Roques al Carrer - Turisme Andorra la Vella

Commentaires

Transcription

Roques al Carrer - Turisme Andorra la Vella
ANDORRA LA VELLA
ROCHES DANS LA VILLE
MUSÉE OUVERT
DE GÉOLOGIE
JARDIN DE ROCHES
ITINÉRAIRE GÉOLOGIQUE
ITINÉRAIRE À TRAVERS
L’ARCHITECTURE
DU GRANITE
On ne s’en rend pas compte, mais les zones urbaines
cachent de véritables richesses qui peuvent nous
aider à acquérir des connaissances sur le milieu naturel. Nous sommes inévitablement entourés de nature,
elle nous offre toutes les ressources nécessaires au
développement de notre vie quotidienne.
Sans avoir à se déplacer à des endroits lointains de la
Terre, nous trouvons dans la zone urbaine qui est un
espace accessible, beaucoup de variétés de roches
sédimentaires, magmatiques et métamorphiques, et
on peut même y voir des fossiles de grande qualité.
D’autre part, quelques-unes des constructions sont
témoins de l’usage que nous avons donné historiquement aux matériaux que nous proportionne la nature,
même si cela nous passe d’habitude inaperçu.
L’objectif du Musée Ouvert de Géologie "Roches dans
la Ville" est de mettre en valeur la géodiversité mondiale et le patrimoine géologique d’Andorre à travers
l’observation et l’analyse d’éléments qui appartiennent
à notre quotidien ; nous les avons toujours vus mais
nous allons à présent apprendre à les regarder d’une
autre façon. Nous vous invitons à vous promener dans
les rues d’Andorra la Vella, tout en parcourant les panneaux, avec leurs explications, qui vous feront pénétrer dans le toujours intéressant monde de la géologie.
JARDIN DE ROCHES
Situé au Parc Central, vous trouverez dans ce "Jardin" une représentation des roches qui affleurent en
Andorre.
Le Jardin de Roches est accompagné d’un ensemble de panneaux qui vous parleront des
roches en général, des roches en
Andorre et de leur usage.
C/ B. Riberaygua
Avin
gu
da M
Galeries
Plaza
eritx
ell
STA
Av. Consell d’Europa
na
sos
obu
Jardin de Roches
ió d
Esta
c
na
rago
P
da d
Andorra la Vella
Aving
u
P
e Tar
Plaça
del Poble
ITINÉRAIRE GÉOLOGIQUE
Il commence à la place Príncep
Benlloch et passe par différentes
rues de la paroisse.
L’itinéraire est formé de divers
arrêts, un panneau vous fera
observer un détail de la roche qui
s’intègre au bâtiment et vous présentera un thème en relation avec
la géologie.
'aut
Parc Central
e la
rat d
Carr
er P
Prat
esportiu
P
P
Casa
de la Vall
Plaça
Guillemó
C/ Doctor Nequi
Av. Príncep
Benlloch
C/
de
l'A
t
are
lzin
C/ D
octo
r Vila
nova
Plaça
P. Benlloch
Comú
C/ Mossèn
Cinto Verdaguer
Début des itinéraires
Av. Meritxel
l
Creu
P
g
d'Ur
et
allau
B.
C/
ere
C/ P
a
arda
la S
C/ C
go
e
C/ d
. Rib
C/ B
eray
gua
Maragall
l
C/ Joan
n
me
Ar
Pça. de la
Rotonda
Pont
de París
Av. Mitjavila
Itinéraire géologique Itinéraire à travers l’architecture du granite
Le musée qui est situé à
Andorra la Vella est divisé
en trois parties :
ITINÉRAIRE À TRAVERS
L’ARCHITECTURE
DU GRANITE
Il commence à côté de la place
Príncep Benlloch et passe également par différentes rues de la
capitale. Cet itinéraire comprend
divers arrêts qui vous montreront
différents bâtiments appartenant à
"l’architecture du granite". Au
niveau des arrêts, vous verrez les
caractéristiques de ce courant
architectonique et son importance
dans le contexte andorran. Cet itinéraire à travers l’architecture du
granite a été réalisé avec la collaboration de l’Àrea d’Inventari i
Conservació del Ministeri d’Afers
Exteriors, Cultura i Cooperació.
LES ROCHES
LES ROCHES
D’ANDORRE
Les roches sont des matériaux
naturels constitués par une ou plusieurs espèces minérales. Dans la
nature se trouvent trois types de
roches : les roches ignées ou magmatiques, les roches sédimentaires
et les roches métamorphiques.
LA SITUATION
Andorre est située au noyau géologique des Pyrénées, dans ce que
l’on appelle la zone axiale pyrénéenne, la zone où les roches sont
plus anciennes.
LES ROCHES IGNÉES OU
MAGMATIQUES
Elles se forment par refroidissement du magma fondu qui existe à
l’intérieur de la Terre. Si le magma
se refroidit lentement, sans arriver
à sortir à la surface, il donne lieu à
des roches avec des cristaux bien
formés, appelées roches plutoniques, comme c’est le cas des granodiorites d’Andorre. Si le refroidissement est soudain, parce que le
magma sort à la surface, se forment alors les roches volcaniques
comme le basalte.
LES ROCHES
SÉDIMENTAIRES
Leur origine est à la surface terrestre ou au fond des mers et lacs, à
partir du dépôt de matériaux provenant de l’érosion d’autres roches ;
dans ce cas se forment les roches
détritiques, comme les grès, les
argiles et les conglomérats.
Elles peuvent également provenir de
la précipitation chimique de substances dissoutes dans l’eau, ou de
l’accumulation de restes organiques ;
se forment dans ce cas des roches
comme les calcaires (le travertin,
par exemple) ou le gypse.
LES ROCHES
MÉTAMORPHIQUES
Elles se forment en soumettant
n’importe quel type de roche à de
hautes pressions et/ou températures, sans arriver à fondre. Ceci fait
varier la minéralogie et la structure
de la roche initiale et donne lieu à
une nouvelle roche. Des exemples
de ces roches sont les ardoises,
les phyllades, les schistes et les
gneiss. En général, les roches
d’Andorre sont fortement métamorphisées.
L’ÂGE
Mis à part les matériaux quaternaires, les roches d’Andorre sont très
anciennes.
- Les matériaux sédimentaires (à
l’exception des sédiments laissés
par les glaciers) ont un âge probablement compris entre 590 millions
d’années (Précambrien) et 390370 millions d’années (Dévonien
moyen).
- On estime que les gneiss pourraient avoir aux alentours de 500
millions d’années.
- On calcule pour les granodiorites
un âge de 305 millions d’années.
Pouvez-vous imaginer ces chiffres
en les comparant avec la vie d’une
personne ?
LA COMPLEXITÉ
Les roches d’Andorre ont une histoire géologique complexe si l’on
porte un spécial intérêt dans le fait
qu’elles ont subit deux orogenèses
(formation d’un relief par l’action
d’un soulèvement de l’écorce terrestre). Pendant le Carbonifère, il y a
environ 300 millions d’années, elles
ont expérimenté les effets de l’orogenèse hercynienne, qui a culminé
avec la formation d’une cordillère de
plissement, postérieurement érodée
pendant ce même Paléozoïque.
Au Tertiaire, s’est produite l’orogenèse alpine qui a formé les
Pyrénées telles que nous les
connaissons aujourd’hui. Cette
longue histoire fait que les roches
d’Andorre présentent d’importantes évidences de métamorphisme.
LES TYPES
Il est possible de faire une grande
subdivision des roches d’Andorre
en roches d’origine magmatique et
roches d’origine sédimentaire. La
majorité de ces roches ont cependant été soumises au métamorphisme.
LES ROCHES SONT VIVANTES
En regardant une roche, on a toujours l’impression que cela fait
« une éternité » qu’elle a l’aspect
que nous lui voyons, et qu’elle
continuera à l’avoir « une éternité
de plus ». En réalité, cela n’est pas
ainsi : de façon constante et très
lentement, les roches changent.
Chacun des trois types de roches
peut se transformer en n’importe
lequel des deux autres, ou bien en
une autre roche de son même
type. Tout cet ensemble de transformations s’appelle "le cycle des
roches".
Roches d’origine
magmatique
Roches d’origine
sédimentaire
L’USAGE
DES ROCHES
Quartzite
Roche métamorphique de composition siliceuse qui provient de
roches sédimentaires comme les
quartzarénites et les conglomérats.
Phyllade
Roche métamorphique, de faible
métamorphisme, dérivée de sédiments argileux. Elle présente un
aspect soyeux et une texture
foliée. Elle est intermédiaire entre
l’ardoise et le schiste.
ROCHES D’ORIGINE
MAGMATIQUE
Granodiorite
Roche plutonique riche en silicium,
composée de quartz, feldspath et
mica biotite.
Gneiss
Roche métamorphique qui a été
soumise à de fortes compressions
et des températures élevées. Elle
peut avoir une origine sédimentaire
ou ignée. Elle est composée de
feldspath potassique (formant de
grands cristaux), quartz et biotite.
ROCHES D’ORIGINE
SÉDIMENTAIRE
Conglomérat
Roche sédimentaire détritique à
gros grain, avec plus de 50% de
ses composants de taille supérieure à 2 mm. En Andorre affleurent les conglomérats de la
Rabassa, formés par des galets
d’ardoises, quartz et quartzite.
Calcaire
Les calcaires sont des roches qui
contiennent plus d’un 50% de carbonates de calcium. Elles ont des
origines très diverses : chimiques,
biochimiques et biologiques. Elles
présentent généralement beaucoup de fossiles.
Ardoise
Roche d’origine sédimentaire
(détritique à grain très fin) qui a
subit un métamorphisme de très
faible degré. Elle a un aspect mat
et une structure foliée.
Schiste
Roche métamorphique de moyen
à faible degré, dérivée de roches
sédimentaires comme les lutites, et
parfois de roches ignées basiques
(pauvres en silicium). En Andorre,
les schistes sont inclus dans les
séries grésopélitiques.
Séries grésopélitiques
Les séries grésopélitiques, en
Andorre, sont des alternances de
différents types de roches très
représentées dans toute la
Principauté : schistes, quartzites,
conglomérats, grès, calcaires, etc.
Chaque roche présente un ensemble de propriétés physiques et des
composants qui la caractérisent.
Ce sont précisément ces propriétés et ces éléments dont l’homme
a profité pour s’en servir. En voici
trois exemples, peut- être les plus
significatifs en Andorre.
L’ARCHITECTURE ROMANE
Observons une abside romane
comme celle de l’église de Sant
Esteve d’Andorra la Vella.
Le toit est fait d’ardoises (roche
métamorphique). Pour cet usage,
on profite de la propriété de cette
roche de pouvoir se casser en
lames, propriété dite foliation.
Les murs sont de granodiorite
(roche plutonique), une roche très
dure capable de supporter de fortes pressions et d’endurer très
bien les intempéries.
Finalement, l’arc des fenêtres est
formé de douelles de travertin
(roche sédimentaire). Le travertin
est une roche très molle et par
conséquent très facile à tailler et
manipuler. Cette propriété fit qu’au
moyen âge elle fut utilisée comme
pierre à sculpter.
LA « FARGA CATALANA »
(FORGE CATALANE)
En Andorre sont identifiées 32
minéralisations. Les plus importantes se trouvent au niveau des
ardoises siluriennes sous forme de
minéraux de fer comme l’hématite,
la goethite et la pyrite.
La présence de fer dans nos
roches a permis, entre les siècles
XVII et XIX, de créer une importante industrie sidérurgique : la dite
« farga a la catalana » (forge à la
catalane).
Pour en savoir plus sur ce thème,
cela vaut la peine de visiter la
Farga Rossell à la Massana et de
suivre l’itinéraire « La Ruta del
Ferro » (La Route du Fer) à la vallée d’Ordino.
L’ARCHITECTURE
DU GRANITE
Au début des années trente du
siècle XX, un courant architectonique s’est initié en Andorre, qui
s’est allongé jusqu’à la fin des
années soixante, caractérisé par
l’usage de pierres de taille de granite travaillé pour le recouvrement
de façades.
Le granite se disposait de façon
voulue en ordre et restait à la vue
de façon ornementale, sur toute la
façade ou bien en quelques
endroits comme les coins et
ouvertures.
Cette architecture, qui a radicalement rompu avec les formes
constructives présentes en
Andorre à ce moment-là, a reçu
l’influence du modernisme catalan
à travers d’architectes venus travailler en Andorre, comme Josep
Puig i Cadafalch, Celestí Gusi ou
Adolf Florença, ainsi que l’andorran Xavier Pla, formé en
Catalogne.
Cette architecture a également été
favorisée par l’arrivée de tailleurs
de pierres espagnols, en particulier
Galiciens et Andalous, bons
connaisseurs des techniques de
taille du granite.
La naissance de l’architecture du
granite coïncide avec le début de
l’activité touristique et hôtelière
d’Andorre. Ainsi, les premiers établissements hôteliers de la
Principauté sont construits en suivant ce style. L’importance de
cette architecture réside spécialement dans le fait qu’elle a été un
témoin indiscutable des processus
de transformation économique,
sociale et urbanistique qui ont
affecté l’Andorre à mi siècle XX.
JARDIN DE ROCHES
ITINÉRAIRE
GÉOLOGIQUE
1
Travertin (pierre ponce)
Le travertin est une roche qui
résulte de la précipitation de carbonate de calcium, souvent autour
de tiges, branches et feuilles, en
des zones fluviales ou lacustres ou
autour de jets d’eau.
Phyllade
La phyllade est une roche métamorphique, de faible métamorphisme,
dérivée de sédiments argileux. Elle
présente un aspect soyeux et une
texture foliée. Elle est intermédiaire
entre l’ardoise et le schiste.
Granodiorite
La granodiorite est une roche
magmatiques plutonique riche en
silicium, composée de quartz,
feldspath et mica biotite.
Quartzite
La quartzite peut être une roche
métamorphique de composition
siliceuse qui provient de roches
sédimentaires comme les quartzarénites et les conglomérats.
Gneiss
Le gneiss est une roche métamorphique qui a été soumise à de fortes compressions et des températures élevées. Elle peut avoir une
origine sédimentaire ou ignée. Elle
est composée de feldspath potassique (formant de grands cristaux),
quartz et biotite.
Conglomérat
Le conglomérat est une roche
sédimentaire détritique composée
de grains arrondis d’une taille
supérieure à 2 mm.
Ardoise
Les ardoises sont des roches
d’origine sédimentaire (détritiques
à grain très fin) qui ont subit un
métamorphisme de très faible
degré. Elle ont une structure foliée.
En Andorre, les ardoises du
Silurien ont été objet d’exploitation
pour l’obtention de fer.
Grès quartzitique
Ardoise
Les ardoises sont des roches
d’origine sédimentaire (détritiques
à grain très fin) qui ont subit un
métamorphisme de très faible
degré. Elle ont une structure foliée.
Remarquez que cette roche est
formée de petits grains qui peuvent à peine se voir à l’œil nu. Les
uns brillent (mica muscovite) et les
autres pas (quartz). Cette roche
est un grès quartzitique.
Pour former un grès, on part d’une
roche originelle qui se désagrège
peu à peu grâce à l’action des
agents externes (pluie, glace, vent
…). L’eau transporte les particules,
fruits de cette désagrégation, et
les dépose en un endroit déterminé en formant un sédiment.
Postérieurement, ce sédiment se
compacte et sédimente en donnant lieu à cette roche.
Schiste
Le schiste est une roche métamorphique de faible à moyen degré,
dérivée de roches sédimentaires
comme les lutites, et parfois de
roches ignées basiques (pauvres
en silicium).
Tuf volcanique
Il y a en Andorre que très peu de
roches volcaniques, le meilleur
endroit pour les observer est le Parc
Naturel Communal des Vallées du
Comapedrosa. Il y affleure des tufs
rhyolitiques composées par des
phénocristaux de quartz immergés
dans une matrice de quartz, plagioclase, chlorite et muscovite.
Quartzite
La quartzite peut être une roche
métamorphique de composition
siliceuse qui provient de roches
sédimentaires comme les quartzarénites et les conglomérats.
Calcaire
Les calcaires sont des roches qui
contiennent plus d’un 50% de carbonates de calcium. Elles ont des
origines très diverses : chimiques,
biochimiques et biologiques. Elles
présentent généralement beaucoup de fossiles.
Remarquez les plis de calcite présents sur l’un des blocs. C’est la
conséquence des différentes déformations que la roche a souffertes.
Calcaire
Les calcaires sont des roches qui
contiennent plus d’un 50% de carbonates de calcium. Elles ont des
origines très diverses : chimiques,
biochimiques et biologiques. Elles
présentent généralement beaucoup de fossiles.
2
3
Calcaire nummulitique
Gneiss
Remarquez que l’on ne peut pas
voir grand chose de cette roche.
Par contre, si vous la mouillez à
l’aide d’un mouchoir humide (il y a
une fontaine près d’ici), la roche
s’obscurcira et de petites formes
blanches circulaires apparaîtront. Il
s’agit de fossiles appelés nummulites.
Les nummulites étaient des organismes unicellulaires pourvus
d’une coquille calcaire qui pouvaient dépasser les 10 cm de diamètre. Ils ont vécu dans la mer
pendant l’Éocène, il y a environ 40
millions d’années.
Remarquez la façade de la maison
Casa Ferré rue en bas (C/ de la
Vall nº 3). Vous verrez de grands
cristaux allongés de couleur blanche (feldspaths) entourés d’autres
cristaux plus petits suivant des
bandes. Cette disposition des
minéraux est appelée texture
gneissique.
Les gneiss sont des roches métamorphiques dérivées de granites
ou de roches sédimentaires de la
même composition, qui ont été
fortement comprimées à de hautes
températures. Lors de ce processus, les minéraux de la roche originelle recristallisent en une direction
préférentielle perpendiculaire à la
compression appliquée, en formant des bandes.
4
5
8
9
Schiste
Calcaire fossilifère
Ardoise
Granodiorite
Remarquez les zones de cette
roche qui brillent comme si c’était
de l’argent. Il s’agit d’un minéral
appelé mica muscovite.
Le schiste qui ornemente cette
façade est une roche métamorphique qui dérive de roches sédimentaires, et parfois de roches magmatiques basiques, c’est-à-dire
pauvres en silicium. Les schistes
se forment à l’intérieur de l’écorce
terrestre à partir de processus
métamorphiques durant lesquels
les minéraux de la roche initiale,
les micas en particulier, se réorientent selon des plans. Ces plans
ont tendance à se défaire en lames
parallèles plus ou moins épaisses.
Cette aptitude de la roche est dite
schistosité.
Remarquez cette roche calcaire à
grain fin. Elle présente un contenu
élevé de fossiles appelés brachiopodes, englobés dans une matrice
de calcite. Il s’agit d’invertébrés
marins benthiques (c’est-à-dire,
vivant sur le fond marin), dont les
parties molles sont enfermées à
l’intérieur d’une coquille formée de
deux valves.
Plus de 30.000 espèces de brachiopodes ont été décrites, parmi
lesquelles seulement 300 vivent à
l’actualité. L’époque à laquelle ils
ont été le plus abondants a été
pendant le Mésozoïque, il y a entre
245 et 65 millions d’années.
Remarquez que cette roche est
laminée, elle peut arriver à se
séparer en lames. Cette propriété
des ardoises de se casser en
lames s’appelle foliation.
Les ardoises proviennent de
roches sédimentaires à grain fin
(comme l’argile) qui ont été soumises à des pressions et températures moyennes. Ce processus fait
que les minéraux adoptent des formes laminaires et se disposent de
façon parallèle. Cette orientation
des minéraux donne lieu à la foliation.
Remarquez les grains de cette
roche. On en voit fondamentalement de trois types : quelques-uns
de noirs, d’autres blancs opaques
et encore d’autres blancs translucides. Tous ceux-ci sont très
abondants. Il y en a d’autres d’aspect différent aux antérieurs qui le
sont moins.
Dans une roche, on parle de minéraux essentiels en faisant référence
à ceux qui sont le plus abondants
et dont la présence s’utilise
comme critère de classification.
Les minéraux accessoires sont
ceux présents dans la roche en
petite proportion, inférieure à 5%.
Les minéraux accidentels sont
ceux qui se trouvent uniquement
en de déterminées formations
rocheuses.
6
7
10
11
Plis
Brique
Granodiorite
Verre
Remarquez les nombreux plis que
présente cette roche granitique. Ils
donnent la sensation que les minéraux ont flué. Bien que les roches
soient dures, si on les soumet à de
hautes températures et pressions,
elles se comportent d’une façon
ductile, mais sans arriver à fondre ;
elles se plient sans se casser,
comme s’il s’agissait de pâte à
modeler.
Beaucoup de roches sur Terre se
déforment en formant des plis. Les
plis les plus simples sont les synclinaux et les anticlinaux. Il existe
également des formes plus complexes, comme les plis couchés et
les plis renversés.
Remarquez ce mur de briques. La
brique est une pièce d’argile en
forme de prisme rectangulaire,
séchée et cuite, qui s’utilise beaucoup pour la construction de
murs, piliers, fours, cheminées,
etc., grâce à ses qualités de rigidité, résistance et durée. Les briques sont fabriquées au moyen de
l’extraction et la trituration de l’argile, préparation et pétrissage,
moulage, séchage et cuisson.
L’argile est principalement composée de silicates d’aluminium
mélangés à oxydes de fer, carbonate de calcium et magnésium.
Remarquez que les blocs de granodiorite qui forment cette façade
sont unis entre eux par un liant.
Généralement, les blocs de roche
qui ornementent les façades sont
unis par du mortier, mais ce n’a
pas toujours été le cas le long de
notre histoire.
Le Machu Picchu, la citée perdue
des Incas édifiée dans les Andes
péruviennes, est un des meilleurs
exemples de l’architecture inca. Ce
qui reste le plus impressionnant
est le haut degré de perfection des
bâtiments, en particulier ceux religieux, même en ce qui concerne
l’ingénierie utilisée, étant donné
que la plupart des murs de roche
présentent une légère inclinaison
vers l’intérieur pour les protéger
des tremblements de terre.
Remarquez cette façade de verre.
Le verre peut se former de façon
naturelle, par refroidissement
rapide d’un magma qui ne permet
pas la cristallisation de minéraux,
ou bien peut être synthétique,
comme en voici le cas.
On dit que le verre est une matière
amorphe parce que ses atomes ne
sont pas ordonnés en suivant un
réseau régulier. En revanche, on dit
que les minéraux (comme le quartz
ou le diamant) ont une structure
cristalline parce que leurs atomes
se disposent de façon ordonnée.
Cette mise en ordre interne des
minéraux peut se traduire par une
forme extérieure géométrique.
13
12
16
17
Larvikite
Ardoise
Migmatite avec grenats
Granite
Remarquez l’éclat iridescent du
minéral essentiel (feldspath potassique) qui forme la roche.
L’iridescence est un phénomène
optique qui constitue un jeu de
couleurs. Il a lieu quand la lumière
entre dans un milieu dans lequel
se produisent de multiples
réflexions en raison de la présence
de nombreuses surfaces semi
transparentes.
Dans la nature, l’iridescence est
très fréquente. Beaucoup de minéraux la possèdent, mais également
quelques papillons, quelques
coquilles et on peut même l’observer dans les nuages.
Remarquez les petits éléments
dorés que présente cette ardoise
pratiquement noire. En les observant de plus près, on peut voir
qu’il s’agit de petits cubes d’aspect métallique. Il s’agit d’un minéral appelé pyrite, qui cristallise
dans le système cubique.
La pyrite est un sulfure de fer qui
s’utilise pour obtenir de l’acide sulfurique et du fer.
Remarquez cette migmatite verte,
elle peut provenir de la fusion partielle d’une roche métamorphique.
On peut y voir des grains de couleur
rouge, il s’agit d’un minéral appelé
grenat. Pour avoir la couleur de la
pulpe qui entoure les pépins de la
grenade. Les minéraux ont beaucoup d’applications dans notre vie
quotidienne. L’une des plus connues
est la bijouterie, qui profite des différentes propriétés des minéraux telles
que la dureté, la transparence et les
couleurs qui les rendent attractifs à
nos yeux. Les grenats en sont un
exemple. Il en existe six variétés que
l’on nomme en gemmologie pyrope
(rouge), almandin (rouge), spessartine (jaune), grossulaire (jauneorange), andradite (jaune-vert) et
ouvarovite (vert foncé).
Remarquez le granite de cette
façade. Pour les grandes civilisations de l’Antiquité, Égypte et
Mésopotamie, les roches comme
le granite ou la dolérite et la diorite
étaient des matériaux très appréciés dans la construction.
Dans l’ancien Égypte, le granite
était extrait des carrières proche
d’Assuan (au sud de l’Égypte) et
était facilement transporté par le
Nil. En profitant des périodes de
crues, les embarcations pouvaient
transporter d’énormes blocs
jusqu’aux endroits où ils devaient
être utilisés, de façon à n’avoir
qu’à parcourir après, à terre, que
des distances relativement courtes. Ces expéditions pour parcourir prés d’un millier de kilomètres
duraient une ou deux semaines.
15
14
18
19
Granite
Quartzite
Calcaire veinée
Travertin (pierre ponce)
Remarquez les grains de la roche,
il y en a de taille plus grande que
d’autres. Ce granite présente une
texture porphyrique.
On parle de texture d’une roche en
se référant à la dimension relative
des cristaux qui la forment. On
parle par exemple pour les roches
magmatiques, de texture granulaire quand les grains sont plus ou
moins de la même taille, et de texture porphyrique quand les uns
sont plus grands que les autres.
Remarquez les cylindres de roche
d’une exceptionnelle couleur bleue
à l’intérieur de la boutique. Ils semblent être teints mais c’est en réalité la nature qui nous donne cette
couleur.
Il s’agit d’une quartzite (roche
métamorphique formée essentiellement de grains de quartz cimentés
par de la silice) qui doit sa couleur
bleue au minéral dumortiérite.
Commercialement, la roche se
nomme Bleu Macaubas et est
extraite du Brésil. À l’actualité, le
Bleu Macaubas est une des
roches ornementales les plus cotisées.
Remarquez cette roche. Pour pouvoir recouvrir la façade, la roche
initiale a été taillée en fines lames.
Les roches ornementales sont
extraites des carrières, d’abord en
forme de grands blocs qui après
sont taillés en des portions plus
fines jusqu’à en obtenir des dalles.
La première grande carrière de
l’histoire a été ouverte en l’an 2600
avant JC, lorsque le roi égyptien
Djoser a voulu établir son éternelle
résidence à Sakkarah.
L’ouverture de cette carrière a
entraîné l’une des premières expéditions géologiques à la recherche
de toute classe de roches au goût
de l’époque (très colorées et avec
de nombreuses veines, comme
pour la roche de cette façade).
Remarquez les cavités que présente cette roche. En son intérieur
peuvent se distinguer des tubes
allongés et de petits orifices. Ce
sont des moules de branches de
végétaux.
Le travertin est une roche qui
résulte de la précipitation de carbonate de calcium, souvent autour
de tiges, branches et feuilles, en
des zones fluviales ou lacustres ou
autour de jets d’eau.
En Andorre, cette roche est appelée "tosca" (et son lieu d’extraction, "tosquer") et elle a été très
utilisée historiquement dans la
construction. On peut mettre en
évidence sa présence dans les
douelles des fenêtres romanes.
21
20
24
25
Calcaire
Roche ?
Calcarénite
Marbre blanc
Remarquez les petites fractures
remplies de minéraux cristallisés
que présente cette roche calcaire.
Dès le moment de leur formation,
les roches subissent tout un suivi de
mouvements et transformations. Il
n’existe aucune roche qui ne soit
pas perturbée le long de son existence. Les fractures que l’on peut
voir sur cette roche n’y ont pas toujours été, elles sont postérieures à
sa formation. D’abord s’est produite
la fracture et celle-ci s’est ensuite
remplie du minéral qui forme essentiellement la roche, c’est-à-dire, de
calcite. Généralement, les roches
ornementales fracturées sont plus
fragiles que si elles sont massives.
Le fait que les vides que laissent les
fractures soient remplis permet de
diminuer cette fragilité.
Remarquez ce matériau composé
de grains plus ou moins de la
même taille. Quelques-uns semblent même des miroirs. En réalité,
il ne s’agit pas d’une roche.
Il s’agit d’un matériau artificiel
commercialisé depuis 1990. C’est
un mélange de pierre naturelle
(94% de quartz) et de céramique.
Les nouvelles technologies dans la
fabrication de matériaux synthétiques permettent d’obtenir l’apparence, le tact et le poids de la
pierre naturelle, et une qualité
semblable. Ses applications les
plus habituelles sont les bancs de
pierre de cuisines et salles de bain,
mais également les sols, murs,
commerces et bars …
Remarquez, d’une bande, que la
roche est composée de petits
grains de couleur blanche : ce sont
des morceaux de coquilles d’êtres
vivants. Remarquez, d’autre part,
les alignements rouges ; les géologues les appellent lamination entrecroisée. La lamination entrecroisée
se forme quand des sédiments se
déposent dans de l’eau avec de faibles courants. Dans ce cas, la
forme de ces laminations nous indique la présence de courants oscillants, c’est-à-dire de houle. La présence de cette lamination entrecroisée et le fait que les grains qui
composent la roche soient des
morceaux de coquilles, nous indiquent que cette roche s’est formée
dans un environnement marin peu
profond, tel qu’une plage.
Remarquez ce marbre de couleur
blanche. Cette roche métamorphique provient d’un calcaire. Si ce
calcaire initial est très pur, il cristallise alors en marbre blanc avec une
texture semblable à celle du sucre.
Les grains de calcite n’ont aucune
orientation et ne laissent pas de
vides, ce qui veut dire que la roche
ne présente pas de porosité, caractéristique très appréciée par les
sculpteurs. Le marbre de Carrara
(commune d’Italie), par exemple,
présente seulement une porosité
d’entre 0,01 et 0,22 %. Ce marbre
est connu depuis l’Antiquité et s’extrait depuis alors. Les grands sculpteurs de la Grèce antique l’ont utilisé
pour réaliser des sculptures aussi
connues que la Vénus de Milo,
d’auteur inconnu.
23
22
26
27
Granite
Granite rapakivi
Granite
Pegmatite
Remarquez cette roche, très habituelle sur les façades des bâtiments, dans les cuisines et les
commerces.
En plus de leur nom géologique,
les roches qui s’utilisent dans le
monde de l’ornementation ont
également un nom commercial.
Dans ce cas, on parle géologiquement d’un granite biotitique rose,
et commercialement de Rose
Porriño. Cette roche granitique est
extraite de la commune de
Porriño-Mas, dans la province
espagnole de Pontevedra. La
péninsule ibérique est en fait une
grande productrice de roches
ornementales, de par la grande
variété et qualité de ses matériaux.
Remarquez que la texture de ce
granite est totalement différente de
celle des autres granites vus le
long de cet itinéraire.
Le granite rapakivi présente une
texture ovoïdale composée de formations arrondies. Le centre de
ces formations, de couleur rose,
est formé de feldspath alcalin
entouré d’une ligne plus claire de
plagioclase.
Beaucoup de ces granites viennent de Finlande.
Remarquez les grains de la roche,
ils sont tous plus ou moins de la
même taille. Ce granite présente
une texture granulaire.
On parle de texture d’une roche en
se référant à la dimension relative
des cristaux qui la forment. On
parle par exemple pour les roches
magmatiques, de texture granulaire quand les grains sont plus ou
moins de la même taille, et de texture porphyrique quand les uns
sont plus grands que les autres.
Remarquez cette roche magmatique de couleur bleue. Commercialement, elle se nomme Bleu Aran et
elle s’extrait du Val d’Aran
(Espagne). Il s’agit d’une pegmatite,
roche définie comme un granite
graphique, c’est-à-dire avec une
interpénétration de ses minéraux
(quartz et feldspath en particulier)
qui donnent, en section, des formes
polygonales que rappellent les inscriptions cunéiformes. Les minéraux
qui composent la pegmatite (quartz,
feldspath, mica muscovite et autres
minéraux accessoires comme
albite, apatite, béryl, émeraude,
topaze, tourmaline et zircon) sont
de grandes dimensions, parce que
la roche s’est refroidie lentement au
moment de sa formation et les
minéraux ont eu le temps de croître.
28
29
32
33
Gabbro
Roches ornementales
Marbre rose
Failles
Remarquez cette roche magmatique de couleur noire. Il s’agit d’un
gabbro, une roche plutonique
dépourvue de quartz, essentiellement composée de plagioclase
calcique avec une proportion
d’anorthite (minéral du groupe des
feldspaths et de la série des plagioclases) supérieure à la moitié,
associée à des pyroxènes et oxydes de fer. Selon le minéral le plus
caractéristique, on distingue le
gabbro péridotitique, à hornblende, à orthopyroxène, etc. Les
gabbros sont en fait l’équivalent
intrusif du basalte (roche volcanique).
Remarquez la distribution des formes et couleurs que l’on trouve
dans ce couloir.
On passe souvent à côté des
roches sans s’y fixer. En réalité,
les roches sont des éléments
naturels d’une grande beauté,
spécialement si elles sont dûment
traitées (coupe, polissage …). De
plus, la grande variété de roches
qui existent sur Terre (on parle de
géodiversité) permet de faire des
combinaisons ornementales d’une
importante valeur esthétique.
Remarquez ce marbre de couleur
rose. Le marbre est une roche
métamorphique dérivée de calcaires par un processus de recristallisation.
Les impuretés présentes dans la
roche calcaire pendant sa recristallisation affectent la composition
minérale du marbre auquel elle
donne lieu. Les minéraux qui résultent de ces impuretés donnent une
ample variété de marbres de couleurs. La marbre le plus pur est
blanc, celui qui contient le minéral
hématite a une couleur rougeâtre,
le marbre avec de la limonite est
jaune et celui qui contient de la
serpentine est vert. Ces couleurs
peuvent apparaître comme coloration uniforme ou bien sous la
forme de veines.
Remarquez les petites discontinuités de cette roche. Dans ce cas,
on parle de microfracturation. A
plus grande échelle, ces discontinuités sont appelées failles.
Les failles se forment quand la
roche, sous la pression des mouvements de la Terre, ne peut pas
se déformer et se casse en donnant lieu à deux compartiments.
Selon le déplacement de ces deux
blocs de roche et leur géométrie,
on distingue les failles verticales,
normales, inverses et transformantes.
30
31
34
35
Calcaire à stylolites
Granite
Granite
Béton
Remarquez les fines lignes ondulées et plus foncées qui traversent
cette roche calcaire. Il s’agit de
stylolites.
Les stylolites sont des structures
en forme de colonnettes (d’1 mm
à 30 cm de longueur) qui s’interpénètrent alternativement en sens
opposés dans des roches généralement calcaires. Ils se forment
quand la roche est soumise à de
fortes pressions (d’origine sédimentaire ou tectonique) qui font
que se produisent des dissolutions
au niveau des parties les plus faibles de la roche. Les stylolites
peuvent être de couleurs noirâtres
ou marrons, selon que les résidus
de dissolution soient charbonneux
ou argileux.
Remarquez la quantité de commerces de l’avenue Meritxell qui
utilisent les roches ornementales
dans leur décoration.
Cet usage, cependant, n’est pas
nouveau. La pierre naturelle a eu
un important rôle principal le long
de l’histoire de l’humanité, dans
les constructions et également
dans l’art. Les roches ont même
été utilisées comme symboles
magiques et religieux, déjà depuis
les premiers temps de notre histoire.
Remarquez qu’une partie des plaques de roche granitique qui ornementent cette façade sont polies
et d’autres. La finition la plus fréquente des roches ornementales
est le polissage, mais il en existe
d’autres comme la finition flammée
et celle bouchardée. L’opération
de polissage permet d’obtenir une
surface lisse et brillante, en utilisant
différentes pierres meulières abrasives, à grain progressivement
décroissant. Le flammé consiste à
appliquer sur la surface de la roche
une flamme à un température de
2.800 ºC qui donne à la roche un
aspect rugueux et vitreux. Pour la
finition bouchardée, on frappe la
surface de la roche avec un marteau spécial muni de petites pointes pyramidales.
Remarquez ces colonnes, elles ne
sont pas de roche mais d’un matériau artificiel très fréquent : le béton.
Le béton est un matériau utilisé
dans la construction qui résulte
d’un mélange de gravier, sable,
ciment et d’eau, qui est ensuite
moulé et s’endurcit. Le ciment est
une fine poudre obtenue principalement à partir d’argile, de sable et
de calcaire. L’argile et le sable
apportent du silicium (Si), de l’aluminium (Al) et du fer (Fe), tandis que
le calcaire apporte du calcium (Ca).
Les romains utilisaient déjà un
mélange appelé Opus caementitium, composé de calcaires argileux avec des agrégats de pouzzolane ou bien de farine de latérite,
de notre béton et qui a donné origine au terme ciment.
ITINÉRAIRE
À TRAVERS
L’ARCHITECTURE
DU GRANITE
1. Bâtiment Xavier Maestre
4. Maison Isern
5. Chalet Arajol
L’architecture du granite est un
courant architectonique qui a surgi
au début des années trente et
s’est prolongé jusqu’aux années
soixante du siècle XX.
Ce courant a entraîné un changement dans les techniques de
construction. On est passé de la
maison faite de pierres et postérieurement enduite, à la maison
dans laquelle la pierre (granite)
prend un rôle principal : elle est
laissée à la vue et se convertit en
un élément décoratif.
L’architecture du granite en
Andorre a reçu l’influence du "noucentisme" catalan, qui en
Catalogne a pris le relais du
modernisme.
On parle dans cet itinéraire d’architecture du granite. Ce courant
architectonique a en effet été défini
par ce terme-là. Il faut dire, cependant, que la roche dont il s’agit
géologiquement est en réalité de la
granodiorite.
La granodiorite est une roche
magmatique plutonique composée
de grains de quartz (gris), feldspath alcalin et plagioclase (blancs)
et biotite (noirs).
On pense que la granodiorite qui
affleure en Andorre s’est formée il
y a environ 305 millions d’années à
une température d’emplacement
de 550ºC et une pression aux
alentours de 2,5 kbars.
L’architecture du granite se caractérise par l’utilisation de pierres de
taille de granite. Le granite ne se
place pas sans tailler comme il
était fait auparavant, sinon qu’on
lui donne une forme déterminée et
qu’il passe à être un élément
décoratif de toute la façade ou
bien de coins et ouvertures.
Les pierres de taille de granite sont
taillées en forme de carrés, de rectangles, de rhombe ou de nid
d’abeille (forme la plus caractéristique et représentative). On peut
apprécier cette dernière forme
près d’ici, route en amont, derrière
le chalet, au niveau du bâtiment
qui contient un transformateur.
2. Maison Serola
3. Place Guillemó
6. Maison Felipó
7. Maison Nyerro
L’expansion de l’architecture du
granite n’aurait pas été possible
sans l’arrivée en Andorre d’un
grand nombre de tailleurs de pierre
d’origine espagnole, concrètement
d’Andalousie et de Galice, venus à
la Principauté pour construire la
centrale hydroélectrique de FHASA
(actuellement FEDA). Quelquesuns sont restés, et plus tard en
sont arrivés d’autres, en raison de
la grande expansion urbaine du
pays.
La place Guillemó, dite des
Arcades, a été conçue par
Bartomeu Rebés Duran, propriétaire des terrains. De formation
dessinateur industriel, il a défini ici
le premier exemple urbain à distinguer d’Andorra la Vella, inclus
dans l’architecture du granite. La
hauteur du périmètre construit
avait été limitée au moyen d’un
gabarit de 40º, le périmètre du rezde-chaussée avait été défini au
moyen d’une arcade et il était possible de construire des tribunes
aux façades.
En l’an 1961, l’architecte Jordi
Masgrau Boschmonar commença
à donner forme à l’ensemble avec
la construction du premier bâtiment avec un passage ouvert.
Le développement de l’architecture du granite en Andorre est fruit,
entre d’autres facteurs, de la disponibilité de cette roche.
Une bonne partie du territoire
andorran est formée de granodiorites (on parle de granite le long de
cet itinéraire) appartenant au
batholite d’Andorra-Montlluís.
Cette roche s’est formée au
Carbonifère supérieur, on pense
concrètement qu’elle a dans les
305 millions d’années.
L’architecture du granite s’étend
aux deux bandes des Pyrénées : la
Seu d’Urgell, Ax-les-Thermes,
Núria et la Molina. C’est en
Andorre, cependant, où elle a son
apogée maximale.
Ce type d’architecture constitue un
reflet des transformations que la
Principauté a vécues, autant socialement qu’économiquement à partir des années trente du siècle XX,
en passant d’une société essentiellement rurale à une société plus
urbaine.
8. Maison Massip-Dolsa
9. Maison Cassany
La situation sociopolitique en
Catalogne à partir des années
trente du siècle XX a entraîné
divers architectes catalans à travailler en Andorre, où ils ont laissé
leur empreinte dans l’architecture
du granite. On peut remarquer
entre ces architectes Celestí Gusi,
Josep Puig i Cadafalch (maison
Lacruz à Escaldes-Engordany),
Adolf Florensa et Xavier Pla, un
andorran formé en Catalogne.
La maison Massip-Dolsa a été projetée par Xavier Pla.
Dans ce style architectonique, le
granite ne s’utilise pas uniquement
comme simple matériel de
construction, sinon qu’il a une claire
finalité décorative. Le granite s’utilise
pour dessiner des formes et des
éléments décoratifs qui confèrent de
la personnalité à la façade, tout en
recherchant toujours la symétrie.
Cette symétrie est bien reflétée
dans ce bâtiment de la Maison
Cassany. Il y a au rez-de-chaussée
quatre arcs en plein cintre (demicercle régulier), deux de centraux,
grands, entourés de deux de plus
petits. Au premier et second étage,
les ouvertures centrales sont en arc
en plein cintre et celles latérales
sont à linteau plat. Au troisième
étage, la relation est inverse.
10. Auberge Isard
Au début du siècle XX, s’est développé un type de tourisme d’élite,
aimant de la nature et des eaux
thermales. Autour de ce nouveau
tourisme ont été créés en Andorre
les premiers balnéaires et les premiers hôtels de luxe destinés à donner satisfaction aux goûts exquis
des visiteurs aimants de l’art catalan
dit "noucentisme". On distingue
l’hôtel Valira (à Escaldes-Engordany),
dessiné par Celestí Gusi, adepte de
Josep Puig i Cadafalch, et le majestueux hôtel Rosaleda d’Encamp,
dessiné par Adolf Florensa. D’autres
bâtiments en granite ont également
été construits pour d’autres usages,
comme la centrale hydroélectrique
de FHASA (actuellement FEDA) et la
station de radio "Ràdio Andorra" (à
Encamp).
Design : m6 & Jordi Pinós - Photos et textes : CENMA (IEA) - DL: AND.198-2007
Pour plus d’information :
Oficina de Turisme del Comú d’Andorra la Vella
Plaça de la Rotonda, s/n - AD500 Andorra la Vella
Tel. (+376) 827.117 - [email protected]
www.roquesalcarrer.ad