Héros dans la crise du Bristol

Commentaires

Transcription

Héros dans la crise du Bristol
24
Dessert
28. Februar / 28 février 2013 | Nr. / No 9 | www.gastrojournal.ch
Serge Beslin, directeur de Villars Tourisme et de Villars-Gryon Promotion
MARKT / MARCHÉ
Héros dans la crise du Bristol
Gemüse / Légumes
Kabis rot
Chou rouge
kg 2,05
CCA
1,48
Kabis weiss
Chou blanc
kg 2,05
CCA
1,48
Karotten
Carottes
kg 1,45
CCA Aktion
0,72
Lauch grün
Poireau vert
kg 3,00
Lauch Stangen
Poireau, branches kg 4,20
CCA
3,48
Randen
Betteraves
kg 1,80
CCA
1,68
Randen past.
Betteraves past. kg 2,30
CCA Aktion
1,98
Rübe Herbst weiss
Navet
kg 2,30
Sellerie
Céleri
kg 2,10
Wirz
Chou blanc
kg 2,40
Spinat Blatt
Epinards, feuilles 500 g 3,60
Zwiebeln
Oignons
kg 1,20
CCA
1,18
François Othenin-Girard
Ori-
ricain. Serge s’adonne aussi
aux joies du parapente. Mais
tout au fond, quel est son rêve
le plus cher, celui qui lui
donne toute cette adrénaline?
«Travailler ensemble, main
dans la main avec les partenaires et les équipes, car les
équipes, c’est comme une famille», explique Serge Beslin
quand on le pousse sur sa philosophie de vie. «Je suis un
homme de terrain, je ne me
fais pas de film.» Presque ramusien.
ginaire de Caen, marié
et père de trois enfants.
Spécialisé en management sport et tourisme.
Il fait partie d’une «league»
très particulière parmi les responsables touristiques des
stations alpines. Ceux qui joignent le geste à la parole et
donnent l’exemple en pratiquant le sport à haut niveau.
Sept ans qu’il dit ce qu’il fait
en gardant les pieds sur terre,
dans un petit monde touristique vaudois qui a tendance à
partir en vrille plus d’une fois
par législature. A la tête de
Villars Tourisme, Serge Beslin
«
La suite? La fusion avec l’office du tourisme des Diablerets et la promotion des desti-
«
Il faut faire des
efforts dans les
infrastructures
Il pourrait être le
cousin de Sébastien
Epiney
pourrait être le cousin de Sébastien Epiney, son dynamique homologue à la barre
de Nendaz Tourisme, qu’il
connaît bien. Même attirance
pour la haute montagne,
même endurance dans l’action de long terme, même
sens du management dans la
construction des équipes,
même attachement au détail
pour tout ce qui touche à la
qualité des prestations.
Tous deux, Beslin comme Epiney, partagent une origine
française, semblent dotés
d’une capacité d’adaptation
millimétrée au cahier des
charges et au mental communautaire très particulier des
stations helvétique. Chez l’un
comme chez l’autre, on retrouve cette discipline personnelle inoxydable dans le
rapport à l’autre. Même
DR
»
Ses atouts en karaté: de l’expérience, une grande souplesse. Et une immense efficacité des jambes.
éthique du travail, dénuée de
«rêves» impossibles et insensés. Enfin, ces deux directeurs
quadragénaires manifestent
une immense reconnaissance
à ceux qui leur ont permis de
grandir dans cette branche
difficile.
La crise du Bristol a secoué
les esprits dans les Alpes vaudoises. Comment un mastodonte (12% des nuitées de la
station) peut couler à quelques
encablures des relâches? Ce
que l’on sait moins, c’est la
manière dont Serge Beslin a
pris sur lui, au moment où de
nombreux déserteurs auraient
abandonné leur bastion, de
courir d’un hôtel à l’autre
pour replacer les clients qui
avaient
renouvelé
leur
confiance en Villars. «On a fait
ce qu’il fallait, mais c’est une
immense déception», confie
celui qui a dirigé une résidence
hôtelière de 880 lits à Val Thorens (1995-1999). Ajoutant
«
Les tempêtes du
landernau vaudois
ne l’effraient pas
»
que la viabilité de l’établissement est bien réelle, qu’il s’est
agi d’un «problème de personne et de compétences».
Que quatre repreneurs sont
sur les rangs, dont un Français et un groupe genevois.
Les meilleurs capitaines montrent ce dont ils sont capables
quand la tempête fait rage,
non par beau temps. Les quarantièmes rugissants de la politique vaudoise, d’un Château
cantonal qui veut mettre de
l’ordre dans ses remontées
mécaniques et dans la promotion du tourisme de son coin
d’Alpes, cet ancien lieutenant,
chef de peloton de combat
dans les troupes alpines à
Gap, y aura survécu. Instructeur de karaté de haut niveau,
il a ouvert à Villars une école
pour transmettre l’esprit de ce
sport. Et, plus généralement,
celui des valeurs sportives, notamment à ses trois enfants.
Grand amateur de randonnée,
moniteur à l’école Suisse de
ski d’Arolla (1989 à 1994), il a
aussi pratiqué le football amé-
»
nations, il y travaille depuis
2010. Il a déjà fusionné quatre
sociétés de développement
(Arolla, Evolène, Les Haudères, La Sage) entre 2000 et
2005.
Mais au fond, qu’est-ce qui
manque à Villars? «Il faut
maintenant faire des efforts
sur les infrastructures, explique-t-il. Nous avons beaucoup travaillé l’attractivité
jusqu’ici. Une prise de
conscience se fait peu à peu.
Nous n’avons pas de centre
de congrès, le centre sportif a
vieilli. Il faut quelque chose
IN KÜRZE
Serge Beslin, früherer Skilehrer in Arolla und Hotelier (800
Betten) in Val Thorens, hat
vier Tourismusbüros vereint
zu Evolène Région. Seit 2005
leitet er Villars Tourisme und
Villars-Gryon Promotion –
und wird sicher einmal mit
Les Diablerets fusionieren.
TOURNANT
CHF + / –
Salate / Salades
Batavia
Batavia
St. 1,40
Chinakohl
Chou chinois
kg 2,10
Cicorino rot
Cicorino rouge
kg 3,70
Kresse
Cresson
kg 10,00
Nüsslisalat
Doucette
kg 24,00
Radieschen
Radis
Bd. 1,00
+0%
+0%
+0%
+0%
+0%
+0%
+0%
+0%
+0%
+0%
+0%
+0%
+0%
+0%
+9%
+0%
+0%
+0%
Gemüse/Salat: Nationale Richtpreise franko
Grossverteiler, Quelle/Source: Bulletin SGA
Légumes/salades: prix indicatifs nationaux
franco grands distributeurs
Obst / Fruits
Äpfel Braeburn
Pommes Braeburn
CCA
Äpfel Gala
Pommes Gala
CCA
Äpfel Golden
Pommes Golden
CCA
Birnen
Poires
CCA
Kiwi
Kiwi
CCA
kg 3,20 +0%
2,98
kg 3,20 +0%
3,08
kg 3,00 +0%
2,98
kg 3,20 +0%
3,20
kg 4,00 +0%
2,88
Tafelobst: Schweizerischer Obstverband
Fruits de table: Fruit-Union Suisse
Pierre Meyer
Pierre Meyer verantwortet seit
Kurzem die Küche des Restaurants Opera im Zürcher Hotel
Ambassador. Der in Deutsch-
land Aufgewachsene möchte
sich durch Fischspezialitäten
und regionale Schweizer Köstlichkeiten auszeichnen. Geprägt hätten Meyer das Gourmet-Restaurant Victorian in
Düsseldorf und das Restaurant
des Excelsior Hotels Ernst in
Köln, den letzten Zwischenhalt
machte er im Golfhotel Saanenmöser in Gstaad.
Marlies Papis-Weber hat im
Ochsen in Wila ihr Dorfbeizli er-
Anja Ullmann
öffnet. Um das bestehende
Restaurant-Angebot zu ergänzen, öffnet sie ihr Restaurant
erst nachmittags. Die Lokalpresse ist überzeugt, dass es für
das Restaurant die letzte Chance ist, ansonsten werde der
Besitzer das Lokal vermutlich in
eine Wohnung umbauen.
Anja Ullmann bringt ihre 15jährige Erfahrung in der internationalen Hotellerie künftig
als Director of Sales und Marketing im Hotel Schweizerhof
in Bern ein. Ihr Wissen hat sich
die Hotel- und Tourismusfachfrau durch verschiedene Aus-
Alex Mayco
ck
und Weiterbildungen angeeignet. Zuletzt bekleidete Ullmann
die gleiche Funktion bei der SV
Group, wo sie verschiedene
Marken aufgebaut hat.
Alex Maycock leitet seit Ende
letzten Jahres den AusserHaus-Konsum bei Coca-Cola
HBC Schweiz und ist verant-
wortlich für Gastronomie, Getränkegrossisten, Hotellerie
und Personalrestaurants. Derweil ist Jürg Burkhalter neuer
Leiter Detailhandel und Convenience. Die beiden Herren folgen auf Barbara Tönz, die nach
Österreich wechselt.
Thibaut Ruggeri
Thibaut Ruggeri rend hommage à l’école ménagère neuchâteloise. Jacques Girard,
dans «L’Express» explore le
passé du jeune chef qui vient
de gagner le Bocuse d’Or. Il a
passé une partie de sa jeunesse, entre 1993 et 1999, sur
le Littoral neuchâtelois. Ce que
l’intéressé confirme volontiers.
«Ma passion pour la cuisine est
née dans mon collège de Colombier (réd: Cescole) lors des
cours de cuisine de l’école ménagère.» Pépinière de talent...
Carlo Crisci passe sous la loupe
d’Alain Giroud dans «La Julie».
Michel Guérard
«Il cultive une vision déformée
de son art culinaire en dissociant le travail en cuisine du résultat final. Seule la joie de la
dégustation est importante.»
Puis passe au crible les plats
servis au Cerf, dans le VieuxCossonay, et s’étonne de potau-feu de mœlle aux endives.
Fleisch / Viande (kg)
Kalbfleisch zum Schnetzeln
Veau, à émincer
kg 27,50
Kalbs-Filet
Veau, filet
kg 64,35
Rinds-Entrecôtes, Inland
Bœuf, entrecôte, pays kg 40,35
Rinds-Voressen
Bœuf, ragoût
kg 18,25
Rinds-Entrecôtes
Bœuf, entrecôte
kg 42,30
Michel Guérard a confié à Véronique Zbinden («Le Temps»)
qu’il ouvrait un institut de cuisine de santé. «Ce sera une espèce de master pour cuisinier.»
Il espère passer un accord avec
l’Institut Bocuse et être aidé
par certains industriels.
Preise Cash + Carry Angehrn gelten
bis und mit Samstag.
Prix de Cash + Carry Angehrn
valables jusqu’à samedi compris.

Documents pareils