Walter Knoll 3 assises, 3 époques

Commentaires

Transcription

Walter Knoll 3 assises, 3 époques
ID-CULTE
Walter Knoll
3 assises, 3 époques
L’éditeur allemand Walter Knoll fête cette année 150 ans d’excellence.
En mettant l’esthétique de ses sièges au service du fonctionnel, cette entreprise
autrefois spécialisée dans la maroquinerie remplit pleinement sa fonction
d’éditeur de design. Passage en revue de trois assises en trois époques.
Par Guy-Claude Agboton
137
ID-CULTE
Le fauteuil 369
Équipe Walter Knoll
E
n Allemagne, en 1956, onze ans après la guerre, les ménages achetent encore
du mobilier dans un esprit d’équipement. La plupart des gens « arrangent »
leurs intérieurs plus qu’ils ne le décorent… Même dans le pays qui a vu naître
le Bauhaus, le mot design ne s’entend guère. Ce qui n’est pas le cas aux États-Unis où,
dès 1945, un certain optimisme lié à l’ouverture de marchés à conquérir fait rimer design avec business. Souvent formés à l’architecture, les anonymes dessinateurs de Walter Knoll – ceux-là même qui ont défini les formes curvilignes du fauteuil 369 – suivaient visiblement ce qui se faisait outre-Atlantique. Là-bas, designers et architectes qui
avaient fui l’Europe en rêvant de l’atelier de Frank Lloyd Wright formaient une sorte
d’élite du style. Les noms de Marcel Breuer, Walter Gropius, Ludwig Mies van der Rohe
ou Ferdinand Kramer commençaient à briller et ne pouvaient qu’attirer l’attention de
leurs ex-compatriotes allemands. Du coup, ce qui se tramait du côté de la Cranbrook
Academy de Chicago la faisait passer pour une sorte de nouveau Bauhaus américain.
L’autre influence dominante était scandinave. La renommée d’un Arne Jacobsen ou d’un
Finn Juhl s’étendait déjà sur l’Europe et jusqu’aux États-Unis par le biais d’expositions.
Leur maîtrise des formes sculpturales était la meilleure des publicités. La pointe des
crayons des stylistes se mit donc à ne dessiner que des courbes sensuelles. En éditeur
éclairé proche de certains membres du Bauhaus, Walter Knoll misa d’emblée sur
l’avant-garde (son fils Hans partira aux États-Unis en 1938 où il rencontrera Florence
avec qui il fondera Knoll International). C’est drôle, il y a déjà du Pierre Paulin dans
la corolle de la chaise 369. On y retrouve la même indifférence pour les effets de
manche. La qualité du travail va de soi dans cette maison fondée à Stuttgart en 1865
et initialement spécialisée dans le travail du cuir, mais qui a basculé dans le mobilier
dès 1900. Quand ce fauteuil 369 fut présenté à la Foire de Cologne, il fut reçu aussi
bien comme un siège pour meubler que comme un bel objet de décoration. N’est-ce pas
le cas de tous les sièges élégants ?
138
1956
Fauteuil 369, 1 492 ✏.
139
ID-CULTE
Le fauteuil FK86
Preben Fabricius (1931-1984)
& Jorgen Kastholm (1931-2007)
S
i vous posez un siège de Walter Knoll contre un mur blanc, ses contours se dé-
tachent immanquablement du mur de façon graphique. Ce n’est certes pas un argument promotionnel classique. Pourtant, tout le monde peut facilement le res-
sentir. Les lignes du fauteuil FK en sont la preuve. Il est si « graphique », comme disent
les stylistes, qu’il donne facilement à qui s’assied dedans un air d’assurance. On ne sait
pas si c’est sur ce critère que les décorateurs du film Le diable s’habille en Prada l’ont
choisi comme trône directorial de la papesse de la mode interprétée par Meryl Streep.
Avant cela, le FK avait déjà fait vibrer les radars des esthètes dès le début des seventies.
Primées dès sa sortie, ses lignes procèdent d’une telle économie de formes qu’elles n’ont
pas pris une ride. Sa version cuir accentue d’ailleurs son potentiel de pièce iconique. Là
encore, c’est la tradition fonctionnaliste allemande qui interfère avec le registre de formes
des designers scandinaves. On pense à la Oxford chair d’Arne Jacobsen, plus tardive.
La FK est l’œuvre de deux architectes d’intérieur danois, Preben Fabricius et Jorgen Kastholm, qui se sont lancés en 1961 dans la conception de mobilier. Huit ans après leurs
débuts, ils ont voulu produire le modèle parfait, celui qui traverse le temps. « Formes
et esthétique doivent aller main dans la main », proclame Fabricius lors de la sortie.
Avantage pour le duo de créateurs, en 1969, le monde du design n’avait d’yeux que pour
le Danemark et l’Italie. C’était le moment pour eux de se distinguer en optimisant matière, formes et ergonomie. Le fauteuil FK 86 existe d’ailleurs en deux tailles, haute et
basse, mais toujours avec ses accoudoirs en ailes de cygne. De fait, le fauteuil FK n’est
rien d’autre qu’une création originale et intemporelle. Cela peut sonner comme une tarte
à la crème, alors que cette assise n’est que la somme d’un élagage de tout superflu.
140
1969
Fauteuil FK86, 4 477 .
141
ID-CULTE
Le fauteuil Berlin
Meinhard Von Gerkan (1935-)
L
e fauteuil Berlin dessiné par l’architecte Meinhard Von Gerkan a inspiré depuis
bon nombre de créateurs. Son usage du métal, dessinant d’un seul tracé accotoirs
et piétement, rappelle les grandes heures du fonctionnalisme allemand. Or, au mi-
lieu des seventies, comme tout le monde, Von Gerkan suit d’abord ce qui se fait en Scandinavie. D’où la chaleur qui se dégage de ce modèle. Il existe évidemment un repose-pied
assorti au Berlin, pour accroître la détente même si ce n’est pas une chaise longue. Dans
ces seventies accusant le coup du premier choc pétrolier, on imagine ce genre d’assises
élégantes dans les bureaux directoriaux. Ils adoptent alors le pur dépouillement chic du
Style International comme une démonstration de vertu. En Allemagne, Meinhard von
Gerkan est aussi connu que Jean Nouvel en France (un stade en Chine, des aéroports…).
Il est souvent cité pour avoir dit : « Du plus simple, tirer le meilleur. » Rien que dans
son agence de Hambourg, on dénombre 130 personnes. Dans son nouvel appartement
hambourgeois, sur son balcon donnant sur l’Elbe, on peut voir deux chaises Berlin. Quarante ans après leur sortie, l’architecte-designer les utilise toujours chez lui. Il les avait
dessinées pour le salon VIP de la Lufthansa à l’aéroport Tegel de Berlin. Ce fut le début
d’une collaboration au long cours avec Walter Knoll. Pour l’architecte, l’élaboration
d’une pièce de mobilier qui devient un classique au fil du temps lui apporte la même satisfaction que la pérennité d’un bâtiment comme la gare centrale qu’il a dessinée à Berlin. Von Gerkan ajoute que ce qui est encore plus jouissif, c’est quand ce que vous avez
créé vous apporte, longtemps après, des satisfactions nouvelles. Comme si ce siège était
d’une typologie et d’un confort traités de façon suffisamment ouverte pour convenir à
autant de morphologies que de profils d’usagers. Résultat, on le retrouve toujours coté
dans des ventes aux enchères.
142
1975
Fauteuil Berlin, 6 288 ⇣.
143
ID-JEU CONCOURS
150 ans d’excellence !
À l’occasion des 150 ans de Walter Knoll, l’éditeur allemand a décidé de vous faire gagner trois de
ses fauteuils emblématiques en collaboration avec IDEAT. Réservez-leur une place dans votre
intérieur, l’un de ces trois fauteuils sera peut-être bientôt chez vous !
1er PRIX :
LE FAUTEUIL BERLIN
(141-10) D’UNE VALEUR
DE 6 288 " *
POUR PARTICIPER AU JEU WALTER KNOLL-IDEAT,7 IL FAUT SIMPLEMENT COMPLÉTER LE BULLETIN DE PARTICIPATION
DISPONIBLE DANS TOUS LES MAGASINS PARTICIPANT À L’OPÉRATION, DU 16 OCTOBRE AU 27 NOVEMBRE 2015. LE TIRAGE
AU SORT DES TROIS HEUREUX GAGNANTS AURA LIEU COURANT JANVIER 2016. CEUX-CI SERONT INFORMÉS PAR COURRIEL
OU PAR COURRIER ET SERONT CONTACTÉS PAR LA SUITE PAR WALTER KNOLL POUR LA LIVRAISON DES LOTS.
144
* PRIX DE VENTE INDICATIF
2e PRIX :
LE FAUTEUIL FK
(6725-3G) D’UNE
VALEUR DE
4 477 " *
150 ans, ça se fête !
Walter Knoll et IDEAT vous font gagner
l’un de ces trois fauteuils emblématiques.
Pour jouer, c’est très simple : il suffit de vous rendre chez l’un des revendeurs Walter Knoll en France
où vous serez accueilli et invité à participer au grand jeu des 150 ans de l’éditeur.
3e PRIX :
LE FAUTEUIL 369
(369-10) D’UNE
VALEUR
DE 1 492 ⌧ *
LISTE DES MAGASINS
PARTICIPANT À L’OPÉRATION
• Moda International. 6, passage de la BouleBlanche, 75012 Paris.
• Silvera. 58, avenue Kleber, 75116 Paris.
• Siltec. 51, rue de Miromesnil, 75008 Paris.
• Loft. 27, rue de la Buffa, 06000 Nice.
• Loft. 3, rue du Canada, 06400 Cannes.
• RBC Design Center. 609, avenue RaymondDugrand, 34000 Montpellier.
• Forma Design. 89 bis, mail FrançoisMitterrand, 35000 Rennes.
• IDM. 19, rue La Noue-Bras-de-Fer,
44200 Nantes.
• Ligne Actuelle. 31a, rue des Blancs-Monts,
51350 Cormontreuil-Reims.
• Maison Home Design. 65, rue du Président
Edouard-Herriot, 69002 Lyon.
• RBC-Cube Orange. 42, quai Rambaud,
quartier Confluence, 69002 Lyon.
EXTRAIT DU RÈGLEMENT : Jeu gratuit sans obligation d’achat organisé du 16/10/2015 au 27/11/2015 par IDEAT ÉDITIONS pour WALTER KNOLL. Ce jeu est ouvert à toute personne majeure vivant en France
métropolitaine. Pour y participer, il suffit de se rendre dans l’un des 11 magasins participant à l’opération et de remplir un bulletin de participation disponible sur place ou de donner sa carte de visite
professionnelle puis de les remettre au représentant du magasin qui les tamponnera au dos (une participation par foyer). Les participations seront cumulées jusqu’à la fin du jeu et ensuite envoyées à IDEAT
ÉDITIONS. IDEAT ÉDITIONS réalisera un tirage au sort des trois gagnants dans ses locaux. IDEAT ÉDITIONS informera les trois gagnants via l’adresse e-mail inscrite sur le bulletin ou par courrier. Dès accusé
de réception de cette notification, WALTER KNOLL prendra contact avec les gagnants afin d’organiser la livraison à l’adresse de leur choix en France métropolitaine. Valeur des lots : Armchair 369 in orange
(512 pumpkin) : 1.492 L – Armchair Berlin (141-10) in beige leather (Cashmere 1343 pebble) and black chrome frame : 6.288 L – Armchair FK (6725-3G) in dark brown leather (Elen 1221 dark brown) : 4.477 L. Prix
indicatifs TTC. La participation au jeu implique l’acceptation du règlement déposé chez maître PROUST, huissier de justice à Paris. Ce règlement est disponible dans son intégralité sur simple demande à l’adresse
suivante : IDEAT ÉDITIONS, jeu. 12-14, rue Jules- César, 75012 Paris.
145

Documents pareils