Télécharger le programme 2014

Commentaires

Transcription

Télécharger le programme 2014
Avec le soutien de
The Geoffrey C. Hughes
Foundation
Valéry Colin, directeur
10
an e
niver
saire
2014
SAN
FRANCISCO
BALLET
Helgi Tomasson, directeur artistique
10 au 26 juillet 2014
Théâtre du Châtelet
1
avec l’Orchestre Prométhée
10
an e
niver
saire
2014
SOMMAIRE
3
préfaces
8
9
LES ÉTÉS DE LA DANSE 2005-2013
Édito
12
17
PARTENAIRES
Le Théâtre du Châtelet
19
Calendrier
23
24
27
28
31
33
LE SAN FRANCISCO BALLET
Helgi Tomasson, directeur artistique du San Francisco Ballet
Le San Francisco Ballet à Paris
Histoire du San Francisco Ballet
Répertoire actuel
Biographie Helgi Tomasson
35
PREMIÈRE DE GALA
43
BALLETS DES REPRÉSENTATIONS
48
49
52
54
55
56
58
59
61
62
64
65
LES CHORÉGRAPHES ET LEURS BALLETS
George Balanchine
Jerome Robbins
Kenneth MacMillan
Hans van Manen
Helgi Tomasson
Mark Morris
Alexeï Ratmansky
Yuri Possokhov
Christopher Wheeldon
Edwaard Liang
Liam Scarlett
66
68
ORCHESTRE PROMÉTHÉE
LA COMPAGNIE
77
85
85
87
L’ÉQUIPE DU SAN FRANCISCO BALLET
AUTOUR DES ÉTÉS
Cours en public
Festival de Films
92
93
94
95
97
100
STAGE INTERNATIONAL 2014
Autour du répertoire du San Francisco Ballet
Monique Loudières
Les professeurs
devenez ami du festival
conseils du festival
couverture : Yuan Yuan Tan et Damian Smith - The Fifth Season - photo : Erik Tomasson ©
2
Lorena Feijoo et Tiit Helimets - ALLEGRO BRILLANTE - balanchine trust© - photo : Erik Tomasson ©
3
10
an e
niver
saire
2014
A l’issue de la première édition des Etés de la Danse en juillet 2005, Helgi Tomasson,
le directeur artistique du San Francisco Ballet, avait souhaité revenir à Paris, pour fêter
la 10e édition du festival.
La promesse a été tenue et c’est avec le plus grand plaisir que nous accueillons cette
belle compagnie pour la deuxième fois, avec un programme entièrement nouveau.
Madame Jacques Chirac
Présidente d’honneur
des Etés de la Danse
4
Yuan Yuan Tan et Luke Ingham - Hummingbird - photo : Erik Tomasson ©
5
10
an e
niver
saire
2014
Juillet 2005 : le Maire de Paris Bertrand Delanoé, mon prédécesseur, a salué la création
du festival des Etés de la Danse, manifestant ainsi l’intérêt et l’attachement de la ville
à l’art chorégraphique.
Juillet 2014 : dix ans plus tard, en tant que nouvelle élue maire de Paris, j’ai le grand
plaisir de confirmer cet attachement et d’accueillir le San Francisco Ballet, dans le cadre
de la 10e édition des Etés de la Danse.
Madame Anne Hidalgo
Maire de Paris
6
Yuan Yuan Tan et Damian Smith - AFTER THE RAIN - photo : Erik Tomasson ©
7
10
an e
niver
saire
2014
Un beau jour de 2005, Valéry Colin eut l’idée d’offrir au public parisien et à celui,
très cosmopolite, qui fréquente notre capitale l’été, un spectacle n’ayant nul besoin
de truchement.
Ce fut la naissance des Etés de la danse à Paris que j’eus la joie d’accueillir dans un
des hauts lieux de l’excellence française du XVIIIème siècle : les hôtels de Soubise et de
Rohan, au cœur du Marais.
Les trois marraines ou les trois fées en furent Claude Bessy, Bernadette Chirac et
Marina de Brantes, le parrain Helgi Tomasson, venu à la tête du San Francisco Ballet
dans nos jardins.
Dix ans plus tard, nous allons revivre au Châtelet la même émotion esthétique et
artistique, j’en suis certain.
Grâces en soient rendues à ceux qui, pendant dix ans, ont porté ce festival
de qualité et sont aujourd’hui coresponsables de cette dixième édition : Marina de
Brantes, Présidente et Valéry Colin, Directeur.
Gérard Ermisse
Vice-Président
des Etés de la Danse
8
LES ÉTÉS DE LA DANSE
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2010
2011
2011
2012
2012
2013
1ère EDITION
6e EDITION
du 5 au 23 juillet 2005 aux Archives nationales
du 15 au 20 juin 2010 au Théâtre de la Ville
Le San Francisco Ballet
"Three Solos and a Duet"
2e EDITION
du 7 au 24 juillet 2010 au Théâtre du Châtelet
du 3 au 27 juillet 2006 aux Archives nationales
L’Alvin Ailey
American Dance Theater
3e EDITION
du 17 juillet au 3 Août 2007 au Grand Palais
Le Ballet National de Cuba
4e EDITION
du 21 juillet au 9 Août 2008 au Grand Palais
Les Grands Ballets
Canadiens de Montréal
5e EDITION
du 6 au 25 juillet 2009 au Théâtre du Châtelet
L’Alvin Ailey
American Dance Theater
50e anniversaire
Le Ballet de Novossibirsk
7e EDITION
du 6 au 23 juillet 2011 au Théâtre du Châtelet
Le Miami City Ballet
du 8 au 17 septembre 2011 au Théâtre national de Chaillot
"In Paris"
avec Mikhail Baryshnikov, Anna Sinyakina
et le Krymov Laboratory
8e EDITION
du 19 au 28 juin 2012 au Théâtre national de Chaillot
Paul Taylor Dance Company
du 25 juin au 21 juillet 2012 au Théâtre du Châtelet
L’Alvin Ailey American Dance Theater
9e EDITION
du 4 au 27 juillet 2013 au Théâtre du Châtelet
Le Ballet National de l’Opéra de Vienne
9
10
an e
niver
saire
2014
Notre festival célèbre cette année son 10e anniversaire !
En effet, Les Etés de la Danse ont débuté en juillet 2005, en accueillant dans la cour des Archives Nationales
le San Francisco Ballet, avec grand succès.
Depuis, nous avons présenté des compagnies internationales et des danseurs de renom, faisant de notre
festival un rendez-vous plébiscité de l’été à Paris (410 000 à ce jour).
Pour fêter cette nouvelle édition, nous avons invité à nouveau le San Francisco Ballet - toujours dirigé par
Helgi Tomasson - pour 18 représentations au Théâtre du Châtelet du 10 au 26 juillet 2014, avec ses plus
récentes productions :
18 ballets dont 9 ”premières” à Paris
une première de Gala dont certaines pièces ne seront dansées que ce soir-là
chaque soir, un programme différent
Inauguré l’année dernière, un stage de formation s’adressant aux danseurs ou aux futurs professionnels aura
lieu du 14 au 26 juillet à l’Espace Lauriston. Il sera - comme celui de l’an passé - dirigé par Monique Loudières,
entourée de professeurs qualifiés, et portera sur le répertoire du San Francisco Ballet.
Enfin, les activités ”Autour des Etés” offriront des cours de la compagnie sur la scène du Châtelet, donnés en
public, et une programmation de films en rapport avec les chorégraphes du San Francisco Ballet au
cinéma Le Balzac.
Marina de BRANTES
Présidente
Valéry COLIN
Directeur
et
Jean-Luc CANDUSSI, Directeur adjoint
assisté de Claire FARGUES (mécénat)
Monique LOUDIèRES, Directrice du "Stage professionnel 2014"
assistée d’ Alicia BENET
Dominique BEROLATTI, Attachée de presse
assistée d’Elise HOLLANDER
Vincent JACQUET, Identité visuelle et conception graphique
Josseline LE BOURHIS, Conception et rédaction textes / programme et publications
assistée de Darya CLARINARD (communication) et de Raphaël ETCHEBERRY (plaquette anniversaire)
Bénévoles :
Violaine GUILLAUMARD, Alain Riolland
10
Vous allez
entendre
parler
de Vous
AustrAlie, RCS ParisB378 899 363 - photo : Getty
Christophe Carin, Jocelyne Thuet - Photos : B. Voisin
et
les éditions régionales
Tous les jours
à 12h et 19h
Canal Sat : 368
Fransat : 317
TNT Sat : 319
Numéricable la Box : 928
ADSL
Cable
11
Numérique Hertzien
ADSL
Orange, SFR, Free : 319
Bouygues : 488
Bbox : 188
Darty : 300
Cable
VOUS ÊTES AU BON ENDROIT
paris-ile-de-france.france3.fr
Numérique Hertzien
10
an e
niver
saire
2014
UN GRAND MERCI À LA
GEOFFREY C. HUGHES FOUNDATION
"Juillet 2005 : Hotel de Rohan, 1ère Edition du Festival des Étés de la Danse avec le Ballet de
San Francisco déjà soutenue par la Geoffrey C. Hughes Foundation. Magie de la danse de cette
compagnie d’exception et éblouissement des lieux. Souvenirs inoubliables à maints égards,
avec les organisateurs - Marina de Brantes, Valéry Colin, et d’autres dans leur entourage, les
danseurs et leurs représentants et… les soucis liés aux intempéries de cet été là. Découverte
aussi de certains aspects plus que passionnants liés à la production de tels spectacles, y compris sur le plan juridique. Au delà de mon intérêt personnel pour la danse, c’était en effet aussi
en cette qualité que je suis intervenu en 2005 avec Ludovic Doutreleau, avocat comme moi, et
aujourd’hui secrétaire général de l’association. Que de bonheur il y a 10 ans et que de plaisirs
renouvelés depuis. Et, bien sûr, que du bonheur attendu cette année encore avec le retour du
San Francisco Ballet à Paris de nouveau soutenu par cette Fondation que je représente en France."
Freddy Dressen
12
leS PARTENAIRES
Les Etés de la Danse
remercient très chaleureusement les institutions, fondations, entreprises et mécènes
qui leur ont généreusement apporté leur soutien.
PARTENAIRES MÉCÈNES
The Geoffrey C. Hughes Foundation
The Jerome Robbins Foundation
The American Friends of Les Etés de la Danse
American Friends of Les Etés de la Danse
PARTENAIRES INSTITUTIONNELS
13
PARTENAIRES mediaS
PARTENAIRES entrepriseS
LOGO AIRFRANCE
Nº dossier : 2007399E
Date : 09/12/08
Validation DA/DC :
Validation Client
14
Special thanks to this year’s donors and trip participants :
Underwriter
The Geoffrey C. Hughes Foundation
Grand Benefactors
Elizabeth L. and Michel Bernardaud
Marina and Guy de Brantes
Alison and Michael Mauzé
Barbara and John S. Osterweis
Yurie and Carl Pascarella
Christine Russell and Mark Schlessinger
Denise Littlefield Sobel
Resa and Heiner Sussner
Benefactors
Esmeralda and Alain Azan
Roman Gzonkowski
John Kerns
Jennifer Jordan McCall
Edward A. Reilly
The Jerome Robbins Foundation
Randee Seiger
Françoise and Renaud Vanuxem
Agnès and Raphael Yousri
Patrons
Wendy Anderson
Rosemary B. Baker
Karen S. Bergman
Fang and Gary Bridge
Susan and Ron Briggs
Courtney Buchanan
Marjorie and Gerald Burnett
Kate Duhamel
Jacqueline Erdman
Judy Esfandiary
Julie and Gregory Flynn
Kathleen and Robert Glynn
Kathleen Grant and Tom Jackson
Monica Greenberg
Rene and Brian Hollins
Claire Kostic
Mary Elizabeth Kukacka
Nancy Kukacka
Serena Lese
Susan Adair Malecki
Alison Mazzola
Jean McIntyre
Toni and Donald Miller
James Milligan
Anne Shonk
Michelle Shonk
Marlene and Helgi Tomasson
Mary Ann and Benjamin Whitten
Sharon and Robert Yoerg
For further information, please contact
Hal J. Witt, Secretary of the American Friends of Les Etés de la Danse (AFLED)
at 1-917-543-3835 or [email protected]
15
American Friends of Les Etés de la Danse
Addressing the lack of major performing arts presentations during the summer in Paris, Les Etés de la Danse
brings the world’s greatest companies to enthusiastic audiences in the European capital of dance. The prestigious
annual dance festival began in July 2005 with an extremely well received engagement of the San Francisco Ballet.
Following its critical and popular success in 2006, the festival once again presented the Alvin Ailey American
Dance Theater in 2009 and 2012; other companies and artists that have performed at the festival to big
crowds and rave reviews include the National Ballet of Cuba (2007), Les Grands Ballets Canadiens de Montreal
(2008), Mikhail Baryshnikov performing in his internationally acclaimed program of contemporary solos and duets
and the National Ballet of Novossibirsk (2010), the Paris premieres of Miami City Ballet and Mr. Baryshnikov’s
dance-theater piece “In Paris” (2011), The Paul Taylor Dance Company (2012) and the Vienna State Opera
Ballet including a special tribute to Rudolf Nureyev (2013). In 2014, San Francisco Ballet returns for an encore
engagement to celebrate the tenth anniversary of Les Etés de la Danse. Each summer, over 40,000 people
from all over the world attend the festival’s performances, films, open classes, rehearsals, exhibitions and
educational programs.
In recognition of the festival’s close ties to the American dance community, the American Friends of Les Etés
de la Danse (AFLED), a U.S. based tax-exempt, not-for-profit organization, was established in 2012 to provide
support for the festival’s presentation of American companies and artists. Discussions are currently underway
to present a number of American companies in the coming years including the Mark Morris Dance Company,
Houston Ballet, Pacific Northwest Ballet and New York City Ballet.
American Friends of les étés de la Danse
Board of Trustees
Marina de Brantes, Chairman
Edward A. Reilly, President
Hal J. Witt, Secretary / Treasurer
Cheryl Bergenfeld
Betsy Bernardaud
Jacques Bouhet
Freddy Dressen
Susan Fales-Hill
Alison Mazzola
Denise Littlefield Sobel
AFLED’s activities are supported by contributions and grants from individuals, corporations and foundations, as well as
an annual trip to Paris that provides dance-lovers a unique opportunity to see stellar performances, meet the artists and
attend exclusive receptions in extraordinary settings.
16
PREMIÈRE
MONDIALE DE
LA COMÉDIE
MUSICALE AU
THÉÂTRE
DU CHÂTELET
Musique et lyrics
GEORGE GERSHWIN
IRA GERSHWIN
Livret
CRAIG LUCAS
Mise en scène
et chorégraphie
CHRISTOPHER
WHEELDON
chatelet-theatre.com
01 40 28 28 40
Fnac.com, magasins Fnac,
0892 68 36 22
(0,34 ct la mn)
De
17
si
gn
:P
h
p
ili
pe
Ap
el
oi
g
22 NOV. 2014
4 JAN. 2015
Production :
Théâtre du Châtelet
et Pittsburgh CLO
en accord avec
Elephant Eye Theatrical.
le Théâtre
DU CHÂTELET
Après avoir investi les jardins des
C’est avec plaisir que pour Les Etés de la Danse, le Théâtre
Archives Nationales en 2005 et 2006, le
du Châtelet accueille le San Francisco Ballet, cette com-
Grand Palais en 2007 et 2008, le festival
pagnie américaine renommée pour son excellence, qui
amène ici - outre les chefs d’œuvre de Balanchine et de
Les Etés de la Danse se déroulera pour la
Robbins - les plus récentes créations d’Helgi Tomasson,
sixième année consécutive dans un lieu
son directeur, et les pièces de nouveaux chorégraphes
emblématique de la capitale: le Théâtre
peu connus encore des Français : les russes Alexeï
Ratmansky et Yuri Possokhov, le chinois Edwaard
du Châtelet, situé au cœur de Paris.
Liang et les britanniques Liam Scarlett ou Christopher
Dirigé par Jean-Luc Choplin, ce théâtre
Wheeldon, lequel sera également notre metteur en
bénéficie d’une réputation d’excellence
scène d’Un Américain à Paris.
dans la comédie musicale, la création
lyrique et chorégraphique.
Sa programmation diversifiée
Jean-Luc Choplin
Directeur général
attire chaque année un public
de plus en plus large.
Photo : Denis Lacharme ©
Le Festival des Etés de la Danse remercie les équipes techniques, administratives,
de production et de relations publiques du Théâtre du Châtelet.
18
Metrobus,
le media privilégié des
événements culturels,
est heureux de fêter
le 10ème anniversaire des
Etés de la danse
Leader européen de la publicité dans les univers du transport, Metrobus est présent
dans le métro de Paris, Marseille et Rennes, dans les tramways de Paris, Nantes,
Saint-Etienne et sur les réseaux de bus de plus de 100 villes françaises dont Paris,
Marseille, Toulouse, Nantes, Strasbourg...
1, rond-point Victor Hugo • 92137 Issy-les-Moulineaux cedex • Tél /+33 (0)1 46 90 52 00 • mediatransports.com
19
CALENDRIER
SAN FRANCISCO BALLET
du 10 au 26 JUILLET au Théâtre du Châtelet
jeudi 10 juillet - 20h
vendredi 11 juillet - 20h
samedi 12 juillet - 12h30
Première de Gala
Classical symphony* (Possokhov / Prokofiev)
Chaconne pour piano et deux danseurs
(Tomasson / Haendel)
Les Lutins* (Kobborg/Bazzini / Wieniawski)
pas de deux de Concerto (MacMillan / Chostakovitch)
Pas de deux de Agon (Balanchine / Stravinsky)
Alles Walzer (Zanella / Strauss)
Grand Pas Classique (Gsovsky / Auber)
Voices of Spring (Ashton/Strauss)
pas de deux de After the Rain© (Wheeldon / Pärt)
Quatrième mouvement et finale de Symphony in C (Balanchine / Bizet)
Caprice* (Tomasson / Saint-Saëns)
Ghosts©* (Wheeldon / Winger)
Les Quatre Tempéraments© (Balanchine / Hindemith)
Cours en public
samedi 12 juillet - 15h
Allegro Brillante© (Balanchine / Tchaikovski)
Solo (van Manen / Bach)
In the Night (Robbins / Chopin)
Glass Pieces (Robbins / Glass)
samedi 12 juillet - 20h
Classical symphony* (Possokhov / Prokofiev)
Chaconne pour piano et deux danseurs
(Tomasson / Haendel)
Ghosts©* (Wheeldon / Winger)
Symphonic Dances* (Liang / Rachmaninov)
lundi 14 juillet - 20h
mardi 15 juillet - 20h
mercredi 16 juillet - 20h
jeudi 17 juillet - 20h
MaElstrom (Morris / Beethoven)
Agon© (Balanchine / Stravinsky)
Within the Golden Hour©* (Wheeldon / Bosso / Vivaldi)
Caprice* (Tomasson / Saint-Saëns)
Agon© (Balanchine / Stravinsky)
Glass Pieces (Robbins / Glass)
Caprice* (Tomasson / Saint-Saëns)
hummingbird* (Scarlett / Glass)
Symphonic Dances* (Liang / Rachmaninov)
Maelstrom (Morris / Beethoven)
Within the Golden Hour©* (Wheeldon / Bosso / Vivaldi)
Glass Pieces (Robbins / Glass)
20
21
vendredi 18 juillet - 20h
samedi 19 juillet - 12h30
Classical Symphony* (Possokhov / Prokofiev)
Chaconne pour piano et deux danseurs
(Tomasson / Haendel)
Ghosts©* (Wheeldon / Winger)
Piano Concerto #1* (Ratmansky / Chostakovitch)
Cours en public
samedi 19 juillet - 15h
Classical Symphony* (Possokhov / Prokofiev)
In the Night (Robbins / Chopin)
Within the Golden Hour©* (Wheeldon / Bosso / Vivaldi)
samedi 19 juillet - 20h
Symphony #9* (Ratmansky / Chostakovitch)
Within the Golden Hour©* (Wheeldon / Bosso / Vivaldi)
Les Quatre Tempéraments© (Balanchine / Hindemith)
lundi 21 juillet - 20h
mardi 22 juillet - 20h
mercredi 23 juillet - 20h
jeudi 24 juillet - 20h
vendredi 25 juillet - 20h
samedi 26 juillet - 12h30
The Fifth Season* (Tomasson / Jenkins)
In the Night (Robbins / Chopin)
Les Quatre Tempéraments© (Balanchine / Hindemith)
Allegro Brillante© (Balanchine / Tchaikovski)
Solo (van Manen / Bach)
Maelstrom (Morris / Beethoven)
Piano Concerto #1* (Ratmansky / Chostakovitch)
Symphony #9* (Ratmansky / Chostakovitch)
Agon© (Balanchine / Stravinsky)
Symphonic Dances* (Liang / Rachmaninov)
Allegro Brillante© (Balanchine / Tchaikovski)
Solo (van Manen / Bach)
hummingbird* (Scarlett / Glass)
Piano Concerto #1* (Ratmansky / Chostakovitch)
The Fifth Season* (Tomasson / Jenkins)
Within the Golden Hour©* (Wheeldon / Bosso / Vivaldi)
Symphonic Dances* (Liang / Rachmaninov)
Cours en public
samedi 26 juillet - 15h
The Fifth Season* (Tomasson / Jenkins)
pas de deux de Concerto (MacMillan / Chostakovitch)
Solo (van Manen / Bach)
Piano Concerto #1* (Ratmansky / Chostakovitch)
samedi 26 juillet - 20h
Symphony #9* (Ratmansky / Chostakovitch)
hummingbird* (Scarlett / Glass)
Within the Golden Hour©* (Wheeldon / Bosso / Vivaldi)
*première en France
(programme sous réserve de modifications)
22
23
23

SAN FRANCISCO
BALLET
Maria Kochetkova et Davit Karapetyan - CAPRICE - photo : Erik Tomasson ©
24
We are thrilled to return to Les Etés de la
Danse Festival for the first time since its
inaugural season ten years ago.
We bring to Paris a diverse repertory of
classical and contemporary works that
showcase the breadth and depth of
San Francisco Ballet, America’s oldest
professional ballet company. Over the
course of three weeks, the Company
will present a gala evening, followed
by seventeen mixed-repertory
performances featuring a rotation
of eighteen different works.
Back home in San Francisco, the
Company presents at least two world
premieres by established or emerging
choreographers each season. Likewise,
we are pleased to showcase this
commitment to new work on tour by
performing nine Paris premieres.
Thank you to our wonderful hosts
at Les Etés de la Danse Festival for
the opportunity to return to one
of the world’s greatest cities.
Nous sommes très heureux de revenir
au festival des Etés de la Danse, pour
célébrer son inauguration il y a dix ans.
Nous amenons à Paris un répertoire
diversifié d’œuvres classiques et
contemporaines qui montre l’étendue
et la richesse du San Francisco Ballet,
compagnie la plus ancienne des
Etats-Unis. Au long des trois semaines,
la compagnie présentera une première
de gala, suivie de 17 représentations
alternant 18 pièces différentes.
La compagnie présente les récentes
premières mondiales créées - comme
chaque saison à San Francisco - par des
chorégraphes confirmés ou émergents.
C’est pourquoi, nous avons le plaisir de
témoigner de cet engagement envers
les nouvelles œuvres, en donnant neuf
”premières” à Paris.
Merci à nos merveilleux hôtes des
Etés de la Danse qui nous offrent
l’opportunité de revenir dans l’une
des plus belles villes du monde.
Kind Regards,
Amitiés,
Helgi Tomasson
25
Helgi Tomasson en répétition - photo : Erik Tomasson ©
26
DUKE - © : Corbis/Getty Images
Vous n’êtes
plus là,
vous êtes
sur
27
105.1
fipradio.fr
LE SAN FRANCISCO BALLET
À PARIS
Le San Francisco Ballet est venu pour la première fois à Paris, en mai 1989, au Théâtre des
Champs-Elysées, à l’invitation du Festival International de Danse de Paris. Il avait présenté
Le Lac des cygnes (version de Tomasson), Thème & Variations (Balanchine), New Sleep
(Forsythe), Handel-a Celebration (Tomasson).
Le San Francisco Ballet a ensuite été invité par l’Opéra de Paris en 1994, où il avait
donné deux programmes : le premier composé de Bugaku (Balanchine), Le Quattro Stagioni
(Tomasson), Rodeo (de Mille) et le second réunissant Maelstrom (Morris), Nanna’s lied
(Tomasson), Who Cares ? (Balanchine).
Le Palais Garnier a accueilli à nouveau le San Francisco Ballet en mai 2001 avec Prism
(Tomasson), Night (Adam), Chaconne pour piano et deux danseurs (Tomasson), Sandpaper
Ballet (Morris), ainsi que Othello (Lubovitch).
Et Les Etés de la Danse ont ouvert leur première saison en juillet 2005 aux Archives
nationales avec Spring Rounds (Taylor), Elemental Brubeck (Lubovitch), Quaternary
(Wheeldon), Square Dance (Balanchine), 7 for Eight (Bach), Concerto Grosso (Tomasson),
Who Cares ? (Balanchine), et Don Quichotte (version Tomasson / Possokhov).
28
HISTOIRE DU
SAN FRANCISCO BALLET
Fondée en 1933, la compagnie du San Francisco
Ballet est la plus ancienne compagnie de ballet des
Etats-Unis. A l’origine, l’ensemble a été créé pour
former les danseurs des productions lyriques du San
Francisco Opera House.
En 1942, les deux organisations deviennent deux
entités distinctes : ainsi naît le San Francisco Ballet.
La compagnie est dirigée des années 30 jusqu’aux
années 70 par les frères Christensen (Willam, Lew
et Harold), qui la marquent de leur empreinte, en
présentant les premières versions intégrales du Lac
des cygnes (1940) et de Casse-Noisette (1944).
Sous la direction de Lew, la compagnie fait ses
débuts sur la côte-est lors du Jacob’s Pillow Dance
Festival en 1956.
San Francisco War Memorial Opera House
photo : DR
29
L’année suivante, elle part en tournée dans 11
pays asiatiques, effectuant ainsi les premières
représentations d’une compagnie américaine de
danse classique en Extrême-Orient.
En 1972, après avoir séjourné dans divers théâtres
de San Francisco, la compagnie s’installe définitivement au War Memorial Opera House. L’année
suivante, Michael Smuin est nommé co-directeur
artistique. En 1981, sa production de La Tempête est
nommée trois fois aux Emmy Awards. En 1984, il est
récompensé de l’Emmy Award de la meilleure œuvre
chorégraphique pour la production de son ballet A
Song for Dead Warriors.
En 1985, l’arrivée d’Helgi Tomasson (ex-grand
soliste du New York City Ballet pendant 15 ans),
comme directeur artistique du San Francisco Ballet,
marque le début d’une ère nouvelle. Le danseur est
connu pour avoir été l’un des plus grands interprètes
du maître incontesté de la chorégraphie du XXème
siècle, George Balanchine. Ses premières saisons au
San Francisco Ballet seront consacrées aux grandes
productions de ballets classiques, parmi lesquels
Le Lac des cygnes (1988), La Belle au bois dormant
(1990), Roméo et Juliette (1994), Giselle (1999)
et une nouvelle version de Casse-Noisette (2004).
La direction d’Helgi Tomasson se signale aussi par
le grand retour du San Francisco Ballet à New York
après 26 longues années d’absence, en 1991, faisant
l’unanimité du public et de la critique.
En mai 1995, le SFB a accueilli 12 compagnies de
ballet à l’occasion du festival international ”UNited
We Dance”.
Le répertoire du San Francisco Ballet comprend des
œuvres de Marius Petipa, George Balanchine, Lew
Christensen, Paul Taylor, Jerome Robbins, Agnes de
Mille, Sir Kenneth MacMillan, Rudolf Noureev, Helgi
Tomasson, bien sûr, et William Forsythe, Mark Morris,
Wayne McGregor, Christopher Wheeldon entre autres.
Récemment, la compagnie a tourné au John F. Kennedy
Center for the Performing Arts de Washington, D.C.;
au New York City Center, à l’Opéra national de Paris,
au Sadler’s Wells de Londres; au Royal Opera House
de Covent Garden et au Théâtre Megaron d’Athènes.
Fin 2009, le San Francisco Ballet s’est produit pour
la première fois en République Populaire de Chine et
notamment dans les villes de Shanghai et de Pékin.
Chris Hellman Center For Dance
photo : Erik Tomasson ©
En 2005, la compagnie a reçu le prix Laurence Olivier
pour sa tournée au Sadler’s Wells de Londres et a
célébré en 2008 son 75ème anniversaire. En 2011, la
“première” américaine du ballet de John Neumeier La
Petite Sirène a été retransmise dans de nombreux pays
à l’étranger, à l’occasion de la diffusion de l’émission
Great Performances "Dance in America" de la chaîne
PBS. En 2012, le San Francisco Ballet a entrepris une
tournée mondiale qui a conduit la compagnie, pour la
première fois à Hambourg, à Moscou et à Sun Valley
(Idaho).
En 2013, le San Francisco Ballet a été engagé
pour deux semaines au David H. Koch Theater de
New York (Lincoln Center), présentant huit premières
new-yorkaises, dont la nouvelle production du Cendrillon
de Christopher Wheeldon.
30
Réservez vos billets de spectacles :
concerts, opéras, ballets
Vous trouverez sur music-opera.com :
Tous les grands spectacles de danses, les opéras et les concerts classiques
en France et à l’étranger,
Plus de 500 théâtres lyriques, compagnies de danse et festivals,
L’agenda de grands artistes comme C. Bartoli, J. Kaufmann, R. Alagna,
JD. Florez, A. Netrebko...
Des promotions sur les billets de spectacles ...
Des idées de voyages avec différentes sélections de temps-forts ...
Réservez en ligne sur www.music-opera.com
Pour tout renseignement ou conseil, contactez :
Music & Opera
17 rue Cler - 75007 Paris - France
Tél: +33 (0) 1 53 59 39 29
E-mail : [email protected]
31
RÉPERTOIRE ACTUEL
SAN FRANCISCO BALLET
Helgi TOMASSON
La Belle au Bois dormant, Casse-noisette, Don Quichotte (Tomasson / Possokhov), Giselle, Le Lac des
cygnes, Romeo & Juliette, 7 for Eight, Aurora Polaris, Bagatelles, Ballet D’Isoline, Bartok Divertimento,
Beads of Memory, Bizet Pas de Deux, Blue Rose, Chaconne pour piano et deux danseurs, Chi-Lin, Con
Brio, Concerto Grosso Concerto in d: Poulenc, Confidencias, Contredanses, Criss-Cross, The Fifth Season,
Forevermore, Giuliani: Variations on a Theme, “Haffner” Symphony, Handel - a Celebration, Intimate Voices,
Little Waltz, Meistens Mozart, Menuetto, Much Ado…, Nanna’s Lied, On a Theme of Paganini, On Common
Ground, Pandora Dance, Prism, Quartette, Le Quattro Stagioni, Silver Ladders, Soirées Musicales, Sonata,
Trio, Tuning Game, Twilight, Two Bits, Two plus Two, Valses Poeticos, When We No Longer Touch
et
George BALANCHINE
Agon, Allegro Brillante, Apollo, Ballo della Regina, Brahms-Schoenberg Quartet, Bugaku, Chaconne,
Concerto Barocco, Concerto pour violon de Stravinsky, Coppélia, Divertimento No. 15, Duo Concertant,
Le Fils prodigue, The Four Temperaments / Les Quatre Tempéraments, Harlequinade, Jewels / Joyaux
(Emeralds, Rubies, Diamonds), Liebeslieder Walzer, Pas de Trois (Glinka), Scotch Symphony, Serenade,
Le Songe d’une Nuit d’été, Square Dance, Stars and Stripes, Symphony in C, Symphony in Three Movements,
Tarantella, Tchaikovsky Pas de Deux, Theme and Variations, Western Symphony, Who Cares?
Frederick ASHTON
La Fille mal gardée, pas de deux de The Dream, Five Brahms Waltzes in the Manner of Isadora Duncan,
Monotones I, Monotones II, Symphonic Variations, Thaïs Pas de Deux, Voices of Spring
Antony TUDOR
Dark Elegies, Gala Performance, Jardin aux Lilas
Jerome ROBBINS
Afternoon of a Faun; A Suite of Dances, The Cage, Circus Polka, The Concert, Dances at a Gathering,
Dybbuk, Fancy Free, Fanfare, Glass Pieces, In G Major, Interplay, In the Night, Moves, Opus 19 / The
Dreamer, Other Dances, Requiem Canticles
Kenneth MacMILLAN
Pas de deux de Concerto, Elite Syncopations, The Invitation, Winter Dreams
Paul TAYLOR
Changes, Company B, Spring Rounds, Sunset
Hans van MANEN
Black Cake, Grosse Fuge, Solo, Two Pieces for Het (For Rachel), Variations for Two Couples
Rudolf NOUREEV
Raymonda – Act III
Natalia MAKAROVA
“Kingdom of the Shades” de La Bayadère, Act II, Paquita
32
John NEUMEIER
La Petite Sirène, pas de deux de La Dame aux camélias, New Pizzicato Polka, Yondering (extraits)
Lar LUBOVITCH
Elemental Brubeck, Othello, …smile with my heart
William FORSYTHE
Artifact Suite, In the Middle Somewhat Elevated, New Sleep, The Vertiginous Thrill of Exactitude
Val CANIPAROLI
Aquilarco, Aria, Ciao, Connotations, Death of a Moth, Double Stop, Hamlet & Ophelia Pas de Deux,
Ibsen’s House, Lambarena, Love Lies Bleeding, Marcello, Narcisse, No Other, Pulcinella, Seeing Stars,
Slow, Tears, Tryst
James KUDELKA
The Comfort Zone, Dreams of Harmony, The End, The Ruins Proclaim The Building Was Beautiful,
Some Women and Men, Terra Firma
Mark MORRIS
Sylvia, Beaux, Drink to Me Only With Thine Eyes, A Garden, Joyride, Later, Maelstrom, Pacific, Sandpaper Ballet
Renato ZANELLA
Alles Walzer, Underskin
Julia ADAM
Angelo, A Rose by Any Other Name, Imaginal disc, Night
Alexei RATMANSKY
Le Carnaval des Animaux, From Foreign Lands, Russian Seasons, Shostakovich Trilogy (Symphony #9,
Chamber Symphony, Piano Concerto #1)
Stanton WELCH
La Cathédrale engloutie, Falling, Maninyas, Naked, Taiko, Tu Tu
Yuri POSSOKHOV
Don Quichotte (Tomasson/Possokhov), Bitter Tears, Classical Symphony, Damned, Diving into the Lilacs,
Firebird, Francesca da Rimini, Fusion, Magrittomania, Raymonda - pas de deux (Possokhov d’après Petipa),
RAkU, Reflections, The Rite of Spring, Study in Motion, Talk to Her (habla con ella)
Wayne McGREGOR
Borderlands, Chroma, Eden / Eden
Christopher WHEELDON
Cinderella, pas de deux de After the Rain, Carousel (A Dance), Ghosts, Number Nine, Polyphonia,
Quaternary, Rush, Sea Pictures, There Where She Loved, Within the Golden Hour
Edwaard LIANG
Distant Cries, Somewhere in Time, Symphonic Dances
33
HELGI TOMASSON
Directeur artistique du San Francisco Ballet
Chorégraphe principal
Directeur artistique de la San Francisco Ballet School
Helgi Tomasson, dont c’est la 30ème saison en tant que
directeur artistique à la tête du San Francisco Ballet,
dirige l’une des compagnies de ballet américaines les
plus prestigieuses, reconnue dans le monde entier
pour la diversité de son répertoire et la qualité de ses
danseurs.
Né à Reykjavik en 1942, il est repéré en Islande
par le chorégraphe Jerome Robbins. Immédiatement
impressionné par le jeune danseur, celui-ci lui fait
obtenir une bourse d’étude à la School of American
Ballet à New York, lui permettant de se perfectionner.
Helgi Tomasson intègre ensuite le Joffrey Ballet, puis
le Harkness Ballet. Il rejoindra enfin le New York City
Ballet, dont il restera l’un des "principal dancers" les
plus célèbres, de 1970 à 1985.
Helgi Tomasson a chorégraphié plus de 40 pièces de
ballet et a été récompensé à de nombreuses reprises
pour la danse. La Juilliard School de New York lui a
décerné un diplôme d’honneur pour l’ensemble de sa
carrière. Il a été fait Officier des Arts et des Lettres
pour sa contribution à la promotion de la danse en
France. Il est enfin décoré en Islande de l’Étoile de la
Grande Croix dans l’Ordre du Faucon.
Helgi Tomasson avec Taras Domitro et Mathilde Froustey
en répétition de Caprice - photo : Erik Tomasson ©
En 1995, Helgi Tomasson a créé, à San Francisco, le
festival international ”UNited We Dance”, à l’occasion
du 50ème anniversaire de la signature de la Charte des
Nations Unies. Cet évènement lui a permis d’accueillir
12 compagnies de renommée internationale, fédérées
autour d’un projet qui présentait des créations
originales imaginées par des chorégraphes emblématiques du pays, dont la compagnie invitée était issue.
En 2008, pour célébrer la 75ème saison du San Francisco
Ballet, Helgi Tomasson a initié le ”New Works Festival”
qui a produit 10 premières mondiales chorégraphiées
par 10 grands chorégraphes du moment.
L’Ecole du San Francisco Ballet (dirigée par Patrick
Armand sous l’autorité artistique d’Helgi Tomasson)
attire des élèves du monde entier, dispensant chaque
année des formations à près de 350 élèves. A l’issue
de cet enseignement, certains danseurs sont engagés
au San Francisco Ballet, d’autres rejoignent des
compagnies de danse classique de renommée
internationale.
34
COMITé D’HONNEUR
Madame Jacques Chirac, présidente d’honneur
Marina de Brantes, présidente
Claude Bessy, membre d’honneur
Comité d’honneur du 10e anniversaire
L’Ambassadeur de Pologne Tomasz Orlowski et Madame Aleksandra Orlowska
L’Ambassadeur de Grande-Bretagne Sir Peter et Lady Ricketts
Le Chancelier de l’Institut de France Gabriel de Broglie
Denise Littlefield Sobel, présidente du Comité Américain
Jean-Luc Choplin, directeur général du Théâtre du Châtelet
Daniel Thierry, président du Conseil de Surveillance de GT Finance
Helgi et Marlène Tomasson
John R. Young, président de la Geoffrey C. Hughes Foundation
Alicia Alonso
Wendy Anderson
Alain et Esméralda Azan
Rosemary B. Baker
Robert Battle
Mikhail Baryshnikov
Christophe Beaux
Patrick Bensard
Karen S. Bergman
Betsy et Michel Bernardaud
Jacques et Katarina Bouhet
Pia de Brantes
Guy de Brantes
Jean-François Brégy
Fang et Gary Bridge
Susan et Ron Briggs
Courtney Buchanan
Marjorie et Gerald Burnett
Frédérique Cassereau
Shelly De Vito-Porter
Ludovic et Delphine Doutreleau
Freddy et Christine Dressen
Kate et William Duhamel
François Duplat
Jacqueline Erdman
Gérard et Catherine Ermisse
Judy Esfandiary
35
Richard Flahaut
Julie et Gregory Flynn
Elisabeth Pang Fullerton
Kathleen et Robert Glynn
Kathleen Grant et Tom Jackson
Allen Greenberg
Monica Greenberg
Roman Gronkowski
Gérard Gros
Rene et Brian Hollins
Thomas E. Horn
Judith Jamison
John G. Kerns
Claire Kostic
Mary Elizabeth Kukacka
Nancy A. Kukacka
Cyril Lafaurie
Ana Laguna
André Larquié
Manuel Legris
Brigitte Lefèvre
Serena Lese
Monique Loudières
Susan Adair Malecki
Alison et Michael Mauzé
Alison Mazzola
Jennifer Jordan McCall
Jean Mclntyre
Toni et Donald Miller
James Milligan
Barbara et John S. Osterweis
Gradimir Pankov
Yurie et Carl Pascarella
Elisabeth Platel
Linda Pinto
Edward A. Reilly
Terri Reilly
Marie-Thérèse Rose
Michèle et Jimmy Roze
Christine Russell et Mark Schlessinger
Randee Seiger
Anne Shonk
Michelle Shonk
René Sirvin
Arlene et Jim Sullivan
Resa et Heiner Sussner
Paul Taylor
Martine Czapek-Thinselin
Edward Villella
Carole Weisweiller
Mary Ann et Benjamin Whitten
Miles Archer Woodlief
Hal J. Witt
Sharon et Robert Yoerg
Agnès et Raphael Yousri
PREMIÈRE DE GALA
10 juillet 2014
Vanessa Zahorian et Jaime Garcia Castilla - Symphony in C - balanchine trust© - photo : Erik Tomasson ©
36
PREMIÈRE DE GALA
10 juillet 2014
Première partie
1. Classical Symphony / Symphonie classique*
Chorégraphie : Yuri Possokhov
Musique : Serge Prokofiev (1891 - 1953) : Symphonie classique, n°1 en ré majeur op. 25 - 1918
avec l’autorisation des éditions Boosey & Hawkes ©
Costumes : Sandra Woodall
réalisés par Birgit Pfeffer à Groveland
Lumières : David Finn
Création pour le San Francisco Ballet le 9 avril 2010 au War Memorial Opera House de San Francisco
Cette production a reçu le généreux soutien d’Athéna et Timothy Blackburn, de Jim Milligan et Stephanie Milligan et de O. J. et Gary Shansby
2. Chaconne pour piano et deux danseurs
Chorégraphie : Helgi Tomasson
Musique : George Friedriech Haendel (1685 - 1759) : Chaconne pour clavier en sol majeur - 1733
Costumes : Sandra Woodall
Lumières : Kevin Connaughton
Création pour le San Francisco Ballet le 25 janvier 1999 au War Memorial Opera House de San Francisco
* première à Paris
° ballets qui ne seront dansés qu’au Gala
San Francisco Ballet - Classical Symphony
photo : Erik Tomasson ©
37
Vanessa Zahorian et Davit Karapetyan - Chaconne pour piano
et deux danseurs - photo : Erik Tomasson ©
3. Les Lutins*°
Chorégraphie : Johan Kobborg
Musique : Antonio Bazzini (1818 - 1897) : La Ronde des lutins - 1852 / Henryk Wieniawski (1835 - 1880) :
Caprice en la mineur, op. 18 n°4 - 1862
arrangements de Fritz Kreisler pour Caprice en la mineur et de Zino Francescatti pour La Ronde des lutins
Costumes : Johan Kobborg
Création pour le Royal Ballet le 14 mai 2009 au Royal Opera House Covent Garden de Londres
Ballet entré au répertoire du San Francisco Ballet le 22 janvier 2014 au War Memorial Opera House
4. Pas de deux de Concerto (MacMillan / Chostakovitch)
Chorégraphie : Kenneth MacMillan
Musique : Dmitri Chostakovitch (1906 - 1975) : adage extrait du Concerto pour piano et orchestre n°2, op. 102 - 1957
avec l’autorisation des éditions G. Schirmer©
Lumières : Kevin Connaughton
Création pour le Deutsche Oper Berlin le 30 novembre 1966
Ballet entré au répertoire du San Francisco Ballet le 22 janvier 2014 au War Memorial Opera House de San Francisco.
Pour les ballets et biographies de Yuri Possokhov, Helgi Tomasson et Kenneth MacMillan, voir pages 48 à 65
Entracte
San Francisco Ballet - les lutins
Sarah Van Patten et Tiit Helimets - Concerto
photo : Erik Tomasson ©
photo : Erik Tomasson ©
38
deuxième partie
5. Pas de deux de Agon ©
Chorégraphie : George Balanchine ©
remontée par Elyse Borne
Musique : Igor Stravinsky (1882 - 1971) : Agon - 1957
avec l’autorisation des éditions Boosey & Hawkes©
Lumières : Ronald Bates
Création pour le New York City Ballet, City Center of Music, le 1er décembre 1957
Ballet entré au répertoire du San Francisco Ballet le 10 avril 1976 à l’Orpheum Theater à San Francisco.
6. Voices of Spring *°
Chorégraphie : Frederick Ashton
Musique : Johann Strauss - fils (1825 - 1899) : Frühlingsstimmen waltz / Les voix du printemps - 1882
Costumes : Julia Trevelyan Oman
réalisés par Nancy Endy, Taisia Nikonishchenko et Nina Parker
Création pour le Royal Ballet au Royal Opera House le 31 décembre 1977
Ballet entré au répertoire du San Francisco Ballet le 19 janvier 2012 au War Memorial Opera House
7. Duo, extrait de Alles Walzer *°
Chorégraphie : Renato Zanella
Musique : Johann Strauss - fils (1825 - 1899) : Leichtes Blut, Op. 319 - 1867
Costumes réalisés par Andrea Pelous
Création pour l’Opéra de Vienne le 18 mars 1997
Ballet entré au répertoire du San Francisco Ballet le 23 janvier 2008 au War Memorial Opera House
Pour les ballets et biographies de George Balanchine et Christopher Wheeldon, voir pages 48 à 65
Joan Boada et Gennadi Nedvigin - Alles Walzer
San Francisco Ballet - Symphony in C - balanchine trust©
photo : Erik Tomasson ©
photo : Erik Tomasson ©
39
8. Grand pas Classique°
Chorégraphie : Victor Gsovsky
Musique : François-Esprit Auber (1782 - 1871) : extrait de Marco Spada - 1852
Création pour Yvette Chauviré et Wladimir Skouratoff le 12 novembre 1949 au Théâtre des Champs-Elysées
Ballet entré au répertoire du San Francisco Ballet en 1998
9. Pas de deux de After the Rain © °
Chorégraphie : Christopher Wheeldon
Musique : Arvo Pärt (1935 - ) : Spiegel im Spiegel - 1978
avec l’autorisation de European American Music LLD représentant les éditions Universal©
Costumes : Holly Hynes
Création pour le New York City Ballet au New York State Theater le 22 janvier 2005
Ballet entré au répertoire du San Francisco Ballet le 24 janvier 2007 au War Memorial Opera House
10. Quatrième mouvement et finale de Symphony in C © °
Chorégraphie : George Balanchine ©
remontée par Elyse Borne
Musique : Georges Bizet (1838 - 1875) : Symphonie en ut majeur - 1855
avec l’autorisation de la European American Music Distributors Corporation, représentant les USA et le Canada pour les éditions Universal de Vienne
Costumes d’après Karinska
réalisés par Jean Lanprell et Dale Webben
Lumières d’après Ronald Bates
Version pour le New York City Ballet en 1948 du Palais de Cristal, créé le 28 juillet 1947 pour l’Opéra de Paris
Ballet entré au répertoire du San Francisco Ballet le 17 mars 1961 à l’Alcazar Theater à San Francisco
* première à Paris
° ballets qui ne seront dansés qu’au Gala
Mathilde Froustey - Grand Pas Classique
Yuan Yuan Tan et Damian Smith - After the Rain
photo : Erik Tomasson ©
photo : Erik Tomasson ©
Maria Kochetkova et Joan Boada
Voices of Spring - photo : Erik Tomasson ©
40
BALLETS & CHORÉGRAPHES
DU GALA
LES LUTINS
Dans le joyeux ballet Les Lutins, un trio de danseurs
semble s’amuser à improviser, accompagné d’une
musique jouée sur scène par un pianiste et un violoniste. Les danseurs dialoguent avec les musiciens,
les deux garçons rivalisant de virtuosité pour retenir
l’attention de la ballerine.
JOHAN KOBBORG
Johan Kobborg (né à Copenhague en 1972) a étudié à la
Fumen Ballet Academy, puis à l’Ecole du Ballet Royal du
Danemark (1988). Il est engagé dans la compagnie en
1989 et promu soliste en 1991, puis ”principal dancer”
en 1994. Il a obtenu la médaille d’or du Concours Erik
Bruhn (Canada) en 1993 et le grand prix du Concours
de Jackson (Etats-Unis) en 1994.
VOICES OF SPRING
Un pas de deux (1977), extrait de l’opéra Die
Fledermaus / La Chauve-souris de Johann Strauss - fils.
"Ce duo fantasque apporte une atmosphère ensoleillée
avec le bonheur d’admirer la ballerine volant dans les
bras de son partenaire. Des pétales de rose recouvrent
la scène sur l’indestructible Frühlingsstimmen
Walzer / Les Voix du Printemps.
Vienne, Strauss, on ne résiste pas !"
(Dancetab)
FREDERICK ASHTON
Après avoir découvert la danse à l’âge de 13 ans en
voyant la légendaire Anna Pavlova, Frederick Ashton s’y
est consacré au point de devenir l’un des chorégraphes
les plus importants du XXème siècle, en créant plus d’une
centaine de ballets, lors de ses 60 années de carrière.
Bien que sa chorégraphie soit souvent assimilée à l’élégance et au lyrisme du ballet anglais, Ashton a grandi en
Amérique du Sud. Né en Equateur en 1904, il a passé
son enfance à Lima au Pérou jusqu’à ce qu’il soit envoyé
faire ses études en Angleterre. Il a commencé à danser
à 20 ans en suivant les cours de Léonide Massine. Il
continua ensuite à s’entraîner avec Marie Rambert. Il
crée son premier ballet, A Tragedy of Fashion, à 21 ans.
41
Remarquable interprète de Bournonville (La Sylphide,
Napoli), il danse également les ”classiques” (Giselle,
Coppélia, Le Lac des cygnes, Casse-Noisette, Don
Quichotte).
Il rejoint le Royal Ballet de Londres en 1999, où
il danse le répertoire (Balanchine, Ashton, Tudor,
Ninette de Valois, Robbins, MacMillan, Cranko,
Noureev, Makarova, Forsythe), qu’il quitte en 2012.
Après avoir remonté La Sylphide au Royal Ballet de
Londres (2005), au Bolshoï (2008) et au Ballet de
Zurich (2008), il a créé le trio Les Lutins au Royal Ballet
de Londres (2009).
Il vient d’être nommé directeur du Ballet de l’Opéra de
Bucarest.
En 1928, il rejoint à Paris la troupe d’Ida Rubinstein et
travaille avec Branislava Nijinska, la sœur de Nijinski. De
retour à Londres en 1930, il réalise de nombreux ballets
pour Rambert et aussi Ninette de Valois, devenant le
chorégraphe principal du Vic-Wells Ballet en 1933 (qui
prendra le nom de Royal Ballet après la guerre).
Ashton a chorégraphié pour le Covent Garden, Symphonic Variations, en 1946, et a continué de créer de
nombreuses œuvres (Cinderella - 1948, Sylvia - 1952,
Ondine - 1958, La Fille mal gardée - 1960, Marguerite
et Armand - 1963 pour le fameux duo formé par Margot
Fonteyn et Rudolf Noureev). En 1970, sa dernière
année en tant que directeur du Royal Ballet (depuis
1963), il réalisera The Tales of Beatrix Potter.
Plus tard, en 1976, il chorégraphiera A Month in the
Country / Un mois à la campagne. En 1980, Rhapsody
sera sa dernière œuvre importante. Il décède en 1988.
GRAND PAS CLASSIQUE
Victor Gsovsky a créé le Grand pas classique sur une
musique de Daniel-François-Esprit Auber (1782-1871),
le compositeur de La Muette de PortIci. Elle est extraite
du premier acte de Marco Spada (1852), un opéra devenu
aussi - en 1897 - un ballet de Joseph Mazilier (et que
Pierre Lacotte a repris en 1981). C’est un pas de deux
qui allie la virtuosité au charme et à l’élégance : il se veut
représentatif de l’esprit français.
VICTOR GSOVSKY
Né à Saint-Pétersbourg, Victor Gsovsky (1902 - 1974), à
la fois professeur et maître de ballet, mais aussi chorégraphe, avait fait ses études et commencé sa carrière au
Théâtre Mariinski, qu'il quitta pour émigrer en Allemagne
ALLES WALZER
a un rythme d’enfer, les deux danseurs rivalisent de
pirouettes et de sauts avec saluts et auto-congratulations dans cet extrait.
RENATO ZANELLA
Renato Zanella (né en 1961) a étudié la danse
classique dans sa ville natale, Vérone, qu'il quitta pour
l'École Supérieure de Danse - Rosella Hightower - à
Cannes, où il a continué son apprentissage. C'est en
1982 qu'il est engagé par Heinz Spoerli au Ballet de
Bâle. Après avoir rejoint le Stuttgart Ballet en 1985,
AFTER THE RAIN©
Ce pas de deux est la deuxième séquence d’un ballet en
deux parties. Cependant, il a suffisamment de force pour
être présenté seul. Un duo intimiste qui demande une
extrême maîtrise pour amener douceur et lenteur dans
SYMPHONY IN C©
Symphony in C est la version remaniée en 1948 pour le
NYCB du Palais de Cristal que Balanchine, chorégraphe
invité au Palais Garnier, avait créé un an plus tôt pour le
Ballet de l’Opéra, à Paris. Hommage à la grande tradition
du ballet classique, la chorégraphie, construite sur la
Symphonie en ut majeur - 1855 (Bizet n’avait que 17 ans
quand il la composa) se découpe en quatre mouvements
emmenés chacun par un couple d’étoiles (la création fut
interprétée par Lycette Darsonval et Alexandre
Kalioujny - 1er mouvement / Tamara Toumanova et Roger
Ritz, 2e mouvement / Micheline Bardin et Michel Renault,
3e mouvement / Madeleine Lafon et Max Bozzoni, 4e
mouvement. Décor et costumes avaent été conçus par
Léonor Fini).
(1924) : il sera danseur et chorégraphe à l’Opéra de Berlin.
Il s’installe ensuite à Paris en 1937, où il ouvre un cours
que fréquente l’élite de la danse. L’Opéra de Paris l’invite
à monter l’Acte II du Lac des cygnes (présenté pour la
première fois au Palais Garnier - l’intégralité du ballet ne
rentrera au répertoire qu’en 1960) et les ”Ballets des
Champs-Elysées" - que dirigent Roger Eudes et Boris
Kochno - font également appel à lui pour remonter La
Sylphide d’après Taglioni (avec Nina Vyroubova et Roland
Petit). Il restera associé aux activités de cette compagnie
jusqu’en 1949. Il travaillera ensuite pour l’Opéra de
Munich (1950 - 1952), le ”Grand Ballet du Marquis
de Cuevas” (1953 - 1959), le ”Ballet du XXe siècle” de
Maurice Béjart (1960 - 1963), l’Opéra de Düsseldorf
(1967 - 1973). Il meurt à Hambourg.
il est nommé chorégraphe permanent en 1993. En
1995, il devient directeur artistique et chorégraphe
”en résidence” au Ballet de l’Opéra de Vienne, où il
restera dix ans. Il y crée une vingtaine de ballets dont
Le Sacre du Printemps de Stravinsky (1996), le Bolero
de Ravel (1998), Cendrillon sur la musique de Johann
Strauss - fils (1999), Casse-Noisette de Tchaïkovski
(2000) et Spartacus de Khatchatourian (2002). Sa
dernière chorégraphie pour l’Opéra de Vienne est
Renard de Stravinsky en 2005.
De 2001 à 2005, il travaille en freelance. Il est depuis
2011, le directeur artistique du Ballet national d'Athènes.
les mouvements et les portés. Le danseur semble
protéger la ballerine et la manie avec délicatesse comme
un bien précieux, un être qui s’éveille à la vie.
Pour la biographie de Christopher Wheeldon, voir page 62
Au moment où Balanchine créait ce ballet, la symphonie
de Bizet n’avait été découverte que peu de temps auparavant (en 1933) et c’est Igor Stravinsky qui avait attiré
l’attention du chorégraphe sur cette ”musique française”.
Balanchine a donc remonté la chorégraphie pour sa
propre compagnie, la renommant alors Symphony in C
et réduisant les costumes et les décors à la plus simple
élégance : des tutus blancs pour les femmes, des collants
et tuniques noirs pour les hommes. Le ballet est un feu
d’artifice et le finale virtuose regroupe tous les danseurs
des mouvements précédents.
Pour la biographie de George Balanchine, voir page 49
42
le FigaroSCoPe,
Partenaire deS grandS événementS
Avec un F,
comme
dans Danse
43
LES REPRÉSENTATIONS
Sarah Van Patten et Luke Ingham - Within The Golden Hour © - photo : Erik Tomasson ©
44
LES REPRÉSENTATIONS
VENDREDI 11 JUILLET - 20H
CAPRICE
première en France
Chorégraphie : Helgi Tomasson
Musique : Camille Saint-Saëns
(1835 - 1921) : Symphonie n°2 en
la mineur, op. 55, - 1859, adage
de la Symphonie n°3 - 1886
Arrangements : Martin West
Scénographie : Alexander V. Nichols
Costumes : Holly Hynes
réalisés par Cygnet Studios, New York. Décors réalisés par les départements de menuiserie du San
Francisco Opera Scenic Studios
Lumières : Christopher Dennis
Création pour le San Francisco Ballet
le 4 avril 2014 au War Memorial
Opera House de San Francisco
Cette production a reçu l’aide du Gaia Fund, ainsi
que de Monsieur et Madame John S. Osterweis.
Elle a également reçu le soutien de TeRoller Fund
pour les Nouvelles Productions du San Francisco
Ballet Endowment Foundation.
GHOSTS ©
première en France
Chorégraphie : Christopher Wheeldon
Musique : C.F. Kip Winger (1961 - ) :
Ghosts - 2009
avec l’autorisation des éditions ”A” Side Music, LLC.
Costumes : Mark Zappone
réalisés par Mark Zappone et Co. à Seattle
Lumières : Mary Louise Geiger
Création pour le San Francisco Ballet
le 9 février 2010 au War Memorial
Opera House de San Francisco
Cette production a reçu le généreux soutien de
Yurie et Carl Pascarella, de Sue et John Diekman, de
M. et Mme. James N. Sullivan et de Judy C. Swanson
THE FOUR
TEMPERAMENTS / LES
QUATRE TEMPÉRAMENTS ©
Chorégraphie : George Balanchine ©
remontée par Elyse Borne
Musique : Paul Hindemith (1895
- 1963) : Thème avec quatre
variations - 1940
45
avec l’autorisation des European American Music
Distributors LLC, représentant les USA et le
Canada pour les éditions Schott Music ©
Costumes réalisés par Ann Beck Dance and
Specialty Costumes à San Francisco
Création par la Ballet Society le 20
novembre 1946 à New York / reprise
au New York City Ballet le 25 octobre
1948, au City Center de New York
Ballet entré au répertoire du San
Francisco Ballet le 27 janvier 1974
au Hawai International Center à
Honolulu.
SAMEDI 12 JUILLET - 15H
ALLEGRO BRILLANTE ©
Chorégraphie : George Balanchine ©
remontée par Elyse Borne
Musique : Piotr Illitch Tchaïkovski
(1840 - 1893) : Concerto pour
piano n°3, op. 75 - 1893
Costumes d’après Karinska
réalisés par Ann Beck Dance and Specialty
Costumes à San Francisco
Lumières recréées par
Kevin Connaughton
Création pour le New York City Ballet
le 1er mars 1956 au City Center of
Music and Drama de New York.
Ballet entré au répertoire du San
Francisco Ballet le 24 juillet 1979
au Geary Theater à San Francisco.
SOLO
Chorégraphie : Hans van Manen
Musique : Jean-Sébastien Bach
(1685 - 1750) : Courante et
Double, extraits de la Suite n°1
pour violon en ré mineur BWF
1002 - 1720
-1849) : Nocturnes, op.27 n°1, op.
55 n°1 et 2, op. 9 n°2 - 1830 / 32
Costumes : Anthony Dowell
réalisés par Sandra Woodall Costumes
Lumières : Jennifer Tipton
recréées par Kevin Connaughton
Création pour le New York City Ballet
le 29 janvier 1970 au New York
State Theater
Ballet entré au répertoire du San
Francisco Ballet le 2 avril 1985 au
War Memorial Opera House
de San Francisco
avec l’accord du Robbins Rights Trust
GLASS PIECES
Chorégraphie : Jerome Robbins
Musique : Philip Glass (1937 - ) :
Rubric et Façades extraits de
Glassworks - 1982, Funeral de
l’opéra Akhnaten / Akhenaton - 1983
avec l’autorisation des éditions Dunvagen Music ©
et des éditions G. Schirmer ©
Décor : Jerome Robbins et Ronald Bates
Costumes : Ben Benson
réalisés par Barbara Matera
Lumières : Ronald Bates
Création pour le New York City
Ballet le 12 mai 1983 au New York
State Theater
Ballet entré au répertoire du San
Francisco Ballet le 5 février 1998
au War Memorial Opera House de
San Francisco
avec l’accord du Robbins Rights Trust
avec l’autorisation de BMG Classics à New York
Costumes : Keso Dekker
réalisés par Ann Beck Dance and Specialty
Costumes à San Francisco
Lumières : Joop Caboort
Création pour le Nederlands Dans
Theater (à La Haye) le 16 janvier 1997
Ballet entré au répertoire du San
Francisco Ballet le 4 février 1999
au War Memorial Opera House
IN THE NIGHT
Chorégraphie : Jerome Robbins
Musique : Frédéric Chopin (1810
SAMEDI 12 JUILLET - 20H
CLASSICAL SYMPHONY
/ SYMPHONIE CLASSIQUE
(voir page 36)
CHACONNE POUR PIANO
ET DEUX DANSEURS
(voir page 36)
GHOSTS ©
(voir ci-contre)
SYMPHONIC DANCES
AGON ©
première en France
Chorégraphie : Edwaard Liang
Musique : Serguei Rachmaninov
(1873 - 1943) :
Danses symphoniques op.45 - 1940
avec l’autorisation des éditions Boosey & Hawkes ©
Costumes : Mark Zappone
réalisés par Mark Zappone et Co. à Seattle
Lumières : Jack Mehler
Création pour le San Francisco Ballet
le 21 mars 2012 au War Memorial
Opera House de San Francisco
Cette production a reçu le généreux soutien de
Richard C. Baker, de Yurie et Carl Pascarella, de
David et Kelsey Lamond et de Doris et Ted Lee
LUNDI 14 JUILLET - 20H
MAELSTROM
Chorégraphie : Mark Morris
Musique : Ludwig van Beethoven,
(1770 - 1827) : Trio pour piano,
violon et violoncelle n°5 en ré
majeur op. 70 n°1 - 1807 / 1808
Costumes : Martin Pakledinaz
réalisés par San Francisco Opera Costume Shop
Lumières : James F. Ingalls
Création pour le San Francisco Ballet
le 8 février 1994 au War Memorial
Opera House de San Francisco.
Cette production a reçu une bourse du National
Dance Repertory Enrichment Program (REP), un
partenariat des Philip Morris Companies et la Lila
Wallace-Reader’s Digest Fund, ainsi qu’un soutien
supplémentaire de la part du National Endowment
fort he Arts. Le REP est administré par le Pentacle.
Elle a aussi reçu une aide de The Sharper Image.
Chorégraphie : George Balanchine ©
remontée par Elyse Borne
Musique : Igor Stravinsky (1882 - 1971) : Agon - 1957
avec l’autorisation des éditions Boosey & Hawkes ©
Lumières : Ronald Bates
Création pour le New York City
Ballet le 1er décembre 1957
Ballet entré au répertoire du San
Francisco Ballet le 10 avril 1976 à
l’Orpheum Theater à San Francisco.
WITHIN THE GOLDEN HOUR ©
première en France
Chorégraphie : Christopher Wheeldon
Musique : Ezio Bosso (1971 - ) :
The Sky Seen from the Moon, Le
Notti..., Of the Thunders, Dance of
the Tree, Worried et African skies 2003 / 2004
Antonio Vivaldi (1678 - 1741) :
Andante extrait du Concerto pour
violon en si bémol majeur, RV 583
Scénographie et costumes : Martin
Pakledinaz
réalisés par Tricorne Inc. à New York. Décors réalisés par les Ateliers / Départements de menuiserie
aux San Francisco Opera Scenic Studios
Lumières : James F. Ingalls
Création pour le San Francisco Ballet
le 22 avril 2008 au War Memorial
Opera House de San Francisco
Cette production a reçu l’aide de la Stephen and
Margaret Gill Family Foundation, qui a financé le
75e anniversaire du San Francisco Ballet
MARDI 15 JUILLET - 20H
CAPRICE
(voir page précédente)
AGON ©
(voir ci-contre)
GLASS PIECES
(voir page précédente)
MERCREDI 16 JUILLET - 20H
CAPRICE
(voir page précédente)
HUMMINGBIRD
première en France
Chorégraphie : Liam Scarlett
Musique : Philip Glass (1937 - ) :
Tirol Concerto pour Piano et
Orchestre - 2000
avec l’autorisation des éditions Dunvagen Music ©
et G. Schirmer ©
Scénographie et costumes : John
Macfarlane
Costumes réalisés par Parkinson Gill Ltd
Lumières : David Finn
Création pour le San Francisco Ballet
le 29 avril 2014 au War Memorial
Opera House de San Francisco
Cette production a reçu le généreux soutien de
Yurie et Carl Pascarella
SYMPHONIC DANCES
(voir plus haut)
San Francisco Ballet - Glass Pieces
Sofiane Sylve et Anthony Spaulding - Agon- balanchine trust©
photo : Erik Tomasson ©
photo : Erik Tomasson ©
46
JEUDI 17 JUILLET - 20H
MAELSTROM
(voir page précédente)
WITHIN THE GOLDEN HOUR
©
(voir page précédente)
GLASS PIECES
(voir page 44)
Cette production a reçu le généreux soutien de
Toni et Martin Sosnoff New Works Fund et de The
Susan and Leonard Feinstein Foundation. Ainsi
que celui de Linda Allard pour la réalisation des
costumes. Elle a aussi reçu les généreux dons de
Mary JO et Ted Shen, de Mme Marjorie S. Isaac,
d’un donateur anonyme, d’Edward et Caroline
Hyman, de Charlotte et Macdonald Mathey, de
Michele et Steven Pesner de Michael et Sue
Steinberg, de M. et Mme Hamilton E. James,
d’Andrew J. Martin-Weber et de Howard S. Paley.
Cette production a bénéficié d’une subvention du
National Endowment for the Arts.
première en France
Chorégraphie : Alexei Ratmansky
Musique : Dmitri Chostakovitch :
Symphonie #9 en mi bémol
majeur, op. 70 - 1945
Avec l’autorisation des éditions G. Schirmer ©
Scénographie : George Tsypin
Réalisée par R. A. Reed-USA
(voir page 44)
WITHIN THE GOLDEN HOUR ©
WITHIN THE GOLDEN HOUR ©
(voir page précédente)
(voir page précédente)
SAMEDI 19 JUILLET - 15H
CLASSICAL SYMPHONY / SYMPHONIE CLASSIQUE
CLASSICAL SYMPHONY
/ SYMPHONIE CLASSIQUE
(voir page 36)
(voir page 36)
CHACONNE POUR PIANO ET
DEUX DANSEURS
IN THE NIGHT
GHOSTS ©
SYMPHONY #9
Costumes : Keso Dekker
Lumières : Jennifer Tipton
Création pour l’American Ballet
Theatre le 18 octobre 2012
au New York City Center
Ballet entré au répertoire du San
Francisco Ballet le 2 avril 2014
au War Memorial Opera House à
San Francisco
VENDREDI 18 JUILLET - 20H
(voir page 36)
SAMEDI 19 JUILLET - 20H
(voir page 44)
THE FOUR
TEMPERAMENTS / LES
QUATRE TEMPÉRAMENTS ©
PIANO CONCERTO #1
première en France
Chorégraphie : Alexei Ratmansky
Musique : Dmitri Chostakovitch
(1906 - 1975) : Concerto #1
pour piano, trompette et cordes,
op.35 - 1933
(voir page 44)
avec l’autorisation des éditions G. Schirmer ©
Scénographie : George Tsypin
Costumes : Keso Dekker
réalisés par Artur & Tailors Ltd
Lumières : Jennifer Tipton
Création pour l’American Ballet
Theatre le 31 mai 2013
à New York.
Ballet entré au repertoire du San
Francisco Ballet le 2 avril 2014
au War Memorial Opera House
à San Francisco.
Cette production est la première partie de
”Shostakovich Trilogy”, une commande de l’American
Ballet Theatre et du San Francisco Ballet. Elle a
reçu l’aide de Jeannik Méquet Littlefield des New
Productions Fund, de M. et Mme John S. Osterweis,
de la Rudolf Nureyev Dance Foundation, de Larry
et Joyce Stupski, de Richard C. Barker, Christine H.
Russell Fund de la Columbia Foundation, de Suzy
Kellems Dominik, de Stephanie Barlage Ejabat, du
Gaia Fund, The William Randolph Hearst Foundation,
de Cecilia et Jim Herbert et de Diane B Wilsey.
David H. Koch est l’assureur de ”Shostakovich Trilogy”.
Yuan Yuan Tan et Maria Kochetkova - Piano Concerto #1
photo : Erik Tomasson ©
47
SOLO
LUNDI 21 JUILLET - 20H
MARDI 22 JUILLET - 20H
THE FIFTH SEASON
ALLEGRO BRILLANTE ©
(voir page 44)
(voir page 44)
HUMMINGBIRD
SOLO
(voir page 45)
(voir page 44)
PIANO CONCERTO #1
MAELSTROM
(voir page 46)
première en France
Chorégraphie : Helgi Tomasson
Musique : Karl Jenkins (1944 - ) :
Quatuor à cordes n°2,
Palladio - 1996
avec l’autorisation des éditions Boosey & Hawkes ©
Scénographie : Sandra Woodall
Peinture à la main de Connie Strayer à Los Altos.
Décors réalisés par les Ateliers / Départements de
menuiserie des San Francisco Opera Scenic Studios
Costumes : Sandra Woodall
réalisés par Birgirt Pfeffer à Groveland
Lumières : Michael Mazzola
Création pour le San Francisco
Ballet le 28 mars 2006
au War Memorial Opera House
de San Francisco
Cette production a reçu le généreux soutien de la
famille Herbert et l’aide du Phyllis C. Wattis Fund
de la San Francisco Ballet Endowment Foundation
IN THE NIGHT
(voir page 44)
THE FOUR
TEMPERAMENTS / LES
QUATRE TEMPÉRAMENTS ©
(voir page 44)
(voir page 45)
PIANO CONCERTO #1
VENDREDI 25 JUILLET - 20H
(voir page 46)
THE FIFTH SEASON
MERCREDI 23 JUILLET - 20H
WITHIN THE GOLDEN HOUR ©
(voir ci-contre)
SYMPHONY #9
(voir page 45)
(voir page 46)
SYMPHONIC DANCES
AGON
(voir page 45)
©
(voir page 45)
SYMPHONIC DANCES
(voir page 45)
SAMEDI 26 JUILLET - 15H
THE FIFTH SEASON
(voir ci-contre)
Pas de deux de CONCERTO
JEUDI 24 JUILLET - 20H
ALLEGRO BRILLANTE
(voir page 44)
©
(voir page 36)
SOLO
(voir page 44)
PIANO CONCERTO #1
(voir page 46)
SAMEDI 26 JUILLET - 20H
SYMPHONY #9
(voir page 46)
HUMMINGBIRD
(voir page 45)
WITHIN THE GOLDEN HOUR ©
(voir page 45)
San Francisco Ballet - The Fifth Season
photo : Erik Tomasson ©
48
LES CHORÉGRAPHES
& LEURS BALLETS
San Francisco Ballet - the Four temperaments - balanchine trust© - photo : Erik Tomasson ©
49
GEORGE BALANCHINE
Un an après, au départ de Bronislava Nijinska, la sœur de Nijinski, Diaghilev
demande à Balanchine d’assurer les fonctions de maître de ballet. Il lui
demande aussi de chorégraphier la création de l’opéra L’Enfant et les
Sortilèges de Colette et Maurice Ravel (1925), Le Chant du Rossignol
d’Igor Stravinsky (1925), La Chatte d’Henri Sauguet (1927) et Apollon
musagète de Stravinsky (1928), qui sera créé au Théâtre Sarah Bernhardt
(aujourd’hui Théâtre de la Ville) par Serge Lifar. Balanchine y affirme son
style de "transformer directement le son en mouvement". Le ballet devient
alors une visualisation de la musique, la danse épousant la partition et se
fondant en elle "comme le café au lait".
A la mort de Diaghilev (1929), et après la dispersion de la compagnie des
Ballets Russes, Balanchine est invité par Jacques Rouché - alors administrateur de l’Opéra de Paris - à réaliser Les Créatures de Prométhée au Palais
Garnier. Mais, il tombe malade et c’est Serge Lifar qui règlera le ballet (et
restera en poste dans la "maison").
Balanchine travaillera ensuite à Copenhague, puis à Londres pour des
"revues", à Monte-Carlo pour la nouvelle compagnie que mettent en route
René Blum et le Colonel de Basil, et enfin, pour les "Ballets 1933" à Paris.
A Londres, Romola, la femme de Nijinski, présente Balanchine à Lincoln
Kirstein, passionné de danse, voulant créer une école de ballet classique
en Amérique. Balanchine partira pour les Etats-Unis et fondera avec ce
mécène la School of American Ballet (1934), qui donnera naissance à
plusieurs compagnies : Ballet Caravan (1936 - 1940), American Ballet
Caravan (1941), Ballet Society (1946-1948), qui deviendra enfin le New
York City Ballet en 1948, pour lequel le chorégraphe ne cessera de créer,
jusqu’à sa mort en 1983.
Le catalogue de ses œuvres compte plus de 400 chorégraphies (comédies
musicales comprises, ainsi que les versions remaniées de nombreux de ses
ballets : "le point de vue change, les interprètes aussi", disait-il).
photo : Tanaquil LeClerq ©
Né en 1904 à Saint-Pétersbourg, Georgi Balanchivadzé (son père, compositeur,
était d’origine géorgienne), avait suivi la formation de l’Ecole Impériale de
Danse du Théâtre Marie (Mariinski), avant d’entrer dans le corps de ballet.
Après la révolution bolchévique, et durant l’été de 1924, à la faveur d’une
tournée en Europe d’un groupe de "danseurs de l’Etat soviétique", le jeune
danseur se présente avec trois de ses amis (Tamara Geva, Alexandra Danilova
et Nicolas Efimov) à une audition des Ballets Russes, organisée à Paris par
Serge Diaghilev. L’imprésario les engage aussitôt.
Le style de Balanchine a été décrit
comme ”néoclassique”, une réaction
à une danse devenue trop théâtrale,
qui était le style prédominant dans
le ballet russe et européen. Des
tentatives de narration parcourent
cependant ses oeuvres telles que
Le Fils Prodigue, La Valse, Scotch
Symphony, La Somnambule - ou
encore les grands ballets comme
Casse-Noisette, A Midsummer
Night’s Dream / Le Songe d’une Nuit
d’été et Coppélia, mais ses oeuvres
maîtresses restent les ballets
”abstraits” en noir et blanc comme
The Four Temperaments / Les Quatre
Tempéraments ou Agon,
qui n’ont rien perdu de leur force
novatrice dans l’invention des pas.
© Les représentations des œuvres de
Balanchine sont données avec l’accord du
George Balanchine Trust SM, conformément
aux normes d’exécution - relevant du style
Balanchine, ainsi que de la technique
Balanchine - qui sont établies et fournies
par le Balanchine Trust.
50
ses ballets
GEORGE BALANCHINE
AGON © - 1957
ALLEGRO BRILLANTE © - 1956
Le terme ”agon” (combat en grec) traduit la compétition (amicale) à laquelle se sont livrés le compositeur
Igor Stravinsky et le chorégraphe George Balanchine,
en collaborant étroitement sur ce ballet. Ecrivant sa
musique au fur et à mesure (en s’inspirant des danses
de la Renaissance : sarabande, gaillarde, bransle…),
Stravinsky mettait au défi Balanchine de réaliser
une chorégraphie sur cette musique complexe. Avant
même qu’une note soit écrite, le compositeur et le
chorégraphe avaient défini la forme du ballet et la
durée de chaque partie :
George Balanchine disait que le ballet Allegro Brillante
concentrait tout son savoir sur le ballet classique en
quelques minutes. L’une de ses caractéristiques les
plus frappantes est le contraste entre la vitesse du
mouvement allegro et le lyrisme grandiose associé aux
œuvres les plus nobles de Tchaïkovski. Cette juxtaposition
arrive à son exaltation au moment où la ballerine, après
avoir tourné à toute allure, tombe dans les bras de son
partenaire pour s’y abandonner avec plaisir.
I. Présentation : pas de quatre - 4 danseurs / double
pas de quatre - 8 danseuses / coda - les 4 danseurs et
les 8 danseuses.
II. La compétition : premier pas de trois - 1 danseur et
2 danseuses / sarabande - le danseur / gaillarde - les 2
danseuses / coda - les 3
deuxième pas de trois - 1 danseuse et 2 danseurs / bransle
simple - les deux danseurs / bransle gay - la danseuse / bransle du Poitou - les 3
Pas de deux
III. La dispersion : quatre duos - 4 danseurs, 4 danseuses
/ quatre trios - 4 danseurs, 8 danseuses / coda.
Dans Allegro Brillante, Balanchine crée de grands effets
en un minimum de temps et avec un petit effectif (un
couple de solistes et quatre couples), il multiplie les
combinaisons, l’une de ses préférées étant le ”canon”.
Allegro Brillante est ce que Maria Tallchief (ballerine
créatrice du premier rôle) appelait une chorégraphie
”d’un romantisme russe exacerbé”. Ce qui est impressionnant, c’est la manière dont Balanchine intensifie
son coup de théâtre, le ballet progressant crescendo
vers la fin quand chaque danseuse de l’ensemble de
quatre se jette en avant et se retourne ensuite dans les
bras de son partenaire, en écho au couple soliste.
ӂa sonnait comme quelque chose de jamais entendu
auparavant... Pour moi, c’était une grande chance d’avoir
à répondre à l’impulsion que sa musique donnait de
manière si précise... Une musique comme celle de Stravinsky ne peut être illustrée ; on doit essayer de trouver
un équivalent visuel qui soit un complément plus qu’une
illustration.” (G.B.)
Une musique de 12 tons (dodécaphonique) avec 12
danseurs, en 12 séquences.
Il n’y a pas de mouvement ou de geste perdu dans le
ballet : tout dans Agon semble surgir ”naturellement”
de la musique. Le pas de deux d’Agon est un des plus
beaux qu’ait réglé Balanchine.
Sofiane Sylve et Tiit Helimets
Agon - balanchine trust©- photo : Erik Tomasson ©
51
Lorena Feijoo et Tiit Helimets - Allegro
Brillante - balanchine trust© - photo : Erik Tomasson ©
THE FOUR TEMPERAMENTS / LES QUATRE
TEMPÉRAMENTS © - 1946 / 1948
La tradition de la médecine antique (Hippocrate)
enseigne que le corps humain est irrigué de quatre
humeurs : mélancolique, sanguin, flegmatique,
colérique. Il y a correspondance entre ces quatre
tempéraments et les quatre éléments qui sont associés
dans l’univers : la terre, l’eau, l’air et le feu.
Même si elle s’inspire de cette théorie, la musique n’en
donne pas une traduction littérale. Conçue par le compositeur suisse Paul Hindemith (1895 / 1963), elle est
écrite pour piano et orchestre à cordes. En 1940, juste
pour le plaisir d’écouter, Balanchine avait commandé
une musique à Hindemith qui enseignait alors à la
Buffalo University. Six ans plus tard, le chorégraphe
décide d’utiliser cette composition. D’une écriture libre,
qui assimile les audaces de Stravinsky et du jazz, sans
renier un certain romantisme aux rythmes complexes,
la partition cache, en réalité, une structure très rigoureuse
de variations développant et transformant - chacune de
façon spécifique - le thème de départ.
Pas plus que la musique, la chorégraphie ne cherche
à interpréter chaque ”humeur” de façon réaliste. Elle
apporte un contrepoint visuel à l’architecture musicale,
selon le découpage suivant :
Thème (moderato) : cette partie met en scène trois
couples, qui dansent trois pas de deux, sur différentes
versions du thème musical initial (piano concertant).
Première variation : mélancolique (lento). Sur un solo
de violon qui chante tristement, un danseur développe sa
variation. Le tempo change (presto), il est rejoint par deux
danseuses. Trio. Puis quatre filles (qui ne partagent pas
l’humeur du soliste) se pavanent majestueusement sur
une marche vibrante, à laquelle le piano se joint, percutant.
Deuxième variation : sanguin (valse). Une ballerine et
un danseur entrent chacun de leur côté, se rencontrent et
dansent en de larges mouvements ”décalés”. Puis, quatre
danseuses viennent les accompagner.
Troisième variation : flegmatique (moderato). Un
danseur seul. Son allure change, en même temps que la
musique (allegretto). Sur la mélodie du piano, quatre
danseuses le rejoignent pour danser une séquence légère.
Quatrième variation : colérique (vivace). Une danseuse
d’abord seule. Rejointe bientôt par quatre danseurs, puis
quatre danseuses (les quatre couples), et enfin les
solistes des trois variations précédentes.
Finale (appassionato) : les danseurs forment deux lignes
parallèles d’où s’échappent les couples solistes dans de
hauts portés (notes de George Balanchine).
Partant du vocabulaire académique, l’œuvre ouvre des
voies nouvelles au classicisme, en intégrant des
éléments de la modern dance. Chorégraphie et musique
réalisent ainsi un équilibre - hardi pour l’époque - entre
les enseignements classiques et les tendances
esthétiques modernes.
En 1948 - à la fondation du New York City Ballet Balanchine travaillait à changer le visage du ballet
américain. Le style épuré en noir et blanc des Quatre
Tempéraments a été une étape marquante dans le
spectacle de ballets, sans les aspects ”décoratifs”
précédents. Par le dépouillement des costumes et
l’absence de contenu narratif, par la richesse d’invention
des pas qui nous fait découvrir des aspects nouveaux
de la technique classique - en quelque sorte ”détournée” :
hanches en avant, jambes en-dedans, pointes ”flexes”,
bras souples en hiéroglyphes, tout ce qui nous est
aujourd’hui familier, était alors révolutionnaire en 1948.
Time magazine choisira The Four Temperaments dans
le domaine de la danse pour son ”Meilleur du Siècle”, en
décembre 1999.
San Francisco Ballet - The Four Temperaments - balanchine trust©
photo : Erik Tomasson ©
52
JEROME ROBBINS
Né à New York en 1918, de parents juifs russes émigrés, il
voulait devenir chimiste, mais à l’université, il se tourne vers
la danse (classique, orientale, espagnole et moderne - techniques Graham et Humphrey). Il fait ses débuts de danseur
en 1939 dans des comédies musicales et entre au Ballet
Theatre (1940) - le futur ABT : il y danse Fokine (Pétrouchka),
Massine (Capriccio espagnol). Il y réalise aussi sa première
chorégraphie, Fancy Free (musique de Leonard Bernstein)
en 1944 : le dynamisme cool de ses trois marins lui vaut
un succès immédiat qui le mène à Broadway et au cinéma
(On the Town / Un Jour à New York, film de Stanley Donen
- 1949). Dès lors, Robbins mènera de front : ballet, théâtre,
comédie musicale et cinéma.
En 1949, il rejoint le New York City Ballet à la demande de
George Balanchine. Parmi les œuvres remarquables qu’il crée
pour la compagnie, on peut citer : The Guests (1949), Age
of Anxiety (1951), The Cage (1951), The Pied Piper (1951),
Afternoon of a Faun (1953), Fanfare (1953), The Concert
(1956), Dances at a Gathering (1969), In the Night (1970),
The Goldberg Variations (1971), Watermill (1972), Requiem
Canticles (1972), In G Major / En Sol (1975), The Four
Seasons (1979), Opus 19 / The Dreamer (1979), Glass Pieces
(1983), I’m Old Fashioned (1983), Antique Epigraphs (1984),
Brahms / Haendel (1984, en collaboration avec Twyla Tharp), In
Memory of… (1985), Ives Songs (1988), 2 & 3 Part Inventions
(1994), West Side Story Suite (1995) et Brandenburg (1997).
En 1958, Robbins s’était éloigné du NYCB pour fonder sa
propre compagnie - les Ballets USA (1958 - 1962) - qui fut
l’invitée du Festival des Nations à Paris : il y reçut la médaille
du meilleur chorégraphe pour Moves (1959), un ballet dans
le silence.
Pour le 25e anniversaire de l’American Ballet Theatre en
1965, Robbins a monté Noces de Stravinsky.
Puis, Robbins revient au NYCB en 1969, comme maître de
ballet et chorégraphe associé.
C’est lui qui a établi et en partie fondé la Collection de
films d’archives de danse à la Bibliothèque de New York
au Lincoln Center.
photo : courtesy of Miami City Ballet ©
Jerome Robbins, danseur, chorégraphe, metteur en scène,
était depuis 1983 - à la mort de Balanchine - co-directeur du
New York City Ballet, avec Peter Martins. Il avait quitté ses
responsabilités au NYCB en juillet 1990, mais en restait l’un
des chorégraphes permanents. Il est décédé le 29 juillet
1998.
”Il aimait le ballet académique, mais il utilisait aussi des
styles populaires et des mouvements quotidiens.
Robbins a reflété l’esprit du temps : il a choisi des morceaux de psychodrame et d’existentialisme des années
40 et 50, du jazz et de l’expérimental des années 60,
puis de la paix et de l’amour, de la philosophie zen et du
minimalisme. Il aimait que la danse, qu’elle soit jazz ou
classique, émerge naturellement de la marche.”
(The Guardian)
Jerome Robbins aura su apporter à la comédie musicale
la précision et la rigueur du ballet, et introduire la
fantaisie et l’apparente décontraction du musical dans
la danse classique.
Vanessa Zahorian et Steven Morse - In the Night
photo : Erik Tomasson ©
53
ses ballets
jeromE robbins
GLASS PIECES - 1983
Glass Pieces est une œuvre importante, qui fait vibrer
le public au rythme du pouls urbain, battu par quarantedeux danseurs sur les compositions lancinantes de
Philip Glass. Chacune des trois parties du ballet nous
donne un aperçu de la vie dans une grande ville : les
rues animées d’une métropole (sans doute New York) ;
un couple se protégeant mutuellement de la solitude ;
l’énergie et la force de la foule qui les entoure.
La chorégraphie de Robbins répond aux motifs répétitifs
du compositeur. Mouvements épurés et ultramodernes
au pouvoir hypnotique, troublant et dynamique.
Quand il a été créé il y a trente ans, le ballet était considéré par beaucoup comme un projet audacieux. Même
si des compositeurs minimalistes comme Philip Glass
et Steve Reich étaient connus du public de danse
contemporaine, leur musique n’avait pas été encore
utilisée par un chorégraphe de ballet classique.
L’ouverture (Rubric) se déroule devant une toile
de fond qui ressemble à du papier quadrillé. Intentionnellement ou non, ceci évoque le motif en
grille des rues de la ville. Le mouvement est
similaire à celui d’une circulation bien coordonnée.
La plupart des danseurs ne font que marcher
et pourtant, l’effet que cela produit est saisissant. Les
gens regardent rarement ceux qui les entourent.
La partie centrale (Façades) met en scène un couple :
deux personnes qui trouvent refuge l’un dans l’autre.
”Sur un fond carrelé, les déambulations des danseurs
évoquent quelque trafic urbain. De la foule anonyme
et indifférente se détachent trois couples (en jaune, en
rose, en vert) qui semblent chercher leur propre voie.
Dans cet univers de l’âge électronique - les danseurs
ne sont plus que des silhouettes à contre-jour - le
mouvement central amène une note plus optimiste :
une mélodie lyrique accompagne un pas-de-deux plus
”humain”, la rêverie d’une ”romance” encore possible.
Comme cette musique ”minimale”, Robbins utilise un
vocabulaire simple et ”quotidien” pour le corps de ballet,
plus élaboré et ”néo-classique” pour les solistes.
Au finale, sur les battements d’une percussion obsédante, éclate un déchaînement d’énergie qui se résoud
dans la formation d’une gigantesque roue de la vie.”
(Anna Kisselgoff, The New York Times)
IN THE NIGHT - 1970
In the Night est de la même veine que Dances at a
Gathering (1969), continuant l’exploration poétique par
Robbins de la musique de Chopin.
Les nocturnes tourmentés du compositeur, qui ont
inspiré la chorégraphie de In the Night, ont donné naissance au ballet le plus romantique de Jerome Robbins :
trois pas de deux pour trois couples (peut-être s’agit-il
du même couple à des âges différents ?) décrivant les
méandres des relations amoureuses. Chaque duo est
comme une vignette autonome représentant un aspect
différent de l’amour : Jerome Robbins suggère ainsi la
tendresse, la sérénité, la passion, assorties d’une grande
gamme de sentiments subtils.
Le chorégraphe, depuis Dances, a condensé et intensifié
son propos : dans ce ”concentré” de quelques minutes,
se déroule toute une vie.
San Francisco Ballet - Glass Pieces
photo : Erik Tomasson ©
54
Né à Dunfermline en Écosse en 1929, Kenneth MacMillan ayant
obtenu une bourse de la Sadler’s Wells School (devenue maintenant Royal Ballet School) débute comme danseur au Sadler’s
Wells Theatre Ballet et y réalise ses premières œuvres pour la
compagnie. Le succès de ses pièces a incité Ninette De Valois,
alors directrice du Ballet, à lui commander Danses concertantes
en 1955. Puis MacMillan a dansé avec la compagnie du Covent
Garden, puis s’est consacré uniquement à la chorégraphie, pour
le Royal Ballet : Le Sacre du Printemps (1962), Roméo et Juliette
(1965), Anastasia (1971), Manon (1974), Mayerling (1978),
Isadora (1981), Elite Syncopations (1974), La Fin du jour (1979),
Gloria (1980), La Vallée des Ombres (1983), Different Drummer
(1984), Prince of the Pagodas (1989), Winter Dreams (1991)
et Judas tree (1992). MacMillan a aussi créé des ballets
à Stuttgart (Song of the Earth / Le Chant de la Terre - 1965 et
Requiem - 1976), a été Directeur artistique du Deutsche Oper
à Berlin (1966 - 1969). Il a été en 1988 Associé Artistique du
Houston Ballet. Il meurt en 1992.
Pas de deux de CONCERTO - 1966
Pour son premier programme (1966) en tant que directeur
du ballet de l’Opéra de Berlin, MacMillan avait créé deux
nouvelles œuvres. L’une était Concerto, l’autre Valses
Nobles et Sentimentales, avec L’Invitation complétant la soirée.
photo : Anthony Crickmay ©
KENNETH MacMILLAN
MacMillan a été fortement influencé par le théâtre
d’après-guerre et le mouvement des ”jeunes
hommes en colère” (l’écriture de John Osborne lui a
été une grande source d’inspiration), et beaucoup de
ses ballets sont d’ailleurs des psychodrames. Mais
aussi homme de ballet, ce qui est fascinant dans sa
chorégraphie, c’est sa manière d’étirer le style classique pour le rendre expressif, sans arriver au point
de non-retour. Les duos intenses ont été son fort.
(The Guardian)
Trois ans après Symphonie, MacMillan se tourne à nouveau
vers Chostakovitch. Il s’intéresse cette fois-ci au concerto pour
piano n°2. Tout comme Symphonie, Concerto est dépourvu
d’intrigue. Chacun des trois mouvements fait intervenir un couple
différent avec un corps de ballet de 8 couples à l’arrière-plan.
Sur l’andante central, MacMillan a réglé un pas de deux
langoureux pour Lynn Seymour et Rudolf Holz. Dans
son autobiographie, Seymour s’en souvient comme "d’une
séquence impressionniste et romantique qui provenait de
l’observation malicieuse de Kenneth quand je travaillais seule,
une heure sur pointes avant les répétitions du soir.
Il a transformé des gestes courbés de concentration, un bras
s’abaissant lentement, une jambe s’étirant sensuellement”.
MacMillan a conçu un poétique pas de deux : les deux partenaires
se dirigeant l’un vers l’autre, quand ils se rencontrent, la ballerine
entame un très simple exercice de port de bras, présenté dans
toutes ses possibilités. Elle semble faire ”sa barre” rêveusement,
en prenant appui sur les bras du danseur.
Sarah Van Patten et Tiit Helimets - Pas de deux de Concerto
photo : Erik Tomasson ©
55
HANS VAN MANEN
Van Manen a réalisé des ballets pour le Stuttgart
Ballett, le Bayerisches Staatsballett (Munich), l’Opéra
de Berlin, le Houston Ballet, le Ballet National du Canada,
le Pennsylvania Ballet, le Royal Ballet de Londres, le
Ballet Royal du Danemark, l’Opéra de Paris (Grosse
Fuge), l’Opéra de Vienne (Black Cake) et l’Alvin Ailey
American Dance Theater. En septembre 1988, van
Manen retrouve le Nederlands Dans Theater - il y est
chorégraphe ”en résidence” et y crée de nombreuses
œuvres pour la compagnie jusqu’en 2003.
photo : DR
Hans van Manen (né en 1932 aux Pays-Bas) a commencé sa carrière en 1951 en tant que membre du
Sonia Gaskell’s Ballet Recital. En 1952, il danse avec
le Nederlands Opera Ballet, où il va créer son premier
ballet, Feestgericht, en 1957. Il rejoint ensuite la compagnie de Roland Petit à Paris. En 1960, il travaille
au Nederlands Dans Theater, en tant que danseur
(jusqu’en 1963), chorégraphe, et directeur artistique
(de 1961 à 1971). Pour les deux années suivantes, il
est chorégraphe freelance, jusqu’à sa nomination en
1973 au Het Nationale Ballet à Amsterdam, comme
chorégraphe / metteur en scène.
Les fondements de la technique de van Manen sont
classiques, mais il les conjugue avec des éléments
issus de la danse moderne américaine (Martha Graham
notamment) et avec d’autres emprunts à la gymnastique,
aux arts martiaux, à la gestuelle quotidienne.
Van Manen chorégraphie en se souciant de la précision
des formes, des motifs et du développement : il crée des
drames, et se montre spécialement intéressé par les
relations hommes/femmes et la sexualité. Il est connu
pour son humour acerbe (et souvent noir!).
SOLO - 1997
Solo est la première œuvre de van Manen dansée par
le San Francisco Ballet. La chorégraphie enjouée de Solo
est réalisée par trois danseurs : chacun représentant le
même homme, énergique dans ce charmant et malicieux
”tour de force”.
Solo est une danse éblouissante décrite comme ”une
course de relais euphorique et virtuose, dans laquelle
les trois solistes masculins ne font plus qu’un”.
(The Guardian)
Pascal Molat - Solo
photo : Erik Tomasson ©
56
HELGI TOMASSON
Né à Reykjavik en 1942, il est repéré en Islande par le chorégraphe Jerome Robbins. Immédiatement impressionné par
le jeune danseur, celui-ci lui fait obtenir une bourse d’étude
à la School of American Ballet à New York, lui permettant
de se perfectionner. Helgi Tomasson intègre ensuite le Joffrey
Ballet, puis le Harkness Ballet. Après sa médaille d’argent
obtenue au Concours de Moscou en 1969, il rejoindra le
New York City Ballet, dont il restera l’un des "principal dancers"
les plus célèbres (1970 - 1985).
CAPRICE - 2014
”Dansant, très dansant.” C’est ce à quoi a songé Helgi Tomasson
quand il a entendu pour la première fois la Symphonie n°2
de Camille Saint-Saëns : une musique imposante, stimulante
et solennelle, et en dehors des sentiers battus chorégraphiques.
L’adagio de la Symphonie n°2 étant assez court, Tomasson a
ajouté un adagio supplémentaire, celui extrait de la célèbre
Symphonie n°3.
Le chorégraphe a confié le court adagio à un trio : deux danseurs
et une ballerine. Pour l’adagio plus long, qui intervient entre
le 3e et le 4e mouvement, il a construit un pas de deux suivi
d’un second duo, en écho. Beau et somptueux. ”Je ne le
vois pas comme un pas de deux amoureux ; c’est juste une
interprétation de la musique”.
photo : David Allen ©
Helgi Tomasson a chorégraphié plus de 40 pièces de ballet
notamment ses versions de Casse-noisette (1986), du Lac
des cygnes (1988), La Belle au Bois dormant (1990), Roméo
et Juliette (1994), Giselle (1999), Don Quichotte (2003) et
aussi Le Quattro Stagioni (1992), Nanna’s Lied (1993).
Modestement, Tomasson se voit lui-même comme
un disciple des grands chorégraphes qui l’ont
précédé. En ce qui concerne sa chorégraphie, il dit
que la musique lui dicte ce qu’il doit faire : ”Une fois
que j’ai choisi un morceau et que je m’y implique, je
commence à voir... peut-être des lignes mouvantes
ou des nombres de danseurs. Ce n’est pas défini,
mais ça me donne une base. Puis je commence à
assembler les pièces”.
Les ballets d’Helgi Tomasson ont l’élégance de
masquer leur complexité technique sous une
fluidité apparente. D’une grande musicalité, ils
donnent à ”voir ce que l’on entend”, selon le voeu
de Balanchine.
Une musique aussi grandiose que celle de Camille Saint-Saëns
exigeait une scène remplie. Il a utilisé six couples pour des
effets de symétrie. Mais ”classique” ne veut pas forcément
dire seulement formel. En répétitions, Tomasson demande aux
interprètes de s’abandonner davantage. ”Osez plus” leur dit-il.
La chorégraphie est une écriture en ”canon”, où les phrases
sont reprises et se répondent les unes aux autres. Les
pas de deux rapides ou lents fonctionnent sur des portés
audacieux, voire athlétiques, mais sans qu’aucun effort ne
paraisse. Et les soli sont d’une grande virtuosité, utilisant
brillamment l’arsenal des pas "pyrotechniques”.
Maria Kochetkova et Davit Karapetyan - Caprice
photo : Erik Tomasson ©
57
ses ballets
helgi tomasson
CHACONNE POUR PIANO
ET DEUX DANSEURS - 1999
Réglée en 1999 par Tomasson, Chaconne pour piano
et deux danseurs est un pas de deux atypique, dédié
à Jerome Robbins (décédé en juillet 1998). Ce duo n’est
pas une imitation, mais il permet, avec force et mélancolie,
d’évoquer la manière du grand chorégraphe.
Helgi Tomasson nous présente un ballet à la fois ludique
et exigeant : plutôt que de faire face au public, les danseurs semblent s’observer l’un l’autre et entrer dans un
dialogue, où ils se parlent par leurs ”variations”.
Les mouvements sont musicalement variés, allant
de l’inspiration baroque au tango, en passant par une
valse agressive. Dans sa chorégraphie, Tomasson joue
au maximum des contrastes de cette musique très
tonique, avec brio, sollicitant de la part des interprètes
une technique véloce. Il a ajouté un pas de deux sur
un extrait du Palladio aux qualités lyriques.
The Fifth
Season a souvent été donné par le San Francisco Ballet,
et notamment pour le 75e anniversaire en 2008.
Tout au long du ballet, la chorégraphie de Tomasson
maintient à la fois fraîcheur et sophistication.
Helgi Tomasson a choisi de confier au personnage
féminin le mouvement le plus important, l’allegro et de
donner un solo lyrique au personnage masculin, ce qui
offre un intéressant cas d’inversion des genres.
THE FIFTH SEASON - 2005
Helgi Tomasson a découvert la musique de Karl Jenkins
(né en 1944) en écoutant Palladio, il a tout de suite
voulu en connaître davantage : lors de son écoute du
Quatuor à cordes n°2, il a su qu’il avait trouvé la musique
de son prochain ballet, The Fifth Season (c’est le titre
du premier mouvement de ce quatuor).
Frances Chung et Davit Karapetyan - The Fifth Season
Vanessa Zahorian et Davit Karapetyan - Chaconne pour Piano et deux Danseurs
photo : Erik Tomasson ©
photo : Erik Tomasson ©
58
Mark Morris est né en 1956 à Seattle, où il a étudié
avec Verla Flowers (le flamenco) et Perry Brunson
(classique). Il a dansé avec le Eliot Feld Ballet, la Lar
Lubovitch Company, les Laura Dean Dancers... Il a formé
le "Mark Morris Dance Group" en 1980 et a créé depuis
plus de 140 pièces pour la compagnie. De 1988 à 1991,
il a été Directeur de la Danse au Théâtre Royal de la
Monnaie à Bruxelles (dont Gérard Mortier était alors le
directeur). En 1990, il devient le co-fondateur du White
Oak Dance Project avec Mikhail Baryshnikov.
Morris a reçu des commandes de nombreuses compagnies :
le Boston Ballet, le Joffrey Ballet, l’American Ballet Theatre,
les Grands Ballets Canadiens de Montréal, l’Opéra de
Paris (Ein Herz - 1990) ou encore le San Francisco Ballet.
Il a aussi mis en scène des opéras au Seattle Opera, au
Metropolitan Opera, au Royal Opera de Londres et à La
Monnaie de Bruxelles.
Parmi ses réalisations : L’Allegro, Il Penseroso... de
Haendel (1988), DIdo and Aeneas de Purcell (1989),
The Hard Nut, version parodique du Casse-noisette de
Tchaïkovski (1990), Orphée et Eurydice de Gluck (1996).
Il a aussi réglé les parties chorégraphiques des opéras de
John Adams (Nixon in China, The Death of Klinghoffer).
En 2006, il commence à diriger des spectacles comme
chef d’orchestre.
MAELSTROM - 1994
Mark Morris a créé huit ballets pour le San Francisco Ballet,
y compris l’intégrale de Sylvia.
Cette pièce Maelstrom est chorégraphiée sur le Trio
pour piano, violon et violoncelle de Beethoven (1770 1827) qui, après avoir abandonné l’influence de Haydn
et Mozart, afin d’opter pour un style plus expressif, a
composé ce trio, alors qu’il envisageait l’écriture d’une
musique de scène pour un Macbeth (les thèmes du second
mouvement du trio proviennent de ses esquisses pour
la scène des sorcières). Plus de trente ans plus tard, l’un
des étudiants de Beethoven, Carl Czerny, écrivait que ce
mouvement lui rappelait le fantôme du père de Hamlet,
d’où le surnom de ”fantôme” donné au trio.
59
Le ”maëlstrom” dans ce ballet construit sur la partition
(chaque phrase chorégraphique est écrite sur chaque
phrase musicale), semble exprimer une tension constante
plutôt qu’une tempête : le tourbillon est là, les danseurs
apparaissant et disparaissant sans cesse.
photo : Amber Star Merkens ©
MARK MORRIS
”Naguère enfant terrible de la danse contemporaine (il peut
être drôle, lyrique, provocant), le chorégraphe Mark Morris
a gagné le respect des critiques, ainsi que l’affection et
l’admiration d’un large public. L’une des raisons évidente est
son style chorégraphique, loin de s’engager dans le mépris
du passé, il est profondément ancré dans la culture, intégrant
au ballet classique des éléments de traditions diverses (les
danses folkloriques d’Europe orientale) et la modern dance.
Une autre raison est sa musicalité. Pour lui, la musique, est le
fondement essentiel de la danse.”
(Mark Morris - a Postmodern Traditionalist,
de Michelle Marder Kamhi)
Le ballet débute sur un ciel bleu (1er mouvement allegro
vivace) s’assombrit au deuxième mouvement (largo
assaï), pour redevenir serein au finale.
On retrouve la prédilection de Morris pour les ensembles, et une égalité de langage entre danseurs et
danseuses. De façon subtile, sans en avoir l’air, Morris
subvertit la forme classique, en utilisant l’espace de
façon non-conventionnelle.
San Francisco Ballet - Maelstrom
photo : Erik Tomasson ©
ALEXEI RATMANSKY
Ratmansky a été nommé directeur artistique du Ballet du Bolshoï
en janvier 2004 (à 36 ans), pour lequel il a remonté les productions
intégrales de ballets du répertoire (des années 30 à 50) qui avaient
été délaissés et qu’il a réhabilités : Le Clair Ruisseau* (2003), Le
Boulon (2005), Le Corsaire* (2007), Flammes de Paris* (2008)
et Illusions perdues* (2011). Sous la direction de Ratmansky, le
Bolchoï a reçu le titre de "Meilleure Compagnie Étrangère" en 2005
et en 2007, décerné par The Critics’ Circle de Londres. En 2005, il
a été récompensé du prix Benois de la Danse pour sa chorégraphie
d’Anna Karénine avec le Ballet National du Danemark. En 2007,
Ratmansky a remporté le prix du "Meilleur Chorégraphe" aux Golden
Masks (Russie) pour Jeu de Cartes* dansé par le Bolchoï.
Ratmansky est invité par l’American Ballet Theatre comme
chorégraphe "en résidence" en janvier 2009 (Sur le Dniepr, Waltz
Masquerade et Sept Sonates). En 2009, il chorégraphie aussi de
nouvelles danses pour la production d’Aida au Metropolitan Opera
de New York. En 2009 et 2010, il réalise de nouvelles versions du
Petit Cheval Bossu* et d’Anna Karénine pour le Mariinski, Cassenoisette, son premier ballet intégral pour l’ABT, et Namouna, a
Grand Divertissement pour le New York City Ballet.
photo : DR
Alexeï Ratmansky (né à Saint-Pétersbourg en 1968) a étudié à
l’école du Bolchoï de Moscou (il sort diplômé en 1986). Engagé au
Ballet National d’Ukraine, où il est premier danseur soliste (”principal
dancer”), il danse au Royal Winnipeg Ballet (Canada) et au Ballet
Royal du Danemark.
Le Russe Alexei Ratmansky (45 ans)
a probablement fait plus que tout
autre chorégraphe vivant pour rendre
le ballet indispensable et pertinent.
Mikhaïl Baryshnikov a dit que ”la Russie
n’avait jamais eu quelqu’un d’aussi bien”,
comparant le travail de Ratmansky aux
éminentes figures historiques de Petipa
et Balanchine. Alastair Macaulay, critique
pour le New York Times, l’a décrit comme
”le chorégraphe le plus doué de la danse
classique aujourd’hui”.
Il a créé des ballets pour le Het Nationale Ballet, le Ballet du
Kirov / Mariinski, le Ballet national du Danemark, le Ballet Royal de
Suède, le New York City Ballet, le San Francisco Ballet, le Ballet
national de Géorgie (direction : Nina Ananiashvili), l’Opéra de Paris
(Psyché - 2011), le Teatro alla Scala de Milan (Opera - 2013), ainsi
que pour Mikhail Baryshnikov (In Paris - 2011), Diana Vishneva et
Wendy Whelan.
Alexeï Ratmansky a déjà donné deux œuvres au San Francisco
Ballet (Carnaval des Animaux et From Foreign Lands). Son Piano
Concerto #1 et Symphony #9, créés pour l’ABT en 2013, viennent
d’entrer au répertoire du SFB en avril 2014, et pour lesquels il a été
élu ”meilleur chorégraphe” de l’année par les jurés du Prix Benois.
*ballets vus à Paris
60
ses ballets
ALEXEI RATMANSKY
PIANO CONCERTO #1 - 2013
Shostakovich Trilogy (Trilogie Chostakovitch) est une
co-production du San Francisco Ballet et de l’American
Ballet Theatre.
Comme Jewels (Joyaux) de George Balanchine, les
trois ballets se complètent (Symphony #9, Chamber
Symphony et Piano Concerto #1) et peuvent composer
une soirée entière. La "première" de cette trilogie a eu
lieu au printemps 2013 à l’ABT.
"La chorégraphie est un mélange de classique et de
contemporain”, explique Nancy Raffa, assistante de
Ratmansky. ”Le chorégraphe utilise le langage classique avec un style qui lui est spécifique : le haut du
corps est libre dans son mouvement, sa phrase et sa
musicalité, qui est expressive. Le vocabulaire reste
le vocabulaire, mais c’est la manière de l’employer
qui le rend extraordinaire”.
Dans Piano Concerto n°1, Ratmansky ”utilise ses
danseurs comme des instruments, créant en quelque
sorte la musique comme venant de leurs mouvements”.
La partition (1933) passe d’une atmosphère à une autre
(de l’ironie impertinente de la trompette solo - Allegretto
au lyrisme mélancolique du piano - Lento) : la frénésie
percussive du dernier mouvement provient peut-être
du fait que Chostakovitch, jeune homme, jouait du piano
pour accompagner les films muets.
SYMPHONY #9 - 2013
Martin West explique : ”a la fin de la guerre, il était
convenu que Chostakovitch écrive une neuvième
symphonie dans le genre de Beethoven, pour célébrer
la victoire contre les Nazis. Il a commencé à écrire
quelque chose de solennel, puis l’a abandonné”. Ce
qu’il a écrit à la place est une symphonie de dérision,
drôle et acerbe, qui a été interprétée comme un pied
de nez à Staline”.
Il s’agit d’un acte de rébellion du compositeur : ”Il n’y
avait ni chœurs, ni solistes, ni apothéose, ni la moindre
dédicace” écrit Chostakovitch dans ses Mémoires.
Dans Symphony #9, Ratmansky a considéré que les
émotions procurées par l’œuvre reflétaient la vie de
Chostakovitch. Le premier couple représente le
compositeur et sa femme se soutenant dans le danger ;
l’autre couple symbolise ”le régime, le parti communiste,
la mentalité de Staline”, dit Raffa. Ratmansky a visé la
caricature, correspondant aux sarcasmes de la partition
avec ses parodies de musique militaire. Mais tout est
abstrait. Le chorégraphe n’arrêtait pas de dire : ”Il n’y a
pas d’histoire, mais il y a du sens”.
San Francisco Ballet - Piano Concerto n°1
Sarah Van Patten et Carlos Quenedit - Symphony #9
photo : Erik Tomasson ©
photo : Erik Tomasson ©
61
YURI POSSOKHOV
Possokhov commence à chorégraphier en 1997 avec Songs of Spain,
A Duet for Two et Impromptu Scriabine.
Magrittomania (inspirée des œuvres de René Magritte) est une commande du San Francisco Ballet en 2000 (Prix Isadora Duncan 2001).
Pour la saison 2002, Possokhov crée Damned (inspiré de la Médée
d’Euripide). En 2003, il collabore avec Tomasson sur une nouvelle
présentation du ballet Don Quichotte (que l’on a vu en 2005 aux Etés
de la Danse).
Puis viennent : Study in Motion (Scriabine) en 2004,
Reflections (Mendelssohn) en 2005, Cendrillon (2006), Mori (2006)
pour le centenaire du tremblement de terre de San Francisco.
Il a créé aussi pour l’Oregon Ballet Theatre : L’Oiseau de feu (repris en
2007 au SFB) et La Valse (2005) ; pour le Bolchoï : Cendrillon (2006) ;
pour le Joffrey Ballet : Bells et Don Quichotte (2011).
S’étant retiré comme danseur, Possokhov a été nommé chorégraphe ”en résidence” au San Francisco Ballet en 2006.
Il a produit Fusion (en 2008) pour le
75e anniversaire du SFB, Diving into the Lilacs (2009). Classical Symphony
(2010), RAkU (2011), Francesca da Rimini et Le Sacre du Printemps (2013).
photo : DR
Après avoir étudié à l’école du Bolchoï de Moscou, Yuri Possokhov a dansé avec
la compagnie pendant dix ans (soliste), sous la direction de Yuri Grigorovich.
En 1992, il rejoint le Ballet Royal du Danemark, en tant que soliste principal
à l’invitation de Frank Andersen. Possokhov est engagé ensuite par Helgi
Tomasson au San Francisco Ballet comme ”principal dancer” (1994).
Danseur apprécié pour son jeu, sa
précision technique et ses grands
talents de partenaire, Yuri Possokhov
- chorégraphe - produit des oeuvres
d’une grande variété : certaines
sont de la danse pure et montrent
ses influences classiques, tandis
que d’autres sont d’une grande
intensité théâtrale.
CLASSICAL SYMPHONY / SYMPHONIE CLASSIQUE
- 2010
Pour Symphonie Classique, le ”chorégraphe-résident” au SFB
Yuri Possokhov explore ses sensations et ses souvenirs de
jeune danseur à Moscou. "Classical Symphony est consacrée
à mon école (le Bolchoï), à mon professeur (Piotr Pestov) et à
mon passé" dit-il. Tout comme Prokofiev projette les formes
classiques dans une nouvelle direction, Possokhov plonge
dans l’univers du néoclassicisme, auquel il ajoute des ondulations du torse ou un travail au sol, qui semblent naturels et
organiques. Des éléments de l’influence de George Balanchine
sont aussi présents dans les différentes configurations
que développe Possokhov, notamment le traitement des
ensembles qui se forment et se dissolvent.
"Classical Symphony... est une démonstration exaltante et
intrépide de danse classique, avec un regard moderne...”
(The New York Times)
San Francisco Ballet - Classical Symphony
photo : Erik Tomasson ©
62
CHRISTOPHER WHEELDON
Après avoir réglé Mercurial Manoeuvres pour le ”Diamond Project” de 2000
au NYCB, Wheeldon devient en 2000 / 2001 "artiste en résidence" au NYCB
et produit : Polyphonia (Ligeti), ainsi que Variations Sérieuses (Mendelssohn),
Morphoses et Carousel (A Dance) en 2002, Le Carnaval des Animaux et Liturgy
en 2003, After the Rain et An American in Paris en 2005, Klavier en 2006, The
Nightingale and the Rose en 2007 et Rococo Variations en 2008. Wheeldon a
aussi créé : Continuum pour le San Francisco Ballet (2002) ; Tryst, DGV (Danse à
Grande Vitesse) et Electric Counterpoint pour le Royal Ballet de Londres (2002,
2006 et 2008 respectivement), Le Lac des cygnes pour le Pennsylvania Ballet
(2004), la "Danse des heures" dans l’opéra La Gioconda (Ponchielli) et la chorégraphie de la nouvelle production de Carmen de Richard Eyer au Metropolitan
Opera de New York (2006 et 2010), Misericordes pour le Bolchoï (2007), The
Wanderers pour le Ballet Royal du Danemark (2008), The Christening Suite
pour le Ballet National de Norvège, lors de l’ouverture de l’Opéra d’Oslo (2008).
Wheeldon a reçu le Dance Magazine Award et le London Critics’ Circle Award
pour Polyphonia ("Meilleur Nouveau Ballet" en 2005). La représentation de cette
œuvre par le NYCB a obtenu l’Olivier Award. Il vient de recevoir à Londres le prix de
la meilleure chorégraphie classique pour Aeternum créée au Royal Ballet.
photo : Angela Sterling ©
Né à Yeovil, Somerset (Angleterre), en 1973, Wheeldon a commencé ses études
de danse à huit ans pour ensuite intégrer la Royal Ballet School. Il rejoint le Royal
Ballet en 1991. Il remporte le Prix de Lausanne la même année. En 1993, il est
invité à danser au New York City Ballet, où il est promu soliste en 1998.
Il réalise sa
première chorégraphie pour le NYCB, Slavonic Dances, lors du ”Diamond Project”
de 1997, et crée Scènes de Ballet pour la School of American Ballet (1999) et
le 50e anniversaire du New York City Ballet.
On l’appelle le Balanchine britannique pour la pureté de son
style néoclassique et sa façon
de mettre en valeur une belle
danse abstraite. Mais il doit
aussi beaucoup à la tradition
narrative du ballet anglais. Dès
sa première oeuvre, il a été reconnu pour son talent vraiment
exceptionnel, sa capacité à
développer et élargir les formes
du ballet classique.
La collaboration de Wheeldon avec le San Francisco Ballet comprend 6
premières mondiales : Sea Pictures, Continuum, Rush, Quaternary, Within
the Golden Hour et Ghosts. La compagnie a aussi dansé Polyphonia, le pas
de deux de After the Rain et Carousel (A Dance). En 2003, le San Francisco
Ballet a consacré une soirée entière aux œuvres de Wheeldon, lors de sa
tournée au festival d’Edimbourg.
Wheeldon a fondé ”Morphoses / The Wheeldon Company” en 2007 pour
laquelle il a chorégraphié : Fools’ Paradise et Rhapsodie Fantaisie. Invitée au
Sadler’s Wells de Londres, ainsi qu’au New York City Center, ”Morphoses” a
obtenu le South Bank Show Award pour sa saison 2007 à Londres.
En février 2010, Wheeldon a cessé les activités de ”Morphoses”. Il continue à
créer en freelance : Alice’s Adventures in Wonderland / Alice au Pays des
Merveilles pour le Royal Ballet de Londres, ainsi que The Winter’s Tale / Le
Conte d’Hiver (2014) et Cinderella / Cendrillon (2013) pour le San Francisco
Ballet en co-production avec le Het Nationale Ballet.
Maria Kochetkova et Joan Boada - Within the Golden Hour ©
photo : Erik Tomasson ©
63
ses ballets
CHRISTOPHER WHEELDON
GHOSTS© - 2010
Le nom Ghosts vient de la partition composée par
l’Américain C. F. Kip Winger (né en 1961). Et même si la
musique comprend des moments étranges - "le piano
intervient comme une ombre argentée qui va et vient,
sans qu’on s’en aperçoive" (remarque Wheeldon) - des
passages mélodieux et sereins succèdent aux intermèdes agressifs et puissants, ”insistants, comme si
quelque chose ne voulait pas se faire oublier”.
C. F. Kip Winger rencontre Wheeldon en 1997, pendant
une répétition au New York City Ballet. Dix ans plus tard,
après avoir vu Morphoses - la Compagnie de Wheeldon
- il entame la composition d’une pièce pour lui.
A l’époque, Winger travaillait dans un studio d’enregistrement (un ancien hôpital du début du XXe siècle) : "Je
sentais une présence mystique dans l’atmosphère et
du coup, plusieurs personnages différents émergeaient
dans le texte de la musique" dit-il. ”Le titre Ghosts m’est
venu en tête, quand j’ai commencé à écrire le solo de
violoncelle". Le titre de l’œuvre a fait réfléchir Wheeldon :
"Il pouvait s’agir d’une atmosphère fantomatique, et [les
danseurs] pourraient jouer les fantômes, sans raconter
une histoire particulière".
S’inspirant de la littérature, Wheeldon se tourne alors
vers les poèmes d’Edgar Allan Poe. Des phrases
évocatrices comme "la Mort s’est élevé un trône",
"Eaux mélancoliques" et "Les lys... qui pleurent sur
une tombe sans nom" ont influencé son processus
de création, mais sans pour autant le transformer en
récit littéraire.
En quatre mouvements, Ghosts propose un travail
complexe du corps de ballet, formant un ensemble
contemporain, empreint d’influences classiques, jazz
et moderne.
WITHIN THE GOLDEN HOUR© - 2008
Christopher Wheeldon, en créant Within the Golden
Hour pour les "New Works Festival" du San Francisco
Ballet en 2008, a cherché à réaliser "une synthèse
entre les techniques du ballet classique et la recherche
d’autres formes, en essayant de trouver une façon
nouvelle d’envisager les pas de danse". Pour Within
the Golden Hour, Wheeldon a choisi six morceaux pour
cordes du jeune compositeur italien Ezio Bosso (né en
1971). À l’avant-dernière séquence, le chorégraphe
ajoute le mouvement Andante d’un concerto pour violon
de Vivaldi. Il dit que les sept séquences du ballet
forment ainsi "une série de petits tableaux, inspirés
par la musique".
Wheeldon a réagi à cette musique avec un sens aigu
de l’image. ”Il y a une partie qui sonne ”celtique",
qu’on a appelé ”pas de deux des Hébrides”, dit-il. ”On a
l’impression de deux personnes dans un espace aride,
mais beau”. Un autre duo, la valse, lui fait penser à
”une scène de Fellini avec un couple dansant autour
de la Fontaine de Trevi”. Ce que le chorégraphe décrit
comme un pas de deux ”décalé”.
San Francisco Ballet - Ghosts ©
photo : Erik Tomasson ©
64
EDWAARD LIANG
En 2002, Liang invité par Jiri Kylian au NDT, commence à
chorégraphier (Flight of Angels - 2003). Il a également
réalisé Distant Cries (2005) pour Peter Boal & Company,
et sa version de Romeo and Juliet (2012) pour le Tulsa
Ballet (Etat d’Oklahoma). En 2006, il a été nommé dans le
”Top des 25 chorégraphes à suivre” par Dance Magazine.
Il est actuellement directeur artistique du BalletMet à
Columbus depuis 2013.
SYMPHONIC DANCES - 2012
Dans Symphonic Dances, son premier travail pour le
San Francisco Ballet, le chorégraphe a choisi de créer un
”monde spirituel et abstrait”.
Liang n’a pas considéré sa commande 2012 pour le
San Francisco Ballet juste comme un nouveau ballet, il
devait réaliser une création taillée pour la compagnie.
Alors son choix de musique était crucial : le chorégraphe
a choisi Sergueï Rachmaninov (1873-1943), ”je suis un
grand fan des [Symphonic Dances] depuis des années
pour son orchestration énorme ! Une musique vraiment
audacieuse et grandiose", dit-il. Rachmaninov s’est fait
un nom, non seulement en tant que compositeur de tradition romantique, mais comme pianiste brillant. Même s’il
avait quitté la Russie au moment de la Révolution pour
s’intaller aux Etats-Unis, il a dit qu’il ne pourrait jamais
séparer ses origines russes de sa musique.
Il est probable que Rachmaninov était conscient que
Symphonic Dances serait sa dernière œuvre (écrite
en 1940). Il ajoute ainsi "Dies irae", dans le troisième
mouvement de sa partition.
Hormis Symphonic Dances, deux autres œuvres de
Liang, Distant Cries et Somewhere in Time, sont aussi
entrées au répertoire du San Francisco Ballet.
photo : Zaire Kacz ©
Né à Taipei (en 1976), Edwaard Liang a grandi dans le
Marin County en Californie, et y a commencé la danse à
l’âge de cinq ans (au Marin Ballet). Après avoir étudié à
la School of American Ballet, il a rejoint le New York City
Ballet en 1993, année où il se présente au Concours de
Lausanne et gagne le prix Mae L. Wien. En 1998, il est
promu Soliste du NYCB.
En 2001, le danseur Edwaard Liang est engagé à
Broadway dans la comédie musicale Fosse, récompensée par un Tony Award (retransmise par PBS dans la
série ”Dance in America : From Broadway : Fosse”).
Ancien danseur du New York City Ballet et du Nederlands
Dans Theater, Liang s’est bâti une réputation internationale
en tant que chorégraphe. Durant ces dix dernières années,
il a créé des œuvres pour le Bolchoï, le Houston Ballet, le
Joffrey Ballet, le Kirov Ballet, le New York City Ballet, le Pacific
Northwest Ballet, le San Francisco Ballet, le Ballet de Shanghai,
le Singapore Dance Theatre et le Washington Ballet.
”La chorégraphie de Liang est ancrée dans le ballet
classique, mais il transforme et amplifie l’idéal classique
à l’aide de moyens modernes, conférant à chaque scène
fraîcheur et énergie."
(Tulsaworld)
San Francisco Ballet - Symphonic Dances
photo : Erik Tomasson ©
65
LIAM SCARLETT
Il a réglé Monochromatic (2004) et Allegro de Jeunesse
(2005) pour la Royal Ballet School, Depsite et Vayamos
al Diablo pour le spectacle ”In Good Company” du ROH2*
et Of Mozart, Consolations et Liebestraum pour les "New
Works" au Linbury. Son premier ballet important, Asphodel
Meadows (2010), a remporté le prix de la meilleure chorégraphie classique décerné par le Critics’ Circle en 2011. Elle
a été suivie de Sweet Violets (2012). Son ballet Viscera
(2009), créé pour le Miami City Ballet, est entré cette année
au répertoire du Royal Ballet de Londres. Il vient aussi de
créer Acheron pour le New York City Ballet (2014).
Liam Scarlett a été nommé "artiste-en-résidence" au Royal
Ballet de Londres en novembre 2012. Le ballet présenté
cette année aux Etés de la Danse est sa première œuvre
pour le San Francisco Ballet, créé récemment (avril 2014).
*programmation contemporaine (lyrique et ballet) du Royal Opera House, à Londres
(dans la salle Linbury).
photo : Andrej Uspenski ©
Né à Ipswich en Angleterre (en 1986), Liam Scarlett a étudié
à la Linda Shipton School of Dancing et à la Royal Ballet
School de Londres. Il a été engagé dans la compagnie en
2005, puis a été promu soliste en 2008. Dès l’école, il réalise
des chorégraphies et a été le premier à recevoir le ”De Valois
Trust Fund Award”.
”Je pense que rien n’est vraiment abstrait”, dit-il. ”J’aime
travailler avec mes origines, en utilisant les techniques
que l’on m’a enseignées, mais que j’essaie de tordre.
J’aime apporter de l’émotion dans la danse, et je trouve
incroyable comme le corps humain peut s’exprimer sans
dire un mot. Parfois, le langage corporel prend le dessus,
même dans la vie quotidienne”.
Cette déclaration est très représentative de Scarlett, qui
insuffle à sa danse une énergie pleine de jeunesse, un
croisement curieux entre une bonne nature confiante et
une certaine timidité par rapport à son succès.”
(Mary Ellen Hunt, SFGate)
HUMMINGBIRD - 2014
Le ballet de Scarlett pour le SFB met en évidence
les racines du jeune chorégraphe (la tradition
classique), puis se montre original dans sa façon de
remplir l’espace et d’apporter de la complexité dans
ses ensembles et ses entrées / sorties de scène.
Ce que Scarlett recherche, c’est un mouvement qui
vient du fond du corps ”une sorte de respiration, des
poumons et du cœur, du dos, comme l’épicentre d’un
séisme”.
Pour sa commande, Scarlett a choisi ce qui semble
être, à la première écoute, une musique simple, le
Tirol Concerto pour piano et orchestre (2000) de
Philip Glass (appelé ainsi parce qu’il a été en partie
soutenu par le Tirol Tourist Board).
San Francisco Ballet - Hummingbird
photo : Erik Tomasson ©
66
L’ORCHESTRE PROMéTHéE
directeur : Pierre-Michel Durand
Salué dans le monde musical pour sa qualité et son engagement, l’Orchestre Prométhée est constitué des
meilleurs jeunes musiciens professionnels. Dirigé par Pierre-Michel Durand, l’orchestre est l’invité de nombreux
festivals (Festival de Lacoste, Journées lyriques de Chartres et d’Eure et Loir, les S’sentiels à Nantes…) et des salles
les plus prestigieuses (Théâtre des Champs-Elysées, salle Pleyel, Olympia, Cité internationale des Congrès de
Nantes…). Il accompagne les grands solistes (Marc Coppey, Shani Diluka, Giora Feidman, Eric Le Sage, Paul Meyer,
Sarah Nemtanu, Tedi Papavrami, Xavier Philipps) et se produit aussi bien dans le répertoire symphonique (Beethoven,
Berlioz, Tchaikovski, Mahler…) que dans les opéras de Mozart, Verdi, Puccini ou Wagner.
L’Orchestre Prométhée participe à de grands événements comme l’Hommage à Pavarotti au Domaine national de
Saint-Cloud (donné devant 32 000 spectateurs et diffusé sur France 2), l’opéra Si j’étais Roi de Adam à New
Delhi pour le festival Bonjour India ou encore le Requiem de Verdi à la Cathédrale de Chartres et aux Arènes de
Nîmes. Parallèlement, l’orchestre est très actif dans la médiation culturelle. Sous l’impulsion de son directeur
musical, il a participé à de nombreuses actions citoyennes : ateliers dans les classes, concerts pédagogiques,
concerts-famille mais aussi des spectacles lyriques avec de grands chœurs d’enfants (plus de 300 participants)
issus de quartiers sensibles.
Choisi par Eve Ruggieri pour les émissions Musiques au cœur sur France 2, Prométhée a accompagné Roberto
Alagna, Mireille Delunsch, Natalie Dessay, Joyce Di Donato, Dame Felicity Lott, Patricia Petibon, Ludovic Tézier,
Rolando Villazón…
L’orchestre a également noué un partenariat privilégié avec Radio Classique : spectacles de Noël au Théâtre
Edouard VII à Paris, enregistrement du CD Pierre et le loup, émission-concert Les Elections classiques 2012 à la
salle Pleyel diffusée en direct à la radio. Récemment, l’orchestre était invité au concert du millénaire au Jubilé de
Rocamadour, ainsi qu’au festival de Chartres pour Don Giovanni de Mozart.
Après avoir accompagné le Miami City Ballet en 2011 et le Ballet National de Vienne l’été dernier, les musiciens
de l’Orchestre Prométhée retrouvent avec bonheur la fosse du Théâtre du Châtelet pour cette nouvelle édition des
Etés de la Danse.
67
MARTIN WEST
Directeur musical et chef d’orchestre principal du San Francisco Ballet
Né à Bolton en Angleterre, Martin West a étudié les mathématiques au St Catharine’s
College à Cambridge, avant de poursuivre sa formation au Conservatoire de St-Pétersbourg
et à la Royal Academy of Music de Londres.
photo : Chris Hardy ©
En automne 1997, West fait ses débuts à l’English National Ballet et est nommé chef
d’orchestre en residence. De 2004 à 2007, il est chef d’orchestre invite par plusieurs
compagnies : le New York City Ballet, le Houston Ballet et le Ballet national du Canada.
West a également dirigé le Hallé Orchestra, l’Holland Synfonia, le Royal Liverpool
Philharmonic Orchesra et l’Odense Symphony au Danemark. De 1998 à juillet 2005, il
a été le directeur musical du Cambridge Philharmonic.
A l’automne 2005, West rejoint le San Francisco Ballet, après avoir été régulièrement
invité auparavant.
L’orchestre Prométhée sera aussi dirigé par Ming Luke, deuxième chef du SFB.
ORCHESTRE PROMÉTHÉE
Pierre-Michel Durand, directeur
Violons
Mattia Sanguineti, 1er solo
Anne-Claire Gorenstein 2e solo
Eteri Badalashvili
Shiho Bonnet
Oriane Carcy
Hector Chemelle
Célia Dalmasso
Emilie Duch-Sauzeau
Suzanne Durand-Rivière
Alexia Fouilloux
Valeria Ivanova
Bernard Jullien
Vahé Kirakosian
Guillermo Pasch
Agathe Quéro
Glen Rouxel
Helena Schöner
Maria Sohn
Camille Verhoeven
Altos
Marion Chaix, solo
Blandine Faidherbe
Anne Sophie Libra
Jean-Philippe Morel
Sarah Niblack
Beatriz Ortiz
Violoncelles
Askar Ishangaliyev, solo
Aurore Montaulieu
Amandine Robilliard
Louise Rosbach
Dmitry Silvian
Seok woo Yoon
Bassons
Aurélien Coste, solo
Thomas Rio
Julien Abbes, contrebasson
Flûtes
Yoann Couix, solo
Hyowon Chi
Alice Szymanski, piccolo
Hautbois
Louis Seguin, solo
Augustin Gorisse
Victor Grindel, cor anglais
Clarinettes
Bertrand Laude, solo
Arthur Bolorinos
Maïté Atasay, clarinette basse
Maxime Morel
Timbales
Guillaume Le Picard
Saxophone
Jialin Li, solo
Quentin Darricau
Contrebasses
Blanche Stromboni, solo
Juliane Petin
Nohora Munoz-Ortiz
Tuba
Cors
Nicolas Josa, solo
Colin Peigné, co-solo
Manon Souchard
Benoît Hui
Trompettes
Ignacio Ferrera-Mena, solo
Bastien de Beaufond, co-solo
Mauricio Ahumada
Noé Nillni
Trombones
Jean Charles Dupuis, solo
Lucas Perruchon
Vincent Radix, trombone basse
Percussions
Ting-Ya Wen
Maxime Maillot
Fabien Lauer
François-Xavier Plancqueel
Harpe
Anaëlle Tourret
mandoline
Flavien Soyer
Trio avec piano
(ballet Maelstrom)
Justina Zajancauskaite,
violon
Sarah Jacob,
violoncelle
avec Roy Bogas,
pianiste soliste du SFB
68
Helgi Tomasson, directeur artistique et chorégraphe principal
Glenn McCoy, directeur administratif
PRINCIPAL DANCERS
Joan Boada, Frances Chung, Taras Domitro, Lorena Feijoo, Mathilde Froustey,
Jaime Garcia Castilla, Tiit Helimets, Luke Ingham, Davit Karapetyan, Maria Kochetkova, Vitor Luiz,
Rubén Martín Cintas, Pascal Molat, Gennadi Nedvigin, Carlos Quenedit, Damian Smith,
Sofiane Sylve, Yuan Yuan Tan, Sarah Van Patten, Vanessa Zahorian
PRINCIPAL CHARACTER DANCERS
Ricardo Bustamante, Val Caniparoli, Anita Paciotti
SOListeS
Dores André, Clara Blanco, Daniel Deivison-Oliveira, Sasha De Sola,
Dana Genshaft, Simone Messmer, James Sofranko, Anthony Spaulding,
Jennifer Stahl, Joseph Walsh, Shane Wuerthner, Hansuke Yamamoto
Corps de ballet
Gaetano Amico III, Sean Bennett, Thomas Bieszka, Kimberly Braylock, Max Cauthorn, Diego Cruz,
Isabella DeVivo, Megan Amanda Ehrlich, Lacey Escabar, Jordan Hammond, Jillian Harvey, Esteban Hernandez,
Ellen Rose Hummel, Koto Ishihara, Emily Kadow, Kristina Lind, Carolyn Lippert, Norika Matsuyama,
Alexandra Meyer-Lorey, Steven Morse, Francisco Mungamba, Sean Orza, Lauren Parrott, Elizabeth Powell,
Alexander Reneff-Olson, Aaron Renteria, Rebecca Rhodes, Julia Rowe, Emma Rubinowitz,
Shannon Marie Rugani, Skyla Schreter, Grace Shibley, Henry Sidford, Miranda Silveira, Benjamin Stewart,
Myles Thatcher, Raymond Tilton, Mingxuan Wang, Wei Wang, Lonnie Weeks, Luke Willis, WanTing Zhao
APPRENTIS
Samantha Bristow, Thamires Chuvas, Benjamin Freemantle,
John-Paul Simoens, Maggie Weirich, Ami Yuki
MAÎTRE DE BALLET ET ASSISTANT DU DIRECTEUR ARTISTIQUE
Ricardo Bustamante
MAÎTRES DE BALLET
Felipe Diaz, Betsy Erickson, Anita Paciotti, Katita Waldo
PROFESSEURS DE LA COMPAGNIE
Helgi Tomasson, Lola de Avila, Patrick Armand, Ricardo Bustamante, Felipe Diaz
CHORÉGRAPHE EN RÉSIDENCE
Yuri Possokhov
DIRECTEUR MUSICAL ET CHEF D’ORCHESTRE
Martin West
DEUXIÈME CHEF D’ORCHESTRE POUR LE FESTIVAL
Ming Luke
MUSICIENS DU SFB POUR LE FESTIVAL
Roy Bogas (pianiste), Kurt Nikkanen (violoniste)
69
la compagnie
photo : Erik Tomasson ©
70
LA COMPAGNIE
PRINCIPAL DANCERS
photo : David Allen ©
JOAN BOADA
(né à La Havane / Cuba)
Études à l’École du Ballet National de Cuba.
A dansé précédemment au Jeune Ballet de France (JMF).
Rejoint le San Francisco Ballet en tant que ”Principal Dancer” en 1999.
photo : Chris Hardy ©
FRANCES CHUNG
(née à Vancouver / Canada)
Études à l’École du Goh Ballet.
Rejoint le San Francisco Ballet en 2001.
Promue Soliste en 2005, ”Principal Dancer” en 2009.
photo : David Allen ©
TARAS DOMITRO
(né à La Havane / Cuba)
Études à l’École du ballet Alejo Carpentier et à l’Ecole du Ballet
National de Cuba.
A dansé précédemment avec le Ballet National de Cuba et le Cuban
Classical Ballet de Miami.
Rejoint le San Francisco Ballet en tant que ”Principal Dancer” en 2008.
photo : David Allen ©
LORENA FEIJOO
(née à La Havane / Cuba)
Études à l’École du Ballet National de Cuba.
A dansé précédemment avec le Ballet National de Cuba, le Ballet de
Monterrey, le Ballet Royal de Flandre et le Joffrey Ballet.
Rejoint le San Francisco Ballet en tant que ”Principal Dancer” en 1999.
71
photo : Chris Hardy ©
MATHILDE FROUSTEY
(née à Bordeaux / France)
Études à l’École du Ballet National de Marseille, puis à l’Ecole de danse
de l’Opéra de Paris. Sujet du Ballet de l’Opéra.
Rejoint le San Francisco Ballet en tant que ”Principal Dancer”
à la rentrée 2013.
photo : David Allen ©
JAIME GARCIA CASTILLA
(né à Madrid / Espagne)
Etudes au Conservatoire Royal de Danse à Madrid.
Rejoint le San Francisco Ballet en 2001.
Promu Soliste en 2006, ”Principal Dancer” en 2008.
photo : Chris Hardy ©
TIIT HELIMETS
(né à Viljandi / Estonie)
Etudes à l’Ecole de Ballet de Tallinn.
A dansé précédemment avec le Ballet National d’Estonie
et le Birmingham Royal Ballet.
Rejoint le San Francisco Ballet en tant que ”Principal Dancer” en 2005.
photo : Chris Hardy ©
LUKE INGHAM
(né à Mount Gambier / Australie)
Études à l’Australian Ballet School.
A dansé précédemment avec l’Australian Ballet et le Houston Ballet
Rejoint le San Francisco Ballet en tant que Soliste en 2012.
Promu ”Principal Dancer” en 2014.
photo : David Allen ©
DAVIT KARAPETYAN
(né à Yerevan / Arménie)
Etudes à l’Ecole Nationale de Ballet d’Arménie
et à la Tanz Akademie de Zurich.
A dansé précédemment avec le Ballet de Zurich.
Rejoint le San Francisco Ballet en tant que ”Principal dancer” en 2005.
avec le soutien de John et Barbara Osterweis (2013).
photo : David Allen ©
MARIA KOCHETKOVA
(née à Moscou / Russie)
Etudes à l’École de danse du Bolchoï de Moscou.
A dansé précédemment avec le Royal Ballet de Londres
et l’English National Ballet.
Rejoint le San Francisco Ballet en tant que ”Principal Dancer” en 2007.
avec le soutien de la Herbert Family (2012).
72
LA COMPAGNIE
PRINCIPAL DANCERS
photo : David Allen ©
VITOR LUIZ
(né à Juiz de Fora / Brésil)
Etudes à la Royal Ballet School de Londres. A dansé précédemment
avec le Ballet du Théâtre Municipal de Rio de Janeiro et le Birmingham
Royal Ballet. Rejoint le San Francisco Ballet en tant que ”Principal
Dancer” en 2009.
photo : David Allen ©
RUBéN MARTÍN CINTAS
(né à Reus / Espagne)
Etudes à l’Ecole de Danse de Saragosse et au Studio de Danse de
Maria de Avila. A dansé précédemment avec l’English National Ballet.
Rejoint le San Francisco Ballet en 2000. Promu Soliste en 2003.
Promu ”Principal Dancer” en 2006.
photo : David Allen ©
PASCAL MOLAT
(né à Paris / France)
Etudes à l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris. A dansé précédemment
avec le Ballet Royal de Wallonie, le Ballet Royal de Flandre et les Ballets
de Monte Carlo. Rejoint le San Francisco Ballet en 2002.
Promu ”Principal Dancer” en 2003.
photo : Chris Hardy ©
GENNADI NEDVIGIN
(né à Rostov / Russie)
Etudes à l’Ecole du Bolchoï de Moscou. A dansé précédemment avec
le Jeune Ballet de France (JMF) et avec le ”Renaissance Ballet”
de Moscou. Rejoint le San Francisco Ballet en 1997.
Promu ”Principal Dancer” en 2000.
73
photo : Chris Hardy ©
CARLOS QUENEDIT
(né à La Havane / Cuba)
Études à l’École du Ballet National de Cuba. A dansé précédemment
avec le Ballet National de Cuba, le Miami City Ballet, le Ballet de
Monterrey, le Royal Winnipeg Ballet et le Joffrey Ballet
Rejoint le San Francisco Ballet en tant que Soliste en 2012.
Promu ”Principal Dancer” en 2014.
photo : Chris Hardy ©
DAMIAN SMITH
(né en Nouvelle-Galles du Sud / Australie)
Etudes au McDonald College de la School of Arts (Sydney) et à la
School of American Ballet à New York. A dansé précédemment avec
le Ballet du Nord (France). Rejoint le San Francisco Ballet en 1986.
Promu Soliste en 1998. Promu ”Principal Dancer” en 2001.
photo : David Allen ©
SOFIANE SYLVE
(née à Nice / France)
Etudes à l’Académie de Danse de Nice.
A dansé précédemment avec le Het Nationale Ballet (Amsterdam)
le New York City Ballet, et au Karlsruhe Staatstheater.
Artiste invitée en 2007.
Rejoint le San Francisco Ballet en tant que ”Principal Dancer” en 2009.
photo : Chris Hardy ©
YUAN YUAN TAN
(née à Shanghai / Chine)
Etudes à l’Ecole de danse de Shanghai, puis à la John Cranko Schule à
Stuttgart. Rejoint le San Francisco Ballet en 1995.
Promue ”Principal Dancer” en 1997.
avec le soutien de Richard C. Barker (2012).
photo : David Allen ©
SARAH VAN PATTEN
(née à Boston / Etats-Unis)
Etudes à l’Atelier de la Nouvelle-Angleterre
A dansé précédemment avec le Jeune Ballet de Massachusetts et au
Ballet Royal du Danemark. Rejoint le San Francisco Ballet en 2002.
Promue ”Principal Dancer” en 2007.
avec le soutien de Diana Dollar Knowles (2013).
photo : David Allen ©
VANESSA ZAHORIAN
(née à Allentown / Etats-Unis)
Etudes à l’Ecole Vaganova de Saint-Pétersbourg et au Central
Pennsylvania Youth Ballet. A dansé précédemment avec le Ballet
du Kirov (Mariinski). Rejoint le San Francisco Ballet en 1997.
Promue Soliste en 1999. Promue ”Principal Dancer” en 2002.
74
LA COMPAGNIE
photo : Chris Hardy ©
photo : Chris Hardy ©
solistes
DORES ANDRÉ
CLARA BLANCO
(né à Rio de Janeiro / Brésil)
Rejoint le San Francisco Ballet en 2005.
Promu Soliste en 2011.
DANA GENSHAFT
(née à Moscou / Russie)
Rejoint le San Francisco Ballet en 2000.
Promue Soliste en 2008.
photo : David Allen ©
photo : Rosalie O’Connor ©
(née à Valladolid / Espagne)
Rejoint le San Francisco Ballet en 2001.
Promue Soliste en 2012.
SASHA DE SOLA
(née à Winter Park / Etats-Unis)
Rejoint le San Francisco Ballet en 2006.
Promue Soliste en 2012.
75
DANIEL DEIVISON–OLIVEIRA
photo : David Allen ©
photo : Chris Hardy ©
(née à Vigo / Espagne)
Rejoint le San Francisco Ballet en 2004.
Promue Soliste en 2012.
SIMONE MESSMER
(née à Minneapolis / Etats-Unis)
Rejoint le San Francisco Ballet
en tant que Soliste en 2013.
photo : DR
photo : David Allen ©
JAMES SOFRANKO
JOSEPH WALSH
(né à Doylestown / Etats-Unis)
Rejoint le San Francisco Ballet en 2014.
photo : David Allen ©
photo : Chris Hardy ©
(né à Marion / Etats-Unis)
Rejoint le San Francisco Ballet en 2000.
Promu Soliste en 2007.
ANTHONY SPAULDING
SHANE WUERTHNER
(né à San Francisco / Etats-Unis)
Rejoint le San Francisco Ballet en 2012.
photo : David Allen ©
photo : Chris Hardy ©
(né à Phoenix / Etats-Unis)
Rejoint le San Francisco Ballet en 2004.
Promu Soliste en 2008.
JENNIFER STAHL
(née à Dana Point / Etats-Unis)
Rejoint le San Francisco Ballet en 2005.
Promue Soliste en 2013.
HANSUKE YAMAMOTO
(né à Chiba / Japon)
Rejoint le San Francisco Ballet en 2001.
Promu Soliste en 2005.
76
77
HELGI TOMASSON
Directeur artistique et chorégraphe principal
GLENN MCCOY
Directeur Administratif
ARTISTIQUE
Ricardo Bustamante, Maître de Ballet
et Assistant du Directeur Artistique
Felipe Diaz, Betsy Erickson, Anita Paciotti, Katita Waldo,
Maîtres de Ballet
Yuri Possokhov, Chorégraphe en résidence
Caroline Giese, Administrateur artistique
Alan Takata-Villareal, Manager logistique
Abby Masters, Assistante de l’Administration artistique
MANAGEMENT
Debra Bernard, Directrice Générale
Lauren Chadwick, Gestion de la Compagnie
Juliette LeBlanc, Analyste en Production
PRODUCTION
Christopher Dennis, Directeur de la Production
Chad Owens, Coordinateur technique
Kevin Connaughton, Responsable des lumières
Jane Green, Régisseuse
Jessica Barker, Assistante à la Régie
Nixon Bracisco, Chef Menuisier
Kelly Corter Kelly, Chef Electricien
Maria Mendoza, Chef Electricien suppléant
Kenneth M. Ryan, Accessoiriste
Kevin Kirby, Ingénieur Son
John O'Donnell, Cintrier
Nick Chadwick, Electricien
George Elvin, Chef Costumier
Andrea Pelous, Chef Costumier pour Femmes
Richard Battle, Responsable du maquillage et des perruques
Melanie Birch, Coiffeuse
Sherri LeBlanc, Administratrice des Chaussons de la Compagnie
MUSIQUE
Martin West, Directeur Musical et Chef d’orchestre principal
Michael McGraw, Nina Pinzarrone, Natalya Feygina, Pianistes
Roy Malan, Premier Violon
Tracy Davis, Gérant de l’Orchestre et Administrateur musical
Matthew Naughtin, Bibliothécaire musical
Ming Luke, Chef d’Orchestre de la Tournée Parisienne
ADMINISTRATION
DÉVELOPPEMENT
Thomas W. Flynn, Directeur du développement
Jennifer Mewha, Directeur associé du développement
Fermin Nasol, responsable des Dons principaux
Sarah Malashock, Christensen Society et Gérant des adhésions
Julia Nottebohm, Gérant des Evénements
Elizabeth Lani, Gérant des Dons par anticipation
Jim Sohm, Directeur de la Prospection
Pamela Sullivan, Responsable des Dons majeurs
Jennifer Jordan, Responsable des adhésions
Jill Lounibos, Responsable des Bourses
Amy Crowson, Responsable des Dons d’entreprises
Jasmine Yep, Responsable de la Christensen Society
Ruben Fonseca, Associé en Prospection et Administration
Ingrid Roman, Associé des Evénements
Alyssa Saint, Coordinateur de la Base de données du Développement
Jonathan Levin, Principal Associé du Développement
Sarah Horowitz, Assitant des Dons Individuels
Nicole Lugtu, Assistant des Dons majeurs
Emily Berry, Assistant des Evénements temporaires
Lynn Noonan, Consultant des Dons principaux
MARKETING & COMMUNICATION
Mary Beth Smith, Directeur du Marketing et de la Communication
Philip Mayard, Directeur Associé, Publicité et Publications
Betsy Lindsey, Directeur Associé, Billetterie et Mécénat
Kyra Jablonsky, Directeur Associé, Communication
Debra Boraston, Consultant RP
Valerie Megas, Gérant, Opérations de ventes
Mary Goto, Gérant, Marketing et Ventes
Thomas Weitz, Gérant, Marketing Digital
April Johnston, Gérant Marketing et Promotion
Andrew Delaney, Responsable du Web et du numérique
Robert Hold, Concepteur graphique
Nannette Mickle, Représentant des Ventes de Groupe
Lauren White, Associé à la Communication
James Hosking, Producteur et Editeur de vidéos
Erik Almlie, Administateur du Parc multimédia
Deidre Kirk, Coordinateur du Marketing et de la Communication
Olivia Ramsay, Producteur des médias sociaux
BILLETTERIE
Jennifer Peterian, Gérant des guichets et Trésorier
Mark Holleman, Responsable des Ventes et Services
Jennifer Cooley, Coordinateur des Ventes de Groupe et Abonnements
David Clark, Assistant Trésorier
Edith Bryson, Michelle Hughes, Jericho Lindsey, Jason Narin,
Patricia Pearson, Nick Valasco, Associés Billetterie
Cecelia Beam, Directeur des Ressources Humaines
Laura Simpson, Directeur des Relations avec le Conseil
Maja Valusek, Coordinateur des Ressources Humaines
et des Prestations
Bonnie Fisk, Assistante de la Direction
78
premium
SOIN ANTI-ÂGE D’EXCEPTION
Inspirés des dernières découvertes
en génétique et des techniques de
médecine esthétique, les soins Premium
concentrent la quintessence de la
recherche anti-âge au sein de textures
sublimes. Dosage extrême en acide
hyaluronique, microsphères végétales
brevetées agissant au plus près de
l’ADN, sélection unique d’extraits de
fleurs noires rares et précieuses, ces
soins d’exception assurent une action
magistrale sur tous les signes de l’âge.
Le temps passe,
oui et alors?
En pharmacies et parapharmacies.
79
Demandez
conseil à votre pharmacien ou contactez le 01 53 93 99 05.
www.lierac.fr - Rejoignez-nous sur
SERVICE INTÉRIEUR
CENTRE DE DANSE
Levi Toney, Gérant
Nathan Brito, Responsable des Installations
Adrian Rodriguez, Coordinateur des Installations
Todd Martin, Assistant des Installations
Katharine Chambers, Nicole Drysdale, Réceptionnistes
Stanley Wong, Assistant d’Organisation des Soirées
Tamara de la Cruz, Réceptionniste Week-end
Ralph Baysac, Assistant d’Organisation de Week-ends
Charles Chip McNeal, Directeur
Dina D. Toy, Responsable
Cecelia Beam, Coordinateur des Cours pour Adultes
Stacey Blakeman, Responsable des projets
INFORMATIQUE
MÉDECINS DE LA COMPAGNIE
Murray Bognovitz, Directeur informatique
Esther del Rosario, Gérant d’opérations informatiques et projets
Karen Irvin, Administrateur d’Applications et Coordinateur du service
d’assistance
Josh Marshall, Webmaster
Jiapeng Jiang, Spécialiste informatique
ECOLE du SFB
Helgi Tomasson, Directeur
Patrick Armand, Directeur associé
Patrick Armand, Damara Bennett, Kristi DeCaminada, Yuko Katsumi,
Tina LeBlanc, Jeffrey Lyons, Parrish Maynard, Professeurs
Sofiane Sylve, Professeur principal invité
Joanna Berman, Professeur invité
Rubén Martín Cintas, Professeur invité
Pascal Molat, Professeur invité
Brian Fisher, Danse contemporaine
Leonid Shagalov, Danse de caractère
David Chase, Barre au Sol
Jamie Narushchen, Musique
Daniel Sullivan, Musique
Jacqueline Barrett, Cynthia Harvey, Fabrice Herrault,
Monique Loudières, Olivier Pardina, Professeurs Invités
PIANISTES
Ella Belilovskaya, Alla Gladysheva, Ritsuko Micky Kubo,
Jamie Narushchen, Daniel Sullivan, Galina Umanskaya,
Pianiste de l’Ecole,
Lee R. Crews, Pianiste surnuméraire
DANSE DANS LES ÉCOLES
Hannah Dworkin, David Frazier, Zeke Nealy, Wade Peterson, Emily
Pitcher, Bongo Sidibe, Joti Singh, Maura Whelehan, Holly Wooldridge
Richard Gibbs, M.D., Superviseur médical
Rowan Paul, M.D, Premiers soins
Peter Callander M.D., Keith Donatto, M.D., Orthopédistes
Frederic Bost, M.D., Jon Dickinson, M.D., John Belzer, M.D., Conseillers
orthopédiques de la Compagnie
Michael Leslie, Kinésithérapeute de la Compagnie
Karl Schmetz, Kinésithérapeute consultant
Active Care, Lisa Giannone, Director, Kinésithérapeute
Leonard Stein, D.C., Chiropraticien
Henry Berg, Éducateur
Michelle Zimmerman, Responsable du Programme Bien-être
Jeffrey Cohen, Kinésithérapeute pour la Tournée Parisienne
Contacts du San Francisco Ballet :
Chris Hellman Center for Dance
455 Franklin Street
San Francisco, CA 94102
War Memorial Opera House
301 Van Ness Avenue
San Francisco, CA 94102
http://www.sfballet.org/ ADMINISTRATION
Andrea Yannone, Gérant
Christina Gray Rutter, Coordinateur des Services Etudiants et Registre
Katelyn Harris, Coordinateur d’Administration
Wendy Van Dyck, Coordinateur de Stages
Elizabeth Roddy, Assistant d’Administatrion
Rob Chaitin, Gérant de Résidence
Christine Velez, Assistant résident
Erin Kelly, Equipe de Résidence
80
Application
« Madame Figaro »
Élue Meilleure Application
Catégorie Information 2013
L’APPLI
qui rend
votre quotidien
complètement
MAD
Fashion météo
Bons plans
Recette du jour
Last news
Photo du jour
Mad TV
Vidéos à la une
Ultra web
To do list
Application
« Madame Figaro »
Le label d’influence au féminin
81
lefigaro.fr/madame
San Francisco Ballet Association
Board of Trustees 2014-2015
John S. Osterweis
Chair of the Board and Executive Committee
Chris Hellman†
Chair Emeritus
Richard C. Barker†
Immediate Past Chair
Margaret G. Gill
Vice Chair
James H. Herbert, II†
Vice Chair
Lucy Jewett
Vice Chair
James D. Marver
Vice Chair
Michael C. Abramson
Jola Anderson
Kristen A. Avansino
Rosemary B. Baker
Karen S. Bergman
Amy Burnett
David C. Cox
Susan P. Diekman
Suzy Kellems Dominik
Kate Duhamel
Sonia H. Evers
Jason M. Fish
julie a. flynn
Shelby M. Gans
dr. richard gibbs
Thomas E. Horn
Donald F. Houghton
James C. Katzman
Nancy Kukacka
Yasunobu Kyogoku
Kelsey Lamond
Irv H. Lichtenwald
Marie O’Gara Lipman
Karla L. Martin
Stephanie Marver
Alison Mauzé
Marissa Mayer
Deborah M. Messemer
Mary Mewha
James E. Milligan
Kurt C. Mobley
Christine Russell
O.J. Shansby
Christine E. Sherry
Charlotte Mailliard Shultz
Karen Sonneborn
Fran A. Streets
Judy C. Swanson
Richard J. Thalheimer
Jennifer M. Walske
Timothy C. Wu
Janice Hansen Zakin
Rhonda I. Zygocki
Carl F. Pascarella
Vice Chair
Robert M. Smelick
Vice Chair
Diane B. Wilsey
Vice Chair
Jennifer J. McCall
Secretary
Susan S. Briggs
Assistant Secretary
Christopher P. Johns
Treasurer
Helgi Tomasson
Artistic Director & Principal Choreographer
Glenn McCoy*
Executive Director
TRUSTEES EMERITI
Thomas W. Allen
Marjorie Burnett
Charles Dishman
Garrettson Dulin, Jr.†
Millicent Dunham
J. Stuart Francis†
Sally Hambrecht
Neil E. Harlan†
Ingrid von Mangoldt Hills
George B. James II†
Pamela J. Joyner†
David A. Kaplan
Mary Jo Kovacevich
James J. Ludwig†
Nancy H. Mohr
Gerald E. Napier
Thomas J. Perkins
Marie-Louise Pratt
George R. Roberts
Kathleen Scutchfield
Susan A. Van Wagner
Dennis Wu
Akiko Yamazaki
ASSOCIATE TRUSTEES
Marie Hurabiell
President, San Francisco
Ballet Auxiliary
Patricia D. Knight
President, BRAVO
Emily Hu
President, ENCORE!
Stewart McDowell Brady,
Patrice Lovato
Co-Chairs, Allegro Circle
† Past Chair *ex officio
SAN FRANCISCO BALLET ENDOWMENT FOUNDATION
BOARD OF DIRECTORS
FY2015
James D. Marver, President
John S. Osterweis, President Emeritus
Hank J. Holland, Vice President
Thomas E. Horn, Treasurer
Kim Ondreck Carim‡, Chief Financial Officer
Laura Simpson‡, Secretary
Elizabeth Lani‡, Assistant Secretary
Richard C. Barker
Susan S. Briggs
J. Stuart Francis
Hilary C. Pierce
Larissa K. Roesch
Chris Hellman, Director Emeritus
George B. James II, Director Emeritus
‡ Non-Director
82
© Bal du Moulin Rouge 2014 - Moulin Rouge® - 1-1028499
LA REVUE DU PLUS CÉLÈBRE
CABARET DU MONDE !
DINER ET REVUE À 19H À PARTIR DE 185 €
REVUE À 21H ET À 23H : 112 €
MONTMARTRE
82,83
BLD DE CLICHY - 75018 PARIS
TEL : 33(0)1 53 09 82 82
THE SHOW OF THE MOST FAMOUS
CABARET IN THE WORLD !
DINNER & SHOW AT 7PM FROM €185
SHOW AT 9PM & 11PM : €112
WWW.MOULIN-ROUGE.COM
FACEBOOK.COM/LEMOULINROUGEOFFICIEL
SPONSORS DE LA TOURNÉE PARISIENNE
DU SAN FRANCISCO BALLET
San Francisco Ballet’s touring performances are made possible in part by the following:
Les Etés de la Danse at the Châtelet Theater, Paris, France - July 2014
Major Sponsors
Donald F. Houghton
Lucy Jewett
Bob Ross Foundation
The Seiger Family Foundation
Miles Archer Woodlief
Sponsors
Elizabeth Pang Fullerton and Richard Fullerton
Teri and Andy Goodman
Mr. and Mrs. James N. Sullivan
The following funds of the San Francisco Ballet Endowment Foundation
provide permanent support for touring by San Francisco Ballet:
Lead Underwriters
Osher Touring Fund
G. William Jewell Touring Fund
The Hellman Family Touring Fund
Major Underwriters
Frannie and Mort Fleishhacker Touring Fund
Stephen and Margaret Gill Family Foundation Touring Fund
Teri and Andy Goodman Touring Fund
Pamela J. Joyner and Alfred J. Giuffrida Touring Fund
Bob Ross Foundation Touring Fund
Akiko Yamazaki and Jerry Yang Touring Fund
Underwriters
Davidson Bidwell-Waite and Edwin A. Waite Touring Fund
Glenn McCoy Touring Fund
Phyllis W. Nelson Touring Fund
Anne and Michelle Shonk Touring Fund
84
RENOVATION
De Juillet à Septembre 2014
Le centre de conférence de
l’hôtel Marriott Rive Gauche
se déshabille.
Préparez-vous à être inspiré.
VENEZ DÉCOUVRIR LE NOUVEAU
CENTRE DE CONFÉRENCE À PARTIR
D’OCTOBRE.
85
Paris Marriott Rive Gauche Hotel
& Conference Center
17, Boulevard Saint-Jacques
75014 Paris, France
Tel: +33 (0)1 40 78 79 00
[email protected]
ParisMarriottRiveGauche.fr
Paris Marriott Rive Gauche Hotel
& Conference Center
AUTOUR DES ÉTÉS
COURS EN PUBLIC
SAN FRANCISCO BALLET
Sensibiliser, initier, c’est aussi la vocation des Etés de la Danse
Entraînement des danseurs sur la scène du Théâtre du Châtelet
(environ 1h30)
Les samedis 12 juillet, 19 juillet et 26 juillet à 12h30
Chaque séance sera suivie d’un échange avec le public.
salut avec Helgi Tomasson
photo : Erik Tomasson ©
86
87
AUTOUR DES ÉTÉS
FESTIVAL DE FILMS
En partenariat avec le cinéma Le Balzac
(directeur : Jean-Jacques Spoliansky)
Yuan Yuan Tan - La petite Sirène
photo : Erik Tomasson ©
CENDRILLON
de Christopher WHEELDON
Musique de Prokofiev.
Avec Anna Tsygankova (Cinderella), Matthew Golding
(Prince Guillaume), Larissa Lezhnina (la marâtre) et le
Het Nationale Ballet (2012, réalisation : Jeff Tudor, 120’)
ROMÉO ET JULIETTE
de Kenneth MacMILLAN
Musique de Prokofiev.
Avec Margot Fonteyn, Rudolf Noureev, David Blair,
Anthony Dowell, Julia Farron, Michael Soames et
le Royal Ballet de Londres (1966, réalisation : Paul
Czinner, 140’)
Le plus en vue des jeunes chorégraphes britanniques,
Christopher Wheeldon, n’a pas son égal pour raconter
avec humour, clarté et sensibilité un conte de fées. Sa
Cendrillon, conçue et répétée à San Francisco en 2012,
s’inspire avec une grande habileté tout à la fois du conte
de Perrault, de celui de Grimm (le prologue qui évoque
Cendrillon se rendant en toutes saisons sur la tombe de
sa mère) et de l’opéra de Rossini (où le Prince et son
valet Dandini échangent leurs costumes pour mieux
éprouver les sentiments de Cendrillon et de ses demisœurs). Des innovations majeures dans un récit toujours
en harmonie avec la célèbre partition de Prokofiev.
Crée par le Royal Ballet à Covent Garden en 1965, la
chorégraphie de MacMillan n’a pas pris une ride, et reste
l’une des plus belles versions du drame de Shakespeare.
Le film bénéficie de l’interprétation légendaire de ses
créateurs, Margot Fonteyn et Rudolf Noureev, couple
alors au sommet de son art et de sa renommée. La musique de Prokofiev a inspiré au chorégraphe britannique
des pages d’anthologie, comme le bal chez les Capulet,
le duo du balcon, les scènes de duels, et bien d’autres
tableaux aussi riches que les somptueux décors et
costumes Renaissance de Nicholas Georgiadis. Un must.
mardi 15 juillet à 20h30
jeudi 17 juillet à 20h30
(en présence de Christopher Wheeldon*)
samedi 19 juillet à 11h
88
casse-noisette
photo : DR
CASSE-NOISETTE
de Helgi Tomasson
Musique de Tchaïkovski.
Avec Damian Smith, Elizabeth Powell, Davit Karapetyan,
Yuan Yuan Tan, Pierre-François Vilanoba, Vanessa
Zahorian, Maria Kochetkova et le San Francisco Ballet
(2008, réalisation : Matthew Diamond, 90’)
©
Opus Arte 2009
La plus ancienne des compagnies américaines, le San
Francisco Ballet présenta en 1944 la première production du Casse-Noisette de Tchaïkovski sur le Nouveau
Continent. L’actuel directeur de la compagnie, Helgi
Tomasson en a réglé en 2004 une version totalement
dépoussiérée, mais fidèle à la tradition. Il a situé le
premier acte dans une aristocratique demeure de San
Francisco et le second dans le cadre de l’exposition
internationale de la ville californienne en 1915. Cadres
propices à une production fastueuse et pittoresque
pour des danseurs classiques virtuoses.
dimanche 20 juillet à 20h30
mercredi 23 juillet à 11h
LA PETITE SIRÈNE
de John NEUMEIER
Musique de Lera Auerbach.
Avec Yuan Yuan Tan (la Petite Sirène), Lloyd Riggins (le
Poète), Tiit Helimets (le Prince), Sarah Van Patten (la
Princesse) et le San Francisco Ballet (2011, réalisation :
Thomas Grimm, 120’)
John Neumeier a créé sa Petite Sirène à la demande du
Ballet Royal du Danemark pour commémorer le bicentenaire de la naissance de Hans Christian Andersen en
2005. Le choré- graphe remonta lui-même pour le San
Francisco Ballet une version révisée de son ballet en
2010. Il transpose l’action au XXe siècle, tout en incluant
Andersen dans son récit. Un jeune et bel officier de
marine tombe du navire sur lequel il voyage avec
sa fiancée. Une petite sirène le sauve de la noyade
et folâtre avec lui dans les profondeurs de l’océan,
jusqu’à en tomber amoureuse. Elle demande alors au
sorcier des mers de lui donner un corps humain. Mais
son sacrifice sera vain, car son séducteur retournera à sa
fiancée. Un ballet qui semble conçu pour la magnifique
danseuse chinoise Yuan Yuan Tan, étoile du San Francisco
Ballet, émouvante héroïne.
lundi 21 juillet à 20h30
89
LE BOULON
d’Alexeï RATMANSKY
Musique de Chostakovitch.
Avec Denis Savin, Andreï Merkuriev, Anastasia
Yatsenko, Morikhiro Iwata et le Ballet du Bolchoï
(2005, réalisation : Vincent Bataillon, 90’)
LE SONGE D’UNE NUIT D’ÉTÉ
de George BaLanCHInE
Musique de Mendelssohn.
Avec Patricia Barker (Titania), Paul Gibson (Obéron),
Seth Belliston (Puck) et le Pacific Northwest Ballet
(1996, réalisation : Ross MacGibbon 96’) © Opus Arte 2008
Second des trois grands ballets de Chostakovitch, Le
Boulon, tout comme Le Clair Ruisseau et L’âge d’or, fut
interdit par Staline dès sa création en avril 1931. Non
seulement la musique fut jugée non conformiste, mais
l’argument choquant : un ouvrier renvoyé pour indiscipline se venge en jetant un boulon dans la chaîne
de production d’une usine, provocant un gigantesque
court-circuit. Un saboteur dans une usine soviétique,
impensable! Ce n’est qu’en 2005 que le jeune Alexeï
Ratmansky, alors directeur du Ballet du Bolchoï de
Moscou, a remonté ce grand ballet en deux actes, dans
un monumental décor "constructiviste" de Semyon
Pastukh. Modifiant à peine l’argument, le chorégraphe
y déploie tout son humour et son sens critique, dans
une chorégraphie alerte qui s’achève par une délirante
parodie du défilé de l’Armée Rouge.
Chef d’œuvre de George Balanchine méconnu en
France, et l’un de ses très rares ballets narratifs, Le
Songe d’une nuit d’été résume avec charme, malice et
virtuosité la comédie de William Shakespeare sur des
musiques de Mendelssohn. Le Pacific Northwest Ballet,
une des cinq principales compagnies américaines, en
donne une ravissante interprétation, dans des décors
et costumes féériques. On ne sait qu’admirer le plus, la
beauté des danseuses, l’espièglerie des petits elfes et
lutins ou la subtilité de la chorégraphie remontée par
Francia Russell qui dirige le Ballet de l’Opéra de Seattle
depuis 1977.
mercredi 23 juillet à 20h30
dimanche 20 juillet à 11h
mardi 22 juillet à 20h30
bolt
photo : DR
90
THE HARD NUT
de Mark MORRIS
Musique de Tchaïkovski.
Avec le Mark Morris Dance Group (1992, réalisation :
Matthew Diamond, 86’)
Commande de Gérard Mortier pour la Monnaie de
Bruxelles en 1991, le Casse-Noisette de Mark Morris
est sans doute l’une des plus drôles et insolites versions
du ballet de Tchaïkovski. L’action se déroule le soir de
Noël, dans les sixties, chez les Stahlbaum, famille de
la middle-class américaine, tout droit sortie des BD
de Charles Burns. Les adultes y sont caricaturés avec
humour, les gosses insupportables, et la soubrette un travesti noir - s’avère irrésistible sur ses pointes.
La musique de Tchaïkovski est totalement respectée,
mais le chorégraphe américain développe fort judicieusement au second acte l’histoire de la princesse
Pirlipatte défigurée dans son berceau par le roi des
rats, épisode du conte d’Hoffmann écarté par Petipa.
Mark Morris conserve bien sûr la bataille des rats, la
Valse des Flocons de neige, et celle des Fleurs, ainsi que
les danses espagnoles, chinoises et russes, versions
modern dance !
jeudi 24 juillet à 20h30
the hard nut
photo : DR
Textes : René Sirvin
Les séances du soir seront présentées
par des invités prestigieux.
Nous remercions tout particulièrement
René Sirvin, sans qui ce programme
aurait été impossible à monter,
ainsi que la Cinémathèque
de la Danse (Nicolas Villodre).
Les tarifs :
Tarif normal : 14 €
Tarif réduit : 12 €
(pour les moins de 26 ans et sur présentation
d’un billet pour l’un des spectacles du
San Francisco Ballet au Théâtre du Châtelet)
Tarif jeune : 4 €
(pour les trois séances du matin,
destinées plus particulièrement au jeune public,
tarif spécial pour les moins de 14 ans)
Préventes à la caisse du Balzac et sur internet :
cinemabalzac.com
Renseignements : [email protected]
Cinéma Le Balzac
1 rue Balzac, 75008 Paris
Métro : Etoile ou George V
www.cinemabalzac.com
www.lesetesdeladanse.com
91
92
IRE DU SA
O
T
N
ER
LET
AL
NCISCO
A
B
FR
STAGE
I NT E R N AT I O N A L
Monique Loudières, Directrice artistique
ar
tir
A
de
12
ans
du 14 au 19 et
du 21au 26 juillet 2014
p
R DU
R
E
OU
P
UT
Yuan Yuan Tan et Damian Smith - photo : Erik Tomasson ©
à
93
STAGE INTERNATIONAL 2014
Monique Loudières, directrice artistique
en collaboration avec l’Espace Lauriston / AID / CFA DANSE
(Nicole Chirpaz, directrice)
AUTOUR DU RÉPERTOIRE
DU SAN FRANCISCO BALLET
A l’occasion de son 10ème anniversaire, le festival Les Etés de la Danse organise son 2ème stage
international thématique, en lien avec la compagnie invitée.
Cette année, le San Francisco Ballet et son directeur Helgi TOMASSON présentent une programmation
diversifiée, reflétant l’étendu du répertoire et la qualité des danseurs de cette compagnie américaine.
Un projet spécifique a donc été élaboré, comprenant des cours de danse classique et des ateliers de
répertoire, extraits des chorégraphies de Helgi TOMASSON, Christopher WHEELDON, Mark MORRIS
et Wayne McGREGOR, ainsi que des cours de Pilates.
Chaque fin de semaine sera ponctuée par des démonstrations en public (restitution des ateliers), suivies
de rencontres.
Parallèlement, des activités complémentaires seront proposées aux stagiaires : temps de parole et
d’échanges, invitations aux répétitions, spectacles et projections des pièces de répertoire du San
Francisco Ballet.
Le stage se déroulera sur deux semaines, du 14 au 19 et du 21 au 26 juillet 2014, au sein des
studios de l’Espace Lauriston, 74bis rue Lauriston - 75016-PARIS*.
Les cours sont ouverts aux jeunes danseurs pré-professionnels, aux professionnels, enseignants,
mais aussi aux auditeurs désireux d’assister aux différents évènements sur place. Les stagiaires
sont répartis sur 3 niveaux (ADO 12 / 14, PRE-PRO 15 / 17 et PRO +18 ans) pour la plupart des cours,
selon les effectifs. Une pré-sélection est effectuée sur dossier, tenant compte du parcours artistique
de chacun.
*L’espace Lauriston (1500m2) est dédié à la danse et à toutes autres formes d’expression, regroupant l’Académie Internationale de la Danse,
établissement d’enseignement supérieur libre, habilité par le Ministère de la Culture pour la préparation au diplôme d’Etat de professeur de danse,
le Centre de Formation d’Apprentis Danse-Chant-Comédie et le Jeune Ballet Européen
94
MONIQUE LOUDIèRES
"danseuse étoile" du Ballet de l’Opéra de Paris
Professeur et répétitrice freelance
Après avoir gravi tous les échelons du Ballet de l’Opéra
de Paris, Monique Loudières est choisie par Rudolf
Noureev en 1981 pour interpréter le rôle de “Kitri” dans
sa production de Don Quichotte. Cette interprétation lui
vaut son titre de Danseuse Etoile en 1982, sur décision
de Rosella Hightower, alors Directrice de la Danse.
Ayant bénéficié de l’enseignement d’Yves Brieux,
Yvette Chauviré, Pierre Lacotte, Violette Verdy et Rudolf
Noureev, Monique Loudières a manifesté le désir de
transmettre son expérience aux nouvelles générations
de danseurs. Elle devient professeur et répétitrice pour
le Prix de Lausanne, Europa Danse, les CNSMD de Paris
et de Lyon et l’Opéra de Paris.
En 2003, elle est invitée à l’Opéra de Paris pour la soirée
en Hommage à Rudolf Noureev. Elle est partenaire de
Manuel Legris à Tokyo en 2003, 2004 et 2007.
En 2010, elle danse La Pavane du Maure de José Limòn
avec Kader Belarbi et le Ballet du Capitole de Toulouse.
En novembre 2007, en tant que chorégraphe, elle crée
sa version du ballet Giselle avec le Cannes Jeune Ballet
et les Ballets de Nice et d’Avignon.
© DR
Dès lors, elle danse tout le répertoire classique
et néo-classique, avec une prédilection pour les
grandes héroïnes dramatiques : Giselle, Juliette,
Manon, Esmeralda dans Notre-Dame de Paris, Tatiana
dans Onéguine.
Elle interprète également les œuvres de Serge Lifar,
George Balanchine, Alvin Ailey, Maurice Béjart, Jerome
Robbins, John Neumeier, Jiri Kylián, Paul Taylor, Roland
Petit, Kenneth MacMillan, Nils Christe, Martha Graham,
Twyla Tharp, William Forsythe et la Giselle de Mats Ek.
Elle aborde également le répertoire contemporain avec
Daniel Larrieu, Christine Bastin, Joëlle Bouvier, Régis
Obadia et Bianca Li.
Elle est l’Etoile invitée de nombreuses compagnies :
Sadler’s Wells Royal Ballet, Boston Ballet, Scala de
Milan, Ballet de Stuttgart, Staatsoper de Berlin, Tokyo
Ballet, Teatro Colòn de Buenos Aires, Festival de La
Havane…
95
De 2001 à 2008, elle est Directrice Artistique
et Pédagogique de l’Ecole Supérieure de Danse de
Cannes-Rosella Hightower, et depuis son départ, elle
répond aux invitations des écoles et compagnies
professionnelles pour l’enseignement et le coaching
: Rudra Béjart, Béjart Ballet Lausanne, Ecole du Ballet
d’Anvers, Académie Scala de Milan, Ecole du Ballet
national du Canada, Ecole John Cranko Stuttgart, Royal
Ballet School Londres, Ballet de Bâle, Ballet d’Europe,
Ballet de Leipzig, Ballet de Munich, Ballets de Monte
Carlo, Ballet national du Canada (Toronto), Royal Ballet
de Londres, Boston Ballet, Grands Ballets Canadiens de
Montréal, Houston Ballet, Ballet de l’Opéra de Vienne,
Ballet de l’Opéra de Paris, Monaco Dance Forum, Centre
national de la danse de Paris.
En 1993, elle reçoit le Grand Prix National de la Danse
(ministère de la culture). Elle est Commandeur des Arts
et Lettres (1996), et Officier dans l’Ordre du Mérite
(2010). En 2009, le festival de danse de Barletta
(Italie) et la revue Ballet 2000 lui décernent un Prix
pour l’ensemble de sa carrière.
LES PROFESSEURS INVITéS
Photo : DR
Wilfried
ROMOLI
Danseur Etoile du Ballet
de l’Opéra national de Paris
Professeur à l’Ecole
de danse de l’Opéra
Floriane
BLITZ
Professeur de l’AID,
du CFA Danse,
du Jeune Ballet Européen
photo : © Jennifer Rihouey
ATELIER COMÉDIE MUSICALE
Julie
MAGNEVILLE
Directrice
et chorégraphe de la
Zakat Dance Company
Musiciens accompagnateurs
Pianistes :
Martine DORÉ, Atanas KAICHEV, Franck PRÉVOST
Photo : © Ravi Deepres
Catarina CARVALHO
Danseuse et assistante chorégraphe à la
Wayne McGregor / Random Dance Company
photo : © Hope Davis
Patrick ARMAND
Directeur associé de l’Ecole
du San Francisco Ballet
Katita WALDO
Maîtresse de ballet au San
Francisco Ballet
Megan WILLIAMS
Danseuse, professeur et répétitrice
invitée au Mark Morris Dance Center
PERCUSSIONS
CORPORELLES
PILATES
Photo : DR
Sofiane
SYLVE
Danseuse principale du
San Francisco Ballet.
Professeur invité à l’Ecole
du San Francisco ballet
photo : © Chris Hardy
Patrick
ARMAND
Directeur associé de l’Ecole
du San Francisco Ballet
photo : © David Allen
Monique
LOUDIÈRES
Danseuse étoile de l’Opéra
national de Paris
Professeur et répétitrice
freelance
ATELIERS DE RÉPERTOIRE
DU SAN FRANCISCO BALLET
McGREGOR, MORRIS, TOMASSON, WHEELDON
Photo : DR
photo : © Anne Deniau
photo : © David Allen
photo : © Chris Hardy
Photo : DR
CLASSIQUE
Jean-Luc PACAUD
Musicien, accompagnateur
Professeur de percussions
corporelles
Catherine POIGT
Professeur de Pilates. Diplômée du "Live
Art Pilates Institute » de Los Angeles
DéMONSTRATIONs EN PUBLIC
à l’Espace Lauriston
Le travail effectué lors des deux semaines de stage
donnera lieu à deux démonstrations en public
samedi 19 juillet à 14h30
samedi 26 juillet à 14h30
Espace Lauriston - 74bis rue Lauriston - 75116 - PARIS
Tél. 01 45 01 92 06
Métro : Boissière / Victor Hugo
http: / / www.academiedanseparis.com
96
la revue française de la danse internationale
mensuelle
papier - en kiosque en France
et par abonnement dans le monde entier
e-magazine (numérique) pour tablette, iPad, iPhone, pc, etc
sur AppleStore, GooglePlay et sur le site www.ballet2000.com
97
www.ballet2000.com
DEVENEZ AMI DU FESTIVAL
Un festival dédié à la danse
La danse est un langage universel. Elle prend corps à travers la chorégraphie et la musique pour exprimer des sentiments et des émotions. Elle permet de partager un instant d’intimité et rassemble les amateurs de danse. C’est
cette belle idée que le festival des Etés de la Danse promeut, chaque année, au coeur de l’été parisien, auprès du
plus grand nombre.
Nous vous proposons donc de démarrer l’été en beauté grâce à une programmation brillante, des danseurs
rayonnants, des expositions, des films et de la musique vivante.
Laissez-vous embarquer par la déferlante des Etés de la Danse ; tous ensemble pour que la danse soit une fête !
Les Étés de la Danse proposent aux amateurs de danse
de soutenir et d’accompagner le festival
SOLO
DUO
ENTHOUSIASTE
50€
75€
AMOUREUX*
150€
200€
PASSIONNÉ*
300€
500€
En fonction de la catégorie choisie : accès privilégié aux évènements ”Autour des Etés”, priorité d’achat de places
en 1ère catégorie avant ouverture de la location au public, envoi prioritaire de la lettre d’information et de la
newsletter, mention du nom dans le programme*.
Déductions fiscales selon la loi en vigueur. Réglement par chèque à libeller à l’ordre des Etés de la Danse
et à renvoyer à l’adresse suivante : Les Etés de la Danse, 47 rue Berger – 75001 Paris

M. / Mme / Mlle
Prénom
Société
Adresse
Ville
Tél. Domicile
Code Postal
Code Postal
Pays
E-mail
J’opte pour la catégorie d’adhésion suivante :
Date
Signature
ENTHOUSIASTE
SOLO 50€
DUO 75€
AMOUREUX
SOLO 150€
DUO 200€
PASSIONNÉ
SOLO 300€
DUO 500€
98
REMERCIEMENTS AUX DONATEURS
SOUSCRIPTION 2013 / 2014
Pour le 10e anniversaire du festival
Claude Amice
Catherine Artus
Dulce Barracho
Joealine Bernard
Joelle Bonnet Poincelet
Jacques Bouhet
Danielle Boulogne
Michèle Burriaux
Jean-François Caillarec
Valérie Carbasa
Amélie Carrere
Frédérique Cassereau
Tiphaine Cazaubon
Armelle Choupas
Annie et Jean-Pierre Colin
Frédéric Colin
Jean-François Côté
Claude Coupez
Bénédicte Courné
Noémie Courtès
Martine Czapek - Thinselin
Alix d'Aboville
Pia de Brantes
Maureen de Choiseul
Agnès de Guitaut
Béatriz de Silva
Shelly De Vito Porter
Catherine Decreuze
Lauriane Demeure
Fabienne et Hubert Devivaise
Catherine Doody
Ariane Dollfus
Ludovic Doutreleau
Sylvie Epalle
Gérard Ermisse
Chantal Facon Marrec
99
Catherine Fages
Luc Ferrand
Caroline Figaro
Laurent Gabard
Stéphanie Gaillard
Yves Gastou
Anne-Caroline Gauthier
Anne Gestin
Laurence Gounongbe
Gérard Gros
Jean Guizerix
Laurie Hawkes
Georges Hibon
Fabien Jacquelin
Ludmila Jurcik
Virginie Kempf
Madeleine Kirchner
Audrey Lagrange
Catherine Legitimus
Christiane Lizzi
Corine Marchal
Thomas Mejean
Sybil Mellion
Christian Michel
Jeanne Monfret
Florence Montier
Frédéric Morel
Anne Mullier
Jean-Marc Navarro
Claudine Nguyen
Aissatou Niang
Norbert Olszak
Virginie Paint
Arlette Perez
Jean-Claude Perrot
Delphine Pichon Degieux
Bernard Pierrelle
Cathy Poitrine
François Poli
Carlo Ponti
Philippe Puillandre
Elisabeth Radix
Brigitte Ramlakan
Eric Raynaud de Mauvarger
Viviane Ribeiro
Olivier Richard
Laetitia Richardeau
Marie-Thérèse Rose
Muriel Roudenko-Bertin
Juliette Roussel
Delphine Roux
Catherine Saint-Girons
Yves Sabouret
Anna Sangaré
Dominique Saulnier
Véronique Sellam
Polina Sipyagina
Pascale Solignac
Séverine Tanguy
Sigrid Tarrazi
Jean-Paul Tedgui
Manuel Thomas
Thibaud Tranchant
Yannick Treboz
Fabienne Van Wymeersch
Clément Vaturi
Denise Vilgrain
Mireille Vivier
Alexandra Vuaflart
Virginie Wallut
Xavier Wattebled
Association régie par la loi du 1er juillet 1901
CONSEIL D’ADMINISTRATION
CONSEIL CONSULTATIF
Marina de BRANTES, Présidente
Gérard ERMISSE, Vice-Président
Jacques BOUHET, Trésorier
Ludovic DOUTRELEAU, Secrétaire général
Martine CZAPEK-THINSELIN, Secrétaire générale adjointe
Claude BESSY, membre d’honneur
Betsy BERNARDAUD
Pia de BRANTES
Frédérique CASSEREAU
Shelly DE VITO PORTER
Annie DELAYE
Richard FLAHAUT
Gérard GROS
Cyril LAFAURIE
Nicolas POURCELET
Marie-Thérèse ROSE
Daniel THIERRY
Patrick BENSARD
(Ancien Directeur de la Cinémathèque de la Danse)
François DUPLAT
(Producteur)
André DUNSTETTER
(Conseiller en marketing)
François GIBAULT
(Avocat)
André LARQUIÉ
(Président d’honneur du Théâtre du Châtelet)
Brigitte LEFÈVRE
(Directrice de la danse
de l’Opéra National de Paris)
Elisabeth PLATEL
(Directrice de l’Ecole de Danse
de l’Opéra National de Paris)
René SIRVIN
(Critique danse)
Hal J. WITT
(Secretary of the American Friends of
Les Etés de la Danse - AFLED)
100
10
an e
niver
saire
2014
LES MEMBRES DE L’ASSOCIATION
Marie-Hélène Bar-Zabulon, Monique Beignon, Betsy Bernardaud, Marina de Brantes,
Pia de Brantes, Sandrine Brunot, Jacques Bouhet, Frédérique Cassereau,
Brigitte Chotil, Christiane Clausener, Martine Czapek-Thinselin, Claudie Darmon-Bismuth,
Philippe de Lustrac, Beatrix de Suremain, Shelly De Vito Porter, Simone Delassus,
Annie Delaye, Christiane Delmas, Florence Deumie, Ludovic Doutreleau, François Duplat,
Gérard Ermisse, Evelyne Estienne, Fabrice Foret, Richard Flahaut, Marie-Christine Gaulupeau,
François Gibault, Gérard Gros, Paulette Grosmangin, Michèle et Jimmy Roze,
Agnès et Georges Hibon, Cyril Lafaurie, Nicole Lobet, Patrick Niedo, Maud Peyrachon,
Claudie et Bernard Pierrelle, Régine Ponroy, Nicolas Pourcelet, Alain Riolland, Marie-Thérèse
Rose, Daniel Thierry, Françoise et Renaud Vanuxem, Agnès Yousri, Françoise Zerroug
(liste non complète)
UN GRAND MERCI À TOUS CES MEMBRES
Du 6 au 31 juillet 2015
Robert Battle, Directeur Artistique - Masazumi Chaya, Directeur Artistique Associé
AAADT - The Hunt (Robert Battle)
Photo : Andrew Eccles ©
Les Etés de la Danse
47, rue Berger - 75001 Paris
Tel : 01 42 68 22 14 - Fax : 01 42 68 22 16
[email protected]
www.lesetesdeladanse.com
101

Documents pareils

télécharger le programme

télécharger le programme choix du San Francisco Ballet s’imposait. Fort de près de 80 interprètes issus de nationalités différentes, tous d’un très haut niveau technique, le San Francisco Ballet est en mesure de produire a...

Plus en détail