Petit lexique des termes d`architecture

Commentaires

Transcription

Petit lexique des termes d`architecture
Merlon : partie pleine d’un parapet entre deux créneaux, deux embrasures.
Pe tit L e x i q u e
C H A TE A U X FO RT S &
FO RT IF IC A TI O N S
ertu
ue employé pour désigner toute ouv
Meurtrière : terme génériqingu
ères, canonnières,
arch
:
res
rtriè
e différents types de meu
re réalisée pour le
tir dans une fortification. On dist
archères-canonnières.
Motte
: monticule naturel ou artificiel
au sommet duquel était aménagée une tour
au Moyen-Age. La motte était généralement
protégée par un fossé qui entourait également la
basse-cour.
Place : la place forte désigne tout lieu clos par des fortifications. La place d’armes
archère simple
archère-cruciforme
à croix pattée
archère
en étrier
archère en bêche
Archère : meurtrière de forme verticale
étroite et longue, aménagée dans un mur
pour permettre de tirer à l’arc ou à l’arbalète, puis avec les premières armes à feu appelées bombardes à main ou couleuvrines.
archères-canonnières
Barbacane
: ouvrage bas construit en avant d’une fortification, pour en
l’insu de l’assiégeant.
Basse-cour
: espace compris entre la première et la seconde enceinte d’un
Rempart : fortification constituée d’une levée de terre, éventuellement retenue
Bastion
correspond à l’espace réservé au rassemblement d’une troupe armée.
Poterne : Dans une fortification, petite porte dissimulée, pour permettre de sortir à
par un mur de soutènement ou un ouvrage en bois.
Tour : bâtiment construit en hauteur dominant un édifice ou un ensemble architectural
et souvent destiné à la protection militaire.
Contrescarpe :
défendre l’accès.
château-fort, d’une abbaye... et qui contenait les dépendances.
: ouvrage bas en saillie d’une fortification, de plan pentagonal,
apparaissant à partir du XVIe siècle en Italie.
Château
: le château est la
demeure seigneuriale, si elle est
fortifiée, c’est un château-fort.
chapelle
castrale
tours
châtelet
Fortification type Vauban
Escarpe :
pente du
mur extérieur d’un
fossé, du
côté de la
campagne
paroi du
côté de la
place-forte.
donjon
Fossé
basse-cour
château
courtine
pont-levis
douve / fossé
Demi-lune :
ouvrage de défense retranchée, situé à l’extérieur de
la place-forte et cerné d’un
fossé.
Bastion
Châtelet
: ouvrage de défense extérieur qui protège le plus souvent l’accès au
château-fort ou à une voie de communication.
Chemin de ronde : circulation aménagée au sommet des courtines et protégée
par un parapet ou un crénelage.
fossé
Citadelle : variété de forteresse attachée à la défense d’une ville, implantée le plus
enceinte
porte
souvent sur le tracé de son enceinte.
château
fort
Courtine : dans une enceinte, mur épais entre deux tours ou deux bastions.
Créneau : ouverture pratiquée à intervalles réguliers au sommet d’un rempart,
d’une tour, et qui servait à la défense.
Douve : tranchée remplie d’eau servant à la défense d’un château.
barbacane
Échauguette : petite construction placée en surplomb
d’un bâtiment ou d’une courtine.
Enceinte : mûr de clôture fortifié, édifié en périphérie
barré
n
o
r
e
Ep
d’une place-forte.
Éperon
Échauguette
: l’éperon barré est un promontoire
rocheux naturel coupé par un fossé, une palissade.
Forteresse : désigne une place-forte militaire.
Fortifications
: ensemble des ouvrages destinés à assurer
la défense d’une place-forte.
Fossé
: tranchée entourant un ouvrage fortifié et servant à
la défense.
Herse
: grille verticale placée devant la porte d’une placeHerse
forte. Cette grille en bois ou en métal est abaissée par un treuil de levage en coulissant
dans les rainures verticales taillées dans la maçonnerie. La chambre de herse est
l’espace situé au-dessus de la porte dans lequel étaient installés
J
Fortifications
Hourds
: sorte de galerie réalisée en bois et disposée en surplomb, au sommet d’un
ouvrage fortifié, vers l’extérieur et servant à la défense.
Latrines
: lieux d’aisance, correspondant soit à des petites constructions en
surplomb sur l’extérieur d’un bâtiment, soit à de petites pièces fermées et raccordées
à une fosse par l’intermédiaire d’un conduit.
Mâchicoulis : ouvrage de pierre placé
le plus souvent au sommet des murs d’une
fortification. Il est constitué d’un parapet en
léger surplomb, d’un sol percé et repose
sur des corbeaux. La tradition populaire
veut que l’on y jetait de l’eau, de l’huile
ou de la poix bouillantes sur l’assaillant,
alors que c’était plus vraisemblablement de
simples projectiles en pierre qui devaient
être utilisés.
créneau
merlon
meurtrière
mâchicoulis
Mâchicoulis

Documents pareils