AU COIN DE LA UNE

Commentaires

Transcription

AU COIN DE LA UNE
Gagnez
des places
de rugby au
Stade de France!
N° 825 0,61 €
Hebdomadaire d’information locale du 31 mars au 6 avril 2010 www.lejsd.com
La Porte de Paris
bouge côté nord
LA VERRUE URBAINE,
dans sa partie la plus proche
du centre-ville, va disparaître
dans les quatre prochaines
années. Le point sur les
réalisations futures et sur
le calendrier.
pages 6 et 7
YANN MAMBERT
Le JSD invite ses lecteurs
au SDF pour la rencontre
de rugby Stade Français/
Clermont-Auvergne du
samedi 3 avril. 50 places
sont à gagner sur
www.lejsd.com
jeudi 1er avril à partir de 15 h.
Culture
en danger
Plusieurs milliers de professionnels du spectacle manifestaient,
lundi 29 mars à Paris, pour protester contre la réduction des subventions et les menaces que fait
peser la réforme annoncée des
collectivités territoriales sur la vie
culturelle en France. Parmi eux,
soutenus par Pierre Quay-Thévenon, élu de Saint-Denis chargé de
la culture, Christophe Rauck et
l’équipe du TGP, la compagnie Jolie Môme dans son ensemble et
bon nombre d’artistes dionysiens
inquiets quant à la place de la culture à l’avenir. La suppression
de la taxe professionnelle a déjà
amené certaines collectivités à diminuer leurs dépenses culturelles. « La culture est en danger »,
s’écrie un appel lancé par le conseil
général et qui a recueilli 30 000
signatures. Cet appel, relayé par
la ville de Saint-Denis, « refuse
l’abandon de 50 ans de décentralisation culturelle » et souligne
que « la culture est menacée par
la remise en cause des moyens de
l’intervention publique en faveur
de la création artistique et de l’action culturelle ». Le combat de
quelques-uns ? Imaginez un instant la vie sans artistes…
Le Maghreb
plein Écran
La cinquième édition
du Panorama des cinémas du
Maghreb ouvre ses portes
le 8 avril. Des longs métrages
venus de l’autre côté de
la Méditerranée sont
évidemment à l’affiche, mais
le festival n’oublie pas de
(re)planter sa tente et propose
deux concerts. page 10
Ulysse sort
de terre
Le mercato
des
politiques
La future médiathèque de
Plaine commune se construit
dans le quartier Franc-Moisin/
Bel-Air. Le 27 mars,
la population était conviée
à une visite de chantier
d’un nouveau lieu de culture
livré dans dix mois. page 3
Patrick Braouezec confirme
son départ du PCF, Christophe
Girard, adjoint au maire exclu
du PS en 2008 arrive au Parti
de gauche, et Claire O’Petit,
conseillère municipale
d’opposition, a mal à son
MoDem. page 2
Les gamins
prennent
le fleuret
en main
GÉRALD ROSSI
AU COIN DE LA UNE
Samedi et dimanche derniers,
plus de 250 fleurettistes
(garçons et filles) catégories
poussins, pupilles et
benjamins, venus de toute
l’Île-de-France, se sont
retrouvés au palais des sports
Auguste-Delaune. page 12
CHRONIQUES
DIONYSIENNES
Un jazz club à Saint-Denis! À
partir d’octobre 2010, un lundi par
mois, le TGP accueillera un jazz
club avec de grands musiciens,
dont bien évidemment Emmanuel
Bex, à l’origine du projet avec
Sophie Bex. À suivre…
B.L.
Racines bretonnes. Baragouiner
vient du breton. De bara (beurre)
et gouine (vin). C’est un originaire
du pays des chapeaux ronds, l’élu
Stéphane Peu, qui a conté cette
étymologie lors de la Journée du
partage des mémoires.
D.Sz
Paillard côté chez Vente-Privée.
Le fondateur de Vente-Privée.com,
site de soldes en ligne installé
à Saint-Denis, fait l’objet du portrait
de dernière page de Libé
du 30 mars. Selon la journaliste
Marie-Dominique Lelièvre, JacquesAntoine Granjon n’apprécie
qu’un seul politique, Didier Paillard,
le maire communiste.
D.Sz
Le poids de la poule. Le pâtissier
Lannois, rue Gabriel-Péri, propose
un jeu pour Pâques: découvrir
le poids au gramme près
de la cocotte exposée en vitrine.
Le 7 avril, le gagnant repartira avec
le volatile en chocolat.
G.R.
actualités
actualités
En Bref
Les financements sont enfin bouclés
Du mouv’ chez les politiques
Le député Patrick
Braouezec passera
l’été sans carte du PCF,
l’adjoint au maire
Christophe Girard,
exclu du PS après les
municipales de 2008,
rejoint le Parti
de gauche et l’élue
d’opposition
Claire O’Petit
désespère du MoDem.
2
étant outre la Caisse des dépôts, Vinci Immobilier et le groupe
audiovisuel Quinta.
La Cité du cinéma comportera
neuf plateaux de tournage, des
locaux techniques pour la réalisation des films, des ateliers, et
l’école Louis-Lumière devrait
s’installer sur place. Des bureaux
sont aussi prévus sur le site. Ouverture annoncée en 2012…
G.R.
YANN MAMBERT
Le maire proteste auprès de M6
YANN MAMBERT
GÉRARD MONICO
Christophe Girard.
Patrick Braouezec.
Braouezec n’annonce pas la création d’un énième mouvement à
gauche du PS. Il invite à faire
évoluer une association politique d’une confidentielle existence, la Fédération pour une
alternative sociale et écologique
(FASE), afin de la « structurer,
la rendre efficace et lisible dans
les moments électoraux et les
luttes sociales ». Dans la salle
du XX e arrondissement de
Paris, cette perspective d’atterrissage n’a pas franchement
soulevé l’enthousiasme des
quelque 150 militants qui, parfois de province, avaient fait le
déplacement.
Que feront les élus PCF
locaux ?
Au niveau local, plusieurs élus
(Stéphane Peu, David Proult,
Laurent Russier, Pierre QuayThévenon…) ont participé à cette
première réunion censée préparer le départ du PCF. Aucun
n’est intervenu. Eux et d’autres
prendront-ils la porte de sortie
en même temps que Patrick
Braouezec ? Et dans l’affirmative, se retrouveront-ils tous dans
un autre mais même bateau ?
Les décisions individuelles sont
en gestation, mais une chose est
sûre : élus comme militants locaux sont hésitants sur la trajectoire politique qu’ils entendent donner à leur engagement
communiste.
Un projet de texte amendable
intitulé « Nouveau départ » circule dans la mouvance des communistes critiques. Il doit être
rendu publique fin avril. À ce
moment-là, l’impact réel de l’appel du 26 mars pourra être
mesuré.
JSD n° 825 du 31 mars au 6 avril 2010
Dominique Sanchez
Claire O’Petit.
la « guerre des chefs » qui reprend
dès après les Régionales le conforte
dans son choix. En phase avec les
fondements du PG sur l’Europe,
les services publics, les choix économiques et sociaux et « avec la
dynamique locale de cette formation qui regroupe des militants
jeunes et investis dans des associations », Christophe Girard semble satisfait d’avoir retrouvé une
famille politique : « Je n’envisage
pas mon mandat électif sans ce
lien avec un parti. Sans cela, on
est seul dans son coin, on peut être
un bon gestionnaire, mais on ne
peut pas donner un sens politique
à la gestion », précise-t-il. Au niveau municipal, il retrouvera Éric
Delion qui était aussi dans la fournée des socialistes exclus de 2008.
D.Sz
À l’entreprise Pouyet à la Plaine
L’AGENCE nationale de sécurité
nucléaire, après une visite sur le
site de l’entreprise de paratonnerres Pouyet, rue de la Montjoie à la Plaine, a demandé que
« l’ensemble des produits radioactifs soient évacués et que
des mesures de protection du public et des travailleurs soient mises
en œuvre dans l’attente de cette
évacuation ». Certains types de
paratonnerres contiennent de
l’américium 241 et du radium
226 et l’Agence a souligné « la
non application de la plupart des
exigences réglementaires définies
par le code de la santé publique
et le code du travail ».
RETOUR EN IMAGES
D.Sz
MoDem : O’Petit en appelle à Bayrou, sinon…
CLAIRE O’PETIT, conseillère d’opposition et membre du conseil national du MoDem, n’y va pas par
quatre chemins. « Tous les jours,
on perd des militants, des sympathisants. À Saint-Denis, c’est
même une véritable hémorragie.
Les résultats obtenus au niveau
du département nous effacent de
fait du paysage politique. » Celle
qui dit préférer l’UDF d’antan au
MoDem d’aujourd’hui, qu’elle
juge trop proche de la gauche et
trop éloigné du centre, voulait être
tête de liste Seine-Saint-Denis aux
élections régionales. Ce ne fut pas
le cas. Elle a du coup préféré ne
pas figurer du tout pour ne pas
s’associer « à une équipe et à une
ligne politique introuvables ». À
en croire Mme O’Petit, « le MoDem
93 n’existe pas, ne débat pas, n’a
pas de programme ». C’est ce genre
d’amabilités qu’elle voulait dire
Didier Paillard liste les réalisations récentes et à venir dont l’enquête ne dit mot, il s’étonne surtout d’une forme de censure :
« Alors même que nous vous avons
apporté toute notre collaboration
et que vous avez pu rencontrer et
interviewer plusieurs élus de la
ville et de la communauté d’agglomération qui œuvrent sur le
terrain depuis de nombreuses années, rien n’en transparaît », accuse-t-il. Trois interviews ont
ainsi été enregistrées mais non
diffusées : Didier Paillard sur le
quartier Gare, Patrick Braouezec
sur le développement économique et Stéphane Peu sur l’habitat insalubre.
Paratonnerres nucléaires
Parti de gauche : Girard nouvelle recrue
EN 2008, Christophe Girard était
l’un des sept militants encartés PS
qui avait décidé de rejoindre la
liste conduite par Didier Paillard,
au nom de l’union de la gauche.
Dans la foulée de ce coup de tonnerre, l’exclusion avait été prononcée. Après deux années sans
carte dans la poche, l’élu en charge
du commerce a décidé de rejoindre le Parti de gauche de Jean-Luc
Mélenchon. « J’ai suivi avec attention et attrait ce parti depuis
qu’il a été créé au point d’être de
plus en plus intéressé par cette
structure située à gauche du PS et
non communiste », explique-t-il.
L’absence de « ligne claire » de son
ancien parti (« vous avez vu Manuel Valls qui appelle à se mettre
d’accord avec Sarkozy sur le dossier des retraites ? », lance-t-il) et
LUNDI 29 mars, au lendemain
de la diffusion du magazine Enquête exclusive intitulé « Les
nouveaux rois de la capitale
du 9-3 », Didier Paillard a écrit
à la rédactrice en chef pour protester contre le contenu de cette
émission. « De nombreux Dionysiens ont été choqués et blessés par ce magazine qui présentait une image de la ville scénarisée et clairement orientée
vers son dénigrement », écrit-il
à Cathy Mespoulède. Le maire
estime que M6 a « de manière
incivique œuvré pour une forte
audience au détriment de la complexité des réalités et des Dionysiens qui seront de ce fait
davantage discriminés ».
YANN MAMBERT
Première difficulté, le nombre
de partants. Patrick Braouezec
estime que « les conditions sont
réunies pour qu’il y ait un départ massif de communistes ».
Les interventions entendues lors
de cette assemblée montrent que
l’équation n’est pas aussi simple. Certes des refondateurs, anciens comme l’historien Roger
Martelli, ou plus récents comme
l’ex directeur de l’Huma Pierre
Zarka, ont annoncé qu’ils quittaient. Pierre Mansat, adjoint au
maire de Paris, s’en va aussi et
rompt même avec sa culture politique puisqu’il « ne se sent plus
ni révolutionnaire, ni communiste ». Mais d’autres, comme
le philosophe Lucien Sève, ont
dit qu’il n’avait pas tranché le
dilemme. « Si je le fais, je serai
très regardant : pour aller où ?
Pour donner quelle suite à notre
départ ? Pour créer quelle force
politique ? » Et l’intellectuel,
comme une vigie, d’annoncer
un « océan de problèmes » à
venir…
Deuxième difficulté, la pertinence du point de chute. Patrick
LE CHANTIER va commencer
sur le site de l’ancienne centrale EDF du quartier Pleyel. Autrement dit, la Cité du cinéma de
Luc Besson va enfin voir le jour.
Il est vrai que des travaux de
dépollution ont déjà été réalisés,
mais cette fois des engins de chantier ont fait leur apparition. Et
depuis une semaine, le tour de
table financier semble définitivement bouclé. Les partenaires
au conseil national de son parti
samedi dernier. Et puis, elle s’est
tue, elle est partie sans parler pour
ne pas (pas encore ?) s’inscrire
dans une logique de départ. « Je
suis dans une perspective d’attente
par rapport au MoDem », dit-elle.
« Je vais envoyer un courrier à
François (Bayrou) pour qu’il s’occupe de nous, qu’il n’abandonne
pas notre département comme il
le fait. » Elle a obtenu l’accord du
fondateur du parti orange, assuret-elle, pour qu’il vienne à SaintDenis, en personne, sans média
et pour la journée, afin d’examiner de près la situation et de prendre des mesures. Le rendez-vous
a été pris pour le mois de juin.
Claire O’Petit est d’ici là en léthargie politique, « fatiguée de se
battre, même au niveau municipal », confie-t-elle.
D.Sz
Yvan au marché. Vendredi 26 mars, l’équipe
de tournage de la quotidienne Comment ça va bien !,
animée par Stéphane Bern sur France 2, était
au marché de Saint-Denis. Yvan Cadioux a déambulé
le long des étals pour alimenter sa chronique culinaire.
Diffusion le vendredi 16 avril après-midi.
Les deux agresseurs
présumés du principal adjoint
du collège Jean-Lurçat
comparaîtront le 7 mai
devant le tribunal
correctionnel de Bobigny.
Ils ont été présentés à un juge
le week-end dernier. Lundi
22 mars en fin de matinée,
deux individus s’étaient
introduits dans
l’établissement scolaire pour
une raison inconnue et s’en
étaient pris violemment au
principal adjoint qui leur
demandait de sortir. Le mardi,
l’ensemble du personnel avait
organisé une journée collège
vide, afin d’exprimer son
soutien et son inquiétude.
Mort sur la voie
Dimanche 28 mars peu après
22 h, une rame du RER B
a percuté un homme
qui marchait sur les voies à
proximité de la gare Stade de
France. La victime est
décédée sur le coup. Le trafic
a été interrompu jusqu’au
lendemain matin.
Décès
Nous apprenons le décès de
Jean-Robert Rouillon,
membre de la direction
du Saint-Denis US,
et compagnon de Martine
Lefuel, présidente du basket.
Ses obsèques se dérouleront
jeudi 1er avril à 10 h
à la basilique et à 11 h 30
au Crématorium des
Joncherolles.
Résistance
Le comité ANACR et
la section FNDIRP de SaintDenis invitent à participer
au cycle de conférences
sur la Résistance organisé
par Dionyversité. Mardi
6 avril, Georges Guingoin :
conférencier, Marcel Parent.
Mardi 13 avril, les camps
d’internement et prisons
en France de 1938 à 1946 :
conférencier, Denis
Peschanski. Mardi 20 avril,
le programme du CNR,
élaboration et mise en
œuvre : conférencier,
Jacques Varin. Mardi 27 avril,
les femmes dans la
Résistance : conférencier,
Jacques Varin.
Pour la paix
L’association PMEP (Pays
de la Méditerranée avec
l’Europe pour la paix) - Le raid
de la Paix se produira mardi
6 avril place Victor-Hugo
près de l’arbre de la Paix.
Théâtre de rue, sketches,
musique, chansons, danses
sont au menu de cette
intervention.
Avortement
Le Mouvement français pour
le planning familial 93
organise une réunion sur le
thème « 2010 : l’avortement
est en danger ! », le 13 avril,
de 14 h à 17 h, à la bourse du
travail.
YANN MAMBERT
« Conditions réunies pour
un départ massif »
Cité du cinéma clap de départ
Les nouveaux rois de la capitale du 9-3
PCF : Braouezec
tente le départ
groupé
« CE QUI EST SÛR, c’est que moi
je pars. » Patrick Braouezec, dans
l’édition du Monde datée du
26 mars, a fait une piqûre de
rappel pour confirmer sa décision de quitter le Parti communiste français, auquel il est encarté depuis trente-huit ans. « On
finit une histoire, celle d’un courant en interne qui n’a pas réussi
à transformer le Parti communiste », explique-t-il dans l’entretien. Estimant que la forme
« parti » est dépassée et morte,
le député veut écrire le début
d’une autre histoire, entamer
une période de métamorphose,
dont il souligne la complexité,
pour « construire une alternative de transformation sociale et
écologique ». La complexité de
la tâche, il a pu la mesurer de
visu le jour même de la parution de l’interview dans le quotidien du soir lors d’une réunion
tenue dans une salle parisienne
de la rue Pelleport.
Agresseurs arrêtés
Mémoires bien partagées. Avant et après le repas pris
en commun (notre photo), les participants à la deuxième
Journée de partage des mémoires ont témoigné
et débattu une journée durant sur le thème
des « migrations en héritage ». Jaklin Pavilla, adjointe
au maire, a annoncé que l’édition 2011 de l’initiative
serait consacrée à la Résistance.
Soins palliatifs
L’ Association
d’accompagnement
bénévole en soins palliatifs ;
créée en 1984, recherche
des bénévoles pour renforcer
son équipe à l’hôpital
Delafontaine.
Contact : 01 53 42 31 31/31 33
et sur le net :
www.aspfondatrice.org
YANN MAMBERT
À gauche et au centre
Samedi 27 mars, visite du chantier de la médiathèque Ulysse.
Médiathèque en chantier à Franc-Moisin/Bel-Air
Ulysse arrivera dans dix mois
Le gros œuvre terminé,
samedi 27 mars
les habitants ont pu
visiter, guidés par
l’architecte, le futur
équipement
multimédia, à l’angle
du cours du Rû-deMontfort et de l’avenue
Leroy-des-Barres.
C’EST EN JANVIER 2011 qu’ouvrira la médiathèque Ulysse dans
le quartier Franc-Moisin/Bel-Air.
Après Gulliver à Floréal et Don
Quichotte à la Plaine, ce sera le
troisième équipement de quartier de ce type réalisé à Saint-Denis par Plaine commune. Samedi
27 mars en fin de matinée, marquant la fin des travaux de gros
œuvre, une visite de chantier était
organisée, à laquelle étaient invités les habitants, en présence
de Patrick Braouezec, député et
président de Plaine commune,
de Didier Paillard, maire de SaintDenis, et de Jacques Hester, l’architecte d’Ulysse.
Un comptoir d’accueil
circulaire en son centre
L’édifice présente pour l’instant
sa silhouette nue qui s’élève à
l’angle du cours du Rû-deMontfort et de l’avenue Leroydes-Barres, à quelques enjambées
du lycée Suger et du collège Garcia-Lorca. Au rez-de-chaussée,
une grande salle de 408 m2 comprend la salle de lecture proprement dite, avec un comptoir d’accueil circulaire en son centre,
un espace multimédia et un coin
enfant. À l'étage, une salle d’ani-
mation de 70 m2, elle aussi circulaire, ainsi qu’une salle de réunion de quartier, à l’accès indépendant, d’une surface équivalente. Toutes deux seront bordées
de terrasses végétalisées.
Après que les comédiens et musiciens du Petit Théâtre Permanent ont joliment interprété l’épisode de la rencontre d’Ulysse
avec le Cyclope, Jacques Hester
a bien voulu guider les curieux
au sein de la future médiathèque.
« Nous avons conçu cet équipement comme un livre ouvert, immédiatement lisible pour le public, avec une façade de verre sérigraphié où le mot médiathèque
sera décliné en quinze langues »,
explique-t-il. Les murs de la
grande salle de consultation donnant sur la rue seront en aluminium laqué et en verre avec
filtres anti-regards et dispositif
anti-intrusion. Un faux plafond
métallique perforé limitera
l’acoustique du lieu. Le comptoir d’accueil, central et circulaire, fait écho à la salle d’animation de l’étage, elle aussi
circulaire. On y accédera par un
escalier et un ascenseur qui débouche sur un palier ouvert, laissant entrer la lumière et la diffusant en plongée dans la grande
salle. La salle d’animation, qui
pourra accueillir des petits spectacles, des contes, des lectures,
des projections… offre une tout
autre ambiance. « Nous avons
voulu un espace plus intime, plus
confidentiel, avec des panneaux
de bois perforé procurant une
belle acoustique », précise l’architecte. Quant à la salle de quartier, à l’angle sud-ouest du bâtiment, elle disposera d’un escalier en accès direct. L’ensemble
sera recouvert de couleurs
chaudes, avec un sol bleu pour
la grande salle.
18 000 documents à la
disposition des habitants
À partir de janvier 2011, donc,
18 000 documents (livres, DVD,
ouvrages divers, journaux…) seront à la disposition des habitants du quartier, guidés par une
équipe de huit personnes diri-
gés par Yannick Kremer. « Ce
sera un bâtiment ouvert sur le
quartier, qui travaillera aussi
bien avec les écoles que le collège
et le lycée », a signalé Didier Paillard, qui a placé l’érection de cet
équipement dans le cadre de « la
reconquête urbaine du quartier
et de la volonté politique partagée entre la Ville et Plaine commune pour proposer une offre
culturelle de qualité proche des
habitants, et notamment des
jeunes générations ». Ulysse semble bien parti pour avoir une
belle naissance et permettre d’effectuer de futurs beaux voyages.
Heureux, bien sûr.
Benoît Lagarrigue
Médiation de la République
Augmentation du nombre des affaires
traitées par les délégués du 93
ILS SONT SEPT en Seine-SaintDenis, sept comme les célèbres
mercenaires du film. Mais les délégués du médiateur de la République, eux, n’agissent pas
pour l’argent. Ce sont tous des
bénévoles qui règlent des litiges
entre les particuliers et les administrations, interviennent auprès d’elles pour trouver une solution amiable, aident les citoyens
à s’y retrouver dans les dédales
obscurs des lois, dans la complexité de paperasses pour ob-
tenir une aide au logement, interviennent lors de désaccords
avec la préfecture ou avec le Pôle
emploi, deux des administrations
qu’ils sollicitent le plus.
Sur les 501 médiations
tentées, 263 ont abouti
En Seine-Saint-Denis, les sept
délégués ont reçu 1 363 affaires
en 2009, soit une augmentation
de plus de 2,5 % par rapport à
2008. 51 % de ces affaires étaient
des réclamations et 49 % rele-
vaient d’informations apportées.
Enfin, sur les 501 médiations
tentées, 263 (52 %) ont abouti.
Dans le département, les habitants de Saint-Denis sont ceux
qui ont le plus sollicité les délégués (13,2 %).
Michel Roger, délégué qui reçoit
à la Maison de justice et de droit
(1), a insisté lors de la présentation du bilan d’activité 2009
mercredi 24 mars, sur la montée en puissance du nombre de
cas traités liés à la précarité (em-
ploi, droit des étrangers, surendettement…). « Les citoyens qui
viennent nous voir sont heureux
de rencontrer des interlocuteurs
qui prennent le temps de les écouter », explique M. Roger. Mais
il confie aussi qu’après des heures
passées à entendre le malheur
se déverser, il lui faut une journée pour se remettre d’aplomb.
D.Sz
� (1) MJD : sur rendez-vous
au 16, rue des Boucheries, le mercredi.
Tél. : 01 55 84 05 30.
JSD n° 825 du 31 mars au 6 avril 2010
3
actualités
Portes ouvertes au CFA du bâtiment
Jeunes et familles
intéressés par
l’apprentissage ont pu
découvrir, le 27 mars,
les filières menant
aux métiers de
la construction. Ils ont
aussi découvert des
réalisations couronnées
par des prix.
SAMEDI 27 MARS, le Centre de
formation des apprentis du bâtiment de Saint-Denis organisait sa
traditionnelle journée portes ouvertes. Les jeunes et les familles
intéressés étaient invités à découvrir les métiers de la construction au fil d’un parcours à travers
les différents ateliers : chauffage,
peinture, plomberie, serrurerie
métallerie, menuiserie, électricité,
carrelage mosaïque, maçonnerie,
et coffrage béton. À chaque étape,
des stands où les formateurs ont
répondu aux questions des visiteurs, avant de les orienter le cas
échéant vers le Point entretien, où
les futurs apprentis pouvaient passer un test de positionnement et
remplir une fiche de candidature.
« Le CFA de Saint-Denis compte en
ce moment plus de cinq cents élèves,
un peu en dessous de sa capacité.
Nous cherchons à attirer des jeunes,
notamment dans certaines filières
– menuiserie, peinture, métallerie
– qui son traditionnellement en
tension », explique M. Pon, à la
tête de l’établissement.
« Ça nous fait plaisir
de les revoir »
Cette initiative a permis de présenter la diversité des métiers du
bâtiment, et de mettre en avant
YANN MAMBERT
« L’insertion
et l’excellence
sont conciliables »
Le 27 mars, au Centre de formation des apprentis du bâtiment.
la valeur du Certificat d’aptitude
professionnelle (CAP) et de la formation en alternance, une semaine au centre, deux autres en
entreprise. « Il y a quelques abandons dus à des difficultés personnelles ou financières de jeunes
ou de l’entreprise, mais 80 à 95 %,
selon les sections, des apprentis
qui finissent leur formation décrochent leur diplôme. Et le taux
d’insertion à trois mois est de
80 % », se réjouit le directeur. Le
débouché majeur reste l’emploi
salarié principalement dans des
très petites ou moyennes entreprises, mais aussi dans des grands
groupes. Ce qui n’exclut pas les
parcours individuels plus originaux, comme celui de Saïd, qui
a choisi de monter son entreprise
de peinture et qui est revenu, avec
beaucoup d’anciens élèves, à l’occasion de cette journée d’accueil.
« Ça nous fait plaisir de les revoir,
et c’est une satisfaction person-
Témoignages directs de Cisjordanie
LES TROIS Palestiniens qui sont
actuellement à Saint-Denis à l’occasion du festival Printemps Palestine, organisé jusqu’au 3 avril
par le collectif Palestine Paris 8,
ont fait, mercredi 24 mars, un détour par le JSD. Raed Kukhun,
coordinateur des actions de l’association Human Supporters, était
accompagné de deux musiciens
du groupe Family of Music : le responsable de l’orchestre et joueur
de oud Nidal Kalbona et le chanteur et joueur de derbouka Abood
Dola.
« Promouvoir notre
identité et notre culture »
Human Supporters est une association qui a été créée en 2002 à
Naplouse, en Cisjordanie, et qui
intervient auprès des enfants et
des adolescents en leur apportant
une aide sociale et psychologique.
« Même s’il y a moins de combats
qu’à Gaza, la colonisation fait que
de nombreux enfants et jeunes sont
traumatisés », explique Raed Kukhun. « Certains ont perdu leurs
parents, d’autres ont un membre
de leur famille en prison, et tous
ont des conditions de vie difficiles. »
L’un des projets les plus importants de Human Supporters est la
publication, depuis 2006, d’un
magazine, Voice of kids, réalisé
par dix-huit enfants de 12 à 16
ans. « Ces enfants viennent aussi
bien de Naplouse, de villages de
Cisjordanie ou de camps de réfugiés. Ils parlent de leur situation,
de leur vie. » Human Supporters,
qui a une antenne à Paris, ras-
semble soixante-dix bénévoles et
développe ses nombreuses activités sur place auprès d’une centaine d’enfants et de jeunes.
Family of Music est un groupe
qui s’est constitué il y a un an en
rassemblant des musiciens issus
eux aussi de Naplouse et de Cisjordanie. Ils jouent principalement des musiques de culture
orientale, dont des reprises de
grands chanteurs du Moyen
Orient. « Mais nous écrivons aussi
certaines de nos chansons », indique Nidal Kalbona. « Nous avons
des chansons d’amour et d’autres qui évoquent notre vie, notre terre », ajoute Abood Dola.
« On peut parler de tout, mais
plutôt que souligner encore et tou-
jours les difficultés de nos vies,
nous préférons chanter pour amener le sourire sur le visage des enfants, poursuit Nidal, c’est notre
manière de lutter. Nous faisons
appel au passé pour construire
un avenir meilleur… La musique
est un langage universel, que tout
le monde comprend. »
C’est la première fois que tous les
trois viennent en France. « C’est
très important pour nous de promouvoir notre identité et notre culture », explique Abood. Quant à
Raed, il se réjouit de l’organisation du festival Printemps Palestine : « On se rend mieux compte
que beaucoup de gens très différents soutiennent la cause palestinienne. C’est quelque chose qui
BENOÎT LAGARRIGUE
« La colonisation fait que de nombreux
enfants et jeunes sont traumatisés »
N. Kalbona, R. Kukhun et A. Dola en visite au JSD.
nous encourage. » Au moment de
se quitter, on leur demande comment ils voient l’avenir, s’ils sont
optimistes. Après un léger temps
d’hésitation, Raed répond avec un
sourire : « Nous sommes obligés
d’avoir de l’espoir pour vivre… »
Benoît Lagarrigue
nelle de vérifier que leur formation fonctionne et offre des débouchés », confie M. Bellouti, son
ancien formateur.
Le parcours à travers le centre est
jalonné des meilleures réalisations
des apprentis du centre, de nombreux travaux couronnés par des
médailles régionales et nationales,
en bronze en argent ou en or. « Par
cette journée, nous avons aussi
voulu mettre l’accent sur les ouvrages de grande qualité, continue
M. Pon. Pour valoriser ces métiers,
montrer que les jeunes du département et de ses environs sont capables du meilleur, et prouver
que l’insertion et l’excellence sont
conciliables. »
Un directeur qui conserve toutefois des motifs d’inquiétude, d’ordre financier. « Nous avons de plus
en plus de mal à obtenir un financement pérenne. La région n’est
pour l’instant pas prête à revaloriser sa participation. Elle nous
renvoie vers les entreprises, dont
la contribution, assise sur la masse
salariale, n’augmentera pas alors
que tout le secteur souffre de la
crise », explique-t-il, en souhaitant que la formation au niveau
IV et V (CAP et BP) reste une priorité de la région.
Le CFA tient chaque semaine du
lundi au jeudi, à 14 h 30, des réunions d’information où les jeunes
peuvent se pré-inscrire et obtenir
des conseils sur les recherches
d’entreprises.
Sébastien Banse
� CFA du bâtiment21, rue Prairial.
Tél : 01 49 71 30 30.
Au conseil communautaire du 23 mars
Un « Plan climat énergie » pour l’agglo
IL SERAIT fort injuste de dire que
les élus communautaires ont
adopté comme un seul homme
le Plan climat énergie de Plaine
commune. Car les dames l’on
voté aussi et c’est à l’unanimité
que mardi 23 mars ce document
a été approuvé. Présenté avec passion par Michel Bourgain, viceprésident en charge de l’écologie, il est le fruit d’un travail de
trois ans. « Dans nos domaines
de compétences, nous devons œuvrer pour une agglomération sobre, efficace, solidaire, responsable, préventive, adaptatrice, vi-
sant le bien-être des générations
actuelles dans le respect de celui
des générations futures », a-t-il
résumé.
Première étape d’un « Agenda 21
de territoire » (1), ce plan vise à
« réduire les émissions de gaz à
effet de serre de tous les acteurs
du territoire pour atténuer les dérèglements climatiques qui en découlent ; à adapter le territoire à
ces changements déjà inéluctables ; et à combattre la précarité
énergétique, c’est-à-dire garantir la satisfaction des besoins fondamentaux de chaque habitant
ou salarié du territoire, malgré la
hausse probable et forte du coût
de l’énergie ».
Le Plan se déclinera
en 65 actions
Le « bilan carbone » réalisé par
un cabinet spécialisé pour Plaine
commune indique qu’en 2005,
sur son territoire, la communauté a émis un total de 447 000
tonnes équivalent carbone (2),
dans lequel le transport de personnes compte pour 38 %, l’habitat pour 29 %, le tertiaire pour
13 %, le transport de marchan-
dises pour 12 %, l’industrie pour
8 %. Le Plan climat énergie se
déclinera sur le territoire en 65
actions, parmi lesquelles : la réduction de la consommation et
donc de la facture de chauffage,
avec un accent mis sur les travaux d’isolation et leur financement ; l’éradication de l’habitat indigne, particulièrement énergivore ; la rénovation de l’éclairage
public ; le développement de
moyens de transport alternatifs
à l’automobile…
Mille deux cents élus de grandes
collectivités européennes, dont
le président de Plaine commune
Patrick Braouezec, se sont engagés pour une réduction de 20 %
des émissions des gaz à effet de
serre d’ici 2020.
Gérald Rossi
� (1)L’Agenda 21 est un plan d’actions
adopté au Sommet de la terre à Rio
en 1992. Il formule notamment des
recommandations pour les collectivités
territoriales en matière de développement
durable.
(2)Un « bilan carbone » permet de
comptabiliser les émissions de gaz à effet de
serre, responsables du réchauffement
climatique.
JSD n° 825 du 31 mars au 6 avril 2010
5
actualités
actualités
En Bref
Habitat durable
Habinome, contraction des
mots habitat, bioclimatique,
homme, économique est un
projet d’autopromotion
d’habitat durable coopératif à
mixité sociale, fonctionnelle et
intergénérationnelle qui prend
forme à la Plaine. Il est situé
à l’angle du passage Dupont
dans le quartier CristinoGarcia. L’Office de promotion
de l’habitat écologique
coopératif (Ophec) organise
une réunion de présentation le
9 avril au restaurant
le WhosWho au 25, rue de
Landy, à partir de 18 h 30.
De Geyter précision
Suite à la publication de
l’interview de Chantal Harel,
professeure d’histoiregéographie au collège De
Geyter, le principal de
l’établissement, Éric Souève,
précise que les mots déposés
dans les casiers des
professeurs pour savoir s’ils
connaissaient « des gens qui
parlaient en allemand pour
pallier le remplacement » du
prof absent n’est d’aucune
manière l’initiative de la
direction de l’établissement.
Dionyversité
Prochain cours de l’université
populaire mardi 6 avril à 19 h
à la bourse du travail : « La
résistance rurale de Georges
Guingouin », présentation de
Marcel Parent, agrégé de
lettres modernes, essayiste
et romancier. Pour en savoir
plus : www.dionyversite.org
Carnavaliers
Le groupe carnavalesque de
Guadeloupe Mas mêlé
recherche des carnavaliers et
des carnavalières ainsi que
des musiciens adeptes de Mas
à Saint-Jean et de Mas à peaux
pour ses défilés en France
et à l’étranger. Inscriptions
au 06 70 53 05 98 ou
06 18 85 42 56.
Attention match
Samedi 3 avril au Stade de
France, match de rugby du
Top 14 entre Stade Français et
Clermont. Ouverture des
portes à 14 h 30. Circulation
et stationnement difficiles
dans le secteur dès le matin.
Casting
La société de production
Fidélité Films cherche pour
les rôles principaux dans un
long-métrage des garçons de
8-13 ans : un de type
européen et un de type
afghan, indien, pakistanais,
kurde, turc… Il est impératif
d’habiter Paris ou la région
parisienne. Envoyer 2 photos
récentes (1 portrait et 1 en
pied) avec nom, prénom, Tél.,
âge et taille de l’enfant à :
[email protected] ou
par courrier à Fidelité Films –
Casting LEO - 8 rue Lincoln
75008 Paris. Ne pas se déplacer.
Infos au 01 55 90 99 05 ou
06 67 77 33 75.
6
Aide aux vacances
L’association Vacances
Familles 93 propose des
séjours à la campagne en
juillet et août. Elle reçoit des
familles bénéficiant d’aides
pour les vacances de la Caf
(Caisse d’allocations
familiales). Elle tiendra des
permanences le mercredi de
13 h 30 à 16 h 30 à l’Espace
services publics, 75, rue
Danielle-Casanova, à partir
du 31 mars et jusqu’au 16 juin.
PAROLES D’HABITANTS
Christian Fiandino
« Repenser tous les déplacements »
« Forcément, avec 450 logements dans le secteur on se
sent concernés, même si c’est à des degrés divers, explique
le président de l’Association des riverains du Stade de
France. Il est absolument nécessaire de relier les quartiers
nord et sud, cela permettra aussi de marquer clairement
que la Plaine est bien un quartier de la ville. Mais cela veut
dire qu’il faut régler un certain nombre de problèmes,
notamment sur les bretelles de sorties d’autoroutes.
Je comprends d’une part la nécessité de telles sorties
autoroutières, car je les ai utilisées pendant des années
avant de venir m’installer à Saint-Denis en 2001,
mais toute la question des déplacements doit être
repensée… »
Vacances à préparer
Compte tenu des délais
nécessaires pour l’obtention
de documents, tels passeport
ou carte d’identité, il est
préférable de s’y prendre
dès maintenant pour
les vacances d’été.
Renseignements au service
état civil, centre administratif,
place du Caquet ou sur
www.service-public.fr
Christian Cardon
« L’affaire avance laborieusement »
Foire aux fleurs
L’association Saint-Denis ville
verte ville fleurie organise,
place Jean-Jaurès, sa
traditionnelle foire aux fleurs
le samedi 10 avril de 10 h
à 17 h 30. Seront proposés
évidemment fleurs, plantes
et arbustes, ainsi que miel,
pommes, cuisson de pain au
feu de bois, produits du terroir
et solidaires, créations
Franciade… Et Robert et
Nicole assureront les crêpes,
Éric et Valérie la musique
à l’orgue de Barbarie.
Péri/Langevin/
Stalingrad/Politzer
Démarche-quartier
Réunion le mercredi 31 mars
à 18 h 30 à l’antenne
jeunesse Péri (1, rue CharlesBaudelaire). À l’ordre du jour,
les travaux du tramway T 5,
la présentation d’un projet
culturel sur le conte avec
l’association Les mots
à la bouche, la création d’un
jardin potager, le budget
participatif… Avec la maire
adjointe Cécile Ranguin
et la conseillère municipale
Chérifa Zidane.
Delaunay-Belleville
Démarche-quartier
Réunion le jeudi 1er avril
à 18 h 30 à la ludothèque
Poullain (5, rue AugustePoullain). À l’ordre du jour,
les travaux du tramway SaintDenis/Sarcelles qui touchent
notamment la rue Péri
et l’avenue Roger-Sémat,
le lancement du
renouvellement du conseil
de quartier et la désignation
des délégués qui suivront
les demandes du budget
participatif du quartier au
cours de l’année.
Franc-Moisin/Bel-Air
Démarche-quartier
Réunion le mardi 6 avril à
18 h 30 à l’école élémentaire
René-Descartes (14, cours du
Rû-de-Montfort). À l’ordre du
jour, un point sur les différents
projets d’habitat,
d’équipements publics,
d’activités et d’espaces
publics de la ZAC Porte-deParis, et présentation
des étapes de réalisation du
quartier durable et solidaire.
Avec la maire adjointe
Fabienne Soulas et les
conseillers municipaux Lynda
Fellahi et Philippe Julien.
JSD n° 825 du 31 mars au 6 avril 2010
ANTOINE GRUMBACH ASSOCIÉS
L’Amicale des Bretons de
Saint-Denis organise samedi
3 avril à partir de 21 h leur festnoz annuel dans la salle de la
Légion d’honneur avec les
groupes Trenk, Accent grave
et Ar Roudenn Ruz. Bar et
restauration sur place
(crêpes, galettes, cidre, bières
bretonnes…). Entrée :8 €.
La Porte de Paris repensée par l’urbaniste Antoine Grumbach (vue sur la place à l’entrée de la rue Gabriel-Péri).
À la jonction des quartiers Plaine,
P
e, Pleyel
et du centre ancien
La Porte de Paris s’ ouvre
o
côté nord
En 2014 alors que
le tram T8 y aura son
terminus, une partie de
ce vaste territoire de 17
hectares, à la jonction
des quartiers Plaine,
Pleyel et du centre
ancien, aura changé de
visage. Groupe scolaire,
immeubles d’habitation
et de bureaux,
commerces… sont au
programme. Un
nouveau forum débat
public abordera toutes
ces questions lors
de la Fête des tulipes,
les 17 et 18 mars.
CHARNIÈRE ENTRE le centre
ancien, les quartiers Plaine, Stade
de France et Pleyel, le secteur
de la Porte de Paris semble sortir de l’hiver lui aussi. À l’occasion de la Fête des tulipes, les
17 et 18 avril, se tiendra le forum public qui lui est consacré,
et ce même mois d’avril une quarantaine d’arbres vont être plantés en bordure de la rue DanielleCasanova, transformée devant
l’hôpital Casanova.
Cette voie, qui comme d’autres
dans le même espace pourrait
changer de nom si un prochain
conseil municipal en décide ainsi
(ce pourrait être là l’avenue RosaParks, symbole de l’égalité raciale aux États-Unis), débouche
actuellement sur… un mur. Ou
presque. Il s’agit en effet pour
les automobilistes qui l’empruntent, après avoir longé le
parc de la Légion d’honneur, soit
de s’engouffrer dans le parking,
soit de tourner à angle droit,
pour continuer leur route. Mais
bientôt, c’est-à-dire en 2012,
cette large avenue passera audessus du parking. Lequel sera
raboté.
Ce parking souterrain de 350
places dispose de trois niveaux.
Le dernier est actuellement fermé.
À la fin 2010, la démolition de
l’étage supérieur sera entamée,
et début 2012 le parc offrira toujours autant de places, avec la
mise en service du niveau le plus
bas. Pendant les travaux, et
contrairement à ce qui était initialement prévu, le parking sera
fermé. Les véhicules des 200
abonnés actuels seront hébergés dans d’autres parcs, notamment au Stade de France.
C’est sur ce parking enterré que
prendra place le terminus du
tram.
Le T8, aussi connu sous son
petit nom de Tram’Y, qui desservira au nord Épinay et Villetaneuse, sera en service en 2014.
À la mi-2013, le terminus doit
être achevé, afin de permettre les
essais techniques de cette nouvelle ligne appelée (dans un futur pas encore daté) à rejoindre
Paris en traversant la Plaine du
nord au sud. L’implantation de
ce tram transformera considérablement le paysage, notamment
celui du boulevard Marcel-Sembat jusqu’à la gare SNCF.
Toujours au chapitre des transports, dans les prochains jours
des chantiers seront ouverts juste
au-dessus des quais de la ligne
13 du métro à la station Portede-Paris, afin de précéder à de
gros travaux préparatoires à l’installation des portes sur les quais
(comme sur la ligne 14). Le
kiosque à journaux est déplacé
pour cette raison.
La construction de logements
va aussi débuter avant la fin
2010 à l’angle de la rue de la Légion-d’honneur (terrain occupé
actuellement par un garage).
Plaine commune habitat réalisera un bâtiment de 29 appartements, un des premiers en
basse consommation d’énergie
pour PCH. À côté doit s’élever
une autre construction, pilotée
par la Caps, la coopération sociale d’accession à la propriété,
qui voisinera avec l’immeuble
en « auto promotion », c’est-àdire construit selon les choix effectués par les personnes qui y
demeureront. Une pratique qui
s’est développée dans certains
pays nordiques, et qui au-delà
de la convivialité certaine du
lieu, les situe souvent en pointe
dans l’utilisation de matériaux
et de techniques les plus respectueux possibles de l’environnement. Sachant que l’ensemble de ce nouveau quartier
devrait être « durable et solidaire ». Les documents techniques précisent qu’il s’agit de
prendre en compte « en sus des
performances écologiques, des
dimensions sociales, économiques
et de participation ».
Un groupe scolaire de 16 classes
devrait ouvrir ses portes à la rentrée 2014, pour les enfants du
quartier et au-delà, ce qui nécessitera une révision de la carte
scolaire… Cette école, initialement prévue sur les terrains dévolus à la Caps et aux constructions en auto promotion, comportera plus de classes que dans
le premier projet. Et elle s’élèvera sur le site où Adoma avait
dans un premier temps prévu de
réaliser son siège social francilien, sur les vestiges du foyer de
travailleurs Pinel.
Une résidence sociale de 219
logements sera construite par
Adoma en bordure de l’impasse
Picou. Les travaux débuteront
en 2011 pour une livraison en
2013. À proximité, sur les terrains de l’hôpital Casanova, une
école de personnels infirmiers et
de santé sera construite, comprenant 150 logements pour les
étudiants. Une réalisation qui
avec l’hôpital gériatrique, l’école
« Je suis membre du comité Porte de Paris depuis une
quinzaine d’années, et j’ai approuvé les propositions de
l’architecte urbaniste Antoine Grumbach.
Mais force est de constater que l’affaire avance
laborieusement… Il est vrai aussi que les informations
que l’on nous donne sont un peu déroutantes.
Sur l’école par exemple, les habitants ont dit, sur le projet
initial, que l’espace était trop contraint, les techniciens
nous ont démontré le contraire. Et maintenant, trois ans
après, ils disent que l’espace est trop exigu, ce que
nous disions à l’époque. Ce serait aussi une bonne chose
de savoir où l’on en est sur les négociations
avec les promoteurs pour les constructions annoncées,
les bureaux, l’hôtel… »
Hocine Larous
« Des répercussions sur Lamaze »
« Je suis membre du conseil de quartier CachinBarbusse/Romain-Rolland et à ce titre je participe
au comité de suivi de la Porte de Paris, et je suis aussi
engagé dans le collectif Lamaze. Des modifications
des circulations Porte de Paris auront des répercussions
sur le secteur Lamaze où nous demandons
l’enfouissement de la sortie d’autoroute. La couverture
de l’autoroute A1, il y a quelques années, a démontré
qu’il est possible, quand la volonté politique est là,
de trouver des solutions. »
Laurence Bailly
« Les pistes cyclables sur aucun plan »
YANN MAMBERT
Fest-noz
« On n’a pas la moindre vision qui permette d’avancer
clairement et personne ne semble d’accord, déplore
la représentante de Saint-Denis & Environnement au sein
du comité de suivi. Des documents présentés sont
contradictoires avec des propos entendus. Depuis au
moins deux ans nous évoquons les pistes cyclables et elles
ne figurent sur aucun plan. Que va- t-il advenir des bretelles
d’autoroute ? Tout cela ne nous dit pas comment la vie
quotidienne des gens sera améliorée dans le secteur.
Une seule chose est sûre, il y aura un tram… »
Recueilli par G.R.
Bidonville rom au pied du métro Porte-de-Paris.
de kinésithérapie et la clinique
constituera un réel pôle de santé.
Des logements, bureaux et commerces figurent aussi sur les
plans établis par les services de
Plaine commune développement
et de l’urbaniste Antoine Grumbach, notamment en bordure du
terminus du tram. Un équipement hôtelier est aussi envisagé.
Le tout devant être achevé ou en
passe de l’être pour 2014, avec
la mise en route du T8.
Le calendrier est serré pour
l’ensemble de ces réalisations
qui métamorphoseront entièrement cette vaste zone de 17 hectares. Du moins sa partie nord.
Pour le sud, vers le canal et le
bassin de la Maltournée, les
études et discussions se pour-
suivent. Notamment autour des
bretelles d’autoroutes qui font
un peu ressembler le coin à un
plat de nouilles vu d’en haut.
La réduction de la place de la
voiture, qui est une des dominantes de toute évolution des
villes occidentales peut-elle être
compatible avec des bretelles
autoroutières pénétrant au cœur
d’une cité ? L’État, gestionnaire
des autoroutes, après le Grenelle
de l’environnement (entre autres), peut-il l’ignorer, lui qui
pour l’heure a toujours défendu
ces bretelles ? Ce qui bloque le
dossier en fait… L’avenir du sud
de la Porte de Paris dépend en
grande partie de cette question.
À quand la réponse ?
Gérald Rossi
Ils interpelleront à nouveau l’État sur les bidonvilles de Roms
Les maires de Plaine co ensemble le 8 avril
AU DÉBUT de l’été dernier, deux
ou trois familles roms ont trouvé
refuge Porte de Paris à deux pas
du métro. Aujourd’hui, neuf mois
plus tard, ce sont des « villages »
qui se sont implantés à l’ombre
du Stade de France. Le premier
camp, le plus proche du métro,
s’est étendu de part et d’autre de
l’avenue du Président-Wilson et
des maisons de fortune, couvertes
de toits en taule, se sont multipliées. « Chaque jour pratiquement,
il y a de nouvelles installations »,
nous explique un habitué des lieux.
Deux autres camps se sont égale-
ment établis plus loin. Un premier
au niveau du bassin de la Maltournée et un second, essentiellement composé de caravanes, au
centre de la place. « Ils se sont
installés sur des terrains en friche
laissés à l’abandon par leurs propriétaires », explique Florence
Haye, première adjointe à la mairie. Les terrains situés Porte de Paris appartiennent à la Dirif (Direction des routes d’Île-de-France),
également propriétaire des terrains
situés rue de La Révolte évacués
la semaine dernière. « On interpelle régulièrement les proprié-
taires, on fait pression sur eux »,
explique Florence Haye.
Des camps vont être rasés
Ces véritables bidonvilles, qui se
multiplient à Saint-Denis, scandalisent forcément, notamment
les riverains qui s’inquiètent des
conditions d’hygiène. « On ne peut
pas faire comme si ça n’existait
pas, avance Florence Haye, nous
sommes au XXIe siècle et la multiplication de ces bidonvilles est
juste insupportable, on ne peut pas
fermer les yeux et ne pas voir cette
misère. » C’est justement pour
rompre le silence et affronter le
problème que les huit maires de
Plaine commune ont décidé d’interpeller à nouveau l’État et les
pouvoirs publics. Ils organisent
une conférence de presse commune le 8 avril. En attendant Olivier Dubaut, sous-préfet de SaintDenis, a annoncé « que tous les
camps qui font l’objet d’une procédure juridique vont être rasés ».
Une dizaine concerne la ville, à
commencer, cette semaine, par
les deux bidonvilles situés au 5 et
16, route de La Courneuve.
Étienne Labrunie
JSD n° 825 du 31 mars au 6 avril 2010
7
cultures
cultures
TGP festival vi(ll)es
semaine du 31 mars au 6 avril
À voir à l’Écran
Le temps des grâces
Ce film se distingue de l’abondante production liée
aux questions environnementales et aux enjeux
agroalimentaires de nos sociétés. Le Temps des
grâces, en effet, nous frappe d’abord par sa
beauté, son travail de la lumière et la composition
de ses cadres. Ce goût de la beauté de Dominique
Marchais nous porte aussi bien du côté de la
peinture – l’art du portrait de la Renaissance – que
de la littérature : certaines séquences de foire
agricole ou la vision d’un troupeau de vaches
se fondant dans un brouillard automnal agissent
comme une madeleine flaubertienne. Et ce
faisant, Le Temps des grâces nous parle bien du
monde agricole d’aujourd’hui dont il en développe
les problématiques, et jusqu’aux plus complexes,
en croisant paroles et pensées : témoignages
d’agriculteurs, d’agronomes et de scientifiques
passionnés par la vie des sols, mais aussi
contributions d’écrivain et de philosophe.
C’est inspiré, intelligent et limpide. Un grand film
C.H.
des Lumières à ne pas manquer.
AGENDA
mer : 14 h 15 ; jeu : 20 h 45 ; ven :
16 h 45 ; sam : 16 h 15 ; dim :
19 h ; lun : 19 h ; mar 18 h 45.
LE TEMPS DES GRÂCES
de Dominique Marchais, France,
2009, 2 h 03
mer : 16 h 15, 20 h 45 ; jeu : 18 h 30 ;
ven : 14 h 15, 20 h 45 ; sam :
18 h 45 ; dim : 14 h 45 ; lun : 16 h 45.
WHITE MATERIAL
de Claire Denis (écrit avec Marie
NDiaye), France, 2009, 1 h 42
mer : 18 h 45 ; ven : 18 h 30 ; sam :
14 h 15, 20 h 45 ; dim : 17 h ; lun :
14 h 45 ; mar : 20 h 45.
GAUMONT
� Avenue Jules-Rimet. Tarif plein
8,90€; tarifs réduits: 6,50 € (pour
les moins de 12 ans, tous les jours,
toutes les séances); 7,10€ (étudiants, apprenti et scolaires, tous les
jours, toutes les séances); 7,10€*
(seniors, du lundi au vendredi); Tarif
Imagin’R semaine, 5,90€, Imagin’R
week-end, 6,70€. Les séances de
11h sont à 5,90€. Carte 37,50€,
5 places valables 2 mois dans toutes
les salles Gaumont (maxi 3 places
par séance). Info: 0892 696696
code #193/0,34€/mn.
* Sous conditions particulières.
DRAGONS
VF, 1 h 33, nouveauté, en relief
TLJ : 13 h 35, 15 h 45, 17 h 55,
20 h 10, 22 h 15
+ dim, lun : 10 h 50.
NANY MC PHEE
ET LE BIG BANG
VF, 1 h 49, nouveauté
TLJ : 13 h 30, 15 h 40, 17 h 50,
20 h, 22 h 20 + dim, lun : 10 h 50.
TÊTE DE TRUC
VF, 1 h 27
TLJ : 14 h, 16 h, 18 h, 20 h 05,
22 h 20 + dim, lun : 11 h.
ALICE AU PAYS DES
MERVEILLES
VF, 1 h 49, en relief
TLJ : 14 h, 16 h 45, 19 h 40,
22 h 10 + dim, lun : 11 h.
TOUT CE QUI BRILLE
VF, 1 h 40
TLJ : 13 h 40, 15 h 45, 17 h 50,
20 h 05, 22 h 20
+ dim, lun : 10 h 50.
L’IMMORTEL
VF, 1 h 55, Int. - de 12 ans
TLJ : 13 h 50, 16 h 30, 19 h 40,
22 h 05 + dim, lun : 11 h.
L’ARNACŒUR
VF, 1 h 44
TLJ : 14 h, 16 h 30, 19 h 50,
22 h 20 + dim, lun : 11 h.
PRECIOUS
VOST, 1 h 50, Int. - de 12 ans
mer, ven, sam, dim, lun : 19 h 50,
22 h.
LA RAFLE
VF, 2 h 04
TLJ : 13 h 50, 16 h 30
+ dim, lun : 11 h.
LÉGION - L’ARMÉE
DES ANGES
VF, 1 h 40
TLJ : 13 h 35, 15 h 45, 17 h 55,
20 h 10, 22 h 20
+ dim, lun : 10 h 50.
CINÉ-CLUB PARIS 8
� Université Paris 8, 2, rue de la Liberté,
salle de projection de cinéma,
bâtiment A.Entrée: 1,50€; gratuit:
enseignant, personnel et carte Paris 8.
Une traversée des déserts
CE RÉPONDEUR NE PREND
PAS DE MESSAGES
Alain Cavalier, 1978, 77 mn
mercredi 7 avril : 12 h 45.
les rendez-vous de l’actualité culturelle
THÉÂTRE GÉRARD-PHILIPE
� 59, boulevard Jules-Guesde
MUSÉE D’ART ET D’HISTOIRE
� 22 bis, rue Gabriel-Péri
comme un jeu de construction.
Jusqu’au 4 avril. Entrée libre du mardi au
dimanche de 15 h à 20 h.
Mis en scène par Christophe Rauck
d’après des textes de Claude Nougaro,
voilà un spectacle de sourire, de plaisir, de
jeu. On est en pays de connivence, mais de
découverte aussi tant les voix, cristalline et
profonde pour Cécile Garcia-Fogel,
chaude et ensoleillée pour Philippe
Bérodot, sensuelles pour les deux,
réinventent les chansons de Nougaro.
À ne pas manquer (derniers jours).
Jusqu’au 4 avril, du lundi au vendredi
à 20 h, samedi à 19 h, dimanche à 16 h.
Relâche le mardi et le mercredi.
Tarifs : 20 €, 13 € pour les habitants
de Seine-Saint-Denis, 10 € pour
les Dionysiens.
Réservations au 01 48 13 70 00 ou sur
[email protected]
Réalisées par Dijana Melvan, artiste
céramiste en résidence à Franciade, cinq
magnifiques statues de terre, silhouettes
humaines stylisées, portant en leur sein
des fragments d’histoire de la ville, sont
exposées dans le hall d’entrée. Ces
sculptures doivent ensuite orner des halls
d’une résidence à la Plaine.
Jusqu’au 26 avril, les lundi, mercredi,
vendredi de 10 h à 17 h 30, jeudi jusqu’à
20 h, samedi et dimanche de 14 h à 18 h 30.
Entrée libre.
OFFICE DE TOURISME
� 1, rue de la République
ÉGLISE MARTIN LUTHER
� 29, boulevard Carnot
Tél. : 01 49 40 67 89
EXPOSITION
Tél. : 01 48 13 70 00
L’ARAIGNÉE DE L’ÉTERNEL
LIGNE 13
� 12, place de la Résistance
Tél. : 01 55 87 27 10
CONCERT
En clôture du festival Printemps
Palestine, organisé par le collectif
Palestine Paris 8, concert avec Médine,
Gaza team, le groupe de Naplouse
Family of the music et la troupe de dabkeh
du camp d’Askar.
Samedi 3 avril à partir de 19 h.
Tarif de soutien : 8 €.
ÉCOLE D’ARTS PLASTIQUES
GUSTAVE-COURBET
� 51, rue Auguste-Poullain
Tél. : 01 58 34 39 94
EXPOSITION
L’école accueille une œuvre du fonds
départemental d’art contemporain,
Suite du bateau ivre - 1980,
du photographe Albin Brunovsky.
Jusqu’au 9 avril. Entrée libre.
RÉSIDENCE BASILIQUE
� 2/4, rue du Pont-Godet
Tél. : 01 55 87 64 81
LECTURE
L’association Mots et Regards propose
une lecture à voix haute sur le thème
de la Turquie.
Dimanche 4 avril à 15 h entrée libre.
10
Tél. : 01 42 43 37 57
SCULPTURES DE PASSAGES
CONCERT
L’Association des amis de l’orgue présente
The Frog Consort, ensemble spécialisé
dans l’Angleterre élisabéthaine dans un
programme autour de l'œuvre de
Giovanni Coprario.
Samedi 3 avril à 17 h. Libre participation.
ESPACE SYNESTHÉSIE
� 15, rue Denfert-Rochereau
Tél. : 01 40 10 80 78
INSTALLATION
Marc Fornès, architecte installé à New
York, présente un projet expérimental,
entre architecture et sculpture, créé
spécifiquement pour l’espace d’exposition.
Jusqu’au 30 avril. Entrée libre du mardi au
samedi de 14 h à 18 h et sur rendez-vous.
THÉÂTRE DE LA BELLE ÉTOILE
� 14, rue Saint-Just
Tél. : 01 49 98 39 20
PROJECTION
Projection de Rouge bandit, suivi
d’un débat avec Charlie Bauer, dans
le cadre de la campagne pour la libération
des militants d’Action directe.
Lundi 5 avril à 16 h. Participation : 5 €.
LE SOIXANTE
� 60, rue Gabriel-Péri
EXPOSITION
L’Adada accueille une installation
d’un de ses adhérents parisiens,
Pierre Vallas, qui travaille les bouteilles
en plastique, les sculpte et les démultiplie
JSD n° 825 du 31 mars au 6 avril 2010
Tél. : 01 55 870 870
EXPOSITION
L’office de tourisme accueilleNous
sommes tous des exilés, une exposition de
la plasticienne et photographe Anissa
Berkani-Rohmer.
Du 1er avril au 4 juillet. Vernissage le 3 avril
de 14 h à 17 h 30. Entrée libre.
UNIVERSITÉ PARIS 8
� 2, rue de la Liberté
Le nouvel espace de l’université présente
une exposition consacrée à François
Maspero et les paysages humains,
à l’occasion du cinquantenaire de ses
éditions.
Jusqu’au 29 avril du lundi au vendredi de
12 h à 18 h dans le nouveau hall
d’exposition.
BASILIQUE CATHÉDRALE
� 1, rue de la Légion-d’honneur
Tél. : 01 48 20 38 65
ANIMATION
Le centre des Monuments nationaux
propose à l’occasion des fêtes de Pâques
Œufs, énigmes et chocolat, un jeu de piste
et une chasse à l’œuf.
Lundi 5 avril de 12 h à 18 h 15.
Tarifs : 7 et 4,50 €.
STADE DE FRANCE
� Porte G
Tél. : 0 892 700 900
EXPOSITION
30 ans au cœur du sport retrace l’histoire
des trente dernières années du sport à
travers une sélection de 30 photos
du magazine l’Équipe Mag.
Jusqu’au 30 avril dans la salle d’exposition
du Stade de France. Tarif : 12 €.
ANIMATIONS
Le Stade de France propose une grande
chasse aux œufs dans les coulisses
du stade ainsi qu’une ferme pédagogique.
Du 4 au 29 avril. Tarifs : 12 € (adultes), 8 €
(enfants et étudiants) et 32 € (pass familles).
La peur
de l’étranger
Jolie Môme remonte
sur la Barricade
Mascaradesde Lyès Salem.
L’ÉCRAN festival du 8 a 11 avril
Clap sur le Maghreb
La cinquième édition
du Panorama des
cinémas du Maghreb
verra bien évidemment
la projection de longs
et courts métrages
venus de l’autre côté
de la Méditerranée,
la traditionnelle tente
devant le cinéma,
et deux concerts, l’un
de Baaziz, l’autre
de Kamel El Harrachi.
C’EST DU 8 AU 11 avril que se
déroulera à l’Écran la cinquième
édition du Panorama des cinémas du Maghreb. Un festival qui
prend, année après année, de
l’ampleur en devenant un événement reconnu ici (le développement des partenariats engagés
avec diverses structures et associations en est l’un des signes)
et là-bas (c’est souvent la seule
possibilité pour des cinéastes du
Maghreb de montrer leurs films).
Co-organisé par l’Écran et Indigènes Films, ce festival propose
au public de découvrir des films
qui sont peu ou pas vus en France.
« Mais aussi de croiser des publics
autour des thèmes qui sont abordés par ces films et qui ont une
résonance forte à Saint-Denis où
vit une importante population
originaire de ces pays », souligne
Boris Spire, le directeur de l’Écran.
« Notre programmation a été pensée pour un public qui ne va pas
forcément souvent au cinéma »,
ajoute Kamal El Mahouti, le président d’Indigènes Films.
Deux prix seront décernés
aux courts métrages
Deux invités d’honneur, parmi
d’autres, sont annoncés cette année : Abdellatif Ben Ammar viendra vendredi 9 avril à 20 h 45 présenter Aziza, film qui fut sélectionné à la Quinzaine des
réalisateurs à Cannes en 1980 et
qui dresse un portrait de la société tunisienne à travers le regard d’une jeune orpheline. Et
Lyès Salem sera présent samedi 10
à 21 h à l’occasion de la projection de Mascarades, une comédie tournée dans un village algérien, précédée de deux de ses
courts métrages dès 20 h. À propos de courts métrages, leur programmation a été confiée à Brahim Fritah, lui-même cinéaste, et
fera l’objet de deux prix : celui du
public et un autre décerné par un
jury de lycéens de Suger.
Mais la programmation du Panorama réserve bien d’autres trésors. Comme la séance Mémoire
croisée avec le cinéaste dionysien
Mammar Benranou (Le chant des
invisibles) et Nathalie Marcault
(Algéries intimes) qui interrogent
un passé peu ou mal connu de
l’Algérie (dimanche 11 à 16 h 30),
Premier pas, de Mohamed Bouamari, sur la condition des femmes
(samedi 10 à 20 h 30) ou encore
l’occasion de (re)voir le beau Satin rouge, de Raja Amari (samedi 10
à 18 h)…
Parmi les manifestations collatérales du Panorama, deux concerts
avec Baaziz samedi 10 à 18 h 30
devant la basilique et Kamel El
Harrachi en clôture du festival dimanche 11 à 19 h à l’Écran. Notons également la lecture à deux
voix (celles d’Yves Adler et de Rabah Mehdaoui) vendredi 9 à
19 h 45 autour de Kateb Yacine.
Enfin, comme chaque année, la
tente située devant le cinéma proposera ambiance et gastronomie
orientale, thé à la menthe, livres
et présentation de la coopération
engagée avec les villes de Tiznit
(Maroc) et Laârba (Algérie).
Dans Occident, un
homme déballe les
pires clichés du raciste.
Dans La Géographie
du danger, un homme
exprime par la danse
sa vie de sans-papiers
clandestin. Deux
points de vue, deux
spectacles que l’on
peut voir le même jour.
LE FESTIVAL VI(LL)ES organisé
par le TGP poursuit sa route. Il
avait débuté, du 24 au 29 mars,
par 47, d’après Jean-Luc Raharimanana et mis en scène par
Thierry Bedard, qui portait sur
la mémoire (et l’oubli) de la
répression par l’armée française
à Madagascar en 1947. Un réquisitoire poétique et implacable pour lever le poids du silence
sur des faits méconnus mais qui,
comme le dit l’un des personnages, « ont réellement existé,
les sagaies ont volé, les balles
ont sifflé, les cadavres ont jonché la terre ».
Entre effroi et rire
Du 7 au 18 avril, Vi(ll)es présente Occident, spectacle écrit
par Rémi De Vos et mis en scène
par Dag Jeanneret. Un texte en
forme de combat de boxe verbal, de dispute âpre, haineuse,
triviale, nourrie de rancœurs accumulées entre Lui, la quarantaine, et Elle, la quarantaine. De
cette joute orale naît un comique
qui vient de la langue de De Vos,
mais un comique noir, dur, sur
fond de racisme, de peur et d’alcool. « On a besoin de rire pour
supporter l’ignominie de ce qu’on
entend », remarque Dag Jeanneret qui voit dans cette pièce
un contenu politique évident.
« Il y a ce personnage d’homme,
français, blanc, refoulé de l’Al-
HASSAN RAZAK
0149 33 66 77. Site: www.lecranstdenis.org
Tarifs: 6€, réduit: 5€ et abonnés 4€.
Films «f»: 3€.
LABAN ET LABOLINA
de Lasse Persson, Perhlin, Alicja
Jaworski et Karin Nilsson, Suède,
2009, 43 mn, à partir de 2/3 ans
mer : 14 h (f), 15 h (f) ; sam :
16 h 30 (f) ; dim : 15 h (f).
L’ARBRE ET LA FORÊT
d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau, France, 2009, 1 h 37
mer : 16 h, 20 h 30 ; jeu : 18 h 45 ;
ven : 16 h 30, 20 h 30 ; sam :
18 h 30 ; dim : 16 h 30 ; lun :
14 h 30, 18 h 45 ; mar : 18 h 30.
THE GHOST-WRITER
de Roman Polanski, France/GrandeBretagne, 2009, 2 h 08, VOSTF
mer : 18 h ; jeu 20 h 30 ; ven : 14 h,
18 h 15 ; sam : 14 h, 20 h 30 ;
dim : 18 h 30 ; lun : 16 h 30 ; mar :
20 h 30.
NORD
de Rune Denstad Langlo, Norvège,
2009, 1 h 18, VOSTF
Hamid Ben Mahi dans La Géographie du danger.
gérie, qui transpire ses miasmes
à travers les propos qu’il éructe. »
C’est un catalogue de lieux communs de la pire espèce, sur lesquels se construit tout racisme
primaire et violent (pléonasme !)
contre ce qui est ou apparaît
étranger. Les mots jetés d’Occident (clin d’œil à un groupe d’extrême droite des années 70 ?) ressemblent à une bataille qui oscille entre effroi et rire.
Benoît Lagarrigue
� Panorama des cinémas du
Maghreb programme complet
disponible à l’Écran, place du Caquet.
Tél. : 01 49 33 66 88.
http://www.lecranstdenis.org/
MARIE CLAUZADE
L’ÉCRAN
� Place du Caquet. Répondeur-programme:
D. R.
CINÉMA
BELLE ÉTOILE reprise
Philippe Hottier et Stéphanie Marc dans Occident.
THÉÂTRE GÉRARD-PHILIPE concert de soutien
n
Le Café culturel encore pl us créatif que jamais
NON, LE CAFÉ culturel n’est pas
mort, loin de là ! Même si le lieu
de l’allée des Six-Chapelles n’est
plus, l’association a toujours poursuivi ses activités et déborde de
projets. Preuve en sera donnée
mardi 6 avril à partir de 20 h 30
au TGP pour un grand concert de
soutien avec de nombreux artistes.
Le Café culturel, qui a démarré
en 1998 comme lieu de spectacles et concerts, s’est constitué en
association en 2001 pour devenir
une structure tournée vers la création et l’accompagnement d’artistes. Aujourd’hui, après un passage difficile dû à la fermeture du
café, l’association, qui a heureusement concrétisé durant cette
période plusieurs Fabrique du Macadam, rebondit. « Ce concert est
aussi pour nous une manière de
montrer que nous vivons, et que
nous vivons bien, malgré le peu
de soutien que nous avons reçu »,
explique Cristina Lopès, dont la
douceur de la voix ne traduit
pas l’énergie déployée jour après
jour. « Mais ce concert, que l’on
veut “à la bonne franquette”, est
aussi un moyen de renouer les
liens avec le public qui nous suit
et d’élargir le vivier de nos adhérents, puisque chaque place ven-
due (au tarif unique de 10 euros) donnera droit à un abonnement. » La somme recueillie ce
soir-là a pour finalité de permettre aux projets du Café culturel
de se poursuivre pour ceux déjà
engagés et de voir le jour pour les
nouveaux.
« Un laboratoire
de cultures urbaines »
Parmi ces derniers, le plus original est sans doute l’ouverture, à
l’Harmonie municipale (15, rue
Gisquet), d’un « laboratoire de
cultures urbaines dans la ville,
qui se veut un lieu permanent de
travail et de création. Et pour cela,
nous avons besoin d’effectuer des
travaux », poursuit Cristina. D’autres projets d’accompagnement
musical vont se mettre en place,
notamment avec deux rappeurs
dionysiens, 2Spee Gonzales et Babalishow, « dont les textes sont
très forts et qui sont en marge de
tous les circuits de distribution »,
indique-t-elle. Et, avec les jeunes
Dionysiens, le Café culturel souhaite aussi mettre en place des
ateliers d’écriture autour de la
culture hip-hop.
Et puis il y a les valeurs sûres,
qui ont fait leurs preuves. Au
premier rang desquelles La Fabrique du Macadam, dont plusieurs sont en préparation cette
année : à Paris au chapiteau des
Turbulents et à la Maison des
Métallos, au Festival Villes des
Musiques du Monde et, c’est en
cours de concrétisation, pour
les prisonniers de la Maison d’arrêt de Bois-d’Arcy… Avec La Villette, le documentaire spectacle
Le Voyage de Tata Milouda doit
être donné en octobre. Et, bien
sûr, les sessions mensuelles de
Slam’aleikoum, désormais accueillies au TGP. On le voit, il y
a du (bon) grain à moudre. À
Avec La Géographie du danger,
on change de forme théâtrale, mais
au fond pas de propos. Ce ballet
a été conçu et est interprété par
le danseur et chorégraphe Hamid
Ben Mahi à partir d’un texte de
Hamid Skif qui raconte la vie d’un
sans-papiers clandestin, entre rejet, fuite et enfermement. C’est la
deuxième fois que Hamid Ben
Mahi vient au TGP en quelques
semaines. En différents lieux de
la ville et sur plusieurs jours en
février il avait, avec sa compagnie
Hors série, monté avec des complices musiciens, comédiens, chanteurs, un laboratoire de recherches
artistiques devant des habitants.
Et il revient, pour Vi(ll)es, avec
ce spectacle. « À partir du texte,
que je dis d’abord, puis qui surgit
en voix off, j’essaie de raconter par
la performance du corps l’enfermement, la vie de quelqu’un qui
tente de trouver une liberté », annonce-t-il. Ce spectacle est pour
le danseur un défi : « C’est la première fois que j’interprète un autre personnage que moi-même »,
dit-il. « J’ai voulu une chorégraphie très animale, instinctive,
qui montre une certaine fragilité »,
ajoute-t-il en remarquant que danser sur un texte, et ce dans un
théâtre, peut lui permettre d’aller
vers « de nouveaux horizons, de
nouvelles possibilités ».
DU 1ER AU 18 AVRIL, la compagnie Jolie Môme reprend l’un
de ses spectacles qui ont compté
dans son parcours. Barricade,
créé en 1999, avait déjà été repris en 2005 à la Belle étoile,
et avait à nouveau rencontré
un grand succès auprès du public. « On ne voulait pas laisser mourir un spectacle à nos
yeux utile et que nous avons
plaisir à jouer », avance Michel Roger, qui l’a mis en scène,
ajoutant aussitôt que le spectacle n’est jamais figé, qu’il
évolue en fonction des nouveaux comédiens et du souci
de perfection qui l’anime
constamment.
L’action de Barricade se situe
durant la Commune de Paris,
lors de ces temps d’espoir trop
bref, juste avant la sinistre Semaine sanglante qui fit 40 000
morts. Une période de lutte et
d’utopie que traversent les personnages qui se retrouvent autour du café de Nénette, ces ci-
toyens saouls de liberté et d’enthousiasme, incarnés par les
comédiens, chanteurs et musiciens de la compagnie.
Du journaliste Eugène à la fleuriste Henriette en passant par
le p’tit Lulu plus gavroche que
nature et les étrangers qui viennent apporter leur pierre : Pietro et ses idées garibaldiennes
et l’étudiante polonaise Polia. Mais si la bourgeoisie brocardée panique un temps, sa
vengeance sera terrible. Et l’on
se rend compte que cette période a posé des questions étonnamment actuelles, comme par
exemple la réquisition des logements vides pour les sansabri…
Le rire féroce des Jolie Môme
y répond.
B.L.
� Barricade du 1er au 18 avril au
théâtre de la Belle étoile (14, rue
Saint-Just). Du jeudi au samedi à
20 h 30, dimanche à 16 h. Tarifs : 18 €
et 10 €. Réservations : 01 49 98 39 20.
MUSÉE conférences
Dionyversité livre
un Poulbot engagé
À PARTIR du 4 avril, le musée
d’art et d’histoire accueille,
chaque premier dimanche du
mois, une conférence de l’université populaire Dionyversité.
Ces conférences s’ajouteront
à celles qui ont régulièrement
lieu à la bourse du travail et
ont pour objectif de « croiser
des publics différents, le nôtre
et celui du musée, en prenant
appui sur les collections de celui-ci », annonce Laurent Bihl,
professeur d’histoire au lycée
Paul-Éluard et membre de Dionyversité. « Nous avons vocation à nous ouvrir à un public
le plus large possible », ajoute
Jean-Claude Richard, autre éminent dionyversitaire.
La première conférence aura
pour thème Poulbot, enfant de
Saint-Denis. « Nous souhaitons
montrer une autre facette, plus
engagée, de ce dessinateur qui
a été formaté et récupéré », annonce Laurent Bihl. Du côté
du musée, on se réjouit de cette
collaboration : « C’est une manière de réinterroger différemment nos collections », indique
Catherine Russac, responsable
du service culturel. « Mais notre maître mot, c’est se faire
plaisir », concluent en chœur
les deux membres de Dionyversité. Après Poulbot, seront
questionnés Germinal et le
mouvement ouvrier (2 mai)
puis la propagande de 1914 :
guerre et caricatures (6 juin).
B.L.
� Dimanche 4 avril à 15 h.
Entrée libre.
Benoît Lagarrigue
� Occident de Rémi De Vos, mise en
semer dès ce mardi 6 avril, en
compagnie de ces artistes, fidèles parmi les fidèles, qui tracent avec le Café culturel non
pas une carrière mais un parcours, avec talent, travail, générosité, humilité.
B.L.
� Mardi 6 avril à 20 h 30 au TGP (59,
boulevard Jules-Guesde). Avec Fantazio,
Benjamin Colin, 2Spee Gonzalès,
Babalishow, DJ Junkazlou, la Batucada
des Turbulents, Samia Diar, Sancho
et Sarah Guem, Bat Point G, Elena
Brocolitch… Et la troupe de la Fabrique
du Macadam. Tarif unique de soutien au
Café culturel : 10 €. Tél. : 01 42 43 96 11.
scène par Dag Jeanneret, du 7 au 18 avril
salle Mehmet-Ulusoy, mercredi et jeudi à
21 h, vendredi et samedi à 19 h 30,
dimanche à 17 h. Relâche lundi et mardi.
La Géographie du danger d’après
Hamid Skif, chorégraphie de Hamid Ben
Mahi, du 7 au 11 avril salle MehmetUlusoy, mercredi et jeudi à 19 h 30,
vendredi à 21 h, samedi à 18 h, dimanche
à 18 h 30. Les horaires proposés
permettent d’assister à deux spectacles
dans la même soirée.
Théâtre Gérard-Philipe, 59, boulevard
Jules-Guesde. Tarifs : 20 €, 13 € pour
les habitants de Seine-Saint-Denis,
10 € pour les Dionysiens.
Réservations au 01 48 13 70 00 ou sur
[email protected]
KATIE BOURNINE
Bloc-Notes
Dimanche 28 mars à la résidence Basilique,
plus de 180 personnes ont assisté à l’Invitation
au Maghreb lancée par l’association Mots et Regards
en prélude au festival Panorama des cinémas
du Maghreb. Une rencontre entre cultures,
générations et origines sociales faite dans une belle
et chaude ambiance.
JSD n° 825 du 31 mars au 6 avril 2010
11
sports
sports
Sorties sur route dimanche
4 avril. École cyclo, le samedi de
14 h 30 à 17 h 30 au parc des
sports Delaune.
Renseignements et inscriptions
au 01 34 12 77 43, et par mail :
[email protected]
FOOTBALL
Cosmos
Coupe de Seine-SaintDenis seniors
Dimanche 4 avril, demi-finale
Cosmos FC/Rosny, 15 h 30, stade
annexe du Stade de France.
RUGBY
Fédérale 3
Dimanche 4 avril : RC Paris
15/Saint-Denis US (match en
retard), 15 h, stade rue LouisArmand, Paris 15e.
WATER-POLO
Nationale 1 dames
GÉRALD ROSSI
TOUS DE BLANC vêtus, harnachés comme il se doit, avec casque
de protection vissé sur le museau,
samedi 27 et dimanche 28 mars,
262 garçons et filles, de 7 à 11
ans, se sont affrontés, fleuret en
main. Dans la grande salle du palais des sports Delaune, dans l’ordre et la bonne humeur. « Il s’agit
d’une épreuve de l’entraînement
des jeunes pour les préparer à la
découverte de la compétition, et
c’en est une en même temps », explique Martine Bidard, présidente
du Cercle d’escrime de Saint-Denis, et notamment secrétaire générale du comité départemental
d’escrime.
Le samedi, les benjamines, poussins, poussines et pupillettes se
sont succédé. Pour laisser la place
le dimanche aux benjamins, minimes et pupilles. « C’est un gros
travail de préparation pour notre
club d’un peu moins de soixante
adhérents », commente la présidente qui prépare parallèlement
avec son club les départementaux
de fleuret les 20 et 21 juin, les
départementaux de sabre par
équipe et individuels les 17 et
CYCLOTOURISME
Sorties
Le week-end du 27 et 28 mars, les jeunes escrimeurs ont manié le fleuret à Delaune.
18 avril, le championnat des vétérans et la finale du circuit les 6
et 13 juin.
Un sport peu médiatisé
« Nous ne sommes pas le sport le
plus médiatisé », reconnaît dans
un demi-sourire Martine Bidard
qui depuis plus de vingt ans mi-
au gymnase Maurice-Baquet. « Et
cette année, on a vécu une rencontre vraiment magnifique entre tous ces jeunes qui ont dépassé
leurs différences pour s’entraider.
Il y a eu de beaux partages. »
Le club s’entraîne à La Courtille
les mardis et jeudis à partir de 18 h
et une initiation pour les jeunes
lite pour la promotion de la discipline. Professeure de français au
collège Elsa-Triolet, elle a organisé
lundi 22 mars, comme elle le fait
depuis plusieurs années d’ailleurs,
une rencontre entre les jeunes
du collège, ceux d’une classe de
non francophones et des jeunes
de l’IME des Moulins-Gémeaux
se déroule tous les mardis entre
16 h 45 et 17 h 45 dans le gymnase
de l’école Jean-Vilar. Avis aux
amateurs qui peuvent se rendre
sur place pour un premier contact.
G.R.
� Cercle d’escrime de Saint-Denis
contact au 01 48 27 33 98.
PENTAJEUNES
Mission accomplie pour le CSD
AVEC QUATRE-VINGT-DIX jeunes
de 10 à 14 ans inscrits, venus
d’une dizaine de clubs d’Île-deFrance et un peu de Picardie, le
Pentajeunes organisé par le CSD
dimanche 28 mars a été un succès. « Cette journée fait partie
du circuit régional que les clubs
organisent à tour de rôle », ex-
plique le président du Club sportif dionysien Christian Cardon.
Une vingtaine de bénévoles a pris
part à l’organisation, des membres du CSD, de l’Étoile dionysienne et de l’Étoile sportive ainsi
que des parents.
Le dimanche a commencé vers
10 h dans le gymnase de La Cour-
1 000 mètres a clôturé la journée.
Les meilleurs garçons et filles de
ce circuit se retrouveront à la finale nationale les 19 et 20 juin à
Aix-en-Provence. Saint-Denis espère bien y voir figurer « deux ou
trois jeunes filles ».
Depuis plusieurs années « nous
enregistrons une augmentation
de nos adhérents », explique le
président, qui en annonce soixantedix cette saison. Et si cette journée est « un peu la fête annuelle
du club », le CSD pense déjà à
l’année prochaine, avec les modifications attendues dans l’organisation du Pentajeunes.
tille, où 36 postes de tir (prêtés par
la ligue de Versailles) étaient en
place. Puis cap sur le centre nautique La Baleine, où les petits sur
50 mètres et les plus grands sur
100 mètres nage libre ont tenté de
réaliser les meilleurs temps. Avant
de partir pour le stade annexe du
Stade de France où une course de
Actuellement, chaque épreuve
séparée permet de totaliser des
points. Dans le futur, il s’agira
d’enchaîner le tir et la course.
Déjà, pour les grands, cette réforme a été mise en place cette
année, et elle rencontre un franc
succès. « En outre, le tir ne devrait plus se faire avec des armes
à feu, mais avec des armes électroniques, ce qui améliorera la
sécurité et rendra l’entraînement
plus ludique. Et c’en sera fini
aussi des grands moments de
silence de cathédrale pendant les
séances de tir… »
G.R.
ÉCLAIRAGE
GÉRALD ROSSI
Le classement des Dionysiens
Le dimanche 28 mars, une des épreuves du Pentajeunes au centre nautique La Baleine.
12
JSD n° 825 du 31 mars au 6 avril 2010
Jeunes C benjamins (13 à 14 ans) Garçons : Yacine Jabri 7e.
Jeunes D poussins (11 à 12 ans) Garçons : Karim Yousfi 7e.
Filles : Nisrine Hanafi 4e, Hamra Verdier 6e, Morgane Jamar 7e, Marie
Zambudio 9e, Maia Paounov 11e, Nesserine Jouini 13e. Jeunes E
pupilles (–11 ans) Hommes : Maxence Buernortey 5e, Brice
Sekkai 7e, Riles Ikheteah 8e, Killian Angely 9e. Filles : Élodie Lecoq
2e, Agathe Cissoko 3e, Alice Fornaciari 4e, Rebecca Castaudi 6e.
Samedi 3 avril ASPTT
Nancy/Saint-Denis US à 19 h 30
et dimanche 4 avril pôle France
Nancy/Saint-Denis US à 14 h 30
(derniers matches de la saison
de championnat).
Résultats
ATHLÉTISME
Saint-Denis Émotion
1re compétition sur piste
challenge Bourgeois (FFA)
Samedi 27 mars, à Aulnay-sous-Bois
benjamines : A. Jernival 1re au triple
saut 8m47, 8e du triathlon 65 pts ;
M. Maritoune 4e du 50m 9’’98, 21e au
triple saut 6m05, 11e du 1000m
4’41’’10 ; S. Osleick 36e du triathlon
15 pts ; R. Tcheumeni 2e du triathlon
93 pts, 1re du tetrathlon 1973 pts, 1re
du javelot 21m17. minimes filles :
W. Innocent 1re du triathlon 85 pts, 2e
de l’heptathlon 2311 pts, 1re du saut
en longueur 4m96, 1re du saut en
hauteur 1m50 ; G. De Matos 11e du
triathlon 55 pts, M. Nivelles 25e du
triathlon 30 pts. benjamins garçons :
M. Sabaly 2e du 50m 8’’10, 2e du 50m
haies 10’’74, 2e du 1000m 4’38’’28.
minimes garçons : R. Hyacinthe 2e du
triathlon 73 pts, 1er du lancer de
poids 9m78 ; R. Beaumont 4e du
triathlon 71 pts, 2e au saut en
longueur 5m14.
Courses de Meulières
Dimanche 28 mars à La-Ferté/Jouarre
A. Bakari senior homme 6e du semimarathon en 1 h 18’ 56’’.
Sdus
Championnats de France FSGT
en salle
À Val-de-Rueil
Le Sdus remporte 10 titres de champion
de France et améliore 2 records des
championnats. Le club confirme sa place
de 1er club de la FSGT.
seniors : 60m C. Dia 7’’24, C. Felip
7’’28, Kaboré 7’’38. 200m 1er C. Felip
22’’44. 800m 5e S. Sevingue. longueur
1er C. Dia 7m39 (record des
championnats). poids 1er C. Darcelus
12m77. juniors : 60m 3e C. Sakoa
7’’47, C. Maho 7’’80. 1500m 3e A. Sadji.
longueur 1er C. Sakoa 6m17. triple
BASKET-BALL
Sdus
Nationale 3
Meaux/Saint-Denis US : 92-68.
Le classement de N3 (poule h)
1/ Marne-la-Vallée Val-Maubuée (35)
2/ Grande Synthe (34) 3/ Meaux (30)
4/ Saint-André les Vergers (29)
5/ Wasquehal (29) 6/ Sarcelles (29)
7/ Saint-Denis US (29) 8/ Neuilly-surMarne (28) 9/ Bourbourg (26)
10/ Douai (25) 11/ Cormontreuil (21)
Les autres matches
Sdus
27 et 28 mars
seniors g2/Ministère-des-Finances
87-78 ; seniors g3/Gagny 54-63 ;
cadets entente/Aubervilliers 57-65 ;
cadets 2/Villemomble 76-73 ; minimes
gars entente/Noisy-le-Sec 79-44 ;
minimes g2/L’Île-Saint-Denis gagné ;
minimes f1/Bihorel 72-84 ; minimes
filles entente/Tremblay 72-30 ;
benjamins entente/Noisy 56-32 ;
benjamines/Noisy 21-67 ;
poussins/Bondy reporté.
FOOTBALL
Sdus
Championnat DH
Saint-Denis US/Racing Levallois : 1-1.
Le classement de DH
1/ Racing Levallois b (48) 2/ SaintDenis US (47) 3/ Fleury-Mérogis (47)
4/ Montreuil (44) 5/ Orly (44) 6/ SaintOuen-l’Aumône (43) 7/ Blanc-Mesnil
(43) 8/ Le Mée (43) 9/ Paris FC b (43)
10/ Issy (41) 11/ Choisy (41)
12/ Lusitanos Saint-Maur (40) 13/ Evry
(35) 14/ Yerres-Crosne (33)
Sdus autres matches
seniors b Sdus/Aulnay : 2-1 ; seniors c
Sdus/Aulnay : 1-4 ; u19 Sdus/SaintOuen-l’Aumône : 1-1 ; u17a Sdus/
entente Sannois-St-Gratien : 2-1 ; u15
a Sdus/entente Sannois-St-Gratien :
1-2 ; vétérans a Sdus/St-QuentinTrappes : 2-0 ; vétérans c Sdus/
Coubron : 6-0.
Racing
Paris CA/Racing Saint-Denis : 1-1.
Cosmos
Excellence
Cosmos FC/Villepinte : 1-0.
Autres matches
seniors 2 Flamb. Villepinte/Cosmos 3-0.
cdm excellence Buttes Chaumont/
Cosmos 2-0. u15 Cosmos/Montreuil
3-2. u19 Cosmos/Stains 1-0. criterium
u11 Cosmos/Aubervilliers : 3-2.
criterium u11 Cosmos fc 2/Aubervilliers
c2 : 3-4. criterium u11 Cosmos FC
3/Aubervilliers c 3 : 1-8. criterium u11
Cosmos FC 4/Aubervilliers c 4 : 2-7.
FOOTBALL AMÉRICAIN
Nationale 3
Rouen Léopards/Sdus Monarques : 0 à
22. Les Dionysiens sont 2e de leur poule.
CYCLOTOURISME
Le Sdus au Critérium
Dimanche 28 mars, l’école cyclo
dionysienne a participé au Critérium
départemental du jeune cyclotouriste
route et tout terrain à Verneuil l’Étang
(77). Dix jeunes locaux de moins de
8 ans ont participé à la boucle de 15 km.
Les plus grands ont participé aux 30 km.
Club 93
Championnat régional
par équipe de club
Dimanche 28 mars à Tremblay-enFrance, l’équipe senior se hisse jusqu’à la
finale pour la 3e place, et se classe ainsi
parmi les cinq meilleures équipes de club
de Seine-Saint-Denis. L’équipe était
constituée de R. Hamon en –66kg,
N. Benyettou et A. Hidalgo en –73kg,
C. Saci en –81kg, T. Bocquet en –90kg,
M. Benamer et K. Mokhtari en +90kg.
Victoire sur Pont-à-Mousson
POUR NE PAS TOMBER dans
les travers des précédentes rencontres incertaines jusqu’à la
fin, les rugbymen dionysiens
ont réalisé dimanche à Delaune
une très forte entame de match
face à des Lorrains classés en
milieu de tableau.
Par leur dynamisme et leur
bonne organisation, les avants
ont d’emblée réussi à écraser
la partie en inscrivant deux essais dans le premier quart
d’heure par les piliers Delahaye et Solle. La transformation du second et d’une pénalité à la 24e minute par le jeune
ouvreur Lamari allaient rapidement mettre Saint-Denis à
l’abri de tout retour des visiteurs (27-6).
La suite allait cependant être
marquée par autant de belles
intentions que de maladresses
et de fautes redonnant ainsi
confiance aux Lorrains. En dès
la reprise, ceux-ci créèrent beaucoup de problèmes au Sdus notamment en touche et par leur
deux excellents trois-quarts cen-
VOLLEY-BALL
Avant-Garde
Nationale 3
Avant-Garde/Clamart : 0-3.
Classement de la poule
1/ Vertou (38) 2/ Saint-Nazaire (37) 3/
Clamart (35) 4/ Fleury (33) 5/ Val
d’Europe (30) 6/ Vannes (29) 7/ Velizy
(28) 8/ Olympique Cessonais (27) 9/ Issy
(24) 10/ Avant-Garde Saint-Denis (23)
11/ Rennes (22) 12/ Gien (19)
Championnat départemental
seniors 2 Avant-Garde/Bagnolet : 3-2.
cadettes Avant-Garde/Pantin : 3-0 (les
Dionysiennes sont 2es au classement final).
Championnat 93-94
minimes masc. Vincennes/Avant-Garde:
3-0.
Championnat régional
poussins 4e et dernière journée, l’AvantGarde perd contre Eaubonne en finale
et prend la 2e place du championnat.
WATER-POLO
Sdus
Nationale 2 masculine
Hérouville/Saint-Denis US : 19-4.
Le classement
1/ La Rochelle (44) 2/ Denain (40)
3/ Bordeaux (40) 4/ Toulouse (29)
5/ ASPTT Limoges (29) 6/ Saint-Jeand’Angély (23) 7/ Wattrelos (22)
8/ Hérouville (18) 9/ Harnes (18)
10/ Poitiers (9) 11/ Saint-Denis (7)
Le Cosmos vise la Coupe
tre. Ils revinrent même au tableau d’affichage en passant
deux pénalités coup sur coup,
mais l’imprécision de leur buteur ratant deux autres pénalités les empêcha de recoller au
score.
Les locaux appuyèrent sur l’accélérateur dans les dernières
vingt minutes. L’ailier Anson
fila à l’essai à la 68e minute sur
une belle attaque petit côté,
avant que Solle n’en marque un
dernier au cœur d’un maul pénétrant à quelques minutes de
la fin. La transformation de
Léger paracheva la victoire. Il
faudra confirmer dimanche face
à Paris XV à l’extérieur.
En lever de rideau, la réserve
n’a fait qu’une bouchée des
Lorrains en inscrivant 8 essais
dont 5 transformés par Dubot,
pour un score final de 50 à 9.
La veille, les cadets s’étaient
inclinés par 34 à 12 à PontaultCombault, tout comme les poussins et mini-poussins qui ont
perdu 4 matches sur 6.
EN QUART de finale de la Coupe
de Seine-Saint-Denis, le 21 mars,
l’équipe seniors du Cosmos FC
a battu Montfermeil en quart
de finale (4 à 2 après prolongations). Sur notre photo, les deux
équipes au stade annexe du SDF
avant la rencontre. Ce 4 avril, les
Dionysiens du Cosmos se re-
G.R.
TENNIS DE TABLE
Sans espoir chez le premier
MARDI 23 mars, le Sdus TT93
s’est déplacé chez le 1er du classement, Pontoise (co leader avec
Levallois), pour la 13e journée
du championnat de France Pro
A. Les pongistes dionysiens, privés de Kaii Yoshida sur blessure,
ont présenté Marek Cihak, Cédric Mirault et Simon Gauzy. Ce
dernier a donné le point de la soirée (4-1) avec sa victoire sur Pe-
Le 28 mars à Delaune, le Sdus rugby en maillot blanc rayé.
FOOTBALL (1)
Levallois à égalité
LEVALLOIS RACING et SaintDenis US foot ont joué à égalité (1-1) dimanche 28 mars
après-midi sur la pelouse du
stade Delaune. « Les visiteurs
ne se sont pas livrés, c’est une
équipe qui joue et qui manipule le ballon, mais qui là n’a
rien fait de plus que nous ; alors
le match nul est équitable »,
trouveront en demi-finale, contre
Rosny, à 15 h 30 au stade annexe.
À noter en cette fin mars qu’au
classement du championnat départemental Excellence seniors,
le Cosmos FC est 2e, a égalité de
points (41) avec le premier
Rosny…
Le 21 mars au stade annexe, Cosmos FC et Montfermeil.
Alain Azam (correspondant)
RUGBY
Sdus
Fédérale 3
Sdus/Pont-à-Mousson : 27-6.
Le classement de la poule 3
1/ Drancy (74) 2/ Saint-Denis (69)
3/ Sarcelles (63) 4/ Clamart (56)
5/ Val d’Europe (49) 6/ Boucles de la
Marne (47) 7/ Pont-à-Mousson (41)
8/ Hagondange (37) 9/ Paris 15 (30)
10/ Verdun (12) 10/ Finances Paris
(12) 12/ Douai (11)
TENNIS DE TABLE
Pro A
Mardi 23 mars : Pontoise/Saint-Denis :
4-1.
Classement national
1/ Pontoise-Cergy AS (35) 1/ Levallois
Sporting Club TT (35) 3/ Istres Ouest
Provence (27) 3/ Angers Vaillante Sport
(27) 5/ Cestas SAG (26) 5/ Hennebont
GV (26) 7/ Chartres ASTT (24) 8/ La
Romagne (23) 9/ Saint-Denis 93 US
TT (21) 10/ EP Isséenne (16)
FOOTBALL (3)
D.R.
Samedi 27 et dimanche
28 mars, le palais des
sports a accueilli
262 jeunes garçons
et filles d’Île-de-France
qui ont combattu
fleuret en main.
JUDO
Sdus
Championnat de ligue
minimes FFJDA
Samedi à Tremblay
–52 kg A. Pires 3e ; –42 kg S. Selmi 1er
(5 combats, 5 victoires, 5 ippons) ;
–38 kg A. Bouraba 3e ; +73 kg
M. Nenadovic 1er ; -46 kg H. Allili battu
(non repêché) ; –55kg A. Bentalbi battu
(non repêché) ; A. Kaci Ouladj perd au
premier tour des repêchages.
Dimanche
cadets les Dionysiens se classent 2e :
S. Ridolfi, O. et S. Bekhti ;
D. et A. Derival (AGSD).
RUGBY
commente le coach Abdel
Chouache.
Une victoire de Saint-Denis aurait permis de voir la suite du
championnat tranquillement.
Les locaux devront donc redoubler de prudence. Notamment contre « notre bête noire »,
Le Mée, le 11 avril.
ter Franz. Mais le succès final
des Pontoisiens n’est pas une
surprise.
Les jeux ne sont pas faits pour
autant dans ce championnat, et
Saint-Denis n’a pas dit son dernier mot. Prochaine étape, déterminante, le mardi 13 avril. Ce
soir-là, à La Raquette, Saint-Denis recevra Chartres.
G.R.
JUDO
Victoires au Sdus
LES CONSEILS du coach Marino
Andreazzolli avaient été simples :
« Faites le judo que vous connaissez, soyez dans votre compétition
et tout se passera bien. » Le weekend des 27 et 28 mars à Tremblay, pour les championnats de
Ligue minimes, la consigne a été
retenue. Sur les six engagés masculins, deux ont obtenu la victoire : en – 42kg Samir Selmi avec
5 ippons a survolé sa catégorie,
Milos Nenadovic, impressionnant, a fait parler sa puissance
en +73kg et Anthony Bouraba
chez les –38kg a obtenu une très
belle 3e place. Pas de podium en
revanche pour leurs camarades
Adnan Bentalbi, Hakim Allili et
Amar Kaci ouladj, qui avaient à
en découdre dans des tableaux
très relevés où la moindre petite erreur se paie cash.
Malik Bouraba (correspondant)
VOLLEY-BALL (1)
Défaite logique
G.R.
DIMANCHE 28 mars, dans leur
salle de l’Abbé-Joly, les volleyeurs
de N3 de l’Avant-Garde ont perdu
contre Clamart (0-3) un match
pour lequel ils avaient peu d’espoir. « Même si nous avons vécu
deux bons premiers sets, sans ar-
river à faire la différence », tempère l’entraîneur adjoint Thierry
de Lonchamp.
Il reste trois matches pour finir
la saison, à remporter pour se
maintenir…
G.R.
VOLLEY-BALL (2)
Champions régionaux !
Le 28 mars à Delaune, le Sdus foot en jaune face à Levallois.
FOOTBALL (2)
L’OM remporte la Coupe
SAMEDI 27 mars au soir au
Stade de France, l’Olympique
de Marseille a renoué avec la
victoire en Coupe. Depuis 1993,
les Phocéens avaient dû s’incliner en finale UEFA et Coupe
de France.
Cette fois, face à des Girondins
de Bordeaux dépassés, l’OM a
empoché la Coupe de la Ligue
de football (3-1). Devant un
public enthousiaste et démonstratif, spécialement du
côté des 23 000 supporteurs
provençaux qui avaient fait le
déplacement. Des supporteurs
dont certains groupes étaient
particulièrement encadrés par
la police et qui ont eu droit à
des RER spéciaux et directs
(sans arrêt) entre les gares de
Lyon et Stade de France. Autour de ce dernier, un impressionnant dispositif policier était
aussi en place. Et maintenant,
il faudra attendre le 1 er mai
pour la finale de la Coupe de
France, également au Stade de
France…
G.R.
LES ESPOIRS masculins de l’AvantGarde volley viennent de se distinguer dans le championnat régional. Non seulement ils ont terminé la saison dimanche 28 mars
par une victoire sur Conflans 31, mais ils sont invaincus sur
toute la saison.
Ce grand chelem méritait d’être
salué, car non seulement c’est la
première fois que l’Avant-Garde
emporte le titre dans cette catégorie (18-19 ans), mais c’est aussi
une première pour la Seine-SaintDenis.
G.R.
D.R.
Mousquetaires à l’assaut
Dimanche 4 avril : seniors
f2/Pré-Saint-Gervais à 15 h 30,
seniors g3/Blanc-Mesnil à
15 h 30.
Se sont classés : Christopher, 8e ; Rami,
12e ; Jonathan, 13e.
GÉRALD ROSSI
BASKET-BALL
Sdus
À l’extérieur
saut 1er C. Sakoa 13m94. cadets : R.
Colombi 2e au triple saut 10m25, 4e au
60m haies 11’’31. vétérans : B. Colombi
2e au poids 13m14, 1er en hauteur
1m60, 1er au triple saut ; L. Blanchard
4e au poids 10m68. 800m : 1er J.C.
Derobert-Mazure 2’18’’1, M. Baradji 2e
au 400m (56’’23), 2e en longueur et 2e
au triple saut 10m11. seniors
femmes : 400m 1re A. Nkamsao 58’’95.
poids 4e J. Cheleux 9m01, 8e V. Sylva.
GÉRALD ROSSI
Calendrier
ESCRIME
Une partie des volleyeurs espoirs de l’Avant-Garde.
JSD n° 825 du 31 mars au 6 avril 2010
13
services
DEMANDES D’EMPLOI
Jeune femme avec expérience et
références cherche enfants à garder,
ménage et repassage.
06 85 14 68 81.
Jeune femme très expérimentée cherche
quelques heures de ménage et garde
d’enfants. 06 27 04 84 05.
Jeudi 1er avril
Jeune homme cherche emploi dans
peinture, pose de papier, enduit et
toile de verre. 06 16 98 29 23.
Vendredi 2 avril
Jeune femme cherche heures de
ménage et garde d’enfants.
06 09 91 83 74 ou 06 48 88 49 55.
Jeune fille cherche heures de babysitting le week-end, mercredi aprèsmidi ou autre, possibilité d’aide aux
devoirs du CP à la 3e. 06 50 68 72 88.
Vds caméscope numérique JVC2
mégapixels GZ-MG275, disque dur 40
Go, excellent état, bonne qualité
d’image, fourni avec batterie durée
illimitée + batterie d’origine d’1 heure,
250 € à débattre ; friteuse
professionnelle neuve + ensemble
vaisselle neuf : 2 plateaux argentés, 6
verres à thé luxe, 1 service de 6 tasses
porcelaine fine, 60 €. 06 23 87 48 20.
Mercredi 31mars
tomate au maïs, cassoulet, tomme
blanche, fruit.
céleri rémoulade, rôti de veau au jus,
courgettes à la provençale,
petit-suisse nature, nid de printemps.
betteraves, saumon frais + citron,
pommes anglaises, mimolette, fruit.
Lundi 5 avril
férié
Mardi 6 avril
maquereau à la moutarde, poisson
blanc au beurre citronné, épinards
à la béchamel, fromage frais, petit pot
de glace.
Mercredi 7 avril
salade farandole, poulet rôti au jus,
beignets de salsifis, yaourt bulgare,
abricots au sirop.
Jeudi 8 avril
1/2 pomélo, langue de bœuf sauce
Robert, coquillettes, fromage des
Pyrénées, fruit.
La viande de bœuf proposée dans
les plats est d’origine française,
animaux nés, élevés et abattus en
France. La direction de la restauration
se réserve le droit de modifier le menu
à tout moment en raison des
fluctuations des marchés et des effectifs.
Femme cherche heures de ménage
ou repassage, travail soigné.
06 19 37 45 53.
Jeune femme cherche à garder
enfants à accompagner aux activités,
heures de ménage et repassage.
01 42 43 72 85.
Dame sérieuse cherche heures de
ménage, repassage, garde d’enfants
ou personnes âgées. 01 49 98 20 65.
Jeune femme sérieuse cherche heures
de ménage, repassage, garde
d’enfants et personnes âgées.
01 42 27 79 97 ou 06 17 56 86 42.
Cherche à garder enfants week-end et
soir. 06 86 30 29 29.
Jeune femme sérieuse cherche emploi
chez particulier, ménage et repassage.
06 66 74 62 96.
VENDS CITROEN XSARA
1.4 L SX-BREAK-5 CV essence
Mise en circulation : août 1998
Entretenue par Renault
Exceptionnel 1ére main 32 000 kms
3 500 € à débattre
Tél. 01 48 22 10 18
Tous les e-mails de la rédaction dans la rubrique contact du site http://www.lejsd.com
PLUS d’infos locales
PLUS d’images
sur
www.lejsd.com
Vds 3 canapés marocains marron
doré, bois rustique, 700 € les 3 avec
coussins. 01 48 29 62 78.
Vds grand congélateur coffre + petit
frigo, 60 € à débattre ; vitrine avec
lumière, 60 € ; blouson cuir noir
Chevignon neuf sous emballage, 90 € ;
baskets Redskin vernies noires sous
emballage point. 38, 55 € ; TV 85 cm,
150 € ; grand vase 1 m de haut, 20 € ;
lot encyclopédies, 20 €.
06 19 37 45 53.
Vds lit et tête de lit blanc pour enfant
avec 2 tiroirs sur roulettes, 120 € ;
cafetière électrique Philips + 8 tasses,
10 € ; cuiseur-vapeur Seb, 20 € ;
four électrique + plaque pizza
Delonghi, 80 € ; cartes téléphoniques,
0,10 €. 01 48 27 33 28 ou
06 72 58 35 09.
Vds chambre ado imitation pin, lit,
armoire, bureau, chevet, meuble bas,
vitrine, très bon état, 250 € ; vélo
adulte homme ½ course 10 vitesses
J. Anquetil état neuf, 50 € ; coffre de
toit, 50 €. 01 42 43 74 14 ou
06 84 23 56 65.
Vds vélo femme bordeaux neuf, 100 €.
01 48 23 60 06 ou 06 15 42 48 01.
Vds Playstation 2, 100 € ;
Gamecube, 40 €. 06 86 30 29 29.
NOUVEAU : publier
vos commentaires sur
des articles en ligne.
ARCHIVES : téléchargez
ou consultez les JSD
archivés en un clic.
ACTUALITÉ : les infos
locales tout au long de
la semaine.
PRATIQUE : les menus
scolaires en ligne dès
le vendredi soir.
RETROUVEZ vos rubriques
habituelles (actualités,
sports, cultures,
portraits…), enrichies
d’images, avant leur
parution dans le JSDpapier.
14
JSD n° 825 du 31 mars au 6 avril 2010
RÉACTIF : les résultats
sportifs en ligne dès
le lundi soir.
De Split à Paris par la terre
ACHATS/VENTES
Vds machine à écrire Olympia, 15 € ;
machine à tricoter, 15 € ; décapeusecireuse, 15 € ; 5 casseroles neuves
avec sauteuse, 25 € ; 4 chaises tissu
beige, 25 € ; armoire noire pour
rangement papier, en fer, 20 € ; transat
bébé, 8 €. 01 48 21 68 41 après 17 h.
Vds 2 bureaux d’ordinateur, 10 €
pièce ; 2 cadres, 10 € pièce ;
vêtements pour bébé, de 0,50 à 1 €
pièce ; ordinateur complet, 200 € ;
petit meuble haut, 10 € ; 3 habillages
de banquette marocaine, 200 € ;
miroir fer forgé, 50 € ; machine à
coudre, 100 € ; lits superposés Ikea,
120 €. 06 14 33 98 51.
Vds balai nettoyeur laveur séchage
des sols carrelés et durs, aspirateur
laveur Hoover H3000, 80 € neuf
jamais servi (garantie 1 an
15/10/2010). 06 07 97 83 17.
Vds diverses cassettes vidéo pour
enfants et adultes (Yu-Gi-Oh,
Mme Doubtfire, Family Man, Mon
beau-père et moi, Le professeur
Folding 2, Robin des bois prince des
voleurs…), 1,50 € pièce ; divers DVD
enfants et adultes, 2 € pièce, (coffret
Angel saison 4, Yakusa contre Triades
en 3 DVD, Batman, L’année des
guignols 2001-2002, Le masque de
l’araignée, Amélie Poulain…) ; cuiseur
vapeur électrique, 30 €; machine à
café Moulinex jaune, parfait état, peu
servie, 30 €. 06 10 11 84 84.
Dijana Melvan
ça vient d’ouvrir
Boucherie Marcheron. « Pour
une ouverture, je n’ai pas à me
plaindre ! » Lionel Marcheron a
levé le rideau de sa boucherie,
au 48, rue Auguste-Poullain,
mardi 23 mars à 8 h et les habitués de Monsieur Beaumont,
son prédécesseur fraîchement
parti à la retraite, sont au rendez-vous. Une habitante du quartier entre dans la boutique. « Mais
je vous connais », s’exclame-telle. Et pour cause : M. Marcheron a travaillé pendant trois
ans à la boucherie chevaline du
marché de Saint-Denis.
Fort de vingt-cinq années d’expérience, il découpe et prépare
sur place rumsteak, filet mignon
de porc, paupiette de lapin,
cuisse de poulet farcie à faire
saliver les amateurs de viande.
Terrines, jambons, boudins, et
autres spécialités charcutières
ainsi que coquilles Saint-Jacques,
bouchées à la reine, quiches lorraines ou crudités… complètent
l’offre. « Je peux enfin faire ma
boutique à mon goût », se réjouit cet originaire du MontSaint-Michel. Boutique ouverte
du mardi au samedi de 8 h à
13 h et de 16 h (15 h 30 les vend.
et sam.) à 19 h 30.
P.D.S.C.
Le plus :une offre diversifiée et
alléchante, pour les carnivores, de viande
française garantie sans hormones.
Le moins :boutique située dans le quartier
Delaunay-Belleville un peu éloigné du
centre commerçant de Saint-Denis.
Ha, c’est qu’il faut le mériter, son bifteck!
BON À SAVOIR
Le rendez-vous des retraités
« Le Grand voyage d’Ibn Battûta » à la Géode, Porte de
La Villette : projeté sur un écran en Imax, ce film de Bruce
Neibaur retrace le voyage d’Ibn Battûta, pèlerin marocain du
XIVe siècle qui a traversé le monde. Jeudi 15 avril après-midi.
ELLE a le regard noir et brillant,
la silhouette fine et la chevelure
brune, la voix chaude et passionnée, mise en musique par un léger accent venu de sa Croatie natale. Dijana Melvan est méditerranéenne, Slave du Sud, et construit,
un pied ici, un pied là-bas, sa vie
de femme et d’artiste. Elle est l’auteure des magnifiques Sculptures
de passage, cinq silhouettes portant en elles des reproductions
d’objets archéologiques trouvés à
Saint-Denis.
Elle a aussi réalisé plusieurs objets pour Franciade, bijoux, textiles, poursuivant sa quête du
beau née dans sa ville de Split,
cette cité riche d’histoire qui s’est
bâtie au bord de la mer et autour du palais romain de Dioclétien. « Je suis traversée par
ces ruines, j’allais m’y promener
la nuit, pieds nus sur la pierre
chaude du soleil de la journée… »
Elle parle de son grand-père,
sculpteur sur bois, de son père,
« qui sait tout faire de ses mains »,
raconte comment elle a été attirée toute petite par l’art.
Elle grandit dans la Yougoslavie
de Tito, souhaite un temps devenir architecte et finalement entre
aux Beaux-arts de Split, « reçue
4e », dit-elle fièrement. À la sortie, un poste d’assistante de son
professeur d’histoire de l’art. Entretemps, en 1991, la guerre surgit, dresse d’anciens voisins les
uns contre les autres, détruit un
vieux monde, « une vie fraternelle,
partagée. Nous étions aveugles ?
Sans doute », dit-elle aujourd’hui.
Elle raconte la montée des nationalismes, des égoïsmes, l’effritement de la Yougoslavie, comme
un vieux couple qui se délite, le
refus de séparation de la Serbie,
la guerre et son cortège d’horreurs.
« Même le plus humain peut devenir bestial », souffle-t-elle.
Les souvenirs reviennent, douloureux. Dijana n’a alors jamais
songé à partir. La paix revient,
elle a une situation stable, agréable, elle sculpte, poursuit ses créations, fait de la restauration d’art.
C’est pour la vie. Mais c’est par
amour pour un Français qu’elle
change tout et qu’elle arrive à Paris, en 2004. « Un coup de folie »,
dit-elle en riant. Mais une ville
de rêve pour qui se passionne
pour l’art.
Elle doit apprendre le français,
chercher du travail, découvre l’instabilité, songe à repartir, mais répond in extremis à une annonce
de stage de Franciade et se retrouve
un an en Bourgogne afin de s’initier à la céramique pour reproduire
des objets archéologiques. « J’ai
découvert un autre monde, la possibilité d’autres recherches à partir de cette matière qui nous relie
à la terre, au minéral, à l’organique, à ce qui est premier. »
Aujourd’hui, elle poursuit sa collaboration avec Franciade et continue son travail person« J’ai découvert
nel nourri de
un autre monde
ce qu’elle a
à partir de cette
vécu. Avec le
matière qui nous
doute, tourelie à la terre,
jours, comme
au minéral,
un moteur
à l’organique,
pour avanà ce qui
cer. « Je suis
est premier. »
croate et fière
de ma culture. Tout ce que je suis vient de
là-bas, mais ici j’ai enrichi ma sensibilité », dit-elle, l’émotion à fleur
de voix. Avide de découvertes,
toujours, elle joue aussi avec les
sons, les mots, plonge dans la poésie, cherche, toujours, une harmonie, une forme de beauté. « Je
la trouve, parfois. » Sait-elle qu’elle
est en elle ?
Benoît Lagarrigue
ANTI CAFARD 2000
� Inscriptionsau 01 49 33 71 75 ou 01 49 33 69 74 à partir du mardi 6 avril ;
rendez-vous à 13 h 30 devant la mairie pour un départ en car ; participation 9€.
Bal du muguet avec orchestre : mercredi 28 avril à partir
de 14 h 30, à la résidence Basilique.
� Inscriptionà la résidence Basilique le mardi 6 avril.
Atelier patchwork, couture et tricot chaque mardi de
15 h 30 à 19 h 30 à la résidence Basilique. Le but est de
partager des savoir-faire entre générations. Activité
animée par Françoise Castagne de l’association « De Filles
en Aiguilles ».
YANN MAMBERT
MENUS SCOLAIRES
ET CENTRES DE LOISIRS
CÔTÉ COMMERCE
YANN MAMBERT
NUMÉROS utiles mairie place Victor-Hugo, 01 49 33 66 66, www.ville-saint-denis.fr plaine commune 21, avenue Jules-Rimet, 01 55 93 55 55, www.plainecommune.fr hôpital
01 42 35 61 40 samu 15 commissariat 17 ou 01 49 71 80 00 gendarmerie 01 48 29 64 38 police municipale 01 49 33 63 06, 28 bd Jules-Guesde (lundi au vendredi 9 h/12 h et
13 h/17 h) pompiers 18 ou 01 48 13 85 28 centre antipoison 01 40 05 48 48 sida info service (24 h/24 h) : 08 00 84 08 00 drogues alcool tabac info service (24 h/24 h)
0 800 23 13 13 alcooliques anonymes (24 h/24 h) 01 43 25 75 00 maison de la justice et du droit 01 55 84 05 30 plaine commune promotion www.plainecommune
promotion.com allo agglo ! (propreté, voirie, éclairage public, circulation, espaces verts, assainissement) 0 800 074 904 (appel gratuit) office de
tourisme 1, rue de la République, 01 55 87 08 70 taxis Église neuve : 01 48 20 00 00 Porte de Paris 01 48 20 02 82 dépannage soir et week-end edf 0 810 333 192 gdf
0 810 433 192 eau 0 811 900 900 la poste Barbusse-Diez, Bureau principal, République, Franc-Moisin, Floréal, Plaine : 3631 médecins de garde SUR, Tél. : 15. pharmacies
de garde dimanche 4 avril : Charbit, 85, avenue Gabriel-Péri, SAINT-OUEN, 0140 11 02 52, ou Nguyen, 46, avenue Nungesser-et-Coli, PIERREFITTE, 0148228643 ; lundi 5 avril : Charbit, 85, avenue GabrielPéri, SAINT-OUEN, 0140 11 02 52 ou Touati, 26, avenue Aristide-Briand, 0148266808. Pour tout renseignement sur les gardes des médecins et pharmaciens, appelez le commissariat au 01 49 71 80 00.
petites annonces… gratuites : recherche d’emploi, offre de services, achat et vente d’objets divers… Les déposer ou les envoyer sur papier libre au Journal de Saint-Denis, 59 rue de la République,
93200 Saint-Denis, ou par mail : [email protected] …payantes : véhicules et immobilier (vente, achat, location). S’adresser à PSD, 121, rue Gabriel-Péri à Saint-Denis. Tél. : 0142 43 12 12.
portrait
PERMIS-MOINS-CHER
LOCATION DE VÉHICULES AUTO-ÉCOLE
marque déposée – agrément n° AIF00648
VENTE DE PRODUITS PROFESSIONNELS ET PRESTATIONS
� Entrée libreet gratuite, renseignements auprès de la résidence Basilique.
Du Soleil entre les Lignes L’association Mots et Regards
invite à une séance de lecture à voix haute le dimanche
4 avril à 15 h sur le thème de La Turquie, résidence
Basilique.
� RésidenceBasilique, 4 rue du Pont-Godet. Entrée libre.
Du côté social
Un accueil du service social à la Plaine
À partir du mardi 6 avril, une permanence du service social
de la Ville recevra les habitants du quartier. Celle-ci se
tiendra les lundis, mardis, mercredis et vendredis matins
de 9 h à 12 h au 4, allée Saint-Just, à la maison de quartier
Plaine. L’accueil est assuré par une personne susceptible
d’évaluer les besoins des demandeurs et de fixer en
conséquence les rendez-vous nécessaires.
Retrouvez dès le vendredi sur notre site www.lejsd.com notre rubrique
« Bon à savoir » et les menus des écoles et des centres de loisirs.
Rédaction 59 rue de la République.
93200 Saint-Denis. Tél. : 01 55 87 26 80.
Fax : 01 55 87 26 88. Mail : [email protected]
Site : http://www.lejsd.com Directeur de la publication Gilles
Hénique. Directeur, directeur de la rédaction Dominique
Sanchez : 01 55 87 26 80, [email protected] Rédacteur en
chef adjoint Gérald Rossi : 01 55 87 26 81, [email protected]
Administratrice Fyrial Lombry-Serraf : 01 55 87 26 80, [email protected]
Secrétaire de rédaction Patricia Da Silva Castro : 01 55 87 26 80,
[email protected] Maquettiste Véronique Le Coustumer :
01 55 87 26 80, [email protected] Rédacteurs : Benoît Lagarrigue :
01 55 87 26 84, [email protected] ; Marylène Lenfant :
01 55 87 26 82, [email protected] Photographes : Yann
Mambert : 01 55 87 26 86, [email protected] ; Gérard Monico :
01 55 87 26 86, [email protected] Pré-presse, édition, impression
PSD. Diffusion Établissement Petit 01 43 52 42 05. Publicité Martine
De Sax 01 42 43 12 12. Tirage 47 000 exemplaires (sur papier recyclé).
Numéro de commission paritaire en cours. Abonnement annuel : 23 € ;
chèque à l’ordre de « Communiquer à Saint-Denis ».
votre permis
de conduire jusqu’à
MOINS CHER
Offrez aussi 4 points à votre permis
Tél : 01 48 09 01 84
ww.permis-moinscher.com
[email protected]
30 rue de Strasbourg 93200 Saint-Denis
ouvert 7/7 de 8h00 à 20h00
DÉSINSECTISATION
DÉSINFECTION
DÉRATISATION
DÉSOURISATION
MAGASINS :
51, rue Ordener – 75018 PARIS
Tél. /Fax : 01 53 28 06 44
Port. : 06 12 31 43 35
Métro : Marcadet-Poissonniers
Ouvert de10 h à 13h – 15h à 19h30
Sauf le Dimanche
13, place Jean Jaurès – 93200 SAINT DENIS
Tél. /Fax : 01 48 20 91 88
Port. : 06 12 31 43 35
Métro : Basilique (face à la Mairie)
Ouvert de10 h à 13h – 14h à 19h00
Sauf le Lundi
DEVIS GRATUIT
www.anticafard2000.fr
JSD n° 825 du 31 mars au 6 avril 2010
15

Documents pareils

AU COIN DE LA UNE

AU COIN DE LA UNE des militants locaux « du mouvement social, de diverses origines de la gauche »proposent une rencontre-débat. Ils souhaitent se « saisir de cet outil qu’est la FASE (Fédération pour une alternative...

Plus en détail

Icade vend son patrimoine

Icade vend son patrimoine a fait le point avec le maire et d’autres élus de la municipalité. Le président de Plaine commune habitat précise au JSD qu’il engage des jour ? Que le sida se soigne mais négociations, qui promett...

Plus en détail

chroniques dionysiennes

chroniques dionysiennes de façon positive car nous disposons de moyens financiers limités. » Mais tout ne semble pas si noir que ça. À preuve, récemment, l’association a obtenu gain de cause auprès du Trésor public qui a ...

Plus en détail