www.eausecours.org contact :

Commentaires

Transcription

www.eausecours.org contact :
www.eausecours.org contact : [email protected]
Adresse : Eau Secours! C.P. 55036 CSP Fairmount Montréal, Québec H2T 3E2
Montréal le 30 avril 2014
M. Guy Larouche, maire de Roberval,
M. le maire, la coalition québécoise pour une gestion responsable de l’eau Eau Secours! a appris avec stupeur
votre intention d’embouteiller l’eau de Roberval, donc celle du Lac Saint-Jean. Depuis 1998, Eau Secours! s’est
donné comme mission de revendiquer et promouvoir une gestion responsable de l’eau qui tient compte de
l’équité, l’accessibilité, la santé publique, le développement viable et la souveraineté collective de cette ressource
i
vitale. Nous avons produit le Guide des communautés bleues qui fait la promotion du droit à l’eau, de l’eau
publique, de l’eau sans fluor et sans bouteille.
L’eau est un bien commun qui doit être géré par les représentants de la communauté dans un esprit d’équité et
de service public. C’est une ressource essentielle à toute vie, fragile et impossible à remplacer. Ce n’est ni une
marchandise, ni un bien commercial. L’ONU a reconnu le droit à l’eau et à l’assainissement comme un droit
humain le 28 juillet 2010. Eau Secours! milite pour une eau publique de qualité et pour des lois et règlements qui
garantissent sa protection, sa qualité et son accessibilité.
Nous pensons qu’en tant que représentant élu de votre communauté, vous devriez vous faire le défenseur de ce
bien public si précieux plutôt que d’essayer d’en tirer quelques sous en le cédant à des intérêts privés étrangers
qui feront de l’argent... comme de l’eau, avec l'eau du lac.
Votre projet illustre bien le manque d’encadrement législatif de cette ressource vitale. Il prouve que nos élus
municipaux et provinciaux ne comprennent pas l’importance de garder publique, accessible, propre et abondante
notre eau, trésor collectif. Comment atteindrez-vous les objectifs de réduction de 20% de la production d’eau
potable demandés par le gouvernement du Québec si vous laissez les embouteilleurs prendre l’eau de vos
citoyens?
Un producteur d’eau potable municipale ne trouvera jamais profit à vendre l’eau aux embouteilleurs, ses
concurrents directs. Vendre un bien public et collectif plus cher que le pétrole, le mettre dans des bouteilles non
consignées qui contribuent à la pollution de nos cours d’eau et océans par le plastique et risquer de le contaminer
par les manipulations lors de la mise en bouteille, du transport et de l’embouteillage est une bien mauvaise idée.
Saviez-vous que seulement une bouteille sur 9 sera recyclée et que 550 millions de bouteilles se retrouvent
chaque année dans nos sites d’enfouissement? Savez-vous également qu’elles mettront entre 600 et 1,000 ans à
se dégrader en dégageant des substances toxiques dérivées de pétrole contribuant ainsi à l’augmentation des
gaz à effet de serre? La fédération Canadienne des municipalités et l’Union québécoise des municipalités ont
même adopté des résolutions visant à inviter les villes à réduire ou bannir l’utilisation des bouteilles d’eau dans
leurs bâtiments municipaux.
Nous vous incitons plutôt à devenir, comme la ville d’Amqui, une communauté bleue. Devenez le protecteur de
l’eau et de la santé de votre environnement et de vos concitoyens. Les maigres profits que vous rapporterait la
vente de l’eau publique ne valent pas les problèmes que la venue des géants mondiaux de l’embouteillage
pourrait causer à votre environnement et à votre population.
Nous sommes prêts à discuter avec vous de la question.
Martine Chatelain, présidente de la coalition Eau Secours!
i
Guide disponible à l’adresse suivante : http://eausecours.org/esdossiers/guide-bleu.pdf

Documents pareils