projet d`institut

Commentaires

Transcription

projet d`institut
PROJET
D’INSTITUT
2015 - 2019
SOMMAIRE
INTRODUCTION
 Genèse du projet d’institut
4
 Les enjeux
4
 Liés à la pédagogique
 Liés au contexte sanitaire
4
4
ANALYSE DE L’EXISTANT
 Le territoire de santé
 Les besoins en santé
 L’emploi des IDE et AS nouvellement diplômés
5
5
5
 Le CHI de Fécamp
6
 L’institut
7
 Description
 Les missions
 Les valeurs
 Les étudiants en soins infirmiers et les élèves aides-soignants
 Les ESI
 Les EAS
7
8
9
11
12
12
 L’équipe de l’institut
 A l’IFSI
 A l’IFAS
 L’équipe Administrative
12
12
 Les terrains de stage
13
 La formation continue
13
13
2
LES ORIENTATIONS DU PROJET D’INSTITUT
FICHE ACTION 1
15
FICHE ACTION 2
19
FICHE ACTION 3
21
FICHE ACTION 4
23
FICHE ACTION 5
25
FICHE ACTION 6
27
3
SOMMAIRE
INTRODUCTION
 Genèse du projet d’institut
La formalisation de ce projet quinquennal s’inscrit dans les orientations des missions du
Directeur de Soins en Institut de Formation (DSIF) décrites dans la fiche métier de la
Fonction Publique Hospitalière et le référentiel publié en 2010.
Ce projet a pour ambition de permettre d’initier une réflexion commune pour garantir, la
qualité et l’efficience des formations professionnalisantes par alternance. Il est issu d’une
politique prospective et participative. La démarche aboutit à la conception d’actions
d’amélioration concrètes présentées sous forme de fiches actions déclinées à partir des axes
retenus. Ces fiches feront l’objet de réajustements au fur et à mesure de l’avancée du projet à
partir de l’analyse de la qualité des pratiques. Des indicateurs de résultats sont identifiés pour
chaque action, permettant ainsi de les évaluer. Tous les membres de l’équipe sont inscrits
dans des axes de projet, chacun mobilisant et développant ses compétences.
Le projet d’institut est intégré au projet d’établissement du Centre Hospitalier
Intercommunal (CHI) du Pays des Hautes Falaises de Fécamp, établissement de rattachement
de l’institut. Il est construit en cohérence avec le projet de l’établissement et notamment avec
le projet de soins.
 Les enjeux
 Liés à la pédagogique
L’introduction des nouvelles technologies de l’information et de la communication nous
amène à repenser nos stratégies pédagogiques.
Le métier de formateur évolue également à travers la nécessaire adaptation aux
caractéristiques de la génération Y et à celles émergentes, de la génération Z.
L’universitarisation de la formation qui se concrétise notamment par le développement des
cours enregistrés par les enseignants universitaires et praticiens hospitaliers du CHU de
Rouen, modifie également l’organisation des unités d’enseignements.
Le développement des parcours individuels de formation tout au long de la vie, des
passerelles entre les formations les métiers génèrent des besoins de formation continue et
d’adaptation aux emplois nouveaux.
La perspective de procédure de certification des instituts oriente une réflexion sur une
démarche qualité s’appuyant sur des indicateurs de suivi.
 Liés au contexte sanitaire
Le vieillissement de la population, l’augmentation du nombre de personnes atteintes de
pathologies chronique sont des indicateurs à prendre en compte afin de former des
professionnels capables de s’adapter à ces évolutions.
4
De même, les futurs professionnels doivent connaître et comprendre l’environnement dans
lequel ils exerceront : les contraintes budgétaires du domaine sanitaire, l’évolution des
organisations de travail, le développement de la chirurgie ambulatoire, le développement du
travail en réseau, l’apparition des coopérations professionnelles et des pratiques avancées…
Ces évolutions ont un impact sur la teneur des métiers, sur les liens entre les professionnels du
secteur sanitaire et médico-social et un impact sur les responsabilités des acteurs.
ANALYSE DE L’EXISTANT
 Le territoire de santé
 Les besoins en santé
La ville de Fécamp, commune de Haute Normandie de 19750 habitants et les 37
communes qui l’entourent appartiennent au territoire de santé du Havre.
Le vieillissement de la population de Fécamp est similaire au vieillissement général de
la population française mais supérieur à celui de la région Haute Normandie. Le
vieillissement de la population a pour corollaire l’augmentation des maladies chroniques :
diabète, maladies cardiovasculaires, cancers et maladies neuro-dégénératives (en premier lieu
la maladie d’Alzheimer)… La part des personnes en ALD y est plus importante avec 18.07 %
contre 16.90 % à l’échelle du Département.
Depuis 40 ans, la croissance de la population est faible. Ce territoire, en voie de
désindustrialisation accuse une forte baisse de l’emploi avec pour conséquence un taux de
chômage élevé. De façon générale, les salaires sont faibles dans cette zone géographique avec
un marché du travail déserté par les jeunes diplômés. Avec plus de la moitié des ménages non
imposables, la population fécampoise est en situation de précarité. En outre, les difficultés
d’insertion sont de plus en plus prégnantes. De plus, le taux de familles monoparentales et
nombreuses est plus important que dans le département et qu’au niveau national.
La Haute-Normandie présente une surmortalité générale et prématurée, le territoire du
Havre est particulièrement concerné. Les principales causes de décès sont les cancers et les
décès liés à la consommation excessive d’alcool. Il est noté que la taux de mortalité par
suicide est plus important que les moyennes régionale et nationale, surtout pour les hommes.
Ainsi, les besoins en santé du territoire sont notamment orientés vers la prévention, la
promotion de la santé, l’éducation à la santé et l’éducation thérapeutique. Sont mises en avant,
les prises en charge des patients en oncologie et en alcoologie.
 L’emploi des IDE et AS nouvellement diplômés
Le schéma régional des formations sanitaires et sociales élaborés par la Région.
L’Agence Régionale de Santé (ARS) détermine le quota d’étudiants/élèves à former dans
chaque territoire de santé.
5
La formation en soins infirmiers fait partie des 5 qualifications possibles après le
baccalauréat sur Fécamp : DE d’infirmier avec grade de licence, BTS Maintenance
Industrielle, BTS Technico Commercial, BTS Management des Unités Commerciales,
Licence Electricité et Electronique. A ce titre, la contribution à l’offre de formation en
favorisant la poursuite d’études dans le supérieur des jeunes résidents fécampois est un enjeu
majeur.
La densité D’IDE pour la Seine-Maritime est supérieure de 3.5% par rapport au niveau
national. Depuis 2010, chaque année, au moins 70% des IDE nouvellement diplômés issus de
l’IFISI de Fécamp travaillent en Seine-Maritime, très majoritairement en centre hospitalier
public. En moyenne, moins de 9% sont en recherche d’emploi dans les 3 mois suivants
l’obtention du diplôme. Depuis 2010, chaque année, 100% des AS nouvellement diplômés de
l’IFAS de Fécamp travaillent en Seine-Maritime, très majoritairement en centre hospitalier
public puis en EHPAD. En moyenne, moins de 7% sont en recherche d’emploi dans les 3
mois suivants l’obtention du diplôme.
Ce constat permet de conclure que jusqu’alors, il existe une adéquation entre les besoins et
l’offre de formation.
 Le CHI de Fécamp
CHIC
6
Le Pays des Hautes Falaises est composé de 5 Communautés de Communes
représentant un total de 74672 habitants. 4 de ces 5 Communautés de Communes sont
représentées au sein du Conseil d’Administration du Centre Hospitalier.
-
Campagne de Caux (Fauville en Caux)
Canton de Valmont
Cœur de Caux (Goderville)
Communauté de Communes de Fécamp
Depuis le transfert sur la plaine Saint Jacques, en 2006, le Centre Hospitalier
Intercommunal et la Clinique de l’Abbaye sont physiquement implantés au centre
démographique du pays, sur la rocade extérieure de Fécamp. Ils sont placés sur un axe de
circulation vers le Havre, siège d’importants établissements de santé publics et privés de haute
technicité et permettant également une orientation vers le centre hospitalier universitaire et les
cliniques de l’agglomération rouennaise.
A côté de ce plateau technique d’établissements de santé du pays, s’ajoute l’installation
de plusieurs autres services de santé : un centre d’hémodialyse de l’ANIDER, une maison
médicale de spécialistes privés, une annexe du laboratoire d’analyses médicales, qui
répondent à une demande de soins ambulatoires spécialisés. Depuis 2010, le Centre de
Gérontologie Yvon Lamour, comprenant une unité de soins de longue durée de 40 et un
EHPAD de 80 lits, est installé également sur ce site.
Le Pays des Hautes Falaises dispose ainsi d’un pôle de santé public et privé complet,
articulé et cohérent en un lieu unique au service de tous les habitants du pays.
Bien que le Pays des Hautes Falaises soit à l’écart des grands axes de communication, le
pôle de santé du pays est accessible à l’intérieur du pays par les principales vois d’accès de
Fécamp qui rayonnent vers Dieppe (D79), vers Rouen (D926), vers Goderville (D925), vers le
Havre par la côte (D940) en plus d’une voie ferrée qui irrigue le pays. De plus, le Centre
Hospitalier Intercommunal dispose d’une hélistation pour les transferts urgents et les accueils
de blessés.
Le CHI de Fécamp est composé de 519 lits et 16 places, réparties comme suit :
- Pôle Médical Aigu (Urgences, SMUR, USC, CSAPA ; médecine adulte
et gériatrique) : 81 lits et 4 places.
- Pôle Mère/Enfant (Pédiatrie, gynéco-obstétrique,bloc) : 38 lits.
- Pôle gériatrie (SSR, USLD, EHPAD) : 400 lits et 12 places d’accueil
de jour.
 L’institut
 Description
La Région Haute-Normandie compte 7 IFSI (Le Havre, Dieppe, Evreux, Rouen,
Croix-Rouge Française de Bois-Guillaume, Fécamp). L’institut est situé à 42 km du Havre, à
environ 80km de Rouen et environ 60km de Dieppe. Fécamp est en bord de mer.
L’Institut de Formation, qui regroupe l’IFSI et l’IFAS, accueille 150 étudiants infirmiers et 50
élèves aides-soignants chaque année dans des locaux vieillissants et mal adaptés notamment
pour l’accueil des personnes à mobilité réduite.
7
L’école est localisée dans un ancien collège appartenant à la ville de Fécamp, situé
dans le centre ville de Fécamp. Il comporte un rez-de-chaussée, 3 étages et ne dispose ni de
service de restauration ni d’internat.
L’institut organise une rentrée par an, elle est fixée au premier Lundi du mois de
Septembre. Le quota infirmier est de 50 étudiants par promotion. Le quota aide-soignant est
de 40 élèves en cursus complet et d’une dizaine en cursus partiel. Les locaux actuels ne
permettent pas l’accueil des 3 promotions infirmiers et de la promotion aide-soignante
simultanément. L’institut accueille également les professionnels de santé bénéficiant de
session de formation continue organisée par l’institut lui-même ou par le service de formation
continue de notre établissement de rattachement.
 Les missions
La formation vise à permettre à l’étudiant/l’élève de mobiliser des connaissances, de
faire des liens entre les différentes unités d’enseignement, et les situations cliniques
rencontrées en stage, afin d’être capable d’assurer une prise en charge holistique de la
personne soignée. La formation vise à responsabiliser l’ESI et l’EAS pour lui permettre de
construire son projet professionnel. Par projet professionnel, nous entendons : dessein
professionnel poursuivi par l’étudiant/élève et lié à l’obtention du Diplôme D’Etat
conditionnée par l’acquisition d’une démarche intellectuelle, méthodologique et
comportementale indispensable pour la réalisation des activités référencés propres à chaque
référentiel.
Les infirmiers et les aides-soignants interviennent dans le cadre d’une équipe pluri
professionnelle, dans des structures et à domicile de manière automne et en collaboration. Les
deux référentiels de formation ont pour objet de professionnaliser le parcours de
l’étudiant/élève, lequel construit progressivement les éléments de sa compétence à travers
l’acquisition de savoirs et savoir-faire, attitudes et comportements.
L’étudiant/élève est amené à devenir un praticien autonome, responsable et réflexif,
c'est-à-dire un professionnel capable d’analyser toute situation de santé, de prendre des
décisions dans les limites de son rôle et de mener des interventions seul et en équipe pluri
professionnelle. Il développe des ressources en savoirs théoriques et méthodologiques, en
connaissances et de compétence et prépare son projet professionnel. L’ESI/EAS apprend à
reconnaître ses émotions et à les utiliser avec la distance professionnelle qui s’impose. Il se
projette dans un avenir professionnel avec confiance et assurance, tout en maintenant sa
capacité critique et de questionnement.
L’étudiant/élève développe une éthique professionnelle lui permettant de prendre des
décisions éclairées et d’agir avec autonomie et responsabilité dans le champ de sa fonction.
Exercés au raisonnement clinque et à la réflexion critique, les professionnels formés
sont compétents, capables d’intégrer plus rapidement de nouveaux savoirs et savent s’adapter
à des situations variées.
La formation doit permettre à chaque ESI et EAS :
- De devenir un professionnel responsable et compétent,
- De donner du sens à son activité future.
8
Afin d’y parvenir, l’ESI/EAS devra atteindre les objectifs suivants :
-
-
Confirmer son choix d’orientation professionnelle,
Développer des capacités d’adaptation,
Acquérir des compétences lui permettant d’exercer dans tous les
secteurs professionnelles où sont dispensés des soins infirmiers et de
s’y adapter, c’est-à-dire de devenir professionnel polyvalent ?
Connaître ses limites dans un cadre réglementaire,
Se donner les moyens de faire des recherches pour acquérir les
connaissances nécessaire à l’exercice de la profession,
Construire son identité professionnelle,
Identifier ses valeurs professionnelles.
 Les valeurs
Le respect de l’individu.
Chaque individu est un être à part entière ayant une histoire propre, un vécu, des
acquis, capable d’évolution et de projets. Respecter l’individu, c’est reconnaître sa liberté de
choisir et sa liberté d’expression. Respecter l’individu implique une nécessaire tolérance.
Respecter l’individu se situe à différents niveaux : se respecter soi-même pour être capable de
respecter l’autre, c’est-à-dire, le patient, la famille/proches, les collègues. Le respect, et donc
la tolérance envers autrui, est une valeur que chaque individu possède différemment, mais
cette valeur doit être travaillée et développée tout au long de sa carrière, et notamment lors de
la formation. Pendant le parcours de l’étudiant/élève, le respect passera par des capacités
d’écoute, de neutralité envers les autres collègues de promotion, les formateurs et les
personnels administratifs et techniques de l’institut, pour ensuite être capable de transférer ses
capacités en équipe de soins.
Le soin infirmier doit être centré sur la personne soignée et vise à lui apporter un bénéfice et
un bien-être.
L’infirmier et l’aide-soignant doivent donner à la personne, en fonction de ses ressources et de
ses désirs, la place la plus active possible dans le soin.
La responsabilisation et l’autonomie.
Favoriser responsabilisation, l’autonomie, c’est donner à chaque individu les moyens
de faire des choix, de les assumer, de prendre des initiatives et de se positionner au sein d’un
groupe social. Les étudiants/élèves accueillis en stage, seront amenés à s’intégrer au sein des
équipes soignantes progressivement trouver leur future place de soignant, en tant que membre
à part entière d’une équipe.
L’auto-évaluation par la reconnaissance de ses points faibles, ce qui doit permettre à
l’ESI/EAS de progresser dans l’acquisition des différents savoirs. Cette auto-évaluation est
indispensable pour la progression des étudiants/élèves qui seront ainsi amenés tout au long de
la formation à faire le point sur leur parcours de formation, notamment lors des suivis
pédagogiques, en s’appuyant sur le portfolio ou le classeur de stage, et à l’issue de chaque
stage.
9
Principes et moyens pédagogique.
Les modalités pédagogiques sont orientées vers la construction de savoirs par
l’étudiant. Elles relèvent d’une pédagogie différenciée. Elles ‘appuient sur des valeurs
humanistes ouvertes à la diversité des situations vécues par les personnes. Le formateur
développe des stratégies qui aident l’étudiant/ élève dans ses apprentissages en milieu
professionnel. Il trouve des moyens qui affinent le sens de l’observation et permettent à
l’ESI/EAS d’exercer sa capacité de recherche et de raisonnement dans ses expériences. Le
formateur se centre sur des exercices faisant le lien entre l’observation et les hypothèses de
diagnostic, entre les signes de comportements, entre une histoire de vie et une situation
ponctuelle, entre l’état du patient et son traitement, etc. Il aide à l’acquisition d’une démarche
comportant les problèmes de soins et les interventions en rapport et permet l’exercice d’un
raisonnement inductif, analogique ou déductif.
Il a été mis en place à l’institut de formation de Fécamp un projet pédagogique pour
chaque promotion : 1ère, 2ème, 3ème année et EAS. Ce document écrit formalise la finalité de la
formation et précise les orientations pédagogiques. Il est centré sur le processus
d’apprentissage dont l’étudiant est le sujet. Il donne du sens et de la cohérence aux actions
pédagogiques. Il fédère les équipes pédagogiques.
L’institut possède une plateforme d’enseignement partagée IFSI –IFAS. Cet outil
informatique permet aux ESI et aux EAS d’accéder aux power-points des cours, il permet la
diffusion de documents (plannings des cours, projets d’encadrement des structures d’accueil
en stage…). De plus, la plateforme Universitaire de l’université de Rouen est partagée avec
tous les IFSI de la région pour, notamment, les cours des enseignants universitaires. Le
partenariat enter l’université et le GCS IFSI est actif. Un grand nombre d’enseignements
universitaires sont maintenant disponibles en vidéo. Il reste à évaluer chacun des contenus de
ces vidéos et de poursuivre la mise en place d’outils communs.
Un Groupement de Coopération Sanitaire a été crée en 2011, réunissant les IFSI de
Haute Normandie, la Région et l’Université de Rouen. IL s’agit d’une convention de
partenariat et d’objectifs pour la reconnaissance du Diplôme d’Etat Infirmier au grade de
licence. Les épreuves de sélection écrites sont communes aux IFSI publics de HauteNormandie.
L’alternance.
La formation n’est pas une juxtaposition de cours et de stages. La formation des
étudiants/élèves doit intégrer la période de stage dans un processus d’apprentissage progressif.
Pour cela, une collaboration étroite ente les responsables d’encadrement et les formateurs de
l’institut est indispensable.
Utiliser l’alternance en formation, c’est permettre à l’étudiant/élève :
- D’expérimenter sur le terrain ce qu’il a étudié en théorie
- De prendre du recul vis-à-vis de son vécu de stage
- D’analyser ses pratiques et celles des soignants
10
Pendant les temps de stage l’étudiant/élève se trouve confronté à la pratique soignante
auprès des patients, il se forme en réalisant des activités et en analysant au sein des équipes
professionnelles, lors des regroupements à l’institut et au décours des suivis pédagogiques
individuels. Les savoirs théoriques, techniques, organisationnels et relationnels utilisés dans
les activités sont mis en évidence par les professionnelles qui encadrent le stagiaire et par les
formateurs lors des rencontres pédagogiques avant, pendant et après la mise en stage des
étudiants/élèves.
Le stage doit permettre à l’ESI/EAS de se positionner et de se construire en tant que
futur professionnel. Ainsi, les stages sont à la fois des lieux d’intégration des connaissances
construites par l’étudiant et des lieux d’acquisition de nouvelles connaissances par la voie de
l’observation, de la contribution aux soins, de la prise en soins des personnes, de la
participation aux réflexions menées en équipe et par l’utilisation des savoirs dans la résolution
par l’institut.
L’alternance se traduit également par les rencontres pédagogiques en stage, la
participation des professionnels de santé aux instances, à la formation théorique, aux jurys
d’évaluation et au travers des rencontres entre formateurs et professionnels de santé
organisées par l’institut.
L’alternance ainsi définie favorise pour nous l’autonomie et l’étudiant/élève et son
positionnement en tant que futur professionnel. Elle permet à l’ESI/EAS de mobiliser et
d’intégrer des connaissances, de développer un esprit critique et son ouverture d’esprit.
 Les étudiants en soins infirmiers et les élèves aides-soignants
L’étudiant/élève est considéré comme un adulte actif dans le processus
d’apprentissage. Ce positionnement doit lui permettre de devenir professionnel responsable
est compétent.
L’ESI/EAS doit disposer de toutes les informations concernant la formation et les
choix qu’il peut être amené à faire pendant cette formation (par exemple, le choix et les
démarches pour le stage optionnel.) Il doit donc être en possession des modalités et des
critères d’évaluation, et des appréciations qui sont attribués au regard de son niveau de
formation. A cet effet, un livret d’accueil est remis en début d’année à chaque étudiant/élève.
Il contient un descriptif de l’institut avec les coordonnées de l’équipe administrative et
pédagogique de l’IFSI/IFAS de Fécamp, le règlement intérieur, et différents formulaires
administratifs et fiches-outils. De même, il est remis à chaque étudiant/élève le recueil officiel
des principaux textes relatifs à la formation conduisant au diplôme d’état. Les projets
pédagogiques sont à la disposition des ESI/EAS et depuis cette année, ils sont envoyés aux
responsables des structures d’accueil en stage.
L’étudiant/élève peut être une force de proposition pour l’amélioration globale de la
qualité de la formation. Au cours de la formation, il peut être amené à faire des choix, en
fonction de son projet professionnel dans la limite des ressources de l’institut et de la
réglementation de la formation. Dans cette optique, un bilan semestriel, préparé par le
étudiants/élèves d’une part et les formateurs d’autre part est présenté par la directrice. De
plus, nous avons décidé cette année de proposer aux ESI deux Conseils de Vie Etudiant plutôt
qu’un seul.
11
 Les ESI
Depuis 2010, les étudiants résidant en Seine-Maritime représentent chaque année
plus de 60% des effectifs. La très grande majorité des étudiants sortent du lycée. Quelquesuns ont 1 ou 2 années d’études supérieur à leur actif.
Dès 2014, vont commencer à se côtoyer les étudiants appartenant à la génération Y
et ceux issus de la génération Z. La génération Y constitue la majorité des étudiants en
formation paramédicale. Contrairement aux générations précédentes, cette génération ne se
contente pas « d’absorber » des savoirs, elle demande à ce que le formateur suscite leur intérêt
et propose une pédagogie interactive et variée basée, notamment sur l’utilisation de nouvelles
technologies. Cette génération est caractérisée par son interconnexion, son exigence, son
absence de soumission à l’autorité « naturelle », ses capacités d’innovation et d’adaptabilité.
La génération Z emble posséder de façon plus marquée ces caractéristiques. Il est décrit, en
outre, que la notion de plaisir paraît indispensable à tout ce qu’entreprennent les personnes
composant cette génération.
Les formateurs doivent donc faire preuve de créativité et de diversité afin d’adapter leur
savoir-faire, et les méthodes pédagogiques aux besoins des étudiants par l’utilisation
notamment des nouvelles technologies de l’information et de la communication, de la
simulation haute-fidélité…
 Les EAS
Depuis 2010, les élèves résidant en Seine-Maritime représentent chaque année plus
de 95% des effectifs. Les EAS sont plus âgés que les ESI, le plus souvent, ils ont déjà exercé
une activité professionnelle. Certains d’entre-eux sont demandeurs d’emploi avant l’entrée en
formation. Les EAS en cursus partiel exercent majoritairement le métier d’aide à domicile
avant l’entrée en formation. Les générations X et Y se côtoient au sein des promotions AS.
Bien souvent, les plus âgés canalisent et encadrent les plus jeunes.
 L’équipe de l’institut
L’institut de formation est dirigé par un directeur des soins ayant une expérience de cadre en
unité de soins, de cadre formateur et de coordonnateur général des soins.
Les domaines de compétences des formateurs sont variés ainsi que leur parcours
professionnel.
 A l’IFSI
Elle est exclusivement composée de cadre de santé (9.6 ETP).
Sur les 10 formateurs, deux sont issus du secteur psychiatrique. Trois d’entre-eux ont exercé
la fonction de cadre de santé en service de soins.
Deux formateurs détiennent un Diplôme Universitaire (DU) de soins en
gérontologie. Un de ces deux formateurs possède également un DU en soins palliatifs. Un
formateur engage cette année un master 2 en ingénierie et conseil en formation.
12
 A l’IFAS
Elle est composée d’une cadre de santé (0.5 ETP), ayant exercé une fonction de cadre
de santé en unité de soins, accompagné de 2 IDE (1.8ETP) dont une issue du secteur
psychiatrique.
 L’équipe administrative
L’équipe administrative est composée de 2 secrétaires (1.8ETP) expérimentées dans
leur fonction et une documentaliste (0.8ETP) expérimentée, qui entame en 2014 un DU
intitulé « Sources d’information et recherche bibliographique en santé ».
La responsable de l’entretien des locaux (1ETP) a une parfaite connaissances des
locaux et de l’organisation de l’institut.
 Les terrains de stage
Globalement, l’offre de stage est satisfaisante sur le territoire de santé. Cependant, il
est noté un déficit de stage en psychiatrie et en chirurgie. Aussi, nous avons ouvert cette année
des terrains de stage supplémentaires en chirurgie et en psychiatrie. Par ailleurs, il apparaît
que, peu d’infirmiers sont formés au tutorat dans la grande majorité des lieux de stage et que
de nombreux projets d’encadrement font défaut.
Ce constat montre qu’un travail de fond entre l’institut et les terrains de stage est
indispensable pour offrir aux ESI et EAS une formation en alternance de qualité.
 La formation continue
Les formations proposées sont en adéquation avec le projet de formation du CHI de Fécamp :
-
Secret professionnel
Actualisation des pratiques professionnelles
Bientraitance
Tutorat des ESI
Certification en EHPAD
Formation en psychiatrie
Assistant de Soins en Gérontologie (ASD)
L’institut de Formation de Fécamp a été référencé par UNIFAF et l’ANFH en tant que
prestataire de formation Assistant de Soins en Gérontologie en Avril 2014.
Une formation relative au tutorat des EAS, très attendue par les professionnels du CH de
Fécamp sera crée et proposée en 2015.
Cet état des lieux permet de dégager des orientations de travail pour les cinq prochaines
années.
13
LES ORIENTATIONS DU PROJET D’INSTITUT
Axe 1 : Développement durable
Axe 2 : Développement d’un dispositif qualité par l’harmonisation des pratiques et la
formalisation de procédures.
Axe 3 : Engagement d’un politique de développement numérique pour s’inscrire pleinement
dans le dispositif d’universitarisation.
Axe 4 : Développement de la formation continue.
Axe 5 : Mise en adéquation du projet de relocalisation de l’institut de formation et définition
des besoins.
Axe 6 : Renforcement du partenariat entre l’institut et les structures d’accueil des
étudiants/élèves en stage.
14
FICHE ACTION 1
Le développement durable cherche à prendre en compte simultanément l’équité
professionnelle, l’efficacité économique et la qualité environnementale.
Equité professionnelle, il s’agit d’offrir à nos collaborateurs des conditions de travail fondées
sur le dialogue social, l’équité et la reconnaissance du travail accompli. Il s’agit de dialoguer
de façon ouverte et transparente avec l’ensemble de nos parties prenantes. Il s’agit de
développer le potentiel et la contribution de l’encadrement et de tout le personnel
conformément à ses aspirations et aux besoins de l’institut.
Efficacité économique, il s’agit d’assurer une gestion saine et durable, sans préjudice pour
l’environnement et le social.
Qualité environnementale, il s’agit de préserver les ressources naturelles à long terme, en
maintenant les grands équilibres écologiques et en limitant des impacts environnementaux.
DEVELOPPEMENT DURABLE : RESSOURCES HUMAINES
« Les compétences des salariés, la qualité de leur engagement, leur productivité, seront la bas
de la réussite de l’organisation à laquelle ils appartiennent. »
Valorisation et développement des compétences des acteurs pour optimiser le dispositif de
formation en les responsabilisant, en favorisant les initiatives pertinentes, en l’accompagnant
dans une évolution professionnelle vers notamment des niveaux universitaires.
LES TEXTES
« Les formateurs permanents des Institut de Formation en Soins Infirmiers, doivent être
titulaires :
1. D’un titre permettant l’exercice des professions pour lesquelles l’institut est
autorisé.
2. Du diplôme de cadre de santé ou d’un des certificats de cadre auxquels ce
diplôme s’est substitué ou d’un diplôme reconnu équivalent.
Les formateurs permanents des Institut de Formation d’Aides-soignants doivent être titulaires
du diplôme d’état infirmier.
Un titre universitaire de niveau II dans les domaines de la pédagogie ou de la santé est
recommandé »
« Les instituts doivent disposer de personnels administratifs et éventuellement de personnels
techniques, permettant à l’institut d’accomplir sa mission dans les meilleures conditions. »1
LES CONSTATS
Une réelle attente en matière de formation de la part de l’équipe exprimée lors des entretiens
annuel d’évaluation et de formation.
Une grande majorité des membres de l’équipe souhaite un engagement dans de nouvelles
responsabilités.
L’accueil de stagiaire reste ponctuel.
--------------------------1 Arrêté du 31 Juillet 2009 relatif aux autorisations des instituts de formation préparant aux diplômes d’infirmier,.. aide-soignant… et aux
agréments de leur directeur. Article 10 et 11.
15
Les activités des formateurs sont sectorisées.
La nécessité d’enrichir les outils pédagogiques afin d’adapter les méthodes d’enseignement
aux jeunes générations est prégnante.
LES OBJECTIFS
-
Responsabiliser les acteurs
Valoriser les compétences de chacun
Accompagner les acteurs dans leur projet professionnel
Favoriser l’actualisation des connaissances et l’acquisition de nouvelles compétences
Poursuivre et développer l’accueil des stagiaires
LE PILOTAGE DE L’ACTION
La directrice de l’institut
La directrice des ressources humaines (commission de formation)
Les formateurs, les agents administratifs et techniques de l’institut
LE MODE OPERATOIRE
-
Réactualiser les fiches de poste
Elaborer une procédure d’accueil et de tutorat d’un formateur
Nommer des coordinateurs d’année
Poursuivre la rédaction des fiches de missions des référents
Actualiser chaque année le tableau des responsabilités des formateurs
Accompagner les personnels souhaitant une évolution professionnelle
Elaborer un plan pluriannuel de formation pour l’ensemble des formateurs
Encourager l’accueil de stagiaires (IFCS, secrétariat…)
Mettre en place une veille documentaire
Utiliser les compétences spécifiques des formateurs de façon transversale, au service
des quatre promotions.
Favoriser les apprentissages en interdisciplinarité entre les promotions IDE et la
promotion AS
Développer l’utilisation de la simulation haute fidélité
Formaliser l’accueil des étudiants/élèves
LES INDICATEURS DE RESULTATS
Les outils de la Gestion Prévisionnelle des Métiers et des Compétences (organigramme
fonctionnel, fiches de poste, fiche de mission des référents, tableau des responsabilités…) sont
formalisés.
La satisfaction des membres de l’équipe est mesurée lors des entretiens annuels d’évaluation
et de formation par l’atteinte (ou non) des objectifs.
Nombre d’agents ayant bénéficié d’une formation par an.
Nombre d’agents possédant un nouveau diplôme.
Nombre de cours donnés par les formateurs dans les promotions autres que celles dont ils ont
la charge par an.
Nombre de cours en interdisciplinarité par an.
Nombre de formateurs maîtrisant les activités de simulation haute fidélité par an.
16
CALENDRIER 2015 - 2019
2015
2016
2017
x
2018
2019
x
x
x
x
x
Poursuivre la rédaction des fiches de missions x
des référents
x
Actualiser chaque année le
responsabilités des formateurs
des x
x
x
x
x
Accompagner les personnels souhaitant une x
évolution professionnelle
x
x
x
x
Elaborer un plan pluriannuel de formation pour x
l’ensemble des formateurs
x
x
x
x
Encourager l’accueil de stagiaires
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
Réactualiser les fiches de poste
Nommer des coordinateurs d’année
tableau
x
Mettre en place une veille documentaire
Utiliser les compétences spécifiques
formateurs de façon transversale
x
des x
x
Favoriser les apprentissages en interdisciplinarité x
entre les promotions IDE et la promotion AS
x
Développer l’utilisation de la simulation haute x
fidélité
x
Elaborer une procédure d’accueil et de tutorat x
d’un formateur
Formaliser l’accueil des étudiants/élève
x
DEVELOPPEMENT DURABLE : ECONOMIQUE/ECOLOGIQUE
Le développement durable est une conception du bien commun développé depuis la fin du
XXe siècle. Considérée à l’échelle de la planète, cette notion vise à prendre en compte, les
aspects économiques et les aspects environnementaux qui sont liés à des enjeux de long
terme. « Selon la définition donnée dans le rapport Brundtlandd en 1987, le développement
durable qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations
futures à répondre à leurs propres besoins ».
LES CONSTATS
Les documents à usage interne comme à usage externe sont systématiquement édités en verso.
Les documents à destination de nos partenaires sont systématiquement envoyés par courrier.
Les documents à usage interne sont imprimés en format « haute qualité ».
17
LES OBJECTIFS
-
Responsabiliser les acteurs
Participer à la recherche d’efficience
Participer à la protection de l’environnement
PILOTAGE DE L’ACTION
Tous les personnels de l’institut de formation
LE MODE OPERATOIRE
-
Imprimer systématiquement les documents en recto-verso (sauf exception)
Imprimer systématiquement les documents non officiels à usage interne en format
« basse qualité ».
Utiliser au maximum le courriel
Trier les déchets papier
Diminuer la consommation en électricité
LES INDICATEURS DE RESULTATS
La consommation de papier et d’encre diminue.
La consommation en électricité diminue.
Les déchets papier sont systématiquement triés.
CALENDRIER 2015 – 2019
Diminuer la consommation de papier :
éditer
en
recto/verso,
utiliser
préférentiellement le courriel…
Diminuer la consommation d’encre :
utiliser la « basse qualité » en interne,
développer le courriel
Diminuer
la
consommation
d’électricité : retirer un néon sur 2 au
printemps
et
en
été,
fermer
systématiquement
les
lumières,
éteindre les ordinateurs…
Trier les déchets papier
2015
x
2016
x
2017
x
2018
x
2019
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
18
FICHE ACTION 2
Développement d’un dispositif qualité par l’harmonisation des pratiques et la
formalisation de procédures en engageant une démarche d’amélioration continue de la
qualité de la prestation de formation pour obtenir une certification de l’institut.
LES TEXTES
L’arrêté du 31 juillet 2009 relatif aux autorisations des instituts de formation préparant au
Diplôme d’Etat d’Infirmier,… aide-soignant,… et aux agréments de leur directeur, demande
de fournir les pièces suivantes pour le dossier d’autorisation des instituts de formation :
« l’engagement dans une démarche de qualité des dispositifs de formations professionnelles
supérieurs » et « La mise en place d’un dispositif d’évaluation à travers des indicateurs
types ».
Le partenariat entre l’Université et les IFSI doit répondre à un cadre législatif². L’ensemble
des établissements de santé, supports d’un IFSI, et les IFSI dotés de la personnalité juridique,
doivent passer une convention au sein de chaque académie, avec la Région et les Universités.
Cette convention précise notamment la participation des universitaires aux instances
pédagogiques et leurs contributions aux enseignements et jurys d’examen. Elle prévoit
également les modalités de transmission des dossiers d’évaluation des formations, par
l’intermédiaire des université coordinatrices, à l’Agence d’Evaluation, de la Recherche et de
l’Enseignement Supérieur (AERES)3.
L’introduction n°DGHO/RH/2010/228 du 11 Juin 2010 renforce les compétences des ARS
notamment sur le « Contrôle du suivi des programmes et de la qualité de la formation
proposée dans chaque établissement ou Institut de Formation paramédical ».
LES CONSTATS
Les pratiques pédagogiques et administratives ne sont pas toutes tracées et de ce fait ne sont
pas harmonisées.
Il existe plusieurs procédures validées.
Il n’existe pas d’évaluations formalisées à partir d’indicateurs.
LES OBJECTIFS
-
Poursuivre la traçabilité et l’harmonisation des pratiques pédagogiques,
administratives et techniques.
Poursuivre la rédaction, la validation et l’enregistrement des procédures
Mettre en œuvre une dynamique d’évaluation des procédures
Engager la procédure de certification
² Circulaire DHOS/RH1/DGESIP/2009/201 du 26 Juin 2009, relative à la délivrance du grade de licence aux infirmiers diplômés d’Etat et à
l’organisation du partenariat conseils régionnaux-université-IFSI
3 Circulaire DHOS/RH1/DGESOP/2009/202 du 09 Juillet 2009 relative au conventionnement des institut de formation en soins infirmiers
(IFSI) avec l’université et la région dans le cadre de la mise en œuvre du processur Licence-Master-Doctorat.
19
LE PILOTAGE DE L’ACTION
La directrice de l’institut
Le service qualité du CHI de Fécamp
L’ensemble des personnels de l’institut
LE MODE OPERATOIRE
-
Continuer à tracer et formaliser au format qualité toutes les activités pédagogiques,
administratives et techniques
Mettre en place au moins une évaluation des pratiques professionnelles par an
Engager la procédure de certification de l’institut courant 2015-08-27
INDICATEURS DE RESULTATS
Nombres de procédures rédigées et enregistrées par le service qualité du CHI de Fécamp par
an.
Mesure de satisfaction des membres de l’équipe lors des entretiens annuels d’évaluation.
Certification finalisée dans les 5 ans.
CALENDRIER 2015 – 2019
2015
Continuer à tracer et formaliser au x
format qualité toutes les activités
pédagogiques,
administratives
et
techniques
Mettre en place au moins une
évaluation
des
pratiques
professionnelles par an
2016
x
2017
x
2018
x
2019
x
x
x
x
x
Engager la procédure de certification x
de l’institut en janvier 2015
x
x
x
x
20
FICHE ACTION 3
Engagement d’une politique de développement numérique pour s’inscrire pleinement
dans le dispositif d’universitarisation, il d’agit d’être attractif pour les étudiants et les
professionnels et d’être en cohérence avec la « révolution numérique » qui s’opère dans les
structures de formation et de l’environnement des futurs lieux d’exercice professionnels.
LES TEXTES
La dimension fonctionnelle de l’universitarisation intègre la contribution des enseignants
universitaires. Leur participation à la formation répond aux « Recommandations pour
l’enseignement en IFSI ». La nouvelle maquette de formation conduisant au Diplôme d’Etat
valant grade de Licence nécessite qu’une partie de la formation soit réalisée par des
enseignants universitaires. Ils sont désignés par l’université ayant un domaine de santé. Ce
dispositif Licence/Master/Doctorat (LMD) est à l’origine du partenariat entre l’université et
les IFSI. Ce partenariat répond à un cadre législatif 4. Une convention tripartite associe la
Région, l’université de Rouen et le CGS font l’objet d’ajustements 5 pour optimiser la mise en
œuvre de la réforme LMD au sein des IFSI. Un comité de pilotage animé par le Président du
Conseil Régional ou son représentant, assure l’exécution de la convention. Une commission
spécialisée placée sous la présidence de l’administrateur du CGS IFSI a pour mission de
proposer et mutualiser les orientations et les expériences pédagogiques fixées par l’assemblée
générale. Une commission pédagogique présidée par le Président de l’université ou son
représentant est chargée s’assurer du respect des objectifs et engagements pris dans la
convention, notamment, dans la mise en œuvre du partenariat.
LES CONSTATS
La convention tripartie est appliquée partiellement dans les IFSI de Haute-Normandie. Les
cours des champs 1 et 2 ne sont pas tous dispensés par des enseignants universitaires. L’IFSI
de Fécamp est responsable de l’UE 2.9 « Processus tumoraux ». L’harmonisation des
enseignements n’existe pas entre les instituts, toutefois, le CGS IFSI est dynamique et a
travaillé sur les maquettes des enseignements.
La mise en place en 2011 de la plateforme d’enseignements propre à notre institut répond aux
attentent tant pour l’IFAS que pour l’IFSI.
LES OBJECTIFS
-
-
Assurer la représentativité, la participation active et la prise de décisions des acteurs
de l’IFSI de Fécamp dans toutes les commissions relatives à l’universitarisation et
dans les groupes de réflexion du GCS.
Anticiper la mise en place du télé-enseignement sur le versant pédagogique (formation
et réflexion pédagogique) et technique (équipe informatique adapté)
4 Circulaire DHOS/RH/DGESIP/2009/201 du 26 Juin 2009, relative à la délivrance du grade de licence aux infirmiers diplômés d’Etat et à
l’organisation du partenariat conseils régionaux-université-IFSI.
5 Instruction DGOS/RH1/2010/243 du 05 Juillet 2010 relative aux modalités de mise en œuvre de la réforme LMD au sein des Instituts de
Formation en Soins Infirmiers.
21
- Assurer le suivi de la mise en ligne des cours des enseignants universitaires et leur
évaluation.
- Actualiser et enrichir la plateforme d’enseignement de l’institut
LE PILOTAGE DE L’ACTION
La directrice de l’institut
Le responsable du service informatique du CHI
Les formateurs dont le formateur référent de la coordination des enseignements universitaires
La responsable du CDI, référente TICE
LE MODE OPERATOIRE
-
Améliorer la performance du système informatique
Actualiser le site internet de l’institut
Enrichir et actualiser la plateforme d’enseignement de l’institut
Poursuivre la formation des formateurs à la plateforme de l’université de Rouen
(Universitice)
Visionner et évaluer chaque vidéo universitaire sur le fond et sur la forme
Proposer des thèmes de travail et des pistes d’action afin d’harmoniser les pratiques au
sein du GCS IFSI
LES INDICATEURS DE RESULTATS
Nombre d’agents formés aux TICE
Nombre de cours d’enseignants universitaires enregistrés et diffusés
Niveau opérationnalité de l’équipement informatique
Mesure de la satisfaction des membres de l’équipe lors de entretiens annuels d’évaluation et
de formation par le degré d’implication dans le dispositif d’universitarisation
Mesure de la satisfaction des étudiants et des élèves pour l’utilisation des plateformes
d’enseignement : facilité d’accès, bénéfices pédagogiques…
Diminution des dépenses pour les intervenants extérieurs
Etat d’avancement du pilotage de l’UE 2.9 « Processus tumoraux »
CALENDRIER 2015 – 2019
2015
Améliorer la performance du système x
informatique
Actualiser le site internet de l’institut
Enrichir et actualiser la plateforme x
d’enseignement de l’institut
2016
x
2017
x
2018
x
2019
x
x
x
x
x
x
x
x
x
Visionner et évaluer chaque vidéo x
universitaire sur le fond et sur la forme
x
22
FICHE ACTION 4
Développement de la formation continue, en poursuivant une logique partenariale avec
pour objectif d’optimiser le système de formation tout au long de la vie, d’enrichir les
pratiques, les méthodes et les outils.
LES TEXTES
Les missions des instituts sont les suivantes :
- La formation initiale des professionnels pour laquelle l’institut est autorisé
- La formation préparatoire à l’entrée dans les instituts de formation
- La formation continue des professionnels incluant la formation d’adaptation à l’emploi
- La documentation et la recherche d’intérêt professionnel
LES CONSTATS
Notre offre de formation continue est à développer d’autant plus que les formateurs, dans leur
ensemble, souhaitent s’investir dans cette activité. De plus, la formation continue représente
une opportunité de collaboration supplémentaire avec les acteurs des structures sanitaires et
médico-sociales du territoire.
Afin de répondre à la mesure n°16 du plan d’Alzheimer 2008 – 2012, une session de
formation d’Assistant de Soins en Gérontologie (ASG) a été crée et référencée en 2013 6.
Le profil des patients accueillis dans les unités de médecine du CHI de Fécamp, nécessite une
actualisation des connaissances en santé mentale, des infirmiers et des aides-soignants. La
formation est crée, la première session a eu lieu en novembre 2014.
LES OBJECTIFS
-
Participer au dispositif de formation tout au long de la vie
Proposer des formations répondant aux attentes des professionnels
Favoriser l’interdisciplinarité en formation
Valoriser les compétences de chacun en dehors de la formation initiale
Consolider le partenariat avec les structures de soins du territoire en ouvrant l’IFSI aux
professionnels
Permettre aux formateurs de ne pas s’éloigner des problématiques et évolutions
rencontrées dans les structures sanitaires et médico-sociales
Obtenir l’agrément DPC
6 Intrucition DHOS/DGAS/RH2/2009/359 du 27 Novembre 2009 relative à la mise en œuvre de la mesure 20 du plan ALZHEIMER sur les
assistants de soins gérontologie.
23
LE PILOTAGE DE L’ACTION
La directrice de l’institut
Le cadre de santé référent pédagogique et organisationnel de la formation continue
La secrétaire référente administrative de la formation continue
LE MODE OPERATOIRE
-
Communiquer avec tous les établissements sanitaires et médico-sociaux du territoire
Développer l’offre de formation continue
LES INDICATEURS DE RESULTATS
Nombre de formations dispensées par an
Nombre de professionnels formés
Nombre de nouvelles formations
Mesure de la satisfaction des professionnels formés
Mesure de la satisfaction des membres de l’équipe lors d’entretiens annuels d’évaluation et de
formation par le degré d’implication dans la formation continue
Bénéfice financier
CALENDRIER 2015 – 2019
2015
les x
Communiquer
avec
tous
établissements sanitaires et médicosociaux du territoire
Développer l’offre de formation x
continue
Obtenir l’agrément DPC
2016
x
2017
x
2018
x
2019
x
x
x
x
x
x
x
24
FICHE ACTION 5
Mise en adéquation du projet de relocalisation de l’institut et définition des besoin, il
s’agit d’anticiper, de préparer les innovations pédagogiques : la pédagogie de la simulation
grâce à un laboratoire de compétences, l’enseignement par cours magistraux en
interdisciplinarité grâce à un amphithéâtre, le télé-enseignement, incontournable dans le
dispositif d’universitarisation, grâce à une équipement informatique performant.
LES CONSTATS
Chaque année, l’institut de formation accueille 150 étudiants en soins infirmiers et 50 élèves
aides-soignants dans des bâtiments vieillissants et mal adaptés, notamment pour les personnes
à mobilité réduite.
Un projet de relocalisation est à l’étude depuis plusieurs années. Le projet retenus est la
relocalisation de l’institut sur le site Henri Dunant à Fécamp dans un bâtiment datant de 1856
dénommé « Pavillon des hommes et des femmes » qui abritait à son origine l’ancien hôpital
de Fécamp.
L’étude de programmation a été engagée selon un calendrier nous conduisant à septembre
2019.
Ce projet constitue une réelle attente de la part de l’équipe. En attentant la finalisation de ce
projet, un engagement d’une politique de développement durable est proposé.
LES OBJECTIFS
-
Assurer la représentativité et la participation active de l’institut lors de toutes les
rencontres avec les partenaires du projet
Mettre en adéquation les besoins et le projet de relocalisation
Impliquer et responsabiliser tous les acteurs de l’institut dans le projet
Anticiper la relocalisation sur les versants investissements, pédagogique et
organisationnel
Assurer la communication sur le projet interne et en externe
LE PILOTAGE DE L’ACTION
La directrice de l’institut
Le chef d’établissement, le directeur des finances, l’ingénieur responsable des services
techniques du CHI de Fécamp
Les représentants de la mairie de Fécamp
Les représentants de la Région Haute-Normandie
LE MODE OPERATOIRE
-
Suivre le calendrier du programme des travaux, participer activement aux échanges
Mettre en place des groupes de travail avec des référents
Acheter le matériel pédagogique nécessaire
Préparer et anticiper le déménagement
Communiquer régulièrement sur l’avancée du projet
25
LES INDICATEURS DE RESULTATS
Respect du calendrier
Résultat final en adéquation avec les besoins
CALENDRIER 2015 - 2019
2015
Suivre le calendrier du programme des x
travaux, participer activement aux
échanges
Préparer et anticiper le déménagement
Communiquer
régulièrement
sur x
l’avancée du projet
2016
x
2017
x
x
x
2018
x
2019
x
x
x
x
26
FICHE ACTION 6
Renforcement du partenariat entre l’institut et les structures d’accueil des
étudiants/élèves en stage, par un travail de collaboration accru autour de l’encadrement des
étudiants/élèves, par une diversification des échanges incluant les formateurs, les
professionnels de santé et les étudiants/élèves.
LES CONSTATS
La charte d’encadrement a été signée en 2009, elle nécessité une actualisation. Plusieurs
terrais de stage ne proposent pas de livret d’accueil et d’encadrement. Parfois, ces livrets son
obsolètes. Aussi, l’institut s’engage à accompagner les professionnels qui le souhaitent pour la
création ou le réajustement des livrets d’accueil et d’encadrement. Les liens entre les
formateurs et les professionnels du CHI sont présents et solides pour l’encadrement des
étudiants/élèves. Les cadres de santé du CHI souhaitent renforcer et diversifier cette
collaboration. Jusqu’à maintenant, seuls les formateurs intervenaient lors des journées
d’échanges organisés chaque année entre l’institut et les professionnels de santé. Dès à
présent, les professionnels seront invités à intervenir. Les étudiants/élèves ne participent pas
aux travaux organisés par le CHI. Dorénavant, un travail de partenariat permettra aux
étudiants/élèves de participer activement à la vie du CHI.
LES OBJECTIFS
-
Assurer l’alternance cours/stage cohérente favorisant un apprentissage optimal pour
les étudiants/élèves
Accompagner les équipes dans l’appropriation du référentiel de formation infirmier et
aide-soignant
Maintenir chez les formateurs un niveau de connaissance performant des évolutions et
des problématiques des structures sanitaires et médico-sociales
LE PILOTAGE DE L’ACTION
-
La directrice de l’institut
La directrice des soins du CHI
Les formateurs
Les professionnels de santé
LE MODE OPERATOIRE
-
Actualiser la charte d’encadrement
Communiquer la liste des formateurs référent du lieu de stage, au réajustement des
livrets d’accueil et d’encadrement des étudiants/élèves à chaque terrain de stage
Envoyer à chaque terrain de stage, les projets pédagogiques des quatre promotions
Engager des groupes de travail communs Institut/CHI : outils de suivi de l’étudiant,
questionnaire de satisfaction des étudiants…
Assurer la participation de l’IFSI aux travaux institutionnels du CH lorsque les sujets
s’y prêtent
27
-
-
Assurer la présence des membres de l’IFSI aux instances du CH : réunion des cadres,
CSIRMT, CLAN, CLUD…
Poursuivre les journées d’échanges IFSI/Professionnels de terrains organisés par
l’IFSI
Développer certains types de travaux pédagogiques demandés aux étudiants/élèves en
associant le CH : audits de qualité réalisés par les étudiants/élèves dans les services,
travaux de santé publique…
Développer les actions de formation continue proposées par l’IFSI
LES INDICATEURS DE RESULTATS
Charte d’encadrement signée par les deux parties
Nombre de livrets d’accueil d’encadrement réajustés par rapport au nombre de terrains de
stage
Nombre de groupes de travail communs engagés par an
Taux de participation des formateurs aux groupes institutionnels du CH par an et le taux de
compte-rendu de réunions plénières intégrant ces sujets par an
Taux de participation des membres de l’IFSI aux instances du CH par an et taux de compterendu de réunions plénières intégrant ces sujets par an
Taux de participation aux journées d’échanges IFSI/Professionnels de terrain
Nombre d’actions réalisées par les étudiants/élèves au CH par an
Nombre de sessions de formation continue réalisées par an
CALENDRIER 2015 – 2019
Actualiser la charte d’encadrement
Proposer un accompagnement au réajustement des livrets d’accueil et
d’encadrement des étudiants/élèves à
chaque terrain de stage
Envoyer à chaque terrain de stage, les
projets pédagogiques des quatre
promotions.
Engager des groupes de travail
communs IFSI/CH : outils de suivi de
l’étudiant, questionnaire de satisfaction
des étudiants…
Assurer la participation de l’IFSI aux
travaux institutionnels du CH lorsque
les sujets s’y prêtent
Assurer la présence de membres de
l’IFSI aux instances du CH : réunion de
cadres, CSIRMT, CLAN, CLUD…
Développer certains types de travaux
pédagogiques
demandés
aux
étudiant/élèves en associant le CH
2015
x
2016
2017
2018
2019
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
x
28