximum ses
compositions. Le résultat en est donc
très éclectique, puisque l’on retrouve
des gens comme Cali, Jipé Nataf, Mickaël
Furnon ou encore le groupe Elista sur
“Télégramme”, une chanson frissonnante
en hommage à Bertrand Cantat…
Hubert Félix Thiéfaine frappe donc un
nouveau très fort, à grands coups de
poésie métaphorique teintée d’angoisse
existentielle. Les puristes ne s’y retrouveront peut-être pas… mais nous, on a
aimé et on vous le conseille.
• YOUN SUN NAH
“So i am”
In Circum Girum/Socadisc
C’est par le chant classique que Youn
Sun Nah a débuté sa carrière professionnelle. Installée à Paris depuis le milieu
des années 90, elle y découvre le jazz et
accompagne quelques pointures. Phrasé
délicat, scat rugissant, la voix de cette
jeune coréenne, née en 1969, aussi à
l’aise dans les aigus que dans les graves,
c’est rare et ça lui vaut en 1999 une
mention spéciale au Concours de la
Défense. Son deuxième album français
permet de la retrouver dans un répertoire constitué de compositions originales entre mélancolie, swing assumé et
émotion pure. Un jazz minimaliste et
ambitieux loin des sentiers battus qui
sont habituellement arpentés par “la
chanteuse de jazz” standard. Brillant!
■ Une sélection réalisée par Michel Castro,
Éric Roméra, Nicolas Daumont et Jean-Philippe Birac
INTRAMUROS #278/12p
5/12/05
18:55
Page 6
L ' A G E N D A
C I N E M A
6
13h45(sauf dim.)-16h(sauf sam.&dim.)22h30(sauf ven.&sam.)
• GAUMONT LABÈGE :
11h00(mer.,sam.&dim.)-14h00-16h0018h00-20h00-22h20
FACTOTUM
• UTOPIA (VO) :
mer.11h50.jeu.17h55.ven.15h40.sam.2
0h30.lun.22h30.mar.17h50(D)
FLIGHT PLAN
• GAUMONT LABÈGE : 22h15(sauf
sam.)
GABRIELLE
• CRATÈRE : mar.20h40(D)
NOUVEAUTÉS
CHICKEN LITTLE
• UGC : 11h00-14h00-16h00-17h5519h55-21h50
• GAUMONT WILSON : 10h45-11h4513h00-14h10-15h00-16h10-17h0018h10-20h10-22h10
• GAUMONT LABÈGE :
11h00(mer.,sam.&dim.)13h50(mer.,sam.&dim.)-14h00-16h0018h00-20h00-22h20-0h15(sam.)
• MEGA CGR : 9h(sam.&dim.)-11h-12h13h45-15h-16h-17h-18h-19h-19h45-21h22h30
L'EXORCISME D'EMILIE ROSE
(INT-12)
• GAUMONT WILSON : 11h15-13h5016h30-19h45-22h20
• GAUMONT LABÈGE :
11h00(mer.,sam.&dim.)-14h00-16h4519h30-22h15-0h20(sam.)
• MEGA CGR : 11h-13h45(sauf dim.)16h(sauf sam.&dim)-19h45(sauf sam.)22h30
FORTY SHADES OF BLUE
• UTOPIA (VO) : mer.13h3019h45.jeu.16h-22h.ven.13h3020h.sam.11h20-20h10.dim.17h5022h30.lun.14h-20h10.mar.11h40-18h10
HUSTLE AND FLOW
• GAUMONT WILSON (VO) : 10h4513h20-16h00(sauf sam.&dim.)-19h4522h15
• MEGA CGR : 11h(sauf sam.&dim.)13h45(sauf sam.&dim.)-16h(sauf
sam.&dim.)-19h45(sauf ven.&sam.)-22h30
KIRIKOU ET LES BÊTES
SAUVAGES
• UTOPIA : mer.14h30-16h2018h15.sam.14h-15h45-17h40.dim.14h3016h15-18h10
• UGC : 10h55-13h55-15h55-17h5019h50-21h50
• GAUMONT WILSON : 10h45-13h4015h30-17h20-19h15
• UTOPIA TOURNEFEUILLE :
mer.14h15-16h-17h50.sam.14h20-16h20-
18h10.dim.12h-14h30-16h2018h10.lun.14h30
• GAUMONT LABÈGE :
11h00(mer.,sam.&dim.)-14h00-16h0018h00-20h00-22h20(sauf ven.&sam.)
• MEGA CGR : 9h(sam.&dim.)-11h-13h4516h-18h-19h45-22h30(sauf ven.&sam.)
OLE!
• UGC : 11h05-13h50-15h55-18h0520h15-22h20
• GAUMONT WILSON : 11h15-13h4015h50-18h00-20h10-22h20
• GAUMONT LABÈGE :
11h00(mer.,sam.&dim.)-14h00-16h0018h00-20h00-22h20-0h20(sam.)
• MEGA CGR : 9h(sam.&dim.)-11h-13h4516h-19h45-22h30
LA SERVANTE ET LE
SAMOURAÏ
• UTOPIA (VO) :
mer.16h10.jeu.19h50ven.11h40.sam.22h30.
dim.19h30.lun.17h50.mar.15h20
LA VIE EST À NOUS
• GAUMONT LABÈGE :
11h00(mer.,sam.&dim.)-14h00-16h4519h30-22h15
• MEGA CGR : 11h-13h45-16h-19h4522h30(sauf ven.&sam.)
TOUJOURS
À L'AFFICHE
LES 3 ENTERREMENTS
• GAUMONT WILSON (VO) : 11h0013h45-16h20-19h30-22h05
• UGC (VO) : 11h05-13h45-16h15-19h4022h15
• UTOPIA TOURNEFEUILLE (VO) :
mer.21h40.jeu.17h.ven.21h30.sam.11h1021h30.dim.20h30.lun.17h50.mar.22h
• GAUMONT LABÈGE :
11h00(mer.,sam.&dim.)-14h00-16h4519h30-22h15
A HISTORY OF VIOLENCE
(INT.-12)
• UTOPIA (VO) :
mer.20h15.jeu.18h10.ven.21h50.sam.12h.di
m.21h40.lun.18h.mar.20h
LES AMANTS RÉGULIERS
• UTOPIA :
mer.21h.jeu.12h10.ven.14h.sam.21h30
.lun.12h.mar.16h30
LES ARTISTES DU THÉÂTRE
BRULÉ
• UTOPIA :
mer.14h.jeu.11h40.ven.18h10.sam.18h
20.dim.17h20.lun.11h10.mar.19h50(D)
LE CAUCHEMAR DE
DARWIN
• UTOPIA TOURNEFEUILLE (VO) :
sam.17h30
LES CHEVALIERS DU CIEL
• MEGA CGR : 11h(sauf sam.&dim.)13h45(sauf mer.,sam.&dim.)22h30(sauf jeu.)
• GAUMONT LABÈGE :
11h00(mer.,sam.&dim.)-14h00-16h0018h00-20h00-22h20-0h15(sam.)
DARSHAN
• ABC (VO) : 13h30(mer.,lun.&mar.)17h35(jeu.&ven.)-18h30(sam.&(dim.)
DON’T COME KNOCKING
• CRATÈRE (VO) : lun.19h(D)
L'ENFER DE TANOVIC
• ABC (VO) : 11h40(mer.,ven.&sam.)14h(sauf mer.,ven.&sam.)15h30(ven.)-16h45(mer.&sam.)18h(sauf mer.,ven.&sam.)19h15(ven.)-19h50(lun.&mar.)20h30(mer.&sam.)-22h(jeu.&dim.)
• MEGA CGR : 16h(sauf
mer.,sam.&dim.)-19h45(sauf
jeu.,ven.&sam.)
• GAUMONT LABÈGE : 14h00(sauf
sam.&dim.)-16h45(sauf sam.&dim.)19h30(jeu.&lun.)22h15(jeu.,lun.&mar.)
ET SI C'ETAIT VRAI
• GAUMONT WILSON : 11h0013h40-15h50-18h00-20h10-22h20
• UGC : 11h15-14h00-16h05-18h0520h10-22h15
• MEGA CGR : 11h(sauf sam.&dim.)-
HARRY POTTER ET LA
COUPE DE FEU
(avertissement)
• ABC (VO) : 13h45-16h4019h35(ven.,sam.& dim.)-21h25(sauf
ven.,sam.& dim.)
• GAUMONT WILSON : 10h5012h40-14h00-15h50-17h10-19h0020h20 -22h10
• UGC : 10h15-10h55-13h25-14h0516h35-18h15-20h00 -21h45
• MEGA CGR : 9h(sam.&dim.)-11h12h-13h45-15h-16h45-18h-19h4521h-22h30
• GAUMONT LABÈGE : 10h3011h00(mer.,sam.&dim.)-13h35-14h0016h35-17h05-19h35-21h00-22h350h00(sam.)
JAMES ET LA PÊCHE
• UTOPIA TOURNEFEUILLE :
mer.15h40.sam.15h50.dim.15h50
JE NE SUIS PAS LÀ POUR
ÊTRE AIMÉ
• UTOPIA :
mer.12h15.jeu.20h.ven.17h20.sam.19h
30.dim.11h30.lun.18h15.mar.12h
• UTOPIA TOURNEFEUILLE :
mer.18h30.jeu.19h45.ven.14h1019h50.sam.13h50.dim.13h50.mar.19h3
0
JOYEUX NOEL
• UGC : 11h00-13h50-16h15-20h0022h25
• GAUMONT WILSON : 19h4022h15
• MEGA CGR : 19h45(sauf ven.&sam.)
• GAUMONT LABÈGE :
11h00(mer.,sam.&dim.)-14h00-16h4519h30-22h15
LADY VENGEANCE (INT.16)
• UTOPIA (VO) :
mer.22h10.jeu.17h45.ven.19h30.sam.2
2h205.dim.12h10.lun.15h40.mar.14h22h
LONESOME JIM
• UTOPIA TOURNEFEUILLE (VO) :
mer.14h3020h20.jeu.20h.ven.14h.sam.11h4520h10.dim.11h.lun.18h.mar.14h-20h
MANDERLAY
• UTOPIA TOURNEFEUILLE (VO) :
mer.22h.jeu.13h50.ven.17h40.sam.21h
45.lun.20h30
MATCH POINT
• GAUMONT WILSON (VO) :
10h40-13h50-16h30-19h40-22h15
• UTOPIA TOURNEFEUILLE (VO) :
jeu.21h30.ven.17h10.sam.22h20.dim.16
h.lun.20h45
MOI TOI ET TOUS LES
AUTRES
• CRATÈRE (VO) : lun.21h10.mar.19h
MONTE LÀ-DESSUS
• CRATÈRE : mer.14h30.dim.14h
LES NOCES FUNÈBRES
• UTOPIA (VO) :
jeu.22h20.ven.12h10.dim.19h50.mar.22
h30
• UTOPIA TOURNEFEUILLE :
mer.20h.ven.19h40.sam.19h45.dim.14h
10.mar.20h15
OLIVER TWIST
• UTOPIA TOURNEFEUILLE :
mer.13h45.jeu.17h15.ven.17h20.sam.1
7h15.dim.18h40.lun.14h.mar.17h20(D)
PALAIS ROYAL
• GAUMONT WILSON : 10h4513h30-15h45-18h00-20h15-22h30
• UGC : 11h10-13h30-15h45-18h0020h15-22h30
• MEGA CGR : 11h-13h45-16h19h45-22h30
• GAUMONT LABÈGE :
11h00(mer.,sam.&dim.)-14h00-16h4519h30-22h15
LE PETIT LIEUTENANT
• UTOPIA TOURNEFEUILLE :
mer.22h15.jeu.21h45.ven.17h50.sam.1
3h45-22h.dim.21h.lun.20h.mar.21h40
• GAUMONT LABÈGE : 14h00(sauf
sam.&dim.)-16h45(sauf sam.&dim.)19h30(mer.,jeu.&lun.)
POUR UN SEUL DE MES
DEUX YEUX
• ABC (VO) : 11h55(sauf dim.)19h35(mer.,jeu.&lun.)22h25(mer.,sam.&dim.)
• UTOPIA TOURNEFEUILLE (VO) :
mer.17h30.jeu.22h.ven.22h20.sam.18h.
dim.14h40-20h15.lun.20h15.mar.22h10
LES PROTOCOLES DE LA
RUMEUR
• UTOPIA (VO) :
mer.17h45.jeu.13h45.ven.16h10.sam.1
3h30.dim.12h30.lun.20h30.mar.13h30(
D)
SAINT-JACQUES LA
MECQUE
• UTOPIA TOURNEFEUILLE :
mer.19h30.jeu.14h.ven.13h5022h10.sam.20h.dim.20h.mar.13h3021h30
LA SAVEUR DE LA PASTÈQUE
• UTOPIA (VO) : mer.11h1522h.jeu.15h30-20h10.ven.17h4022h10.sam.13h4517h50.dim.20h10.lun.16h22h15.mar.13h45-20h20
SEVEN SWORDS
(avertissement)
• GAUMONT WILSON (VO) : 21h10
• GAUMONT LABÈGE : 19h40(sauf
sam.)-22h35(sauf sam.)
SOLDADOS DE SALAMINA
• UTOPIA :
mer.18h40.jeu.11h15.ven.20h15.sam.11h
30.dim.15h.lun.15h30.mar.21h50
LE TEMPS QUI RESTE
• ABC (VO) : 11h50(sauf dim.)15h10(sauf jeu.&ven.)-15h55(jeu.&ven.)16h50(sauf jeu.&ven.)-19h15(jeu.&ven.)22h30
• GAUMONT WILSON : 11h15-14h0016h00-18h00-20h00-22h00
THREE TIMES
• ABC (VO) : 10h30(dim.)13h30(jeu.,ven.)-20h05(sauf jeu.,ven.)
UN BEAU MATIN
• ABC (VO) : 13h30(mer.&sam.)
VENTO DI TERRA
• ABC (VO) : 13h40(sam.&dim.)18h30(mer.,lun.&mar.)-20h55(jeu.&ven.)
WALLACE ET GROMIT LE
MYSTÈRE DU LAPIN GAROU
• UTOPIA TOURNEFEUILLE :
mer.18h10.jeu.19h30.ven.14h20.sam.15h
30.dim.18h30.lun.18h30.mar.19h50
ZAÏNA CAVALIÈRE DE
L'ATLAS
• UTOPIA :
mer.15h40.sam.15h30.dim.13h30
• UTOPIA TOURNEFEUILLE :
mer.16h30.jeu.18h.sam.12h10.dim.16h
40
AVANTPREMIERES
• LE TIGRE ET LA NEIGE de
Roberto Begnini, jeudi 8 à 20h00
au cinéma GAUMONT WILSON + le
13 déc à 19h30 au cinéma GAUMONT
LABÈGE
• UNE FOIS QUE TU ES NÉ de
Marco Tullio Giordana, mardi 6
à 20h30 en présence du réalisateur au
cinéma ABC
• OLE, mardi 6 à 19h45 et 22h30 au
cinéma MEGA CGR
SÉANCES
SPÉCIALES
• 8 édition À PROPOS
D'ELLE(S) du féminin en cinéma au
cinéma LE CRATÈRE : mercredi 7,
GABRIELLE à 19h+ESAV de
FEMMES à 21h. Jeudi 8 RÊVES DE
SABLE à 19h + MOI TOI ET
TOUS LES AUTRES à 21h.
Vendredi 9 UNE NUIT à 19h+
TABOUS à 21h. Samedi10 LE
VOYAGE DE MARYAM à
14h&21h30+POUPÉES & UNE
NUIT à 15h45+TABOUS à
18h+RÊVES DE SALES à 19h30.
Dimanche 11 MOI TOI ET TOUS
LES AUTRES à 15h30+ LE
VOYAGE DE MARYAM à
17h10+GABRIELLE à
18h40+TABOUS à 20h20+RÊVES
DE SALES à 21h40
• CINÉMA INDÉPENDANT !
au cinéma UTOPIA TOURNEFEUILLE
LE BLEU DES VILLES de
Stéphane Brizé, mercredi 7 à
è
19h45, jeudi 8 à14h20, vendredi 9 à
20h15, samedi 10 à 11h30 et 19h30,
dimanche 11 à 17h50, lundi 12 à 13h50 et
mardi 13 à 17h50
• SLEEPY HOLLOW de Tim
Burton, vendredi à 21h au cinéma
ABC
• Quelque chose de notre
histoire : l'Algérie, le collectif
toulousain au nom de la mémoire
présente des rencontres, ciné-débat au
cinéma UTOPIA TOURNEFEUILLE :
UN RÊVE ALGÉRIEN de JeanPierre Lledo, jeudi 8 à 20h30
projection suivie d'une rencontre avec
Henri Alleg + LE SOLEIL
ASSASSINÉ d'Abdelkrim
Bahloul, mercredi 7 à 16h15, jeudi 8 à
18h10, samedi 10 à 16h30, dimanche 11 à
12h20, lundi 12 à 18h15, mardi 13 à
17h40 + J'AI VU TUÉ BEN
BARKA de Serge Péron,
mercredi 7 à 13h30 et 21h50, jeudi 8 à
14h10, vendredi 9 à 20h, samedi 10 à
16h, dimanche 11 à 11h45, mardi 13 à
17h30
Au cinéma UTOPIA : LA TRAHISON
de Philippe Faucon, lundi 12 à 20h
projection suivie d'une rencontre avec
Claude Sales auteur du roman
• Cycle Fassbinder au cinéma
UTOPIA en VO : LA FEMME DU
CHEF DE GARE,
jeu.15h40.ven.22h30.sam.16h.dim.15h30.l
un.13h15(D). PRENEZ GARE À LA
SAINTE PUTAIN,
jeu.13h30.ven.11h20.lun.11h50.lun.12h10.
mar.16h. L'AMOUR EST PLUS
FROID QUE LA MORT,
jeu.22h30.ven.14h15.dim.22h.mar.11h30
CINÉMATHÈQUE
DE TOULOUSE
MERCREDI 7
• ELMO AU PAYS DES
GRINCHEUX de Gary
Halvorson à 14h30
• LE QUAI DES BRUMES de
Marcel Carmé à 16h30
• LA PASSION BÉATRICE de
Bertrand Tavernier à 18h30
• LES BELLES MANIÈRES de
Jean-Claude Guiguet à 18h45
• FEMMES de George Cukor à
20h45
JEUDI 8
• SUBWAY de Luc Besson à
18h30
• JEFFERSON À PARIS de
James Ivory à 20h30
VENDREDI 9
• FALBALAS de Jacques Becker
à 18h30
• LA PASSION BÉATRICE de
Bertrand Tavernier à 20h30
SAMEDI 10
• SUBWAY de Luc Besson à
14h30
• ELMO AU PAYS DES
GRINCHEUX de Gary
Halvorson à 16h30
• ARABESQUE de Stanley
Donen à 18h30
• FALBALAS de Jacques Becker
à 20h30
DIMANCHE 11
• ARABESQUE de Stanley
Donen à 14h30
• ELMO AU PAYS DES
GRINCHEUX de Gary
Halvorson à 15h30
• CASANOVA de Federico
Fellini à 16h30
MARDI 13
• SLEEPY HOLLOW de Tim
Burton à 18h30
• CASANOVA de Federico
Fellini à 20h30
INTRAMUROS #278/12p
5/12/05
18:55
Page 7
L ' A G E N D A
7
MERCREDI 7
MUSIQUE
• Metal : OPETH (21h/Ramier)
• TRACY CHAPMAN (20h30/Zénith)
• PSY 4 DE LA RIME (Havana)
• Les Extravagances du XXIè siècle "L'Adieu au
siècle" autour des écritures contemporaines
(20h30/Salle Bleue espace Croix-Baragnon)
• Jazz : TOULTOUTIM (21h/Bijou)
• Chansons latino-américaines : CUERDA Y
VOZ (21h30/Cave Poésie)
• Récital : GILLES MECHIN chante Léo Ferré +
MONIQUE MOHON (21h/Théâtre de Poche)
• SÉLECTION PRINTEMPS DE BOURGES :
SVENSSON + MINIMAL ORCHESTRA + PAGANELLA + ATOMIC TABASCO (21h/Mounède)
• DUO PARLEUR (Fil à Plomb/21h)
• ROSA (22h/Mandala)
THÉÂTRE/DANSE
• MACHA S'EST ABSENTÉE de Tchékov mise en
scène Chantal Morel sous la tente des Arènes
Romaines (21h)
• MUSÉE HAUT, MUSÉE BAS mise en scène
Jean-Michel Ribes à Odyssud (21h)
• La Cie de l'Autre présente TOUT LE MONDE
PEUT EN CACHER UN AUTRE mise en scène
Muriel Benazeraf au théâtre du Grand Rond
(21h)
• Le Théâtre du Vénerdi présente JEUX DE
SCÈNE de Victor Haïm à la Cave Poésie (19h30)
• Comique REGIME SENSUEL au café-théâtre
des 3T (20h)
• Comique L'ASSASSIN EST DANS LA SALLE !
au café-théâtre des 3T (21h30)
• LA VISITE DE LA VIEILLE DAME de Friedrich
Dürrenmatt mis en scène par Omar Porras au
TNT (19h30)
• L'Office des Phabricants d'Univers Singuliers
présente LA CRÈCHE À MOTEUR au TNT
(19h/21h)
P'TITS BOUTS
• La Cie Robinson présente VA OU à la salle
Nougaro (10h45/17h) de 6 mois à 4 ans
• 1, 2, 3… en scène présente un spectacle de
théâtre LA BROUILLE d'après Claude Boujon au
Chapeau Rouge (15h) pour les 3-7 ans
• La Cie Les P'tites Grillées présente LES
CONTES GOURMANDS au théâtre du Grand
Rond (15h) à partir de 3 ans
• La Cie Pupella Nogues présente LE MIROIR AU
FOURMIS au centre culturel de Ramonville
(10h30&16h30)
• 1, 2, 3… en scène présente un spectacle de
théâtre et marionnettes 1, 2, 3 SOMMEIL à l'espace Bonnefoy (16h30) à partir de 3 ans
• La Cie Manège en Chantier présente ANIS ET
DUNE AU BAL ETOILE (foyer Panouse/Tournefeuille/16h)
• La Cie Astrid Poleine présente ECOUTE
L'OCEAN au théâtre le Fil à Plomb
(14h30/16h15)
DIVERS
• Rencontre littéraire : rencontre avec ISABELLE
DESESQUELLES pour son dernier roman "la vie
magicienne" au grand auditorium de la média-
thèque José Cabanis (18h)
• Conférence : "la ville à l'heure de la mondialisation" par Olivier Mongin à la Librairie Ombres
Blanches (18h30)
• RENDEZ VOUS AVEC LES INTERMITTENTS
DU SPECTACLE place Arnaud Bernard (14h)
• "La trasnformation de soi par les contes" avec
Jocelyne Escudero au Bâton à Palabre (20h)
• Les RDV du GREP : "Résistance éthique à l'individualisme libéral" (ESC/20h30)
GRATOS
• Apéro avec DOUYOU DÉMONE au théâtre
du Grand Rond (19h)
• Les mercredis de l'impro à La Place Café (21h)
• Goûter spectacle : LES CONTES DE LA RENARDE à la crêperie La Régalette (15h30)
JEUDI 8
MUSIQUE
• THE RABEATS (20h30/Halle de l'Union)
• Chansons latino-américaines : CUERDA Y
VOZ (21h30/Cave Poésie)
• Chanson : HYPERCLEAN (21h/Bijou)
• Jazz manouche : TCHAVES SWING (L'Ouverture)
• Récital : GILLES MECHIN chante Léo Ferré +
MONIQUE MOHON (21h/Théâtre de Poche)
• Classique : ORCHESTRE NATIONAL DU
CAPITOLE sur les œuvres de "Grieg, Walton &
Nielsen" au Théâtre du Capitole (20h30)
• DUO PARLEUR (Fil à Plomb/21h)
• Bib Bang Jazz : BBERN (22h/Mandala)
• Friends of P : SARAH LI & THE SILVER +
GOUINE'N' BI + MIX Indie pop rock (22h/le
Cri de la Mouette)
• Electroacoustique : BRUNO CAPELLE
(Théâtre le Vent des Signes/20h30)
THÉÂTRE/DANSE
• MACHA S'EST ABSENTÉE de Tchékov mise
en scène Chantal Morel sous la tente des
Arènes Romaines (21h)
• Café-Théâtre avec LINO LAVI "Ma grande distribution de la vie la vraie" au Vents du Sud
(21h)
• La Cie de l'Autre présente TOUT LE MONDE
PEUT EN CACHER UN AUTRE mise en scène
Muriel Benazeraf au théâtre du Grand Rond
(21h)
• RIVERDANCE THE SHOW au Zénith
• Le Théâtre du Vénerdi présente JEUX DE
SCÈNE de Victor Haïm à la Cave Poésie (19h30)
• La Cie Les vagabonds présente LE MISANTHROPE de Molière au théâtre du Pavé (19h30)
• Comique REGIME SENSUEL au café-théâtre
des 3T (20h)
• Comique L'ASSASSIN EST DANS LA SALLE !
au café-théâtre des 3T (21h30)
• LA VISITE DE LA VIEILLE DAME de Friedrich
Dürrenmatt mis en scène par Omar Porras au
TNT (19h30)
• L'Office des Phabricants d'Univers Singuliers
présente LA CRÈCHE À MOTEUR au TNT
(19h/21h)
P'TITS BOUTS
• 1,2,3... en scène : la Cie Créature présente PETITE HISTOIRE DE FÊTE à la maison de quar-
tier de Rangueil (10h30/14h45/18h30)
GRATOS
• Apéro avec DOUYOU DÉMONE au
théâtre du Grand Rond (19h)
• Blues rock : ERICKES (Country blues
café/22h)
• Concert pour les 20 ans du GREP : LA
JEUNE FILLE ET LA MORT de Schubert et
DANSES GRECQUES de Skalkottas (21h/St
Pierre des Cuisines)
• Apéro conte et accordéon avec Philippe
Sizaire et Dalèle Müller au Moulin à Paroles
(19h)
• Soirée FOUTRAQUE : 2 DJS issus de la
scène électro viendront se confronter aux
DJS de la foutraque team (le Misty)
VENDREDI 9
MUSIQUE
• Rock : LUKE + DEPORTIVO (21h/Halle
de l'Union)
• Chanson : HYPERCLEAN (21h/Bijou)
• Récital : GILLES MECHIN chante Léo
Ferré + MONIQUE MOHON (21h/Théâtre
de Poche)
• Chansons latino-américaines : CUERDA
Y VOZ (21h30/Cave Poésie)
• Au Cabaret du pilier : MARIE DUBAS,
L'ENFANT TERRIBLE DU MUSIC HALL
(20h30/Salle Bleue espace Croix-Baragnon)
• RIVERDANCE THE SHOW au Zénith
• DUO PARLEUR (Fil à Plomb/21h)
• MACOURA TRAOURE (22h/Mandala)
• Chanson : CALAME + PIERRE ET VINCENT (21h/Centre Culturel Henri Desbals)
• "Un pavé dans le jazz" : BOH!, TILBOL et
JEAN FRANCOIS PAUVROS et SYLVAIN
KASSAP QUARTET (20h/Théâtre du Pavé)
• DORA (21h/Salle Molière/Launaguet)
THÉÂTRE/DANSE
• Le groupe Ex-abrupto présente PEER
GYNT d'Henrik Ibsen mise en scène Didier
Carette au théâtre Sorano (21h)
• Café-Théâtre avec LINO LAVI "Ma grande distribution de la vie la vraie" au Vents
du Sud (21h)
• MACHA S'EST ABSENTÉE de Tchékov
mise en scène Chantal Morel sous la tente
des Arènes Romaines (21h)
• Danse NEDERLANDS DANS THEATER II
chorégraphie de Jiri Kylian à Odyssud (21h)
• La Cie de l'Autre présente TOUT LE
MONDE PEUT EN CACHER UN AUTRE
mise en scène Muriel Benazeraf au théâtre
du Grand Rond (21h)
• Le Théâtre du Vénerdi présente JEUX DE
SCÈNE de Victor Haïm à la Cave Poésie
(19h30)
• Le Grenier de Toulouse présente UN
CHAPEAU DE PAILLE D'ITALIE d'Eugène
Labiche mise en scène Stéphane Battle au
Moulin à Roques-sur-Garonne (20h)
• La Cie Les vagabonds présente LE MISANTHROPE de Molière au théâtre du
Pavé (20h30)
• Comique REGIME SENSUEL au caféthéâtre des 3T (20h)
D E S
S O R T I E S
• Comique L'ASSASSIN EST DANS LA SALLE
! au café-théâtre des 3T (21h30)
• LA VISITE DE LA VIEILLE DAME de Friedrich Dürrenmatt mis en scène par Omar Porras
au TNT (20h30)
• L'Office des Phabricants d'Univers Singuliers
présente LA CRÈCHE À MOTEUR au TNT
(19h/21h)
• Les Calots Blancs présentent UNIS VERS
BRASSENS à L'Espace Yves Montand/St Alban
(20h30)
P'TITS BOUTS
• Opéra fantastique pour enfants LES MÉSAVENTURES DE PINOCCHIO au Théâtre Musical de Pibrac (21h)
• 1, 2, 3… en scène présente un spectacle de
théâtre LE PANIER DE CRABES à l'espace
Bonnefoy (10h30&14h30) à partir de 8 ans
• Soirée pyjama : lecture d'albums pour les 36 ans à la bibliothèque St Exupéry (18h30)
• 1,2,3... en scène : la Cie Créature présente
PETITE HISTOIRE DE FÊTE à la maison de
quartier de Rangueil (10h30/14h45/18h30)
GRATOS
• Apéro avec DOUYOU DÉMONE au
théâtre du Grand Rond (19h)
• Rock : PETER GANG (Country blues
café/22h)
• Soirée pop-issimo, mix indie pop rock 60's
(21h/le Gate)
• Apéro conte et accordéon avec Philippe Sizaire et Dalèle Müller au Moulin à Paroles
(19h)
SAMEDI 10
MUSIQUE
• Soprano : DU HAUT EN BAS avec EDWIGE BOURDY (20h30/Salle Bleue de Croix-Baragnon)
• Chansons latino-américaines : CUERDA Y
VOZ (21h30/Cave Poésie)
• Récital : GILLES MECHIN chante Léo Ferré
+ MONIQUE MOHON (21h/Théâtre de
Poche)
• ERNESTO TITO PUENTES BIG BAND
(Havana)
• RIVERDANCE THE SHOW au Zénith
• Le CONSERVATOIRE DE TOULOUSE, département de musique ancienne joue un
CONCERT DE NOELsous la direction de
Gilles COLLIARD (Auditorium St Pierre des
Cuisines/20h30)
• DUO PARLEUR (Fil à Plomb/21h)
• Les Illustres Inconnus présentent un BATTLE DJS/VJ (Cri de la mouette/22h)
• DORA (21h/Salle Molière/Launaguet)
THÉÂTRE/DANSE
• Le groupe Ex-abrupto présente PEER
GYNT d'Henrik Ibsen mise en scène Didier
Carette au théâtre Sorano (21h)
• MACHA S'EST ABSENTÉE de Tchékov mise
en scène Chantal Morel sous la tente des
Arènes Romaines (21h)
• Danse NEDERLANDS DANS THEATER II
chorégraphie de Jiri Kylian à Odyssud (21h)
• Café-Théâtre avec LINO LAVI "Ma grande
distribution de la vie la vraie" au Vents du Sud
(21h)
• La Cie de l'Autre présente TOUT LE
MONDE PEUT EN CACHER UN AUTRE
mise en scène Muriel Benazeraf au théâtre du
Grand Rond (21h)
• Le Théâtre du Vénerdi présente JEUX DE
SCÈNE de Victor Haïm à la Cave Poésie
(19h30)
• Le Grenier de Toulouse présente UN CHAPEAU DE PAILLE D'ITALIE d'Eugène Labiche
mise en scène Stéphane Battle au Moulin à
Roques-sur-Garonne (20h)
• La Cie Les vagabonds présente LE MISANTHROPE de Molière au théâtre du Pavé
(20h30)
• Comique REGIME SENSUEL au café-théâtre
des 3T (20h)
• Comique L'ASSASSIN EST DANS LA SALLE
! au café-théâtre des 3T (21h30)
• LA VISITE DE LA VIEILLE DAME de Friedrich Dürrenmatt mis en scène par Omar Porras
au TNT (20h30)
• L'Office des Phabricants d'Univers Singuliers
présente LA CRÈCHE À MOTEUR au TNT
(19h/21h)
P'TITS BOUTS
• La Cie Les P'tites Grillées présente LES
CONTES GOURMANDS au théâtre du
Grand Rond (15h) à partir de 3 ans
• La Cie Robinson présente VA OU à la salle
Nougaro (10h45/17h) de 6 mois à 4 ans
• 1, 2, 3… en scène présente SUR LES CHAPEAUX DE ROUES par le groupe Chapeau
Bleu au Chapeau Rouge (15h) dès 6 ans
• Le Manège en chantier présente ANIS ET
DUNE AU BAL ÉTOILE au centre culturel de
Ramonville (17h) dès 8 mois
• 1, 2, 3… en scène présente un spectacle de
théâtre LE PANIER DE CRABES à l'espace
Bonnefoy (16h) à partir de 8 ans
• Comédie musicale par la Cie Colette Roumanoff PLUS BELLE QUE TOI ! BlancheNeige autrement à Altigone (15h) à partir de
5 ans
• La Cie Astrid Poleine présente ECOUTE
L'OCEAN au théâtre le Fil à Plomb
(14h30/16h15)
DIVERS
• Marché de Noël : animations et jeux pour
enfants, spectacle de rue, stands... place de
L'Estrapade (10h)
GRATOS
• Apéro avec DOUYOU DÉMONE au
théâtre du Grand Rond (19h)
• RockABILLY : VICKTOR (Country blues
café/22h)
• Concert : NITROPOP (Centre commercial
carrefour Labège/15h)
DIMANCHE 11
MUSIQUE
• Classique : ORCHESTRE NATIONAL DU
CAPITOLE sur les œuvres de "Godard, Blake"
au Théâtre du Capitole (10h45)
THÉÂTRE/DANSE
• Le groupe Ex-abrupto présente PEER
GYNT d'Henrik Ibsen mise en scène Didier
Carette au théâtre Sorano (16h)
• Café-Théâtre avec LINO LAVI "Ma grande
distribution de la vie la vraie" au Vents du Sud
(19h30)
• Le Grenier de Toulouse présente UN CHA-
PEAU DE PAILLE D'ITALIE d'Eugène Labiche
mise en scène Stéphane Battle au Moulin à
Roques-sur-Garonne (15h30)
• La Cie Les vagabonds présente LE MISANTHROPE de Molière au théâtre du Pavé (16h)
• L'Office des Phabricants d'Univers Singuliers
présente LA CRÈCHE À MOTEUR au TNT
(16h)
LUNDI 12
MUSIQUE
• 20è anniversaire des Grands Interprètes
: Hélène Grimaud au piano (20h30/Halle
aux Grains)
THÉÂTRE/DANSE
• Match d'impro : LA LIGUE DU LUNDI
au Fairfield Café (21h)
GRATOS
• Lecture bilingue de poèmes de Nzim
Hikmet en hommage au metteur en scène
Mehmet Ulusoy à la librairie Ombres
Blanches (18h)
• Chanson : VILAIN GARNEMENT (la
Loupiote/19h30)
MARDI 13
MUSIQUE
• Musique vocale : CONCERT DE NOËL
PAR LES ÉLÉMENTS (21h/Église de Blagnac)
• Les Mardis : CARTE BLANCHE AU
CONSERVATOIRE DE TOULOUSE
(18h30/Salle Bleue espace Croix-Baragnon)
• Chanson : LES FRÈRES TORRIDE
(21h/Bijou)
• Trio atypique agité du vocal : LES
GRANDES BOUCHES (22h/Cave Poésie)
• Le CONSERVATOIRE DE TOULOUSE
invite PAUL BADURA-SKODA (Auditorium St Pierre des Cuisines/20h30)
• Friends of P avec YVAN HIO + MOMOTTE (21h/Fairfield)
• NITROPOP + SKAMIKAZE + DES
AIRS DE RIEN + LES MOITES DE PEAU
(Havana)
THÉÂTRE/DANSE
• Cirque LES ACROSTICHES À
CONTRE TEMPS à la salle Nougaro (21h)
• Le groupe Ex-abrupto présente PEER
GYNT d'Henrik Ibsen mise en scène Didier Carette au théâtre Sorano (20h)
• LA PLACE DU SINGE mise en scène
Christine Angot et Mathilde Monnier sous
la tente des Arènes Romaines (21h)
• Danse et musique du monde BRASIL
BRASILEIRO un spectacle de Claudio Segovia à Odyssud (21h)
• La Cie de l'Autre présente TOUT LE
MONDE PEUT EN CACHER UN AUTRE
mise en scène Muriel Benazeraf au
théâtre du Grand Rond (21h)
• Le Théâtre de l'Eclat présente TAILHADE improvisations sur des thèmes donnés
par le public à la Cave Poésie (19h30)
• La Cie Les vagabonds présente LE MISANTHROPE de Molière au théâtre du
Pavé (20h30)
• Comique REGIME SENSUEL au caféthéâtre des 3T (20h)
• Comique L'ASSASSIN EST DANS LA
SALLE ! au café-théâtre des 3T (21h30)
• L'Office des Phabricants d'Univers Singuliers présente LA CRÈCHE À MOTEUR
au TNT (19h/21h)
• La Cie Théâtre de l'Acte présente
L'ENTONNOIR au Ring (20h)
• Les Cie Albemuth, Carmelle et La Passante présentent LE TRIPTYQUE : LA
PASSANTE + CARMELLE + CHRISTA au
Fil à Plomb (21h)
GRATOS
• Apéro avec LE DICO DE MA LANGUE
À MOI au théâtre du Grand Rond (19h)
INTRAMUROS #278/12p
5/12/05
18:55
E F F E T S
Page 8
E T
G E S T E S
GRAND SHOW
8
MORTS DE RIRE
> Riverdance
> Les Frères Torride
Sur scène, ils sont quarante et un danseurs plus quatorze chanteurs et musiciens, pour un grand show qui annonce la dernière tournée de la troupe irlandaise.
réé en 1995 à Dublin, “Riverdance” est le spectacle original qui a
révélé au monde entier la danse
irlandaise. Depuis sa création, dix-huit
millions de spectateurs ont eu l’occasion
d’ovationner cet “Irish phenomenom”.
C’est d’abord à Paris, en 1999, que les
performances de la troupe ont coupé le
souffle à 500 000 spectateurs. À l’occasion de son dixième anniversaire, “Riverdance” revient en France pour sa toute
dernière tournée, une série de représentations, dont cinq à Toulouse, pour le plus
grand bonheur des amateurs de spectacle
gigantesque et entraînant, de danses, de
chant et musiques irlandaises mais aussi
internationales. Qu’on se le dise!
C
© D.R.
Que de chemin parcouru depuis l’été 2003 où ils jouaient dans les barbecues
en échange de force saucisses et de moult bières. Quelle joie pouvait alors s’afficher
sur les visages rubiconds des invités et celui de la maîtresse de maison, ravie d’avoir
des saltimbanques dans son jardin pour pas cher.
hilippe Pagès, le sympathique tenancier du Bijou l’affirme dans son programme « Les Frères Torride prennent un plaisir inavouable à faire se tordre de rire qui veut bien écouter leurs inepties. On a connu le rock
garage, eux font dans le rock placard à balais! » Pour la première fois, les Frères Torride — Cédric (voix,
guitare, contre-bassine), Yannick (voix, guitare, banjo, contre-bassine) et Joël (caisse claire, voix, percussions) —
P
• Jeudi 8 et vendredi 9 décembre à 20h30, samedi 10 à 15h00 et 20h30, dimanche 11 à 14h30, au Zénith. Renseignements et locations au 05 61 40 47 66
BANDE DESSINÉE D'AUJOURD'HUI
> Festival “Rétine” 2005
Imaginé en 1998 par les Requins Marteaux, le festival de bande dessinée
“Rétine” se veut l'une des vitrines culturelles pour la bd contemporaine.
epuis sa création, la manifestation s’intéresse à la création
en bande dessinée avec une
programmation artistique à l’affût de
la création d’aujourd’hui. “Rétine”
présente des auteurs modernes et
met la bande dessinée en relation avec
les autres arts tels que le théâtre, le
cinéma, la photographie, la littérature… Pour la septième édition, qui se
déroule cette semaine à Albi après
une année d’interruption, les Requins
Marteaux créent l’événement à l’occasion de l’inauguration de leur nouvelle
galerie “L’aquarium”, située au 28 avenue François Verdier. Ils sont soutenus dans cette aventure par la ville
d’Albi, la DRAC Midi-Pyrénées, le
Conseil Général du Tarn, la fac d’Albi
et le Bar “Le jour de fête”. Outre la
galerie “L’aquarium”, qui devient un
lieu de rencontres, ils choisissent
d’utiliser des lieux insolites pour accueillir les expositions et les différentes manifestations (signatures, débats, lectures, spectacles, rencontres…). Ces lieux inhabituels sont
des habitations privées (appartements,
greniers, garages…), des commerces
(cafés, boutiques désaffectées…), des
lieux mobiles (chapiteau, caravanes…). L’idée est de trouver des
endroits adaptés aux univers graphiques ou narratifs développés par
les auteurs invités : Sébastien Lumineau, Martes Bathori, Frederic Peeters, Ivan Brun, Rémi, Franky Baloney,
Witko, Bernard Olivié, Lucie Durbiano, Tangui Jossic, Danny Steve, José Parrondo, Troub’s, J.M. Bertoyas, Pierre Druilhe, Guillaume Guerse, Besseron, Felder, Kaze Dolemite, Marc Pichelin… Inauguration du festival et
présentation de la galerie “L’aquarium” le jeudi 8 décembre à 19h00.
D
• “Rétine”, les 8, 9, 10 et 11 décembre à Albi (81). Renseignements et programmation complète au 05 63 38 71 31
ou [email protected]
© D.R.
vont présenter leur spectacle en entier, avec des nouvelles chansons et des effets spéciaux à couper le souffle. Les
Frères Torride écument les barbecues l’été et les endroits chauffés mais pas trop l’hiver, clamant ça et là leur révolte au travers de chansons en français et en acoustique « pour pouvoir répéter en chaussons dans le salon » affirme Cédric, « et parce que nos voisins sont des cons! » martèle Yannick.
• Mardi 13 décembre, 21h00 au Bijou (123, avenue de Muret, 05 61 42 95 07)
PLATEAU ROCK FRANÇAIS
> Luke & Deportivo
Attention! Ce n’est pas une des références rock françaises du moment qui
débarque à l’Union, mais deux. Deux pour le prix d’une, et les amateurs applaudissent!
l aura suffi de trente-cinq petites minutes pour que le rock français se trouve un nouveau souffle. Trentecinq minutes d’une fièvre en poussées soudaines, entrecoupées d’accalmies, qui constituent “La tête en arrière”, le second album de Luke (200 000 exemplaires). La tête en arrière, certes, mais bien posée sur ses
épaules. Parti droit devant, d’un impétueux galop, Luke a déjà remporté, en douze mois à peine, un pari insensé,
celui de faire oublier toutes les références qu’on lui a trop hâtivement collées sur le dos. Plus de cent-vingt
concerts, un impressionnant crescendo qui conduit aujourd’hui à ce constat unanime : chaque prestation de
I
Deportivo
Luke
Luke ressemble désormais à un embrasement. Deportivo a enfanté dans l’urgence son premier album (“Parmi
eux”) sorti en mai 2004 et enregistré en janvier de la même année au studio Black Box à Angers, studio fétiche
des fines lames du rock français (Les Thugs, Sloy…). Plutôt humble, sincère et spontané — à l’image de sa musique — le groupe de Bois-d’Arcy (78) aligne avec aplomb douze titres en moins de trente minutes, et fait rugir
les guitares tout en investissant avec décontraction les ballades.
• Vendredi 9 décembre, 20h00, à la Grande Halle de l’Union. Renseignements au 05 62 73 44 77
> Actu
• RECRUTEMENT. L’Orchestre Français des Jeunes,
direction Jean-Claude Casadesus, commencera le recrutement de ses musiciens pour la session 2006 le 6 janvier. Créé
en 1982 par le Ministère de la Culture, pour former les jeunes
musiciens français au métier de musicien d’orchestre, il organise chaque année des auditions dans toute la France. À
l’issue de ces auditions, une centaine de musiciens sont sélectionnés pour participer à deux sessions de travail sous la
direction d’un chef de renommée internationale. Ce travail
approfondi en orchestre donne lieu à une série de concerts
très attendus dans divers festivals en France et à l’étranger
ainsi qu’à Paris. Date limite d’inscriptions : le samedi 10
décembre. Renseignements au 01 56 40 49 45.
à Calicéo, Laser Quest, Cité de l’Espace et bien d’autres… le
tout dans une ambiance détendue et conviviale (petite déco,
musique des chanteurs et guitaristes…). Le prix de l’entrée
est de trois euros par personne. Tous les bénéfices de la soirée seront intégralement reversés aux Restos du Cœur. Les
inscriptions ont lieu au resto U de l’Insa, entre midi et deux,
jusqu’au mardi 13 décembre.
• SUCCÈS FOU! La comédie musicale “Le Roi Soleil” a tellement de succès qu’une quatrième séance est ajoutée le
dimanche 12 février à 14h00 au Zénith de Toulouse. Renseignements au 05 34 31 80 49.
• EXPOSITION. Le vernissage de l’exposition de collages
réalisés par Paulette Duris aura lieu le vendredi 9 décembre à
19h00 au Centre Naissance à l’Écoute (21 bis, rue de Fleurance). Plus de plus au 06 63 00 83 37.
INTRAMUROS
• ENFOIRÉS. Les Enfoiros, association constituée d’étudiants de l’INSA de Toulouse et de quelques assimilés qui
depuis septembre 2000 ont décidé de s’investir à fond pour
aider les Restos du Cœur, organisent une soirée “Quizz” le
mercredi 14 décembre, à partir de 21h00, au resto U de l’Insa
(Rangueil). Vous pourrez manger et vous désaltérer grâce à
une vente de gâteaux et de boissons ; de plus le but du quizz
étant d’obtenir le plus de réponses justes possible, des lots
seront attribués suivant le classement : forfaits de ski, entrées
• VOYAGE… VOYAGES… L’association Connaissance
& Communication organise, tous les mardis et jeudis soirs à
20h30, des réunions autour du voyage, l’occasion de partir
tout en restant à Toulouse, de partager des expériences de
voyage avec d’autres personnes, de glaner des informations
pour son prochain voyage, et le tout dans une ambiance
conviviale. Prochains rendez-vous : jeudi 8, Nouvelle-Zélande ; mardi 13, l’Inde ; jeudi 15, la Mongolie ; mardi 20, la Hongrie ; jeudi 22, l’Inde. Renseignements au 05 61 62 76 81.
• RENCONTRE MUSICALE. Le chef de l’Orchestre
National du Capitole de Toulouse, Tugan Sokhiev, viendra à la
rencontre des étudiants lors d’un débat, le mercredi 14
décembre, 18h00, à l’Université Toulouse 1/Sciences Sociales
(amphithéâtre Montane de la Roque à l’Arsenal).
• ATELIERS THÉÂTRES. L’association Jeux de Mômes
propose un stage de formation professionnelle d’animateurs
d’ateliers théâtre pour enfants et adolescents, autour de sa
pédagogie propre, du 12 au 16 décembre (35 heures, du lundi
au vendredi, de 9h30 à 17h30 à Toulouse centre ville). Pour
tout renseignement concernant l’organisation et le contenu
du stage, contacter le 05 61 42 22 27 (Catherine).
• AH LA CARTE! Trois ans après la parution de la première carte “Géorelief” consacrée au département de l’Ariège, la société toulousaine Média Plus, spécialisée dans l’édition
cartographique française, lance la première carte en relief de
la région Midi-Pyrénées. À la fois ludique, didactique et pratique, cette carte inédite va permettre à tous, de découvrir,
d’un simple regard, l’exceptionnelle richesse et les étonnants
contrastes de ce pays de Cocagne. Disponible en librairies et
magasins spécialisés (24,95 euros) ou via Internet : www.georelief.com
• GOSPEL. La dixième master class toulousaine de gospel
aura lieu le samedi 10 décembre dans les locaux de l’Easy
School (place Jeanne d’Arc) sur le thème “Spirit of roots”. Elle
sera animée par la chanteuse, Sandrine Roman Garcia. Inscription obligatoire au 06 85 14 85 38.
• LECTURE. Une initiation à la lecture à voix haute (pour
débutants), par Lætitia Rapin, aura lieu au Moulin à Paroles
(16, avenue de la Gloire) les samedi 10 et dimanche 11
décembre : « Le lecteur transmet une parole, il fait passer un
texte. Il décode les signes qui composent ce texte pour en
faire émerger le sens. Il sépare des groupes de mots, les lit
pour lui-même, imagine, visualise puis donne ces mots au
public. Chacun possède son alchimie personnelle qui s’exprime dans la mise en corps du texte, dans la voix, la présence,
la sensibilité. L’objectif de ce stage est de passer de l’écrit à la
lecture à voix haute, en maîtrisant le souffle et la voix. » Tarifs
et infos au 05 61 34 66 07.
INTRAMUROS #278/12p
5/12/05
18:55
Page 9
E F F E T S
9
FARCE BORDÉLIQUE
E T
G E S T E S
COUP DE CŒUR
> Le retour de la vengeance
> Maître improvisateur
Omar Porras débarque au TNT avec sa relecture de “La Visite de la
vieille dame”, de Friedrich Dürrenmatt.
À la Cave Poésie, Jean-Pierre Tailhade revient avec ses jubilatoires
“Improvisations sur des thèmes donnés par le public”.
ondateur du Teatro Malandro en 1990, le metteur en scène colombien Omar Porras est
aujourd’hui installé à Genève où il a décidé de reprendre un spectacle créé il y a douze ans et qui le
révéla en France : “La Visite de la vieille dame”. C’est à partir de cette œuvre, dont la première
mise en scène date de
1956, que l’auteur suisse
alémanique
Friedrich
Dürrenmatt acquiert une
réputation mondiale. Elle
narre le retour dans son
village natal d’une vieille
dame naguère éconduite
par son amant. Humiliée,
la jeune femme était devenue la risée de son village. Devenue milliardaire dans une autre vie,
elle revient avec la ferme
intention de se faire justice à tout prix. Le metteur en scène Omar Porras interprète lui-même
© D.R.
la vieille dame qui, derrière le masque de la vengeance, va s’atteler à foutre minutieusement le bordel dans la petite communauté qui l’avait congédiée. Après “Ay QuiXote!” et “Noces de sang”, présenté ces dernières années au
TNT, c’est le retour attendu à Toulouse du Teatro Malandro qui présente pour la première fois ici cette
création où la cruauté se teinte de grotesque. Un théâtre qui trimballe avec lui un univers baroque et
étrange, où la comédie se mêle à la musique, à la danse et à la peinture. Un théâtre dans lequel il est urgent d’entrer.
epuis quelques années, Jean-Pierre Tailhade remonte parfois sur
une scène toulousaine pour improviser, encore. « Donnez-lui un
mot, une image, une situation, avec le fond de vous, vos haines,
vos amours, il s’en emparera et vous conduira là où vous ne l’attendez pas
», prévient le programme de la Cave Poésie. Le comédien tourne le dos
au public, se grime d’un couvre-chef, d’un fichu ou d’une écharpe. Et le
voilà qu’il rejoue la comédie de l’amour, celle des vicissitudes familiales ou
des déchirements intimes avec une folle candeur qui met en joie. Jamais à
cours de malicieux stratagèmes comiques, cette figure théâtrale, qui séjourna au Théâtre du Soleil avec Ariane Mnouchkine avant de coacher
Philippe Caubère, est aussi un maître admiré par la jeune génération toulousaine. C’est toujours un plaisir renouvelé d’assister à ces mises en danger scéniques que sont les « improvisations sur des thèmes donnés par le
public », un exercice qu’il pratique sans jamais défaillir. Une seule exception : il n’a pas la télévision et ne lit pas la presse people! Il reste donc totalement étanche à toute référence relevant de la vie agitée des médias et
du show-biz. Que le public se le dise et répète : Jean-Pierre Tailhade ignore tout de la pensée de ce grand philosophe et éminent économiste qu’est
Steevy Boulay, et ne connaît rien de l’élégance notoire de Geneviève de Fontenay…
F
Jérôme Gac
• Du 6 au 10 décembre (mardi, vendredi et samedi à 20h30, mercredi et jeudi à 19h30), au TNT (1, rue PierreBaudis, 05 34 45 05 05). Rencontre avec Omar Porras et les comédiens à l’issue de la représentation du 8 décembre
MUSIC-HALL
> “Dubas, de haut en bas”
Du rire aux larmes, et parfois même les deux à la fois, ce tour de chant
déjanté reprend le répertoire de Marie Dubas, l’enfant terrible du music-hall.
our Colette, elle était « cette femme, belle comme un tison, qui compose une chanson avec une lucidité de peintre ardent et patient ». “Le tango stupéfiant”, “Mon légionnaire”, “Le doux caboulot”,
“Pedro”, “La mauvaise prière”, “Quand je danse avec lui” et quelque cinq cents autres titres, créés
pour la plupart dans l’entre-deux-guerres, ont été savamment choisis et interprétés pendant plus de trente
ans par cette révolutionnaire de la
chanson française. Défendu par la
cantatrice Edwige Bourdy, ce spectacle a été créé en novembre 2003
à la Péniche Opéra, repris pendant
plus de trois mois au Théâtre du
Tambour Royal à Paris la saison
dernière, avant de faire les beaux
soirs du festival d’Avignon à la Mirande. D’une chanson à l’autre, Edwige Bourdy se métamorphose
pour incarner toute une galerie de
personnages loufoques, pathétiques, poétiques ou désopilants :
l’amoureuse inconsolable qui se
pique à l’eau de javel et sniffe de la
naphtaline, la fille de joie qui invective la Vierge Marie pendant la nuit
de Noël ou encore la dame
© D.R.
moyenâgeuse qui s’empêtre dans
ses voiles… une succession de mini-tableaux, mis en scène par Vincent Vittoz.
P
D
Jérôme Gac
• Du 13 au 31 décembre, 19h30, à la Cave Poésie (71, rue du Taur, 05 61 23 62 00)
QUAND ON ARRIVE EN VILLE
> Association A.V.F.
Elles devaient être notaires, avocates ou professeurs. Elles ont tout abandonné pour suivre leurs maris mutés de ville en ville. Une vie d’errance certes mais
remplie de courage et de dévouement.
chaque fois c’est le même scénario : une nouvelle ville dans laquelle il faut, seule, trouver un appartement, une école pour les enfants, un nouveau quotidien à construire. Pour Sylviane la règle est simple :
« Je n’ai pas de racines. Où j’pose mes valises, faut que j’m’adapte. » Des femmes au foyer qui n’ont ni le
droit de déprimer, ni celui de regretter la ville précédente. Nathalie témoigne : « Après dix ans de vie sur la
Côte d’Azur, j’ai tout perdu. Je me suis retrouvée dans un 20 m2 dans la périphérie toulousaine. » C’est là qu’elle
a poussé la porte d’A.V.F. (Association des Villes Françaises) qui permet la rencontre et l’intégration des personnes fraîchement arrivées dans la
région. Pour la responsable, Chantal
Terrazzoni, « le but est d’accueillir
les nouveaux arrivants. On les câline,
on leur donne toutes les infos utiles
pour qu’ils puissent apprécier leur
nouvelle vie. » À l’origine, des
femmes ont pris l’initiative, il y a une
soixantaine d’années, de créer ces
associations dans de nombreuses
villes de France pour rendre l’arrivée
de nouvelles venues moins pénibles.
Aujourd’hui, la société a changé et
les gens qui bougent ne sont plus
uniquement des couples, A.V.F. accueille autant des hommes, que des
femmes, des retraités comme des étudiants. Chantal ajoute : « Cette image de la femme bourgeoise au foyer est
révolue! À présent, on trouve autant d’Hermès que de jean dans les membres des A.V.F. »
À
algré tout, la majorité des membres restent des femmes au foyer, courageuses et battantes, qui ont appris à s’oublier pour faire vivre la famille. « Toi, tu n’as pas le droit de flancher, quand on arrive, tes
gosses sont sur la corde… si tu dérapes, même ton mari est moins performant au boulot! » résume
Chantal. Kim ajoute « En fait, on est le noyau de la famille. » Certaines parleront d’un choix pleinement réfléchi,
d’autres d’un sacrifice. Et quand bien même il y aurait un choix, est-il si libre que cela ? Au fond, dans cette vision
sociale de la femme effacée, n’étaient-elles pas toutes poussées à vivre pour les autres ? Alors, oui, même si la
femme au foyer ne correspond plus au cliché de la mère passant ces après-midi devant “Les feux de l’amour”,
quand on entend ces témoignages, on ne peut s’empêcher de se demander quand le dévouement total à la famille s’accordera au masculin ? Messieurs, le petit tablier blanc et le plumeau… ça vous tente ?
M
Amélia Pujol
• Vendredi 9 et samedi 10 décembre, 20h30, à l’Espace Croix-Baragnon/Salle Bleue (24, rue Croix-Baragnon, 05
62 27 60 60)
• A.V.F. : 43, place des Carmes, 31000 Toulouse. Tél. 05 61 55 39 81
> Actu
• ANNIV’ REPOUSSÉ. Le concert de Beautés Vulgaires,
prévu initialement avec Sinsemilia le 24 novembre au Zénith
de Toulouse, a été reporté le jeudi 20 avril 2006 à la Salle des
Fêtes de Ramonville. La tournée des dix ans posera ses valises
dans la ville natale de Beautés Vulgaires pour un pari osé :
réunir toutes les personnes qui apprécient et qui soutiennent
le groupe depuis ses débuts. À cette occasion, de nombreux
invités, des cadeaux et pleins de surprises seront prévus. Plus
d’infos 05 62 73 44 77.
• RENCONTRE. La librairie Oh les Beaux Jours (20, rue
Sainte-Ursule) propose une dernière soirée avant 2006, le
lundi 12 décembre à 18h30 : rencontre avec Jacques Dor
autour de son “Dico de ma langue à moi” chez Un soir
Ailleurs Éditions. Plus de renseignements au 05 61 29 89 27.
Maurice Roffe tout en dégustant une crêpe, pendant que les
enfants pourront le samedi faire leur baptême à poney.
• MOI JE SUIS TANGO, TANGO! Les ateliers et bals
tango argentins de l’association Morochas, se dérouleront au
bar restaurant “Chez Pierre” (48, rue de Périole, quartier
Bonnefoy) les vendredis 9 et 16 décembre à partir de 19h30.
Pour dîner, la cuisine est ouverte jusqu’à 22h00 (réserver sa
table au 05 61 48 58 75). Plus d’infos au 05 62 72 17 69.
• VIE DE QUARTIER… Les associations du quartier des
Sept Deniers et l’école de musique Music’Halle organisent une
manifestation autour du thème “Espace JOB, une utopie réaliste” le dimanche 11 décembre au Ring (151, route de Blagnac).
Au programme : 16h00 à 18h00, débat “Quel projet culturel
et d’animation social pour le quartier ?” avec les élus, les
acteurs culturels et les représentants associatifs ; à partir de
18h00, apéro concert avec l’atelier de Jazz Manouche de
Music’halle et goûter et jeux pour les enfants.
INTRAMUROS
• POUR LES P’TITS BOUTS. Pendant les vacances de
Noël, la MJC Roguet/Saint-Cyprien (9, rue de Gascogne)
propose un Centre de loisirs, du 19 au 23 décembre, à destination des enfants âgés de 6 à 14 ans. Ce centre de loisirs
sera ouvert pendant les vacances de Noël à partir de 8h30
et jusqu’à 18h00 du lundi au vendredi. C’est un lieu d’éveil
aux arts et à la culture. Les activités seront centrées sur des
thèmes culturels à partir desquels les animateurs développent des activités manuelles et artistiques, et des sorties
culturelles ou de plein air. L’effectif n’est pas très important
(vingt enfants au maximum) ce qui permet de s'adapter plus
facilement à leur rythme des enfants. Inscriptions et renseignements au 05 61 77 26 00.
• EXPOSITION (RE). Les artistes Toulousaines Christiane Infantes et Marie-Pilar Solé exposent des peintures et
monotypes jusqu’au 31 décembre à la clinique Ambroise Paré
(387, route de Saint-Simon /métro Arènes) tous les jours de
8h00 à 20h00.
• LE BON CHEVAL. Le week-end promet d’être inoubliable les 10 et 11 décembre à l’hippodrome de La Cépière
ou aura lieu, à partir de 13h15, un week-end passionnant,
où nous pourrons assister à deux grandes réunions de
courses PMU. L’une vous proposant sept courses de galop
et l’autre deux courses d’obstacles et cinq courses plates.
Tout au long de ce week-end, nous pourrons à la fois admirer la beauté des chevaux présentés sur la piste et profiter
du cadre unique de l’hippodrome (entrée 5, 50 euros, gratuit pour les dames, les étudiants et scolaires). Nous pourrons également découvrir les aquarelles et les peintures de
• SCÈNE OUVERTE. Une scène ouverte groove funk
aura lieu à bord e la péniche le Cri de la Mouette (place Héraclès, 05 62 30 05 28) le mercredi 7 décembre à 22h00 (entrée
libre). Le batteur Alyss et le bassiste Fred Falke, les musiciens
invités, débuteront la soirée ; les autres présents pourront se
joindre à eux, en deuxième partie.
• RÉUNION D’INFORMATION. Le dernier rendezvous du cycle d’information “Les désarrois de l’homme dans
les sociétés développées”, organisé par le GREP, aura lieu le
mercredi 7 décembre, 20h30, à l’École de Commerce (20, bd
Lascrosses) sur le thème “Redécouvrir le politique”, avec
l’avocat Jean-Michel Ducompte.
• RUGBY CON. Et de trois! Quinze jours après Clermont,
c'est à Brive que le Stade Toulousain s'incline face à des Brivistes volontaires (9-10). Après cette défaite, Toulouse, qui
reste toujours leader du “Top 14”, n'a plus qu'un point d'avance sur le second, Perpignan. La semaine prochaine, les Toulousains se déplacent à Edimbourg pour le compte de la troisième
journée de la Coupe d'Europe (samedi 10 décembre à 16h00).
• FOOTBALL. En allant décrocher un nul pas malheureux à
Metz, les Toulousains assurent le minimum. On dirait même
que la réussite revient. Mais attention, pour les trois points
devant Toyes, faudra se mettre en quatre et manger du cheval, samedi prochain au Stadium.
INTRAMUROS #278/12p
5/12/05
D A N S
18:55
Page 10
L E S
M U R S
10
> Musiques
HYPERCLEAN
Genre : Hyperhype
Chantres d’une pop luxuriante et déjantée, goulue, gourmande et excessive, nos jeunes camarades fêtent la sortie d’un beau disque qui va les propulser sur les
meilleures ondes et c’est tant mieux! La force centrifuge
de leur inspiration étire leurs chansons loin des centres
OPETH
Genre : Ghost buster
Formé en 1990 à Stockholm, Opeth est un groupe qui
allie riffs progressifs, acoustiques ou bien encore death…
il est considéré comme l’un des plus complets du monde
métal. Adulé, encensé et respecté autant par les médias
que par un large public de métaleux tendance death,
heavy ou prog’, Opeth fait partie de ces rares groupes à
faire l’unanimité, de ceux dont le talent, le feeling si particulier et l’intelligence musicale, forcent le respect.
tante saga créée avec succès en novembre 2003. Il faut
l’admettre, le travail de mise en scène est audacieux et le
groupe Ex-abrupto, sous la direction de Didier Carette,
réussit par une maîtrise achevée de la scénographie, à
• Du 13 au 24 décembre, tous les jours à 15h00 (sauf
relâche le 19), sous chapiteau à la Grainerie (61, rue Saint
Jean/Balma, 05 61 24 33 91)
• Mercredi 7 décembre, 21h00, au Ramier (18, avenue du
Grand Ramier)
mous et leurs vivifiantes provocations donnent vie et
gloire aux plus beaux délires. Leurs mélodies, dignes des
meilleurs crus 70’, sont délicieuses et la puissance des
rythmiques rock est subtilement cassée par des improvisations lumineuses du chanteur dégingandé. Ils devaient
jouer aussi le vendredi 9 décembre, mais ils iront aux
“Transmusicales” de Rennes et reviendront jouer au
Bijou le vendredi 6 janvier.
• Jeudi 8 décembre, 21h00, au Bijou (123, avenue de Muret,
05 61 42 95 07)
“CUERDA Y VOZ”
Genre : Chansons latino-américaines
C’est l’histoire de cinq musiciens d’expérience qui croisent leurs routes et leurs voix autour d’un répertoire de
chansons latino-américaines. Une même passion pour la
musique vocale et les polyphonies. Le quintet chante
Victor Jarra, Pablo Milanes, Violette Parra, Mercedes
Soza… des grands noms de la chanson sud-américaine
au même titre que Brel, Ferré, Barbara ou Brassens en
France. Les chansons, arrangées par le groupe, claquent
comme des étendards aux couleurs flamenca, tango ou
zamba. Elles racontent la réalité de cette Amérique Latine d’hier et d’aujourd’hui, avec sa culture musicale.
Cuerda y Voz chante la liberté, celle d’exister, de penser, de porter ses idées comme un chant flottant dans le
vent.
• Jusqu’au samedi 10 décembre, 21h30, à la Cave Poésie
(71, rue du Taur, 05 61 23 62 00)
DUO PARLEUR
Genre : Chansons qu’y a pas mieux à Toulouse
Elle vient du théâtre et non le contraire. Lui a fait ses
gammes comme bassiste dans le groupe de hard rock
Spit Fire. Ils sont Duo Parleur, un tandem voix/guitare à
l’énergie débordante et à l’esprit délirant. Crée en 2002
et façonné autour de reprises de Patrick Font, Henri
Tachan ou Bernard Dimey, le duo présente aujourd’hui
son propre répertoire de chansons, où l’impertinence le
dispute à la tendresse, la poésie à la pitrerie, avec toujours pour fil conducteur l’humour.
• Jusqu’au 10 décembre, 21h00, au Fil à Plomb (30, rue de
la Chaîne, 05 62 30 99 77)
“BATTLE OF THREE”
Genre : Soirée électronic mix du label Di Progress
avec Bob Saggard, Alex Escalofrio et Franck de Villeneuve
Une fois par mois, les Illustres Inconnus investissent la
péniche Le Cri de la Mouette, pour une soirée entièrement électronique. L’espace est réservé à cent vingt privilégiés qui assisteront à une présentation du collectif
Diprogress, basé à Toulouse, Montpellier et Perpignan.
Sur fond de visuel élaboré, une battle entre dee-jay’s qui
viennent, dans un format électronique, construire, tour à
tour, l’histoire de la soirée… Les dee-jay’s du collectif et
un vee-jay seront là en battle pour l’inauguration de
cette nouvelle résidence.
• Samedi 10 décembre, 22h00, à bord du Cri de la Mouette
(place Héraclès, 05 62 30 05 28)
BURST
Genre : Hard-core
Sweden’s brightest metal hopefuls, Burstplow headlong
into eternity with their sophomore effort Origo. With
flowing grace and force of conviction, Origo’s lush layers
of sound crush and caress in equal measure. Fragile,
melodic vocals intertwine with explosive screams, while
waves of guitar weave songs as expressive and elaborate
as human emotion itself. For fans of Opeth, Mastodon,
Isis, Neurosis, Pelican…
• Mercredi 7 décembre, 19h30, au Ramier (18, avenue du
Grand Ramier)
LES GRANDES BOUCHES
Genre : Trio atypique agité du vocal
Les Grandes Bouches, c’est un trio atypique et corrosif,
de véritables agités du vocal. Certainement le plus petit
big band du monde. Anne-Laure, Rémi et Philippe savent
faire beaucoup de choses avec la voix, les bouches et les
cordes glissent et font vibrer les émotions. Ouf! On respire un peu, les artistes non formatés, non coulés dans le
moule de la production en série, attirent encore du
monde. Grâce à leur originalité, les Grandes Bouches
sont également des « grandes gueules » et on souhaite
qu’elles puissent chanter longtemps sans censure.
• Du mardi 13 au samedi 24 décembre, 22h00, à la Cave
Poésie (71, rue du Taur, 05 61 23 62 00)
“APRÈM’ MUSICALE”, avec ARTICHAUT
KLEZMER ORCHESTRA, LAGANNE
QUARTET et V-SCORE
Genre : Hors du canapé
C’est l’association Non-Sens qui organise cette “Aprèm’
musicale” dont le concept est de passer un dimanche
ailleurs que devant sa télé. Elle se déroulera dans une
ambiance champêtre tout en restant en ville et de mêler
l’idée de l’électro à celle de l’ambiance d’un bar restaurant plutôt connu pour son amour des taureaux et du
rugby. Bières, vins et sangrias accompagnés de tapas
seront proposés pour nous faire passer l’après-midi.
Trois groupes se partageront la scène : Artichaut Klezmer Orchestra, un groupe toulousain de musique yiddish et Klezmer composé de cinq musiciens (accordéon,
basse, guitare, clarinette et batterie). Laganne Quartet,
groupe toulousain d’électro-jazz acoustique composé de
quatre musiciens (basse/contrebasse, sax, batterie et
piano) à l’alchimie typiquement jazz dans laquelle chaque
membre intègre, aux sonorités de ses instruments, des
sons électroniques. V-score, duo électro dans la lignée
des sons anglais qui intègre dans ses productions, des
influences hip-hop, jazz ou typiquement électro à l’aide
d’ordinateurs, de platines et autres machines, ainsi que
des vidéos originales.
• Vendredi 9 et samedi 10 décembre, 21h00, Salle Molière à
Launaguet (renseignement au 05 61 74 43 70 ou 06 64 75
1 62)
• Mercredi 7 décembre au Zénith (11, avenue Raymond
Badiou, 05 62 74 49 49)
dépasser les difficultés de la composition théâtrale en
utilisant tous les stratagèmes et rouages qu’offre la
scène. En une interprétation exaltée, axée sur la folie et
la grande naïveté du personnage principal, les dix comédiens d’Ex-abrupto investissent avec corps et gouaille
l’espace de la scène et ses alentours, relevant avec force
le texte débordant et débridé d’Ibsen. (Nathalie Delage)
• Du 9 au 15 décembre, mardi, mercredi et jeudi à 20h00,
vendredi et samedi à 21h00, dimanche à 16h00, au Théâtre
Sorano (35, allées Jules Guesde, 05 34 31 67 16)
“JEUX DE SCÈNES”, de Victor Haïm
Genre : Une femme avec une femme
Une pièce à deux personnages, deux femmes
d’aujourd’hui, l’une comédienne, l’autre metteur en
scène et écrivain, se retrouvent après une longue séparation, pour la première lecture d’une nouvelle pièce. Si
l’une brille par sa légèreté et son insouciance, l’autre se
complaît dans son obscurantisme littéraire. Ce n’est plus
une répétition, mais un duel à l’épée où tous les coups
sont permis, y compris les plus bas. Il faut dire que tout
oppose ces deux femmes, modernisme contre classicisme, homo contre hétéro, l’ombre contre la lumière.
• Jusqu’au 10 décembre, 19h30, à la Cave Poésie (71, rue du
Taur, 05 61 23 62 00)
“MUSÉE HAUT, MUSÉE BAS”, écrit, conçu
et mis en scène par Jean-Michel Ribes
Genre : À visiter absolument!
L’art est un scandale et “musée” se glisse d’abord dans
“s’amuser”. Avec “Musée haut, Musée bas”, on circule
d’une salle à une autre, on passe de la force caustique au
drame politique, du théâtre de l’absurde à la comédie
musicale… On pourrait être dans n’importe quel musée,
pourtant, l’exposition n’est pas sur les murs mais dans la
galerie de personnages loufoques, vrais, touchants ou
totalement décalés, que Ribes dépeint avec un mélange
de fantaisie et de lucidité. Car ceux qui passent dans ce
musée se font refaire le portrait… Et c’est la force de
cette pièce qui fait défiler scènes et personnages avec un
rythme haletant, basculant sans cesse entre la folie
douce et la satire…
• Jusqu’au 7 décembre, 21h00 (le 4 à 16h00), à Odyssud (4,
av. du Parc, Blagnac, 05 61 71 75 15)
ANNA CRUISE
Genre : Funk
Anna Cruise, c’est de la funk-soul distillée par une formation composée de huit musiciens. Une musique résolument festive et dansante portée par les voix chaudes et
funky de Rachel et Lydie, une section de cuivres percutante et une section rythmique groovy…
• Vendredi 9 décembre, 22h00, à bord de la péniche le Cri
de la Mouette (place Héraclès, 05 62 30 05 28)
VILAIN GARNEMENT
Genre : Chanson et guitare
Vilain Garnement rangera moufles, bonnets et écharpes
au vestiaire de La Loupiote ce lundi. En effet, Véronique
et Stéphanie les accueilleront dans leur bar de la rue
Réclusane pour entendre les chansons écrites par son
guitariste chanteur, Sébastien Reynes. En ces froides soirées d’hiver, nous pourrons nous réchauffer auprès
d’ambiances oniriques, ironiques voire farfelues. Ce trio
acoustique est aussi composé d’Yves Proal à la contrebasse et de Patrice Paul à l’accordéon chromatique.
• Lundi 12 décembre, 19h30, à La Loupiotte (39, rue Réclusane/Saint-Cyprien). C’est gratuit!
TRACY CHAPMAN
Genre : The return
Tracy Chapman, auteure-compositrice-interprète couronnée d’un “Grammy Award”, revient sur le devant de
la scène avec un nouvel album chaleureux aux chansons
bouleversantes, coproduit par elle-même et le célèbre
producteur Tchad Blake (Los Lobos, Peter Gabriel, Pearl
Jam, Tom Waits, Bonnie Raitt, Elvis Costello…). L’album
réunit onze compositions originales interprétées par
Tracy avec une rare et touchante sincérité.
“MACHA S’EST ABSENTÉE”, de Tchekhov, mise en scène de Chantal Morel
Genre : Humaine poésie
Déposer tout savoir dire, tout savoir montrer, se tenir
au plus près des acteurs pour que, de l’obscurité du plateau, surgissent les non-dits, les émotions : ce qui tient
• Dimanche 11 décembre, de 14h00 à 21h00, à la Tantina
de Burgos (27, avenue de la Garonnette). C'est gratuit!
DORA
Genre : Mélange des genres
Dora est né en 1997, fondé par Caroline Champy et
Manel’s. Depuis cette date, ce quintet se produit dans de
nombreuses salles françaises. L’année 2002 est une
porte ouverte vers l’Asie avec une tournée de quinze
jours à Shangaï. Dora crée son identité musicale dans le
mélange des genres : une pop acoustique colorée de
jazz, teintée de rock et imprégnée de musique classique.
Ce groupe original propose une musique dynamique
dans un monde empli de voyages. Et la voix de la talentueuse Caroline fut…
> Théâtre
“PEER GYNT”, d’Henrik Ibsen, par le
Groupe Ex-abrupto, mise en scène de
Didier Carette
Genre : Reprise d’un succès
« Peer Gynt est bien ce que j’ai écrit de plus fou » disait
Ibsen de cette pièce écrite en 1867, « la plus intéressante du XIXè siècle » selon Alfred Jarry. La reprise de Peer
Gynt au Sorano est l’occasion de retrouver cette écla-
la nuit est le lieu le plus vaste pour retrouver et
construire les histoires « charmantes » reliées à ces trois
âges, à leurs rencontres et à leurs différences. Les histoires qui font peur, les cauchemars et les histoires qui
guérissent.
“LA VISITE DE LA VIEILLE DAME”, de
Friedrich Dürrenmatt, mise en scène
d’Omar Porras
Genre : Danse macabre
Partie de son village natal jeune, misérable et bafouée,
Clara Zahanassian y revient vieille, richissime et déterminée à se venger : « Le monde fait de moi une putain, je
veux faire du monde un bordel! » Dans cette comédie
de mœurs imaginée par Friedrich Dürrenmatt, le Teatro
Malandro trouve matière à déployer son univers grotesque et baroque. Saisissant sa sarcastique férocité, la
troupe virtuose en donne une éclatante version carnavalesque en forme de danse macabre : images splendides,
féerie de masques et de costumes. En maître de l’illusion, Omar Porras nous secoue et nous enchante.
• Jusqu’au 10 décembre au TNT (1, rue Pierre Baudis, 05 34
45 05 05)
“OS COURT (LES LOUVES)”, par l’Agit,
mise en scène de François Fehner
Genre : Scream story
Il était trois fois trois histoires à dormir assises, trois
générations ensembles, à raconter, la mère-grand, la
mère fille, la fille enfant… Trois femmes Totem. Trois
louves éloignées de la meute qui rencontrent des créatures effrayantes : La Médusabajour qui ne manque pas
d’air, le téléphone intempestif avec son coup de la mauvaise nouvelle, la Sarrasine avec ses pieds palmés et ses
mains d’or, la Uesera, la Ramasseuse, Sedna la toute
bienfaisante… La nuit est longue et trois fois plus noire
que d’habitude car ce sont les profondeurs de la terre
qui grondent gentiment pour que les femmes y puisent
les ingrédients des histoires… S’inspirant très librement
du livre “Femmes qui courent avec les loups”, l’Agit a eu
l’envie de travailler sur “Pourquoi tu ne dors pas ?”. Car
au cœur du théâtre de Chantal Morel va à Tchekhov
comme une évidence : Macha absente, restent Olga et
Irina dans un théâtre grand comme une salle à manger
mais qui, par l’entrebâillement de ses portes, ouvre à
l’immensité. (nombre de places limité).
• Jusqu’au 10 décembre, 20h00, sous La Tente/Arènes
Romaines de Purpan (renseignements au 05 62 48 56 56)
“LE MISANTHROPE”, de Molière, mise en
scène de Francis Azéma
Genre : Live and let die
« Dans le “Tartuffe”, comédie de l’homme masqué, seul
Tartuffe est masqué, et, si l’on oublie le dernier acte,
véritable imposture, Tartuffe sort victorieux. Le masque
est vainqueur. Il est le sauveur. Dans “Le Misanthrope”,
comédie des masques, seul Alceste n’en porte pas, et, en
renonçant à vivre en société, son extrémisme ne lui laisse d’autre choix que la fuite au désert. Son auto expulsion est une mise à mort rituelle. Molière sacrifie
“l’homme aux rubans verts”. Molière interroge aussi le
comédien, le théâtre : Jouer ou être ? Jouer à être ? Être
l’acteur de soi ? Le théâtre comme espace de vérité ? Le
théâtre pour “démasquer” l’âme ? Il interroge enfin chacun de nous sur le masque social, professionnel, familial,
amoureux. Notre “je” est un autre, oui, mais qui ? Peuton être sans masques aujourd’hui ? Choisir la fuite ou le
combat ? Vivre ou mourir ? » (Francis Azéma)
• Du 8 au 31 décembre, puis du 10 au 28 janvier 2006, au
Théâtre du Pavé (34, rue Maran, 05 62 26 43 66)
“JE VIDÉO”, de Pierre Lafon, mise en
scène de Françoise Valon
Genre : Ça va péter!
Ce spectacle est conçu comme une parodie des jeux
vidéos les plus connus depuis leur création dans les
années 70 : “Super Mario”, “Rayman”, “Les Zombinis”,
“Les Sim’s”, “Counter Strike”. Il est organisé en trois
parties thématiques. Première partie : les jeux vidéos de
quête, les auteurs ont réinventé une histoire originale
dont Riotman est le héros, il doit retrouver la princesse
Zélina. Deuxième partie : les jeux vidéos “réalité” où les
auteurs ont parodié le célèbre jeu des “Sim’s” (n°1 des
ventes : 60 millions de jeux vendus depuis sa création en
2002) nous avons créé trois nouvelles scènes pour les
“Shrim’s”. Troisième partie : les jeux d’actions dont
“Counter Strike” est le plus joué dans le monde. Les
spectateurs sont invités, là aussi, à participer en tirant
(avec des armes en plastique) sur les comédiens pour
réussir leur mission. Les amateurs de jeux vidéos goûteront particulièrement l’humour parodique, mais tout le
monde reconnaîtra son “Je” joueur.
• Les 7 et 10 décembre à 21h00 et le 11 décembre à
15h00 au Centre Culturel des Minimes (6, rue du Cailloux
Gris, 05 61 22 51 77)
“LE TRIPTYQUE : LA PASSANTE, CARMELLE, CHRISTA”, par les compagnies La
Passante, Carmelle et Christa
Genre : Trois en une
La passante crée un espace étrange, une image de
l’ombre, une image qui suggère, qui dévoile les rêves et
les fantasmes propres à chacun. Le spectateur entre en
résonance. La passante crée un lien et révèle au spectateur son désir secret d’un grand amour. La passante crée
également une respiration entre les deux spectacles.
Carmelle : Parcours d’une désillusion ou comment la
bonne intention est le terreau du diable. Carmelle, personnage fragmentaire, lyrique, vulgaire, et mystique est
INTRAMUROS #278/12p
5/12/05
18:55
Page 11
D A N S
11
accompagnée de son ange gardien. Elle brave pathologiquement des mots « pour unique secours ». Tortionnaire de son propre ange gardien, repère moral abusé.
Chaotiquement composée de résidus télévisuels et journalistiques. Véritable purge publique. Christa : Une cinquantaine de spectateurs réunis dans une chapelle sont
amenés à communier en compagnie de Christophe, Baudelaire et Sardou. Une expérience décalée où le rire
peut côtoyer la peur, la colère, l’indifférence ou l’effroi.
• 13 au 17 décembre, 21h00, au Fil à Plomb (30, rue de la
Chaîne, 05 62 30 99 77)
“LA PLACE DU SINGE”, une création de
et avec Christine Angot et Mathile Monnier
Genre : Côte à côte face au public
Huit ans après avoir collaboré dans “Arrêtez, arrêtons,
arrête”, Christine Angot et Mathile Monnier persistent
et signent un duo percutant. Mathilde Monnier danse à
“LES MÉSAVENTURES DE PINOCCHIO”,
d’après le roman de Collodi, texte,
musique, mise en scène, scénographie
et direction musicale de Gilles Ramade
Genre : Opéra fantastique pour enfants
Après “Alice aux pays des Merveilles” et “La guerre
des boutons”, Gilles Ramade continue sa lecture des
romans pour enfants. Se ressourçant dans le texte
original, il offre ici une lecture alternative de la version « waltdisneysque ». Drôle, exubérante, terrifiante, fantastique et émouvante, cette histoire géniale
nous replonge dans nos rêves et nos angoisses
d’enfants. Le jeu théâtral oscille entre commedia
dell’arte, cirque et fantastique. La musique omniprésente concourt activement aux différents univers très
cinématographiques. À voir en famille, l’idéal cadeau
de Noël!
• Vendredi 9 décembre à 21h00, au Théâtre Municipal
de Pibrac (rue Principale/ 05 61 07 12 11)
fleur de peau, tour à tour espiègle, grimaçante, tendue…
les mots et la présence théâtrale de Christine Angot
frappent, disent haut et fort ce qui souffre en silence…
“APÉROS D’IMPRO”, par la compagnie
C. Cédille
Genre : Improvis’action
Véritable spectacle caméléon, les “Apéros d’impro”,
nés de l’échange entre les comédiens et le public sont
des impromptus : spontanéité, humour et finesse en
sont les maîtres mots. Mots jetés en vrac par les
spectateurs, repris, triturés et assemblés par un présentateur poète de l’improbable. Phrases sans queue
ni tête pour une prouesse de comédiens d’où émerge
une intelligence collective. Les “Apéros d’impro” sont
un spectacle au rythme enlevé où le public vient partager le plaisir de la création instantanée. Entre caféthéâtre et cabaret, ce spectacle retrouve l’univers
chaleureux et intime du théâtre populaire.
• Du 13 au 16 décembre, 20h00, sous La Tente/Arènes
Romaines de Purpan (renseignements au 05 62 48 56 56)
• Jeudi 15 décembre, 21h30, au Petit Diable (99, allées
Charles de Fitte, 05 61 42 86 95)
> Danse
“MA GRANDE DISTRIBUTION DE LA
VIE, LA VRAIE”, par Lino Lavi
Genre : Le spectacle de l’année! (c’est dit dans la
pub…)
Ce spectacle est le fruit de longues années de travail… Ce one-man-show se décompose en sept
sketchs d’environs dix minutes où différents personnages et situations traitent de sujets d’actualité : “La
grève des arbres” (la Confédération des Arbres en
Colère prend la parole), “Le marchand de vie” (un
chef d’entreprise qui vend de la vie), “Le tuné” (un
passionné de tuning explique pourquoi il a décidé de
tuner son corps et pas sa voiture), “Le chéper” (il est
perché au feu rouge d’un carrefour), “Le Caddie™”
(comment s’évader ?)… mais aussi “Le permis”, “La
religion”… Initié au cours de théâtre dès le plus
jeune âge, c’est au cours Vauban de Lille, puis aux
côtés de la Compagnie de la Fourchette que Lino Lavi
poursuit son cursus d’expression scénique, jusqu’à la
mise en scène de son propre spectacle.
NEDERLANDS DANS THEATER II/JIRI
KYLIAN
Genre : Plein de choses à danser
Jiri Kylian est unanimement considéré comme l’un des
plus grands chorégraphes vivants, révéré et admiré,
ayant reçu les plus prestigieuses distinctions internationales, programmé dans le monde entier. Sa danse est
terriblement stylée, élégante et percutant en même
temps. Son univers créatif est empli de surréalisme et
de sensibilité à fleur de peau. Il cherche par la danse à
approcher l’être humain au plus près. Il entraîne le
spectateur dans une recherche de l’essentiel à travers
des métaphores et des images parfois abstraites mais
toujours pleines d’émotion. Alliant clarté et ambiguïté,
austérité et flamboyance, jetant des ponts entre classique et contemporain. Le programme comprendra
une œuvre maîtresse de Jiri Kylian et d’autres pièces
inédites à ce jour.
• Vendredi 9 et samedi 10 décembre, 21h00, à Odyssud
(4, av. du Parc, Blagnac, 05 61 71 75 15)
> Spectacles
• Les 8, 9, 10 et 11 décembre, 21h00 (le dimanche à
19h30), au Vents du Sud (170, avenue Lespinet, 05 61
25 78 31)
“À CONTRE TEMPS”, par Les Acrostiches
Genre : Cirque burlesque à partir de 6 ans
Depuis la création de leur compagnie en 1994, Les
Acrostiches se sont donnés comme objectif de défier
la gravité dans tous les sens du terme. Ils créent des
spectacles plein de poésie, de prouesses, où corps et
mots son en accord. L’exécution de numéros techniques très précis est doublée par l’aléatoire et l’illusion du loupé. Ce perpétuel déséquilibre provoque le
comique. Portés acrobatiques, jonglerie, main à main,
équilibrisme mêlés aux techniques du chant, de la
comédie, du clown et maintenant dans ce troisième
spectacle, la musique vivante s’en mêle. Une partie
musicale vient perturber la portée acrobatique!
“BRASIL BRASLILEIRO”, de Claudio
Segovia
Genre : Danse et musique du monde
Ce ne sont pas moins de trente danseurs, quinze
musiciens et cinq chanteurs renommés qui seront
réunis pour ce grand spectacle! Claudio Segovia
renoue avec les spectacles qui ont fait sa renommée
mondiale comme “Tango argentino” ou “Flamenco
puro”. Il retrace ici l’histoire du Brésil à travers l’histoire de la samba et du samba, mot qui signifie “frémir” et “palpiter”. Le corps est au centre de ce récit
vivant, un corps idéal et idéalisé, habité par le chant,
la danse et le rythme, franchement sexué et désarmant de naturel. Avec une vingtaine de tableaux et
cinquante artistes sur scène, ce spectacle fleuve est à
l’image du Brésil : immense, d’une prodigieuse diversité, authentique, festif, coloré, et d’une poésie
unique.
• Mardi 13 et samedi 17 décembre, 21h00, à la Salle
Nougaro (20, chemin de Garric, 05 61 93 03 03)
• Du 13 au 18 décembre à Odyssud (4, av. du Parc, Blagnac, 05 61 71 75 15)
“TAILHADE-IMPROVISATIONS SUR DES
THÈMES DONNÉS PAR LE PUBLIC”, avec
Jean-Pierre Tailhade
Genre : Corvéable à merci
Donnez-lui un mot, une image, une situation, avec le
fond de vous, vos haines, vos amours, il s’en emparera
et vous conduira là où vous ne l’attendez pas.
L E S
M U R S
goinfres et ne feront pas la fine bouche. Pour son anniversaire, elle va savourer quelques bulles au Bar des
Bons Amis, près de la pompe à essence, sur la Nationale, avec une cigarette en chocolat…
• Les mercredis et samedis à 15h00 jusqu’au 3 décembre,
au Théâtre du Grand Rond (23, rue des Potiers, 05 61 62
14 85)
• Du mardi 13 au samedi 31 décembre, 19h30, à la Cave
Poésie (71, rue du Taur, 05 61 23 62 00)
> Humour
“L’ASSASSIN EST DANS LA SALLE”, par
Les Chevaliers du Fiel, mise en scène de
Jean-Luc Moreau
Genre : Rigolage du cru
Un spectacle doit avoir lieu dans un théâtre, un spectateur s’écroule… mort… La police débarque et mène
“ÉCOUTE L’OCÉAN”, par la compagnie
Astrid Poleine
Genre : Conte écologique, tout public à partir de 6
ans
Un personnage qui sait entendre les histoires et les
musiques des coquillages. Des histoires de l’Océan et
de ses habitants, des histoires qui nous parlent de pollution, de marée noire, de déchets, des hommes. Mais
aussi des histoires d’amour et d’amitié, de tendresse et
de fidélité. Des histoires empreintes de poésie. Une
bouée canard pleine de vie, une baleine bleue sauvée
par la Vague Éternelle, une méduse amoureuse d’un
sac plastique, un pétrolier rock’n’roll, un bateau de
pêcheur perdu loin de chez lui, une petite brosse à
dents qui a fait le tour du monde. Un spectacle mêlant
jeu d’acteur, manipulation d’objets et de marionnettes,
et chant… Pour toute la famille.
• Samedis 3, 10 et 14 décembre, et mercredis 7 et 14
décembre, à 14h30 et 16h15, au Fil à Plomb (30, rue de
la Chaîne, 05 62 30 99 77)
son enquête. Vous serez peut-être vous-même le coupable, l’accusé, le suspect… et à coup sûr impliqués
dans l’enquête la plus inattendue, la plus pittoresque, la
plus angoissante de l’année… Les Chevaliers du Fiel
investissent la scène des 3T avec leur nouvelle création, avant de monter la présenter à Paris. Venez
prendre de la pression dans “L’assassin est dans la
salle”, vous n’êtes peut être finalement pas celui ou
celle que vous croyez…
• Jusqu’au 30 décembre, du mardi au samedi à 21h30,
aux 3T (40, rue Gabriel Péri, 05 61 63 00 74)
“RÉGIME SENSUEL”, une comédie de
Gilles Gangloff, avec Geneviève Gil,
Corinne Delpech et Stéphanie Villanti
Genre : Déconseillée aux hommes sensibles…
Prenez trois nanas, leurs problèmes, leurs envies, leurs
attentes, qui dissèquent les relations entre hommes et
femmes, qui égratignent les mecs et leurs attitudes, et
qui abordent des sujets intimes. Tout cela avec finesse,
subtilité et sans vulgarité…
• Jusqu’au 31 décembre, du mardi au samedi à 20h00,
aux 3T (40, rue Gabriel Péri, 05 61 63 00 74)
> Jeune Public
“VA OU”, par la Compagnie Robinson
Genre : Spectacle dansé et dessiné pour les p’tits
bouts de 6 mois à 4 ans
Écouter la fleur, entendre gazouiller les oiseaux, sentir
la montagne aux pieds dansants et ressentir ses premiers émois. “Va ou” est une parenthèse contemplative à l’écoute du bruissement du monde. Un spectacle
dansé et dessiné qui invite le jeune spectateur à apprécier les jeux chorégraphiques et plastiques.
• Mercredi 7 et samedi 10 décembre, 10h45 et 17h00, à
la Salle Nougaro (20, chemin de Garric, 05 61 93 03 03)
“LA CLARISSE”, avec Christine Wurm,
mise en scène de Christine Champneuf
Genre : Antisocial
Voilà une adorable petite peste de 8 ans qui se fiche
bien de devenir une petite fille modèle. Qu’on lui
demande de préparer un gâteau et elle casse quatorze
œufs au fond d’un plat avec un peu de farine et de
levure, car, « les concours de femme parfaite, elle n’en
a rien à faire! » De toute façon, les garçons sont des
“LES CONTES DE LA RENARDE”
Genre : Goûter spectacle à partir de 4 ans
« Mes histoires sont facétieuses. Dedans, dessous
mensonges et vérités, trouvez la graine de vérité, plantez-là sous vos pieds et laissez pousser. » Pendant une
heure, une Renarde (la comédienne conteuse Sybille
Bligny) joue, conte et chante les légendes de sa lignée,
avec passion. Ses histoires émeuvent, enseignent, amusent ou effraient. Et c’est soudain le monde entier qui
s’ouvre devant nous : Les plaines d’Amérique, les
temps immémoriaux, les faux sorciers, les vraies
fées… Venez savourer ces après-midi familiales :
enfants et parents en ressortent détendus, rêveurs et
riches d’émotions.
• Mercredi 7 décembre (puis tous les premiers mercredis
du mois), 15h30, à la crêperie La Régalette (place Tiercerette, quartier Arnaud Bernard). Entrée libre, spectacle avec
entracte, renseignements au 06 81 00 64 97
> Lecture
“LES EXTRAVAGANCES DU XXI è
SIÈCLE”
Genre : Lectures autour des écritures dramatiques
contemporaines
Trois compagnies toulousaines émergentes, les 198 os,
De Poesia Kinesis et Tabula Rasa, et leurs metteurs en
scène Virginie Baes, Damien Bernard et Sébastien
Bournac s’associent pour questionner, durant toute
cette saison, les écritures dramatiques contemporaines
et inventer, ensemble, à partir de textes écrits pour la
scène au XXIè siècle, un laboratoire de jeu, de mise en
forme ludique, verbale et spatiale. Une fois par mois,
de novembre à avril, ils veulent donner à voir et à
entendre nos contemporains, leurs écrits, parfois
encore à l’état de manuscrit, parfois aussi venant tout
juste d’êtres discrètement publiés. La deuxième partie
de soirée sera consacrée à la rencontre entre les
auteurs, ou des témoins privilégiés et le public… Pour
engager librement le dialogue et le débat, développer
le contact direct avec les écritures, ébranler les certitudes et favoriser la réaction critique à la lecture des
œuvres pour exercer ainsi le regard et l’oreille du
spectateur. Rencontres, échanges, essais, curiosités,
perspectives, tentatives et tentations sont les maîtres
mots de ce singulier projet collectif… Pour ce second
rendez-vous, comme pour le premier, il s’agira d’un
prologue à la découverte d’écritures du XXIè siècle,
présenté sous la forme de lectures tirées de “L’Adieu
au siècle”.
• Mercredi 7 décembre, 20h30, à l’Espace Croix-Baragnon
(24, rue Croix-Baragnon, 05 62 27 61 02)
> Sur la grille >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
INTRAMUROS
H
E
B
D
O
est édité par la Sarl de presse
O.M.G. Productions - Éditions
Tél. 05 61 59 98 01 - Fax : 05 61 59 00 65 - Mail : [email protected]
Adresse postale : B.P. 3120, 31026 Toulouse Cedex
Internet : www.intramuroshebdo.com
Pour nous rendre visite : 6 bis, place Lange (quartier La Grave)
Directeur de publication Éric Roméra
Rédacteur en chef Éric Roméra
Cinéma Jean Szurewsky ([email protected])
Musique Jean-Philippe Birac ([email protected]), Michel Castro
Théâtre Nathalie Delage ([email protected]), Jérôme Gac
Musique classique Haude Funkelstein ([email protected])
Relecture/corrections : Michel Dargel
Collaborateurs Nicolas Daumont, Master Roy, Michel Dargel, Alex Ploited, Julie Mothes,
Gino Ladowitch, Jean-Luc Feixa, Emma Satyagraha, Félicien Cassan, Jérémy Villy, Amélia Pujol
Publicité Frédérica Bourgeois 06 21 19 60 21([email protected])
Assistante publicité Céline Mougin 06 07 91 21 93 ([email protected])
Flashage Exegraph/Toulouse - Impression Rotimpres/Aiguaviva - made in CEE
Dépôt légal à Parution. ISSN 1294-8551
Abonnement 1 année/62,05 €, 6 mois/33,54 €
Intramuros Hebdo est édité sans subventions - Ne pas jeter sur la voie publique
INTRAMUROS #278/12p
5/12/05
18:55
Page 12
S U R
L E S
M U R S
12
IDENTITÉ BRÉSILIENNE
> “O Cruizeiro”
Dans le cadre de “Brésil, Brésils”, l’Espace EDF Bazacle présente
une rétrospective de l’histoire de la photographie et de la presse brésiliennes modernes à travers l’hebdomadaire “O Cruzeiro” et le regard de
trois de ses collaborateurs français : Jean Manzon, Marcel Gautherot et
Pierre Verger.
O
bservateur assidu pour les uns, témoin engagé pour les autres de la construction du
Brésil moderne, “O cruzeiro” publie une
nouvelle forme de photo journalisme, à l’instar de
“Paris Match” et “Vu” en France ou “Life” aux ÉtatsUnis, en proposant de grands reportages illustrés. La
photo devient un « argument narratif et interprétatif
». Elle est montée, découpée, rajoutée dans la tradition de ce qui se faisait dans les années 20, le cadrage
est travaillé, la double page est pure invention et les
images mises en scène. L’illustration des couvertures
avec ces stars hollywoodiennes aux antipodes de ce
que les Brésiliens ont entre les mains. Les sujets sont
variés : de la diversité culturelle, tradition brésilienne
assumée, à la découverte des Indiens Chavantes
d’Amazonie au reste du pays et au reste du Monde,
les reporters d’“O Cruzeiro” Jean Manzon et David
Nasser, Marcel Gautherot, Pierre Verger, José Medeiros — qui feront alors appel à des professionnels
anthropologues ou sociologues — sillonnent l’“Enfer
vert” et franchissent les frontières intérieures. L’aspect politique, l’affirmation de l’identité nationale, la pauvreté, les enfants abandonnés sont aussi abordés. Parallèlement, “O Cruzeiro” se veut
un magazine « populaire » de divertissement proposant romans-photos, concours de beauté,
quête du scoop et se fait presse à scandale en pénétrant l’intimité des hommes politiques, des célébrités et de personnes anonymes. L’exposition retrace les vingt années, de 1940 à 1960, durant
lesquelles le magazine brésilien, fondé en 1928 par Francisco Assis de Chateaubriand, porte-voix
d’une bourgeoisie moderne avant tout capable de remise en cause, et disparu dans les années 70
après l’arrivée de la dictature et le poids de la censure, a connu sa plus forte mutation grâce notamment aux trois photographes français Jean Manzon, Marcel Gautherot, Pierre Verger et la collaboration d’une nouvelle génération de photographes brésiliens comme José Medeiros qui ont
par la suite marqué la voie nouvelle du cinéma latino-américain.
Nathalie Delage
• Jusqu’au 15 janvier à l’Espace EDF-Bazacle (11, quai Saint-Pierre, 05 62 30 16 00)
DANS LA HOTTE DU PÈRE NOËL
> Les cadeaux du Voltigeur
Des dessins iconoclastes parsèment les murs en brique de la
pièce, l’ambiance eighties est prégnante. Pas de doute, nous sommes
au Voltigeur, la galerie d’art ouverte en septembre par Olivier Quéméré, un breton passionné de bande dessinée et de la chose écrite.
L
a cinquantaine d’artistes réunis en ce moment autour de l’exposition collective “l’Art de
Noël”, figure un panorama assez large de la chose dessinée. En effet, les auteurs sont originaires de la région Midi-Pyrénées, mais également de Bordeaux, Angoulême ou bien
encore de Belgique. Les formes des corps et des visages représentés, ainsi que les couleurs bariolées, sont représentatives d’une grande variété de coups de crayons et d’un humour ravageur. La caractéristique de ce lieu (et de cette exposition en particulier), est que tous les objets
sont à vendre, et ce pour des sommes raisonnables, une bonne initiative vouée à combler de
joie, le 25 décembre, les aficionados de dessins en tout genre « Nous autres artistes, et particulièrement artistes
de bandes dessinées,
nous sommes pauvres,
et nous ne pouvons
jamais faire de cadeaux à nos proches
pour Noël », lance en
souriant Olivier Quéméré. « Du coup,
comme ils commencent à nous détester,
l’idée était d’organiser
une expo où on vendrait des œuvres
entre dix et cent
euros ». La démarche est louable, d’autant plus qu’elle s’accompagne d’une volonté d’amener le
public vers la narration graphique : « L’idée est d’inciter les gens à aller acheter de l’art, à l’occasion des fêtes de Noël ». Si certains artistes font déjà partie des meubles, d’autres sont venus
se présenter pour cette expo. « Depuis deux mois et demi que le lieu a ouvert, des artistes
viennent régulièrement proposer d’exposer ; c’était aussi l’occasion de faire participer ceux qui
n’en ont pas forcément l’occasion. » Le Voltigeur est donc devenu en quelques mois la tribune
libre de jeunes dessinateurs et illustrateurs prometteurs. Entre salon de lecture, lieu d’exposition, buvette et tremplin, Le Voltigeur n’hésite pas et se positionne avant tout comme un espace de rencontres. Rencontre d’abord des visiteurs et de la bande dessinée, puis de la consommation et de la réflexion, afin que Noël ne se limite pas à une simple frénésie d’achat qui aurait
élagué toute féerie. Du commerce intelligent et atypique, en quelque sorte. Avis aux esthètes!
Félicien Cassan
• Le Voltigeur : 26, rue des Couteliers/métro Esquirol. Exposition collective “l’Art de Noël”
jusqu’au 24 décembre