Sibelius - Finlandia - Orchestre symphonique de Bretagne

Commentaires

Transcription

Sibelius - Finlandia - Orchestre symphonique de Bretagne
Jean Sibelius
(1865-1957)
Finlandia op.26
Dans l’histoire de la musique, certaines œuvres ont pris valeur de véritable hymne
national. C’est le cas du poème symphonique que nous entendons et qui, au-delà
de son titre, exalte le patriotisme finlandais.
A la fin du XIXe siècle, la Finlande est soumise aux volontés hégémoniques de ses
voisins, la Suède et la Russie. Le “Pays des mille lacs” n’obtient l’indépendance
qu’en 1917 et dans l’attente de cet événement majeur, les finlandais combattent
avec une seule arme pacifique et efficace, celle des arts. Sibelius porte le
flambeau de la musique et de la définition d’une identité nationale, puisant dans
les traditions populaires non pour y emprunter des thèmes, mais pour en créer de
nouveaux à partir des matériaux populaires existants.
Dans ce contexte, Finlandia composé en 1899 est assimilé comme un chant de
résistance face à la Russie de Nicolas II, au point que le titre original est La
Finlande s’éveille. Plus encore, l’œuvre est imaginée dans un premier temps comme
une musique de scène. Illustrée par une série de tableaux et de textes, elle
appelle à la résistance contre la censure tsariste. Par la suite, des paroles furent
ajoutées et deux versions pour chœur d’hommes, puis chœur mixte furent
composées, respectivement en 1938 et 1948.
Les fanfares héroïques qui ouvrent majestueusement l’œuvre appellent le peuple à
l’union et à la révolte. Dans la première partie de la pièce, Andante sostenuto,
l’orchestration avant tout concentrée dans les basses prend de plus en plus
d’ampleur dans les voix aigues au fur et à mesure que les dynamiques augmentent
et les rythmes s’accélèrent. Les trompettes sont agressives et les bois de la petite
harmonie dominent bientôt la masse orchestrale. La seconde partie du poème
symphonique, Allegro, affirme puissamment que la Finlande regarde vers son
avenir.
A LIRE
« Jean Sibelius » par Marc Vignal (Ed. Fayard, 2004)

Documents pareils