rapport 2010 du Camp de Ras-Sudr

Commentaires

Transcription

rapport 2010 du Camp de Ras-Sudr
Ce rapport est communiqué ce 14 octobre 2010 par Michèle El-Hiny,
présidente de l’association Soleil d’Abouane, partenaire de WattwillerSolidarités en Egypte. Comme les années précédentes, Annette
Schroeder, sœur de Michèle, a participé à cette action avec un soutien
financier de notre propre association, entièrement affecté à l’organisation
du camp de Ras-Sudr, au profit d’un groupe de jeunes du village égyption
d’Abouane.
Camp d’été 2010
Comme chaque année depuis 2004, un séjour au bord de la mer Rouge a été
organisé à l’intention d’enfants handicapés, orphelins ou particulièrement défavorisés
du village d’Abouane. Cette année, ils étaient 14 garçons et 11 filles de 9 à 16 ans,
soit le groupe le plus nombreux que Soleil d'Abouane aie jamais accueilli à Ras Sudr.
Parmi eux, il y avait Shérif, Aleya, Maha, Iman et Mohamed, tous handicapés ayant
subi un traitement dont Soleil d'Abouane assure le suivi. Mme Athéiat et sa fille Sonia
également handicapée, ainsi que Mme Michelle avaient programmé leur séjour au
Health Beach Camp pour y être en même temps que les enfants d’Abouane. La liste
des participants au camp 2010 est reproduite ci-dessous.
Les journées s'articulent toujours autour des baignades et des séances de plage,
sous les palmiers, en fin de matinée et après les heures les plus chaudes de l’aprèsmidi jusqu’au coucher du soleil. Comme les années précédentes, la quasi totalité des
participants a appris à nager au cours des premiers jours et il y eut de nombreuses
compétitions par la suite. Même Aleya et Maha, qu'il faut vraiment encourager à aller
à l'eau du fait qu'il leur faut beaucoup de temps pour se changer, avaient un plaisir fou
à évoluer librement et sans crainte grâce aux brassards et à la présence rassurante à
leur côté d’Annette, de Denise ou de Shérif toujours prêts à intervenir en cas de
besoin. Quant à Mohamed Farag, il est le premier à aller à l'eau et le dernier à en
ressortir. Il est très à l'aise malgré les limitations que lui impose son bras handicapé.
Iman est maintenant une grande jeune fille qui nage très bien et utilise de mieux en
mieux son bras handicapé pour toutes les activités, mais aussi pour faire la lessive
pour toute la chambrée, les petits et les handicapés.
Dès les premiers jours on procède à la distribution des vêtements et des
chaussures en grande partie collectés par Annette en Alsace. Les T-shirts, pantalons,
shorts, maillots de bain, casquettes, sous-vêtements, jeans, chemisiers, robes,
chaussures de sports, sandales, etc... dont on s'est lassé de ce côté-ci de la
Méditerranée s'arrachent au bord du golfe de Suez et assureront encore de longs
services dans les familles des enfants qui les rapporteront chez eux à la fin du camp.
En dépit du grand nombre de participants, il a été possible de donner un bel
assortiment à chacun des participants sans pour autant épuiser le stock emporté à Ras
Sudr. C'est dire si les Alsaciens ont été généreux! Merci à tous les donateurs et aux
nombreux intermédiaires bénévoles par lesquels ces vêtements transitent pour faire,
sans frais pour l'Association, le long voyage de l'Alsace aux rives de la mer Rouge.
Une paire de sandales stabilisatrices neuve a été fournie à Maha pour
remplacer celle de l'an dernier qui est soumise à rude épreuve dans les conditions
d'utilisation au village quand bien même Maha ne marche pas beaucoup. Les heures
les plus chaudes de la journée se passent à l'abri et tout le monde est occupé soit à
enfiler des perles pour faires des colliers, des bracelets ou des bagues à offrir en
cadeau au retour, soit à tresser des scoubidous, soit à apprendre à écrire son nom en
caractères romains, ou à dessiner. Ces ateliers sont animés par tous les adultes qui
participent au camp. Les soirées se prolongent tard car les Egyptiens veulent profiter
des heures les moins chaudes. Hani et Georges organisent des matchs de football ou
de basketball et on regarde les diaporamas des photos qui ont été prises pendant la
journée. Mais pas de musique pour danser! Quel dommage!
Les derniers jours du camp, Annette distribue des trousses contenant des
crayons, des chouchous, du fil, des accessoires de toilette, mais aussi des bijoux
fantaisie collectés et réparés par Albert. Les enfants sont ravis d'avoir tant de trésors à
rapporter à la maison et ils remercient les généreux donateurs. Le soir, ils se pressent
pour se faire soigner les petits bobos et obtenir un petit flacon de Bétadine ou
quelques comprimés à emporter. C'est avec émotion et regret que nous avons vu le
bus repartir à Abouane à la fin du camp.
Liste des participants au camp d’été du 11 au 18 juin 2010
Garçons
Filles
Shérif Eid
15 ans, opéré
Iman Ramadan
Mohamed Farag
Aleya Ali
Mohamed Ramadan
14 ans, orphelin,
informe
moteur
cérébral
13 ans
Mohamed Hassan
Abdel Hakim Ashraf
Réda Zaki
Hazem Ibrahim
Girgis Yahia
Kyrillus Habib
Kyrillus Sayed
Awad Khalaf
Mohamed Yassin
Hassan Mohamed
Ahed Nady
12 ans
11 ans
12 ans
9 ans
14 ans
14 ans
14 ans
13 ans
12 ans
13 ans
11 ans
Dahab Gomaa
Rania Khaled
Wafaa Mohamed
Arwa Hesham
Mayada Ahmed
Karima Badry
Mayada Hassan
Wafaa Hassan
Accompagnateurs:
Invités:
Maha Gomaa
Georges, Annette, Denise, Michèle et Osama
Hani, Nevine et Maryam
15 ans, infirme
motrice cérébrale
31 ans, polio
opérée
16 ans, infirme
motrice
cérébrale, opérée
18 ans
12 ans
13 ans
14 ans
14 ans
10 ans
13 ans
14 ans