livre - Free

Commentaires

Transcription

livre - Free
Les dessins de ce livre, dont vous
avez un spécimen ci-dessous, sont
de Gérard de Junnemann
En fait, je n’ai pas de chat !
Mais bon... j’aime bien son regard,
on voit tout de suite qui bosse !
Seconde édition
© Édition la Boosterie - 2002 - Paris - ISBN 2-9517406-0-3
Diffusion par Géodif/Eyrolles - Tél : 01 44 41 11 49 - Fax : 01 44 41 11 44
MON MAC PARFAIT - Le guide
MON MAC PARFAIT
Eric Chacra
Editions de la Boosterie
www.monmacparfait.com
Le guide - MON MAC PARFAIT
le guide
MON MAC PARFAIT - Le guide
Sommaire
Sommaire
* signifie que ce chapitre ou cette section est valable pour Mac OS X
0
1
2
3
Introduction
Utilisation du livre
........................................................................3
Les notions et les termes importants
............................................................5
1.1
CPU – Processeur *
..........................................................................6
1.2
Configuration – Mac - Unité centrale - Périphériques * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
1.3
Bureau – Finder
.............................................................................8
1.4
Système – Mac OS – Quelle version ?
.............................................................9
1.5
Mémoires – RAM, disque dur, virtuelle * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
1.6
Reconstruire le bureau
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
1.7
Les différents ports (connecteurs) ou interfaces de communication * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
1.8
PCI – AGP * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
1.9
Programme interne - Firmware * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
1.10 Driver – Pilote – Initialisation et formatage - Partitions * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
1.11 Le Dossier Système et ses composantes
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
1.12 Gérer les extensions
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
1.13 La PRAM
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
1.14 Les alias
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
1.15 Divers : Mises à jour – Versions - PowerPC - Raccourcis clavier…
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
1.16 PostScript – Polices de caractère – TrueType * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
Information et planification de mise à jour de votre configuration
2.1
Description de votre configuration *
.........................
2.2
Vue d’ensemble – Caractéristiques matérielles *
................
2.3
Planification de mise à jour de votre configuration
..............
2.4
Modification interne matérielle du Mac * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
35
37
38
41
44
La base – l’installation du système
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
3.1
Quel type d’installation ?
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
3.2
Éléments importants pour l’installation
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
3.3
Grandes lignes de la procédure d’installation
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
3.4
Procédure d’installation détaillée
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
Phase initiale
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
Phase 1 - Contrôle des connexions
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
Phase 2 - Vérification de la compatibilité de vos disques durs
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
Phase 3 - Sauvegarde des données
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
Phase 4 - iMac 1re génération et PowerMac G3 blanc & bleu
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57
Phase 5 - Dépoussiérage intérieur et initialisation de la carte mère du Mac
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57
Phase 6 - On commence...
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57
Phase 7 - Restauration ou installation du système
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58
Phase 8 - Mise à jour du système Mac OS
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
Phase 9 - Mise à jour de programmes internes Apple et de composantes Mac OS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
Phase 9 bis - Affectations d’une couleur pour les icônes sensibles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
Phase 10 - Installation des logiciels
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
Phase 11 - Installation des utilitaires
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
Phase 12 - Installation des pilotes (drivers) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
Phase 13 - Mise à jour de programmes internes
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
Phase 14 - Paramétrage du système et des logiciels
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
Phase 15 - Sauvegarde
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76
Phase 16 - Restauration des données
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76
Le guide - MON MAC PARFAIT
I
Sommaire
4
5
La sauvegarde
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79
4.1
Les différentes solutions de sauvegarde matérielles *
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81
4.2
Sauvegarder
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .85
Les logiciels de sauvegarde *
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
Quoi, quand et comment sauvegarder . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86
Les conseils
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
Les conseils les plus importants
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .90
5.1
Paramétrage du système et des logiciels – Installation du Mac
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
1. Fragmentation de la RAM
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
2. Mac OS 9 – Fichiers temporaires
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .91
3. Disque dur plein
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .92
4. Polices de caractère
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .92
5. QuarkXpress – XTensions
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93
6 Multi-utilisateurs
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93
7. Système épuré
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93
8. Extensions particulières à désactiver
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93
9. Moquettes * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93
10. Portables – Économie d'énergie
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .94
11. Mémoire virtuelle
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
12. Netscape – Compatibilité
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
13. Profil – Préférences de NetScape
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
14. Alias de disque dur
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
15. USB – Alimentation et vitesse * . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
16. Environnement – Câbles * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
17. Chaleur *
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
18. TCP/IP – Manuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
19. SCSI – Gestionnaires multiples
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
20. Indexation automatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
21. Cartes d'enregistrement * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
22. Étalonnage des couleurs de l’écran . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
23. Touches de fonctions
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
24. Installation des logiciels Adobe
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
25. Photoshop
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
26. QuarkXPress
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98
27. Toast
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98
28. Impression et imprimantes
. . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98
29. Applications et alias
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
30. Encodages texte
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
31. SuitCase 9
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
32. Orages *
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
5.2
II
Autres conseils et informations
.........
33. Manipulations à faire régulièrement
.......
34. Règles SCSI-USB-FW-IDE * . . . . . . . . . . . . ..
35. Dossier d’information de votre configuration * .
36. RAM installée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
37. Mémoire allouée
....................
38. Mauvaises versions
.................
39. Travail après plantage . . . . . . . . . . . . . . . . .
40. Échange de périphériques * . . . . . . . . . . . . . .
41. Mise à jour système . . . . . . . . . . . . . . . . . .
42. Initialisation des supports
..............
43. Alimentation de l'écran * . . . . . . . . . . . . . . . . .
44. Nombre de fichiers ouverts . . . . . . . . . . . . . .
45. Outil disque dur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
46. Copie de dossier système . . . . . . . . . . . . . .
47. Redémarrage du Mac . . . . . . . . . . . . . . . . .
48. Testeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
49. CD-Rom système inadapté . . . . . . . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
MON MAC PARFAIT - Le guide
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
100
100
100
100
100
100
101
101
101
101
101
102
102
102
102
102
103
103
Sommaire
50. Documents mal placés . . . . . . . . . . . . . . . . . .
51. Copie de logiciels *. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
52. Gestionnaire d'extensions . . . . . . . . . . . . . . .
53. Travail sur support amovible *. . . . . . . . . . . . . .
54. Travail en réseau à partir d'un autre poste * . . . .
55. Doublons
..........................
56. Réseau adapté et câblage * . . . . . . . . . . . . . .
57. Économie de batterie de Mac portable . . . . . .
58. Disque CD-Rom – Stylo pointe dure *
......
59. HFS étendu
........................
60. SCSI sur Power Mac G3 blanc et bleu . . . . . .
61. Échanges entre PC et Mac . . . . . . . . . . . . . ..
62. Mise en veille du Mac
.................
63. Départ à zéro
.....................
64. Ports ADB et série
....................
6
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.........................
.........................
.........................
.........................
.........................
.........................
.........................
.........................
.........................
.........................
.........................
.........................
.........................
.........................
.........................
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
103
103
104
104
104
104
105
105
105
105
105
106
106
106
106
5.3
MAC OS X - Migration et installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
5.4
Astuces – Informations
................
Zip/Jaz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Impression par IP . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Partage de fichiers TCP/IP – Sur Internet ou en local
Éjection de disque amovible . . . . . . . . . . . . . . . .
QuarkXPress
..........................
Souris * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Toast
...............................
QuickTime
..........................
Images du Web * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Second disque dur sur G3 bleu et blanc SCSI * . .
Résolution de scan
.....................
Communication – Internet et fax
...........
Impression et imprimantes
................
Vieilles imprimantes et nouveaux Mac . . . . . . . . . . .
Police euro
..........................
CD-Rom PC-Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Accroître les performances de sa machine * . . . . . .
Compatibilité des documents . . . . . . . . . . . . . . . .
Mise à jour automatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Lecture de DVD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Extinction du Mac – Clavier Apple Pro
.........
Restauration du système ou des applications . . . .
Polices de caractère – Encore et encore… . . . . . .
Présentations animées sur PowerBook . . . . . . . . .
Captures d’écrans et fenêtres . . . . . . . . . . . . . . . .
.....
.....
.....
...
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.....
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
110
110
110
110
111
111
111
111
112
112
112
112
112
113
114
114
115
115
115
115
116
116
116
116
117
117
Les manipulations courantes de dépannage
....................................................
6.1.
Initialiser la PRAM
............................. ...........................................
6.2.
Désactiver les extensions
........................ ...........................................
6.3.
Localisation du dossier système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6.4.
Initialiser les préférences
.......................... ...........................................
6.5.
Démarrer sur un CD-Rom ou disque Système * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6.6.
Vérifier/réparer un disque dur - Le défragmenter
......... ...........................................
6.7.
Débrancher les câbles non essentiels * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6.8.
Allouer de la mémoire à un logiciel
................... ...........................................
6.9.
Dépoussiérer et réinitialiser le Mac (hors portables) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6.10. Contrôler la chaîne SCSI et ses éléments * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6.11. Contrôler la chaîne USB et ses éléments * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6.12. Contrôler la chaîne Firewire et ses éléments * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6.13. Contrôler les versions et les conflits - Gérer les éléments - Extensions du système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6.14. Forcer l’application à quitter . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6.15. Valider le dossier système
...................................................................
119
120
124
125
126
130
132
134
135
136
137
138
139
140
143
144
Le guide - MON MAC PARFAIT
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
III
Sommaire
6.16.
6.17.
6.18.
6.19.
6.20.
6.21.
6.22.
6.23.
6.24.
6.25.
6.26.
6.27.
6.28.
6.29.
6.30.
7
IV
Remplacer les fichiers Système
...............................................................
Réinstaller les ressources d’impression . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Effectuer le réglage des imprimantes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Contrôler le réseau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Forcer le redémarrage du Mac . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Forcer l'extinction du Mac . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Contrôler les polices et leur gestion
..........................................................
Contrôler et mettre à jour le pilote d’un disque dur - Initialiser un disque dur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Mettre à jour le programme interne d’un matériel * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Vérifier le paramétrage du partage de fichier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Supprimer les fichiers inutiles
...............................................................
Accéder à la carte mère de son Mac - L’initialiser * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Contrôler la mémoire de type RAM et cache et les autres composantes électroniques du Mac
..................
Créer une sauvegarde Système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Reconstruire le bureau
....................................................................
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
145
147
149
151
155
156
157
158
163
164
166
167
172
174
178
Les problèmes les plus fréquents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 181
En premier ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182
Tous types de problème – Considérations d’ordre général - Liste n°2, Liste n°3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182
7.2
Problèmes de démarrage du Mac
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185
Mac OS 9.2.1 - Le Mac démarre avec un affichage de texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185
Le Mac reste éteint lorsque vous appuyez sur le bouton de démarrage
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185
Le Mac n'émet pas le son habituel de démarrage.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186
Le Mac s’éteint de façon intermittente ou inopinée
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186
Le Mac démarre, mais rien ne s'affiche à l'écran.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
Le Mac se bloque peu après le son de démarrage avec un écran gris et le pointeur de la souris figée ou non . . . . . . . . . 188
Le Mac affiche un point d'interrogation clignotant au démarrage.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189
Le Mac affiche un message d’erreur concernant le test de la mémoire
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190
Le Mac plante durant la phase de démarrage, même en désactivant les Extensions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190
L’écran du Mac devient d’un coup noir ou illisible pendant la phase de démarrage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190
Le Mac plante pendant la phase de démarrage. Un message d’erreur ou une bombe intervient. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 191
Le Mac s'arrête juste avant d'afficher le bureau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 191
Le Mac plante peu de temps après que le bureau ait été presque entièrement ou complètement affiché . . . . . . . . . . . . . 192
Le clavier ou la souris ne fonctionne pas.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192
Impossible d'activer le partage de fichiers.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . 192
Message de problème de connexion, d'utilisation d'un port de communication (Ethernet, Imprimante…). . . . . . . . . . . . . . . 193
Problème de chargement d’une extension de QuickTime - Gestionnaire audio ou Sound Manager . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193
Le Finder a quitté inopinément à la fin du démarrage du Mac. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193
Une fenêtre vous demande d'insérer un disque quelconque. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193
Une fenêtre de connexion à un serveur ou à un Mac distant est affichée.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194
Table de système de fichiers incorrecte
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194
7.3
Problèmes après le démarrage - En dehors de l’utilisation de logiciels en particulier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195
Dossier sans nom dans la poubelle “The Thing” . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195
Le Mac plante aléatoirement – dans n'importe quel logiciel et même dans le Finder
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195
Le Mac plante aléatoirement avec la souris figée (dans n'importe quel logiciel ou même dans le Finder). . . . . . . . . . . . . . . 196
De la place a disparu sur mon disque dur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 196
Vous avez supprimé un ou des fichiers par erreur
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197
Vous n’arrivez pas à vider la corbeille ou à mettre un élément à la corbeille
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197
Le son ne fonctionne plus sur le Mac
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197
Le Mac redémarre systématiquement après s'être à peine éteint.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198
Le Mac refuse de redémarrer ou, plante quand je veux l’éteindre.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198
Le Mac est anormalement lent (à l’utilisation d’une manière générale – dans n’importe quelle application) . . . . . . . . . . . . . . 198
Impossible d’ouvrir un document ou le Mac ne trouve pas la bonne application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199
Je n’arrive pas à changer le nom de mon disque dur
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199
Mon imprimante EPSON jet d’encre couleur avec connexion USB n’est plus reconnue
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199
Problème en faisant une mise à jour de logiciel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200
Trop de fichiers ouverts ou pas assez de mémoire
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200
MON MAC PARFAIT - Le guide
Sommaire
7.4
Virus
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201
7.5
Problèmes à l’utilisation de périphériques
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202
Périphériques USB et Firewire - considération d’ordre général . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202
Périphériques de stockage
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202
Le Mac vous demande d’initialiser le disque - récupérer des données d’un disque endommagé. . . . . . . . . . . . . 202
Le périphérique ne monte pas ou n’est pas reconnu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202
Cas des lecteurs ou graveurs de CD-ROM/DVD . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203
Périphériques de stockage IDE et SCSI - Disques durs, Zip, Jaz... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204
Fonctionnement aléatoire d’un périphérique externe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205
Problème à l’utilisation d’une cartouche ou une disquette . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205
La copie avec le lecteur Zip commence et s'arrête en cours de copie et vous avez toujours la main. . . . . . . . . . . . . . . . . . 205
7.6
Problèmes à l'impression . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206
Cas général . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206
L’imprimante ne sort rien – La phase d’impression s’est déroulée correctement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 207
Quand vous allez dans le sélecteur, il n’est pas possible de sélectionner le pilote de votre imprimante. . . . . . . . . . . . . . . . 207
Tous les formats de papier que permet l'imprimante ne sont pas disponibles.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 207
L'imprimante est introuvable dans le sélecteur.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 207
L'impression ne passe pas – L'icône de l'imprimante sur le bureau a une main rouge. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 208
Certaines polices ne correspondent pas. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 208
À l'impression, le Mac vous indique qu'il ne trouve plus MathLib ou LibMotoSh. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 208
À l'impression, le Mac vous indique que les services d'impression ne sont pas disponibles
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 208
Problèmes avec StylusRip (pour les imprimantes Epson). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 208
L'imprimante sort des caractères “hiéroglyphes”.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209
Un message d’erreur apparaît lorsque je lance l’impression dans un logiciel en particulier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209
7.7
Problèmes d'affichage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Certaines polices ne sont pas lissées. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
L'affichage des polices est parfois incohérent. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
L'affichage est moins rapide que d’habitude, même après avoir redémarré le Mac.
...........................
Certaines fenêtres de dialogue ou certaines fonctions graphiques de logiciel sont affichées incorrectement. . . . . . . . . . . .
Tout est anormalement gros à l'écran.
...........................................................
Tout est trop petit à l'écran. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Les couleurs des images ne semblent pas aussi bonnes que d'habitude. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
J'ai de grandes zones noires autour de la zone affichée et le bord du tube de l'écran. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
J'ai deux fines lignes horizontales à l'écran. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
L'affichage est net à certains endroits de l'écran, mais flou à d'autres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
L'affichage est déformé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
L'affichage est trouble, floue. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
L'affichage se remet en noir et blanc à chaque fois que j'allume le Mac. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
L'image tremble. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Je n'ai pas accès à toutes les résolutions d'écran dans le tableau de bord Moniteurs (et Son). . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
L’affichage ressemble à “Canal + en version non décodée”, rien n’est lisible. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
210
210
210
210
211
211
211
211
211
212
212
212
212
212
212
213
213
7.8
Problèmes à l'utilisation du réseau
.........................................................
Impossible de se connecter à un autre poste. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Le Mac indique qu'il est impossible d'utiliser la connexion Ethernet. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Le Mac ne voit pas le réseau Ethernet – Ni poste ni imprimante dans le sélecteur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Votre Mac nouvelle génération a “du mal” à voir les autres Mac ou imprimantes sur le réseau Ethernet. . . . . . . . . . . . . . .
Il n’est pas possible d’activer AppleTalk
..........................................................
.
.
.
.
.
.
214
214
215
215
215
216
7.9
Problèmes à l'utilisation d'applications
Problème avec un Logiciel en particulier
.
Logiciels Microsoft . . . . . . . . . . . . . . . . .
Logiciels Adobe . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
QuarkXPress . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
.
.
.
.
.
217
218
218
219
219
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Disque dur saturé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221
Le guide - MON MAC PARFAIT
V
Sommaire
8
9
VI
Les principales règles de connexion des interfaces SCSI, IDE, USB et Firewire *
Règle générale concernant les unités de stockage externes
8.1
Règles de connexion SCSI - 1e partie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
8.2
Règles de connexion SCSI - 2e partie – Plus technique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Terminaisons SCSI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Les normes SCSI
.............................................
Ultra2/160/320 SCSI – ATTENTION ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
8.3
Règles de connexion ATA-IDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
8.4
Règles de connexion Firewire
..........................................
8.5
Règles de connexion USB
............................................
Internet
.........................................................
Différents modes de connexion à Internet * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
9.1
Informations nécessaires pour paramétrer son Mac et exploiter Internet * . . . . . . . .
9.2
Éléments d’installation
..........................................
9.3
Configurer une connexion Internet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Connexion directe par modem RTC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Connexion directe à Numéris
................................
Connexion directe à ADSL
..................................
Connexion directe à l’aide d’un modem câble . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Connexion via Airport . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Connexion via le réseau Ethernet
.............................
9.4
Configurer la gestion du courrier électronique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Configuration générale
.....................................
Configuration manuelle de logiciels
............................
9.5
Problèmes
..................................................
Problème pour établir ou pour maintenir la connexion . . . . . . . . . . . . . . . .
Problème de réception et d’envoi de courrier
.....................
9.6
Préférences – Fichiers et dossiers utiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
OutLook Express 4.x, OutLook Express 5.0x, Entourage, NetScape, Eudora
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
223
226
227
228
229
231
234
236
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 239
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 240
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 242
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 243
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 244
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 244
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 246
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 247
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 248
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 248
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 248
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 250
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 250
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 251
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 252
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 252
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 255
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 257
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 257
A
Annexe I - Informations sur les logiciels : versions, mises à jour, version à éviter
B
Annexe II - Quelques utilitaires freeware ou shareware qui rendent bien service
C
Annexe III - Coordonnées des éditeurs et constructeurs
D
Annexe IV - Bibliographie
E
Annexe V - SUPPLÉMENT - Dossier de description . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 275
*
*
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 259
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 263
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 267
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 273
MON MAC PARFAIT - Le guide
Introduction
Introduction
Mon Mac parfait
Le but de ce livre est d’apporter à l’utilisateur de Macintosh la possibilité d’établir un environnement de travail fiable et optimum, de diagnostiquer et réparer
le plus rapidement la grande majorité des problèmes, tout cela le plus simplement possible.
Ce livre s’adresse principalement aux utilisateurs de Macintosh ayant déjà
quelques notions de base (savoir ce qu’est un dossier, une icône, etc.). Il est particulièrement indiqué à ceux qui font un usage professionnel de leur Mac. Il
peut également rendre service à tous ceux ayant à dépanner régulièrement des
machines Apple.
Ce livre n’étant pas un guide d’utilisation du Mac, je renvoie les débutants à la
bibliographie pour des ouvrages plus adaptés.
Ce livre traite des différentes versions 8 et 9 de Mac OS. Mac OS 9.2.2 étant la
dernière mouture du système “classique” Apple à la conception du livre. Il est
possible que d’autres sous-versions “correctives” de Mac OS 9 sortent plus tard.
Le livre aborde aussi le passage à Mac OS X au chapitre 5.
Avec l'arrivée de Mac OS X, on pourrait poser la question : pourquoi traiter des
vieux systèmes comme la version 8.1 ? D’une part, certaines configurations matérielles ne sont pas adaptées à Mac OS 9 ; d’autre part, les préoccupations
majeures des industriels sont avant tout la fiabilité à l’utilisation et la sécurité
des données. Parfois, il vaut mieux un ordinateur un peu moins rapide sur certaines opérations mais très fiable, qu’un autre plus rapide mais moins fiable. Par
exemple, en production on évite d’installer la dernière version du système Mac
OS qui vient de sortir car on n'a pas de recul sur les éventuels problèmes pouvant survenir. Les impératifs liés à un Mac utilisé en production sont la fiabilité à
l’utilisation, la sécurité des données et la rapidité. Ces impératifs ne sont pas les
mêmes qu’un Mac utilisé pour les loisirs où l'on peut presque tout se permettre.
Indépendamment des considérations matérielles, l’installation et le paramétrage
logiciel sont la base pour un travail optimum et sûr. Ils sont vitaux, et les
détails, essentiels. Depuis la venue des systèmes Mac OS 8 et supérieurs, le Mac
est devenu plus stable que jamais à condition de bien suivre certains conseils
(➥ chapitres 3, 5 et 9). Bien installée et configurée, une configuration Mac correcte ne plante que très rarement ! Donc, si vous songez à passer à Mac OS X
uniquement parce que votre Mac plante souvent, vous pouvez éventuellement
reconsidérer la question. De plus, la question de la sauvegarde des données se
pose également sous Mac OS X. Aucune machine sous quelque système qu’elle
soit installée n’est à l’abri d’un “crash” entraînant une perte des données.
Donc, tout ceci permet de choisir en connaissance de cause tel ou tel système en
fonction de l’utilisation que l’on a de son Mac et de ses impératifs.
En fait, une partie du livre est quelque peu orientée vers les arts graphiques,
domaine de prédilection du Macintosh. Il sera surtout fait allusion aux possesLe guide - MON MAC PARFAIT
1
Introduction
seurs de PowerMac équipés du système Mac OS 8 et supérieur. Les autres
domaines, tels que le son, le développement, les jeux et bien d’autres, peuvent
toutefois bénéficier de l’aspect généraliste des chapitres importants, comme
l’installation, les problèmes ou les conseils.
Ce livre a été écrit suite aux constatations tirées de nombreuses interventions
techniques, au rapport avec les utilisateurs et les responsables et aux attentes de
ceux-ci. Certaines informations sont issues de forums de discussion et d’information données par les éditeurs de logiciels et les fabricants de matériels.
Les principales constatations sont :
•
La plupart des utilisateurs, même virtuoses dans le maniement de leurs
logiciels, peuvent être perdus lors de problèmes parfois anodins.
•
Le Mac reste du point de vue technique en dehors des préoccupations de
la majorité des utilisateurs – “Je n’y connais rien, je ne comprends rien,
ce n’est pas mon travail !” – et ceux-ci n’ont pas complètement tort.
•
Les mêmes problèmes reviennent régulièrement.
•
Les mêmes erreurs sont souvent répétées.
•
Dans la majorité des cas, peu de choses sont nécessaires à savoir et à
faire pour se sortir d’embarras.
•
Une bonne installation et quelques mesures de précaution permettent
souvent de réduire grandement les problèmes.
•
Les sauvegardes de données sont rarement effectuées.
•
Beaucoup d'utilisateurs aimeraient une aide simple et concise, sous
forme d'un livre notamment (pas si facile !).
Même si les utilisateurs n’ont pas forcément une connaissance aussi vaste que
des techniciens sur matériel Apple – cela n’est ni leur travail ni leur volonté –, il
est toutefois nécessaire d’avoir à l’esprit quelques notions de base et de prendre
quelques précautions (je le répéterai souvent), ne serait-ce que pour éviter de
perdre des heures, voire des mois de travail. C’est l’objet du chapitre 1.
Le livre est pensé pour être un outil de renseignements aisément consultable. Ceci
explique son format et le fait qu’il ne soit pas un “pavé” !
Certaines personnes constateront des oublis, des manques ou des erreurs car le
livre contient énormément d’informations et les détails sont très nombreux.
Malgré les nombreuses relectures, certaines choses m’auront échappé (ainsi
qu’aux correcteurs). Je prie les perfectionnistes de bien vouloir m’en excuser.
L’auteur de ce livre n’est lié à aucun constructeur ni éditeur de logiciel.
S’il s’avère que des prises de position peuvent être constatées quant à l’utilisation d’un logiciel plutôt qu’un autre, celles-ci ne sont le fruit que de l’expérience directe de professionnels du service après-vente, des responsables de parcs,
des utilisateurs et des informations données par les éditeurs. La version X d’un
logiciel peut être moins bonne qu’un autre programme du même type à un
instant T et meilleure lors d’une mise à jour suivante.
2
MON MAC PARFAIT - Le guide
Introduction
Utilisation du livre
• Pour une bonne compréhension du livre, il est
essentiel pour les utilisateurs non experts de lire le
premier chapitre consacré aux notions importantes.
• Par convention, (➥ 6.8) signifie : référez-vous au chapitre 6, section 8.
• La portion “http://” des adresses de pages de sites Internet n’est
pas systèmatiquement indiquée. Par exemple, www.apple.fr correspond à http://www.apple.fr.
• Il n’y a pas d’index. Pour trouver une information, référez-vous au
sommaire qui est, j’espère, assez précis.
• IMPORTANT ! Le supplément correspondant au dossier de description et de mise à jour de sa configuration est à la fin du livre à
l’annexe V.
Le souci majeur de ce livre a été d’apporter la meilleure information
possible dans le langage le plus clair. Encore une fois, si des erreurs
sont constatées dans le livre (et il y en a sûrement !), veuillez m’en
excusez.
Eric Chacra
Un p’tit souhait, Mesdames et Messieurs
J’ai passé un certain nombre d’heures à écrire ce document et,
en plus du souhait qu’il vous rende service (j’espère !), je ne vous
cache pas que si j’en retirais un petit pécule, cela me mettrait du
baume au cœur (moi aussi, j’ai envie d’avoir mon petit jardin avec
le Mac connecté sans fil à Internet et le Pastis à côté !). À titre
d’information, il m’a été dit que la moyenne de vente de livres tout
types confondus est d’environ 5 000 exemplaires en France, je ne
vous dis pas combien c’est pour un ouvrage technique !
Soustrayez au prix du livre, les coûts d’impression, de diffusion…
Il ne reste pas forcément un montant astronomique !
Donc, merci de ne pas faire de photocopies ou
copies tout court
(à l’exception des annexes que vous pouvez photocopier)
Le guide - MON MAC PARFAIT
3
Les informations présentées dans ce livre ne sont fournies qu'à titre indicatif.
CES INFORMATIONS SONT FOURNIES « EN L’ÉTAT », SANS GARANTIE D’AUCUNE SORTE. LES RISQUES RÉSULTANT DE L’UTILISATION DE CES INFORMATIONS DEMEURENT LA RESPONSABILITÉ DU LECTEUR. L’AUTEUR NE POURRA ÊTRE NULLEMENT
TENU RESPONSABLE DES DOMMAGES SPÉCIAUX, ACCESSOIRES, INDIRECTS OU DES DOMMAGES-INTÉRÊTS EXEMPLAIRES
DE QUELQUE SORTE QUE CE SOIT (Y COMPRIS LES PERTES DE PROFITS OU D'INFORMATIONS), QUEL QUE SOIT LE FONDEMENT OU LA NATURE DE L'ACTION INTENTÉE, CONSÉCUTIFS À L’UTILISATION OU AUX INFORMATIONS CONTENUES SUR CE
LIVRE, CETTE UTILISATION, QUEL QUE SOIT LE FONDEMENT OU LA NATURE DE L'ACTION INTENTÉE, QUAND BIEN MÊME
L’AUTEUR AURAIT ÉTÉ TENU INFORMÉ DE TELS DOMMAGES.
Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées et sont la propriété de leurs éditeurs et constructeurs respectifs. Nous
vous rappelons les termes de l’article 47 de la loi du 3 juillet 1985 :
“Toute reproduction autre que l’établissement d’une copie de sauvegarde par l’utilisateur, ainsi que toute utilisation d’un logiciel non expressément
autorisée par l’auteur ou ses ayants droit, est passible des sanctions prévues par la loi”.
Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite
selon le Code de la propriété intellectuelle (art. L. 122-4) et constitue une contrefaçon réprimée par le Code pénal. - Seules sont autorisées
(Art. L 122-5) les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, ainsi que
les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, pédagogique ou d’information de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, sous
réserve, toutefois, du respect des dispositions des articles L. 122-10 à L. 122-12 du même Code, relatives à la reproduction par reprographie.”
4
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
NOTIONS
IMPORTANTES
1
L’industrie de l’informatique emploie une pléthore de termes techniques,
souvent incompréhensibles par la plupart des gens. Toutefois, quelques notions
sont importantes à connaître car elles font partie de la base de la culture
informatique et permettent donc pour un utilisateur d’échanger
des informations avec un prestataire de service ou un ami, par exemple.
Le guide - MON MAC PARFAIT
5
Notions et termes importants
CPU - Processeur
1.1
Définition simplifiée
fig. 01/1 - Intérieur
d’un Mac
fig. 01/1b CPU/Processeur
Le CPU (Central Processing Unit – Unité centrale de traitement), aussi appelé
Processeur, est le composant électronique principal d’un ordinateur. C’est lui
qui effectue la majorité des calculs. C’est un peu comme le moteur d’une voiture, plus il est puissant, plus on va vite. À l’intérieur d’un Mac, le processeur est
la plupart du temps caché par un “radiateur”, sorte d’élément métallique servant à la dissipation de la chaleur (fig. 01/1, fig. 01/1b). Le processeur se trouve, soit
directement sur la carte électronique principale, encore appelée carte mère, où
sont la plupart des composants, soit sur une carte enfichée sur la carte mère –
on parle à ce moment de carte CPU (fig. 01/2, fig. 01/2b).
Un peu plus en détail
Comme vous le savez, il existe différents modèles de Mac plus ou moins évolués dont le CPU, associé à la fréquence, détermine la vitesse de traitement
des informations. Plus la fréquence est élevée, plus l’ordinateur calcul rapidement (fig. 01/2). Le type de CPU est donc déterminant – celui des G3 s’appelle
PowerPC 750, celui des G4 s’appelle PowerPC 7400, les plus connus des
CPU de PC s’appellent Pentium I, II, III ou IV et Celeron, AMD K6,
Athlon, K7… Bref, si vous commencez à pester contre votre Mac parce qu’il
est lent, qu’il “rame”, vous pouvez envisager, si votre Mac le permet, de changer le CPU ou la carte processeur pour un modèle plus puissant, d’où l’appellation de cartes accélératrices, qui sont en fait des CPU (il existe même
des fabricants de cartes accélératrices contenant plusieurs CPU mis en “parallèle” pour une vitesse encore plus rapide) (fig. 01/3 et fig. 01/4).
fig. 01/2 - Carte CPU
avec son radiateur
On associe couramment un modèle d’ordinateur à une fréquence exprimée
en mégahertz (MHz), voire gigahertz (GHz), par exemple PowerMac G3 à
400 MHz ou G4 à 733 MHz.
fig. 01/2b - Carte
CPU
fig. 01/3
fig. 01/4
6
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
Configuration – Mac - Unité centrale Périphériques
1.2
Définitions simplifiées
Une configuration informatique est composée d’un ordinateur et de ses périphériques externes (fig. 01/5). Quand on parle d’un Mac (par exemple, un iMac ou un
G4), en général on fait plutôt référence à l’ordinateur ou Unité centrale (UC),
centre principal de calcul et de traitement des données (fig. 01/6). C’est le boîtier
où vous insérez vos CD-Rom ou vos disquettes. À l’extérieur de l’unité centrale
se trouvent les périphériques de type externes qui permettent de recevoir ou d’envoyer des données.
L’écran, aussi appelé moniteur, le clavier, la souris, l’imprimante, le scanner sont
typiquement des exemples de périphériques externes que l’on peut connecter à
une unité centrale, c’est-à-dire au Mac. On ne peut évidemment pas intégrer ces
derniers à l’intérieur du Mac. En revanche, les lecteurs ou graveurs de CD-Rom
ou DVD, les disques durs, les modems, les lecteurs de cartouches amovibles
Zip… peuvent être connectés soit à l’extérieur du Mac, soit à l’intérieur. Dans ce
dernier cas, ce sont des périphériques de type interne.
fig. 01/5
Un peu plus en détail
fig. 01/6 - Exemple d’Unité Centrale
Si votre Mac est en panne et que le technicien de l’endroit où vous l’avez acheté
vous demande de lui apporter votre Mac, il n’a peut-être besoin que de l’unité
centrale, pas de l’écran ni du clavier… Si le même technicien vous demande
quel type de Mac vous avez, il attend comme réponse le modèle. Celui-ci est
quasiment toujours inscrit sur la face avant de l’unité centrale pour les
Macintosh de couleur beige (PowerMacintosh 4400, PowerMacintosh G3,
PowerMacintosh 7300/166…) (fig. 01/7). En ce qui concerne les Mac plus récents,
les appellations iMac, G4, iBook… correspondent au nom du modèle qui n’est
pas toujours inscrit visiblement Vous pouvez alors connaître plus précisément le
modèle ou la déclinaison exacte de votre Mac en allant dans le menu Pomme,
puis sur Informations système Apple (zone Informations matérielles pour les personnes en version Mac OS 8.5 et suivantes) ➥ Chapitre 2 (fig. 01/2 et fig. 01/3). On
appelle PowerMac un Macintosh équipé d’un processeur (CPU) PowerPC.
Unité centrale
(Ex. PowerMac G4)
Exemples de périphériques externes :
Scanner, tablette, écran, clavier, souris...
fig. 01/7 - Modèle de Macintosh
fig. 01/8 - Disque dur interne
Comme je l’ai plusieurs fois constaté, on assimile souvent le Mac au disque dur.
En fait, le disque dur est une unité pour stocker des informations (les fichiers
correspondants à vos documents, vos images, vos polices de caractère…), au
même titre qu’une disquette ou qu’un lecteur de cartouches amovibles Zip/Jaz
(fig. 01/8). Ce n'est qu’une composante parmi bien d’autres de votre Mac que nous
allons étudier plus loin.
Le guide - MON MAC PARFAIT
7
Notions et termes importants
Bureau - Finder
1.3
Définition simplifiée
Le Bureau est l’environnement graphique qui est affiché sur votre écran,
c’est-à-dire le fond d’écran avec ses icônes (de disque dur, de dossiers, de la
corbeille, etc.) et éventuellement ses fenêtres. Le Bureau est la “matérialisation” du Finder qui est lui, une application. (fig. 01/9).
Un peu plus en détail
Le Bureau avec ses icônes, ses menus,...
fig. 01/9
En haut à droite, le menu Application - fig. 01/10
À certains moments, lors de dépannages par téléphone, un technicien peut
demander à son client de cliquer sur le bureau ou d’aller sur le Finder pour
effectuer certaines opérations de dépannage ou pour lui donner certaines
informations. Le Finder est vraiment une application, au même titre que
SimpleText ou Microsoft Word, sauf qu’on ne la démarre pas de façon classique en double-cliquant sur son icône car elle est lancée automatiquement au
démarrage de votre Mac. Pour accéder au Finder alors que vous êtes en train
de travailler sur un logiciel, il suffit par exemple de cliquer sur le fond d’écran
ou sur une icône d’un fichier, ou encore de cliquer sur le menu relatif aux
applications dans la barre de menu du haut complètement à droite (où l’on
trouve habituellement les menus Fichier, Édition…) – (fig. 01/10). Il est possible
et utile de quitter le Finder dans certains cas. C’est ce que font certains logiciels durant leur phase d’installation quand ils ferment toutes les applications
en cours dont le Finder, pour que rien ne vienne les “perturber”. Vous avez un
exemple où le Finder a été quitté, ne laissant plus que SimpleText – (fig. 01/10b).
Finder quitté, plus d’icônes ! - fig. 01/10b
8
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
Système - Mac OS – Quelle version ?
1.4
Définition simplifiée
Le système d’Apple est appelé Mac OS pour Macintosh Operating System (système d’exploitation). Il est le programme sans lequel votre superbe machine ne
peut fonctionner. Sans système d’exploitation, impossible de se servir de votre
Mac et de vos périphériques car il les gère. Mac OS est repéré par un numéro
de version, 7.6.1, 8.1 ou 9.1 par exemple.
Un peu plus en détail
Quand vous démarrez votre machine, avant de pouvoir lancer une application
quelconque, c’est le système d’exploitation qui est chargé. Vous pouvez observer
l’écran de présentation juste après l’icône du petit Mac souriant, au démarrage
du Mac. D’ailleurs, peut-être avez-vous déjà vu, peu après avoir démarré votre
Mac, une petite disquette s’afficher à l’écran avec un point d’interrogation. Cela
veut dire que la machine n’est pas en mesure de trouver le système d’exploitation pour pouvoir finalement vous afficher les icônes, les menus auxquels vous
êtes habitué et vous permettre de travailler. Le système d’exploitation est un
peu l’équivalent d’une tour de contrôle d’aéroport avec ses contrôleurs aériens
ou d’un chef de gare. Le système d’exploitation est le chef d’orchestre dirigeant
tous les acteurs de la scène informatique.
Un technicien vous demandera peut-être un jour en quelle version de système
vous êtes. Pour le savoir, il suffit, en étant sur le Finder, de cliquer sur la
pomme de la barre de menu du haut et de se positionner sur la première ligne
À propos de votre ordinateur (ou de votre Macintosh) (fig. 01/11 et fig. 01/12). Si vous
êtes sur une autre application x que le Finder, vous aurez certainement une ligne
À propos de x (x pour SimpleText par exemple). Le contenu de la fenêtre qui
apparaît vous renseigne alors en indiquant Mac OS suivi plus loin d’un nombre.
C’est la version ! C’est une information déterminante qui est utile dans bien des
cas, comme par exemple pour savoir si votre nouvelle imprimante est compatible avec votre version de système ou, pour diagnostiquer un problème. À noter
que vous retrouvez ces informations à l’aide de l’utilitaire Informations système
Apple du menu Pomme (fig. 01/13).
Le guide - MON MAC PARFAIT
fig. 01/11
fig. 01/12
fig. 01/13
9
Notions et termes importants
Mémoires – RAM, disque dur, virtuelle
1.5
Définitions simplifiées
Une grande confusion, que l’on constate très fréquemment, est faite entre les
différents types de mémoire que l’on peut trouver dans un ordinateur, comme
la RAM, le disque dur… On ne sait pas ce à quoi elles servent et ce à quoi elles
se rapportent exactement.
fig. 01/14
Dans un ordinateur, il existe plusieurs types de mémoires un peu comme la
nôtre : mémoire à long terme, à court terme… Pour simplifier, la RAM correspondant à la mémoire à court terme – donc qui est vite oubliée – et le
disque dur sera la mémoire à long terme, censée être moins “volatile”.
Le disque dur stocke les fichiers correspondant aux documents, utilitaires,
applications, au système Mac OS… C’est un stockage de type permanent (le
contenu du disque dur existe encore une fois le Mac éteint) ➨ ligne Capacité
de la fenêtre Infos sur DD Travail - (fig. 01/14)
La RAM stocke les données correspondant à TOUS les programmes lancés
(Mac OS, applications, utilitaires…) et aux informations que ceux-ci traitent
(image que vous retouchez, texte que vous travaillez…). C’est un stockage de
type temporaire (le contenu de la RAM disparaît une fois le Mac éteint) ➨
ligne Mémoire intégrée de la fenêtre À propos de votre ordinateur - (fig. 01/14)
fig. 01/15
Pour illustrer ce qu’est la RAM, vous pouvez faire le test de remplacer par
900000 les 2 valeurs 192 et 512 de la figure (fig. 01/17) ou (fig. 01/18) selon votre
version de Mac OS et, de lancer SimpleText. Ceci est appelé “allouer de la
mémoire à un logiciel” (➥ 6.8). Il est fort probable que vous obteniez un message d’erreur vous indiquant que la mémoire est insuffisante, alors que vous
n’avez pas ajouté quoi que ce soit dans votre disque dur entre-temps.
Un peu plus en détail
fig. 01/16
10
Parfois, il arrive que le Mac affiche un message d’erreur comme “Mémoire
insuffisante” et la plupart du temps on se dit que l’on a trop de documents sur
sa machine et qu’il faut faire le ménage. C’est utile, mais dans peu de cas. En
fait, ce type de message a plus de chance de faire référence à la mémoire de type
RAM. Sans elle, l’ordinateur ne marche pas. Cette RAM est matérialisée par les
fameuses barrettes dont on vous a peut-être déjà parlé (fig. 01/16). Ce sont elles
qui permettent à n’importe quel programme (système Mac OS, traitement de
texte, mise en page, navigateur Internet…) de fonctionner. Cette RAM correspondrait en quelque sorte à notre mémoire à court terme où les informations ne sont pas mémorisées de façon permanente. Mais venons-en à un autre
type de mémoire : le disque dur (fig. 01/8). Ce nom de disque dur provient de la
différenciation qui a été faite vers les débuts de la micro-informatique avec des
disquettes plus souples et au fait qu’un disque dur est composé de plateaux circulaires rigides en rotation. Le disque dur est une mémoire de stockage permaMON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
nente, contrairement à la RAM qui est une mémoire de stockage temporaire,
c’est-à-dire qu’à l’extinction de votre ordinateur, les données se trouvant en
RAM sont perdues. C’est pour cela que lorsque vous “plantez”, les dernières
modifications non enregistrées (par Pomme-S, Menu Fichier ou Enregistrer) de
vos documents en cours sont perdues. En revanche, quand vous redémarrez
votre Mac, les fichiers s’y trouvant sont en général toujours présents. Il est possible de faire fonctionner un ordinateur sans disque dur mais pas sans RAM.
Une autre différence vient du temps d’accès respectif aux données contenues
dans la RAM et dans un disque dur. Celui de la RAM est environ un million
fois plus rapide que celui des disques durs actuels. C’est aussi pour cela que
l’enregistrement sur disque dur d’une grosse image Photoshop peut prendre un
certain temps. Nous verrons plus tard comment optimiser son travail dans ce
type de logiciel.
Pour connaître la capacité de stockage de votre disque dur – il porte par défaut le
nom “Macintosh HD” (HD pour Hard Disk, disque dur en français) et est représenté par l’icône le plus en haut à droite, juste au-dessous de la barre de menu
du haut de l’écran (fig. 01/15) –, cliquez UNE FOIS sur cette icône et faites un
Pomme-I (équivalent de “Lire les informations” dans le menu Fichier quand aucune application n’est lancée) – fenêtre Infos sur DD Travail (fig. 01/14). Dans la fenêtre, à la ligne Capacité, vous pouvez lire un nombre suivi de Mo ou Go. Il fait
référence à l’unité de stockage qui est l’octet “o” (byte en anglais) et qui équivaut à
un caractère classique, pour simplifier (lettre A, B… signe +, -…). Mo est l’abréviation de méga-octet, Go de giga-octet ; vous rencontrerez aussi Ko pour kilooctet. Un Ko (prononcez ka, dans le langage courant on oublie le o) équivaut à
1 024 octets, un Mo ou Méga à 1 024 Ko, un Go ou Giga à 1 024 Mo. Vous
remarquerez que la mémoire RAM utilise la même unité, l’octet. Attention à la
notation américaine où, par exemple, 240 KB (notez le B majuscule pour byte en
anglais, l’équivalent d’octet en français) signifie 240 Ko. Et aussi, 240 Kb (b pour
bit, qui est égal à 1/8 octet) qui correspond à 240/8 = 30 Ko. La norme Firewire
actuelle est indiquée de cette manière : 400 Mb/s qu’il faut comprendre
400 Mb/8 = 50 Mo/s.
À titre d’exemple, une disquette classique a une capacité totale de 1,44 Mo,
une cartouche zip de 100 Mo ou 250 Mo, un CD-Rom d’environ 650 Mo et
les disques durs vendus actuellement de 9 Go à environ 75 Go. Vous comprenez dorénavant qu’il n’est pas possible de mettre le contenu d’un disque dur
bien rempli sur une cartouche zip et encore moins sur une disquette.
fig. 01/17
fig. 01/18
fig. 01/19
Vous pouvez faire des Pomme-I sur des documents, des dossiers et autres pour
connaître certaines informations comme la date de modification, la taille ou le
type d’un fichier, mais c’est surtout très utile pour savoir et éventuellement
modifier la mémoire allouée à une application (fig. 01/17, fig. 01/18 et fig. 01/19). Le
nombre indiqué dans la zone de mémoire souhaitée indique la quantité de RAM
qui va être prise au Mac (aux barrettes RAM) par l’application une fois lancée.
Ce montant sera donc soustrait de celui de la mémoire intégrée au moment du
lancement du programme. Mais, si la mémoire disponible de votre Mac est de
50 Mo et que vous indiquez à une application de prendre 100 Mo, vous aurez
peut-être au lancement de celle-ci un message d’erreur du système, à moins
d’avoir configuré la mémoire virtuelle.
Le guide - MON MAC PARFAIT
11
Notions et termes importants
Mémoire virtuelle
1.5
La mémoire virtuelle n’est pas une mémoire physique (comme le disque dur ou
les barrettes mémoire). C’est un mécanisme logiciel par lequel Mac OS considère certaines parties du disque dur comme de la RAM supplémentaire.
fig. 01/20
Initialement, il s’agissait de combler le manque de RAM grâce à l’emploi du
disque dur à l’aide d’un mécanisme de programmation. Il s’agissait tout simplement de venir prendre, sur le disque dur, ce dont on manquait en RAM. Par
exemple, un Mac possède 16 Mo de RAM et il lui faut 32 Mo pour lancer
Photoshop (en plus des besoins du système Mac OS). On décide alors d’activer
la mémoire virtuelle et de réserver par exemple 48 Mo sur le disque dur pour
stocker le surplus demandé en RAM. On comprend tout de suite qu’étant
donné la différence de vitesse d’accès à ces deux types de mémoire, l’ordinateur
sera ralenti à chaque fois qu’il devra faire appel au disque dur. En fait, le mécanisme de la mémoire virtuelle, activée par défaut lors de l’installation de Mac
OS 8 et supérieur et dont on peut voir le paramétrage dans le Tableau de bord
Mémoire (fig. 01/20), a beaucoup évolué puisqu’aujourd’hui il sert à stocker entre
autres des fichiers temporaires du système et d’accélérer ainsi le lancement des
applications, et aussi de réduire le montant de RAM nécessaire à l’application
pour se lancer. Vous pouvez le constater en démarrant successivement la
mémoire virtuelle activée et désactivée et en faisant un Pomme-I sur une même
application. Les fenêtres À propos de votre ordinateur et Informations système
Apple apportent aussi les informations quant à la configuration de la mémoire
virtuelle (fig. 01/21 et fig. 01/22).
Certains logiciels de montage vidéo ou de traitement du son recommandent de
désactiver la mémoire virtuelle pour ne pas interférer avec les opérations de
capture audio/vidéo sur le disque dur par exemple.
fig. 01/21
fig. 01/22
12
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
Reconstruire le bureau
1.6
Définition simplifiée
Reconstruire le bureau consiste à faire en sorte que le Mac sache avec quel logiciel ouvrir un document. Par exemple, quand vous double-cliquez sur un document ayant l’icône de Word, c’est le logiciel du même nom qui est lancé automatiquement et pas avec Photoshop par exemple.
Un peu plus en détail
Les techniciens aiment bien faire reconstruire le bureau. Qu’est-ce que cela veut
dire ? D’ailleurs, on pourrait aussi dire “réorganiser le bureau”. Ainsi, dans votre
vie professionnelle, si on prend le cas où votre bureau est conjoint à celui de
votre collègue, il y a de fortes chances pour que des affaires vous appartenant
“glissent” régulièrement sur son bureau et inversement. Donc, de temps en
temps, chacun range son espace pour récupérer ses objets. Eh bien, c’est la
même chose sur le Mac ! Le bureau, nous l’avons vu plus haut, est tout ce qui
est affiché par le Finder. Ce sont, entre autres, les icônes des documents, des
utilitaires et des applications. Quand vous double-cliquez sur l’icône d’un
document que vous utilisez habituellement, cela lance automatiquement l’application correspondante. D’ailleurs, l’icône du document ressemble à celle de
son logiciel. Pourquoi ? Parce que le Mac possède une base de données établissant les liens entre fichiers de type document et fichiers de type application.
Pour un fichier Word, par exemple, il est indiqué que son créateur est le logiciel
Microsoft Word. Donc, si dans votre Mac se trouve ce logiciel, le fichier en
question y sera rattaché et prendra donc son icône et vous pourrez l’ouvrir en
double-cliquant dessus. Ces informations sont stockées dans un fichier invisible
(dont l’icône n’apparaît pas) appelé “Desktop DB” DB pour DataBase (Base de
données). Quand vous avez l’icône d’un fichier ressemblant à une feuille blanche cornée, cela signifie en général que vous n’avez pas l’application correspondante ou bien qu’il est nécessaire de reconstruire le bureau (➥ 6.30). Le fait de
reconstruire le bureau remet tout simplement à jour les informations contenues
dans le fichier Desktop DB (fig. 01/23, fig. 01/24 et fig. 01/25).
fig. 01/23
fig. 01/24 - Icône du bas : document sans appartenance
fig. 01/25
Le guide - MON MAC PARFAIT
13
Notions et termes importants
Les différents ports ou interfaces
standards de communication
1.7
➥ photographies sur les couvertures
Chaque Mac possède un nombre variable de connecteurs ou prises lui permettant de s’étendre, de communiquer et d’être alimenté. Ces connecteurs
sont des supports physiques de communication d’informations. Ce sont des
interfaces avec le monde extérieur. Sur les stations de travail et PowerBook,
elles sont principalement situées sur la face arrière du Mac où plein de câbles
ont tendance à s’accumuler, au même titre d’ailleurs que la poussière. Sur les
iMac et les iBook, les principaux connecteurs se trouvent sur les côtés.
Plusieurs symboles sont apparents juste à côté des connecteurs, ce sur quoi
on branche justement les fameux câbles. Ils font donc référence aux ports de
communication. En général, à part pour le connecteur avec le symbole du
téléphone et celui de l’imprimante (sur les Mac de couleur beige) ainsi que
celui d’Ethernet et du modem, il n’est pas possible de se tromper quand on
branche les câbles respectifs car ceux-ci sont tous différents. Malgré tout, il
faut toujours bien regarder le symbole du port pour éviter toute erreur..
Interface ADB (Apple Desktop Bus)
(fig. 01/26)
Ce port existe sur tous les Mac de couleur beige ainsi que certains G3 blanc et
bleu et PowerBook mais, plus sur les iMac, iBook ou G4 par exemple. Voir
tableau de description au chapitre 2. C’est le port où se branche principalement
le clavier couleur beige. On peut également lui connecter un dongle ou bloc de
protection électronique contre les copies illégales de logiciels (ex. QuarkXPress
Passport) ainsi qu’une tablette graphique, une souris, une manette de jeu (ou
Joystick). On peut brancher son ancien clavier étendu beige sur les stations
PowerMac G3 blanc et bleu.
fig. 01/26
fig. 01/27
Interface vidéo - Port ÉCRAN (fig. 01/27)
On y branche le câble venant de votre écran. Selon le modèle de Mac, ce
connecteur peut se présenter sous différentes formes et il est parfois nécessaire
d’utiliser un adaptateur pour connecter certains moniteurs. Les anciens Mac de
couleur beige possèdent en grande majorité un connecteur “15 points” sur 2
rangs. Actuellement, le standard est le connecteur de type VGA “15 points” sur
3 rangs. On trouve également les connecteurs ADC (spécifique Apple) et DVI
correspondant à une sortie numérique contrairement aux précédents qui sont
de type analogique.
fig. 01/28
Interface réseau - Port ETHERNET (fig. 01/28)
C’est le port pour connecter votre Mac à un réseau de type Ethernet. Un réseau
vous permet d’échanger des informations avec d’autres ordinateurs, d’imprimer
sur certaines imprimantes prévues à cet effet. C’est aussi par ce biais que cer-
14
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
tains utilisateurs sont connectés à Internet (câble Noos, ADSL, LS…).
Pour simplifier, il existe majoritairement en micro-informatique deux formes de
réseaux physiques : la ligne (ou bus) et l’étoile, dont le centre est matérialisé par
un concentrateur (hub en anglais) ou commutateur (switch). Un hub est un distributeur d’informations qui réunit en un point central toutes les connexions du
réseau. Un switch est une sorte de hub plus perfectionné, plus performant où les
données sont transmises de façon plus intelligente et en fonction de l’activité sur
le réseau (fig. 01/29). À ces réseaux correspondent différents types de câblages : le
10Base2 pour le réseau en ligne – les câbles sont le plus souvent de couleur noire
avec à chaque extrémité des connecteurs ronds métalliques – et le 10BaseT,
100BaseT (Fast-Ethernet) et 1000BaseTX (Giga-Ethernet), composés de câbles de
couleur non noire avec des prises RJ45 en plastique d’aspect rectangulaire. Voir
(fig. 01/30). Le port Ethernet équipant les Mac vendus actuellement est un
10/100/1000BaseTX, c’est-à-dire qu’il est compatible à la fois avec un réseau
10BaseT, un 100BaseTX et un 1000BaseTX.
Plusieurs autres nouveaux supports physiques de réseau ont fait récemment leur
apparition. Il est possible de se passer des câbles réseau et, à ce moment, on parle
de réseau sans fils avec, par exemple, la solution Airport d’Apple, constituée d’une
base avec laquelle conversent des cartes additionnelles installées dans les
Macintosh récents.
1.7
fig. 01/29 - Switch Ethernet équipé de ports RJ45
fig. 01/30
- Gauche : connecteur BNC pour réseau en ligne 10Base2
- Droite : connecteur RJ45 pour réseau étoile 10BaseT
Interface séries : Port Imprimante & Port Modem (fig. 01/31 et 01/32)
Ce sont deux ports de type série, c’est-à-dire qu’ils envoient les données les
unes à la suite des autres. On peut leur connecter une imprimante, mais aussi
un modem, une tablette graphique, un appareil photo numérique, un organiseur électronique, etc. Mais on peut, grâce à ces ports, être relié à un certain
type de réseau AppleTalk. AppleTalk est la technologie permettant de communiquer entre Mac et aussi avec des imprimantes supportant ce protocole. Ici, le
câblage est de type LocalTalk (câbles à prises rondes) ou PhoneTalk (câbles avec
prises téléphoniques donc qui peuvent utiliser une installation déjà existante).
La vitesse de transmission de données de ces deux ports fait que c’est un réseau
lent qui est dépassé aujourd’hui. Ces ports n’existent plus sur les dernières générations de PowerMac de couleur non beige (G3 blanc et bleu, G4, iMac,
iBook, PowerBook G4…). Ils sont remplacés par les ports USB servant auparavant à la connexion de périphériques et non pas pour le réseau, Ethernet s’étant
démocratisé.
fig. 01/31 - Port Imprimante de type série
fig. 01/32 - Port Modem de type série
Interface SCSI (Small Computer System Interface) (fig. 01/33)
www.seagate.com/support/disc/faq/scsirev.shtml
fig. 01/33 - Port SCSI
Le port le plus “sensible”, source de bien de problèmes. Cette interface
existe depuis très longtemps et équipe en standard les Mac de couleur
beige. Pour plus de détails, voir tableau des caractéristiques, Chapitre 2.
Il permet de connecter des disques durs, des scanners, des lecteurs de cartouches amovibles Zip/Jaz/Syquest/ORB, des graveurs de CD-Rom, des
lecteurs optiques, magnéto-optiques, des DAT, etc. Il existe plusieurs stan-
Le guide - MON MAC PARFAIT
15
Notions et termes importants
dards SCSI : SCSI-1, SCSI-2, SCSI-3. Chaque périphérique interne ou
externe au Mac est identifié par un numéro SCSI (fig. 01/34) et il est nécessaire de suivre précisément certaines règles pour éviter des “désagréments”.
1.7
Voir aussi le Chapitre 8.
Interface USB - Universal Serial Bus
(Bus Série Universel) (fig. 01/35)
www.apple.com/fr/usb/usbtech.html - www.usb.org
Connecteurs de périphériques SCSI - fig. 01/34
USB - fig. 01/35
Comme son nom l’indique, l’USB est une interface permettant de connecter
une grande variété de périphériques externes (souris, modem, scanner, disque
dur, enceintes, micro, lecteur Zip, imprimante…). Un ou deux ports USB sont
présents sur les nouveaux Mac non beiges. Les principaux avantages sont que
l’on peut connecter un grand nombre de périphériques (127 avec deux ports
USB) et, que l’on peut les débrancher “à chaud”, donc sans avoir à éteindre et
redémarrer son Mac, pour pouvoir s’en servir. Il n’y a pas de numéro à affecter
aux éléments d’une chaîne USB, contrairement au SCSI. Cette norme USB,
également en vigueur sur les PC, autorise a priori les utilisateurs Mac à prendre
les périphériques USB disponibles de l’autre plate-forme et inversement, à
conditions d’avoir le pilote (voir 1.10).
Interface Firewire - DV (fig. 01/36)
www.1394ta.com
Firewire - fig. 01/36
Comme le port USB, c’est une interface récente ayant fait son apparition
dans le monde Apple avec les PowerMac G3 blanc et bleu. Initiée par Apple
et par Sony (sous le nom de iLink), Firewire se veut l’interface de prédilection pour les équipements audio et vidéo numériques car souple d’utilisation
et très rapide. On peut donc lui connecter des disques durs, des caméscopes
et magnétoscopes DV, mais aussi des scanners, des imprimantes, des webcam
(mini caméras pour la vidéoconférence, par exemple), etc. Comme l’USB, la
connectique est beaucoup plus simple. Les périphériques Firewire (jusqu’à
63) peuvent être connectés et déconnectés “à chaud”, et il n’y a pas non plus
de numéro d’identification ou d’adaptateurs comme cela peut être le cas
entre les différentes normes SCSI citées plus haut.
Interface PC-CARD (PCMCIA)
Cette interface n’existe que sur les portables PowerBook. On enfiche des cartes
ressemblant à une carte de crédit. Elles permettent de brancher un téléphone
portable, par exemple, pour communiquer sur Internet, tout en étant dans des
endroits dépourvus de prises téléphoniques. Il existe également des cartes de
type modem/fax, Firewire, SCSI, USB, Ethernet… pour les PowerBook ne possédant pas ces types d’interfaces.
16
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
Interface ATA (IDE) - ATAPI
1.7
www.t13.org
Cette interface, équipant les modèles de Macintosh récents, permet de connecteur une panoplie de périphériques tels qu’un disque dur, un lecteur Zip, un
graveur ou un lecteur de CD-Rom… Contrairement au SCSI, il n’existe pas de
connecteur IDE externe pour brancher des périphériques extérieurs au Mac.
Les matériels ATA seront toujours à l’intérieur de votre superbe machine.
Le terme IDE (Integrated Drive Electronics) est plus utilisé que ATA
(AT Attachment), alors que c’est ce dernier qui caractérise l’interface physique
reliant le périphérique à la carte logique principale de l’ordinateur. À noter que
le terme ATAPI (AT Attachment Packet Interface) concerne le support des périphériques autres que les disques durs, comme les lecteurs Zip, lecteurs de CDRom sur la chaîne ATA/IDE. Vous pouvez le constater si vous lancez l’utilitaire
Apple Outil disque dur.
fig. 01/37 - Lecteur interne de cartouches Zip
À gauche, le connecteur pour l’interface IDE/ATAPI
Cette interface vient du monde des PC. Elle a été adoptée par Apple pour
réduire ses coûts de fabrication et donc baisser le prix de ses machines à la
vente car, d’une part, l’interface ATA (IDE) est moins sophistiquée que le SCSI
mais suffit largement à la plupart des applications, et, d’autre part, les disques
durs ATA sont moins onéreux du fait de leur production massive. Un connecteur de périphérique ATA ressemble à (fig. 01/37).
Pour ceux qui veulent en savoir plus :
La majorité des besoins et des applications utilisés par le grand public peut se
satisfaire de ce type d’interface, mais dans certains cas il en va autrement. En
effet, tandis que le SCSI prend environ 5 % de l’activité du CPU durant les
opérations de transfert, l’ATA peut aller jusqu’à 95 %, mais moins maintenant avec l’UltraDMA. Donc, pour les applications comme le montage vidéo
professionnel, les grosses bases de données et les grosses stations de type serveur, l’emploi du SCSI le plus évolué est une quasi-nécessité. Si on prend
comme exemple le travail d’une grosse image dans Photoshop (du style
300 Mo, mais certains travaillent même parfois sur plus gros), on sait que le
disque dur va être mis à rude épreuve, mais moins avec le SCSI qui laisse à
l’application le maximum de temps CPU. En fait, le SCSI intègre des commandes très évoluées permettant d’optimiser les accès qui doivent être le plus
rapide, pour les serveurs Web par exemple. D’ailleurs, Apple continue à vendre ses configurations serveurs équipés en SCSI. Deux autres avantages du
SCSI par rapport à l’ATA sont que vous pouvez connecter des périphériques
externes à la machine, ce qui n’est pas le cas pour l’ATA, et que vous pouvez
brancher bien plus que deux périphériques sur une même chaîne, contrairement à l’ATA (en fait, dans la plupart des PC vendus, on trouve deux chaînes
ATA, l’une appelée primaire et l’autre secondaire – donc donnant un maximum de quatre périphériques à l’intérieur d’un PC).
Cela dit, l’interface ATA initiale dont le taux de transfert était limité à 4 Mo/s a
évolué de façon significative. Pour s’adapter à la nouvelle architecture du bus PCI
des PC (la même que sur les PowerMac récents) et à la demande toujours plus
grande de puissance nécessaire aux nouveaux systèmes d’exploitation et aux logi-
Le guide - MON MAC PARFAIT
17
Notions et termes importants
1.7
ciels, de nouveaux protocoles ont été créés comme le mode PIO (Programmed
Input/Output), le DMA (Direct Memory Access) et plus récemment l’Ultra
DMA. On obtient aujourd’hui des taux de transfert théoriques pouvant aller jusqu’à 100 Mo/s.
Ci-dessous, vous trouverez un tableau comparatif des vitesses des bus ADB,
Série, USB, SCSI, Firewire et IDE :
BUS
Débit de transfert des données
ADB
10
Série (Geoport)
230
USB Basse vitesse
0,1875
USB Haute vitesse
1,5
USB 2
55
Firewire (IEEE 1394)
50
Firewire (IEEE 1394b)
100-400
SCSI1
5
Fast-SCSI
10
Ultra-Wide
40
Ultra2 (LVD)
80
Ultra160
160
Ultra320
320
ATA (PIO 1)
4
ATA 2 (PIO 4 - DMA 2)
16
ATA 3 (PIO 4 - DMA 2)
16
ATA/ATAPI 4 (PIO 4 - DMA 2- UDMA 2)
33
ATA/ATAPI 5 (PIO 4 - DMA 2- UDMA 4)
66
Kb/s
Kb/s
Mo/s soit 187,5 Ko/s
Mo/s
Mo/s soit 420 Mb/s
Mb/s soit 400 Mb/s
ATA/ATAPI
100
Mo/s
(aussi appelé UltraDMA100)
ATA/ATAPI
133
Mo/s
(aussi appelé UltraDMA133)
Mb/s soit 800 à 3 200 Mb/s
Mo/s
Mo/s
Mo/s
Mo/s
Mo/s
Mo/s
Mo/s
Mo/s
Mo/s
Mo/s (aussi appelé UltraDMA33)
Mo/s (aussi appelé UltraDMA66)
Interface entrée et/ou sortie vidéo - TV
fig. 01/38
fig. 01/39
18
Sur certains modèles de Macintosh, comme les iBook haut de gamme et les
derniers PowerBook G3 et G4, il existe une prise vidéo de type composite ou
S-vidéo permettant de “sortir” ce qui est affiché sur l’écran du Mac sur un téléviseur, un projecteur vidéo ou un magnétoscope classique. Sur certains anciens
modèles de Mac de couleur beige (ou noir anthracite, comme les 5500 ou
6500), on peut trouver des prises vidéo de type composite ou S-VHS permettant de capturer ou d’enregistrer des images fixes ou animées. Sur certains
modèles, il existe même un ou plusieurs connecteurs pour brancher des appareils audio-vidéo ou, le câble de l’antenne TV afin de visualiser sur l’écran du
Mac les chaînes de télévision (fig. 01/38 et fig. 01/39).
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
PCI - AGP
1.8
PCI et AGP sont des termes faisant référence à des interfaces d’extension que
l’on ne trouve qu’à l’intérieur d’une machine. Selon le modèle de Mac que
vous possédez, la connaissance de ces termes vous permettra de choisir le bon
type de matériel pour étendre ou augmenter les capacités de votre Mac.
(fig. 01/40).
PCI
Ce terme fait référence à un certain type de logement (slots en anglais), sorte
d’emplacement dans lequel viennent s’enficher des cartes informatiques additionnelles. On trouve ces connecteurs PCI dans la plupart des stations de travail PowerMac. Ces logements sont similaires à ceux existant sur PC avec parfois quelques variations (vitesse du bus PCI exprimée en Mega-Hertz MHz et
voltage). ATTENTION ! une carte PCI pour PC ne marche pas forcément
dans un Mac (et inversement) !
Vous pouvez donc étendre les capacités de votre ordinateur en ajoutant, par
exemple, une carte SCSI pour connecter vos anciens périphériques si votre Mac
n’en est pas pourvu, une carte pour effectuer de l’acquisition (capture) ou de la
restitution d’images vidéo animées à partir d’un magnétoscope, une deuxième
carte d’affichage si vous souhaitez avoir deux écrans branchés au Mac dont un
réservé aux nombreuses palettes d’outils présentes dans les logiciels, ou encore
une carte USB/Firewire pour cette fois-ci brancher les nouveaux périphériques
dans votre Mac couleur beige…
Connecteurs PCI
AGP
Connecteur AGP
C’est un logement au même titre que le PCI mais qui n’est prévu que pour
recevoir une carte graphique d’affichage. Il n’existe qu’un slot AGP dans une
machine. Ce logement offre des caractéristiques plus intéressantes que le PCI et
permet d’accroître les performances liées à l’affichage (bien pratique pour les
fanas de retouche d’image ou de jeux vidéos entre autres). Si vous voyez écrit
dans une revue AGP 2X ou AGP 4X, cela veut tout simplement dire que la
vitesse initiale du bus AGP est multipliée par deux ou par quatre.
fig. 01/40
Un aparté pour dire que l’on retrouve souvent des termes suivis par un multiplicateur pour indiquer que la vitesse initiale est accrue de x fois. Exemple,
AGP 2X, CD 24X pour un lecteur de CD-Rom allant à vingt-quatre fois la
vitesse des lecteurs originels, DVD 5X…
Le guide - MON MAC PARFAIT
19
Notions et termes importants
FirmWare
1.9
(programme interne)
Définition simplifiée
Le Firmware correspond à un programme stocké dans un composant électronique. Le Firmware est composé d’instructions basiques indiquant à un ensemble la façon de se comporter. Cela pourrait correspondre aux fonctions primaires, sorte de “programme interne” d’un être humain qui lui indique comment
marcher ou respirer. Il est donc essentiel.
Un peu plus en détail
Tout évolue en informatique, et un logiciel le peut aussi par le biais de mises à
jour. Dans le cas d’un Firmware, cette mise à jour peut s’effectuer directement
par logiciel, c’est-à-dire que vous lancez un programme qui va écrire dans un
composant électronique spécial. Sinon, on peut aussi remplacer un composant,
mais cette dernière manipulation est le plus souvent faite par des spécialistes.
Ces composants correspondent à certains types de mémoires qui ne perdent pas
leur contenu après que l’ordinateur a été éteint.
L’informatique évoluant très rapidement, tant du point de vue des logiciels que
du matériel, il peut être nécessaire de mettre à jour le Firmware d’une carte ou
d’un périphérique, pour assurer la compatibilité matérielle ou logicielle avec un
nouvel environnement (nouvelle version de Mac OS ou nouveau matériel, par
exemple). Ceci, pour corriger des problèmes de fonctionnement, pour intégrer
une nouvelle technologie ou même pour optimiser le fonctionnement.
Exemple de mise à jour de la carte SCSI Ultra2LVD
de certains PowerMac G3 bleu et blanc
Il est donc bon de se tenir régulièrement au courant à propos de ces mises à jour.
Parmi les Firmware que l’on peut mettre à jour on trouve ceux de certains :
fig. 01/41
fig. 01/42
•
Modèles de Macintosh dont les nouveaux Mac de couleur non beige :
G3 blanc et bleu, G4, iMac, PowerBook G3…
•
Cartes SCSI (Apple Ultra2, ATTO, Adaptec…)
•
Modems (Olitec, 3COM - US Robotics, Kortex…)
•
Graveurs de CD-Rom.
•
Du lecteur de disquette USB Imation LS120.
•
Cartes graphiques (Formac, Matrox…).
•
Scanners (Umax, Quato, Agfa, Epson…).
•
Imprimantes (HP…)
(fig. 41 et fig. 42)
20
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
Driver - Pilote - Initialisation et formatage
1.10
Driver/Pilote
Un autre terme important est driver. C’est la traduction anglaise du mot pilote.
On en parle TRÈS SOUVENT dans le langage informatique, car il désigne le
programme qui permet à un périphérique de converser avec le système. Il existe
des pilotes de type externe (fig. 01/43) et des pilotes de type intégré à un périphérique (exemple : ligne Accès sur figure (fig. 01/44)).
Pour scanner un document dans Photoshop, par exemple, il faut pouvoir
envoyer les instructions au scanner dans son propre langage pour qu’il puisse
allumer sa lampe puis déplacer son chariot, envoyer au logiciel les informations
correspondant à la partie de l’image que vous avez sélectionné, etc. Idem pour
imprimer. C’est la fonction du pilote (dont le but est de piloter…). Si vous
allez dans le sélecteur et que vous cliquez sur Laserwriter 8, vous faites appel au
pilote de type Postscript pour les imprimantes. Même la plupart des disques
durs possèdent un driver. Quand vous installez une nouvelle version de Mac
OS, le driver de votre disque dur interne Apple est mis à jour automatiquement.
Le driver indique donc au périphérique comment se comporter et échanger des
informations avec le système. Si l’échange se fait mal, si par exemple le système
envoi à une imprimante des informations qu’elle ne comprend pas, cela peut
donner des surprises plus ou moins désagréables. C’est pour cela que le pilote
est important et qu’il faut avoir celui étant adapté au périphérique et qu’il vaut
mieux, en général, en avoir une version récente. L’interaction entre ces drivers
et le système est sensible et bien des conflits peuvent survenir et provoquer des
dysfonctionnements divers et variés. Nous en reparlerons plus loin.
Initialisation/Formatage ➥ 6.23
fig. 01/43 - Exemples de pilotes externes
En ce qui concerne les unités de stockage, il est nécessaire de parler de formatage ou d’initialisation.
fig. 01/44 - Renseigne sur le type de pilote intégré au disque
En fonction du type de disque (IDE, SCSI...), il existe plusieurs méthodes d’initialisation : Par exemple, une (longue), encore appelée formatage de “bas niveau”
(low level en anglais), efface entre autres toutes les parties de type “donnée” du
disque. Une autre (rapide), n’efface qu’une partie du disque, correspondant à la
zone où se trouvent le pilote et les informations de partition et par conséquent
les données concernant ce que contient le disque.
Le premier type d’initialisation est radical, c’est-à-dire que les données contenues sur le disque seront irrémédiablement perdues car toutes les parties du
disque susceptibles d’abriter des données sont effacées, ce qui explique la durée
que cette opération peut prendre sur certains disques de type SCSI.
Le second type d’initialisation (rapide) ne fait que redonner des valeurs vierges
à la partie du disque où sont stockées les informations relatives à son contenu.
Si le disque contenait x fichiers, ceux-ci n’apparaîtront plus comme étant présents. Mais, il peut être encore possible de récupérer les données même après ce
formatage, ceci avec des outils logiciels spécifiques.
Le guide - MON MAC PARFAIT
21
Notions et termes importants
Vous avez peut-être déjà été dans le menu Spécial du Finder, puis sur la ligne
Effacer le disque… Cela correspond à l’initialisation de type rapide. Le premier
type d’initialisation (long) peut être accompli en lançant l’utilitaire Apple Outil
Disque dur (Drive Setup en anglais), en cochant l’option Formatage de bas niveau
dans le menu Fonctions et Options d’initialisation et en lançant la commande
Initialiser.Pour les utilisateurs de cartouches Zip/Jaz, ceci correspond aux opérations d’initialisation longue et courte de l’outil Tools de Iomega.
1.10
À noter que l’on ne formate pas bas niveau un disque dur de type IDE/ATA
(présent sur la plupart des G3 bleu et blanc et des G4, iMac, PowerBook G3 et
G4, iBook).
Un peu plus en détail
Un disque dur peut contenir des parties (souvent appelés blocs) défectueuses.
Les disques de type ATA/IDE gèrent de façon interne la réallocation des blocs
défectueux qu’ils peuvent avoir pour que vos données ne soient pas écrites dessus. C’est pour cela qu’il n’est pas possible de sélectionner un formatage de bas
niveau pour ce type de disque. Pour forcer la réallocation des blocs défectueux
ou, pour tester un disque, reportez-vous à (➥ 6.23 phase 3). Notez que le formatage de bas niveau pour les disques SCSI ne vérifie pas les blocs défectueux.
PARTITIONS
À la base, le disque livré avec votre Mac a été initialisé d’une certaine façon.
Vous avez 1 seule et unique icône affichée sur le Bureau pour le disque dur de
votre Mac. Dans le processus d’initialisation d’un disque dur, une étape consiste à créer une partition, ce qui donne en définitif 1 icône le représentant sur le
bureau. Cette étape s’appelle le partitionnement. Mais, il est possible de scinder
logiquement un disque dur en plusieurs parties (pas physiquement à moins de
posséder une hache). À ce moment, on voit apparaître sur le bureau autant d’icônes de disques durs que de partitions créées (fig. 01/45). Dans l’exemple, HD
Sauvegarde et HD Tests sont deux partitions issues d’un unique disque dur.
Partitionner un disque peut être intéressant pour plusieurs raisons :
La 3ème ligne illustre un disque dur partitionné en 2
fig. 01/45
•
Si le Mac n’a aucun système de sauvegarde, on peut créer deux partitions
et faire une sauvegarde des fichiers importants sur l’autre partition (dossier système, utilitaires de réparation, documents…).
•
Dans le cas d’un poste auquel accèdent plusieurs personnes, on peut
partitionner un disque de grande capacité et affecter chaque partition à
des groupes d’utilisateurs particuliers.
•
On peut aussi faire une partition dédiée aux fichiers temporaires que
créent les applications comme Photoshop ou les navigateurs Internet par
exemple.
•
Vous pouvez aussi faire une partition dédiée à Mac OS, aux utilitaires et
aux applications et l’autre, aux documents.
En fait tout ceci est très souple. À vous de voir ce qui vous convient le mieux.
22
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
Dossier Système et ses composantes
Vous avez l’habitude de manipuler vos documents, de créer des dossiers pour
les ranger, de lancer les applications (Adobe Photoshop, Microsoft Word, par
exemple), de copier des fichiers, etc. Tout ce beau monde réside sur les unités
de stockage, en général un ou plusieurs disques durs. Mais, dans le disque dur à
partir duquel le Mac démarre en général, se trouve un dossier TRÈS important
(moins que vos documents…). Ce dossier est le “Dossier Système” et contient
le fameux Mac OS sans le lequel le Mac ne peut démarrer.
1.11
Notez le logo Mac OS sur l’icône du dossier
Ce dossier système a un contenu très sensible. Il faut que vous sachiez le localiser, l’identifier, manipuler ses composantes pour vous dépanner dans certains
cas. C’est un des objets de ce livre. Il est aisément reconnaissable car l’icône par
défaut de son dossier contient un petit Mac souriant (➥ 6.3 si vous avez des
difficultés à le localiser).
Lorsque vous allumez le Mac, le système se charge dans la majorité des cas à
partir d’un disque dur se trouvant à l’intérieur de l’unité centrale. Il est également possible de démarrer sous certaines conditions à partir d’un disque externe (et même à partir d’un serveur réseau - technologie NetBoot Serveur
d’Apple). De toute façon, le disque de démarrage est celui dont l’icône est normalement le plus en haut à droite de l’écran sous la barre de menu (fig. 01/46). Le
disque de démarrage est celui dont le dossier système a été chargé lorsque vous
avez allumé votre Mac. Si malgré tout vous n’arrivez pas à savoir quel est vraiment le disque de démarrage dans le cas où vous avez plusieurs disques durs par
exemple, reportez-vous au chapitre 6 concernant les manipulations et notamment au paragraphe (➥ 6.3).
fig. 01/46
fig. 01/47 - Contenu d’un dossier système
Ce qui caractérise un dossier système, ce sont surtout deux fichiers. L’un
s’appelle System et l’autre Finder. Si un de ces deux fichiers est endommagé ou
ne se trouve plus DIRECTEMENT dans le dossier système, le dossier Système
n’est plus valide.
Dans le Dossier Système se trouvent deux dossiers particulièrement sensibles
qui sont celui des Extensions et celui des Préférences (fig. 01/46).
Dossiers Extensions et Tableaux de bord
Lorsque vous démarrez votre Mac, vous voyez une série de petites icônes qui
défilent dans le bas de l’écran. Sur la totalité des icônes qui seront apparues,
environ deux tiers sont ce que l’on appelle les Extensions, l’autre tiers correspond aux Tableaux de bord. Ces icônes font référence aux dossiers du même
nom se trouvant dans le Dossier Système (fig. 01/47). Ce sont des petits programmes fonctionnant en permanence. La différence entre les Extensions et les
Tableaux de bord se retrouve dans le nom ! Comme dans un pupitre (tableau de
bord) d’un avion, vous avez différents boutons de contrôle avec lesquels vous
Le guide - MON MAC PARFAIT
23
Notions et termes importants
pouvez effectuer des réglages. Ce sont donc les éléments du Tableau de bord.
Ceux-ci font souvent référence à leur homologue de type Extension. On peut
lancer/ouvrir un Tableau de bord, on ne peut pas faire de même avec une
Extension (fichier de type Extension car on peut trouver des applications
situées dans le même dossier que celui des Extensions).
1.11
Exemple de contenu du dossier Préférences - fig. 01/48
Quand vous installez un nouveau logiciel, il existe de fortes chances pour que
celui-ci ajoute au Dossier Système de nouvelles Extensions et/ou de nouveaux
Tableaux de bord. Ces petits programmes étant très sensibles, parfois il peut se
produire un conflit entre eux. On comprend alors que plus on a d’Extensions
et de Tableaux de bord, plus les chances de créer un conflit sont grandes. Nous
en parlerons plus longuement dans les chapitres suivants.
Dossier Préférences
On parle moins de ce dernier par rapport au dossier Extensions mais dans la
mesure où l’installation initiale des logiciels est “propre”, la connaissance du
contenu du dossier Préférences peut être primordiale pour résoudre beaucoup de
problèmes (fig. 01/48). D’une manière générale, les préférences correspondent aux
fichiers mémorisant les réglages d’une application, d’une composante du système Mac OS, etc. Par exemple, le fichier Préférences TCP/IP se trouvant dans le
dossier Préférences du dossier Système, contient les réglages que vous trouvez
dans le Tableau de bord du même nom. Idem pour le dossier Adobe Type
Manager situé dans le dossier Préférences, etc. Certains fichiers de préférence ne
se trouvent pas dans le dossier Préférences du dossier système mais dans celui de
l’application. C’est le cas par exemple du fichier de préférences de QuarkXPress
3.3x et QuarkXPress Passport 4.x situé dans le dossier même de l’application.
Imaginez une seconde qu’un de ces fichiers de préférences soit endommagé.
L’application, au moment où vous la lancez, charge ce fichier et n’est plus en
mesure de “comprendre” comment établir ses propres réglages. D’où, plantages
et autres dysfonctionnements.
Autres éléments du dossier système
Deux autres dossiers sont souvent manipulés. Le dossier Dossier Menu Pomme
du dossier Système contient les éléments affichés quand vous cliquez sur la
Pomme à l’extrême gauche de la barre de menu du haut de l’écran. Le dossier
Polices contient les polices disponibles EN PERMANENCE. Il faut éviter d’en
mettre trop car cela ralenti le système et peut générer aussi des problèmes
(➥ 1.16 et 6.22). Attention ! les polices à l’intérieur d’un dossier qui est placé
dans le dossier Polices du système ne sont pas prises en compte. Elles doivent
être sorties de leur dossier pour être mises directement dans le dossier Polices.
Pour les utilisateurs de modems externes au Mac, un dossier peut se révéler
important. Il s’agit du dossier Scripts de modem devant contenir le fichier
“script” décrivant les caractéristiques de votre modem afin d’établir une liaison
optimum et fiable. Ce dossier se trouve dans le dossier Extensions.
Pour les personnes imprimant en PostScript et donc, passant par Laserwriter 8,
PSPrinter, AdobePS… dans le sélecteur (Sélectionnez une imprimante PS indi-
24
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
qué en haut à droite de la fenêtre), un dossier est très important. Selon votre
version de Mac OS ou du pilote PostScript (Laserwriter, AdobePS…) ce dossier
se nommera Descriptions d’imprimantes ou Fichiers de description. Il doit contenir les fichiers décrivant les caractéristiques de votre ou de vos imprimantes,
c’est-à-dire les formats de pages disponibles, si elle est de type couleur ou noir
et blanc, la quantité de mémoire dont dispose l’imprimante… Par défaut, le
dossier contient les fichiers de descriptions, aussi appelés PPDs, des imprimantes de marque Apple. Vous devez y mettre le PPD de votre imprimante afin
que le système la reconnaisse correctement (➥ 6.18).
1.12
Gérer les Extensions (➥ 6.13A et 6.2)
Nous venons de voir que les petites icônes défilant au bas de l’écran lorsque
vous démarrez votre Mac correspondent aux Extensions et aux Tableaux de
bord. Les Extensions sont chargées en premier puis viennent les Tableaux de
bord. Tout ce beau monde est exécuté dans l’ordre alphabétique, c’est-à-dire
que l’Extension ayant le nom “AppleShare” sera lancée avant l’Extension
“QuickTime”. Si pendant la phase de démarrage une erreur se produit, vous
aurez peut-être un message de l’ordinateur vous invitant à redémarrer en désactivant les Extensions afin de diagnostiquer et résoudre le problème. Voir 6.2, au
chapitre 6 sur les manipulations pour les détails. Quand on désactive les
Extensions, l’écran de démarrage est comme (fig. 01/50).
fig. 01/50
Racine ou 1er niveau
2e niveau
3e niveau
4e niveau
fig. 01/49
Il est intéressant de désactiver certaines composantes de Mac OS dont vous
n’avez pas l’utilité pour alléger, optimiser le système afin de réduire les possibilités de plantages en minimisant les interactions possibles. Exemple : désactiver
les composantes liées à Internet si vous ne l’utilisez pas. Mais, dans la “jungle”
des fichiers du dossier système, on ne connaît pas forcément la fonction de
chaque Extension notamment. Les Tableaux de bord sont en général plus explicites.
Pour gérer notamment les Extensions et les Tableaux de bord, on utilise classiquement un Tableau de bord appelé Gestionnaire d’Extensions (➥ 6.13A).
Si vous souhaitez avoir des informations sur les éléments du dossier système, il
existe des utilitaires comme Extension Overload (en anglais) ou InformInit (en
anglais et en français, que l’on peut trouver sur Internet ou parfois dans les
CD-Rom livrés avec les magazines dédiés au Mac (➥ annexe II)).
Autre chose : parfois, les informaticiens utilisent les termes de racine ou premier
niveau, deuxième niveau, etc., quand ils veulent situer un élément informatique
(dossier, fichier) sur une unité de stockage (disque dur…). La racine ou le premier niveau d’un disque dur correspond à ce que l’on y trouve après avoir double cliqué sur son icône. Les niveaux suivants sont caractérisés par les dossiers
ou fichiers se trouvant eux-mêmes dans un ou des sous-dossiers (fig. 01/49). En
général, le dossier système se trouve au premier niveau de l’arborescence de
votre disque dur.
Le guide - MON MAC PARFAIT
25
Notions et termes importants
1.13
La PRAM (➥ 6.1)
La PRAM (Parameters RAM) ou mémoire (RAM) des Paramètres est une partie de la mémoire du Mac stockant entre autre certains réglages du système
relatifs à la souris, au réseau, à la mémoire et à l’affichage. Parfois cette mémoire peut contenir des informations erronées ayant pour conséquence des dysfonctionnements du Mac. Il est alors possible de lui redonner ses valeurs par
défaut pour solutionner certains problèmes (➥ 6.1 au chapitre 6 sur les manipulations pour les détails).
26
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
Les alias
1.14
Il faut connaître les alias, ils permettent de rendre son Mac plus convivial, plus
accessible et aussi d’éviter quelques surprises.
Un alias est une référence, un lien direct à un objet. C’est un peu son double
symbolique. Un alias renvoie directement à l’élément dont il est issu. Si vous
voulez par exemple pouvoir lancer Adobe Photoshop sans avoir à aller à chaque
fois dans le dossier contenant les applications, puis dans le dossier où se trouve
l’application pour double cliquer enfin sur son icône, il suffit de créer un Alias
une fois pour toute et de le mettre soit sur le bureau soit dans le dossier Menu
Pomme du dossier Système. Pour ce faire, il suffit de cliquer une seule fois pour
sélectionner l’élément choisi, l’application Adobe Photoshop dans notre exemple puis, de faire un Pomme-M, équivalent de Créer un Alias du menu Fichier
du Finder. Il est également possible de créer un alias en appuyant sur les deux
touches Pomme et ALT du clavier tout en cliquant sur l’icône du fichier et, en
faisant glisser la souris sur le bureau ou à un autre endroit. Un alias a son nom
TOUJOURS écrit en italique.
On peut bien sûr faire un Alias d’un logiciel mais aussi d’un dossier, d’un
document, en fait de n’importe quel fichier (fig. 01/51). Le dossier Dossier Menu
Pomme du Dossier Système contient des Alias comme celui du dossier Tableaux
de bord ou de l’application Lecture Apple CD Audio ou Lecteur DVD Apple.
Personnellement, une fois que j’ai fini d’installer la station Mac d’un client, je
crée des alias des applications que je mets dans le dossier Dossier Menu Pomme
du Dossier Système pour les rendre accessibles très rapidement. Une petite
astuce… Vous pouvez insérer un espace au début du nom de chaque alias pour
tous les regrouper en début de liste quand vous cliquerez sur le menu Pomme.
fig. 01/51
fig. 01/51a
Alias dispersés dans le
dossier menu Pomme.
fig. 01/51b
Alias regroupés une fois
avoir insérer un espace
au début de leur nom.
Le guide - MON MAC PARFAIT
27
Notions et termes importants
1.15
DIVERS - Mises à jour - Versions PowerPC - Raccourcis clavier…
Mises à jour - Versions
On parle souvent de mises à jour. Une mise à jour est le fait de passer un élément ayant une version n à une valeur supérieure de n (ex. je mets à jour ma
version d’Adobe Illustrator 6 en version 8).
En ce qui concerne les programmes, ces mises à jour (parfois indiquées MAJ Mise À Jour) peuvent être d’ordre mineur, c’est-à-dire qu’on ne trouve pas de
nouvelles fonctions dans le logiciel mais elles réduisent souvent les bogues ou
erreurs de programmation qui font “planter” ma merveilleuse machine (ex.
logiciel version 2.0 devient logiciel version 2.01). C’est pour cette raison que
ces mises à jour sont parfois plus importantes que les majeures. Ces dernières
apportent de nouvelles fonctionnalités significatives (ex. logiciel version 2.01
devient logiciel version 3.0). On trouve aussi des mises à jour intermédiaires
qui ajoutent des fonctionnalités mineures (ex. logiciel version 5.0 évolue vers la
version 5.1). Si vous êtes connecté à Internet, il existe des sites recensant les
toutes dernières versions de logiciels (voir annexe III).
Un mot sur les types de version de programmes. Quand vous achetez un logiciel, son éditeur a passé un temps plus ou moins long à le tester pour qu’il soit
le plus fiable possible. Ce logiciel commercialisé est une version finalisée mais,
il existe des versions préalables qu’il est parfois possible de trouver, notamment
sur Internet ou chez le copain testeur. Ces versions sont souvent incomplètes,
c’est-à-dire que toutes les fonctions prévues du produit final ne sont pas forcément encore implémentées et de plus, ces logiciels ne sont pas exempts de
défauts de programmation. En général, les premières versions non commerciales ont la dénomination alpha et les suivantes, bêta, souvent suivies d’un numéro en fonction de l’avancement du développement. Vous pouvez donc trouver
le logiciel tartempion en version 2.1 bêta 3, noté 2.1b3 par exemple
PowerPC
Il est souvent fait allusion sur les dernières machines d’Apple au terme trompeur “PowerPC”. Comme nous l’avons vu plus haut, c’est le CPU. Cela n’a
AUCUN rapport avec le monde des compatibles PC (en fait PC est l’abréviation de Personnal Computer – ordinateur personnel). Donc, il n’est pas question pour un Mac d’exécuter des programmes fonctionnant sur PC (à moins
d’utiliser un logiciel émulateur transformant le Mac en PC mais c’est un autre
sujet). Une autre confusion vient du fait que les Mac d’aujourd’hui peuvent lire
les disquettes du monde PC. Lire est une chose, comprendre en est une autre.
Si vous possédez les mêmes logiciels avec des versions proches de celles tournant
28
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
par exemple sous Microsoft Windows, il est probable que vous pourrez OUVRIR
les DOCUMENTS présents sur la disquette PC. Mais, vous ne pourrez toujours
pas lancer un programme PC. Exemple : Si vous copiez le jeu du solitaire sous
Windows et essayez de le lancer sur le Mac, vous obtiendrez un message d’erreur.
La plupart des applications PC ont leur nom de fichier suivi de *.exe (synonyme
d’exécutable) - exemple : excel.exe. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un virus
PC sous la forme d’un fichier exécutable .exe n’est d’aucun danger pour un Mac.
1.15
Les Mac de la génération antérieure aux PowerMac sont équipés de processeurs
de la série 68k (rappelez-vous, k est synonyme de 1000, il faut donc comprendre 68000) encore appelés série 680x0, x pour 0, 2, 3, 4 (séries Quadra, LC, II
par ex.).
Et justement, vous pouvez être confronté à un choix durant l’installation de
vielles versions de logiciels (notamment sur les installations personnalisées).
Installer le programme soit pour machines à base de PowerPC (parfois contracté en PPC), soit pour machines à base de processeurs 680x0 (parfois contracté
en 68k) (fig. 01/52), soit en universel (ou FAT). Dans ce dernier cas, le programme contient à la fois la partie PowerPC et 68k et pourra donc s’exécuter sur la
plupart des Mac. Mais attention ! ! Un programme conçu pour être exécuté sur
un PowerMac ne peut fonctionner sur un Mac à base de 680x0 alors que les
applications fonctionnant sur ces derniers marchent sur les PowerMac.
Cependant il vaut toujours mieux pour l’utilisateur d’un PowerMac d’avoir le
maximum d’applications développées pour la technologie PowerPC. Souvent
cela est visible au lancement de l’application (fig. 01/53). Rassurez-vous, aujourd’hui, quasiment tous les programmes sont développés pour les PowerMac.
Les documents réalisés avec une même version de logiciel mais tournant d’une
part sur un PowerMac et d’autre part sur un Mac 68k peuvent être relus de
l’autre côté sans soucis (ex. Document QuarkXpress 3.32 fait sur un Quadra,
relu sur un G3 et inversement).
Tâche de fond
En tâche de fond signifie qu’une opération tourne en arrière plan, c’est-à-dire
pendant que vous exécutez d’autres manipulations sur votre Mac. Exemple, une
copie de fichiers se déroule pendant que vous travaillez sur Photoshop ou encore
une impression d’un document s’effectue alors que vous êtes sur Word.
Démarrage “à chaud” et “à froid”
fig. 01/52 : Observez que le logiciel va être installé en mode
68k.
fig. 01/53 : Ici, Photoshop a été installé en mode PowerPC
On parle souvent de démarrage à froid ou à chaud. En fait, démarrer à froid
suppose que l’ordinateur était éteint préalablement. Démarrer à chaud correspond plutôt à Redémarrer à chaud, puisque l’ordinateur était déjà allumé et
à priori bloqué.
Il est préférable, quand son Mac est planté, de l’éteindre, d’attendre quelques
secondes (une vingtaine suffit) et de le rallumer. En effet, un redémarrage à
chaud ne réinitialise pas forcément tous les composants électroniques et des
erreurs peuvent subsister. Ceci étant, dans la majorité des cas, redémarrer à
chaud suffit (➥ 6.20 et 6.21).
Le guide - MON MAC PARFAIT
29
Notions et termes importants
1.15
Touches “utiles” du clavier
➥ photographie au dos de la couverture
Quelques touches sont importantes et vous devez les connaître car elles vous
sauveront peut-être un jour d’embarras. Les plus connues sont peut-être les
touches Pomme (encore appelée Commande) et celle de démarrage (cette dernière n’existe plus sur les dernières générations de Mac – elle est remplacée par un
bouton sur l’unité centrale ou sur l’écran). Vous avez aussi la touche Contrôle
ou CTRL. À côté de cette dernière, vous trouverez la touche ALT (aussi appelée
OPTION) et aussi la touche Majuscule temporaire ou SHIFT. Deux autres touches pouvant être utiles sont celle du Retour chariot et Échappement ou ESC
(ESCape en anglais). La touche Retour à la ligne suivante est souvent appelée
Entrée ou Enter.
30
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
PostScript - Polices de caractères TrueType
1.16
PostScript
PostScript est un langage pour décrire le contenu de pages, la façon dont elles
sont constituées. Ce langage indique entre autres que votre document est composé de certaines polices de caractère d’une certaine taille avec un certain alignement dans votre document, que votre image se trouve exactement à tel
emplacement et qu’il faut imprimer la page dans une résolution (dpi) et trame
(lpi) que vous aurez fixée, etc. Par exemple, le fait d’imprimer par le biais de ce
langage assure, que ce que vous obtenez comme sortie avec votre imprimante
Postscript au bureau ou chez vous, sera EXACTEMENT ce que vous aurez au
niveau de la forme, pas obligatoirement en ce qui concerne les couleurs, si vous
faites un tirage professionnel en passant par la phase de flashage. Dans les arts
graphiques, c’est primordial ! Il n’est pas concevable de trouver une différence
(au niveau de la forme comme un texte décalé, une image mal positionnée)
entre l’épreuve de contrôle que l’on a sorti avec sa petite imprimante
PostScript, et les tirages qui doivent être réalisés à plusieurs milliers d’exemplaires. C’est la société Adobe qui a conçu à la base ce langage. La même société à
l’origine des logiciels comme Photoshop et Acrobat avec le format PDF.
fig. 01/54 - Police PostScript, partie destinée à l’affichage
C’est pour cette raison que l’industrie des arts graphiques a été tout de suite
intéressée par la plate-forme Apple qui intègre depuis longtemps le langage
PostScript que l’on retrouve avec certaines polices de caractères.
Par défaut, le système Mac OS est installé avec plusieurs polices de caractère
que vous pouvez utiliser à l’intérieur de vos programmes. Elles résident dans le
dossier Polices du Dossier Système. Certaines sont utilisées par le système pour
l’affichage des noms de menus ou des fichiers.
fig. 01/55 - Notez les polices PostScript pour l’impression
Police de caractères PostScript et TrueType
Une police de caractère est composée de deux parties. L’une, correspond à la
partie visualisable à l’écran ce qui vous permet de choisir la police qui vous
convient le mieux en fonction de son aspect et de ce que vous souhaitez faire
ressortir de votre document. L’autre, correspond à la partie imprimable. Ces
deux parties sont classiquement réunies sous la forme d’un même fichier pour
les polices de type TrueType ou, sont séparées et dans ce cas, on parle de polices
de type Postscript.
fig. 01/56 - Police TrueType - Notez le A en dégradé.
(fig. 01/54, fig. 01/55 et fig. 01/56)
L’avantage de ces polices est qu’elles sont décrites de façon mathématique, ce qui
permet de les réduire ou de les agrandir à volonté sans perte de qualité. Ceci est
Le guide - MON MAC PARFAIT
31
Notions et termes importants
1.16
l’autre aspect qui a séduit les professionnels des arts graphiques quand le
PostScript est apparu. Le format TrueType créé par Apple (maintenant très répandu dans le monde PC Windows) est arrivé plus tard, surtout pour des raisons économiques liées aux droits à payer à Adobe pour utiliser la technologie PostScript.
Un peu plus en détail
En ce qui concerne les polices de type PostScript, le fichier correspondant à la
partie imprimable peut avoir une icône différente selon le créateur de la police et
est listé dans une fenêtre comme étant une Police PostScript. En ce qui concerne
leur aspect, les polices de caractère peuvent être de type proportionnel ou fixe.
Celles qui sont fixes se comportent comme sur une machine à écrire ou chaque
caractère a la même largeur x qui lui est affectée (le I comme le W), contrairement aux autres les proportionnelles dont la largeur x est variable selon l’aspect
du caractère. La quasi totalité des polices a été conçue dans des programmes où
leur aspect est défini par des courbes c’est-à-dire de façon vectorielle. On pourrait
imaginer dessiner une police dans un logiciel de type Photoshop ou l’image est
composée de points comme en photographie mais les problèmes commencent à
se poser quand on fait des agrandissements par exemple. Les points vont devenir
de plus en plus gros et la définition va baisser comme en Photographie. Une
courbe vectorielle est définie mathématiquement donc on peut lui appliquer les
déformations que l’on veut tout en gardant un aspect lissé. Les polices portant
un nom de ville comme Geneva, Chicago, New York, Athens et autres étaient à
la base des polices de type “photographique”, encore appelé BitMap et n’étaient
donc pas conçues pour l’imprimerie. Aujourd’hui elles sont de type TrueType.
Gestionnaires de polices
Gestionnaire d’affichage et d’impression
Une police de type Postscript a besoin d’un gestionnaire pour être affiché correctement à l’écran quelle que soit sa taille, c’est-à-dire avec ses contours lisses et pas
crénelés. Ce gestionnaire s’appelle ATM pour Adobe Type Manager (version normale ou Deluxe). Si vous n’utilisez pas de polices PostScript vous n’avez donc pas
besoin d’ATM. Les polices TrueType n’ont besoin d’aucun gestionnaire, il est
intégré au système. À noter que les logiciels d’Adobe (versions Illustrator 8,
Photoshop 5.5, InDesign… minimum) gèrent directement l’affichage des polices
PostScript et n’ont donc pas besoin d’ATM.
Mais, ATM a un autre gros avantage. Il permet d’imprimer correctement des
polices de type PostScript sur des imprimantes non-PostScript grand public
comme celles à jet d’encre couleur d’Epson, Canon, HP… Si vous n’avez pas
ATM, les polices PostScript sortiront avec un aspect crénelé et non pas lisse.
Attention toutefois ! cela ne veut pas dire qu’ATM permet d’imprimer du
PostScript sur une imprimante non-PostScript. Dans ce cas précis, ce n’est limité
qu’aux polices de caractères. Si vous voulez imprimer en PostScript sur ce genre
d’imprimante, il faut s’orienter vers un logiciel qui traduit le PostScript dans le
langage de votre imprimante. Il en existe plusieurs dont les plus connus sont
StylusRip pour les imprimantes EPSON, PowerRip pour une gamme plus étendue et, Adobe PressReady (dont le développement a été suspendu par Adobe).
32
MON MAC PARFAIT - Le guide
Notions et termes importants
Gestionnaires de chargement de polices
1.16
Devant la profusion de polices de caractère qu’il est possible de trouver sur les
CD-Rom, sur Internet, on peut très bien se dire, pourquoi ne pas en avoir un
grand nombre et toutes les utiliser à son bon vouloir ? Le problème vient du
système et, il est fortement déconseillé d’avoir un grand nombre de polices
chargées. Non seulement cela va ralentir considérablement le système mais la
plupart des applications risquent de ne pas fonctionner correctement.
Une limitation vient du nombre de fichiers qu’il est possible d’ouvrir simultanément : jusqu’à 348 avec Mac OS 8.6 et 8169 avec Mac OS 9. Mac OS 9
peut également supporter l’utilisation de 512 polices au lieu 128 précédemment. Donc, si l’on n’est pas en Mac OS 9, la limite de 348 fichiers est très vite
atteinte car le système, les applications ouvrent un tas de fichiers en dehors de
la considération des polices. Vous risquez d’avoir très rapidement des messages
d’erreurs et plantages divers. Pour palier ce problème, des utilitaires existent et
permettent d’activer ou de désactiver des polices en temps réel, c’est-à-dire pendant que l’on travaille dans un logiciel. Par exemple, vous pouvez avoir des
groupes de polices spécifiques à chaque client que vous chargez au besoin. les
gestionnaires de chargement de polices les plus connus sont Extensis SuitCase et
Adobe Type Manager Deluxe.
Beaucoup de problèmes peuvent également survenir à cause de polices endommagées ou manquantes. Il existe des utilitaires de contrôle de polices pour diagnostiquer et solutionner vos éventuels problèmes : FontAgent, FontDoctor
parmi les plus connus. Ceux-ci permettent aussi de réorganiser vos polices (voir
Annexes).
Le guide - MON MAC PARFAIT
33
34
MON MAC PARFAIT - Le guide
Information et planification de votre configuration
INFORMATION
ET PLANIFICATION
DE MISE À JOUR
DE VOTRE
CONFIGURATION
(Voir supplément-dossier en fin du livre, Annexe V)
2
Ce chapitre est technique par certains points, donc si vous ne comprenez pas
certains termes, n’hésitez pas à consulter le chapitre 1 sur les notions de base.
Par convention, un x dans un nombre équivaut à un chiffre ou un nombre
pouvant être variable. Exemple : 8.x peut être équivalent à 8.5 ou 8.5.1 ou 8.6
- 9.x à 9.0.4 ou 9.1 - 52x0 à 5200 ou 5260.
Dans ce chapitre, le but est de constituer un dossier regroupant TOUTES les
informations à la fois matérielles et logicielles concernant votre configuration
composée du Mac et de ses périphériques.
Le guide - MON MAC PARFAIT
35
Information et planification de votre configuration
2
La première partie concerne la description matérielle et logicielle de votre
configuration, la deuxième partie est dédiée à la constitution de ce qui est
nécessaire pour mettre à jour votre système.
Prenez le temps de créer ce dossier, cela vous sera utile à bien des égards.
•
Cela vous familiarisera avec votre configuration si cela n’est pas déjà
fait. Vous serez plus autonome d’une manière générale et vous pourrez
mieux appréhender ce qui serait utile à votre configuration pour mieux
fonctionner. Vous serez aussi en mesure de diagnostiquer bien plus rapidement la cause de certains problèmes.
•
Vous aurez en main toutes les informations pour effectuer les mises à
jour nécessaires à votre système.
•
Le fait de centraliser toutes les informations utiles de votre configuration vous
permettra de donner des renseignements à un prestataire de service ou, de
reconfigurer certains paramètres du système comme la connexion Internet.
Autant compléter ce dossier va être rapide pour un utilisateur averti, autant cela
sera un peu plus long pour la personne n’étant pas familiarisée avec son matériel. Certains peuvent penser que connaître quelques détails de sa configuration
ne sert pas à grand-chose, ou que c’est trop dur, que c’est bon pour les techniciens, que de toute façon on ne comprend rien, dès que l’on veut rentrer dans
la technique, on casse tout… MAIS NON ! c’est FACILE ! Ici, il ne suffit que
de décrire ce qui compose votre configuration : matériels et logiciels. En plus de
ce qui a été souligné plus haut, cela vous fera mémoriser certains termes techniques qui reviennent souvent dans les discussions de type informatique (vous
pourrez épater la galerie dorénavant !). N’hésitez pas à vous faire aider par un
ami qui serait plus averti que vous.
36
MON MAC PARFAIT - Le guide
Information et planification de votre configuration
Description
de votre configuration
2.1
Utilitaires d’information
Si vous n’êtes pas un utilisateur averti, il s’agit ici d’établir un dossier décrivant
votre configuration.
Lancez l’utilitaire Informations système Apple du Menu Pomme (faites une
recherche si vous ne le trouvez pas : cet utilitaire, présent sur le CD-Rom
d’Apple, est installé PAR DÉFAUT avec Mac OS). Sous Mac OS X, l’application s’appelle Apple System Profiler et se trouve dans le dossier Utilities du dossier Applications.
Allez dans le menu Fichier et Nouveau Rapport. Cochez toutes les cases et faites
OK. Une fois le rapport affiché, vous remarquerez la petite icône de la Pomme
sur certaines lignes, ce qui indique que le produit (Extension, Tableau de
bord…) est d’origine Apple. De même, un point noir indique que l’Extension
ou le Tableau de bord a été chargée au démarrage.
Si vous êtes dans une version de système Mac OS inférieure à 8.5.1,
Informations Système Apple vous donnera des renseignements moins complets
que vous pourrez compléter manuellement. Mais, si vous avez un accès Internet
et comprenez un tout petit peu l’anglais informatique, je vous conseille de télécharger la version américaine de Informations système Apple, c’est-à-dire Apple
System Profiler (fichier ASP_2.1.2.smi.bin) à la page :
downloAd.info.apple.com/Apple_Support_Area/Apple_Software_Updates/EnglishNorth_American/Macintosh/Utilities/Apple_System_Profiler/
Les logiciels du commerce TechTool Pro et Norton Utilities (le pack Norton
System Works inclut un antivirus) contiennent des fonctionnalités donnant également tout un tas d’informations détaillées. En ce qui concerne Norton, il faut
lancer l’application System Info et cliquer sur le bouton Get Info ou Information
(selon que vous avez une version française ou en langue anglaise).
•
Pour ceux lisant l’anglais, vous pouvez aussi vous procurer sur Internet
ou dans un CD-Rom de magazine Mac les utilitaires gratuits moins
conviviaux et complets : TechTool de MicroMat ou TattleTech (versions
US uniquement) ➥ Annexe II.
Avant de lancer un de ces utilitaires, faites en sorte que tous vos périphériques
(imprimante, graveur, disque dur externe, modem, lecteur de cartouches amovibles…) soient connectés et allumés afin qu’ils soient inclus dans le rapport de
l’utilitaire d’informations.
Pour les personnes ayant accès à une imprimante, imprimez le rapport réalisé à
l’aide des utilitaires cités ci-dessus ainsi que le contenu de TOUS les Tableaux
de bord sensibles. Ouvrez-les successivement, vous constaterez rapidement ceux
qui sont importants. Faites des captures d’écran (Pomme-Shift-3 pour capturer
l’écran ou Pomme-Shift-4 puis touche majuscule et clic dans la fenêtre pour la
capturer) et imprimez-les. Pour les personnes ne disposant pas d’imprimante,
photocopiez les feuilles du supplément à l’annexe V et complétez-les.
Le guide - MON MAC PARFAIT
37
Information et planification de votre configuration
2.2
Vue d’ensemble caractéristiques matérielles
La page suivante indique quelques caractéristiques matérielles de Mac d’Apple
équipés de processeur PowerPC. Les Mac sont décrits tels qu’ils étaient en sortant d’usine. Cette description vous donnera une rapide vue d’ensemble de ce
qui compose votre Mac à la base et vous permettra ainsi de mettre en évidence
d’éventuelles différences avec votre configuration actuelle.
De même, il se peut que votre Mac ait subi des modifications depuis sa configuration originelle. Vous-même, un revendeur ou un technicien peut très bien
avoir ajouté ou modifié certains éléments du Mac. Par exemple, si vous avez un
périphérique de type SCSI sur votre G4 qui n’est pas équipé de cette interface
en standard, cela voudra dire qu’une carte additionnelle a été ajoutée au Mac.
Cet aspect des choses fait l’objet de la dernière partie de ce chapitre.
Attention ! Les personnes ayant acheté leur Mac (à partir des modèles G3) sur
le site Internet AppleStore peuvent avoir des caractéristiques de base différentes.
Macintosh de couleur beige
Certains modèles comme les 5500 existent dans une couleur anthracite et sont
assimilés à la catégorie de Mac de couleur beige.
Certaines stations portent le nom de Performa à la place de PowerMacintosh.
En général, le modèle est inscrit sur la face avant du boîtier du Mac où l’on
peut trouver le lecteur de disquette et de CD-Rom.
Utilitaires et sites de renseignement
Vous pouvez trouver des informations plus précises en langue anglaise sur votre
configuration, sur le site d’Apple, aux adresses suivantes :
http://www.info.apple.com/applespec/applespec.taf
Et, pour avoir des informations beaucoup plus techniques sur les matériels Apple :
http://developer.apple.com/techpubs/hardware/hardware.html
Ou, à l’aide des 2 utilitaires suivants :
Guru
http://www.newertech/software/guru.html
MacTracker
http://plaza.powersurfr.com/mactracker/
Concernant les tableaux des pages suivantes, le type de processeur du
moins au plus puissant est : 601, 603-603e, 604-604e, 750 (G3), 74x0
(G4) - x étant un chiffre.
38
MON MAC PARFAIT - Le guide
Information et planification de votre configuration
Ethernet
Firewire
USB
SCSI (S) - ATA (A)
2.2
ADB
Type de bus
ou Interface
Type de processeur
PowerPC
Modèle de
PowerMac
Stations PowerMac de couleur beige
4400
603e
PCI
•
x A/S
x
•
5200
603
PDS
5260
603
PDS
•
•
•
•
•
x
x
x
x
x
A/S
A/S
A/S
A/S
A/S
x
x
x
x
x
x
x
x
•
•
•
•
•
•
x
x
x
x
x
x
S
A/S
A/S
A/S
A/S
A/S
x
x
x
x
x
x
•
•
•
•
•
x
x
x
x
x
S
S
S
S
S
x
x
x
x
x
•
•
•
•
x
x
x
x
S
S
S
S
x
x
x
x
x
x
S
S
x
x
x A/S
5300
603
PDS
5400
603e
PCI
5500
603e
PCI
6100
601
NuBus
6200
603
PDS
6300
603
PDS
6360
603
PDS
6400
603ev
PDS
6500
603e
PDS
7100
601
NuBus
7200
601
PCI
7300
604e
PCI
7500
601
PCI
7600
604
PCI
8100
601
NuBus
8200
601
PCI
8500
(4)
604
PCI
8600
604e
PCI
9500
604(4)
PCI
9600
604e
PCI
•
•
750 (G3)
PCI
•
G3 B/T
•
= oui, x = non,
•
x
10BaseT
10BaseT
AAUI + 10BaseT
x
x
x
x
10BaseT
AAUI + 10BaseT
AAUI + 10BaseT
AAUI + 10BaseT
AAUI + 10BaseT
AAUI + 10BaseT
AAUI + 10BaseT
AAUI + 10BaseT
AAUI + 10BaseT
AAUI + 10BaseT
AAUI + 10BaseT
AAUI + 10BaseT
10BaseT(1)
= option
B = forme horizontale de l’unité centrale - T = forme verticale
Le guide - MON MAC PARFAIT
39
Information et planification de votre configuration
3400
603e
PC Card
5300
603e
PC Card
G3
750 (G3)
PC Card
G4
74x0 (G4)
PC Card
SCSI (S) - ATA (A)
•
•
•
x
x
x
x
x
•
•
(5)
(5)
Ethernet
PC Card
Firewire
603e
USB
1400
ADB
Type de bus
ou Interface
Type de processeur
PowerPC
Portables - PowerBook
Modèle de
PowerBook
2.2
A/S
A/S
A/S
A/S
x
x
x
x
•
x
x
•
(3)
(3)
(3)
10/100/1000
750 (G3)
iMac DV
750 (G3)
G3 b&bleu
750 (G3)
PCI
G4 PCI
7400 (G4)
PCI
G4 AGP
74x0 (G4)
PCI + AGP
x
x
x
x
•
x
x
•
•
•
•
•
•
•
A
A
A
A
A
A
A
x
•
x
•
•
•
•
(2)
(1) 10/100BaseT sur certains modèles haut de gamme.
(2) Carte Ultra2 wide SCSI sur certains modèles haut de gamme.
(3) Voir face arrière du PowerBook (trop de modèles !).
(4) 604e sur les modèles à partir de 180 MHz.
(5) Sauf pour les modèles inférieurs à 333 MHz.
(6) iBook DV originel et nouveau iBook (gris)
40
MON MAC PARFAIT - Le guide
Ethernet
Firewire
iMac
SCSI (S) - ATA (A)
750 (G3)
750 (G3)
(6)
USB
iBook DV
x
x
x
x
iBook
ADB
Type de bus
ou Interface
Modèle de
PowerMac
Type de processeur
PowerPC
Stations PowerMac récentes “colorées” (de couleur non beige)
10/100BaseT
10/100BaseT
10/100BaseT
10/100BaseT
10/100BaseT
10/100BaseT
10/100/1000
Information et planification de votre configuration
Planification de mise à jour
de votre configuration
2.3
De quoi ai-je besoin pour changer ou mettre à jour mon système ?
En premier lieu, si votre Mac ne plante quasiment jamais et que vous êtes satisfait de la façon dont il tourne, vous pouvez vous contenter de le laisser ainsi.
On ne change pas une équipe qui gagne. Mais, si le Mac ne vous donne pas
entière satisfaction et que de toute manière vous avez projeté d’installer une
nouvelle version de Mac OS, il va falloir vérifier que vous avez bien toutes les
mises à jour concernant le système Mac OS, les applications, les utilitaires, les
pilotes et les programmes internes avant d’aller au chapitre 3 sur l’installation.
Mais auparavant,
Quelle version de Mac OS et pour quels besoins ?
Toutes les personnes ayant une utilisation de leur Mac dans le domaine du graphisme (PAO, vidéo, multimédia, jeux) ou Internet, donc utilisant par exemple
de nombreuses polices de caractère, des filtres Photoshop supplémentaires, plusieurs applications en même temps et désirant une connexion Internet optimum, devraient SYSTÉMATIQUEMENT étudier la possibilité de passer à la
version 9.1, 9.2.2 ou supérieure du système Mac OS.
Pourquoi ? Parce que ces versions de système sont non seulement plus stables
car nombre de bogues ont été corrigés, mais aussi plus performantes. Elles vous
permettront antre autres d’avoir une gestion optimale des périphériques USB et
Firewire et aussi, du réseau pour Internet par exemple. Un détail se révèle être
aussi d’ordre majeur. Celui-ci concerne tout simplement le nombre de fichiers
(documents, polices de caractère, filtres…) qu’il est possible de charger ou
d’ouvrir simultanément lorsque vous travaillez : 348 pour le système Mac OS
8.6, 8 169 à partir de Mac OS 9. À quoi cela peut-il me servir ? À pouvoir
ouvrir par exemple de nombreuses polices de caractère en même temps qu’utiliser Photoshop avec des filtres additionnels et d’autres applications, sans avoir de
message indiquant une erreur incompréhensible ou que la mémoire est insuffisante alors qu’en réalité le Mac dispose d’assez de RAM et aussi de place sur le
disque dur.
Reportez-vous aussi au chapitre 3 - Éléments importants pour l’installation.
Mac OS 9.1 fonctionne sur tous les Mac à base de processeur PowerPC (voir
page ou fiche de description). Mais tout le monde n’a pas le désir ou l’utilité
d’acquérir cette version. Les anciennes versions 7.x ou 8.x du système peuvent
convenir parfaitement aux besoins de certains utilisateurs. La version 9.2.2 est
une des dernières évolutions du système Mac OS “classique”. Nous ne parlons
pas dans ce chapitre de Mac OS X qui prend la suite de Mac OS 9. C’est un
système radicalement différent et ne fonctionnant qu’à partir des PowerMac
G3. Pour les personnes utilisant leur Mac à des fins professionnelles, je préconise d’attendre quelque temps après que les éditeurs des logiciels que vous utilisez
aient sorti les versions spécifiques à Mac OS X. Attendez que des tests en grandeur “réelle” aient été réalisés par d’autres professionnels.
Le guide - MON MAC PARFAIT
41
Information et planification de votre configuration
La version 8.1 de Mac OS est parfaite pour les premières générations de
PowerMac (de couleur beige et notamment les modèles 6100, 7100, 8100, 52x0,
53x0, 62x0, 63x0) en usage bureautique par exemple, car cette version de système est beaucoup moins gourmande en ressource (quantité de RAM, vitesse de
calcul Mac, capacité du disque dur) que la version 9 de Mac OS. La version 8.6
de Mac OS est une bonne version mais qui souffre de plusieurs problèmes qui
font que je n’hésite pas à lui préférer la version 9. Les Mac déjà équipés du système 8.5 à 8.6 ont en général les ressources pour recevoir la version 9.
2.3
Ceci étant dit, dans la mesure où vous désirez passer à une version supérieure à
celle installée sur votre Mac, vous pouvez vous demander quelle version puis-je
installer sans créer de problèmes. Si votre Mac (PowerMac dans le cadre de cet
ouvrage) est en système Mac OS inférieur à la version 9 et que vous voulez
acquérir la version classique la plus récente, vous n’aurez d’autre choix que la
dernière version en cours, c’est-à-dire 9.1 ou 9.2.2 au minimum.
Sachez tout de même que les mises à jour de Mac OS possibles, gratuites et
téléchargeables sur Internet sont :
•
Mise à jour de Mac OS 8.0 en version 8.1.
•
Mise à jour de Mac OS 8.5 en version 8.5.1 ou 8.6.
•
Mise à jour de Mac OS 8.5.1 en version 8.6.
•
Mise à jour de Mac OS 9.0, 9.0.2, 9.0.3 en version 9.0.4.
•
Mise à jour de Mac OS 9.0 à 9.0.4 en version 9.1.
•
Mise à jour de Mac OS 9.1 ou 9.2 en version 9.2.1.
•
Mise à jour de Mac OS 9.2.1 en version 9.2.2.
•
Éventuelles mises à jour de Mac OS 9 à venir (à contrôler).
Les Mac équipés de Mac OS 8.0 devraient au moins passer à la version 8.1 et ceux
en 8.5, à la version 8.5.1. Ce sont des mises à jour sans risques. Les autres mises à
jour non listées ci-dessus sont considérées comme une évolution significative et par
conséquent, payantes. Exemple, passer de la version 8.1 à la version 8.5 ou de la 8.6
à la version 9. Seules les versions Mac OS 9 et Mac OS X sont vendues.
Que voulez-vous faire comme mise à jour ? 2 cas :
ATTENTION !
Aidez-vous ici du supplément à
l’annexe V.
Vous pouvez le photocopier
pour chacune de vos machines.
Après remplissage il vous sert
comme un passeport
qui rassemble tous
les informations utiles
de votre configuration
42
1.
Je possède une ancienne version de Mac OS et je désire acquérir la dernière version.
Les conditions matérielles requises pour installer Mac OS 9.1 sont :
Pour une utilisation basique, il est nécessaire de posséder un Mac de type
PowerPC équipé d’un lecteur (ou graveur) de CD-ROM/DVD et d’au moins
32 Mo de RAM avec la mémoire virtuelle à 64 Mo. Il faut aussi disposer d’environ 320 Mo d’espace disque libre pour l’installation, le dossier système fait
160 Mo après le redémarrage. Personnellement, 64 Mo de RAM me semblent
être le strict minimum et 96 Mo fortement conseillés pour une utilisation
“basique” si vous voulez que vos logiciels tournent de façon optimum et sans
avoir à en quitter un pour pouvoir en lancer un autre.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Information et planification de votre configuration
Les conditions matérielles requises pour installer Mac OS 9.2.1 sont :
2.3
Posséder un Power Mac G4, Power Macintosh G3, PowerBook G4, PowerBook
G3 (à l’exception du PowerBook G3 original), iMac, ou un iBook. Voir tableau
descriptif. Comme pour Mac OS 9.1, 96 Mo de RAM sont le strict minimum.
2.
Je ne souhaite pas acheter une nouvelle version de Mac OS mais je veux
mettre à jour mon système au mieux.
Dans tous les cas
Avec le supplément de l’annexe V, aidez-vous de la liste descriptive concernant
les mises à jour Apple. Cochez celles dont vous avez besoin. Il vous restera aussi
à contrôler celles correspondant à vos applications, utilitaires, pilotes de périphériques… ➥ voir annexes.
Mises à jour APPLE - Sur le site Apple aux 2 adresses :
http://www.info.apple.com/support/downloads.html (fig. 02/1)
et
http://downloAd.info.apple.com/Apple_Support_Area/Apple_Software_Updates/Fren
ch-Universal/Macintosh/ (fig. 02/2).
fig. 02/1 - Cliquez sur le lien Recently posted updates pour
avoir les mises à jour récentes.
fig. 02/2
Attention ! pour avoir accès aux éléments listés à la première page (fig. 02/1), il
vous sera demandé de vous enregistrer auparavant. Suivez la procédure.
Pour les utilisateurs de Macintosh équipé de la version 9 ou supérieure de Mac
OS et ayant accès à Internet sur leur machine, je leur conseille de passer par le
Tableau de bord Mise à jour de logiciels (fig. 02/3) pour les mises à jour d’éléments
Apple autres que Mac OS. Cette méthode pratique a toutefois un petit inconvénient. Si vous devez réinstaller le système, il vous faudra réitérer la mise à jour
qui peut être plus ou moins longue. Les mises à jour de Mac OS ne peuvent être
effectuées par ce biais.
Toutefois, si vous possédez déjà une version de Mac OS 9 inférieure à la dernière
(ex. 9.0.4), vous pouvez aussi effectuer la mise à jour en commandant le CD
d’installation de la dernière version moyennant les seuls frais de gestion et d’envoi. Se renseigner auprès d’Apple ou d’un revendeur.
Pour les autres personnes dont le Mac est équipé de Mac OS 8.0 à 8.6, reportezvous au supplément de l’annexe V. Contrôlez plus particulièrement les mises à
jour n° 4, 6, 8, 14, 29, 30, 33, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48 et 50.
fig. 02/3
Comparez la version indiquée sur le site Apple avec la fiche de description de
votre configuration ou, en vous aidant du Tableau de bord Gestionnaire
d’Extensions ou encore de l’utilitaire du menu Pomme Informations Système Apple.
NOTE
Les mises à jour de firmware de chaque Mac concerné, nécessaires au passage à
la version 9 ou supérieure de Mac OS sont incluses dans le CD-Rom d’Apple Dossier FirmWare Updates dans le dossier Compléments CD.
Le guide - MON MAC PARFAIT
43
Information et planification de votre configuration
2.4
Modification interne matérielle
du Mac
Cette section est technique et très importante à lire si vous souhaitez changer
de version de système Mac OS. Donc, au risque de se répéter, si vous ne
comprenez pas certains termes, n’hésitez pas à consulter le CHAPITRE 1
sur les notions de base. Les possesseurs d’iMac, d’iBook et de PowerBook
(sauf ceux ayant changé le processeur du PowerBook 1400) ne sont a priori pas
concernés par cette section.
Ici, il s’agit de déterminer si un matériel non Apple a été ajouté ou, est venu
remplacer un élément Apple À L’INTÉRIEUR de votre Mac. Ceci peut avoir
été effectué dans le but d’étendre les possibilités du Mac, d’augmenter ses performances ou, pour remplacer un élément d’origine tombé en panne. Les périphériques externes (imprimante, scanner…) ne sont pas concernés par cette
section dans la mesure où ils sont aisément identifiables. Les barrettes mémoire, les disques durs et les lecteurs Zip internes ne sont également pas
concernés. Cette partie est moins évidente car il faut identifier le nom du
fabricant et le modèle exact de ce matériel qui peut être une carte additionnelle
par exemple. Cette phase est nécessaire afin de mettre à jour les éventuels pilotes (driver) et programmes internes (firmware) pour assurer la bonne marche et
la parfaite compatibilité avec le système Mac OS que vous possédez ou que
vous désirez installer.
La comparaison entre la fiche de description que vous avez remplie et le tableau
des caractéristiques matérielles devrait vous renseigner sur les éventuelles cartes
additionnelles ou processeurs qui auraient pu modifier votre configuration originale. Exemple : si vous utilisez des périphériques USB avec un PowerMac
7500 qui n’est pas pourvu de cette interface à la base, cela signifie qu’une carte
a été ajoutée ultérieurement dans votre machine.
Mais, si vous ne savez pas ce qui a été fait dans votre Mac et que vous ne souhaitez pas l’ouvrir, il est conseillé de s’adresser à un revendeur Apple. Apportezlui l’unité centrale (1.2) et demandez-lui de vous indiquer si votre Mac
contient des éléments n’étant pas d’origine Apple et nécessitant une mise à jour
du pilote (driver) ou du programme interne (firmware). Si la réponse est positive, vous pouvez aussi lui demander s’il peut vous les fournir ou vous les installer. Sinon, demandez-lui de vous indiquer les constructeurs à contacter.
Les utilisateurs avertis connaissant parfaitement leur matériel se référeront à
l’annexe 3 indiquant les adresses des sites des éditeurs et constructeurs ainsi que
des moteurs de recherche spécialisés dans les mises à jour de logiciels et de programmes internes du monde Apple.
Les utilisateurs expérimentés n’ayant pas identifié les détails matériels de leur
configuration pourront s’aider à l’aide des CD-Rom, disquettes d’installation,
44
MON MAC PARFAIT - Le guide
Information et planification de votre configuration
documentations, factures ou emballages des produits si vous les possédez encore, ainsi que du rapport d’information. D’autres indications pourront venir de
certains Tableaux de bord ou Extensions non Apple (listés dans la colonne
Produit du Tableaux de bord Gestionnaire d’Extensions ou, se mettre en
Présentation par Produit également). Sinon, si vous n’avez rien de tout cela et si
vous savez ou soupçonnez que des éléments internes ont été ajoutés ou changés
dans le Mac, il vous faudra le démonter partiellement pour essayer de repérer
les informations inscrites sur ces éléments. Il vous faudra donc connaître le
nom du fabricant et le modèle exact des éléments non Apple.
2.4
En ce qui concerne ces éléments non Apple et pour donner un ordre d’idée,
voici quelques informations qui vous aiguilleront.
Ce que l’on a tendance à changer ou à ajouter dans un MAC DE COULEUR
BEIGE et nécessitant une mise à jour (en gras, les éléments sensibles) :
•
Lecteur de CD-Rom - Notamment pour les plus anciens modèles de
PowerMac dont le lecteur était très lent ou qui est tombé en panne. Les
lecteurs CD-Rom (DVD également) d’origine Apple ont toujours la
petite pomme sur l’étiquette d’information collée en général sur la face
supérieure du lecteur. Si vous ne voyez pas l’icône de la Pomme et si
vous désirez changer de version de Mac OS, il vous faudra avoir un pilote de CD-Rom compatible (voir annexe III).
•
Disque dur - Pour accroître la capacité de stockage ➥ aussi carte contrôleur UltraDMA. Idem que pour le lecteur de CD-Rom en ce qui
concerne l’icône de la pomme. Pour savoir si un disque dur non Apple
(interne ou externe de type SCSI ou UltraDMA - pas Firewire ni USB)
est compatible avec l’outil d’initialisation d’Apple et avec votre version
de Mac OS, reportez-vous à 6.23.
•
Carte CPU ou CPU (marques Sonnet, Newer, XLR8, Formac…) pour
accélérer la vitesse de calcul/traitement du Mac - ex. carte CPU G3
400Mhz dans un PowerMac 7500. À l’aide du rapport d’information et
du tableau descriptif, si vous constatez qu’un processeur G3 est indiqué
à la place du 601 normalement fourni à la base dans votre modèle de
Mac, il sera nécessaire d’identifier son constructeur. Ceci est surtout
valable pour le passage de processeur 68k au G3 ou G4.
•
Carte réseau Ethernet (marques ASanté, Farallon, Kingston…) - ex.
pour connecter le Mac à ce type de réseau si le Mac est dépourvu de
connecteur Ethernet ou si l’on souhaite tirer parti de la vitesse d’un réseau
Ethernet plus rapide de type Fast-Ethernet ou Giga-Ethernet. Exceptés
certains modèles de stations G3 haut de gamme dont l’unité centrale est
de forme horizontale et équipés en standard d’une carte Ethernet
10/100BaseT, les autres modèles n’en sont pas pourvus. L’exploitation du
réseau est particulièrement optimisé à partir de Mac OS 9.
•
Carte graphique (marques N-Vidia, Formac, 3dfx Voodoo, ATI…) - ex.
pour améliorer la vitesse d’affichage dans les logiciels de retouche ou
dans les jeux. Exceptés certains modèles de stations G3 haut de gamme
dont l’unité centrale est de forme horizontale et équipés en standard
d’une deuxième carte graphique (modèle TwinTurbo 128).
Le guide - MON MAC PARFAIT
45
Information et planification de votre configuration
2.4
•
Carte contrôleur USB ou Firewire (marques Keyspan, Orange Micro,
Formac, Sonnet…) - ex. pour accéder aux nouveaux périphériques
(imprimantes, appareils photos…). Dans la mesure où les Mac de couleur beige n’ont pas de sortie USB ni Firewire, il est parfois nécessaire
d’acquérir une carte USB pour connecter les imprimantes jets d’encre
couleur récente ou un appareil photo numérique par exemple. Cela est
en général effectué dans les Mac à base de slots PCI. Une carte Firewire
permettra aussi de connecter, entre autres, un caméscope numérique ou
un disque dur Firewire. Il est fortement conseillé d’être en Mac OS 9.x
pour gérer les périphériques USB ou Firewire.
•
Carte contrôleur UltraDMA (Sonnet, VST, Ahard…), par exemple pour
connecter à moindre prix un disque dur UltraDMA, moins cher qu’un
modèle SCSI. Effectivement, le coût combiné de ce type de carte et d’un
disque dur UltraDMA (très répandu dans le monde PC, produit en grosses quantités et donc peu cher) est particulièrement attractif par rapport à
un disque dur SCSI surtout dans les grosses capacités à partir de 30 Go.
•
Carte d’acquisition vidéo ou audio (Pinnacle, ProTools…).
•
Carte SCSI (marques Adaptec, Formac, Orange Micro, ATTO…), par
exemple pour connecter des périphériques SCSI plus rapides. La sortie
externe SCSI des PowerMac de couleur beige est de type SCSI1, donc
limitée à un débit théorique de 5 Mo/s. Pour certains besoins (vidéo, stockage sur RAID…), il peut être parfois obligatoire d’avoir des débits de
données plus importants apportés par de cartes SCSI plus évoluées.
Ce que l’on a tendance à changer ou à ajouter dans un G3 BLEU ET BLANC
OU UN G4 et nécessitant une mise à jour (en gras, les éléments sensibles) :
•
Disque dur - Pour accroître la capacité de stockage ➥ aussi carte contrôleur UltraDMA. Surtout pour les G3 bleu et blanc de 1ère génération.
•
Carte SCSI (marques Adaptec, Formac, Orange Micro, ATTO…),
quasiment jamais en standard sur ces Mac. Permet de brancher ses
anciens périphériques ou certains n’existant pas en USB ni Firewire.
•
Carte d’acquisition vidéo (non DV) ou audio numérique.
•
Carte graphique (marques N-Vidia, Formac, 3dfx Voodoo, ATI…), pratique pour y mettre ses palettes et autres, notamment
dans le domaine de la vidéo.
•
CPU/Processeur (marques Sonnet, Newer, XLR8, Formac…), pour ceux
qui ont de gros besoin en termes de vitesse de calcul (3D, vidéo…).
•
Carte contrôleur Firewire (marques Keyspan, Orange Micro, Formac,
Sonnet…) - ex. pour remplacer les ports Firewire défectueux du Mac.
FIN de la constitution du dossier
Voila ! après ceci, vous devriez avoir en main tous les éléments pour mettre à
jour ou réinstaller complètement votre configuration. Vous pouvez maintenant
aller au chapitre 3 concernant l’installation.
46
MON MAC PARFAIT - Le guide
Le guide - MON MAC PARFAIT
47
48
MON MAC PARFAIT - Le guide
La base de travail - l’installation et paramétrage
LA BASE
DE TRAVAIL
L’INSTALLATION et
LE PARAMÉTRAGE
Pour aborder ce chapitre, vous devez être familier avec quelques notions de
base. Si vous avez des doutes, allez quelques minutes au CHAPITRE 1.
Vous en avez assez des plantages, écrans figés, erreurs type x, bombes trop fréquentes. Sachez une chose : Dans la mesure où votre matériel n’est pas défectueux et que vous suivez les conseils évoqués dans le chapitre 5, le Mac ne
devrait planter que rarement. Un jour, une cliente travaillant en PAO se plaignait que son Power Mac plantait 1 fois par semaine…
3
Lisez au moins la première page
du chapitre 5 sur les conseils !
Il est évident que moins on utilise d’applications et d’utilitaires (comme dans le
domaine bureautique contrairement au multimédia par exemple), plus la probabilité pour que le système plante est faible. De plus, certains logiciels, et plus
précisément certaines versions de logiciels sont moins stables, plantent moins
que d’autres. Interrogez les personnes autour de vous et vous serez tout de suite
fixé sur celles qui plantent le plus souvent.
Dans ce chapitre, le but est d’avoir une station fiable. Nous vous donnons ici
UN EXEMPLE de déroulement d’une installation très complète. CE N’EST
PAS COMPLIQUÉ, il faut juste suivre les étapes pas à pas. Cet exemple supporte la grande majorité des configurations Mac à base de PowerPC ainsi que
les anciennes stations compatibles Apple (Umax, Power Computing…) sur lesquelles il ne devrait pas y avoir de problème à condition de suivre toutes les
indications. Les utilisateurs avertis peuvent bien évidemment modifier, à leur
gré, les options d’installation pour adapter leur configuration à leurs besoins
particuliers.
Le guide - MON MAC PARFAIT
49
La base de travail - l’installation
3.1
Quel type d’installation ?
Vous avez 4 options d’installation dont seules les 3 premières sont présentées. Je ne
conseille pas la dernière qui présente de gros risques de rencontrer des problèmes.
Option n° 1
Sauvegarde des données + Initialisation du disque dur (sauf si vous installez une
nouvelle machine) - Installation complète du système, des applications… Cette
option est évidemment la plus longue. Mais, dans la mesure où on part à zéro,
on aura au final une station “propre”. Option particulièrement indiquée pour
les Mac ayant de la “bouteille”.
Option n° 2
Pas d’initialisation du disque dur - sauvegarde si possible des données mais ce
n’est pas obligatoire - Installation d’un système NEUF, c’est-à-dire, SANS
TENIR COMPTE de l’ancien système existant. Procédure moins longue et très
efficace également.
Option n° 3
Pas d’initialisation du disque dur - sauvegarde si possible des données mais ce
n’est pas obligatoire - Mise à jour d’un système existant dans une version PROCHE de celle déjà installée. Sont considérées comme proches, les mises à jour
suivantes qui sont gratuites :
•
Mise à jour de Mac OS 8.0 en version 8.1.
•
Mise à jour de Mac OS 8.5 en version 8.5.1 ou 8.6.
•
Mise à jour de Mac OS 8.5.1 en version 8.6.
•
Mise à jour de Mac OS 9.0 à 9.0.3 en version 9.0.4.
•
Mise à jour de Mac OS 9.0 à 9.0.4 en version 9.1.
•
Mise à jour de Mac OS 9.1 ou 9.2 en version 9.2.1.
•
Mise à jour de Mac OS 9.2.1 en version 9.2.2.
•
Éventuelles mises à jour de Mac OS 9 à venir (à contrôler).
Toute autre mise à jour est considérée comme une évolution significative et par
conséquent payante. Exemple, passer de la version 8.1 à la version 9.1 ou de la
8.6 à la version 9.1. On achète à ce moment la dernière version du système en
vigueur. Il n’est pas possible d’acheter la version 8.1 ou 8.6 par exemple.
Option n° 4
Mise à jour significative du système par dessus un système existant. Exemple,
passer de la version 8 à la version 9. Gros risque de rencontrer des problèmes
d’incompatibilité entre vos utilitaires et le système Mac OS.
50
MON MAC PARFAIT - Le guide
La base de travail - l’installation et paramétrage
Lisez TRÈS ATTENTIVEMENT ce qui suit pour éviter les éventuels problèmes.
3.1
CONSEILS
Idéalement, une station de travail devrait toujours posséder un système de sauvegarde comme un second disque dur, un lecteur de disque amovible ou, un système
d’archivage comme un graveur de CD/DVD par exemple. Pour une station à usage
professionnelle, ces deux options devraient être systématiques. Personnellement,
j’aime bien le couple second disque dur et graveur de CD-Rom pour les configurations autonomes (les graveurs de CD ET DVD vont également se répandre). De
plus, beaucoup de graphistes et de sociétés se plaignent d’avoir du mal à récupérer
les cartouches Zip ou Jaz qu’ils ont donné à leurs prestataires ou clients (sans parler
du temps passé à les réclamer). Cela peut à la longue s’avérer être d’un coût prohibitif en regard de celui d’un CD gravé, d’un disque dur et d’un graveur. Pour de
plus amples informations, reportez-vous au chapitre 4 sur la sauvegarde.
Donc, comme il a été dit plus haut, pour ce genre d’installation il serait souhaitable, mais pas obligatoire, d’avoir accès à un système de sauvegarde, éventuellement à un serveur ou à une autre station en réseau ayant assez de place pour
contenir vos données… Si vous avez un accès à Internet, vous pouvez vous
enregistrer sur le site d’Apple pour avoir accès aux iTools et notamment à iDisk,
ce qui vous permettra de sauvegarder sur Internet l’équivalent de 20 Mo (cela
peut toujours être utile). Vos données n’ont pas de prix ! Sachez que si vous ne
souhaitez pas sauvegarder ou archiver manuellement vos données, des logiciels
peuvent le faire à votre place, automatiquement et à intervalles réguliers (Dantz
Retrospect/Retrospect express, Tri-Edre Tri-Backup…) ➥ chapitre 4.
Mais attention ! Si vous souhaitez installer une version de système qui vient de
sortir, faites une sauvegarde de votre système (avec les utilitaires et applications
liées à Mac OS - dossiers Compléments Apple, Applications (Mac OS 9)…). Il est
QUASIMENT sûr que vous allez rencontrer des incompatibilités à moins que
vous n’utilisiez aucun périphérique ni utilitaire particuliers ! Les personnes ayant
un usage professionnel de leur station doivent attendre quelques temps que les
éditeurs et constructeurs sortent les mises à jour pour le nouveau système.
AVERTISSEMENTS
Suivant la lenteur des lecteurs de CD-Rom équipant à la base les premiers
Power Mac (x2 et x4 contre environ x72 de nos jours) et de la puissance du
Mac, le processus d’installation sera plus ou moins long. Les personnes disposant d’un lecteur de CD-Rom lent mais ayant un graveur de CD-Rom récent
peuvent normalement utiliser ce dernier en tant que lecteur de CD-Rom.
Sur certaines configurations Power Mac, il se peut que le fait de passer d’une
vieille version de système (7.5.3 par ex.) à une nouvelle comme 8.6 ou 9.1
donne l’impression que le Mac est plus lent dans certaines conditions d’utilisation. Cela vient en partie du fait que le système intègre de nouvelles technologies plus gourmandes (QuickTime…). Mais, de toute façon, vous y gagnerez en
stabilité, en sûreté, en compatibilité avec les nouvelles technologies en vigueur
et même en vitesse dans certains domaines (accès réseau notamment).
Le guide - MON MAC PARFAIT
ATTENTION !
Les personnes ayant changé
ou ajouté un lecteur de CD-Rom
interne de marque différente
d’Apple doivent AVANT TOUT,
sauvegarder leur pilote
de CD-Rom (en vérifiant bien
que celui-ci est compatible
avec la version de Mac OS
à installer ➥ versions et mises
à jour) ou acquérir un pilote
de lecteurs de CD-Rom comme
FWB CD-Rom Toolkit,
Intech CD SpeedTools…
(voir Annexes).
Les plus avertis pourront modifier
une des ressources du driver
de CD-Rom d’Apple pour faire
reconnaître leur lecteur
non Apple si ce dernier
n’est pas reconnu directement.
51
La base de travail - l’installation
Si vous rencontrez systématiquement des plantages durant la procédure d’installation ci-dessous, le matériel en sera certainement la cause. Pour la suite,
voyez la partie consacrée aux conseils.
3.2
Pour les utilisateurs expérimentés, procurez-vous une bombe à air sec que l’on
peut trouver chez la plupart des revendeurs informatiques.
Éléments importants pour l’installation
Selon les types d’utilisations que vous avez de votre Mac, certaines composantes
matérielles seront déterminantes pour vous assurer un fonctionnement optimal
dans les applications.
IMPORTANT !
Avant de commencer,
remplissez la fiche descriptive
de votre configuration
(CHAPITRE 2).
Ne commencez qu’une fois
assuré d’avoir TOUTES
les informations en main !
52
•
Pour un usage courant de type bureautique - La quantité de RAM est
un élément plus important que les autres.
•
PAO avec images de placement - Tous les aspects : quantité de RAM,
processeur, disque dur, carte vidéo sont sensiblement équivalents en
importance.
•
Son - Le disque dur et la quantité de RAM sont particulièrement
importants.
•
Photoshop - La quantité de RAM et une carte vidéo adaptée (une carte
spécialisée pour la 3D des jeux n’est pas forcément ce qu’il y a de
mieux) sont les aspects les plus importants. Avoir un Mac avec plusieurs
processeurs est intéressant également (ex. G4 bi-processeurs).
•
3D - Le processeur et la quantité de RAM sont les plus importants.
Avoir un Mac avec plusieurs processeurs peut être très intéressant également si le logiciel peut l’exploiter (ex. G4 bi-processeurs).
•
Multimédia - Vidéo numérique - Le processeur, le disque dur et la
quantité de RAM sont très importants.
•
Jeux - Selon les types de jeux, la combinaison de la carte vidéo (➥1.8)
du processeur (➥1.1) et de la quantité de RAM est importante.
Éléments nécessaires à l’installation de Mac OS 9
•
Mac OS 9.1 : Power Mac équipé d’un lecteur de CD-Rom (ou DVDRom/RAM ou graveur) - Environ 320 Mo d’espace disque libre pour
l’installation du 9.1 par exemple, le dossier système fait 160 Mo après le
redémarrage. 96 Mo minimum étant fortement conseillé pour une utilisation basique. Voir plus loin.
•
Mac OS 9.2.1 ou 9.2.2 : Power Mac G4, Power Macintosh G3,
PowerBook G4, PowerBook G3 (à l’exception du PowerBook G3 original), iMac, ou un iBook. (➥ tableau descriptif, Chapitre 2). 96 Mo de
RAM minimum. Les utilisateurs avertis ayant un Mac non G3 ou G4
d’origine peuvent aller à :
http://www.macbidouille.com/niouzcontenu.php?date=2001-08-22#1120
MON MAC PARFAIT - Le guide
La base de travail - l’installation et paramétrage
Pour vous donner une idée, voici quelques exemples de la quantité de RAM
nécessaire au Mac par rapport à certains besoins :
•
Bureautique avec ou sans Internet - Ex. Word, Excel, FileMaker ou
4D, NetScape ou Internet Explorer : 64 Mo strict mini, 96 Mo ou
128 Mo minimum conseillés
•
Petite PAO avec images de placement - Ex. Word, Xpress, Photoshop,
Illustrator, Acrobat : 192 Mo mini, 256 Mo minimum conseillés.
•
Moyenne et grosse PAO avec retouche et incorporation d’images
haute définition - Ex. Xpress, Photoshop, Illustrator, Acrobat : mini
320 Mo, sinon à partir de 512 Mo en fonction de la taille des images.
•
Développement pour Internet - Ex. Flash, Dreamweaver, Golive,
Photoshop, Amapi, KPT Bryce & Poser, NetScape, Internet Explorer,
Virtual PC, Acrobat : 320 Mo minimum conseillés.
•
Multimédia - Vidéo numérique amateur - Ex. Photoshop, iMovie,
Première, SoundEdit, Amapi, Illustrator : 256 Mo minimum conseillés.
•
Multimédia - Vidéo numérique pro - Ex. Photoshop, Première, After
Effect, Final Cut Pro, Director, Flash, LightWave, Electric Image Universe,
Poser, Bryce : le PLUS possible.
3.2
De toute manière, une règle prévaut : plus vous avez de mémoire de type RAM,
mieux c’est. N’oubliez pas après l’installation de paramétrer correctement la
mémoire allouée à un logiciel (➥ 6.8).
Autres Éléments nécessaires
•
Le CD-Rom d’installation ou, le ou les CD de restauration du système
Mac OS (jusqu’à 4 sur les derniers G4). Les possesseurs de Power Mac
6100, 7100 et 8100 désirant installer la version 9.1 de Mac OS doivent
impérativement avoir le CD-Rom d’installation de Mac OS 9.1, pas de
la version 9 puis de la mise à jour en 9.1.
•
Les CD-Rom ou disquettes d’installation des applications, utilitaires et
pilotes de périphériques (drivers).
•
Les mises à jour éventuelles concernant Mac OS, les programmes internes (Firmware), les applications, les utilitaires et les pilotes de périphériques. Elles peuvent être téléchargées dans un second temps.
•
Les numéros de série des logiciels, utilitaires et pilotes.
•
Le descriptif de votre configuration et de son paramétrage ainsi que le
planning de mise à jour. Voir chapitre 2 et supplément.
En ce qui concerne les mises à jour que vous auriez à effectuer pour assurer la
compatibilité de tous les éléments de votre configuration, un accès Internet (le
vôtre ou celui d’un ami par exemple) sera nécessaire pour pouvoir les télécharger
et, éventuellement les sauvegarder, si vous souhaitez effacer votre disque avant de
tout réinstaller. Si vous n’avez pas d’accès Internet, contactez à la fois votre revendeur pour vous procurer les diverses mises à jour. Sinon, appelez les éditeurs de
vos applications et utilitaires et les constructeurs de vos périphériques.
Le guide - MON MAC PARFAIT
Note :
Pour les possesseurs
de stations compatibles Apple,
il est nécessaire de sauvegarder
le pilote du lecteur de CD-Rom
et peut-être de le mettre à jour
pour assurer la compatibilité
avec la version de Mac OS
que vous souhaitez installer
(voir liste des produits logiciels).
53
La base de travail - l’installation
Grandes lignes de
la procédure d’installation
3.3
PHASE INITIALE
Consultation des chapitres 2 et 4. Complétez le supplément de l’annexe V.
Consultez le fichier de recommandations Installation de Mac OS ou Avant
d’installer présent sur le CD-Rom d’installation ou de mise à jour d’Apple.
REMARQUE ➜
Les possesseurs de nouveaux G4
avec 3 ou 4 CD de restauration ne
désirant pas avoir Mac OS X installé
sur leur machine ou, souhaitant partitionner le disque dur du Mac (1.10),
doivent utiliser le CD d’installation de
Mac OS 9. Ceci est particulièrement
valable si une ou des cartes additionnelles non Apple ont été ajoutées
dans le Mac.
Selon l’option que vous avez choisie pour votre installation :
OPTION N° 1 et 2 : Les personnes devant installer un Mac neuf, doivent
effectuer le contrôle de la phase n° 1 et suivre la procédure d’installation Apple
avant toute chose. Sautez ensuite aux phases n° 8 et suivantes. Sinon, effectuez
l’installation dans l’ordre normal.
OPTION N° 3 : Suivez dans l’ordre les phases n° 13, 1, 2, (3), 4, 5, 10, 11,
12, 13, 7, 8, 9, 15. Cet ordre a pour but d’éviter les incompatibilités entre le
nouveau système qui va être installé et les applications, utilitaires…
PHASES
Phase 1
Contrôle des règles de connexion des chaînes SCSI, IDE, Firewire et USB si
présentes (➥ 6.10 à 6.12).
Phase 2
Vérification de la compatibilité de vos disques durs (➥ 6.23 - première phase)
et mise à jour des éventuels disques durs ayant un pilote non Apple.
Phase 3
Sauvegarde des données. Particulièrement important si le disque dur sur lequel
doit se dérouler l’installation n’a pas été initialisé par l’outil Apple (voir phase
2) et, sans la certitude quant à la compatibilité de son pilote avec la nouvelle
version de Mac OS à installer.
iMac série 1 et G4 Cube ➜
Il est souhaitable (mais pas obligatoire) que les possesseurs G4 Cube ou
de iMac série avec tiroir du lecteur
de CD-ROM à éjection se reportent à
la page 169 du CHAPITRE 6 Paragraphe NOUVEAUX MAC - 2.
Phase 4
Pour les iMac de première génération (lecteur CD à éjection) et G3 bleu et
blanc, mise à jour du programme interne (nécessaire pour passer à la version 9 de
Mac OS) ➥ tableau des mises à jour Apple du CHAPITRE 2 et aussi (➥ 6.24).
Phase 5 - (optionnel)
Dépoussiérage intérieur et initialisation de la carte mère du Mac (➥ 6.9).
Phase 6
Initialisation de la PRAM (➥ 6.1) et, dans la mesure du possible, formatage ou
initialisation du disque dur principal (➥ 6.23 - deuxième phase).
54
MON MAC PARFAIT - Le guide
La base de travail - l’installation et paramétrage
Phase 7
Installation du système Mac OS - Voir tableau des mises à jour Apple du CHAPITRE 2 et annexe I. Exemple : Installation de Mac OS 9.0x (9.0 à 9.04).
Phase 8
Installation éventuelle des mises à jour de Mac OS - Voir CHAPITRE 2 et
supplément. Exemple : Installation des mises à jour Mac OS 9.1 puis, 9.2.1.
Phase 9
• Pour les Mac colorés (iMac, iBook, G3 bleu et blanc, G4, PowerBook DV…),
mise à jour éventuelle du programme interne (Firmware) et, de composantes
internes du Mac - Voir tableau des mises à jour du supplément - ANNEXE V.
Exemples : À partir de Mac OS 9.1, nouvelle mise à jour du programme interne - En Mac OS 8.6, mise à jour de la carte SCSI Ultra2 de certains G3.
• Sinon, d’une manière générale, installation des éventuelles mises à jour de
composantes de Mac OS, SI vous les avez récupérées et sauvegardées au préalable. Si vous avez un accès Internet, cette dernière partie peut être effectuée
après la phase n° 14, soit par le biais du Tableau de bord Mise à jour de logiciels
si vous êtes en Mac OS 9, soit manuellement en téléchargeant les mises à jour.
Si vous avez une connexion Internet facilement paramétrable (connexion Noos…)
ou si vous êtes un utilisateur averti, vous pouvez faire les mises à jour à ce stade.
Phase 10
Installation des applications avec leur éventuelle mise à jour.
Phase 11
Installation des utilitaires avec leur éventuelle mise à jour.
Phase 12
Installation des pilotes de périphériques dans leur dernière version.
Phase 13
Mise à jour éventuelle du programme interne des différents périphériques internes ou externes. En ce qui concerne les composantes matérielles internes au Mac
(cartes SCSI, UltraDMA) - voir CHAPITRE 2 - modification interne du Mac,
il est parfois de faire la mise à jour avant l’installation de Mac OS (➥ 6.24).
Phase 14
Paramétrage du système, des applications, des utilitaires - restauration éventuelle de certaines préférences liées à Internet… puis tests.
Phase 15
Sauvegarde (➥ 6.29).
3.3
<- ATTENTION !
Les possesseurs de Mac équipés de
lecteur/graveur de DVD désirant faire
une mise à jour de Mac OS à partir
de la version 9.1 (9.2.1 par exemple)
doivent d’ABORD installer la mise à
jour AppleDVD_Player (n°7 du
tableau de mise à jour Apple du dossier en fin de livre)
IMPORTANT !
Le parti pris dans ce type
d’installation a été de
ne conserver que le strict
minimum en ce qui concerne
les Extensions et Tableaux de bord
dans le cadre d’une utilisation
professionnelle de sa station.
Non seulement cela limite
les interactions avec
le système donc les problèmes
mais cela assure aussi
un fonctionnement optimum
du Mac.
Il est également possible
aujourd’hui de sauvegarder
ses données sur Internet,
de lancer des routines
qui vérifient les numéros
de versions des logiciels
qui sont installés sur votre
ordinateur pour vous indiquer
s’il existe des mises à jour et
bien d’autres choses encore.
Phase 16
Restauration de vos documents sauvegardés préalablement.
Le guide - MON MAC PARFAIT
55
La base de travail - l’installation
Procédure
d’installation détaillée
3.4
ATTENTION !
LES UTILISATEURS DE MACIN-
UNE FOIS QUE VOUS AVEZ TOUS LES ÉLÉMENTS EN MAIN.
TOSH PORTABLES DOIVENT
L’ALIMENTER EN BRANCHANT
L’ADAPTATEUR SECTEUR.
Phase initiale.
Remplir la fiche de description et étudier le planning de mise à jour de sa configuration (CHAPITRE 2 et supplément).
•
Consultez le fichier de recommandations Installation de Mac OS ou
Avant d’installer présent sur le CD-Rom d’installation ou de mise à jour
d’Apple.
•
Munissez-vous du dossier de description et de planification de votre
configuration que vous avez précédemment rempli (supplément).
Phase 1
Contrôle des règles de connexion des chaînes SCSI, IDE, Firewire et USB
selon votre modèle de Mac (➥ 6.10 à 6.12, chapitre 8).
Phase 2
Vérification de la compatibilité de “Outil disque dur” (Drive Setup en anglais)
avec le disque dur sur lequel doit se dérouler l’installation (➥ 6.23 - première
phase). Si vous avez d’autres disques durs (internes ou externes) connectés à
votre Mac, il faut que leur pilote soit compatible avec la version de Mac OS
que vous allez installer, vérifiez-le de la même façon que précédemment.
Phase 3 - Sauvegarde des données
Dans tous les cas, sauvegardez si possible vos données. L’idéal est de copier l’intégralité du disque dur sur lequel vous démarrez habituellement mais si vous ne
pouvez pas, essayez de conserver en plus de vos documents le dossier système
(dans celui-ci, les 3 dossiers les plus importants sont Préférences, Extensions et
Tableaux de bord, aussi Eudora folder pour les utilisateurs d’Eudora et STF
pour FaxSTF). De plus, les utilisateurs du logiciel de messagerie Internet
OutLook, doivent sauvegarder le dossier de l’application. Si vous avez plusieurs
disques durs, celui de démarrage est représenté par l’icône le plus en haut à
droite de l’écran sous la barre de menu. Prenez bien le temps de contrôler que
vous n’avez rien oublié, après il sera trop tard ! Référez-vous au chapitre 4 sur
la sauvegarde et notamment la partie Quoi et quand sauvegarder ? Surtout si
vous manquez de place pour tout sauvegarder.
56
MON MAC PARFAIT - Le guide
La base de travail - l’installation et paramétrage
Phase 4 - iMac de 1re génération (lecteur CD à éjection) et G3 bleu et blanc
3.4
Selon votre configuration et en fonction de ce qui a été déterminé dans le
tableau des mises à jour Apple sur le supplément - ANNEXE V, il vous faut
maintenant peut-être effectuer la mise à jour du programme interne (firmware) de votre Mac. Petit rappel :
Les utilisateurs d’iMac série 1 avec le tiroir du lecteur de CD-Rom à éjection
ou, de PowerMac G3 bleu et blanc avec une version de Mac OS 8.1 à 8.6 et
désirant passer à la version 9 ou supérieure doivent obligatoirement mettre à
jour le firmware de leur Mac (n° 21 et 47 des mises à jour Apple CHAPITRE 2). Mise à jour à effectuer de toute façon.
Pour les précautions à prendre concernant les mises à jour de firmware (➥ 6.24).
fig. 03/1
Note : En ce qui concerne les autres Mac “colorés” (G4, iBook…), les mises à
jour de programme interne concernant le Mac peuvent ou doivent être faites à
un autre stade (phase n° 9), c’est-à-dire une fois Mac OS installé et mis à jour.
Phase 5
Cette partie n’est pas obligatoire surtout si vous venez d’acheter votre beau Mac
tout neuf. En revanche, je la conseille pour les Mac ayant un peu de bouteille.
Pour les possesseurs de Power Mac série 7100, 8100, 8200, 8500, 9500 et iMac
des premières séries (reconnaissables à leur lecteur de CD-Rom avec le tiroir à
éjection), il est nécessaire d’être un utilisateur TRÈS averti, en raison de la difficulté pour accéder à la carte mère. Pour les autres modèles de Power Mac, cela
est relativement simple, voire très facile sur les générations récentes de G3 blanc
et bleu, G4 ou iMac séries 2.
•
fig. 03/2
Initialisez la carte mère du Mac (➥ 6.9). Si vous avez appuyé sur le bouton de reset de la carte mère, il faut reparamétrer la date et l’heure dans
le Tableau de bord correspondant. Une fois ceci fait, éteignez le Mac.
Phase 6 - On commence vraiment…
Lisez d’abord les premiers points avant d’effectuer les opérations.
•
Débranchez les câbles non essentiels (➥ 6.7) sauf si vous avez bien
contrôlé les chaînes SCSI, Firewire et USB présentes selon votre modèle de
Mac (➥ 6.10 à 6.12).
•
Démarrez le Mac en désactivant les Extensions (➥ 6.2) et introduisez le
CD-Rom livré par Apple avec votre Mac (intitulé Installation… ou
Restauration… - pour les Mac de couleur non beige) ou celui de Mac
OS dans le lecteur. Éteignez votre Mac.
•
Initialisez la PRAM (➥ 6.1) ET JUSTE APRÈS avoir entendu le son
de démarrage du Mac, relâchez les 4 touches et laissez un doigt appuyé
sur la touche “c” (si cela ne marche pas, ➥ 6.5). Ceci permet de
démarrer (booter en anglais informatique) sur le CD-Rom. Si cela c’est
bien passé, vous devez avoir l’icône du CD-Rom Apple à l’endroit le
plus en haut à droite de l’écran une fois que le Mac a fini de démarrer.
Le guide - MON MAC PARFAIT
ATTENTION !
Pour les possesseurs de certaines
vieilles cartes graphiques non
d’origine Apple. Il se peut (cela
est assez rare) que ces dernières
perdent leur paramétrage et
que rien ne s’affiche sur votre écran.
Si cela est le cas et que vous savez
que vous possédez une carte de
marque Formac, redémarrez le Mac
en appuyant sur la touche R
(parfois N), sinon, éteignez le Mac
et branchez votre écran
sur la sortie vidéo Apple.
57
La base de travail - l’installation
Phase 7
3.4
Restauration Apple ou initialisation et installation système.
Dans le cadre d’une première installation sur un nouveau Mac, suivez les étapes
indiquées et une fois le système installé et le Mac redémarré, allez directement à
l’installation des logiciels. Selon l’option d’installation que vous avez cochez à la
première page, allez à la phase correspondante.
Phase 7A (Option n° 1).
fig. 03/3
Allez dans le dossier Utilitaires du CD-Rom d’Apple (fig. 03/1) et lancez Outil
disque dur. cliquez sur la ligne ATA ou SCSI (dans la colonne Type) correspondant à votre disque dur (fig. 03/2).
•
S’il y a SCSI dans la colonne Type de votre disque dur, reportez-vous à
(➥ 6.23 phase 3).
Sinon, cliquez sur le bouton Initialiser (fig. 03/2).
•
fig. 03/4
Si vous n’avez qu’UN disque dur d’une capacité égale ou supérieure à 4 Go et
pas de système de sauvegarde conséquent tel qu’un lecteur Jaz, un autre disque
dur, un graveur de CD/DVD, etc. Cliquez sur Personnaliser et, choisissez 2
partitions sur la ligne Partitionnement. Vérifiez que ces partitions soient bien
configurées en Mac OS étendu à la ligne Type, en cliquant sur chacun des blocs
dans la zone Volumes. Ensuite, cliquez sur OK (fig. 03/3 et fig. 03/4).
Sinon, choisissez 1 partition sur la ligne Partitionnement, puis cliquez sur OK
(fig. 03/5).
Cliquez sur Initialiser (à ce moment l’opération peut durer plusieurs dizaines de
minutes selon votre Mac et le type de disque dur). À la fin vous devez avoir la
figure (fig. 03/6). Quittez l’application Outil disque dur.
Passez à la phase 7B.
• En cas de problème
fig. 03/5
fig. 03/6
58
Si au cours du formatage, l’application vous rapporte une erreur ou si vous
n’arrivez pas à récupérer la main. Essayer de refaire la manipulation depuis le
début et si cela se reproduit, une ou plusieurs composantes de votre configuration matérielle est certainement défectueuse. Le mieux est d’apporter votre Mac
à un service de maintenance ou bien, pour les utilisateurs expérimentés, d’essayer d’identifier la partie causant les problèmes ➥ Chapitre 7.
MON MAC PARFAIT - Le guide
La base de travail - l’installation et paramétrage
Phase 7B (Option n° 2 ou 3).
3.4
À ce moment, deux cas de figure :
1.
Vous possédez un CD-Rom Installation ou Restauration de logiciel, un
CD-Rom de restauration contenant l’utilitaire Restauration Apple ou
Apple Software Restore (fig. 03/7) ou, plusieurs CD-Rom de restauration
(dans le cas des dernières stations livrées avec Mac OS X et Mac OS 9
conjointement).
2.
Vous possédez un CD-Rom d’installation de Mac OS 8 ou 9.
1.
Si vous avez plusieurs CD-Rom de restauration et que vous êtes dans le
cas de l’option n°2, suivez la procédure puis, redémarrez le Mac comme
indiqué. Dans le cas de l’option n°3, prenez le CD-Rom Installation de
logiciels, démarrez dessus (➥ 6.5) et allez au point n°2. Sinon,
•
Lancez l’utilitaire Restauration Apple ou Apple Software Restore puis assurez-vous que votre disque dur est bien sélectionné dans la zone Disque
de destination sinon, cliquez autant de fois qu’il est nécessaire sur le
bouton Lecteur.
•
Si vous venez d’initialiser votre disque dur, cliquez sur Restaurer. Une
fois l’opération terminée, redémarrez (fig. 03/8, fig. 03/9 et fig. 03/10).
•
Si vous souhaitez conserver les données présentes sur votre disque dur,
cochez l’option Restauration partielle (fig. 03/8) puis cliquez enfin sur
Restaurer. Une fois l’opération terminée, redémarrez.
2.
Si vous voulez connaître la version de Mac OS fournie sur votre CDRom allez dans le Menu Pomme et À propos de votre Ordinateur (ou
Macintosh). Sur le CD-Rom Apple, lancez le fichier Installation Mac OS
(parfois suivi du numéro de version - ex. Installation Mac OS 8.6).
Cliquez sur Continuer (fig. 03/11).
•
Si vous venez d’initialiser votre disque dur, cliquez sur Sélectionner en
ayant bien vérifié que vous avez choisi le bon disque sur la zone Disque
destinataire dans le cas où vous en avez plusieurs (fig. 03/11).
•
Si vous souhaitez conserver votre précédent dossier système intact et
créer un nouveau système, cliquez sur Options, cochez Effectuer une
installation spéciale puis faites OK (fig. 03/12 et fig. 03/13) (correspond à l’option n° 2), autrement, vous êtes dans le cas de l’option n° 3.
•
Suivez les différentes étapes jusqu’à obtenir une fenêtre avec les boutons Personnaliser, Options, Revenir et Installer (fig. 03/14). Cliquez alors
sur Personnaliser et choisissez les éléments à installer ou non suivant
votre besoin – référez-vous à la page suivante. Une fois les bonnes
options cochées, cliquez sur Commencer (ou Installer) puis redémarrez une fois l’opération terminée (fig. 03/15).
Le guide - MON MAC PARFAIT
fig. 03/7
fig. 03/8
fig. 03/9
fig. 03/10
59
La base de travail - l’installation
Signification des différentes options d’installation que vous pouvez trouver EN FONCTION de la version de Mac OS que vous
installez et, de votre configuration :
3.4
fig. 03/11
Mac OS
Logiciel système – indispensable pour faire fonctionner le
Mac.
Info-centre Mac OS
Ne pas installer sauf besoin particulier.
Accès Internet
Ce qui est nécessaire pour se connecter et exploiter le Web
(navigateurs et courrier)
Open Transport PPP
Indispensable pour établir la connexion par modem à Internet.
Apple Remote Access
Indispensable pour établir la connexion par modem à Internet
sous Mac OS 8.5, 8.5.1 et 8.6. Non requis pour Mac OS 8.0
et 8.1 sauf pour se connecteur à un serveur Apple Remote
Access (rare de nos jours).
Interpréteur Java pour Mac OS
Pour Internet. Utilisé par Internet Explorer et NetScape 4.76
minimum.
Partage Web Personnel
Pour partager ses documents par le Web. Rarement utilisé.
Réglages de mobilité
Permet de créer plusieurs configurations de connexion à
Internet (si vous avez plusieurs fournisseurs).
Accès Internet Multilingue
Avec les kits de langues (asiatiques…), permet d’écrire sur
Internet.
QuickDraw 3D
Technologie d’Apple qu’utilisent certains logiciels permettant
de réaliser des images de synthèse en trois dimensions ainsi
que certains jeux.
OpenDoc
Ne pas installer sauf besoin particulier.
MacLink Plus
Utilitaire de conversion de format de document (entre PC et
Mac par exemple)
Synthèse vocale (en anglais)
Pour entendre le Mac parler à partir d’un texte. Inutile sauf
besoin particulier.
fig. 03/12
fig. 03/13
fig. 03/15
fig. 03/14
Reconnaissance vocale (en anglais)
Ne pas installer sauf besoin particulier.
ColorSync
Technologie d’Apple qui prend en charge le calibrage des
couleurs dans la chaîne graphique. Souvent installer par les
pilotes d’imprimantes couleurs, de scanner…
QuickDraw GX
Ne pas installer sauf besoin particulier.
Kit de langue
Logiciel permettant de modifier ou d’afficher des langues supplémentaires. Ne pas installer sauf besoin particulier.
Network Assistant client
Permet à un administrateur réseau de gérer votre Mac. Ne
pas installer sauf besoin particulier.
Airport
Technologie Apple de réseau sans fil. Uniquement si vous
possédez une telle carte dans votre Mac ➥ n° 1 dans le
tableau des mises à jour - CHAPITRE 2.
À la fin du redémarrage, l’assistant de réglages vous invite à entrer vos paramètres.
Phase 8 - MISES à jour du système Mac OS
Si vous avez bien rempli la fiche descriptive de votre configuration et étudié le
Planning de mise à jour (supplément & CHAPITRE 2), vous devriez avoir en
main les éventuelles mises à jour concernant le système Mac OS. Par exemple,
60
MON MAC PARFAIT - Le guide
La base de travail - l’installation et paramétrage
si vous venez d’installer la version 8.0, 8.5 ou 8.5.1 du système Mac OS, faites la
mise à jour respectivement en 8.1 ou 8.6. Idem si vous avez installé Mac OS 9,
faites la mise à jour en 9.1 puis, 9.2.1 et enfin 9.2.2 ou une version supérieure de
Mac OS 9 si disponible entre-temps.
• Cas où le Mac est en Mac OS 8.6 et que vous n’avez pas un G4
Suivant le planning de mise à jour du supplément (voir ANNEXE V), vous
devez avoir sauvegardé l’utilitaire Drive Setup 1.7.3, il est maintenant nécessaire de faire la mise à jour du pilote de votre ou de vos disques durs. Reportezvous à (➥ 6.23 - Phase n° 2, cas n° 3).
ATTENTION !
3.4
Les possesseurs de Mac équipés
de lecteur/graveur de DVD désirant
faire une mise à jour de Mac OS à
partir de la version 9.1 (9.2.1 par
exemple) doivent d’ABORD installer
la mise à jour AppleDVD_Player (n°7
du tableau de mise à jour Apple du
dossier en fin de livre)
Si vous n’avez pas eu la possibilité de sauvegarder l’utilitaire Drive Setup, cette
mise à jour peut être effectuée plus tard, c’est-à-dire une fois que votre
connexion à Internet sera paramétrée. Les utilisateurs avertis peuvent configurer
leur connexion et effectuer la mise à jour. Il est nécessaire de redémarrer une
fois le pilote du ou des disques durs mis à jour.
• iBOOK ! voir CHAPITRE 5 - conseil n° 11.
Phase 9 - MISES à jour de programmes internes et composantes APPLE
Selon votre configuration et en fonction de ce qui a été déterminé dans le
tableau des mises à jour Apple, vous pouvez maintenant effectuer certaines
mises à jour de programme interne. Exemple, mises à jour Apple n° 16, 17, 20,
27 et 35. Les utilisateurs de PowerMac G3 bleu et blanc équipés de la carte
SCSI Ultra2LVD doivent également mettre à jour le firmware de la carte SCSI
(n° 42 des mises à jour Apple - CHAPITRE 2). Voir aussi (➥ 6.24).
Pour les mises à jour de composantes de Mac OS, si vous avez un accès
Internet, cette partie peut être effectuée après la phase n° 14, soit par le biais du
Tableau de bord Mise à jour de logiciels si vous êtes en Mac OS 9, soit manuellement en téléchargeant les mises à jour. Si vous avez une connexion Internet
facilement paramétrable (connexion Noos…) ou si vous êtes un utilisateur averti,
vous pouvez faire les mises à jour à ce stade. Évidemment, si vous aviez précédemment sauvegardé ces mises à jour, effectuez-les maintenant.
Phase 9 bis - Affectations d’une couleur pour les icônes sensibles
Cette petite manipulation anodine peut se révéler plus tard bien utile dans certains cas pour diagnostiquer un problème. Il suffit juste d’aller successivement
dans les dossiers Extensions et Tableaux de bord se trouvant dans le Dossier
Système, de sélectionner TOUTES les icônes (à l’aide d’un Pomme-A) et d’aller
dans le menu Fichier (du Finder) puis Famille et d’affecter une couleur de votre
choix. Après le Pomme-A, vous pouvez aussi maintenir appuyée la touche
CTRL pour faire apparaître le menu contextuel en cliquant sur un des fichiers
(fig. 03/16). Normalement, toutes les icônes devraient être colorées avec ce que
vous venez de choisir comme couleur. Plus tard, vous pourrez voir aisément
quels éléments ont été ajoutés ou modifiés dans la mesure où la couleur de l’icône ne sera plus celle que vous venez de choisir.
Le guide - MON MAC PARFAIT
fig. 03/16
61
La base de travail - l’installation
3.4
Phase 10 - INSTALLATION DES LOGICIELS
Maintenant, il est temps d’installer vos logiciels (Microsoft Office, Adobe
Photoshop, Quark Xpress…). N’oubliez pas de vérifier que vous avez les versions correctes de ceux-ci.
Voici un exemple pour une configuration “chargée”. Il est préférable d’installer les
logiciels DU PLUS VIEUX AU PLUS RÉCENT apparu sur le marché. Exemple,
n’installez pas Photoshop 3 après Illustrator 9.
D’une manière générale c’est assez rare mais attention à certaines versions de
logiciels antérieurs à la version de Mac OS installée sur votre Mac, elles ont tendance à installer des composantes du système (1.11) plus anciennes que celles
déjà présentes par défaut après l’installation de Mac OS ou, des versions pouvant créer des incompatibilités.
Attention aussi aux logiciels en langue étrangère ET AUX JEUX qui installent
des composantes système non Françaises (pilotes graphiques US dans le cas de
Final Cut US ou de plusieurs jeux par exemple). Les utilisateurs avertis peuvent
faire une installation personnalisée et ne mettre que ce dont ils ont besoin.
Donc, conseil : Si vous devez installer de vieilles versions de logiciels sur un système Mac OS récent, faites une copie du dossier Extensions du dossier système.
Cela permettra éventuellement de remplacer des mauvaises versions installées
malencontreusement.
Voici un exemple d’ordre d’installation de certains logiciels :
1.
QuarkXpress (Passport). Suivant votre version de Mac OS, il se peut que vous ayez à installer
le pilote de votre lecteur de disquette USB si vous en possédez un, pour lire la disquette d’installation de certaines versions de Quark XPress. Attention ! pour les personnes en Mac OS 9.x,
l’installation de XPress Passport 4.0x place des vieilles versions de ColorSync, et du fichier
AppleScriptLib dans le Système. Veillez à les enlever plus tard.
2.
Microsoft Office 98 ou 2001. Office 2001 inclus Entourage qui remplace OutLook Express.
3.
Les dernières versions des applications Internet (navigateur, logiciel de courrier) autres que celles installées par défaut par votre version de Mac OS.
4.
Adobe Acrobat (installe un module dans chaque navigateur pour lire les PDF).
5.
Adobe Illustrator.
6.
Adobe Photoshop.
7.
Éventuelle mise à jour QuickTime (installe un module dans chaque navigateur).
8.
Windows Media Player (installe un module dans chaque navigateur).
9.
Player Flash & ShockWave (demande d’installer un module pour chaque navigateur).
10.
RealPlayer (demande d’installer un module pour chaque navigateur).
Il est possible d’installer deux versions différentes d’un même logiciel : exemple
la version 6 puis la 9 d’Adobe Illustrator ou bien encore QuarkXpress 3.32 ET
Quark Xpress Passport 4.11 mais installez toujours la version la plus récente en
dernier.
Concernant l’installation de Quark Xpress 3.3x, il faut faire très attention au
contenu de la fenêtre précédent la copie des fichiers par l’installeur. En effet
dans la mesure où vous possédez un Power Mac, ce dernier peut ne pas être
62
MON MAC PARFAIT - Le guide
La base de travail - l’installation et paramétrage
reconnu en tant que tel et une version 68k sera installée. Vérifiez donc bien
que ppc soit indiqué dans la fenêtre et non pas 68k (fig. 03/17).
3.4
N’oubliez pas, après l’installation, de paramétrer correctement la mémoire
allouée à un logiciel (➥ 6.8).
Phase 11 - INSTALLATION DES UTILITAIRES
Par utilitaires, on entend des applications du type Adobe Type Manager
(Light ou Deluxe), Adobe Type Reunion (Light ou Deluxe), Extensis SuitCase,
Norton Antivirus, Virex, Norton Utilities, Techtool Pro, Alsoft DiskWarrior,
Stuffit Deluxe, PopChar… Ici encore, n’oubliez pas de vérifier que vous avez
les versions correctes de ceux-ci. Ici aussi et SURTOUT plus que pour les
logiciels, il est nécessaire d’être très vigilant à ce qu’installent ces utilitaires
car, la plupart du temps ils incorporent de nouvelles composantes au système et plus on lui en ajoute, plus on a de chance de voir apparaître des problèmes. Rappelez-vous, moins le système est chargé, mieux il se porte. Par
expérience, si votre installation est correcte tant du point de vue de la partie
logicielle que matérielle et que vous suivez les conseils de base pour l’entretien régulier de votre configuration, vous limiterez grandement l’apparition
de problèmes du type perte de données qui est quand même le plus grave
notamment pour les utilisateurs professionnels (voir conseils). Il existe une
multitude d’utilitaires d’une importance très variable, veillez à n’installer
que les essentiels pour les configurations à usage professionnel.
fig. 03/17 - Notez la plate-forme choisie
Si vous devez mettre à jour le logiciel en version 4 Passport
pour PowerPC, cela ne sera pas possible à partir de cette
installation.
Phase 12 - INSTALLATION DES PILOTES (OU DRIVERS)
Le Mac éteint.
Il est maintenant temps de reconnecter vos périphériques externes s’ils étaient
débranchés. Vous pouvez en profiter pour rejeter un coup d’œil aux connecteurs des câbles que vous allez rebrancher pour voir s’il n’y a pas par exemple de
broche tordue surtout en ce qui concerne les connecteurs SCSI2 et SCSI3.
Donc, le Mac éteint, vérifiez scrupuleusement que vos périphériques sont correctement connectés et qu’ils respectent les règles de connexion (➥ 6.10 à
6.12) surtout en ce qui concerne les périphériques SCSI.
Les pilotes sont les applications permettant d’exploiter ses périphériques tels
un scanner, une imprimante, une carte vidéo, une carte SCSI, une carte CPU
accélératrice, un appareil photo numérique, une carte réseau, un lecteur Zip
ou Jaz, un graveur de CD-Rom… Ici encore, n’oubliez SURTOUT pas de
vérifier que vous avez les versions les plus récentes et compatibles avec votre
version de Mac OS sinon vous risquez de rencontrer des incompatibilités avec
le système. Certains pilotes d’imprimante ou de scanner installent aussi des
composantes système moins récentes que celles déjà installées comme
ColorSync par exemple. Désactivez les plus vieilles à l’aide du Tableau de bord
Gestionnaire d’extensions (➥ 6.13A).
Le guide - MON MAC PARFAIT
ATTENTION aux pilotes
livrés sur CD. En effet, celui
accompagnant votre matériel peut
s’avérer inadapté par rapport
à la version du système que vous
installez (surtout si c’est le dernier
système en vigueur), et il se peut
que vous rencontriez des problèmes
soit d’installation,
soit de fonctionnement.
63
La base de travail - l’installation
3.4
Pilotes d’impression
En ce qui concerne les pilotes d’impression, 2 cas :
1er cas - Impressions de type Postscript.
Si pour imprimer vous passez habituellement par Laserwriter 8 dans le sélecteur
ou un autre pilote et que vous voyez le message Sélectionnez une imprimante PS
en haut à droite de la fenêtre du sélecteur, cela veut dire que vous imprimez par
le biais du langage PostScript (1.16). Dans le cas contraire, vous ne devriez pas
rencontrer de problèmes particuliers. Les anciennes versions de pilotes d’impression de type PostScript de chez Adobe s’appellent PSPrinter et les nouvelles
AdobePS, celles d’Apple se nomment Laserwriter (correspondant aux versions
7.x) et Laserwriter 8 (correspondant aux versions 8.x). D’autres constructeurs
d’imprimantes tels que Hewlett-Packard appellent leur pilote autrement (HP
LaserJet…). En fait, peut importe le nom puisque ces pilotes représentent une
même entité, c’est-à-dire un pilote d’impression de type PostScript. Donc, à
part dans des cas très spéciaux, quand on entend dire qu’il faut utiliser
PSPrinter plutôt que AdobePS ou Laserwriter 8, ou Laserwriter plutôt que HP
LaserJet, cela n’a pas forcément de fondement. En revanche, il faut savoir que la
version de ces pilotes est importante et qu’il vaut mieux avoir une version
récente en adéquation avec votre version de Mac OS. De plus, certaines imprimantes fonctionnent uniquement avec AdobePS et pas Laserwriter 8.
Donc, si vous passez par le sélecteur et un pilote PostScript, il est nécessaire que
votre imprimante (ou votre flasheuse) soit reconnue en ce qui concerne ses
caractéristiques (formats de page supportés, marges acceptées, options supportées, paramètres spécifiques, etc.…), tant par le système que par les applications.
Pour ce faire, il existe des fichiers de description d’imprimante, encore appelés
PPD (Printer Page Description). Les fichiers PDF (Printer Description File)
sont spécifiques aux versions de QuarkXPress inférieures à la 4.
Ici encore, il est préférable d’avoir une version récente du fichier de description
(s’il y en a plusieurs) sinon il est possible (mais c’est assez rare) que vous rencontriez des problèmes à l’impression du type mauvaise orientation, impression
incorrecte de certaines polices, paramètres de résolution n’étant pas pris en
considération, etc. Si vous possédez une imprimante de marque Apple, vous
avez peu de chances de rencontrer des problèmes – voir quand même pour la
Laserwriter 8500 (v1.2 du PPD)).
Les PPD peuvent et doivent parfois se situer dans 3 endroits différents du dossier Système d’où une certaine confusion chez les utilisateurs parfois. Depuis le
Système 8, les PPD résident par défaut dans le dossier Descriptions d’imprimantes du dossier Extensions du dossier Système et les applications vont majoritairement les chercher à cet endroit. MAIS, en ce qui concerne QuarkXpress 3.3x et
QuarkXpress Passport 4.x il en va autrement. QuarkXpress 3.3x va, en fonction
de votre imprimante, chercher le fichier de description, soit dans le dossier
PDF se trouvant dans celui de l’application, et à ce moment-là vous devez y
mettre le fichier PDF (et non pas PPD) que le constructeur a normalement
inclus dans ses disquettes ou le CD-Rom d’installation de votre imprimante,
soit dans un dossier se nommant Fichiers de description devant être au même
64
MON MAC PARFAIT - Le guide
La base de travail - l’installation et paramétrage
endroit que Descriptions d’imprimantes du dossier Extensions du dossier
Système. Vous aurez donc peut-être à créer ce dossier et à y mettre le PPD (et
non pas le PDF) livré avec votre imprimante. En ce qui concerne QuarkXpress
Passport 4.x, les PDF ne sont plus d’actualité et le dossier des PPD ne s’appelle
plus Descriptions d’imprimantes ou Fichiers de description mais Printer descriptions (toujours dans le dossier Extensions du dossier Système). Il se peut que
pour QuarkXPress Passport v3.32 vous ayez à placer le fichier PPD de votre
imprimante dans le dossier même de l’application.
3.4
Une fois que tous les fichiers sont au bon endroit, vous pouvez effectuer les
réglages de l’imprimante. Pour ce faire, allez dans le sélecteur et Laserwriter 8
(ou un des autres cités plus haut), sélectionnez votre imprimante et cliquez sur
le bouton Réglage ou Créer puis sur Réglage Auto. Ensuite, si cela est disponible
pour votre périphérique de sortie, vérifiez bien dans Réglages et Infos les options
et notamment la mémoire installée pour voir si cela est bien paramétré dans la
zone des options quand vous cliquez sur le bouton Configurer. Les utilisateurs
de l’utilitaire StylusRip pour les imprimantes Epson doivent évidemment le lancer avant d’effectuer ces réglages.
Si vous rencontrez un problème (➥ 6.18).
2e cas - Impressions de type non Postscript.
Allez au paragraphe (➥ 6.17) - Réinstaller les ressources d’impression - 2e
cas - Impressions de type non Postscript.
Modems
Modems internes
Pour les possesseurs de modèles de Mac récents ayant un modem interne (G3
blanc et bleu, G4, iMac ou Powerbook G3…), les pilotes sont installés avec le
système. L’application de Fax (FaxSTF) est parfois installée si vous avez utilisé
le CD-Rom de restauration du système livré avec votre Mac. Il peut toutefois
être nécessaire de l’installer manuellement soit par le biais d’un CD-Rom spécifique livré avec votre Mac, soit à partir du disque dur si l’installation s’y trouve
(faites alors une recherche sur…). Vérifiez quand même dans le Tableau de
bord Modem que le bon modem y est sélectionné. Si vous avez des problèmes
de fiabilité de connexion à Internet, vérifiez la mise à jour du Firmware du
modem interne Apple (mise à jour n° 43). N’oubliez pas de sélectionnez France
comme pays à l’aide de l’utilitaire Modem Country Selector ou Sélecteur de pays
pour modem. En ce qui concerne les Mac de plus vieille génération possédant
un modem interne, il est nécessaire d’installer l’application Apple Telecom spécifique à votre ordinateur. Voir chapitre 9.
Modems externes
Normalement, votre modem est livré avec des disquettes ou un CD-Rom d’installation mais si vous utilisez Internet et que votre configuration passe par le
Tableau de bord PPP (Mac OS 8.0 et 8.1) ou Remote Access (Mac OS > 8.1),
Le guide - MON MAC PARFAIT
65
La base de travail - l’installation
3.4
vérifiez que le dossier Scripts de modem présent dans le dossier Extensions du
Système contient bien le fichier relatif à votre modem. Un script de modem est
l’équivalent d’un fichier de description d’imprimante ou PPD mais pour les
modems. Le script décrit le type de modem, les vitesses de transmission supportées, les codes d’initialisation à envoyer au modem… Ces scripts sont assez
importants car selon la qualité de votre ligne téléphonique, le type de technologie supporté par votre fournisseur d’accès Internet et d’autres paramètres, cela
déterminera une connexion optimum et fiable. Ici encore, vérifiez que vous
avez bien un driver récent de votre modem.
Une fois tous vos pilotes installés et selon votre configuration de travail, faites
tous les tests d’impression, de scan, de connexion réseau, etc. Si tout s’est bien
déroulé, passons au paramétrage des logiciels.
Phase 13 - MISES à jour de programmes internes
Selon votre configuration, effectuez les mises à jour de programmes internes
des éléments non Apple. Pour les précautions à prendre concernant les mises à
jour de firmware (➥ 6.24).
Parmi les Firmware que l’on peut mettre à jour on trouve ceux de certains :
•
Cartes SCSI (Apple Ultra2, ATTO, Adaptec, Orange Micro…)
•
Cartes UltraDMA (Sonnet, VST…)
•
Modems (Olitec, 3COM- US Robotics, Kortex…)
•
Graveurs de CD-Rom (Yamaha, Teac, Mitsumi...)
•
Du lecteur de disquette usb Imation LS120.
•
Cartes graphiques (Formac, Matrox…).
•
Scanners (Umax, Quato, Agfa, Epson…).
Phase 14 - PARAMÉTRAGE DU SYSTÈME ET DES LOGICIELS
Qu’est-ce que le paramétrage d’un logiciel ? C’est tout simplement le fait de lui
dire de se comporter de façon adéquate en fonction de son type travail, des
documents gérés et des caractéristiques de sa configuration.
Paramétrage mémoire des applications
Cet aspect est véritablement UN DES PLUS IMPORTANT. C’est grâce au
bon paramétrage mémoire de vos logiciels et utilitaires que vous aurez une station fonctionnant de façon stable et optimum.
Un des aspects les plus importants concerne la mémoire RAM (voir notions de
bases). L’information Mémoire disponible ou Plus gros bloc inutilisé dans la fenêtre
À propos de votre ordinateur représente la quantité de RAM qu’il reste au Mac
pour pouvoir lancer une application (voir CHAPITRE 2 - fiche descriptive). Ici,
juste une parenthèse à propos de la mémoire virtuelle. À part quelque cas d’applications bien particulières (vidéo par exemple), vous pouvez laisser la mémoire
virtuelle activée dans la mesure où vous êtes en système Mac OS 8.1 et supérieur.
66
MON MAC PARFAIT - Le guide
La base de travail - l’installation et paramétrage
Les éditeurs de logiciels font en sorte que leurs logiciels soient, une fois
installés, dans une configuration mémoire de base parce que tout le monde
n’a pas la même utilisation d’un même programme. Si on prend l’exemple
d’un traitement de texte, une personne peut ne s’en servir que pour rédiger
des courriers simples et une autre pour écrire un livre incorporant des illustrations. Il est évident que dans ce dernier cas et étant donné le volume de
données gérées, l’application traitement de texte aura besoin de plus de ressources que dans le premier cas. En l’occurrence, cette ressource est la
mémoire RAM et dans le cas Mac OS version inférieure à X (10) il est
nécessaire de configurer les applications.
On peut trouver un autre cas de figure en ce qui concerne les utilisateurs de
logiciels du type d’Adobe Photoshop par exemple. Ce qui vient d’être dit plus
haut s’applique aussi mais ici vient s’ajouter le fait que les documents gérés (les
images) contiennent la plupart du temps beaucoup plus d’informations.
Pourquoi ? Parce qu’un document contenant du texte, donc x caractères (x pouvant même être plusieurs milliers) avec éventuellement des attributs (style, couleur…) représente bien moins de données qu’une image couleur destinée à être
imprimée qui va représenter parfois l’équivalent de plusieurs centaines de
millions de caractères. Ces données ont besoin d’être stockées, au moins en partie, à la fois en mémoire vive (dans la RAM) mais aussi sur le disque dur quand
vous enregistrez votre fichier ou quand vous travaillez dans Adobe Photoshop et
que celui-ci crée des fichiers temporaires sur le disque dur vous permettant
entre autres de faire une annulation (un bon Pomme-Z) d’une commande.
3.4
NOTE :
Quand vous paramétrez la
mémoire d’un logiciel,
indiquez la même valeur
pour la mémoire souhaitée
et la mémoire minimum.
Pour pouvoir travailler efficacement, il faut donc paramétrer ses logiciels dès que
l’on en a une utilisation plus “poussée”. Il faut tenir compte de 2 informations :
•
Celle de la mémoire disponible notée en Mo ou méga-octet quand
aucune application n’est lancée.
•
Celle du champ Souhaitée (et aussi minimum) notée en Ko ou kilooctets (1 024 Ko = 1 Mo) de la zone Mémoire quand on veut allouer de
la mémoire à une application (➥ 6.8).
Normalement, si vous voulez utiliser plusieurs logiciels en même temps, il ne
faudrait pas que la somme des valeurs indiquées dans la zone Mémoire souhaitée de chaque logiciel lancé soit égale ou supérieure à la mémoire disponible. Il
vaut d’ailleurs mieux laisser une marge d’environ 5 à 10 Mo. Exemple, avec
une mémoire disponible de 47 Mo, si Photoshop = 20 000 Ko, Microsoft Word
= 9 000 Ko, Quark Xpress = 25 000 Ko, on arrive a un total de 54 Mo supérieur
aux 47 Mo. Le système indiquera que la mémoire est insuffisante pour lancer la
3e application et demandera par exemple de quitter Photoshop. Il faut donc
réduire la mémoire allouée dans la zone Mémoire Souhaitée d’une des applications ou bien n’en lancer que 2 ou encore acheter de la mémoire. Parfois, et
c’est le cas pour les utilisateurs de Photoshop, il peut être intéressant d’allouer
une quantité de mémoire proche de celle disponible quand on a à travailler
ponctuellement sur des grosses images et que le Mac n’a pas assez de mémoire.
À ce moment Photoshop sera la seule application lancée. Un problème peut
malgré tout venir se greffer à ce tableau. Il s’appelle la fragmentation de la
mémoire. Faites le test de lancer plusieurs logiciels, allez dans le Menu Pomme
et À propos de votre ordinateur, notez la mémoire disponible et ensuite quittez
Le guide - MON MAC PARFAIT
67
La base de travail - l’installation
3.4
le premier logiciel lancé et observez de nouveau la valeur de la mémoire disponible dans la fenêtre À propos de votre ordinateur… elle n’a pas changé ! ! ! Mais
où est donc passée la RAM manquante ? ? En fait le problème vient de la gestion de la mémoire qui n’est pas gérée dynamiquement mais en blocs contiguës.
Pour retrouver votre mémoire vous devez quitter toutes les applications lancées
après celle que vous aviez précédemment quittée. Voici donc un conseil. Si vous
travaillez tout le temps avec les mêmes logiciels, ne les quittez pas pour les
relancer à tour de rôle où si vous voyez que le problème apparaît, quittez-les
tous. Aussi, faites en sorte de lancer en premier l’application dont vous êtes sûr
de vous servir en permanence.
Maintenant me direz-vous, comment savoir combien de mémoire allouer à un
logiciel ?
Cela dépend de l’application et donc aussi de l’importance en taille des documents sur lesquels vous travaillez habituellement. Par principe et dans la
mesure où le Mac dispose d’assez de RAM, il est conseillé d’allouer au
moins 2 à 3x la taille de la mémoire conseillée. Vous pouvez aussi vous faire
une idée à l’aide de ce que vous indique la fenêtre À propos de votre ordinateur. Lancez successivement vos logiciels habituels et chargez ce qui vous semble être le plus gros document que vous ayez et regarder la barre de remplissage
sur la ligne correspondant au logiciel dans la fenêtre À propos de votre ordinateur. Si celle-ci est presque pleine, vous pouvez allouer environ 50 % de
mémoire en plus à l’application. En ce qui concerne les logiciels de montage
vidéo ou de retouche comme Photoshop, plus il y en a, mieux c’est. Les tests
montrent qu’il est nécessaire d’allouer à Photoshop 3 à 4x la taille moyenne des
images que vous traitez pour obtenir la vitesse optimum de travail. En ce qui
concerne QuarkXPress en utilisation professionnelle, je recommande d’allouer
environ 40 Mo, ou mieux, 60 à 80 Mo. Les Mac G4 peuvent monter à 1 Go
ou 1.5 Go de RAM, on commence à pouvoir travailler sérieusement… Pour en
revenir à Photoshop, nous avons vu qu’il était possible de travailler sur de grosses images ce qui prend de la place sur le disque dur. Si vous êtes avec un Mac
disposant d’au moins 2 disques durs, vous pouvez configurer Photoshop pour
qu’il puisse écrire ses données temporaires sur les autres disques que celui de
démarrage. Allez dans le Menu Fichier puis Préférences et Modules externes et
disques de travail et déclarez alors vos disques supplémentaires.
Une bonne méthode, pour récupérer de la mémoire RAM et aussi pour accélérer le temps de lancement d’une application, est d’activer la mémoire virtuelle
dans le Tableau de bord Mémoire (si cela n’est pas le cas) et de redémarrer.
Vous pourrez le vérifier en retournant vérifier la valeur relative à la mémoire
conseillée et souhaitée. Idéalement, la valeur de la mémoire virtuelle ne devrait
être que de 1 Mo de plus que la mémoire intégrée, c’est-à-dire à sa valeur minimum. Que se passe-t-il si la quantité de mémoire allouée à votre application
n’est pas en adéquation avec l’utilisation que vous en faite ? Cela peut aller des
messages d’alerte ou d’erreur divers et variés dans le logiciel jusqu’à des plantages inopinés en passant par des ralentissements significatifs. Si votre portemonnaie ou celui de votre société le permet, essayez de toujours faire en sorte
d’être “large” en mémoire RAM installée dans le Mac pour en faire bénéficier
vos applications bien-aimées qui n’aiment pas se retrouver dans une boîte de
sardines.
68
MON MAC PARFAIT - Le guide
La base de travail - l’installation et paramétrage
Phase intermédiaire - SAUVEGARDE du dossier système
3.4
La phase suivante modifie le système et, quitte à perdre un peu de temps, surtout si vous n’êtes pas un utilisateur averti, je vous conseille d’effectuer une sauvegarde du dossier Système.
•
Créez une sauvegarde Système (➥ 6.29)
IMPORTANT !
Allez au chapitre 5 sur les conseils, première partie : Paramétrages du système et
des logiciels - Installation du Mac.
Les Extensions/Tableaux de bord – Configuration
Comme il a déjà été fait mention, le parti pris ici est d’avoir un dossier système
“épuré” pour limiter au maximum les interactions non vitales avec le système et
les applications entre elles. Ceci permet aussi d’avoir un système fonctionnant
de façon optimum.
Dans un premier temps, le plus simple est d’aller dans le Tableau de bord
Gestionnaire d’Extensions. Une fois ce dernier lancé, allez dans la barre de menu
du haut, Présentation et mettez-vous sur la ligne Par Produits. À ce moment,
vous pouvez désactiver un ou plusieurs groupes de produits en décochant ceux
dont vous n’avez pas l’utilité (fig. 03/18 ci-contre). Les groupes de produits correspondent à peu près aux Packages que Mac OS installe par défaut ou qu’il vous propose d’installer au début si vous choisissez une installation personnalisée.
Il existe des utilitaires que l’on peut trouver sur Internet ou parfois dans les CDRom livrés avec les magazines dédiés au Mac, indiquant la fonction de la plupart
des éléments du système (Extensions, Tableaux de bord, librairies…) comme
Extension Overload (en anglais) ou InformInit (en français) - voir Annexes.
➥ Vous avez une description des groupes de produits Apple à la page suivante.
fig. 03/18
Le guide - MON MAC PARFAIT
69
La base de travail - l’installation
3.4
70
Petit récapitulatif - Voici la signification des différents
groupes de produits que vous pouvez trouver À LA BASE
dans le Gestionnaire d’Extensions ET EN FONCTION de
la version de Mac OS installée et de votre configuration :
Mac OS
Logiciel système – indispensable pour faire fonctionner le Mac.
Info-centre Mac OS
Ne pas installer sauf besoin particulier.
Accès Internet
Ce qui est nécessaire pour se connecter et exploiter le Web
(navigateurs et courrier)
Open Transport PPP
Indispensable pour établir la connexion par modem à Internet
(Mac OS 8.0 et 8.1)
Apple Remote Access
Indispensable pour établir la connexion par modem à Internet
sous Mac OS 8.5, 8.5.1 et 8.6. Non requis pour Mac OS 8.0
et 8.1 sauf pour se connecteur à un serveur Apple Remote
Access (rare de nos jours).
Interpréteur Java pour Mac OS
Pour Internet. Utilisé par Internet Explorer et NetScape 4.76
minimum.
Partage Web Personnel
Ou Personal Web Sharing. Pour partager ses documents par
le Web. Rarement utilisé.
Réglages de mobilité
Permet de créer plusieurs configurations de connexion à
Internet (si vous avez plusieurs fournisseurs).
Accès Internet Multilingue
Avec les kits de langues (asiatiques…), permet d’écrire sur Internet.
QuickDraw 3D
Technologie d’Apple qu’utilisent certains logiciels permettant
de réaliser des images de synthèse en trois dimensions ainsi
que certains jeux.
OpenDoc
Ne pas installer sauf besoin particulier.
MacLink Plus
Utilitaire de conversion de format de document (entre PC et
Mac par exemple)
Synthèse vocale (en anglais)
Pour entendre le Mac parler à partir d’un texte. Inutile sauf
besoin particulier.
Reconnaissance vocale (en anglais)
Ou English Speech Recognition. Ne pas installer sauf besoin
particulier.
ColorSync
Technologie d’Apple qui prend en charge le calibrage des
couleurs dans la chaîne graphique. Souvent installer par les
pilotes d’imprimantes couleurs, de scanner…
QuickDraw GX
Ne pas installer sauf besoin particulier.
Kit de langue
Logiciel permettant de modifier ou d’afficher des langues supplémentaires. Ne pas installer sauf besoin particulier.
Network Assistant client
Permet à un administrateur réseau de gérer votre Mac. Ne
pas installer sauf besoin particulier.
Airport
Technologie Apple de réseau sans fil. Uniquement si vous
êtes relié à ce réseau
FAXStf + Palomar Print Queue
Logiciel de fax. Nécessite évidemment un modem.
OpenGL
Pilotes graphiques (librairies) pour tout ce qui touche le
domaine de la 3D : Jeux, logiciels d’image de synthèse,
CAO… Attention, ne décocher QUE les Extensions dont le
nom commence par OpenGL et celles avec 3D dans le nom.
QuickTime
Technologie Multimédia d’Apple
MON MAC PARFAIT - Le guide
La base de travail - l’installation et paramétrage
Une fois que vous avez décoché les groupes dont vous ne vous servez pas et,
suivant votre configuration matérielle, il est possible de désactiver d’autres éléments. Aidez-vous avec la feuille sur les périphériques de la fiche de description
de votre configuration (CHAPITRE 2).
3.4
Les Extensions citées et listées ci-dessous sont issues d’un système Mac OS 9.1.
Donc, il se peut que certains noms diffèrent ou soient absents si vous êtes dans
une version différente de Mac OS. Ce n’est pas grave, vous pouvez vous inspirer facilement de ce qui suit.
Exemple d’Extensions qu’il est possible de désactiver :
ATI Radeon 3D Accelerator
Uniquement pour la carte graphique ATI Radeon
N-Vidia (groupe de plusieurs extensions)
Uniquement pour la carte graphique G Force de N-Vidia
Extensions avec le nom NVIDIA*
Uniquement pour les cartes graphiques GeForce
Extensions avec le nom ATI*
Uniquement pour les cartes graphiques de marque ATI
Accès UDF
+ Extensions avec le nom DVD
SAUF Gestionnaire CD/DVD Apple
Uniquement si vous possédez un lecteur DVD
Extensions réglages de mobilité
+ Réglages de mobilité (Tableau de bord)
Uniquement si vous devez gérer plusieurs connexions Internet
(chez différents fournisseurs d’accès).
Toutes les Extensions avec Firewire ou DV
Uniquement pour les Mac disposant de prises Firewire/DV
USB Printer Sharing Extension
+ USB Printer Sharing (Tableau de bord)
Uniquement pour partager en réseau votre imprimante USB.
Indexation automatique
Uniquement pour chercher des mots dans le contenu de fichiers
Démarrage multi-utilisateur
+ Vérification vocale
+ Utilisateurs multiples (Tableau de bord)
Uniquement si vous souhaitez gérer plusieurs accès de
personnes à votre Mac Certains logiciels ne sont pas
compatibles avec ce produit. À désactiver a priori.
Exemples : Si votre Mac ne possède pas de lecteur de DVD, vous pouvez désactiver celles y faisant référence : Accès UDF, Gestionnaire de région DVD…,
Sauf Gestionnaire CD/DVD Apple. Si le Mac n’a pas de carte graphique de
marque ATI, décochez toutes les Extensions ayant ATI dans le nom
(Accélérateur graphique ATI,...).
* Désactiver les extensions qui ne correspondent pas à sa carte graphique peut
être important dans le cas d’utilisation de jeux. Vérifiez aussi les Extensions
OpenGL.
Dans la mesure où l’effort est fait pour désactiver le maximum d’Extensions
inutiles selon votre besoin :
Les pages suivantes (3.4) montrent 2 exemples de configurations dont vous
pouvez vous inspirer pour activer ou désactiver des éléments à l’aide du Tableau
de bord Gestionnaire d’Extensions (➥ 6.13A). Ce sont des exemples pris à partir
d’une installation basique de Mac OS 9.1 avec les utilitaires Norton et
TechTool Pro installés.
Ces exemples ont été choisis dans la mesure où d’autres types de configurations
(avec Internet par exemple) ne nécessitent pas de désactiver autant d’éléments.
Le guide - MON MAC PARFAIT
71
La base de travail - l’installation
3.4
2 exemples de configuration du système
Les éléments ci-dessous (Tableaux de bord et Extensions) ont été activés/désactivés à l’aide du Tableau de bord Gestionnaire d’Extensions (➥ 6.13A).
Le tableau qui suit a été généré à partir de l’utilitaire Apple du menu Pomme
Informations Système Apple. Il correspond à une configuration en Mac OS 9.1
sans modem et sans Internet mais, avec le réseau local possible.
Le symbole  indique que l’élément est publié par Apple Computer.
Le symbole • indique que l’élément est activé.
Une colonne relative à la configuration du système utilisé par Mac OS X pour
lancer l’environnement “classique” est indiquée. Vous remarquerez que beaucoup d’éléments sont désactivés dû au fait qu’ils sont fournis par Mac OS X et
donc inutiles sauf besoins particuliers. Cette configuration qui peut varier, assume que vous avez le maximum de vos logiciels et utilitaires en version prévue
pour Mac OS X. De toute façon, si un logiciel posait un problème à son lancement, il ne vous resterait plus qu’à réactiver les éléments nécessaires. Tout ceci
fait référence au chapitre 5 concernant la migration vers Mac OS X.
Le symbole “OSX” indique que l’élément est activé.
Tableaux de bord
DiskLight
Norton FileSaver
TechTool Protection
Apparence
AppleTalk
Barre des réglages
ColorSync
Date et heure
Démarrage
DialAssist
Échange de fichiers
Économies d’énergie
Frappe clavier
Général
Gestionnaire d’extensions
Internet
Lanceur
MacTCP DNR
Mémoire
Mise à jour de logiciels
Modem
Moniteurs
Nombres
Options Menu Pomme
Partage de fichiers
Partage Web
Réglages de mobilité
Réglages QuickTime™
Remote Access
Son
Souris
Speech
TCP/IP
Texte
Trousseau d’accès
USB Printer Sharing
Utilisateurs multiples
72
Extensions


































•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
OSX
OSX
OSX
OSX
OSX
OSX
OSX
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
OSX
MON MAC PARFAIT - Le guide
Norton AntiVirus Auto-Protect
Protection Extension
Accélérateur 3D 128 Rage ATI
Accélérateur 3D ATI
Accélérateur vidéo ATI
ATI Radeon 3D Accelerator
FaxMonitor
FaxPrint
Gestionnaire de ressources ATI
Gestionnaire Iomega
Gestionnaire MPP ATI
Microsoft Component Library
Microsoft Framework
Microsoft Internet Library
Mise à jour gestionnaires ATI
MS Font Embed Library (PPC)
Norton FileSaver Assistant
Norton FileSaver Extension
Norton Scheduler
Norton Shared Lib
Queue Watcher
ShareWay IP Personal de fond
STF Phonebook Lib
STFInit
StuffIt Engine™
StuffIt Engine™ PowerPlug
Extension GE
Accélérateur graphique ATI
Accès CD audio
Accès ISO 9660
Accès Photo CD
Accès UDF
Accès URL
Activateur FireWire
Apple Audio Extension
Apple Enet
Apple Enet DLPI Support
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•











•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
OSX
OSX
La base de travail - l’installation et paramétrage
Apple Guide
Apple QD3D HW Driver
Apple QD3D HW Plug-In
AppleScript
AppleShare
Biblio. partage de fichiers
Bibliothèque décodeur DVD
CarbonLib
Conversion encodages texte
Démarrage multi-utilisateur
DrawSprocketLib
EnetShimLib
Étalonneur de type 1
Extension Barre des réglages
Extension ColorSync
Extension FontSync
Extension menus contextuels
Extension partage de fichiers
Extension partage Web
Extension Réglages de mobilité
Extension réglages réseau
Gestion FireWire
Gestion Services d’impression
Gestionnaire audio
Gestionnaire CD/DVD Apple
Gestionnaire de région DVD
Heidelberg CMM
HID Library
Horaire mise à jour logicielle
HTMLRenderingLib
Indexation automatique
InputSprocket Extension
Internet Config Extension
LaserWriter 8
LDAP Client Library
LDAPPlugin
Localiseur de logiciels USB
MacinTalk 3
MacinTalk Pro
Modem PowerMac G3
Module externe DNS
Module externe SLP
ModuleMoniteurAppleUSB
Modules de moniteur Apple
Modules Moniteur Système
NBP Plugin
NetSprocketLib
NSL UI Library
Nuancier
Open Transport
Open Transport ASLM Modules
OpenGLEngine
OpenGLLibrary
OpenGLMemory
OpenGLRenderer
OpenGLRendererATI
OpenGLUtility
OpenTpt Remote Access
OpenTpt Serial Arbitrator
Outil de calibrage Apple
Outil pour Modem Apple
Outil Série
Outil Texte
Outil TTY
Outil VT102
Outil XMODEM
PrintingLib
PrintMonitor




































































•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
OSX
OSX
OSX
OSX
OSX
OSX
OSX
OSX
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
OSX
QD3DCustomElements
QuickDraw™ 3D
QuickDraw™ 3D IR
QuickDraw™ 3D RAVE
QuickDraw™ 3D Viewer
QuickTime DV Update
QuickTime FireWire DV Enabler
QuickTime FireWire DV Support
QuickTime™
QuickTime™ MPEG Extension
QuickTime™ Musical Instruments
QuickTime™ PowerPlug
QuickTime™ VR
Recherche par contenu
Remote seul
Scripts de dossiers
Security Cert Module
Security Library
Security Manager
Security Policy Module
Security Storage Module
Sélecteur d’application
Serial Tool
SerialShimLib
Service PrintMonitor
Shared Library Manager
Shared Library Manager PPC
SOMobjects™ for Mac OS
SoundSprocket Filter
SoundSprocketLib
SpeakableItems
Speech Manager
Speech Recognition
Synchronisation d’horloge
Traducteur CD
USB Device Extension
USB Printer Sharing Extension





































•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
3.4
OSX
OSX
OSX
•
•
•
OSX
OSX
OSX
•
•
•
OSX
OSX
Le guide - MON MAC PARFAIT
73
La base de travail - l’installation
3.4
Le tableau suivant a été généré à partir de l’utilitaire Apple du menu Pomme
Informations Système Apple. Il correspond à une configuration autonome en
Mac OS 9.1 sans Internet et sans modem (pas de réseau avec d’autres Mac mais
possibilité d’avoir une imprimante de type Ethernet).
Le symbole  indique que l’élément est publié par Apple Computer.
Le symbole • indique que l’élément est activé.
Tableaux de bord
DiskLight
Norton FileSaver
TechTool Protection
Apparence
AppleTalk
Barre des réglages
ColorSync
Date et heure
Démarrage
DialAssist
Échange de fichiers
Économies d’énergie
Frappe clavier
Général
Gestionnaire d’extensions
Internet
Lanceur
Mémoire
Mise à jour de logiciels
Modem
Moniteurs
Nombres
Options Menu Pomme
Partage de fichiers
Partage Web
Réglages de mobilité
Réglages QuickTime™
Remote Access
Son
Souris
Speech
TCP/IP
Texte
Trousseau d’accès
USB Printer Sharing
Utilisateurs multiples
•

































•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Extensions
Norton AntiVirus Auto-Protect
Protection Extension
Accélérateur 3D 128 Rage ATI
Accélérateur 3D ATI
Accélérateur vidéo ATI
ATI Radeon 3D Accelerator
FaxMonitor
FaxPrint
Gestionnaire de ressources ATI
Gestionnaire Iomega
Gestionnaire MPP ATI
Microsoft Component Library
Microsoft Framework
Microsoft Internet Library
Mise à jour gestionnaires ATI
MS Font Embed Library (PPC)
Norton FileSaver Assistant
74
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
MON MAC PARFAIT - Le guide
Norton FileSaver Extension
Norton Scheduler
Norton Shared Lib
Queue Watcher
ShareWay IP Personal de fond
STF Phonebook Lib
STFInit
StuffIt Engine™
StuffIt Engine™ PowerPlug
Extension GE
Accélérateur graphique ATI
Accès CD audio
Accès ISO 9660
Accès Photo CD
Accès UDF
Accès URL
Activateur FireWire
Apple Audio Extension
Apple Enet
Apple Enet DLPI Support
Apple Guide
Apple QD3D HW Driver
Apple QD3D HW Plug-In
AppleScript
AppleShare
Biblio. partage de fichiers
Bibliothèque décodeur DVD
CarbonLib
Conversion encodages texte
Démarrage multi-utilisateur
DrawSprocketLib
EnetShimLib
Étalonneur de type 1
Extension Barre des réglages
Extension ColorSync
Extension FontSync
Extension menus contextuels
Extension partage de fichiers
Extension partage Web
Extension Réglages de mobilité
Extension réglages réseau
Gestion FireWire
Gestion Services d’impression
Gestionnaire audio
Gestionnaire CD/DVD Apple
Gestionnaire de région DVD
Heidelberg CMM
HID Library
Horaire mise à jour logicielle
HTMLRenderingLib
Indexation automatique
InputSprocket Extension
Internet Config Extension
LaserWriter 8
LDAP Client Library
LDAPPlugin
Localiseur de logiciels USB
•
•
•
•
















































•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
La base de travail - l’installation et paramétrage
MacinTalk 3
MacinTalk Pro
FModem PowerMac G3
Module externe DNS
Module externe SLP
ModuleMoniteurAppleUSB
Modules de moniteur Apple
Modules Moniteur Système
NBP Plugin
NetSprocketLib
NSL UI Library
Nuancier
Open Transport
Open Transport ASLM Modules
OpenGLEngine
OpenGLLibrary
OpenGLMemory
OpenGLRenderer
OpenGLRendererATI
OpenGLUtility
OpenTpt Remote Access
OpenTpt Serial Arbitrator
Outil de calibrage Apple
Outil pour Modem Apple
Outil Série
Outil Texte
Outil TTY
Outil VT102
Outil XMODEM
PrintingLib
PrintMonitor
QD3DCustomElements
QuickDraw™ 3D
QuickDraw™ 3D IR


































•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
QuickDraw™ 3D RAVE
QuickDraw™ 3D Viewer
QuickTime DV Update
QuickTime FireWire DV Enabler
QuickTime FireWire DV Support
QuickTime™
QuickTime™ MPEG Extension
QuickTime™ Musical Instruments
QuickTime™ PowerPlug
QuickTime™ VR
Recherche par contenu
Remote seul
Scripts de dossiers
Security Cert Module
Security Library
Security Manager
Security Policy Module
Security Storage Module
Sélecteur d’application
Serial Tool
SerialShimLib
Service PrintMonitor
Shared Library Manager
Shared Library Manager PPC
SOMobjects™ for Mac OS
SoundSprocket Filter
SoundSprocketLib
SpeakableItems
Speech Manager
Speech Recognition
Synchronisation d’horloge
Traducteur CD
USB Device Extension
USB Printer Sharing Extension


































•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
3.4
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Paramétrage des Tableaux de bord restauration des préférences
Ici, il s’agit de paramétrer les différents Tableaux de bord en fonction de l’utilisation que vous avez de votre Mac. Vous pouvez le faire soit manuellement soit
en restaurant certaines préférences que vous auriez sauvegardé de votre ancien
dossier système. Si vous n’êtes pas un utilisateur averti et que vous n’avez pas
fait de sauvegarde, je vous conseille de lancer chaque Tableau de bord l’un après
l’autre pour vous familiariser avec les réglages du système. Aidez-vous de la
fiche descriptive du CHAPITRE 2, des sorties imprimante que vous avez réalisé et des fiches de renseignements des fournisseurs d’accès Internet par exemple.
Si vous avez une sauvegarde de votre ancien dossier Préférences (qui se trouve
dans l’ancien dossier système si vous l’avez sauvegardé également), aller au
point 6.4 - Récupération des anciennes préférences.
Avec Mac OS 9, les personnes utilisant les fonctionnalités de certains logiciels
accessibles par les touches de fonctions F1 à F12 (ou F15 selon votre clavier)
doivent aller dans le Tableau de bord Frappe clavier, cliquer sur Touches fonctions et décocher la case Utilisez F1 à F12 comme touches de fonctions raccourcis
ou, Activer les touches de fonctions raccourcis selon votre version de Mac OS.
Cela permet d’avoir accès aux raccourcis d’XPress, Word… avec les touches F1 à
F15. Parfois, il est nécessaire de désactiver le Tableau de bord Frappe clavier à
l’aide du Gestionnaire d’Extensions (➥ 6.13A) puis de redémarrer le Mac.
Le guide - MON MAC PARFAIT
75
La base de travail - l’installation
Phase 15 - SAUVEGARDE
3.4
Une fois tout configuré, il est alors temps d’effectuer la sauvegarde de votre système finalisé. C’est ESSENTIEL !
• Créez une sauvegarde Système (➥ 6.29).
REMARQUE : Si vous avez un Mac récent avec 2, 3, 4 ou plus de CDs de restauration et que vous avez un gros disque dur (20Go minimum), vous pouvez
copier le contenu du dossier Configurations de CHAQUE CD (de restauration)
dans un MÊME dossier sur votre disque dur. Cela prend un peu de place sur le
disque dur, mais cela permettra éventuellement de restaurer plus facilement le
système ou des applications livrées en standard. Veillez également à ne pas désactiver l’Extension système Extension Disc Burner. En fait, ces différents CDROM de restauration contiennent à la fois le système Mac OS 9, les applications
(iMovie et iDVD par exemple) et Mac OS X.
CRÉATION D’UN CD-ROM D’INSTALLATION
ATTENTION !
Ce genre de copie
est ÉVIDEMMENT réservé
à votre usage strictement personnel.
Créer un CD-Rom d’installation est utile pour regrouper sur un média ses programmes d’installation et les mises à jour des logiciels, du système et des utilitaires que l’on aurait téléchargés sur Internet. On minimise ainsi les éventuelles
pertes en sauvegardant de façon concentrée tout ce qui est utile pour exploiter
son Mac (mis à part le système dans le cas présent bien que cela soit possible
dans certains cas). Malgré tout, certains logiciels pour pouvoir être installés,
réclament absolument le CD-Rom d’installation (QuarkXPress, Connectix
Virtual Game Station par exemple) et il n’est donc pas nécessaire de s’en préoccuper dans le cas présent. Ceci dit, en ce qui concerne QuarkXPress, vous pouvez sauvegarder le dossier de l’application une fois installée. D’autres ne posent
aucun problème pour être sauvegardées comme par exemple Microsoft Office
qui n’a pas de procédure d’installation ou, les logiciels d’Adobe dont on peut
extraire du CD le dossier d’installation. La première étape va donc consister à
copier sur son disque dur les programmes d’installation des programmes que
l’on utilise. La plupart des CD-Rom d’installation livrés par les éditeurs
contiennent de nombreuses choses comme des exemples, des versions d’évaluation des autres logiciels de cet éditeur, des documents techniques, des manuels,
etc. Alors, la question est, qu’est-il nécessaire de copier du CD-Rom ? Les seuls
fichiers correspondant à l’installation du logiciel sont vraiment importants si
vous avez à le réinstaller rapidement et que vous ne trouvez plus le CD-Rom
original. En général, sur les CD-Rom, le nom du fichier ou du dossier d’installation est assez explicite, quelque fois, il faut juste s’assurer que l’on a bien choisi le bon fichier et non pas celui initiant la procédure d’installation en faisant
un Pomme-I sur le dit fichier qui doit avoir une taille non négligeable.
Phase 16 - Restauration de vos documents sauvegardés préalablement.
Tout est dans le titre ! Dans la mesure où vous aviez sauvegardé quelque chose
évidemment…
Fin de l’installation…
76
MON MAC PARFAIT - Le guide
Le guide - MON MAC PARFAIT
77
78
MON MAC PARFAIT - Le guide
La sauvegarde et l’archivage
LA SAUVEGARDE
ET L’ARCHIVAGE
4
Ce chapitre donne des notions de base. Le sujet ici, n’est pas d’expliquer en
détail le fonctionnement des logiciels ou des unités de sauvegarde. Ce chapitre
ne concerne évidemment pas les heureux utilisateurs en entreprise ayant un
responsable informatique compétent qui s’est occupé de paramétrer pour eux
une sauvegarde automatique et régulière de TOUS leurs documents.
Ah ! sauvegarder ses données… Comme on le dit souvent, il y a deux types
d’utilisateurs : ceux qui ont perdu leurs données et ceux qui vont les perdre.
Car, tôt ou tard, les probabilités le montrent, il y a des chances non négligeables pour que cela se produise.
Après un gros crash (disque dur HS, par exemple), avoir une sauvegarde complète de toutes ses données transforme un cauchemar en simple contretemps…
En réalité, très peu de gens effectuent la sauvegarde de leurs documents, alors
que c’est non seulement TRÈS FACILE ET RAPIDE en termes de manipulations, mais, que cela peut être COMPLÈTEMENT AUTOMATISÉ et à
moindre coût. Encore faut-il disposer d’une unité de sauvegarde. En regard de
ce que l’on peut perdre si un “crash” se produit : calme légendaire, temps,
argent, clients, cheveux, Mac (si, comme certains, vous le prenez pour un punching ball…), les quelques secondes passées à faire glisser un ou plusieurs dossiers sur une unité de sauvegarde ou les quelques minutes prises pour configurer un utilitaire de sauvegarde ne sont RIEN !
Les utilitaires de sauvegarde sont TRÈS FACILES à paramétrer et à utiliser, ce
sont presque des SimpleText de la sauvegarde, passez-moi l’expression. Alors un
peu de temps passé à lire une petite documentation vaut mieux que beaucoup
de temps à refaire ses documents.
Le guide - MON MAC PARFAIT
79
La sauvegarde et l’archivage
Sauvegarde - Archivage
4
Avant tout, il faut distinguer l’archivage et la sauvegarde préventive.
L’archivage classique sert à stocker les travaux achevés, accessoirement à
libérer de la place sur son ou ses disques durs de travail. Ce n’est donc pas a
priori une opération à réaliser quotidiennement. L’archivage s’effectue en
général à l’aide de périphériques utilisant des supports dont le rapport
prix/capacité de stockage est le moins onéreux (cartouches de type bande ou
CD-Rom, par exemple). On ne mobilise pas des dizaines de cartouches Jaz 1
ou 2 Go à 100 euros TTC pièce pour de l’archivage alors qu’une bande DAT
de 12 Go vaut environ 20 euros TTC ! C’est un exemple…
Vous pouvez aussi archiver à des fins de consultation, pour créer une banque
de photographies, de sons ou de films par exemple. Il existe des systèmes
avec des logiciels spécialisés pour ces domaines.
La sauvegarde préventive consiste à copier sur une unité de stockage tous les
fichiers dont on peut être amené à se servir à plus ou moins court terme. Ce
type de sauvegarde est vital et, dans le cas d’une utilisation professionnelle
d’un poste, elle doit être réalisée le plus souvent possible. C’est le plus important et c’est ce qui assure la pérennité de votre travail, et dans certains cas ce
qui peut sauver l’entreprise de situations dramatiques. Prenez la comptabilité
d’une PME : imaginez que tout soit perdu et qu’aucune sauvegarde n’ait
jamais été effectuée !
Sur quel support sauvegarder ?
Pour pouvoir sauvegarder ses fichiers, il faut évidemment disposer d’une
unité de stockage adaptée au nombre de postes de travail à sauvegarder,
à la quantité de données, à l’environnement de travail, au temps dont on
dispose pour tout sauvegarder sans bloquer le ou les utilisateurs…
Remarque
Technologies et capacités de
stockage évoluant à grande vitesse,
il est nécessaire de se maintenir au
courant des progrès en cours.
Certains périphériques décrits
ci-après seront ainsi certainement
obsolètes très rapidement !
80
À l’heure où les disques durs incorporés dans les Mac sont d’une capacité
de plus en plus grande (80 Go pour certains G4) et où les fichiers pèsent de
plus en plus lourd, il faut un peu réfléchir à la solution adéquate en regard
de l’utilisation que l’on a de son Mac. Un professionnel n’a évidemment
pas les mêmes besoins qu’un particulier non professionnel.
Une autre considération pour les personnes les moins fortunées tient à la
possibilité d’échanger, de communiquer ses documents avec quelqu’un
d’autre. Plus le type de support est répandu, moins vous aurez de problèmes. Voici une liste non exhaustive de différentes unités de stockage (certaines unités de stockage peuvent avoir un double rôle : servir à la fois à la sauvegarde et à l’archivage).
MON MAC PARFAIT - Le guide
La sauvegarde et l’archivage
Les différentes possibilités
de sauvegarde et d’archivage,
côté hardware
4.1
Unités dont la capacité de stockage est inférieure
à celle des disques durs actuels
•
Lecteur interne de disquette 3”1/2, capacité 1,44 Mo. Vieux support,
n’existe plus sur les derniers Mac. Bon pour les documents texte.
•
Lecteur de disquette Imation 3"1/2 LS120, capacité 120 Mo (compatible avec les disquettes classiques de 1,44 Mo), existe en USB. Support
n’ayant pas réussi à “percer” comme le Zip.
•
Lecteur de cartouche Zip, capacité 100 Mo ou 250 Mo – IDE (interne
uniquement), USB, SCSI et Firewire (avec un adaptateur). Support largement répandu, lecteur intégré à certains Mac.
•
Lecteur de cartouche Jaz, capacité 1 Go ou 2 Go (le modèle 1Go n’est
plus vendu) – SCSI et Firewire (avec un adaptateur). Support assez
répandu, surtout dans les arts graphiques. Rapport prix/capacité des cartouches peu intéressant.
•
Lecteur de cartouche ORB, capacité 2.2 Go – USB, SCSI et Firewire.
Support un peu moins répandu en France, malgré son prix très intéressant, notamment celui de la cartouche.
•
Lecteur de cartouches magnéto-optiques, capacité allant jusqu’à 5,2
Go (compatible avec les anciens supports 128 Mo, 230 Mo, 540 Mo,
640 Mo, 1.3 Go et 2.6Go) - SCSI. Peu répandu dans le monde Apple.
•
Graveur de CD-Rom - inscriptible ou réinscriptible, 650 Mo ou 700 Mo
(des versions 1.3 Go et 2 Go existent) – IDE (interne uniquement), USB,
SCSI et Firewire. Énormément répandu, c’est une unité mixte de sauvegarde et d’archivage parmi les moins chères, par rapport à sa capacité.
Unités dont la capacité de stockage peut suffire
à sauvegarder certains disques durs actuels
•
Graveur de DVD, capacité de 2,6 Go à 9.4 Go (selon que l’on est en
simple face ou double face) - IDE (en interne), SCSI et Firewire. Tend à
se répandre, car pratique (se comporte comme une disquette), de plus
en plus rapide et du fait du coût pas trop élevé des cartouches DVD
(mais plus cher au Mo que les systèmes à bandes DAT, DLT…). La fiabilité à long terme d’une cartouche est excellente. C’est une unité mixte
de sauvegarde et d’archivage. Attention ! Plusieurs standards existent :
DVD-RAM, DVD-R et DVD-RW (ce dernier tendrait à s’imposer).
Le guide - MON MAC PARFAIT
81
La sauvegarde et l’archivage
Unités dont la capacité de stockage est suffisante
à sauvegarder la plupart des disques durs
4.1
•
Lecteurs de Bande : DAT, DLT, 8 mm, AIT, ADR, Ultrium ou VXA,
jusqu’à plusieurs dizaines de gigas en version lecteur simple, jusqu’à plusieurs centaines de Go (en RAID ou librairies - combinaisons de plusieurs lecteurs) – le moins cher par rapport à la capacité de stockage. En
général, deux capacités de sauvegarde sont indiquées. L’une en mode
sans compression, l’autre avec compression des données effectuée par le
périphérique. Cette dernière capacité indiquée est une valeur maximale
qui peut varier en fonction du type de fichier à sauvegarder. On obtient
un bon taux de compression avec du texte, un nettement moins bon
avec des images au format jpeg, par exemple.
À titre d’information, voici quelques comparatifs
(1er tableau : source initiale Steve Cohn - www.macintouch.com)
Constructeur
Modèle
Sony
Sony
Quantum
Exabyte
Exabyte
OnStream
Ecrix
SDT-11000
SDX-S300C
DLT4000
Mammoth
Mammoth LT
SC30
VXA-1
Format des cartouches
DDS-4
AIT-1
DLT
8 mm
8 mm
ADR
VXA
Capacité native (sans compression)
20 Go
35 Go
20 Go
20 Go
14 Go
15 Go
33 Go
144
180
90
180
120
120
180
Taux de transfert (Mo/min)
Constructeur
Modèle
Format des cartouches
Capacité native (sans compression)
Taux de transfert (Mo/min)
IBM
Sony
Sony
Quantum
Exabyte
Quantum
OnStream
L11 LTO
SDX-S500C
SDX-D700C
DLT8000
Mammoth 2
S DLT220
ARD260
Ultrium
AIT-2
AIT-3
DLT
8 mm
Super DLT
ADR2
100 Go
35 Go
100Go
40 Go
60 Go
110 Go
30 Go
900
180
720
720
720
660
300
Il est à noter que les taux de transfert indiqués sont ceux que supportent les lecteurs mais ne reflètent pas forcément ce que l’on obtient en réalité, ceci à cause
de différents paramètres comme le type de machine (sa puissance), l’interface
de connexion choisie, le système d’exploitation, le logiciel de sauvegarde...
82
•
Disque dur, capacité allant jusqu’à 180Go actuellement et toujours en
constante augmentation - IDE (en interne uniquement), USB, Firewire
et Ethernet en externe, SCSI en interne et externe : Le plus utilisé car
fiable, rapide et facilement utilisable. En version Ethernet, il est possible
de le brancher comme un Mac sur un réseau. Il existe des modèles
“réduits” de disques durs externes, facilement transportables (taille au
format 2”1/2 contrairement au format 3”1/2).
•
Systèmes RAID (voir plus loin), capacité pouvant aller de plusieurs
dizaines à centaines de Go - SCSI et Ethernet. Système composé de plusieurs disques durs SCSI ou UltraDMA (l’interface externe du système
RAID est SCSI de toute façon). La solution UltraDMA est la moins
chère. Existe en version réseau – solution de type NAS, c’est-à-dire qu’il
est possible de le brancher comme un Mac sur un réseau Ethernet.
MON MAC PARFAIT - Le guide
La sauvegarde et l’archivage
RAID
4.1
Pour les personnes désirant minimiser le risque de perte de données, il existe
des unités de stockage sécurisées appelées systèmes RAID. Ce sont des systèmes
hautement performants, pouvant apporter une très grande sécurité dans l’enregistrement de vos données. Pour résumer, le RAID est une technique de stockage utilisant plusieurs disques durs simultanément (deux au minimum). Les
données sont enregistrées/distribuées sur les disques composant le RAID. La
manière dont se fait l’enregistrement détermine le niveau de RAID. Il en existe
plusieurs et les plus utilisés sont le RAID 0, 1 et 5. Le RAID niveau 0 (stripping) est le moins sécurisé car les données sont inscrites en parallèle sur chaque
disque du RAID. En RAID 1 (mirroring), les données sont dupliquées sur
chaque disque. Cette solution apporte la sécurité mais pas la rapidité du
RAID 0. Dans le RAID 5, chaque disque participe à la sécurité du système et si
un disque tombe en panne, on peut le remplacer sans gêner le système. Dans la
mesure où deux disques suffisent pour faire du RAID 0 et 1, ces solutions sont
moins onéreuses que le RAID 5 plus évolué (d’autres niveaux de RAID existent
mais sont nettement plus chers). Quand on n’a pas besoin de sécurité, mais de
rapidité comme dans le domaine de la vidéo professionnelle, on peut se contenter d’un système RAID 0. Il faut également distinguer les systèmes RAID matériels et les solutions logicielles. Dans le premier cas, la gestion du système est
réalisée par un calculateur intégré au boîtier contenant les disques. Dans le
second cas, c’est un logiciel sur votre ordinateur qui réalise la gestion. La première solution est la plus sûre, mais aussi la plus chère.
On trouve à l’heure actuelle des systèmes RAID matériels à moins de
3 000 euros HT (20 kF). Ces systèmes sont, de toute manière, couplés avec une
unité d’archivage (en général de type DAT, DLT).
Il existe encore d’autres systèmes de stockage et d’archivage moins répandus.
Autres considérations
Selon vos impératifs, notamment en ce qui concerne la sécurité, la sauvegarde sur
un support amovible que vous pouvez prendre avec vous peut être une meilleure
solution qu’un deuxième disque dur interne. Si un incendie ou un vol se produit,
vous aurez toujours vos données. Donc, si vous avez besoin de transporter souvent
vos données ou si vous avez peur de ne pas pouvoir y accéder si le Mac tombe
HS, pensez à un disque dur Firewire ou USB externe. C’est rapide (un peu moins
en version USB, mais on n’a pas toujours le choix – voir plus bas), le rapport
capacité de stockage/coût est excellent et on peut le prendre facilement avec soi
pour éviter la perte dans les cas d’incendie. De plus, on trouve des disques durs
Firewire ou USB de la taille d’un paquet de cigarettes.
Possibilités d’extensions des différents Mac
Personnellement, comme il a été écrit auparavant, je trouve le couple second
disque dur et graveur de CD-Rom (les graveurs de DVD vont se généraliser)
parfait pour la plupart des besoins de sauvegarde et archivage.
•
Les heureux possesseurs de stations G4 (excepté le Cube) et des dernières séries de G3 bleus peuvent poser (en étant connaisseur) ou se faire
Le guide - MON MAC PARFAIT
83
La sauvegarde et l’archivage
poser un second disque dur UltraDMA à l’intérieur de leur machine
(➥ www.xlr8yourmac.com/IDE/add_2nd_drive/index.html - en langue
Anglaise). Le coût est bien moindre qu’un modèle SCSI équivalent en
capacité. Le prix des graveurs de CD-Rom ayant également significativement baissé, on arrive pour tout ceci à un prix abordable. Si vous
devez acquérir les dernières générations de stations G4, vous n’aurez
plus besoin d’acheter de graveur de CD-Rom car elles en sont équipées
par défaut.
4.1
•
Les possesseurs d’iMac et d’iBook non DV (pas de prise Firewire) n’ont
pas beaucoup de choix hormis les périphériques externes de type USB :
disque dur, Zip, graveur pour les plus classiques. Il existe des adaptateurs USB-SCSI qui peuvent rendre service ponctuellement.
•
Les possesseurs d’iMac et d’iBook avec prise DV-Firewire ont accès non
seulement aux périphériques cités ci-dessus, mais aussi aux modèles de
type Firewire, plus rapides mais un peu plus coûteux.
•
Les possesseurs de Mac de couleur beige préféreront certainement les
périphériques SCSI. Mais il existe pour ceux dont le Mac dispose d’un
slot PCI libre, des cartes contrôleur UltraDMA pour connecter en interne un ou plusieurs disques de cette norme. Cela reviendra de toute
façon moins cher à capacité équivalente qu’un modèle SCSI surtout
pour les capacités à partir de 18 Go.
•
Les possesseurs de PowerBook peuvent, selon leur modèle, connecter
toute une panoplie de périphériques associés aux interfaces intégrées
(SCSI avec un adaptateur, USB et Firewire).
Cataloguer
Souvent et notamment pour les personnes disposant de beaucoup d’archives
informatiques sur CD-Rom (ou DVD) notamment, il peut être très utile de
pouvoir retrouver facilement un fichier “tartempion” parmi tous les supports, plutôt que d’avoir à tous les examiner un à un. Pour ce faire, il est
nécessaire de CATALOGUER chacun de ses supports. Ceci consiste à garder
une liste de tous les fichiers contenus dans chaque support. Il vous suffit
alors ensuite de taper le nom d’un fichier pour que l’utilitaire vous indique
sur quel support il a été archivé.
Dans le cas d’archivage d’images, certains utilitaires créent des aperçus pour
vous faciliter la recherche. Vous avez aussi la possibilité de saisir des critères
décrivant chaque image comme son genre (nature, sport…), une spécificité… Car, si vous avez archivé 100 000 images par exemple, et si la personne
faisant la recherche ne connaît pas le nom du fichier… Bonne chance !
Exemples de ce type de logiciel : Tri-Catalog de la société Tri-Edre ou
PortFolio de Extensis (➥ annexes).
De la même façon, un logiciel d’archivage comme Retrospect crée toujours
un catalogue (une liste) des fichiers ayant été sauvegardés. Mais ceci uniquement à des fins de restauration, moins de consultation. Voir plus loin.
84
MON MAC PARFAIT - Le guide
La sauvegarde et l’archivage
SAUVEGARDER
4.2
Les logiciels ou utilitaires de sauvegarde et d’archivage
La plupart de ces utilitaires permettent d’automatiser le processus de sauvegarde. On spécifie une fois pour toutes les éléments à sauvegarder, l’unité de stockage sur laquelle on veut sauvegarder, le type de sauvegarde (tous les documents, seulement les documents modifiés…) et la fréquence de la sauvegarde
(tous les x jours de la semaine, à telle heure…).
Il faut cependant noter une différence entre un logiciel de sauvegarde-archivage
comme Retrospect et un logiciel de sauvegarde de type copie automatique
“intelligente”.
Les fichiers sauvegardés par Retrospect ne sont pas directement exploitables,
c’est-à-dire que vous ne verrez pas sur le média correspondant à l’unité de sauvegarde (CD-Rom ou bande par exemple) vos fichiers tels qu’ils sont sur votre
disque dur. Pour accéder à vos fichiers, Retrospect doit les EXTRAIRE à l’aide
du catalogue correspondant à la liste de tous vos fichiers et dossiers qui a été
créée lors de la sauvegarde. Cela ressemble un peu à l’opération de compresser
tout un dossier pour obtenir finalement un fichier unique. Vous avez besoin de
l’utilitaire de décompression pour extraire vos fichiers de l’archive compressée.
D’ailleurs, Retrospect peut compresser “à la volée” (en temps réel) les données
envoyées à l’unité de sauvegarde quand ce n’est pas cette dernière qui le fait
comme les DAT, DLT… C’est une des raisons pour lesquelles les fichiers ne
sont pas exploitables directement.
En revanche, les fichiers sauvegardés par un logiciel de copie automatique sont
présentés de la même manière que vos originaux. Vous pouvez ouvrir un document directement à partir de la sauvegarde.
Le logiciel le plus connu pour la sauvegarde et l’archivage est :
Retrospect de Dantz (Version française) - compatible Mac OS X
Exemples d’utilitaires de sauvegarde de type copie :
Tri-Backup de Tri-Edre (Version française) - compatible Mac OS X
Personal Backup de Intego (Version anglaise pour le moment)
CopyAgent de Connectix (ex CopyDoubler - Version anglaise pour le moment)
BackUp ToolKit de FWB (Version anglaise uniquement)
Vous avez également les logiciels permettant la gravure sur CD ou DVD
comme Disk Burner d’Apple (livré avec les derniers modèles G4 équipés de graveurs intégrés), Toast “light” ou Toast Titanium de Roxio et, DVD-RAM TuneUp de Software Architects. Ces logiciels sont très simples d’emploi. Ils n’intègrent pas la possibilité d’effectuer une sauvegarde automatique programmée.
Le guide - MON MAC PARFAIT
85
La sauvegarde et l’archivage
Quoi, quand et comment sauvegarder ?
4.2
Les documents sont les plus important à sauvegarder car ils sont irremplaçables
contrairement au système, aux applications, etc. que vous pourrez toujours réinstaller. Encore faut-il être capable de pouvoir les retrouver pour les sauvegarder !
C’est pour cela qu’il faut éviter, par exemple, de mettre ses travaux directement dans le dossier de l’application correspondante (ex. je mets mes documents Word dans le dossier Microsoft Word ou Office). Il est préférable de les
centraliser dans un dossier qui pourra contenir d’autres dossiers relatifs à vos
travaux en cours. Ceci permet aussi de mieux les gérer car une manipulation
malencontreuse est vite arrivée et vous, ou quelqu’un d’autre peut très bien lors
d’une mise à jour de votre logiciel supprimer votre ancien dossier (où se trouvent vos documents) pour mettre une nouvelle version en place.
Un exemple de rangement peut être d’une part, un dossier nommé "Ordinateur"
ou "Mac" dans le disque dur et contenant tout ce qui relatif au Mac : Dossier
Système, Utilitaires, applications et, d’autre part, un dossier appelé "Documents"
dans lequel vous créez autant de dossiers respectifs relatifs à vos clients, à vos logiciels ou à vos travaux. Cette solution a l’avantage d’être très simple à gérer. Vous
pouvez ensuite créer un alias (1.12) du dossier Documents que vous mettrez dans le
dossier Menu Pomme du Dossier Système pour accéder rapidement à vos données.
Note :
Il est possible
que le dossier contenant
vos e-mails soit d’une
taille importante
(parfois plusieurs centaines de Mo)
et qu’il ne vous soit pas possible
de le sauvegarder. À ce moment,
essayez de supprimer les messages
obsolètes. Dans OutLook,
allez ensuite dans le dossier
Éléments supprimés de la partie
gauche de la fenêtre,
sélectionnez tous les messages
et supprimez-les (suppression
définitive). Dans NetScape,
a première étape est la même
mais ensuite,
selon votre version (anglaise ou
française) allez dans le menu
Fichier ou File et faites
Vider la corbeille ou
Empty Trash Folder.
86
Une petite difficulté subsiste malgré tout. En effet, les informations relatives à
certains logiciels Internet ou Fax comme les e-mails que vous envoyez ou recevez, votre fichier d’adresses de messagerie, vos signets Internet, vos Fax avec la
liste de vos destinataires et bien d’autres choses peuvent résider dans des
endroits très divers dont le dossier Préférences du dossier système. Ce dossier en
question est par ailleurs très sensible puisqu’il contient les fichiers de paramétrage de votre système et, qu’il est souvent amené à être modifié.
Mais prenons des exemples concrets. Par défaut :
•
Le logiciel de messagerie Internet Eudora range ses informations dans le
dossier Eudora se trouvant dans le dossier système.
•
OutLook Express 4.x dans le dossier Utilisateur(s) de OE du dossier
même de l’application.
•
OutLook Express 5.0x dans le dossier Utilisateur(s)- Outlook Express du
dossier même de l’application.
•
OutLook, ses informations se présentent sous la forme de fichiers ET
dossiers dont le nom commence par Exchange dans le dossier Préférences.
•
Entourage dans le dossier Données Utilisateurs Microsoft du dossier
Documents.
•
NetScape dans le dossier NetScape Users se trouvant dans le dossier
Préférences du dossier Système. Le fichier Netscape Registry est également
important à sauvegarder.
•
FaxSTF dans le dossier STF du dossier Système.
Faites des recherches sur les noms de ces dossiers si vous ne les trouvez pas.
Ensuite incorporez-les comme dossiers à sauvegarder dans votre logiciel.
MON MAC PARFAIT - Le guide
La sauvegarde et l’archivage
Donc, quand on a un système qui fonctionne correctement, on a intérêt dans
un premier temps à sauvegarder tout ce qui ne correspond pas à ses documents.
Si vous avez un deuxième disque dur par exemple, copiez-y le système et les utilitaires dont les mises à jour diverses et surtout les utilitaires de réparation (voir
chapitre 3 sur l’installation). Cette sauvegarde préventive devrait de toute
manière être effectuée avant chaque changement de système (passage d’une version de Mac OS à une autre) ou d’une composante système si vous n’êtes pas
certain de pouvoir revenir aisément en arrière. Ceci permet de parer aux éventuels désagréments (système endommagé, plantages inopinés…) en restaurant la
configuration d’origine. Il existe l’utilitaire Rewind (de la société Power On
Software, www.poweronsoftware.com) qui permet d’effectuer entre autres ceci
automatiquement.
4.2
Le deuxième temps consiste bien sûr à sauvegarder ses documents. N’oubliez
pas d’incorporer les dossiers cités plus haut si vous êtes un utilisateur de ces
logiciels. Cette opération devrait être faite à la fin de chaque session de travail.
Il suffit de paramétrer les utilitaires qui sont d’un emploi très simple. Ces utilitaires peuvent non seulement se déclencher automatiquement à un moment
voulu (ex. quand je demande l’extinction de mon Mac, la sauvegarde s’effectue et le Mac s’éteint tout seul ensuite) mais, ils sont aussi capables de ne sauvegarder que les fichiers ayant été créés ou modifiés par rapport à la sauvegarde précédente.
Modes de sauvegarde préventive
S’il est nécessaire de sauvegarder quotidiennement les données d’un ou plusieurs postes à des fins préventives, un second disque dur sur chaque poste,
un poste serveur ou un disque réseau (ou serveur NAS) sont les solutions les
plus adaptées. À ce moment, sachez que vous avez à votre disposition plusieurs modes de sauvegarde (copies automatiques) proposés par les logiciels :
•
•
Sauvegarde normale : Ce mode fait en sorte que la destination sur
laquelle les fichiers vont être transférés (second disque dur, poste serveur…) contienne à chaque fois tous les éléments que vous avez choisi
de sauvegarder. Si vous supprimez un fichier de l’origine par exemple, il
subsistera sur la sauvegarde. Uniquement les fichiers modifiés depuis la
dernière sauvegarde sont copiés.
fig. 04/1
Sauvegarde incrémentale : Ce mode conserve une copie de CHACUNE des versions d’un même fichier correspondant à des modifications
successives. À chaque fois qu’une sauvegarde est effectuée, le logiciel
ne copie dans un NOUVEAU dossier QUE les fichiers modifiés
depuis la dernière sauvegarde (fig. 04/1).
En plus d’avoir accès directement à vos fichiers sur le disque de sauvegarde,
vous pouvez demander une “synchronisation” entre la source et la destination
d’une sauvegarde. À ce moment, vous vous retrouverez de part et d’autre avec le
même nombre de fichiers ET avec les versions les plus récentes de vos fichiers.
Le guide - MON MAC PARFAIT
87
88
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
LES CONSEILS
La liste des conseils donnée plus loin n’est évidemment pas exhaustive mais les
principaux y sont, normalement. Certains conseils sont issus de pratiques (à
éviter) constatées chez les utilisateurs.
Les conseils sont classés par catégories avec un titre pour mieux les mémoriser
et les retrouver. Parfois la différenciation faite entre la prévention, l’optimisation, la sécurité, le confort et l’environnement est mince car tout est intimement lié. Le but de ce livre est évidemment de prendre soin de son Mac car son
état peut parfois influer grandement sur le nôtre ! Au fait ! Une petite parenthèse en ce qui nous concerne… Travaillez-vous dans de bonnes conditions ? Les
aspects suivants vous satisfont-ils ?
•
Une bonne chaise.
•
Un écran bien placé par rapport à sa position et à son angle de travail.
En théorie, le centre de l’écran plus bas que les yeux (10 à 20 cm environ), donc les yeux dirigés légèrement vers le bas pour ne pas les fatiguer - l’écran et le clavier en face de soi et non pas complètement décalés l’un par rapport l’autre ?
•
Un bon affichage avec un écran correct - Dans le cas d’un écran à tube
cathodique : une bonne fréquence de rafraîchissement verticale : 75 Hz
minimum - idéalement, plus la fréquence est élevée, moins les yeux se
fatigueront (voir Tableau de bord Moniteurs ou Moniteurs et son)- résolution confortable pour les yeux afin de ne pas avoir des caractères trop
petits affichés - pitch d’écran pas supérieur à 0,28 mm (voir documentation du moniteur) – Filtre pour écran ? Sachez qu’un écran de type TFT
est moins nocif.
•
Hauteur de la table sur laquelle est posé le clavier. Approximativement à
la hauteur de ses coudes.
•
Pauses régulières - repos ?
•
Bruit ?
•
Purificateur d’air/ioniseur pour les environnements très enfumés, poussiéreux ou non aérés… ?
5
Ce chapitre fait référence à des termes qui sont expliqués dans le chapitre 1 sur
les notions importantes. Veuillez vous y référer si vous ne comprenez pas un
terme. Rappelons qu’une partie de ces conseils est particulièrement valable pour
les personnes ayant une utilisation professionnelle de leur Mac et qui souhaitent en premier lieu avoir une station fiable. En voici donc une compilation, de
plus ou moins importants.
Le guide - MON MAC PARFAIT
89
Des conseils
5
Mais avant tout, les conseils les plus importants !
•
Si votre mac n’en possède pas, faites l’acquisition d’une autre unité de
stockage adaptée à la sauvegarde de vos documents importants (ex. graveur de CD-Rom, lecteur Zip/Jaz, second disque dur…). Sauvegardez
quotidiennement les documents sur lesquels vous avez travaillé et au
moins une fois votre dossier système. Faites ABSOLUMENT l’acquisition d’un utilitaire de réparation comme TechTool Pro, Norton System
Works ou DiskWarrior (➥ plus bas). Idéalement, archivez tout le contenu de votre ou vos disques durs de travail régulièrement.
•
Ayez une configuration matérielle le plus possible adaptée à vos besoins.
Inspirez-vous du CHAPITRE 2 - Plannification de mise à jour de votre
configuration et également CHAPITRE 3 - Éléments importants pour
l’installation. Veillez à ce que la partie logicielle (système, applications,
utilitaires…) ait été installée en utilisant les bonnes versions avec un
paramétrage correct. Tout ceci de préférence dans un environnement
adéquat, c’est-à-dire dans un endroit aéré, pas directement sous le soleil,
etc.. (➥ plus loin).
•
Si vous conversez avec l’extérieur (Internet, disquettes, cartouches d’amis ou clients…), un antivirus MIS À JOUR régulièrement est
indispensable (➥ paragraphe Virus au Chapitre 7).
Utilitaires indispensables
Comme il a été écrit plus haut, faites l’acquisition d’un utilitaire de réparation.
Il en existe plusieurs (voir Annexes) :
•
Utilitaires Norton de la société Symantec.
•
TechTool Pro de MicroMat.
•
DiskWarrior d’Alsoft.
En ce qui concerne Symantec, un pack existe du nom de Norton SystemWorks
comprenant plusieurs programmes dont un de réparation, un antivirus et un
nettoyeur de fichiers inutiles. Norton est très bon pour la récupération de données d’un disque qui peut ne pas être détecté par les 2 autres utilitaires cités. Le
programme TechTool Pro inclut plusieurs fonctions qui correspondent à des
modules séparés dans le cas de Norton. Il permet de contrôler les composants
électroniques de votre Mac (cet utilitaire a d’ailleurs été retenu par Apple pour
être maintenant livré en une version modifiée avec les Mac en tant que programme de test) - Il contrôle aussi les virus et les incompatibilités entre les différents éléments du système (Extensions, Tableaux de bord…). DiskWarrior est
un logiciel de réparation de disque. Il est plus simple que les 2 autres utilitaires
dans la mesure où il ne contrôle que les informations concernant la structure
logique d’un disque (ce qui est endommagé dans la grande majorité des cas)
mais, il le fait TRÈS bien. Il m’a permis maintes fois de réparer des disques que
les autres utilitaires étaient incapables de faire. Ces utilitaires valent
QUELQUES centaines de Francs - entre 80 et 130 €. Ces 3 utilitaires sont en
fait complémentaires et je les utilise à tour de rôle. Ici, il est fait référence aux
dernières versions à la conception du livre.
90
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
Paramétrages du système
et des logiciels INSTALLATION DU MAC
1. Optimisation - Fragmentation de la RAM
Pour comprendre ce qu’est la fragmentation de la mémoire, faites le test de lancer plusieurs logiciels (dans le cas présent : 1. NetScape - 2. QuarkXPress - 3.
Word - 4. SimpleText), cliquez sur le fond d’écran pour être sur le Finder, allez
dans le Menu Pomme à la première ligne À propos de votre ordinateur, notez la
mémoire disponible (ou, plus gros bloc inutilisé selon votre version de Mac OS)
(fig. 05/1). Ensuite, quittez le PREMIER logiciel lancé (NetScape dans notre cas) et
observez de nouveau la valeur de la mémoire disponible dans la fenêtre À propos
de votre ordinateur (fig. 05/2) ; elle n’a pas changé ! Mais où est donc passée la RAM
manquante ? En fait le problème vient de la gestion de la mémoire propre aux
versions de Mac OS inférieures à X. Pour simplifier, en quittant Netscape, nous
avons créé un “trou”, un peu comme si vous enleviez une assiette dans le bas
d’une pile et que toutes celles de dessus restaient suspendues dans l’espace ! Dans
le cas présent, Mac OS n’aime pas les trous de mémoire… Pour retrouver la
totalité de la mémoire vous devez quitter toutes les applications lancées après
celle que vous aviez précédemment quittée (pour qu’il n’y ait plus de trou).
5.1
fig. 05/1
fig. 05/2 - Notez sur ces 2 figures la valeur indiquée correspondant à la RAM disponible dans les zones entourées.
Voici donc un conseil. Si vous travaillez tout le temps avec les mêmes logiciels
simultanément, ne les quittez pas pour les relancer à tour de rôle où si vous
voyez que le problème apparaît, quittez-les tous. Aussi, faites en sorte de lancer
en premier l’application dont vous êtes sûr de vous servir en permanence.
Vous avez des cas particuliers pour les personnes manipulant de gros fichiers
sous Photoshop ou faisant de la vidéo par exemple, où il peut être intéressant
d’allouer (➥ 6.8) ponctuellement le plus de mémoire au logiciel, ce qui assurera qu’il dispose du maximum de ressources pour fonctionner au mieux.
Un autre exemple pour justement éviter au maximum la fragmentation de la
mémoire si vous faites parti de ceux ayant une connexion permanente à Internet
(Noos, anciennement Cybercable, ADSL, LS…), configurez le Tableau de bord
TCP/IP en mode utilisateur avancé (Menu Édition et Mode Utilisateur) pour
avoir accès au bouton Options (dans TCP/IP) et, décochez la case Charger uniquement au besoin (fig. 05/3 et fig. 05/4).
fig. 05/3
fig. 05/4
2. Prévention - Mac OS 9 - Fichiers temporaires
Sous Mac OS 9.0 à 9.04, installez un utilitaire du type AutoPurge (voir
Annexe II) dont vous pouvez mettre un alias (1.14) dans le dossier Ouverture
au démarrage du dossier système par exemple. À quoi cela sert-il ? Peut-être
avez-vous déjà constaté que de la place a disparu sur votre disque dur ! Vous avez
fait des Pomme-I sur chacun de vos dossiers pour additionner leur taille et com-
Le guide - MON MAC PARFAIT
91
Des conseils
parer avec la capacité du disque dur pour voir combien de mégas (Mo) il est
censé vous rester normalement. Et pourtant, le Mac vous dit qu’il reste bien
moins de place ! Où est-elle passée ? Elle est INVISIBLE ! En effet, un dossier
caché (il n’est pas affiché, son icône n’est pas visible) nommé Éléments temporaires contenant des fichiers temporaires créés par les applications, n’est pas
vidé/purgé par le système comme dans les versions de Mac OS inférieures à la 9
ou, à partir de la 9.1 (fig. 05/5). Si vous travaillez par exemple avec Photoshop sur
de grosses images et que vous plantez, les fichiers temporaires restent et la
somme en capacité de ceux-ci peut parfois aller jusqu’à plusieurs gigas ! Étudiez
la possibilité de passer en Mac OS 9.1 minimum ! (voir CHAPITRE 2)
5.1
3. Prévention - Disque dur plein
Avoir son disque dur de travail plein : exemple, il ne reste plus que 10 Mo
d’espace libre sur le disque dur de démarrage contenant le Dossier Système.
Pourquoi ? Parce qu’il existe de nombreux programmes dont le système, qui
crée des fichiers temporaires sur le disque dur lors de certaines opérations
comme par exemple l’impression d’un document (en tache de fond) ou le travail dans Photoshop et, qui s’ils n’ont plus assez de place vont générer une erreur
qui peut avoir des conséquences variées. Vérifiez la place disponible en faisant
un Pomme-I sur votre disque dur ou en dessous du titre d’une fenêtre relative à
votre disque dur (zones entourées - fig. 05/6).
fig. 05/5
4. Prévention - Polices de caractère (1.16) - (➥ 6.13A)
Ah les polices… Il faut savoir que celles-ci peuvent, dans le cas où elles sont endommagées, créer bien des problèmes : Affichages erratiques dans les logiciels, erreurs à
l’impression, système endommagé, plantages lors de l’impression, pas d’impression
du tout… De plus, et dans la mesure où le Mac ne peut ouvrir simultanément
qu’un nombre limité de fichiers (348 en Mac OS 8.6, 8 169 en Mac OS 9), vous
imaginez bien que si un grand nombre de valises de polices sont activées (par ATM
Deluxe, SuitCase… ou même résidantes dans le dossier système), le système Mac OS
risque fort de commencer à produire des erreurs avec par exemple des messages indiquant que vous le Mac ne dispose pas d’assez de mémoire, que trop de fichiers sont
ouverts et bien d’autres. Avoir trop de polices chargées a aussi la conséquence “d’alourdir” le système et donc de le ralentir.
Donc, DÉSACTIVEZ les polices dont vous ne vous servez pas souvent. De plus,
depuis la version de Mac OS 8.6, il est tout particulièrement indiqué d’avoir des
polices récentes et “propres”. Il existe des utilitaires pour vérifier l’intégrité des polices : FontAgent, FontDoctor (voir annexe III).
fig. 05/6
Pour les travaux ayant pour but l’impression professionnelle en passant notamment
par la phase de flashage, n’utilisez pas les polices portant un nom de ville comme
Geneva, Monaco, New York, Athens, etc., car elles ne sont pas prévues à cet effet.
Pour les pros de la PAO et notamment à des fins de flashage, si vous utilisez un
gestionnaire de polices comme ATM Deluxe, SuitCase… Ne laissez dans le dossier Polices du dossier système que le minimum vital et enlevez le Courrier,
Helvetica, Palatino, Symbol et Times afin d’utiliser la version PostScript que
vous chargerez avec le gestionnaire de polices. Ces polices peuvent avoir une
forme un peu différente par rapport à la version TrueType.
92
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
Évitez, de préférence, de choisir des polices TrueType (Helvetica Narrow par
ex.) pour vos documents devant partir au flashage à moins que votre flasheur
vous indique qu’il les supporte sans problème. De même en ce qui concerne le
flashage, n’utilisez pas d’images au format PICT. Les polices TrueType étant
particulièrement répandues dans le monde PC, il en existe une pléthore et un
bon nombre n’ayant pas été créé dans les règles de l’art (c’est valable aussi pour
certaines polices PostScript mais plus rare). Attention donc à leur utilisation
qui peut engendrer de nombreux problèmes. Attention également à certaines
polices conçues uniquement sans accents (format US par exemple).
5.1
IMPORTANT ! Reportez-vous à la dernière page de ce chapitre pour d’autres
informations et conseils concernant les polices !
5. Prévention - QuarkXpress - XTensions
Faites très attention à ne pas ajouter des XTensions incompatibles, trop anciennes
ou “folkloriques” à QuarkXPress, il est très sensible. Ceci est particulièrement valable si vous passez de la version 3.3x à la version 4.x et supérieure de QuarkXpress.
6. Prévention - Multi-utilisateurs
Dans un environnement de graphisme - PAO : Plusieurs logiciels ou utilitaires
ne sont pas compatibles avec la nouvelle fonctionnalité de gestion multi-utilisateurs du système Mac OS 9 une fois celle-ci mise en œuvre. Désactivez-les
(➥ 6.13A) puis redémarrez le Mac. (fig. 05/7).
7. Prévention - Système épuré
Ayez un dossier système “épuré” avec le superflu désactivé (➥ partie consacrée
au chapitre 3 sur l’installation). Plusieurs programmes installent parfois des
Extensions pouvant créer des problèmes et donc générer des dysfonctionnements divers. À l’aide du Tableau de bord Gestionnaire d’Extensions, désactivez
ce qui ne vous sert pas (➥ 6.13A) puis redémarrez le Mac.
Si vous souhaitez avoir des informations sur certains éléments avant de les désactiver, affichez les informations en basculant le petit triangle du bas de la fenêtre du Gestionnaire d’Extensions. Reportez-vous à la partie consacrée au chapitre 3 sur l’installation - Les Extensions/Tableaux de bord – Configuration.
fig. 05/7
8. Prévention - Extensions particulières à désactiver
À partir du système 8.x, faites attention à 3 Extensions pouvant être la source de
problèmes : XTND Power Enabler, ObjectSupportLib et OpenOT. Désactivez-les
(➥ 6.13A) puis redémarrez le Mac. En Mac OS 9.2.1, l’Extension SDAP Authoring
Support peut provoquer des arrêts de lecture de CD audio ou des vibrations anormales au niveau du lecteur. Si vous êtes dans ce cas, désactivez-la.
9. Prévention - Moquettes
Attention aux moquettes n’étant pas antistatiques. Si votre Mac repose sur ce
Le guide - MON MAC PARFAIT
93
Des conseils
type de sol ou si vous allez faire une manipulation physique sur la machine,
veillez à vous décharger de l’électricité statique que vous pourriez avoir accumulée en touchant la carcasse métallique du Mac ou un élément relié à la terre
(robinet, tuyauterie).
5.1
10. Prévention - Portables – économie d’énergie
fig. 05/8
Sur les iBook, désactivez dans le Tableau de bord Économies d’énergie l’option
Préserver la RAM en retour de veille. Cette option peut parfois endommager le
disque dur de l’iBook et donc vous faire perdre tout son contenu (bogue corrigé à partir de Mac OS 9.04). Sur les iBook et PowerBook en Mac OS 9.1,
veillez à décocher le "Cycle du processeur" dans le Tableau de bord Économies
d’énergie ➨ onglet Réglages avancés si votre portable plante parfois lorsque vous
ne travaillez pas dessus !
11. Prévention - Mémoire virtuelle (➥ 1.5)
fig. 05/9
Avoir la mémoire virtuelle activée avec une version de Mac OS inférieure à 8.
La gestion de celle-ci n’avait pas encore acquis la fiabilité des dernières versions
du système. Elle est source de plantages, désactivez-la dans le Tableau de bord
Mémoire et si possible, achetez des barrettes de mémoire RAM. Quelques fois,
plusieurs centaines de Francs valent mieux que des heures de travail perdues.
En revanche, à partir de Mac OS 8.1, vous pouvez utiliser la mémoire virtuelle
sans problème. Veillez à ce qu’il reste tout de même assez de place sur le disque
dur après celle-ci activée (➥ 5 - n° 3). Exemple avec Mac OS 9.1 (fig. 05/8).
12. Prévention – Netscape - compatibilité
Utilisateurs avertis : Si vous êtes un utilisateur intensif de NetScape
Communicator 4.5 et, si vous connaissez un peu l’anglais et notamment l’anglais
informatique, vous pouvez télécharger la version 4.7x (x pour 9 à la conception
de ce livre - uniquement disponible en anglais) qui à l’avantage d’être plus stable,
plus sécurisée (encryptage 128 bits pour la protection des informations que vous
transmettez notamment lors d’achats en ligne) et plus adaptée aux dernières technologies en vigueur sur Internet (lecture d’animations Flash, de sons et vidéo en
RealPlayer) ➥ annexes.
Une fois installé, Il sera néanmoins nécessaire de RENOMMER le dossier
“Courrier” par son équivalent anglais “Mail”, idem pour le dossier “Nouvelles”
par “News” si vous utilisez les Forums de discussion (News Groups). Ces dossiers
se trouvent dans le dossier "Netscape Users" et peut-être dans un sous-dossier
portant votre nom. Faites une recherche si besoin est (fig. 05/9). Si vous ne souhaitez pas passer à la version en langue anglaise, la version 6.2.1 (à la conception de
ce livre) de NetScape existe en français et est téléchargeable gratuitement.
Par défaut, Netscape 4.7 minimum n’utilise pas le moteur Java installé par Apple
(voir n° 48 du Tableau des mises à jour Apple au CHAPITRE 2). Il est donc
conseillé de télécharger le plug-in MRJ pour Netscape afin de l’exploiter (voir
annexe III). Décompressez-le au besoin et ensuite, faites glisser les 2 fichiers
MRJPlugin.jar et MRJPlugin (4.X) dans le dossier Plug-ins du dossier de Netscape
94
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
Communicator (fig. 05/10). Lancez Netscape, allez dans le menu Edit puis
Preferences. À la ligne Advanced, cochez la case Use Java plug-in et faites OK
(fig. 05/11). Quittez Netscape et relancez-le. C’est fini !
5.1
13. Prévention - Profil - Préférences de NetScape
Attention si vous renommez votre disque dur principal car certains logiciels
comme NetScape Communicator ne sauront plus retrouver leurs préférences et
vous demanderont de situer l’endroit où elles se trouvent. En ce qui concerne
NetScape et selon votre configuration, il faudra lui indiquer que les préférences
se trouvent dans le Dossier Système ➨ Préférences ➨ Netscape Users (emplacement par défaut).
14. Prévention - Alias de disque dur
Évitez de mettre dans le menu Pomme un alias (1.14) d’un élément d’un Mac
en réseau sur lequel vous vous êtes connecté. Le Mac sera fortement ralenti du
fait de la mise à jour continuelle des informations à effectuer.
15. Prévention - USB - Alimentation et vitesse
Ne connectez pas de périphériques USB dépourvus d’alimentation électrique externe
directement sur le clavier USB (certains n’en ont pas besoin car ils sont alimentés
directement à travers le câble USB tels les lecteurs de disquettes 1,44 Mo). Il est préférable d’avoir un Hub USB disposant de sa propre alimentation externe (fig. 05/12)
(qu’il est parfois nécessaire de débrancher et rebrancher pour solutionner certains problèmes) et de lui connecter les périphériques USB. Il est préférable de ne pas avoir les
périphériques USB haute vitesse sur la même chaîne USB pour ne pas créer de “goulot d’étranglement” lors d’utilisations simultanées. Essayer de répartir ces périphériques sur des chaînes USB différentes si vous en avez la possibilité (ce n’est pas possible sur certains iBook par exemple puisqu’ils ne possèdent qu’un seul port USB). Un
clavier est un périphérique basse vitesse, un scanner, un disque dur, un graveur de
CD-Rom ou une imprimante sont en général des périphériques haute vitesse.
fig. 05/10
16. Prévention - Environnement - câbles
Évitez de laisser traîner les câbles réseau au sol près d’un endroit de passage ou
au niveau de votre superbe fauteuil à roulettes qui va inévitablement les écraser
et au bout du compte les endommager.
17. Prévention - chaleur
Les ordinateurs, éléments informatiques, médias (disquettes, cartouches amovibles, bandes DAT) et autres n’aiment pas l’exposition directe au soleil, les grosses
chaleurs, la proximité de sources électromagnétiques (un haut-parleur par ex.). Il
vaut mieux aussi éviter d’avoir le Mac à même le sol à cause de la poussière qui
l’encrasse et qui va aussi faire chauffer anormalement ses composants. Évitez
absolument l’utilisation des bombes à colle à proximité d’un élément informatique, bien des lecteurs de disquettes et autres sont ainsi passés de vie à trépas.
Le guide - MON MAC PARFAIT
fig. 05/11
Hub USB avec son alimentation qu’il est parfois nécessaire de débrancher et rebrancher pour résoudre certains problèmes - fig. 05/12
95
Des conseils
18. Optimisation - TCP/IP - manuel
5.1
Utilisateurs avertis : En ce qui me concerne et dans le cas d’un réseau Ethernet
avec des Mac en systèmes inférieurs à Mac OS 9.x accédant à Internet par le
biais d’un routeur, je préfère paramétrer le Tableau de bord TCP/IP pour une
configuration en manuelle (donc en indiquant les valeurs adresse IP, masque de
sous-réseau, passerelle, adresse du serveur de nom et nom de domaine) plutôt
que de choisir DHCP à cause de certains bogues du système (fig. 05/13).
19. Optimisation - SCSI – Gestionnaires multiples
fig. 05/13
Évitez d’avoir plusieurs gestionnaires SCSI à la fois dans les dossiers Extensions
et Tableaux de bord du Système. Exemple Driver d2 Init, Silverlining d2, SCSI
Probe… Un seul suffit, et encore…
En ce qui concerne le SCSI et pour ceux ayant l’Extension DriverD2 Init
(nécessaire pour certains vieux lecteurs de disques optiques ou Syquest par
exemple) ET le Gestionnaire Iomega (ou Iomega Driver, nécessaire les Zip ou
Jaz), faites en sorte que Driverd2 Init soit chargé APRÈS le pilote Iomega. Pour
ce faire, allez dans le dossier Extensions du dossier Système et insérez la lettre
“m” au début du pilote D2 pour obtenir “mDriverd2 Init”.
20. Optimisation - Indexation automatique
Peut-être avez-vous déjà vu apparaître automatiquement une petite fenêtre indiquant que la Mac effectue une indexation. Cette indexation est surtout utile aux
personnes faisant des recherches de mots dans le contenu de fichiers. Exemple, je
recherche le mot bonjour dans tous mes documents. Si l’on possède beaucoup de
documents, on peut imaginer que cela puisse prendre un certain temps. C’est pour
cela que le Mac lance automatiquement une indexation du contenu de vos fichiers
pour que la recherche soit plus rapide. Cette indexation peut prendre de longues
heures et les fichiers comprenant les index peut au final avoir une taille assez conséquente. Si la fenêtre d’indexation apparaît, vous pouvez bien entendu l’interrompre
et si vous ne souhaitez pas qu’elle s’exécute à nouveau, lancez l’outil de recherche
Sherlock (Pomme-F ou dans le Menu Pomme normalement), allez dans le menu
Recherche puis Indexer les volumes et décochez les cases correspondant à vos disques.
Vous pouvez aussi désactiver (➥ 6.13A) l’Extension Indexation automatique.
fig. 05/14
21. Confort et prévention - Cartes d’enregistrement
fig. 05/15
N’oubliez pas de renvoyer la carte d’enregistrement livrée avec le ou les logiciels
que vous avez achetés. Cela permet de bénéficier du support téléphonique et de
recevoir les éventuelles informations et mises à jour correctives de bogues.
22. Confort - Étalonnage des couleurs de l’écran
Vous pouvez étalonner approximativement les couleurs de votre écran en allant
dans le Tableau de bord Moniteurs (ou Moniteurs et Son selon votre version de
Mac OS) puis en cliquant sur Couleurs et Étalonner. Ensuite, suivez les indica-
96
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
tions. De même pour ceux utilisant Photoshop 5 et supérieur qui lanceront
Adobe Gamma (fig. 05/14 et fig. 05/15).
5.1
23. Confort - Touches de fonctions
Bonne nouvelle ! Les touches de fonction F1 à F12 ou F15 du clavier de votre
ancien Mac de couleur beige sont programmables avec la version de Mac OS 9.1.
Ce n’était pas le cas avec les versions précédentes de Mac OS 9. Vous pouvez
dorénavant aller dans le Tableau de bord Frappe clavier et cliquer sur Touches
Fonctions… (fig. 05/16).
Jusqu’à Mac OS 9.1, les personnes utilisant les fonctionnalités de certains logiciels accessibles par les touches de fonctions F1 à F12 (ou F15 selon votre clavier) doivent aller dans le Tableau de bord Frappe clavier, cliquer sur Touches
fonctions et décocher la case Utilisez F1 à F12 comme touches de fonctions raccourcis (fig. 05/17). Cela permet d’avoir accès aux raccourcis d’XPress, Word… avec
les touches F1 à F15. En Mac OS 9.2.1, vous avez accès à vos raccourcis traditionnels en appuyant sur la touche OPTION (ALT) et la touche de fonction.
fig. 05/16
24. Confort - Installation des logiciels Adobe
Pour les versions relativement récentes des logiciels Adobe, un fichier contenant
tous les numéros de série de ceux que vous avez installés se trouve dans le dossier Préférences du dossier Système et se nomme Adobe Registration DataBase.
Faites-en une sauvegarde au cas où vous auriez à réinstaller votre système. Vous
le recopierez avant d’installer les logiciels de chez Adobe.
25. Optimisation - Photoshop
Idéalement, Photoshop travaille au mieux en lui allouant en RAM (➥ 6.8) 3 à
4 fois la taille de la moyenne de vos images (4 fois est mieux, au delà, la différence est moins sensible). Ex. si vous avez des images qui font environ 100 Mo,
allouez à Photoshop 400 Mo. Dans un environnement de production, ceci est
très important et vous fera gagner beaucoup de temps sur les opérations classiques. Évidemment, cela suppose que vous ayez plus de 400 Mo de RAM
disponible dans cet exemple (hors mémoire virtuelle).
Les utilisateurs de la version 5.5 sur G4 doivent télécharger ou se procurer la
dernière version des plug-ins Altivec sur le site d’Adobe (voir annexe III). Ces
plug-ins sont au nombre de 3 : AltiVecCore, Multiprocessor Extension et
LightingEffects. Effacez toute trace éventuelle des anciennes versions des plugins (v5.5, v5.5.1…) et remplacez-les par la nouvelle version (fig. 05/18). Le fichier
Multiprocessor Extension ne sert que pour les possesseurs de Mac bi-processeurs type G4 500MP, LightingEffects se place dans le dossier Filtres. Faites une
recherche sur le nom AltiVecCore pour trouver les vieilles versions si besoin est.
La version 6 de Photoshop installe automatiquement ces plug-ins. Ne pas utiliser les plug-ins de la version 6 sur Photoshop 5.5 et inversement.
Si vous avez ajouté un deuxième disque dur dans votre Mac parce que vous
aviez besoin de place et si vous travaillez beaucoup dans Photoshop et plus par-
Le guide - MON MAC PARFAIT
fig. 05/17 - Option de Frappe Clavier en Mac OS 9.1
fig. 05/18
Attention !
N’oubliez pas le passage
en mode CMYK
dans Photoshop pour les images
allant au flashage.
97
Des conseils
ticulièrement sur des images lourdes, n’oubliez pas de configurer les préférences
de Photoshop en ce qui concerne les disques de travail pour pouvoir bénéficier
de l’espace libre de votre second disque dur en le sélectionnant comme premier
disque de travail (fig. 05/19). Attention si vous changez le nom de votre disque dur
après avoir effectué cette manipulation. Vous devrez reconfigurer les préférences.
5.1
fig. 05/19
N’ayez pas de crainte à installer une version de Photoshop plus récente que
celle de vos amis ou prestataires avec qui vous échangez des images, les formats
d’images n’ont pas beaucoup évolué et vous pourrez sans problème continuer à
vous communiquer des images.
26. Prévention - QuarkXPress
QuarkXPress fonctionne bien mieux quand on lui alloue beaucoup de mémoire. Si vous travaillez sur des gros documents, n’hésitez pas à allouer AU
MOINS 40, 50 Mo par exemple (➥ 6.8), dans la mesure où votre Mac en possède assez (ce qui devrait être le cas si vous faites de la maquette).
fig. 05/20
Le dossier PDF présent dans le dossier de l’application Xpress 3.3x n’est plus
nécessaire dans la version 4.x.
27. Prévention - Toast
Dans le menu Édition et Préférences, cochez la case vérification de contrôle ou
CheckSum (n’existe plus dans la version 5 et supérieure de Toast) et mettez le
cache à 8 ou 16 Mo.
Si possible, effectuez toujours la phase de vérification après celle de la gravure,
cela vous assurera un CD sans problème. Parfois, la première phase peut bien se
passer alors que des anomalies sont bien présentes. Si une erreur intervient lors
de la phase de vérification, votre CD aura certainement une ou plusieurs parties inexploitables, pouvant correspondre à des documents importants.
L’Extension système Toast CD Reader n’est pas utile pour graver un CD-Rom.
Elle ne sert que pour faire reconnaître le graveur en tant que lecteur de CDRom. D’ailleurs, les personnes ayant un ancien modèle de Mac équipé d’un
lecteur de CD-Rom lent (qui peut mal fonctionner) et disposant d’un graveur
assez récent, peuvent utiliser le graveur en tant que lecteur CD-Rom. Si vous
n’en avez pas l’utilité, désactivez cette Extension (➥ 6.13A). Certains utilisateurs ont d’ailleurs constaté une amélioration des taux de transfert avec Toast
CD Reader désactivée et donc, moins de problèmes de gravure.
Attention, si vous possédez un graveur USB ou Firewire avec Toast, veillez à ce
que l’Extension FireWire Authoring Support ou USB Authoring Support soit désactivée (➥ 6.13A) sinon votre graveur ne sera pas reconnu.
28. Confort - Impression et imprimantes
Vous pouvez partager n’importe quelle imprimante USB connectée à un Mac
en réseau avec d’autres utilisateurs dans la mesure où tous les Mac sont équipés
de la version 9.04 minimum de Mac OS et du package USB Printer Sharing,
98
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
téléchargeable sur le site d’Apple (voir CHAPITRE 2 - Planning de mise à jour
du supplément) et installé en standard à partir de Mac OS 9.1.
5.1
Si vous utilisez une imprimante laser, allez dans le menu Format d’impression
puis dans les options Postscript et décochez les 3 options dans la zone image et
texte et ensuite laissez le doigt appuyé sur la touche ALT tout en cliquant sur le
bouton OK pour enregistrer les réglages (fig. 05/20). Cela n’affectera pas la qualité
de vos sorties mais libérera de la mémoire et vous fera gagner en vitesse. Ces
options étaient présentes à l’origine pour de vieux matériels qui n’ont quasiment plus cours aujourd’hui.
29. Prévention - Applications et Alias
Afin de pouvoir lancer un logiciel facilement, certaines personnes mettent l’application directement sur le bureau ou dans le menu Pomme par exemple. C’est
à éviter ! Vous pourriez perdre des fonctionnalités ou les réglages de l’application
en plus de créer des éventuels problèmes.
Il est préférable de créer un alias (➥ 1.14) du fichier correspondant à l’application en faisant un Pomme-M sur son icône (fig. 05/21) et de le mettre soit sur le
bureau, soit dans le dossier Dossier Menu Pomme du Dossier Système, soit dans
un dossier que l’on aura ouvert et transformé en fenêtre-tiroir en allant dans la
barre de menu du haut puis Présentation.
30. TRÈS IMPORTANT ! Encodages texte
Veillez à ne pas avoir des versions différentes des fichiers d’encodages présents
dans le dossier Encodages texte du dossier Système. Vous devez avoir 15
fichiers listés dans ce dossier (et non pas 30 par exemple). Vérifiez-le en allant
dans ce dossier, en vous mettant en présentation par Liste puis en cochant la
case Version dans Options de présentation (Menu Présentation du Finder)
(fig. 05/22). Supprimez toutes les vieilles versions. Vérifiez également de ne pas
avoir un mélange de versions Françaises et Anglaises dont le nom se termine
par Encoding par exemple.
fig. 05/21 - Exemples d’Alias (nom en italique sauf dans le
Menu Pomme)
fig. 05/22
31. Prévention - SuitCase 9 et Mac OS 9.1
En cas d’impossibilité d’impression, cherchez le fichier “~ Suitcase 9
MenuFonts” (Dossier Système / Tableaux de Bord). Modifiez le nom du fichier
en insérant un espace entre le tilde “~” et le mot “Suitcase”. Redémarrez votre
Mac.
32. Prévention - Orages
Les forts orages qui se sont abattus en 2001 ont encore montré que certains
matériels, informatiques entre autres, dans des lieux mal protégés pouvaient
être endommagés assez facilement. Donc, si vous avez la possibilité de le faire,
débranchez les prises secteurs (prises multiples) et l’éventuelle prise téléphonique reliée à votre modem. Faites-le aussi avant de partir en vacances.
Le guide - MON MAC PARFAIT
99
Des conseils
5.2
Autres conseils et informations
33. Prévention - Manipulations à faire régulièrement
Il est fortement conseillé d’effectuer régulièrement certaines opérations à des
fins préventives. Une fois par mois environ, contrôlez votre ou vos disques durs
(➥ 6.6) et profitez-en pour reconstruire le bureau (➥ 6.30). D’autres opérations comme la mise à jour des définitions de votre utilitaire antivirus doivent
être réalisées à cette fréquence et il est nécessaire d’avoir un accès à Internet
(➥ paragraphe consacré aux virus au Chapitre 7 sur les problèmes).
Si vous manipulez souvent de gros documents (copies, suppressions, créations),
défragmentez régulièrement votre disque dur, une fois tous les 3,4 mois (➥ 6.6
point n° 3). Si vous possédez un deuxième disque dur par exemple, copiez-y le
contenu de votre disque de démarrage, réinitialisez ce dernier et restaurez les
données.
34. Prévention - Règles SCSI-USB-FW-IDE
Selon votre configuration, faites un tour au chapitre 8 pour vous assurer que
vous respectez bien les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE.
35. Prévention - Descriptif de votre configuration
Allez au CHAPITRE 2 pour les motifs expliqués au début de celui-ci.
36. Optimisation et Prévention – RAM installée
Pour les personnes ayant une utilisation professionnelle de leur Mac et, si possible
pour les autres, ne lésinez pas sur l’achat de la mémoire de type RAM, surtout si
vous possédez un PowerMac G3 ou G4 car le prix reste raisonnable pour l’instant
dans la mesure où ces barrettes sont produites en grande quantité. Reportez-vous à
la section 3.1 du chapitre 3 sur l’installation pour plus de précisions.
Certains de mes clients possèdent 1 Go de RAM ! N’oubliez pas d’allouer correctement la mémoire aux logiciels - voir ci-dessous.
37. Optimisation et prévention - Mémoire allouée
Pour suivre ce qui est écrit plus haut, n’oubliez pas de paramétrer correctement la
mémoire allouée aux logiciels (➥ CHAPITRE 3 Phase 14) Paramétrage mémoire
des applications. Exemple, Par principe et dans la mesure où le Mac dispose
d’assez de RAM, il est conseillé d’allouer au moins 2 à 3x la taille de la mémoire conseillée. En ce qui concerne les logiciels de montage vidéo ou de retouche
comme Photoshop, plus il y en a d’allouée, mieux c’est.
100
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
38. Prévention - Mauvaises versions
5.2
Avoir les mauvaises versions du système Mac OS, des applications ou des utilitaires. Ceci est particulièrement valable si vous avez une utilisation professionnelle de votre Mac.
Si vous avez une version d’un logiciel qui marche correctement, évitez de la
supprimer pour passer à la nouvelle version x.0 (2.0, 3.0, etc.). Gardez l’ancienne de toute façon et attendez quelque temps pour savoir si la nouvelle version
ne présente pas de trop sérieux bogues. Il faut savoir aussi que la plupart des
grands éditeurs de logiciels (Adobe, Microsoft, Macromedia, Apple…) sortent
des mises à jour correctives en premier pour les versions en langue US et 1 à 2
mois plus tard pour les premières versions localisées (France, Japon,
Allemagne). Reportez-vous également aux Annexes.
39. Prévention - Travail après plantage
Évitez de continuer à travailler alors qu’une application vient de “quitter inopinément” ou qu’une erreur de type n vient de se produire et, que vous avez
encore la main. Le système est peut-être devenu instable et il vaut mieux, si cela
est possible, sauvegarder ses documents en cours et redémarrer le Mac.
40. Prévention - Échange de périphériques
Évitez d’échanger continuellement des périphériques de type SCSI entre différentes stations (je te passe mon Jaz, tu me passes ton graveur…). Plus ce genre
de manipulation est effectué, plus vous aurez de chances de voir apparaître des
problèmes dans la mesure où les câbles risquent de se détériorer, où les configurations sont différentes (un numéro SCSI d’un périphérique peut convenir à
une station mais pas à une autre). Ceci est particulièrement valable pour l’échange de disques durs SCSI entre Mac dont la version de Mac OS est différente, dans la mesure où des incompatibilités dues au pilote du disque dur peuvent entraîner des plantages, voire des pertes de données (➥ 6.23).
41. Prévention - Mise à jour système
Ne passez pas à une nouvelle version de Mac OS qui vient juste de sortir si
vous avez une utilisation professionnelle de votre Mac. Attendez qu’elle ait été
testée. Sinon, vous risquez de rencontrer des problèmes d’incompatibilité (quasi
sûr), voire des plantages et au pire des pertes de données. De toute manière,
sauvegardez votre Mac avant. Idem pour les logiciels, attendez quelque temps
(1 à 2 mois) avant d’utiliser une nouvelle application en production.
42. Prévention - Initialisation des supports (1.10)
Initialisez vos disques amovibles (disquettes, Zip, Jaz…) de temps en temps
pour prévenir les erreurs. Ce type de support se dégrade à force d’utilisation et
cela peut entraîner des plantages du Mac ou la perte de données. En ce qui
concerne les cartouches Zip et Jaz, prenez l’utilitaire Tools de Iomega si vous
Le guide - MON MAC PARFAIT
101
Des conseils
voulez effectuer un formatage de bas niveau qui vérifie la surface de la cartouche (fig. 05/23 et fig. 05/24). Sinon, pour effectuer une initialisation simple, allez dans
la barre de menus du Finder, Spécial puis Effacer le disque.
5.2
43. Prévention - Alimentation de l’écran
fig. 05/23
Personnellement, je préfère économiser l’alimentation du Mac et j’évite donc
de lui brancher directement un écran. Le cordon d’alimentation du moniteur
est donc branché directement sur une prise secteur sans passer par le Mac. Sur
certains modèles de Mac le problème ne se pose pas car il n’y a qu’une prise
secteur (fig. 05/25, fig. 05/26).
44. Prévention - Nombre de fichiers ouverts
Il faut savoir que sur les versions de Mac OS inférieures à la 9, on ne peut avoir
qu’un nombre limité de fichiers ouverts simultanément (348 pour être exact
contre 8 169 en Mac OS 9). Pour schématiser, si vous cherchez par exemple à
ouvrir 800 documents dans Word, à un certain moment le Mac vous signalera
une erreur (par forcément explicite dans la réalité). Donc, si vous avez un
"paquet" de polices présent dans le dossier Polices du dossier système ou, activées dans Suitcase ou ATM Deluxe par exemple, non seulement votre Mac est
ralenti mais des problèmes surgissent.
fig. 05/24
De même que pour les polices, certains graphistes travaillant beaucoup avec
Photoshop ont des dizaines et des dizaines de filtres (KPT 3, KPT 5, KPT 6,
Eye Candy…) ! Autant de fichiers également ouverts.
45. Prévention et Sécurité - Outil disque dur
fig. 05/25
Évitez d’alimenter l’écran par le biais de cette prise
fig. 05/26
Privilégiez l’utilitaire d’Apple Outil Disque dur (Drive setup en anglais) pour initialiser
ou formater un disque dur SCSI ou IDE (➥ 6.23). Il permet d’assurer une meilleure
compatibilité avec le système et les applications. De plus, lors de l’installation d’une
nouvelle version de Mac OS, les pilotes de vos disques seront mis à jour automatiquement pour éviter parfois de sérieux problèmes d’incompatibilité. Toutefois, il est
nécessaire d’utiliser la bonne version de cet utilitaire (1.7.3 jusqu’au système Mac OS
8.6 sur G3 bleu, sinon prendre celui livré sur le CD-Rom d’Apple pour les Mac plus
récents). Certains disques durs ne sont pas reconnus par Outil Disque dur mais cela
est rare et à ce moment, il est nécessaire d’avoir recours à des utilitaires comme Hard
Disk Toolkit de FWB ou Hard Disk SpeedTools d’Intech ➥ annexes.
46. Prévention - Copie de dossier système
Évitez de copier le dossier système d’un autre Mac pour remplacer le vôtre, sauf
pour des cas particuliers et temporaires de dépannage.
47. Prévention - Extinction - Redémarrage du Mac
Redémarrer son Mac au clavier en appuyant sur “Pomme-Control-Bouton de
démarrage” sans que le Mac soit planté est une manipulation à proscrire. De
102
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
même qu’éteindre son Mac directement par l’interrupteur. Cette pratique peut
endommager les informations concernant la structure logique (l’organisation
des fichiers, des dossiers…) du disque dur. D’ailleurs, le système vous informe
lors du redémarrage du Mac qu’il n’a pas été éteint proprement et qu’il faut
passer par le menu Spécial puis Redémarrer (fig. 05/27).
5.2
fig. 05/27
Pourquoi ? Car lorsque vous relancez correctement votre Mac, le système met à jour
des informations sur le disque dur, opération qui n’est pas réalisée en passant par les
3 touches citées plus haut. En revanche, nous venons d’indiquer la manipulation à
faire sur les Mac de couleur beige lorsqu’ils sont plantés. Sur les Mac “colorés” plus
récents (iBook, PowerBook, G3 blanc et bleu et G4…), reportez-vous à (➥ 6.20).
48. Prévention - Testeur
Si vous n’êtes pas un utilisateur averti et particulièrement dans le cadre d’une
utilisation professionnelle de sa station, évitez absolument de vous transformer
en testeur en accumulant dans votre système les petits utilitaires livrés sur les
CD-Rom de magazines par exemple. Comme nous l’avons vu précédemment
plus vous surchargerez Mac OS (avec de nouvelles Extensions “folkloriques” ou
autres), moins la stabilité de votre Mac sera assurée. Faites particulièrement
attention aux versions bêta de logiciels (➥ 1.15). Marquez par couleur (attribuez une famille) les Extensions et Tableaux de bord du dossier Système ou
installez éventuellement le shareware Installer Observer ou faites l’acquisition de
Rewind de Power On Software (➥ annexe III).
49. Prévention - CD-Rom système inadapté
N’utilisez pas un CD-Rom Apple de restauration de Mac OS inadapté à votre
modèle de Macintosh. Exemple : CD-Rom Apple de restauration pour
PowerMac G3 sur un non G3. Certains fichiers système ne sont pas adaptés.
Utilisez la procédure d’installation et non de restauration. Ceci est surtout valable avec les anciens CD d’Apple.
fig. 05/28
50. Prévention - Documents mal placés
fig. 05/29
Évitez absolument de mettre vos documents directement dans les dossiers
contenant les applications : exemple, je mets mes documents Word dans le dossier où se trouve l’application (fig. 05/28). Une mauvaise manipulation est vite
faite. On veut faire une mise à jour d’un programme, on met à la poubelle le
dossier de l’application correspondant à l’ancienne version avec les documents à
l’intérieur et badaboum… Centralisez vos documents dans un dossier créé à
cette fin (fig. 05/29).
51. Prévention - Copie de logiciels
Évitez de copier les logiciels du copain et bien évidemment ceux protégés par la
loi. Non seulement vous pouvez vous mettre en infraction vis-à-vis de la loi,
mais aussi récupérer par la même occasion une version incomplète ou inadaptée
à votre configuration et donc susceptible d’occasionner des dysfonctionne-
Le guide - MON MAC PARFAIT
103
Des conseils
ments. De plus, il est possible que vous récupériez un ou des virus aux effets
variables, du bénin au néfaste et qu’en plus, vous transmettiez le virus.
5.2
52. Prévention - Gestionnaire d’Extensions
Attention aux modifications “hasardeuses” de la configuration du Tableau de bord
Gestionnaire d’Extensions. Ce Tableau de bord permet d’activer ou de désactiver les
composantes du système comme les Tableaux de bord, les éventuelles applications
lancées au démarrage mais surtout les Extensions. Ces dernières peuvent être vitales pour le bon fonctionnement de votre système. Si vous le faites, assurez-vous
que ce que vous désactivez ne vous est pas utile ➥ CHAPITRE 3 - Les
Extensions/Tableaux de bord – Configuration (page 69).
53. Prévention - Travail sur support amovible
fig. 05/30
Un lecteur de disque amovible est par nature plus fragile qu’un modèle fixe
comme un disque dur. Pour cette raison, évitez de travailler directement sur un
document se trouvant sur un support amovible et particulièrement sur une disquette. Les chances pour qu’il se produise une erreur à l’enregistrement sont
beaucoup plus grandes que lors d’un travail sur le disque dur. De plus votre lecteur de disquette peut ne plus être de toute première jeunesse ce qui n’arrangera
pas les choses. Non seulement vous n’aurez alors, qu’une version de votre document, contrairement à ce qui ce se passe si vous avez travaillé sur le disque dur
et sauvegardé sur disquette, mais l’enregistrement a pu apparemment bien se
dérouler alors que le fichier, en fait sa structure interne, est corrompue. Aucun
utilitaire de réparation (Norton et autres) ne pourra le récupérer.
54. Prévention - Travail à partir d’un autre poste
Dans le même ordre d’idée que précédemment, évitez de travailler directement
sur un document se trouvant sur le Mac en réseau d’un collègue. De plus, cela
ralentit le Mac de votre collègue et s’il plante vous risquez d’avoir des problèmes,
votre Mac peut ne plus “répondre” pendant quelque temps (1 à 3 minutes environ). Ne pensez pas qu’il est planté ! Attendez qu’il comprenne que la connexion
avec l’autre Mac a été interrompue, qu’il vous le signale et, qu’il vous redonne la
main à ce moment. Une des méthodes pour éviter ces problèmes consiste à
copier le ou les fichiers en question sur son disque dur, à effectuer les modifications et une fois celles-ci terminées, à recopier le tout à l’emplacement d’origine.
Ainsi, vous minimiserez les problèmes et vous aurez toujours une copie originale.
55. Prévention - Doublons
Il m’est parfois arrivé de trouver jusqu’à CINQ versions identiques d’un même logiciel sur le disque dur de certains clients. Quand il s’agit de SimpleText, cela ne porte
pas à conséquence, mais pour un type d’application “plus importante”, cela peut
générer certains problèmes, en plus de prendre de la place sur le disque dur. Il existe
des utilitaires comme FileBuddy ou Doublet Scan qui permettent de trouver automatiquement tous les doublons sur votre ou vos disques durs (voir annexe II). Vous
pouvez aussi effectuer une recherche (Pomme-F) sur le nom ou une partie du nom
des quelques applications que vous utilisez le plus souvent. Supprimez le superflu.
104
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
56. Confort et Sécurité - Réseau adapté & Câblage
5.2
Si vous devez faire un choix de type de réseau comprenant une ou plusieurs
machines (Mac, PC, imprimantes…), optez pour un réseau de type étoile,
éventuellement combiné avec le nouveau réseau sans fil Airport d’Apple. De
plus, préférez un switch 10/100 à un Hub si vous devez connecter des Mac de
couleur (G3 bleus, G4, iMac, iBook, PowerBook G3 bronze) ou des Mac beiges disposant d’une carte Ethernet 10/100.
Pour utilisateurs avertis : si vous comptez faire réaliser un réseau étoile compatible fast-ethernet 100BaseT, voire Giga-Ethernet 1000BaseT, adressez-vous à des
spécialistes du câblage informatique. Ce type de câblage est très sensible et certaines règles doivent être respectées sinon des problèmes divers surviendront
tels que des difficultés pour se connecter à un poste ou une imprimante.
57. Optimisation - Économie de batterie de portable
Quand vous êtes en déplacement avec votre Mac portable en utilisation autonome
et que vous avez besoin d’une grande autonomie, pensez à désactiver AppleTalk
dans le Menu Pomme - Sélecteur et la mémoire virtuelle dans le Tableau de bord
Mémoire. La batterie sera sensiblement économisée. Ajoutez une seconde batterie
si le PowerBook le permet. Étudiez le passage à la version de Mac OS 9.x (x pour
1 ou plus) ➥ CHAPITRE 2. Réduisez si possible la luminosité de l’écran. Retirez
les cartes d’extension (type PC card ou PCMCIA au format carte de crédit) et
débranchez les périphériques si vous n’en avez pas l’utilité.
58. Prévention - Disque CD-Rom – Stylo pointe dure
N’écrivez pas avec un stylo à mine dure (genre bic) directement sur un CDRom. Cela l’endommagerait. Utilisez un feutre doux.
59. Optimisation - HFS étendu
fig. 05/31 - Ligne Format : Mac OS Standard
Si vous possédez un Power Mac avec un disque de 2 Go ou plus et que vous
voulez gagner de la place pour le stockage de vos fichiers, vérifiez que le disque
dur ne soit pas initialisé en mode HFS ou mode standard (fig. 05/31) quand on
fait un Pomme-I sur l’icône du disque dur. Sinon, essayez de tout sauvegarder
et de le réinitialiser avec une version récente d’Outil disque dur en mode étendu (➥ 6.23) (fig. 05/32). Très significatif si le Mac a beaucoup de petits fichiers.
60. Optimisation - SCSI - Power Mac G3 blanc et bleu
En ce qui concerne les Power Mac G3 blanc et bleu haut de gamme disposant
de la carte SCSI Ultra2-LVD, ne connectez pas à cette carte des périphériques
d’une norme ayant un taux de transfert moins élevé (SCSI1, Fast-SCSI, UltraSCSI ➥ chapitre 8, tableau des caractéristiques) ou sinon pour un besoin
ponctuel et en respectant bien les règles SCSI. En effet, en plus des problèmes
qui peuvent apparaître sur la chaîne, le bus SCSI adopte le taux de transfert du
périphérique le moins évolué. Donc si vous branchez un périphérique SCSI1
dont le taux de transfert est de 5 Mo/s, le bus Ultra2 LVD (normalement à un
taux de 80 Mo/s) passera à 5 Mo/s et “bridera” le disque dur interne.
Le guide - MON MAC PARFAIT
fig. 05/32 - Ligne Format : Mac OS étendu
105
Des conseils
Cette considération est valable d’une manière générale pour les cartes SCSI
Ultra-Wide, Ultra160 et Ultra 320.
5.2
61. Optimisation – Échanges entre PC et Mac
Si vous échangez des documents avec des personnes travaillant avec un PC sous
Windows, veillez à ajouter à la fin du nom de vos documents l’extension PC
correspondante à l’application qui a créé votre document. L’extension permet à
Windows de savoir quelle application lancer quand l’utilisateur double-clique
sur un document, ce qui est fait automatiquement sur Mac OS.
fig. 05/33
Exemple, si votre document Word se nomme “mon fichier”, renommez-le “mon
fichier.doc”, “.doc” étant l’extension associée à Word sous Microsoft Windows
(fig. 05/33). Les images sous Photoshop ont l’extension correspondant à leur format :
“.psd” pour le format propre à Photoshop, “.tif ” pour les images au format TIFF,
“. eps” pour les PostScript, “. jpg” pour les JPEG… (il est possible de configurer
Photoshop dans les préférences – enregistrement des fichiers – ajout de l’extension pour qu’il le fasse automatiquement (fig. 05/34)). Pour Excel : “. xls”, pour
PowerPoint : “. ppt”, pour QuarkXPress : “. qxd”. Vous pouvez aussi lancer le
Tableau de bord Échange de fichiers qui vous donnera des renseignements complémentaires sur les correspondances extension de fichier-application.
Si vous devez graver un CD-Rom devant être relu sur un PC, faites-le au format ISO 9660 et ayant pris le soin de configurer votre logiciel de gravure
(Adaptec Toast Deluxe par exemple). Dans Toast 4 version Deluxe, choisir ISO
9660 dans le menu Format puis cliquez sur Données et allez dans l’onglet
Réglages pour choisir dans le menu déroulant Joliet (MS + Windows). Exemple
avec Toast 5 version US (fig. 05/35).
fig. 05/34
62. Prévention - veille
Personnellement, je déconseille de mettre un ordinateur en veille si vous devez
vous absenter longtemps, éteignez-le. Selon votre version de Mac OS, configurez également le Tableau de bord Économie d’énergie, zone Suspension d’activité
du système en cas d’inactivité au bout de sur Jamais. Les utilisateurs de G4
466Mhz minimum avec une carte SCSI Adaptec 2906 doivent récupérer sur
Internet la version 1.3 minimum du pilote qui corrige justement un bogue avec
le mode de veille. Voir Annexes.
63. Optimisation - Départ à zéro
fig. 05/35
Idéalement, au passage à une nouvelle version significative de Mac OS (ex. système 8.1 installé et mise à jour en Mac OS 9), repartez à zéro en réinitialisant
le disque et en réinstallant les applications et utilitaires après avoir sauvegardé
vos documents (➥ CHAPITRE 3 sur l’installation).
64. Prévention - Ports ADB et série (➥1.7)
Évitez de brancher ou de débrancher des éléments sur les ports ADB ou série
modem/imprimante. Faites-le plutôt le Mac éteint.
106
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
MAC OS X - Migration et installation
On ne présente plus Mac OS X, tant les journaux l’ont très bien fait. Si vous
souhaitez faire le pas ou au moins le tester, ne perdez pas de vue que c’est un
système VRAIMENT différent qui vous forcera à changer quelques habitudes,
notamment en ce qui concerne la manipulation de votre environnement tel que
vous le faite avec Mac OS “classique” (➥ 1.3). Si vous êtes un utilisateur non
averti, je vous conseille de lire le chapitre 1 sur les notions importantes.
5.2
IMPORTANT !
Cette partie est assez technique. Si
vous ne comprenez pas certains termes, lisez le chapitre 1 sur les
notions importantes.
Comme cela a été évoqué dans l’introduction, si vous songez à passer à Mac OS
X uniquement parce que votre Mac plante souvent, vous pouvez éventuellement
reconsidérer la question car une configuration adaptée et bien installée avec les
dernières versions de Mac OS 9, ne plante que très rarement ➥ CHAPITRE 3.
Mon avis sur le fait de passer ou non à Mac OS X est que, à la conception du
livre (seconde édition de Février 2002), la version 10.1.3 est tout à fait satisfaisante pour un usage non professionnel ou par exemple, dans le cadre d’une utilisation bureautique avec la suite Microsoft Office et Internet. En ce qui concerne
la PAO avec Quark Xpress, c’est inexploitable pour un professionnel. Sinon :
Afin de pleinement tirer parti de Mac OS X, les logiciels doivent être spécifiquement écrits pour ce système. N’envisagez le passage à Mac OS X qu’une
fois que vous avez TOUS vos programmes indispensables développés pour Mac
OS X(➥ ANNEXE 1 pour la liste de compatibilité). Quand on dit qu’une
application fonctionne en mode “classic” sous Mac OS X, cela signifie qu’elle
n’a pas encore été “portée” pour ce système.
Il est toutefois possible d’utiliser sous Mac OS X certaines applications fonctionnant sous Mac OS 9 par le biais d’un mécanisme d’émulation intégré à
Mac OS X. Si vous êtes dans ce cas, assurez-vous d’avoir la dernière version de
Mac OS 9 (9.2.2 à la conception du livre) également installée sur votre Mac et,
configurée comme si vous alliez continuer à travailler dessus.
Vérification de la compatibilité Mac OS X
Vérifiez la compatibilité avec Mac OS X pour les points suivants :
Matériel : En ce qui concerne l’unité centrale, les modèles de Mac compatibles
avec Mac OS X sont les mêmes que pour Mac OS 9.2.1 (➥ CHAPITRE 3 Éléments nécessaire à l’installation de Mac OS 9). Vous pouvez aussi aller à la
page Internet : http://www.apple.com/fr/macosx/upgrade/requirements.html
En ce qui concerne les éventuelles cartes additionnelles non Apple qui seraient
dans le Mac, il est essentiel de vérifier auprès de leur constructeur si elles sont
supportées par Mac OS X. À titre d’exemples :
•
Les cartes SCSI de marque Adaptec suivantes ne sont pas compatibles
avec Mac OS X : PowerDomain 2940UW, 2940U2W, 3940UW,
3944UWD et 2940W. Les cartes SCSI de marque ATTO sont compatibles. La carte SCSI Pro Raid Lite de Formac est incompatible.
•
Les possesseurs de Mac équipés cartes CPU accélératrices doivent évidemment télécharger le pilote et les instructions pour installer Mac OS X.
Le guide - MON MAC PARFAIT
107
Des conseils
5.3
•
Peu de cartes Ethernet non Apple sont actuellement supportées par Mac
OS X. Les modèles ASantéFast 590 et 690 de chez ASanté par exemple
De toute façon, si vous savez ou suspectez que votre Mac contient des cartes
additionnelles et que vous n’êtes pas un utilisateur averti, reportez-vous au chapitre 2 - Modification interne du Mac.
Applications : ➥ ANNEXE 1 pour la liste de compatibilité.
Utilitaires : Gestionnaire de polices (ATM Deluxe, SuitCase) , anti-virus, réparateur de disque, utilitaire de sauvegarde, catalogueur...
ATTENTION ! Pour les graphistes gérant leurs polices de caractères avec ATM
Deluxe, sachez que ce dernier est incompatible avec Mac OS X et qu’il le restera selon Adobe. Vous serez donc obligé de passer à SuitCase (à installer sous
Mac OS X) couplé avec ATM version normale (à installer sous Mac OS 9).
Pilotes de périphériques : Imprimantes, scanners, modem ADSL USB, logiciel de gravure, adaptateurs USB-série ou ADB, tablette graphique...
Certains graveurs de CD-ROM SCSI un peu anciens ne seront pas reconnus
même si votre carte SCSI est compatible. L’utilitaire SCSI CD-RW Helper pourra peut-être vous aider : http://www.elgato.com/SCSIHelper/index.html
En ce qui concerne les scanners, si le constructeur de votre modèle n’a pas
encore porté le pilote pour Mac OS X, testez l’utilitaire VueScan en allant à l’adresse : http://www.hamrick.com/vsm.html
De toute façon, renseignez vous de toute façon auprès de votre revendeur ou en
allant sur le site Internet des constructeurs et éditeurs (➥ ANNEXE III).
Conseils
Voici ce que je préconise pour les personnes désirant faire le test de passage “en
douceur” à Mac OS X :
- Personnellement, je conseille de séparer la partie contenant votre système Mac
OS 9 de travail de celle prévue pour Mac OS X. Ceci revient à avoir soit 2
disques durs (1 pour chaque système) soit, un disque scindé en au moins 2 partitions (➥ 1.10). Afin d’utiliser vos applications qui ne sont pas encore disponibles pour Mac OS X, il est nécessaire d’indiquer à Mac OS X un système Mac
OS classique qui devrait être la version 9.2.2. Ce système, vous pouvez en installer une version “purgée” sur le disque ou la partition qui va contenir Mac OS X.
Purgée signifie qu’il n’est pas nécessaire d’installer les composantes comme Apple
Remote Access, Accès Internet, Partage Web, ColorSync, etc..car tout est déjà
fourni par Mac OS X. Vous pouvez désactiver (➥ 6.13) beaucoup d’autres choses encore pour finalement obtenir un système qui se charge rapidement et qui
est encore plus stable (➥ Chapitre 3, page 72). De plus, téléchargez et installez
sur ce système la dernière version de CarbonLib (➥ Annexe 5 - Mise à jour
manuelle). Idéalement, faites une sauvegarde de votre système de travail.
- Vérifiez que votre Mac (voir liste des Mac compatibles plus haut) a la dernière
version de son Firmware (➥ 1.9 et annexe V - Tableau des mises à jour Apple).
- Assurez-vous d’avoir la dernière version de Mac OS X (10.1.2 au minimum,
de toute façon). Si vous avez le CD d’installation d’une des premières versions
de Mac OS X (10.0 à 10.0.4), procurez-vous le CD de mise à jour en 10.1.
108
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
Ensuite, il vous faudra télécharger la mise à jour Mac OS X Update Combo
10.1.2 qui fait 34Mo (suivre la procédure décrite à l’annexe V - Mise à jour
Apple) ! D’autres mises à jour sont disponibles comme celle d’Airport ou celle
du lecteur DVD par exemple. À la conception du livre, la sortie de la mise à
jour 10.1.3 de Mac OS X était imminente.
5.3
- Pour les professionnels et afin de l’utiliser dans des conditions acceptables, je
recommande de n’envisager à passer à Mac OS X que si vous avez un Mac à
base de G4 à 400MHz ou de G3 à 500Mhz minimum, BEAUCOUP de RAM
- 512Mo pour un usage bureautique et Internet, environ 1Go pour un usage
dans les arts graphiques - et, un disque dur rapide d’au moins 20Go.
Idéalement, un autre disque dur me semble indispensable afin de sauvegarder la
partie Mac OS X (et les documents de toute façon) si un gros problème survient. L’excellent utilitaire Tri-Backup (voir Annexes) le fait parfaitement.
- Les possesseurs de G3 de couleur beige ayant ajouté ou changé le disque dur par un
modèle de plus grande capacité (> 8Go) et, désirant tester absolument Mac OS X
doivent l’installer sur un disque ou sur la première partition étant inférieure à 8Go.
Si l’installation de Mac OS X bloque, vérifiez que le Mac n’a pas de carte additionnelle incompatible - c’est le cas de nombres de cartes PCI SCSI par exemple. Testez en enlevant les cartes additionnelles une à une et, en ne laissant
branché que vos périphériques vitaux (écrans, clavier, souris).
Une fois votre système installé
Vous pouvez essayer de l’optimiser par le biais de 2 utilitaires :
BroadbandOptimizer permet d’optimiser sa connexion Internet rapide (ADSL,
câble...) : http://www.enigmarelle.com/sw/BroadbandOptimizer/
MOX propose tout un tas de réglage pour optimiser Mac OS X d’une manière
générale : http://fly.to/kythorn/
Sachez que contrairement à Mac OS classique, vous ne pouvez pas faire une
sauvegarde du système Mac OS X en le copiant simplement sur un autre
disque. Ceci est dû à des fichiers particuliers du système qu'une simple copie ne
prendra pas en compte. Pour sauvegarder son système, il est nécessaire d’utiliser
des logiciels comme Tri-backup (en VF) ou le shareware Carbon Copy Cloner
(en US) pour les plus avertis (http://software.bombich.com/ccc.html).
Pour vous donner quelques repères en ce qui concerne l’emplacement de certains fichiers sur Mac OS X par rapport à Mac OS classique :
- Les préférences des logiciels se trouvent dans : Disque Mac OS X -> Users ->
votre_nom -> Library -> Preferences. “Disque Mac OS X” correspond à la façon
dont vous avez appelé le disque dur qui contient Mac OS X - “votre_nom” correspond au nom d’utilisateur que vous avez entré à l’installation de Mac OS X.
Donc, si un logiciel pose problème, vous pouvez imaginer supprimer ses préférences.
- Les polices de caractères se trouvent par défaut à plusieurs endroits : Disque
Mac OS X -> Users -> votre_nom -> Library -> Fonts OU Disque Mac OS X ->
Library -> Fonts OU dans le dossier Polices du dossier Système Mac OS 9.
Voila ! Il n’y a plus qu’à... Bonne chance !!
Le guide - MON MAC PARFAIT
109
Des conseils
Astuces - Informations
5.4
Quelques astuces et informations en vrac...
Zip/Jaz
fig. 05/38
Les versions récentes du driver Iomega permettent de lire et d’écrire sur des cartouches Zip ou Jaz venant du monde PC et même d’initialiser celles-ci au format PC à l’aide de l’outil Tools de Iomega (version 3.04 minimum du pack
IomegaWare, 6.4.5 de Tools, 6.0.9 de Iomega driver ou Gestionnaire Iomega). Il
est possible de lire et d’écrire sur des cartouches 100 Mo avec un lecteur 250 Mo.
Impression par IP
Pour les responsables informatiques, si l’entreprise dispose d’imprimantes configurable avec une adresse IP, vous pouvez paramétrer chaque Mac (ayant une
version récente de Mac OS, 9.x par exemple) pour imprimer par IP.
fig. 05/39
Pour ce faire, prenez le CD-Rom de Mac OS 9. Faites une installation personnalisée de Mac OS 9 en choisissant d’ajouter/supprimer des éléments.
Décochez tout sauf Utilitaire Service d’impression dans les utilitaires (fig. 05/38 et
fig. 05/39). Effectuez l’installation et une fois que vous avez l’utilitaire, lancez-le et
choisissez le mode LPR. Indiquez ensuite le fichier de description de l’imprimante (PPD), son adresse IP et l’éventuel nom de la file d’attente puis, créez le
service d’impression (fig. 05/40 et fig. 05/41). C’est fini !
Partage de fichiers TCP/IP - sur Internet ou en local
Pour utilisateur averti : À partir de Mac OS 9, si vous êtes en réseau local avec
plusieurs postes et/ou sur Internet, il est possible de partager des fichiers par
TCP/IP plutôt qu’AppleTalk. En plus, c’est plus rapide.
Partage en réseau local
fig. 05/40
fig. 05/41
Dans une configuration de réseau local, il suffit d’assigner une adresse IP (et un
masque de sous-réseau) à chaque poste. Si vous avez accès à Internet par le
réseau Ethernet et que le Mac est configuré en DHCP, vous pouvez normalement aussi passer en configuration manuelle en respectant certaines conditions :
nombre d’adresses IP disponibles du routeur Internet, chaque poste avec une
adresse IP différente… (fig. 05/42).
Ensuite, il est nécessaire d’aller dans le Tableau de bord Partage de fichiers et de
cocher la case Autoriser les connexions TCP/IP au partage de fichiers (fig. 05/43).
Une fois que les postes sont configurés et que le partage de fichiers est activé, il
suffit pour vous connecter à un autre poste en TCP/IP, d’aller dans le menu
Pomme puis Sélecteur, de cliquer sur le bouton Adr. IP du serveur (fig. 05/44) puis
d’entrer l’adresse IP du poste sur lequel vous souhaitez vous connecter (fig. 05/45)
(l’adresse indiquée 192.168.1.6 est juste un exemple). Normalement, l’icône du
volume (dans le cas d’un Mac) qui sera monté doit ressembler à (fig. 05/46)
(remarquez la petite Terre sur l’icône, caractéristique d’une connexion TCP/IP).
À notez que l’Extension ShareWay IP Personal de fond doit être activée.
110
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
Partage sur Internet
5.4
Vous souhaitez connaître l’adresse IP de votre machine ? Allez sur le site de la
CNIL : http://www.cnil.fr/traces/index.htm. Cliquez sur Démonstration puis sur
Votre configuration. Votre adresse IP sera affichée et vous pourrez la communiquer à un ami pour qu’il se connecte sur votre Mac de la même façon qu’indiquée ci-dessus. Attention ! cette adresse n’est pas forcément la même à chaque
fois que vous vous connectez à Internet. Refaites la manipulation sur le site de
la CNIL si besoin est. Si vous passez par un routeur et que votre Mac possède
déjà une adresse IP privée, renseignez-vous auprès d’un spécialiste pour rediriger les “paquets” du routeur vers votre Mac. Si ce n’est pas possible, sachez qu’il
existe le logiciel Timbuktu de Netopia qui permet d’échanger des fichiers à distance et même de prendre le contrôle du Mac sur lequel vous êtes connecté.
fig. 05/42
Pour les utilisateurs avertis, il existe le petit utilitaire My IP qui donne l’adresse
LAN IP et aussi celle du WAN IP (utile pour connaître l’IP public du routeur).
http://www.noahpepper.com/programs/pages/myip/index.html
Éjection de disque amovible
Si vous n’arrivez pas à éjecter un disque amovible comme un CD-Rom car le Mac
vous dit qu’il contient des éléments en service alors que vous êtes sûr qu’il n’y en a
plus (vous avez désactivé les polices dans SuitCase, ATM Deluxe…), essayez de
mettre le disque à la poubelle tout en maintenant appuyée la touche ALT.
QuarkXPress
Pour les Pros d’Xpress, faites éventuellement l’acquisition de l’Xtension
MarzTools (Markware) qui vérifie le bon enregistrement de votre fichier et est
capable, dans beaucoup de cas, de récupérer un fichier endommagé si besoin
est. L’application FlightCheck (Markware) vérifie la conception de vos documents et regroupe tous les éléments pour la sortie Y COMPRIS LES POLICES, ce que fait aussi l’application Collect Pro (Extensis) (➥ annexe III).
fig. 05/43
Souris
Pour les possesseurs de Mac équipés de ports USB, combinant plusieurs caractéristiques très intéressantes (souris de marque Logitech par exemple) : - Sans fil
- Pourvues de plusieurs boutons (le second bouton pouvant remplacer le maintien de la touche contrôle pour afficher les menus contextuels sous Mac OS 8
et + par exemple) - Avec une roulette (celle-ci permet de naviguer dans un
document sans avoir à cliquer sur les flèches des ascenseurs des fenêtres) Munie d’un capteur optique supprimant l’usage de la boule sous la souris, source d’encrassement et de mauvais fonctionnements.
fig. 05/44
Toast
fig. 05/45
Une grande nouvelle pour les personnes possédant un graveur de CD-Rom, la
version 5 code Titanium (rien à voir avec le PowerBook G4 du même nom) de
l’application Toast est capable de graver en tâche de fond. C’est-à-dire que vous
avez la main, vous pouvez effectuer des opérations pendant la gravure.
Le guide - MON MAC PARFAIT
fig. 05/46
111
Des conseils
5.4
QuickTime
Si vous avez plusieurs postes sur lesquels vous devez effectuer la mise à jour
QuickTime, vous pouvez télécharger la version complète installable plutôt que
de répéter l’installation à partir d’Internet pour chaque poste.
www.apple.com/quicktime/download/standalone
Si dans le menu Language vous n’avez pas “français”, cliquez sur Get QuickTime
in other languages.
Images du Web
Les images prises directement sur les pages Internet sont des images en basse
résolution, impropres pour une destination de presse. Une image destinée à une
fin d’affichage par un navigateur Internet n’a pas du tout la même définition
qu’une image destinée à la gravure. À titre d’exemple, une image de 20 cm de
côté destiné au web, donc d’une résolution de 72 dpi a une taille de 942 Ko la même image dans une résolution de 300 dpi ne fait plus en taille que 4,8 cm
de côté et si vous voulez conserver la même taille, le fichier fera 16 Mo !
Donc, dans la mesure du possible, procurez-vous des photos en haute résolution que
proposent les sites de banque d’images (en général payant) ou dans les CD-Rom
spécialisés. Sinon, il peut être toutefois possible d’utiliser une image provenant d’une
page d’un site Internet mais en réduction sur la page devant être imprimée.
Second disque dur sur G3 bleu et blanc SCSI
Pour les utilisateurs avertis : Dans les modèles de PowerMac G3 bleu et blanc haut
de gamme équipés d’une carte Apple SCSI Ultra2LVD avec son disque dur associé, vous pouvez ajouter un second disque dur UltraDMA relié au connecteur
interne IDE du Mac. Il pourra faire office de sauvegarde pour un prix très abordable. Si vous êtes un peu bricoleur, c’est très facile. N’oubliez pas de prendre une
nappe pour disque dur UltraDMA 33. Sinon, faites-le faire par un prestataire de
service. Une fois le disque monté, initialisez-le au format Mac OS étendu avec
Outil Disque dur d’Apple.
Résolution de Scan
À propos de la résolution (en dpi) de scan pour vos documents couleur ou
niveaux de gris devant être imprimés ou flashés et, pour un rapport de format
1 h 1 entre le document original et la sortie finale, il faut choisir AU MAXIMUM le double de la linéature de sortie. Ex. document à flasher avec une
trame 150, il faudra scanner à 150 x 2 = 300 dpi. Sachant que la linéature correspondant à la plupart des imprimantes couleurs dépasse rarement 85, choisir
200 dpi est amplement suffisant. Si vous devez effectuer un agrandissement,
multipliez le nombre de dpi par le facteur d’agrandissement que vous souhaitez.
Communication - Internet et Fax
Sachez qu’il est possible à partir de n’importe quelle connexion Internet, c’est-
112
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
à-dire à partir du moment où vous pouvez accéder à des sites à l’aide d’un navigateur, d’interroger n’importe quelle boîte à lettres (après avoir configuré le
logiciel de courrier au préalable). Cela peut être utile dans le cas où le Mac est
en panne.
5.4
Exemple, à partir d’une unique connexion chez tartempion.fr (qui peut-être
Wanadoo, Free, LibertySurf…) je peux RELEVER le courrier de mes x boites à
lettres, chacune étant chez un fournisseur différent. En revanche, il est rarement possible d’ENVOYER du courrier à partir d’une adresse e-mail chez
toto.fr avec une connexion chez tata.fr vous obtiendrez par exemple un message
d’erreur du type Relaying denied…
Pour retrouver et éventuellement sauvegarder ses e-mails, ses signets Internet et
autres informations de logiciel de fax, sachez que :
•
Le logiciel de messagerie Internet Eudora range ses informations dans le
dossier Eudora se trouvant dans le dossier système.
•
OutLook Express 4.x dans le dossier Utilisateur(s) de OE dans le dossier
même de l’application.
•
OutLook Express 5.0x dans le dossier Utilisateur-OutLook dans le dossier
même de l’application.
•
Entourage dans le dossier Données Utilisateurs Microsoft du dossier
Documents.
•
NetScape dans le dossier NetScape Users se trouvant dans le dossier
Préférences du dossier Système. Le fichier Netscape Registry est également important à sauvegarder.
•
FaxSTF dans le dossier STF du dossier Système.
Faites des recherches sur les noms de ces dossiers si vous ne les trouvez pas.
Ensuite incorporez-les comme dossiers à sauvegarder dans votre logiciel.
Les signets faits sous NetScape se trouvent dans le fichier Bookmarks.html que
vous pouvez éventuellement importer dans d’autres logiciels de navigation.
Ceux de Internet Explorer 4.x sont dans le fichier Favorites.html dans le dossier
Explorer du dossier Préférences du dossier Système (ouf !).
Si vous souhaitez importer votre ou vos carnets d’adresses de NetScape
Communicator vers Entourage et que vous rencontrez des problèmes, allez
dans le dossier des préférences de Netscape (voir plus haut) et repérez les
fichiers dont le nom se termine par .na2. Renommez-en un avec le nom
abook.nab et refaites l’importation dans Entourage (Menu Fichier puis
Importation). Réitérez l’opération si vous avez plusieurs carnets d’adresses à
récupérer.
Impression et imprimantes
Lors de l’impression sur une imprimante classique (pas une flasheuse), il n’est
pas nécessaire d’indiquer une linéature plus grande que celle supportée, sans
quoi il est possible que vous obteniez des impressions trop denses et présentant
des effets de "non continuité" dans les dégradés par exemple. Une valeur "classique" pour la linéature est comprise entre 60 et 85.
Le guide - MON MAC PARFAIT
113
Des conseils
Vieilles imprimantes et nouveaux Mac
5.4
Pour utilisateurs avertis : Si vous venez d’acheter un nouveau Mac (type G4,
iMac…), que vous avez un ancien Mac dont vous ne savez que faire ET une
imprimante à connexion LocalTalk sans port Ethernet (type Apple Laserwriter
4/600PS, Laserwriter IINT…) dont vous aimeriez bien continuer à vous servir,
il est fort probable que vous puissiez mettre en réseau Ethernet les 2 Mac pour
imprimer à partir du nouveau modèle. Si l’ancien Mac n’a pas de port
Ethernet, une carte additionnelle ne coûte pas cher par rapport au boîtier de
conversion Ethernet-LocalTalk qui faudrait acheter.
Ensuite, une fois que les 2 Mac sont reliés en réseau Ethernet par un câble croisé
ou par un mini-concentrateur (hub), il est nécessaire d’utiliser l’utilitaire Apple
Laserwriter LocalTalk-Bridge sur l’ancien modèle qui fera le “pont” entre le réseau
Ethernet et LocalTalk. Ce logiciel est disponible sur le site des mises à jour
Apple - Faire une recherche sur l’article n° 60290.
Police Euro
Sous Mac OS 9, la touche Euro est accessible en maintenant le doigt enfoncé
sur la touche ALT ET celle avec les 2 symboles $ et *. Les nouveaux claviers
Apple intègrent le symbole Euro sur cette touche.
Si vous utilisez des polices comme celles d’Adobe, Agfa, …, il est nécessaire d’avoir les dernières versions de celles-ci pour obtenir le symbole Euro (inclues
dans le pack Adobe Font Folio 9 ou Creative Alliance version 9).
fig. 05/47
Faire glisser les 2 fichiers Euro sur l’icône du dossier système
Si vous n’avez pas ces dernières versions, une police spécifique Euro est disponible gratuitement chez Adobe à l’adresse : http://www.adobe.com/type/euroreg.html
Pour l’utiliser une fois téléchargée, activez-la à l’aide de votre gestionnaire de
polices (ATM Deluxe ou SuitCase par exemple) ou glissez les différentes déclinaisons du symbole sur l’icône du dossier Système ou dans son dossier Polices.
Rappelons aussi qu’avec le système Mac OS 8.5 jusqu’à 8.6, il suffit de presser
les touches :
Option Majuscule R
Vous pouvez aussi vous procurer le fichier “clavier” France-Euro qui remplace la
touche § (paragraphe) du clavier par le symbole Euro. Disponible à l’adresse :
http://mymac.online.fr/fichiers/euro.sit
Une fois téléchargé, quittez toutes les applications et glissez SUR L’ICÔNE de
votre DOSSIER SYSTÈME les 2 fichiers France - Euro numérique et France Euro (fig. 05/47).
CD-Rom PC-Windows
Peut-être avez-vous déjà voulu lire un CD-Rom venant du monde PC pour
récupérer des documents (fichiers mp3, Word…). Mais, les noms des fichiers
affichés sont tronqués dans le cas de noms longs. Exemple : un fichier PC se
nommant à la base Document de la réunion du 10 octobre 2000 se retrouve affiché comme docume˜.doc par exemple. Vous aimeriez bien avoir le nom complet
affiché. Téléchargez l’utilitaire Joliet Volume Access verison 1.4.2 à l’adresse :
http://www.tempel.org/joliet
114
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
Ensuite, glisser le fichier Joliet Volume Access sur l’icône du dossier Système et
redémarrez le Mac (fig. 05/48).
5.4
Accroître les performances de sa machine
En ce qui concerne ce qu’il est possible de faire au niveau matériel, inspirezvous du CHAPITRE 2 - Modification interne matérielle du Mac.
Pour les super bidouilleurs qui n’ont pas peur, faites un tour sur le super site :
http://www.macbidouille.com
N’oubliez pas non plus que la quantité de mémoire de type RAM est TRÈS
importante.
De toute manière, vous connaissez le proverbe : On ne fait pas de la cuisine
avec des gants de boxe… Vous conseiller un outil adapté (modèle de Mac,
quantité de RAM, types de périphériques…), c’est la capacité des spécialistes
qui connaissent parfaitement vos besoins, votre environnement et votre façon
de travailler.
Compatibilité des documents
Si vous utilisez sensiblement la même version d’un logiciel sur plusieurs Mac
ayant une version différente de Mac OS, vous n’aurez pas de problème pour
échanger vos documents.
En général, si vous utilisez une version de logiciel inférieure à celle d’une personne à qui vous souhaitez transmettre un document, cette dernière ne devrait
pas avoir de difficulté à le relire. En revanche, dans le sens inverse, si vous avez
un fichier réalisé avec une version de programme plus récente que celle d’un
ami par exemple, il faudra enregistrer le document dans une version inférieure,
quitte à perdre certains “attributs” du fichier comme dans Excel ou Illustrator.
En ce qui concerne la version 4 de QuarkXPress Passport, enregistrez sous le
format 3.3 en langue UNIQUE (à moins que vous ayez à donner un document
en langue étrangère à quelqu’un ayant la version 3.3x de Passport).
fig. 05/48
Les documents réalisés avec une même version de logiciel mais tournant d’une
part sur un PowerMac et d’autre part sur un Mac 68k peuvent être relus de
l’autre côté sans soucis (ex. Document QuarkXpress 3.32 fait sur un Quadra,
relu sur un G3 et inversement).
En ce qui concerne la partie logicielle, j’espère que le principal est dit dans cet
ouvrage ➥ chapitre 3 sur l’installation.
Mise à jour automatique
Beaucoup de gens n’y font pas attention, mais à partir de la version 9 de Mac
OS et si vous avez un accès à Internet, vous pouvez lancer une mise à jour
automatique des composantes Apple de votre Mac par le biais du Tableau de
bord Mise à jour de logiciels. C’est particulièrement utile depuis qu’Apple a
modifié son site concernant les mises à jour (moins pratique qu’auparavant à la
conception de ce livre).
Le guide - MON MAC PARFAIT
115
Des conseils
5.4
Lecture de DVD
Pour améliorer les performances de lecture de DVD, vous pouvez :
Privilégiez Mac OS 9.1 ou supérieur et, vérifiez que vous avez bien la dernière
version du logiciel de lecture DVD d’Apple (v2.7 à la conception du livre) en
lançant une mise à jour automatique de votre Mac par le biais du Tableau de
bord Mise à jour de logiciels ou, en allant sur le site Apple à l’adresse :
http://downloAd.info.apple.com/Apple_Support_Area/Apple_Software_Updates/Fren
ch-Universal/Macintosh/Display-Peripheral/Video/
Allouez environ 30 à 40 Mo de RAM à l’application Lecteur DVD Apple (➥ 6.8).
Mettez tous les réglages du Tableau de bord Économie d’énergie à Jamais.
Extinction du Mac - clavier Apple Pro
Comme les possesseurs du clavier Apple Pro s’en sont rendus compte, il n’y a
plus de bouton ou touche pour démarrer ou éteindre le Mac. En revanche, à
partir de Mac OS 9.1 et le Mac allumé, vous pouvez appuyer sur les 2 touches :
CTRL (control) et Bouton d’éjection de CD-Rom (la touche le plus en haut à
droite du clavier) pour éteindre, redémarrer, suspendre l’activité de votre cher
Mac. C’est toujours ça de gagné…
Une autre astuce pour éteindre les nouveaux Mac quand ils sont plantés est de
laisser le doigt appuyé sur le bouton de démarrage de la façade avant de l’unité
centrale (du Mac) jusqu’à ce qu’il s’éteigne (il faut environ 5s).
Restauration du système ou des applications
Si vous avez un Mac récent avec 2, 3, 4 ou plus de CDs de restauration et que
vous avez un gros disque dur (20Go minimum), vous pouvez copier le contenu
du dossier Configurations de CHACUN de ces CD dans un MÊME dossier sur
votre disque dur. Cela prend un peu de place sur le disque dur, mais cela permettra éventuellement de restaurer plus facilement le système ou une partie, ou
encore, les applications livrées en standard. Veillez également à ne pas désactiver
l’Extension système Extension Disc Burner. Ces CD-ROM de restauration
contiennent à la fois le système Mac OS 9, les applications (iMovie et iDVD par
exemple) et Mac OS X. Une fois tout copié, faites glisser TOUS les fichiers .dmg
sur l’icône de l’utilitaire Apple Diskcopy et vous constaterez qu’un nouveau disque
semblable au vôtre apparaît sur le bureau. À ce moment, vous pouvez récupérer les
éléments dont vous avez besoin.
Polices de caractère - encore et encore…
Beaucoup de mes clients sont dans un domaine intégrant de la PAO.
Inévitablement, ils récupèrent des polices de caractères de clients, des copains,
sur Internet… Ils se les repassent et repassent… (au passage, n’oubliez pas qu’une police de caractère est rarement gratuite ! C’est comme un logiciel ! ).
Vous n’avez pas idée de la quantité de polices endommagées que je trouve sur
les disques durs. Malheureusement pour le client, cela entraîne des plantages
plus ou moins fréquents et sévères. Je conseille donc FORTEMENT de vérifier
116
MON MAC PARFAIT - Le guide
Des conseils
ses polices et, quand on soupçonne ou on diagnostique des problèmes, de remplacer les mauvaises polices par les originaux. Idéalement, pour un groupe de
travail, je conseillerai de centraliser les polices qu’utilisent fréquemment les graphistes, de les contrôler, d’effectuer les éventuelles réparations, de les graver et
de les redonner aux utilisateurs.Une fois que vos polices sont “nickel”, je suggère de contrôler systématiquement les polices que l’on vous donne. Il n’y en a
généralement pas des centaines et cela prendra peu de temps.
117
5.4
Pour contrôler ses polices
Avec ATM Deluxe, sélectionnez toutes les polices connues (Pomme-A), allez
dans le menu Outils et faites Vérifier (fig. 05/49). Sachez tout de même qu’un utilitaire SPÉCIALISÉ de contrôle et de réparation de polices est beaucoup plus
efficace (fig. 05/49a 05/49b). Les utilitaires comme Norton, DiskWarrior, TechTool
Pro ne peuvent RIEN faire mis à part peut-être vous avertir que le fichier correspondant à la police est endommagé et qu’il faut la mettre à la poubelle
TOUT DE SUITE !
Je l’ai déjà indiqué autre part dans le livre, mais voici les coordonnées de deux
éditeurs de ce type d’utilitaire. Une fois que vous en avez un, allouez-lui assez
de mémoire (➥ 6.8) - Personnellement, je mets environ 30 Mo selon la quantité de polices à contrôler. Donc, dès que vous récupérez des polices, passez
quelques minutes à les contrôler, vous économiserez peut-être de nombreuses
minutes passées en plantages. Une fois fini, gravez vos polices contrôlées.
FontDoctor
FontAgent
fig. 05/49
fig. 05/49a
http://www.morrisonsoftdesign.com
http://www.insidersoftware.com
Présentations animées sur PowerBook
Si vous utilisez un PowerBook G3 bronze ou PowerBook G4 relié à un vidéo
projecteur pour faire des présentations et surtout dans le cas d’images animées,
arrangez-vous pour avoir un clavier et une souris externes puis, fermez le
PowerBook pour qu’il n’ait rien à afficher sur son écran interne. La qualité sur
la sortie vidéo externe devrait être meilleure.
Captures d’écrans et fenêtres
Pour effectuer une capture, c’est-à-dire prendre un “cliché” de ce qui se trouve
affiché à l’écran, vous avez 3 possibilités :
•
Pomme Shift 3 : capture la totalité de l’écran.
•
Pomme Shift 4 : capture une zone que vous définissez avec la souris
(curseur en croix).
•
Pomme Shift 4 (curseur en croix), puis appui sur la touche majuscule
(curseur en cercle) : capture la fenêtre sur laquelle vous allez cliquer.
•
Ctrl Pomme Shift 4 : Idem Pomme Shift 4 mais envoie la capture dans
le Presse-papiers.
fig. 05/49b - Options de FontDoctor
Les fichiers en résultant sur le disque dur se nomment “écran 1”, “écran 2”…,
“écran x”. Très utile pour ce livre .
Le guide - MON MAC PARFAIT
117
118
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
LES
MANIPULATIONS
COURANTES DE
DÉPANNAGE
6
Certaines manipulations sont faciles à effectuer, d’autres nécessitent
d’être un utilisateur un peu plus averti. Elles sont indiquées selon
3 niveaux : Facile, Moyen et Difficile.
Le guide - MON MAC PARFAIT
119
Les manipulations courantes de dépannage
Initialiser la PRAM
et le Power Manager
sur les portables (➥ 1.13)
6.1
MANIPULATIONS :
Premier temps
Si cela est possible, allez dans le menu Pomme puis sur la ligne Tableaux de
bord. Notez (ou faites une capture écran avec Pomme-Shift-3 ou Pomme-Shift4) les paramètres des Tableaux de bord suivants en les lançant successivement :
AppleTalk, Démarrage, Mémoire, Moniteurs (ou Moniteur et son selon votre version de Mac OS) et Souris. Notez également le nom du disque de démarrage.
Puis, éteignez votre Mac.
Pour les Mac autres que les portables
Le Mac éteint, juste après avoir appuyé sur le bouton (ou la touche) de démarrage du Mac, MAINTENEZ ENFONCÉES les 4 touches du clavier PommeAlt-P-R. Après quelques secondes, le Mac redémarre automatiquement. Après
2 ou 3 redémarrages du Mac (on peut normalement entendre le son de démarrage Mac à chaque fois), on peut relâcher les touches pour que se poursuive le
démarrage de l’ordinateur.
Pour les Mac portables
Note
Le disque de démarrage
“classique” est celui dont l’icône
est habituellement le plus en haut
à droite sur le bureau
(exemple :
Macintosh HD est le disque
de démarrage)
(➥ 1.11).
120
La procédure pour les Mac non portables décrite ci-dessus est valable, mais parfois quand le Mac refuse de démarrer il n’est pas possible de l’appliquer. On
peut alors essayer de solutionner le problème en réinitialisant le Power Manager
du Mac. Pour ce faire, éteignez le PowerBook s’il est allumé. Redémarrez le
Mac EN APPUYANT 10 à 20 secondes sur le bouton de Reset. Si le Mac ne
redémarre pas, répétez la manipulation 3 ou 4 fois. Le bouton de Reset se situe
comme suit à l’arrière des PowerBook suivants :
Série des PowerBook 1400 : Sous le port vidéo.
Série des PowerBook 2400 : Entre les ports série et ADB.
Série des PowerBook 3400 et PowerBook G3 (code M3553) : À gauche du port série.
Série des PowerBook 5300 : Sous le port vidéo.
Autres Portables (le code se trouve sur l’étiquette du dessous) :
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Série des PowerBook G3 code M4753 : Ordinateur éteint, il faut maintenir enfoncées pendant environ 5 secondes les touches SHIFT-Fn (Fonction)- CTRL-Power
(allumage). Ensuite, attendez 5 secondes et démarrez le Mac normalement.
6.1
Série des PowerBook G3 (clavier couleur bronze) code M5343 : Ordinateur
éteint, il faut maintenir enfoncé pendant environ 5 secondes le bouton de
Reset se trouvant à l’arrière de l’appareil entre la sortie vidéo externe et le port
modem (prise téléphonique). Ensuite, attendez 5 secondes et démarrez le Mac
normalement.
PowerBook G3 avec prise Firewire : idem que pour la série des PowerBook G3
(clavier couleur bronze) code M5343. Ici, il faudra en plus régler à nouveau la
date et l’heure dans le Tableau de bord correspondant.
PowerBook G4 : idem que pour la série des PowerBook G3 (clavier couleur
bronze) code M5343. Ici, il faudra en plus régler à nouveau la date et l’heure
dans le Tableau de bord correspondant.
iBook : Ordinateur éteint, il faut presser avec une pointe ou un trombone le
bouton rond de Reset (repéré par une flèche) se trouvant au-dessus du bouton
d’allumage sur le plan incliné. Ensuite, attendez 5 secondes et démarrez le Mac
normalement. Ici, il faudra en plus régler à nouveau la date et l’heure dans le
Tableau de bord correspondant.
Deuxième temps
Ensuite, vérifiez que les Tableaux de bord AppleTalk, Démarrage, Mémoire,
Moniteurs (ou Moniteur et son selon votre version de Mac OS) et Souris ont leur
paramétrage habituel en vous référant aux captures d’écran ou à ce que vous
avez noté précédemment (➥ aussi la fiche de description du Chapitre 2).
Ce qui peut être nécessaire :
Si vous n’avez pas pu noter le paramétrage des Tableaux de bord indiqués plus
haut et selon votre configuration : version de Mac OS, environnement matériel,
il peut être nécessaire de les reconfigurer avec leur paramétrage habituel.
IMPORTANT
Nouveaux Mac
Les possesseurs de Mac “colorés” (iMac, G3 bleu et blanc, G4, iBook…) équipés de la version Mac OS 8.5 ou supérieure ne seront pas concernés par la
reconfiguration des 2 Tableaux de bord AppleTalk et Mémoire mais plus par
Démarrage (si vous avez un doute, vous pouvez contrôler les points décrits plus
loin). Avant tout : vérifiez, une fois que vous avez la main, si vous pouvez
imprimer ou vous connecter à un autre Mac si vous êtes en réseau.
Le guide - MON MAC PARFAIT
121
Les manipulations courantes de dépannage
Anciens Mac de couleur beige (ou anthracite)
6.1
Ce qui suit est très important pour les utilisateurs en réseau ou possédant une
imprimante avec un Macintosh ancienne génération, c’est-à-dire de couleur
beige (ou gris anthracite comme les PowerMac 5500 et la plupart des
PowerBook avant le Titanium) (➥ 1.2).
Tableau de bord AppleTalk - Mac de couleur beige
Prise de la carte réseau Ethernet additionnelle - fig. 06/01
Connecteurs Ethernet - fig. 06/02
À gauche : sortie AAUI - à droite : sortie “traditionnelle”
Si vous n’êtes pas en réseau interne avec d’autres Mac ET si vous n’avez pas
d’imprimante, cette partie ne vous concerne pas.
Après avoir initialisé la PRAM, la valeur du Tableau de bord AppleTalk est
toujours Port imprimante. Essayez d’imprimer ou de vous connecter à un
autre poste si vous êtes en réseau. Si cela ne marche pas et si vous ne vous rappelez pas de son paramétrage, vous avez en général le choix entre plusieurs
valeurs pour AppleTalk selon votre configuration : Port Modem, Remote Seul
(ou Remote Only), Ethernet (ou Ethernet intégré) ou Ethernet connecteur xy (x
et y pouvant représenter un chiffre ou une lettre). Vous pouvez tester ces
valeurs une à une et en vous aidant de ce qui suit et en repérant les symboles
correspondants aux prises sur lesquels sont connectés vos câbles (➥ 1.7, verso
de la couverture) :
•
Si vous avez un câble Ethernet ou un adaptateur AAUI qui part du port
Ethernet classique ou d’une carte réseau additionnelle (fig. 06/01 et fig. 06/02 voir aussi verso de la couverture), la valeur est Ethernet (intégré) ou Ethernet
connecteur xy (x et y pouvant représenter un chiffre ou une lettre).
•
Si vous n’êtes pas dans le cas ci-dessus et si vous avez un câble qui part
du port imprimante et va directement à votre imprimante jet d’encre
(Epson Stylus, HP Deskjet ou Canon par exemple) et que vous utilisez un
logiciel comme StylusRip (ou BirmyRip ou PowerRip), la valeur est certainement Remote Seul (ou Remote Only). D’ailleurs dans ce cas, si l’imprimante est allumée, il se peut qu’un voyant clignote et que vous ayez à
l’éteindre et à la rallumer (elle vous aura peut-être aussi imprimé des
caractères “hiéroglyphes”).
•
Si vous avez un câble qui part du port imprimante et va directement à
votre imprimante jet d’encre (Epson Stylus par exemple) mais que vous n’utilisez pas un logiciel comme StylusRip (ou BirmyRip ou PowerRip), il est
probable qu’il faille désactiver AppleTalk dans le Sélecteur puis redémarrer.
Tableau de bord Mémoire - Mac de couleur beige
Selon l’utilisation que vous avez de votre Mac, il peut être nécessaire de reconfigurer le
Tableau de bord Mémoire. Si vous connaissez la valeur que vous avez l’habitude d’utiliser, indiquez-la et redémarrez le Mac. Sinon, mis à part dans le cas d’applications de
type vidéo par exemple, paramétrez la taille de la mémoire cache comme suit :
•
122
Valeur en Mo de la ligne Mémoire intégrée (ou Mémoire installée selon
votre version de Mac OS - 1re ligne du menu Pomme - À propos de votre
ordinateur) divisée par 32 puis multipliée par 1 024.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Exemple, 128 Mo indiqués comme mémoire intégrée (ou installée) divisé par 32 ➨ 128/32 = 4 puis 4x1024 = 4 096. Il ne sert à rien d’indiquer une valeur supérieure à 8 192.
6.1
Tableau de bord Démarrage
Allez dans le menu Pomme, ligne Tableaux de bord et lancez Démarrage. Cliquez
sur votre disque dur de démarrage habituel comme noté précédemment. Si vous
avez plusieurs icônes de disques pouvant être sélectionnées, assurez-vous de
choisir le bon disque. Refermez Démarrage et redémarrez si besoin est.
Autres
Si après avoir redémarré votre Mac, l’affichage reste en gros caractères, c’est-àdire en basse résolution, essayez de sélectionner une résolution plus élevée dans
le Tableau de bord Moniteur (ou Moniteur et son selon votre version de Mac
OS). Si vous n’avez plus d’autre choix que 640x480 (alors que vous aviez d’autres possibilités avant), il est possible que vous possédiez une carte graphique de
la marque Formac. À ce moment, redémarrez votre Mac et MAINTENEZ
ENFONCÉE quelques secondes (jusqu’à obtenir l’icône du petit Mac souriant
par exemple) la touche N du clavier juste après le son de démarrage. Quand
vous avez la main, voyez si vous avez accès à d’autres résolutions. Sinon, reportez-vous à la section appropriée au chapitre 7 des problèmes.
En cas de problème
Si cela ne marche pas, faites bien attention de ne pas avoir la touche Majuscule
enfoncée sur les claviers étendus de couleur beige (dans ce cas le voyant “majus”
du clavier est allumé). Si malgré tout cela ne fonctionne toujours pas, peut-être
qu’une des 2 touches Pomme ou ALT de votre clavier est défectueuse. Éteignez
alors votre Mac et redémarrez en appuyant sur les touches Pomme et ALT
situées de l’autre côté de la barre d’espace de votre clavier (ou seulement
Pomme selon votre clavier).
Le guide - MON MAC PARFAIT
123
Les manipulations courantes de dépannage
Désactiver
les Extensions
6.2
(➥ 1.11)
Manipulations :
fig. 06/03
Le Mac éteint, et juste après avoir appuyé sur le bouton (ou la touche) de
démarrage du Mac, MAINTENEZ ENFONCÉE la touche SHIFT (➥ verso de
la couverture), jusqu’à obtenir le message de bienvenue à l’écran indiquant que
les Extensions sont désactivées (fig. 06/03). Vous pouvez alors relâcher la touche.
En cas de problème :
Si cela ne marche pas, faites bien attention de ne pas avoir la touche Majuscule
enfoncée sur les claviers étendus de couleur beige (dans ce cas le voyant “majus”
du clavier est allumé). Si malgré tout, cela ne fonctionne toujours pas, peut-être
que la touche SHIFT de votre clavier est défectueuse. Éteignez alors votre Mac
et redémarrez en appuyant sur l’autre touche SHIFT de votre clavier. Si vos
essais restent infructueux et que vous êtes sûr que vos touches SHIFT fonctionnent normalement, il est nécessaire de remplacer les fichiers système.
(➥ 6.16).
À titre d’information :
Désactiver les Extensions signifie que lors du démarrage vous ne verrez pas les
petites icônes défiler normalement dans le bas de l’écran. C’est-à-dire que le
système ne chargera pas les additifs qui, pour certains, gèrent le réseau, le partage de fichiers, le lissage des polices PostScript à l’écran, la gestion des polices,
l’accélération de l’affichage, votre lecteur de CD-Rom/DVD-Rom, et bien
d’autres choses encore.
(➥ 1.11)
124
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Localiser
le dossier système
6.3
(➥ 1.11)
Manipulations :
Pour les utilisateurs avertis, le but est juste d’aller à l’endroit où se trouve le
Dossier Système du disque dur de démarrage habituel (pas sur un autre
disque sur lequel vous auriez démarré pour effectuer une réparation par exemple). Si vous ne savez pas :
1er cas : Vous avez démarré sur un CD-Rom
ou un disque système
(comme indiqué au 6.5)
Ouvrez votre disque dur de démarrage habituel et allez à l’endroit où se trouve
le dossier système. Si vous ne trouvez pas le dossier système, faites une recherche (Pomme-F) sur votre disque dur habituel avec comme nom Presse-papiers.
Le résultat devrait vous situer le dossier système. SI vous avez plusieurs résultats
concernant Presse-papiers, choisissez celui dont la date de modification est la
plus récente.
Note : Le disque de démarrage “classique” est celui dont l’icône est habituellement le plus en haut à droite sur le bureau (exemple : Macintosh HD est le
disque de démarrage).
fig. 06/04
2e cas : Le Mac est capable
de démarrer sur son disque dur habituel.
Vous savez si le Mac a démarré sur son disque habituel quand son icône se
trouve le plus en haut à droite, juste en dessous de la barre de menu (exemple :
Macintosh HD est le disque de démarrage). Donc, si vous ne trouvez pas le
dossier système, allez dans le menu Pomme et relâchez la souris quand vous
êtes sur la ligne Tableaux de bord. Une fois que la fenêtre des Tableaux de bord
est apparue à l’écran, MAINTENEZ ENFONCÉE la touche Pomme et cliquez
sur le titre (Tableaux de bord) de la fenêtre et positionnez-vous sur la ligne AUDESSOUS de celle marquée Dossier Système du petit menu affiché (fig. 06/04). À
partir de la version 8.5 de Mac OS, vous pouvez également lancer l’utilitaire
Informations Système Apple du Menu Pomme et choisir l’onglet Dossier Système
qui vous donnera l’endroit où se trouve le dossier système (indiqué sur la ligne
Adresse)
Le guide - MON MAC PARFAIT
125
Les manipulations courantes de dépannage
6.4
Initialiser les préférences
(➥ 1.11)
Ici, 2 méthodes sont présentées : la méthode “douce” à essayer en premier et la
méthode “dure” si la première se révèle infructueuse. La première fait en sorte
que le système génère à nouveau certaines de ses propres préférences, la deuxième réinitialise TOUTES les préférences, y compris celles de la plupart de vos
logiciels, utilitaires et pilotes. C’est-à-dire que la plupart des programmes
reviendront à leur paramétrage de base. Il sera normalement possible de les restaurer dans la mesure où les anciennes préférences seront conservées, sauf cas de
fichier préférence endommagé ou incorrect.
Si vous avez un problème consécutif au paramétrage d’un Tableau de bord,
essayez de trouver et d’enlever juste le fichier de préférence relatif à ce Tableau
de bord en suivant la première partie de la 1re manipulation ci-dessous.
1re manipulation (préférences système) :
Allez dans votre disque dur principal (1.11) et ouvrez le dossier système. Si
vous avez plusieurs disques ou plusieurs dossiers système et que vous ne savez
quel est votre système de démarrage habituel, localisez-le (➥ 6.3) et ouvrez-le.
À l’intérieur, se trouve le dossier Préférences (Attention ! celui avec les accents et
pas l’éventuel dossier Preferences dont le nom est écrit sans accent), ouvrez-le
également. Mettez-vous en présentation par liste, triée par nom (barre de menu
Présentation puis Par Liste) et glissez à la poubelle (sans la vider) tous les fichiers
listés ci-dessous. Ne vous souciez pas de certains fichiers listés ci-dessous si vous
ne les trouvez pas.
Préf. Sélecteur d’application ; Préférences Barre des réglages ; Préférences générales ; Préférences Mac OS ; Préférences ISA ; Préférences Système ; Préférences
Finder (ou Finder Préférence) ; Préférences TdB Partage ; ASLM Preferences ;
Préférences (ou Préfs.) Options Menu Pomme ; Préférences Mémoire ;
AppleShare Prep.
fig. 06/05
Pour les utilisateurs avertis et à titre d’information, la figure (fig. 06/05) liste les
préférences d’un système Mac OS 9.1 nouvellement installé.
À l’intérieur du dossier Système, vous avez peut-être un dossier Serveurs. Si oui,
ouvrez-le et mettez à la poubelle tous les éléments s’y trouvant.
Ensuite, relancez le Mac normalement par le menu Spécial - Redémarrer. Si tout
se passe bien, vous pouvez vider la poubelle une fois que vous avez la main. Si
vous aviez une connexion réseau automatique (serveur, Mac d’un collègue,
disque réseau), refaites-la en allant dans le menu Pomme ➨ Sélecteur puis
AppleShare.
126
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
2e manipulation
(préférences système, applications, utilitaires…) :
6.4
Allez dans votre disque dur principal (1.11) et ouvrez le dossier système. Si
vous avez plusieurs disques ou plusieurs dossiers système et que vous ne savez
lequel est votre système de démarrage habituel, localisez le (➥ 6.3) et ouvrez-le.
À l’intérieur, se trouve le dossier Préférences (Attention ! celui avec les accents
et pas l’éventuel dossier Preferences dont le nom est écrit sans accent). Glissez
L’ICÔNE du dossier Préférences sur L’ICÔNE de votre disque dur de démarrage (fig. 06/06). Ensuite, relancez le Mac normalement par le menu Spécial Redémarrer en DÉSACTIVANT les Extensions.
(➥ 6.2).
Une fois que vous avez la main, ouvrez le dossier Système de votre disque dur
principal (celui dont vous venez de retirer le dossier Préférences). Vous constaterez qu’un nouveau dossier Préférences vient d’être recréé automatiquement (si
vous ne le voyez pas, agrandissez la fenêtre). Ensuite, ouvrez l’ANCIEN dossier
Préférences se trouvant au premier niveau du disque dur (celui que vous avez
déplacé précédemment) et faites en sorte de voir à la fois les deux fenêtres.
Exemple figure (fig. 06/07).
Récupération des anciennes préférences
Si vous venez d’installer un nouveau système ou si vous avez effectué la deuxième manipulation ci-dessus, vous pouvez essayer de récupérer certaines de vos
anciennes préférences. Sachez tout de même qu’il est préférable de refaire les
réglages à partir du dossier de description du supplément ou des documents de
votre fournisseur d’accès Internet par exemple.
Il s’agit donc maintenant de remettre dans le NOUVEAU dossier Préférences
du dossier Système, certains éléments À PARTIR DE L’ANCIEN dossier
Préférences (se trouvant dans l’ancien dossier Système ou au premier niveau du
disque dur). Ces éléments peuvent être indispensables au fonctionnement
d’Internet, du réseau ou de certains logiciels par exemple. C’est en général assez
simple en ce qui concerne les logiciels car leurs préférences portent le nom ou
une partie du nom du logiciel. Mais, pour une configuration Internet, cela peut
être moins facile. Exemples, le dossier Préférences iTunes dans le dossier
Préférences est relatif à l’application du même nom. Les fichiers et le dossier
dont le nom commence par NetScape contiennent non seulement la configuration de NetScape mais aussi tous vos e-mails, carnet d’adresse, etc.
fig. 06/06 - Dans la fenêtre du haut le dossier Préférences a
été déplacer (il n’est plus présent) dans Macintosh HD.
fig. 06/07 Nouveau dossier
Ancien dossier
Vous pourrez aussi constater que beaucoup de préférences (sous la forme de
fichier ou de dossier) portent le nom d’un élément des Tableaux de bord
(1.11). Exemples, Préférences TCP/IP est relatif au Tableau de bord TCP/IP,
Préférences Modem à Modem, Préférences AppleTalk à AppleTalk, etc.
NOTE : selon votre version de Mac OS, le nom de certaines préférences peut
légèrement varier - exemple Préférences Finder et Finder Préférence. Voici la liste
des Préférences d’un système Mac OS 9.1 nouvellement installé (fig. 06/05).
Le guide - MON MAC PARFAIT
127
Les manipulations courantes de dépannage
6.2
Si vous utilisez Internet, remettez dans le nouveau dossier Préférences :
•
Tous les fichiers et dossiers dont le nom commence par Netscape (si vous
l’utilisez) - En général le fichier Netscape Registry et le dossier Netscape
Users. Le dossier Explorer si vous utilisez Internet Explorer (contient
entre autres vos signets sous la forme du fichier Favorites.html). Les
fichiers ET dossiers dont le nom commence par Exchange pour
OutLook version normale avec serveur Exchange.
•
Les dossiers Remote Access et Préfs. Réglages de mobilité et le fichier
Préférences Modem, si vous utilisez une connexion par modem avec Mac
OS 8.5 minimum. Sous Mac OS 8.0 et 8.1, recopiez tous les fichiers
(ou dossiers) dont le nom comporte PPP.
•
Le fichier Préférences TCP/IP.
•
Les fichiers ou dossiers spécifiques à certains modes de connexion
comme Network TeleSystems pour ADSL avec TunnelBuilder ou
EnterNet ou, contenant Sagem pour certains modems Numéris par
exemple. Faites une recherche par rapport au nom. Voir chapitre 9 Problèmes, pour plus de précisions.
•
Le fichier Internet Preferences. Utilisé par Internet Explorer et Netscape
Communicator si vous avez configuré ce dernier.
•
Si vous utilisez des logiciels d’accès à Internet autres que NetScape ou
Internet Explorer, vérifiez de bien remettre aussi leurs préférences.
•
Par exemple, si vous mettez à jour vos définitions de virus à l’aide de
LiveUpdate de Symantec, remettez le dossier du même nom.
Les utilisateurs de QuarkXPress et Mac OS 9 doivent se reporter à (➥ 5-n°23)
Il est temps de redémarrer son Mac normalement (Menu Spécial Redémarrer). Vous aurez peut-être des messages au cours du démarrage dans la
mesure où certains utilitaires recréent leurs préférences. Ce n’est pas grave.
Si tout se passe bien et que vous avez la main :
•
Effectuez le réglage des imprimantes si vous imprimez en Postscript
(vous passez habituellement par Laserwriter, Laserwriter 8, PSPrinter,
AdobePS… dans le sélecteur).
(➥ 6.18).
•
Si l’écran affiche de gros caractères (cela signifie que la résolution d’affichage est basse), sélectionnez la résolution habituelle dans le Tableau de
bord Moniteur (ou Moniteur et son selon votre version de Mac OS).
En ce qui concerne les personnes travaillant en PAO avec Adobe Type Manager
(ATM) ou SuitCase, je conseille de fonctionner quelques heures pour voir si
vous n’avez pas de problèmes. Si c’est le cas, que vous aviez défini beaucoup de
groupes de polices et que vous ne voulez pas les refaire, vous pouvez essayer de
remettre les anciennes préférences. Pour ce faire, quittez toutes les applications,
allez dans le dossier Préférences du dossier Système et mettez à la poubelle (sans
la vider) le dossier Adobe Type Manager ou Préférences Suitcase (ou SuitCase
128
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Preferences si vous avez une version US) selon le gestionnaire de polices que
vous utilisez normalement. Remettez le même dossier de votre ancien dossier
Préférences dans le nouveau et redémarrez le Mac.
6.1
SI vous avez des problèmes, vous pourrez démarrer en désactivant les
Extensions (➥ 6.2), supprimer les fichiers Adobe Type Manager’s Sets et Adobe
Type Manager Preferences (du dossier Adobe Type Manager) ou le dossier relatif
aux préférences de SuitCase selon votre cas et redémarrer.
Les personnes utilisant Microsoft Office 2001 (Word, Excel ou PowerPoint) et
ayant saisi beaucoup de nouveaux mots dans le dictionnaire utilisateur de Word
doivent remettre les fichiers de dictionnaire comme Dictionnaire personnel ou
Custom Dictionary dans le dossier Microsoft du nouveau dossier Préférences.
De toute façon, conservez “au chaud” le dossier des anciennes Préférences se
trouvant dans le disque dur, il se peut qu’un ou plusieurs logiciels soient “perdus”, c’est-à-dire ne se lancent pas ou affichent des messages d’erreur du fait de
la perte de leurs réglages. Il faudra alors, soit reconfigurer le logiciel en question
(ce qui est préférable), soit trouver le fichier ou le dossier correspondant à l’application qui le réclame et le remettre dans le nouveau dossier Préférences.
Préférences situées dans un dossier inhabituel
Attention en ce qui concerne certains logiciels dont les préférences ne résident
pas dans le dossier Préférences du dossier Système (fig. 06/08). Pour initialiser les
préférences du logiciel, jetez à la poubelle le fichier ou le dossier correspondant.
Exemples :
•
Dans le cas de QuarkXPress 3.x, le fichier de préférences se nomme
Préférences XPress et se trouve donc dans le dossier de l’application.
•
Pour QuarkXPress Passport, le fichier se nomme XPress Preferences.
•
Pour Photoshop 5.5 par exemple, le fichier s’appelle Adobe Photoshop
5.5 Prefs que l’on peut trouver dans le dossier Adobe Photoshop 5.5
Settings.
•
Pour OutLook Express 4.x - C’est le fichier Préférences situé dans le dossier Utilisateur(s) de OE ➨ Identité principale.
•
Pour OutLook Express 5.0x - C’est le fichier Préférences situé dans le
dossier Utilisateur(s)- Outlook Express ➨ Identité principale.
•
Pour Entourage - C’est le fichier Préférences situé dans le dossier
Documents ➨ Données Utilisateurs Microsoft ➨ Utilisateurs Office 2001
➨ Identité principale du disque dur.
•
Pour FaxSTF - Les préférences se trouvent dans le dossier Préférences
STF du dossier STF du dossier Système.
fig. 06/08 - Exemple avec QuarkXPress 4.11, le fichier de
préférence est ici noirci. Il suffit de le sortir du dossier de
l’application pour réinitialiser les préférences du logiciel.
De toute manière, quand vous songez à réinitialiser les préférences d’un logiciel
(le réinstaller peut ne pas suffire), effectuez une recherche avec le nom de votre
logiciel et voyez si vous trouvez un fichier ou un dossier portant son nom avec le
suffixe ou le préfixe Prefs, Preferences, Settings ou quelque chose dans ce genre.
Exemple : Tri-BACKUP2.prefs est un des fichiers de préférence de l’utilitaire TriBackup et se trouve dans le dossier de l’application.
Le guide - MON MAC PARFAIT
129
Les manipulations courantes de dépannage
6.5
Démarrer sur un CD-Rom
ou un disque “Système”
Manipulations :
Pour les utilisateurs avertis, il s’agit simplement de démarrer sur un disque
“bootable” (disque dur, cartouche amovible, CD-ROM, DVD…), c’est-à-dire
sur un disque contenant un dossier système valide.
Remarque : Un CD-ROM sur lequel vous auriez gravé un dossier système valide ne permet pas forcément au Mac de démarrer dessus ! Le problème ne se
pose pas pour un disque dur ou une cartouche amovible - voir Informations
complémentaires plus loin.
Si vous ne savez pas comment faire :
Démarrer sur un CD-Rom
Il est nécessaire d’avoir au préalable un CD-Rom de démarrage valide qui peut
être un de ceux livrés à l’origine avec votre Mac et correspondant à l’installation
ou à la restauration de Mac OS d’Apple ou bien, celui d’une nouvelle version
de Mac OS que vous auriez acheté ou bien, celui des utilitaires Norton utilities,
de TechTool Pro, de DiskWarrior ou des Diagnostics Apple… ou encore celui correspondant à la sauvegarde de votre système que vous auriez effectuée.
Démarrez le Mac en MAINTENANT le doigt appuyé sur la touche c du clavier jusqu’à ce que la fenêtre de bienvenue apparaisse à l’écran. Au besoin, éteignez le Mac puis démarrez comme indiqué ci-dessus. Dans le cas où vous souhaitez démarrer sur une sauvegarde du système que vous avez réalisé sur un
CD, reportez-vous à la section consacrée page suivante.
Démarrer sur un disque autre qu’un CD-Rom
Si vous n’avez pas de CD-Rom valide mais que vous avez sur un autre support
(disque dur, cartouche amovible…) une sauvegarde avec un dossier système,
essayez de démarrer dessus en MAINTENANT les doigts appuyés sur les touches Pomme-Alt-Shift-Retour chariot (touche <- en haut à droite du pavé principal de votre clavier).
Mac récents
Les possesseurs de Mac récents (de couleur non beige, c’est-à-dire iMac, iBook,
G4…) peuvent aussi démarrer en MAINTENANT le doigt appuyé sur la touche
Alt (Option) du clavier jusqu’à ce que les icônes des disques contenant un système
valide soient affichées. À ce moment, vous pouvez cliquer sur le disque de votre
choix. Vous pouvez insérer un CD-ROM système à ce moment. Cliquez ensuite
sur le bouton Rescan.
130
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Sinon
6.5
Dans la mesure où vous avez accès au Finder, vous pouvez également aller dans
le Tableau de bord Démarrage et sélectionner le disque sur lequel vous souhaitez
démarrer. N’oubliez pas plus tard, une fois la manipulation finie, de resélectionner votre disque dur habituel.
Démarrage sur votre sauvegarde du système
Dans le cas où vous souhaitez démarrer sur une sauvegarde du système que
vous avez réalisé sur un CD ou un autre disque dur par exemple, il est nécessaire dans la majorité des cas de désactiver les Extensions afin d’éviter les erreurs
de chargement du système et les futures interactions avec les programmes de
réparation entres autres. Pour ce faire, redémarrez sur votre sauvegarde comme
indiqué ci-dessus et, JUSTE APRÈS avoir vu l’icône du petit Mac souriant,
relâchez la touche c (ou autre selon votre cas) et maintenez appuyée la touche
SHIFT (majuscule temporaire) pour désactiver les Extensions. Quand vous
avez le message de bienvenue indiquant que les Extensions sont désactivées,
vous pouvez relâcher la ou les touches.
En cas de problème :
Si le Mac n’arrive pas à démarrer sur le CD-Rom et que vous êtes sûr du fonctionnement du lecteur et que votre CD est bon, essayez, au lieu de la touche c,
de maintenir enfoncées les quatre touches Pomme-Alt-Shift-Retour chariot.
(touche <— en haut à droite du pavé principal de votre clavier).
Il se peut également que la version du CD-Rom de réparation des utilitaires
Norton, de TechTool Pro ou d’un autre soit trop vieille par rapport à votre Mac.
Il ne sera donc pas possible de démarrer dessus. Procurez-vous alors un autre
CD-Rom à jour dont le revendeur pourra vous certifier qu’il fonctionne sur
votre modèle de Mac. Ceci est également valable si vous prenez le disque dur
d’un collègue pour démarrer dessus temporairement par exemple. Son système
Mac OS peut très bien ne pas être valide pour votre Mac (donc vous ne pourrez pas démarrer dessus) alors que vous en sensé avoir la même version de Mac
OS. Cela est particulièrement vrai pour les Mac “colorés” (iMac, iBook, G3
bleu et blanc, G4…) à cause du fichier Mac OS ROM se trouvant au même
niveau que les deux fichiers Finder et System du dossier système. Si vous êtes un
utilisateur averti et, pour un dépannage ponctuel, vous pouvez essayer de
démarrer sur un disque ayant une version de Mac OS ou du fichier Mac OS
ROM plus récente que celle du Mac.
Informations complémentaires :
Un CD-Rom ou disque système “valide”, c’est-à-dire sur lequel le Mac puisse
démarrer, contient un dossier système ET, uniquement pour les Mac “colorés”
(iMac, iBook, G3 bleu et blanc, G4…), le fichier Mac OS ROM (du dossier système) dont la version est AU MOINS égale à celle livrée à l’origine avec votre Mac.
Pour créer un CD-Rom ou un disque sur lequel vous puissiez démarrer, référezvous à la phase n°15 du chapitre 3 et à (➥ 6.29).
Le guide - MON MAC PARFAIT
131
Les manipulations courantes de dépannage
6.6
Vérifier/réparer un disque Le défragmenter
Manipulations :
Pour les utilisateurs avertis, il s’agit simplement de démarrer sur un disque
“bootable” (un disque contenant Norton ou TechTool Pro par exemple) et de
lancer l’utilitaire de réparation sur votre ou vos disques. Si vous ne savez pas
comment faire :
1. Contrôle du disque dur de démarrage habituel
Le disque de démarrage “classique” est celui dont l’icône est habituellement le
plus en haut à droite sur le bureau (exemple : Macintosh HD est le disque de
démarrage).
(➥ 1.11)
Si vous devez contrôler ce disque, démarrez sur un CD-Rom ou un disque système (➥ 6.5). Lancez un utilitaire de réparation comme S.O.S Disque d’Apple
ou Alsoft DiskWarrior, Symantec Norton Disk Doctor, Tri-Edre TechTool Pro.
ATTENTION, pour effectuer des réparations majeures, ce type d’utilitaire ne
doit pas se trouver sur le disque que vous souhaitez réparer. Il doit nécessairement être soit sur le CD-Rom ou le disque sur lequel vous avez démarré soit
sur une cartouche amovible (Zip, Jaz…) qui aura été insérée au moment du
démarrage du Mac, soit sur un disque dur autre que celui que l’on veut réparer.
SI vous possédez un graveur de CD-Rom, vous pouvez essayer d’y insérer un
CD-Rom contenant un utilitaire de réparation AVANT de démarrer comme
indiqué ci-dessus. Référez-vous à la documentation du produit si vous ne savez
quoi faire. En ce qui concerne S.O.S Disque d’Apple, cliquez sur l’icône de votre
disque dur et faites réparer. Cliquez sur Continuer si l’utilitaire vous indique un
message. Dans le cas de Norton Disk Doctor ou de TechTool Pro, il est rarement
nécessaire de faire la vérification des blocs défectueux (bad blocks en anglais ou
encore Surface Scan - en fait, les secteurs physiques du disque dur) sauf pour
des anciens Mac si vous avez un doute.
2. Contrôle d’un disque dur ou d’un disque amovible
AUTRE que celui de démarrage habituel
Si vous souhaitez contrôler un disque amovible (cartouche zip, Jaz, disquette…) ou un disque autre que celui sur lequel vous démarrez habituellement, il
suffit de lancer un utilitaire de réparation comme S.O.S Disque d’Apple ou
Alsoft DiskWarrior, Symantec Norton Disk Doctor, Tri-Edre TechTool Pro.
ATTENTION, pour effectuer des réparations majeures, ce type d’utilitaire ne
doit pas se trouver sur le disque que vous souhaitez réparer. Suivez la procédure
de votre utilitaire.
132
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
IMPORTANT - DISQUES FIREWIRE ou USB ! Si votre disque USB ou
Firewire n’apparaît pas dans la liste de l’utilitaire de réparation (vous ne pouvez le
sélectionner nulle part), éteignez ce disque, débranchez son câble USB ou Firewire,
rallumez-le et rebranchez-le TOUT CECI EN RESTANT dans l’utilitaire.
6.6
En cas de problème :
•
Dans le cas où vous démarrez sur le CD-Rom système que vous avez
gravé (➥ 6.29), il se peut que pendant la phase de démarrage, des erreurs
surviennent du fait que des utilitaires (Extensions, Tableaux de bord…)
lancés à partir du CD ne peuvent évidemment pas écrire sur le CD. À ce
moment, essayez de redémarrer sur le CD et, JUSTE APRÈS avoir vu l’icône du petit Mac souriant, relâchez la touche c (ou Pomm-ALT-ShiftRetour chariot) et maintenez appuyée la touche SHIFT pour désactiver
les Extensions. Quand vous avez le message de bienvenue indiquant que
les Extensions sont désactivées, vous pouvez relâcher les touches.
•
Si vous avez des messages indiquant que l’utilitaire ne peut commencer
la vérification d’un disque pour x raisons, essayer de démarrer en désactivant les Extensions (➥ 6.2) et relancez votre utilitaire de réparation.
•
IMPORTANT ! Si l’utilitaire de réparation n’arrive pas à faire monter le
disque dur sur le bureau ou, si des erreurs vraiment graves sont détectées, il se peut que le pilote du disque soit endommagé. Reportez-vous à
(➥ 6.23), mise à jour du pilote d’un disque dur.
3. Défragmenter un disque
Une fois que vous avez contrôlé et éventuellement effectué des réparations sur
votre ou vos disques durs, vous pouvez lancer une défragmentation à l’aide d’utilitaires comme Norton Speed Disk de Symantec ou Plus Optimizer d’Alsoft
(➥ annexes). À quoi cela sert-il ? Pour simplifier : Avec les opérations constantes sur un disque dur (copie, suppression, création de fichiers, travail dans des
applications comme Photoshop…), les fichiers se retrouvent scindés et disséminés un peu partout sur la surface du disque où apparaissent également des
“trous”. Le but de la défragmentation est de remettre tout de façon contiguë
pour éviter de faire travailler le disque inutilement et optimiser l’accès aux
fichiers. De plus, cela résoud certains problèmes pouvant apparaître au démarrage du Mac.
ATTENTION ! il n’est pas possible de défragmenter le disque sur lequel on a
démarré (le logiciel vous le dira de toute façon). Pour ce faire, démarrez sur un
CD-ROM ou disque système (➥ 6.5) contenant l’utilitaire de défragmentation, de préférence le CD-ROM des utilitaires Norton ou de Alsoft par exemple. Sinon, si vous avez un deuxième disque dur ou une autre partition sur
votre disque dur, copiez-y ces utilitaires et démarrez sur un des CD-ROM
Apple installation de logiciels ou Restauration (s’il n’y en a que 1). Vous lancerez alors l’utilitaire à partir de l’autre disque. En ce qui concerne Speed Disk,
une fois celui-ci lancé, allez dans le Menu Options -> Optimiser pour et, choisissez Création de CD-ROM.
Le guide - MON MAC PARFAIT
133
Les manipulations courantes de dépannage
Débrancher les câbles
non essentiels
6.7
Manipulations :
Le Mac éteint. Ici, il s’agit de débrancher certains câbles. Si vous craignez de ne
pas pouvoir les remettre au bon endroit, repérez les câbles par rapport à la prise
sur laquelle ils sont connectés avec des marqueurs de couleur ou des autocollants
avant de débrancher quoique ce soit. Pour identifier les différents connecteurs,
reportez-vous au verso de la couverture et à 1.7.
iBook et PowerBook
Ne laissez branché que le câble d’alimentation relié à l’adaptateur secteur.
(référez-vous aux photos du verso de
la couverture)
Autres Mac
Sinon, suivant votre modèle de Mac ne lui laissez connecté que :
•
La prise d’alimentation du Mac. Il se peut qu’un autre câble soit
connecté au bloc d’alimentation du Mac (fig. 06/09), laissez-le, il alimente
certainement votre écran.
•
Le câble relié au clavier (sur lequel est connectée la souris).
•
Le câble vidéo allant du connecteur vidéo du Mac à l’écran (sauf pour
les modèles de Mac où l’écran est intégré à l’unité centrale comme les
iMac, les Performa/PowerMac de la série 5000 par exemple).
En ce qui concerne les possesseurs d’iMac, PowerMac G3 bleu et blanc et
PowerMac G4, veillez à ce qu’aucun autre périphérique (hormis la souris) ne
soit branché au clavier USB. Tout autre câble doit être débranché.
Prise “relais” d’alimentation - fig. 06/09
Rallumez votre Mac et s’il démarre normalement, il faudra déterminer la partie
fautive. Procédez en suivant les indications de la section des problèmes.
Si cela ne marche toujours pas, vous pouvez essayer en dernier recours de ne laisser
connecté QUE la souris ou QUE le clavier (débranchez l’élément le Mac éteint). Si
vous démarrez le Mac avec juste le clavier et que vous arrivez jusqu’au Finder avec
toutes vos icônes, essayez de faire un Pomme-F ou un Pomme-N par exemple. Si
vous avez bien une fenêtre ou un dossier qui s’affiche, la souris est donc la cause des
problèmes. Appuyez sur le bouton de démarrage du clavier puis sur la touche Retour
à la ligne suivante pour éteindre le Mac ou connectez une autre souris USB. Si vous
démarrez avec juste la souris et que vous avez accès aux menus du Finder après avoir
démarré, le clavier est la source du problème. Vérifiez l’état du ou des connecteurs
surtout pour les modèles ADB, sinon changez de clavier. Si vos essais ne donnent
toujours rien, procédez en suivant les indications de la section des problèmes.
134
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Allouer de la mémoire à un logiciel
6.8
(➥ 1.11)
Manipulations :
Pour modifier la quantité de mémoire allouée à une application, localisez le
fichier (pas le dossier) lui correspondant. Ensuite, faites un Pomme-I sur l’icône de l’application. La ligne Type de la fenêtre d’information doit TOUJOURS
être Application. À ce moment, vous devez avoir une fenêtre ressemblant aux 2
figures suivantes (fig. 06/10 et fig. 06/11).
Dans le deuxième cas, cliquez sur Infos générale puis dans la fenêtre qui apparaît, positionnez-vous sur Mémoire.
fig. 06/10
Augmentez la valeur concernant la partie Mémoire souhaitée en vous inspirant
de ce qui est indiqué au chapitre 3 sur l’installation, phase 14 - Paramétrage des
logiciels. Reportez la même valeur que vous venez de saisir pour la partie
Mémoire Minimum (fig. 06/12).
fig. 06/11
fig. 06/12
Le guide - MON MAC PARFAIT
135
Les manipulations courantes de dépannage
6.9
Dépoussiérer
et réinitialiser le Mac
(hors portables)
Manipulations :
Après vous être procuré une bombe à air sec (et éventuellement une bombe
pour les contacts électroniques) pour les éléments informatiques dans un magasin spécialisé (revendeur informatique, magasin d’électronique…) et après avoir
éteint votre Mac, accédez à la carte mère de votre Mac (➥ 6.27). Contrôlez la
mémoire de type RAM (et cache) en suivant uniquement la phase n° 1 de
➥ 6.28.
136
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Contrôler la chaîne SCSI
et ses éléments
6.10
(➥ 1.7)
Manipulations :
Le Mac éteint. Si ce n’est pas déjà fait, débranchez le câble SCSI ou quelques
rares fois LES câbles SCSI (si le Mac possède plusieurs sorties SCSI).
Redémarrez le Mac. Si celui-ci démarre correctement, un (ou plusieurs) élément de la chaîne SCSI (câble, périphériques, carte SCSI, bouchon de terminaison) est donc en cause et il va falloir isoler le ou les éléments posant problème.
(référez-vous aux photos sur le verso
de la couverture)
Vérifiez que vous respectez bien les règles de connexion SCSI en vous reportant
au chapitre 8 : Règles du SCSI-IDE-USB-Firewire. Aussi à la section Règle générale concernant les unités de stockages externes du même chapitre.
Le guide - MON MAC PARFAIT
137
Les manipulations courantes de dépannage
Contrôler la chaîne USB
et ses éléments
6.11
(➥ 1.7)
Manipulations :
Le Mac éteint. Si ce n’est pas déjà fait, débranchez-le ou les câbles connectés à
la ou les sorties USB (fig. 06/13) de votre Mac. Ensuite, arrangez-vous pour que
la souris soit connectée au clavier, lui-même branché au Mac. Redémarrez
votre Mac. Si celui-ci démarre correctement, un (ou plusieurs) élément de la
chaîne USB (câble, périphérique, carte PCI USB, port intégré USB…) est
donc en cause.
fig. 06/13
(référez-vous aux photos sur le verso
de la couverture)
Si vous avez un Hub USB (fig. 05/12), vérifiez qu’il possède bien une alimentation
électrique sinon branchez-la, c’est OBLIGATOIRE ! Autrement, mettez le Hub
USB hors tension en débranchant la prise d’alimentation, attendez quelques
secondes et rebranchez-la. Connectez à nouveau vos périphériques et redémarrez le Mac.
Si vous avez toujours des problèmes, vérifiez que vous respectez bien les règles
de connexion USB en vous reportant au chapitre 8 : Règles du SCSI-IDE-USBFirewire. Aussi à la section Règle générale concernant les unités de stockages externes du même chapitre.
Il est possible qu’un connecteur USB soit cassé suite à un câble arraché par
exemple. Cela peut produire des effets comme l’extinction directe du Mac si l’on
essaie de brancher un périphérique USB sur ce type de connecteur endommagé.
Si vous avez ce genre de symptôme ou, si vous êtes sûr que votre configuration
logicielle est propre, vérifiez l’état (l’aspect) du connecteur en le comparant à
l’autre si le Mac en est équipé de 2 ou, aux photos au dos de la couverture.
•
138
En dernier ressort, vous pouvez aussi intervertir ou changer les câbles
USB pour faire des tests.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Contrôler la chaîne FireWire
et ses éléments
6.12
(➥ 1.7)
Manipulations :
Le Mac éteint. Si ce n’est pas déjà fait, débranchez-le ou les câbles connectés
à la ou les sorties Firewire (fig. 06/14) de votre Mac. Redémarrez votre Mac. Si
celui-ci démarre correctement, un (ou plusieurs) élément de la chaîne
FireWire (câble, périphérique, carte PCI FireWire, port intégré FireWire…)
est donc en cause.
Vérifiez que vous respectez bien les règles de connexion Firewire en vous reportant au chapitre 8 : Règles du SCSI-IDE-USB-Firewire. Aussi à la section Règle
générale concernant les unités de stockages externes du même chapitre.
Il est possible qu’un connecteur Firewire soit cassé suite à un câble arraché par
exemple. Cela peut produire des effets comme l’extinction directe du Mac si l’on
essaie de brancher un périphérique Firewire sur ce type de connecteur endommagé. Si vous avez ce genre de symptôme ou, si vous êtes sûr que votre configuration logicielle est propre, vérifiez l’état (l’aspect) du connecteur en le comparant à
l’autre si le Mac en est équipé de 2 ou, aux photos au dos de la couverture.
•
fig. 06/14
(référez-vous aux photos sur le verso
de la couverture)
En dernier ressort, vous pouvez aussi intervertir ou changer les câbles
Firewire pour faire des tests.
Le guide - MON MAC PARFAIT
139
Les manipulations courantes de dépannage
6.13
Contrôler les versions
et les conflits
Gérer les éléments-Extensions du système
A. Gérer les éléments du système - Extensions…
Gérer les éléments du système consiste à activer ou à désactiver, entre autres,
les Extensions, Tableaux de bord présents dans le dossier système (1.11).
Pour ce faire, il suffit d’aller dans le menu Pomme, ligne Tableaux de bord
puis de lancer le Gestionnaire d’Extensions. Un message concernant la configuration ou, des Extensions manquantes peut apparaître, ce n’est pas important ! Vous
pouvez cliquer sur Annuler ou Mettre à jour par exemple.
Une fois la fenêtre du gestionnaire affichée, vous avez le choix de visualiser
les éléments du système par Dossiers (fig. 06/15), par Produits (fig. 06/16) ou par
Noms en allant dans la barre de menu du haut puis Présentation. Pour définir
si un élément doit être activé ou non au lancement de votre machine - dire
par exemple que dans la mesure où je ne possède pas de lecteur Zip, je peux
désactiver son pilote qui ne me sert à rien - il suffit de COCHER la case correspondant à l’élément pour l’ACTIVER et de la DÉCOCHER pour la
DÉSACTIVER. Pour que les modifications soient prises en compte, il faut
quitter le Gestionnaire d’Extensions et redémarrer le Mac.
Sachez que vous pouvez lancer le Gestionnaire d’Extensions au DÉMARRAGE
du Mac en maintenant appuyée la touche Barre d’espace jusqu’à l’obtention
de la fenêtre correspondante. Ceci permet d’éviter la phase de démarrage sans
les Extensions.
B. Contrôle des versions
Contrôler les versions consiste à s’assurer d’une part, que l’on possède des versions de logiciels, utilitaires et de Mac OS (1.4) compatibles entre elles et d’autre part, que ces versions soient stables, c’est-à-dire présentent le moins de bogues
de programmation, sources de plantages (1.15). Pour ce faire, référez-vous aux
annexes. Sachant que tout évolue très vite en informatique, contrôlez si vous le
pouvez sur les sites Internet ou au support technique des constructeurs et éditeurs de logiciels si de nouvelles mises à jour significatives ne sont sorties entre
temps qui pourraient éventuellement résoudre un de vos problèmes.
Donc, dans la mesure où l’on possède des versions correctes de Mac OS, des applications, utilitaires et pilotes on limite TRÈS FORTEMENT les problèmes. Mais parfois, il peut quand même se produire des conflits car on aura oublié de mettre à jour
un pilote ou, un élément du système aura été ajouté ou modifié par un logiciel que
l’on vient d’installer par exemple. Les conflits les plus gênants et “sournois” sont ceux
provoquant des plantages plus ou moins aléatoires ou empêchant le Mac de démarrer.
140
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Dans cette catégorie, les conflits plus courants sont ceux survenant :
Cas 1. Entre le système Mac OS et les Extensions et Tableaux de bord (➥ 1.11)
Cas 2. Avec les Extensions entre elles (plus rarement entre les Tableaux de bord)
Cas 3. Entre le système Mac OS (➥ 1.4) et les pilotes intégrés (➥ 1.15)
Cas 4. Entre le système Mac OS (➥ 1.4) et les programmes internes (Firmware - 1.9)
6.13
Pour résoudre les problèmes liés aux 2 premiers cas :
1ère étape
Démarrez en désactivant les Extensions (➥ 6.2), allez dans le menu Pomme ➨
Tableaux de bord et lancez le Gestionnaire d’Extensions.
Si vous aviez précédemment affecté une couleur aux fichiers correspondants aux
Extensions et Tableaux de bord (comme indiqué au Chapitre 3), vous pouvez visualiser facilement les éléments qui auraient pu être ajoutés ultérieurement à votre
installation initiale dans la mesure où la couleur de leur icône n’est pas particulière
(ce qui correspond à la valeur Aucune de la ligne Famille quand on fait un Pomme-I
sur l’icône sous Mac OS 8.5 et supérieur). Sinon, vous pouvez aussi visualiser les
éléments listés dans la fenêtre du Gestionnaire d’Extensions de différentes façons en
allant dans la barre de menu du haut ➨ menu Présentation : soit sous forme de dossiers (correspondants à ceux présents dans le dossier Dossier Système (fig. 06/15), soit
sous forme de produits (fig. 03/18). Ici, la définition de produit correspond approximativement à un ensemble d’éléments (Extensions, Tableaux de bord) apportant
une fonctionnalité particulière (connexion à Internet, logiciel de fax…).
fig. 06/15
fig. 06/16
2ème étape
Donc, si vous avez un problème suite à l’installation d’un utilitaire ou d’un logiciel par exemple, vous pouvez désactiver en DÉCOCHANT, le OU LES éléments faisant parti du produit que vous venez d’installer ou, les icônes dont la
couleur n’est pas particulière. Quittez ensuite le Gestionnaire d’Extensions et
redémarrez le Mac normalement. Si tout se passe bien allez à la manipulation 3.
Mais parfois, une Extension ou un Tableau de bord peut ne pas être listé dans le
Gestionnaire d’Extensions comme faisant parti d’un produit en particulier et,
vous n’avez peut-être pas non plus affecté au préalable de couleur aux icônes des
éléments du dossier système (comme indiqué au Chapitre 3).
Dans ce cas, DANS la fenêtre du Tableau de bord Gestionnaire d’Extensions, cliquez sur le menu déroulant de la ligne Configurations et choisissez Mac OS xx
Complet (xx correspond à votre version de Mac OS (fig. 06/16)). Quittez ensuite le
Gestionnaire d’Extensions et redémarrez le Mac normalement. Passez à la manipulation 3. Si vous n’avez pas ces configurations, cela veut dire que votre dossier Préférences a été modifié préalablement. Faites une recherche sur le nom de
fichier Mac OS xx (complet) (xx correspond à votre version de Mac OS - 9.2.2
dans l’exemple fig. 06/16X). Si vous le trouvez, mettez-le avec celui dont le nom se
termine par (base) dans le dossier Préf. Gestionnaire d’extensions du dossier
Préférences du dossier système. Relancez ensuite le Gestionnaire d’extensions.
Le guide - MON MAC PARFAIT
fig. 06/16X
141
Les manipulations courantes de dépannage
Manipulation 3
6.13
•
fig. 06/17
Si le Mac démarre normalement, il va falloir trouver l’élément fautif
(rarement plusieurs) que vous avez désactivé précédemment dans le
Gestionnaire d’Extensions. Pour ce faire, procédez par élimination et réactivez en RECOCHANT ces éléments un par un (ou moitié par moitié)
dans le Gestionnaire d’Extensions et EN REDÉMARRANT À CHAQUE
FOIS. Cela sera peut-être rébarbatif mais dans la mesure où vous n’avez
aucune idée de l’élément qui est la cause de votre problème, il n’y a pas
d’autres solutions. Continuez jusqu’à ce que vous isoliez le coupable.
Une fois trouvé, vous pouvez vous renseigner au support technique (téléphonique ou Internet) de votre revendeur ou de l’éditeur pour savoir s’ils sont au
courant d’une incompatibilité ou s’il existe une mise à jour concernant l’élément en question. Sinon, si vous pensez qu’il n’est pas d’un intérêt vital, vous
pouvez le laisser désactivé.
•
Sinon, si vous avez toujours un problème, répétez la deuxième étape en
choisissant Mac OS xx Base au menu déroulant de la ligne
Configurations du Gestionnaire d’Extensions et redémarrez le Mac normalement (fig. 06/17).
Si le Mac démarre normalement, vous pouvez alors essayer de faire une installation personnalisée du système Mac OS en ne choisissant que le produit Apple
correspondant à la différence entre la configuration Mac OS xx Complet et Mac
OS xx Base (Apple Remote Access par exemple) ➥ chapitre 3 sur l’installation.
Sinon, réinstallez carrément le système. N’oubliez pas ensuite de faire l’éventuelle mise à jour de Mac OS - Ex. si vous étiez en version 9.1 et que vous avez
l’installation de Mac OS 9.0x puis la mise à jour en 9.1.
Pour résoudre les problèmes liés au 3e cas :
Reportez-vous à 6.23 : Contrôler et mettre à jour un pilote de disque dur. CAS
DES DISQUES DE TYPE SCSI OU IDE.
Pour résoudre les problèmes liés au 4e cas :
Reportez-vous à (➥ 6.24).
142
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Forcer une application à quitter
6.14
Manipulations :
Appuyez sur les 3 touches Pomme-ALT-ESC puis sur OK. Si vous avez la main,
sauvegardez et fermez tout de suite tous vos documents en cours et, de préférence, éteignez votre Mac sinon, redémarrez-le.
(référez-vous aux photos sur le verso
de la couverture pour les touches du
clavier)
En cas de problème :
Si vous n’avez pas de fenêtre vous demandant de quitter l’application, veillez à
ne pas avoir la touche majuscule activée ou, peut-être qu’une de vos touches est
défectueuse. Dans ce cas essayez avec l’autre touche Pomme ou ALT.
Le guide - MON MAC PARFAIT
143
Les manipulations courantes de dépannage
Valider le dossier système
6.15
Manipulations :
Démarrez sur un CD-Rom ou disque système (➥ 6.5). Une fois que vous
avez la main, localisez le dossier système (➥ 6.3) de votre DISQUE DUR
DE DÉMARRAGE HABITUEL (1.11), pas celui sur lequel vous venez de
démarrer.
fig. 06/18
L’icône d’un dossier système, qui permet à votre Mac de démarrer, est spéciale
car elle comporte normalement le logo Mac OS par défaut. Si l’icône du dossier système n’est pas celle d’un dossier classique mais a été modifiée - exemple,
faites un Pomme-I sur le dossier (fig. 06/18), cliquez dans la fenêtre apparue sur
l’icône et faites un CRTL-X pour restaurer l’icône originale (fig. 06/19), puis fermez la fenêtre.
Si malgré tout, l’icône de votre dossier système n’a pas le logo Mac OS et ressemble à un dossier classique par exemple, procédez comme suit :
Ouvrez le dossier Système.
•
Double cliquez sur le fichier System (fig. 06/20).
1.
S’il n’est pas possible de l’ouvrir, voyez plus loin la section consacrée au
remplacement des fichiers système (➥ 6.16).
2.
Si le fichier System s’ouvre, refermez la fenêtre du fichier System et du
dossier Système. Vérifiez que l’icône du dossier système dans votre
disque dur possède bien le logo Apple. Au besoin, ouvrez à nouveau le
dossier système, sortez le fichier System de la fenêtre (faites-le glisser sur
l’icône du disque dur par exemple) et remettez-le à sa place. Puis, refermez le dossier système. Revérifiez que l’icône du dossier Système a bien
le logo Apple (fig. 06/19). Redémarrez le Mac.
Logo normal du dossier Système - fig. 06/19
fig. 06/20
144
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Remplacer les fichiers système
6.16
Le but ici est de remplacer par des originaux ou des sauvegardes les MÊMES
versions des 2 fichiers Finder et System, se situant directement dans le dossier
système de votre disque dur principal (celui sur lequel le Mac démarre habituellement) (fig. 06/21).
Manipulations :
Démarrez sur un CD-Rom ou disque système (➥ 6.5). Mais, de PRÉFÉRENCE
sur un support sur lequel aurait été effectuée une sauvegarde récente du système.
Les personnes ayant un jeu de plusieurs CD-ROM de restauration, notés de 1 à
3 ou 4 par exemple, doivent démarrer sur le CD-ROM Installation de logiciels.
Une fois que vous avez la main, localisez le dossier système de votre disque dur
(➥ 6.3) et ouvrez-le. Faites un Pomme-I sur l’icône du fichier Finder et du
fichier System, notez la version à la ligne Version (fig. 06/22).
fig. 06/21
À ce moment, 4 cas peuvent se présenter :
1er cas : Vous avez démarré sur le CD-Rom de restauration d’Apple et vous n’avez aucune sauvegarde du dossier système.
Allez dans le dossier Configurations du CD-Rom, double cliquez sur l’icône
dont le nom se termine par *.img. À ce moment, apparaissent sur le bureau
plusieurs icônes dont une nouvelle portant le nom Macintosh HD (peut être le
même nom que votre disque dur) (fig. 06/23). Ouvrez cette nouvelle icône
Macintosh HD et allez dans le dossier système s’y trouvant.
2e cas : Si vous avez démarré sur un support sur lequel a été faite une sauvegarde préalable du système (CD-ROM, autre disque dur ou partition, disque amovible…). Ouvrez le dossier système du support sur lequel VOUS AVEZ
DÉMARRÉ.
3e cas : Vous avez démarré sur un disque système ou le CD-Rom d’installation de Mac OS d’Apple et aucune sauvegarde du dossier système n’a jamais
été réalisée (comme indiqué à la fin du chapitre 3 ou à 6.29). Il vous faudra
ne considérer qu’UNIQUEMENT le fichier Finder dans la partie qui suit.
Ne copiez pas le ficher System car celui-ci ne fonctionne qu’avec le CD
d’Apple. Quoiqu’il en soit, allez dans le dossier système du CD-Rom d’installation d’Apple (vous aurez besoin d’agrandir la fenêtre au maximum pour
le voir).
fig. 06/22
fig. 06/23
4e cas : Vous avez démarré sur un disque ou CD-ROM système. Une sauvegarde par duplication du dossier système sur le disque dur a été réalisée au
préalable, comme indiqué à 6.29. Aller dans le dossier de sauvegarde du système puis, dans le dossier du fichier System.
Le guide - MON MAC PARFAIT
145
Les manipulations courantes de dépannage
6.16
Ensuite :
• Faites un Pomme-I sur le FICHIER Finder et notez la version. Si la version
est la même que le fichier Finder noté plus haut, copiez ce fichier (Finder) dans
le dossier Système du disque dur de démarrage habituel. Le Mac devrait vous
indiquer qu’il existe déjà le même fichier (à moins qu’il ait été supprimé auparavant). Remplacez-le !
• Faites de même pour le FICHIER System (sauf pour les personnes dans le 3e
cas).
• Pour les personnes dans le 1er cas, mettez à la poubelle l’icône de Macintosh
HD que vous avez fait apparaître et qui ressemble à une disquette (fig. 06/23).
• Fermez toutes les fenêtres et vérifiez que l’icône du dossier système de votre
disque dur de démarrage habituel possède bien le logo Apple. Si ce n’est pas le
cas, validez le dossier système comme indiqué au point 2 du 6.15. Redémarrez
le Mac.
• Si votre Mac fait parti d’un réseau, vous devrez indiquer à nouveau le nom du
Mac dans le Tableau de bord Réglages Partage de fichiers ou Partage de Fichiers
selon votre version de Mac OS.
En cas de problème :
Si les versions entre les fichiers Finder et System ne correspondent pas, il faut
réinstaller le système (voir chapitre 3).
146
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Réinstaller les ressources
d’impression
6.17
Il s’agit de remplacer les fichiers correspondant aux pilotes d’impression de
votre imprimante.
Manipulations - 2 cas :
fig. 06/24
1er cas - Impressions de type Postscript (1.16)
Si pour imprimer, vous passez habituellement par Laserwriter 8 ou un autre
pilote dans le sélecteur et que vous voyez le message Sélectionnez une imprimante PS en haut à droite de la fenêtre du sélecteur, cela veut dire que vous imprimez par le biais du langage PostScript (fig. 06/24).
Prenez votre CD-Rom d’installation du système Apple ou une sauvegarde
récente de votre système. Si vous n’avez à disposition que le CD-Rom de restauration d’Apple, allez dans le dossier Configurations du CD-Rom, double cliquez sur l’icône dont le nom se termine par *.img. À ce moment apparaissent
sur le bureau plusieurs icônes dont une nouvelle portant le nom Macintosh HD
(peut être le même nom que votre disque dur) (fig. 06/23).
Si vous utilisez normalement Laserwriter 8 pour imprimer, localisez votre dossier
système (➥ 6.3) et allez dans son dossier Extensions. Supprimez les fichiers
Laserwriter 8, PrintingLib et PrintMonitor et remplacez-les par les fichiers équivalents de votre sauvegarde, du CD-Rom d’installation d’Apple ou du nouveau
disque Macintosh HD dans le cas de l’utilisation du CD-Rom de restauration.
Si vous utilisez normalement AdobePS pour imprimer, localisez votre dossier
système (➥ 6.3) et allez dans son dossier Extensions. Jetez à la poubelle les
fichiers suivants (OEMClib, PrintingLib, AdobePS, Adobe Printing Library - il se
peut que vous ne les ayez pas tous selon votre version d’AdobePS) et remplacezles par les fichiers équivalents de votre sauvegarde. Sinon, relancez l’installation
d’AdobePS si vous la possédez. En général, le fichier correspondant à l’installation de celui-ci se nomme AdobePS Installer. Faites une recherche pour le trouver ou téléchargez-le sur Internet (voir annexe II). Attention, la version 8.7.2
d’AdobePS n’est compatible qu’à partir de Mac OS 8.6.
fig. 06/23
Attention !
Certaines imprimantes
ne fonctionnent pas correctement
avec Laserwriter 8
et certaines applications.
Elles nécessitent AdobePS.
Lisez ce qui suit.
À ce stade vous pouvez refaire les tests d’impression. Si cela ne donne rien, vous
utilisez peut-être un des utilitaires suivants :
Si vous passez par un logiciel d’émulation PostScript de type StylusRip, BirmyRip
ou PowerRip, supprimez-le ou les dossiers relatifs à l’application (faites une recherche sur le nom de l’application par exemple). Redémarrez et réinstallez le logiciel.
Si vous passez par le logiciel d’émulation PostScript Adobe PressReady, faites
une recherche sur le nom PressReady et supprimez tous les éléments trouvés.
Supprimez également le dossier de l’application et le pilote d’impression par
lequel vous passez habituellement dans le sélecteur, qui se trouve dans le dossier
Extensions du dossier Système. Redémarrez et réinstallez Adobe PressReady.
Le guide - MON MAC PARFAIT
147
Les manipulations courantes de dépannage
En cas de problème
6.17
Il se peut qu’un ou plusieurs fichiers de description (PPDs) soient endommagés. Ces fichiers peuvent se situer dans les 3 dossiers suivants se trouvant dans
le dossier Extensions du dossier Système : Descriptions d’imprimante - Fichiers de
description - Printer descriptions. Remplacez le fichier PPD de votre ou de vos
imprimantes par des originaux. Contrôlez également que vous avez bien les
MÊMES VERSIONS de Laserwriter 8 et PrintingLib ou, dans le cas du pilote
de chez Adobe, de AdobePS et Adobe Printing Library. Faites un Pomme-I sur
chacune de ces icônes et comparez ce qui est indiqué à la ligne Version.
fig. 06/24
2e cas - Impressions de type non Postscript.
Si pour imprimer, vous NE PASSEZ PAS par Laserwriter 8 ou un autre pilote dans le
sélecteur et donc que vous n’avez pas le message Sélectionnez une imprimante PS en
haut à droite de la fenêtre du sélecteur (fig. 06/24), cela veut dire que vous n’imprimez
par le biais du langage PostScript (1.16). Vous avez normalement dans le sélecteur un
pilote spécifique à l’imprimante (SCxxx ou SPxxx pour la plupart des Epson Stylus
Color ou Stylus Photo, HP DeskJet ou DJ xxx souvent pour les modèles Hewlett
Packard, BJ xxx en général pour les Canon…).
Si vous avez l’icône de votre imprimante sur le bureau, jetez-la à la poubelle.
Idéalement, il faudrait également mettre à poubelle tous les fichiers relatifs au pilote
de l’imprimante. Dans ce but, faites une recherche sur le nom du constructeur (HP,
Epson, Brother...) et jetez notamment les fichiers de type Extension et Préférences qui
auront été trouvés.
fig. 06/25
fig. 06/26
Ensuite, réinstallez le pilote d’impression à l’aide des disquettes ou du CD-Rom livré
avec leur produit ET SI POSSIBLE, en ayant vérifié auprès de votre revendeur, du
constructeur ou sur Internet (➥ annexe III) que vous possédez bien la dernière version du pilote spécifique à votre imprimante ET à votre version de Mac OS.
N’oubliez pas après l’installation de paramétrer correctement la mémoire allouée
(➥ 6.8) à l’application d’impression qui se trouve en général dans le dossier
Extensions du dossier Système. Son nom comporte souvent celui du constructeur exemple : HP Print Monitor pour les anciennes imprimantes de marque HP, EPSON
Monitor3 pour les EPSON… (fig. 06/25 et fig. 06/26).
Informations complémentaires :
Il faut savoir que les différentes appellations LaserWriter, PSPrinter, AdobePS…
représentent LE pilote d’impression Postscript. C’est-à-dire que vous pouvez
normalement utiliser AdobePS à la place de PSPrinter ou Laserwriter 8 par
exemple. Si vous faites un Pomme-I pour obtenir l’information de version sur
ces fichiers se trouvant dans le dossier Extensions du dossier système, vous pourrez constater des différences. Il est parfois préférable d’avoir un pilote récent
comme AdobePS, téléchargeable sur le site d’Adobe et libre d’utilisation. Faites
attention à télécharger la version d’AdobePS compatible avec votre version de
Mac OS (par exemple, la version 8.7.2 ne marche qu’à partir de Mac OS 8.6).
Attention aussi aux fichiers de description (PPD) de votre ou vos imprimantes
qui doivent être à jour (vous pouvez vous les procurer auprès des constructeurs
ou sur leur site, ou encore pour la plupart sur le site d’Adobe).
148
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Effectuer le réglage
6.18
des imprimantes
fig. 06/27
Redémarrez en désactivant les Extensions (➥ 6.2) si ce n’est pas déjà fait. Si
vous avez une ou plusieurs icônes sur le bureau, relatives à des imprimantes
(elles sont normalement barrées d’une croix), supprimez-les TOUTES. Si vous
les avez rangées dans un dossier à part, faites de même. Ensuite, localisez votre
dossier système (➥ 6.3), ouvrez-le puis, allez dans le dossier Préférences.
Supprimez les éventuels fichiers Prefs. LaserWriter, Prefs. Laserwriter 8 et le dossier Préfs. d’impression. Toujours dans le dossier système, allez également dans le
dossier Impressions en attente et mettez à la poubelle les fichiers s’il y en a. Videz
la poubelle et redémarrez le Mac normalement.
Une fois que vous avez la main, allez dans le menu Pomme puis dans le sélecteur. Cliquez sur le gestionnaire d’impression que vous utilisez habituellement
(LaserWriter, LaserWriter 8, PSPrinter, AdobePS…) puis, double cliquez dans
la liste apparaissant dans la partie droite de la fenêtre du sélecteur, sur l’imprimante que vous voulez utiliser - Ceci correspond à cliquer sur le bouton Créer
ou Réglages du Sélecteur. Attention, les utilisateurs de StylusRip, BirmyRip ou
PowerRip doivent avoir lancé le logiciel au préalable. Normalement, sauf pour
les vieux pilotes, une fenêtre apparaît (fig. 06/27), cliquez sur Réglages Auto, faites
OK et refermez le sélecteur. Vous devez obtenir une petite icône à gauche du
nom de votre imprimante (fig. 06/28). L’aspect de cette icône peut varier selon le
périphérique d’impression. Dans le cas de (fig. 06/29), les caractéristiques (format
de page…) de votre imprimante ne seront pas reconnues.
fig. 06/28
fig. 06/29
fig. 06/30
En cas de problème
Si vous obtenez un message vous demandant de sélectionner un fichier de description d’imprimante, faites Annuler. Allez dans le dossier Extensions du dossier système. Faites en sorte que le contenu des dossiers Fichiers de description et
Descriptions d’imprimantes soit le même en copiant les éléments manquants
dans l’un ou l’autre de ces dossiers. Le dossier Description d’imprimantes est spécifique à la version du pilote Laserwriter 8 ou supérieure, AdobePS version
8.5.1 ou supérieure. Le dossier Fichiers de description est spécifique à PSPrinter
et à Laserwriter version 7. De plus, il est nécessaire à QuarkXPress 3.3x. Si un
des deux dossiers manque, vous pouvez faire une copie de celui que vous avez
et renommer la copie. Si vous utilisez QuarkXpress Passport 4.x, dupliquez
(Pomme-D sur l’icône) un de ces deux dossiers et renommez la copie Printer
descriptions. Vous devez obtenir des dossiers comme (fig. 06/30). Remarquez que
dans cette figure, seul le fichier PPD, correspondant à l’imprimante utilisée est
conservé. Il y a beaucoup plus de fichiers en temps normal. Ceci à l’avantage
de ne pas avoir une longue liste quand on choisit un fichier de description
Le guide - MON MAC PARFAIT
149
Les manipulations courantes de dépannage
6.18
dans XPress par exemple. Refaites le réglage de l’imprimante dans le sélecteur.
Réitérez autant de fois le réglage que vous avez d’imprimantes à utiliser. Si
malgré tout, le Mac continue à vous demander un fichier de description, il
est nécessaire de contacter le constructeur de votre imprimante, d’aller sur
son site ou, de regarder sur l’éventuel CD-Rom livré en standard. Si vous êtes
en réseau avec d’autres Mac, vous pouvez aller chercher les fameux fichiers de
description (PPDs) sur leur station. Sinon, relancez la procédure d’installation du pilote de votre imprimante et refaites les manipulations ci-dessus si
besoin est.
150
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Contrôler le réseau
6.19
fig. 06/31
Ici, il s’agit de contrôler la connexion réseau. Évidemment, si vous êtes dans
une entreprise qui possède un responsable informatique ou une personne compétente, contactez-le avant de faire toute manipulation.
Quand on a un problème avec le réseau, il est important de procéder logiquement. Pour les spécialistes, tout ce qui suit suppose que la connexion réseau
locale et Internet passe par un même câble. Ceux ayant configuré un réseau
local et Internet sur 2 types de connexions physiques pourront toutefois trouver
quelques indications pour les aider.
Si vous ne connaissez pas ou si vous n’êtes pas sûr du type de connexion physique qu’utilise votre Mac pour la connexion réseau, il est nécessaire d’aller faire
un tour du côté des connecteurs de votre Mac. Sur la plupart des Mac, ils se
trouvent sur la face arrière, des fois sur les côtés avec les iMac, iBook ou
PowerBook équipés de cartes enfichables format carte de crédit (PC-CARD ou
PCMCIA). Il est important de savoir si vous utilisez une connexion de type
Ethernet, Série ou Airport (sans fil).
Boîtier LocalTalk
Boîtier PhoneNet ou PhoneTalk
Pour repérer les différents connecteurs, câbles ou boîtiers réseau, référez-vous aux
images de la deuxième couverture et reportez-vous aussi à 1.7.
Mac récents “colorés” de couleur non beige
(iMac, iBook, G3 bleu et blanc, PowerMac G4, PowerBook G3 clavier bronze,
PowerBook G4…)
fig. 06/32
Si vous êtes relié à un réseau, il y a de fortes chances pour que cela soit par le
biais d’Ethernet. Pour les liaisons de type sans fil, (➥ Airport plus loin). La
prise Ethernet est repérée par le logo (fig. 06/31) (➥ Ethernet).
Anciens Mac de couleur beige (ou anthracite)
Sur les modèles de Macintosh plus anciens de couleur beige (ou anthracite comme les
5500 par exemple), vous pouvez trouver plusieurs types de connecteurs pour le réseau :
•
•
Un port série pour une connexion de type localTalk ou PhoneTalk
matérialisée le plus souvent par un boîtier de couleur beige (quelques
fois noir) (fig. 06/32). Ce type de boîtier est le plus souvent connecté au
port Imprimante (fig. 06/33). Si c’est le cas, allez à LocalTalk/PhoneTalk.
fig. 06/33
fig. 06/34 - À gauche, RJ45 - à droite, BNC
Un OU PLUSIEURS ports de type Ethernet. Ils peuvent être, soit repérés par le logo Ethernet (fig. 06/31) soit, dans le cas d’une carte additionnelle, se présenter sous la forme sortie BNC et RJ45. Si le connecteur
AAUI-Ethernet est utilisé, vous aurez un boîtier adaptateur AAUI de
type RJ45 ou Coaxial (BNC)(fig. 06/34) (➥ Ethernet).
Le guide - MON MAC PARFAIT
151
Les manipulations courantes de dépannage
PowerBook et cartes enfichables
6.19
En ce qui concerne les possesseurs de PowerBook dans lequel vous enfichez une
carte au format carte de crédit (type PC-CARD - PCMCIA) de type Ethernet,
donc reliée à un câble également de type Ethernet (fig. 06/35), allez à Carte
réseau additionnelle.
À gauche, connecteur BNC - à droite, RJ45 - fig. 06/35
LocalTalk/PhoneTalk
•
Contrôlez le Tableau de bord AppleTalk pour s’assurer qu’il est bien
réglé sur la connexion Port Imprimante.
Sinon, la plupart du temps, dans ce type de connexion, le problème vient d’un
mauvais branchement : le câble d’un des boîtiers est mal enfoncé dans la prise
du Mac ou dans la mauvaise prise (ce type de boîtier est le plus souvent
connecté au port Imprimante), un des câble est mal enfoncé dans un des boîtiers ou dans un des prolongateurs de câbles (de type LocalTalk pas PhoneTalk,
s’il y en a). Donc, vérifiez bien tous les branchements. Au besoin débranchez et
rebranchez-les tous en vérifiant que tous les câbles soient bien enfoncés dans le
cas des prises LocalTalk et bien clipsés dans le cas des prises de type téléphone
américain (RJ11).
Sinon, s’il y a au moins 3 boîtiers (correspondant à des postes ou imprimantes),
faites des tests avec des portions de réseau en débranchant une partie pour
essayer d’isoler un éventuel boîtier ou câble défectueux. Essayez aussi d’interchanger des câbles ou boîtiers.
Ethernet
152
•
Si aucun câble de type RJ45 (à ne pas confondre avec le câble téléphone) n’est connecté au Mac ou à une carte enfichable (dans le cas de certains PowerBook), cela veut dire que, soit il a été débranché, soit vous
n’utilisez pas ce type de connexion - Voyez Airport.
•
Vérifiez que ce ne soit pas le câble téléphonique RJ11 qui soit connecté
sur la prise Ethernet.
•
Contrôlez les 2 Tableaux de bord AppleTalk et TCP/IP pour s’assurer
qu’ils sont bien réglés sur la connexion Ethernet.
•
Changez le câble Ethernet reliant le Mac au réseau. Si vous avez un collègue, proche de vous, relié lui aussi au réseau, demandez-lui d’éteindre
son Mac quelques minutes et débranchez de son Mac le câble réseau et
connectez-le au vôtre pour faire un test et savoir si le problème vient
vraiment du câble (la connexion marche avec son câble) ou si le problème vient du Mac (la connexion ne marche toujours pas).
•
Quittez toutes les applications, localisez le dossier Système (➥ 6.3),
ouvrez-le et allez dans le dossier Préférences. Mettez à la poubelle (sans
la vider), le fichier Préférences AppleTalk et redémarrez en réinitialisant
la PRAM (➥ 6.1).
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Pour les utilisateurs avertis
Réseau avec câblage de type RJ45
(10/100/1000BaseT)
6.19
Repérez le câble Ethernet qui part de votre Mac et suivez-le si possible jusqu’au bout.
•
S’il est relié à une prise murale, celle-ci est normalement numérotée.
Notez le numéro, allez à l’endroit où se trouvent le panneau de brassage
et le concentrateur (Hub ou Switch) et regardez si le câble partant de
votre numéro sur la baie de brassage va bien au concentrateur et si oui,
sur quel numéro de prise de celui-ci. À ce moment, regardez les voyants
lumineux du concentrateur et plus particulièrement celui correspondant
au dernier numéro. S’il est éteint, cela signifie que la connexion physique ne se fait pas. Faites contrôler le câblage par un spécialiste. S’il n’y
a pas de câble partant de votre numéro sur la baie de brassage ou s’il y
en a un mais qui n’est pas connecté au concentrateur, faites le branchement. Changez éventuellement le câble reliant la baie au concentrateur.
Essayez aussi d’éteindre le concentrateur, d’attendre une vingtaine de
secondes et de le rallumer (ce qui va évidemment couper le réseau pour
tout le monde). Peut-être que le concentrateur est H.S.
•
Si le câble est directement relié à un concentrateur (Hub ou Switch),
regardez ses voyants lumineux et plus particulièrement celui correspondant à la prise sur laquelle est connecté votre câble. S’il est éteint, cela
signifie que la connexion physique ne se fait pas. Soit le câble est mal
branché à un endroit (mauvais contact), soit le câble est H.S, soit le
concentrateur est éteint ou H.S Essayez de changer le câble de prise sur
le concentrateur. Essayez aussi d’éteindre le concentrateur, d’attendre
une vingtaine de secondes et de le rallumer (ce qui va évidemment couper le réseau pour tout le monde).
Réseau avec câblage de coaxial-BNC (10Base2)
Normalement si la connexion physique est défectueuse, personne ne doit avoir
le réseau. Vérifiez-le. Sinon, essayez de débrancher et rebrancher tous les câbles
coaxiaux en vérifiant bien qu’ils soient bien verrouillés. Si cela ne marche pas,
essayez de changer les bouchons de terminaison Ethernet 10Base2. et vérifiez
bien qu’à chaque connexion à un poste ou à une imprimante, il y ait un T et
pas juste un câble qui arrive directement sur la prise du Mac ou de l’adaptateur
Ethernet. Vérifiez également qu’à chaque extrémité du réseau se trouve un bouchon de terminaison BNC.
fig. 06/35a
T coaxial (BNC)
fig. 06/35b
Bouchon de terminaison
Carte réseau additionnelle
coxal (BNC)
Si vous avez une carte réseau additionnelle
•
Contrôlez les 2 Tableaux de bord AppleTalk et TCP/IP pour s’assurer
qu’ils sont bien réglés sur la connexion Ethernet ou Ethernet connecteur
XX (X étant une lettre ou un chiffre).
Le guide - MON MAC PARFAIT
153
Les manipulations courantes de dépannage
•
6.19
Réinstallez les bons pilotes de votre carte additionnelle. Si vous ne savez
pas quel modèle de carte réseau est installé dans votre Mac, allez au
Chapitre 2 ou référez-vous à la fiche de description si vous l’avez remplie. Voici quand même des exemples de pilotes de cartes Ethernet dont
vous pouvez vous inspirer afin de chercher dans votre Mac un fichier
semblable (fig. 06/36), Les marques les plus courantes sont ASanté, SMC,
Farallon, Kingston et Comet Labs.
AirPort
Dans ce cas, soit vous avez installé et paramétré vous-même la connexion sans
fil Airport et il suffit a priori de :
•
Contrôler la borne Airport (peut-être est-elle éteinte, plantée ou tombée
en panne).
•
Vérifiez à l’aide du Tableau de bord Gestionnaire d’Extensions que le package Airport est bien activé, sinon cochez-le et redémarrez.
•
Réinitialiser la PRAM (➥ 6.1)
•
Contrôlez les 2 Tableaux de bord AppleTalk et TCP/IP pour s’assurer
qu’ils sont bien réglés sur la connexion Airport.
•
Contrôler s’il n’y a pas une nouvelle mise à jour d’Apple concernant
Airport (n° 1 du planning de mise à jour du supplément).
•
Réinstallez le système et de préférence, au moins la version 9.x de Mac
OS (x supérieur ou égal à 1).
Soit cela a été réalisé par un spécialiste. Renseignez-vous auprès de votre
responsable informatique.
fig. 06/36
154
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Forcer le redémarrage du Mac
Manipulations :
6.20
fig. 06/37
Sur les Mac de couleur beige, il suffit dans la majorité des cas d’appuyer sur les
3 touches Pomme-CTRL-Démarrage du clavier.
Sur les Mac “colorés” (iMac, iBook, G3 Bleu, G4, PowerBook récents…), il est
nécessaire, soit d’effectuer une pression à l’aide d’un trombone dans le trou correspondant au redémarrage sur les premiers iMac, situé sur la droite de l’appareil à côté des autres connecteurs et repéré par une flèche ( ), soit d’appuyer
sur le bouton de redémarrage du Mac (fig. 06/37). Dans quelques très rares cas, il
se peut que cela ne marche pas. Il n’y a d’autre solution que de débrancher la
prise d’alimentation secteur du Mac.
Le guide - MON MAC PARFAIT
155
Les manipulations courantes de dépannage
6.21
Forcer l’extinction du Mac
Manipulations :
Quand le Mac ne veut pas s’éteindre et qu’il est planté ou que la commande
Éteindre du menu Spécial est inefficace, la méthode “dure” consiste à simplement débrancher le câble secteur du Mac ou sur les derniers Mac de laisser le
doigt appuyé sur le bouton rond d’allumage jusqu’à ce que produise l’extinction. Sur les Mac de couleur beige, vous pouvez aussi essayer d’appuyer sur les
3 touches Pomme-CTRL-Démarrage puis juste après, sur le bouton (pas la touche) de démarrage/extinction du Mac. Pour les portables, débranchez le câble
d’alimentation et sortez-la ou les batteries de leur logement.
156
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Contrôler les polices
et leur gestion
6.22
(➥ 1.16)
À partir de la version 8.6 du système Mac OS, la gestion des polices a changé
et il est nécessaire d’avoir des polices “propres” et de préférence récentes. Les
applications fonctionnant sous la version 9.x du système Mac OS ont tout particulièrement besoin de polices récentes. Il faut savoir qu’il peut y avoir plusieurs versions d’une même police et que celle-ci peut contenir dans sa structure des parties trop anciennes et donc indésirables ! En tout cas, si vous le pouvez, procurez-vous des polices propres (à partir des disquettes ou du CD-Rom
d’origine par exemple). Pour les possesseurs de CD-Rom de polices Adobe,
Agfa, Creative Alliance… renseignez-vous pour la mise à jour.
Il existe d’excellentes applications pouvant contrôler l’intégrité et l’organisation
de vos polices et, si elles sont complètes : FontAgent (de InsiderSoftware) ou
FontDoctor (de MorrisonSoftDesign) (➥ annexes). Sinon, si vous possédez ATM
Deluxe, lancez-le et sélectionnez toutes les polices connues (en faisant un
Pomme-A), allez dans le menu Outils et faites Vérifier. Si des polices endommagées sont trouvées, supprimez-les et remplacez-les par de bonnes versions.
SuitCase version 10 a également la possibilité de contrôler les polices.
Vérifiez que vous avez les bonnes versions des utilitaires de gestion des polices
tels ATM Deluxe, SuitCase… (➥ annexes). Si vous utilisez les logiciels d’Adobe
comme ATM Deluxe, Photoshop, Illustrator… faites dans un premier temps
une recherche sur votre ou vos disques durs du fichier adobefnt.lst et supprimezles tous puis redémarrez.
Vérifiez que vous n’avez pas plus de 128 polices activées dans le cas où vous
êtes en Mac OS inférieur à 9. Mac OS 9 supporte 512 polices mais il est évidemment HORS de question d’en utiliser autant. 30 à 40 polices devraient être
un nombre largement suffisant pour travailler.
Si vous êtes en Mac OS 8.6 et que vous utilisez QuarkXPress, installez le
FICHIER (pas le dossier) Font Fixer for 8.6 (voir annexe III) et vérifiez que le
fichier MAJ Gestionnaire de polices n’est pas présent dans le dossier Extensions du
dossier système, sinon enlevez-le.
Pour vraiment résoudre les problèmes graves liés à la gestion des polices, supprimez les préférences de l’utilitaire que vous utilisez. Dans le cas d’ATM
Deluxe, sortez de son dossier le fichier Adobe Type Manager Sets qui se trouve
dans le dossier Adobe Type Manager situé dans le dossier Préférences du dossier
système. Dans le cas de Suitcase, sortez du dossier Préférences le dossier
Préférence SuitCase ou SuitCase Préférences.
À chaque fois, redémarrez juste après.
Le guide - MON MAC PARFAIT
157
Les manipulations courantes de dépannage
Contrôler et mettre à jour
le pilote d’un disque dur
6.23
Initialiser un disque dur
fig. 06/37
Avoir le bon pilote (1.10) de disque dur compatible avec sa version de Mac OS
ou celle que l’on souhaite installer est essentiel. Si cela n’est pas le cas, vous pouvez être confronté à la perte de données et à des plantages plus ou moins graves.
Phase 1. Contrôle de la compatibilité des disques
durs de type SCSI ou IDE avec l’utilitaire Apple
Outil Disque dur
➨ Les disques durs de type USB et Firewire ne sont pas concernés par cette phase
n°1, passez directement à la phase 2 ou 3.
fig. 06/38
fig. 06/39
Dans la très grande majorité des cas, le disque dur équipant à la base votre Mac
a été initialisé par l’outil d’Apple. Donc, lors de l’installation d’une nouvelle
version de Mac OS, le pilote du disque sera automatiquement mis à jour.
Mais, il se peut que votre disque de base ait été remplacé par un autre modèle, soit parce qu’il était endommagé, soit parce qu’il vous fallait un disque de
plus grande capacité par exemple. Il se peut aussi que vous ayez ajouté un, ou
plusieurs autres disques durs à votre configuration. Il faut donc contrôler leur
compatibilité. En fait, quand on souhaite installer une nouvelle version de
Mac OS, il est nécessaire de vérifier si d’une part, votre ou vos disques durs
de type SCSI ou IDE ont été initialisés avec l’utilitaire Apple Outil disque dur
(Drive Setup en anglais) et si non, s’ils sont reconnus par Outil disque dur.
Pour le savoir, il suffit de lancer l’utilitaire Apple Outil disque dur (la version
la plus récente si vous en avez plusieurs). Faites une recherche (Pomme-F) si
vous ne savez pas où il se trouve.
Si vous ne trouvez pas l’utilitaire Outil disque dur (ou Drive
Setup), 2 cas de figure :
158
•
Prenez le CD-Rom d’installation ou de restauration livré avec votre Mac
ou mieux, celui de la nouvelle version de Mac OS que vous souhaitez
installer par exemple. Faites une recherche du fichier sur le CD-Rom, il
s’y trouve OBLIGATOIREMENT.
•
Si vous n’avez aucun CD-Rom d’Apple et, SEULEMENT si vous êtes dans
une version de Mac OS inférieure à 9, vous pouvez télécharger l’utilitaire
sur Internet. Reportez-vous au tableau des mises à jour du supplément
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
(voir Chapitre 2). Dans ce cas, vous devez obtenir le fichier Drive Setup
1.7.3.smi. Double cliquez dessus (vous aurez éventuellement à cliquer sur
un bouton Accepter). À ce stade, vous devez avoir une nouvelle icône sur
votre bureau qui se nomme Drive Setup et aussi la fenêtre correspondante.
Copiez sur votre disque dur le fichier Drive Setup de cette fenêtre (l’autre
fichier Drive Setup 1.7.3 Read Me n’est pas important). Faites-en aussi une
sauvegarde sur disquette ou autres (CD-Rom à graver, Zip, Jaz…). Lancez
l’utilitaire Drive Setup que vous venez de copier dans votre disque dur.
6.23
Une fois que l’utilitaire est lancé et que vous avez la main, cliquez sur la ligne
ATAPI, ATA ou SCSI (dans la colonne Type) correspondant à votre ou vos
disques durs, pour vérifier (fig. 06/37 et fig. 06/38) :
fig. 06/40
Cas n° 1 - Si vous avez le message Impossible d’initialiser un disque dans un
lecteur non géré ou, Cannot initialize a disk in an unsupported drive (fig. 06/39 et
Pour les personnes ayant un de ces 2 messages, le disque n’est pas
reconnu et n’est donc pas compatible avec Outil disque dur. Si vous souhaitez
initialiser ou mettre à jour le pilote de ce disque dur, reportez-vous à la section
suivante concernant la mise à jour du pilote.
fig. 06/40).
Cas n° 2 - Si vous avez le message Le gestionnaire de disque est inconnu ou le
disque est protégé par un logiciel de sécurité (fig. 06/41 et fig. 06/42). Ce disque peut toutefois être initialisé ou Unrecognized driver or this disk is protected by security software. This disk can still be initialized. Votre disque dur est compatible avec l’utilitaire Apple mais il a été initialisé avec un autre utilitaire. Si vous souhaitez
initialiser ou mettre à jour le pilote de ce disque dur, reportez-vous à la section
suivante concernant la mise à jour du pilote.
fig. 06/41
Cas n° 3 - Si vous avez le message Ce disque peut-être initialisé ou This disk
can be initialized, ce disque a été initialisé avec l’outil Apple et son pilote peut
être mis à jour automatiquement ou manuellement. Il n’y a donc pas de problème (fig. 06/43 et fig. 06/44).
Phase 2. Mise à jour du pilote (driver)
d’un disque dur
Cas des disques durs de type SCSI ou IDE
fig. 06/42
fig. 06/44
Comme précédemment, 3 cas de figure. Dans les 2 premiers cas, si vous ne
vous en sentez pas capable, vous pourrez contacter ou apporter votre Mac à un
revendeur pour qu’il fasse la manipulation.
Cas n° 1 - Votre disque dur n’est pas compatible avec l’utilitaire Apple
Outil disque dur (ou Drive Setup) - correspond au cas n° 1 du contrôle de compatibilité. Pour les utilisateurs avertis, si vous connaissez le nom de l’utilitaire
ayant servi à initialiser le disque dur, effectuez la mise à jour du pilote du
disque après avoir fait celle de l’utilitaire si nécessaire (contrôle pour s’assurer
Le guide - MON MAC PARFAIT
159
Les manipulations courantes de dépannage
que le logiciel est bien compatible avec la version de Mac OS que vous souhaitez installer, par exemple (➥ sur le site de l’éditeur)).
6.23
fig. 06/45
fig. 06/46
Sinon, vous avez la possibilité, soit d’acquérir un outil d’initialisation de disque
comme, par exemple, FWB Hard Disk Toolkit, Intech Hard Disk SpeedTools ou
LaCie Silverlining Pro et de tenter de faire la mise à jour du pilote vous-même cela ne marche pas à tous les coups et de toute manière il faut absolument
avoir sauvegardé ses données préalablement - soit, de sauvegarder TOUTES
les données résidant sur ce disque et de le réinitialiser avec l’utilitaire que vous
aurez acheté (➥ phase 3).
Cas n° 2 - Votre disque dur est compatible avec l’utilitaire Apple Outil
disque dur (ou Drive Setup) MAIS, il a été initialisé avec un autre utilitaire ou,
il est protégé par un logiciel de sécurité - correspond au cas n° 2. Si vous avez
un logiciel protégeant par mot de passe l’accès à CE DISQUE DUR EN PARTICULIER, il faudra le désactiver temporairement et réitérer le contrôle de
compatibilité. Pour les utilisateurs avertis, si vous connaissez le nom de l’utilitaire ayant servi à initialiser le disque dur, effectuez la mise à jour du pilote du
disque après avoir fait celle de l’utilitaire si nécessaire (contrôle pour s’assurer
que le logiciel est bien compatible avec la version de Mac OS que vous souhaitez installer, par exemple (➥ sur le site de l’éditeur)).
Sinon, vous avez deux possibilités :
fig. 06/47
160
a.
Acquérir un outil d’initialisation de disque comme, par exemple, FWB
Hard Disk Toolkit, Intech Hard Disk SpeedTools ou LaCie Silverlining Pro
et tenter de faire la mise à jour du pilote vous-même - cela ne marche
pas à tous les coups et de toute manière il faut absolument avoir sauvegardé ses données préalablement. Il sera peut-être nécessaire d’initialiser le disque pour assurer la compatibilité avec une nouvelle version
de Mac OS par exemple (➥ phase 3).
b.
Sauvegarder TOUTES les données résidant sur ce disque et le réinitialiser avec Outil disque dur (ou Drive Setup) (➥ phase 3).
Cas n° 3 - Votre disque dur est compatible avec l’utilitaire Apple Outil
disque dur (ou Drive Setup) - correspond au cas n° 3. L’installation d’une nouvelle version de Mac OS va automatiquement mettre à jour le pilote de tous les
disques initialisés à la base avec l’utilitaire Apple. Ceci étant, Apple sort parfois
une mise à jour de son utilitaire Outil disque dur (ou Drive Setup) pour corriger
des problèmes (voir Chapitre 2, tableau des mises à jour Apple). Il est alors
intéressant d’effectuer la mise à jour du pilote. Pour ce faire, Lancez la DERNIÈRE version d’Outil disque dur (ou Drive Setup), cliquez sur la ligne ATAPI,
ATA ou SCSI (dans la colonne Type) correspondant à votre disque dur et allez
dans le menu Fonctions (ou Functions) puis sur Mis à jour (ou Update driver)
puis, répondez OK. Répétez l’opération si vous avez plusieurs disques durs dans
le même cas. Redémarrez votre Mac.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Cas des disques durs de type Firewire ou USB
6.23
C’est un peu plus facile… Contrairement aux disques durs de type SCSI ou
IDE où le pilote est intégré au disque même, un disque dur USB ou Firewire
est reconnu par un Mac d’une part, grâce au pilote USB ou Firewire intégré au
système Mac OS et d’autre part, par le biais d’un pilote spécifique au disque
dur. Ce dernier se trouve dans le même dossier Extensions du dossier système
que les pilotes génériques de Mac OS (fig. 06/45 et fig. 06/46).
Pour effectuer la mise à jour des gestionnaires de disques durs USB, vous pouvez d’une part, passer à une nouvelle version de Mac OS et d’autre part,
contrôler s’il n’y a pas une mise à jour de l’utilitaire ayant installé les pilotes
spécifiques à votre disque dur. Il existe aussi des utilitaires assurant la gestion de
tous types de disques comme par exemple, Hard Disk Toolkit, Hard Disk
SpeedTools ou Silverlining Pro (➥ annexes). Si vous choisissez cette dernière
solution, sauvegardez et désactivez le pilote actuel et installez le nouveau.
fig. 06/48
fig. 06/49
Pour les disques durs Firewire, c’est la même chose que pour les disques USB
mais en plus, vous pouvez contrôler la version du pilote Firewire générique
d’Apple et, vérifier la version du firmware de votre Mac en vous reportant au
Chapitre 2 - tableau des mises à jour Apple (n° 16, 17, 20, 21, 27, 35 et 47).
Phase 3. INITIALISATION d’un disque dur
Attention ! il n’est pas possible d’initialiser un disque sur lequel on a démarré il faut démarrer sur un disque système (➥ 6.5). L’utilitaire que vous lancerez
ensuite NE DOIT PAS SE TROUVER sur le disque que l’on souhaite initialiser. Copiez-le sur un autre disque (zip, Jaz), utilisez celui présent sur le disque
sur lequel vous avez démarré, ou gravez un disque de démarrage.
Cas des disques durs de type SCSI ou IDE
Initialisation avec Outil disque dur (ou Drive Setup). Si vous avez démarré
sur un CD-Rom système d’Apple, Outil disque dur se trouve dans le dossier
Utilitaires du CD-Rom. Sinon, lancez la DERNIÈRE version d’Outil disque
dur (ou Drive Setup), cliquez sur la ligne ATA ou SCSI (dans la colonne Type)
correspondant à votre disque dur (fig. 06/47).
•
Cette phase n’est pas obligatoire car longue mais, elle assure un meilleur
niveau d’initialisation du disque. Allez dans le menu Fonctions (ou
Functions) et Option d’initialisation (ou Initialization Options). À ce
moment, cochez la case Données à zéro (ou Zero all data) et faites OK
(fig. 06/48 et fig. 06/49). Passez à ce qui suit.
•
Cliquez sur le bouton Initialiser (ou Initialize) (fig. 06/50). Après, cliquez à
nouveau sur Initialiser (ou Initialize) pour lancer la procédure ou sur
Personnaliser (ou Custom setup) (fig. 06/51) si vous souhaitez partitionner
ou changer le paramétrage d’une ou de plusieurs partitions de votre
disque dur (procédure pour utilisateurs avertis).
•
Apple recommande d’effectuer la phase de test pour obtenir le meilleur
niveau de contrôle de fiabilité du disque. Pour ce faire, et toujours dans
Outil disque dur, allez dans le menu Fonctions et choisissez Test du disque.
Le guide - MON MAC PARFAIT
fig. 06/50
fig. 06/51
161
Les manipulations courantes de dépannage
Initialisation avec un utilitaire autre
que Outil disque dur (ou Drive Setup)
Exemple avec Hard Disk Toolkit (version US)
6.23
fig. 06/52
Cet utilitaire est livré sur un CD-Rom sur lequel on peut démarrer pour initialiser un disque. Lancez Hard Disk Toolkit™, sélectionnez votre disque dur
puis allez dans le menu Devices, Auto initialize et Simple (fig. 06/52). Sur la fenêtre
obtenue, choisissez Quick (rapide) si votre disque est de type IDE, Quick ou
Low level (formatage de bas niveau) s’il est de type SCSI. À la ligne Volume
Type, choisissez Mac OS Extended (fig. 06/53 et fig. 06/54). Vous pouvez aussi cocher
la case Verify after formating si vous voulez être sûr que votre disque ne présente
pas de défaut de surface physique.
Cas des disques durs de type Firewire ou USB
Pour initialiser un disque dur USB ou Firewire une fois qu’il est affiché sur le
bureau, allez dans le Finder sélectionnez son icône, puis dans la barre de menu
du haut, Spécial et Effacer le disque… N’oubliez pas de sélectionner Mac OS
étendu à la ligne Format. Consultez les sections appropriées du chapitre 8 pour
plus de détails.
Remarques
Excepté si vous êtes un utilisateur averti ayant des besoins spécifiques, je
conseille d’utiliser le gestionnaire de disque dur d’Apple - Outil disque dur pour initialiser ses disques durs (dans la mesure il les reconnaît, bien sûr). Une
fois un disque initialisé avec Outil disque dur (ou Drive Setup), la mise à jour de
son pilote se fait automatiquement et la compatibilité est assurée lors du passage à une nouvelle version de Mac OS. De plus, la société Apple a moins de
chance de cesser son activité que d’autres plus petits et dans ce cas, la mise à
jour ne sera pas possible à moins de changer d’utilitaire.
Sachez aussi que les versions récentes des utilitaires comme Hard Disk ToolKit
savent créer un système RAID de type logiciel, ce que ne fait pas Outil Disque
dur.
fig. 06/53
fig. 06/54
162
Pour un disque dur de type SCSI ou IDE, le pilote (1.10) réside sur le disque
lui-même. Cette caractéristique fait comprendre que si vous branchez, par
exemple, un disque dur externe SCSI initialisé avec une ancienne version d’utilitaire pour le connecter à un Mac récent, vous risquez d’être confronté à une
incompatibilité car le Mac accédera au disque par le biais de son pilote intégré.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Mettre à jour le programme interne
d’un matériel
6.24
(➥ 1.9)
Pour savoir si vous avez un matériel dont le programme interne (Firmware) doit
être mis à jour, allez au Chapitre 2 et remplissez le dossier de description du
supplément. Les Firmware les plus sensibles sont ceux concernant le Mac luimême ou une de ses composantes matérielles internes (carte PCI de type SCSI
ou UltraDMA par exemple). À propos des produits Apple, vérifiez plus particulièrement les mises à jour n° 11, 15, 16, 17, 20, 21, 26, 27, 35, 36, 42, 43 et 47
au Chapitre 2.
fig. 06/55
Pour utilisateurs avertis : Si vous avez une carte SCSI ou UltraDMA n’étant pas
à l’origine installée par Apple (marques Adaptec, ATTO, Formac, Orange Micro,
Initio, Sonnet, VST…), vérifiez sur Internet ou auprès du support technique du
constructeur ou de votre revendeur s’il n’existe pas de mise à jour du Firmware
(➥ annexes). Attention les cartes UltraDMA sont vues en tant que cartes SCSI
dans les utilitaires comme SCSI Probe, Outil Disque dur…
Un conseil pour les utilisateurs avertis : Si vous vous apercevez qu’il existe une
mise à jour du firmware d’une de vos cartes, essayez d’avoir à la fois la nouvelle
version ET celle correspondant à votre carte. Cela vous permettra de revenir en
arrière si un problème arrive.
En fait, quand on soupçonne un problème lié à une mauvaise version de
Firmware relative à un périphérique externe, il suffit de le débrancher pour s’en
assurer. Pour une carte interne au Mac, cela peut être plus délicat et il faut enlever la carte à ce moment.
Lorsque vous connaissez le matériel dont le programme interne doit être mis à
jour et AVANT d’effectuer ce genre d’opération sensible, il faut prendre
quelques précautions. Imprimez ou lisez ATTENTIVEMENT le fichier descriptif de la procédure de mise à jour qu’on vous aura fourni ou que vous aurez
téléchargé sur Internet. En ce qui concerne Apple, le document se trouve dans
le dossier contenant le fichier d’installation de la mise à jour. Cette mise à jour
se présente parfois sous la forme d’un fichier “image” xxx.smi qu’il est nécessaire
de “monter” en double cliquant dessus (il est nécessaire de posséder l’utilitaire
Apple DiskCopy qui est livré par défaut avec tous les Mac) (fig. 06/55).
Sinon, en général la procédure explicative se trouve dans un fichier texte qui est
livré avec le programme de mise à jour du Firmware.
Si vous possédez le petit utilitaire “• Quit Anything” (voir annexe II), lancez-le et
faites OK pour quitter toutes les applications listées. Sinon, assurez-vous qu’aucune application n’est lancée. Désactivez si possible votre antivirus. En fait, tout ceci
pour éviter une quelconque perturbation dans le déroulement de la mise à jour.
Pour la mise à jour du Firmware de la carte SCSI Ultra2 LVD de certains G3
Bleus, qui est souhaitable pour passer en système MacOS 9.x, il est nécessaire de
faire la mise à jour en système 8.6 si vous êtes en 8.5 ou 8.5.1 (fig. 06/56 et fig. 06/57).
Le guide - MON MAC PARFAIT
fig. 06/56
fig. 06/57
163
Les manipulations courantes de dépannage
Vérifier le paramétrage
du partage de fichier
6.25
Pour permettre l’accès à votre Mac, il faut que le paramétrage du partage de
fichiers soit effectué.
•
Allez dans le Tableau de bord Partage de fichiers ou Réglages Partage de
fichiers selon votre version de Mac OS, vérifiez qu’une valeur est bien
présente pour les 2 champs Possesseurs et Nom de l’ordinateur et cliquez
sur le bouton Activer si le Partage de fichiers est désactivé. À ce
moment, votre Mac devrait être vu dans le réseau (Sélecteur ➨
AppleShare).
•
Si vous avez un message indiquant qu’il est impossible d’activer le partage de fichiers, essayez 2 choses dans l’ordre.
1.
Localisez le dossier Système (➥ 6.3), ouvrez-le et allez dans le dossier
Préférences. Mettez à la poubelle les fichiers AppleShare Prep, Préférences
TdB Partage, Préfs. Utilisateurs et groupes, Util. et groupes Préférences et le
dossier Partage de fichiers. Redémarrez votre Mac et réactivez le partage
de fichier dans le Tableau de bord consacré. Si cela ne marche pas, passez au 2.
2.
À partir de Mac OS 8.5, faites une recherche de fichiers sous le Finder
(Pomme-F). Dans la fenêtre de Sherlock, cochez TOUS les volumes, cliquez sur le bouton Édition et indiquez comme nom de recherche
Appleshare pds et cochez la case avec le menu Invisible comme dans la
figure (fig. 06/58). Faites OK et lancez la recherche. Une fois le ou les
fichiers trouvés, sélectionnez-les et allez dans le menu Fichier et faites
Placer dans la corbeille. Redémarrez votre Mac et réactivez le partage de
fichiers dans le Tableau de bord consacré.
fig. 06/58
Avec Mac OS 8.0 ou 8.1, faites une recherche de fichiers sous le Finder
(Pomme-F). Choisissez d’effectuer la recherche sur les disques locaux.
La première ligne doit être : Le nom suivi de contient suivi du texte
AppleShare pds (que vous saisissez au clavier). Cliquez sur le bouton Plus
de critères, enfoncez la touche ALT (OPTION) jusqu’à avoir une autre
ligne avec Visibilité (à choisir dans ce menu déroulant) suivi de est suivi
de Invisible (à choisir dans ce menu déroulant). Faites Rechercher.
Ensuite, mettez à la poubelle tous les fichiers Appleshare PDS trouvés.
Redémarrez le Mac.
164
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
•
Si vous ne trouvez pas le Tableau de bord Partage de fichier (ou Réglages
Partage de fichiers selon votre version de Mac OS) ou si le Mac vous
indique un message d’erreur concernant un élément manquant du système, vérifiez que les Extensions et Tableaux de bord du système soient
activés (donc cochés dans le Tableau de bord Gestionnaire d’extensions,
➥ 6.13A). Les fichiers devant être activés sont les suivant :
6.25
Dans la zone Extensions :
• AppleShare
• Biblio. partage de fichiers
• Extension partage de fichiers
• Extension réglages réseau
• TOUS les fichiers dont le nom commence par Open comme Open
Transport, OpenTptAppleTalkLib ou OpenTransportLib par exemple
(varie selon la version de Mac OS)
fig. 06/59
• Shared Library Manager
• Shared Library Manager PPC
Dans la zone des Tableaux de bord :
• AppleTalk
• Partage de fichiers.
• TCP/IP (pour les utilisateurs avertis, si le partage doit se faire par ce
mode en Mac OS 9).
Si, parmi cette liste, des éléments ne sont pas activés, cochez-les et redémarrez
votre Mac. Doit être également présent dans le menu Pomme, l’accessoire Sélecteur
ou Explorateur réseau (uniquement à partir de Mac OS 9 pour ce dernier).
fig. 06/60
•
Initialisez toutes les préférences (➥ 6.4), 2e manipulation.
Note : Vous pouvez permettre l’accès en tant qu’invité à votre Mac à toute personne sur le réseau (fig. 06/59 et fig. 06/60) ou, vous pouvez indiquer un mot de passe
d’accès et configurer des utilisateurs qui seuls pourront se connecter à votre
poste.
Le guide - MON MAC PARFAIT
165
Les manipulations courantes de dépannage
6.26
Supprimer les fichiers inutiles
Faire, ou récupérer de la place dans son disque dur
Mis à part les fichiers correspondants aux documents que vous n’utilisez plus et
que vous pouvez donc archiver, si vous avez besoin de faire de la place sur votre
disque dur, il existe un certain nombre d’éléments que vous pouvez supprimer
sans danger pour l’utilisation de votre Mac. Il faut savoir aussi qu’il existe des
utilitaires permettant de faire UN PEU le ménage à votre place tels qu’Aladdin
Spring Cleaning, Tri-Edre Tri-Cleaner ou encore le shareware FileBuddy. Ces utilitaires sont à utiliser de façon précautionneuse.
Voici en complément certains éléments supplémentaires.
•
Si vous utilisez NetScape Communicator, vous pouvez jeter à la corbeille le fichier trash (fichier correspondant aux messages supprimés) et
éventuellement sent (fichier correspondant aux messages envoyés). Faites
une recherche sur le disque dur pour les localiser (ils se trouvent
quelque part dans le dossier Netscape Users) et faites par curiosité un
Pomme-I pour connaître leur taille respective.
•
Si vous utilisez Entourage de Microsoft, supprimez tous les messages
reçus ou envoyés dont vous n’avez plus besoin. Cela se fait en 3 temps. 1.
vous sélectionnez vos messages et cliquez sur l’icône de la corbeille de la
fenêtre d’Entourage ou vous allez dans le menu Edition puis Supprimer le
message - 2. Cliquez sur Éléments supprimés dans la partie gauche de la
fenêtre d’Entourage et recliquez sur l’icône de la corbeille - 3. Quittez
Entourage, maintenez le doigt appuyé sur la touche OPTION (ALT)
tout en lançant Entourage pour que ce dernier reconstruise sa base (choisissez par défaut). Faites une recherche sur Anciens messages (se trouve
dans le dossier Identité principale) et jetez ce fichier à la poubelle.
•
Si vous ne vous servez pas d’Internet, vous pouvez supprimer le dossier
Internet, il sera toujours possible de le réinstaller.
•
D’une manière générale, si vous connaissez bien les logiciels que vous
utilisez, vous pouvez "débusquer" tous les dossiers "aide", "tutorial",
"training", "formation" en faisant des recherches sur votre disque dur.
Exemple, si vous ne vous servez pas de l’aide (Apple Guide) intégré à
Mac OS, vous pouvez supprimer le contenu du dossier "Aide" se trouvant dans le dossier système.
ATTENTION !
Si le Mac est équipé du système
Mac OS 9.0 à 9.04, reportez-vous
au chapitre 5 point n°2 et de toute
façon, au chapitre 7 (7.3) :
De la place a disparu sur mon disque dur
Ou, si vous n’utilisez pas l’aide à l’intérieur des logiciels d’Adobe (Photoshop,
Illustrator…) vous pouvez supprimer le dossier "Aide" se trouvant dans le dossier respectif de chaque application.
166
•
Vérifiez également que votre disque dur n’a pas été initialisé en mode
standard (ceci est surtout valable pour les disque durs d’au moins 2Go).
Reportez-vous au chapitre 5 point n°60.
•
Sur les Mac récents qui n’ont pas de lecteur/graveur de DVD, vous pouvez mettre à la poubelle le dossier iDVD par exemple.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Accéder à la carte mère
de son Mac
L’initialiser
6.27
TOUTES CES MANIPULATIONS
SE FONT LE MAC ÉTEINT !
Ce bouton se trouve (toujours !) à des endroits différents selon les modèles de
Mac. Par exemple, pour les Mac de la génération des 7500, 7600, 7300, il se
trouve presque en dessous de la carte processeur. Sur les G3 de couleur beige, il
se trouve à gauche du slot PCI le plus à gauche (le Mac étant tourné face avant
vers vous).
Ce bouton ressemble comme on peut voir au (fig. 06/61). Une fois la carte mère
réinitialisée, il sera nécessaire de reparamétrer la date et l’heure dans le Tableau
de bord correspondant.
➜
➜
➜
Dans certains cas (rares mais cela m’est arrivé d’avoir à l’utiliser), il peut être
nécessaire de réinitialiser la carte mère d’un Mac (la date revient en 1904, entre
autres). Sur la plupart des modèles de Mac (sauf notamment les 6100, 7100 et
8100), il est possible de réinitialiser la carte mère en appuyant sur un petit bouton rond prévu à cet effet. En premier lieu, accédez à la carte mère de votre
modèle de Mac en allant à la partie correspondante, plus loin.
2➜
➜
Initialisation de la carte mère, une fois que vous avez
accédé à la carte mère
fig. 06/61
➜
Avant de toucher un composant électronique, déchargez-vous de l’électricité statique en touchant une partie métallique reliée à la terre (radiateur,
tuyauterie…)
fig. 06/62 - Exemple avec un PowerMac 9500
fig. 06/63
PowerMacintosh ou Performa modèles :
Séries de Mac dont le démontage ne doit être effectué QUE par un utilisateur averti !
8100, 8200, 8500, 9500
•
1. Débranchez TOUS les câbles de derrière le Mac.
•
2. Pour enlever le capot, il faut dévisser les 4 grosses vis (ou 6 dans le
cas du 9500) situées à l’arrière du Mac. (fig. 06/62)
•
3. Une fois le capot enlevé, retirez toutes les cartes PCI, Nu bus, CPU,
etc. (fig. 06/63)
•
4. Débranchez toutes les nappes et connecteurs situés sur le haut de la
carte mère.
Le guide - MON MAC PARFAIT
167
Les manipulations courantes de dépannage
6.27
4
6➜
•
5. Retirez l’appui carte mère en plastique se trouvant vers là-bas à droite
et sur la face avant du Mac.
•
6. Dévissez la vis qui maintient la carte mère. Elle est située au centre de
celle-ci sur le côté externe droit (il se peut qu’elle ait été enlevée dans le
passé) (fig. 06/64).
•
7. À ce moment, vous devez pouvoir coulisser légèrement la carte mère
vers l’avant du Mac, ceci pour amener ses encoches aux bons endroits.
Soulevez légèrement la patte en plastique située sur le haut de la carte
mère vers l’arrière du Mac pour la dégager.
•
8. À ce stade, vous avez accès à tous les composants de la carte mère
(fig. 06/65). Il reste peut-être la nappe SCSI et le câble du haut-parleur que
vous pouvez laisser connectés ou non.
•
9. Selon votre modèle de Mac, vous devriez identifier aisément le bouton de Reset de la carte mère. Appuyez UNE FOIS dessus (fig. 06/61).
5➜
fig. 06/64
Séries de Mac dont le démontage ne pose pas
de difficulté particulière (sauf iMac 1re génération)
NOUVEAUX MAC - 1
G3 blanc et bleu, G4 format tour (horizontal)
•
1. Vous n’êtes pas obligé de débrancher tous les câbles de derrière le
Mac MAIS vérifiez qu’aucun câble n’est coincé ou trop tendu, trop
court pour effectuer la manipulation suivante. Sinon, débranchez-le ou
les câbles en question.
•
2. La face avant du Mac vers vous, passez le doigt dans le trou de la languette située sur le côté droit vers le haut du Mac. Tirez et faites pivoter
vers le bas la paroi latérale pour vous retrouver comme (fig. 06/66). Notez
le radiateur couleur aluminium pour dissiper la chaleur du processeur
situé en dessous. Les éléments sont situés différemment selon la génération de G3 bleu et blanc et de G4.
Carte mère du 9500 - fig. 06/65
Un des modèles de PowerMac G4 - fig. 06/66
168
iMac avec lecteur/graveur de CD/DVD (à fente - à rainure)
•
1. Vous n’êtes pas obligé de débrancher tous les câbles connectés Mac
MAIS vérifiez qu’aucun câble n’est coincé ou trop tendu, trop court
pour effectuer la manipulation suivante. Sinon, débranchez-le ou les
câbles en question.
•
2. Posez un drap sur la table et retournez le Mac pour le poser tube
cathodique vers le bas sur le drap. Prenez une pièce de monnaie et faites
pivoter d’un quart de tour le bouton fendu de la petite trappe en plastique située sous le Mac, un peu vers l’arrière. Soulevez la trappe pour
accéder aux logements mémoire de type RAM (fig. 06/67). À noter que le
bouton de réinitialisation de la carte mère n’est pas loin des barrettes
mémoire.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
NOUVEAUX MAC - 2
6.27
iMac série 1 avec tiroir du lecteur de CD-Rom à éjection
G4 Cube
PowerBook G3* et G4
et Ancien iBook*
Les informations de démontage (en Français) se trouvent sur le site d’Apple à la
page :
fig. 06/67
http://www.info.apple.com/frfr/cip/
Je conseille VIVEMENT d’imprimer celle correspondant à votre Mac !
Surtout en ce qui concerne le iMac série 1 et le G4 Cube afin de pouvoir
initialiser la carte mère si besoin est.
En ce qui concerne les portables, il ne s’agit que d’accéder aux emplacements
de la mémoire de type RAM. La documentation fournie avec votre portable
indique la procédure à suivre.
•
Pour changer le disque dur d’un PowerBook G3 (1) et d’un ancien
iBook (2) :
(1)
techmac.macfr.com/trucs_et_astuces/disques/dd_powerbook.shtml
(2)
www.MacBidouille.com/article.php?id=32
Anciens Mac dont le démontage ne pose pas de
difficulté particulière
4➜
fig. 06/68
4400
1. Débranchez TOUS les câbles de derrière le Mac.
•
2. Derrière le Mac, dévissez les 3 vis TENANT le capot (1 vis sur
chaque côté, 1 vis au milieu sur le haut).
•
3. Faites coulisser le capot vers vous et enlevez-le.
•
4. Passez le doigt dans le trou de la barre métallique centrale et soulevezla en tirant vers l’arrière du Mac (fig. 06/68).
•
5. Sous cette barre métallique se trouvent les barrettes RAM. Sous le
lecteur de CD-Rom se trouve la batterie (reliée à la carte mère).
L’emplacement pour la mémoire cache est à droite de la RAM.
2
➜
➜
•
fig. 06/69
fig. 06/70
Série 5000 (5200…, 5500)
•
1. Débranchez TOUS les câbles de derrière le Mac.
•
2. Dévissez les 2 vis de chaque côté à l’arrière du Mac (fig. 06/69).
•
3. Déclipsez les 2 languettes plastiques (en appuyant vers le bas) se trouvant sous le Mac, afin de retirer le cache plastique
Le guide - MON MAC PARFAIT
3➜
169
Les manipulations courantes de dépannage
•
6.27
3➜
3➜
2➜
2➜
fig. 06/71
4. Sortez de son logement la petite tige métallique (située au centre de
la face en métal) pour vous aider à retirer (en tirant vers vous) le bloc de
la carte mère (fig. 06/70).
6200, 6300
•
1. Débranchez TOUS les câbles de derrière le Mac.
•
2. Abaissez les 2 languettes du cache plastique pour le retirer (fig. 06/71).
•
3. À ce moment apparaissent 2 vis sur chaque côté de la face métallique,
dévissez-les et, à l’aide de la languette métallique que vous aurez sortie
de son logement (située au centre), tirez le bloc de la carte mère vers
vous.
•
4. La carte mère se présente comme (fig. 06/72). Notez la batterie de forme
carrée.
6400, 6500
fig. 06/72
(pas assez de place pour les photos ! Inspirez-vous de la série 5000
dont l’unité centrale se présente sous forme horizontale)
•
1. Débranchez TOUS les câbles de derrière le Mac.
•
2. Dévissez les 2 vis, située juste à côté des parties proéminentes en plastique (dans l’alignement de la série de connecteurs) à l’arrière du Mac.
•
3. Tirez le bloc de la carte mère en le coulissant vers vous.
•
4. Notez que la batterie sur la carte mère est de forme carrée et voyez
l’adaptateur pour les slots PCI (fig. 06/73).
7200, 7300, 7500, 7600, G3 beige format bureau (horizontal)
fig. 06/73
2➜
fig. 06/74
Languettes en plastique
•
1. Débranchez TOUS les câbles de derrière le Mac.
•
2. Le Mac à plat, appuyez vers le haut sur les 2 “boutons” situés de
chaque côté sous le décochement de la face avant du Mac (fig. 06/74). ET,
par un coup sec, tirez vers vous le capot en plastique (n’hésitez pas, - il
n’y a pas de risque - cela peut être bloqué).
•
3. Faites coulisser vers le centre du Mac les 2 languettes plastiques attachées au bloc métallique et, faites pivoter ce bloc vers le haut (fig. 06/75).
La carte mère est différente selon les modèles de Mac - Par exemple,
(fig. 06/75). Notez les différents composants (ils sont souvent repérés par
une inscription sur la carte mère (CACHE…)).
fig. 06/75
Carte Audio/vidéo (peut parfois être
mal enfichée
170
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
8600, 9600, G3 beige format tour (vertical)
•
1. Débranchez TOUS les câbles de derrière le Mac.
•
2. Sur le dessus du Mac, appuyez le gros bouton vert situé sur un des
côtés. Enlevez la face latérale (fig. 06/76).
•
3. Posez le Mac horizontalement et faites pivoter vers le haut les 2 languettes en plastique transparent comme (fig. 06/77).
•
4. Faites pivoter le bloc métallique comme (fig. 06/78).
6.27
2
➜
La carte mère est un peu différente selon le modèle de Mac mais vous reconnaîtrez aisément les différentes parties.
fig. 06/76
2
➜
fig. 06/77
fig. 06/78
Le guide - MON MAC PARFAIT
171
Les manipulations courantes de dépannage
Contrôler la mémoire de type RAM et
cache (si présente)
et les autres composantes électroniques du Mac
6.28
Phase 1
Une fois que vous avez accès à la carte électronique principale (carte mère),
repérez-la ou les barrettes mémoire de type RAM et celle de type CACHE.
Cette dernière, si elle est présente dans votre modèle de Macintosh, est en
général proche et décalée des emplacements des barrettes de type RAM. On
peut normalement voir l’inscription Cache sur la carte mère.
Touchez avec vos mains une partie métallique de la carcasse du Mac ou tout
autre élément relié à la terre pour vous décharger de l’éventuelle électricité statique que vous auriez accumulé.
Démontez-la ou les barrettes RAM en repérant EXACTEMENT l’endroit où
elles se trouvent. Il y a normalement une inscription sur la carte mère (souvent
une lettre suivie d’un chiffre, ex : A1, B2, J1) à côté de l’emplacement où était
enfichée la barrette mémoire.
Si vous avez une bombe à air sec pour le dépoussiérage, passez un coup vers
l’endroit où se trouvaient les barrettes. Faites bien attention qu’il n’y ait pas d’amas de poussières qui se redépose sur les emplacements pour les mémoires.
Assurez-vous aussi que les contacts des barrettes mémoire soient propres et sans
poussières résiduelles (fig. 06/79). Au besoin, imbibez un chiffon en tissu avec un
peu d’alcool et passez un coup sur les contacts.
Remettez les barrettes en vous assurant qu’elles soient bien logées et enfoncées dans leur emplacement d’origine (fig. 06/80). Si ce n’est pas le cas, vous aurez
des erreurs diverses et variées.
fig. 06/79
Vérifiez que la barrette est bien enfoncées - fig. 06/80
Remontez le Mac, rebranchez les éventuels câbles et redémarrez le Mac.
Si vous avez des problèmes, passez à la phase suivante.
Phase 2
À ce stade, vous pouvez tester 3 options :
1.
172
Si vous possédez l’utilitaire de diagnostic Apple (livré avec les contrats
de garantie AppleCare et avec les Mac récents possédant un graveur
intégré) ou l’utilitaire TechTool Pro (de MicroMat, que vous pouvez
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
acheter pour quelques centaines de francs chez votre revendeur), essayez
de démarrer sur un de ces CD-Rom et de lancer les tests de diagnostic.
Si le résultat indique qu’un problème vient de la RAM ou du cache, faites les tests qui suivent.
2.
Si votre Mac possède une barrette mémoire de type CACHE, sortez-la
de son logement. Remontez le Mac, rebranchez les éventuels câbles et
poursuivez les tests en démarrant le Mac.
3.
Si votre Mac ne possède qu’une seule barrette de type RAM et que le
Mac plante systématiquement au démarrage, vous n’aurez pas d’autre
choix que de contacter votre revendeur ou, si vous êtes débrouillard et
que vous avez sous la main (dans un autre Mac qui marche par exemple)
une barrette du même type, de faire un test en échangeant les barrettes.
•
Si votre Mac possède plusieurs barrettes de type RAM, procédez par élimination et enlevez-en la moitié. Refaites les tests :
•
Si le Mac remarche, enlevez les barrettes qui fonctionnent et mettez la
moitié des barrettes douteuses qu’il vous reste. S’il y en a plus d’une,
sinon c’est que la barrette qui vous reste est H.S.
•
Si le Mac ne marche toujours pas, enlevez la moitié des barrettes actuellement dans le Mac et refaites les tests. S’il y en a qu’une, c’est donc que
la barrette en place est H.S. Enlevez-la, mettez l’autre barrette et refaites
les tests en espérant que les 2 ne soient pas endommagées.
Le guide - MON MAC PARFAIT
6.28
173
Les manipulations courantes de dépannage
Créer une
sauvegarde Système
6.29
Si vous possédez un graveur de CD-Rom ou de DVD, allez directement à la
procédure correspondante indiquée plus loin pour réaliser un CDRom/DVD de sauvegarde sur lequel vous pourrez redémarrer et éventuellement effectuer une réparation ou une réinstallation. Cependant, si vous avez
créé deux partitions (ou plus) (➥ 1.10) sur votre disque dur lors de l’initialisation de celui-ci, vous pouvez copier le dossier système ainsi que les utilitaires sur une autre partition. Ceci permettra de résoudre certains problèmes
qui pourraient se produire avec le système de la partition de démarrage ordinaire. Avant de faire la copie, assurez-vous que la bonne partition est sélectionnée dans le Tableau de bord Démarrage.
Si vous possédez un ou plusieurs autres disques durs en plus de celui livré avec
votre Mac ou, un lecteur amovible de grande capacité de type Jaz, ORB, éventuellement Zip 250 Mo, n’hésitez surtout pas à copier AU MOINS le dossier
Système et les utilitaires dessus. Cela vous permettra, si le disque de base a un
problème, de démarrer sur l’autre disque et d’effectuer des réparations.
Remarque : Si le Mac plante lors de la copie du dossier Système, redémarrez
avec les Extensions désactivées (➥ 6.2) et réitérez la copie.
IMPORTANT !
fig. 06/81
De toute façon, même si vous n’avez aucun support de stockage supplémentaire, IL EST FORTEMENT CONSEILLÉ d’acquérir, si ce n’est pas déjà fait,
une version récente ou la mise à jour d’un utilitaire de réparation livré sur CDRom (comme Norton Utilities/SystemWorks, TechTool Pro, Alsoft DiskWarrior sur
Internet pour ce dernier - en général, quelques centaines de francs). Vérifiez
SURTOUT bien auprès du revendeur que vous puissiez démarrer avec le CDRom de l’utilitaire sur votre modèle de Mac.
Si vous n’avez pas de système de sauvegarde et que vous n’avez qu’une partition
sur votre disque dur, je vous conseille de dupliquer le dossier système (en faisant un Pomme-D sur son icône) puis, de mettre la copie dans un dossier appelé Sauvegarde du système par exemple. Ensuite, allez dans ce dossier et créez 2
autres dossiers que vous nommerez Dossier du fichier Finder et Dossier du fichier
System et glissez dans le premier le fichier Finder et dans le deuxième, le fichier
System. se trouvant dans la copie du dossier Système du dossier Sauvegarde du
système. Vous devez normalement obtenir un résultat comme à la (fig. 06/81). Cela
vous permettra dans le cas de problèmes, de démarrer sur un disque ou CDRom (d’installation ou de restauration Apple ou, d’un utilitaire de réparation)
et de remplacer les éléments défectueux à partir de la duplication du système
que vous venez de réaliser.
174
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
Graver un CD-Rom de démarrage
6.29
Cette étape consiste à graver un CD-Rom contenant au moins le système et les
utilitaires de base que vous venez d’installer et sur lequel on puisse démarrer
afin d’effectuer des opérations de maintenance.
Pour réaliser cette opération, 2 cas de figure :
1.
Vous possédez un graveur de CD-Rom SCSI avec le logiciel Toast Pro
3.5x ainsi que le CD-Rom d’installation de Mac OS d’Apple. Cette procédure va immobiliser au plus 650 Mo d’espace sur disque dur qui
pourra être récupéré plus tard.
2.
Vous possédez un graveur IDE, USB, SCSI ou Firewire avec au moins
la version 4.12 de Toast (la mise à jour de 4.0 en 4.13 est gratuite
➥ Annexes).
Notez que l’application Disc Burner (version 1.0 à 1.0.2) d’Apple ne permet
pas encore de créer un CD-ROM sur lequel le Mac puisse démarrer
CAS N° 1
Vous devez déterminer si votre Mac est équipé d’un lecteur de CD-Rom de
type SCSI ou IDE (ATA). Pour ce faire, lancez l’utilitaire Apple Outil disque
dur. Dans la fenêtre s’affiche alors la ligne
Lecteur de CD-Rom suivi de SCSI ou ATA.
A.
Si vous possédez un lecteur de CD-Rom de type IDE (ATA), procédez
comme suit : Tout d’abord, vérifiez que l’Extension Toast CD Reader se
trouve bien dans le dossier Extensions du dossier Système, sinon réactivez-la à l’aide du Tableau de bord Gestionnaire d’Extensions (➥ 6.13A)
ou Réinstallez Toast 3.x.
•
Éteignez votre graveur de CD-Rom.
•
Lancez Toast, il indiquera qu’aucun graveur n’est connecté.
•
Sélectionnez Copie SCSI dans le menu Format et cliquez ensuite sur le
bouton Données.
•
Allumez votre graveur.
•
Insérez le CD-Rom d’installation de Mac OS d’Apple dans le graveur et
attendez que les voyants lumineux du graveur arrêtent de clignoter indiquant qu’il a fini de lire le CD inséré.
•
Dans la fenêtre de Toast, cliquez sur le bouton Scruter une ou deux fois
pour voir apparaître la ligne relative à votre graveur ainsi que la capacité
du CD-Rom d’Apple inséré. Si votre graveur n’apparaît pas, cela peut
provenir du fait qu’il se trouve sur un autre bus SCSI. Cliquez alors sur
le menu déroulant à côté de Bus : et allez sur le ou les autres bus indiqués jusqu’à temps de voir apparaître votre graveur. Pour être bien sûr
que c’est votre graveur qui est sélectionné, vous pouvez comparer le
numéro de la ligne à celui indiqué derrière le boîtier du graveur.
•
Cliquez sur le bouton Données puis décochez l’option Vider Driver
Description Map. Cliquez OK et puis confirmez le nombre de blocs à
Le guide - MON MAC PARFAIT
175
Les manipulations courantes de dépannage
copier (vous n’avez pas à vous en préoccuper, cliquez juste sur OK).
6.29
Passez au point C.
B.
Si vous possédez un lecteur de CD-Rom de type SCSI ou Toast version
4.1 ou supérieure, procédez comme suit :
•
Prenez le CD-Rom d’installation de Mac OS d’Apple et insérez-le dans
votre lecteur de CD-Rom.
•
Lancez Toast.
•
Sélectionnez Copie SCSI dans le menu Format et cliquez ensuite sur le
bouton Données puis sélectionnez votre lecteur de CD-Rom dans la liste.
Passez au point C.
C.
176
•
Sélectionnez Sauvegarder image physique dans le menu Fichier. À ce
moment, vous pouvez indiquer un nom comme “Mon CD Système”
par exemple puis l’enregistrer à l’endroit que vous jugez bon (un endroit
facilement accessible par exemple).
•
Une fois que le fichier est enregistré, éjectez le CD-Rom d’Apple se
trouvant dans le graveur ou dans le lecteur de CD-Rom puis dans Toast,
faites “Monter une image physique” dans le menu Utilitaires puis cliquez sur Ouvrir.
•
À ce moment apparaît sur le bureau sous forme “d’image” le contenu
exact de ce qui se trouve sur le CD-Rom d’Apple mais ici, on peut en
modifier le contenu à sa guise, l’image se comportant comme un support classique (disquette, disque dur…).
•
Comme vous l’auriez fait pour une disquette, sélectionnez l’icône de l’image sur le bureau puis allez sur Initialiser le disque du Menu Spécial
du Finder et cliquez sur Effacer.
•
Nous pouvons désormais essayer de copier le contenu du disque dur
que nous avions installé plus haut. Compte tenu de la capacité variable
des CD-Rom d’installation d’Apple, il est possible que tout ne rentre
pas sur l’image. Si tel est le cas, copiez au moins le dossier Système, les
utilitaires et ce que vous pouvez des applications.
•
Avant de graver l’image, une dernière manipulation est à faire et de la
PLUS HAUTE IMPORTANCE. Il est absolument obligatoire de mettre sur le bureau un élément contenu dans l’image créée. Faites par
exemple un alias d’un dossier ou d’un utilitaire de l’image et glissez-le
sur le bureau. Sans cela, il sera IMPOSSIBLE de démarrer sur le CDRom.
•
Une fois tout ceci terminé, nous pouvons graver l’image. Jetez d’abord à
la poubelle l’icône de l’image (comme pour éjecter une disquette) PAS
LE FICHIER IMAGE ! ! puis double cliquez sur le fichier image (que
l’on avait appelé Mon CD Système) puis lancez la gravure. Plus particu-
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les manipulations courantes de dépannage
lièrement pour les cas où la capacité du fichier image est largement inférieure à 650 Mo, créez une session. Vous pourrez essayer de mettre ce
qui n’a pas tenu dans l’image sur le reste du CD gravé à la suite de la
session.
6.29
CAS N° 2
Une fois la mise à jour de Toast effectuée si besoin est. Il suffit de lancer Toast
et de faire glisser l’icône du dossier système et du ou des dossiers comprenant
les utilitaires de réparation, d’antivirus ou autres… et de graver !
Graveur de DVD
Pour les (heureux) possesseurs d’un lecteur/enregistreur de DVD interne présent sur les configurations haut de gamme G4, vous n’avez qu’à enregistrer tout
ce qui est présent sur votre disque dur. Idem pour ceux qui possèdent ou qui
ont accès à un graveur de DVD externe.
ATTENTION ! Pour pouvoir être lue sur un lecteur de DVD-Rom (au moins
4e génération présente sur certains G4) une cartouche DVD-RAM Type II est
nécessaire. Il faut ensuite extraire le DVD de son enveloppe et l’insérer dans le
lecteur de DVD-Rom.
Le guide - MON MAC PARFAIT
177
Les manipulations courantes de dépannage
Reconstruire le bureau
6.30
(➥ 1.6)
Deux méthodes :
la première, classique - la deuxième, radicale.
1re méthode :
Démarrez le Mac normalement et quand vous voyez les petites icônes défiler
en bas de l’écran (Extensions et Tableaux de bord), maintenez enfoncées les 2
touches : Pomme (Commande) et ALT (Option), jusqu’à avoir le message
vous demandant si vous voulez reconstruire le bureau. À ce moment, cliquez
sur OK.
Si cela ne marche pas, peut-être avez-vous une des touches Pomme ou ALT
défectueuse. Essayez avec les 2 mêmes touches de l’autre côté de la barre d’espace ou, avec l’autre touche Pomme selon votre modèle de clavier.
2e méthode :
À partir de Mac OS 8.5, faites une recherche de fichiers sous le Finder
(Pomme-F). Dans la fenêtre de Sherlock, cochez TOUS les volumes, cliquez
sur le bouton Édition et indiquez comme nom de recherche desktop et cochez la
case avec le menu Invisible comme dans la figure (fig. 06/82). Faites OK et lancez
la recherche. Une fois les fichiers Desktop DB et Desktop DF trouvés, sélectionnez-les (uniquement ces fichiers) et allez dans le menu Fichier et faites Placer
dans la corbeille. Redémarrez votre Mac. Il se peut que vous ayez un autre
fichier du nom Desktop DB 1, mettez le aussi à la poubelle.
fig. 06/82
fig. 06/83
178
Avec Mac OS 8.0 ou 8.1, faites une recherche de fichiers sous le Finder (PommeF). Choisissez d’effectuer la recherche sur les disques locaux. La première ligne
doit être : Le nom suivi de contient suivi du texte desktop (que vous saisissez au
clavier). Cliquez sur le bouton Plus de critère, enfoncez la touche ALT
(OPTION) jusqu’à avoir une autre ligne avec Visibilité (à choisir dans ce menu
déroulant) suivi de est suivi de Invisible (à choisir dans ce menu déroulant)
(fig. 06/83). Faites Rechercher. Ensuite, mettez à la poubelle tous les fichiers Desktop
DB et Desktop DF trouvés (uniquement ces fichiers). Redémarrez le Mac.
Vous pouvez également vous servir d’utilitaires comme FileBuddy pour effectuer
ce genre de manipulation (➥ annexe II).
MON MAC PARFAIT - Le guide
Le guide - MON MAC PARFAIT
179
180
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
LES PROBLÈMES
LES PLUS
FRÉQUENTS
Dans ce chapitre, vous trouverez des solutions de dépannage à la plupart des
problèmes et aussi, des indications pour les utilisateurs avertis ou les responsables de parc informatique.
Les problèmes concernant Internet sont traités au CHAPITRE 9.
7
Repère
À titre d’information, voici les opérations que j’effectue EN GÉNÉRAL, quand
j’interviens sur la machine d’un nouveau client :
LISTE n° 1 - Contrôle d’une configuration
1.
Contrôle des règles de connexion SCSI, USB (➥ 6.10/11) - les plus sensibles.
2.
Démarrage sur un CD-Rom (➥ 6.5) et contrôle des disques durs (➥ 6.6).
3.
Contrôle du pilote (➥ 1.10) des disques durs (➥ 6.23).
4.
Contrôle de certaines Extensions et Tableaux de bord. Suppression de
certains fichiers pouvant poser un problème (➥ 5 n°8).
5.
“Nettoyage” du dossier système : contrôle des préférences, encodages
texte (➥ 5 n°31).
6.
Mise à jour éventuelle de Mac OS et de ses composantes (➥ supplément).
7.
Redémarrage sur le disque dur du Mac et mise à jour éventuelle de programmes internes (firmware - ➥ 1.9).
8.
Mise à jour éventuelle des utilitaires et des pilotes de périphériques.
9.
Mise à jour éventuelle des applications.
10.
Contrôle des polices pour les professionnels du graphisme (➥ 6.22).
11.
Reconstruction du bureau (➥ 6.30).
12.
Tests et sauvegarde (➥ 6.29).
Le guide - MON MAC PARFAIT
181
Les problèmes les plus fréquents
7.1
Les problèmes majeurs
TOUT D’ABORD,
LA SOLUTION POUR PRÉVENIR ET RÉDUIRE FORTEMENT LES
PROBLÈMES CONSISTE EN UNE INSTALLATION CORRECTE ET
UNE SAUVEGARDE ! (voir chapitres III et IV)
CONSULTEZ ÉGALEMENT LE chapitre V RELATIF AUX CONSEILS.
Comme il vient d’être écrit, dans la mesure où votre configuration a été installée
correctement tant au niveau matériel que logiciel, bien paramétrée et, que vous suivez les conseils de base, vous ne devriez rencontrer que peu de problèmes. Mais, ne
vous leurrez pas et surtout ne vous en faites pas ! Un ordinateur plante de temps en
temps car il y a tellement d’interactions logicielles et matérielles dans une configuration qu’il est peu probable que cela n’arrive pas ! De plus, aucun logiciel n’est
exempt de d’erreur de programmation pouvant aussi occasionner des plantages.
Gardez aussi bien à l’esprit que dans l’exemple d’une configuration à usage professionnel, il faut être rigoureux et éviter d’en faire une station de loisir sur
laquelle on peut faire tout ce que l’on veut. Malheureusement, tout se dégrade
dans le temps à cause de l’usure des différentes composantes matérielles d’une
machine, de son utilisation logicielle (qui modifie entre autres l’organisation des
fichiers sur le disque dur) et, des plantages répétés. Il est important de connaître
la cause de certains problèmes pour éviter qu’ils ne se répètent.
Sachez aussi qu’Apple met à disposition sur Internet une base de données techniques concernant les Mac et leur utilisation. La grande majorité de ces articles
est en langue anglaise. Allez voir à :
http://karchive.info.apple.com/
ou
http://kbase.info.apple.com/cgi-bin/WebObjects/kbase.woa/100/wa/expert
TOUS TYPES DE PROBLÈME CONSIDÉRATIONS D’ORDRE GÉNÉRAL
Par convention, les nombres indiqués à certaines phrases concernant des indications, renvoient au chapitre x et manipulation y du livre. Exemple : - Initialisez
la PRAM (➥ 6.1) renvoie au chapitre 6, manipulation n° 1 pour l’explication.
Mon Mac ou mes applications ne fonctionnent plus normalement
On peut parfois se retrouver complètement perdu ou désemparé quand on est
confronté à certains problèmes informatiques. Ceci est particulièrement vrai si
l’on n’est pas un professionnel du dépannage ou un utilisateur averti. Si pour
vous, l’informatique du point de vue technique est aussi compréhensible que
des hiéroglyphes et pour peu que l’on ait des travaux à rendre rapidement, cela
peut virer à l’énervement et à ce moment, on n’a pas toujours les bons réflexes.
182
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
C’est évidemment facile à dire ou à écrire (surtout pour un technicien) mais
n’oubliez pas que l’informatique est un domaine logique.
7.1
Dans la mesure où vous êtes calme, avec juste quelques réflexes, vous serez en
mesure de diagnostiquer et de réparer votre Mac dans la plupart des cas.
Pourquoi ? Parce que dans la grande majorité des cas, les problèmes viennent de
la partie logicielle, rarement du matériel. Et, bien évidemment, si vous avez une
sauvegarde réalisée à partir d’une installation correcte, il suffit de la restaurer
pour vous retrouver dans des conditions idéales si le contenu de votre Mac est
irrécupérable par exemple.
MAIS, d’une façon générale, certains problèmes apparaissent plus souvent que
d’autres et les causes les plus fréquentes sont :
LISTE n° 2 : Sources de Dysfonctionnements de type logiciel
1.
Des mauvaises versions en ce qui concerne le système Mac OS et ses composantes (➥ 1.4), les utilitaires, les logiciels, les pilotes de périphériques
(➥ 1.10), les firmwares de périphérique (➥ 1.9)… qui génèrent des plantages ou des conflits.
2.
Un paramétrage inadapté du système ou des logiciels (CHAPITRE 3).
3.
Des préférences endommagées du système et des applications (➥ 1.11).
4.
L’unité de stockage (le ou les disques durs) - La structure/organisation logique
du disque qui est endommagée - plus assez de place libre sur le disque…
5.
Un bogue de programmation d’une application.
6.
Les polices de caractère, surtout pour les professionnels de la PAO
(➥ 1.16). Si le système est correctement installé, c’est la cause N° 1 !
7.
Une Extension du système Mac OS endommagée (➥ 1.11).
8.
Le système Mac OS endommagé (➥ 1.11).
9.
Une application endommagée.
10.
Un document endommagé.
Le réflexe est donc de passer en revue ces différents points. Référez-vous aux cas
décris plus loin, pour obtenir une solution plus précise.
La cause de mes problèmes est-elle d’origine matérielle ?
Dans le même ordre d’idée que pour le logiciel, quand vous pensez avoir tout
testé (en vous référant notamment aux cas décrits plus loin par rapport à vos
symptômes) et par exemple : initialiser la PRAM (➥ 6.1), tenté de réinitialiser
le disque dur et de réinstaller le système (CHAPITRE 3) avec les périphériques
débranchés, etc., et que votre Mac continue de planter, alors vous pouvez vous
poser la question de savoir si la cause n’est pas d’ordre matériel. Autant il est
assez facile de diagnostiquer un écran ou une imprimante en panne car cela est
directement visible, autant cela peut être moins aisé pour les composantes
matérielles “plus discrètes” comme les barrettes mémoire (➥ 1.5) ou la carte
CPU (➥ 1.1) par exemple. Vous poserez donc la question : comment faire
quand on n’est pas un professionnel de la maintenance ? Eh bien sachez qu’un
Le guide - MON MAC PARFAIT
183
Les problèmes les plus fréquents
7.1
technicien peut “galérer” parfois un certain temps avant de trouver la cause
d’un problème, cela m’arrive encore de temps en temps ainsi qu’aux autres.
Donc, ne vous en faites pas trop (mis à part pour l’argent que peut coûter le
remplacement d’une pièce H.S. et pour le temps perdu car cela arrive toujours
au plus mauvais moment, c’est bien connu). Ce qui suit vous aidera à mieux
cerner la cause de vos problèmes. Ceci étant, par expérience, et comme il est
indiqué plus haut, le matériel (quand il est utilisé dans des conditions normales) tombe rarement en panne, de toute façon beaucoup moins souvent que la
partie logicielle. Voici toutefois une estimation (qui n’engage que l’auteur mais
qui est basée sur son expérience et celle d’autres professionnels) des éléments
matériels tombant plus ou moins en panne.
Il est évident que les conditions d’utilisation d’un élément informatique déterminent sensiblement sa durée de vie en fonction :
•
Du type d’élément (composé de nombreuses pièces mécaniques en mouvement).
•
De la fréquence d’utilisation.
•
De l’environnement (aéré ou non, à la chaleur, électricité statique…).
•
Des manipulations physiques.
Ce qui se détériore, en partant du plus fréquemment (variable selon l’utilisation
et l’entretien) :
LISTE n° 3 : Sources de Dysfonctionnements de type matériel
1.
Câbles divers, connectique (SCSI, série, Ethernet…).
2.
Lecteur de disque amovible (Zip, Jaz, disquette…).
3.
Alimentation (bloc interne du Mac, externe pour les portables, d’un
disque dur ou d’un lecteur externe…).
4.
Lecteur CD-Rom.
5.
Disque dur.
6.
Graveur de CD-Rom.
7.
Écran.
8.
Barrette mémoire (les gros revendeurs de mémoire possèdent des testeurs)
9.
Imprimante.
10.
Carte mère (➥ Utilitaire TechTool Pro ou Diagnostiques Apple).
11.
Clavier.
12.
Batterie (portables).
13.
CPU ou Carte CPU (uniquement sur certains modèles de Mac).
14.
Carte additionnelle (réseau, SCSI, graphique…).
15.
Modem.
16.
Barrette mémoire cache (uniquement sur certains modèles de Mac).
Donc, si vous voyez quand dépit de tous vos efforts pour remettre une configuration
problématique en état, vous continuez à avoir des problèmes, cherchez alors du côté
matériel en vous inspirant de la liste ci-dessus et des indications données ci-dessous.
184
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
7.2
Problèmes de démarrage du MAC
■
Mac OS 9.2.x ! Le Mac démarre avec un affichage de textes à l’écran
•
Si le problème est systématique, démarrez sur un disque système (➥
6.5) et défragmentez le disque dur avec Norton Speed Disk, TechTool
Pro ou Plus Optimizer.
■
Le Mac (l’unité centrale) ne démarre plus. Il reste éteint lorsque vous
appuyez sur le bouton de démarrage - le témoin lumineux de l’unité centrale
reste éteint. Dans certains cas, il peut être possible d’entendre un bruit lorsque
l’on appuie sur le bouton de démarrage.
OPTIONS :
•
Vérifiez scrupuleusement le branchement des câbles et particulièrement
celui de l’alimentation (aussi l’éventuel interrupteur de la prise multiple)
et pour les Mac beiges, celui du clavier. Au besoin, débranchez-les et
rebranchez-les en vérifiant qu’ils sont bien enfoncés. Vous pouvez aussi
intervertir les prises de courant entre celle du Mac et celle d’un périphérique qui lui est en fonction.
•
Essayez de démarrer en appuyant sur le bouton en façade avant ou arrière de l’unité centrale selon votre modèle de Mac (il est souvent repéré
par le symbole (fig. 07/01)).
fig. 07/01
Si malgré tout cela, le Mac reste désespérément éteint, les causes les plus courantes sont le bloc d’alimentation électrique ou la batterie qui sont H.S.
Dans ce dernier cas, un symptôme avant-coureur est la date système qui ne
garde pas ses réglages (on se retrouve en 1904 par exemple) ou parfois, la
connexion réseau perdue, par exemple. Ce problème intervient rarement avant
2 ou 3 ans d’utilisation de son Mac. Le remplacement de cette batterie peut
être de très simple à difficile selon votre Mac. Si vous ne vous en sentez pas
capable, apportez l’unité centrale chez votre revendeur. La batterie peut se présenter sous forme ronde (environ la moitié d’une pile LR) ou carré. Si vous souhaitez effectuer vous-même la manipulation (➥ 6.27).
•
Si vous aviez démonté le Mac, vérifiez que le câble d’alimentation de la
carte mère est branché.
Portables
•
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
•
Si le niveau de la batterie est faible, voire nul, malgré le fait que l’adaptateur secteur soit connecté et alimenté, enlevez-la ou les batteries pour voir
si le Mac fonctionne. Si oui, changez de batterie. Si non, l’adaptateur secteur est probablement HS et n’est pas capable de recharger les batteries.
Le guide - MON MAC PARFAIT
185
Les problèmes les plus fréquents
Quelques rares fois, la prise d’alimentation où se branche l’adaptateur secteur possède un faux contact ou est dessoudée. Contactez votre revendeur.
7.2
•
Essayez de travailler quelque temps avec la ou les batteries enlevées,
donc juste avec l’adaptateur secteur. Si le problème ne se représente
plus, la batterie du portable est probablement défectueuse. Il peut être
possible de la réinitialiser dans certains cas. Contactez votre revendeur.
•
Testez avec un autre adaptateur secteur d’un Mac équivalent.
■
Le Mac n’émet pas le son habituel de démarrage. On peut entendre
un bruit de crash ou de vaisselle cassée, un ou plusieurs bips, 4 notes de
musique, pas de bruit du tout… le témoin lumineux de l’unité centrale est
allumé mais l’écran reste éteint ou s’allume mais juste avec le fond gris.
OPTIONS :
•
Contrôlez la chaîne SCSI (➥ 6.10).
•
Accédez à la carte mère de votre Mac (➥ 6.27) et contrôlez les barrettes
mémoire (➥ 6.28) et, vérifiez que les cartes PCI ou AGP (➥ 1.8)
soient bien enfichées dans leur logement. Réinitialisez la carte mère (➥
6.27) (il faudra ensuite remettre la date et l’heure). Si cela ne donne
rien, les utilisateurs avertis peuvent essayer d’enlever toute carte additionnelle non vitale et débrancher tous les câbles sauf celui du secteur.
Si rien ne marche, il est probable que l’alimentation, la carte mère ou une de
ses composantes comme le CPU soit endommagée. Contactez votre revendeur.
■
Le Mac (l’unité centrale - ➥ 1.2) s’éteint de façon inopinée
OPTIONS :
•
Vérifiez que les câbles d’alimentation soient bien enfoncés ou ne soient
pas endommagés.
•
Vérifiez que le Mac ne soit pas dans un espace non aéré. Il se peut alors
que les composants chauffent anormalement et notamment l’alimentation interne du Mac qui pourra avoir été fragilisée.
•
Accédez à la carte mère de votre Mac et réinitialisez-la (➥ 6.27).
•
Dans le cas du G4 Cube, veillez à ne pas exposer le bouton de démarrage de
l’unité centrale à un élément extérieur qui pourrait appuyer dessus. Sinon
contactez votre revendeur. À titre informatif et du fait de la forte sensibilité
du bouton de démarrage électrostatique du Cube, certaines personnes averties ont sorti le Cube de sa carcasse en plexiglas et ont inséré à l’intérieur
sous le bouton de démarrage un bout de papier. Le Mac ne peut plus démarrer à partir de ce bouton mais uniquement avec celui de l’écran plat Apple si
vous le possédez. Il se peut également que la carte d’alimentation du Cube
soit mal enfichée (voir articles n88037 et n88044 sur le site Apple).
Portables
•
186
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
•
Si le niveau de la batterie est faible, voire nul, malgré le fait que l’adaptateur secteur soit connecté et alimenté, enlevez-la ou les batteries pour voir
si le Mac fonctionne. Si oui, changez de batterie. Si non, l’adaptateur secteur est probablement HS et n’est pas capable de recharger les batteries.
Quelques rares fois, la prise d’alimentation où se branche l’adaptateur secteur possède un faux contact ou est dessoudée. Contactez votre revendeur.
•
Essayez de travailler quelque temps avec la ou les batteries enlevées,
donc juste avec l’adaptateur secteur. Si le problème ne se représente
plus, la batterie du portable est probablement défectueuse. Il peut être
possible de la réinitialiser dans certains cas. Contactez votre revendeur.
•
Testez avec un autre adaptateur secteur d’un Mac équivalent.
7.2
■
Le Mac (l’unité centrale - 1.2) démarre mais rien ne s’affiche à l’écran. Le témoin lumineux de l’unité centrale est allumé, le son de démarrage du Mac a lieu. L’écran reste noir.
OPTIONS :
Modèles de Mac dont l’écran est intégré à l’unité centrale (➥ 1.2) iMac, iBook, PowerBook…
•
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
•
Accédez à la carte mère de votre Mac (➥ 6.27) et contrôlez les barrettes
mémoire (➥ 6.28)
Si cela ne donne rien, contactez votre revendeur habituel. De même pour ceux
souhaitant connecter un écran externe, une télévision, un vidéo projecteur…
Modèles de Mac dont l’écran est séparé du Mac (de l’unité centrale ➥ 1.2)
➡
Si le témoin lumineux de l’écran est éteint :
•
Vérifiez le branchement du câble d’alimentation de l’écran (aussi l’éventuel interrupteur de la prise multiple). Au besoin, débranchez-le et
rebranchez-le en vérifiant qu’il est bien enfoncé. Vous pouvez aussi
intervertir les prises de courant entre celle de l’écran et celle d’un périphérique qui lui est en fonction. Si le témoin lumineux de l’écran s’allume, il sera peut-être nécessaire de redémarrer le Mac. Si tout cela ne
marche pas, votre écran est probablement en panne.
➡
Si le témoin lumineux de l’écran est allumé :
•
Éteignez TOUT ! Mac et périphériques (n’oubliez pas le Hub USB
(fig. 05/12) si vous en avez un). Au besoin forcez l’extinction du Mac (➥
6.21). Attendez environ 30 secondes et redémarrez uniquement le Mac
(en ayant remis sous tension le Hub USB si besoin est). Si tout se passe
bien, éteignez le Mac, allumez vos périphériques et redémarrez le Mac.
➡
Si vous avez un problème à ce moment-là, débranchez les câbles non
essentiels (➥ 6.7) et contrôlez les chaînes SCSI (➥ 6.10), USB (➥ 6.11),
Firewire (➥ 6.12) selon votre modèle de Mac si ce dernier démarre.
•
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
Le guide - MON MAC PARFAIT
187
Les problèmes les plus fréquents
Sinon,
7.2
•
fig. 07/02
Vérifiez que le réglage du contraste et la luminosité ne sont pas au minimum (surtout dans le cas des vieux écrans avec des réglages sous la
forme de mollettes).
Attention, il est utile de “tendre” l’oreille vers l’unité centrale et d’écouter si peu
après avoir entendu le son de démarrage, on entend le Mac travailler (en fait le
disque dur) comme à l’habituel. D’ailleurs, après 3 ou 4 minutes vous pouvez
essayer d’appuyer sur la touche de démarrage/extinction du clavier, puis sur
celle Entrée. Si vous entendez un bruit de signal d’alerte habituel ou si le Mac
s’éteint, le problème est juste vidéo. Sinon, en plus de la vidéo, une autre composante peut être en jeu. Vous pouvez vérifier les aspects suivants :
•
fig. 07/03
Éteignez votre Mac et vérifiez que le câble vidéo (pas celui de l’alimentation) soit bien enfiché, d’une part à l’arrière de l’écran (s’il n’est pas
moulé) et d’autre part, sur le connecteur graphique du Mac (en général,
repéré par le logo (fig. 07/02)). Si vous avez un adaptateur avec 10 petits
commutateurs (fig. 07/03) entre le connecteur du câble de l’écran et celui du
Mac, essayez l’une des 3 combinaisons suivante en positionnant les
numéros 1,4,6,7,8 ou 1,4,6,7,9 ou 1,4,6,7,8,9 sur ON et en redémarrant.
Si votre modèle de Mac dispose d’un autre connecteur graphique pour brancher un écran, éteignez le Mac et connectez votre écran dessus puis redémarrez.
•
Le Mac éteint, débranchez le câble vidéo et regardez le connecteur (qui
est normalement branché sur le Mac) si une ou plusieurs broches ne
sont pas tordues (fig. 07/04). Attention ! le fait qu’il manque des broches
n’est pas un signe anormal ! Donc, si une ou plusieurs broches sont tordues, essayez de les redresser très précautionneusement car elles sont fragiles, sinon changez ou faites réparer le câble.
•
Dans le cas où votre écran est connecté à une carte graphique de type
PCI ou AGP, accédez à la carte mère de votre Mac (➥ 6.27) et, vérifiez que les cartes PCI ou AGP (➥ 1.8) soient bien enfichées dans leur
logement.
Exemple de broche tordue (connecteur SCSI) - fig. 07/03
■
Le Mac se bloque peu après le son de démarrage avec un écran gris et
le pointeur de la souris figée ou non. La petite icône du Mac souriant n’a
même pas été affichée.
OPTIONS :
188
•
Éjectez toute disquette ou cartouche amovible (zip…).
•
Éteignez TOUT ! Mac et périphériques (n’oubliez pas le Hub USB
(fig. 05/12) si vous en avez un). Au besoin forcez l’extinction du Mac (➥
6.21). Attendez environ 30 secondes et redémarrez uniquement le Mac
(en ayant remis sous tension le Hub USB si besoin est). Si tout se passe
bien, éteignez le Mac, allumez vos périphériques et redémarrez le Mac.
Sinon,
•
Débranchez les câbles non essentiels (➥ 6.7) et contrôlez les chaînes
SCSI (➥ 6.10), USB (➥ 6.11), Firewire (➥ 6.12) selon votre modèle
de Mac si ce dernier démarre.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
•
Réinitialisez la PRAM. (➥ 6.1).
•
Essayez de démarrer sur un disque système (➥ 6.5). Si cela marche, réinstallez le pilote du disque dur (➥ 6.23) et contrôlez le disque dur (➥ 6.6).
•
Réinstallez le système (CHAPITRE 3).
•
Accédez la carte mère de votre Mac (➥ 6.27) et contrôlez les barrettes
de type RAM (➥ 6.28).
•
Pour utilisateurs avertis : S’il n’est pas possible de démarrer sur CD ou
disque système (➥ 6.5), ouvrez le Mac et commencez par débrancher l’alimentation du ou des disques durs internes et redémarrez sur un CD “bootable”. Si vous avez la main, le disque ou un des disques, si plusieurs sont
montés en interne est probablement H.S. Si vous n’avez pas la main, essayez
de débrancher la nappe IDE ou SCSI pour essayer d’isoler le problème.
•
Si rien de tout cela n’a marché, la carte mère ou un de ses éléments est
probablement en panne. Il est nécessaire de s’adresser à un centre de
maintenance Apple.
7.2
DE TOUTE Façon, contrôle du disque dur (➥ 6.6) si ce n’est pas déjà fait.
■
Le Mac affiche un point d’interrogation clignotant au démarrage.
OPTIONS :
Cela signifie que le Mac n’est pas en mesure de localiser un dossier système
valide. Donc, soit le Mac ne trouve plus votre disque de démarrage, soit le dossier système de votre disque de démarrage n’est plus valide. Il a tout simplement pu être “désactivé” ou, il est endommagé.
•
Débranchez les câbles non essentiels (➥ 6.7) et contrôlez les chaînes
SCSI (➥ 6.10), USB (➥ 6.11), Firewire (➥ 6.12) selon votre modèle
de Mac si ce dernier démarre.
Démarrez sur CD ou disque système (➥ 6.5) et, si vous voyez le disque dur
interne affiché sur le bureau :
•
Validez le dossier système (➥ 6.15).
•
Remplacez les fichiers système (➥ 6.16).
•
Réinstallez le système en ayant si possible initialisé le disque dur au préalable (CHAPITRE 3).
DE TOUTE Façon ·
Contrôle du disque dur (➥ 6.6) si ce n’est pas déjà fait.
Démarrez sur CD ou disque système (➥ 6.5) et, si vous ne voyez PAS le
disque dur interne affiché sur le bureau :
•
Réinstallez le pilote du disque dur (➥ 6.23) et contrôlez le disque dur (➥ 6.6).
•
Pour utilisateurs avertis : Si le Mac possède plusieurs disques durs inter-
Le guide - MON MAC PARFAIT
189
Les problèmes les plus fréquents
nes, ouvrez le Mac et testez en débranchant successivement l’alimentation d’un des disques durs internes et en redémarrant à chaque fois. Si
un des disques finit par monter, enlevez celui qui est probablement H.S.
7.2
■
Le Mac affiche un message d’erreur concernant la mémoire du type
“Le test de la mémoire intégrée a détecté un problème, veuillez contacter le
département technique de votre distributeur de produits Apple”.
OPTIONS :
•
Accédez la carte mère de votre Mac (➥ 6.27) et contrôlez les barrettes
mémoire (➥ 6.28).
■
Le Mac plante durant la phase de démarrage même en désactivant les Extensions.
OPTIONS :
fig. 07/05
➡
Contrôle du disque dur souhaitable (➥ 6.6).
•
Si vous avez l’erreur -41, cela signifie que le fichier Finder se trouvant
dans le dossier Système est endommagé et qu’il suffit de le remplacer par
celui présent sur le CD-Rom d’Apple ou par un équivalent d’une sauvegarde (fig. 07/05). Assurez-vous que la version du fichier Finder que vous
allez recopier est bien la même - faites un Pomme-I sur l’icône du fichier
Finder si besoin est. Cette erreur survient en général avec Mac OS 8.1.
•
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
•
Débranchez les câbles non essentiels (➥ 6.7) et contrôlez les chaînes
SCSI (➥ 6.10), USB (➥ 6.11), Firewire (➥ 6.12) selon votre modèle
de Mac si ce dernier démarre.
•
Remplacez les fichiers système (➥ 6.16).
•
Réinstallez le système en ayant si possible initialisé le disque dur au préalable (CHAPITRE 3).
•
Si le Mac plante même en démarrant sur le CD d’Apple et en admettant que votre lecteur de CD-Rom n’est pas endommagé, il est fort probable que le matériel en est la cause.
•
Accédez la carte mère de votre Mac (➥ 6.27) et contrôlez les barrettes
de type RAM (➥ 6.28).
La carte CPU ou le CPU ou toute autre partie de la carte mère est peut-être
endommagée. Contactez votre revendeur.
■
L’écran du Mac devient d’un coup, noir ou illisible pendant la phase
de démarrage
OPTIONS :
Vous avez peut-être modifié les réglages du Tableau de bord Moniteurs (ou Moniteurs
et son selon votre version de Mac OS) concernant la résolution de l’écran.
190
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
•
Démarrez en désactivant les Extensions (➥ 6.2), localisez le dossier système (➥ 6.3), ouvrez-le, allez dans le dossier Préférences (pas le dossier
Preferences, écrit sans les accents) et supprimez le dossier Préférences
Moniteurs (ou Préférences Moniteurs et son selon votre version de Mac
OS) et redémarrez.
•
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
7.2
■
Le Mac plante pendant la phase de démarrage. Un message d’erreur,
une bombe intervient pendant que les icônes défilent sur le bas de l’écran.
Vous avez la main quand vous démarrez en désactivant les Extensions (➥ 6.2).
OPTIONS :
➡
Contrôle du disque dur souhaitable (➥ 6.6).
•
Éteignez TOUT ! Mac et périphériques (n’oubliez pas le Hub USB
(fig. 05/12) si vous en avez un). Au besoin forcez l’extinction du Mac (➥
6.21). Attendez environ 30 secondes et redémarrez uniquement le Mac
(en ayant remis sous tension le Hub USB si besoin est). Si tout se passe
bien, éteignez le Mac, allumez vos périphériques et redémarrez le Mac.
•
Débranchez les câbles non essentiels (➥ 6.7) et contrôlez les chaînes
SCSI (➥ 6.10), USB (➥ 6.11), Firewire (➥ 6.12) selon votre modèle
de Mac si ce dernier démarre.
•
Si vous venez d’installer un logiciel ou de modifier le Gestionnaire
d’Extensions, résolvez un conflit d’Extensions (➥ 6.13).
•
Nettoyez les préférences (➥ 6.4).
•
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
•
Voir partie consacrée à The Thing plus loin.
■
Le Mac s’arrête juste avant d’afficher le bureau. Les icônes ont défilé
en bas de l’écran puis le Mac s’est bloqué juste avant que le bureau ne s’affiche correctement et que vous ayez la main.
OPTIONS :
➡
Contrôle du disque dur souhaitable (➥ 6.6).
•
Éteignez TOUT ! Mac et périphériques (n’oubliez pas le Hub USB
(fig. 05/12) si vous en avez un). Au besoin forcez l’extinction du Mac (➥
6.21). Attendez environ 30 secondes et redémarrez uniquement le Mac
(en ayant remis sous tension le Hub USB si besoin est). Si tout se passe
bien, éteignez le Mac, allumez vos périphériques et redémarrez le Mac.
•
Contrôlez les versions et les conflits (➥ 6.13).
•
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
•
Nettoyez les préférences (➥ 6.4).
•
Remplacez les fichiers système (➥ 6.16).
Le guide - MON MAC PARFAIT
191
Les problèmes les plus fréquents
7.2
■
Le Mac plante peu de temps après la phase de démarrage, une fois le
bureau presque entièrement ou complètement affiché. Une partie ou toutes
les icônes de vos documents, disques et autres ont peut-être été affichées.
OPTIONS :
➡
Contrôle du disque dur souhaitable (➥ 6.6).
•
Effectuez le réglage des imprimantes (➥ 6.18).
•
Démarrez en désactivant les Extensions (➥ 6.2), localisez le dossier
Système (➥ 6.3), ouvrez-le et mettez à la poubelle le contenu de l’éventuel dossier Serveurs s’y trouvant. Ensuite, toujours dans le dossier
Système, allez dans le dossier Préférences (pas l’éventuel dossier
Preferences écrit sans accent) et mettez à la poubelle le fichier
AppleShare Prep. Redémarrez le Mac.
•
Localisez le dossier Système (➥ 6.3), ouvrez-le et enlevez du dossier Ouverture
au démarrage les éléments s’y trouvant puis redémarrez normalement.
•
Débranchez les câbles non essentiels (➥ 6.7) et contrôlez les chaînes SCSI
(➥ 6.10), USB (➥ 6.11), Firewire (➥ 6.12) selon votre modèle de Mac.
•
Nettoyez les préférences (➥ 6.4).
■
Le Clavier ou la souris ne fonctionne pas.
•
Quand la souris ne répond pas, essayez de taper un raccourci clavier
comme Pomme-F par exemple pour voir si le problème ne vient pas
d’une mauvaise connexion avec la souris.
•
En premier lieu, vérifiez que le câble reliant le clavier au Mac soit correctement branché sur s’il y a un prolongateur (dans le cas des Mac
USB). Au besoin et après avoir éteint le Mac (pour les utilisateurs les
claviers de couleur beige uniquement), débranchez le câble et remettezle en vérifiant qu’il soit bien enfoncé. Idem pour la souris.
•
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
•
Si vous possédez un clavier non Apple (on ne voit pas le logo Apple de
la pomme) et que les 3 témoins lumineux situés à côté du bouton de
démarrage sont tous allumés, il vaut mieux acquérir un nouveau clavier,
cette série est défectueuse.
•
Sinon essayez d’emprunter un clavier et une souris (avec le câble clavier
s’il y en a un). Testez en premier en remplaçant le câble, puis la souris et
enfin le clavier.
■
Impossible d’activer le partage de fichiers
OPTIONS :
192
•
Vérifier le paramétrage du partage de fichier (➥ 6.25).
•
Débranchez les câbles non essentiels (➥ 6.7) et contrôlez les chaînes SCSI
(➥ 6.10), USB (➥ 6.11), Firewire (➥ 6.12) selon votre modèle de Mac.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
•
Contrôlez votre disque dur (➥ 6.6).
•
Initialisez la PRAM (➥ 6.1).
•
Nettoyez toutes les préférences - 2e manipulation (➥ 6.4).
•
Réinstallez le système (CHAPITRE 3).
■
Problème de connexion, d’utilisation d’un port de communication
7.2
OPTIONS :
•
Contrôlez le réseau (➥ 6.19).
•
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
■
Problème de chargement d’une Extension de QuickTime
OPTIONS :
Attention ! les versions française et américaine de QuickTime cohabitent mal. Si
vous souhaitez installer une version américaine de QuickTime sur votre Mac, il
faut enlever toute trace de la version française et inversement. Pour une version
Française de QuickTime, voici ce que l’on doit trouver dans le dossier Extensions
du dossier Système (fig. 07/06). Le Tableau de bord de Réglages n’est pas important.
L’équivalent américain du Gestionnaire audio s’appelle Sound Manager qu’il faut
évidemment enlever pour installer une version française de QuickTime.
fig. 07/06
■
Vous avez un message vous indiquant que le Finder a quitté inopinément
à la fin de la procédure de démarrage du Mac.
OPTIONS :
•
Contrôlez les versions et les conflits (➥ 6.13).
•
Localisez le dossier Système (➥ 6.3), ouvrez-le et enlevez du dossier
Ouverture au démarrage les éléments s’y trouvant puis redémarrez
normalement.
•
Nettoyez les préférences (➥ 6.4).
•
Remplacez les fichiers Système (➥ 6.16).
■
Une fenêtre vous demande d’insérer un disque quelconque.
Ce volume correspond certainement à un disque amovible (CD-Rom, Jaz,
Zip…) précédemment inséré.
OPTIONS :
•
Recherchez dans ATM Deluxe ou SuitCase la ou les polices que vous
avez chargées à partir de ce support. Au besoin, désactivez tous les groupes ou ensembles et réactivez-les au fur et à mesure. Sinon, contrôlez les
polices et leur gestion (➥ 6.22).
Le guide - MON MAC PARFAIT
193
Les problèmes les plus fréquents
7.2
■
Une fenêtre de connexion à un serveur ou à un Mac distant est affiché.
OPTIONS :
Si vous ne souhaitez pas établir cette connexion, faites OK ou Annuler (autant
de fois que le message apparaît - cela peut être fastidieux) puis, une fois que
vous êtes sur le Finder :
•
Localisez le dossier système (➥ 6.3) et ouvrez-le. Selon votre version de
Mac OS, supprimez les fichiers se trouvant dans le dossier Serveurs du
dossier Système. Supprimez le fichier AppleShare Prep se trouvant dans
le dossier Préférences du dossier système.
•
Recherchez dans ATM Deluxe ou SuitCase la (ou les polices) que vous
avez chargée à partir de ce support. Au besoin, désactivez tous les groupes ou ensembles et réactivez-les au fur et à mesure. Sinon, contrôlez les
polices et leur gestion (➥ 6.22).
■
Table de système de fichiers incorrecte
OPTIONS :
Quand vous avez ce message d’erreur au lancement de votre Mac, vous êtes
obligé de Réinitialiser la PRAM (➥ 6.1) à chaque fois que le problème survient pour que le Mac puisse démarrer. Ce problème semble être spécifique à la
version française de Mac OS (à partir de la version 9.0). De plus, il semble être
lié à deux aspects : le chargement de certains types d’Extensions du système (au
cours de l’installation d’un nouveau logiciel par exemple) et la gestion des périphériques USB. Apple recommande de réinstaller le système mais avant d’en
venir à cette extrémité, testez successivement les différents points suivants pour
essayer de résoudre le problème.
Manipulations :
•
À l’aide du Tableau de bord Gestionnaire d’Extensions, désactivez (➥
6.13A) le fichier SerialShimLib. Si vous êtes en Mac OS 9.2.1, faites de
même avec le fichier Classic RAVE. Le premier sert pour les modems externes USB, certains adaptateurs USB-série (pas Keyspan) et pour les liaisons
infrarouge. Le dernier concerne les jeux et si vous avez Mac OS X.
•
À l’aide du Tableau de bord Gestionnaire d’Extensions, vous pouvez désactiver (➥ 6.13A) les 2 fichiers StuffIt Engine™ et StuffIt Engine™ PowerPlug
(il se peut que vous n’en ayez qu’un). Ce sont des Extensions servant à la
compression/décompression de fichiers. Si vous en avez besoin, essayez aussi
de désactiver Html RenderingLib. Si vous ne vous servez pas de Shockwave ou
de Real, essayez également de retirer les dossiers Macromedia et/ou Real du
dossier Extensions du dossier système.
•
Défragmentez le disque dur de démarrage (➥ 6.6 point n° 3).
•
Réinstallez le système (CHAPITRE 3).
À la fin de chaque manipulation, redémarrez le Mac normalement (menu
Spécial - Redémarrer) pour vérifier que le problème est bien résolu.
194
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
Problèmes
après le démarrage
7.3
Problèmes en dehors de l’utilisation de logiciels en particulier.
■
Dossier sans nom dans la poubelle - “The Thing”
Vous avez un dossier sans nom dans la poubelle et votre Mac peut ne pas se
comporter normalement - Quand le Mac démarre, il se peut que tout l’affichage soit gros (basse résolution), que les fenêtres affichées ne s’effacent pas quand
on les referme, que le Mac plante au démarrage… Vous êtes victime du bogue
“the thing”. Ce bogue n’existe plus en Mac OS 9. Quoiqu’il en soit, envisagez
de passer à la version 9 de Mac OS. Sinon,
•
Essayez de vous procurer un CD-ROM de Mac OS 9 et démarrez dessus (➥ 6.5). Videz la corbeille et vérifiez le point (➥ 5 - n° 30).
•
Procurez-vous l’utilitaire de réparation Disk Warrior d’Alsoft (voir
Annexes). Démarrez sur le CD-ROM ou sur un disque système (➥ 6.5)
et lancez l’utilitaire. Une fois le disque réparé, videz la corbeille et localisez votre dossier système (➥ 6.3). Ouvrez-le et transférez le contenu du
dossier Extensions (désactivées) dans le dossier Extensions (pour les utilisateurs avertis : surtout les Extensions d’origine Apple). Redémarrez le
Mac. Sinon, vous n’avez pas d’autres solutions que d’essayer de sauvegarder vos données et de réinitialiser votre disque dur !
■
Le Mac plante aléatoirement - Problèmes d’utilisation des applications.
OPTIONS :
•
Veillez à ne pas avoir des versions différentes des fichiers d’encodages
présents dans le dossier Encodages texte du dossier Système. Allez-y et
mettez-vous en présentation par Liste puis en cochant la case Version
dans Options de présentation (Menu Présentation du Finder) (fig. 09/21).
Supprimez toutes les vieilles versions. Agrandissez la fenêtre au besoin
pour voir la colonne indiquant la version - Exemple en Mac OS 9.1,
figure (fig. 09/22). Redémarrez le Mac.
•
Si les problèmes ont commencé quelques minutes ou quelques heures
auparavant, éteignez TOUT ! Mac et périphériques (n’oubliez pas le
Hub USB (fig. 05/12) si vous en avez un). Au besoin forcez l’extinction du
Mac (➥ 6.21). Attendez environ 30 secondes et redémarrez uniquement le Mac (en ayant remis sous tension le Hub USB si besoin est). Si
tout se passe bien, éteignez le Mac, allumez vos périphériques et redémarrez le Mac. Si vous avez un problème à ce moment-là, contrôlez les
chaînes SCSI (➥ 6.10), USB (➥ 6.11) et Firewire (➥ 6.12) selon votre
modèle de Mac.
Le guide - MON MAC PARFAIT
195
Les problèmes les plus fréquents
7.3
•
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
•
Vérifiez - Réparez le disque dur (➥ 6.6).
•
Initialisez les Préférences (➥ 6.4).
•
Remplacez les fichiers système (➥ 6.16).
•
Réinstallez un système propre (CHAPITRE 3).
•
Contrôlez les versions et conflits (➥ 6.13).
•
Si votre Mac est correctement installé, essayez de fonctionner une demijournée ou une journée en débranchant les câbles non essentiels
(➥ 6.7). Si les problèmes sont fortement amoindris, contrôlez les éventuelles mises à jour de pilotes ou de Firmware ainsi que les câbles de
connexion. Essayez aussi de procéder par élimination, périphérique l’un
après l’autre. Sinon, si vous avez une sauvegarde du système réalisée
après l’installation, restaurez-la ou réinstallez de nouveau le système.
■
Le Mac plante souvent et aléatoirement avec la souris figée (dans
n’importe quel logiciel ou même dans le Finder).
OPTIONS :
•
En premier lieu, référez-vous au cas décrit juste au-dessus, mais avant
d’en venir à réinstaller le système, accédez à la carte mère de votre Mac,
réinitialisez-la (➥ 6.27) et contrôlez les barrettes mémoire (➥ 6.28).
•
Si, malgré tous vos efforts, la situation reste identique, le CPU (1.1), l’éventuelle carte CPU (1.1) ou la carte mère (1.1) présentent peut-être
des défauts.
Utilisateurs avertis : Pour la carte CPU, si vous avez un Mac équivalent ou plus
puissant à portée de main, vous pouvez faire des tests en prenant celle de l’autre
Mac, sinon il vaut mieux apporter le Mac chez un centre de maintenance
Apple. Exemple, si le Mac ayant des problèmes est un 7500 et que vous disposez d’un 7600, 9500 ou 7300.
■
De la place a disparu sur mon disque dur
OPTIONS :
•
Vérifiez/réparez le disque dur.
•
Si le Mac est en Mac OS 9.0 à 9.04, installez un utilitaire du type
AutoPurge (voir annexe II) dont vous pouvez aussi mettre un alias dans
le dossier Ouverture au démarrage du dossier système.
Peut-être avez-vous fait des Pomme-I sur chacun de vos dossiers pour
noter la taille et voir combien de place il vous reste normalement. Et
pourtant, le Mac vous dit qu’il reste bien moins de place ! Où est-elle
passée ? Elle est INVISIBLE ! En effet, un dossier caché (il n’est pas affiché, son icône n’est pas visible) nommé Éléments temporaires contenant
les fichiers temporaires créés par les applications, n’est pas vidé/purgé
par le système comme dans les versions de Mac OS inférieures à la 9 ou
196
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
en 9.1 et supérieures. Si vous travaillez par exemple avec Photoshop sur
de grosses images et que vous plantez, les fichiers temporaires restent et
la somme en capacité de ceux-ci peut parfois aller jusqu’à plusieurs
gigas ! (un de mes clients avait 17Go de fichiers temporaires !) Étudiez la
possibilité de passer en Mac OS 9.1 ou plus ! (voir CHAPITRE 2 planning de mise à jour du supplément)
■
7.3
Vous avez supprimé un ou des fichiers par erreur
Surtout ne travaillez plus sur le Mac !
Démarrez votre Mac sur un CD-Rom de réparation comme les utilitaires
Norton ou TechTool Pro (sinon, faites-en l’acquisition le plus tôt possible) et lancez UnErase dans le premier cas et choisissez Data Recovery à l’intérieur de
TechTool Pro. Suivez les indications de votre manuel.
■
Vous n’arrivez pas à vider la corbeille ou à mettre un élément à la corbeille
OPTIONS :
•
Si vous avez des éléments à la corbeille que vous souhaitez supprimer
mais que le Mac vous dit qu’ils sont verrouillés, maintenez enfoncée la
touche ALT (Option) du clavier tout en vidant la corbeille.
•
Si la corbeille contient un dossier qui ne porte pas de nom, allez au
paragraphe “The Thing” de ce même chapitre.
•
Sinon, contrôlez le disque (➥ 6.6).
■
Le son ne fonctionne plus sur le Mac
OPTIONS :
•
Vérifiez le volume sonore et que la case Silence ne soit pas cochée dans le
Tableau de bord Son (ou Moniteurs et son selon votre version de Mac OS).
•
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
•
Si vous avez des enceintes connectées au Mac, vérifiez qu’elles soient
bien alimentées et que le volume sonore ne soit pas réglé au minimum.
•
Débranchez tout appareil qui serait branché sur la sortie audio du Mac (logo).
•
Allez dans le Tableau de bord Moniteurs et son ou Son selon votre version de Mac OS, et vérifiez qu’il est possible de sélectionner quelque
chose dans les Entrées et Sorties et que la case Silence n’est pas cochée.
S’il n’est pas possible de sélectionner quoique ce soit et si vous possédez
un Mac de la série PowerMac G3 de couleur beige, il se peut que la
carte Audio (et vidéo pour certains modèles) soit mal enfichée ou HS.
Démontez le Mac (➥ 6.27) et appuyez à l’extrémité de la carte correspondant au centre du G3 (fig. 06/75). Rallumez le Mac. Si cela ne marche toujours pas et si vous êtes bricoleur, vous pouvez essayer de la
démonter (deux vis au-dessus et une vis sur l’arrière du Mac), de passer
un coup de bombe à air sec et de réessayer.
Le guide - MON MAC PARFAIT
197
Les problèmes les plus fréquents
7.3
■
Le Mac refuse de redémarrer ou plante quand je veux l’éteindre.
Impossible de quitter l’application inconnue - Le Mac refuse de s’éteindre.
Vous avez éventuellement un message vous indiquant que le Finder a quitté
inopinément - Ce qui est affiché disparaît et réapparaît systématiquement…
OPTIONS :
➡
Contrôle du disque dur souhaitable (➥ 6.6).
•
Contrôlez la chaîne USB (➥ 6.11).
•
Localisez le dossier Système (➥ 6.3), ouvrez-le et enlevez du dossier
Ouverture à l’extinction les éléments s’y trouvant puis redémarrez normalement.
•
Nettoyez les préférences (➥ 6.4).
•
Contrôlez les versions et les conflits (➥ 6.13).
■
Le Mac redémarre systématiquement après s’être à peine éteint.
OPTIONS :
•
Si vous possédez un Macintosh de la série 61xx, 71xx, 81xx, sachez que
ces modèles sont équipés à l’arrière de l’unité centrale (➥ 1.2) d’un
bouton rond fendu qui sert aussi pour l’allumage et l’extinction du
Mac. Tournez ce bouton d’un quart de tour à l’aide d’un tournevis (il
devrait paraître moins enfoncé après). Ce bouton était surtout utile
pour faire redémarrer les Mac automatiquement à la suite d’une coupure de courant par exemple - très utile pour les anciens serveurs.
•
Il se peut que votre clavier ou son câble soit défectueux, essayer d’en
emprunter un autre. Éventuellement, le Mac éteint, débranchez le clavier et branchez la souris directement au Mac et démarrez le Mac en
appuyant sur le bouton de démarrage de la face avant ou arrière du Mac
puis, avec la souris, cliquez dans le menu spécial puis éteindre pour voir
si la cause vient bien du clavier ou de son câble.
■
Le Mac est anormalement lent (à l’utilisation d’une manière générale dans n’importe quelle application)
OPTIONS :
198
•
Désactivez l’antivirus (➥ 6.13A). Parfois les fichiers invisibles dont se
sert l’antivirus sont endommagés et cela ralentit fortement le Mac. Dans
le cas de Norton, les noms de ces fichiers commencent par Norton FS
ou Quick et sont invisibles. Utilisez Sherlock ou un utilitaire comme
FileBuddy et inspirez-vous de (➥ 6.30) pour les rechercher.
•
Contrôlez les polices et leur gestion (➥ 6.22).
•
Contrôlez votre disque dur (➥ 6.6).
•
Vérifiez le paramétrage mémoire du système et des logiciels (➥ chap. 3).
•
Démarrez sur un CD-Rom ou un disque Système (➥ 6.5) et défrag-
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
mentez le disque dur de démarrage avec Norton Speed Disk, TechTool Pro
ou PlusOptimizer.
•
Reconstruisez le bureau (➥ 6.30).
•
Réinitialisez la PRAM (v6.1).
•
Débranchez les câbles non essentiels (➥ 6.7) et contrôlez les chaînes
SCSI (➥ 6.10), USB (➥ 6.11), Firewire (➥ 6.12) selon votre modèle
de Mac.
•
Nettoyez les préférences (➥ 6.4).
•
Contrôlez si vous n’avez pas de virus - voir section de ce chapitre.
•
Accédez à la carte mère de votre Mac, réinitialisez-la (➥ 6.27) et
contrôlez les barrettes mémoire (➥ 6.28)
•
Réinstallez le système (CHAPITRE 3).
7.3
■
Impossible d’ouvrir un document ou le Mac ne trouve pas la bonne
application
OPTIONS :
•
Reconstruisez le bureau (➥ 6.30).
Si après avoir reconstruit le bureau, vous ne parvenez toujours pas à ouvrir
votre document :
•
Contrôlez le disque (➥ 6.6).
Et si cela ne marche toujours pas, peut-être que votre document a sa structure
endommagée (dans ce cas un utilitaire de réparation comme Norton DIsk Doctor,
TechTool Pro ou Disk Warrior ne peut rien). SI vous avez une sauvegarde, reprenez-la. Sinon, si le document est vraiment important, procurez-vous Can Opener
(www.digitalriver.com - très bon pour récupérer du texte et des images d’un doc)
ou, dans le cas d’un document XPress, l’utilitaire MarkzTools de MarkzWare.
www.markzware.com/product/markztools.html
■
Je n’arrive pas à changer le nom de mon disque dur
Désactivez le partage de fichiers dans le Tableau de bord du même nom. Vous
pourrez ensuite changer le nom de votre ou de vos disques durs. ATTENTION
si vous utilisez NetScape, au prochain lancement, celui vous affichera probablement un message d’erreur car il ne pourra plus situer ses préférences. En général,
elles se trouvent dans le dossier Système ➡ Préférences ➡ Netscape Users (emplacement par défaut).
■
Imprimantes EPSON jet d’encre couleur avec connexion USB.
Si vous obtenez un message du type "l’imprimante ne répond pas, vérifiez vos
connexions" alors que vous avez lancé une impression sur votre imprimante
EPSON jet d’encre couleur, il se peut que celle-ci soit “plantée” !
Le guide - MON MAC PARFAIT
199
Les problèmes les plus fréquents
Pour résoudre le problème :
7.3
1.
Déconnectez le câble USB de l’imprimante.
2.
Éteignez l’imprimante.
3.
Alors que vous appuyez en même temps sur les deux boutons de l’imprimante du papier et de l’encre, allumez votre imprimante.
4.
Relâchez les 2 boutons et appuyez de nouveau juste sur celui du papier.
5.
Rebranchez le câble USB.
■
Problème en faisant une mise à jour de logiciel
Cela arrive parfois. La procédure de mise à jour d’un logiciel donne une erreur
ou, les fichiers semblent ne pas avoir été mis à jour.
OPTIONS :
•
Vérifiez que vous n’avez pas plusieurs fois le même logiciel sur votre
disque dur et que d’autres fichiers aient été mis à jour. Effectuez une
recherche avec Sherlock sur le nom de votre application.
•
Il va être nécessaire de réinstallez le logiciel à partir du CD ou de la disquette originale pour faire ensuite la mise à jour. Il faut cependant prendre quelques précautions dans le cas de certains logiciels. Pour Photoshop par exemple, il faut récupérer les filtres additionnels ou modules d’acquisition (pour scanner) que l’on a
éventuellement installés. Vous pouvez par exemple supprimer UNIQUEMENT
les fichiers correspondant à l’ancienne application et déplacer le dossier sur le
bureau. Ensuite vous réinstallez le logiciel et faites la mise à jour puis, vous déplacez les éléments additionnels de l’ancien dossier (sur le bureau) dans le nouveau.
Ou bien, vous réinstallez les filtres et autres pilotes de périphériques par exemple.
Dans le cas de certains utilitaires (comme Toast) ou de pilotes de périphériques,
il peut être préférable de supprimer toute trace de l’ancienne version. Faites une
recherche sur le nom de l’application ou sur celui de l’éditeur du programme.
■
Trop de fichiers ouverts ou, pas assez de mémoire
Dans la mesure où le Mac possède assez de RAM et que vous avez correctement alloué la mémoire aux logiciels (➥ 6.8), ce type de message a plus de probabilité d’apparaître avec les versions 8 de Mac OS à cause de nombre de
fichiers qu’il est possible d’ouvrir simultanément par le Mac (voir conseils). Si
ce message revient trop souvent, envisagez de passer à Mac OS 9. Sinon,
OPTIONS :
200
•
Contrôlez les polices et leur gestion (➥ 6.22) en vérifiant que vous n’avez pas trop de polices activées ou présentes dans le dossier Polices du
dossier Système.
•
Vérifiez que vous n’avez pas trop de filtres installés dans Photoshop ou
Illustrator par exemple.
•
Redémarrez le Mac.
•
Réinitialisez les Préférences (➥ 6.4).
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
Virus
7.4
Un antivirus fonctionne en contrôlant l’activité du système. Quand il vous
signale une activité suspecte, cela ne veut pas forcément dire que vous avez un
virus à moins que le message soit explicite. En effet, si l’on prend l’exemple de
la plupart des programmes d’installation de logiciels, ceux-ci modifient souvent
une composante du système et, cela peut donc être interprété comme une activité suspecte.
Si l’on prend Norton Anti-virus par exemple, les messages d’activité suspecte
peuvent être fréquents et dans la grande majorité des cas il n’y a pas de virus.
En revanche si le message indique que vous avez tel ou tel virus, il faut déclencher l’utilitaire permettant de supprimer le virus.
Comment l’utilitaire d’antivirus a-t-il pu vous donner le nom du virus ? Parce
qu’il fonctionne à l’aide d’une base de donnée contenant les caractéristiques les “signatures” des virus connus. Cette base de données DOIT être mise à jour
régulièrement (la plupart des utilitaires possèdent une fonctionnalité permettant d’effectuer la mise à jour automatiquement à partir d’Internet). Vous comprenez bien que si vous avez acheté votre antivirus en septembre 2000 et en
admettant que nous soyons en septembre 2001, de nouveaux virus sont apparus entre-temps et si vous n’avez pas fait la mise à jour de la base de données,
l’antivirus ne pourra reconnaître ces nouveaux virus.
Cependant, certains virus s’attaquent aux fichiers système de Mac OS et pour
les réparer, vous n’avez d’autre choix que de démarrer sur le CD-Rom livré avec
votre logiciel antivirus ou, sur un disque dont vous soyez sûr qu’il n’est pas
infecté. Il existe aussi des virus se propageant par le biais de documents (Word
souvent) ou des pièces jointes aux e-mails. à ce moment, il est très important
d’avoir une version très récente de l’utilitaire antivirus qui soit capable de
contrôler le plus de cas de figure.
Les virus sous forme de programmes exécutables de type PC (fichiers dont le
nom se termine par *.exe) n’ont AUCUN effet sur les Mac car ils ne peuvent
être exécutés.
Donc, pour mettre le maximum de chances de son côté afin d’éradiquer un
virus, assurez-vous d’une part, d’avoir un logiciel antivirus adapté à votre Mac
(modèle de Mac, version de Mac OS…) et d’autre part, d’avoir la base de données des signatures de virus mise à jour.
Le guide - MON MAC PARFAIT
201
Les problèmes les plus fréquents
7.5
Problèmes à l’utilisation
des périphériques
Périphériques USB et Firewire - considérations d’ordre
général
Vous pouvez voir si votre périphérique est reconnu par le Mac en lançant
Informations Système Apple dans le menu Pomme (faites une recherche si vous ne le
trouvez pas) et en cliquant sur l’onglet Périphériques/Volumes. S’il n’apparaît pas :
•
Vérifiez que le périphérique est bien sous tension ET ALLUMÉ. Au
besoin éteignez-le, attendez 15-20 secondes et rallumez-le.
•
Débranchez et rebranchez le câble USB ou Firewire du périphérique.
•
Vérifiez que vous respectez bien les règles de connexion USB et
Firewire selon votre modèle de Mac (➥ chapitre 8, surtout pour les
possesseurs de G3 bleu & blanc dans le cas de problèmes avec Firewire).
•
ATTENTION à la qualité des câbles Firewire (peut-être un peu moins
pour l’USB) qui doit être irréprochable sinon, vous risquez d’avoir des
problèmes pour exploiter votre périphérique - problèmes d’écriture ou
lecture ou, difficultés pour faire monter un disque dur par exemple.
Périphériques de stockage (disque dur, CD/DVD, Zip…)
202
■
Le Mac vous demande d’initialiser votre disque
•
Vérifiez le disque (➥ 6.6). Je conseille l’utilitaire DiskWarrior de la
société Alsoft ➥ Annexes.
•
Si l’utilitaire de réparation (DiskWarrior par exemple) vous indique que
le disque est trop endommagé et que vous n’avez évidemment pas de
sauvegarde (!!), si vous avez Norton Volume Recover ou TechTool Pro et
que ces 2 programmes ne donnent rien, achetez l’utilitaire Data Rescue
(il m’a permis de sauver la vie de plusieurs personnes !, en plus c’est
l’œuvre d’un Français) - http://www.wildbits.com/rescue/
■
Le périphérique ne monte pas ou n’est pas reconnu
En tout premier lieu :
•
Vérifiez que le périphérique est bien sous tension ET ALLUMÉ.
•
Dans le cas d’un périphérique interne (à l’intérieur de l’unité centrale
➥ 1.2) : le Mac éteint, débranchez les câbles non essentiels (➥ 6.7) et
testez au nouveau le périphérique en redémarrant le Mac. Si vous n’avez
plus de problème, passez à ce qui suit.
•
Vérifiez que vous respectez bien les règles de connexion SCSI, USB,
IDE et Firewire selon votre modèle de Mac (chapitre 8).
•
Si votre périphérique est neuf et dans le cas d’un disque dur que vous
venez d’acheter et qui ne comporte aucune donnée, reportez-vous à la
phase 3 de ➥ 6.23.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
•
Vérifiez le disque (➥ 6.6). Je conseille l’utilitaire DiskWarrior de la
société Alsoft ➥ Annexes.
•
Si vous avez un PowerMac G3 bleu et blanc ou un PowerMac G4 équipé
d’une carte SCSI Adaptec 2906 ou 2903 (vous pouvez le voir sur la carte
elle-même), assurez-vous que l’Extension pour la carte (ex. Adaptec SCSI
Card 2906 Driver) est bien présente dans le dossier Extensions du dossier
Système sinon, procurez-vous la (➥ Annexes). Pour le modèle 2906,
extension version 1.2 minimum jusqu’aux G4 sans graveur intégré - version 1.3 minimum à partir des G4 avec graveur intégré (mémoire
PC133). Une fois installée, redémarrez.
7.5
Lecteurs ou graveurs de CD-Rom/DVD
•
Si votre lecteur interne au Mac ne monte plus les CD par exemple, il
existe une méthode infaillible pour vérifier si ce dernier est H.S. ou
non. Insérez un CD-Rom système Apple. Parmi les CD-Rom système
Apple vous avez, celui de l’installation d’une version de Mac OS que
vous auriez acheté ou ceux livrés à la base avec votre Mac, c’est-à-dire
celui de l’installation, de restauration ou de diagnostic selon votre Mac.
Vous pouvez aussi utiliser un autre CD-Rom (celui des utilitaires
Norton par exemple) sur lequel vous avez déjà démarré auparavant. Le
Mac éteint, débranchez les câbles non essentiels (➥ 6.7) et démarrez le
Mac en laissant le doigt appuyé sur la touche c du clavier (➥ 6.5).
Si le Mac démarre sur le CD-Rom, c’est-à-dire que son icône est le plus
haut à droite du bureau une fois que vous avez la main - et, suivant
votre version de Mac OS, l’un des deux fichiers suivants est sûrement
endommagé ou, a été désactivé : Apple CD-Rom ou Gestionnaire
CD/DVD Apple. Il suffit alors de le remplacer par le fichier original ou
une sauvegarde ou, de le réactiver en allant dans le Tableau de bord
Gestionnaire d’Extensions. Dans le premier cas, le fichier se trouve dans
le dossier Extensions du dossier Système. Procédez de la même manière
que pour remplacer les fichiers système (➥ 6.16) mais uniquement avec
l’Extension Apple CD-Rom ou Gestionnaire CD/DVD Apple.
Si vous ne pouvez pas démarrer sur un CD d’Apple par exemple, votre
lecteur est probablement H.S.
•
Pour utilisateurs avertis : En ce qui concerne les lecteurs ou graveurs de
CD-Rom, si celui-ci n’est plus sous garantie, vous pouvez essayer de
démonter le lecteur puis, de nettoyer la lentille avec un morceau de
coton imbibé d’alcool et, de passer quelques coups d’air sec au niveau
de la lentille et des miroirs.
•
Dans le cas d’un graveur externe SCSI, USB ou Firewire, vérifiez que
vous avez une version récente du logiciel Toast ou du logiciel gérant
votre périphérique ➥ Annexes.
•
Attention si vous possédez un graveur USB ou Firewire avec Toast.
Selon son type de connexion, veillez à ce que l’Extension FireWire
Authoring Support ou USB Authoring Support soit désactivée (➥ 6.13A)
sinon votre graveur ne sera pas reconnu.
Le guide - MON MAC PARFAIT
203
Les problèmes les plus fréquents
•
7.5
Dans le cas d’un graveur interne Apple installé à la base dans votre Mac,
mettez à jour l’application Disk Burner d’Apple ou, si vous voulez vous
servir de Toast, installez au moins la version 5.0.1 et désactivez
(➥ 6.13A) l’Extension Extension Disk Burner en allant de le Tableau de
bord Gestionnaire d’Extensions. Redémarrez ensuite le Mac.
Périphériques de stockage IDE et SCSI - Disque dur, Zip, Jaz…
Vérifiez si votre périphérique apparaît dans la chaîne SCSI ou IDE avec l’utilitaire Apple Outil disque dur (Drive Setup en Anglais) ou aussi SCSI Probe, Mt.
Everything (➥ Annexes pour ces 2 derniers utilitaires). Exemple : si vous avez
un périphérique SCSI ayant le numéro 4, vous devez le voir apparaître comme
figure (fig. 07/07) (HD Sauvegarde sur la figure). Remarquez dans cet exemple que
le lecteur en SCSI n° 5 qui est en fait un Zip est indiqué comme non géré.
fig. 07/07
1er cas : Si le périphérique n’est pas vu, vérifiez que vous respectez bien les
règles SCSI et IDE selon votre modèle de Mac (chapitre 8) ET que le périphérique est bien sous tension ET ALLUMÉ. Si malgré tout, le périphérique n’apparaît pas, vous pouvez essayer de réinitialiser la carte mère (➥ 6.27). sinon, il
est probable que le périphérique soit endommagé. Les super bidouilleurs pourront essayer de se procurer un autre disque du MÊME modèle, pour tester de
remplacer la carte contrôleur intégrée du disque au cas où cette dernière serait
endommagée (cela arrive, oui, oui !).
2e cas : Si le périphérique est vu dans la chaîne mais il ne monte pas (luimême ou plusieurs de ses cartouches)
Lecteurs Zip ou Jaz :
•
Réinstallez un pilote récent - Gestionnaire Iomega ou Iomega Driver (version US) ➥ annexes. Vérifiez que vous n’avez pas à la fois les Extensions
Gestionnaire Iomega et Iomega Driver présentes dans le dossier Extensions
du dossier Système. Sinon enlevez la moins récente et redémarrez.
•
Avec une bombe à air sec, soulevez le clapet du lecteur Zip ou Jaz et
passez un ou deux coups brefs d’air à l’intérieur du lecteur, la bombe
étant en position verticale et le bout de son tuyau au niveau du clapet.
Disques durs :
•
Dans le cas d’un disque dur SCSI, vous pouvez essayer de le monter à
l’aide de l’utilitaire Mt Everything (➥ annexe II). Pou ce faire, lancez Mt
Everything, mettez-vous sur le bus correspondant à votre disque
(fig. 07/08), et cliquez sur Options (fig. 07/09), cliquez sur la case Use Mt.
Everything Built-in driver et faites Save. Ensuite, cliquez sur la ligne correspondant à votre disque dur et faites Mount. Si votre disque dur
monte, contrôlez/mettez à jour le pilote du disque dur (➥ 6.23).
•
Contrôlez/mettez à jour le pilote du disque dur (➥ 6.23).
Ensuite, vérifiez le disque (➥ 6.6). Je conseille l’utilitaire DiskWarrior de la
société Alsoft ➥ annexes.
204
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
Fonctionnement aléatoire d’un périphérique externe
•
7.5
Dans le cas d’un périphérique externe qui n’est plus sous garantie et qui
présente des problèmes - ex. le disque s’arrête en pleine copie ou le Mac
qui se bloque, il peut arriver que l’alimentation électrique du boîtier
externe soit devenu trop faible ou soit H.S. Demandez à votre revendeur de changer le boîtier. Si vous êtes un peu bricoleur et si vous avez
un autre périphérique externe de stockage, vous pouvez faire le test en
alimentant l’élément suspect avec l’alimentation du boîtier ne présentant aucun problème. N’oubliez pas non plus de vérifier vos câbles !
■
Le Mac plante à l’utilisation d’une cartouche, d’une disquette ou d’un
CD - ou, une erreur se produit à la lecture ou à l’écriture.
OPTIONS :
•
Vérifiez que vous respectez bien les règles de connexion SCSI, USB et
Firewire selon votre modèle de Mac (chapitre 8).
•
Vérifiez que vous avez une bonne version du pilote de votre lecteur
➥ annexes.
•
Cartouches Zip/Jaz/Orb : Avec une bombe à air sec, soulevez le clapet du
lecteur et passez un ou deux coups brefs d’air à l’intérieur du lecteur, la
bombe en position verticale et le bout de son tuyau au niveau du clapet.
•
Vérifiez que vous n’avez pas plusieurs anti-virus installés (ex. Norton et
Virex). Sinon, désactivez l’antivirus si vous en possédez un et réessayez.
•
Essayez de redémarrer le Mac en désactivant les Extensions (➥ 6.2) avec
la cartouche insérée. Si elle apparaît sur le bureau, copiez-les tous les éléments sur votre disque dur et réinitialisez-la (Menu Spécial - Initialiser
le Disque) puis redémarrez. Ensuite, si la cartouche monte,
•
Reconstruisez le bureau (➥ 6.30).
•
Essayez de tester le lecteur avec une autre cartouche ou, de mettre votre
cartouche dans le lecteur d’un autre Mac pour déterminer si le problème vient de la cartouche ou du lecteur.
•
Essayez avec un autre lecteur ou testez votre lecteur sur un autre Mac
pour déterminer si le problème vient du Mac ou du lecteur.
•
Réinstallez le système - CHAPITRE 3.
fig. 07/08
fig. 07/09
■
La copie avec le lecteur Zip commence et s’arrête en cours de copie et
vous avez toujours la main, le Mac n’est pas planté.
OPTIONS :
•
Vérifiez que vous respectez bien les règles de connexion SCSI, USB et
Firewire selon votre modèle de Mac (chapitre 8).
•
Vérifiez que vous avez une bonne version et récente du pilote de votre
lecteur (➥ annexes). v6.0.9 de l’Extension Iomega (conception du livre)
•
Réinstallez le système et de préférence la version 9 de Mac OS.
Le guide - MON MAC PARFAIT
205
Les problèmes les plus fréquents
7.6
Problèmes
à l’impression
Ici, il est très important de procéder logiquement. Il faut diagnostiquer
si le problème vient :
•
Du document que vous essayez d’imprimer.
•
De l’application à partir de laquelle vous tentez d’imprimer.
•
Du paramétrage système de l’impression ou des imprimantes.
•
Des ressources d’impression du système.
•
Du système lui-même.
•
De la connexion physique avec l’imprimante.
•
De l’imprimante elle-même.
CAS général
Vous n’arrivez pas à imprimer. Le Mac plante, vous obtenez un message d’erreur
ou l’imprimante ne sort rien. En premier lieu, si vous n’arrivez pas à imprimer
d’un logiciel en particulier, essayez d’imprimer une fenêtre du Finder ou le
bureau. Pour ce faire, quittez toutes vos applications et allez dans la barre de
menu du haut - Menu Fichier et faites Imprimer le bureau ou Imprimer la fenêtre. Ceci suppose que l’imprimante est sous tension ET ALLUMÉE, qu’elle
n’est pas en mode erreur (plus de papier, bourrage…) et qu’elle est connectée au
Mac soit directement, soit par le biais d’un réseau. Sinon referez-vous aux cas
décris plus loin.
Donc, si l’impression ne s’est pas déroulée correctement :
•
Effectuez le réglage des imprimantes (➥ 6.18).
•
Réinstallez les ressources d’impression (➥ 6.17) et refaites le réglage des
imprimantes (➥ 6.18).
•
Contrôlez les polices (➥ 6.22).
•
Vérifiez/réparez votre disque dur (➥ 6.6).
Mais, si l’impression s’est déroulée correctement, les ressources d’impression du
système ne sont a priori pas en cause. Maintenant, il faut tester l’impression
dans le logiciel avec lequel vous avez des problèmes. Lancez ce logiciel et créez
un document “test” avec une police système comme Geneva, Chicago ou
Courrier par exemple et imprimez-le. Si l’impression s’est déroulée correctement, faites une copie de votre document problématique, ouvrez la copie et
essayez plusieurs options :
206
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
•
Imprimez juste une page : la première ou la dernière si votre document
contient plusieurs pages.
•
Remplacez les polices utilisées par d’autres (la Courrier par exemple).
•
Vérifiez la place disponible dans votre disque dur de démarrage. Au
besoin, essayez d’imprimer au premier plan (pas en arrière plan - tache
de fond).
•
Imprimez sans les images importées ou en les ayant supprimées ou sorties de votre page.
•
Si vous imprimez en mode PostScript (➥ 6.17), faites un test en changeant de pilote d’impression. Passez de Laserwriter 8 à AdobePS
➥ annexe II.
7.6
Tout ceci vous permettra de diagnostiquer plus rapidement la cause du problème.
■
L’imprimante ne sort rien - la phase d’impression s’est déroulée correctement.
•
Effectuez le réglage des imprimantes (➥ 6.18).
•
Réinstallez les ressources d’impression (➥ 6.17) et, si vous imprimez en
mode PostScript (➥ 6.17), faites un test en changeant de pilote d’impression. Passez de Laserwriter 8 à AdobePS ➥ annexe II.
•
Ajoutez de la mémoire de type RAM à votre imprimante PostScript.
Contactez votre revendeur.
■
Quand vous allez dans le sélecteur, il n’est pas possible de sélectionner
le pilote de votre imprimante ou vous obtenez un message d’erreur.
OPTIONS :
•
Effectuez le réglage des imprimantes (➥ 6.18).
•
Réinstallez les ressources d’impression (➥ 6.17) et refaites le réglage des
imprimantes (➥ 6.18).
■
Tous les formats de papier que permet l’imprimante ne sont pas disponibles.
•
Effectuez le réglage des imprimantes (➥ 6.18).
■
L’imprimante est introuvable dans le sélecteur.
OPTIONS :
•
Vérifiez que l’imprimante est bien sous tension ET ALLUMÉE ou
qu’elle ne soit pas en mode erreur (message d’erreur affiché sur l’imprimante - plusieurs voyants clignotant). Éventuellement, éteignez et rallumez-la. Vérifiez que tous les câbles y étant connectés soient bien enfichés et au besoin débranchez et reconnectez-les.
•
Contrôlez le Réseau (➥ 6.19).
Le guide - MON MAC PARFAIT
207
Les problèmes les plus fréquents
7.6
■
L’impression ne passe pas - L’icône de l’imprimante sur le bureau a
une main rouge.
OPTIONS :
Cliquez sur l’icône avec la main rouge sur le bureau correspondant à votre
imprimante. À ce moment, un nouveau menu "Impression" apparaît dans la
barre de menu tout en haut de l’écran. Allez-y et positionnez-vous sur la ligne
"Lancer la file d’attente".
•
Si vous rencontrez des problèmes : Effectuez le réglage des imprimantes
(➥ 6.18).
•
Réinstallez les ressources d’impression (➥ 6.17) et refaites le réglage des
imprimantes (➥ 6.18).
■
Certaines polices ne correspondent pas. (➥ partie consacrée aux polices)
OPTIONS :
•
Si vous possédez un gestionnaire de polices comme ATM Deluxe ou
SuitCase, désactivez toutes les polices et réessayez. Créez éventuellement
un nouvel ensemble dans le lequel vous rechargez à la main les polices
utilisées dans votre document.
•
Sinon, il se peut que les polices utilisées dans votre document soient
endommagées. Essayez de les remplacer par des originaux ou des versions "propres" (d’un collègue par exemple). Sinon, substituez-les par
d’autres polices.
•
Contrôlez les polices (➥ 6.22).
■
À l’impression, le Mac vous indique qu’il ne trouve plus MathLib ou
LibMotoSh.
•
Redémarrez le Mac.
■
À l’impression le Mac vous indique que les services d’impression ne
sont pas disponibles.
•
Vérifiez que les 2 Extensions suivantes soient bien activées (cochées)
dans le Tableau de bord Gestionnaire d’Extensions : Gestion service d’impression et Service PrintMonitor. Si ce n’est pas le cas, activez-les et redémarrez le Mac (➥ 6.13A).
■
Problèmes avec StylusRip (pour les imprimantes Epson).
OPTIONS :
•
208
Tableau de bord AppleTalk sur la ligne avec le mot Ethernet (peut se présenter aussi sous la forme Ethernet intégré, Ethernet connecteur xy - x, y
étant une lettre ou un chiffre) si vous êtes en réseau ou avec le câble sur
Internet par exemple.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
•
Supprimez le fichier CPS Prefs se trouvant dans le dossier où est située
l’application StylusRip Server.
•
Réinstallez StylusRip.
■
L’imprimante sort des caractères "hiéroglyphes".
7.6
OPTIONS :
•
Si vous utilisez StylusRip, BirmyRip ou PowerRip, allez dans le Tableau
de bord AppleTalk et changez la connexion pour Remote seul (ou Remote
Only parfois) OU pour la ligne avec le mot Ethernet (peut se présenter
aussi sous la forme Ethernet intégré, Ethernet connecteur xy - x,y étant
une lettre ou un chiffre) si vous êtes en réseau ou avec le câble sur
Internet par exemple.
•
Contrôlez le réseau (➥ 6.19).
•
Le pilote d’impression correspond-il à votre modèle d’imprimante ? procurez-vous ou réinstallez le dernier pilote destiné à votre modèle d’imprimante (➥ annexe III).
•
Éteignez l’imprimante, attendez quelques secondes et rallumez-la.
•
Réinitialisez l’imprimante avec ses paramètres d’origine (référez-vous à sa
documentation ou en contactant le support technique du constructeur).
■
Un message d’erreur apparaît lorsque je lance l’impression dans un
logiciel en particulier.
OPTIONS :
•
Si vous pouvez imprimer à partir du Finder (Menu Fichier -> Imprimer
le bureau ou Imprimer la fenêtre), il est fort probable que le problème
vienne de votrez logiciel. Réinstallez-le.
•
Contrôlez le réseau (➥ 6.19).
Le guide - MON MAC PARFAIT
209
Les problèmes les plus fréquents
Problèmes d’affichage
7.7
■
Certaines polices ne sont pas lissées.
OPTIONS :
fig. 07/10
•
Installez Adobe Type Manager (ATM) (➥ annexes II et III).
•
Vérifiez que le Tableau de bord ATM soit bien activé dans le Tableau de
bord Gestionnaire d’Extensions (➥ 6.13A). Sinon, activez-le et redémarrez le Mac. Vérifiez aussi que vous avez une bonne version d’ATM (➥ annexes. Ensuite, lancez ATM et vérifiez qu’il est bien actif (fig. 07/10).
•
Contrôlez les polices (➥ 6.22).
■
L’affichage des polices est parfois incohérent.
OPTIONS :
•
Contrôlez les versions (➥ 6.13).
•
Faites une recherche sur votre ou vos disques et, supprimer TOUS les
éventuels fichiers adobefnt.lst s’y trouvant.
•
Contrôlez les polices (➥ 6.22).
■
L’affichage est moins rapide que d’habitude même après avoir redémarré le Mac.
OPTIONS :
210
•
Vérifiez que les Extensions et/ou le Tableau de bord gérant votre carte
graphique soient bien installés. Pour les cartes graphiques de marque
ATI d’origine Apple, recherchez plus particulièrement les Extensions
dont le nom commence par Accélérateur. Pour les carte GeForce, le nom
commence par NVIDIA. Activez-les au besoin à l’aide du Tableau de
bord Gestionnaire d’Extensions (➥ 6.13A). Vous pouvez aussi installer
la mise à jour OpenGL ou GeForce (voir mises à jour n° 15 et 33 du
supplément).
•
Mettez à jour le firmware (➥ 6.24) - cartes graphiques de marques
Formac, N-Vidia GeForce.
•
Désactivez toutes les polices que vous auriez activées dans votre gestionnaire (ATM Deluxe, SuitCase…).
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
■
Certaines boîtes de dialogue (ouverture, enregistrement d’un fichier
par ex.) ou certaines fonctions graphiques de logiciel (tracé d’un rectangle de
couleur, pinceau…) sont affichés incorrectement.
7.7
OPTIONS :
•
Mettez à jour le pilote de votre carte graphique. Voir chapitre 2 - planning de mise à jour. Pour les cartes d’origine Apple, voir (voir mises à
jour n° 15 et 33 du supplément).
•
Contrôlez les versions et conflits (➥ 6.13).
fig. 07/11
■
Tout est anormalement gros à l’écran.
OPTIONS :
•
Dans le Tableau de bord Moniteur (ou Moniteur et Son selon votre version de Mac OS), passez à une résolution supérieure. Exemple : résolution actuelle 640x480 pour passer à 1024x768.
•
Allez à section concernant le problème “The Thing”.
•
Si vous ne pouvez pas passer à une résolution supérieure et si vous avez un
adaptateur entre le connecteur du câble de l’écran et celui du Mac avec dix
petits commutateurs (fig. 07/11), essayez l’une des 3 combinaisons suivante en
positionnant les numéros 1,4,6,7,8 ou 1,4,6,7,9 ou 1,4,6,7,8,9 sur ON et
en redémarrant puis en testant dans le Tableau de bord Moniteurs. Sinon,
éteignez et redémarrez votre Mac en réinitialisant la PRAM (➥ 6.1).
■
Tout est trop petit à l’écran.
OPTIONS :
•
Dans le Tableau de bord Moniteur (ou Moniteur et Son selon votre version de Mac OS), passez à une résolution inférieure. Exemple : résolution actuelle 1280x1024 pour passer à 1024x768.
■
Les couleurs des images ne semblent pas aussi bonnes que d’habitude.
OPTIONS :
•
Dans le Tableau de bord Moniteur (ou Moniteur et Son selon votre version de Mac OS), passez en millions ou en milliers de couleurs si
millions n’est pas disponible.
•
Dans le Tableau de bord Moniteur (ou Moniteur et Son selon votre version de Mac OS), faites les réglages concernant l’étalonnage.
■
J’ai de grandes zones noires autour de la zone affichée et le bord du
tube de l’écran.
OPTIONS :
Ces bords noirs sont normaux dans la mesure où ils ne dépassent pas 2 cm. Au-
Le guide - MON MAC PARFAIT
211
Les problèmes les plus fréquents
7.7
delà, vous pouvez essayer d’utiliser les boutons de réglage de votre écran pour
ajuster correctement l’affichage mais en faisant attention de ne pas trop déformer/anamorphoser l’affichage.
■
J’ai 2 fines lignes horizontales à l’écran.
OPTIONS :
C’est normal ! C’est une spécificité des écrans à tube Trinitron ou
DiamondTron.
■
L’affichage est net à certains endroits de l’écran mais flou à d’autres.
OPTIONS :
Si les réglages de votre écran le permettent (voir sa documentation, peu le permettent en fait), réglez la convergence dans les zones floues. Mais de toute façon,
cela est certainement le signe que votre écran est âgé et à besoin d’être changé.
■
L’affichage est déformé.
OPTIONS :
•
Vérifiez que dans le Tableau de bord Moniteur (ou Moniteur et Son selon
votre version de Mac OS), la résolution est bien celle que vous utilisez d’habitude, sinon essayez 1152x870 75 Hz, 1024x768 75 Hz ou 832x624 75 Hz.
•
Utilisez les réglages intégrés à votre écran pour rétablir un affichage normal.
■
L’affichage est trouble, floue.
OPTIONS :
•
Si vous voyez une sorte “d’écho” rouge ou bleu de tout ou, d’une partie
de ce qui est affiché à l’écran. Utilisez les touches intégrés à votre écran
pour rétablir un affichage normal en réglant la convergence (c’est à dire
l’alignement des faisceaux rouge, vert et bleu). Si l’écran possède une
fonction ou une touche de réinitialisation de ses réglages, utilisez-la. Ces
symptômes peuvent être le signe que votre écran est âgé et à besoin d’être
changé.
•
En ce qui concerne les écrans plats de type LCD-TFT, assurez-vous que
vous êtes bien dans la résolution PHYSIQUE de l’écran. Celle-ci correspond à la résolution maximale - exemples : 1024x768 ou 1280x1024.
■
L’affichage se remet en noir et blanc à chaque fois que j’allume le Mac.
OPTIONS :
212
•
Remplacez la batterie de votre Mac.
•
Réinstallez le pilote de votre carte graphique.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
■
L’image tremble.
7.7
OPTIONS :
•
Vérifiez que vous n’avez pas d’appareils ayant une source électromagnétique (haut-parleurs, deuxième écran…) trop proches de votre écran.
■
Je n’ai pas accès à toutes les résolutions d’écran dans le Tableau de
bord Moniteurs (ou Moniteur et Son selon votre version de Mac OS).
OPTIONS :
Si vous avez un adaptateur écran branché derrière le Mac avec des switch, éteignez le Mac, notez le numéro et la position des switch (ON ou OFF, en haut
ou en bas) et testez la configuration suivante selon votre écran.
•
Sinon, si vous possédez un adaptateur sans switch, procédez au remplacement par un autre modèle. Sur un adaptateur avec dix switch (petits
interrupteurs à deux positions) (fig. 07/11), testez les 3 combinaisons suivantes en positionnant les numéros 1,4,6,7,8 ou 1,4,6,7,9 ou 1,4,6,7,8,9 sur
ON et en redémarrant puis en testant dans le Tableau de bord Moniteurs.
•
Si vous possédez une carte de marque Formac, redémarrez le Mac et,
juste après le son de démarrage, laissez le doigt appuyé une dizaine de
secondes sur la touche N.
■
L’affichage ressemble à “Canal + en version non décodée”, rien n’est lisible.
OPTIONS :
•
Démarrez en désactivant les Extensions et si l’affichage est lisible (peutêtre aurez-vous tout en gros caractères), allez dans le dossier Préférences
du dossier système et jetez à la poubelle le dossier Préférences Moniteurs
(ou Préférences Moniteurs et Son selon votre version de Mac OS) et
redémarrez le Mac.
•
Sinon si l’affichage est toujours illisible, éteignez le Mac et si le Mac en
possède un, vérifiez l’adaptateur vidéo.
•
Si possible, essayez un autre écran pour voir si ce premier ne serait
endommagé.
Le guide - MON MAC PARFAIT
213
Les problèmes les plus fréquents
Problèmes à l’utilisation du réseau.
7.8
fig. 07/12
■
Impossible de se connecter à un autre poste.
OPTIONS :
•
Vérifiez dans le Sélecteur que AppleTalk soit sur Activé en bas à droite
de la fenêtre. Sinon, activez-le et redémarrez le Mac.
•
Si vous passiez par Serveurs récents du menu Pomme, essayez de refaire
la tentative de connexion en passant par le Sélecteur puis en cliquant
sur AppleShare.
À ce moment, plusieurs cas peuvent se présenter :
fig. 07/13
1.
Si le nom du poste sur lequel vous essayez de vous connecter apparaît
dans la partie droite de la fenêtre du sélecteur (fig. 07/12), sélectionnez-le
puis cliquez sur OK pour vous connecter.
Ici encore, plusieurs cas peuvent se présenter :
fig. 07/14
•
Si “Invité” est grisé (fig. 07/13) et que seule la ligne Utilisateur référencé
est activée (en noir) et contient un nom, cliquez sur OK. Sinon, vérifiez le paramétrage du partage de fichiers (➥ 6.25), puis refaite la
manipulation.
•
Si “Invité” est activé (fig. 07/14), cochez cette ligne et faites OK.
•
Si la connexion à l’autre poste s’effectue, vous devez voir le nom de son
ou ses dossiers ou disques durs partagés, choisissez alors celui que vous
voulez et cliquez sur OK (fig. 07/15). À noter que si vous cochez la case
correspondant à un volume (fig. 07/16), celui-ci sera monté sur le bureau à
chaque fois que vous démarrerez le Mac. C’est utile de le faire dans le
cas d’un serveur, c’est-à-dire d’un Mac sur lequel personne ne travaille
mais, il vaut mieux l’éviter dans le cas du poste d’un collègue. À ce
moment, faites-le uniquement quand nécessaire.
•
Si la connexion vous est refusée car l’utilisateur n’est pas référencé ou le
mot de passe n’est pas correct (fig. 07/17) :
•
Demandez à la personne son nom de Possesseur et éventuel Mot de
passe présents dans son Tableau de bord Partage de fichiers.
•
Vérifiez le paramétrage du partage de fichiers du poste sur lequel vous
essayer de vous connecter (➥ 6.25).
fig. 07/15
214
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
2.
Si le nom du poste sur lequel vous essayez de vous connecter n’apparaît
pas dans la partie droite de la fenêtre du sélecteur (fig. 07/18) :
•
Vérifiez que le partage de fichier de l’autre poste soit bien activé
(➥ 6.25).
•
Contrôlez le réseau (➥ 6.19)
■
Le Mac indique qu’il est impossible d’utiliser la connexion Ethernet.
OPTIONS :
7.8
fig. 07/16
•
Contrôlez le réseau (➥ 6.19).
•
Réinitialisez la PRAM (➥ 6.1).
•
Réinstallez le système (chapitre 3).
•
S’il s’avère que le port Ethernet intégré de votre machine et endommagé, vous pouvez envisager d’acquérir une carte réseau additionnelle si
votre modèle de Mac le permet (cela ne coûte pas cher).
fig. 07/17
Le Mac ne voit pas le réseau Ethernet - ni poste ni imprimante
■
dans le sélecteur.
OPTIONS :
•
Contrôlez le réseau (➥ 6.19).
Cas des PowerMac G3 blanc-bleu, iMac série 1 (233 à 333 MHz) et
PowerBook G3 bronze.
Pour utilisateurs avertis : Sur un réseau Ethernet en étoile 10BT ou 100BT, ces
modèles de Mac peuvent poser un problème par rapport à certains Hub
(concentrateurs) ou switch en ne sachant pas communiquer en mode d’autonégociation (celle-ci permet de sélectionner la vitesse 10 ou 100Mb et le mode
half ou full duplex). En admettant que le câblage réseau est correct, procurezvous sur le site d’Apple le fichier “Duplexer Tool” qui contient les fichiers vous
permettant d’imposer au Mac le mode de communication adéquat (voir mise à
jour n° 46 du supplément). Testez successivement les différentes vitesses et
modes de communication représentés par un fichier en particulier - 10 ou
100 Mb en mode half ou full duplex. Essayez en premier 10 Mb full duplex.
fig. 07/18
■
Votre Mac nouvelle génération (G3 blanc-bleu, G4, iMac à partir de
350, PowerBook G3 à partir de 400) a “du mal” à voir les autres Mac ou
imprimantes sur le réseau Ethernet.
OPTIONS :
Si dans le sélecteur le Mac ne voit qu’une partie, ou met beaucoup de temps à
afficher la liste des utilisateurs ou des imprimantes :
•
Dans la mesure où vous êtes sûr que l’installation du Mac est correcte,
que le câble réseau et la liaison avec le concentrateur (Hub ou switch)
sont bons, essayez de modifier la valeur de l’adresse AppleTalk du Mac.
Le guide - MON MAC PARFAIT
215
Les problèmes les plus fréquents
Pour ce faire, lancez le Tableau de bord AppleTalk, allez dans le menu
Édition puis dans Mode utilisateur, sélectionnez Avancé et cochez
ensuite Adresse Appletalk définie par l’utilisateur (fig. 07/19). Modifiez la
valeur réseau mais de manière qu’elle soit encore comprise dans la
plage indiquée dessous et mettez 64 par exemple pour le nœud.
Redémarrez. Si cela résout le problème, faites de même pour les autres
Mac rencontrant le problème et en vous assurant que les valeurs entrées
ne sont pas les mêmes.
7.8
fig. 07/19
Si cela ne change rien, décochez la case précédente, allez dans le dossier
Préférences du dossier système, supprimez le fichier Préférences AppleTalk,
redémarrez le Mac en réinitialisant la PRAM (6.1). Demandez à votre responsable ou administrateur réseau si l’entreprise ne serait pas équipée d’un
Hub/switch de marque CISCO. Dans ce cas vous pouvez proposer au responsable de désactiver le protocole STP (Spaning Tree Protocol) du swich.
■
Il n’est pas possible d’activer AppleTalk
OPTIONS :
216
•
Débranchez les câbles non essentiels (6.7) et réinitialisez la PRAM
(➥ 6.1).
•
Réinstallez le système (CHAPITRE 3).
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
Problèmes
à l’utilisation d’applications
7.9
Lorsque l’on rencontre des problèmes à l’utilisation d’un logiciel, il suffit en
général de faire certaines manipulations simples et logiques afin d’établir un
diagnostic et de solutionner le problème.
Par exemple et pour caricaturer, si vous plantez souvent dans le même logiciel x
mais pas dans les autres applications, la cause du problème est certainement liée
au logiciel x. Ou encore, si le système a le pilote d’impression endommagé, vous
ne pourrez imprimer à partir d’aucun logiciel, Finder y compris. En revanche, si
vous pouvez imprimer une fenêtre à partir du Finder mais pas du logiciel, il y a
de fortes chances pour que le problème se situe au niveau du logiciel en question et pas du système. C’est donc ce genre d’indices qu’il faut détecter.
Il faut aussi garder à l’esprit que TOUS les logiciels comportent des erreurs de
programmation causant des anomalies de fonctionnement. Si, à l’intérieur d’un
logiciel, en réitérant la même manipulation, vous plantez systématiquement à
chaque fois, vous êtes certainement en présence d’un “bug” de programmation.
Évidemment, pour fonctionner dans les meilleures conditions, les applications
ont besoin d’une configuration adaptée, d’une installation et d’un paramétrage
corrects (voir CHAPITRE 3 sur l’installation).
Mais, de quoi est composé classiquement un logiciel ? Autrement dit, que peuton trouver sur le disque dur après avoir installé un logiciel et l’avoir lancé ?
•
Un fichier représentant l’application elle-même - fichier Adobe
Photoshop ou Microsoft Excel se trouvant dans un dossier.
•
Un ou de plusieurs fichiers de préférences (où sont gardés tous les réglages/paramètres de l’application).
•
D’éventuels fichiers et dossiers externes d’extensions (dossier Modules
externes en ce qui concerne Photoshop, Xtensions pour Quark Xpress,
dossier Applications partagées pour les applications Microsoft…)
•
D’éventuels Extensions et Tableaux de bord présents dans le dossier système, associés à l’application. Exemple : fichiers de type Extension dont
le nom commence par Microsoft dans le dossier Extensions du dossier
Système.
•
Un éventuel bloc de protection matériel contre la copie illicite
(encore appelé dongle) connecté la plupart du temps sur votre Mac.
Tout ce “petit” monde peut être endommagé pour diverses raisons sans que cela
soit directement visible avec un utilitaire de réparation par exemple. Mais, en
plus de ces éléments, bien d’autres aspects peuvent générer des problèmes.
D’une manière générale, inspirez-vous de ce qui suit pour résoudre un problème avec une application.
Le guide - MON MAC PARFAIT
217
Les problèmes les plus fréquents
■
7.9
Problème avec un Logiciel en particulier
Dans la mesure où le système est correctement installé, testez successivement les
points suivants :
•
Contrôlez les versions (➥ 6.13). Si vous venez d’installer une nouvelle
version de programme, vérifiez s’il n’existe pas une mise à jour corrective
- voir annexes. Sinon, repassez à une version inférieure dont vous savez
qu’elle fonctionne correctement.
•
Vérifiez la mémoire allouée au logiciel (➥ 6.8)
•
Initialisez les préférences de l’application (➥ 6.4), sans oublier le paragraphe Préférences situées dans un dossier inhabituel.
•
Désactivez toutes les polices si vous travaillez dans le domaine de la
PAO (➥ 6.22).
•
Contrôlez le disque dur (➥ 6.6).
•
Réinstallez le logiciel.
•
Initialisez les préférences (➥ 6.4).
•
Réinstallez le système (CHAPITRE 3).
Il existe bien sûr beaucoup de cas particuliers où il est nécessaire d’effectuer
d’autres types de manipulations en fonction du problème rencontré. Encore
une fois, tout ceci suppose que le système – Mac OS, pilotes, Firmware, utilitaires… – ait été correctement installé.
■
LOGICIELS MICROSOFT
➡
Microsoft Office 98 et 2001 - Word, Excel ou PowerPoint :
•
Si, un des logiciels bloque au lancement (le Mac ne fait plus rien),
essayez de désactiver vos polices si vous utilisez un gestionnaire comme
ATM Deluxe ou SuitCase.
•
Faites une recherche sur le fichier “Première exécution MS Office”, lancez-le puis redémarrez le Mac.
•
Localisez votre dossier système (➥ 6.3), ouvrez-le et allez dans le dossier
Extensions. Jetez à la poubelle TOUTES les Extensions dont le nom
commence par Microsoft.
•
Créez un dossier sur le bureau. Localisez votre dossier système (➥ 6.3),
ouvrez-le et allez dans le dossier Préférences (pas l’éventuel dossier
Preferences écrit sans accents). Pour les utilisateurs de logiciels Microsoft
98 (il correspond en réalité à la version 8), glissez hors du dossier
Préférences les fichiers listés (fig. 07/21). Pour les utilisateurs de logiciels
Microsoft 2001 (il correspond en réalité à la version 9 quand on fait un
Pomme-I sur l’application), glissez le fichier PPC Registration Database
dans le dossier créé sur le bureau, allez dans le dossier Microsoft (toujours dans le dossier Préférences) et faites de même pour les fichiers listés
(fig. 07/20) .
fig. 07/20
fig. 07/21
218
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
Toujours dans le dossier Préférences du dossier Système, vérifiez également que
vous n’avez pas tout un tas de fichiers dont le nom commence par ACL MS Office.
•
7.9
Réinstallez le logiciel de Microsoft à partir du CD original.
En dernier recours, contrôlez votre disque et, si cela ne marche toujours pas,
réinstallez le système.
■
LOGICIELS ADOBE
Sachez qu’Adobe met à disposition sur Internet une base de données d’informations (en anglais) relative à l’utilisation de ses logiciels :
www.adobe.com/support/database.html
Le lancement des applications Adobe (Photoshop, Illustrator…) est anormalement long.
•
Faites une recherche sur le nom de fichier adobefnt.lst et supprimez
tous ceux trouvés puis, redémarrez.
L’affichage des polices n’est pas correct
•
Faites une recherche sur le nom de fichier adobefnt.lst et supprimez
tous ceux trouvés puis, redémarrez.
•
Contrôlez les polices et leur gestion (➥ 6.22).
Photoshop
•
Si vous rencontrez des problèmes divers, veillez à ne pas avoir trop de
filtres en plus de beaucoup de polices activées si le Mac est dans une
version de Mac OS inférieure à 9.
•
Si vous n’avez plus ni filtres, ni modules d’importation/exportation,
allez dans le menu Fichier ➡ Préférences ➡ Modules externes et disques
de travail… (fig. 07/22), cliquez sur Sélectionner et allez à l’endroit où se
trouve le dossier des modules externes, en général dans le dossier de
Photoshop. Sélectionnez le dossier des modules (fig. 07/23), faites OK,
quittez Photoshop et redémarrez-le.
•
Si Photoshop vous indique que la mémoire est saturée, vérifiez la place
disponible dans votre disque dur en consultant les points n°2 et 3 du
chapitre 5.
•
Si tout est jaune, c’est-à-dire que le blanc est affiché jaune à l’écran, faites l’étalonnage des couleurs dans le Tableau de bord Adobe Gamma ou
Moniteurs (ou Moniteurs et son selon votre version de Mac OS).
■
QUARK XPRESS
fig. 07/22
fig. 07/23
Sachez que Quark met à disposition sur Internet une base de données d’informations (en anglais) relative à l’utilisation de ses logiciels :
www.quark.fr/tech/technotes.html
Le guide - MON MAC PARFAIT
219
Les problèmes les plus fréquents
7.9
fig. 07/24
fig. 07/25
Le logiciel de mise en page Xpress de Quark est très sensible et à ce titre nécessite
d’avoir une configuration parfaitement installée (➥ CHAPITRE 3). Tout d’abord, pour les possesseurs de la version 3.31 ou 3.32 qui ont les moyens (et l’envie) de faire la mise à jour en 4.11 ou supérieure et pour les autres ayant à la fois
la version 3.32 et la 4.x (la mise à jour de 4.0x en 4.11 est gratuite - voir
annexes), préférez la version 4.11 si vous êtes en version 8.5 ou supérieure de Mac
OS sur un modèle récent de Mac (G3 bleu, G4…). En effet, Xpress 3.3x est une
application assez vieille et pas très adaptée aux nouvelles machines de chez Apple.
De plus, dans un environnement propre, la version 4.11 se révèle stable.
À ce propos, pour connaître exactement sa version d’Xpress, lancez le logiciel
puis maintenez le doigt appuyé sur la touche ALT en allant dans le menu
Pomme et À propos d’Xpress. Une fenêtre apparaît vous donnant toutes sortes
d’informations dont celle de la version (cette manipulation ne marche pas pour
les utilisateurs de ProLexis).
Procédure à suivre en cas de problèmes à l’utilisation ou au lancement
•
En cas de problèmes lors de l’impression d’un document, voir plus haut
- Problèmes à l’impression (fig. 07/24, fig. 07/25, fig. 07/26 et fig. 07/27).
•
En cas de problèmes d’affichage dans Xpress, voir plus haut - Problèmes
d’affichage.
Sinon, inspirez-vous de ce qui est indiqué au paragraphe Problème avec un
logiciel en particulier (➥ plus haut) et de ce qui suit :
fig. 07/26
fig. 07/27
•
Quittez le logiciel à nouveau et sortez du dossier de l’application le dossier XTension et relancez XPress (ne tenez pas compte des éventuels
messages au chargement). Si cela marche, une ou plusieurs de vos
XTensions créent un problème. Vous pouvez essayer de les tester par élimination en remettant certaines dans le dossier XTension et en relançant à chaque fois XPress. Sinon, réinstallez le logiciel.
•
Vous pouvez aussi tester le logiciel en désactivant les Extensions au
démarrage du Mac(➥ 6.2). Certaines configurations réclameront la clé
de protection matérielle.
•
Si cela ne solutionne toujours pas le problème, réinstallez Xpress.
•
Si XPress n’arrive pas à ouvrir un document en particulier, que vous n’avez pas de sauvegarde récente, procurez-vous l’utilitaire MarkzTools de
MarkWare (➥ annexes).
Concernant la configuration pour l’impression de type Postscript
Je ne vois pas mon imprimante listée dans le menu Imprimante ou Description
d’imprimante de la fenêtre d’impression (ou format d’impression) (fig. 07/25 et
fig. 07/26). Pour retrouver votre imprimante listée car cela permet entre autres d’avoir les bons formats de papier (fig. 07/27 et fig. 07/28), procédez comme suit :
Chaque fichier de description d’imprimante (PPD) peut et doit parfois se situer
dans 3 endroits différents du dossier Système d’où une certaine confusion chez
220
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les problèmes les plus fréquents
les utilisateurs, parfois. Depuis le Système 8, les PPDs résident par défaut dans
le dossier Descriptions d’imprimantes du dossier Extensions du dossier Système
et les applications vont majoritairement les chercher à cet endroit.
7.9
MAIS, en ce qui concerne QuarkXpress 3.3x et QuarkXpress Passport 4.x il en
va autrement. QuarkXpress 3.3x va, en fonction de votre imprimante, cherchez
le fichier de description, soit dans le dossier PDF se trouvant dans celui de l’application et à ce moment-là vous devez y mettre le fichier PDF (et non pas PPD)
que le constructeur a normalement inclus dans ses disquettes ou son CD-Rom
d’installation de votre imprimante, soit dans un dossier se nommant Fichiers de
description devant être au même endroit que Descriptions d’imprimantes du dossier Extensions du dossier Système. Vous aurez donc peut-être à créer ce dossier et
à y mettre le PPD (et non pas le PDF) livré avec votre imprimante. En ce qui
concerne QuarkXpress Passport 4.x, les PDF ne sont plus d’actualité et le dossier
des PPD ne s’appelle plus Descriptions d’imprimantes ou Fichiers de description
mais Printer descriptions (toujours dans le dossier Extensions du dossier Système).
Il se peut que pour QuarkXPress Passport v3.32 vous ayez à placer le fichier PPD
de votre imprimante dans le dossier même de l’application.
Ralentissements dans QuarkXPress
•
Si vous constatez des ralentissements (pauses inopinées par exemple) à
l’utilisation de QuarkXPress, vérifiez, si vous êtes en système Mac
OS 8.6 d’avoir l’Extension Font Fixer for 8.6 ou, si vous êtes en Mac
OS 9, d’avoir la version 4.61 (ou supérieure) d’ATM Deluxe (éventuellement version 2.6 de Type Reunion Deluxe) ET AUSSI d’avoir la version
4.11 de QuarkXPress Passport. Pour toutes ces mises à jour, reportezvous aux annexes.
•
Si vous rencontrez encore des problèmes, contrôlez les polices et leur
gestion (➥ 6.22). Veillez à utilisez des polices les plus récentes possibles.
■
DISQUE DUR SATURÉ (TROP PLEIN)
Si vous avez un message vous indiquant que le disque (dur en l’occurrence) est
saturé, trop plein, qu’il n’est plus possible de sauvegarder un document (souvent dans Photoshop) ou d’imprimer par exemple, vous devez ABSOLUMENT faire de la place dans votre ou vos disques durs. Reportez-vous aux
points n° 2, 3 et 25 du chapitre 5 et à 6.26.
Le guide - MON MAC PARFAIT
221
222
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
LES PRINCIPALES
RÈGLES DE
CONNEXION DES
INTERFACES
SCSI - IDE FIREWIRE - USB
8
Si ces appellations ne vous disent rien, reportez-vous au chapitre 1 consacré aux
notions importantes.
Règle générale concernant
les unités de stockages externes
Pour utilisateurs avertis.
Si vous êtes certain que vous respectez bien les règles indiquées plus loin alors
que votre unité de stockage externe ne monte pas sur le bureau ou que le Mac
bloque apparemment par sa faute, vous pouvez essayer de démonter le boîtier
contenant le disque dur pour voir, par exemple, si tout est bien connecté
(nappe interne, câble d’alimentation, câble de la roue codeuse pour le SCSI cela m’est déjà arrivé de recevoir du matériel neuf et que la connectique interne
ne soit pas branchée !). Si cela ne donne rien, essayez également de changer
juste le boîtier comprenant l’alimentation. Car parfois une alimentation trop
faible peut générer bien des problèmes. Si vous avez un autre périphérique
externe de stockage, vous pouvez faire le test en alimentant l’élément suspect
avec l’alimentation du boîtier ne présentant aucun problème.
Le guide - MON MAC PARFAIT
223
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
Règles SCSI
8.1
fig. 08/01
Reportez-vous au verso de la couverture pour connaître les différents connecteurs externes de câbles et de cartes SCSI les plus courants. Ce chapitre est un
peu technique et, pour simplifier, cette première partie ne rentre pas dans les
détails mais donne les principales règles à connaître pour avoir une chaîne SCSI
qui devrait fonctionner. Si vous vous sentez une âme entreprenante, essayez de
lire la deuxième partie plus technique, mais tout aussi importante, qui explique
comment avoir une chaîne SCSI exempte de défaut pour minimiser les éventuels problèmes et pour des performances accrues. Avoir une chaîne SCSI
exempte de défaut quand on a plusieurs périphériques n’est malheureusement
pas si simple…
Il faut savoir qu’un défaut dans la chaîne SCSI peut avoir de graves conséquences telles que la détérioration irrémédiable de disque dur et donc la perte de
toutes les données, un système Mac OS endommagé à réinstaller entièrement,
des sauvegardes que l’on croyait correctement réalisées et qui en fait ne le sont
pas.
•
fig. 08/02
fig. 08/03
fig. 08/05
224
Aucun périphérique ne doit avoir le même numéro SCSI car chaque
périphérique interne ou externe au Mac est identifié avec un numéro
qui doit lui être propre. Vous devez OBLIGATOIREMENT trouver sur
un périphérique externe SCSI un sélecteur permettant de modifier le
numéro SCSI.
Avant de brancher un nouvel appareil, vérifiez avec un utilitaire comme Outil
Disque dur (livré en standard avec Mac OS) ou SCSI Probe (➥ annexe II) les
numéros libres (fig. 08/01 et fig. 08/02). Pour ce faire, lancez un de ces utilitaires et
notez les numéros ou rien n’apparaît sur la ligne. Puis regardez derrière le périphérique que vous devez brancher, il doit y avoir un sélecteur pour changer le
numéro SCSI (fig. 08/03). Les numéros SCSI que vous devez choisir vont classiquement de 1 à 6 sur la plupart des Mac (pour les chaînes Wide-SCSI, voir
plus loin). Attention aux numéros 0, 3, 5 et 7. Les deux premiers correspondent respectivement au disque dur interne livré en standard sur la plupart des
anciens Mac de couleur beige et, au lecteur de CD-Rom. Le N° 5 peut-être un
lecteur ZIP sur certaines configurations et le N° 7 correspond au contrôleur
SCSI intégré à la carte mère du Mac. Le numéro SCSI n’est pas en relation
avec la position du périphérique dans la chaîne, c’est-à-dire que le premier périphérique branché derrière le Mac n’a pas besoin d’avoir le SCSI n° 1.
•
Une chaîne SCSI a deux extrémités. Chaque extrémité équivalant à la
fin de la chaîne SCSI, pour être reconnue en tant que telle, doit avoir
une terminaison SCSI activée. Cette terminaison SCSI peut être matérialisée de différentes façons mais en général, vous n’avez à vous soucier
que des périphériques externes au Mac. La terminaison du dernier appareil sur la chaîne doit être matérialisée par un “bouchon” SCSI (fig. 08/04)
ou, si ce périphérique est équipé d’un commutateur de terminaison,
celui-ci doit être sur ON ou A ou I (fig. 08/05).
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
Il est FORTEMENT recommandé, voire obligatoire (à partir de l’Ultra-SCSI voir tableau plus loin) d’utiliser des bouchons DE TYPE ACTIF (fig. 08/06) et
donc, de désactiver la terminaison de CHAQUE périphérique si cela est possible. Reportez-vous si possible à la section Terminaisons SCSI, pour les utilisateurs avertis de ce chapitre.
•
Il est préférable (mais pas obligatoire) d’allumer les périphériques SCSI
(disque dur externe, graveur de CD-Rom, lecteur Zip/Jaz…) connectés
à votre Mac AVANT de démarrer le Mac et de les éteindre APRÈS le
Mac. L’ordre d’allumage n’a aucune importance. Reportez-vous au chapitre 1 sur les notions importantes si vous ne savez pas repérer des éléments SCSI. Toutefois, certains périphériques SCSI comme les Zip/Jaz
ont besoin d’être allumés avant, afin d’être reconnus par leur pilote et
pouvoir monter automatiquement les cartouches.
•
Brancher ou débrancher “à chaud” un périphérique SCSI alors que le Mac
est allumé est à éviter ABSOLUMENT. Indépendamment du fait que cela
fait souvent planter le Mac, ceci est particulièrement dangereux si le
disque dur contenant vos fichiers de travail est sur cette fameuse chaîne
SCSI. En fait, le disque dur peut être irrémédiablement endommagé.
•
La qualité des câbles SCSI doit être bonne et la longueur des câbles le
plus court possible surtout si vous utilisez au moins quatre périphériques SCSI. Évitez absolument les câbles de mauvaise qualité. On les
reconnaît facilement (➥ page de gauche en bas). Les câbles très fins
sont rarement de bonne qualité. Si vous avez un doute sur un câble,
jetez-le !
Attention à certains câbles pour imprimantes PC. Le connecteur peut-être le
même que le modèle SCSI que l’on branche derrière les Mac de couleur beige
(type DB25). à ne pas utiliser évidemment !
•
8.1
fig. 08/04
fig. 08/06
Il est ABSOLUMENT nécessaire d’avoir le pilote (➥ driver - 1.10) du
disque dur compatible avec la version de Mac OS installée sur le Mac.
Sinon, vous pouvez être confronté à des problèmes aléatoires ou à des
blocages, plantages de la machine, voire des pertes de données. Il est
parfois nécessaire de réinstaller ou d’installer un nouveau pilote de
disque dur car il peut être endommagé.
IMPORTANT
Si vous avez des problèmes de type SCSI est que vous respectez les autres règles,
réinstallez le pilote du ou des disques durs de votre configuration, reportez-vous
au paragraphe (➥ 6.23).
•
La question de savoir si l’on doit brancher son câble sur l’un ou l’autre
des connecteurs SCSI à l’arrière de l’appareil est souvent posée par les
utilisateurs. Cela n’a aucune importance, les deux peuvent être utilisés
indifféremment.
Voilà, c’est tout ! mais des fois, il est nécessaire d’aller plus loin… Surtout si
vous avez des périphériques connectés à une carte de type SCSI2 ou SCSI3.
Pour savoir si vous possédez une telle carte, consultez la page des connecteurs
(➥ verso de la couverture).
Le guide - MON MAC PARFAIT
225
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
2e partie - Plus technique
8.2
Vous pouvez trouver au paragraphe 6 du chapitre 1 un tableau récapitulatif des
vitesses de différents bus dont le SCSI, l’ATA, l’USB et le Firewire.
fig. 08/07
Certains Mac peuvent être pourvus de plusieurs “bus” ou chaînes SCSI. Ils correspondent en fait à différents ensembles de composants électroniques appelés
contrôleurs SCSI dans le Mac - Les contrôleurs SCSI sont, soit intégrés à la
carte électronique principale appelée carte mère, soit sous la forme d’une carte
additionnelle. Dans ce dernier cas, vous devriez voir un connecteur SCSI au
dos du Mac à l’endroit correspondant aux cartes que l’on peut enficher
(➥ verso de la couverture).
www.cuc.fr/scsi/scsiconn.htm
Le fait d’avoir plusieurs bus SCSI est indiqué dans la colonne Bus de l’utilitaire
Apple Outil Disque dur ou sur le menu déroulant SCSI Buses de SCSI Probe
(version 5 minimum) (fig. 08/07, fig. 08/08 et fig. 08/09).
fig. 08/08
Faites attention à la longueur de câblage de votre chaîne SCSI (voir tableau
récapitulatif plus loin). Le connecteur SCSI standard des Mac de couleur beige
qui est situé à côté des autres prises au dos de la machine correspond à du
SCSI-1 à 5 Mo/s et autorise une longueur maximale de 6 mètres. Évitez les
câbles trop longs surtout si vous avez plusieurs périphériques SCSI. Sur certaines configurations haut de gamme de Mac G3 blanc et bleu, Apple a intégré
une carte SCSI de type Ultra2 LVD dont les règles sont différentes. Si une
carte SCSI à été ajoutée à votre configuration, reportez-vous à sa documentation ou au tableau des schémas de connecteurs pour identifier la norme SCSI.
Toujours en ce qui concerne les câbles SCSI, faites TRÈS attention aux broches
des connecteurs des câbles SCSI2 (50 broches) et SCSI3 (68 broches) (➥ verso
de la couverture).
www.cuc.fr/scsi/scsiconn.htm
Celles-ci ont la fâcheuse tendance à se plier et à ce moment vous pouvez expérimenter des problèmes divers comme l’impossibilité de voir votre périphérique
sur la chaîne SCSI ou des problèmes d’écriture/lecture. Donc, regardez très
attentivement les broches pour voir si elles sont bien alignées et espacées. Si une
ou plusieurs sont tordues, vous pouvez essayer de les redresser très doucement
mais le mieux est de changer le câble (fig. 08/10).
fig. 08/09
fig. 08/10
226
Certaines cartes SCSI possèdent un programme interne (Firmware - 1.9) qu’il
est possible et conseillé de mettre à jour. Ceci peut s’avérer très important
quand on passe à une nouvelle version de Mac OS pour assurer la compatibilité. Ces mises à jour sont aussi censées améliorer le fonctionnement de la carte.
La plupart des cartes de marque ATTO, les modèles haut de gamme de chez
ADAPTEC, les cartes de chez INITIO, FORMAC, ORANGE MICRO peuvent
être mises à jour, de même pour la carte SCSI Ultra2 LVD équipant certains
PowerMac G3 bleu et blanc haut de gamme (fig. 08/11 et fig. 08/12). (➥ annexe III
pour les coordonnées des constructeurs).
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
Évitez de connecter des périphériques SCSI non wide (SCSI1, Fast-SCSI,
Ultra-SCSI…) à une chaîne pourvue d’un contrôleur SCSI Wide (Ultra-Wide,
Ultra2-LVD, Ultra160 et Ultra 320) ET SURTOUT si cette chaîne contient
un disque dur Wide car à ce moment, ce dernier sera bridé. Si vous devez absolument le faire, n’oubliez pas d’utiliser un bouchon SCSI actif en fin de chaîne.
Ceci concerne notamment les possesseurs de PowerMac G3 bleu et blanc équipés à la base d’une carte SCSI Ultra2 LVD.
Attention à certains vieux boîtiers externes dont la nappe SCSI interne est de
type L au lieu de Y. Normalement, la nappe SCSI va d’un connecteur externe
SCSI à l’autre en passant par le connecteur interne (au milieu de la nappe) qui
est relié au périphérique. Certains assembleurs utilisaient une nappe SCSI
allant directement d’un connecteur externe à l’autre pour enfin se terminer au
connecteur interne relié au périphérique, ce qui est à proscrire !
8.2
fig. 08/11
Terminaisons SCSI - Pour les utilisateurs avertis
fig. 08/12
Une chaîne SCSI correcte ne doit avoir qu’UNE terminaison SCSI à chaque
extrémité, donc, sur tous les périphériques intermédiaires il vaut mieux vérifier
que la terminaison interne ou externe n’est pas activée (surtout sur les disques
durs, lecteurs Zip/Jaz/Orb, rarement le cas sur les scanners, les graveurs de CDRom). Donc, selon l’endroit où se trouve votre lecteur Zip ou Jaz externe par
exemple, il suffit de positionner correctement le commutateur situé au dos (sur
certains lecteurs Jaz externes, un petit voyant s’allume quand la terminaison est
activée – vous pouvez aussi rencontrer les inscriptions I pour activée, 0 pour
désactivée et A pour automatique - voir figures page précédente).
En ce qui concerne les disques durs, c’est un peu plus compliqué sauf sur certains boîtiers sur lesquels il existe un commutateur de terminaison mais, sur la
plupart, il faudra démonter le boîtier et accéder à la carte contrôleur intégrée au
disque dur pour vérifier que la terminaison n’est pas activée. Les constructeurs
inscrivent les indications nécessaires sur le disque même pour configurer les
cavaliers. Si cela n’est pas le cas vous pouvez aller sur le site Internet www.blueplanet.com qui recense ce type d’informations pour la grande majorité des
disques (fig. 08/13, fig. 08/14 et fig. 08/15).
Nous avons vu que les deux extrémités du bus SCSI doivent être terminées. Les
communications sur un bus SCSI sont véhiculées sous forme d’impulsions électriques et quand un signal atteint la fin d’un bus non terminé, il rencontre tout
simplement l’air ambiant. L’air a une très grande impédance et cela cause un
retour de signal similaire à un effet d’écho qui provoque des erreurs. Deux
types de terminaison existent : passive et active. Le type passif minimise les
“réflexions” à la fin du câble. Il convertit la puissance électrique (+5 volts)
venant le contrôleur SCSI dans l’impédance correspondante. Si le voltage sur le
bus fluctue, l’impédance fera de même et des erreurs se produiront. Une terminaison active s’emploie à contrôler l’impédance en utilisant un régulateur de
voltage. On trouve sur le marché des bouchons passifs de mauvaise qualité (à ce
propos, n’utilisez jamais de bouchon SCSI passifs de couleur noire normalement spécifique à un vieux modèle d’Apple qu’est le Mac IIFX). Il existe des
bouchons actifs de couleur noire, aisément reconnaissables grâce à leurs voyants
lumineux (LEDs) intégrés, que l’on peut évidemment utiliser.
Le guide - MON MAC PARFAIT
fig. 08/13
fig. 08/14
fig. 08/15
227
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
8.2
ATTENTION !
Les disques durs SCSI actuels sont
de type Ultra160 ou plus.
Si vous souhaitez connecter ce type
de disque à une chaîne SCSI
classique (SCSI1 par exemple),
il faut un adaptateur SCSI interne ou
externe - SCSI2 ou 3 vers SCSI1.
Mais de plus, sur la plupart des
disques durs actuels Ultra160
(ou plus), il faut forcer
le mode Single Ended (mode SE)
en positionnant un jumper
à l’endroit indiqué
sur l’étiquette explicative collée
sur le dessus ou dessous du disque.
Faites l’acquisition d’un bouchon SCSI actif surtout si vous avez plusieurs périphériques connectés.
Sur une chaîne SCSI3 (Ultra2 LVD, Ultra160, Ultra320 - connecteur à 68
points), il faut utiliser un bouchon SCSI actif spécifique LVD. Bien que très
ressemblant, le bouchon LVD n’est pas le même qu’un modèle Ultra Wide.
Idem pour une chaîne Ultra SCSI (connecteur à 50 points), il faut utiliser un
bouchon de type actif. À chaque fois, il faut bien veiller à ce que les terminaisons internes des disques durs branchés sur la chaîne soient désactivées.
LES NORMES SCSI - Pour ceux qui veulent en savoir plus
http://www.scsita.org
Le SCSI a été crée à la base pour permettre un haut niveau de communication
entre périphériques. Le SCSI dont on parle le plus souvent correspond à l’interface SCSI sur laquelle les données transitent en mode parallèle. Le Fibre
Channel SCSI est une interface série.
IL EXISTE PLUSIEURS STANDARDS SCSI.
SCSI-1 : Ce standard date des années 1980 à 1985. Normalisé en SCSI-1
en 1986. Il supporte un débit théorique de 5 Mo/s. C’est celui que correspond
au connecteur SCSI externe (de type DB25 femelle) présent sur la majorité des
Mac de couleur beige
SCSI-2 : Date des années 1986 à 1992. Normalisé en 1994. C’est une mise
à jour du SCSI-1, il permet entre autres de meilleurs taux de transfert : 2.5 à
10 Mo/s pour les périphériques à bus de 8 bits (Narrow) et 5.0 à 20 Mo/s pour
les bus de 16 bits (Wide).
SCSI-3 : Débute en 1993. Ce terme regroupe en fait un jeu de standards
SCSI en cours de développement. Contrairement au SCSI-2 dont les spécifications tiennent dans un document de plus de 400 pages regroupant tous les
aspects techniques, celui du SCSI-3 est scindé en différents documents décrivant
plusieurs couches définissant l’interface pour permettre de nouvelles avancées
technologiques (interface physique, protocole, architecture, jeu de commandes
de base, jeu de commandes spécifiques). Dans la mesure où le SCSI-3 est plus
récent, il tend évidemment à de meilleures performances que le SCSI-2.
Seul le FAST SCSI est spécifique au SCSI-2, certains autres termes ont leur
définition à la fois dans la norme SCSI-2 et dans le SCSI-3 :
•
228
Fast SCSI qui autorise un timing pour obtenir un taux de transfert de
10 mégatransfert/s. Un “mégatransfert” est une unité de mesure égale au
ratio du signal de l’interface par la largeur du bus. Par exemple : un ratio
de 10MT/s sur bus de 1 octet (Narrow) donne un taux de transfert de
10 Mo/s. Mais sur un bus large de 2 octets (Wide) cela donne 20 Mo/s.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
Le Fast SCSI (narrow) est présent dans plusieurs modèles de PowerMac
postérieurs aux G3 mais uniquement sur le bus SCSI interne.
•
Ultra SCSI ou SCSI Fast-20 pour un taux de transfert de 20MT/s.
Donc 20 Mo/s sur un bus narrow (Ultra SCSI) et 40 Mo/s sur un bus
wide (Wide Ultra SCSI).
•
Ultra2 SCSI ou SCSI Fast-40 pour un taux de transfert de 40MT/s.
Donc 40 Mo/s sur un bus narrow (Ultra2 SCSI) et 80 Mo/s sur un bus
wide (Wide Ultra2 SCSI). L’appellation LVD (Low Voltage Differential)
est définie dans le groupe Ultra2 SCSI et dans l’industrie, les 2 termes
LVD et Ultra2 SCSI sont utilisés de façon équivalente. Cette interface
équipe certaines configurations haut de gamme d’Apple.
•
Ultra3 SCSI ou SCSI Fast-80 pour un taux de transfert de 80MT/s.
Donc 160 Mo/s sur un bus wide (on ne parle plus de bus narrow à partir de cette norme).
•
Ultra 160 a été développé à l’intérieur du SCSI-3.
•
Fibre Channel : Encore très peu répandu sur nos Mac, cette interface est
différente car elle opère en mode série contrairement aux SCSI cités cidessus qui sont en mode parallèle. Le support peut être un câble coaxial
en cuivre ou bien une fibre optique. L’implémentation initiale du Fibre
Channel autorise des débits de 100 Mo/s et permet d’avoir jusqu’à 126
périphériques connectés par rapport aux 8 ou 16 en mode parallèle.
8.2
Une précision quant aux débits indiqués et notamment pour ceux dépassant les
20 Mo/s. On imagine à tort que si on connecte un disque dur Ultra2 LVD à
un ordinateur (un Mac dans notre cas) équipé d’une carte contrôleur Ultra2
SCSI – LVD comme sur certains G3 ou sur la carte d’Adaptec 2940U2W,
ATTO…, on va obtenir un débit de 80 Mo/s. À l’heure actuelle, c’est faux !
Tout simplement parce qu’aucun disque dur ne supporte un tel débit. Il ne faut
pas confondre le débit supporté par l’interface et celui du disque dur. Les
disques les plus rapides offrent un débit soutenu oscillant entre 20 et 30 Mo/s
donc, si vous voulez que votre interface atteigne ses 80 Mo/s par exemple, vous
serez obligé de connecter trois ou quatre disques durs et d’y accéder en même
temps – ce que font les systèmes RAID. Toujours à propos de débits on a aussi
tendance à dire qu’un disque dur tournant à 10 000 tours/mn est meilleur
qu’un autre à 7 200 tours/mn. Ce n’est pas forcément vrai car cela dépend de
l’architecture interne du disque. Le débit interne d’un disque dur (taux de
transfert en Mo/s ou Mbits/s) tournant à 10 000 tr/mn peut être moins élevé
qu’un autre à 7 200 tr/mn. Pour avoir tous ces renseignements, vous pouvez
aller sur les sites Internet respectifs des constructeurs.
ULTRA2/160/320 LVD SCSI - ATTENTION !
Les périphériques Ultra2/160/320 wide SCSI peuvent être connectés sur une
chaîne SCSI classique (SCSI-1) par exemple et inversement, les périphériques
SCSI classiques peuvent être branchés sur une chaîne SCSI LVD. Dans ce dernier cas, il est important de savoir que si plusieurs périphériques SCSI de différentes normes (SCSI-1, Ultra SCSI, LVD par ex.) sont connectés sur la même
chaîne SCSI, ce sera la plus vieille norme qui définira les échanges de données
Le guide - MON MAC PARFAIT
229
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
8.2
donc, les taux de transfert. Par exemple, si sur une chaîne Ultra2 LVD, donc
supportant des taux de transfert de 80 Mo/s, on branche un périphérique
SCSI-1 - 5 Mo/s, les taux de transferts sur la chaîne adopteront ce dernier standard, donc 5 Mo/s. C’est pour cela qu’il n’est absolument pas recommandé de
brancher un périphérique autre que LVD derrière les Mac équipés de cartes
Ultra2 SCSI sinon, les performances du ou des disques durs LVD internes
tomberont de façon significative. Il existe un autre mode très peu répandu car
vite remplacé par le LVD, c’est le HVD.
Il faut savoir que le bus SCSI interne des PowerMac PCI (avant les G3 - donc les
7500, 8600, 9500…) est deux fois plus rapide que le bus externe. Donc, si vous
souhaitez ajouter un disque dur à votre configuration et rechercher de meilleures
performances, installez-le ou faites le installer à l’intérieur de votre Mac.
Voici un tableau récapitulatif des caractéristiques des différents supports SCSI.
Support
SCSI
vitesse
du bus
en Mo/s
SCSI-1
largeur
du bus
en bits
longueur max du bus en mètres
single-ended LVD
HVD
Nombre de
périphériques
5
8
6
(1)
25
Fast-SCSI
10
8
3
(1)
25
8
8
Fast Wide SCSI
20
16
3
(1)
25
16
Ultra SCSI
20
8
1.5
(1)
25
8
Ultra SCSI
20
8
3
-
-
4
Wide Ultra SCSI
40
16
-
(1)
25
16
Wide Ultra SCSI
40
16
1.5
-
-
8
Wide Ultra SCSI
40
16
3
12
-
4
Ultra2 SCSI
40
8
(2)
12
25
8
Wide Ultra2 SCSI
80
16
(2)
12
25
16
Ultra3 SCSI (Ultra160)
160
16
(2)
12
(3)
16
Ultra320
320
16
(2)
12
(3)
16
(1)
LVD n’a pas été défini dans les standards SCSI originaux pour cette vitesse. Si tous les périphériques
sur le bus supportent le LVD, alors 12 mètres sont possibles à cette vitesse. Cependant, si un des périphériques sur le bus est de type Single-Ended, alors le bus entier passera en mode Single-Ended et les
distances dans la colonne Single-Ended s’appliqueront.
230
(2)
Single-Ended n’est pas défini pour les vitesses au-delà d’Ultra.
(3)
HVD (differential) n’est pas défini pour les vitesses au-delà d’Ultra2.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
Règles pour l’ATA-IDE (➥ 1.7)
8.3
fig. 08/16
www.t13.org
fig. 08/17
Ces règles sont peu nombreuses et sont simples.
Manipuler une chaîne ATA (ou ATAPI) implique que vous êtes déjà un utilisateur averti dans la mesure où tout se passe à l’intérieur de l’unité centrale.
•
Il est ABSOLUMENT nécessaire d’avoir le pilote (driver - 1.10) du
disque dur compatible avec la version de Mac OS installée sur le Mac.
Sinon, vous pouvez être confronté à des problèmes aléatoires ou à des
blocages, plantages de la machine, voire des pertes de données. Il est
parfois nécessaire de réinstaller ou d’installer un nouveau pilote de
disque dur car il peut être endommagé. Pour vérifier que vous avez le
bon pilote, ou pour le réinstaller (➥ 6.23).
Classiquement, il existe deux chaînes ATA/ATAPI, l’une primaire, l’autre secondaire et, cela ne signifie pas qu’une est prioritaire par rapport à l’autre. Les périphériques ATA sont TOUJOURS de type interne, c’est-à-dire qu’ils se trouvent
à l’intérieur de l’unité centrale, contrairement aux périphériques SCSI qui peuvent être à l’extérieur du Mac. Il n’existe donc pas de liaison ATA externe à l’unité centrale. à titre indicatif, les disques durs USB et Firewire externes sont en
fait des disques ATA mis dans un boîtier avec un convertisseur Firewire ou USB.
fig. 08/18
Sur les stations de travail PowerMac G3 et G4 (hors iMac, cube G4), il est possible, mais ce n’est pas le cas avec tous les modèles (voir plus loin), d’avoir deux
périphériques ATA/ATAPI par chaîne (disque dur, lecteur de CD/DVD-Rom,
graveur, Zip…) soit au total quatre périphériques. En fait, une chaîne est de
type ATA pour les disques durs, l’autre est de type ATAPI pour les autres périphériques (Zip, lecteur/graveur de CD-Rom…). Il est préférable de réserver les
périphériques à leur type de bus respectif ATA ou ATAPI.
Lorsque deux périphériques sont présents sur une même chaîne, l’un est configuré
au niveau de ses cavaliers (jumpers) en Maître (Master) et l’autre en Esclave
(Slave). Cela ne veut pas non plus dire que le premier est prioritaire sur l’autre.
Les deux seront traités par le système de façon équivalente. Les deux périphériques de la chaîne peuvent se trouver connectés indifféremment aux connecteurs
de la nappe IDE. S’il n’y a qu’un périphérique sur la nappe, celui-ci doit être
configuré en Maître. Ne jamais mettre de disque Esclave seul sur une chaîne IDE.
fig. 08/19
Comme les disques durs, en ce qui concerne la configuration des lecteurs/graveurs de CD-Rom, DVD, Zip… au format ATA, on trouve en général un schéma explicatif inscrit directement sur le périphérique ou sur la documentation.
Voici la configuration des disques durs des principaux constructeurs :
IBM (fig. 08/16, fig. 08/17 et fig. 08/18).
fig. 08/20
Seagate (fig. 08/19).
fig. 08/21
Maxtor (fig. 08/20).
Western Digital (fig. 08/21).
Le guide - MON MAC PARFAIT
231
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
ATTENTION !
8.3
Si vous devez ajouter un deuxième disque dur interne ATA dans un G4 équipé
d’un modèle Maxtor, veillez à configurer celui-ci en mode Maître comme indiqué ci-dessus (c’est-à-dire configuré pour recevoir un deuxième disque).
Berceau pour 2 disques durs comme dans ce cas - fig. 08/22
Les différentes normes IDE sont compatibles entre elles. Cela signifie que les
périphériques peuvent partager une même chaîne mais celle-ci adoptera le taux
de transfert inhérent au périphérique ayant la norme la moins évoluée (ATA).
C’est-à-dire que si vous mettez sur une chaîne UltraDMA66 un disque dur
UltraDMA66 avec un lecteur de CD-Rom, le premier sera bridé. De même, si
vous mettez un disque dur UltraDMA66 sur une chaîne ATA, il sera bridé.
ATA 1 (PIO 1)
16 Mo/s
ATA 3 (PIO 4 - DMA 2)
16 Mo/s
ATA/ATAPI 4 (PIO 4 - DMA 2- UDMA 2)
33 Mo/s
ATA/ATAPI 5 (PIO 4 - DMA 2- UDMA 4)
66 Mo/s
Souvent appelé UltraDMA66
100 Mo/s
Souvent appelé UltraDMA100
ATA/ATAPI 6
fig. 08/23
Si ces 2 languettes ne sont pas présentes, vous ne pouvez pas
monter un deuxième disque dur IDE sur la chaîne standard.
4 Mo/s
ATA 2 (PIO 4 - DMA 2)
Souvent appelé UltraDMA33
Sur les stations de travail PowerMac G4 (excepté le cube), toutes les règles
citées sont valables, ceux-ci étant pourvus de deux chaînes ATA/ATAPI, une
contenant le lecteur ou graveur de CD-Rom/DVD-Rom/DVD-RAM (chaîne
ATAPI) et l’autre recevant le disque dur UltraDMA66 (chaîne ATA). À noter
que les tout premiers G4 non AGP (graphisme PCI) possèdent en fait la carte
mère des PowerMac G3 bleu et blanc avec une chaîne UltraDMA33. Une chaîne UltraDMA66 (ou UltraDMA100) doit avoir une nappe spécifique qui n’est
pas la même que celle de l’UltraDMA33. Si vous devez ajouter un deuxième
disque dur à votre G4, vérifiez bien la configuration des jumpers du disque
installé à la base et plus particulièrement si c’est un Maxtor. En effet, il est possible qu’il soit configuré en “Maître/disque dur unique” et, il faut le modifier
pour indiquer qu’il va y avoir un second disque en Esclave.
Concernant les PowerMac G3 bleu et blanc, il existe une génération qui n’accepte pas un deuxième périphérique sur la chaîne à laquelle est connecté le
disque dur. Il est facile de la reconnaître. Le Mac éteint, ouvrez-le en basculant
la paroi droite. Regardez le berceau métallique accueillant le disque dur
UltraDMA. Si celui-ci possède des pattes qui sont plus hautes que le disque dur
(donc permettant d’ajouter le deuxième disque juste au-dessus), il est possible
d’ajouter un second disque dur sinon cela ne marchera pas (fig. 08/22 et fig. 08/23).
Dans les modèles de PowerMac G3 bleu et blanc haut de gamme équipés dune
carte Apple SCSI Ultra2LVD avec son disque dur associé, vous pouvez ajouter
un disque dur UltraDMA.
Mais attention ! Si vous replacez le disque dur de votre G3 bleu et blanc ou si
vous en ajoutez un, il est possible que vous rencontriez des problèmes de lecture/écriture selon le modèle que vous aurez choisi. Certains disques ne fonctionnent pas (cela m’est arrivé avec un Quantum, certains Western Digital sont mal
gérés également).
Concernant les stations de travail G3 de couleur beige, les modèles avec contrô-
232
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
leur graphique ATI RAGE PRO (révision 2 et plus de la carte mère) acceptent
deux périphériques par chaîne IDE. Lancez l’utilitaire Informations Système
Apple du menu Pomme pour avoir l’information. Il existe aussi dans le commerce des cartes contrôleur IDE - UltraDMA pour les Mac avec slot PCI. Ceci
est particulièrement intéressant pour les Mac non G3, G4 par exemple dans la
mesure où les disques durs SCSI valent plus chers que les UltraDMA.
8.3
À noter qu’il est possible de changer le disque dur interne ATA de son Mac
pour en mettre un de plus grande capacité et plus rapide.
Voici le type de disque dur ATA que l’on peut trouver dans certains Mac :
PowerMac ou Performa 5200 à 5500, 6200 à 6500
ATA-1
PowerMac 4400, G3 de couleur beige*, 1er iMac bleu
ATA-2 ou 3
PowerMac G3 bleu et blanc*, iMac (tube cathodique)
ATA-4
PowerMac G4
ATA-5
PowerBook 1400, 3400, 5300, G3 (avec SCSI), iBook
ATA-2
PowerBook G3 (sans SCSI), PowerBook G4
ATA-4
(*)
Certaines configurations sont équipées à la base de disques durs de type SCSI. Il est évidemment possible d’ajouter un disque ATA.
En ce qui concerne le changement du disque interne de PowerBook, seuls les
utilisateurs très avertis peuvent le faire.
Le guide - MON MAC PARFAIT
233
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
Règles Firewire (➥ 1.7)
8.4
www.1394ta.com
Suivez attentivement ces instructions pour connecter des périphériques
FireWire à votre ordinateur. Dans le cas contraire, votre ordinateur ainsi que les
périphériques FireWire risquent de ne pas fonctionner correctement.
•
Si vous devez débrancher un périphérique Firewire de type disque dur,
mettez d’abord son icône à la poubelle et ensuite, débranchez-le.
•
Le système Mac OS 9.1 ou supérieur est TRÈS FORTEMENT
conseillé pour l’utilisation des périphériques Firewire. Si vous devez
absolument rester en Mac OS 9.0 à 9.0.4, vérifiez que vous avez au
moins la version 2.4 du gestionnaire Firewire (vous pouvez le voir en
lançant le Tableau de bord Gestionnaire d’Extensions à la ligne Activateur
Firewire ou Gestion Firewire ou en lançant l’utilitaire Informations
Système Apple du menu Pomme et en cliquant sur l’onglet
Périphériques/Volumes - Nombre sous la ligne Firewire (fig. 08/24)). À titre
indicatif, Mac OS 9.2.2 installe la version 2.8.5 des pilotes Firewire.
Assurez-vous, à l’aide du Tableau de bord Gestionnaire d’Extensions, que
les 2 fichiers Activateur Firewire et Gestion Firewire sont activés
(➥ 6.13A). ATTENTION ! veillez à ne pas avoir en plus les gestionnaires Firewire Américain qui se nomment Firewire Support et Firewire
Enabler. Si oui, désactivez-les (➥ 6.13A).
De toute façon, vérifiez les mises à jour concernant les gestionnaires Firewire et
SURTOUT celles concernant les programmes internes (Firmware) sur le site
d’Apple (voir mises à jour n° 13, 16, 17, 20, 27 et 35 du supplément).
•
Installez si possible la version la plus récente du pilote Firewire ou de
l’utilitaire gérant votre périphérique (exemple : pilotes Firewire des périphériques de marque LaCie, logiciel de gravure Toast,…).
Ce n’est pas obligatoire pour les disques durs mis à part certains vieux
modèles. Normalement vous pouvez n’avoir que les gestionnaires
Firewire Apple (Activateur Firewire et Gestion Firewire). Testez pour voir
si le disque monte sur le bureau et si vous pouvez faire des copies sans
problèmes.
Ici, la version du gestionnaire Firewire est 2.8.1 - fig. 08/24
Exemples d’Extensions de type Firewire - fig. 08/25
Si vous ne savez pas quel est le pilote de votre périphérique, vous pouvez aller
dans le dossier Extensions du dossier Système pour repérer les icônes ayant le
symbole Firewire (fig. 08/25) ou portant dans leur nom le mot Firewire ou FW.
Sinon, renseignez-vous auprès de votre revendeur ou allez sur le site Internet du
constructeur de votre périphérique.
NOTE : Si vous possédez un PowerMac G3 bleu & blanc, sachez que le
Firewire de ces modèles présente parfois des défauts. Si vous rencontrez régulièrement des problèmes à l’utilisation de périphériques Firewire, faites l’acquisition d’une carte PCI Firewire pour résoudre vos problèmes (45 à 150 € h.t)
234
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
Les indications suivantes sont issues de la documentation d’Apple :
•
Ne connectez pas plus de 63 périphériques (y compris l’ordinateur) à la fois.
•
Ne connectez pas les périphériques de telle manière que plus de 16 câbles
séparent deux d’entre eux.
•
Ne connectez pas les câbles FireWire de façon qu’il se forme des boucles de
périphériques.
•
Ne branchez pas les deux extrémités d’un câble sur un même périphérique.
•
Les connexions FireWire inutilisées doivent rester telles quelles. Il n’existe pas
de terminaisons pour les connexions FireWire.
•
Connectez directement à l’ordinateur les périphériques qui doivent être alimentés via FireWire.
•
Ne débranchez pas un périphérique FireWire ni n’éjectez une carte NuBus
lorsqu’ils sont en service (copie de fichiers en cours par exemple).
8.4
Utilisation simultanée de plusieurs périphériques FireWire
Les ordinateurs Power Macintosh peuvent transférer de la vidéo numérique en
qualité parfaite via le bus FireWire si aucun autre périphérique n’utilise ce dernier.
Si le transfert de vidéo numérique pose problème, assurez-vous qu’aucun autre
périphérique n’est simultanément en service. La mise en marche d’une caméra
vidéo numérique alors qu’elle est déjà connectée peut entraîner l’arrêt du fonctionnement d’un disque dur FireWire. Dans ce cas, éteignez la caméra et vérifiez
que le disque dur est à nouveau opérationnel. Débranchez ensuite le câble
FireWire de la caméra, allumez la caméra, puis reconnectez-y le câble FireWire.
Utilisation de FireWire sur un PowerBook ou un iBook
Si un ordinateur PowerBook muni d’une carte FireWire CardBus ne démarre
pas, éjectez la carte et démarrez à nouveau l’ordinateur. Veillez à ce qu’un ordinateur PowerBook ne suspende pas son activité alors qu’il reçoit des données
vidéo numériques. L’entrée vidéo risque de ne pas reprendre à la réactivation de
l’ordinateur. Si vous ne parvenez pas enlever du bureau une carte CardBus
FireWire, éteignez le PowerBook puis appuyez sur le bouton d’éjection de la
carte pour la retirer. En cas de blocage d’un PowerBook (FireWire) auquel
aucun périphérique FireWire n’est connecté, vous risquez de ne pas pouvoir
utiliser FireWire après le redémarrage. Dans ce cas, éteignez complètement le
PowerBook puis redémarrez-le. Si un PowerBook (FireWire) ne peut fonctionner en mode Disque cible, éteignez-le complètement puis redémarrez-le.
INFORMATION - OPTIMISATION
Sachez que pour l’instant, il n’existe pas de périphérique vraiment Firewire. Un
disque dur ou un graveur Firewire n’est en fait qu’un boîtier enfermant le périphérique ATA/IDE plus, un “contrôleur” faisant le pont avec les connexions
Firewire. Pour les personnes recherchant les performances maximales dans le cas
d’acquisition vidéo par exemple, il existe des boîtiers Firewire dont l’interface est
plus rapide que d’autres (contrôleur Oxford 911 notamment). Ces périphériques
sont souvent appelés “Fast-Firewire”. Renseignez-vous auprès des revendeurs.
Le guide - MON MAC PARFAIT
235
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
Règles USB (➥ 1.7)
8.5
www.usb.org
Il est préférable d’avoir au moins la version Mac OS 9.x (x égal ou supérieur
à 1) sinon 8.6 au minimum pour l’utilisation de l’USB. Vérifiez les mises à jour
concernant les programmes internes (Firmware) sur le site d’Apple (voir mises à
jour n° 16, 17, 20, 21, 27, 35 et 47 du supplément).
•
Si vous devez débrancher un périphérique USB de type disque dur, mettez d’abord son icône à la poubelle et ensuite, débranchez-le
Pour avoir une chaîne USB correcte, certains points doivent être respectés.
•
Les périphériques USB ne possédant pas leur propre alimentation (ils ne
sont pas reliés à une prise d’alimentation secteur - ex. lecteur de disquette USB) ne doivent pas être connectés au clavier du Mac mais, soit
directement au second port USB du Mac (s’il existe), soit à un Hub
USB ALIMENTE (fig. 08/26 et 05/12). À l’inverse, vous pouvez connecter au
clavier du Mac (en plus de la souris) un périphérique USB alimenté tel
qu’une imprimante par exemple.
•
Installez si possible la version la plus récente du pilote USB ou de l’utilitaire gérant votre périphérique (exemple : pilotes USB des périphériques
de marque LaCie, logiciel de gravure Toast, logiciel StylusRip couplé à
une imprimante USB…).
Si vous ne savez pas quel est le pilote de votre périphérique, vous pouvez
aller dans le dossier Extensions du dossier Système pour repérer les icônes ayant le symbole USB (fig. 08/27) ou portant dans leur nom le mot
USB. Sinon, renseignez-vous auprès de votre revendeur ou allez sur le
site Internet du constructeur de votre périphérique.
À ce propos, il faut noter que la qualité (de développement) d’un pilote
USB, peut grandement affecter les performances et la bonne marche
d’un périphérique. Il existe des utilitaires comme Hard Disk Toolkit de
FWB ou Storage Master de Radialogic qui peuvent gérer la plupart des
disques durs et disques amovibles (➥ annexe III).
fig. 08/26
fig. 08/27
236
•
Il est préférable de ne pas avoir les périphériques USB haute vitesse sur
la même chaîne USB pour ne pas créer de “goulot d’étranglement” lors
d’utilisations simultanées. Essayer de mettre ces périphériques sur des
chaînes USB différentes si vous en avez la possibilité (ce n’est pas possible sur certains iBook par exemple puisqu’ils ne possèdent qu’un seul
MON MAC PARFAIT - Le guide
Les règles de connexion SCSI-USB-FW-IDE
port USB). Un clavier est un périphérique basse vitesse, un scanner, un
disque dur, un graveur de CD-Rom ou une imprimante sont en général
des périphériques haute vitesse.
8.5
Pareillement, évitez d’avoir plusieurs périphériques de type “isochrone” comme
une caméra ou un graveur sur la même chaîne USB.
Pour être sûr de bien réinitialiser la chaîne USB, débranchez tous les câbles
USB et secteur des périphériques et SURTOUT du Hub, attendez quelques
secondes et rebranchez tout comme à l’origine.
•
Les connexions USB inutilisées doivent rester telles quelles. Il n’existe
pas de terminaisons pour les connexions USB.
Le guide - MON MAC PARFAIT
237
238
MON MAC PARFAIT - Le guide
Internet
INTERNET
9
Le but dans cette partie n’est pas d’expliquer tous les concepts et termes techniques liés à Internet mais juste de pouvoir établir une connexion au réseau
Internet pour l’exploiter dans des conditions classiques, c’est-à-dire pouvoir
naviguer et gérer son courrier. On peut trouver une quantité de livres pour les
personnes désirant entrer dans le détail.
Il existe une grande panoplie de modes de connexion à Internet. Tous ne sont
pas décrits ici mais les bases pour établir une connexion sont expliquées.
Une petite précision avant tout !
Beaucoup de gens font la confusion entre les 2 termes Ethernet et Internet. Le
premier correspond au support physique d’un réseau composé entre autres de
câbles et cartes de type Ethernet (➥ 1.7), l’autre à un concept de réseau. Tous
les Mac sont aujourd’hui équipés d’un connecteur Ethernet pour pouvoir être
en réseau local et accéder ou non par ce biais à Internet.
Pour qu’une station puisse se connecter au réseau Internet, il faut qu’elle dispose :
•
D’une connexion physique concrétisée par un modem ou par un autre
biais (réseau local…)
Le guide - MON MAC PARFAIT
239
Internet
9
•
Des utilitaires de connexion au réseau Internet : le plus souvent installées par défaut avec Mac OS ou, livrés avec votre modem.
•
Des applications pour exploiter Internet - NetScape Communicator,
Internet Explorer, Outlook Express : livrées sur le CD-Rom d’installation
de Mac OS, ou d’autres, téléchargeables sur Internet comme Opera,
iCab…
•
Des informations données, soit par votre fournisseur d’accès Internet
chez qui vous allez vous connecter, soit par le responsable réseau de
votre entreprise, soit par le prestataire informatique.
À l’heure actuelle, la plupart des matériels utilisés pour qu’une station Mac
puisse se connecter à Internet sont :
Différents Modes de connexion Internet
Cas n° 1 :
fig. 09/01
Modem de type analogique RTC (passant par une ligne de type fax ou téléphonique analogique). Le seul mode où il est possible d’entendre la connexion s’effectuer avec notamment le bruit de numérotation du point d’appel téléphonique du fournisseur d’accès.
Connexion : Ce type de modem peut se présenter de différentes manières :
•
Interne à la machine, comme dans le cas des iMac, iBook, PowerBook
récent et la plupart des PowerMac G3 bleu et blanc et PowerMac G4 vous pouvez vérifier sa présence en recherchant une prise téléphonique de
type RJ11 (➥ 1.7) sur l’unité centrale (➥ 1.2) ou, en lançant Information
Système Apple dans le menu Pomme (faites une recherche si vous ne le
trouvez pas) puis en allant dans la zone Informations réseau (fig. 08/01).
•
Externe : connecté au port série (➥ 1.7) des anciens Mac de couleur
beige ou, au port USB (➥ 1.7).
•
Amovible dans le cas des cartes enfichables PC-CARD (PCMCIA) pour
les PowerBook.
Cas n° 2 :
Modem Numéris.
Connexion : Ce type de modem peut se présenter de différente manière :
240
•
Soit interne à la machine sous la forme de cartes spécialisées (Sagem Planet…).
•
Soit externe, connecté au port série (➥ 1.7) des anciens Mac de couleur
beige ou, au port USB (➥ 1.7).
•
Soit amovible dans le cas des cartes enfichables PC-CARD (PCMCIA)
pour les PowerBook.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Internet
Cas n° 3 :
9
Modem ADSL (avec notamment les offres Netissimo…).
Connexion : Ce type de modem peut se présenter de différentes manières :
•
Externe : connecté soit à un port Ethernet (➥ 1.7), soit à un port USB
(➥ 1.7) du Mac.
Cas n° 4 :
Modem câble (Noos ex Cybercable, Câble Wanadoo…)
Connexion : Ce type de modem se présente normalement de la manière suivante :
•
Externe : connecté à un port Ethernet (➥ 1.7) du Mac.
Cas n° 5 :
Réseau sans fil Airport d’Apple
www.apple.com/fr/airport
Connexion : Uniquement disponible sur les modèles de Mac récents - iMac,
iBook, PowerMac G3 bleu et blanc, PowerMac G4, certains PowerBook G3 et
PowerBook G4 équipés d’une carte interne Airport et d’une base du même
nom. Cette base peut être reliée à un modem (ADSL par exemple) connecté
sur sa prise Ethernet, au réseau téléphonique analogique grâce à son modem
RTC intégré ou, à un réseau Ethernet sur lequel est installée une connexion
Internet.
Cas n° 6 :
Réseau interne
Connexion : Principalement par le biais d’Ethernet (➥ 1.7) pour ceux qui partagent une connexion Internet avec d’autres postes sur le réseau local ou, qui ont
branché directement leur modem de type Ethernet (ADSL, Câble…) sur le
concentrateur (Hub ou switch). Quasiment tous les PowerMac sont équipés de
prise Ethernet. Il est également possible d’ajouter une carte Ethernet additionnelle.
Le guide - MON MAC PARFAIT
241
Internet
9.1
Informations nécessaires
pour paramétrer son Mac
et exploiter Internet
Dans la mesure où vous ne partagez pas une connexion Internet avec plusieurs
autres personnes en réseau avec votre Mac, vous devez avoir une feuille récapitulative des informations concernant le paramétrage de votre connexion. Cette
feuille (ou ce dossier), donnée par le Fournisseur d’accès Internet (FAI ou ISP
en anglais pour Internet Service Provider) ou, imprimée lors de l’enregistrement
en ligne, peut contenir un nombre variable d’informations.
Selon votre type de connexion, seulement une partie de ces informations peut
être nécessaire.
1.
Nom d’utilisateur de connexion ou Identifiant client (Login en anglais) :
permet de vous identifier.
2.
Mot de passe de connexion (Password en anglais)
3.
Nom d’utilisateur de messagerie (peut être le même que le nom d’utilisateur de connexion).
4.
Mot de passe de messagerie (peut être le même que le mot de passe de
connexion).
5.
Adresse principale du serveur de nom de domaine, appelé encore DNS primaire.
6.
Adresse secondaire du serveur de nom de domaine, appelé encore DNS
secondaire.
7.
Serveur de courrier sortant SMTP (permettant d’envoyer du courrier)
8.
Serveur de courrier entrant POP (permettant de recevoir du courrier)
9.
Serveur de News (forums de discussions)
10.
Numéro de téléphone du point d’accès au fournisseur Internet dans le
cas d’une connexion par modem RTC ou Numéris. Nécessaire pour
configurer une base Airport.
11.
Adresse électronique (e-mail).
12.
Paramétrage du Tableau de bord TCP/IP - dans le cas de Noos (ex Cybercable)
Pour les connexions Internet partagées sur un réseau local ou, de type câble
(Noos par exemple), aucun utilitaire particulier n’est requis. Dans la mesure où
TCP/IP et Open Transport sont activés (➥ 6.13A), vous devriez pouvoir établir une connexion à Internet. La connexion physique passe par le biais du
réseau Ethernet (➥ 1.7).
242
MON MAC PARFAIT - Le guide
Internet
Éléments d’installation
9.2
Dans le cas d’une utilisation “soutenue” d’Internet, il est préférable d’avoir une
version récente et correctement installée du système Mac OS - 9.1 ou supérieure et, des applications associées. Voir chapitre 3.
Je déconseille la version Mac OS 8.6 pour les personnes ayant une connexion
directe sur leur Mac de type modem câble (Noos…) ou ADSL. Envisagez de
passer en Mac OS 9.1 ou supérieure. Pour ce type de connexion, il est de toute
façon nécessaire que le Mac soit en Mac OS 8.6 minimum.
Les personnes en Mac OS 8.0 doivent passer au moins en version 8.1, ceux en
8.5 en 8.6 et, ceux en 9.0x, en 9.1 minimum. Voir CHAPITRE 2 et le supplément à l’annexe V - planning de mise à jour.
Pour les connexions à l’aide d’un modem RTC ou certains modems Numéris :
En Mac OS version 8.1, il faut que le package d’Apple Open Transport PPP (ou
un équivalent comme FreePPP par exemple) ait été installé et activé. En Mac
OS version 8.5 et supérieure, le package s’appelle Apple Remote Access. Vous
pouvez vérifier si ces éléments sont bien installés en allant dans le menu
Pomme, ligne Tableaux de bord et en lançant le Gestionnaire d’Extensions. À ce
moment, allez dans la barre de menu du haut et mettez-vous en présentation
par Produits. La liste vous indiquera si les éléments sont bien installés et activés.
(➥ 6.13A) et Chapitre 3.
Le guide - MON MAC PARFAIT
243
Internet
Configurer une connexion Internet
9.3
Nom d’utilisateur (Login) - 1
Mot de passe de connexion - 2
N°de téléphone du point d’accès-10
fig. 08/a
Emplacement du modem
Votre type de modem
La plupart des fournisseurs proposent un kit d’installation sous forme de CD-Rom.
Ceci vous permet de vous enregistrer directement sur Internet. Je n’aime pas trop cette
méthode qui a tendance à ajouter parfois des éléments indésirables ou inutiles sur le
disque dur (qui est déjà assez encombré comme ça), mais bon… ça marche dans la plupart des cas. Je préfère en fait aller sur le site du fournisseur d’accès et m’enregistrer en
ligne en créant un nouveau compte. Ceci suppose que vous ayez accès à un poste déjà
configuré pour Internet. Malheureusement, tous les fournisseurs d’accès ne proposent
pas cette solution. à ce moment, vous pouvez les contacter par téléphone. Les utilitaires
installés par un kit de connexion pour configurer Internet peuvent changer par rapport
à ceux décrits plus loin. Ceux-ci sont variables selon les fournisseurs d’accès et le type de
connexion (ADSL, RTC…). Tout ne peut être présenté ici mais on retrouve tout le
temps les mêmes aspects. Si vous avez des problèmes, contactez votre fournisseur d’accès
Internet ou allez à la section des problèmes plus loin.
Pour pouvoir configurer (ou dépanner) son Mac afin d’accéder à Internet, il
faut connaître le type de connexion physique, c’est-à-dire si l’on passe par un
modem interne ou externe, par la carte réseau…
Connexion directe par modem RTC : Correspond au cas n° 1.
fig. 08/b
fig. 08/c
Par défaut, les procédures d’installation des différentes versions de Mac OS de
la version 8.x à la version 9.x copient tout ce qui est nécessaire pour établir une
connexion à Internet par le biais d’un modem RTC.
Trois Tableaux de bord (➥ 1.11) sont indispensables à la configuration de la
connexion Internet : Modem, Remote Access (Mac OS 8.5 à 9.x) ou PPP (Mac
OS 8.0 et 8.1) et TCP/IP.
La configuration s’effectue comme (fig. 09/a, fig. 09/b & fig. 09/c) - les chiffres
en fin de ligne correspondent à ceux du paragraphe “Informations
nécessaires pour paramétrer son mac et exploiter Internet” :
Protocole
Tableau de bord Remote Access
Si vous souhaitez que la connexion s’effectue lors du lancement
d’une application Internet, cliquez sur Options dans le Tableau
de bord et sélectionnez l’onglet Protocole. Cochez la case
Connexion automatique au lancement d’application TCP/IP
(fig. 09/02).
DNS primaire - 5
DNS secondaire - 6
244
Fournisseur d’accès
Vous pouvez également paramétrer la déconnexion après x
minutes d’inactivité (fig. 09/03). Pour ce faire, cliquez sur Options
dans le Tableau de bord et sélectionnez l’onglet Connexion
MON MAC PARFAIT - Le guide
Internet
Si la ligne téléphonique est connectée à un standard et que vous faites le 0 pour
sortir, par exemple, n’oubliez pas d’insérer un 0 suivi d’une virgule avant le
numéro de téléphone du point d’accès.
9.3
Tableau de bord Modem
A.
Modems internes de Mac récents
Le menu correspondant à la ligne Connexion via doit être sur Modem interne.
Dans le menu déroulant correspondant à la ligne Modem, faites bien attention
de sélectionner le profil correspondant à votre Modem.
fig. 09/02
Pour les PowerMac 6500 : Apple/GV 56K
Pour les PowerBook 3400 et PowerBook G3 (1re génération) : PowerBook 3400/G3 Interne 33.6
Pour les PowerBook G3 Series : PowerBook G3 Interne 56K, PowerBook G3 Int56K (seul v.34)
Pour les PowerBook G4 : Apple 56K interne (v.34), Apple 56K interne (v.90)
Pour les iMac : iMac Interne 56K, iMac Interne 56K (seul v.34)
Pour les iBook : Apple 56K interne (v.34), Apple 56K interne (v.90)
Pour les PowerMac G3 bleu & blanc : PowerMac G3 Interne 56K, PowerMac G3 Int56K (seul v.34)
Pour les PowerMac G4 (Graphisme AGP) : Apple 56K interne (v.34), Apple 56K interne (v.90)
Pour les PowerMac G4 (Graphisme AGP) : Apple 56K interne (v.34), Apple 56K interne (v.90)
fig. 09/03
fig. 09/04
B.
Modems externes (marques Olitec, Kortex, Global Village, US Robotics,
Supra, Hayes…)
Dans le menu déroulant correspondant à la ligne Modem, faites bien attention de
sélectionner le profil correspondant à votre Modem. Si vous ne voyez pas listé
votre modèle de modem, cela signifie que le script modem n’a pas été installé. Ce
dernier est livré avec les disquettes ou le CD-Rom d’installation de votre appareil
ou, est téléchargeable sur Internet sur le site du constructeur. Recherchez plus
particulièrement les drivers OT/PPP ou Remote Access. Contactez au besoin le
support technique par téléphone. Exemples de scripts de modems du constructeur Olitec (fig. 09/04). Les scripts modem résidant dans le dossier Scripts de modem
situé dans le dossier Extensions du dossier Système. Mettez-y le fichier correspondant à votre modem et sélectionnez-le dans la liste du Tableau de bord. Sinon,
installez le logiciel de connexion livré avec votre modem.
Tableau de bord TCP/IP
Le menu correspondant à la ligne Connexion doit être réglé sur PPP (FreePPP
ou ConfigPPP par exemple, pour les personnes utilisant ces utilitaires avec une
ancienne version de Mac OS).
La ligne Adr. serv. de noms peut ne contenir qu’une seule ligne en fonction de
votre fournisseur d’accès.
La ligne Domaines de recherche contient en général le nom de domaine de votre
fournisseur d’accès - exemples : noos.fr pour Noos, wanadoo.fr pour Wanadoo,
free.fr pour Free, libertysurf.fr pour Libertysurf…
Le guide - MON MAC PARFAIT
245
Internet
Note
9.3
Pour les possesseurs de Mac plus anciens intégrant un modem interne et non
listé ci-dessus, il est nécessaire d’installer le package Apple TeleCom approprié à
votre type de modem. Pour les Macintosh Performa 630, 5200, 6200, 5300 et
6300, Apple Telecom 2.1.5. Pour les Performa séries 5400, 6400 et 6360,
Apple Telecom 3.1.3
Contactez Apple ou votre revendeur pour plus de renseignements.
Connexion directe à Numéris
Correspond au cas n° 2.
fig. 09/05
fig. 09/05b
Au préalable, il est nécessaire d’avoir installé les versions (de préférences les plus
récentes) des utilitaires de connexion livrés avec le modem Numéris (Sagem
Géoport ou Planet, Bewan US Booster128…) - (➥ annexes).
■
N°de téléphone du point d’accès-10
Nom d’utilisateur (Login) - 1
Modems Numéris de marque Sagem
- Vérifiez que le modem est réglé sur le réseau France dans le Tableau de bord
xxx Setup - xxx correspondant à votre modem (fig. 09/05).
Mot de passe de connexion - 2
Tableau de bord TCP/IP
Correspond à votre modèle de modem Sagem
Automatique ou 128K selon
votre fournisseur
fig. 09/06 et fig. 09/07
Idem que pour les modems RTC sauf que le menu correspondant à la ligne
Connexion doit être réglé sur Sagem ISDN PPP.
Tableau de bord Sagem ISDN PPP
Il est l’équivalent du Tableau de bord Remote Access (fig. 09/05b).
Veillez à indiquer le bon profil correspondant à votre modèle de modem
Numéris Sagem sur la ligne.
■
Modems Numéris de marque Bewan
Idem que les modems RTC sauf pour le Tableau de bord Modem
Dans le menu déroulant correspondant à la ligne Modem, faites bien attention
de sélectionner le profil correspondant à votre Modem (fig. 09/06). Si vous ne
voyez pas lister votre modèle de modem, cela signifie que le script modem n’a
pas été installé. Ce dernier est automatiquement installé par l’utilitaire livré
avec votre modem Bewan. Les scripts modem résident dans le dossier Scripts de
modem situé dans le dossier Extensions du dossier Système. Dans les Tableaux de
bord, vous aurez aussi un utilitaire correspondant à votre modem (fig. 09/07).
Celui-ci vous indiquera l’état du modem (actif…).
246
MON MAC PARFAIT - Le guide
Internet
Connexion Directe à ADSL (Correspond au cas n° 3)
9.3
Selon le modem que vous avez – connexion de type USB ou Ethernet
(➥ photos au dos de la couverture : câbles Ethernet type RJ45 et USB
type A - aussi ➥ 1.7), ainsi que le protocole de connexion (PPPoE, PPPTP,...)
et, la version de l’utilitaire livré, le paramétrage est différent. Installez l’utilitaire de connexion livré avec votre modem et vérifiez ensuite les points suivants :
■
Modem ADSL avec connexion Ethernet
Dans le cas d’un Mac relié à un modem ADSL en configuration Ethernet, l’utilitaire de connexion livré par votre fournisseur (France Télécom dans notre
exemple) pour l’accès à Netissimo est différent selon votre lieu de connexion et
la date de l’installation. L’indication PPPTP ou PPPoE est normalement inscrite sur le CD-ROM correspondant à l’utilitaire de connexion. Ce dernier correspond en général à TunnelBuilder dans le cas du protocole PPPTP (qui tend à
disparaître) ou, à EnterNet avec PPPoE, le plus répandu dorénavant. Vous pourrez le vérifier une fois l’utilitaire installé.
A. Cas d’une connexion PPPTP (utilitaire LAN TunnelBuilder)
- Tableau de bord TCP/IP
Idem que pour les modems RTC sauf que le menu correspondant à la ligne
Connexion doit être réglé soit sur LanTunnel.
Nom d’utilisateur (Login) - 1
Mot de passe de connexion - 2
DNS primaire - 5
fig. 09/08-1
fig. 09/08-2
Nom d’utilisateur (Login) - 1
- Utilitaire LAN TunnelBuilder
Voir figure (fig. 09/08-1)
Mot de passe de connexion - 2
B. Cas d’une connexion PPPoE (Utilitaire EnterNet)
Faites une recherche sur votre disque dur concernant le fichier ENI Network
Access Module. Si vous l’avez, vous êtes dans le cas n°1, sinon, cas n°2.
- Tableau de bord TCP/IP
Idem que pour les modems RTC sauf que le menu correspondant à la ligne
Connexion doit être réglé soit sur PPP dans le cas n°1 (fig. 09/09) ou sur EnterNet
dans le cas n°2. Notez qu’il n’est à priori pas nécessaire d’indiquer les champs
Adr. Serv. de noms ou Domaines de recherche.
- Tableau de bord Modem - Uniquement pour le cas n°1
Le Tableau de bord doit être réglé comme (fig. 09/08-3).
fig. 09/08-3
- Tableau de bord Remote Access - Uniquement pour le cas n°1
Idem que pour les modems RTC (fig. 08/a) sauf le champ Numéro de téléphone du
point d’accès - 10 de la ligne Numéro qui est réglé sur ENI.
- Utilitaire Enternet 300 - Uniquement pour le cas n°2
La ligne Connect via correspond au port Ethernet sur lequel est branché le
modem ADSL. Ce peut être le port intégré du Mac (fig. 09/08-2) ou une carte
additionnelle et dans ce cas, il se peut que la ligne Connect via soit différente.
Le guide - MON MAC PARFAIT
247
Internet
■
9.3
Modem ADSL avec connexion USB (➥ 1.7)
Ici également, il est nécessaire d’avoir installé l’utilitaire de connexion livré sur
le CD-Rom du fournisseur d’accès. dans le cas de France TéléCom, 3 Tableaux
de bord doivent être configurés comme suit : (fig. 09/08 ; fig. 09/09 et fig. 09/11).
Connexion directe à l’aide d’un modem câble
Correspond au cas n° 4.
fig. 09/08
fig. 09/09
Si votre Mac est DIRECTEMENT connecté à Noos ou câble Wanadoo, le seul
élément à configurer pour pouvoir NAVIGUER (on ne parle pas encore du
courrier) est le Tableau de bord TCP/IP (fig. 09/11).
Attention à la ligne Connexion de ce Tableau de bord, Ethernet correspond à la
sortie Ethernet STANDARD (voir tableau des caractéristiques matérielles fiche de description). Dans les quelques cas où le Mac possède une carte additionnelle (parfois couplée avec la sortie Ethernet standard du Mac) sur laquelle
est relié le modem câble Noos, cliquez sur le menu déroulant correspondant à la
ligne Connexion pour vous mettre sur l’éventuelle ligne Ethernet connecteur XX
(X correspondant à un chiffre ou une lettre). Ceci suppose que le pilote de
votre carte Ethernet additionnelle ait été installé.
Connexion via AIRPORT
Correspond au cas n° 5
fig. 09/10
Nom d’utilisateur (Login) - 1
Étant donné la multitude de connexions possibles à Internet et la procédure
d’installation qui peut être complexe en fonction des différents besoins, je renvoie exceptionnellement le lecteur à la documentation livrée avec les produits
Airport. Sachez tout de même qu’il est préférable d’avoir à la fois une version
très récente de Mac OS (9.1 minimum) ainsi que du logiciel Airport (v 1.3.1 à
la conception du livre ➥ supplément). Contrôlez les mises à jour sur Internet
ou, renseignez-vous auprès d’Apple ou de votre revendeur.
Sachez également que vous pouvez partager une connexion Internet ADSL avec
le protocole PPPoE (en plus de la connexion RTC classique).
www.apple.com/fr/airport
Connexion via le réseau Ethernet
Correspond au cas n° 6.
A.
Vous partagez une connexion Internet avec plusieurs autres personnes
en réseau avec votre Mac
Tableau de bord TCP/IP
Il ressemblera en général à la figure (fig. 09/11) ou à la (fig. 09/12). En général, le
responsable informatique vous aura donné les éléments nécessaires pour paramétrer le Tableau de bord TCP/IP. Dans le second cas : Adresse IP, masque
de sous-réseau…
248
MON MAC PARFAIT - Le guide
Internet
Attention à la ligne Connexion de ce Tableau de bord, Ethernet correspond à la
sortie Ethernet STANDARD (voir tableau des caractéristiques matérielles fiche de description). Dans les quelques cas où le Mac possède une carte additionnelle (parfois couplée avec la sortie Ethernet standard du Mac) sur laquelle
est relié le modem câble Noos, cliquez sur le menu déroulant correspondant à la
ligne Connexion pour vous mettre sur l’éventuelle ligne Ethernet connecteur XX
(X correspondant à un chiffre ou une lettre). Ceci suppose que le pilote de
votre carte Ethernet additionnelle ait été installé.
B.
Vous ne partagez pas une connexion Internet avec d’autres personnes
ou, chacun y accède à tour de rôle : cas d’un modem ADSL ou câble
connecté à un concentrateur (Hub ou Switch). La configuration est la
même que pour la connexion directe. Voir plus haut.
9.2
fig. 09/11
fig. 09/12 -
Le guide - MON MAC PARFAIT
Valeurs d’exemple
249
Internet
Configurer la gestion
du courrier électronique
9.4
Adresse e-mail - 11
fig. 09/13
fig. 09/14
Pour pouvoir envoyer et recevoir du courrier électronique, vous avez évidemment besoin d’une connexion au réseau à Internet. Dans la mesure où vous
pouvez naviguer sur Internet, il est de toute manière TOUJOURS possible d’avoir une boîte à lettres que vous pourrez interroger. Selon le fournisseur de
votre boîte à lettres, vous pouvez ou non l’interroger à partir du navigateur.
Cela peut servir temporairement si vous êtes en déplacement sans votre Mac et
que vous ne savez pas configurer l’ordinateur sur lequel vous travaillez ou, si
votre logiciel de courrier ne marche pas par exemple.
Plus classiquement, pour configurer son logiciel de courrier, vous avez besoin
de 5 informations et C’EST TOUT !
Nom d’utilisateur - 3 ou 1
Serveur de réception - 8
Mot de passe - 4 ou 2
Serveur d’envoi - 7
En reprenant la numérotation indiquée pour la configuration d’une connexion
Internet :
11.
Adresse e-mail.
3.
Nom d’utilisateur de messagerie - Peut être le même que le nom d’utilisateur de connexion ou Login.
4.
Mot de passe de messagerie - Peut être le même que le mot de passe de
connexion.
7.
Serveur de courrier sortant SMTP - Permet d’envoyer du courrier.
8.
Serveur de courrier entrant POP - Permet de recevoir du courrier.
Ces informations sont indiquées sur la feuille fournie par le fournisseur d’accès
Internet ou par votre responsable réseau ou encore, imprimées lors de l’enregistrement en ligne.
fig. 09/15
N°3 ou 1
N°8
Selon votre version de Mac OS, le plus simple est de configurer le Tableau de
bord Internet comme figures (fig. 09/13 et fig. 09/14) ou Gestionnaire de configuration
comme figure (fig. 09/15), rubrique E-mail/Général (pour les versions 8.0 et 8.1 de
Mac OS). La grande majorité des logiciels de gestion de courrier électronique
accéderont aux paramètres que vous indiquerez, ce qui vous évitera d’avoir à les
configurer chacun.
N°4 ou 2
Sinon, pour configurer manuellement chaque logiciel, voyez à la page suivante.
N°7
250
Configuration générale
MON MAC PARFAIT - Le guide
Internet
Configurations manuelles de logiciels
9.4
Exemples de configuration des logiciels les plus utilisés :
Pour configurer Netscape 4.x
Quand vous lancez la première fois NetScape Communicator, celui-ci vous
demande de lui indiquer les paramètres liés à la gestion du courrier et des
forums de discussions (NewsGroups). Suivez les indications en vous aidant des
cinq informations ci-dessus.
fig. 09/16
Sinon, si vous avez configuré le Tableau de bord Internet ou Gestionnaire de
configuration comme indiqué plus haut, lancez Netscape Communicator, allez
sur Modifier dans la barre de menu du haut puis Préférences.
N° 7
N°3 ou 1
Positionnez-vous sur la ligne Identité du groupe Courrier et Forums et cochez la
case Utiliser la config Internet.
Vous pouvez encore configurer manuellement NetScape. Lancez Netscape
Communicator, allez sur Modifier dans la barre de menu du haut puis
Préférences. Positionnez-vous sur la ligne Identité du groupe Courrier et Forums
et indiquez les informations (fig. 09/16, fig. 09/17 et fig. 09/18).
fig. 09/17
Ensuite, passez à la ligne Serveur de courrier du groupe Courrier et Forums et
configurez le champ Serveur de courrier sortant (SMTP) et Nom d’utilisateur de
serveur de courrier sortant. Ensuite, cliquez sur le bouton Modifier (fig. 09/17).
Faites OK puis dans la fenêtre d’après encore OK.
Serveur de réception - 8
N°3 ou 1
Pour configurer Netscape 6
De la même façon que pour Netscape 4.x, allez dans le menu Edition ➨
Paramètres de compte de messagerie/forum, accessible à partir de la fenêtre gérant
le courrier en allant dans le menu Tâches ➨ Mail (ou en faisant Pomme-2).
fig. 09/18
Pour configurer OutLook Express ou Entourage
Dans la mesure où vous avez configuré le Tableau de bord Internet ou
Gestionnaire de configuration comme indiqué plus haut, suivez les étapes lorsque
vous lancez Outlook Express ou Entourage. Quand vous arrivez à la fenêtre
(fig. 09/19), vous pouvez indiquer votre mot de passe et cocher la case pour le
mémoriser si vous le souhaitez.
Important à cocher si vous ne
voulez pas le retaper
fig. 09/19
Pour configurer OutLook version normal - Serveur Exchange
Le paramétrage d’OutLook (v8.2.x ou 2001) est lié à un serveur Microsoft
Exchange. De ce fait, il est nécessaire de s’adresser au responsable informatique
de votre société.
Le guide - MON MAC PARFAIT
251
Internet
9.5
Problèmes
■
Problème pour établir ou pour maintenir la connexion
1er cas : Le navigateur n’arrive pas à accéder aux sites. Quelle que soit la
page que vous essayez de charger, le navigateur vous renvoie une erreur : “Le
chargement de… à échoué”, “Netscape ne peut effectuer la connexion…”, etc.
Contrôlez les points suivants puis, REPORTEZ-VOUS à votre type de
connexion si vous avez toujours un problème.
OPTIONS :
•
Vérifiez le paramétrage des Tableaux de bord et utilitaires relatifs à votre
type de connexion comme indiqué plus haut.
•
Éteignez TOUT ! Selon votre mode de connexion à Internet : Mac + périphériques + modem (si externe) + routeur + concentrateur (Hub ou
Switch) + Hub USB (fig. 05/12). Vérifiez les connexions pour vous assurer
que tout est bien branché - dans le cas d’une connexion RTC, vérifiez que
le câble téléphone n’est pas débranché ou branché sur la prise Ethernet. Si
votre modem est de type USB, contrôlez la chaîne USB (➥ 6.11).
Attendez 15-20 secondes et rallumez tout, Mac en dernier.
•
Essayez de tester avec un autre Navigateur Internet. Exemple : si vous utilisez Netscape Communicator, testez avec Internet Explorer ou inversement. Si
vous n’avez jamais lancé Netscape, celui-ci vous demandera des renseignements correspondant essentiellement à la gestion du courrier. Dans le cadre
de ce test, vous pouvez saisir des informations incorrectes, ce n’est pas grave.
•
Testez dans votre navigateur Internet d’entrer les 2 adresses suivantes :
http://17.254.0.9 (www.apple.com) ou http://17.254.3.149 (apple.fr)
Ces chiffres correspondent aux 2 sites Apple indiqués. Si vous y accédez,
vérifiez que vous avez bien paramétré la zone correspondant à l’adresse
principale du serveur de nom de domaine, appelé encore DNS primaire.
Sinon, contactez votre fournisseur d’accès, la machine “serveur de
noms” est peut-être en panne.
Appelez le support téléphonique de votre fournisseur d’accès ou France Télécom
selon votre mode de connexion :
252
•
Pour vous assurer qu’il n’a pas de problème interne (c’est plus fréquent
qu’on ne le pense).
•
Pour éventuellement contrôler la ligne sur laquelle est branché le modem.
•
Pour vérifier les paramètres de connexion comme indiqué plus haut au
paragraphe “Configurer une connexion Internet”. En effet, le numéro
de téléphone d’accès Internet peut avoir changé par exemple.
•
Initialisez la PRAM (➥ 6.1).
MON MAC PARFAIT - Le guide
Internet
Selon votre type de connexion, contrôlez les points décrits plus loin avant de
passez à ce qui suit.
•
Allez à l’endroit où se trouve le dossier Système sur votre disque dur
principal (6.3). Ouvrez-le, et mettez à la poubelle (sans la vider) le
fichier MacTCP DNR. Toujours dans le dossier Système, ouvrez le dossier Préférences (attention ! pas l’éventuel dossier Preferences écrit sans
accent). Mettez également à la poubelle (sans la vider) le fichier
Préférences TCP/IP, redémarrez le Mac et refaites le réglage du Tableau
de bord TCP/IP comme indiqué ci-dessus.
•
Contrôlez le disque dur (➥ 6.6).
•
Réinstallez le système. Chapitre 3.
9.5
Connexion ADSL directe de type Ethernet
•
Contrôlez le réseau (➥ 6.19). Éteignez le modem ADSL une vingtaine
de secondes et rallumez-le. Si cela ne donne rien et si votre modem possède un voyant du type Line Sync, cela signifie qu’il ne peut plus se synchroniser avec le modem chez votre fournisseur. Appelez-le ! Le problème est d’ordre matériel et ne vient pas de votre Mac. Si vous avez un
accès Netissimo, c’est France TéléCom qu’il faudra certainement appeler.
•
Si vous venez d’effectuer une mise à jour de Mac OS (ex. passer de 9.1 à
9.2.1) et que vous êtes dans le cas n°2 (Cas d’une connexion PPPoE
avec Lan TunnelBuilder ou Enternet 300 version inférieure à 1.2 - page
247), il va falloir réinstaller le logiciel de communication (EnterNet ou
TunnelBuilder dans cet exemple) MAIS AVANT, il faut sauvegarder vos
préférences de connexion. Allez à l’endroit où se trouve le dossier Système
sur votre disque dur principal (➥ 6.3). Ouvrez-le, ainsi que le dossier
Préférences s’y trouvant (attention ! pas l’éventuel dossier Preferences écrit sans
accent). Glissez sur le bureau le dossier Network TeleSystems. Réinstallez l’utilitaire de connexion. Toujours dans le dossier Préférences, mettez à la poubelle
le nouveau dossier Network TeleSystems venant d’être crée et remettez le dossier original (se trouvant sur le bureau) Redémarrez le Mac.
•
Allez à l’endroit où se trouve le dossier Système sur votre disque dur principal
(➥ 6.3). Ouvrez-le, ainsi que le dossier Préférences s’y trouvant (attention !
pas l’éventuel dossier Préférences écrit sans accent). Glissez sur le bureau le
dossier Network TeleSystems. Refaites les réglages de votre connexion comme
indiqué plus haut. Si cela ne marche toujours pas, réinstallez l’utilitaire de
connexion livré avec votre modem.
•
fig. 09/20
Si vous avez une connexion de type PPTP, vérifiez que vous n’avez pas été
passé en PPPoE (changement de fournisseur, de type d’abonnement...).
Connexion de type Ethernet - réseau interne ou modem câble
•
Contrôlez le réseau (➥ 6.19). Si vous avez un modem câble (Noos, Câble
Wanadoo), éteignez le modem une vingtaine de secondes et rallumez-le.
•
Si vous accéder à Internet par le réseau de votre entreprise, vérifiez auprès
d’un responsable technique la configuration des proxy si elle est nécessaire.
Le guide - MON MAC PARFAIT
253
Internet
•
9.5
Refaites le réglage du Tableau de bord TCP/IP comme indiqué à
“Connexion via le réseau Ethernet” plus haut. Au besoin, allez à l’endroit où se trouve le dossier Système sur votre disque dur principal
(➥ 6.3). Ouvrez-le, et mettez à la poubelle (sans la vider) le fichier
MacTCP DNR. Toujours dans le dossier Système, ouvrez le dossier
Préférences (attention ! pas l’éventuel dossier Préférences écrit sans accent).
Mettez également à la poubelle (sans la vider) le fichier Préférences
TCP/IP, redémarrez le Mac et refaites le réglage du Tableau de bord
TCP/IP comme indiqué ci-dessus.
Connexion de type RTC
•
Vérifiez que le câble téléphonique n’est pas branché sur la prise Ethernet.
➥ Photos de connecteurs au dos de la couverture.
•
Essayez un autre câble téléphonique avec un autre prise.
•
Vérifiez que le Mac n’est pas raccordé à une ligne Numéris ou, si vous passez par un standard (0 pour sortir) que vous avez bien inséré “0,” AVANT
le numéro de téléphone d’accès à votre fournisseur.
•
Pour les modems Apple intégrés dans les Mac récents “colorés” (iMac,
iBook, PowerMac G3 bleu et blanc, PowerMac G4…), essayez dans le
Tableau de bord Modem de choisir la version v34 de votre modèle et,
vérifiez la version du Firmware de votre modem en allant dans le menu
Pomme et en lançant Informations Système Apple, onglet Profil système,
zone Informations réseau, ligne Modem - Version (2 300 dans (fig. 09/20)).
Si vous êtes en système Mac OS inférieur à 9 ou que la version est inférieure à 2.3, téléchargez sur le site Apple la mise à jour n° 43 et effectuez-la (➥ 6.24). Voir planning de mise à jour du supplément.
Une fois le dossier Encodages texte ouvert, allez dans le menu
Présentation -> Option de présentation (ou en faisant Pomme-J)
fig. 09/21
Ici, il faut supprimer les fichiers versions 1.3.1 et redémarrer
fig. 09/22
Faites une recherche sur le fichier Sélecteur de pays pour modem ou Modem
Country Selector. Si vous l’avez, lancez-le et sélectionnez France.
•
Pour les modems de marque Olitec :
– Quittez l’application Olifax Monitor si elle est lancée et, réessayez de
vous connecter.
– Procurez-vous la nouvelle version de l’utilitaire de connexion propre à
votre modèle de modem en la téléchargeant chez un mail ou en téléphonant au support technique Olitec par exemple.
2e cas : Le navigateur plante au lancement ou à l’utilisation
•
Reportez-vous à (➥ 5 - n° 30) - Exemple en Mac OS 9.1, figure (fig. 09/21
Redémarrez le Mac si vous avez supprimé des fichiers.
& fig. 09/22).
•
254
Essayez de tester avec un autre Navigateur Internet. Exemple : si vous
utilisez Netscape Communicator, testez avec Internet Explorer ou inversement. Si vous n’avez jamais lancé Netscape, celui-ci vous demandera des
renseignements correspondant essentiellement à la gestion du courrier.
Dans le cadre de ce test, vous pouvez saisir des informations incorrectes,
ce n’est pas grave.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Internet
•
Vérifiez que vous n’avez pas trop de polices, activées dans ATM Deluxe ou
SuitCase ou, présentes dans le dossier Polices du dossier Système (➥ 6.22).
•
Allouez plus de mémoire à votre logiciel (➥ 6.8). Personnellement, j’alloue au moins 20 Mo (20 000 Ko) au navigateur.
•
Dans le cas d’Internet Explorer : Quittez toutes vos applications en
cours. Faites une recherche de fichier sur le nom Microsoft Internet First
Run et lancez-le (si vous en avez plusieurs, lancez la plus récente). Si cela
ne donne rien, allez à l’endroit où se trouve le dossier système sur votre
disque dur principal (➥ 6.3). Ouvrez-le, ainsi que le dossier Extensions
s’y trouvant. Mettez-vous sous forme de liste triée par ordre alphabétique
et supprimez les fichiers suivants : Microsoft Component Library, Microsoft
Framework, Microsoft Internet Library et MS Font Embed Library (PPC).
•
Videz le cache en allant dans le menu des Préférences de votre navigateur. Voir figures (fig. 09/23 et fig. 09/24). Si le navigateur plante au démarrage,
localisez le dossier système (➥ 6.3), ouvrez-le et allez dans le dossier
Préférences. En ce qui concerne Internet Explorer, ouvrez les différents
dossiers Contrôle Explorer, Explorer et Internet Explorer et jetez à la poubelle TOUS les fichiers SAUF Favorites.html (il mémorise vos signets).
Pour Netscape, faites une recherche sur le nom Cache ƒ (le ƒ se tape
ALT-f au clavier). Ouvrez ce dossier et mettez à la poubelle son contenu.
•
Vérifiez que vous n’avez pas plusieurs versions de votre navigateur et
que vous lancez la mauvaise.
•
Déplacez sur le bureau le dossier Plug-ins présent dans le dossier du
navigateur s’il plante au lancement. Si vous n’avez plus de problème, il
faudra trouver le fautif et réinstaller une version correcte du plug-in.
•
Supprimez les préférences en vous référant à la section Préférences Fichiers et dossiers utiles plus loin + fichier Internet Préférences.
•
Réinstallez le navigateur en sauvegardant le dossier Plug-ins se trouvant
dans le dossier de l’application si vous avez des plug-ins spéciaux. Une
fois cela fait, n’oubliez pas de lui allouer de la mémoire et éventuellement
•
Contrôlez les versions et les conflits (➥ 6.13). Voir aussi Annexes.
•
Initialisez les préférences - 2e manipulation (➥ 6.4).
•
Réinstallez le système. Chapitre 3.
■
Problème de réception et d’envoi de courrier
9.5
fig. 09/23
fig. 09/24
Essayez d’aller sur un site Internet. Si vous ne pouvez pas naviguer, c’est-à-dire
que la connexion au réseau Internet ne s’effectue pas normalement, reportez-vous
à la partie traitant des problèmes de connexion plus haut. Si vous pouvez naviguer sur Internet, le problème ne vient pas de la connexion physique mais de la
partie logicielle : Paramétrage, préférences ou application endommagées, etc.
OPTIONS :
•
Éteignez TOUT ! Selon votre mode de connexion à Internet : Mac + périphériques + modem (si externe) + routeur + concentrateur (Hub ou Switch)
+ Hub USB (fig. 05/12). Vérifiez les connexions pour vous assurer que tout est
Le guide - MON MAC PARFAIT
255
Internet
bien branché. Si votre modem est de type USB, contrôlez la chaîne USB
(➥ 6.11). Attendez 15-20 secondes et rallumez tout, Mac en dernier.
9.5
•
Vérifiez le paramétrage de votre logiciel de gestion du courrier comme
indiqué plus haut.
•
Appelez le support téléphonique de votre fournisseur d’accès selon votre
mode de connexion :
- Pour vous assurer qu’il n’a pas de problème interne (c’est plus fréquent
qu’on ne le pense).
- Pour vérifier les paramètres de gestion de votre boîte à lettres.
256
•
En ce qui concerne les logiciels de Microsoft : OutLook et Entourage,
veillez à ne pas avoir des versions différentes des fichiers d’encodages
présents dans le dossier Encodages texte du dossier Système. Allez-y et
mettez-vous en présentation par Liste puis en cochant la case Version
dans Options de présentation (Menu Présentation du Finder) (fig. 09/21).
Supprimez toutes les vieilles versions. Agrandissez la fenêtre au besoin
pour voir la colonne indiquant la version - Exemple en Mac OS 9.1
(fig. 09/22). Redémarrez le Mac.
•
Vérifiez qu’il vous reste assez de place sur le disque dur (➥ 6.26).
•
Allouez environ 50 % de plus de mémoire à votre logiciel (➥ 6.8).
•
Si votre logiciel plante EN COURS de réception du courrier, appelez
votre fournisseur d’accès. Peut-être qu’un courrier en particulier en est
responsable.
•
Supprimez les préférences en vous référant à la section Préférences Fichiers et dossiers utiles plus loin + fichier Internet Préférences.
•
Contrôlez les versions et les conflits (➥ 6.13). Voir aussi Annexes.
•
Réinstallez le logiciel de gestion de courrier.
•
Réinstallez le système. Chapitre 3.
MON MAC PARFAIT - Le guide
Internet
Préférences - Fichiers et dossiers utiles
9.6
Sachez que :
•
Les adresses de sites que vous avez mémorisés, autrement dit les signets
(bookmarks) de NetScape se présentent sous la forme du fichier
Bookmarks.html. Ceux de Internet Explorer sont dans le fichier
Favorites.html dans le dossier Explorer du dossier Préférences du dossier
Système. Faites une recherche pour les retrouver. Vérifiez la date du
fichier si vous en avez plusieurs pour exploiter le bon.
•
Le fichier Internet Preferences contient le paramétrage du Tableau de
bord Internet. Utilisé par Internet Explorer et Netscape Communicator
si vous avez configuré ce dernier.
PAR DÉFAUT, les informations concernant les logiciels suivants sont :
OutLook Express 4.x
Les données se trouvent dans le dossier Utilisateur(s) de OE dans le dossier
même de l’application. Le dossier Utilisateur(s) de OE ➨ Identité principale
contient les préférences de l’application ainsi que les e-mails.
OutLook Express 5.0x
Les données se trouvent dans le dossier Utilisateur-OutLook dans le dossier
même de l’application. Le dossier Utilisateur(s)- Outlook Express ➨ Identité
principale contient les préférences de l’application ainsi que les e-mails.
OutLook (version normale pour serveur Exchange)
Les données se trouvent dans le dossier Préférences du dossier Système sous la
forme de fichiers ET dossiers dont le nom commence par Exchange.
Entourage
Les données se trouvent dans le dossier Données Utilisateurs Microsoft du dossier
Documents du disque dur. Le dossier Documents ➨ Données Utilisateurs
Microsoft ➨ Utilisateurs Office 2001 ➨ Identité principale contient les préférences de l’application, les e-mails, le carnet d’adresse (fichier Base de données)…
NetScape
Les données se trouvent dans le dossier NetScape Users du dossier Préférences du
dossier Système. Le fichier Netscape Registry est également important à sauvegarder. Les préférences (fichier Netscape Preferences), les e-mails (dossier
Courrier ou Mail si vous avez Netscape US), le ou les carnets d’adresses (fichier
abook.nab ou, fichiers dont le nom se termine par .na2) se trouvent, soit directement dans le dossier NetScape Users du dossier Préférences du dossier Système,
soit dans le ou les dossiers utilisateurs dans le dossier NetScape Users.
Eudora
Les informations se trouvent dans le dossier Eudora du dossier système.
Le guide - MON MAC PARFAIT
257
258
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE I
A
Annexe I
Vous êtes autorisé à photocopier tous les annexes.
Informations concernant les applications et les utilitaires
Listez ici, tous les logiciels que vous utilisez en incluant la version et l’éventuel numéro de série. Téléphonez à votre revendeur ou contrôlez
sur les sites Internet des éditeurs et constructeurs pour connaître les dernières versions (➥ annexe 3).
“Version Mac OS X minimum” correspond à la version développée spécifiquement pour Mac OS X (pas en mode Classic) à la date du livre.
Produit
Votre
Version
N° de série
Versions
à éviter
Mises à jour
gratuites
Version à la
date du livre
7.5, 7.5.2, 7.6, 8, 8.5
➥ CHAPITRE 2
9.2.2 - 10.1.3
APPLE
Mac OS
Dernière
version
Version
MacOS X
Minimum
10
9 à 9.0.4, 10 à 10.1.1
Final Cut
AppleWorks
iTunes
1.0, 1.0.1
1.x->1.2.5, 2->2.0.2
3.0
3.0
5.0, 6.0
➥ CHAPITRE 2
6.2
6.2.2
2.0.3
1.0,1.01, 2.0
iDVD
DVD Studio Pro
iMovie pour Mac OS 9
1.0, 2.0
2.0.3
2.0.3
2.x->2.0.5
2.0.5
2.0
1.x->1.2
1.2
Non
➥ CHAPITRE 2
2.1.1
2.1.1
8.0->8.0.1
10
10
6.01
7
ADOBE
Illustrator
7.0, 9.0
9.0->9.0.2
Photoshop
5.0, 6.0
5.0->5.0.2
5.5->5.5html
6.0->6.0.1
InDesign
1.0
Acrobat / Distiller
PageMaker
1.5->1.5.2
2.0
2.0
4->4.0.5, 5->5.0.5
5.0.5
5.0.5/Non
6.5->6.5.2
7.0
Non
Golive
4.0
4.0->4.0.1
6.0
6.0
LiveMotion
1.0
1.0->1.0.2
2.0
2.0
Première
4.0
5.0->5.1
6.0.1
Non
After Effect
FrameMaker
ATM Light
4.1-4.1.1 (US)
5.5
5.5
6.0p357->6.0p395
6.0
Non
4.6.1
4.6.2
Non
ATM Deluxe
4.5
4.5->4.6.1
4.6.1
Non
Adobe Type Reunion
2.5
2.5->2.6
2.6
Non
Internet Explorer
4.0
5.0.1SR1
5.1 (US)
5.1
OutLook Express
4.0
5.0.2
5.03
Non
8.2.2
2001
Non
Word
6.0
Office 98 pour
9.0.1 (3122)
10
Excel
5.0
Mac OS 8.5 et
9.0.1 (3122)
10
PowerPoint
4.0
Mac OS 9
9.0.1 (3122)
10
9.0.3
10
MICROSOFT
OutLook (Serveur Exchange)
Entourage
Le guide - MON MAC PARFAIT
259
ANNEXE I
A.I
Produit
Votre
Version
N° de série
Versions
à éviter
Mises à jour
gratuites
Version à la
date du livre
Dernière
version
Version
MacOS X
Minimum
XPress
3.0 à 3.31
3.3->3.32r5
3.32r5 (5.0 US)
Non
XPress Passport
4.0 à 4.04
4.0->4.1.1
4.1.1
Non
4.0->4.0a
5.0a
Non
8.5.1
Non
4.01
Non
QUARK
MACROMEDIA
Flash
4.0
5.0->5.0a
Director
8.5->8.5.1
7.0.->7.0.2
DreamWeaver
3.0->3.0.1
4.0->4.0.1
FreeHand
FireWorks
10.0
10
4.0->4.0.2
4.0.2
Non
4.0->4.0v2
5.5v2 - Web v3
5.5
6.7 à 6.7.2
Contacter
FILEMAKER
Filemaker Pro
4.1->4.1v3
5.0->5.0v3
ACI
Différents produits 4D
6.0->6.0.6r5à8
6.5->6.5.1à8
ACI
6.7->6.7.1à2
COREL
Painter (ProCreate)
Corel Suite (CorelDraw...)
Bryce
KPT (filtres)
6.0->6.1 (us)
7.0
7
8.0->8.0.3 (us)
10
10
4.0->4.1 (us)
5.01
5
5.0->5.0.1 (us)
6
Non
4.1->4.1.5
6.1
Non
3D
Amapi
5.1->5.1.5
LightWave
Cinema 4D XL
6.0->6.5b
7.0b
7
7->7.3
7.303
7
2.0.2
2
4.3
5.0
4->4.1.3, 5->5.0.2
5.0..2
Non
5.0->5.1.2r2
5.1.2r2
5.1
Electric Image
DANTZ
Retrospect
SAGE
Différents produits :
CIEL
Différents produits :
ADAPTEC - ROXIO
Toast (verison OEM - Light)
Toast Deluxe
4.0->4.1.3
260
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE I
Produit
Votre
Version
N° de série
Versions
à éviter
Mises à jour
gratuites
Version à la
date du livre
Dernière
version
Version
MacOS X
Minimum
6.0->6.0.1 (us)
6.5.1
6.5
A.I
ALADDIN
Stuffit Deluxe
5.5->5.5.1 (us)
5.1->5.1.5 (us)
Stuffit Expander
6.5.1
6.5.1
6.5
Stuffit DropStuff
6.5.1
6.5.1
6.5
4.0.1
Non
4.5.2
Non
4.0.1
Non
6.0->6.4.3
6.4.4
Non
Hard Disk Speed Tools
x->3.3
3.4
CD-Rom Speed Tools
x->5.7
5.7
4.0->4.0.1
6.03
Non
5.0->5.0.3
7.03
Non
2.0->2.0.3
2.1
10.0.1
1.6.1
Non
FWB
Hard Disk ToolKit Personal Éd.
Hard Disk ToolKit
2.5, 3.0
3.0->3.0.2
2.5->2.5.3
CD-Rom ToolKit
2.5->2.5.1
3.0->3.0.2
4.0->4.0.1
LACIE
Silverlining (Pro)
INTECH
SYMANTEC -
Mises à jour par LiveUpdate sur Internet pour les versions récentes
Norton Disk Doctor
4.0, 4.0.1, 5.0 à 5.0.2
5.0->5.0.2 (us)
Norton Anti-virus
5.0, 6.0
INTEGO
NetBarrier
1.5.x->1.6
VirusBarrier
1.5.x->1.6
TRI-EDRE(Micromat)
TechTool Pro
2.5->2.5.4, 3->3.0.6
3.0.6
Non
Drive 10
1.0->1.0.1
1.0.1
1
Tri-Catalog
5.0->5.0.4
5.0.4
5
Tri-Backup
3.0->3.0.5
3.0.5
3
9.0->9.0.3
10.1.1
10
2.1
Non
5.0.1
5.0
EXTENSIS
SuitCase
3.0, 8.0, 8.1
10->10.1.1
ALSOFT
DiskWarrior
CONNECTIX
Virtual PC
4.0->4.0.2
3.0->3.0.3
Virtual Game Station
1.4->1.4.1
1.4.1
Non
DoubleTalk
1.0->1.0.1
1.1
Non
Le guide - MON MAC PARFAIT
261
ANNEXE I
A.I
Produit
Votre
Version
N° de série
Versions
à éviter
Mises à jour
gratuites
Version à la
date du livre
Dernière
version
Version
MacOS X
Minimum
6.0, 6.01 (FR et US)
6.2.1
6.2.1
6.2
4.5 (FR) protection
4.5
4.5 (FR)
Non
réduite des données
4.79
4.79 (US)
Netscape - AOL
NetScape 6
Netscape Communicator
InsiderSoftware
FontAgent
8.7
Non
5.0.3
5
5.0
Non
MorrisonSoftDesign
FontDoctor
4.5->5.0.3
Soft. Architects
DVD-RAM Tune-Up Pro
AUTRES
262
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE II
Annexe II
B
Quelques utilitaires freeware ou shareware
Rappelons que Freeware signifie que vous pouvez utiliser le logiciel sans payer à
l’auteur quoique ce soit (mais si vous souhaitez le faire, la personne n’y verra
certainement pas d’objections). Shareware signifie qu’après une certaine période
de test, si le logiciel vous donne satisfaction et que vous pensez continuer à l’utiliser, vous êtes censé payer une contribution (souvent modeste) à l’auteur.
Vous pouvez trouver la plupart de ses utilitaires sur les CD-Rom des revues
informatiques dédiées au Mac telles que SVM Mac ou Univers MacWorld ou,
en faisant une recherche sur Internet sur les sites comme :
Traqueur Français
Traqueur Français
Mises à jour françaises
Mises à jour OS X françaises
Pommeajour (fermé pour l’instant)
www.frtracker.com
www.frtracker.com/osx
www.pommeajour.com
Versiontracker
Versiontracker
Mises à jour US
Mises à jour OS X US
www.versiontracker.com
www.versiontracker.com/macosx
Cogiciel
Shareware et Freeware
www.cogiciel.com/macos
Les utilitaires listés les pages suivantes sont accompagnés d’une brève description. Les sites en disent plus long…Si par hasard, l’adresse Internet indiquée
n’était pas correcte, faites une recherche sur www.versiontracker.com ou
www.frtracker.com.
Ce n’est qu’un tout petit panel de ce que l’on peut trouver sur Internet. Il est
évident qu’il existe quantité d’autres programmes fantastiques. Pour trouver
votre bonheur, vous pouvez taper le type de programme que vous recherchez
sur les sites ci-dessus.
Le guide - MON MAC PARFAIT
263
ANNEXE II
B.II Utilitaire
FileBuddy
Adresse de téléchargement
www.skytag.com/filebuddy/lang/fr/dl.html
Utilitaires très complet de gestion de fichiers
Quit Anything
www.frozenheads.net
Applescript permettant de quitter tous les programmes (même ceux du système). Intéressant à lancer
avant une mise à jour de programme interne pour que rien ne vienne perturber la procédure.
BBEdit
www.barebones.com/products/bbedit_lite.html
Éditeur de texte
TextEdit Plus
www.nearside.com/trans-tex
Éditeur de texte
Stuffit Expander/DropStuff
www.aladdinsys.com/downloads/software.html
Utilitaire de décompression et de compression de fichiers - les fichiers associés ont la plupart du temps
l’extension .sit.
DropZip
www.aladdinsys.com/dropzip/maclogin.html
Utilitaire de compression et décompression au format zip, très utilisé sur PC - Windows.
Zipit
www.maczipit.com/download.html
Utilitaire de compression et décompression au format zip, très utilisé sur PC - Windows.
PrintToPDF
www.jwwalker.com/pages/pdf.html
Permet de générer des fichiers au format PDF sans avoir recours à Acrobat distiller.
Acrobat Reader
www.adobe.fr/products/acrobat/readstep.html
Pour lire les fichiers Acrobat PDF.
AdobePS
www.adobe.com/support/downloads/pdrvmac.htm
Pilote d’imprimantes PostScript de chez Adobe. Prendre une version adaptée à sa version de Mac OS.
Exemple : AdobePS 8.7.2 ne fonctionne pas sous Mac OS 8.1.
PopChar Lite
ftp.amug.org/pub/amug/amug-files/system/p-q
Utilitaire affichant un menu permettant de choisir n’importe quel caractère disponible pour une police
particulière. Surtout utile pour accéder aux caractères spéciaux qui ne sont pas sur les touches du clavier.
Mt. Everything
www.overnet.de/hhp/mte
Gestionnaire SCSI - Monte, démonte des volumes…
SCSI Probe
ftp://ftp.adaptec.com/mac/scsi
Gestionnaire SCSI - Monte, démonte des volumes…
ATM (version normale)
www.adobe.com/products/atmlight/main.html
Gestionnaire d’affichage des polices Postscript. Permet l’impression de ces polices sur des imprimantes non
Postscript. La version ATM Deluxe permet, en plus, d’activer ou de désactiver ses polices par exemple.
iMinitel
www.i-minitel.com/navigat/so-pa.htm
Émulateur Minitel de France Télécom passant par les protocoles de connexion Internet.
264
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE II
Utilitaire
Adresse de téléchargement
Alistel
perso.wanadoo.fr/alis.software
B.II
Emulateur Minitel.
TechTool
www.micromat.com/downloads/index_downloads.html
Utilitaire donnant tout un tas d’informations techniques sur votre Mac.
TattleTech
www.users.qwest.net/~mjohn5/download.htm
Utilitaire donnant tout un tas d’informations techniques sur votre Mac.
SoundJam MP
www.soundjam.com/downloadfree.html
Permet de jouer les mp3. La version payante Sound Jam MP Plus permet aussi d’encoder au format mp3.
iTunes
www.apple.com/fr/itunes/download
Permet de jouer les mp3 et de les graver.
iCab
www.seriot.ch/canardmac/telechargement.html (version française)
www.icab.de/download.html#fr
Navigateur Internet très peu gourmand en ressource (CPU, RAM). Tourne parfaitement sur de vieilles
machines. Très rapide.
Opera
www.opera.no/download
Navigateur Internet très peu gourmand en ressource (CPU, RAM). Tourne parfaitement sur de vieilles
machines. Très rapide.
Player Flash et Shockwave
sdc.shockwave.com/shockwave/download/frameset.fhtml?
Pour visualiser sur Internet les animations au format Flash et ShockWave.
RealPlayer basic
www.real.com
Pour accéder aux animations visuelles et sonores au format Real. À moins de vouloir la version Pro
payante, faites bien attention de choisir la version Basic (gratuite) qui n’est pas facile à voir sur leurs
pages…
InterArchie
ftp.sri.ucl.ac.be/pub/FTP/Interarchy
Logiciel de transfert de fichiers par FTP.
ICQ
www.icq.com/download/ftp-macppc.html
Programme permettant de dialoguer instantanément sur Internet avec toute personne enregistré sur
ICQ. Très utilisé.
Gerry’s ICQ
homepage.mac.com/gerrysicq/download.html
Idem que ICQ mais plus complet. Programme permettant de dialoguer instantanément sur Internet
avec toute personne enregistré sur ICQ. Très utilisé.
Graphic Converter
www.graphicconverter.net/gcdownload_fr.html
Permet de charger peut-être tous les formats de fichiers image, de les convertir et de les retoucher. Un
classique.
AutoPurge
www.stimpsoft.com/downloads.htm
Uniquement pour Mac OS 9.0 à 9.04 pour pallier à un bogue du système. Permet de supprimer automatiquement les fichiers temporaires créés par Mac OS et les applications.
Le guide - MON MAC PARFAIT
265
ANNEXE II
B.II Utilitaire
Installer Observer
Adresse de téléchargement
home.earthlink.net/~z41/io.html
server30.hypermart.net/scrod/download.html
Permet de visualiser les modifications du système qui peuvent être effectuées par l’installation des logiciels, d’utilitaires par exemple.
Clean Install Assistant
marcmoini.com/C-IAssistant.html
Permet de rebasculer ses anciennes préférences système lors de l’installation d’une nouvelle version de
Mac OS par exemple.
Edit Traps Fix
www.praxisoft.com/techsupp/product_updates.html
Permet d’éditer le Trapping avec QuarkXPress 3.32 et Mac OS 8.6.
Font Fixer
ww2.fontreserve.com/update/fontfix.html
Corrige des problèmes liés à l’utilisation de certaines polices en Mac OS 8.6.
Mac Tracker
plaza.powersurfr.com/mactracker
Base de données technique sur tous les modèles de Mac. Type de CPU, RAM, différents ports…
Guru
www.newertech/software/guru.html
Base de données technique sur tous les modèles de Mac. Type de CPU, RAM, différents ports…
File Renamer
www.gryphon-audio.dk/msrswd/file_renamer.html
Permet de renomer automatiquement plusieurs fichiers pour leur ajouter une extension.
Exemple : renommer 200 fichiers Word pour qu’ils aient l’extension .doc à la fin de leur nom de fichier.
InformInit
mc04.equinox.net/informinit/
Explique la fonction de la grande majorité des Extensions, librairies et Tableaux de bord du système.
Extension OverLoad
www.ExtensionOverload.com/download/download.htm
Explique la fonction de la grande majorité des Extensions, librairies et Tableaux de bord du système.
Doublet Scan
www.hyperbolicsoftware.com/download.html
Recherche tous les doublons sur votre disque dur.
Clavier Euro
http://mymac.online.fr/fichiers/euro.sit
Fichier “clavier” remplaçant le symbole § par celui de l’euro.
Joliet Volume Access
www.tempel.org/joliet
Permet d’accéder aux noms corrects des fichiers PC-Windows enregistrés sur CD-Rom, par exemple.
NetFinder
members.ozemail.com.au/~pli/netfinder/sw_and_updts.html
Client FTP utilisant la même interface facile que le Finder
266
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE III
Annexe III
C
Site
Contenu
Page d’accueil
MacGeneration
Informations (en Français)
http://www.macgeneration.com
MacPlus - L’actu
Informations (en Français)
http://www.macplus.net
Mac.fr
Informations techniques (en Français)
http://macfr.com
MacInTouch
Informations (en Anglais)
http://www.macintouch.com
MacNN
Informations (en Anglais)
http://www.macnn.com
Think Secret
Informations - rumeurs (en Anglais)
http://www.thinksecret.com
Traqueur Francophone
Mises à jour françaises et US (en Français)
http://www.frtracker.com
Apple Confidential
Informations - rumeurs (en Anglais)
http://www.spymac.com
Mac Dépanne
Informations - dépannage (en Français)
http://www.macdepanne.fr.fm
Mac Départ
Portail d’informations sur Mac (en Français)
http://www.macdepart.com
Versiontracker
Mises à jour US (en Anglais)
http://www.versiontracker.com
MacFixIt
Infos, forums de discussion - dépannage (en Anglais)
http://www.macfixit.com
XLR8 your Mac
Trucs, astuces et informations (en Anglais)
http://www.xlr8yourmac.com
Mac OS Rumors
Rumeurs (en Anglais)
http://www.macosrumors.com
MacBidouille
Trucs, astuces et informations (en Français)
http://www.MacBidouille.com
SVM Mac
Magazine du même nom - Informations…
http://svmmac.vnunet.fr
Univers MacWorld
Magazine du même nom - Informations…
http://www.macworld.fr
Mac Booster
Informations - Forums (en Français)
http://www.macbooster.com
Seuls les produits “jugés” les plus courants sont listés ci-dessous. Pour ceux qui
manquent, contactez directement l’éditeur ou constructeur ou, allez sur son site.
Si le numéro de téléphone n’apparaît pas, contactez votre revendeur. Les coordonnées des pages ci-dessous peuvent changer en fonction du bon-vouloir de l’éditeur ou du constructeur. Merci de ne pas nous en tenir rigueur. De plus, certains sites ne sont pas très clairs quant aux pages concernant les mises à jour et
téléchargement. Nous avons fait de notre possible pour donner la meilleure information. Au pire, contactez par téléphone le support technique.
Le guide - MON MAC PARFAIT
267
ANNEXE III
C.III
Constructeur / Éditeur
Produits courants
Page d’accueil
Mac, FinalCut, iTunes, iDVD,
DVD Studio Pro, Mac OS,
Mac OS X Serveur
http://www.apple.com/fr/
Logiciels 4D client, serveur,…
http://www.aci.fr/
http://www.asante.com/
http://www.adaptec.fr
http://www.adobe.fr/
Agfa
Aladdin
Alsoft
ATI Technologies
ATTO
BeWAN systems
Brother
Canon
Ciel
Comet Labs
COM One
Connectix Corporation
Corel
Dantz
Hub, switch, cartes réseau…
Cartes SCSI…
Photoshop, Illustrator, Acrobat
InDesign, GoLive, ATM, AdobePS,
Première, AfterEffect, PageMaker…
Scanners
Utilitaires de compression Stuffit
DiskWarrior, PlusOptimizer
Cartes graphiques
Cartes SCSI…
Modems
Imprimantes
Imprimantes, appareils photo…
Logiciels de comptabilité…
Hub, switch, cartes réseau…
Modems
Virtual PC et Game Station, DoubleTalk…
Painter, CorelDraw, Bryce, KPT
Retrospect, Express, Remote…
http://www.agfa.fr/
http://www.aladdinsys.com/
http://www.alsoft.com/
http://www.ati.com/fr/pages/fr_index.html
http://www.attotech.com
http://www.bewan.fr/french/menu.htm
http://www.brother.fr/bureautique/index.htm
http://www.canon.fr/
http://www.ciel.com/
http://www.cometlabs.com
http://www.com1.fr/
http://www.connectix.com/fr/index.html
http://www.corel.fr/
http://www.dantz.fr/
Eovia (TGS)
Epson
Amapi, Carrara
Scanners, imprimantes, appareils photo
http://www.eovia.com/
http://www.epson.fr/
Extensis Francais
FileMaker France
Formac
http://www.extensis.com/Francais/index.html
http://www.filemaker.fr/
http://www.formac.fr/flash.html
Griffin Home
HP
SuitCase, CollectPro, MaskPro…
FileMaker Pro, Serveur
Cartes graphiques, cartes SCSI, CPU
Périphériques de stockage, écrans…
FotoMac
Hard Disk ToolKit…
Aussi chez Tri-Edre (voir plus bas)
Adaptateur USB-ADB iMate
Scanners, imprimantes
Iiyama
Initio
Écrans
Cartes SCSI…
http://www.iiyama.fr/
http://www.initio.com
Apple
Apple - Support
QuickTime Download
4D - ACI
Asante
Adaptec
Adobe Systems
Fotomac
FWB Software
268
http://www.fotomac.com/
http://www.fwb.com/
http://www.griffintechnology.com/
http://welcome.hp.com/country/fr/fre
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE III
Page - téléchargements - Mises à jour
Téléphone
http://asu.info.apple.com
01 69 86 36 36
http://www.apple.com/support/index-f.html
http://www.apple.com/quicktime/download/
http://www.4d.fr/4dcgi/get=ftp4Dproducts
01 40 87 92 00
http://www.asante.com/support/support.html
http://www.adaptec.com/support/files/upgrades.html
http://www.adobe.com/supportservice/custsupport/download.html
http://support.agfa.com/swPubDTP/
http://www.aladdinsys.com/support/updates.html
http://www.alsoft.com/support.html
01 43 04 10 00
Support technique
C.III
01 40 87 92 38
01 40 87 93 90
00 32 23 52 34 60
00 44 131 451 68 89
01 47 32 71 11
http://www.attotech.com/software/index.html
http://www.bewan.fr/french/menu.htm
http://www.brother.fr/bureautique/imprimante/drivers/drivers.asp
http://www.canon.fr/telech/telech.htm
http://www.ciel.com/service/valid.asp
01 43 34 69 20
01 48 79 40 00
01 41 99 88 88
http://www.com1-support.com/fr/download/index.html
http://www.connectix.com/downloadcenter/updates/updaters_international/french/
http://www.corel.com/support/downloads/index.htm
http://www.dantz.com/index.php3?SCREEN=upgrades_updates
05 57 35 63 70
00 31 20 581 4385
0 800 530 096
01 55 33 02 00
http://www.eovia.com/index.htm?download.htm&0
http://www.epson.fr/support/pilotes/index.htm
Contactez le support téléphonique pour les mises à jour de StylusRip
http://www.extensis.com/Francais/download_form.html
http://www.filemaker.fr/downloads/index.html
http://www.formac.fr/sav/pagesav/drivers.html
05 56 13 37 77
08 210 17 017
08 92 68 41 09
01 41 99 70 70
08 10 00 13 80
00 31 20 58 14 385
08 36 686 687
01 55 17 40 81
03 88 81 82 94
08 00 90 60 44
01 46 46 48 49
0 803 00 41 41
01 49 41 43 00
01 69 29 41 41
http://www.fotomac.com/
http://www.fwb.com/dc/dc_toc.html
http://www.griffintechnology.com/ftp/index.html
http://www.hp.com/cposupport/fr/software.html
01 49 41 43 10
http://www.initio.com/support/index-download.htm
Le guide - MON MAC PARFAIT
269
ANNEXE III
C.III
Constructeur / Editeur
Produits “courants”
Page d’accueil
http://www.insidersoftware.com
http://www.IntechUSA.com/
http://www.intego.fr
http://www.iomega.com/europe/fr/
http://www.kensington.com
http://www.keyspan.com/
http://www.lacie.fr/
Nikon France
Oki
Olitec
Orange Micro
Plextor
FontAgent
HardDisk et CD-Rom Speed Tools
Virus Barrier, NetBarrier…
Lecteurs Zip, Jaz, MP3, graveurs…
Souris
Adaptateurs USB-Série
Disques durs, graveurs, Silverlining (Pro)
Ecrans
Imprimantes
Souris, manettes de jeu
Flash, Director, DreamWeaver, FreeHand…
MarkzTools, FC Collect, FlightCheck
Office (Word, Excel, PowerPoint), OutLook
Internet Explorer, souris, claviers…
FontDoctor
Routeur numéris, ADSL…
Netscape Communicator
netscape MRJ plug-in
Appareils photo, scanners
Imprimantes
Modems
Cartes SCSI…
Graveurs
Quark
Xpress, Xpress Passport…
Qubyx
Roxio
SAGE
Sagem
ScanSoft France
Sonnet Technologies
Symantec
Scanners, écrans, calibration
Toast
Logiciels de comptabilité…
Modems Numéris
Omnipage
Cartes CPU, CPU
Utilitaires Norton Disk Doctor, Speed disk
Anti-virus, Internet Security
Lecteurs de disquettes, graveurs
Tri-Catalog, Tri-Backup, TechTool Pro
de MicroMat, Hard Disk ToolKit de FWB
Scanners
Périphériques de stockage…
Tablettes graphiques
Imprimantes
Graveurs
Insider Software
Intech
Intego
Iomega Europe
Kensington
Keyspan
LaCie
Lexmark
Logitech
Macromedia France
MarkzWare
Microsoft France
Microsoft - produits Mac
Morrison SoftDesign
Netopia - France
Netscape
TEAC Data Storage
Tri-Edre
Umax Systems
VST
Wacom
Xerox
Yamaha
270
http://www.lexmark.fr/
http://www.logitech.com/cf/index.cfm
http://www.macromedia.com/fr/
http://www.markzware.com
http://www.microsoft.com/france/default.htm
http://www.microsoft.com/france/mac/
http://www.morrisonsoftdesign.com
http://www.netopia.fr/
http://www.netscape.fr
http://www.nikon.fr
http://europe.oki.com/cgi-bin/index.cgi
http://www.olitec.com/indexfffb3.html
http://www.orangemicro.com/
http://www.plextor.com/
http://www.poweronsoftware.com (Rewind)
http://www.quark.fr/
http://www.qubyx.com/fr/qubyx_start.php
http://www.roxio.com/
http://www.sage.fr
http://www.sagem.com/fr/
http://www.scansoft.fr/
http://www.sonnettech.com/
http://www.symantec.fr/
http://www.teac.co.jp/dspd/
http://www.tri-edre.com/fr
http://www.umax.de/eu/index.htm
http://www.vsttech.com/
http://www.wacom.de/index2.htm
http://www.xerox.fr/
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE III
Page - téléchargements - Mises à jour
http://www.insidersoftware.com/fontagent/mac/
http://www.IntechUSA.com/DC2.html
http://www.intego.fr/fr/services/updates.asp
http://www.iomega.com/software/index.html
http://www.kensington.com/support/software_frames.html
http://www.keyspan.com/downloads/
http://www.lacie.fr/scripts/support/updaters.cfm
http://www.logitech.com/cf/support/downloads.cfm
http://www.macromedia.com/software/downloads/
http://www.markzware.com/download/index.html
http://www.microsoft.com/france/mac/download.asp
http://www.morrisonsoftdesign.com/update.htm
http://www.netopia.fr/equipment/intl/emea/fr/mises.html
http://home.netscape.com/fr/download/download_n6.html
http://www.mozilla.org/oji/MRJPlugin.html
http://www.nikon-euro.com/nikoneuro2/download/download_11.htm
Téléphone
Support technique
01 55 07 27 27
01 55 69 50 74
01 55 69 50 74
01 69 32 83 50
01 69 32 84 23
01 46 67 40 00
01 55 17 41 69
01 39 45 11 60
01 41 91 85 59
01 69 86 46 46
0 825 827 829
01 45 29 91 00
0 825 06 24 24
01 45 16 45 16
http://www.olitec.com/indexfffb3.html
http://www.orangemicro.com/updatescsi.html
http://www.plextor.com/dwnload.htm
03 83 30 90 90
http://www.quark.com/support/downloads/index.jsp
http://www.quark.fr/files/
http://www.qubyx.com/fr/downloads_fr.html
http://www.roxio.com/en/support/macupdates.html
http://www.sage.fr/Portail/decouvrez/index_maj.asp
http://www.sagem.com/web-mac/download/support-pod-mac2.html
http://www.scansoft.fr/support/
http://www.sonnettech.com/downloads/default.html
ftp://ftp.symantec.com/public/francais/
01 40 84 08 08
http://www.teac.co.jp/dspd/download/download.html
http://www.tri-edre.com/fr/download.html
http://www.umax.com/support/download.html
http://www.vsttech.com/vst/drivers.nsf/Default
http://www.wacom.de/Download/dodriv00.htm
http://www2.xerox.com/go/xrx/support/Support.jsp
http://www.yamahayst.com/ycaservice/drivers/drivers.htm
C.III
04 97 03 23 00
01 55 75 12 11
01 58 12 44 44
0 825 00 05 67
01 41 38 57 00
01 64 53 80 50
01 42 37 01 02
04 98 10 10 50
01 64 53 80 73
0 800 10 11 12
0 825 012 013
Le guide - MON MAC PARFAIT
271
272
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE IV
BIBLIOGRAPHIE
D
Le seul livre que j’ai personnellement consulté régulièrement pour me donner
des idées a été celui de Gene Steinberg - Upgrading & Troubleshooting your
Mac. Les autres sont donnés à titre informatif.
En langue Anglaise :
•
Upgrading & Troubleshooting your Mac : Steinberg - Osborne
•
Mac Answers : LeVitus, Brisbin – Osborne
•
Mac OS 9 : The Missing Manual (Missing Manual) : David Pogue O'Reilly & Associates
En langue Française :
•
IMaximiser et dépanner votre iMac : Week-End, IDG
•
Mac OS 9.1 : Campuspress Simon Schuster Mc Millan
•
Mac OS 9 : Madjid Benhemam - First Interactive
•
Mac OS 8.6 et 9 : Maria Langer - Campuspress Simon Schuster
Mc Millan
•
Et toute la « palanquée » de livres comme : Le Mac pour les nuls, iMac
pour les nuls (qui sont des traductions d’ouvrages Américains).
Le guide - MON MAC PARFAIT
273
274
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE V
SUPPLÉMENT
E
Ce supplément est relatif au chapitre 2 pour
les explications sur la façon de le remplir.
Le supplément est mis à jour régulièrement et est téléchargeable librement sous
forme de fichier au format pdf sur le site :
http://www.monmacparfait.com
Le guide - MON MAC PARFAIT
275
ANNEXE V
E.V
fig. 01
fig. 03
fig. 04
fig. 02
fig. 05
fig. 06
276
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE V
Vos coordonnées
E.
Prénom & Nom :
...................
Nom de l’entreprise :
...................
Version du Finder
ET du Système :
..............
E.V
[(System) 1. 9.1 - 2. 9.0/9.04]
➔
Voir tableau des mises à jour gratuites Apple pour
savoir lesquelles sont applicables à votre version.
Emplacement du Mac
dans la société
(rdc, 1er étage…) :
................
Poste n° :
...................
N° Prise réseau murale :
...................
F.
G.
Précisez le type d’utilisation du
poste -
(ex. bureautique, PAO) :
Mémoire intégrée ou installée : . . . . . . . . .
[(Built-in memory) - 1. 256 Mo - 2. 128 Mo]
Mémoire virtuelle :
..............
[(Virtual memory) - 1. 257 Mo - 2. activé(e)]
...................
Informations relatives au Mac
H.
➔
Mémoire totale (2. 130 Mo) : . . . . . . . . . . . . . .
Voir chapitre sur l'installation pour savoir ce qui est
recommandé en fonction de vos applications
Entre crochets se trouvent les informations prises sur fig. 1 et fig. 2.
I1.
A.
Modèle de Macintosh
ou Ordinateur (Model name) :
➔
Si iMac, voir mises à jour n° 20,21.
Si iBook, voir mise à jour n° 18,19,27.
Si Power Mac G3 de couleur bleu & blanc, voir
mises à jour n° 42,47.
Si Power Mac G4 (graphisme AGP), voir mises à jour
n° 2,15,17,34.
Si Cube G4, voir mise à jour n° 16.
Si PowerBook, voir mise à jour n° 35,36.
Si G4 d’une manière générale, voir note Altivec en
bas de la page.
Voir aussi ligne K, plus loin.
B.
N° de série du Mac :
➔
➔
➔
➔
Processeur :
I2.
..............
Si vous avez une ligne :
[Cache niveau 3 - L3 (fig. 5)]
J.
Cache disque :
..............
[(Disk cache) - 4 Mo, 8 160 Ko]
K.
Version ROM de démarrage : . . . . . . . . . . . . . .
➔
Voir mises à jour n° 16,17,20,21,27,35,47.
L.
Version fichier Mac OS ROM : . . . . . . . . . . . . . .
[(Boot ROM version) - 1.1f4, 3.26f1]
[(Mac OS ROM file version) - 1.6, 6.1]
➔
Si 1.7.1 sur un PowerMac G4 (normalement en Mac
OS 8.6), voir mise à jour n° 50.
M.
Ethernet intégré sans fil
AirPort - [Oui ou Non] :
Voir mise à jour n° 1.
..............
[inscrit à l’arrière, sur le côté ou sous la machine - en général
série d’environ 10 chiffres et lettres]
C.
..............
..............
[1. Power Mac G4 (graphisme AGP) - 2. Power Macintosh 7300]
➔
➔
➔
Cache niveau 2 - L2 :
[(Backside L2 cache) - aucun, 256 Ko, 512 Ko, 1 Mo]
➔
..............
[(Processor info) 1. PowerPC G4 - 2. PowerPC 604e à 233 MHz]
D.
Vitesse du processeur :
..............
[(Machine speed) 1. 400 MHz - 2. 233 MHz]
NP.
Si vous avez une ligne :
[Nombre de processeurs (fig. 06) - 1. 2]
..............
Altivec :
Utilisateurs de Photoshop version 5.5, contrôlez votre version des plug-ins AltiVec (➥ 5-n°26 et Annexe III)
Les informations données concernant les mises à jour à
contrôler peuvent évoluer en fonction d’Apple.
Le guide - MON MAC PARFAIT
277
ANNEXE V
E.V
fig. 07
fig. 08
fig. 09
278
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE V
Périphériques
E.V
IMPORTANT ! Avez-vous connaissance qu’un ou plusieurs éléments internes du Mac ont été remplacés par des
modèles non Apple ? Par exemple, le lecteur de CD-ROM, la carte processeur, etc.
Si oui, lesquels :
1.
Pour chaque bus USB, Firewire et SCSI, listez tous les périphériques s’y trouvant.
1.1. Version USB . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . (Mise à jour possible uniquement en changeant de version de système Mac OS)
Bus USB N° 1 : Périphériques
1.
................................
2.
................................
3.
................................
4.
................................
5.
...............................
6.
................................
7.
................................
8.
...............................
Bus USB N° 2 : Périphériques
1.
................................
2.
................................
3.
................................
4.
................................
5.
...............................
6.
................................
7.
................................
8.
...............................
1.2. Version Firewire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Bus Firewire
(➥ mise à jour n° 13 - changement de version de système Mac OS)
...................................................................................................
Bus ATA interne N°
..............................................................................................
Bus ATA interne N°
..............................................................................................
Bus SCSI N°
....................................................................................................
Bus SCSI N°
....................................................................................................
Bus SCSI N°
....................................................................................................
1.
2.
3.
IMPORTANT ! Pour chaque disque dur, indiquez :
Le contenu de la ligne Accès quand vous faites un Pomme-I sur son icône.
Le partage de fichier désactivé, indiquez pour chacun des disques durs s’il est géré ou non (6.23 phase 1).
Le format du volume - Mac OS étendu (HFS+) ou Mac OS Standard (HFS).
2.
Cartes contenues dans le Mac sur le Bus PCI :
1.
2.
3.
SLOT N° ou Connecteur
........................................................................................
SLOT N° ou Connecteur
........................................................................................
SLOT N° ou Connecteur
........................................................................................
SLOT N° ou Connecteur
........................................................................................
SLOT N° ou Connecteur
........................................................................................
IMPORTANT ! Pour chaque carte PCI, indiquez :
Le type de carte - ce qu’il y a de marqué sur le titre de la case (ex. Carte vidéo, Carte SCSI)
Le nom de la carte (ex. ATY, Rage128Ps, ADPT 2930U)
À noter que le numéro de révision de carte et de ROM peut être utile pour les mises de Firmware
Autres Périphériques
- Indiquez la marque et le modèle à chaque fois
Modem (branché sur un port série) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Tablette graphique - Appareil photo numérique - Lecteur MP3 - Palm Pilot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Imprimantes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Le guide - MON MAC PARFAIT
279
ANNEXE V
E.V
Informations concernant le paramétrage logiciel du Mac
Faire les captures d’écran des tableaux de bord ci-dessous ainsi que de ceux dont vous vous servez habituellement. Pour les utilisateurs avertis ayant plusieurs
configurations TCP/IP ou autres et utilisant éventuellement la fonction de Réglages de mobilité, il faudra indiquer tous les paramètres de chaque connexion.
Démarrage
Indiquez le nom du disque dur qui est sélectionné
.............................................................
Mémoire
Mémoire cache - Par défaut ou Personnalisée et dans ce cas - Taille
...........................................
Mémoire Virtuelle activée ou non - Si oui - Taille de la mémoire virtuelle
Disque virtuel activé ou non - Si oui - Taille du disque
........................................
..........................................................
Moniteur (& Son)
Nombre de couleurs
Résolution
........................................
.....................................
Partage de fichiers ou Réglages partage de fichiers
Possesseur
Nom de l’ordinateur
.................................................
Mot de passe (que vous devez connaître - il est crypté dans la fenêtre)
............................
.....................................................
AppleTalk
Connexion indiquée
Zone actuelle
........................................
Si adresse AppleTalk définie par l’utilisateur est cochée,
Nœud
Réseau
Plage réseau
....................................................
..................................
........................................
....................................
TCP/IP
Connexion
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . .
Adresse IP
..................................................
Adresse du routeur
Configuration
.................................
Masque sous-réseau
...........................
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . .
Adresse serveur de noms
.......................................................................................
(Adr. serv. de noms)
Autres domaines de recherche
.................................................................................
Si les autres champs ne sont pas vides, les noter.
..............................................................
Modem
Connexion via
....................................
Composition par
ColorSync
Entrée
..................................
Modem
...............
Ignorer la tonalité
Haut-parleur
................
...............................
(➥ mise à jour n° 11)
................
Moniteur
Méthode CMM préférée
................
Sortie
..................
Épreuve
.....................
. . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Réglages QuickTime ou QuickTime Settings
Vitesse de connexion (Connexion speed)
Enregistrement (Registration)
Autres
280
(précisez)
............................................................................
..................................
Autres informations utiles
......................
.....................................................................................................
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE V
Informations concernant le paramétrage Internet
Tableau de bord Modem
Connexion via
Haut-parleur
Modem
...............
Ignorer la tonalité
................
Composition par
................
Si vous avez plusieurs fournisseurs d’accès ou
plusieurs comptes de messagerie :
......
.........................................
CONNEXION N° 1
CONNEXION N° 2
Tableau de bord TCP/IP
Tableau de bord TCP/IP
Connexion
Connexion
..............................................
Configuration
Adresse IP
E.V
............................................
..............................................
Masque sous-réseau
Adresse du routeur
....................................
......................................
Adresse serveur de noms
...............................
(Adr. serv. de noms)
2 lignes si primaire et secondaire
........................
..............................................
Configuration
Adresse IP
............................................
..............................................
Masque sous-réseau
Adresse du routeur
....................................
......................................
Adresse serveur de noms
...............................
(Adr. serv. de noms)
2 lignes si primaire et secondaire
........................
Autres domaines de recherche
Autres domaines de recherche
Tableaux de bord : Remote Acces, PPP, Sagem
ISDN PPP, Tunnel Builder, EnterNet 300
ou XXX selon votre type de connexion
Tableaux de bord : Remote Acces, PPP, Sagem
ISDN PPP, Tunnel Builder, EnterNet 300
ou XXX selon votre type de connexion
Nom
Nom
..........................
Si les autres champs ne sont pas vides, les noter.
...................................................
(équivalent du login)
Mot de passe
...........................................
..........................
Si les autres champs ne sont pas vides, les noter.
...................................................
(équivalent du login)
Mot de passe
(de connexion)
(de connexion)
Numéro
Numéro
................................................
(de téléphone du fournisseur d’accès Internet ou FAI)
Autres informations utiles
..............................
Autres renseignements utiles
...........................
Nom d’utilisateur de connexion
.......... ..............
(Login en Anglais)
...........................................
................................................
(de téléphone du fournisseur d’accès Internet ou FAI)
Autres informations utiles
..............................
Autres renseignements utiles
...........................
Nom d’utilisateur de connexion
.......... ..............
(Login en Anglais)
Nom d’utilisateur de messagerie
Nom d’utilisateur de messagerie
Mot de passe de messagerie
Mot de passe de messagerie
......................
(peut-être le même que le nom d’utilisateur de connexion)
..........................
(peut-être le même que le mot de passe de connexion)
......................
(peut-être le même que le nom d’utilisateur de connexion)
..........................
(peut-être le même que le mot de passe de connexion)
Serveur de courrier sortant SMTP
Serveur de courrier sortant SMTP
Serveur de courrier entrant POP
Serveur de courrier entrant POP
Serveur de News
Serveur de News
......................
(permettant d’envoyer du courrier)
........................
(permettant de recevoir du courrier)
......................................
(forums de discussions)
Adresse électronique
..................................
(e-mail)
......................
(permettant d’envoyer du courrier)
........................
(permettant de recevoir du courrier)
......................................
(forums de discussions)
Adresse électronique
Le guide - MON MAC PARFAIT
..................................
(e-mail)
281
ANNEXE V
fig. A
E.V
1
fig. C
fig. B
fig. D
282
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE V
Mises à jour Apple
E.V
Vous avez plusieurs méthodes pour mettre à jour le système Mac
OS ou une de ses composantes : programme interne (➥ 1.9),
pilotes de la carte graphique (➥ 1.10)…
Méthode n°1 : Si le Mac est équipé de Mac OS 9 avec un accès
Internet, vous pouvez utiliser le Tableau de bord Mise à jour de
logiciels pour effectuer automatiquement toutes les mises à jour
nécessaires. Un petit inconvénient vient du fait que si vous
devez réinstaller ultérieurement le système, vous devrez réitérer
la manipulation, qui peut prendre un certain temps selon le
nombre et la taille des fichiers de mise à jour, ainsi que de votre
type de connexion à Internet (modem 56k par exemple).
Méthode n°2 : Vous pouvez aller sur la page suivante concernant les mises à jour Apple :
http://www.info.apple.com/support/downloads.html (➥ figure A)
et chercher la ou les mises à jour qui vous intéressent en vous
aidant du tableau descriptif plus loin.
Attention ! pour avoir accès aux pages correspondantes aux figures B, C et D, il vous sera demandé de vous enregistrer auparavant sur le site Apple. Suivez la procédure. Les cookies doivent
être acceptées. Le contenu de ces pages évolue régulièrement.
Si vous recherchez une mise à jour spécifique, saisissez ce que
vous souhaitez dans la zone n°1 de la figure A - ex : le programme interne du PowerMac G4 Cube et, cliquez sur Go. Vous
obtiendrez un résultat (➥ figure B dans notre exemple). Cliquez
ensuite sur la ligne qui vous intéresse (ex : Power Mac G4 Cube
Firmware Update 4.1.9 Information and Software) pour obtenir la
page de téléchargement (➥ figure C).
À partir de la page Internet de la figure A, vous pouvez aller sur
la page Apple des mises à jour récentes (environ 5 semaines) en
cliquant sur le lien Recently posted updates (zone n°2). Vous arrivez à la figure D où sont listées les mises à jour dans différentes
langues. “FR” correspond au Français et pourra donc être installé sur votre version Française de Mac OS (pour les autres codes
de langue ➥ figure E). ATTENTION ! Il se peut que “FR” ne
soit pas indiqué alors que la mise à jour est disponible en langue
Française. À ce moment, cliquez tout de même sur la mise à
jour qui vous intéresse pour vérifier si la version Française n’est
pas disponible.
fig. E
Méthode n°3 : Vous pouvez enfin chercher manuellement la ou
les mises à jour. Cette procédure ne nécessite pas de s’enregistrer
sur le site Apple. Voir pages suivantes.
Le guide - MON MAC PARFAIT
283
ANNEXE V
E.V
Recherche manuelle de mises à jour Apple à l’adresse
http://download.info.apple.com/Apple_Support_Area/Apple_Software_Updates/French-Universal/Macintosh/
Les captures d’écrans du site des mises à jour manuelles ci-dessous ont été obtenues à l’aide de l’utilitaire NetFinder pour vous permettre
de mieux visualiser les produits et les endroits où ils se trouvent. La liste des mises à jour indiquées ici à une certaine date évolue bien
évidemment au cours du temps. FU au début du nom d’une mise à jour signifie French-Universal pour Français Universel.
3
35
36
2
24
22
25
23
17
34
28
39
9
7
11
15
13
30
41
31
32
33
16
18
19
27
8
10
37
21
20
51
1
6
284
14
40
12
5
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE V
Tableau descriptif des mises à jour Apple
E.V
Toutes les mises à jour Apple ne sont pas décrites ici, mais les principales y figurent au moment où a été écrit ce livre. Les plus récentes
ont été sélectionnées mais parfois, des versions plus anciennes peuvent intéresser certains utilisateurs en fonction de leurs impératifs.
Dans les cases à gauche, cochez les mises à jour dont vous avez besoin. Dans la colonne Nouvelle version, indiquez si une nouvelle version est sortie.
Mise à jour F ou FU
(Français Universel)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
AirPort_2.0.1
Apple_CPU_Plugin
AppleWorks_Updater_5.0.4
AppleWorks_6.2_Updater (9)
AppleScript_1.6
AppleShare_Client_3.8.8
AppleDVD_Player2.7
CarbonLib_1.5
ColorSync_3.0.3
DiscBurner_1.0.1_v1.1
DVD-ROM_Firmware (2)
Disk_First_Aid_8.6.1
Firewire_2.4 (3)
GameSprockets_1.7.5
GeForceGraphics2.1.1
G4_Cube_FWUpdate_4.1.9 (4)
G4_FW_Update_4.2.8 (4)
iBookFW_BatteryUpdate
iBook_Audio_Update
iMac_FWUpdate_4.1.9 (4)
iMac_Firmware_Upd_1.2 (7)
iMovie_2.0.1_Updater1.1
iMovie_Plug-in_pack
iMovie_1.0.2_Update
iMovie_2.1.1_Updater
iMac CD Update (1)
iBook_FWUpdate_4.1.7 (4)
LW_8500_PPD_1.2
Mac_OS_8.1_Update
Mac_OS_8.6_Update
Mac OS 9.1 Update
Mac OS 9.2.1 Update - et, 9.2.2 (9)
OpenGL_1.2.1
PowerMacG4_AGP_Update
PBook_FWUpdate_4.1.8 (4)
PB_G4_DVDROM_Update
Software_Update_1.2
StartUp_Disk_9.2.1
USB_Printer_Sharing_1.0
USB_Card_Support_1.4.1
Update Mac OS 9
2940U2B_Firmware_1.2 (5)
43 Apple_Modem_Updater
Version
(page de
gauche) Mac OS requis
2.0.1
2.7
5.0.4
6.2
1.6
3.8.8
2.7
1.5
3.0.3
1.0.1
8.6.1
2.4
1.7.5
2.1.1
4.1.9
4.2.8
1.0
1.3.6
4.1.9
1.2
2.0.1
à partir de 9.0.4
à partir de 9.0.4
à partir de 9.0
à partir de 8.1
9.1
à partir de 8.6
9.1
à partir de 8.6
à partir de 9.0
9.1
9.0.4 à 9.1
à partir de 9.0
9.0 à 9.0.4
à partir de 8.1
9.1
9.1
9.1
9.0.4
9.1
9.1
8.1
1.0.2
2.1.1
4.1.7
1.2
8.1
8.6
9.1
9.2.1 et 9.2.2
1.2.1
9.1
8.0
8.5 à 8.5.1
9.0 à 9.0.4
9.1, 9.2 (9.2.1)
à partir de 8.1
4.1.8
1.0
1.2
9.2.1
1.0
1.4.1
9.0.4
1.2
9.1
9.1
à partir de 9.0
9.1
9.0.4 conseillé
à partir de 9.0
9.0 à 9.03
à partir de 8.6
2.0
à partir de 8.0
44 ASP_2.1.2
2.1.2
à partir de 7.5
45 Drive_Setup_1.7.3
1.7.3
7.6 à 8.6
46 Duplexer_Tool (6)
47 G3_Firmware_Update_1.1
48 MRJ_2.2.5
(1)
(2)
(3)
(4)
(5)
(6)
(7)
(9)
(10)
1.1
8.5.1 à 8.6
2.2.5
à partir de 8.1
49 MultipleUsers_1.4.1
1.4.1
à partir de 9.0
50 Power_Mac_G4_ROM_1.8.1
1.8.1
51 iMac_PMUpdate_1.1.smi.bin
1.1
8.6
à partir de 9.0
Descriptif
Mise à jour du gestionnaire de réseau sans fil Apple. Plus de fonctionnalités. Améliore le fonctionnement.
Améliore la stabilité des G4
Mise à jour d’AppleWorks 5.0.3 en version 5.0.4 (il existe aussi la mise à jour de ClarisWorks 5 en AppleWorks 5.0.3)
Mise à jour d’AppleWorks 6
Pour les utilisateurs d’AppleScript
Pour les Mac se connectant à un autre poste (ou à un serveur).
Lecteur vidéo pour les Mac équipés de DVD - Nécessite QuickTime 4 - à installer AVANT la mise à jour Mac OS 9.2.x
Nécessaire à certaines applications récentes pour fonctionner et afin d’être compatibles Mac OS X.
Technologie Apple de gestion des couleurs de la chaîne graphique
Pour graver les CD sur les derniers G4 avec graveur intégré
Améliore les performances d’extraction audio de votre lecteur de DVD-ROM
Outil Apple de contrôle et réparation de disques
Pour les Mac équipés de connecteur interne ou carte DV/Firewire
Pour les jeux et les applications multi-média.
Mise à jour des pilotes de la carte graphique GeForce 2 MX (pour G4 AGP)
Améliore le fonctionnement des G4 Cube (FW pour FirmWare)
Améliore le fonctionnement des PowerMac G4 graphisme AGP hors Cube
Sur certains iBook Firewire, corrige le problème de batterie ne chargeant pas après une longue période d’inactivité
améliore la qualité de la sortie audio sur les iBook (USB double) lancés en mai 2001
Améliore le fonctionnement des iMac avec CD ou DVD à chargement par rainure (type “mange-disque”)
Améliore le fonctionnement des premiers iMac avec lecteur de CD-ROM à éjection.
Mise à jour de iMovie 2.0 en 2.01
Modules additionnels pour iMovie 2
Mise à jour de iMovie 1 en 1.02
Mise à jour de iMovie 2 en 2.11
Réduit les vibrations du lecteur et améliore la lecture des CD sur les premiers iMac
Améliore le fonctionnement des iBook
Fichier de description de l’imprimante Laserwriter 8500 - Meilleur gestion de certains formats de page - fonctionnalités en plus
Mise à jour de Mac OS 8.0 en 8.1. à l’adresse : (10)/French/Macintosh/System/Mac_OS_8.1_Update/
Mise à jour de Mac OS 8.5 ou 8.5.1 en 8.6
Mise à jour de Mac OS 9.0 à 9.04 en 9.1 (sauf 6100, 7100 et 8100)
Mise à jour de Mac OS 9.1 ou 9.2 en 9.2.1. Uniquement pour machines Apple à base de G3 ou G4 (sauf PowerBook original)
Mise à jour des pilotes d’affichage des PowerMac. Pour les jeux et la 3D.
Améliore le fonctionnement de la carte graphique ATI Rage Pro 128 des PowerMac G4 (graphisme AGP)
Améliore le fonctionnement de certains PowerBook G3
Améliore la gestion et le fonctionnement du lecteur DVD-ROM du PowerBook G4 Titanium
Pour les mises à jour automatiques d’éléments de Mac OS par Internet
Améliore la gestion du choix du disque de démarrage avec Mac OS X et Mac OS 9.1
Permet de partager en réseau son imprimante USB
Pour les possesseurs de carte PCI USB
Mise à jour de Mac OS 9.0 à 9.03 en 9.04
Améliore le fonctionnement de la carte Ultra2 SCSI de certains modèles de PowerMac G3 bleu & blanc.
(10)/MultiCountry/Macintosh/Utilities/
Améliore le fonctionnement du modem interne Apple des Mac de couleur non beige.
(10)/MultiCountry/Macintosh/Modem/
Utilitaire de renseignement sur sa configuration - Informations Système Apple en version US
(10)/English-North_American/Macintosh/Utilities/Apple_System_Profiler/
Utilitaire Apple de formatage et d’initialisation de disques - PAS POUR G4
(10)/English-North_American/Macintosh/Utilities/Drive_Setup/
Pour palier des problèmes de connexion réseau avec certains switch Ethernet
(10)/MultiCountry/Macintosh/Misc/
Améliore le fonctionnement des PowerMac G3 bleu & blanc
(10)/English-North_American/Macintosh/System/CPU_Specific_Updates/Power_Mac_G3/
Moteur Java pour Internet. Pour les navigateurs Internet
(10)/English-North_American/Macintosh/System/Java/
Améliore la gestion des utilisateurs multiples
(10)/French-Universal/Mac_OS_X_Server/
Fiabilise le Mac. Uniquement pour les premiers G4 en Mac OS 8.6 (si la ligne L est 1.7.1)
(10)/English-North_American/Macintosh/Power_Mac_G4/
Permet de couper l’alimentation d’un iMac (commercialisé en février ou juillet 2001) sans perdre la date et d’autres réglages.
Uniquement pour les iMac, PowerMac G3 bleu & blanc, PowerMac G4, et PowerBook G3.
Uniquement pour les iMac DV, iMac DV+ et PowerMac G4 cube équipés de lecteur de DVD-ROM.
Il est fortement conseillé d’être en Mac OS 9.1 minimum pour l’utilisation de Firewire. Voir mises à jour n° 17,18,19,25,34.
Uniquement si la version ROM de démarrage de votre Mac (voir ligne K de la fiche de description de ce chapitre) est inférieure à la version indiquée sur le site Apple - Exemple. 3.22f1 à la ligne K et 4.17 à la colonne
version du site Apple. La version 2.4 listée est destinée à Mac OS 9.0 à 9.0.4. Pas nécessaire pour passer en Mac OS 9.1.
Uniquement pour les PowerMac G3 bleu & blanc équipés d’une carte et d’un disque dur Ultra2 SCSI. L’information est marquée sur la petite étiquette à l’arrière du Mac proche des prises d’alimentation électrique.
Uniquement pour les premiers iMac, les G3 bleu & blanc ou les PowerBook G3 de 1999 avec le clavier couleur Bronze.
Nécessaire pour passer en Mac OS 9. Mise à jour incluse sur le CD-ROM d’installation de Mac OS 9.
Mise à jour non listée sur la page de gauche mais disponible à l’adresse : http://www.apple.com/fr/software/
Accessible à partir de l’adresse suivante. Insérez : http://download.info.apple.com/Apple_Support_Area/Apple_Software_Updates/
Le guide - MON MAC PARFAIT
285
ANNEXE V
E.V
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
286
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE V
...........................................................................................................................................
E.V
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
Le guide - MON MAC PARFAIT
287
ANNEXE V
E.V
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
288
MON MAC PARFAIT - Le guide
ANNEXE V
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
...........................................................................................................................................
Le guide - MON MAC PARFAIT
289
290
MON MAC PARFAIT - Le guide
LES REMERCIEMENTS
Merci à CLG Informatique (revendeur - “VPCiste” Mac - Tél. : 01 49 23 74 00).
À Patricia (une voix en or !), Virginie (que j’ai oublié de citer dans la première édition honte à moi ! Elle en sait plus que moi sur les produits Mac), et notamment à Philippe
et Laurent, qui ont pris le livre pour l’exposer et le vendre, sans contre-partie alors que
je ne les connais pas particulièrement.
Merci à l’Imprimerie Chiffoleau (Tél. : 02 40 95 04 36) pour leur SUPER travail et, à
Jean-Luc Chailleux qui m’a fait confiance et accessoirement, des SUPER conditions de
paiement. J’ai eu le double de son prix par d’autres imprimeurs.
Merci à Reflexe Graphique - (studio graphique, flashage...Tél : 01 41 06 95 20), Michel
Deneuville pour la publicité ! Sa grande phrase : Ah, t’es là toi !!! - Merci aussi à Hubert.
Un grand Merci à Gérard de Junnemann pour les dessins qui parsèment ce livre et qui
me font toujours rire (Voir aussi Http://gdejunnemann.free.fr).
Merci à Johannes Müller, sans qui ce livre n’aurait jamais vu le jour. Une bête de travail ! (c’est le Monsieur qui a mis en page le livre, réalisé le petit site Internet et bien
d’autres choses). Merci aussi à Hélène pour sa patience...
Merci à mes chers collègues Frédéric Berteaud et André Vagner qui mangent trop de
viande mais cela s’arrange… (je ne suis pas végétarien, mais bon, plus on vieillit, plus il
faut faire attention).
Merci à Sébastien Mougey, super informaticien du monde Apple qui s’est mis aux abdos…
Merci à Frédéric de Felice alias Nelson Monfort, qui fait des abdos depuis longtemps…
Merci à El Keuch. Toute société devrait avoir son Keuch !
Merci à Francys Gramet et Paul Lenoir pour les corrections d’hortaugraffe et de gramère (si vous en trouver, je l’heure ferai la pô).
Merci à l’association UNE DE PLUS pour la commercialisation du livre.
Merci et à tous mes clients qui m’ont donné de la “matière” pour ce livre.
Et, merci à la Cheube pour sa patience.
Je n’ai pas de chien ni de chat donc c’est FiNI ! (ma mère ne connaît rien au Mac mais elle a un PC pour
le bridge !! En fait, je ne crois pas qu’elle l’utilise beaucoup...)
Le guide - MON MAC PARFAIT
291
Boost Compagnie...
De la pub, de la pub !
Comme ce livre est auto édité, je ne vais pas me priver de faire de la
publicité pour mon entreprise qui m’a permis de mener à terme la
réalisation de l’ouvrage.
Heureusement que je travaille 4 jours par semaine et que mes clients
sont sympathiques, sinon cela aurait été irréalisable, faute de temps.
Donc !
En plus de vendre du matériel informatique (on s’en serait douté !), la société Boost Compagnie propose
également une offre de services personnalisés pour les entreprises, essentiellement autour du monde Apple :
•
Audit* de parc informatique - Analyse pointue donnant lieu à un rapport avec les préconisations et
les instructions à suivre pour résoudre les éventuels problèmes.
•
Conseil.
•
Installation de machines (pas forcément achetées chez nous) avec paramétrage adapté aux applications du client.
•
Maintenance sur site (Paris et proche banlieue - pour l’instant…).
Vous pouvez bien entendu nous contacter par fax ou par e-mail afin que nous étudions votre demande.
* Nous pouvons réaliser les audits de parcs informatiques se trouvant en dehors de la région Parisienne.
Boost Compagnie - 18 rue Charles Graindorge - 93170 Bagnolet
Contacts : Frédéric Berteaud ou Eric Chacra
Fax : 01 43 60 47 48 - E-mail : [email protected]

Documents pareils