150 vins pour celebrer les 150 ans de monte-carlo sbm

Commentaires

Transcription

150 vins pour celebrer les 150 ans de monte-carlo sbm
150 VINS
POUR CELEBRER LES
150 ANS
DE MONTE-CARLO SBM
WWW.150VINS.COM
Pour fêter son 150e anniversaire, Monte-Carlo SBM propose dans près de 20 de ses
établissements, à partir de samedi 22 juin et pendant 150 jours, une sélection de 150
grands crus de bordeaux au verre. Pour cette occasion unique de découvrir des vins
d’exception, la Place du Casino devient un vignoble éphémère.
« Cette année anniversaire est, pour la S.B.M,
l’occasion de continuer à développer son
image de très haute qualité, inimitable et audacieuse dans l’univers du tourisme de luxe.
Monte-Carlo SBM puise ses racines au cœur
de l’histoire de la Principauté. Une histoire intimement liée à la vision et à l’engagement de
la Famille Princière de Monaco qui a toujours
veillé à l’équilibre du développement de la
Principauté. »
J ean -Luc B iamonti
Président Délégué de La Société des Bains de Mer
« Après avoir composé leur menu, les convives s’interrogent : qu’allons-nous boire ? Question essentielle,
en effet, car accorder mets et vins est un art subtil.
L’image musicale est évocatrice : chaque membre du
duo jouera sa propre partition en veillant à l’harmonie
de l’ensemble. L’analogie du dialogue est aussi très
pertinente : la saveur du plat et le bouquet du vin
tomberont d’accord.
Le sommelier est le prolongement du cuisinier auprès
du convive. Son conseil repose bien sûr sur sa connaissance du vin. Mais il exige aussi une intimité avec
l’esprit de la cuisine qui est servie. Et, encore plus difficile, il réclame une compréhension instinctive des
envies du convive. Cherche-t-on un vin qui porte le
mets et en exalte avec discrétion les saveurs ou bien
veut-on jouer le contraste ? Faut-il s’aventurer sur des
territoires inédits ou bien savourer le plaisir de
structures éprouvées ?
Le vin est une des plus belles expressions d’un sol et
d’un climat. C’est l’allié généreux du cuisinier. »
Alain Ducasse
02
de g a d. Andréa et Pierre Casiraghi,
parrains de l’événement, Alain Ducasse
et Jean - Luc Biamonti
En 1863, François Blanc crée la Société des
Bains de Mer et du Cercle des Étrangers à Monaco avec une ambition forte qu’il formule en
avril 1877 : « Ici, nous donnons du rêve ». Après
150 ans, cette ambition est restée intacte. Les
quelque sept millions de visiteurs qui viennent
tous les ans en Principauté en apprécient l’élégance éternelle qui y règne autant que son
esprit très contemporain de liberté.
La gastronomie fait partie de l’art de vivre
monégasque et, avec elle, le goût des bons
vins. Pour son 150e anniversaire, Monte-Carlo
SBM imagine l’une des plus grandes dégustations de vins de bordeaux au verre. Dans ses
19 établissements, les amateurs découvriront,
pendant 150 jours, 150 grands crus remontés
tout spécialement de la cave de l’Hôtel de Paris. Une chance unique de goûter quelques-uns
des plus beaux crus du monde pour accompagner un repas ou tout simplement se donner le
plaisir d’une dégustation d’exception.
Cette dégustation au verre de vins plutôt
jeunes répond à l’évolution des attentes de la
clientèle. On boit sans doute moins mais on
cherche davantage la qualité et la découverte
de crus plus rares ou moins connus. Le verre de
vin devient aussi plus adaptable : il permet de
goûter au plaisir d’un juste accord mets-vin à
chaque moment du repas ; il devient aussi une
alternative élégante à l’apéritif ou au verre de
fin de soirée. Et puis, les buveurs néophytes apprécient des vins plus jeunes, moins tanniques
et plus frais et légers.
03
Pratique
La grande majorité des verres est proposée entre 20 et 30€. Aux alentours de 50€, on accède
déjà aux seconds vins des premiers bordeaux et à de très beaux noms : Pavillon Rouge du Château Margaux 2004 ou 2007, Le Petit Cheval de Cheval Blanc 2002, un Château d’Yquem 2006
ou un Cos d’Estournel 2007.
Pour moins de 100€, on peut découvrir un Margaux 2004, un Mouton Rothschild 2004, ou un
La Mission Haut-Brion 2000 et aussi l’Église-Clinet 2000 ou 2002, l’Évangile 2000 ou 2004, La
Mondotte en 1998, Pavie en 1999, Valandraud en 2001 et le Grand Vin de Léoville du Marquis de
Las Cases en 2000.
Un verre d’un prestigieux premier grand cru classé coûtera un peu plus de 100€. Le millésime 1999
de Pétrus est proposé à 150€. Le vin le plus cher de la dégustation est un rarissime Le Pin 2000
à 190€.
Extrait de la mercuriale
Les mythiques premiers grands crus de Margaux, Pauillac, Pessac-Léognan, Pomerol,
Saint-Emilion et, en blanc liquoreux, Sauternes.
- Château d’Yquem 2006
- Château Ausone 2001 et 2002
- Château Cheval Blanc 2000 et 2001
- Château Angélus 2001 et 2007
- Château Margaux 2000
- Château Lafite Rothschild 1981 et 1996
- Château Latour 2003
- Château Haut-Brion 2000
- Pétrus 1999
Barsac
- Château Climens 2000
Haut-Médoc
- Château La Lagune 2007
Pessac-Léognan
- Château La Mission Haut-Brion 2000 et 2003
- Château Smith Haut Lafitte 2000 et 2001
Les belles années des grands châteaux :
les bouteilles qui font rêver.
Pomerol
Margaux
- Château l’Évangile 2000
- Château Brane-Cantenac 2002
- Château Monbrison 2000
- Château Palmer 2007
- Château d’Issan 2000
- Château Giscours 2000 et 2001
- Château Rauzan-Gassies 2000
- Château Siran 2005
- Château Montrose 2002
- Château Ormes de Pez 2003
Pauillac
Saint-Julien
Saint-Emilion
- Château Angélus 2001
Saint-Estèphe
- Château Pichon Longueville
Comtesse de Lalande 2001
- Château Pontet-Canet 2001
- Grand Vin de Léoville du
Marquis de Las Cases 2000
Retrouvez tous les vins et les lieux pour les déguster sur www.150vins.com
ainsi que sur nos applications Iphone et Android 150 vins.
Téléchargez le dossier de presse et les photographies sur l’espace presse du site www.150vins.com
Pour les photographies de l’inauguration, voici l’identifiant : grandcru2013 et le mot de passe : 150hdp
Retrouvez nous sur : Twitter : https://twitter.com/MonteCarloSBM
Facebook : http://www.facebook.com/MonteCarloSBM
04
Un vignoble éphémère
sur la place du Casino
Jean Mus, paysagiste
méditerranéen
C’est l’ébullition dans l’équipe des quarante jardiniers de la S.B.M ! Le jardin de la Place du
Casino se transforme en vignoble éphémère.
Imaginée par Jean Mus, cette petite parcelle
(moins de 8.000 m2) disposée en étoile à partir du bassin central surplombe la Méditerranée.
Ses 250 pieds de vigne vont être passés à la
bouillie bordelaise, le traditionnel mélange de
sulfate de cuivre et de chaux qui protège des
maladies. Et des rosiers seront plantés au bout
des 18 rangs, comme dans les vignobles bordelais.
Enfant de la Méditerranée, musicien à ses
heures et fils de jardinier, Jean Mus collabore
avec l’équipe de jardiniers de la S.B.M depuis
30 ans. Cet homme au physique et à la faconde
d’un personnage de Pagnol, a créé son agence
sur la Côte d’Azur.
Entre 1970 et 2010, il réalise plus de 1.000 parcs
et jardins sur les bords de la Méditerranée et en
Europe. Il conçoit en particulier la Fiorentina à
Saint-Jean-Cap-Ferrat en 2007, le parc public
de la pointe de la Croisette à Cannes en 2009,
un grand domaine d’inspiration florentine
à Santa Barbara, en Californie, en 2010. En
2011, il restaure les jardins du Grand Hôtel du
Cap-Ferrat et, cette année, il a créé le parc d’un
grand ensemble résidentiel à Yalta (Ukraine) et
restauré les jardins de l’hôtel Ritz à Paris.
À Monaco, il a dessiné le parc du Monte-Carlo
Bay en 2005 et, cette année, il a été chargé des
Jardins des Boulingrins et de ceux de la Tour
Odéon. Lauréat de l’Arbre d’Or « Jardins Privés
» en 1997 et en 2000, il a été nominé au « Talent
du Luxe » en 2010 et, la même année, a été
lauréat de l’Arbre d’Argent.
05
Cavistes
de l’H otel de
Paris
« La terre et la roche bougent dans les sous-sols de l’hôtel particulier de Marie, jusqu’à l’impérial
escalier de l’Hôtel de Paris. Bravant les saisons et les sauts de température, Margaux et Château
d’Yquem peuvent sommeiller en paix. Le mausolée conservatoire est digne des caves des moines
de Cluny et des pyramides d’un autre siècle. Mais ici, on ne visite pas ce lieu magique silencieux,
à l’abri des courants d’air. Dix-huit mois de travail, soixante terrassiers spécialistes travaillent à la
conservation sans tache de quelques milliers de raretés, précieuse armée des ombres. Marie avance
un budget colossal, de ses propres deniers. François Blanc se tient prêt en cas de dépassement, on
n’est jamais trop prudent. » Jeux de Dames à Monte-Carlo, Bernard Spindler, Éditions du Rocher, 2013.
06
Les caves de
l’Hôtel de Paris
Sous les jardins fleuris de l’un des hôtels les plus
mythiques au monde, s’étendent les 1.500 m2
des caves de l’Hôtel de Paris. Elles abritent, dans
le silence et la fraîcheur, quelques 350.000 bouteilles, illustration de ce que la France produit de
meilleur dans ses vignobles les plus prestigieux.
Creusées dans le rocher à partir de janvier
1874, les caves de l’Hôtel de Paris réunissent des
conditions de conservation idéales : il s’agit d’un
lieu clos, sombre, à l’abri des trépidations et du
bruit, exempt de toute odeur, protégé des courants d’air mais néanmoins ventilé, ni trop sec ni
trop humide bénéficiant d’un degré d’hygrométrie minimum de 75% et surtout d’une température variant faiblement (entre 13° et 14°).
Cette cave a une histoire extraordinaire. C’est
l’épouse de François Blanc, Marie Blanc, qui,
après avoir supervisé la décoration de l’Hôtel de
Paris, imagine et finance sur sa fortune personnelle la cave de l’Hôtel de Paris qui va devenir
une des plus grandes caves au monde.
Après la création de l’Hôtel de Paris, le vin de
Bordeaux arrivait en tonneaux et était embouteillé
dans un entrepôt près de la place du Casino, au
fur et à mesure des besoins. Quelques années
plus tard, les châteaux bordelais commencent à
commercialiser leur vin en bouteilles. La mention
« mise en bouteille au château » apparaît. Marie
Blanc comprend que c’est l’avenir et perçoit le
rôle que vont jouer les grands vins dans l’offre
luxueuse du Palace. Elle parcourt l’Europe pour
observer ce qui se fait de mieux et fait creuser
des caves dans la roche sur le modèle des chais
bordelais. Aujourd’hui, cette cave abrite toujours une grande majorité de Bordeaux.
Pendant la seconde guerre mondiale, on cachera les bouteilles les plus rares et l’argenterie
de l’Hôtel dans une arrière cave. . . On y cachera
également régulièrement . . . la vache, celle de
l’Hôtel de Paris qui pendant la guerre permettait
aux clients d’avoir du lait frais.
07
Tour à tour, les chefs y feront des essais d’affinage de tomes de lait des vaches de la ferme
du Mont Agel ou de grands jambons. De 1990
à 1994, des travaux de rénovation et de restructuration permettent successivement de créer le
Musée Marie Blanc où sont entreposés des millésimes rares figurant sur la carte des vins des
établissements de la Société des Bains de Mer
et d’agrandir les caves afin d’y ajouter un caveau
de vieillissement et une salle de dégustation.
Les caves de l’Hôtel de Paris ne s’ouvrent
qu’à quelques propriétaires de grands vins ou
quelques grands clients connaisseurs qui en
font la demande.
Voulue, créée, financée par une femme, Marie
Blanc, une autre femme fêtera dans ces lieux
secrets quelques moments importants de sa
vie. La Princesse Grace adorait y recevoir, elle y
fêtera aussi son 20ème anniversaire de mariage.
Encore aujourd’hui, pour ceux qui recherchent
l’inoubliable, ce lieu rare et privé peut devenir
l’écrin d’un évènement exceptionnel.
Les équipes en cave
et en sommellerie
Depuis plus de 20 ans, le chef de cave est Gennaro Iorio qui dirige une équipe de 10 cavistes.
Quelle que soit sa responsabilité, chacun a adopté la philosophie de la maison : respecter un savoir-faire ancestral, ne jamais perdre de vue le
lien entre la cave et les restaurants, savoir que ce
patrimoine dont ils sont les gardiens, est le fruit
du travail des générations précédentes et constitue l’outil de travail des générations futures. Avec
un effectif de plus de 30 sommeliers dont 20
pour le seul Hôtel de Paris, l’équipe de sommeliers de la S.B.M est, sans nul doute, une, si ce
n’est la plus importante au monde.
Les vins sont sélectionnés par un comité de dégustation qui regroupe le chef de cave et plusieurs chefs sommeliers : Noël Bajor (Le Louis
XV), Franck Damatte (Hôtel Hermitage), Patrice
Frank (Hôtel de Paris), Bruno Scavo (Le Sporting/
Le Casino), Gerard Veyrat (Monte Carlo Bay).
Ces rencontres du comité de dégustation créent
une réelle synergie entre les différentes équipes.
De plus, elles permettent aux cavistes et chefs
sommeliers de travailler ensemble les cartes des
vins, réalisées en fonction de l’identité et du style
de chaque établissement. En 1980, la cave comptait 500 références, il y en a aujourd’hui 6 500
dont plus de 2 000 de Bordeaux.
Chef sommelier à l’Hôtel de Paris et Président de l’Association des sommeliers monégasques, Patrice Frank incarne, ainsi que ses
collègues, l’événement « 150 ans, 150 vins,
150 jours ». Ancien joueur de rugby, il a fait ses
classes dans plusieurs palaces et grands restaurants dans le monde. Il est à Monaco depuis
13 ans. Ce qui l’impressionne dans la cave de
l’Hôtel de Paris, c’est la profondeur de l’offre.
Beaucoup de grands établissements ont de très
belles bouteilles à leur carte (mais très peu en
cave). A Monaco, si l’on parle de Cheval Blanc
1990, il y en a 88 en cave, de Pétrus 2000, 72.
C’est ce qui en fait sa valeur unique !
Retrouvez tous les vins et les lieux pour les
déguster sur www.150vins.com ainsi que sur
nos applications Iphone et Android 150 vins.
08
à PROPOS DE
MONTE-CARLO SBM
Depuis sa création il y a 150 ans, le groupe
Monte-Carlo SBM a imposé l’image d’un label de
très haute qualité, pionnier, inimitable et audacieux dans l’univers du tourisme de luxe. MonteCarlo SBM se veut gardien d’un classicisme
certain, du glamour et de l’élégance en même
temps qu’infatigable chercheur de nouveautés
en matière de tendances, de goût et de technologies. En cent cinquante années d’excellence,
c’est une véritable patine culturelle et historique
qui s’est déposée sur le nom de Monte-Carlo.
Aujourd’hui, Monte-Carlo SBM est une marque
de luxe dont le savoir-faire s’exprime dans ses 5
Casinos, ses 4 hôtels (Hôtel de Paris, Hôtel Hermitage, Monte-Carlo Beach, Monte-Carlo Bay
Hotel & Resort, et 33 restaurants dont Le Louis
XV-Alain Ducasse.
L’éventail de ses prestations s’étend aux domaines de la culture et du divertissement avec
plusieurs salles de spectacle dont le Sporting
Monte-Carlo, la Salle Garnier de l’Opéra, pour
des concerts et des festivals uniques, du bienêtre et de la santé préventive avec les Thermes
Marins Monte-Carlo.
Il se veut également un acteur majeur de la vie
nocturne avec la discothèque Jimmy’z, et du sport
avec un golf de 18 trous et un tennis-club. MonteCarlo SBM, c’est la marque d’une expérience sophistiquée, étonnante, singulière, articulée autour de valeurs fortes : Excellence, Générosité,
Audace, Inventivité, Passion. Monte-Carlo SBM
s’évertue au quotidien à faire vivre la phrase
immortelle de François Blanc, son fondateur :
« ici, nous donnons du rêve… »
http://www.montecarlosbm.com
CONTACTS PRESSE : 150 ANS, 150 VINS, 150 JOURS
vizioz communication
bernadette vizioz/eric touchat
tél : +33 (0)1 47 34 40 60 - fax : +33 (0)1 42 73 37 91
e-mail : [email protected]
CONTACT PRESSE : MONTE-CARLO SBM
Tél. +(377) 98 06 63 64
[email protected]
www.pressmontecarlosbm.com
09
150 vins pour célébrer
les 150 ans de Monte-Carlo SBM
Les acteurs les plus importants
du monde du vin réunis à Monaco
pour une occasion unique
« Cette année anniversaire est, pour la S.B.M,
l’occasion de continuer à développer son
image de très haute qualité, inimitable et audacieuse dans l’univers du tourisme de luxe.
Monte-Carlo SBM puise ses racines au cœur
de l’histoire de la Principauté. Une histoire intimement liée à la vision et à l’engagement de
la Famille Princière de Monaco qui a toujours
veillé à l’équilibre du développement de la
Principauté. »
J ean -Luc B iamonti
C’est avec cinquante des plus grands châteaux
bordelais, trente des plus importants journalistes
du vin du monde entier et une vingtaine de journalistes locaux que Jean-Luc Biamonti, Président
Délégué de Monte-Carlo SBM, en présence de
S.A.S Le Prince Albert II et Pierre Casiraghi a officiellement lancé l’opération : « 150 ans, 150 vins »
qui fait de Monaco pendant 150 jours la plus
grande « bordeauthèque » du monde.
Après la photo officielle dans le vignoble
éphémère, imaginé par Jean Mus, place du
Casino, les sommeliers de Monte-Carlo SBM
ont fait une haie d’honneur aux invités à leur
entrée dans la salle Empire de l’Hôtel de Paris.
Patrice Frank, chef sommelier de l’Hôtel de
Paris, au nom de toute la brigade déclarait
« Plaisir ultime et peut-être le plus beau de
notre métier, voir les yeux de nos convives
qui se mettent à briller lorsque le vin qu’ils
ont choisi coule dans leur verre ».
La soirée dégustation a permis à tous de goûter
les 150 vins de l’opération accompagnés
de mets préparés par Alain Ducasse et les
brigades de l’Hôtel de Paris en accord avec
chacune des appellations représentées.
Comme aime le dire Alain Ducasse, « le vin est
l’allié généreux du cuisinier et le sommelier,
son prolongement auprès du convive ». Une
pyramide de tous les vins proposés avait été
dressée au milieu de cette salle splendide.
Les Bordelais sont repartis conquis par
l’organisation et la mise en avant spectaculaire
et unique de leur savoir-faire.
Président Délégué de La Société des Bains de Mer
01
Les premiers résultats dans les établissements
où l’opération a débuté le 22 juin sont très
positifs. Les clients sont enchantés de pouvoir
avoir accès à de prestigieux grands crus de
bordeaux au verre.
L’opération se terminera le 19 novembre, jour
de la Fête nationale monégasque.
CONTACTS PRESSE
150 ANS, 150 VINS, 150 JOURS
VIZIOZ COMMUNICATION
Bernadette VIZIOZ/Eric TOUCHAT
Tél. : +33 (0)1 47 34 40 60
Fax : +33 (0)1 42 73 37 91
E-Mail : [email protected]
ALAIN DUCASSE ENTREPRISE
Emmanuelle PERRIER
Manon FAYS
Tél. : +(377) 98 06 88 57
E-Mail : [email protected]
www.150vins.com
02

Documents pareils