Français de l`étranger, vivant aux USA, voici mon point de vue sur

Commentaires

Transcription

Français de l`étranger, vivant aux USA, voici mon point de vue sur
Français de l’étranger, vivant aux USA, voici mon point de vue sur différents mouvements qui secouent
l’industrie et l’économie. Cet article montre que la France n’est pas la seule à avoir perdu une grande
part de son secteur manufacturier et à devoir se battre contre un système financier sclérosé. La
globalisation a touché tout le monde occidental. Il était cependant inévitable et il appartient à tous de
relever ce défi. La seule solution est de ne pas le nier mais d’y faire face.
1) L’industrie manufacturière a changé. La robotique et la technologie sont omniprésentes. Tout
métier industriel aux tâches répétitives est condamné à être automatisé un jour ou l’autre.
L’exemple de l’industrie textile aux Etats-Unis.
Les Etats-Unis ont aussi subi une grande désindustrialisation dans le secteur secondaire. Dernièrement,
j’ai simplement remarqué un changement : je trouve maintenant des vêtements « Made in the USA »,
bien que la plupart restent faits dans les pays émergents. Intriguée, je me suis donc penchée sur ce
phénomène et suis tombée sur cet article du New York Times (1). Dans une certaine mesure, il est
devenu viable de produire à nouveau aux Etats-Unis. Les usines robotisées sont maintenant capables de
rivaliser. Les vêtements sont de meilleures qualités bien qu’un peu plus cher. La nature du travail a
changé et le nombre de salariés est beaucoup moindre qu’auparavant. Par contre, la pénibilité du travail
y est considérablement diminuée. Les entreprises ont aussi pris à leur compte l’apprentissage de ces
nouveaux métiers du textile.
2) L’industrie doit s’adapter aux nouveaux défis du 21ième siècle comme celui du développement
durable. La faillite de Detroit, Michigan.
De même, l’industrie automobile américaine a été frappée aussi de plein fouet et le chômage de longue
durée est très important dans ce secteur. La ville de Detroit dans le Michigan, siège de l’industrie
automobile américaine a déclaré faillite en 2013 (2). Par contre, je vois de plus en plus de véhicules
hybrides (Toyota, Honda) et électriques (Nissan) aux Etats-Unis. Personnellement, je ne trouve pas que
l’industrie automobile française et américaine soit innovante. Les voitures hybrides vont prendre le pas
sur les voitures diesels un jour ou l’autre. C’est tout fait nécessaire pour les grandes agglomérations
comme Paris où il existe de plus en plus de pics de pollution. A ce propos, les politiques de contraintes
environnementales, si elles peuvent être stressantes pour l’industrie automobile déjà en précarité, est
absolument nécessaire à long terme. La conférence sur le climat a montré l’urgence de la situation vis-àvis du réchauffement climatique.
3) Une finance « classique » pas assez flexible. La montée de l’économie collaborative.
Le système financier « classique » actuel est rigide, sclérosé et parfois corrompu d’une manière
révoltante. De plus, ce système est basé sur la peur et se réduit à la motivation de faire du profit en
toute sécurité. La crise financière de 2008 a montré les lacunes de ce système. Il ne semble cependant
plus être efficace à faire circuler l’argent là où il en faudrait et à répartir les richesses de manière plus
équitable ; la finance « classique », celle que représente nos banques qu’elles soient en France ou aux
Etats-Unis, a donc laissé de côté un pan entier de sa responsabilité. Il faut donc rétablir cette obligation.
Pour lutter contre cette finance stérile, je suis d’avis de mettre en œuvre toutes les solutions, celles
politiques et celles innovantes, utiliser des moyens concurrentiels et performants qui vont obliger les
banques et les autres grandes institutions financières à revenir à une finance plus saine. Des Etats-Unis,
est né un nouveau modèle économique qui commence à se développer partout dans le monde y
compris en France : c’est l’économie collaborative (3)(4). Elle regroupe les notions de consommation
collaborative, coworking (5), jobbing (6), de financement participatif (7)(crowdfunding), de production
contributive. Elle me parait être un complément prometteur à l’économie des marchés, et pourrait
servir le besoin de croissance et d’incitation aux investissements. L’économie collaborative s’est
beaucoup développée grâce aux technologies Internet qui facilitent les échanges d’informations. Le
financement participatif (8) « crowdfunding » est un nouveau système financier qui est intéressant à
l’image du groupe français Kisskissbankbank (9) qui en plus du financement des particuliers pour des
projets artistiques et culturels, personnel et professionnel (hellomerci)(10) est sur le point de lancer
Lendopolis(11), une nouvelle plateforme pour que les particuliers puissent investir dans les TPE\PME. Il
existe même maintenant des plateformes Internet qui permettent aux particuliers d’investir dans leurs
commerces de proximité(7). Ce n’est bien sûr pas sans risque, surtout que le cadre juridique peut être
encore mal défini (12). Mais, il oblige les particuliers à se former financièrement et entreren contact
directement.
L’économie collaborative est un nouveau modèle encourageant qui est porteur de créativité et de
solidarité. De plus il responsabilise directement le particulier. Cette économie implique cependant un
changement d’habitude, un effort d’ouverture et donc une certaine adaptation culturelle que je crois
nous pourrions relever car à la base de tout cela est bien notre cher « Système D ».
La désindustrialisation du secteur secondaire n’est pas une fatalité et le message des crises est de nous
dire que l’histoire change et qu’il faut trouver des solutions innovantes. Les nouvelles technologies ne
sont pas un frein à l’emploi à condition que nous apprenions à reconvertir nos compétences vers de
nouveaux secteurs et modèles adaptés à ce nouveau monde.
Références :
(1) http://www.nytimes.com/2013/09/20/business/us-textile-factoriesreturn.html?pagewanted=all&_r=0
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9troit_(Michigan)
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_collaborative
(4) http://consocollaborative.com/
(5) http://alternatives.blog.lemonde.fr/2014/09/11/le-coworking-setend-partout-en-france-lesraisons-de-sy-mettre/
(6) http://consocollaborative.com/3059-youpijob-jobbing.html
(7) http://alternatives.blog.lemonde.fr/2013/06/11/entre-nous-le-bonheur-est-dans-le-pret/
(8) http://commentfinancermonprojetresponsable.fr/
(9) http://www.kisskissbankbank.com/fr
(10)https://www.hellomerci.com/fr
(11)http://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-creation/lendopolis-la-plate-forme-depret-direct-particuliers-entreprises-103589.php
(12)http://www.rslnmag.fr/post/2013/05/14/Un-cadre-juridique-pour-le-crowdfunding-.aspx

Documents pareils