L`édition 2011 du salon EMO Hanovre a boosté les ventes de l

Commentaires

Transcription

L`édition 2011 du salon EMO Hanovre a boosté les ventes de l
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Auteur Sylke Becker Téléphone +49 69 75 60 81 33
Télécopie +49 69 75 60 81 11 E-mail [email protected]
EMO Hanovre 2011 : bilan du salon (établi à 12 heures)
L’édition 2011 du salon EMO Hanovre a boosté les ventes de l’industrie mondiale
de la machine-outil Une forte présence internationale souligne le rôle phare de
l’EMO
Hanovre, le 24 septembre 2011 – Les organisateurs, les exposants et les visiteurs de l’EMO Hanovre
2011 ont tiré à l’unanimité un bilan extrêmement positif de cette édition du salon mondial de l’usinage des
métaux. « Une manifestation réussie à tous points de vue », a déclaré Detlev Elsinghorst, commissaire
général de l’EMO Hanovre, peu avant la clôture du salon. Et de poursuivre : « Visiteurs et exposants
s’accordent à constater que le parfait déroulement de l’EMO a renforcé la position phare de ce salon
dans le monde de l’usinage des métaux ». Wilfried Schäfer, directeur général de la VDW (Association
des constructeurs allemands de machines-outils), organisatrice de l’EMO, ajoute : « L’industrie de la
machine-outil continue de tourner à plein régime. Pendant les six jours du salon, elle a enregistré des
commandes à hauteur de plus de 4,5 milliards d’euros. Les exposants, qui avaient déjà affiché ces
derniers mois une forte progression des entrées en carnet, voient ainsi leur position confortée sur le
marché ».
Six jours durant, 2 037 exposants originaires de 41 pays ont présenté à Hanovre leurs toutes dernières
nouveautés sur le thème « Machines-outils et plus encore », mettant en avant les machines, solutions
et prestations de services dédiées à l’usinage des métaux. « L’EMO s’est avéré une fois de plus une
vitrine internationale sans égale pour révéler les grandes nouveautés. Toute la branche fait preuve
d’une créativité impressionnante – la clé d’une croissance durable », a rappelé Detlev Elsinghorst.
Cette force d’innovation ne s’est pas limitée à la haute technicité des machines ; elle s’est
également manifestée, un peu partout dans le salon, dans la dimension esthétique et fonctionnelle
du design, qui compte aujourd’hui au nombre des points forts de tout équipement performant.
La manifestation était essentiellement articulée autour des innovations et solutions favorisant le
développement durable dans la production. « L’EMO a montré l’importance qu’accordent les
constructeurs à cette thématique, notamment à l’efficacité énergétique des équipements. L’utilisation
‘économe’ de l’énergie et des matières premières joue un rôle croissant, voire décisif dans la réussite des
entreprises sur le marché mondial », a assuré Detlev Elsinghorst.
Les exposants se sont félicités de l’internationalité du public : près de 40 % des visiteurs de l’EMO
provenaient de l’étranger. « La forte proportion des visiteurs internationaux confère à ce salon son
caractère exceptionnel dans cette spécialité, et c’est là son principal facteur de réussite », a résumé
Wilfried Schäfer. Selon lui, l’EMO reflète la mondialisation croissante. Force est de constater qu’un
glissement s’est produit dans le contingent étranger, la part des visiteurs européens ayant concédé plus
de 6,5 % à celle des visiteurs asiatiques et sud-américains. En conséquence, les organisateurs de l’EMO
ont enregistré des chiffres élevés en termes de durée de séjour : « Un visiteur sur quatre a passé plus de
trois jours à l’EMO », a constaté Wilfried Schäfer.
L’ambiance positive qui règne dans l’ensemble de la branche s’est ressentie dans les halls
d’exposition. Plus de la moitié des visiteurs étant habilités à décider des achats pour leur entreprise, 55
% s’étaient rendus à l’EMO avec la ferme intention d’investir dans un nouvel équipement. Parmi les
visiteurs étrangers, ce taux atteignait même 75 %. Pour la moitié du public professionnel, ces achats
étaient destinés à renforcer les capacités de leur usine, alors que pour 20 %, il s’agissait d’un premier
investissement dans les machines-outils. « Les exposants n’auront pas le temps de souffler. Ils devront
enchaîner dès la fin du salon. Leurs capacités de production sont déjà largement utilisées, et il leur
faudra exécuter en plus les nombreuses commandes enregistrées à l’EMO », a observé Wilfried
Schäfer. La diversité des manifestations organisées dans le cadre du programme d’accompagnement
a renforcé l’attractivité du salon. Les congrès consacrés aux technologies de production durable, aux
techniques de fabrication du secteur aéronautique et aérospatial, aux potentialités du marché russe et
à la promotion de la relève ont suscité un très vif intérêt auprès du public.
L’EMO Hanovre 2011 a accueilli du 19 au 24 septembre quelque 140 000 visiteurs originaires d’une
centaine de pays. « Un public très averti représentant plus de 100 pays, des milliers d’innovations
techniques, des manifestations annexes favorisant les transferts de savoir-faire à l’international et des
ordres à hauteur de plusieurs milliards d’euros… plus qu’un salon, l’EMO de Hanovre est un
‘championnat du monde’ de l’industrie de la machine-outil. C’est là que les meilleurs entrent en lice »,
conclut Detlev Elsinghorst.
La prochaine édition de l’EMO aura lieu à Hanovre du 16 au 21 septembre 2013. Vous trouverez
le point de vue des exposants et des visiteurs internationaux ainsi que des interventions vidéo et radio
du
commissaire
général
hannover.de/presseservice.
de
l’EMO,
Detlev
Elsinghorst,
sur
le
site
www.emo-

Documents pareils

L`EMO Hanovre 2013 présente « Intelligence in

L`EMO Hanovre 2013 présente « Intelligence in Les fournisseurs peuvent en l'occurrence marquer des points en soutenant leurs clients dans la bataille pour s'imposer sur le marché mondial. La clé du succès : une production intelligente. Partena...

Plus en détail