le bulletin n° 1 - Les amis du musée de l`Empéri

Commentaires

Transcription

le bulletin n° 1 - Les amis du musée de l`Empéri
LES AMIS DU MUSEE DE L’EMPERI
Ancienne Association!:
Les Amis de la Collection Raoul et Jean Brunon
Fondée en 1936
_____
CHATEAU DE L’EMPERI
13300 SALON-DE-PROVENCE
04 90 56 22 36
Le Bulletin
n° 1, novembre 2003
Chers adhérents, Chers amis,
Les membres de notre association sont éloignés, dispersés et somnolents. Nous souhaitons donc les
rapprocher, les rassembler et les réveiller. Pour cela, nous avons pensé que nous pourrions les informer
un peu plus régulièrement et un peu mieux (ce ne sera pas difficile) sur le quotidien et les projets de
l’association, sur le musée, sur la vie culturelle à Salon et dans notre région à laquelle nous espérons bien
participer autrement qu’en attendant les visiteurs sur le pas de la porte, fut-elle celle d’un château, sur le
patrimoine historique et sur l’actualité culturelle en général. Nous ne perdrons pas de vue que notre
raison d’être et le centre d’intérêt qui nous rassemble c’est cette magnifique collection BRUNON, mais
nous souhaitons aujourd’hui la faire partager un peu mieux, en rendre les richesses plus largement
accessibles ou appréciables à ceux qui n’auraient sans doute pas même l’idée de les considérer en nous
manifestant et en participant davantage à la vie culturelle autour de nous et à l’échelon national et en
nous efforçant d’inscrire cette collection, selon la volonté de ceux qui l’ont fondée, au cœur d’un propos
historique plutôt qu’au rang des magasins d’accessoires et de curiosités.
L’année prochaine l’actualité sera tournée vers l’Empire. Nous y tiendrons notre place. Dans dix ans
ce sera le centenaire de la première guerre mondiale et l’Empéri sera là encore pour dire aux jeunes
générations ce que fut cette tragédie. Entre temps un musée de la France d’outre-mer aura ouvert ses
portes à Marseille et les regards se tourneront vers ces troupes coloniales, si bien représentées à Salon et
si rarement évoquées aujourd’hui mais à qui la France a si souvent dû son honneur et parfois même sa
liberté. Les précieux témoignages de ces moments historiques prendront alors tout leur sens et l’histoire
militaire, souvent maltraitée par l’histoire, s’imposera chaque fois alors comme un moment de l’histoire
des hommes et de la nation tandis que les vestiges que nous en conservons paraîtront comme les refuges
de leur mémoire.
Au service du public et de cette mémoire, nous n’entreprendrons, pour notre part, que ce que nous
pourrons tenir, c’est pourquoi, afin d’établir un lien plus étroit entre nous et avec ceux qui voudront
nous rejoindre, je vous propose cette simple feuille, ce bulletin d’information et de liaison, qui n’aura,
pour l’instant, pas de périodicité établie mais qui aura ce mérite au moins d’être là quand il le faudra
pour resserrer nos échanges et faire partager notre histoire.
Le Président
Jean-Noël BRET
1
Forum des associations.
Le 13 septembre s’est tenu
place Morgan, à Salon, le
Forum annuel des associations.
Nous y avons reçu la visite de
Monsieur TONON, maire de
Salon, accompagné de Madame
BLANC,
premier
adjoint au maire, et de
Madame GUEY, déléguée aux
Affaires Culturelles. Nous leur
avons dit notre satisfaction de
la
nomination
d’ un
nouveau conservateur au
Musée de l’Empéri et les avons
informés du projet «! L’Empire
à l’Empéri 1804-2004» que
nous préparons pour le
bicentenaire du 1er Empire,
tout particulière-ment du
colloque qui réunira à Salon,
les 24 et 25 avril, quelques-uns
des plus éminents spécialistes
de l’histoire napoléonienne.
Journées du Patrimoine.
Un public important, 2.200
personnes environ, a profité
des journées du Patrimoine, les
24 et 25 septembre, pour
découvrir ou redécouvrir le
Musée de l’Empéri. Le public
était si nombreux que, par
moments, la file d’attente
traversait la cour. Michel
ORTEGA, trésorier de
l'association,
était
venu
prêter main forte à l’équipe du
musée qui avait organisé des
animations à l’intention du
public, l’une concernant
l'armement et l’autre les aigles
impériales.
Rencontre avec le nouveau
conservateur.
Le lieutenant-colonel JeanLouis RICCIOLI ayant pris ses
fonctions au Musée de
l’Empéri au mois de juillet,
nous avions prévu d'organiser
une rencontre avec lui le 4
octobre afin de l’accueillir et de
lui permettre de faire part aux
membres de l’association de
ses idées, de ses projets et de
ses ambitions pour le musée.
Un contretemps nous en a
empêchés, la salle des Gardes
du château ayant dû être
momentanément occupée par
des sculptures qui font
actuellement l’objet d’une
exposition dans les cours et
certaines salles en rez-dechaussée du château.
Plutôt que d’organiser cette
réunion ailleurs, en renonçant
au caractère symbolique de
cette première rencontre au
château de l’Empéri, nous
avons préféré la reporter à une
date plus éloignée. Ce sera,
selon toute vraisemblance, le
samedi 31 janvier. Mais nos
adhérents en recevront
confirmation par courrier
auparavant.
Partenariat avec le Souvenir Napoléonien.
L’ i m p o r t a n t e D é l é g a t i o n
provençale du Souvenir
Napoléonien, la première en
France après celle de Paris, que
dirige, à Marseille, le docteur
Jean-Baptiste RENUCCI a
récemment adhéré aux Amis
du Musée de l’Empéri. Au-delà
du symbole de cette adhésion
et de cette marque de soutien
et de sympathie, c’est en réalité
une véritable collaboration qui
s’est mise en place entre nos
deux associations dans la
perspective
de
la
commémoration
du
bicentenaire du 1er Empire en
2004.
Elle a commencé avec la
bourse aux armes d’Aix-enProvence, fin septembre où le
2
Souvenir Napoléonien
représentait les Amis du
Musée de l’Empéri. Il faut dire
que cette association compte
de nombreux membres et
beaucoup de bénévoles, ce qui
n’est pas du tout le cas de la
nôtre, et ce qui lui permet
d’être présente dans de
nombreuses manifestations où
nous n'avons pas la possibilité
de nous montrer.
Salon Culture.
L’association Salon Culture
organise régulièrement des
conférences et des
manifestations de caractère
littéraire et artistique qui
connaissent un grand succès et
attirent beau-coup de monde.
Afin de désenclaver un peu
notre propre association et de
la faire descendre du splendide
rocher de son isolement sur la
colline du château où, il faut
bien le dire, nous avons le plus
grand mal à faire monter le
public pour les conférences
que nous lui offrons, nous
avons donc proposé à Liliane
SIMONETTO, qui préside cette
dynamique association, des
c o n f é re n c e s d ’ h i s t o i re e t
d’histoire de l’art.
En 2004 donc, bicentenaire
napoléonien oblige, nous proposerons au public salonais, en
partenariat avec Salon Culture,
une conférence sur «! David et
l a p e i n t u re e n E u ro p e à
l’époque napoléonienne! », au
mois de mai et, à l’automne,
une autre sur un thème très
stendhalien !:
« Le Grand Tour ou le voyage
en Italie! ». Une troisième
conférence est prévue un peu
plus tard qui évoquera
l'architecture de la Renaissance
en Provence à propos du
château de l’Empéri.
Conférence de Pierre-Jean
Chalençon à Marseille.
Le 5 décembre à 18h! , P.J.
CHALENÇON, le très médiatique collectionneur parisien
f o u d ’ E m p i re , c o n s e i l l e r
artistique de Robert HOSSEIN,
l’année dernière, pour son très
b e a u s p e c t a c l e «! C ’ é t a i t
Bonaparte! », donnera une
conférence sur le thème de
«! L’Empire des arts et des
passions!» à l’Espace Ecu-reuil,
centre de culture et
d’information de la Caisse
d’Epargne, 26 rue Montgrand
à Marseille. Cette conférence
est organisée par Les Amis du
Musée de l’Empéri en
partenariat avec Le Souvenir
Napoléonien. Elle sera pour
nous le coup d’envoi de la
saison impériale en nous
donnant l’occasion de
présenter au public marseillais,
qu’il faut tenir mieux informé
de ce que nous entreprenons à
Salon, le programme de nos
manifestations «! L’Empire à
l’Empéri. 1804-2004!».
Prenez bonne note de la date et
du lieu, vous ne recevrez pas
d’autre convocation. Et soyez à
l’avance! : il y aura beaucoup
de monde.
«L’Empire à l’Empéri» I! :
colloque.
L’année 2004 sera celle du
bicentenaire du 1er Empire. Les
Amis du Musée de l'Empéri
qui veillent sur la plus belle
collection de souvenirs de la
Grande Armée qui soit, avec
celle du Musée de l’Armée à
Paris, ne pour-raient être
absents des manifestations qui
marqueront cet événement.
C’est pourquoi, depuis un peu
plus d’un an, nous avons
élaboré le projet «! L’Empire à
l’Empéri. 1804-2004! » sous le
vocable duquel se dérouleront
un
ensemble
de
manifestations. Le temps fort
et premier acte en sera un
colloque, autrement dit deux
journées de rencontres et de
débats qui se dérouleront au
château de l’Empéri les 24 et 25
avril 2004. Il aura pour thème
et pour titre «! De la gloire au
rocher. Napoléon et l’Empire
re v i s i t é s! » . O n y a t t e n d
quelques-uns des plus grands
spécialistes actuels de l’époque
napoléonienne! : Jean Paul
BERTAUD, Jacques-Olivier
B O U D O N , P a t r i c e B R E T,
Olivier DUTOUR, Bernard
GAINOT, Michel GUÉRIN,
Annie JOURDAN, Frédéric
LACAILLE, Thierry LENTZ,
Alain PIGEARD, Natalie
PETITEAU et Jean-Louis
RICCIOLI. Tous sont historiens
à l’exception d’Olivier
DUTOUR, professeur
d’anthropologie à l’Université
de la Méditerranée, à
Marseille, qui a travaillé sur le
site de la fosse commune de la
Grande Armée découverte à
Vilnius et nous a déjà fait le
plaisir de venir présenter le
résultat de ses travaux en
primeur à l’Empéri, l’année
dernière. A l’exception aussi de
Michel GUÉRIN, philosophe et
professeur d'esthétique à
l’Université de Provence,
auteur d’un petit ouvrage
intitulé «! L’île Napoléon! » aux
éditions Actes Sud, qui
apportera à cette rencontre la
distance poétique de son
regard stendhalien.
3
«L’Empire à l’Empéri» II! :
cinéma.
Dans le cadre de notre
partenariat avec Le Souvenir
Napoléonien, une semaine du
film napoléonien sera
organisée à Marseille en 2004.
La date n’en est pas encore
fixée. Jean TULARD a accepté
le principe d’en présenter la
soirée inaugurale. A l’heure
actuelle la programmation
n’est pas encore établie mais,
sans aucune certitude encore,
notre choix idéal serait!:
- 1ère soirée! : Napoléon, de
Sacha Guitry, 1954. Chef
d’œuvre. Distribution
fabuleuse. Guitry dans la peau
de Talleyrand, c’est tout dire.
Enchantement de notre
enfance.
- 2ème soirée! : Les Duellistes, de
Ridley Scott, 1977. Merveille
esthétique. La beauté des
vitrines BRUNON, le
mouvement en plus.
- 3ème soirée! : Koutouzov, de
V l a d i m i r P e t r o v, 1 9 4 3 .
Napoléon dans le rôle du
repoussoir, Koutousov pour
Joukov. La victoire au bout de
la propagande. Epoque oblige.
- 4ème soirée! : Kolberg, de Veit
Harlan, 1945. Echange de bons
procédés. Napoléon toujours
en repoussoir. Le troisième
Reich s’effondre, le régime nazi
recourt au septième art pour
inciter sa jeunesse au sacrifice.
- 5ème soirée!: Guerre et Paix, de
K i n g Vi d o r, 1 9 5 6 . P o u r
l’incomparable charme
naissant d’Audrey Hepburn,
inoubliable Natacha. Pour
Tolstoï, bien sûr. Parce que
c’était neuf et que c’est
romantique.
- 6ème soirée! : Waterloo, de
Sergueï Bondartchouk, 1970.
Des Scott Grey plein l’écran.
Du rouge et de la fureur. Rod
Steiger en Napoléon, qui
porte des lunettes parce que
sa vue baisse et descend de
son cheval pour satisfaire un
besoin. On n’y avait pas
pensé.
- La réalité sans doute. Belle
fresque de l’épopée qui
s’achève.
- 7ème! soirée! : L’Otage de
l’Europe,
de
Jerzy
Kawalerowicz, 1988. Passé sur
nos petits écrans il y a peu de
temps sans grand tapage.
Longwood au quotidien, avec
ses misères et ses restes de
majesté. Une belle réussite.
Un de ces films, nous
l’espérons, fera l’objet d’une
projection particulière à Salonde-Provence.
«L’Empire à l’Empéri» III :
reconstitution historique.
Une journée de reconstitution
historique organisée avec le
très beau groupe de «! La
F l a m m e I m p é r i a l e! »
qu’animent Claude DUSSAUD
et Roger ROMERO,
reconstituant la tête de colonne
du 1er Régiment de Grenadiers
à pied de la Garde Impériale
dans leur prestigieux uniforme, fifres et tambours en
tête, aura lieu dans le courant
de l’année 2004 sur le thème de
la «! Relève de la Garde au
château de l’Empéri! » dont on
pâlira sans doute un peu à
Buckingham. Nous aurions
souhaité, de manière très
symbolique, la faire le 15 août
mais, pour de multiples
raisons, ce ne sera pas possible.
Nous attendons donc d’avoir
réussi à accorder différents
calendriers pour vous
communiquer la date qui sera
retenue pour cette
manifestation.
«L’Empire à l’Empéri» IV! :
rencontres pédagogiques.
Sensibiliser les jeunes à
l’histoire, c’est un des rôles et
des devoirs que nous nous
fixons. Quand on a en outre la
chance de disposer d’un
patrimoine aussi prestigieux
que celui de la collection
BRUNON, c’est un plaisir que
de le faire partager. Claude
DUSSAUD donc, toujours en
tenue de grenadier de la
Garde, nous a proposé de
révéler au jeune public tous les
secrets de son glorieux
uniforme et, au-delà de l’habit
même, de son corps de troupe.
Cela se fera avec la
collaboration du service
pédagogique du Musée de
l’Empéri. Les enfants auront
ainsi la possibilité d'approcher
et de parler à un vrai grenadier
de l’Empereur comme s’il
sortait tout droit de l’histoire et
des vitrines du musée et de
s’entretenir aussi avec
quelques camarades de leur
âge, en tenue de jeunes fifres
des Pupilles de la Garde, qui
jouent déjà les airs des marches
impériales comme des
m u s i c i e n s c h e v ro n n é s e t
participent à la manœuvre
comme de vieux briscards .
Gageons qu’ils se souviendront
du bicentenaire de l’Empire et
que, plus tard, comme d’autres
ailleurs et en d’autres temps ,
ils diront fièrement :! «! J’y
étais!».
4
«L’Empire à l’Empéri» V! :
philatélie.
Jean SOULÉ, membre de notre
association, président de
l’association des sous-officiers
de réserve de Salon
et
philatéliste distingué a
entrepris de réaliser à
l’occasion du bicentenaire une
enveloppe personnalisée pour
l’association qui sera illustrée
en couleurs d’un mannequin
du musée et pourra être
affranchie de timbres illustrés
d’uniformes napoléoniens que
la Poste doit éditer pour le
bicentenaire. Une flamme
postale «! L’Empire à l'Empéri.
1804-2004! » sera égale-ment
réalisée, qui estampera pour
un temps les courriers postés à
Salon. Ces enveloppes et
timbres seront en vente dans
les bureaux de poste de Salon
et à la boutique du musée, bien
entendu. Et, pour que nos amis
philatélistes soient comblés,
peut-être leur pro-poseronsnous une journée «! premier
j o u r! » q u i p o u r r a i t
correspondre à celle de la
«! Relève de la Garde au
c h â t e a u d e l ’ E m p é r i! » .
Buckingham ne s’en remettra
pas.
«L’Empire à l’Empéri» VI! :
jeux de stratégie.
On désigne maintenant du mot
anglais wargame ce que l’on
nommait autrefois en allemand
Kriegspiel, et que l’on appelle
plus simplement en français
jeu de guerre ou jeu de
stratégie. Les amateurs en sont
nombreux et, à l’occasion du
bicentenaire de l’Empire, une
grande compétition sur le
thème de la stratégie
napoléonienne serait de
circonstance. Nous n’en
sommes qu’au stade du projet
mais l’idée lancée.
Une publication de notre
doyen !: «!WEYGAND –
Années 1940-1965!»!.
Chef du Cabinet Civil du
général WEYGAND à Alger en
1941, colonel d’infanterie du
cadre de réserve, 1ère classe
honoraire de la Légion
Etrangère, combattant de
l’Armée d’Afrique et de la
Première Armée Française,
ancien préfet, Georges HIRTZ,
93 ans, est sans doute le doyen
d e n o t re a s s o c i a t i o n . L a
mémoire fraîche et la plume
encore alerte il vient de publier
un ouvrage qui lui tenait à
cœur depuis longtemps,
«! W E Y- G A N D – A n n é e s
1 9 4 0 - 1 9 6 5! » , p r é c i e u x
document sur la seconde partie
de la vie de ce grand soldat
dont il est certainement un des
derniers té-moins privilégiés.
L’ouvrage est en vente chez
l’auteur (Al Koudia. Hauts de
Malouesse 13080 Luynes. Tél.
04 42 24 11 94) au prix de
22 ", plus 4 " de frais de port.
Notre rédaction n’a pas mené
d’enquête pour s’assurer que
Georges HIRTZ était
réellement le doyen de notre
association. Si ce n’était pas le
cas, que notre véritable doyen
veuille bien nous en excuser et
se faire connaître car il serait
de bon ton que notre
association, comme les
meilleures sociétés, connaisse
son doyen.
M u s é e d e l ’ a r m é e! :!
dégraissage.
C’est le terme en usage, le
M u s é e d e l ’ a r m é e «! d é graisse! » ses collections «! au
profit d’une mise en
perspective et d’une meilleure
cohérence!» indiquait Le Figaro
du 9 septembre (article joint en
annexe). Il s’agit en réalité d’un
vaste plan de restructuration
de l’ensemble du musée qui,
sous le nom d’Athéna II,
s’échelonnera jusqu’en 2009.
Les salles de la seconde guerre
mondiale, ou-vertes il y a trois
ans, préfigureraient, toujours
selon le même article, la
nouvelle muséographie de
l’ensemble. «! Actuellement
nous avons un musée à
l’ancienne avec une
accumulation d’objets et peu
d’explications. Il s’agit de
mieux présenter nos richesses
dans un souci pédagogique! »
déclare le général DEVAUX,
directeur du musée.
Musée de l’Empéri!:
voisinage.
Le conservateur nous en
parlera plus précisément lors
de notre rencontre du mois de
janvier mais ce n’est un secret
pour personne, à Salon en tout
cas, que le musée de la Crau
installera bientôt ses
collections au château de
l’Empéri. Les Amis du Musée
d e l ’ E m p é r i re g re t t e ro n t
certainement de ne pas voir
réalisé le grand rêve de Jean et
Raoul BRUNON d'occuper
l’ensemble du site en associant
aux collections, qui l’auraient
mérité, un centre de recherches
et de documentation historique
qui leur serait attaché. L’avenir
en décidera peut-être un jour
autrement. Il
faut quand
même se dire que l’on est
plutôt bien tombés, les
collections du Musée de la
Crau partageant avec celles du
Musée de l’Empéri leur
caractère historique,
sociologique et populaire.
5
Nous partageons aussi avec
Magali ALLÈGRE, présidente
des Amis du Musée de la Crau,
et les membres de son
association le même intérêt
pour l’histoire, pour l’art et
pour le patrimoine.
On
n’aurait donc pu espérer de
meilleur voisinage.
Enfin, Monsieur RICCIOLI
étant à la fois le conservateur
des deux musées, on ne peut
douter qu’il aura à cœur de
gérer les deux établissements
dans un esprit de cohérence et
de complémentarité qui nous
évitera les difficultés et les
rivalités qu’aurait pu
engendrer l’existence de deux
directions.
Bibliothèque!:
fonds maigre, nouveaux
ouvrages, beaux espoirs.
Nous ne nous consolerons
jamais de la disparition de la
formidable bibliothèque de
25.000 ouvrages qu’avaient
constituée Jean et Raoul
BRUNON. Il en reste
actuellement peu de choses! :
quelques collections de revues
comme La Sabretache ou
L’Illustration, d’autres, comme
Connaissance des Arts, dont la
relation aux collections est
moins évidente, les fameux
«! d o s s i e r s f a c t i c e s! » ,
documentation patiemment
rassemblée par les BRUNON à
partir de l’entre deux guerres,
à une époque où n’existaient
aucune des facilités
prodigieuses que nous offrent
aujourd’hui la photocopie et
l’informatique et où leur souci
d'accumulation de documents
de qualité inégale dans des
conditions imparfaites était
une précaution lucide et une
inquiétude touchante autant
que légitime.
Il reste en outre moins d’une
centaine d’ouvrages
estampillés «! Les Amis du
Musée de l’Empéri! », rien de
rare, pas même les ouvrages de
base, ni même, semble-t-il,
c’est un comble, l’ensemble des
publications de Jean
BRUNON. Nous nous
appliquerons, néanmoins, à
gros-sir peu à peu ce maigre
fonds de nouvelles
publications en rapport avec
les collections et nos activités.
C’est ainsi que sont entrés
récemment les ouvrages des
conférenciers que nous avons
invités depuis deux ans,
Natalie PETITEAU, Thierry
LENTZ,
François
DALLEMAGNE, e que nous
venons d’acquérir les dernières
publications des intervenants
de notre col-loque du mois
d’avril. A défaut de disposer
pour l’instant d’une salle de
lecture, nous ferons bientôt en
sorte de rendre ces ouvrages
accessibles aux membres de
l’association qui habitent la
région proche de Salon par un
système de prêt.
Enfin, nous nous rappelons les
propos encourageants d’Anne
REIBELL DE SAINT-FIRMIN,
fille de Jean BRUNON, lors de
notre assemblée générale du
mois de juin, déclarant qu’elle
ne concevait pas un musée
sans une bibliothèque et ceux
de Monsieur RICCIOLI, il y a
peu de temps, nous disant la
même chose.
C’est un projet dans lequel
notre association s’impliquera
par priorité. Certains d’entre
nous se rappelleront le désir
profond de Jean et Raoul
BRUNON de créer un jour
autour du musée ce centre de
recherche historique dont ils
rêvaient. En leur mémoire
nous nous devons au moins de
tenter de rebâtir une partie de
ce qu’ils avaient construit et
nous en avons certainement
les moyens. La plu-part d’entre
nous en effet ont des
bibliothèques historiques plus
ou moins importantes qui
n’intéresseront pas forcé-ment
leurs héritiers. Ils en ont trouvé
et rassemblé les ouvrages avec
passion pendant de
nombreuses années. Rien ne
serait plus triste que de les
savoir éparpillés aux quatre
vents des brocantes et des
bouquineries ou des ventes
aux enchères. Le meilleur sort
que nous puissions leur
trouver et que nous puissions
souhaiter à ceux dont ils
auront éclairé l’existence c’est
de les voir associées au nom de
leurs donateurs dans un fonds
où ils feront encore le bonheur
de nouveaux amoureux de
l’histoire sous l’égide de cette
collection BRUNON à laquelle
nous sommes tous attachés.
C’est pourquoi nous invitons
les membres de notre
association à réfléchir sur les
dons ou les dépôts qu’ils
pourraient faire dans le but de
constituer une nouvelle
bibliothèque autour du Musée
de l’Empéri. Déjà s’offre la
perspective d’un important
dépôt, celui d’une bibliothèque
spécialisée dans l’histoire de
l’aviation. Affaire à suivre.
Boutique :
beaux dépôts, jolis articles.
Les musées, maintenant, sont
tous dotés de boutiques de
souvenirs, produits dérivés,
cartes postales et publications
qui constituent un complément
à leur visite en offrant au
public un service attendu et
entré dans les mœurs. Le
Musée de l’Empéri, depuis
longtemps, offre ce service à
ses visiteurs. Depuis deux ans
6
nous nous sommes appliqués à
y proposer des articles un peu
mieux en relation avec les
collections. Les fameux albums
de JOB et MONTOR-GUEUIL
consacrés à Bonaparte et à
Napoléon, publiés entre les
deux guerres et «!reprintés!» en
format réduit par les éditions
Atlantica y connaissent un
grand succès ainsi que le
magnifique ouvrage sur les
«! Uniformes napoléoniens! »
de Frédéric LACAILLE,
conservateur au Musée de
l’armée, illustré des planches
en couleurs de Carle Vernet
pour le règlement du colonel
Bardin en 1812 et dont Jean
BRUNON, dans les années
1960, avait publié une édition
de luxe sous porte-feuille vert
Empire. Il faut dire que le
rapport qualité/prix (18 "
environ), de ces ouvrages est
tout à fait exceptionnel.
Nous devons, d’autre part, à
l’amitié et à la générosité
d’Edouard PEMZEC,
collectionneur passionné de
soldats de plomb et
propriétaire de C.B.G-Mignot,
la fameuse maison dont les
petits personnages ont
enchanté des générations de
jeunes Français, parmi lesquels
le général DE GAULLE comme
en a témoigné récemment son
fils lors d’une émission
télévisée et les frères Raoul et
Jean BRUNON, un très beau
dépôt de figurines aux
couleurs éclatantes et aux
attitudes martiales dans leurs
splendides boîtes de
cartonnage rouge. C.B.GMignot a réalisé en outre, tout
spécialement pour nous des
p e t i t s t ro p h é e s a u s o c l e
marqué «!Musée de l’Empéri!»
qui représentent l’aigle
impériale ou le bicorne de
Napoléon et constituent de
merveilleux petits cadeaux ou
souvenirs.
Les établissements GAIGNON, fournisseurs de la
Garde Républicaine, nous ont
aussi consenti un important
dépôt de très belles répliques
de plaques de shakos et
bonnets à poils, ceinturons,
boutons et autres garnitures
Ancien Régime, Empire et
Restauration.
Enfin nous attendons, avant les
fêtes espérons-nous, de très
belles copies de sabres Empire,
cavalerie légère, cavalerie
lourde et le fameux! «briquet»
de l’infanterie napoléonienne.
Vie de l’association!:
nouveaux membres.
Nous nous félicitons du retour
à l’association, depuis
quelques mois, de quelquesuns de ses membres qui s’en
étaient passagèrement
éloignés. Nous saluons ainsi le
retour de Claude DUBOIS,
présidente de l’association
Pénélope, à Salon, supporter
sincère du musée depuis
longtemps, celle de Claude
DUSSAUD, actif responsable
de «! La Flamme impériale! »
qui parcourt l’Europe
napoléonienne à la tête de son
groupe de reconstitution et fait
profiter notre association, de
ses compétences multiples, et
celle de Thierry VETTE, enfin,
qui, lorsqu’il ne revêt pas la
tenue prestigieuse du 10ème
escadron de chasseurs à cheval
de la Garde impériale, seconde
le professeur Olivier DUTOUR
dans ses travaux sur la fosse
commune des morts de la
Grande Armée à Vilnius. Nous
ont rejoints également comme
nouveaux membres Simone
BARTOLI, de Villeneuve-lesAvignon, Hervé BILBAO, de
Monteux, Louis BRUN, de
Marseille, Dominique
GIRARD, d’Aix-en-Provence,
Roger IAPPINI, de Martigues,
Gaston PEY-BERNÈS, de SaintRémy-de-Provence, et Roméo
VÉZINA de Mont-Royal, au
Québec.
établi. C’est la raison pour
laquelle nous utiliserons une
des figures qu’ils avaient
choisies comme logo de ce
bulletin .
Vie du musée!:
ouverture des salles.
Site Internet.
Fermées depuis plusieurs
années pour des raisons de
sécurité les magnifiques salles
du musée consacrées à
l’Ancien Régime sont
maintenant réouvertes en
permanence. Quant à la
chambre de l’Empereur, aux
salles de la Restauration et de
l’Armée d’Afrique, fermées le
week-end pour des raisons de
gardiennage, elles sont
également de nouveau
ouvertes en permanence.
Don.
Maître Paul JOURDAN, avocat
honoraire à la cour d'appel
d’Aix-en-Provence et membre
de notre association depuis
longtemps, nous a adressé un
ensemble de cinq congés
militaires datant de la
Restauration, retrouvés parmi
des papiers de famille, pour
être remis au musée. Nous l’en
remercions.
Logo.
Jean et Raoul BRUNON
utilisaient pour l’en tête de leur
papier à lettres, leurs cartes et
enveloppes un petit nombre de
figures illustrant des cavaliers
du XVIIIème siècle. Malgré les
facilités et les tentations de
l’informatique nous ne voyons
aucune rai-son d’y renoncer, ne
serait-ce que par tradition et
respect de ce qu’ils avaient
7
Le site ouvert l’année dernière
ayant un caractère trop
confidentiel il va être
complètement remanié. Claude
DUSSAUD s’en occupe et
devrait nous permettre
d’établir enfin cette liaison
avec le site de la Fondation
Napoléon que nous avait
proposée son directeur, Thierry
LENTZ, l’année dernière.
Courrier des lecteurs.
Cette rubrique est là pour
devenir un outil de liaison
entre les membres de notre
association. C'est à vous de la
remplir en nous adressant vos
questions, vos remarques, vos
souhaits et vos idées. Dès la
prochaine fois elle trouvera sa
raison d’être.
«! Les Amis du Musée de
l ’ E m p é r i! » : a c t i o n ,
ambitions, adhésions.
La disparition brutale de Raoul
BRUNON, en 1998, nous a
laissés orphelins.
Il est temps maintenant, en
souvenir de lui et de son père,
de réagir et de nous remettre à
l’ouvrage. L’année 2004 sera
celle d’un nouveau souffle.
Beaucoup de gens l’attendent,
amateurs d’histoire, d’armes
et d’uniformes, mais aussi tout
un public sensible à la beauté
des objets et à la qualité de
leur présentation, sensible au
témoignage qu’ils offrent de la
vie militaire et sociale et
sensible aussi à une part de
notre mémoire collective que
nous ne voulons pas voir
disparaître. Nous devons donc
nous efforcer d’élargir notre
territoire culturel et notre
champ d’action, réfléchir aux
nouvelles approches de
l ’ h i s t o i re , a u x n o u v e l l e s
méthodes, aux nouveaux
publics que nous pouvons
conquérir. Il dépend de chacun
d’entre nous aussi de donner
un peu plus d’écho à
l’existence et la vie de ce
musée, d’être présents aux
manifestations que nous
organisons, d’en parler autour
de nous, d’en diffuser
l’information et d’encourager
les adhésions.
Il y a vingt ans le nombre de
nos adhérents était le double
de ce qu’il est aujourd’hui. La
qualité humaine et le talent de
Jean et Raoul BRUNON y
étaient pour quelque chose
bien sûr, mais serait-ce dire
que leur œuvre ne pourrait
leur survivre et, alors que
l’histoire et les musées
suscitent de plus en plus
l’intérêt, nous ne serions pas
capables d’en poursuivre le
g r a n d d e s s e i n! ? N o t r e
association doit s’efforcer
d’attirer de nouveaux
adhérents. Nous serons
d’autant plus forts et plus
actifs que nous serons plus
nombreux et, contraire-ment à
l'image que nous avons pu
donner parfois, nous ne
sommes pas une société
fermée de vieux grognards
soupçonneux mais une
association ouverte sur le
monde, désireuse de faire
partager ses centres d’intérêt
et de les élargir.
Il dépend aussi de chacun de
nous d’enrichir l’association de
ses compétences, de ses idées
et de ses propositions, mais
aussi, dans la limite des
possibilités de chacun, de
permettre leur réalisation car le
bénévolat est indispensable au
fonctionnement de toute
association et s’il est important
d’avoir des idées, il est tout
aussi important de les mettre
en œuvre.
Enfin, à ceux de nos lecteurs
qui ne feraient pas encore
partie de notre association,
qu’ils sachent que nous les
attendons. Ils seront le bienvenu, nous avons besoin de
leur soutien, de leur regard et
de l’écho qu’ils donneront à
notre existence.
Rédaction!: Les Amis du
Musée de l’Empéri, château
de l’Empéri, 13300 Salon-deProvence
Tél.!: 06 87 92 91 09
Fax.!: 04 91 08 91 76
Responsable de la rédaction!:
Jean-Noël BRET
Parution occasionnelle.
Tirage indéterminé.
8

Documents pareils

Soldats de Napoléon - L`épopée racontée par ceux qui l`ont faite

Soldats de Napoléon - L`épopée racontée par ceux qui l`ont faite Publié avec la collaboration des Amis du Musée de l’Empéri cet ouvrage propose une approche originale de l’armée napoléonienne à travers les témoignages de ceux qui en ont vécu le quotidien. L’aute...

Plus en détail