dossier pedagogique

Commentaires

Transcription

dossier pedagogique
DOSSIER
PEDAGOGIQUE
Sommaire
page 2
Introduction
page 2
Le cabinet de curiosités
page 3
Le bureau
page 4
Le laboratoire
page 6
La serre
page 7
La salle de jeux
page 8
Le salon d’essayage
page 10
Liens avec les programmes
page 12
Parcours de visite
page 18
Activités pour la classe PRIMAIRE
page 19
Activités pour la classe SECONDAIRE
page 29
Pour comprendre
page 39
Bibliographie
page 55
Dossier pédagogique
Présentation
1
Présentation
Dossier pédagogique
Introduction
Dans le dédale d’un manoir style 1900, cette exposition plonge les visiteurs dans le quotidien des
paléontologues qui, dans l’ombre des médias, œuvrent pour en connaître toujours plus sur ce roi des
lézards tyrans.
Elle les invite à dépasser leurs idées reçues sur ce dinosaure, à collecter des informations issues de
recherches scientifiques et à prendre part aux débats scientifiques concernant ces animaux disparus.
« Qui est le « Roi des lézards Tyrans » ? Etait-il vraiment le prédateur que l’on dit ? A quelle vitesse
courait-il ? A quoi ressemblait-il ? »
Objectifs :
Construire une représentation du T.rex issue des résultats de recherches scientifiques pour
a
dépasser ses représentations initiales.
2
Pratiquer une démarche scientifique et comprendre la nature provisoire, en devenir du savoir
a
scientifique.
Aborder l’histoire de la Terre et les différents temps géologiques.
a
Approcher les notions de classification et d’évolution en découvrant la biodiversité au temps
a
des dinosaures.
Découvrir les métiers et activités liés à la paléontologie.
a
Dossier pédagogique
Le cabinet de curiosité
Objectif : Exprimer les représentations initiales que l’on a du T.rex et connaître celles des autres.
« Quelle est votre image du T.rex ? » Les élèves vont être amenés à s’exprimer sur ce qu’ils croient
savoir sur le T.rex. Ils peuvent également enrichir cet espace en nous confiant leurs dessins d’un T.rex
faits au préalable.
Cette première zone met en scène la star intemporelle qu’est aujourd’hui le T.rex. Des dessins, des
productions de visiteurs des objets en tous genres… à l’effigie du T.rex sont mis en valeur. Des
premiers scientifiques aux producteurs de films, en passant par chacun d’entre nous… Tout le monde
a sa vision du T.rex.
L’aventure commence ici… Nos représentations du T.rex sont-elles scientifiquement plausibles ? La
suite de l’exposition propose d’actualiser cette image au regard des nouvelles découvertes sur le
T.rex.
3
Le bureau
Dossier pédagogique
Objectifs :



Découvrir les méthodes et les étapes d’une fouille paléontologique.
Comprendre comment les fossiles nous renseignent sur l’animal grâce à des
exemples concrets.
Connaître les caractéristiques d’une région propice à la fossilisation.
De nombreux éléments sont disponibles dans cet espace : archives, films, portraits, cartes, récits
d’expédition…
Grâce à l’ensemble de ces documents, les élèves vont commencer à élaborer une image du T-Rex
plus « scientifique » issue des découvertes en paléontologie.
Cet espace permet aux élèves de découvrir la méthode et les étapes d'une fouille paléontologique.
Dans cette zone sont également présentés les T.rex les plus connus : STAN, SUE, WENKEL et JANE
Un panneau permet également de comprendre pourquoi tous les fossiles de T.rex ont été trouvés
dans la formation géologique de Hell Creek aux Etats-Unis.
4
STAN
WENKEL
SUE
JANE
Atelier
Il était une fois dans l’Ouest
Objectifs :
Découvrir que le T.rex vivait au Crétacé supérieur.
Découvrir que le T.rex vivait au Nord des Etats-Unis.
Découvrir comment les paléontologues retrouvent les sites paléontologiques.
Dossier pédagogique



Les participants incarnent des reporters qui travaillent pour les plus grands journaux du monde
avant la découverte du premier T.rex.
Le but du jeu consiste à être les premiers à annoncer au monde la découverte des lieux de vie des
T.rex et à quelle époque ils vivaient. Pour y arriver, les équipes doivent se rendre dans 6 lieux
différents et questionner des spécialistes ou des passionnés du T.rex. Ces experts détiennent les
indices permettant d’accéder aux informations indispensables pour remplir la mission.
5
Dossier pédagogique
Le laboratoire
Objectif : Aborder l'anatomie et les capacités physiologiques du T.rex.
Cet espace s’organise autour d’un squelette de T.rex grandeur nature. Les élèves sont amenés à
admirer la taille et les caractéristiques anatomiques de ce grand carnivore.
Aujourd’hui, grâce aux avancées techniques et scientifiques, il est possible d’accéder à de
nombreuses informations sur les capacités physiologiques du T.rex. Des manipulations permettent
aux élèves d’approcher la richesse des méthodes utilisées pour découvrir le T.rex sous toutes ses
coutures.
6
La serre
Dossier pédagogique
Objectifs :



Observer des scènes animées de la vie de dinosaures.
Communiquer aux autres ses observations.
Avoir un regard critique sur ce que l’on observe .
Cet espace est propice à la contemplation et l’observation : des dinosaures animés sont mis en scène
pour représenter leur vie dans ces temps anciens.
Une scène montre T.rex en train de se repaître d’un cadavre de Tricératops.
7
Une autre présente un T.rex « poursuivant » un Ankylosaure.
Dans une troisième animation un herbivore, le Tenontosaure, succombe aux assauts de petits
prédateurs, les Deinonychus.
La salle de jeux
Dossier pédagogique
Objectifs :


Comprendre de quelle manière des découvertes scientifiques nous renseignent sur
le T.rex.
Avoir conscience que ces connaissances peuvent évoluer en fonction de nouvelles
découvertes et des avancées scientifiques.
Les élèves vont pouvoir grâce à une application sur tablette, comparer le T.rex aux espèces actuelles
pour comprendre ses capacités et son comportement :
-
Le T.rex était-il vraiment un prédateur ? Ou était-ce un charognard ?
Quel était son régime alimentaire ?
Vivait-il en groupe ou était-il solitaire ?
Quelle était sa technique de chasse ?
Dans cette salle, il est question du comportement du T.rex. Nous sommes dans une zone de « semi
certitudes » où les hypothèses orientent et font avancer l’enquête.
8
Premier excrément de T.rex découvert en 1997.
Pour essayer d’approcher les capacités physiques du T.rex, celui-ci est comparé à un petit prédateur
redoutable de son époque : le saurornitholesque ; ainsi qu’aux animaux actuels.
Atelier
Le bandit manchot
Objectif : Comparer le T.rex aux espèces actuelles et présumer de son anatomie, de sa physiologie.
Dossier pédagogique
Les élèves ont des tablettes à leur disposition sur lesquelles se trouve l’application du Bandit
manchot.
Il s’agit d’un jeu de bandit manchot qui compare le T.rex à différents animaux selon diverses
caractéristiques : la puissance des mâchoires, la vitesse de la course, le nombre de petits, la taille des
pattes, le poids, etc. Ces comparaisons sont faites dans le but d’imaginer le comportement et le
mode de vie du T.rex, en dressant le parallèle avec les animaux actuels.
Le joueur dispose de 6 paris pour gagner le maximum de points possibles en un temps limité. A la fin
des 6 paris ou, le cas échéant, du temps écoulé, le score du joueur s’affiche.
Au cours du jeu, les élèves vont échanger avec l’animateur et les autres élèves pour argumenter leur
choix.
9
Dossier pédagogique
Le salon d’essayage
Objectif : Emettre des hypothèses sur l’apparence la plus probable du T.Rex.
A partir d’une réflexion sur la classification des animaux et de la comparaison avec des animaux
contemporains, les élèves vont pouvoir s’interroger sur l’apparence du T.rex et en conclure sur ce qui
semble être l’apparence la plus probable. Ils pourront également établir le lien de parenté entre le
T.rex et les oiseaux.
Un panneau, présentant une classification des dinosaures, permet de faire le lien et de comparer
les différents types de dinosaures entre eux.
Beaucoup de questions sur le T.rex restent sans réponse : sa parade nuptiale, son cri, sa couleur…
mais les élèves sont amenés à faire des propositions pour imaginer et recréer le cri du T.rex dans la
salle de musique.
10
Atelier
Quand la poule avait des dents



Dossier pédagogique
Objectifs :
 Comprendre qu’il existe des liens de parenté entre les êtres vivants.
 Apprendre à classer un être vivant (dire à quel groupe il appartient et de quel autre
animal il est proche) .
Repérer les caractères communs du T.rex avec d’autres animaux.
Replacer l’apparition de la plume.
Montrer que le T.rex a pu avoir des plumes.
Les participants travaillent en groupe. Une carte-animal est distribuée à chaque joueur qui devient
son porte-parole.
Une seule carte n’est pas distribuée : c’est la carte-T.rex, qui sera la dernière à être jouée.
Le but du jeu : aider ces animaux égarés à retrouver leur famille.
11
Dossier pédagogique
Liens avec les programmes
Ecole élémentaire
Cycle 2 des apprentissages fondamentaux – GS /CP/CE1
Extraits des programmes de l’école élémentaire 2008
BO hors-série n°3 du 19 juin 2008
BO n°1 du 5 janvier 2012
Compétence 1 : La maîtrise de la langue française
Langage oral
- Ecouter et comprendre un texte lu
- Participer à un échanger en respectant les règles de
la communication
Lecture
- Lire un texte en déchiffrant les mots inconnus
- Comprendre un texte documentaire, dire de qui ou
de quoi il parle
Vocabulaire
- Utiliser des mots précis pour s’exprimer
Compétence 3 : les principaux éléments de la culture scientifique et technologique
- Dépasser ses représentations initiales
- Mener des investigations en posant des questions et en s’informant
Les caractéristiques du vivant
- Connaître le cycle de la vie des êtres vivants :
naissance, croissance, reproduction, fin de vie
(animaux).
- Identifier quelques régimes alimentaires d’espèces
animales (végétarien, carnivore, omnivore).
Interactions entre les êtres vivants - Identifier et classer différentes relations alimentaires
et leur environnement
(un végétal mangé par un animal, un animal mangé
par un autre animal).
- Prendre conscience que les animaux dépendent des
plantes pour se nourrir.
Compétence 5 : La culture humaniste
Se repérer dans le temps et
- Découvrir des événements importants éloignés dans
l’espace
le temps
- Distinguer le passé récent du passé plus éloigné
Compétence 6 : Compétences sociales et civiques
- Respecter les autres et les règles de la vie collective
- Appliquer les codes de la politesse dans ses relations avec ses camarades, avec les adultes
hors de l’école
- Participer à un échange verbal en respectant les règles de la communication
Compétence 7 : Autonomie et initiative
- Ecouter pour comprendre, interroger, répéter, réaliser un travail ou une activité
- Echanger, questionner, justifier un point de vue
- Travailler en groupe
12
Cycle 3 des approfondissements – CE2, CM1, CM2
Extraits des programmes de l’école élémentaire 2008
BO hors-série n°3 du 19 juin 2008 / BO n°1 du 5 janvier 2012
Dossier pédagogique
Compétence 1 : La maîtrise de la langue française
- Prendre la parole pour expliquer un raisonnement
et présenter des arguments
- Ecouter et tenir compte de l’avis des autres
- Echanger et débattre en respectant les règles
habituelles de la communication
Lecture
- Comprendre des textes informatifs et
documentaires
- Repérer dans un texte des informations explicites
- Reformuler l’essentiel des informations données
par le texte
Vocabulaire
- Utiliser des mots précis pour s’exprimer
- Comprendre des mots nouveaux en utilisant le
contexte
Compétence 3 : les principaux éléments de la culture scientifique et
technologique
- Pratiquer une démarche d’investigation
- Formuler des hypothèses et les vérifier par la documentation
L’unité et la diversité du vivant
- Rechercher des différences et des ressemblances
entre espèces vivantes (présence de vertèbres,
nombre de membres, présence de poils, présence
de plumes…).
- Proposer des tris en fonction des différentes
caractéristiques mises en évidence, justifier ses
choix.
- Approcher la notion de caractère commun avec le
support de schémas simples (ensembles emboîtés) ;
- Interpréter les ressemblances et les différences en
terme de parenté.
Le fonctionnement du vivant
- Connaître la principale caractéristique de la
reproduction animale : reproduction sexuée
(procréation).
- Faire des comparaisons entre les types ovipare et
vivipare.
Les êtres vivants dans leur
- Mobiliser ses connaissances pour mettre en
environnement
évidence le rôle et la place des êtres vivants et leur
interdépendance dans un milieu donné.
- Établir des chaînes et des réseaux alimentaires.
- Associer les caractéristiques morphologiques et
comportementales des animaux à leur adaptation
au milieu (membres/déplacement,
becs/alimentation, organes respiratoires/lieux de
vie).
Langage oral
13
Dossier pédagogique
Compétence 6 : Compétences sociales et civiques
- Respecter les autres
- Respecter les règles de la vie collective
- Prendre part à un dialogue : prendre la parole devant les autres, écouter autrui,
formuler et justifier son point de vue
- Coopérer avec un ou plusieurs camarades
Compétence 7 : Autonomie et initiative
- Respecter des consignes simples en autonomie
- Montrer une certaine persévérance dans toutes ses activités
- S’impliquer dans une activité individuelle ou collective
14
Collège
Dire
Lire
Dossier pédagogique
Extraits du socle commun de connaissances et des compétences
Décret du 11 juillet 2006 / Grille de référence de Janvier 2011
Compétence 1 : La maîtrise de la langue française
- Prendre la parole en public
- Adapter sa prise de parole à la situation de
communication
- Prendre part à un dialogue ou à un débat : prendre en
compte les propos d’autrui, faire valoir son point de vue
- Rendre compte d’un travail, d’une réflexion
- Reformuler un texte
- Utiliser un vocabulaire juste et précis pour s’exprimer
- Enrichir son vocabulaire de mots nouveaux
- Comprendre des textes informatifs et documentaires
- Dégager l’essentiel d’un texte lu ou entendu
- Manifester sa compréhension de textes documentaires
Compétence 3 : les principaux éléments de la culture scientifique et technologique
Pratiquer une démarche scientifique d’investigation, résoudre des problèmes :
 Rechercher les informations utiles.
 Exprimer et exploiter les résultats d’une recherche.
 Communiquer à l’aide d’un langage scientifique adapté.
 Mobiliser ses connaissances scientifiques en situation.
 Développer son esprit critique.
Savoir utiliser des connaissances :
 L’Univers et la Terre : structure et évolution des temps géologiques de la Terre.
 Le vivant : Evolution des espèces.
Compétence 6 : Compétences sociales et civiques
- Respecter les autres.
- Respecter les règles de la vie collective.
- Comprendre l’importance du respect mutuel et accepter les avis différents.
- Respecter les règles d’écoute et de prise de parole.
- Communiquer et travailler en équipe.
Compétence 7 : Autonomie et initiative
- S’intégrer et coopérer dans une activité collective.
- Etre autonome dans son travail.
- Manifester curiosité et motivation au travers des activités conduites.
15
Extraits des programmes du collège
Programmes de l’enseignement des Sciences de la Vie et de la Terre
BO spécial n° 6 du 28 août 2008
Dossier pédagogique
Classe de 6ème
Diversité, parenté et unité des êtres vivants
- Identifier des organismes vivants en utilisant
une clé de détermination.
- Classer ces organismes en groupes emboités, à
l’aide de leurs attributs.
Caractéristiques
de
l’environnement
et - Organiser des informations afin d’établir que
répartition des êtres vivants
les êtres vivants ne sont pas répartis au hasard
- Formuler des hypothèses d’une relation de
cause à effet entre les conditions de milieu et la
présence d’êtres vivants.
Classe de 5ème
Géologie externe : évolution des paysages
- Formuler des hypothèses afin de relier des
indices géologiques à un paysage ancien
- Organiser des informations afin de déterminer
un organisme fossile
- Placer un organisme fossile dans la
classification
- Raisonner pour retrouver les conditions et le
milieu de dépôt d’un sédiment ancien.
Classe de 4ème
L’activité interne du globe
- Organiser des informations relatives aux
mouvements des plaques.
Reproduction sexuée et maintien des espèces - Enrichir la classification par l’étude des
dans leur milieu
différents types de reproduction sexuée.
Classe de 3ème
Evolution des organismes vivants et histoire de - Etablir le renouvellement des groupes et des
la Terre
espèces au cours des temps géologiques.
- Construire et étayer la théorie de l’évolution.
- Etablir une relation de parenté entre les
espèces.
- Situer dans le temps sur une frise
chronologique quelques repères jalonnant
l’histoire des organismes vivants, quelques
repères d’événements permettant de découper
le temps géologique.
16
Lycée
Dossier pédagogique
Capacités et attitudes
Participer à la construction d’une culture scientifique commune.
Pratiquer une démarche d’investigation
Manifester sens de l’observation, curiosité, esprit critique.
Recenser, extraire et organiser des informations.
Comprendre qu’un effet peut avoir plusieurs causes.
Comprendre la nature provisoire, en devenir, du savoir scientifique.
Communiquer dans un langage scientifiquement approprié.
Être capable d’attitude critique face aux ressources documentaires.
2nd générale et technologique
SVT
Bulletin officiel spécial n° 4 du 29 avril 2010
Thème 1 – La Terre dans l’Univers, la vie et l’évolution du vivant : une planète habitée
Repérer les divers aspects de la biodiversité dans
une situation donnée
La biodiversité, résultat et étape de l’évolution
Utiliser des outils simples de détermination
d’espèces animales (actuelles ou fossiles) pour
mettre en évidence la biodiversité d’un milieu.
Etablir des liens de parentés entre les espèces
d’un groupe et comprendre qu’ils partagent un
ancêtre commun
Terminale S
SVT
Bulletin officiel spécial n° 8 du 13 octobre 2011
Thème 1 – La Terre dans l’Univers, la vie et l’évolution du vivant
A-3 De la diversification des êtres vivants à
Comprendre que la diversité des populations
l'évolution de la biodiversité
change au cours des générations sous l'effet de
la pression du milieu, de la concurrence entre
êtres vivants et du hasard
Analyser des informations relatives à la
définition des limites d'une espèce vivante.
17
Parcours de visite
CE2
5ème
CM1
4ème
CM2
3ème
6ème
Lycée
GS
CP
CE1
Créneaux
de visite
Zones d’exposition :
Deux heures
de visite
Le cabinet de curiosité
+
Le laboratoire
+
La serre
+
Le salle de jeux
Le vestiaire
+
La salle de musique
Zones d’exposition :
Zones d’exposition :
Le bureau
+
Le laboratoire
+
La serre
+
La salle de jeux
La salle de musique
Le laboratoire
+
Le bureau
+
La serre
+
La salle de jeux
La salle de musique
Ateliers :
Ateliers :
Ateliers :
Lecture contée
dans le bureau
Quand la poule avait
des dents
+
Le bandit manchot
Il était une fois dans
l’Ouest
+
Le bandit manchot
Il est possible d’organiser des visites en langues étrangères (classes européennes,
échanges scolaires).
Dossier pédagogique
Niveau
18
Activités pour la classe Primaire
Dossier pédagogique
Passé proche et passé lointain
Objectif : Différencier le passé proche du passé lointain
Niveau : cycle 2/cycle 3
Matériel :
 Album « Quand Papa était petit y avait des dinosaures. »
 5 Boites pour représenter les différents temps.
 Les étiquettes représentant les différentes inventions ou concepts
Déroulement :
A
On propose aux enfants de fabriquer différentes boîtes qui vont représenter des
périodes plus ou moins éloignées de notre époque :
- Le temps des dinosaures
- Le temps des hommes préhistoriques
- Le moyen âge / Le temps des chevaliers
- Le temps des parents de nos grands-parents (première moitié du 20ème siècle)
- Le temps de nos parents (deuxième moitié du 20ème siècle)
A
Dans la cour de l’école, on peut placer ses boîtes par rapport à un repère
(maintenant). Plus la distance au repère est grande, plus la période est éloignée.
Il faut insister auprès des élèves pour leur faire comprendre que les boîtes représentent des
périodes plus ou moins longues. On pourrait pour cela prendre des boîtes plus ou moins
grandes.
Pour les plus grands, on peut aller jusqu’à représenter toute la période.
Voici un tableau récapitulatif si on veut être précis sur les distances des boîtes les unes par rapport
aux autres (mais pour cela il faut soit avoir une cour immense soit avoir la possibilité d’aller à
l’extérieur de l’école) :
19
Boîte
Début
Le temps des
hommes
préhistoriques
Le temps des
chevaliers
A
Repère
choisi
Distance pour la
période
-250 millions
d’années (traces de
pas fossiles)
- 230 millions
d’années (fossiles)
- 5 millions d’années
(apparition de
l’Australopithèque)
- 3 millions d’années
(Apparition du
genre Homo)
-65 millions
d’années
(extinction)
- 100
millions
d’années
250 mètres
à 65 mètres
- 3500
(apparition de
l’écriture)
- 1 million
d’années
5 mètres (ou 3
mètres)
à 5 millimètres
(3500 + 2000)
Vème siècle (début du
Moyen Age)
XVème siècle
(fin du Moyen
Age)
XIème siècle
(essor de la
chevalerie)
Distances
pour la boîte
(2
possibilités)
100 mètres
50 mètres
Autour de 1
millimètre
1 mètre
50
centimètres
1 millimètre
0,5
millimètre
L’album est lu à toute la classe. Pour chaque page, on engage une discussion avec les
enfants pour connaître l’époque à laquelle a été inventé tel ou tel objet, ou concept, et on place une
image ou une étiquette dans la boîte correspondante :
Invention/
Concept
La télévision
Le slip
Boîte
Dossier pédagogique
Le temps des
dinosaures
Fin
Informations
Le temps des
parents de
nos grandsparents
1926, le 26 janvier : L'Écossais John Logie Baird effectue, à Londres,
la première retransmission publique de télévision en direct
1935, le 26 avril : première émission officielle de télévision
française
http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l%C3%A9vision
Le temps des
parents de
nos grandsparents
Jusqu’à la deuxième moitié du XIXe siècle, la plupart des hommes
ne portaient rien : c’était la chemise, très longue et qui rentrait
dans les jambes du pantalon.
Il est fort probable que le slip ait d'abord fait son apparition
comme vêtement pour sportif, comme le suggère le catalogue
Manufrance de 1906.
Quant au mot « slip », il apparaît pour la première fois sous son
acception de sous-vêtement le 20 septembre 1913 dans la revue
L’Illustration pour désigner « une culotte ou un caleçon très
court ».
http://fr.wikipedia.org/wiki/Slip
20
Le temps des
parents de
nos grandsparents
C'est vers le milieu du XIXe siècle que les premières machines
industrielles à réfrigérer sont mises au point. Inventeur d'origine
américaine, Jacob Perkins travailla sur le sujet dans les années
1830, à Londres, et est crédité du premier brevet en la matière en
1834.
En France, Ferdinand Carré met au point le réfrigérateur à
absorption en 1858. Son compatriote Charles Tellier crée la
première machine frigorifique en 1858.
En 1913, Le premier réfrigérateur domestique à électricité est
fabriqué à Chicago. Les ménages américains vont rapidement
l'adopter, suivis par les européens. Apparut dans les années 1930
ce n'est que 30 ans plus tard que le congélateur vient compléter la
gamme du froid domestique dans les ménages.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cong%C3%A9lateur
La paire de
ciseaux
Les chevaliers
Les ciseaux ont été vraisemblablement inventés en Égypte vers –
1500
Les ciseaux à lames croisées pivotant sur un axe central, comme
ceux connus de nos jours, existaient il y a deux mille ans dans
l'Empire romain (inventés vers 100 après J-C) et en Extrême-Orient.
Les ciseaux deviennent des objets usuels en Europe et en Asie dès
le IXe siècle. Ils étaient alors généralement en bronze et les deux
lames étaient montées sur un ressort en arc de cercle. On utilisait
ce type de ciseaux appelé « des forces » pour tondre les moutons.
Leur usage se généralisera en Europe au XVIe siècle.
21
http://fr.wikipedia.org/wiki/Paire_de_ciseaux
Les chiens
domestiques
Les hommes
préhistoriques
La domestication du chien est intervenue au Paléolithique,
longtemps avant celle de toutes les autres espèces domestiques
actuelles. Elle précède de plusieurs dizaines de milliers d'années la
sédentarisation de l'Homme et l'apparition des premières
civilisations agricoles. C'est l'unique espèce domestique ancienne
dont la domestication n'est pas liée à l'apparition de l'agriculture et
à la sédentarisation. Cette place que le chien occupe auprès de
l'espèce humaine en fait un cas particulier parmi les espèces
domestiques.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Domestication_du_chien
La maîtrise du
feu
Les hommes
préhistoriques
"Aux environs de 400 000 ans, avec l’apparition des premiers
foyers aménagés, se développe vraisemblablement autour du feu
une vie sociale plus organisée. Le feu a été un formidable moteur
d’hominisation. Il éclaire et prolonge le jour aux dépens de la nuit ;
il a permis à l’Homme de pénétrer dans les cavernes. Il réchauffe et
allonge l’été aux dépens de l’hiver ; il a permis à l’Homme
d’envahir les zones tempérées froides de la planète. Il permet de
cuire la nourriture et, en conséquence, de faire reculer les
parasitoses. Il améliore la fabrication des outils en permettant de
durcir au feu la pointe des épieux. Mais c’est surtout un facteur de
convivialité". Henry de Lumley 2004.
Dossier pédagogique
Le congélateur
http://www.hominides.com/html/dossiers/feu_domestication.php
Les chevaliers
Les transports de ville à ville apparurent sous le règne de Louis XI
(15ème siècle) avec la création du Service royal de la Poste, dont les
coches acheminent le courrier et transportent des voyageurs
payant leur place.
http://www.amtuir.org/03_htu_generale/htu_1_avant_1870/htu_
1.htm
Les antibiotiques
Le temps des
parents de
nos grandsparents
Le premier antibiotique identifié fut la pénicilline. Si dès la fin du
XIXe siècle Ernest Duchesne découvrit les propriétés curatives de
Penicillium glaucum, la découverte de la pénicilline est à mettre au
crédit de Sir Alexander Fleming qui s’aperçut en 1928 que certaines
de ses cultures bactériennes dans des boîtes oubliées avaient été
contaminées par les expériences de son voisin de paillasse étudiant
le champignon Penicillium notatum et que celui-ci inhibait leur
reproduction. Mais l’importance de cette découverte, ses
implications et ses utilisations médicales ne furent comprises et
élaborées qu’après sa redécouverte, entre les deux grandes
guerres notamment suite aux travaux de Howard Walter Florey,
Ernst Chain, et Norman Heatley en 1939.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Antibiotique
L’élection de
Miss France
Le temps des
parents de
nos grandsparents
Après la Première Guerre mondiale, en 1920, le journaliste
mondain fondateur de Paris Midi et du Mouvement de presse 22
latine Maurice de Waleffe crée le premier concours national de « la
plus belle femme de France ». Le terme « Miss France » est
officiellement « inventé » en 1927 par Robert et Jean Cousin. La
première élection de Miss France (et non plus de « la plus belle de
France ») a lieu cette année-là et couronne Roberte Cusey.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Miss_France
Les congés payés
Le temps des
parents de
nos grandsparents
Apparus en France le 20 juin 1936, les congés payés sont une
innovation sociale majeure dont certaines prémices étaient
apparues dans des conventions collectives en Allemagne dès le
début du XXe siècle. Fixés à quinze jours à l'origine en 1936, ils
passent à 3 en 1956, puis à 4 en 1968 et enfin à 5 semaines en
1982.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cong%C3%A9s_pay%C3%A9s
Les super héros
Le temps des
parents de
nos grandsparents
Le superhéros, au sens le plus communément admis, apparait dans
les années 1930 dans la bande dessinée américaine, dans les comic
strips et Comic books.
Superman, apparu en juin 1938 dans le n°1 d'Action comics - édité
par DC Comics -, est considéré comme le premier super-héros au
sens moderne du terme.
Batman, créé en 1939 par Bob Kane pour DC Comics, est le plus
souvent cité comme le second personnage primordial du genre.
Spider-Man, crée en 1962 par Stan Lee, (illustré initialement par
Dossier pédagogique
Les transports en
commun
Steve Ditko) est un adolescent conçu comme proche des jeunes
lecteurs de la série.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Super-h%C3%A9ros
Les hommes
préhistoriques
Depuis que les hommes ont maîtrisé le feu, ils se sont
naturellement réunis autour de petits foyers, en plein air ou dans
des grottes. Pendant l'Antiquité, les Grecs et les Romains utilisaient
un brasero mobile rempli de braises ardentes.
En France, les premières cheminées attestées archéologiquement
apparaissent à la période gallo-romaine et non à la période
médiévale comme on l'a longtemps cru.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chemin%C3%A9e
Le père Noël
Le temps des
parents de
nos grandsparents
Bien que la tradition du père Noël ait des origines en Europe du
Nord, il est popularisé aux États-Unis au XIXe siècle. La première
mention du « père Noël » en français est trouvée en 1855 sous la
plume de George Sand (on parle avant plutôt du bonhomme de
Noël ou du petit Jésus)
http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A8re_No%C3%ABl
Le commerce
Les
supermarchés
Le temps des
parents de
nos grandsparents
Le commerce est l'une des anciennes et importantes inventions de
l'humanité. Il a probablement accompagné l'apparition et les
premiers développements de l'agriculture au Néolithique.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Commerce
En France, en 1931, s'ouvre rue Caumartin à Paris, le premier 23
Prisunic, ancêtre du supermarché : Le concept est celui d'un
commerce populaire vendant des produits de grande série à des
prix bas.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Supermarch%C3%A9
Le football
Les chevaliers
Les jeux de balle au pied existent dès l'Antiquité. Le football trouve
ses racines réelles dans la soule (ou choule) médiévale.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Football
La grande roue
Le temps des
parents de
nos grandsparents
George Washington Gale Ferris conçut la première grande roue, à
l'occasion de l'Exposition universelle de 1893 à Chicago1. Ce fut
l'attraction la plus imposante de l'exposition, du haut de ses 80
mètres, elle était constituée de deux moteurs à vapeur et pouvait
supporter 2 160 personnes. Elle contenait 36 nacelles de 60 places
chacune (40 assises et 20 debout). Cela prenait vingt minutes pour
que la roue fasse deux tours.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_roue
La pomme de
terre
Les chevaliers
L'histoire de la pomme de terre commence avec celle des premiers
hommes qui vivaient il y a plus de 10000 ans dans la zone côtière
de l'actuel Pérou et au sud-ouest de l'Amérique du Sud.
Au XVIe siècle, à l'arrivée des conquistadors lors de la colonisation
espagnole des Amériques, la pomme de terre, avec le maïs, est à la
base de l'alimentation de l'ensemble de l'empire Inca et des
Dossier pédagogique
Les cheminées
Le rock and roll
Le temps des
parents de
nos grandsparents
Le rock 'n' roll (également écrit rock & roll ou rock and roll) est un
genre musical chanté, né aux États-Unis dans la première moitié
des années 1950, découlant directement du rythm and blues,
musique populaire noire, avec une part d'influence de la musique
country, musique populaire blanche.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rock_'n'_roll
L’école
Les chevaliers
Contrairement à la croyance populaire qui voudrait que
Charlemagne ait inventé l’école, dès la plus haute antiquité, il y a
eu des écoles publiques annexées aux sanctuaires religieux. Mais
c’est lui qui a donné à l’école toute son importance en mettant
ensemble les enfants des nobles et les enfants des pauvres
destinés à l’étude et à l’église.
http://iletaitunefoislecole.fr/L-histoire-de-l-ecole.html
Internet
Le temps de
nos parents
Le début des années 1990 marque, en fait, la naissance de l'aspect
le plus connu d'Internet aujourd'hui : le web, un ensemble de 24
pages en HTML mélangeant du texte, des liens, des images,
adressables via une URL et accessibles via le protocole HTTP.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Internet
L’œuf de Pâques
Les chevaliers
Certaines sources rapportent que les Perses s'offraient déjà des
œufs il y a 5 000 ans. Ce fut ensuite le tour des Gaulois et des
Romains. Pour toutes ces cultures païennes, l'œuf semble avoir été
l'emblème de la vie, la fécondité et la renaissance. Ces traditions
ont ensuite été assimilées par la chrétienté.
L'œuf de Pâques est alors devenu un symbole de la résurrection. Il
marque également la fin des privations imposées par le Carême.
Les premiers œufs peints apparaissent au XIIIe siècle en Europe. Ils
sont alors souvent peints en rouge - évoquant le sang du Christ - et
ornés de dessins ou de devises.
http://www.linternaute.com/actualite/societe-france/paquesorigines-oeufs-cloches-chocolat-tout-ce-qu-il-faut-savoir.shtml
Les toilettes
Les hommes
préhistoriques
L'histoire des toilettes remonte à l'origine de la civilisation : dès
que de nombreuses personnes se trouvent réunies au même
endroit, il y a besoin d'un système pour évacuer les ordures et les
excréments. Les archéologues ont mis au jour des vestiges de
réseaux d'eau voire de toilettes à chasse d'eau.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Toilettes
Dossier pédagogique
populations vivant dans les régions voisines. Dès leur découverte
par les conquistadores, les tubercules vont naviguer avec eux vers
les côtes de l'Europe à bord des galions, et les explorateurs du
Nouveau Monde les débarqueront dans les ports d'Espagne puis
ceux de l'Angleterre. De là, la pomme de terre partira à la
conquête de l'Europe.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pomme_de_terre
Les montres
Les chevaliers
Dossier pédagogique
Les premières montres minuscules apparaissent au XVIe siècle.
Jusqu'au début du XXe siècle, le modèle de montre le plus répandu
est la montre de poche (ou de gousset), le gousset étant le nom de
la petite poche du gilet prévue à cet usage. Les montres sont
généralement attachées au gilet par une chaîne. Elles sont souvent
pourvues d'un couvercle. Le remontoir et la molette de réglage de
l'heure se trouvent à 12 heures, dans l'anneau. Les montresbracelets sont alors essentiellement destinées à la clientèle
féminine.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Montre_(horlogerie)
25
La montre
Les antibiotiques
Le football
Dossier pédagogique
Les toilettes
La télévision
26
Le slip
L’élection de Miss France
La grande roue
Le congélateur
Les congés payés
La pomme de terre
Les super héros
Le rock and roll
Les chiens domestiques
Les cheminées
L’école
La maîtrise du feu
Le père Noël
Internet
Les transports en commun
Les supermarchés
L’œuf de Pâques
Dossier pédagogique
La paire de ciseaux
27
La classification des êtres vivants
de nombreux outils pédagogiques pour mettre en œuvre un
Dossier pédagogique
L’école des sciences propose
enseignement des sciences rénové selon les principes préconisés par La main à la pâte.
Vous trouverez des documents variés permettant de mettre en place des séquences pour le cycle 2
et 3.
http://www.perigord.tm.fr/~ecolescienc/pages/activite/monde_vivant/Telechargements/SoMod.htm
Le Muséum National d’Histoire Naturel propose un module sur l'enseignement de la classification
pour le primaire http://plateforme-depf.mnhn.fr/course/view.php?id=142
Régime alimentaire, chaîne alimentaire
BrainPOP Français est un site éducatif réunissant plusieurs centaines de films d'animation en ligne,
véritables outils d’enseignement, regroupés dans différentes catégories.
http://www.brainpop.fr/sciencesdelaterre/ecologie/chainealimentaire/
Sciences à l’école est un site de la DSDEN 47 qui propose de nombreuses ressources aux enseignants
de cycle 3 dans le domaine des sciences et technologie.
http://educ47.ac-bordeaux.fr/sciences/ch-ev-ra.htm
Les dinosaures
Des animations en ligne :
http://www.brainpop.fr/sciencesdelavie/diversitedesetresvivants/dinosaures/
http://www.biologieenflash.net/animation.php?ref=geo-QRdinosaure-4
Des séances pédagogiques pour le cycle 3 :
http://lamap93.free.fr/preparer/akc/akc-99-01ind.htm
Des outils pour la maternelle :
http://webinstit.net/fiche%20par%20theme/theme_dinosaure.htm
http://www.exofiches.net/dinosaure-grande-section.php (fichier génération5)
28
Activités pour la classe secondaire
Dossier pédagogique
Mon T.rex
- Projet pluridisciplinaire -
Objectif : A partir des conceptions initiales de T.rex de nos élèves, adopter une démarche
scientifique permettant de réunir des arguments afin de déterminer l’image du T.rex, son
mode de vie et son environnement.
Niveau : 5°. (S’adapte aux autres niveaux du collège, ainsi qu’au programme de 2 nd.)
Disciplines sollicitées :
 Arts plastiques
 Français
 SVT
 Anglais
 Technologie
 Histoire géographie
29
Déroulement :
1. Les Arts plastiques : « dessine-moi ton T.rex ».
Objectif disciplinaire : L’activité peut être amorcée par un travail sur « l’objet
T.rex » : quelle représentation ont les élèves ? D’où viennent ces
représentations ?
Objectif Transdisciplinaire : Avoir les conceptions initiales de T.rex.
Production élève : Sous la forme souhaitée par l’enseignant, chaque élève
produit son image du T.rex.
2. Anglais : « mes idées du T.rex»
Objectif disciplinaire : Travailler du vocabulaire anglais à partir d’un Comics ou d’une vidéo.
Objectif transdisciplinaire: Comparer le modèle du T.rex à celui imaginé par Calvin, un personnage
du Comics « Calvin & Hobbes ». Comparer également ce modèle à celui de Jurassic park.
Production élève : Identifier les grandes « idées reçues » de T.rex (petits bras, grandes dents …) mais
également les grandes différences.
Exemple d’une image de T.rex : Une conception initiale tirée de l’image d’un « grand
lézard ».

Exemple d’environnement du T.Rex : Ici, la conception initiale est FAUSSE puisque
T.rex (Crétacé) n’a jamais rencontré un Diplodocus (Jurassique).
Dossier pédagogique

30
-
 Exemple du mode de vie de T.rex :
Jurassic Park « Extrait de la course du T.rex » : en anglais
https://www.youtube.com/watch?v=6T7ghii2awE
Encore une conception initiale fausse car T.rex était un bon marcheur mais un mauvais coureur.
-
Jurassic Park « Extrait de l’attaque du T.rex » : en anglais
https://www.youtube.com/watch?v=v5Co3A3fLBo
Encore une conception initiale fausse car les personnages se cachent derrière une voiture.
Or T.rex avait un excellent odorat, il les aurait donc débusqués sans problème.
3. Français : « raconte-moi 1 journée de ton T.rex ».
Dossier pédagogique
Objectif disciplinaire : Travailler le vocabulaire de l’imaginaire et la méthode de la description.
Objectif transdisciplinaire : Avoir les conceptions initiales sur le mode de vie et l’environnement de
T.rex.
Production élève : Rédaction. A partir de son dessin, l’élève doit imaginer ce que devez être le
quotidien (1 journée) de T.rex.
4. Histoire- géographie : « Des fossiles de T.rex ».
Objectif disciplinaire : Retrouver les méthodes de la Paléontologie, utilisées également en
Archéologie. Les aspects de fouilles, de références et de recoupements des informations sont
travaillées.
Objectif transdisciplinaire : L’étude des fossiles et le recoupement des informations fournies par les
divers métiers de la Paléontologie permettent de fournir des éléments sur la période de vie et
l’environnement de T.rex.
31
Lors de la Visite à Cap Sciences
Production élève : Texte permettant d’expliquer le métier du Paléontologue : les fouilles, l’étude des
fossiles, la comparaison des fossiles et la collaboration avec les autres corps de métiers.
5. SVT : « Ma vision du T.rex évolue ».
Objectif disciplinaire : Etude des fossiles, des temps géologiques et des espèces anciennes.
Objectif transdisciplinaire : Trouver des arguments afin de modifier mon modèle du T.rex au plus
proche de ce à quoi il devait ressembler.
Lors de la Visite à Cap Sciences
Production élève : Un tableau. Dans lequel sont énumérés les différents arguments renseignant sur
-
l’anatomie de T.rex
Son mode de vie
Son environnement
Son mode de vie
Le
laboratoire
Crâne : allègement de la tête
Tête, bras et queue : posture
Orbite large et vue 3D
Dentition et force de la
mâchoire.
Bassin et os : Mâle ou
femelle.
Longueur des pas.
Croissance : poids, longueur
Système olfactif
Marcheur ou coureur ?
Quelle vitesse pou T.rex ?
Posture : quel équilibre ?
Les jambes : pointe des
pieds.
Les petits bras : pour se
relever.
Mâle ou femelle.
La mâchoire : arme fatale.
Bon chasseur : système
olfactif.
La serre
Couleur
Recouvrement de la peau
Aspect général
Vitesse, poids et puissance :
comparaison
avec
des
espèces actuelles.
Vision globale
Le bureau
La salle de
jeux
Le salon
d’essayage
La salle de
musique
Son environnement
Hell Creek dans le Montana,
aux Etats-Unis.
Environnement de delta :
rivière et zone herbacée à
buissons et fougères.
Autre
lézards,
tortues,
mammifères et insectes.
Datation : 67 à 65 MA
Les autres dinosaures de son
environnement
32
Régime alimentaire ( crotte
fossilisée)
Superprédateur
ou
charognard
Vie en groupe ou seul
Mode de chasse
Etude de la place de T.rex dans la classification des
dinosaures, les liens de parenté avec le « groupe oiseaux »
et la place de T.rex dans la classification emboitée.
Os creux
Œuf
Furcula
Protoplume
Son cri reste inconnu, tout Sa parade nuptiale reste
comme sa couleur
inconnue
6. Technologie « mécaniser T.rex »
Objectif disciplinaire : Motorisation.
Objectif transdisciplinaire : Modéliser l’image actuelle que les scientifiques se
font du T.rex
Lors de la Visite à Cap Sciences
Production élève : Libre. Montrer comment peuvent être créées les maquettes
motorisées des dinosaures et quels sont les arguments qui ont permis de faire le
choix des attributs physiques.
Dossier pédagogique
Anatomie du T.rex
Taille
(observation
des
squelettes) et poids.
La classification de T.rex
Dossier pédagogique
Objectif : Placer T.rex dans la classification emboitée. Identifier le lien de parenté entre
T.rex et le groupe des oiseaux.
Discipline : Sciences de la Vie et de la Terre.
Niveau : 6, 3° et 2nd. (S’adapte aux autres niveaux du collège.)
Matériel :
 Classification emboitée de l’exposition (ou à partir de celle de la classe, du manuel)
 Squelette d’oiseau, fossile archéoptéryx…
33
Déroulement :
1. A partir de l’étude de divers caractères physiques, le but est de placer T.rex dans les
groupes emboités actuels.
Exposition salle « le salon d’essayage ».
Bilan : le T.rex se retrouve dans la boite avec : le vautour, la poule, l’autruche.
2. Comprendre les liens de parenté entre le groupe des oiseaux et T.rex.
Divers caractères physiques permettent d’établir un lien entre les deux groupes :
Exposition salle « le salon d’essayage».






Les paires d’œufs
Os creux
Sang chaud
Clavicules soudés
Parasite
Respiration
3. Pour aller plus loin en 2nd : Etude de l’arbre phylogénétique de T.rex
Exposition salle « de musique ».
Dossier pédagogique
Une première partie consiste à étudier l’arbre phylogénétique de T.rex et de comprendre la place
qu’il occupe parmi les Dinosaures. Distinction entre les Saurichias et les Ornisthischias, selon l’étude
des os du bassin.
Une seconde partie permet un raisonnement sur les caractères divergents/convergents : le bassin
des Oristhischias correspond à celui actuel des oiseaux. Mais le groupe des oiseaux est bien
phylogénétiquement rattaché au groupe des Saurichias, malgré un bassin plus « reptilien ».
Sujet qui amène débat et argumentation au sein de la classe.
34
T.rex : construction d’un arbre phylogénétique
Dossier pédagogique
Objectif : Tâche complexe
Discipline : Sciences de la Vie et de la Terre.
Niveau : 3° et 2nd.
Matériel :
 Documents de la tache complexe
 Fossile d’Archéoptéryx ou/et squelette de pigeon
Déroulement :
Mise en situation : « Nous avons trouvé un fossile d’Archéoptéryx, dont on a fait la
reconstitution suivante. Certains paléontologues pensent que c’est un oiseau, d’autres le
classent au sein des dinosaures. »
Consigne : Aide les paléontologues à placer Archéoptéryx dans la classification, en
argumentant.
35
Archéoptéryx
Archaeopteryx litographica
Groupe oiseau : le plus ancien oiseau connu
Période : Jurassique (150 Ma)
Sinorthinosaure milleni
Groupe : Groupe des dinosaures théropodes
Période : Crétacé (125 Ma)
Pigeon domestique
Colomba livia
Groupe oiseau
Période : quaternaire
T.rex
Tyrannosaurus Rex
Groupe : dinosaures Saurichia
Période : Crétacé (125 Ma)
Tableau des caractères de l’espèce du pigeon domestique
C1 : bipède
du
poignet
C3 : plume
C4 : orteil n°1 tourné vers
l’arrière et opposé aux
autres.
C6 : Membres antérieurs capables
de se replier vers l’arrière
C7 : Bréchet
Os plat qui sert de fixation aux muscles des ailes
Dossier pédagogique
C5 :
Os
arrondis
C2:
fourchette (os formant un V et
renforçant la cage thoracique
Eléments de correction
36
T.rex : un temps, un environnement
Dossier pédagogique
Objectif : A partir des études de fossiles de T.rex, trouver des arguments permettant de
replacer T.rex :
 Dans les temps géologiques
 Dans son paléo-environnement.
 Avec sa biodiversité ancienne.
Discipline : Sciences de la Vie et de la Terre.
Niveau : 5°, 4° et 2nd.
Matériel :
 Documents sur la fossilisation et les méthodes de fouille.
 ANIMATION
CAP
SCIENCES :
Sortie
des
eaux
sciences.net/aquitaine_sortie_des_eaux/default.html »
 Coupe stratigraphie
 Carte des sols géologiques
«http://www.cap-
Déroulement :
1. Etude de l’époque de T .rex : Les arguments amènent à penser que T.rex vivait au
Crétacé
Exposition salle « la bibliothèque ».
Dans cette salle, des arguments peuvent amener à cette conclusion :


Etude des fossiles et de la fossilisation
Etude d’une coupe stratigraphique.
Cette image est donc impossible car Le T.rex et le Diplodocus ne sont pas
contemporains.
2. Reconstituer une biodiversité ancienne : de nombreux arguments, notamment
Exposition salle « la bibliothèque » et « la serre ».
 Etude des fossiles montre une zone lagunaire.
 Etude de la serre permet de connaître les dinosaures
contemporains de T.rex.
 Etude des excréments fossilisés donne des informations sur
les espèces contemporaines de T.rex.
3. Reconstituer un paléo-environnement : Animation cap sciences :
http://www.cap-sciences.net/aquitaine_sortie_des_eaux/default.html
Tache complexe
Consigne : à partir de cette animation qui montre l’évolution du paysage de l’Aquitaine au cours du
temps, et des arguments trouvés dans les deux premières activités (ci-dessus), reconstituer le paléoenvironnement de T.rex.
37
Pourquoi T.rex a-il-disparu ?
Dossier pédagogique
Objectif : Tache complexe sur la crise KT
http://eduscol.education.fr/bd/urtic/svt/?commande=aper&id=3037
Discipline : Sciences de la Vie et de la Terre.
Niveau : 3° et 2nd.
Matériel :
 Documents de la tache complexe
 Stratigraphie de l’exposition : Exposition salle « la bibliothèque».
Déroulement : en classe, seul ou par binôme
38
Pour comprendre
Dossier pédagogique
Le cabinet de curiosité
Ressource : T.rex - Tyrannosaurus et les mondes perdus.
Dans les films et dans les représentations populaires, T.rex est une machine à tuer, assoiffée de sang,
sans cesse à l’affût de proies sans défense : cette idée est un amalgame d’imagination et d’études
scientifiques.
« Tyrannosaurus, archétype du grand dinosaure carnivore, est devenu en quelques décennies une
sorte d’icône polymorphe qui incarne pêle-mêle un certain kitsch, une férocité absolue doublée
d’une certaine stupidité, voire d’une paradoxale fragilité puisqu’après tout, il a disparu.
Tyrannosaurus Rex, plus connu sous le nom de sobriquet de T.rex, est en tous cas le dinosaure le plus
emblématique qui écrabouille tous ses congénères au hit-parade des moteurs de recherche : avec 5
fois plus de citations que son poursuivant immédiat, Vélociraptor : ce n’est plus une échappée, c’est
un cavalier seul. La concurrence est atomisée, écrabouillée… Il n’y a plus que pour T.rex depuis
bientôt un siècle aux Etats-Unis, bien moins longtemps en France où il peina à s’imposer avant
Jurassique Park. (…).
La popularité de T.rex s’est depuis longtemps échappée des cénacles paléontologiques. Il rôde dans la
littérature populaire, il est le héros de blockbusters hollywoodiens, il tourne dans les spots
publicitaires de la SNCF, son nom est devenu le synonyme de dictateur sanguinaire, il draine les foules
vers les muséums. (…).
Bref, voici l’un des rares dinosaures à peupler les dictionnaires de presque toutes les langues, à
susciter l’intérêt des psychanalystes, des linguistes, des romanciers, des pédopsychiatres ou des
juristes. (…) »
« Recherche Google T.rex : 53 101 000 réponses en 2010 »
Le bureau
Ressources :
 Encyclopédie junior- Les dinosaures
 Revue Découverte n°331 - octobre 2005
 Wikipédia
 http://www.imagesdoc.com/mm/illustrations/Multimedia/Titres/ImagesDoc/pterosaures/
pterosaure.html
 http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosevol/imgArt/films/decouv/plage.html
 http://www.quelestleplus.com/animaux/quel-est-le-plus-dangereux-dinosaure.html)
L’extraction de fossiles
Extraire des fossiles des roches qui les renferment est un travail compliqué dont la stratégie diffère
selon le type de fossile et la nature du terrain dans lequel ils se trouvent. En effet, chaque gisement a
39
Les squelettes de T.rex
Parmi les espèces connues actuellement, les Tyrannosaurus rex (T.rex) ont la réputation d’être les plus
féroces et ils sont sans nul doute les plus célèbres. Tyrannosaurus rex signifie « le roi des dinosaures
tyrans ». Plus de trente spécimens de fossiles T.rex ont été dénombrés à ce jour mais les plus connus
sont « Stan » et « Sue ». Ces squelettes très complets nous permettent d’avoir de nombreuses
informations sur la morphologie, la physiologie et le comportement du T.rex.
Dossier pédagogique
ses propriétés propres en fonction du lieu, de la dureté, de la disposition des couches contenant les
fossiles et de l’état de conservation de ceux-ci.
Pour atteindre la couche dans laquelle se trouvent les fossiles, le paléontologue peut utiliser
un équipement lourd, allant de la pelle mécanique à la pioche en passant par le marteau piqueur.
La pelle mécanique peut être utilisée afin d’atteindre les couches contenant les fossiles. Ensuite, une
fois arrivée dans la couche à fossile, il va utiliser des outils beaucoup plus délicats qui seront adaptés
à la nature des sédiments : pinceau, couteau, marteau, burin…
Le pinceau sera utilisé pour des sédiments sableux, le couteau plutôt pour des sédiments
relativement tendres tels que des grès ou des argiles, le marteau et le burin étant utilisés quand le
sédiment est très dure tels que des marnes, grès ou argiles indurées.
Un os de dinosaure, aussi massif soit-il est très souvent très fragile, de ce fait de grandes
précautions sont nécessaires pour ne pas les endommager. Comme l’os est le plus souvent plus fragile
que la roche qui l’entoure, il est nécessaire de consolider celui-ci au fur et à mesure de son extraction.
Pour cela, les paléontologues imbibent l’os de résines dissoutes dans l’alcool ou l’acétone, qui
permettent de le durcir en séchant.
Généralement, l’os n’est pas extrait totalement de sa gangue rocheuse. Une fois ses contours
découverts, le paléontologue découpe un bloc comportant en plus de l’os, une bonne quantité de
roche qui lui confère une certaine solidité. Le prélèvement sur le terrain d’un ossement seul,
conduirait quasi inévitablement à des endommagements irréversibles.
De plus, pour maintenir la cohésion du bloc, et faciliter son transport, on l’enveloppe dans une coque
rigide faite de toile de jute imbibée de plâtre. On peut également utiliser des bandes de plâtre qui
sont habituellement à usage médical ou bien de la mousse de polyuréthane, qui durcit en gonflant.
Un bloc ainsi consolidé pour éviter toute dégradation de l’os lors de son transport peut peser jusqu’à
plusieurs centaines de Kg.
Les œufs de dinosaures sont le plus souvent prélevés de la même façon. Les coquilles
calcaires, si le sol n’est pas trop acide, ont le plus souvent bien résisté, cependant, la pression des
sédiments qui les recouvrent les a le plus souvent brisées, leur prélèvement requiert donc beaucoup
de minutie.
Les traces ou empreintes de dinosaures, se retrouvent dans des carrières calcaires ou
phosphate dont le sédiment est très fin. Pour étudier ces traces, le paléontologue peut prélever de
grosses dalles comprenant ces traces ou bien étudier les traces dégagées directement sur le terrain.
Ou bien faire des moulages des empreintes à l’aide de plâtre ou d’élastomères. Les sédiments
calcaires se sont déposés sous forme de couches très fines au niveau par exemple de très grandes
plages. Chaque marée apportait une fine couche de vase qui durcissait en fossilisant les traces de pas
des animaux qui étaient venu s’y balader. L’ensemble de ces petites couches de vase ont donné des
roches calcaires. Afin de découvrir les traces fossilisées, les paléontologues essaient de décoller de
fines couches de calcaires correspondant à une ou plusieurs marées. Les couches sont plus ou moins
épaisses, on utilise de ce fait soit de très petits marteaux, soit de gros marteaux, soit des massettes si
la couche à retirer est épaisse.
40
Histoire de Stan
Dossier pédagogique
Stan est le surnom donné à un fossile trouvé dans la Formation de Ruisseau d'Enfer, le Dakota du
Sud, près de Buffalo en 1987 par Stan Sacrison, qui a aussi découvert le spécimen de Tyrannosaurus
surnommé "Duffy". Les fossiles originaux sont maintenant entreposés au centre de Black Hills
Institute of Geological Research, Inc. C'est un spécimen bien connu et un du plus complet, avec 199
os récupérés. Environ 30 copies du fossile original ont été vendues dans le monde entier, chacun
pour un prix d'environ 100,000 $.
Les copies du squelette de Stan peuvent être trouvées dans beaucoup d’expositions dans le monde
entier. Une copie peut être trouvée au musée de Manchester, au Musée Des enfants d'Indianapolis,
associé au Tyrannosaurus « Bucky » et au Triceratops « Kesley », au Musée d'Histoire Naturelle et
Sciences du Nouveau Mexique, au Musée de Sciences naturelles de Houston et à Disney Word.
D'autres copies sont exposées au Musée national d'Histoire naturelle et au Centre de documentation
de Dinosaures de Montagne Rocheux.
Quand la BBC a testé la puissance de la mâchoire de Tyrannosaurus dans leur programme « la Vérité
de Dinosaures de Tueur (2005) », le modèle de crâne hydraulique a été basé sur Stan. Gregory
Erickson a évalué le la puissance de morsure, basée sur la puissance d'un alligator moderne et est
arrivé à la conclusion que le Tyrannosaurus aurait une morsure d’une force d'environ 3 tonnes, ou
40,000 Newtons. Stan a aussi été utilisé pour des études impliquant la restauration de masse
corporelle de dinosaures et des études concernant leur déplacement.
Comme beaucoup d'autres fossiles du Tyrannosaurus, le squelette de Stan montre beaucoup d'os
cassés et cicatrisés. Ceux-ci incluent des côtes cassées et des dégâts dans le crâne. Une des blessures
les plus en vue est au niveau du cou et du crâne. Un morceau d'os manque à l'arrière et le crâne
porte aussi un trou de 1 pouce de largeur, probablement fait par un autre Tyrannosaurus. Aussi, deux
des vertèbres cervicales sont fusionnées et une autre a une croissance osseuse supplémentaire. Ceci
pourrait avoir été causé par une autre morsure buccale de Tyrannosaurus. Les marques de morsure
sont guéries, indiquant que Stan a réchappé à ces blessures. Stan pourrait aussi avoir été infecté par
des parasites Trichomonas.
Histoire de Sue
Le 12 août 1990 Sue Hendrickson, paléontologue amateur américaine, découvre le plus complet
(environ 85 %) et, jusqu'en 2001, le plus grand, squelette fossile de Tyrannosaurus connu dans la
formation de Hell Creek près de Faith en Dakota du Sud. Ce Tyrannosaurus, surnommé « Sue » en son
honneur, a fait l'objet d'une bataille juridique concernant son propriétaire. En 1997, c'est Maurice
Williams, le propriétaire du terrain d'origine, qui a été déclaré propriétaire du fossile, acheté par le
Fiel Muséum aux enchères pour 7,6 millions de dollars américains, ce qui en fait le squelette de
dinosaure le plus cher à ce jour. De 1998 à 1999, plus de 25 000 heures de travail ont été nécessaires
pour nettoyer le squelette. Les os ont ensuite été expédiés au New Jersey où le montage a été réalisé.
Une fois achevé, le squelette a été démonté, les os numérotés ont été renvoyés sur Chicago pour
l'assemblage final. Le squelette a été montré au public le 17 mai 2000 dans la grande salle du musée
Field. Une étude des os fossilisés a montré que « Sue » avait atteint sa taille adulte à 19 ans et était
41
morte à 28 ans, ce qui en fait le tyrannosaure le plus âgé jamais découvert.
Dossier pédagogique
L'hypothèse initiale voulant que Sue soit morte d'une morsure à l'arrière de la tête n'a pas été
confirmée. Bien que l'étude du squelette ait retrouvé de nombreuses pathologies osseuses, aucune
trace de morsures n'a été retrouvée. Les dégâts de l'arrière de son crâne pourraient avoir été causés
par un piétinement post mortem. Des spéculations récentes indiquent que Sue pourrait être morte
après avoir contracté une infection parasitaire consécutive à l'ingestion de viande contaminée ;
l'infection aurait provoqué une inflammation de la gorge et une impossibilité à s'alimenter, menant
finalement Sue à mourir de faim. Cette hypothèse est étayée par la présence de trous dans son crâne,
semblables à ceux causés par un parasite similaire, un trichomonas touchant les oiseaux
d'aujourd'hui.
Histoire Jane
Jane est un spécimen fossile de petit dinosaure tyrannosauridés (Nanotyrannus lancensis ou un
Tyrannosaurus juvénile), officiellement connue comme BMRP 2002.4.1, découverte dans la
Formation de Ruisseau d'Enfer au Montana du sud en 2001.
Après quatre ans de préparation, Jane a été exposée à Rockford, au Musée d'Histoire naturelle de
Burpee dans l'Illinois, comme la pièce maîtresse d'une exposition appelée "Jane : Journal d'un
Dinosaure." Les paléontologues qui soutiennent la théorie que Jane représente un adolescent croient
que ce tyrannosaure avait approximativement 11 ans à sa mort et son squelette entièrement
reconstitué mesurait 6.5 mètres de long, environ la moitié du plus grand T.rex complet connu "Sue".
Le poids du spécimen de Jane dans la vie était probablement presque 680 kg. Ses grands pieds et ses
longues jambes indiquent qu'il a été construit pour la vitesse et pourrait probablement courir jusqu’à
40 Km/h. Sa mâchoire inférieure a 17 dents courbées, dentelées.
Malgré son nom typiquement féminin, le sexe de Jane est inconnu - le spécimen a porté le nom du
bienfaiteur du Musée de Burpee : Jane Solem. Le spécimen a été trouvé en été de 2001 par Carol
Tuck et Bill Harrison à une expédition menée par le conservateur de Musée Burpee : Michael
Henderson. [63]
Le spécimen de Jane a été un fossile important dans le débat quant à la validité du genre
tyrannosauridés proposé Nanotyrannus. Le crâne de Jane est presque identique au crâne de
Nanotyrannus, confirmant qu'ils appartiennent à la même espèce. Une conférence a été tenue au
musée Burpee en 2005, pendant laquelle des paléontologues ont débattus à savoit si ces "des tyrans
pygmées" représentaient des spécimens adultes d'une petite espèce, ou les spécimens juvéniles de
T.rex. Bien qu’il y ait eu quelques réfractaires, une majorité de paléontologues participant à la
conférence ont finalement conclu que Jane et Nanotyrannus sont des T.rex adolescents. Cependant,
le squelette de Jane doit encore être étudié de façon plus approfondie et décrit par des scientifiques.
Cette recherche est actuellement entreprise par Robert T. Bakker, Peter Larson et Phil Currie et
devrait aider à régler la question une fois qu'il est officiellement publié.
Histoire de Wankel
En 1988, le propriétaire d'un ranch local Kathy Wankel a découvert un T.rex dans des sédiments de
Ruisseau d'Enfer dans une île dans « Charles M Russell National la Faune et flore du Montana ». Ce
spécimen a été dégagé par une équipe du Musée des Rocheuses menées par le paléontologue Jack
42
Dossier pédagogique
Horner, avec l'aide du corps ingénieur de l'armée de terre des États-Unis. Le spécimen, porte le
numéro MOR 555 mais d'une façon informelle est appelé le "Wankel rex". Le squelette est représenté
à 85% du squelette, y compris le crâne. Il a une longueur récemment évaluée d'autour de 11.6 mètres
et un poids d'autour de 6.3 tonnes. Un exemplaire de MOR 555 est exposé au national Musée
d'Écosse. Un exemplaire en bronze, connu sous le nom de "Grand Mike", est debout à l'extérieur du
Musée des Rocheuses.
Il est évalué que le "Wankel T.rex" avait 18 ans quand il est mort, un adulte, mais non complètement
adulte. C'est aussi un des plus grands spécimens de T.rex jamais trouvés. "Wankel rex" était aussi un
des premiers squelettes de dinosaure de fossile étudiés pour voir si des molécules biologiques
existaient toujours dans les os fossilisés. Le Doctorant Mary Schweitzer a trouvé de l’heme, une forme
biologique de fer qui compose l'hémoglobine (le pigment rouge dans le sang). Le Corps d'Ingénieurs
possède le "Wankel rex" et pendant des années a permis sa présentation au Musée des Rocheuses.
En juin 2013, le Corps ingénieur a prêté le spécimen au Musée national d'Histoire naturelle,
Smithsonian le musée d'Institution à Washington, D.C., pendant 50 ans.
Hell Creek
Les fossiles de T.rex reposent tous dans des terrains datés du même âge. Il s'agit de sédiments qui se
déposèrent il y a 70 à 65 millions d'années, lors de la toute fin du Crétacé, formant l'étage nommé
Maastrichien par les stratigraphes.
Les ossements de T.rex, comme ceux d'autres animaux terrestres, se trouvent plus facilement dans les
lits d'anciens cours d'eau, à cause des conditions favorables à la fossilisation qui y règnent. C'est le cas
des spécimens auxquels nous nous intéressons, extraits d'une série de couches sédimentaires
appelée Hell Creek Formation dans l'État du Montana (États-Unis), datée de 67 à 65 millions
d'années. Il reste difficile d'affiner d’avantage la datation car un mètre de sédiments représente peutêtre 100 000 ans, ou bien peut-être une minute : cela dépend, par exemple, des conditions de
l'environnement. Pour détailler la chronologie, on utilise des dépôts volcaniques, s'ils sont
disponibles, ou bien des objets précédemment datés avec précision, comme certains fossiles de
plantes. Les études sédimentaires de ces terrains dévoilent un paléoenvironnement de plaines,
traversées de nombreuses rivières, transportant sables et argiles descendus des montagnes situées à
l'ouest, et coulant lentement pour aboutir à l'est dans le golfe d'une mer intérieure (fig. 1). Les restes
de végétaux nous évoquent une forêt clairsemée de petits arbres (< 2 m) comme des ginkgos, des
palmiers, des lauriers et des magnolias, séparés par des tapis de mousses et de fougères. Mais T.rex
ne s'allongeait pas dans de grandes prairies herbeuses car les graminées n'existaient pas encore à son
époque. Lits de ruisseaux, mâchoires de crocodiles, carapaces de tortues aquatiques et végétation
nous enseignent que T.rex vivait sous un climat assez chaud et humide. Les grès fins et argiles qui
bordaient les anciens cours d'eau ne renferment pas que des os de T.rex. Les autres fossiles
découverts permettent de se représenter des marsupiaux, proches de nos opossums, parcourant les
buissons pendant que d'autres petits mammifères, ressemblant à des rats, se repaissent d'insectes.
Sous les fougères se faufilent des lézards et le plus ancien serpent connu en Amérique du Nord alors
que salamandres, grenouilles et tortues ne s'éloignent guère des rives. Suivons-les lors de leur
plongeon pour découvrir quarante espèces de poissons mais aussi quatre de requins, des palourdes
d'eau douce mais aussi des huîtres typiques de lagons. Cette faune rappelle celle de l'actuel
Mississippi, lorsque les multiples bras de cette rivière débouchent sur la côte. T.rex vivait
probablement dans un delta. Dans les eaux de la mer voisine circulent des ammonites, des tortues
géantes et des reptiles marins que l'on confond trop souvent avec des dinosaures : plésiosaures et
mosasaures. Le ciel du Montana en cette fin de Crétacé, en revanche, semble assez calme, car on a
43
Dossier pédagogique
retrouvé très peu d'ossements d'oiseaux ou de ptérosaures, ces reptiles volants qu'il faut distinguer
des dinosaures.
Pourquoi pas de T.rex ailleurs ? La géographie du crétacé supérieure est morcelée en une multitude
de grandes îles. L'Europe était un archipel, l'Afrique et l'Amérique du Nord étaient chacune divisées
en deux grandes îles. L'inde dérivait au travers de la Téthys et mit 80 millions d'années avant de
rejoindre l'Asie. Les espèces de dinosaures se singularisèrent alors sur chaque île.
T.rex fête ses 100 ans d’étude.
Le laboratoire
Ressources :
 T.rex - Tyrannosaurus et les mondes perdus.
 100 infos à connaître sur le T.rex
 Revue Découverte n°331 - octobre 2005
 Histoires de dinosaures
Crâne
Le crâne de Tyrannosaurus mesure entre 140 et 150 cm du bout du museau à l'extrémité
postérieure, presque la taille d’une baignoire. Il est constitué de plus de 40 os solidement assemblés.
Vu de côté, un certain nombre d'ouvertures sont visibles. Tout à fait à l'arrière, la dépression
patatoïde en forme de huit écrasé, s'appelle la fosse temporale inférieure. Des muscles de la
mâchoire viennent s'y attacher. Juste devant on trouve l'orbite. En avant de l'orbite une large
ouverture est appelée la fenêtre antéorbitaire qui concourt à l'allègement du crâne et abrite une
poche d'air reliée à la narine. En remontant vers le museau on trouve une nouvelle petite fenêtre, la
fameuse fenêtre préantéorbitaire. Enfin, à l'extrémité antérieure s'ouvre la narine de Rex. A l'avant
du crâne les mâchoires supérieures contenaient 16 dents chacune (4 dans chacun des prémaxillaires
tout à l'avant et 12 dans chaque maxillaire). Les mâchoires portaient chacune 13 dents.
Vue
Ses yeux étaient plutôt petits (environ de la taille d’une balle de golf) étant donné la taille de ses
orbites. Ils n’étaient pas orientés vers l’extérieur comme chez la plus part des théropodes (qui ont les
yeux sur le côté du crâne), mais vers l’avant (comme chez nous), ce qui lui aurait permis d’avoir une
vision stéréoscopique, en trois dimensions (encore comme nous) et de mieux apprécier les distances.
Dents
Les dents sont très dures et se fossilisent beaucoup mieux. Les dents, les mâchoires et les crânes de
T.rex qui ont été conservés nous renseignent sur son alimentation (carnivore).
T.rex avait entre 50 et 60 dents de tailles et de formes différentes. Les dents des tyrannosaures dites «
bananes mortelles » par un spécialiste américain, ressemblent, en effet, moins à des couteaux plats
qu'à des fuseaux ou des cônes incurvés dont le sommet forme une pointe acérée. Elles pouvaient
faire jusqu'à 20 cm de long (racine comprise). Les dents de la mâchoire supérieure étaient plus
petites et plus tranchantes sur le devant de la gueule. Les dents du fond n'étaient pas
particulièrement pointues.
44
Dossier pédagogique
Chez T.rex, de nouvelles dents poussaient pour remplacer celles qui s'étaient usées ou brisées. Cela
se produisait dans différentes parties de la gueule à différents moments. Sa mâchoire comportait
donc de grandes dents anciennes et de petites dents nouvelles.
Avec une telle denture et l'articulation de ses mâchoires, T.rex aurait été bien incapable de mâcher un
chewing-gum. Pour se nourrir, il pouvait mordre, cisailler, arracher ou broyer avant d'avaler.
Allure et posture
Son poids à l’âge adulte est de 6 tonnes. La colonne vertébrale comprend au moins 75 vertèbres : 9
ou 10 cervicales et 13 ou 14 dorsales, soit 23 avant le bassin comme Osborn l'avait suggéré. La
dixième vertèbre est de forme intermédiaire entre les cervicales et les dorsales. Toutes les vertèbres
dorsales, sauf la dernière, sont munies de côtes qui s'attachent à ces vertèbres, constituant une cage
thoracique fermée ventralement par les côtes ventrales appelées gastralia. Le bassin est composé de
5 vertèbres soudées entre elles ainsi qu'aux os de la partie supérieure du bassin (les ilions). La queue,
enfin, comprend environ 47 vertèbres, les plus postérieures étant des sortes de petits cylindres. Les
25 premières vertèbres surmontent des petits os que l'on appelle « chevrons ». Tyrannosaurus avait
donc 75 vertèbres.
Autrefois, on représentait le corps des T.rex dans une position très verticale : une image à oublier ! Le
lien entre théropodes et oiseaux, les études de biomécanique et une meilleure connaissance des
T.rex font que les scientifiques reconstruisent les squelettes de ces dinosaures dans une attitude
moderne plus horizontale qu’autrefois. Il s’agit de la position la plus courante adoptée par les T.rex,
même si ces animaux pouvaient se redresser temporairement.
La reconstitution fausse de cette posture verticale à l'AMNH a inspiré de nombreux films et peintures
jusque dans les années 1990. Puis les films comme Jurassic Park ont représenté le tyrannosaure dans
une posture verticale plus réaliste. Les représentations modernes dans les musées, l'art et les films
montrent le Tyrannosaurus rex avec le corps presque parallèle au sol et la queue tendue à l'arrière
pour équilibrer la tête.
La queue de T.rex faisait près de la moitié de sa taille. Avec une base large et musclée, elle était
épaisse et puissante, presque d'un bout à l'autre.
La colonne vertébrale était large, particulièrement à la base de sa queue.
Sa queue puissante lui permettait d'équilibrer son corps et de ne pas tomber en avant sous le poids
de sa tête.
Les trois os du bassin (l'ilion, au-dessus, le pubis vers l'avant et ischion vers l'arrière) sont solidement
soudés entre eux et aux vertèbres sacrées. Les deux pubis (droit et gauche) se rejoignent en avant du
bassin et sont soudés l'un à l'autre à leur extrémité. La forme de « botte » de cette extrémité est
caractéristique des tyrannosaures. Les trois os du bassin se réunissent pour former l'acetabulum, une
cavité où vient s'insérer la tête du fémur.
Bras
Les bras de Tyrannosaurus sont l'une de ses plus évidentes caractéristiques : l'humérus de Sue
mesure 38 cm de long, à peu près la même que celui de Raphael Nadal. Tyrannosaurus ne pouvait
pas utiliser ses bras pour amener ses doigts à sa bouche, puisque même en étirant au maximum ses
petits bras vers l'avant il pouvait au mieux se gratter la base du cou. Depuis les premières
découvertes, l'extrême réduction des bras de tyrannosaurus a fait l'objet de maintes spéculations.
Osborn remarquait que cet os était parcouru de crêtes osseuses saillantes pour l'insertion de muscles
puissants. Ils devaient donc avoir une utilité pour son possesseur, Osborn évoquant alors l'hypothèse
de crochets copulatoires permettant au mâle d'accrocher la femelle pendant la copulation.
45
Dossier pédagogique
Ce n'est qu'en 2010 que les mains complètes de Tyrannosaurus rex ont été décrites par les
paléontologues Christine Lipkin et Kenneth Carpenter. Si cette étude confirme que Tyrannosaurus
n'avait en effet que deux doigts développés et munis de griffes, elle révèle aussi l'existence d'un
troisième doigt, réduit à un petit métacarpien maigrichon. Christine Lipkin et Kenneth Carpenter ont
aussi réévalué la puissance des bras de Tyrannosaurus et concluent que malgré leur petite taille, ils
servaient surement à leur possesseur.
A quoi pouvaient bien servir les bras miniatures de T-Rex ? De nombreuses théories ont été émises,
comme de tenir sa victime pour la mordre, de se relever du sol quand il tombait ou de s'accrocher à
sa partenaire pendant l'accouplement. Peut-être n'en connaîtrons-nous jamais la véritable raison.
Jambes
Taille : 4 m à la hanche. Le fémur est l’os le plus massif du squelette et mesure 1,32 m à lui tout seul.
Il est plus long que le tibia (1,24m), ce qui laisse supposer que Rex n'était pas un roi du sprint (chez
une autruche par exemple, les tibias sont bien plus longs que les fémurs).
Chacun des pieds de T.rex comportait trois grands orteils avec de grandes griffes puissantes. Cette
sorte de pied était typique du groupe de dinosaures auquel appartient Tyrannosaurus rex. Les
théropodes ou « pieds d'oiseau ». Leurs pieds ressemblaient beaucoup à ceux des oiseaux bien qu'ils
aient été beaucoup plus gros.
Les pieds de T.rex faisaient environ 1 m de long, mais comme il marchait sur les orteils, ses empruntes
ne mesuraient guère plus de 50 cm.
Les grandes pattes lourdes arrières de T.rex montrent que ce dinosaure pouvait faire de longues
enjambées quand il marchait ou quand il courait. Les trois parties de sa jambe, cuisse tibia et pied
avaient à peu près la même longueur.
En revanche, ses puissantes pattes arrière lui auraient permis de sauter par-dessus une voiture d'un
seul bond.
Analyse des ossements
Une fois au laboratoire, le plâtre est découpé à la scie (Si la gangue qui entoure un os est calcaire, on
peut également le dissoudre avec de l’acide dilué (acétique ou formique), ce qui attaque le carbonate
de calcium mais endommage pas le phosphate des os, surtout lorsqu’ils ont été soigneusement
consolidés), ensuite le dégagement de l’os ou des œufs se fait avec des outils beaucoup plus précis
que sur le terrain tels que des graveurs pneumatiques qui sont des sortes de fraises de dentiste mais
pour des matériaux plus dures. A ce stade de la préparation, les conciliants et les colles sont de
nouveau très utiles, en effet le but de l’opération est d’obtenir un ossement débarrassé de sa gangue,
suffisamment solide et résistant pour que l’on puisse le manipuler sans risque, que ce soit pour le
ranger dans une étagère, l’exposer au public dans une vitrine, ou l’examiner sous toutes ses facettes
lors de son examen. Ce sont là les trois cas de figure principaux qui se présentent pour l’os qui vient
d’être préparé, une fois qu’il a été enregistré dans le catalogue du musée et pourvu d’un numéro de
collection.
La diagnose du T.rex est l'ensemble des caractéristiques qui le différencie des autres espèces.
En 1906, Osborn utilisa 10 caractères pour définir ce qu'est un Tyrannosaurus rex. Par exemple :
 Crane allégé avec deux fenêtres antéorbitaires et une troisième ouverture plus petite entre
les maxillaires et les prémaxillaires.
 Treize dents dans les maxillaires et 12 à 13 dans les dentaires. Une paire de dent antérieures
coupantes à l'avant des dentaires. Dents grossièrement ovales en section, le diamètre
transversal étant plus grand que le diamètre antéro-postérieur, avec des crénelures sur les
angles.
 Probablement 23 vertèbres avant le bassin dont 9 cervicales.
46



Dossier pédagogique
Ceinture pectorale avec une omoplate et un humérus très réduits.
Os longs creux
Pattes postérieures très allongées, fémur plus long que le tibia, les trois métatarsiens
principaux partiellement coalescents. Etc,etc...
Un siècle après sa découverte, relativement peu d'études ont été consacrées à l'anatomie du
Tyrannosaurus. Aux études d'Osborn, sont venues s'ajouter quelques publications importantes des
paléontologues Ralph Molnar, Kenneth Carpenter et récemment Christopher Brochu qui a décrit le
très beau squelette de Sue.
de haut en bas (les épaules, ensuite les bras, les avants bras, les
poignets et les mains, ensuite le bassin, les jambes,etc.). En tout un squelette complet de
Tyrannosaurus comprend à peu près 300 os, dont une cinquantaine dans le crâne et une soixantaine
de dents.
Vitesse de déplacement
Les anciennes pistes nous donnent des indices sur la façon dont ces animaux se déplaçaient. Des
empreintes fossilisées de T-Rex indiquent qu'il pouvait faire des enjambées de 3,75 m. Cela permet de
déterminer la vitesse à laquelle il pouvait marcher ou courir.
Est-il raisonnable d'imaginer un tel paquet de viande en sprint, et si oui, à quelle vitesse ? Par
comparaison avec les êtres vivants, les principes de biomécanique, appliqués à la famille des
tyrannosaures (pas seulement T.rex), suggèrent que ces carnivores devaient pouvoir atteindre 15 à 30
km/h. Si les moins massifs, les jeunes T.rex, se déplaçaient le plus rapidement, les calculs de
biomécanique effectués sur un T.rex adulte montrent que l'animal, lancé à grande vitesse, aurait subi
des dommages fatals en cas de chute. Cependant, pour prouver le rythme des déplacements du T.rex,
il nous faudrait plusieurs pistes clairement faites des empreintes de l'animal. Or, à ce jour, nous
disposons surtout de traces de pattes isolées. L'unique exemplaire d'empreintes bien conservées
correspond à un T.rex se déplaçant à 17 km/h. Cette lacune d'information laisse le droit à certains
scientifiques de penser que la masse corporelle d'un T.rex adulte le limitait à une marche rapide
(comparable à celle d'un éléphant qui charge). Mais il faut se représenter les déplacements d'un T.rex
avec l'élégance d'une ballerine en position de ski : genoux fléchis et sur les doigts de pieds. Trois
doigts de pieds (les deux autres étant atrophiés) munis de griffes incurvées pour porter 6 tonnes !
Mâle/femelle
Certains individus portent un surnom, plus agréable pour les non-spécialistes que des numéros de
référence. Par exemple, FMNH PR 2081 s'appelle Sue, célèbre pour l'excellente conservation de son
squelette, Stan désigne BHI 3033. Doit-on croire que le premier est une femelle et le second un mâle
? Non, ces surnoms correspondent aux prénoms des chercheurs qui ont découvert ces T.rex. Avonsnous les moyens de préciser si les ossements exhumés appartenaient à des rois ou des reines ? En
comparant chez les animaux actuels, fécondation, gestation et dimorphisme sexuel, il apparaît que
les plus gros T.rex, dits robustes, pourraient être des femelles, mais il demeure impossible de certifier
cette spéculation faute de preuve directe. Des chercheurs américains ont cependant annoncé que
MOR 1125 était une fille. Ce T.rex, extrait de la Hell Creek Formation après plus de 65 millions
d'années de fossilisation dans des grès, possède des os suffisamment bien conservés pour que leur
observation au microscope électronique révèle une texture semblable à celle d'oiseaux femelles
actuels. Les os de ce T.rex contiennent, en effet, comme chez l'émeu ou l'autruche, un tissu dit «
médullaire ». Lorsque ce tissu est présent autour de la moelle osseuse, il sert de réserve de calcium
pour la coquille des futurs oeufs. Et il n'existe que chez les dames oiseaux. Attention, si l'identification
de ce tissu chez un T.rex prouve qu'il s'agit d'une femelle, son absence ne permet pas de conclure :
cette texture molle ne se développe qu'à certains moments du cycle des femelles et sa conservation
au fil des millions d'années reste exceptionnelle. Les musées, propriétaires d'un T.rex, refuseront
47
peut-être de voir leur spécimen amputé d'une section transversale pour la détermination de son
sexe…
Ouïe /odorat du T.rex/cerveau
Depuis quelques années, la scanographie permet d'obtenir des images en trois dimensions du
cerveau des dinosaures. Nous disposons donc aujourd’hui de belles images en 3D d’un bon nombre
de crânes de tyrannosaures.
Un des premiers chercheurs à investiguer cet intrigant sujet, Christophe Brochu, a proposé une
reconstitution étonnante des lobes olfactifs du cerveau, deux énormes boules presque aussi grosse
que le cerveau lui-même ! Une analyse plus approfondie par des spécialistes a rectifié l’hypothèse
Brochu : les lobes olfactifs, s’ils sont plus gros que la moyenne, ne sont pas non plus hyper
développés, ce que Brochu a pris pour des lobes olfactifs sont en fait de larges cavités situées en
avant du cerveau, à l’arrière des cavités nasales, qu’on appelle les chambres olfactives. Ces cavités
chez les animaux actuels sont remplies de tissu épithélial et sont le réceptacle des molécules
odorantes. Leur très grande dimension chez Tyrannosaurus suggère une grande abondance de tissu
épithélial et sans doute un odorat affuté : T.rex avait un nez.
Les investigations récentes ont montré que la disposition de l’oreille interne de T.rex permettait une
très bonne coordination des mouvements des yeux et des mouvements du crâne le réflexe vestibuloocculaire permet de maintenir la direction du regard lorsqu’on tourne la tête et que les yeux se
déplacent en sens inverse. L’animal percevait également les sons de basse fréquence.
En résumé les performances intellectuelles de notre héros n’avaient rien d’extraordinaires, mais ses
sens étaient bien développés et pas seulement l’odorat.
Dossier pédagogique
Croissance
A l'âge de 12 ans, T.rex pèse encore moins de une tonne, puis de 12 à 20 ans, sa masse atteint 6
tonnes en prenant donc 2 kg par jour. Ce résultat étonnant fut établi récemment par l'étude de 60 os
appartenant à une vingtaine d'individus T.rex et à d'autres tyrannosauridés. On pensait auparavant
que la croissance des T.rex s'apparentait à celle des crocodiles qui grandissent durant toute leur vie.
Avec de telles conditions linéaires de croissance, il aurait fallu 100 ans à un T.rex pour parvenir à une
taille adulte. Comme les os grandissent en formant des anneaux concentriques chaque année,
l'analyse des os et des squelettes a permis de construire une courbe de croissance en fonction de
l'âge : la croissance cesse vers 20 ans. Sue, le plus vieux T.rex connu est mort à 28 ans. Ses ossements
prouvent qu'il souffrait d'arthrose et d'autres maladies. Il semble qu'après avoir atteint leur taille
adulte, les T.rex ne vivaient pas très vieux. Le combat physique réduit la vie des carnivores.
Si les éléphants, eux, peuvent vivre jusqu'à 70 ans, l'allure de la croissance des T.rex ressemble plus à
la leur qu'à celle des crocodiles. L'observation appuie l'hypothèse que les lézards tyrans avaient le
sang chaud. Aujourd'hui, cette hypothèse prend toute sa validité avec la richesse en vaisseaux
sanguins des os de T.rex, tout récemment démontrée par des chercheurs qui ont extrait des résidus
de vaisseaux sanguins sur un spécimen de T.rex particulièrement bien conservé. La densité de ces
vaisseaux dans les os de T.rex contraste avec la pauvre irrigation sanguine des os de crocodiles,
animaux à « sang-froid ». Grandir aussi rapidement impose une alimentation robuste pour fournir
l'énergie nécessaire : T.rex pouvait-il alors se contenter de charognes ? Pour gagner 2 kg par jour, il lui
fallait ingurgiter l'équivalent de deux Edmontosaurus (soit 5 vaches) par semaine !
48
La salle de jeux
Dossier pédagogique
Ressources :
 T.rex - Tyrannosaurus et les mondes perdus.
 http://www.dinosauria.org/blog/
 http://dinonews.net/index/tyrannosaurus2.php
T.rex Prédateur ou charognard ?
Voici un débat qui enflamma autrefois les cours de récréation : le fameux T.rex était-il un féroce
prédateur tuant ses proies avant de s’en repaître, ou se contentait-il de boulotter des charognes, des
cadavres d’animaux dont le trépas était dû à d’autres causes ? C’est une vieille histoire qui opposa au
début du vingtième siècle les paléontologues nord-américains Lambe et Osborn. Le premier voyait en
Gorgosaurus, le cousin du tyrannosaure, un charognard. Le second, qui avait décrit Tyrannosaurus, le
considérait comme un redoutable prédateur. Osborn l’emporta et on n’entendit plus parler de
tyrannosaure charognard jusqu’aux dernières années du vingtième siècle quand le débat refit
surface. Soyons honnête, aucun paléontologue sérieux n’a récemment envisagé un T.rex uniquement
charognard : comme la quasi-totalité des prédateurs d’aujourd’hui il devait être opportuniste, un
chasseur sachant chasser mais ne dédaignant pas l’aubaine d’une bonne carcasse.
La véritable question était plutôt : comment prouver que T.rex était aussi un prédateur ? Trouver des
traces de dents de tyrannosaures sur des os d’un autre dinosaure prouve seulement que ledit
dinosaure a été mangé par un tyrannosaure, pas qu’il a au préalable été tué par ce tyrannosaure.
Comme je l’écrivais en conclusion d’un chapitre consacré à cette passionnante question dans
Tyrannosaurus et les mondes perdus (Editions du Sauropode) : « La seule preuve définitive qu’un
tyrannosaure chassait serait de retrouver une pointe de dent dans l’os d’un herbivore, au milieu d’un
cal osseux qui se serait formé après l’agression. Cela démontrerait qu’un dinosaure herbivore
attaqué par un T.rex s’en serait sorti, mais prouverait définitivement l’agressivité et les aptitudes
cynégétiques des tyrannosaures. »
Article du 16 juillet 2013 par Jean Le Loeuff
Le tyrannosaure chassait : la preuve par la dent.
Allez cette fois c’est réglé, on n’en parlera plus : le Tyrannosaurus rex chasseur ou exclusivement
charognard ? Chasseur !
Comme nous l’avions annoncé ici, la preuve définitive et irréfutable est parue hier dans la soirée. Une
preuve basique, triviale, évidente comme la paléontologie sait en trouver, sans équation ni
cladogramme : une dent de tyrannosaure fichée dans un cal osseux au milieu d’une vertèbre caudale
d’Edmontosaurus.
49
Dossier pédagogique
Explication de texte : un jour au Dakota il y a 68 millions d’années un tyrannosaure a mordu la queue
d’un edmontosaure en s’y cassant une dent. L’hadrosaure s’est barré, sa blessure a cicatrisé, une cal
osseuse se formant autour de la dent de son agresseur. Bref T.rex était bien un prédateur…
Deux vertèbres caudales réunies par une excroissance osseuse ; dans le cercle, la dent d’un
tyrannosaure.
Aujourd’hui, la question exacte est de savoir dans quelle proportion T.rex utilisait les animaux vivants
et morts de son environnement? Des prédateurs tels que les lions sont aussi des charognards
occasionnels, et les charognards typiques, tels que les vautours, tuent parfois leur proie.
Apparemment, les tyrannosaures étaient à la fois des chasseurs et des charognards.
Crotte / Que mangeait-il ?
Il y a quelques années la paléontologue américaine Karen Chin a mis la main sur un très gros
coprolithe découvert dans le sud-ouest du Canada. L’excrément mesure 44 cm de long, 13 de haut et
16 de large et contient de nombreux fragments osseux et beaucoup de phosphate, signe qu’il fut
produit par un carnivore. Sa taille implique selon Chin, que le défécateur était de taille considérable.
Et le seul gros carnivore connu dans cette formation est T.rex. Il s’agit donc d’une crotte de
Tyrannosaure.
Voici enfin la première preuve directe du menu d’un Tyrannosaurus, puisque l’on n’a pas encore
découvert un squelette dont le contenu stomacal aurait été conservé. Les fragments d’os à l’intérieur
sont broyés et ne peuvent être déterminés directement. , mais Chin a étudié l’histologie de ces
fragments. La présence d’os fibrolamellaire indique que ce sont des os de dinosaures. L’absence de
structures secondaires montre que ce sont des os de juvéniles. Enfin d’autres caractéristiques
comme l’absence de lignes d’arrêt de croissance font supposer que ces os sont ceux de dinosaures
ornithischiens.
Les ornithischiens les plus abondants dans la formation sont l’hadrosaure Edmontosaurus et le
cératopsien Triceratops. Il semble donc qu’ils furent régulièrement au menu de Tyrannosaurus. Le
stade ontogénique des fragments osseux montre que les proies de Tyrannosaurus pesaient entre 200
kg (jeunes hadrosaures) et 750kg (jeunes cératopsiens). Tyrannosaurus aurait donc chassé de jeunes
dinosaures herbivores nettement moins lourd que lui, plutôt que des adultes de plusieurs tonnes.
L’autre découverte notable concerne l’intense degré de fracturation des os. Les fragments sont aussi
très anguleux, ce qui suggère qu’ils ont été fracturés avant l’ingestion, par l’action des dents de T.rex.
Les reptiles actuels, à l’opposé, avalent de grands morceaux de viande sans la mâcher. Tyrannosaurus
lui mâchait sa viande en fracturant les os en petits morceaux, des os qu’il ne digérait pas
entièrement.
Vivaient-ils en groupe ?
Le T. rex « Sue » a été retrouvé en compagnie d'un individu adulte, d'un adolescent et d'un très jeune
T. rex. Ce n'est pas le seul exemple de gisement renfermant plusieurs T. rex puisque, par exemple,
l'équipe de Jack Horner a exhumé cinq individus dans le même site de fouille. Or aucun squelette
d'herbivore ne gît parmi ces groupements de T. rex. On ne peut invoquer des carnivores
successivement attirés par une dépouille alléchante, ni un combat mortel puisque les ossements de
ces T. rex n'en portent pas les séquelles. Il s'agit plus probablement des membres d'un même groupe
50
social, une meute ayant péri au même moment. Les T. rex se déplaçaient-ils en famille ? Nous
sommes encore incapables de le dire.
Dossier pédagogique
Grégaires plutôt que solitaires, les tyrannosaures étaient néanmoins très agressifs : des marques de
morsures en partie cicatrisées révèlent des relations tendues entre les membres du groupe.
Le squelette de Stan le T.rex comporte les traces de nombreuses blessures : côtes cassées et
ressoudées, vertèbres cervicales fusionnées ou immobilisées par un surplus d’os… Et puis il y a ce
trou à l’arrière de son crâne : il correspond parfaitement à une dent de T.rex ! En fait, la plus part des
blessures ont pu être infligées par d’autres tyrannosaures. Mais il a survécu : elles étaient guéries ou
en voie de guérison.
51
Le salon d’essayage
Dossier pédagogique
Ressources :
 http://planet-terre.ens-lyon.fr/article/plumes-dinosaures-oiseaux.xml
 Wikipédia
La phylogénie est l'étude des relations de parentés entre différents êtres vivants en vue de
comprendre l'évolution des organismes vivants.
La classification des dinosaures
La forme de leur bassin sépare les dinosaures en deux grands ensembles :
-
-
les ornithischiens, à bassin rappelant celui des oiseaux, possèdent tous un « bec » corné en
avant du crâne et sont exclusivement végétariens. On distingue les thyréophores, ou
dinosaures cuirassés (stégosaures et ankylosaures), les ornithopodes (avec notamment les
hadrosaures, ou dinosaures à « bec de canard ») et les marginocéphales, ou dinosaures à
collerette (cératopsiens et pachycéphalosaures) ;
les saurischiens, à bassin de type reptilien, apparaissent plus hétéroclites puisqu’ils
comportent des formes végétariennes, les prosauropodes (bipèdes) et les sauropodes
(quadrupèdes de grande taille), ainsi que des formes carnivores, les théropodes dont sont
issus les oiseaux.
T.rex appartient à l’ordre des Saurischia, au sous ordre des Théropoda, à la famille des
Tyrannosauridae, à la super famille des Ceolurosauria et à la sous famille des Tyrannosaurinae et au
genre Tyrannosaurus et à l’espèce Tyrannosaurus rex.
L'inclusion des oiseaux ( Aves ) dans le clade des dinosaures est aujourd'hui établi et accepté par la
majorité des paléontologues, sur la base de données anatomiques et, évidemment, des découvertes
récentes — en provenance de Chine pour la plupart — de nombreux fossiles de dinosaures nonvolants et pourtant emplumés.
Les dinosaures au sens classique, sans les oiseaux, constituent donc un groupe paraphylétique
(ancêtre commun mais pas tous les descendants), sans signification évolutive. Le nom de
Dinosauriens ( Dinosauria ) désigne désormais le groupe monophylétique (une espèce avec tous les
descendants) comprenant les dinosaures « classiques » et les oiseaux.
Comment définir alors un oiseau, puisque la plume n'en est plus le caractère-diagnostic ? L'idée
actuellement retenue est que leur caractéristique fondamentale n'est plus la plume, mais le vol
(battu, actif et non simplement plané) même si celui-ci peut secondairement avoir été perdu,
totalement ou partiellement, comme chez les autruches ou les poules.
Les analyses cladistiques actuelles non seulement lient les oiseaux aux dinosaures, mais les incluent
parmi les multiples groupes composant le clade des Dinosauriens : les oiseaux appartiennent au
grand clade des dinosaures saurischiens, parmi ceux-ci à l'ensemble des théropodes (carnivores
bipèdes) et, parmi les nombreux sous-clades qui le compose, au groupe des Maniraptora . Au sein
des Maniraptora, tous les oiseaux depuis l'Archæopteryx sont rassemblés dans le clade des Avialea
52
qui forme, avec ses deux groupes-frères, les Troodontidae et les Dromæosauridae , le clade des
Paraves (les « presque oiseaux »).
Dossier pédagogique
Les plus proches parents des oiseaux parmi les Maniraptora étaient de petits dinosaures bipèdes,
dont beaucoup arboraient des plumes ou des filaments tégumentaires semblables aux plumes de
duvet des jeunes oiseaux actuels, ou encore une association de plusieurs types de plumes.
Ressemblance T.rex/oiseaux
T.rex avait des os creux.
Comme chez les autres théropodes, le cou du T. rex forme une courbe en forme de « S » afin de
maintenir la tête au-dessus du corps, mais il est particulièrement court et musculeux afin de
supporter la tête massive. Les bras sont courts et se terminent par deux doigts. En 2007, un spécimen
possédant trois doigts à chaque main a été découvert dans la formation de Hell Creek dans le
Montana, suggérant la possible présence d'un troisième doigt vestigial chez Tyrannosaurus16,
hypothèse restant à confirmer. Proportionnellement à la taille du corps, les jambes du T.rex sont
parmi les plus longues de tous les théropodes. La queue est longue et massive, constituée parfois de
plus de quarante vertèbres, agissant comme un balancier permettant d'équilibrer la lourde tête et le
torse. Afin d'alléger l'animal et de lui permettre de se mouvoir suffisamment rapidement, de
nombreux os sont creux, réduisant la masse sans perte significative de solidité.
T.rex était homéotherme, sa température corporelle devait être constante entre 35 et 37 °C.
T.rex pondait des œufs.
Aucun œuf de T.rex n’a été retrouvé à ce jour, cependant, des œufs de Tyrannosauridés ont été
retrouvés en Chine… Les œufs étaient pondus par paire, et les femelles possédaient donc un double
oviducte… (Contrairement aux oiseaux qui ont un seul ovaire fonctionnel et donc ne peuvent pondre
qu’un seul œuf à la fois…). Les œufs mesuraient 45 cm de longueur. Le nid mesurait 2m de diamètre.
T.rex était atteint d’infection du au protozoaire Trichomonas gallinae, un parasite connu chez les
oiseaux actuels.
Les jeunes T.rex possédait probablement un duvet de protoplumes.
T.rex possédait probablement un système respiratoire en trois parties composé de poumons, de sacs
d’air antérieurs et postérieurs comparable à celui des oiseaux.
T.rex possedait une furcula.
La furcula ou fourchette est un os de la ceinture scapulaire des oiseaux. Le plus souvent en forme de
V ou de Y, elle est absente ou non soudée pour quelques espèces comme chez les psittaciformes. Il
résulte de la fusion au cours de l'évolution des deux clavicules.
C'était un caractère dérivé longtemps considéré comme propre aux seuls oiseaux. En 1924, la
publication d'un dessin anatomique d'Oviraptor, un dinosaure, montre une fourchette mais elle
passe inaperçue. Puis en 1936, à l'Université de Berkeley, Charles Camp découvre le squelette
complet d'un petit théropode du Jurassique inférieur qui possède des clavicules fusionnées. Des
travaux plus récents démontrent, plus généralement, la présence de clavicules fusionnées chez de
nombreux théropodes apparentés aux oiseaux. On sait donc aujourd'hui que ce caractère est partagé
aussi par certains dinosaures théropodes (Allosaurus, Velociraptor, Tyrannosaurus). Chez ces
derniers et l'oiseau fossile Archeopteryx, il a une forme de boomerang. Chez les oiseaux actuels il a
pris une forme en V plus marquée.
53
Dossier pédagogique
54
Bibliographie
Dossier pédagogique
T.rex - Tyrannosaurus et les mondes perdus
Auteur : Jean Le Loeuff
Editeur : Editions du Sauropode
Pour la première fois un paléontologue français nous livre les secrets de la vie du
plus célèbre de tous les dinosaures : Tyrannosaurus rex. Des circonstances de sa
découverte à son entrée sur les plateaux de cinéma hollywoodien, l’auteur dévoile
non sans humour les raisons d’une telle ascension dans la culture scientifique et
populaire. T. rex est un sujet unique qui peut se vanter d’être à la fois un formidable objet de
recherche scientifique, le héros de très nombreux romans et la vedette de grands succès du cinéma.
Les dinosaures sont-ils un échec de l’évolution ?
Auteur : Eric Buffetaut
Editeur : Le Pommier
Les dinosaures sont-ils un échec de l'évolution ? Ces reptiles bien particuliers
étaient-ils les monstrueux benêts que l'on a coutume d'évoquer ? Les produits d'une
évolution déréglée dont l'issue obligatoire ne pouvait être que l'extinction ? Qu'en
est-il en réalité ? Quelle a été la véritable cause de leur disparition ? Se sont-ils tous éteints ?
L'évolution peut-elle vraiment connaître des échecs - ou des succès, d'ailleurs ?
Les dinosaures
Auteur : Eric Buffetaut
Editeur : Idées reçues
Docteur ès sciences, Eric Buffetaut est chercheur au CNRS. Spécialiste de la
paléontologie des vertébrés, il s’intéresse notamment à la question de la disparition
des dinosaures. Il nous dresse ici un portrait très complet et exempt de clichés de
ces animaux qui continuent de fasciner petits et grands.
Histoire des dinosaures
Auteur : Ronan Allain
Editeur : Perrin
A travers cette synthèse inédite, claire et vivante, l'auteur retrace l'évolution de
leurs différentes lignées au cours des temps géologiques, lorsque les continents
n'en formaient encore qu'un, la Pangée, et avant l'émergence des premiers
humains.
55
Les dinosaures
Dossier pédagogique
Auteurs : Christel Souillat, Jean Le Loeuff
Editeur : Fleurus
Collection : Encyclopédie Junior
Tout connaître de la vie des dinosaures, comprendre leurs techniques de chasse et
les causes de leur extinction, savoir comment fonctionne le processus de fossilisation
et ce qu’est le métier de paléontologue…, tel est le but recherché par cette encyclopédie qui répond
de manière attrayante aux questions que suscitent ces grandes créatures disparues.
100 infos à connaître sur le T.Rex
Auteurs : Steve Parker, Rupert Matthews
Editeur : Piccolia
Avec 100 infos à connaître sur Tyrannosaurus rex, les enfants découvriront la vie
fascinante de ces incroyables créatures aujourd'hui disparues. Au fil des pages, ils
apprendront tout sur leur anatomie, leur mode de vie, leur intelligence, leur règne,
leur disparition... 100 faits numérotés, accompagnés de magnifiques illustrations,
plongeront les enfants dans une aventure irrésistible de bout en bout, racontée avec humour grâce à
des détails et des dessins amusants. Les jeunes esprits curieux y apprécieront les quiz et les activités
permettant de comparer T. Rex aux prédateurs actuels ou de nommer ses propres dinosaures
fossilisés.
56
Les dinosaures
Auteurs : Stéphane Ledu, Eric Gasté
Editeur : Milan Jeunesse
Collection : Mes p’tits docs
Un premier documentaire très simple et illustré, qui met en scène les principales
espèces de dinosaures. Pour permettre à l’enfant de les identifier, de découvrir la façon dont ils
vivaient et de comprendre leur disparition.
Dinosaures
Auteurs : Lucile Galliot, Sally Odgers.
Editeur : Hachette Education
Collection : Tous lecteurs !
Les dinosaures étaient des animaux immenses et parfois terrifiants.Comment
vivaient-ils ? Qui a retrouvé leurs traces ? Où peut-on voir leurs squelettes ?
Ce livre documentaire adapté au cycle 2 permet de répondre à l’ensemble de ces
questions.
Complément pédagogique : http://www.enseignants.hachetteeducation.com/elementaire/pages/catalogue/fiche-livre/dinosaures-niveau-2-tous-lecteurs-ed-20101174887.html
Dinosaures en folie
Dossier pédagogique
Auteurs : Keith Faulkner, Stephen Holmes
Editeur : Mille Pages
Collection : Méli-Mélo Des Animaux
Entre dans l'univers fascinant des dinosaures et amuse-toi à mélanger un
tyrannosaure et un diplodocus, un tricératops et un ptéranodon...
Un livre créatif et complètement délirant dont les pages découpées permettent de
créer à l'envi des créatures étonnantes aux noms encore plus étranges !
57
Quand papa était petit y'avait des dinosaures
Dossier pédagogique
Auteurs : Vincent Malone, André Bouchard
Editeur : Seuil Jeunesse
Si vos bambins ont peine à imaginer en quoi pouvaient bien consister l’existence
et l’humaine condition « quand papa était petit », n’hésitez pas à leur offrir le
jubilatoire album de Vincent Malone et André Bouchard. Les deux compères se
chargent joyeusement d’inventer mille facéties préhistoriques. Car c’est tout de
même bien de préhistoire qu’il s’agit lorsque l’on parle d’un temps où il n’y avait
pas de télévision.
L’ami du petit tyrannosaure
Auteurs : Florence Seyvos, Anaïs Vaugelade
Editeur : Ecole des loisirs
Il était une fois un petit tyrannosaure qui n'avait pas d'amis parce qu'il les avait tous
mangés. Il avait essayé de se retenir très fort, mais il avait toujours si faim, si faim,
qu'il se jetait sur chaque nouvel ami et n'en faisait qu'une bouchée. Ce jour-là, le petit tyrannosaure
venait juste d'avaler son dernier nouvel ami. Il pensa qu'il était seul désormais, totalement seul dans
la grande forêt. Il fut pris d'une immense tristesse et se mit à pleurer. Puis il sentit qu'il commençait
déjà à avoir faim, et il se mit à pleurer encore plus fort. Heureusement, quelqu'un s'approchait.
Quelqu'un qui savait comment faire pour ne pas être mangé. Quelqu'un qui allait changer la vie du
petit tyrannosaure. Pour toujours.
Tapuscrit : http://ekladata.com/qkKcZlDoPR3IKzIMDeRM52yCOTk.pdf
Exploitation pédagogique :
http://www.les-coccinelles.fr/lienpage1/albums/amidupetittyrannosaure/litteraturejeunesseamipetittyra.html
J'ai vu un dinosaure
Auteurs : Jan Wahl, Chris Sheban
Editeur : Gallimard Jeunesse
L'imagination peut nous emmener à la rencontre d'êtres fascinants. N'est-ce pas un
brontosaure qui traverse la route devant la voiture? Et là, devant la station-service,
voici un stégosaure en chair et en os...
L'héroïne de cette histoire possède une imagination débordante qui l'entraîne loin
de la réalité à la rencontre d'êtres fabuleux qui la fascinent. Après une visite au Muséum d'Histoire
naturelle, elle voit des dinosaures partout : sur la route qui longe le parc, devant la station-service,
sur la chaise de sa chambre, des brontosaures, des stégosaures, des dimétrodons, des tricératops…
Avec un petit lexique pour mieux connaître les dinosaures et autres bêtes préhistoriques qui
peuplent ce livre.
Les piquants de Goz
Auteur : Martine Bourre
Editeur : Flammarion – Père Castor
Un petit stégosaure est né sans piquants. Ses parents inquiets décident de consulter
le grand iguanodon. Commence alors un long voyage rempli de rencontres! Il suffisait d'attendre le
cinquantième anniversaire pour que les piquants poussent...
58
Tapuscrit : http://ekladata.com/sG5-uDppl7nx3B2OGzmGvIhCgjE/Texte.pdf
Exploitation : http://delfynus.eklablog.com/les-dinosaures-les-piquants-de-goz-documentaire-a94596302
Dossier pédagogique
Dinodor
Auteurs : Marcus Pfister, Géraldine Elschner
Editeur : Nord-Sud
Collection : Coups De Coeur
D'où peut bien venir l'oeuf étincelant que Maman Maiasaure découvre un jour dans
son nid ? On dirait un grain de soleil tombé du ciel ! Il en sort bientôt un petit
dinosaure qui porte sur son dos une crête de lumière. On le nomme Dinodor. Lui et Maia, une
intrépide petite Maiasaure, deviennent inséparables. Ensemble, ils décident d'aller chasser le terrible
Cavernosaure de la grotte qui appartenait jadis aux Maiasaures.
Tyranno le terrible
Auteur : H. Wilhelm
Editeur : Ecole Des Loisirs
Tyranno le terrible est une vraie brute. Et sa victime préférée est Igor le petit
iguanodon. Igor et ses amis ont beau faire, les méchancetés de Tyranno redoublent
à l'égard du petit dinosaure.
Le voleur de dinosaures
Auteurs : Gérard Moncomble, Christophe Merlin
Editeur : Milan
Collection : Milan Poche Benjamin
Horreur ! On a volé le squelette du Velociraptor ! Mme Varan, la directrice du musée
fait aussitôt appel à Félix File-Filou. Le détective décide de monter la garde, de nuit,
au musée.
Le match des dinosaures
Auteurs : Blandine Aubin, Dankerleroux
Editeur : Milan
Collection : Milan Poche Benjamin
Albon l'iguanodon adore les noix de coco. Il vient justement d'en trouver une, bien
dodue, énorme ! Mais Pat le tricératops la veut aussi... Une seule solution pour
savoir qui la mangera : organiser le match des dinosaures.
Dis-nous, dino …
Auteurs : Didier Lévy, Anaïs Massini
Editeur : Nathan
Mona s'ennuie. Elle décide de monter au grenier. Là-haut, c'est sûr, elle trouvera
bien une idée pour s'amuser ! Mais une sacrée surprise l'attend: Mona tombe nez à
nez avec un diplodocus ! Que fait donc ce dinosaure caché dans son grenier?
59
Nous, on va à l'école en dinosaure !
Dossier pédagogique
Auteurs : Julia Liu, Bei Lynn
Editeur : Rue du Monde
Ecolosaure. Aller à l’école en voiture, c’est pratique mais ça pollue. Circuler, comme
les héros de ce livre décoiffant, sur le dos d’un énorme dinosaure vert, c’est plus écologique (et plus
rigolo !), mais ça peut provoquer de gros dégâts. Alors, que faire ?
Les dinosaures à la cantine
Auteurs : Kochka, Dominique Maes
Editeur : Belin
Collection : Les albums de Justine
Édouard entre en CP, il n'a pas envie de manger à la cantine. Mais il ignore encore
qu'il va y rencontrer un autre spécialiste de la période préhistorique…
Sur les traces des dinosaures
Auteur : Karine Chapuis, Laurence James, Cécile Gambini
Editeur : Tourbillon
Collection : Mondo Mino
Un nouveau thème passion pour la collection Mondomino : Les dinosaures.
Émotions garanties pour Max et Violette ! Aujourd’hui, papi Jo les emmène visiter
Dinosauria. Dans ce parc-musée, les dinosaures sont si bien reconstitués qu’on croirait presque qu’ils
sont vivants…
Quel trésor ce dinosaure !
Auteur : Béatrice Rouer
Editeur : Nathan Poche
Toute la classe va au Muséum d’Histoire naturelle. Olivier est très content : il adore
la Préhistoire ! Mais plus tard, à la cantine, il montre à Laetitia, un objet surprenant :
un bout d’os… qu’il a volé au musée sur la queue d’un dinosaure ! C’est la panique,
d’autant que la dame de la cantine débarrasse la table et l’os avec ! Heureusement, Olivier peut
compter sur son amoureuse : les deux enfants s’aventurent dans les cuisines de l’école et avouent le
vol aux dames de service qui les somment d’aller rendre l’os. Au musée, le conservateur, perturbé
par la disparition de la queue du dinosaure est soulagé et après avoir sermonné Olivier, lui propose
de revenir lui rendre visite pour l’assister dans ses travaux !
Dinos parano
Auteur : Pronto
Editeur : Actes Sud Junior
Collection : C’est toi le détective
60
Trois enquêtes palpitantes et drôles au cœur d’un parc aux dinosaures : le mécanisme permettant
d’animer la maquette grandeur nature du Letricocépatop a été saboté ; un œuf de dinosaure a été
volé ; et, alors qu’un tournage devait avoir lieu dans le parc, plusieurs reconstitutions ont été
saccagées ! Pour tous les détectives en herbe passionnés de ces grands animaux.
Dossier pédagogique
Un dinosaure de rêve
Auteur : Dennis Nolan
Editeur : Duculot
Nicolas trouve un Apatosaure dans son jardin et décide de le ramener chez lui.
Commence alors, pour Nicolas et son nouvel ami, un voyage ponctué de rencontres et d’aventures à
travers les âges pour atteindre la Jurassique.
Jinko le dinosaure
Auteurs : Stéphane FRATTINI, Frédéric Pillot
Editeur : Milan Jeunesse
La vie d’un iguanodon au Crétacé, entre les jeux avec ses frères, les
prédateurs, les éruptions volcaniques, et les rivalités dans le clan, le
tout sous le souffle protecteur d’un énorme dinosaure qui semble
veiller sur la destinée des créatures terrestres… Dans une véritable œuvre de fiction,
des informations documentaires très intéressantes sur l’existence et les
comportements des dinosaures.
Tapuscrit : http://ekladata.com/ZJhgnPlIHSGJeukq4Ldz4Xss04A.pdf
Questions : http://storage.canalblog.com/76/61/651303/77789988.pdf
Samaléou, celui qui touche le ciel / Sur les traces
des dinosaures
Auteurs : Bernard Nicolas, Muriel Nicolotti, Catherine Morel
Editeur : PEMF
Collection : Côté pile, côté face
Un récit d'un côté et un documentaire de l'autre. Raconte la vie d'un diplodocus dans son milieu et la
reconstitution d'un dinosaure à partir de fossiles.
Lulu et le brontosaure
Auteurs : Judith Viorst, Lane Smith
Editeur : Milan
Lulu obtient toujours ce qu'elle veut.
Même si pour cela elle doit hurler à en faire exploser les ampoules. Mais le jour où
elle demande (pardon elle exige) un brontosaure pour son anniversaire, ses parents
refusent tout net. Quoi, on ose lui dire "non"? Qu'à cela ne tienne, Lulu va se le
trouver elle-même, son brontosaure. A moins que ce ne soit t'inverse...
61
Rex et moi
Dossier pédagogique
Auteurs : François Roca, Frédéric Bernard
Editeur : Albin Michel Jeunesse
Le mystère des rencontres.
Normalement, un tyrannosaure qui a faim mange le premier petit dinosaure qui
croise son chemin. Sauf quand le petit dinosaure en question s’appelle Iggy Pick,
qu’il a de la repartie et qu’il est fort en blagues… Un album drôle et spectaculairement illustré, dans
un univers captivant.
La grotte des dinosaures , Tome 1 L'attaque du T-Rex
Auteur : Rex Stone
Editeur : Pocket Jeunesse
Théo et Quentin ont la même passion : les dinosaures. En découvrant dans une
grotte un passage secret, les deux amis accèdent à un mystérieux monde perdu... Làbas, ils croiseront le chemin de vrais dinosaures, mais surtout... d'un énorme
tyrannosaure !
Cabane Magique , Tome 1 Les dinosaures
Auteur : Mary Pope Osborne
Editeur : Bayard Jeunesse
Collection : Cabane Magique Les Carnets, numéro 1
Après une présentation générale de la Pangée, de l’ère secondaire ou Mésozoïque,
Tom et Léa nous parlent des fossiles et des « chasseurs de dinosaures », ces
paléontologues qui nous ont fourni de précieux renseignements sur ces animaux
disparus.
Puis nos deux héros dressent un panorama assez complet des espèces : les carnivores (le
Coelophysis, le Tyrannosaurus Rex…), les herbivores (le Tricératops, l’Ankylosaurus), les monstres des
mers et les créatures volantes (le Pteranodon…)…
Et enfin, Tom et Léa tentent de percer le mystère de la disparition des dinosaures et présentent les
différentes hypothèses des paléontologues : changement climatique, théorie de la météorite ou
éruption volcanique.
La croisade oubliée , 6 histoires de dinosaures
Editeur : Fleurus
Collection : Zazimut 9-11 Ans, numéro 38
Partir en croisade contre les Sarrasins et se trouver face à un Ptéranodon ; déterrer
un Diplodocus Longus alors que l'on cherche de l'or ; revivre, dans les yeux de l'Inuit
Tomek, le dernier souffle d'un Troodon ; éviter la destruction d'un site préhistorique
au nord de la Sibérie ; assister aux festins de " terribles lézards " ; écouter la
merveilleuse légende du gombessa, le poisson-fossile. Tout devient possible avec Z'azimut !
62
Histores de dinosaures
Dossier pédagogique
Auteur : Ray Bradbury
Editeur : Gallimard jeunesse
Fortement impressionné par la projection d'"Un monde perdu", adapté du roman de
Conan Doyle, et passionné dès son plus jeune âge par les dinosaures, Ray Bradbury
leur a dédié de fascinantes histoires.
Les voici pour la première fois regroupées dans un même volume, à la présentation élégante et
raffinée, illustrées par six artistes de grand talent, issus de la presse, du design du dessin d'animation,
de la bande dessinée.
Les quatre nouvelles et les deux poèmes qui composent ce recueil analysent les sentiments divers, de
la crainte à la fascination qu'exercent sur les humains ces créatures légendaires.
63