communiqué - Musées nationaux des Alpes Maritimes

Commentaires

Transcription

communiqué - Musées nationaux des Alpes Maritimes
communiqué
Alicia Framis
Chambre des livres interdits
5 juillet – 13 octobre 2014
vernissage samedi 5 juillet 2014 à 11h
Musée national Pablo Picasso
la Guerre et la Paix, Vallauris
Cette exposition est organisée par les musées
nationaux du XX ème siècle des Alpes-Maritimes
Avec sa récente série des chambres - chambres à crier, à oublier, chambres pour protester ou pour
développer des idées dissidentes - l'artiste espagnole Alicia Framis continue de questionner
l’environnement social et humain actuel, met en évidence les dispositifs d'aliénation et autres moyens
de coercition. Au musée national Pablo Picasso, La Guerre et la Paix, Alicia Framis a créé une chambre
des livres interdits, une bibliothèque d'ouvrages qui, objets de censure, sont ou ont été interdits et
dont les auteurs ont connu ou connaissent encore des difficultés avec le pouvoir judiciaire ou
politique. Dans certains cas plus graves, quelques-uns d'entre eux vont connaître la prison, la torture
ou la mort.
Ouverte aux visiteurs, cette chambre de livres interdits est un lieu d'étude et de réflexion où chacun
pourra évaluer les méfaits d'une censure qui a jadis frappé des ouvrages aujourd'hui reconnus comme
d'authentiques chefs-d’oeuvre et qui appartiennent pour beaucoup d'entre eux au patrimoine culturel
mondial. Ainsi, des Nouveaux Contes de La Fontaine au Candide de Voltaire, de Lolita de Nabokov au
Deuxième sexe de Simone de Beauvoir, de La Bible à Mickey Mouse, force est de constater que la
censure s'abat, au fil du temps et sans distinction aucune, sur nombre d'ouvrages aux contenus les
plus variés.
Cette proposition trouve pleinement son sens dans la chapelle que Picasso a transformée en un
temple pour la paix et dans lequel, dénonçant la guerre, l'artiste a peint un attelage, belliqueux, tout
de violence, qui foule du sabot un livre, symbole de culture et de liberté.
---------------------------------
Commissaires :
Maurice Fréchuret, conservateur en chef du Patrimoine, directeur des musées nationaux du
XXème siècle des Alpes-Maritimes
Sarah Ligner, conservatrice au musée national Marc Chagall
Alicia Framis - Chambre des livres interdits – juillet 2014 © François FERNANDEZ
1
press release
Alicia Framis - Room of forbidden books
With her recent series of rooms - rooms for screaming, rooms for forgetting, protesting or developing dissident
ideas – the Spanish artist Alicia Framis continues to question the present social and human environment,
highlighting the devices causing alienation and other means of coercion. At the War and Peace National Pablo
Picasso Museum, Alicia Framis has created a room full of forbidden books: a library of books that have been
censored, are or have been banned and whose authors have experienced or are still experiencing difficulties
with the legal or political powers that be. In the more extreme cases, some of these authors have experienced
prison, torture and / or death.
Open to visitors, this room of forbidden books is a place for study and reflection; a place where everyone can
assess the harms of censorship that were once applied to books that are now recognized as genuine
masterpieces - many of which are part of the world’s cultural heritage. Thus from Nouveaux Contes by La
Fontaine to Voltaire's Candide, from Lolita by Nabokov to The Second Sex by Simone de Beauvoir, from the Bible
to Mickey Mouse, it is clear that over the years and without distinction censorship has hit a great many books
covering a wide range of topics.
The full meaning of Alicia Framis’ proposition comes to light in the chapel Picasso transformed into a homage to
peace and in which, denouncing war, the artist created a painting full of warlike violence with horses trampling a
book - the symbol of culture and freedom - under its hoofs.
----------------------------------comunicado
Alicia Framis - Habitación de libros prohibidos
Con su reciente serie de habitaciones - habitaciones para gritar, olvidar, habitaciones para protestar o
desarrollar ideas disidentes - la artista española Alicia Framis sigue cuestionando el actual entorno social y
humano, pone de manifiesto los dispositivos de enajenación y demás medios de coerción. En el museo nacional
Pablo Picasso, La Guerra y la Paz, Alicia Framis ha creado una habitación de libros prohibidos, una biblioteca de
obras que, objetos de censura, están o estuvieron prohibidas y cuyos autores experimentaron o siguen
experimentando dificultades con el poder judicial o político. En algunos casos más graves, algunos de ellos
sufrieron la prisión, la tortura o la muerte.
Esta habitación de libros prohibidos que está abierta a los visitantes, es un lugar de estudio y reflexión, donde
cada uno podrá evaluar las fechorías de una censura que afectó en otra época a obras, hoy día, reconocidas
como auténticas obras maestras, cuya mayoría pertenecen al patrimonio cultural mundial. Así pues, desde los
Nuevos Cuentos de la Fontaine hasta Cándida de Voltaire, de Lolita de Nabokov al Segundo sexo de Simone de
Beauvoir, de la Biblia al Mickey Mouse, tenemos que reconocer que la censura abarca, con el paso del tiempo y
sin distinción ninguna, muchas obras de contenido muy variado.
Esta propuesta adquiere todo su sentido en la capilla que Picasso transformó en un templo para la paz y en la
que, denunciando la guerra, el artista pintó un carro de guerrero tirado por un caballo, de gran violencia, que
pisa con los cascos un libro, símbolo de cultura y libertad.
----------------------------------M
Musée national Pablo Picasso
Place de la Libération - 06220 Vallauris
T +33 (0)4 93 64 71 83
Tous les jours de 10h à 19h,
à partir du 1° septembre, tous les jours
sauf le mardi, de 10h à 12h15 et de 14h à 17h
Tarifs sous réserve de modifications : 4 €, réduit 2 €,
gratuité pour les moins de 26 ans (U.E) et pour tous le
1er dimanche du mois
www.musee-picasso-vallauris.fr
Contacts presse :
Hélène Fincker
[email protected]
T +33(0)6 60 98 49 88
Françoise Borello
[email protected]
T +33(0)4 93 53 75 73 / + 33(0)6 70 74 38 71
2
sommaire
communiqué
press release
comunicado
p. 1
extraits du catalogue de l’exposition
p. 4
biographie
p. 7
Liste des expositions
p. 8
visuels disponibles pour la presse
p. 14
partenaires
p. 15
3
extraits du catalogue de l’exposition
Echange de messages électroniques entre Pierre Le Pillouër et Christian Arthaud.
Vallauris, Nice, Gourdon. Avril, mai, juin 2014
PLP :
Bien sûr, on s'est amusé en aidant Alicia Framis et l'équipe des musées nationaux du XX e siècle des
Alpes-Maritimes à dresser la liste d'une sorte d'Enfer Idéal, constitué de livres que nous aimons,
admirons, qui sont considérés aujourd'hui comme des chefs-d'œuvre et qui ont été, à une époque ou
une autre, dans un pays ou le nôtre, poursuivis, condamnés, leurs auteurs emprisonnés, persécutés et
exécutés.
Notre époque et notre culture, ici même en Europe (où on se vante si facilement nos libertés en
fustigeant les tyrannies d'ailleurs) connaissent leurs zones d'ombres, voire de barbarie.
Je te propose de commencer notre correspondance sur ce point.
Balayons donc devant notre porte : depuis Le Château de Cène de Bernard Noël, plus de censure du
tout en France ?
Est-on vraiment totalement libres d'écrire ce qu'on veut ?
CA :
Aujourd’hui je ne pense pas qu’il existe des auteurs ou des éditeurs pouvant attester qu’en France (et
en Europe ?) la censure continue d’exercer son redoutable pouvoir.
En tous cas, sur un plan directement politique, on peut considérer qu’il n’y a plus de censure depuis
longtemps. Un ouvrage, fiction ou essai, peut vanter les mérites ou dénoncer les abus de n’importe
quelle idéologie sans réveiller les démons du caviardage.
Sur les questions morales ou de mœurs, par contre, je pense que la veille réprobatrice est plus grande.
Mais ce n’est pas tant une Justice (qui serait à la solde d’un ordre vertueux ou de je ne sais quel guide
des consciences) qu’il faut craindre mais la Société, ou plutôt les dépôts de plainte de citoyens se
considérant offensés (en tant qu’ils appartiennent à un genre, une race, une communauté, etc.).
…
Tu as raison, de nos jours il y a peut-être pire que la censure (plus de dictature, plus d'inquisition !),
c'est le désintérêt. Je n'ai aucune donnée fiable concernant le rôle d'internet dans le désamour pour le
Livre. Je trouve les éditeurs plutôt inventifs pour susciter l'excitation de lecteurs potentiels, même si
leur politique me paraît, à moi, toujours timorée quant au choix des textes.
…
On plaisante car notre Enfer Idéal est rétrospectif et désormais inactif (toute la bibliothèque interdite
ou presque est maintenant en livres en format de poche !). On ne saisit pas aujourd’hui pour quelle
raison ces chefs-d’œuvres incontestés ont piqué au vif Anastasie. Cela semble arbitraire, ou le fait du
prince. De nos jours des contre-pouvoirs existent et sont en mouvement pour dénoncer aussitôt les
abus dont pourrait faire preuve la réprobation administrative. Nous parlons de nos contrées, bien
entendu. Le marché du Livre s’est internationalisé depuis longtemps et je suppose qu’il existe une
géographie des zones où il est possible de publier tel livre et celles où c’est totalement impossible. Les
citoyens du monde sont d’abord et avant tout les otages de leur représentation politique et religieuse
(là où c’est pertinent, ailleurs la censure est simplement économique : rentabilité ou faisabilité à
travers aides et mécènes).
…
Un empereur chinois qui fait brûler tous les livres de l’empire, condamne-t-il tout esprit critique ou
magnifie-t-il un précepte philosophique qui incite à faire table rase de tout savoir préétabli ? Détruit-il
toute liberté ou au contraire ouvre-t-il un champ des possibles infini ? Impose-t-il la mort ou au
contraire la vie libérée de tout a priori ?
…
4
On navigue en eaux troubles entre textes pornographiques, libelles subversifs, propos offensants,
images dégradantes…
…
En fait je disais qu’il est absurde selon moi de lire une œuvre littéraire à l’aune d’un présupposé
message. Ici l’apologie de la pédophilie. Un livre ne vaut que pour son auteur et n’est l’exemple de
rien, le modèle de personne. Il doit susciter la prise en charge singulière de ce que chacun peut être
en ce monde et dans notre culture. Ce que Ponge nous propose avec le bois de pin, la crevette ou le
savon. Mais là, pas de risque de censure, et c’est bien le signe que l’institution qui veille au respect des
lois ne sait pas lire, qui s’arrête à l’effet possible quant à la morale publique de telle description.
Il y a mille croyances qui s’exhibent ou se dissimulent dans un livre, et alors ? c’est une bataille (contre
son époque, contre sa langue, contre soi…) que mène chaque auteur, et lui imposer un verdict
inquisiteur qui emprisonne sa démarche comme s’il était coupable d’être ce qu’il est (au nom d’une
vérité supérieure et d’une instance indiscutable) équivaut à dénaturer son art (le don qu’il fait à ses
contemporains) pour le faire entrer de force dans des catégories utiles au discours public : ainsi
l’ouvrage dénoncé prend a contrario une fonction insigne pour conforter le lien social.
PLP :
L'argument le plus fort contre toute censure, est à mon sens celui que tu as exprimé : son manque
total d'efficacité.
Il y a également la fluctuation des goûts, des humeurs et des mœurs dans l'espace et le temps qui fait
planer sur les censeurs la menace du ridicule.
Je retiens de nos échanges que cette question n'est pas si inactuelle que je l'aurais cru quand j'ai
commencé à t'écrire.
Je supposais a priori un consensus unanime contre la censure au moins des écrits mais il n'en est rien.
Imaginons un Céline islamiste radical, il n'aurait presque aucune chance de trouver un éditeur, il
sévira en revanche sur le web où il sera surveillé.
Pourtant l'attitude la plus noble, la plus enviable est toujours celle des démocrates résolus depuis
Voltaire :
Je suis en total désaccord avec ce que vous affirmez mais je pourrais me battre pour que vous ayez le
droit de le faire.
Notre société a idéalisé les valeurs de liberté mais tombe vite dans la formule Pas de liberté pour les
ennemis de la Liberté.
Du coup, pas mal de gens peuvent être condamnés.
En ce qui concerne les mœurs, les zones de tolérance ou d'intolérance se sont simplement déplacées.
Par exemple, quand Yves Robert a tourné La guerre des boutons dans la société très verrouillée
gaulliste de 1962, les jeunes acteurs ont tourné, conformément au livre de Louis Pergaud,
entièrement nus : plus question d'imaginer de telles scènes dans aucune des deux nouvelles versions
sorties en 2011 !
Rappelons-nous l'épisode de la plainte contre l'exposition du CAPC à Bordeaux, Présumés innocents :
la justice a finalement innocenté les commissaires et les artistes mais cela a marqué les esprits ; et
cela fonctionne en tant que charge inhibitrice en amont des accrochages.
La conclusion que j'en tire est que notre époque n'est ni pire, quoi qu'en disent les déclinistes, ni
meilleure que les autres.
Pas plus libre en tout cas, contrairement à ce qu'elle se raconte.
Lue le 8 juin sur le site Rue 89, une lettre de Flaubert qui fait l'apologie du tourisme sexuel auprès de
jeunes garçons mineurs
Laure Limongi l'a relayée sur Facebook :
http://blogs.rue89.nouvelobs.com/la-lettre-du-dimanche/2014/06/08/lettre-de-gustave-flaubertavoue-sa-sodomie-et-en-parle-table-dhote-233060
S'agit-il d'une provocation ?! Le titre On avoue sa sodomie et on en parle à table reprend un extrait
d'une lettre de Gustave Flaubert à Louis Bouilhet, datée du 15 janvier 1850 au Caire (voyage en Orient
avec Maxime Du Camp).
5
Ce titre ne met pas en exergue ce qui pourrait déclencher la violente réprobation de certaines
associations.
Je prends le risque d'une citation dans ce catalogue des musées nationaux ?!
L'autorité de Flaubert fera-t-elle écran ?!
Je copie-colle l'extrait le plus scandaleux aujourd'hui :
C’est aux bains que cela se pratique. On retient le bain pour soi (cinq francs), y compris les masseurs, la
pipe, le café, le linge et on enfile son gamin dans une des salles. Tu sauras du reste que tous les garçons
de bain sont bardaches.
Alicia Framis a donc eu bien raison de remettre cette question sur les tapis et les murs.
C'est en lien avec son travail d'interrogation des limites, des frontières, des marges, son désir de les
faire bouger. Dans ses Grèves secrètes par exemple, elle interroge la limite entre travail et grève bien
sûr mais aussi entre mouvement et arrêt. La grève est un mouvement et un arrêt, Alicia travaille ses
images dialectiquement.
Son approche de l'enfant est, elle aussi, transgressive : en 2000, dans le Musée Migros de Zurich, elle a
créé un espace de totale liberté pour les seuls enfants où ils peuvent se cacher, échanger et même
commercer sans autorisation parentale : ils échappent d'autant plus au pouvoir de ceux-ci qu'ils ont
été préalablement parqués dans une smoking room transparente ! Il ne s'agit pas d'un simple
renversement humoristique d'une situation de contrainte ordinaire, on retrouve là le goût d'Alicia
Framis pour sa révolte contre les espaces construits d'habitudes que l’on croit naturelles, son goût
pour la mise à jour des ressources et possibilités qu'un lieu masque à la plupart de nos regards.
Dans l'idée de me déplacer moi aussi, de franchir une limite, j'ai à nouveau pénétré ma zone préonirique à deux reprises, en me reliant à ce que je savais de l'œuvre d'Alicia.
…
-----------------------------------------------------------------
Pierre Le Pillouër, poète et écrivain, a créé en 2001 Sitaudis, premier site internet de poésie
comparative, dont il est le rédacteur en chef.
Christian Arthaud est logisticien de l'art, commissaire d'expositions et conférencier.
6
biographie
Alicia Framis est née en 1967 à Barcelone. Elle a étudié à l’École des Beaux-Arts de l’université de
Barcelone et à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Elle est également diplômée de
l’École pratique des hautes études à Paris et de la Rijksakademie Van Beelde Kunstende à Amsterdam.
Après sa formation, Alicia Framis a vécu et travaillé à Barcelone (1985-1990) et à Paris (1990-1993).
Depuis 1995, elle vit et travaille à Amsterdam.
Alicia Framis dans la chambre des livres interdits, 3 juillet 2014
7
expositions individuelles
2014
Framis in Progress, Cultuurcentrum, Bruges, Belgique. Commissaire : Michel Dewilde
Framis in Progress, Musée d’art contemporain de Castille-León (MUSAC), León, Espagne
Reading together, Galerie Annet Gelink, Amsterdam, Pays-Bas
2013
Forbidden Rooms, Habitaciones Prohibidas, Galerie Juana de Aizpuru, Madrid, Espagne
Framis in Progress, Galerie im TaxisPalais, Innsbruck, Autriche
Framis in Progress, Museum voor Moderne Kunst, Arnhem, Pays-Bas
2012
Cinema Solo, Frac Haute-Normandie, Rouen, France
Daily Future, Kunstzone Rabobank Utrecht, Pays-Bas
Galerie Barbara Gross, Munich, Allemagne
2011
Apuntes sobre el cielo, Salle des expositions de la Députation Provinciale de Huesca, Huesca, Espagne
2009
Galerie Barbara Gross, Munich, Allemagne
Galerie GMG, Moscou, Russie
New Buildings for China, Institut Cervantes, Beijing, Chine
2008
Guantánamo Museum, Centre d’Art Santa Mónica, Barcelone, Espagne. Commissaire : Montse Badía
Not for Sale (performance), Madrid Abierto, Madrid, Espagne
2007
China with love, Galerie Annet Gelink, Amsterdam, Pays-Bas
2006
Alicia Framis, Duolun Museum of Modern Art, Shanghai, Chine
Acciones secretas, Galerie Helga de Alvear, Madrid, Espagne
Alicia Framis. Secret Strike, Mireille Mosler, Ltd, New York, Etats-Unis
Secret Strike: Archivo momentos, Centro Galego de Arte Contemporáneo CGAC, Saint-Jacques de
Compostelle, Espagne
Partages, Musée d’Art Contemporain de Bordeaux CAPC, Bordeaux, France
2004
Anti_dog, Center of Art La Panera, Lleida, Espagne. Commissaire : Gloria Picazo
2003
Muebles de tiempo, Galerie Helga de Alvear, Madrid, Espagne
Anti_dog, Ikon Gallery, Birmingham, Royaume-Uni
Anti_dog, Dunkers Kulturhus, Helsinborg, Suède
Anti_dog, performance, Reina Sofia, Madrid, Espagne
Anti_dog, performance, Metronom, Barcelone, Espagne
2002
Anti_dog, Galerie Annet Gelink, Amsterdam, Pays-Bas
Anti_dog, Palais de Tokyo, Paris, France
8
2001
Minibar, Arco, Madrid, Espagne
2000
Remix Buildings- Proposals, Pand Paulus, Schiedam, Pays-Bas
Remix Buildings, Migros Museum, Zurich, Suisse
Galerie Micheline Szwajcer, Antwerp, Belgique
1999
Architectura Integrada, Galerie Estrany-de la Mota, Barcelone, Espagne
1998
Hijas sin hijas / daughters without daughters, Alicia Framis, Centrum Beeldende Kunst, Dordrecht,
Pays-Bas
Dreamkeeper, Stedelijk Museum Bureau Amsterdam, Amsterdam, Pays-Bas
expositions collectives
2013
Dread, Musée De Hallen, Haarlem, Pays-Bas. Commissaire : Juha Zwelfde
Tolerance, Chambre d'Amies, Amsterdam, Pays-Bas. Commissaire : Siebbe Trentto
Habitat, Musée Serralves, Porto, Portugal
Collection on display, Migros Museum, Zürich, Suisse
Shift, Het Nieuwe Instituut, Rotterdam, Pays-Bas
Full Printed - Printing Objects, Museum für Gestaltung, Zürich, Suisse
2012
Somnio Film Festival, Alkmaar, Pays-Bas
Anti_dog, Palma de Majorque, Espagne
L'amour à mort, FRAC Corse, Corte, France
Cartas al Cielo, Amstelpark, Amsterdam, Pays-Bas, avec le soutien de Stadsdeel Zuid
Through an open window, Institut néerlandais, Paris, France
Genealogías feministas en el arte español: 1960-2010, Musée d’art contemporain de Castille-León
(MUSAC), León, Espagne
The Ideal Place, NEST, La Haye, Pays-Bas
Screening of Lost Astronaut (the project re.act.feminism #2- a performing archive), Galerie Miroslav
Kraljević, Zagreb, Croatie
Screening of Lost Astronaut (the project re.act.feminism #2- a performing archive), Institut Sztuki,
Wyspa, Gdansk, Pologne
Screening of Lost Astronaut (the project re.act.feminism #2- a performing archive), Fondation Antoni
Tàpies, Barcelone, Espagne
Screening of Lost Astronaut (the project re.act.feminism #2- a performing archive), Akademie der
Künste, Berlin, Allemagne
2011
Imagine Being There, Kunstzone Rabobank, Utrecht, Pays-Bas
Moonlife Concept store, Amsterdam, Pays-Bas
Medianoche en la ciudad, ARTIUM Centro-Museo Vasco de Arte Contemporáneo, Vitoria-Gasteiz,
Espagne
Screening of Lost Astronaut (the project re.act.feminism #2- a performing archive), Centro Cultural
Montehermoso, Vitoria-Gasteiz, Espagne
9
2010
Aware: Art Fashion Identity Exhibition, Royal Academy of the Arts, GSK Contemporary, Londres,
Royaume-Uni
Drafts Establishing Future, Flux/S Eindhoven, Pays-Bas
De Nederlandse identiteit?, Museum De Paviljoens, Almere, Pays-Bas
C.O.N.T.R.A.V.I.O.L.E.N.C.I.A.S., Koldo Mitxelena Kulturunea, San Sebastian, Espagne
Secret Strikes, Sprengel Museum, Hanovre, Allemagne
Double infinity, Centre culturel allemand, Shanghai, Chine
Performance vidéo, Centre Pompidou, Paris, France
projets :
Moon Life Concept Store, Shanghai, Chine
Moon Academy, avec l’agence spatiale européenne, Pays-Bas
Cage&Degas&Demos&Loops, Musée Picasso, Barcelone, Espagne
Thinking Of Dallipur, avec Purificacion Garcia et Laboral, Gijon, Espagne
2009
Ball Park, Galerie Estrany de la Mota, Barcelone, Espagne
Looking from the Outside, ArtAids, Barcelone, Espagne
Minimal Histories, Galerie Box et Institut Cervantes, Göteborg, Suède
Biennale de Moscou, Moscou, Russie
def drafts establishing future, ABC Art Berlin Contemporary, Berlin, Allemagne
Is this Spain?, Saint Pancras Crypt Gallery, Londres, Royaume-Uni
Utopía? –Art and Human Rights, Addaya Centre d’art contemporain, Majorque, Espagne
Auto, Sueño y Materia, Laboral Centro de Arte, Gijón, Espagne
Biennale Estuaire, Nantes, France
Contraseñas, Centre culturel Montehermoso, Vitoria-Gasteiz, Espagne
The Show must go on, Galerie GMG, Moscou, Russie
Mi Vida. From Heaven to Hell. Life experiences in art from Musac Collection, Mücsarnok Kunsthalle,
Budapest, Hongrie
Una fábrica, una máquina, un cuerpo... Arqueología …espacios industriales, La Panera, Lleida, Espagne
URBANEA, Fondation Es Convent, Majorque, Espagne
200 years Prix de Rome, Kunsthal Rotterdam, Pays-Bas
Performance 09, New York, États-Unis
Auto. Sueño y materia, CA2M Centro de Arte Dos de Mayo, Móstoles, Espagne
25 Obras, 17 Artistas, 4 Relatos, Centre d’Art la Panera, Lleida, Espagne
Holland Experience!, Art Center Nabi, Seoul, Corée
Inventari, Galerie Estrany, De La Mota, Barcelone, Espagne
Nuevas Historias. A New View of Spanish Photography, Stenersenmuseet, Oslo, Norvège
projets :
Lost astronaut (performance), New York, États-Unis
Forbidden places, ART AIDS, Barcelone, Espagne
2008
Zonas de Riesgo, Caixa Forum, Barcelone, Espagne. Commissaire : Ninfa Bisbe
Rencontres Internationales, Centre Pompidou, Paris, France
“Wouldn’t it be nice… wishful thinking in art and design”, Somerset House, Londres, Royaume-Uni
Risque d'attente, Galerija Karas, Zagreb, Croatie
Extraordinary rendition, Galerie Helga de Alvear, Madrid, Espagne
Imágenes a pie de calle, Festival Loop, Barcelone, Espagne. Commissaire : Neus Miró
“Wouldn’t it be nice…wishful thinking in art and design”, Museum für Gestaltung, Zurich, Suisse
Locked-In, Images of Humanity in the Age of Intrusion, Casino de Luxembourg - Forum d’art
contemporain, Luxembourg
Everywhere is War(and rumours of War), Galerie Bodhi Art, Bombay, Inde
Mondo e Terra, la collection du Frac Corse, Musée d’art de Nuoro, Nuoro, Italie
10
2007
Pensa-Piensa-Think, Centro de Arte Santa Mónica, Barcelone, Espagne
Artist Pention Trust , Today Art Museum, Beijing, Chine. Commissaire : Dan Cameron
Montevideo program: Acciona, Observatori-festival, Valence, Espagne
After the News, BankART1929, Yokohama, Japon
MOCA Museum, Shanghai, Chine
Entreprise du lieu, Domaine Pommery, Reims, France. Commissaire : Daniel Buren
Would be so nice, Centre d’art contemporain, Genève, Suisse
Rightfully Yours, Galerie Justina M Barnicke, Université de Toronto, Canada
Existencias, Musée d’art contemporain de Castille-León (MUSAC), León, Espagne
Background IV, Galerie Horrach Moyà, Palma de Majorque, Espagne
Pattern Language: Clothing as Communicator, Paul and Lulu Hilliard University Art Museum, Lafayette,
États-Unis
Colección de Arte Contemporáneo 3 del Ayuntamiento de Lleida, Centre d’Art la Panera, Lleida,
Espagne
2006
Big City Lab, Art Forum Berlin, Allemagne. Commissaire : Friederike Nymphius
On Mobility, CAC, Vilnius, Lituanie
59, Festival International du film de Locarno, Locarno, Suisse
Dresscode, Historisches und Voelkerkundemuseum (Borrower), St. Gallen, Suisse
Femmes d’Europe, Saint-Tropez, France
Alicia Framis. 8 de junio, las modelos libran. A Life in a Bag, Loewe 160 Years Anniversary, Círculo de
Bellas Artes, Madrid, Espagne
Fusión, MUSAC, Musée d’art contemporain de Castille-León (MUSAC), León, Espagne
Invideo, Milan, Italie
Fashion victim, CRAC, Alsace, France
Fashions, Centre d’art contemporain, Leipzig, Allemagne
Secret Strike, Tate Modern, Art Unlimited, Art 38 Basel, Bâle, Suisse
Architecture au Corps, Galerie Anton Weller, Paris
Pattern Language: Clothing as Communicator, Frederick R. Weisman Art Museum, Minneapolis,
États-Unis
Pattern Language: Clothing as Communicator, Art Museum at U.C. Santa Barbara, Santa Barbara,
États-Unis
Pattern Language: Clothing as Communicator, Krannert Art Museum, Champaign, États-Unis
Dormir, rêver... et autres nuits, CAPC Musée d'art contemporain, Bordeaux, France
Paisaje del arte latinoamericano actual, Institut Cervante, Milan, Italie
2005
Actions Tour, Cala San Vicente, Pollença, Palma de Majorque, Espagne. Commissaire : Juan Antonio
Álvarez Reyes
Museo Universitario Contemporáneo de Arte, Universidad Nacional Autónoma de México, Mexique
Contemporary Visions, Photographs and videos from the Collection Helga de Alvear Oulu City Art
Museum, Oulu, Finlande
Carrera de Fondo, Santa Inés exposition gallery, Séville, Espagne. Commissaire : Margarita Aizpuru
Bodytalk, Museum Beelden aan Zee, El Cheveningen, Pays-Bas
Pattern Language, Krannert Art Museum, University of Illinois, Urbana, Santa Barbara, Museum of Art,
University of California ; Weisman Art Museum, University of Minnesota, Minneapolis, Minnesota ;
Southeastern Center for Contemporary Art, Winston-Salem ; Tufts Univeristy Art Gallery, Medford,
États-Unis
Dreaming Bodies, Asahi Art Square, Tokyo, Japon
Express yourself, Kunsthaus Dresden, Dresde, Allemagne
Super, Biennale de Belgique, Hasselt, Belgique
On Mobility, De Appel, Amsterdam, Pays-Bas
Fascination, Museum of Modern Art, Stockholm, Suède
11
Fascination, Museum of Modern Art of Bradford, Royaume-Uni
Express yourself, Kunsthaus, Dresde, Allemagne
2004
No lo llames performance, Museo del Barrio, New York, États-Unis
Hors d’œuvre: ordres et désordres de la nourriture, CAPC, Bordeaux, France
Hit and Run, Istanbul, Turquie
Dream Island, Riga, Lettonie
Video-shop, Zaragoza, Espagne
Fashination, Moderna Museet, Stockholm, Suède
Bodytalk, Beelden aan Zee, La Haye, Pays-Bas. Commissaire : Anne Berk
Brave New World, Ileana Tounta Contemporary Art Centre, Athènes, Grèce
'Fuckin' Trendy, Kunsthalle Nuernberg, Allemagne. Commissaire : Ellen Seiferman
The violence of the tone, W139, Amsterdam, Pays-Bas. Commissaire : Anders Kreuger
Women video artists, UNESCO, Paris, France
We are the world, Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam, Pays-Bas
Utopia Station, Naples, Italie
Utopia Station, Munich, Allemagne. Commissaire : Hans Ulrich Obrist
Revolving Doors, Fondation Telefonica, Madrid, Espagne. Commissaire : Montse Badia
No lo llames performances, Centro Andaluz Art Contemporaneo, Séville, Espagne
2003
We are the world, pavillon allemand à la Biennale de Venise, Italie. Commissaire : Rein Wolf
Fantastic, MassMoca, Massachusetts, États-Unis. Commissaire : Nato Thompson
Anti_dog, Rituals, Berlin, Allemagne
Pequenas politicas, EAC, Castellon, Espagne
Utopia Station, Biennale de Venise, Italie. Commissaires : Hans Ulrich Obrist, Rirkrit Tiravanija, Molly
Nesbitt
Kidea, Tuscia Electra, Florence, Italie
Armour, Fort Asperen, Pays-Bas. Commissaire : Lidewij Edelkoort
No lo llames performances, Musée Reina Sofia, Madrid, Espagne
2002
Projects, Centre D'Art Santa Monica, Barcelone, Espagne. Commissaire : Montse Badia
Montevergini, Galleria Civica d'arte contemporanea di Siracusa, Syracuse, Italie
Frac Languedoc-Roussillon, Montpellier, France. Commissaire : Ami Barak
Catalan International Artists Palau Sorajec, Majorque, Espagne. Commissaire : Josep Miquel Garcia
Museum Dhondt - Dhaenens, Deurle, Belgique. Commissaire : Edith Doove
2001
Deuxième Biennale de Berlin, Allemagne. Commissaire : Saskia Bos
Sonsbeek 9: Locus/Focus, Arnhem, Pays-Bas. Commissaire : Jan Hoet
Squatters, Fundacion Serralves, Porto, Portugal
Triennale de Yokohama, Japon. Commissaire : Nabuo Nakamura
Artline 5: Interaktionen Natur & Architektur, Borken, Allemagne. Commissaire : Jan Hoet
Silhouettes and Shadow, Fundament Foundation, Tilburg, Pays-Bas
Demonstration Room: Ideal House, The Big Show, NICC, Antwerp, Belgique
Vostestaqui, Palau de la Virreina, Barcelone, Espagne. Commissaire : Chus Martinez
Parasites, Stork area, SKOR/AFK Amsterdam, Pays-Bas
2000
Loneliness in the City/Einsamkeit in der Stad -Inventions against Loneliness, Zurich, Suisse
Loneliness in the City/Yksinnaisyys Kaupungissa-World record of Contact, Helsinki, Finlande
Loneliness in the City/Soledad en la cuidad- Remix, Macba, Barcelone, Espagne
Over the Edges, SMAK, Ghent, Belgique. Commissaire : Jan Hoet
I made a list of things I'm going to do: ... Plan B, De Appel, Amsterdam, Pays-Bas
12
Etats des lieux # 1, Fribourg, Suisse. Commissaire : Nicolas Bourriaud
Domestic Loneliness, a project by Alicia Framis with Stefan Banz, Otto Berchem, Fortuyn / O'Brien, Una
Henry, Johannes Schwartz, Galerie Annet Gelink, Amsterdam, Pays-Bas
Zona F, EACC, Castellon, Espagne
Miradas indiscretas, Fundacion la Caixa, Barcelone, Espagne
Living Apart Together, Caixa, Barcelone, Espagne
Ideas for living, ACHK-de Paviljoens, Almere, Pays-Bas. Commissaire : Janwillem Poels
1999
Indoor, with a.o. Jimmie Durham, Musée d’art contemporain, Lyon, France
EXTRAetORDINAIRE, Le printemps de Cahors, 9ème édition, Cahors, France
Loneliness in the City/ Einsamkeit in der Stadt- Der Paradies so nah, Museum Abteiberg
Mönchengladbach, Allemagne
Loneliness in the City/Eenzaamheid in de stad- LOCO, CBK Dordrecht, Pays-Bas
12ème mois de l'Image de Dieppe, dualité, Hôtel de Ville de Dieppe, France
Sympathikus, Einblicke in das vegetative Nervensystem der Kunst von heute, Museum Abteiberg,
Mönchengladbach, Allemagne
Go Away, Artists and Travel, commissariat assuré par les élèves de dernière année du Royal College of
Art's, MA in Visual Arts Administration, Royal College of Art, Londres, Grande-Bretagne
Private Room, Public Space, ACHK De Paviljoens, Almere, Pays-Bas
1998
Pictures for the Blue Room, Vigeland Museum, Oslo, Norvège
Projetto indoor, work in progress, Zerynthia, Centro Civico per l'Arte Contemporanea, Espagne
La Grancia, Serre di Rapolano, Italie
La terre est ronde, nouvelle narration, Musée départemental de Rochechouart, Haute-Vienne, France
Manifesta II, Luxembourg
Irony, Museum für Gegenwartkunst, Zürich, Suisse
Self - Portraits, Galerie Tanya Rumpff, Haarlem, Pays-Bas et Galerie Micheline Szwajcer, Antwerp,
Belgique
13
visuels disponibles pour la presse
Alicia Framis
Vue de La chambre des livres interdits
depuis la chapelle abritant
La Guerre et la Paix de Picasso
juillet 2014
Production des musées nationaux
des Alpes-Maritimes
© François FERNANDEZ
Alicia Framis
Chambre des livres interdits
juillet 2014
Production des musées nationaux
des Alpes-Maritimes
© François FERNANDEZ
14
Alicia Framis
Chambre des livres interdits
juillet 2014
Production des musées nationaux
des Alpes-Maritimes
© François FERNANDEZ
Alicia Framis
Chambre des livres interdits
juillet 2014
Production des musées nationaux
des Alpes-Maritimes
© François FERNANDEZ
Alicia Framis
Chambre des livres interdits
juillet 2014
Production des musées nationaux
des Alpes-Maritimes
© François FERNANDEZ
15
partenaires
Dans le charme d'un quartier plus que millénaire et aux abords du
musée Chagall où soufflent l'art et l'esprit, s'élève dans un écrin
de verdure et entouré de demeures aux allures royales, le Petit
Palais, lieu où vécu autrefois l'un de nos plus illustres hommes de
théâtre et écrivain, Sacha Guitry. Un lieu où règnent calme et
raffinement, idéal pour la détente, la culture ou les affaires.
C’est dans cet esprit, où l’art a toujours été mêlé à la vie de ce
merveilleux petit hôtel, que Le Petit Palais a le plaisir de s’associer
aujourd’hui aux événements du musée national Marc Chagall.
Le Petit Palais
17 Avenue Emile Bieckert
06000 Nice
Tél. : +33 (0)4 93 62 19 11
-------------------------------------Librairie générale à vocation littéraire, la librairie Masséna est
une des dernières librairies indépendantes de la Côte d'Azur.
Elle a ouvert en 1997 à Nice.
La librairie Masséna bénéficie également depuis avril dernier
d'un nouveau site à Antibes.
Librairie Masséna
8/10 rue Robert Soleau
06600 Antibes
Tél. : +33 (0)4 93 34 25 50
16

Documents pareils