Conseil de Paris Séance des 4, 5 et 6 juillet Sur proposition de

Commentaires

Transcription

Conseil de Paris Séance des 4, 5 et 6 juillet Sur proposition de
Conseil de Paris
Séance des 4, 5 et 6 juillet
Sur proposition de Danielle Simonnet
Vœu et amendement relatifs à l’opération de spéculation immobilière du groupe Orange
aux 18 et 20 rue de Navarin, Paris 9e Rattaché à la délibération 2016 DU 1 - Évaluation du Plan
Local d’Urbanisme, approbation de la modification générale
Considérant que l’entreprise Orange a décidé de vendre son site situé aux 18 et 20 rue de Navarin
dans le 9eme arrondissement pour délocaliser son activité à Bagnolet dans le 93, et sur un autre site
dans Paris,
Considérant pourtant les promesses de Orange suite à la crise sociale ayant conduit à de nombreux
suicides d'arrêter les mobilités imposées et les fermetures de sites, alors qu’un tel changement de
lieu s'accompagnera précisément d'une mobilité imposée vers Bagnolet,
Considérant que les deux tiers des personnels verront leur temps de trajet augmenté pour se rendre
à Bagnolet et que ceci est néfaste pour leurs conditions de vie,
Considérant que l'éloignement entre les lieux d'habitat et de travail est contraire aux impératifs
écologiques,
Considérant que les riverains, organisés et mobilisés en association (Association pour la Préservation
du quartier Bothorel-Navarin) sont fortement opposés à la transformation de la totalité des
bâtiments en habitats, faisant remarquer que ce quartier est un des plus densément peuplé de Paris
et manque cruellement d'espaces verts,
Considérant en effet que le 9ème arrondissement est le deuxième arrondissement le moins vert de
Paris, avec seulement 0.24m2 d’espace vert public par habitant,
Considérant que l’opération projetée consiste en une exploitation maximale de l’espace existant à
des fins exclusives de spéculation immobilière, sans aucune innovation architecturale et sans aucune
réflexion sur l’impact du projet sur le cadre de vie et les équilibres environnementaux du quartier,
Considérant qu’il serait prévu non pas de transformer ces bâtiments en logements mais de conserver
leur usage en bureaux,
Considérant que la Ville de Paris a le moyen par la modification en cours du PLU d'agir contre la
spéculation immobilière en classant la partie arrière de la parcelle LS 100 et les immeubles sur rue
réserve pour espaces verts,
Considérant d'autre part que l'avenir de la parcelle pourrait être protégée avec une destination
future pour partie logement social et pour partie espace vert accessible au public, dans un quartier
particulièrement en déficit de logements sociaux,
Sur proposition de Danielle Simonnet, le conseil de Paris amende le PLU afin que la partie arrière
de la parcelle du 18-20 rue de Navarin soit réservée LS 100 et inscrive en réserve espace vert la
partie de la parcelle correspondant aux immeubles sur la rue de Navarin.
Le Conseil de Paris émet le voeu que la ville de Paris décide d’user de son droit de préemption sur
le bâtiment.

Documents pareils