REGARDS CROISES numéro 63

Commentaires

Transcription

REGARDS CROISES numéro 63
Regards croisés
Le journal hebdomadaire de l’Etablissement agro environnemental du Tarn
Directeur de publication : Gérard PARISOT
Rédactrice en chef : Karen MARIEU
Agenda : Régine FABRE
Numéro 63
du 21 au 24 mai 2013
Des chercheurs à Fonlabour !
Le 3 mai 2013 le lycée de Fonlabour a mis à
disposition un laboratoire pour une équipe de
chercheurs.
Le département santé des forêts de l'INRA de
Bordeaux en collaboration avec le CRPF tarnais
voulait vérifier l'efficacité d'un moyen de lutte contre
le Fomès dans le grand sud-ouest.
Après avoir récupéré des spores issues de plusieurs
souches génétiques de Fomès dans des boîtes de
Pétri on les met en suspension dans un volume de 5 ml et on dénombre au microscope.
Connaissant le nombre de spores contenu dans chacune des 8 solutions issues de 8
champignons différents on en prélève un volume précis de façon à ne garder que 1,25 million de
spores de chaque champignon. Ces 8 fois 1,25 million de spores soit 10 millions de spores vont
constituer la solution mère représentative de la diversité génétique régionale du Fomès qui, une
fois diluée dans 10 litres d'eau, constituera la solution contaminante à 1000 spores par millilitre
(ou 1 million par litre).
Cette solution contaminante sera pulvérisée sur des souches de Douglas récemment abattus.
Certaines de ces souches auront été au préalable infectées avec un champignon antagoniste du
Fomès de façon à vérifier que la lutte biologique avec cet antagoniste est bien applicable dans
notre région.
Rappelons que le Fomès s'attaque aux résineux dont il provoque le pourrissement du coeur.
La contamination se fait par les souches abattues lors d'une éclaircie.
La propagation se poursuit au niveau des racines jusqu'aux arbres voisins qui dépérissent.
Yves Cadars
Les copains d’abord
C’est sur cette chanson que la sieste littéraire animée par les élèves
de la classe de troisième du lycée a débuté mardi 16 avril au CDI.
Accompagnés à la guitare par Joan et Julien, des textes ont été lus
par Klauss, Cyndèle, Mélissa. Les professeurs ont même entonné la
« chanson pour l’Auvergnat » !
La sieste s’est terminée dans la bonne
humeur sur une improvisation des
guitaristes.
Dans le cadre des semaines sur le
respect, les élèves avaient préparé des
textes, des chansons sur le thème de l’amour ou de l’amitié.
Vous retrouverez ces élèves pour une autre sieste littéraire sur le
thème de la gourmandise au mois de juin avec leurs camarades de
Lavaur.
Vous pourrez écouter l’enregistrement audio sur les ondes de Radio
Albigès ou dans le portail Esidoc du CDI.
Les professeurs-documentalistes et Michel Lisbona
Retour sur une sortie culturelle
Tous
les
ans, le
GMEA
(Groupe
de
Musique
ElectroAccoustique) organise les journées Electriques à
Albi, en partenariat avec la Scène nationale. Des
installations artistiques et des performances ont lieu dans
différents lieux de la ville. La classe de 1ère année BTSA
Gestion et Maîtrise de l’Eau s’y est rendue.
A travers la rédaction d’éditoriaux, les étudiants ont livré
leurs impressions sur les expositions visitées. Voici un
aperçu de leur travail :
Pas brillant…
A l'occasion des journées électriques, le GMEA a réuni
une batterie “d'artistes” pour rendre hommage à cette
source d'énergie qui nous est si chère, l'électricité. C'est
sur ce support que tout ce petit monde tentera de titiller
nos capacités sensori-motrico-émotionnelles en nous
plongeant dans un monde traditionnello-théatro-poéticoaudio-visuel-plastico-multiculturel.
Reprenons
notre
souffle...
Effectivement, “Le champ du filament” est une des
nombreuses expériences artistiques qui végètent
actuellement un peu partout dans notre bonne vieille ville
d'Albi. Tim Fishlock se retournerait probablement dans sa
tombe s'il savait ce que le garagiste et auto-proclamé
artiste Nicolas Villenave avait tiré de son œuvre What's
Memorial Watt: une polyphonie sensorielle pour un
cerveau et 49 filaments. Sa profondeur n'a d'égal que sa
perspicacité, et celle-ci est à l'image de l'innovation de
l'artiste-garagiste : inexistante. Quant à la symphonie
filamentaire, elle nous procurera, au mieux, une remise
en cause de ce qu'on nous présente comme de l'Art, au
pire, un incurable mal de crâne.
Cependant, si “Le champ du filament” souffre
cruellement de matière, qu'en est-il alors de Nocturne
n°1? Cette œuvre en deux parties propose une scène
sans... scènes ! A l'aide d'une boîte de laquelle s'échappe
du brouillard et de la lumière, Les Baltazar, étudiants en
audio-visuel, visent à créer un univers onirique peuplé
des dépôts des temps à venir... A tel point que cette
œuvre nous entraîne dans les confins de nos rêves…dans
notre sommeil. Est-ce dû au rythme plus que lent de la
création ? Ou peut-être est-ce à cause de son calme plat
?
Ce qui est certain c'est que la tension du spectateur est
mise à mal durant ces journées électriques, si bien que
l'on en perd le fil !
Pas brillant tout ça...
Corentin Piccoli
Nocturne n°1 – Sédiments
Au Théâtre de la Croix Blanche, il est proposé une
installation-spectacle tissant lumière, son et brume dans
une scénographie en mouvement. Ce théâtre d'éléments
nous plonge dans un univers onirique, où, en noir et
blanc, l’instant fugace côtoie les mémoires des temps à
venir… C'est en jonglant avec les principales fonctions de
l'électricité, telles que la lumière, le son et la
communication, que les artistes ont réussi à créer un
univers jouant avec les limites de nos sens.
Laissez-vous hypnotiser par cette installation et ces
quinze minutes poétiques vous feront méditer, imaginer,
rêver. Laissez place à votre créativité et vous ne verrez
plus un plafond surplombé de lumière, mais un ciel d'été
étoilé. Vous n'entendrez pas le son des lampes mais une
musique rythmée et parfois endiablée. Endiablée, tout
comme ces ombres fuyantes, que l'on perçoit et qui
encore une fois se livrent au fruit de notre imagination.
Toutefois, si le son et la lumière offrent un spectacle
vivant, on se retrouve dans un espace qui paraît
dramatique, fragile, un endroit austère. Ce lieu, au fil du
temps, s'annonce comme inquiétant. A la légèreté et
tendresse du clapotis de l'eau, répond une lumière rouge
agressive et son bruit de fond intermittent.
Au final, l'installation peut faire penser à une pierre
tombale d'un cimetière, ayant du brouillard épais, sortant
et s'installant sur le sol. Cela devient donc un site
surnaturel,
de
mauvais
présage,
effroyable
et
inconfortable.
A chacun sa propre histoire, sa propre interprétation …
Camille Conéjéro
L’irrigation, une affaire de Gemeau !
Comme tous les étudiants en BTSA
Gemeau première année, à notre
tour de faire un stage d’une semaine
à la plateforme dans le cadre du
projet M54. Nous réalisons un projet
d’irrigation pivot pour du maïs
semence sur l’exploitation de Mr
POUX sur la commune de Montans.
Le projet a été lancé à la demande
de
l’exploitant,
souhaitant
le
dimensionnement et la pose d’un
nouveau pivot en remplacement d’un
pivot déjà existant pour déplacer celui-ci sur une autre
parcelle. Nous avons donc rencontré l’exploitant en début
de projet pour pouvoir optimiser au mieux le pivot. Durant
cette rencontre nous avons également effectué un levé
topographique GPS de la parcelle où sera installé le
nouveau
pivot,
pour
pouvoir
la
cartographier grâce au logiciel Mensura.
Pour mener ce projet, nous avons étudié le
contexte (climat, pluviométrie,
type de
sol, ressource en eau disponible), ensuite
nous avons réalisé une étude technique qui
a permis de définir le débit, la pression
dont le pivot a besoin pour fonctionner et
les pertes de charges. A la suite de ces
différentes études techniques nous avons
pu réaliser une évaluation économique.
Cette semaine de stage à la plateforme
nous a permis de nous familiariser avec le monde
professionnel, de travailler à plein temps sur notre projet
mais également sur le rapport écrit que nous avons à
rendre pour l’examen.
.Aurélie Lézat, Alexandre Trouillet et Quentin Salvat
Two Portuguese Girls in Fonlabour Duas raparigas Portuguesas em
We are two Portuguese students in the last year of
the course of environmental management from the Fonlabour (Isabel Aguiar Marques,
Professional School of Agriculture Conde S. Bento
near Porto. And we come to make a stage in the
Technological Platform Albi-Fonlabour, to get Marina Barbosa Oliveira)
professional skills to our work formation.
We choose the compostage project and we follow
that project during the week we spend here.
We are thankful for the opportunity to be here and
work/learn in a foreign country.
We like a lot of working here because people are
very kind and we learn a lot with the experience.
Somos duas alunas Portuguesas no ultimo ano do
curso de Tecnico de Gestão do Ambiente da Escola
profissional Agricola Conde S. Bento, Porto. Viemos
fazer um estagio na Plataforma Tecnologica AlbiFonlabour de modo a atingir competências
profissionais para a nossa formação em contexto
de trabalho.
Escolhemos o projecto a compostagem e seguimos
esse projecto durante a semana que ca estivemos.
Estamos agradecidas pela oportuidade de estar
aqui
para
aprender/trabalhar
num
pais
estrangueiro.
Gostamos muito de trabalhar aqui pois as pessoas
são muit simpaticas e aprendemos imenso com a
experiencia.
Du compost à Fonlabour
Ça y est notre tour est arrivé! Nous sommes les derniers
élèves de GEMEAU 1 à faire notre stage sur la plate-forme
technologique du lycée. Nous avons eu l'honneur de
partager notre stage avec Marina et Isabel, deux
portugaises qui nous ont fait profiter de leurs culture et de
leur bonne humeur pendant 3 jours. Notre sujet du module
54 est de valoriser les déchets sur Fonlabour. Les
enseignants nous ont demandé de déterminer la meilleure
composition entre déchets de cantine et déchets verts pour
un tas de compost. Pendant deux semaines vous nous avez
aidé à trier les déchets du self. En effet nous voulions récupérer uniquement les déchets fermentescibles à
la sortie du broyeur. Pour cela il fallait évidement que sur le tapis il n'y ait aucun déchet qui ne soit pas
biodégradable.
L'objectif pour le futur est de pouvoir gérer en interne les déchets alimentaires du site.
Nous suivons chaque jour l'avancée des températures des tas de compost, un compost qui a la fièvre est
un compost qui marche !
Nous espérons pouvoir donner la fièvre de sauver l’environnement a tous nos chers lecteurs. Un jour ce
sera à vous de trouver des solutions pour sauver l’environnement. Comme le disait Antoine de St Exupéry
: « Nous n'héritons pas la Terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants »
Elodie² ROSINET, LAFON
Vu, lu, entendu…
Les médias ont parlé de l’Etablissement Agro-environnemental du Tarn :
« L’énergie intelligente s’échange à Albi ! » [Graines de citoyens n°30 – Printemps 2013 ;
http://www.arpe-mip.com]
« Albi – Marché couvert : affaire de fleurs » (Muriel, ancienne élève de Fonlabour) [La
Dépêche du Midi – 12/05/2013]
« Lavaur – Au self, les différences se dégustent » [La Dépêche du Midi – 24/04/2013]
« Albi – « Respect no limit » au lycée Fonlabour » [La Dépêche du Midi – 22/04/2013]
« Etape sur le chantier d’insertion de l’exploitation du lycée Fonlabour à Albi par la
délégation béninoise » [Reportage FR3 JT local du Tarn – 18/04/2013]
« L’ENFA a accueilli une délégation de Songhaï (Bénin) » (visite du lycée Fonlabour par
une délégation béninoise) [http://www.enfa.fr/ - 05/04/2013]
Flash
Concours de reconnaissance des végétaux
Jeudi 23 mai 2013
Site d’Albi Fonlabour
Diffusion :DRAAF-SRFD Midi-Pyrénées, Président du Conseil d’Administration de l’EPL, Président du Conseil de perfectionnement et
du Conseil de Centre, Président de la Chambre d’agriculture du Tarn, Responsable de la vitrine agro-touristique, Jeunes agriculteurs
du Tarn, Directeur de l’EPL, Directeurs-adjoints, Directeur et Directrice d’Exploitation, Directeur du CFPPA, Directrice du CFA,
Responsable de la PFT, Gestionnaires, CPEs, Salles des profs, Vies scolaires, C.D.I., Infirmières, Agent de prévention, Service
restauration, Halls d’entrée, Accueil, Hall technique, Ménage, Entretien, Association « Graines de CFPPA », Association des Parents
d’élèves, Site web de l’EPL, Conf EPL (version électronique), Salles de classes (copies)

Documents pareils

du 19 au 23 novembre 2012 - Etablissement agro environnemental

du 19 au 23 novembre 2012 - Etablissement agro environnemental mobilité internationale : témoignage d’étudiants du Lycée Fonlabour partis 3 mois en stage au Québec) [Dépêche du Midi – 02/11/2012]  Cuq-Toulza – « Mylène, éleveuse de bovins à 23 ans » (Mylène T...

Plus en détail