les intérieurs d`îlot

Commentaires

Transcription

les intérieurs d`îlot
LES INTÉRIEURS
D’ÎLOTS, DES
ESPACES VERTS
À VALORISER
EN VILLE
REGARD SUR LES CONSTRUCTIONS EN ZONES DE COUR ET JARDIN
Qu’est-ce qu’un
intérieur d’îlot ?
La qualité de vie en centre ancien est liée à
la qualité de ses espaces bâtis mais également de ses espaces non bâtis, qu’ils soient
publics (comme les rues, les places, les parcs)
ou privés (jardins ou ensemble de jardins).
Ces derniers sont caractéristiques des villes
européennes traditionnelles composées de
« pâtés de maisons » ou « îlots ». Les zones de
cours et jardins sont délimitées par les alignements de bâtisses : protégées à l’intérieur de
ces îlots, elles offrent une qualité de vie qu’il
est intéressant d’entretenir.
Vous souhaitez construire ou rénover une annexe ?
Les possibilités d’étendre les surfaces habitables
dans un tissu urbain traditionnel, mitoyen et construit
en front de voirie, sont très limitées. Soit on élève
le bâtiment en créant des étages supérieurs, soit
on érige des annexes à l’arrière du bâtiment existant. Sachez que le règlement limite la prolifération des annexes afin de préserver la qualité de vie
qu’offrent les zones de cours et jardins.
Quel est l’intérêt des
intérieurs d’îlots ?
Ces îlots engendrent trois types d’espaces
(voir schéma ci-dessus) : l’espace public
(rues, squares, boulevards…), l’espace bâti
(habitations, commerces, écoles, administrations…) et l’espace privé (cours et jardins)
protégé par les constructions.
En effet, les zones de cours et jardins protégés à l’intérieur des îlots offrent une qualité de vie très intéressante : en plein centre,
les habitants disposent de verdure et d’air et
sont bien abrités des bruits de la circulation
automobile.
Cette quiétude et ce plaisir de profiter de
la nature en contexte urbain permettent de
combiner le confort de la vie à la campagne
(verdure, calme) avec celui d’être en ville
(comme la proximité des commerces et des
écoles, par exemple).
Ces jardins ont aussi une valeur écologique
en tant que couloir pour la faune et la flore.
Vue aérienne d’un intérieur d’îlot
Les espaces ainsi dégagés par le resserrement des habitations, propre à la structure en îlots, offrent des lieux d’échanges
sociaux privilégiés, publics ou privés, propices aux conversations entre voisins sur les
seuils de porte ou d’une fenêtre à l’autre, ou
encore aux jeux d’enfants. Ils renforcent la
convivialité.
-
Ces intérieurs d’îlot sont souvent
progressivement aménagés en « extension »
de la zone bâtie, par la multiplication des
annexes et réduisent d’autant les espaces
de respiration déjà rares en milieu urbain.
-
-
En outre, ces îlots sont sécurisants : ils protègent naturellement du vol.
C’est pourquoi le règlement encourage
cette structure urbaine et comporte aussi
des prescriptions concernant les zones de
cours et jardins. Celles-ci visent à limiter le
nombre et l’étendue des annexes et à favoriser les aménagements paysagers.
En effet, les constructions nouvelles y sont
interdites et les destructions d’annexes
peuvent être assorties de conditions de plantation.
Les intérieurs d’îlot forment un habitat naturel très important
pour le développement de la faune et la flore locales.
Les intérieurs d’îlot sont un maillon essentiel dans la
réalisation de corridor écologique, en ville.
Les intérieurs d’îlot sont des espaces de détente familiaux.
Ce sont des espaces d’aération possible en ville.
Les espaces verts semi-privés (allées, sentiers ou impasses) sont autant de lieux de rencontres entre voisins.
LE RÈGLEMENT EN QUELQUES MOTS
L’article 397. Le périmètre de la zone de
cours et jardins des îlots bâtis sur leur pourtour est délimité par les plans des façades
arrières principales des immeubles existants,
ou, lorsque la profondeur des bâtiments
principaux excède 15 m, par des plans verticaux élevés parallèlement à ceux des façades
avant à une distance de 15 m de ceux-ci.
Cette simulation montre un îlot tel
qu’il pourrait idéalement se présenter
suivant l’application du règlement.
Brochure réalisée dans le cadre du
programme Interreg IVB, projet LivingGreen,
par Espace Environnement ASBL
(N. Rochet, A. Vanden Eynde, A.-C. Bioul,
J.-A. Pouleur, M. Skelton). Sauf mentions
contraires ©Espace Environnement D/2012/5940/4
La restauration des immeubles situés dans la
zone de cours et jardins est autorisée. En cas
de démolition de ces immeubles ou parties
d’immeubles, il pourra être imposé de garnir
de plantations l’emplacement ainsi dégagé.
Les constructions en sous-sol ne peuvent
s’étendre à une distance supérieure à 18 m
mesurée à partir des plans des façades avant.
À l’intérieur de la zone de cours et jardins,
aucune construction nouvelle ne peut
être édifiée.
AVEC LE SOUTIEN DE L’UNION EUROPÉENNE :
FONDS EUROPÉEN DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL

Documents pareils