Téléchargez le document

Commentaires

Transcription

Téléchargez le document
COMMENT REDUIRE LE RISQUE D’ACIDOSE EN DEBUT DE LACTATION ?
Qu’est-ce que l’acidose ?
C’est une chute du pH du rumen (pH 5 – 5,5) avec accumulation d’acide lactique.
Quel en est le diagnostic ?
En début de lactation,
le TB des vaches laitières sur les 2e, 3e et 4e contrôle ne devrait pas être
inférieur à 38.
on ne devrait jamais observer de TB inférieurs aux TP (cas de l’acidose
aïgue).
En cas de sub-acidose et d’acidose, on observe :
une chute d’appétit.
l’apparition de boiteries (mais pas toujours).
une inflammation rose au dessus du paturon.
chez les vaches laitières, une des conséquences de l’acidose chronique est
l’allongement de la corne des onglons avec une corne souple, jaune et cireuse
le tamisage des bouses est également un superbe outil.
On notera une forte présence de grains de maïs et de fibres.
XERIS S.A. – 5 Place des Vosges – 56 860 SENE
Tél. 02 97 68 81 22 – Fax 02 97 68 86 14
1
Version 1
Les raisons de l’acidose
1/ Le manque de fibres
Le pH optimal du rumen est pH 6,7 – 6,8.
Les ensilages ont un pH variant de 4 à 5.
La salive a pour rôle de tamponner le rumen. Elle contient 10 g de bicarbonate par
litre.
Sa production est liée à la fibrosité du régime qui conditionne le temps de
mastication.
La vache laitière doit « faire les trois 8 » :
8 heures pour manger
8 heures pour ruminer
8 heures pour se reposer
C’est lors de la rumination qu’a lieu la production de salive.
Cette production peut varier de 170 litres à moins de 70 litres par jour.
La quantité de bicarbonate entrant dans le rumen variera donc de plus de 1 300 g à
moins de 700 g par jour.
Temps de mastication
Production de salive
Fibre longue
31% NDF
Fibre courte
31% NDF
8 h 54
5 h 18
126 l / jour
70 l / jour
NB : l’analyse chimique de la ration ne suffit pas. Il faut de la structure.
Conseils
a- Avoir un bon hachage de l’ensilage de maïs.
Objectif : particules de 1 cm.
N’oubliez pas que la plupart des remorques mélangeuses réduise la taille des
particules dès que le temps de mélange dépasse 2 minutes.
b- Incorporer à la ration de la fibre.
NB : l’important est d’avoir une particule rigide, peu dense avec une coupe franche.
1 kg à 2 kg de foin de Ray Grass Italien passés à l’ensileuse ou au bighacheur
2 kg de matière sèche d’ensilage de blé, d’avoine
2 kg de luzerne brin long
XERIS S.A. – 5 Place des Vosges – 56 860 SENE
Tél. 02 97 68 81 22 – Fax 02 97 68 86 14
2
Version 1
c- Préférer l’incorporation au régime plutôt que le ratelier.
Pourquoi ?
Parce que la vache laitière, en début de lactation, ingère moins de fourrage et son
appétit est sélectif.
Il est possible que ces animaux, en début de lactation, n’ingèrent pas suffisamment
au ratelier.
d- Faire attention à la carence en sodium.
La carence en sodium est préjudiciable à la teneur en bicarbonate de sodium.
La salive contient 3 g de sodium et 10 g de bicarbonate.
En cas de carence en sodium, le potassium prend la place de sodium.
Le sodium passe d’une concentration de 3 g / l à une concentration inférieure à 1,5 g
/ l.
Le potassium passe d’une concentration inférieure à 1, g / l à une concentration
supérieure à 2,5 g / l.
L’effet tampon de la salive sera réduit et on pourra observer l’apparition d’oedèmes
mammaires en milieu de lactation.
En cas de carence en sodium, les vaches présentent du pica (aberration du goût) :
les vaches boivent les urines, mangent la terre, lèchent les murs (salpêtre).
Veillez à toujours apporter 30 à 50 g de sel par jour et par vache.
2/ Attention à l’excès d’amidon !
L’amidon est source d’énergie (acide propionique) mais sa teneur dans la ration ne
devrait pas excéder 25% à 30% maximum.
Les ensilages de maïs sont de plus en plus riches en amidon. Il n’est pas rare de les
trouver avec des teneurs de 350 g d’amidon par kg de matière sèche.
L’ingestion d’ensilage étant de 14 – 45 kg de matière sèche, la quantité d’amidon est
proche de 5 kg par jour.
Sachant qu’un kg de blé titre 600 g d’amidon, l’apport de 15 kg de matière sèche de
maïs équivaut à 5 000 / 600 = 8 kg de blé.
On préfèrera donc en complémentation des animaux, des aliments bien pourvus en
cellulose : cellulose brute supérieure à 10%.
XERIS S.A. – 5 Place des Vosges – 56 860 SENE
Tél. 02 97 68 81 22 – Fax 02 97 68 86 14
3
Version 1
Le concept MEDIACID
Laissez les vaches exprimer leur instinct !
MEDIACID est un anti-acidose à mettre en libre service.
MEDIACID est un mélange de bicarbonate et de zéolithe.
Le zéolithe renforce l’activité du bicarbonate par son effet rémanent important.
pH ruminal
0h
1h
2h
3h
6h
Bicarbonate
7,20
6,66
6,31
6,13
6,07
Zéolithe
7,04
6,73
6,55
6,43
6,23
MEDIACID s’utilise en libre service :
C’est pratique : pas de travail.
C’est efficace : ce sont surtout les animaux en début de lactation qui en
consomment.
C’est économique : la consommation n’excède pas 100 à 150 g par vache
laitière et peut être quelque fois proche de 0 g.
C’est un super indicateur : en cas de transition, la consommation volontaire
augmente.
En cas d’erreur alimentaire, si sa consommation dépasse 200 g par jour, cela
indique un manque de fibrosité.
En cas d’acidose isolé
Si la vache laitière en début de lactation
a sa gueule pleine de salive,
grince des dents
chute en TB
bouse jaune
utiliser un tube de MEDIARUMEN Gel chaque jour pendant 2 jours.
XERIS S.A. – 5 Place des Vosges – 56 860 SENE
Tél. 02 97 68 81 22 – Fax 02 97 68 86 14
4
Version 1