Mars 2012

Commentaires

Transcription

Mars 2012
Le Tréport
magazine
N°116 • Mars 2012
Saison culturelle
Une programmation
diversifiée
Dans la ville
Cure de jouvence
à la maison de la mutualité
Enseignement
Les collégiens
s’investissent
Travaux
Plusieurs chantiers
en ville
Vous allez aimer
le Hard Discount
Du lundi
au same
di
de 9h à 1
9h30
Le diman
c
de 9h à 1 he
2h30
Des prix très Hard Discount
• Un magasin clair et agréable
• Plus de 100 fruits et légumes frais
• Des produits goûtés et approuvés
par les consommateurs
........
........
Des remises immédiates grâce
à la Carte Club DIA
........
•
RCS SAS Ed : B 381 548 791 - Sauf erreur typographique.
Publishing : ADVENCE R.C.S. Paris B 582 020 012 00065.
•
OUVERTURE AU TRÉPORT
AVEnUE dEs CAnAdiEns
_04K08_04104_LE_TREPORT_394_PRESSE1_1_V2.indd 1
08/02/2012 13:03:57
Éditorial
Madame, Monsieur,
La campagne pour l’élection présidentielle
s’intensifie. Un secret de polichinelle est
enfin tombé avec l’annonce officielle de la
candidature du président sortant. L’heure
du choix approche et il conviendra pour
chacun de se décider en gardant bien
à l’esprit que ce choix est d’autant plus
crucial que la période est particulièrement
difficile et que la crise, loin d’être
derrière nous, trouve actuellement ses
répercussions et continuera à porter ses
effets néfastes durant des années.
Il convient donc de retenir le candidat
qui sera le mieux à même de nous aider
à traverser cette période avec le plus
de sécurité possible, celui qui ne nous
laissera pas tomber au milieu du gué ou
pire, celui qui s’appuyerait sur nous, quitte
à nous enfoncer un peu plus la tête sous
l’eau pour s’assurer à lui et à ses proches
une traversée agréable, voire une croisière
dorée.
Si j’emploie cette métaphore aquatique, ce
n’est pas un hasard. Le président Sarkozy
a justifié sa candidature en expliquant qu’il
ne serait pas un capitaine abandonnant
le navire au cœur de la tempête... Mais il
oublie dans le cas présent que ce sont les
passagers qui vont choisir de conserver le
capitaine ou au contraire de le débarquer.
Opteront-ils pour le changement ou
feront-ils à nouveau confiance à celui qui
a échoué brutalement le bateau sur les
rochers, ouvrant une brèche profonde
dans la coque ?
Comment le peuple pourrait-il être dupe
et croire que l’homme et ses méthodes
ont changé ? Comment ne pas penser
qu’il n’aurait de cesse de continuer à
démanteler nos acquis sociaux et de
poursuivre l’enrichissement des plus
nantis ?
Le Tréport
magazine
Rédaction / Photos / Composition :
Service Communication Catherine Ginfray
Hôtel de Ville
76470 LE TRÉPORT
Impression : Imprimerie ic4 Dieppe
Régie Publicitaire exclusive :
Prest’action 02 35 66 03 10
Mairie du Tréport
Rue F. Mitterrand
76470 LE TRÉPORT
E-mail de la mairie :
[email protected]
Site internet de la commune :
http://www.ville-le-treport.fr
Il y a quelques jours, Alain Longuent défendait encore la notion de solidarité lors de
l’inauguration de la maison de la mutualité.
Pour tenter de parvenir à ses fins,
le président Sarkozy et ses sbires
s’emploient plus que jamais à dresser une
partie du pays contre l’autre. Avec Claude
Guéant qui succède à Éric Besson dans
le rôle du porte-flingue, il montre du doigt
les étrangers, il use et abuse des clichés
populistes.
Et comme cela risque de ne pas suffire,
il essaye de monter les travailleurs contre
les demandeurs d’emplois par le biais
d’un referendum. Il s’agirait de déterminer
les conditions d’indemnisation et de
formation des chômeurs. Pour ce qui est
de la formation, je dis oui, mais pas si elle
doit être assortie de l’obligation d’accepter
n’importe quel emploi à n’importe quelle
condition, même un mi-temps au SMIC à
80 km de chez soi.
Mais s’il convient de parler de la formation
des demandeurs d’emplois, il ne faut pas
oublier que la meilleure des formations
est celle que l’on reçoit dès ses premiers
pas à l’école. Là encore, le gouvernement
s’emploie depuis cinq ans à casser
l’éducation nationale.
Cette année
encore, on veut nous supprimer une
classe primaire au Tréport. Là encore, les
autorités restent sourdes à nos appels.
Aussi je vous invite à répondre à une
question : pourquoi le même individu,
dans les mêmes circonstances, aurait-il
demain une attitude moins méprisante
envers le peuple ?
Alain Longuent, Maire.
Les services de la Mairie
Accueil de la mairie : 02 35 50 55 20
Fax : 02 35 50 55 38
Aide sociale (C.C.A.S, aides ménagères,
suivi du RSA. Ce service est ouvert le lundi,
mercredi, jeudi et vendredi de 13 h 30 à 17
h 30. L’accueil téléphonique est assuré le
matin) : 02 35 50 55 22
Service à la population :
Etat civil, stationnement, inscriptions à la
cantine, dans les accueils de loisirs et au
Petit-Navire : 02 35 50 55 21
Pièces d’identité, séjours jeunes, élections,
cabines de plage : 02 35 50 59 42
Urbanisme (fermé le lundi matin) :
02 35 50 55 23
Police municipale : 02 35 50 55 34
Service culturel et location
des salles :
02 35 50 55 35
Services techniques (du lundi au jeudi
de 7 h 45 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h et le
vendredi de 8 h à 12 h) : 02 35 50 55 25
École de musique et de danse :
02 35 50 69 16
Bibliothèque : 02 35 50 60 79
Centre Calamel : 02 35 86 45 24
Centre Maternel : 02 35 50 73 71
Petit Navire : 02 35 86 55 93
La Parent’Aise : 06 86 20 50 41
3
pratique
Permanence des Élus
Alain LONGUENT,
Maire, sur rendez-vous
Laurent JACQUES,
(voirie, stationnement) sur rendez-vous
Jean-Jacques LOUVEL,
(éducation, temps libre, jeunes et familles)
le mercredi de 15h à 17h
Michel BILON,
(environnement, cadre de vie, sécurité)
sur rendez-vous
Régis BOULENGER,
(sports, infrastructures sportives)
sur rendez-vous
Philippe VERMEERSCH,
(urbanisme, bâtiments communaux,
travaux, culture, bibliothèque, fêtes
et cérémonies)
sur rendez-vous
Florence LAVOINE,
(logement) le mercredi de 14h à 17h
Anne-Marie TRÉPÉ,
(tourisme, plage, commerces)
sur rendez-vous
Nadine PISKADLO,
(développement économique,
communication) sur rendez-vous
Adresses et numéros
de téléphones utiles
Maison de retraite :
02 35 86 27 89
Portage de repas
de la maison de retraite :
02 35 86 68 57
La Poste :
02 35 50 53 90
4
Gendarmerie :
02 35 86 14 66
Sapeurs-pompiers :
quai de la Retenue 18
Trésor Public :
02 35 86 05 80
Office du tourisme :
02 35 86 05 69
CPAM :
rue Paul Bignon - 76260 Eu
02 35 50 40 60
Caisse d’allocations familiales :
25 avenue des Canadiens
0 820 257 610
Sous-préfecture :
rue du 8 mai 1945 - 76200 Dieppe
02 35 06 30 00
Ecole maternelle Nestor Bréart :
02 35 86 11 43
Etat civil
Naissances
Manolie BARBE
Noéline TROLEY
Kellya PALLIER
Yanis LAMIDEL
Leanah GIRARDIN BAUMGARTNER
Paola DOUILLET
La liste des nouveaux nés est publiée en
fonction des renseignements communiqués
par les mairies des lieux de naissance.
Décès
Maurice CATTEAU
Sylvain RECCHIA
Yvette JACOB
Jean LUCQUET
Maurice FAUVEL
Christophe BEAUVAIS
Germaine BOUTRY née FLAHAUT
Andrée COMTESSE née DUPONT
Marie-Josette MAUGER née DEJEAN
Huguette FLEURY Née HASCOËT
Hervé TROUDE
Jacky LAURENT
Francis TANCRET
Jack PINEAU
Carine LEFÈVRE
Jean-Luc REGNOUARD
Ecole maternelle
Pierre Brossolette :
02 35 86 19 46
Ecole élémentaire 
Ledré Delmet Moreau :
02 35 86 27 66
Collège Rachel Salmona :
02 35 50 56 10
Lycée Le Hurle Vent :
02 35 86 80 77
Déchetteries
Trois déchetteries sont à la disposition
des habitants de la Com de Com .
phytosanitaires, produits acides/basiques,
radiographies, peintures et néons
• La déchetterie du Tréport permet
le dépôt dans des containers spécialisés des
déchets suivants : gravats, encombrants,
ferrailles, déchets verts, déchets ménagers
spéciaux (huiles alimentaires et de vidange
usagées, batteries, emballages souillés), papier,
carton, verre, pneus.
Elle est ouverte lundi, mercredi, jeudi, vendredi et
samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. (fermé
le mardi, le dimanche et les jours fériés).
Tel : 02 35 82 45 72.
Elle est ouverte lundi de 14 h à 18 h ; mardi,
mercredi, vendredi, samedi de 9 h à 12 h et de
14 h à 18 h (fermé le lundi matin, le jeudi, le
dimanche et les jours fériés).
• La déchetterie d’Ault
reçoit les mêmes déchets que celle du Tréport
(sauf les pneus et les huiles alimentaires
usagées) ainsi que les solvants, piles, produits
• La déchetterie de Beauchamps
reçoit les mêmes déchets qu’à Ault. Elle est
ouverte du lundi au jeudi de 9 h à 12 h et de 14 h
à 18 h; le vendredi et le samedi en continu de 9 h
à 18 h ainsi que le dimanche de 10 h à 12 h.
Le service offert par ces déchetteries est gratuit
pour les habitants du Tréport sur présentation
d’un justificatif de domicile.
Pour les déchets de l’amiante, veuillez vous
renseigner auprès de la com com (02 27 28 20 87)
imprimerie
studio graphique
4 sites
pour mieux vous servir
DIEPPE
Imprimerie IC4
24, rue Léon Rogé
02 35 50 98 00
AuMAlE
Imprimerie Genty
4, rue Nationale
02 35 93 42 94
GAMACHES
Imprimerie de la Bresle
Z.I. route de Paris
03 22 30 00 97
FORGES lES EAux
Imprimerie de Forges
Zone Industrielle
02 32 89 04 70
Soirée opéra
sortir
Soirée avec le club opéra
Mercredi
de l’UP le 7 mars à 20 h 30
à la Villa Marine. Écoute et
étude de la première partie
de «La dame de pique» de
Mars
Tchaïkovsky.
Deuxième
partie le 21 mars à 20 h 30.
Renseignements au 06 86 75 53 86.
07
6e Flip Expo les 3 et 4 mars
L’association Silver Ball organise son 6e salon Flip-Expo salle Reggiani les 3 et 4 mars.
Plusieurs centaines de flippers seront exposés. Certains seront disponibles à la vente
et des tournois seront organisés.
Le salon est ouvert le samedi de 10 h à 19 h
et le dimanche de 10 h à 18 h. Il est possible
de se restaurer sur place.
Le prix de l’entrée est de 3 € pour une journée (forfait de 5 € pour les deux jours).
Renseignements complémentaires
sur
silverball.fr.
Sortie nature
le 10 mars à 14 h 30 rendez-vous à l’entrée de
l’aire de camping-cars
rue Mendès-France pour
une sortie découverte de
Mars
la prairie humide avec
l’association Le Myosotis.
Participation de 8 € pour les adultes, gratuit pour les enfants. Renseignements au
02 27 28 06 50.
Samedi
10
Brocante
Dimanche
11
Mars
La section Full contact de
l’AST organise une brocante dimanche 11 mars
salle Reggiani tout au long
de la journée.
14
Mars
Vente-échange de l’association des familles du canton
d’Eu spéciale puériculture,
vêtements enfants moins de
12 ans à la salle Reggiani
les 14 mars de 9 h à 20 h et
15 mars de 9 h à 12 h.
Jean Ferrat
La ville du Tréport rend
hommage à Jean Ferrat.
Une conférence sera donnée par Joël Carpier le 21
mars à 20 h 30 salle des
Mars
mariages (entrée gratuite).
Une exposition sera présentée dans le
hall de la mairie durant la semaine. Elle
sera ensuite proposée salle Reggiani durant le week-end.
Le samedi 24 mars Natacha Ezdra montera sur la scène de la salle Reggiani pour
interpréter les chansons de Jean Ferrat
(entrée 15 € en TP, 8 € en TR, gratuit
pour les moins de 12 ans). Renseignements au service culturel municipal au
02 35 50 55 35 ou au 02 35 50 55 31.
Mercredi
21
Un forum parentalité et petite enfance est organisé
samedi 31 mars salle
Reggiani. Les professionnels de la Parent’Aise, du
Petit Navire, du RAM de
Mars
la communauté de commune, des Lutins de Eu et de la ludothèque Rayon de soleil de Eu participeront à
cette journée ouverte à tous les parents et
futurs parents. Divers ateliers et conférences sont proposés.
Le programme de la journée est le suivant : 10 h 45 l’heure du conte; 11 h 30
l’haptonomie; 13 h 30 qu’est-ce qu’un
CAMPS ?; 14 h l’allaitement maternel;
5
Samedi
Vente-échange
Mercredi
Forum Petite enfance
31
Brocante
Dimanche
25
Mars
Brocante
et
marché
artisanal organisés par Le
Tréport Festif le 25 mars de
8 h à 18 h aux Terrasses.
Renseignements au
02 35 86 36 60.
14 h 30 le portage en écharpe; 15 h massage bébé; 16 h ateliers parentaux; 16 h
30 l’heure du conte; 17 h éveil musical.
L’entrée est gratuite.
Concert
Dimanche
01
Concert de printemps de
l’harmonie municipale le
1er avril à 16 h à la salle
Reggiani. Entrée gratuite.
Avril
Le Tréport Magazine
Le prochain numéro du Tréport Magazine sera distribué à partir du 4 avril. Si vous ne le
trouvez pas dans votre boîte aux lettres dans les jours qui suivent, n’hésitez pas à nous
contacter en mairie au 02 35 50 55 20.
Dans la ville
Salle polyvalente
Une nouvelle
jeunesse
Les carrelages fendus sont remplacés par
le maçon.
Durant deux mois la salle polyvalente fait l’objet de toutes les
attentions. D’ici la fin du mois de mars, elle sera rendue à ses
usagers, entièrement rénovée.
La salle polyvalente est l’un des bâtiments
municipaux les plus utilisés que ce soit par
les associations ou par les particuliers dans
le cadre d’une location. Il est donc tout à fait
logique que sa décoration s’abime malgré la
vigilance des utilisateurs.
Pour continuer à proposer une salle
agréable, la municipalité a donc décidé
d’engager une véritable cure de jouvence.
rénovation qui touchera l’extérieur cette fois
avec le ravalement complet de la façade.
Le coût de ce chantier est de 12 260 €,
hors main-d’œuvre. La salle sera rendue à
ses occupants habituels (qui sont accueillis
au Forum durant ce chantier) vers la fin du
mois de mars.
Dans le courant de l’année, d’autres
chantiers seront entrepris sur les bâtiments
communaux pour leur amélioration intérieure
et extérieure afin de continuer à valoriser le
patrimoine bâti de la ville.
Travaux en régie
6
Tous les travaux sont réalisés en régie par
les employés municipaux et divers corps de
métier sont à l’ouvrage depuis le début du
mois de février. Les murs sont entièrement
repris, que ce soit dans leur partie haute ou
au niveau du soubassement. Le carrelage,
fendu en plusieurs endroits, a été déposé là
où cela était utile, puis remplacé et rejointoyé.
Les sanitaires sont entièrement revus de
même que la cuisine. Les huisseries font
également l’objet de toutes les attentions et
de nouveaux rideaux vont bientôt remplacer
ceux qui étaient en fin de vie.
Dès le printemps, les employés municipaux
seront de retour pour engager une
Les murs font l’objet d’une reprise
complète. Les menuisiers et peintres sont
mis à contribution.
École primaire : Encore une classe sur la sellette !
De l’enseignement que l’école de la République lui a offert,
l’inspecteur de l’éducation nationale a surtout retenu une matière :
les mathématiques. Aussi, quand il exige 301 élèves à la rentrée
pour maintenir toutes les classes de l’école LDM et que l’on en
recense 299, le compte n’y est pas et le couperet tombe.
«Quand les comptes ont été faits en novembre, il y avait 289
enfants. Dix inscriptions ont été enregistrées en décembre, nous
sommes donc à 299. Et c’est sans compter sur les enfants des
gendarmes qui vont arriver au printemps», indique Joris Goulin,
représentant des parents d’élèves qui se désole de voir que dans
une même situation, il y a quelques années, on tenait compte des
chiffres les plus justes et pas de ceux recensés près d’un an avant
la rentrée.
Le 21 février, pour manifester leur mécontentement, tous les
enseignants de l’école LDM étaient en grève. Accompagnés des
représentants des parents et des élus municipaux, ils se sont
rendus à Eu pour manifester auprès de M. Courbe, inspecteur de
la circonscription.
Enseignants, élus et parents ont manifesté devant
l’école avant de se rendre au bureau de l’inspecteur
à Eu.
Dans la ville
Médiathèque
Le projet
démarre
C’est à l’intérieur du bâtiment que se
déroulera l’essentiel du chantier. Ici, une
projection réalisée par le cabinet En Act
Architecture chargée du projet.
Après avoir longtemps séjourné dans les cartons, le projet de la médiathèque va bientôt se concrétiser.
Le projet de la médiathèque est longtemps resté dans les cartons.
Des difficultés liées aux contraintes techniques dans un premier
temps, puis la volonté des élus de constituer des réserves suffisantes
afin de réaliser le projet sans recourir à l’emprunt dans un second
temps ont retardé le dossier, mais cette fois il est à nouveau sur de
bons rails.
Les travaux débuteront durant le deuxième trimestre de l’année. Ils
permettront de réhabiliter entièrement l’ancien marché couvert. De
l’extérieur, l’aspect ne sera presque pas modifié. Seules les parties
en bois seront peintes et les huisseries changées. C’est à l’intérieur
que se déroulera l’essentiel du chantier.
donc particulièrement favorisé. Enfin, il se trouve au cœur de la ville,
dans un secteur que le conseil municipal entend redynamiser.
Si les scolaires seront les bienvenus dans cette médiathèque, ils
ne seront pas les seuls. Les horaires d’ouverture seront étendus
au maximum pour répondre aux attentes du public. L’ouverture est
prévue pour la rentrée de septembre 2013.
Différents espaces
Il s’agira d’aménager un véritable lieu dédié à la culture avec, bien
entendu, un vaste espace réservé aux livres que ce soit pour les
consulter sur place ou pour les emprunter, mais ce n’est pas tout.
Une salle de projection, entre autres, est également prévue.
L’emplacement de cette médiathèque n’a pas été choisi au hasard.
Ce lieu appartient au patrimoine de la ville et les élus municipaux ont
ainsi trouvé l’occasion de le réhabiliter. De plus, il se situe à quelques
encablures de deux des trois écoles et la venue des écoliers sera
7
La façade de l’ancien marché couvert ne sera
presque pas modifiée.
Du changement à l’accueil de la mairie
Les usagers de la mairie ont pu remarquer quelques changements
ces dernières semaines. Le grand massif qui ornait le hall a été
démantelé. Que les amis des plantes vertes se rassurent : la plupart
d’entre elles ont été rempotées par le service des espaces verts et
ont déjà trouvé leur place dans d’autres structures.
Le grand espace laissé vacant va permettre la réorganisation de
l’accueil. Jusqu’alors trop peu visible, l’agent chargé de recevoir les
usagers et de répondre à leurs demandes sera désormais installé
au centre du hall. Cette personne trouvera sa place dans le kiosque
qui abritait auparavant le point d’accueil de l’OTSI en gare haute du
funiculaire.
Avant son installation, il a fallu faire intervenir les maçons de la ville.
Ils ont installé des poutrelles au dessus du vide sanitaire, puis mis
en place une isolation avant de couler une dalle puis une chape de
finition sur laquelle sera posé le kiosque.
L’installation de cette structure est assurée par les menuisiers. Un
électricien de la ville est également mis à contribution, de même
que l’informaticien pour réaliser tous les branchements permettant
à l’agent d’accueil d’officier dans de bonnes conditions.
Un maçon de la ville est intervenu pour réaliser une
dalle avant l’installation du kiosque.
Animations
Saison culturelle
Le choix
de la diversité
Natacha Ezdra rendra hommage à Jean
Ferrat sur la scène de la salle Reggiani le
samedi 24 mars.
La commision culturelle municipale met l’accent cette année sur la
musique en programmant des artistes aux registres très variés.
8
La commission culturelle municipale joue la
carte de la diversité et chacun pourra trouver
dans la programmation 2012 des spectacles
à son goût. Comme de coutume, la saison
estivale se concentre autour de spectacles
proposés au Forum à titre gratuit, tandis
que les têtes d’affiche sont invitées à se
produire le reste de l’année salle Reggiani
dans le cadre de spectacles dont l’entrée
est payante.
Signalons à ce sujet que la ville poursuit
sa politique de la culture à petit prix. Même
si une entrée à 15 euros en tarif plein et 8
euros en tarif réduit (gratuit pour les moins
de 12 ans), peut encore sembler élevée
pour certaines familles, il convient de
préciser que l’entrée aux spectacle de ces
mêmes artistes coûte le plus souvent de 25
à 50 euros dans d’autres contrées.
Pour tous les goûts
Après la prestation de Gaspard Proust le 24
février, le public pourra apprécier Natacha
Ezdra le samedi 24 mars à 20 h 30 salle
Reggiani. La chanteuse rendra hommage
à Jean Ferrat. Une conférence consacrée
à l’artiste sera donnée le 21 mars et une
exposition sera présentée en mairie, puis
dans le hall de la salle Reggiani à l’occasion
du concert.
La programmation se poursuit de la manière
suivante :
La saison culturelle s’achèvera le 15 décembre
à l’église Saint-Jacques avec la prestation du
groupe «Srocchi», un quatuor interprêtant des
chants religieux et profanes traditionnels de l’Île
de Beauté.
Sanseverino en duo
Sanseverino, l’une des têtes d’affiche de la saison, sera sur la scène
de la salle Reggiani le 12 mai.
Après une tournée rock’n’roll tonitruante,
aux accents rockabilly, bluegrass et country,
Sanseverino n’hésite pas à changer
une fois encore de registre. Après avoir
démocratisé la musique manouche, repris
en fanfare les routes avec un big band,
puis avoir joué avec deux accordéons, il
pratique cette fois-ci l’épure pour revisiter
son répertoire. L’idée d’un solo puis d’un
duo lui est venue…et c’est toujours aussi
savoureux.
Le concert aura lieu le 12 mai à 20 h 30
salle Serge-Reggiani. Les billets seront
en vente en mairie, à l’OTSI et dans les
réseaux France Billet et Ticketnet.
Sanseverino pratique l’épure. Il se produit cette
fois en duo sur la scène de la salle Reggiani le
samedi 12 mai.
jeudi 12 avril à 14 h 30 salle Reggiani,
«Génération 60», un spectacle réservé
aux Tréportais de plus de 60 ans (entrée
gratuite).
Samedi 12 mai à 20 h 30 salle Reggiani
Sanseverino.
Samedi 9 juin à 20 h 30 Boutet, Couton et
Fisher chantent Bourvil à la salle Reggiani.
Samedi 23 juin à 20 h 30 au Forum, fête de
la musique au Forum.
Dimanche 8 juillet à 17 h et 20 h 30, Nordet
et Sur les Docks animent la fête de la mer
avec des chants marins au Forum.
Samedi 14 juillet à 20 h 30 au Forum,
musiques à danser avec la Compagnie du
Tire-Laine.
Samedi 21 juillet à 20 h 30 au Forum,
théâtre de rue avec la compagnie Bash
Street et son spectacle «The Strongman».
Samedi 28 juillet à 20 h 30 au Forum,
concert de Salsa avec Chiminango.
Samedi 11 août à 20 h 30 au Forum,
les Pebbles sont de retour avec leur
interprétation des standards du rock.
Samedi 18 août à 20 h 30 au Forum, le
groupe Come Back 80 réinterprête les tubes
des années 80.
Samedi 25 août à 20 h 30 au Forum,
concert de reggae avec Bouddha Sticks.
Samedi 22 septembre à 20 h 30 salle
Reggiani, soirée chanson française avec
Loïc Lantoine.
Samedi 29 septembre à 20 h 30 au Forum,
conférence sur les peintres russes en
Normandie au XIXe siècle.
Samedi 20 octobre à 20 h 30 salle
Reggiani, concert afro blues rock avec
Roland Tchakounte.
Samedi 24 novembre à 20 h 3 salle
Reggiani, spectacle de nouveau cirque avec
la Compagnie Milo e Olivia.
Samedi 15 décembre à 20 h 30 église
Saint-Jacques, chants traditionnels corses
avec Sarocchi.
Vous pouvez retrouver plus de détails dans
la plaquette culturelle disponible en mairie
et à l’office de tourisme.
Animations
Animations
La foire aux moules et le rassemblement
celtique, tous deux à la Pentecôte, seront
parmi les événements du début de la
saison.
Un programme
très fourni
Vous pouvez découvrir dans cette page le programme des
animations organisées par la ville et les associations locales jusqu’au 30 juin.
MARS
3 et 4 mars 6e édition du Flip-expo organisé par l’association Silverball
salle Reggiani (de 10 h à 19 h le samedi et de 10 h à 18 h le dimanche).
Entrée 5 € pour les deux jours. Gratuit pour les moins de 12 ans.
7 mars à 20 h 30 soirée opéra à la Villa Marine avec l’UP. Rens.
06 86 75 53 86.
10 mars à 14 h 30 sortie nature sur la prairie humide avec le Myosotis.
RDV à l’aire de camping-cars rue Mendès-France. 8 € pour les adultes,
gratuit pour les enfants. Rens : 06 65 45 03 74.
16 mars à 18 h 30 conférence Connaissance du Monde sur la Patagonie
au casino. Rens. 06 86 75 53 86.
21 mars à 20 h 30 soirée opéra à la Villa Marine avec l’UP. Rens.
06 86 75 53 86.
21 mars à 20 h 30 conférence sur Jean Ferrat dans la salle des mariages
de la mairie. Entrée gratuite. Rens. 02 35 50 55 35.
24 mars à 20 h 30 concert de Natacha Ezdrat, hommage à Jean Ferrat
salle reggiani. Entrée 15 € en TP, 8 € en TR, gratuit pour les moins de 12
ans. Rens. 02 35 50 55 35.
25 mars de 8 h à 18 h, brocante et marché artisanal du Tréport Festif aux
Terrasses. Rens. 02 35 86 36 60.
AVRIL
1er avril à 16 h 30 concert de printemps de l’harmonie salle Reggiani.
Entrée gratuite. Rens. 02 35 86 15 42.
7 avril à 20 h 30 spectacle hommage à Édith Piaf. Rens. 02 35 86 05 69.
10 avril à 20 h 30 soirée théâtre «Le Bourgeois Gentilhomme» salle
Reggiani. Entrée gratuite. Rens. 02 35 50 55 35.
11 avril à 20 h 30 soirée opéra à la Villa Marine avec l’UP. Rens.
06 86 75 53 86.
12 avril à 14 h 30 salle Reggiani spectacle réservé aux Tréportais de plus
de 60 ans. Entrée gratuite. Rens. 02 35 50 55 35.
18 avril à 18 h 30 conférence Connaissance du Monde sur l’Australie au
casino. Rens. 06 86 75 53 86.
20 avril 14 h 30 carnaval des écoles, défilé dans les rues.
21 avril à 13 h course sur route Ufolep de l’AST Cyclisme à Mesnil-Sorel.
Rens. 02 35 84 16 23.
22 avril à 9 h 30 sortie nature sur la prairie humide avec le Myosotis. RDV
à l’aire de camping-cars rue Mendès-France. 8 € pour les adultes, gratuit
pour les enfants. Rens : 06 65 45 03 74.
28 avril à 20 h salle polyvalente, repas dansant des Anciens et Anciennes.
Participation 20 €. Rens. 02 35 86 38 43.
MAI
Du 5 au 26 mai tournoi open de l’AST Tennis. Participation 16 € pour les
adultes et 10 € pour les jeunes. Rens. 02 35 06 11 55.
5 mai de 8 h à 18 h brocante de l’Ancrage en salle haute du funiculaire.
Rens. 02 27 28 06 50.
8 mai à 14 h concours de tir à l’arc des Archers de la côte d’Opale sur la
zone Sainte-Croix. Participation 5 €. Rens. 02 35 86 02 82.
9 mai à 20 h 30 soirée opéra à la Villa Marine avec l’UP. Rens.
06 86 75 53 86.
10 mai sortie à la piscine de Roubaix (visite et repas) avec l’Université
Populaire. Participation 72 €. Rens. 02 35 50 81 92.
12 mai à 20 h 30 concert de Sanseverino à la salle reggiani. Entrée 15 €
en TP, 8 € en TR, gratuit pour les moins de 12 ans. Rens. 02 35 50 55 35.
13 mai de 8 h à 18 h marché artisanal du Tréport Festif sur l’esplanade
Louis Aragon. rens. 02 35 86 36 60.
Du 17 au 20 mai stage d’aïkido au gymnase Léo Lagrange. Rens. 03 22
30 54 68.
19 mai à 17 h sortie nature sur le thème de la falaise avec le Myosotis.
RDV au rond-point du pied de falaises. 8 € pour les adultes, gratuit pour les
enfants. Rens : 06 65 45 03 74.
23 mai à 20 h 30 soirée opéra à la Villa Marine avec l’UP. Rens.
06 86 75 53 86.
26 et 27 mai foire aux moules au chapiteau de la place de la Batterie avec
les associations locales. Rens. 02 35 50 55 35.
26 et 27 mai rassemblement celtique (concert le samedi soir salle Reggiani,
défilé du Tréport à Mers-les-Bains le dimanche). Rens. 06 74 00 76 80.
JUIN
2 juin de 14 h à 17 h fête du jeu au chapiteau place de la Batterie.
Participation gratuite.
2 juin de 10 h à 22 h tournoi de handball loisirs interentreprises et non
licenciés. Participation : 10 € par joueur. Rens. 06 78 77 03 78.
2 et 3 juin rallye du Tréport avec l’AS Val de Bresle. Rens. 02 35 93 63 31.
3 juin de 8 h à 18 h brocante et marché artisanal du Tréport Festif sur
l’esplanade Louis Aragon. Rens. 02 35 86 36 60.
9 juin à 20 h 30 hommage humoristique à Bourvil salle Reggiani.
Entrée 15 € en TP, 8 € en TR, gratuit pou les moins de 12 ans. Rens.
02 35 50 55 35.
9 et 10 juin finale du National BMX Nord Ouest au parc Sainte-Croix avec
l’AST Cyclisme. Entrée gratuite. Rens. 06 70 12 89 27.
10 juin sortie au familistère de Guise (visite et repas) avec l’Université
Populaire. Participation 70 €. Rens. 02 35 50 81 92.
10 juin de 8 h à 18 h vide grenier de l’association Amitié Togo en salle
haute du funiculaire. Rens. 02 35 86 57 69.
10 juin vide-grenier de l’AST Tennis au local de la zone Sainte-Croix. Rens.
02 35 06 11 55.
11 juin brocante organisée par l’AST Full contact salle Reggiani.
13 juin à 20 h 30 soirée opéra à la Villa Marine avec l’UP. Rens.
06 86 75 53 86.
16 juin à 16 h sortie nature sur la prairie humide avec le Myosotis. RDV
à l’aire de camping-cars rue Mendès-France. 8 € pour les adultes, gratuit
pour les enfants. Rens : 06 65 45 03 74.
20 juin de 15 h à 18 h en salle haute du funiculaire fête de la musique avec
l’Ancrage. Entrée gratuite. Rens. 02 27 28 06 50.
23 juin à 20 h 30 fête de la musique concert des Golden Boys au Forum.
Accès gratuit. Rens. 02 35 50 55 35.
23 juin à 23 h feu de Saint-Jean de l’amicale des sapeurs-pompiers en
pied de falaise.
24 juin à 9 h 30 sortie nature sur le thème de la falaise avec le Myosotis.
RDV au rond-point du pied de falaises. 8 € pour les adultes, gratuit pour les
enfants. Rens : 06 65 45 03 74.
24 juin à 15 h concert de l’harmonie au Forum. Accès gratuit. Rens.
02 35 86 15 42.
30 juin de 10 h à 18 h souk des savoirs de l’Ancrage salle Reggiani. Rens.
02 27 28 06 50.
Toutes les associations tréportaises ont été invitées par courrier à nous
communiquer leurs animations au plus tard pour le 6 février 2012. Cette
page est composée avec les listes reçues à cette date.
9
Dans la ville
CMJ
Des projets
à foison
L’an dernier, les membres du CMJ avaient
pu visiter les Archives Nationales.
Les membres du Conseil Municipal Jeune ne manquent pas
de projets. Ils les ont présentés il y a quelques jours aux
élus municipaux.
Guidés par Sandrine Cova et Steven
Lephay, leurs deux animateurs, les 27 élus
du Conseil Municipal Jeune commencent à
mettre en œuvre les idées exprimées lors
de leur élection en octobre dernier.
Il y a quelques jours, ils ont rencontré les
élus municipaux et leur ont fait part de
propositions émanant d’un bilan critique.
Dans leur rapport, les jeunes dénoncent tout
particulièrement le manque d’investissement
dans l’organisation du Téléthon ou encore
la présence de trop de détritus, malgré le
travail des employés municipaux.
10
pour enfants afin de les redistribuer aux
familles les moins favorisées.
Les élus du CMJ sont soutenus dans leur
action par les homologues du conseil
municipal. «L’an dernier, au vu de leurs
projets, nous avons accordé une subvention
de 3500 €», explique Alain Longuent, qui suit
de près cette expression de la démocratie
chez les jeunes.
Pour les récompenser de leur action, les
jeunes se voient offrir une sortie d’une
journée avec au programme la visite d’un
lieu emblématique de la République. Après
l’Assemblée Nationale puis les Archives
Nationales, les jeunes découvriront cette
fois le Sénat.
Le soutien des adultes
Leur bilan établi, les membres du CMJ
ne manquent pas de propositions. Ils
envisagent notamment de sélectionner un
quartier et de procéder à un nettoyage en
entraînant dans leur sillage les écoliers de
LDM. Ils souhaitent aussi se rapprocher du
club théâtre du collège pour proposer une
animation à la maison de retraite. Leur but
est aussi de mobiliser la population pour le
Téléthon ou encore de collecter des livres
Les élus municipaux, le maire en tête,
soutiennent les actions du CMJ.
Un nouveau cours de danse, le modern jazz
Béatrice Pellegrin initie les petits tréportais
à la danse depuis plusieurs années.
Cette professeur appréciée de ses élèves
tant à l’école de musique et de danse du
Tréport qu’au conservatoire Dieppe où elle
intervient également, a reçu une demande
de cours de modern jazz. «Avec Dominique
Saumont, directeur de l’école, nous avons
décidé de mettre ce cours en place»,
explique-t-elle.
Afin de constituer un groupe homogène,
cet enseignement sera dispensé aux
adolescents (à partir de 14 ans) et aux
adultes. Tous devront avoir déjà suivi, même
pendant peu de temps, un enseignement
de danse. «Dans un premier temps nous
ne prendrons pas les grands débutants qui
nécessitent une attention toute particulière.
Il faut donc que les participants aient déjà
eu une approche de la danse, mais peu
importe la technique qu’ils auront abordée»,
précise Mme Pellegrin.
Les cours sont dispensés dès à présent
chaque mardi de 19 h 30 à 20 h 45 (à
l’exception des vacances scolaires) à
l’école de musique et de danse (salle
au premier étage au fond du couloir). Il
suffit de pousser la porte de cette salle
pour y être chaleureusement accueilli.
Renseignements au 02 35 50 69 16.
Le cours de Modern Jazz est
dispensé par Béatrice Pellegrin,
ici en compagnie de ses élèves
du cours d’initiation à la danse.
Dans la ville
Maison de la Mutualité
Depuis 1997, la maison de la Mutualité est
installée au 22 avenue des Canadiens.
Une cure
de jouvence
À la qualité du service, aux tarifs compétitifs et à la chaleur de l’accueil, la Maison de la Mutualité ajoute désormais un autre atout :
des locaux lumineux et très tendance.
Voilà bientôt trente ans que la Maison de
la Mutualité accueille les assurés sociaux
pour répondre à leurs besoins tant dans
le domaine dentaire que dans celui de
l’optique. Lors de l’ouverture de cette
structure, les sociétaires et la direction de
la Mutuelle La Bresle avaient appuyé la
Mutualité Française de Seine-Maritime dans
son projet.
Depuis, le succès de cette structure ne
s’est pas démenti. En 1997 la Maison de
la Mutualité quittait le 52 bis avenue des
Canadiens pour s’installer au 22 de la même
rue dans un local flambant neuf. Aujourd’hui,
soucieuse à la fois de s’inscrire pleinement
dans un quartier en mutation et de répondre
dans les meilleures conditions aux attentes
des patients et clients, la Mutualité Française
a entièrement rénové cette bâtisse.
Dentiste et optique
Désormais les patients des deux chirurgiens
dentistes disposent d’une entrée distincte
avec un accès direct sur le parking attenant
à l’immeuble. Ils sont toujours accueillis
par une secrétaire et deux assistantes et
soignés dans des locaux disposant de
tout le matériel que chacun est en droit
d’exiger aujourd’hui. La salle d’attente,
particulièrement
confortable,
arbore
désormais des couleurs proprices à un
apaisement bienvenu dans ce lieu.
Du côté de l’optique, Emmanuelle
Rousseau, responsable du centre, et ses
deux collaborateurs ont vu leur espace de
travail gagner en volume et en clarté. Plus
de 1000 montures de toutes marques et
200 solaires sont présentées dans une
ambiance très actuelle dominée par le
blanc, l’aubergine, le gris anthracite avec
une touche de vert anis.
L’atelier de montage (où les verres sont
taillés et ajustés et où sont réalisées les
réparations) a gagné en clarté et une salle
d’examen de la vue a été aménagée. Elle
permet aux deux opticiens diplômés de
vérifier votre vue et de renouveler ainsi
l’ordonnance de votre ophtalmologiste. Les
deux opticiennes se chargent aussi de vous
enseigner la manipulation des lentilles pour
11
Alain Longuent et Moïse Sauteur
ont rappelé leur attachement aux
valeurs de la Mutualité.
les nouveaux porteurs.
Tous les assurés sociaux, quelle que soit
leur mutuelle, ou même en l’absence
d’une couverture complémentaire, sont les
bienvenus à la Maison de la mutualité. «On
y vient pour le prix et pour l’esprit», indique
le slogan de la Maison de la Mutualité. On
peut ajouter que l’on y vient également
pour la compétence (tous les centres
d’optique qui fleurissent à chaque coin de
rue ne disposent pas d’opticiens diplômés
contrairement aux idées reçues) et pour
la chaleur de l’accueil. Les conventions
passées avec les mutuelles permettent de
bénéficier de tarifs avantageux et, dans tous
les cas, la qualité est au rendez-vous.
Défendre la Mutualité
Alors que les décisions gouvernementales
associées à la crise amènent de plus en
plus de personnes à renoncer aux soins
dentaires ou à renouveler leurs lunettes,
la Maison de la Mutualité apparaît comme
un îlot de stabilité au milieu d’un océan
tempétueux. «Notre objectif est de tendre
vers un reste à charge proche de zéro pour
nos adhérents», indiquait Moïse Sauteur,
président de la MLB, lors de l’inauguration
de cette rénovation.
Véronique Faure-Gueye, présidente de
la Mutualité Française Seine-Maritime,
allait dans le même sens en rappelant
que les inégalités d’accès aux soins se
creusent depuis quelques années et que
les Maisons de la Mutualité contribuent à
lutter contre ce phénomène. D’ailleurs, la
Mutualité Française multiplie ses domaines
d’intervention. Elle ouvre désormais
dans certains secteurs des maisons
pluridisciplinaires et s’intéresse de près à la
dépendance.
Ces propos allaient droit au cœur d’Alain
Longuent qui rappelait que le secteur du
Tréport est éloigné des grands pôles de
soins, mais qu’il convient de répondre
aux besoins de la population locale. «Les
magasins de lunettes ne manquent pas
dans le secteur, mais un lieu permettant
d’accéder à un service de qualité à un prix
abordable n’est pas si courant», notait-il
avant de rappeler son profond attachement
au principe même de la mutuelle. Faisant
référence aux dernières taxes entrées
récemment en vigueur, le maire estimait que
«la mutualité est aujourd’hui attaquée. Dans
ce domaine aussi, on veut nous orienter vers
le privé. Il convient donc de nous mobiliser
et de résister pour continuer à défendre ses
principes de solidarité et de qualité».
Enseignement
Collègiens-citoyens
Apprendre
à bien réagir
Hortense, l’une des collégiennes à avoir
appris les gestes qui peuvent sauver
une vie.
Vingt élèves de 3e et 4e du collège Rachel Salmona ont obtenu leur
premier diplôme de secourisme. Cet enseignement devrait se généraliser.
12
Les vingt élèves des classes de 3e et de
4e qui ont suivi les cours de prévention
et de secourisme niveau 1 peuvent être
fiers d’eux. Ils n’ont pas hésité à sacrifier
leur temps de loisirs pour profiter de cet
enseignement dispensé durant 12 h les
mercredis après-midi et ont vu leurs efforts
couronnés de succès.
Gérard
Quennesson,
principal
de
l’établissement, n’a pas manqué de
saluer leur engagement. «Conservez
précieusement ce diplôme. Il constitue
un plus sur un curriculum vitae», a noté
le principal qui se félicite aussi de voir
les jeunes s’intéresser aux gestes qui
sauvent. Il envisage d’ailleurs d’étendre cet
enseignement. «En France, nous sommes
en retard dans ce type d’enseignement qui
trouve sa place dans le cadre de l’éducation
à la citoyenneté. C’est une action citoyenne
que de pouvoir porter secours aux autres»,
expliquait-il.
Élèves et personnel
Les cours ont été dispensés par Thomas
Castel, professeur d’EPS et moniteur depuis
2005. L’enseignant est très engagé dans
cette action et a aussi formé le personnel de
l’établissement qui le souhaitait.
Parmi les cours dispensés, il leur a appris
à utiliser dans les meilleures conditions le
défibrillateur installé par le Département
dans l’enceinte de l’établissement.
Les collégiens sont nombreux à se porter
volontaires, même si ces cours ont lieu en
plus de leur emploi du temps.
René Briffard
Les marmites
sont rangées
Ami d’enfance et ancien collègue de
René Briffard, Régis Boulenger, adjoint au
maire, lui a remis la médaille de la ville en
remerciement de ses services.
Son visage ne vous est peut-être pas familier, pourtant très
nombreux sont les Tréportais à connaître, de façon indirecte,
René Briffard. Cuisinier au collège et au lycée depuis 1974,
M. Briffard a en effet nourri plusieurs milliers d’élèves. À ses
hôtes adolescents se sont ajoutés il y a quelques années les
écoliers de la maternelle Bréart. Tous ont pu déguster durant
leur passage dans ces établissements, une cuisine familiale
simple et goûteuse.
Après 37 années de loyaux services, M. Briffard vient de
prendre sa retraite. Il a fêté cet événement au milieu de ses
anciens collègues, non sans une certaine émotion. «Vous
allez me manquer. On n’oublie pas une si grande famille
comme ça», assurait-il.
Enseignement
4 L Trophy
Henri Delamare est parti du Futuroscope
le 16 février pour gagner le sud de
l’Espagne puis Tanger et enfin Marrakech,
terme de cette aventure.
Joindre l’utile
à l’agréable
Les élèves d’une classe de 5e du collège Rachel Salmona
parrainent l’un des équipages du 4L Trophy.
Au fil du temps le 4L Trophy s’est imposé comme l’un des plus
importants rassemblements d’étudiants d’Europe. Son principe :
Constituer un équipage de deux étudiants qui traversent le Maroc
à bord d’une 4L, non pour battre des records de vitesse et polluer
ce beau pays, mais pour y apporter des fournitures scolaires et
des moyens financiers pour contribuer au développement de
l’enseignement chez les enfants.
L’un de ces équipages est constitué de Thibault Roussel et de Henri
Delamare. La maman de ce dernier est infirmière au collège Rachel
Salmona et la nouvelle de l’engagement des deux jeunes étudiants
en commerce s’est répandue comme une traînée de poudre.
une action humanitaire. Nous embarquons des cartables remplis et
remettrons un chèque».
De leur côté, les jeunes suivront leur périple de leurs premiers tours
de roues sur le sol marocain jusqu’à Tanger, jusqu’au terme de
l’épreuve à Marrakech. Ce sera l’occasion pour eux aussi de joindre
l’utile à l’agréable en étudiant de manière ludique la géographie
de ce pays d’Afrique du Nord, conformément au programme de la
classe de 5e.
Les élèves d’une classe de 5e ont
collecté 825 € pour permettre à
l’équipage de s’engager.
Découvrir la géographie de l’Afrique
13
Elle a donné l’idée à Catherine Cavelier, professeur d’histoiregéographie, de proposer à ses élèves de 5e de parrainer les deux
étudiants. Une collecte a permis de rassembler 825 € qui financeront
l’engagement. Henri et Thibault ont acquis une 4L bien plus âgée
qu’eux, puisqu’elle a 38 ans. «Mais son moteur a été changé
et il n’affiche que 73 000 km au compteur. Elle va tenir le coup»,
assure Henri qui est venu présenter son véhicule et son projet il y a
quelques jours au collège.
Le jeune homme se réjouit à l’idée de s’embarquer dans cette
aventure : «c’est l’occasion de s’amuser et surtout de prendre part à
Une journée irlandaise au lycée
Anne-Marie Delargillière, professeur d’Anglais au lycée le
Hurlevent, s’investit pour sensibiliser ses élèves à la langue de
Shakespeare et ses efforts ne sont pas vains. Elle a en effet mis
sur pied une journée consacrée à l’Irlande et a constaté avec plaisir
que les lycéens du bac pro commerce et secrétariat à qui cette
journée était destinée se sont montrés très intéressés. «Il fallait
sept lycéens ayant envie d’apprendre un rôle et de s’intégrer dans
une troupe de théâtre irlandaise pour une représentation devant
les autres élèves et j’ai eu 20 volontaires», se réjouit-elle
Un peu d’appréhension, mais aussi du plaisir et de la fierté ont
animé les jeunes qui n’ont pas tardé à trouver leur place au sein de
la troupe. Ils ont ainsi contribué au succès de «Dear Modernity», la
pièce jouée en anglais. Les jeunes comédiens ont pris soin de bien
articuler et de renforcer leur jeu par une gestuelle permettant aux
jeunes français de bien suivre les détails de la pièce.
Pour compléter cette journée, une exposition était présentée dans
le hall au milieu d’une décoration orange, blanche et verte, les
couleurs de l’Irlande. Le midi puis à l’heure du goûter les élèves de
la section hôtelière étaient mis à contribution pour faire découvrir
aux autres lycéens la gastronomie de ce pays et le lendemain,
c’est un dîner ouvert au public, toujours sur le thème de l’Irlande,
qui était concocté.
Ce n’est pas un hasard si Mme Delargillière a choisi d’axer son
travail sur ce pays. Elle a en effet pour projet d’emmener les élèves
du bac pro commerce et secrétariat en voyage de découverte à
Dubin en octobre.
Quatre comédiens irlandais ont interprété une pièce
sur les effets pervers de la modernité et des nouvelles
technologies.
Dans la ville
Grève au lycée
Des craintes
pour l’avenir
Les élus du Tréport n’ont pas manqué
d’apporter leur soutien aux enseignants
grévistes.
Le rectorat a décidé d’amputer de 50 h la dotation horaire globale
du lycée. Certains enseignants craignent, à terme, que l’avenir de
l’établissement soit en jeu.
14
«L’an dernier, on nous a fermé des filières,
réduit les heures. Nous avons protesté de
toutes nos forces et n’avons rien obtenu.
Cette année, ça recommence, on nous
ampute encore la dotation horaire globale»,
s’indigne cet enseignant qui ne baisse pas
les bras pour autant.
Le 31 janvier, avec la plupart de ses
collègues, il manifestait devant les grilles
du lycée Le Hurle-Vent pour crier son
mécontentement et sensibiliser les élèves et
leurs familles.
«On nous enlève 50 heures de dotation.
Cela a deux conséquences : la précarisation
de la situation de certains de nos collègues
et une dégradation notable des conditions
d’enseignement. Cela va avoir des impacts
sur la réussite de nos élèves», explique une
professeur.
résultats. Le rectorat en est bien conscient.
Son responsable des ressources humaines
l’a même confirmé aux professeurs du lycée
du Tréport, mais cela ne l’empêche pas de
faire tomber le couperet.
Cela conduira des enseignants à devoir aller
à la «pêche» dans d’autres établissements
pour compléter leurs heures. L’une d’entre
elle voit même son poste disparaître alors
qu’elle avait tout fait pour venir au Tréport et
s’y installer avec sa famille.
En «compensation» le quota d’heures
supplémentaires augmente, mais cela ajoute
à la précarité et les enseignants n’entendent
pas entrer dans ce jeu. Même si l’ouverture
d’une demi-section est attendue pour la
rentrée, plusieurs professeurs craignent pour
l’avenir même du lycée, ce qui ne manque
pas d’inquiéter Alain Longuent. Le maire est
d’ailleurs allé soutenir les grévistes dès qu’il
a eu connaissance de la situation.
Quel avenir pour le lycée ?
Le lycée a pour particularité de rassembler
un personnel particulièrement investi dans
sa mission. Les enseignants ont à cœur
d’assurer le suivi et de favoriser l’avenir
de leurs élèves. Cela se ressent dans les
La plupart des enseignants ont débrayé. Ils ont été
rejoints par quelques lycéens, bien conscients des
conséquences des décisions du rectorat.
Le Tréport Festif toujours dynamique
L’assemblée générale du Tréport Festif
est à l’image de ses membres : simple et
efficace. Il n’aura pas fallu plus d’une demiheure à l’équipe du président Pierre Maquin
pour dresser un bilan complet des activités
de 2011 et présenter celles qui s’étaleront
tout au long de l’année (voir le programme
des animations en page 9).
Preuve du dynamisme de cette association :
il a fallu procéder à une modification des
statuts pour permettre à tous ceux qui le
souhaitaient d’entrer au bureau. Mais les
dirigeants ne comptent pas s’arrêter en si
bon chemin et ils continuent à accueillir
toutes les bonnes volontés qui veulent
prêter main-forte pour l’animation de la
ville. Ils tiennent toutefois à préciser qu’il
convient de les contacter directement.
Aucun membre du Tréport Festif ne fait du
porte-à-porte pour enregistrer les adhésions
et recueillir des fonds. Philippe Vermeersch,
adjoint en charge de la culture, n’a pas
manqué de féliciter les membres de cette
association et à les assurer du soutien de
la ville.
La foire aux harengs est un moment fort
de la saison. Elle aura lieu les 3 et 4
novembre 2012.
Dans la ville
À la recherche de Siméon...
Par leur talent, la qualité de la pièce et
celle du décor, les deux comédiens du
Théâtre Foz n’ont eu aucun mal à captiver
les élèves des deux écoles maternelles
devant lesquels ils ont interprété «J’ai
perdu Siméon». Tous les enfants ont pu
se reconnaître dans cette histoire de la
petite souris qui a perdu son doudou. Les
deux représentations étaient offertes par
la commission culturelle municipale et les
enfants ont été ravis par ce cadeau offert à
quelques jours des vacances de février.
Philippe Kocuiba
distingué
Didier Sueur a toutes les raisons d’être satisfait
du professeur.
Les deux comédiens ont captivé
le jeune public en narrant une
histoire dans laquelle les enfants
pouvaient se reconnaître.
Les activités de l’UNRPA
Bernadette Dollé a toujours le sourire
lorsqu’elle reçoit les membres de la section
UNRPA qu’elle préside. Ce club qui se réunit
chaque mercredi à la salle polyvalente
L’UNRPA rassemble 200
adhérents.
voit le nombre de ses adhérents croître
régulièrement. Il atteint aujourd’hui 200
membres.
Tous peuvent participer aux rencontres
hebdomadaires,
mais
aussi
aux
nombreuses sorties et au voyage annuel.
Ces réjouissances n’empêchent pas les
aînés de se mobiliser lorsqu’il s’agit de
défendre leurs droits et de manifester pour
réclamer une juste revalorisation de leurs
pensions. Alain Longuent les a assurés de
son soutien lors de la récente assemblée
générale et leur a confirmé que le club
serait accueilli dans de bonnes conditions
au Forum durant quelques semaines, le
temps de donner un petit coup de jeune à la
salle polyvalente qui reçoit habituellement
ce club.
Les Anciens et Anciennes en assemblée
Les Anciens et Anciennes réunissent un
peu plus de 300 adhérents. Nombre d’entre
eux se retrouvent le mardi pour prendre part
à divers jeux et partager un goûter. En plus
de ces rendez-vous hebdomadaires, les
membres de ce club dirigé par Serge Morel
ont profité en 2011 d’un colis annuel, d’une
sortie cabaret à Lille, d’un repas dansant,
d’une journée à Maroilles. Ils ont aussi
partagé plusieurs repas, ont animé la fête
de la musique et sont allés rendre visite aux
aînés de la maison de retraite à Pâques et
à Noël pour leur offrir des friandises.
Dans quelques semaines, ils iront découvrir
la cité malouine durant deux jours et se
rendront à Paris le mois suivant. Toutes
ces animations nécessitent d’importants
moyens financiers. Les comptes sont gérés
de main de maître par Micheline Lelong
dont le dévouement a d’ailleurs été salué
par le Conseil Général qui lui a décerné le
diplôme du bénévolat.
Carmen Bilon, au centre, s’est exprimée
au nom du conseil municipal pour
assurer les aînés du soutien de la ville,
dans la mesure de ses possibilités.
Professeur de l’AST Judo, Philippe Kocuiba
vient de recevoir une distinction rare dans
le monde de cet art martial.
Nominé par le Département de la Somme
où il enseigne également, il vient de se voir
remettre la Croix de Bronze du mérite des
ceintures noires de judo.
Titulaire d’une ceinture noire 4e dan,
Philippe Kocuiba a glâné les médailles en
compétition il y a quelques années avant
de se consacrer plus particulièrement à
l’enseignement. Désormais, aux côtés
de Caroline Lesain-Duputel, il contribue
largement au dynamisme de la section
Judo de l’AST, à la plus grande satisfaction
de Didier Sueur, son président.
Dératisation
La ville engage une campagne de
dératisation. Des appâts seront disséminés
dans les égoûts. Pour optimiser les résultats
de cette campagne, une distribution
gratuite d’appats raticides est proposée
aux particuliers.
Un véhicule sonorisé sillonnera les rues du
Tréport les 10, 11 et 12 avril. Vous pouvez
solliciter les produits auprès du personnel
à bord du véhicule ou vous adresser aux
services techniques municipaux dans les
jours qui suivront cette campagne.
Poubelles
Depuis le 1er janvier 2012, les jours de
collecte des ordures ménagères ont été
modifiés dans certains quartiers. Il est
rappelé que les poubelles doivent être
sorties la veille au soir de la collecte et
rentrées dans les meilleurs délais après
le passage de la benne. Les containers
individuels ne sont pas destinés à rester
plusieurs jours sur la voie publique.
Les personnes qui, ponctuellement, ne
pourraient procéder ainsi sont priées de
déposer leurs sacs dans les containers
collectifs. En aucun cas, les sacs ne doivent
être déposés directement sur le trottoir.
15
Dans la ville
Périple des baleiniers (2)
La mort
s’invite à bord
Vous avez découvert dans notre précédente édition la première
partie du travail réalisé par Jérôme Maes concernant les baleiniers.
Voici la deuxième partie.
16
«Un pêcheur de baleines est plus qu’un
homme. Saluez-le quand il passera près de
vous», Jacques Arago, 1838.
Alors qu’Aimé Lescové préfèrera désormais
s’embarquer à bord de terre-neuviers
dieppois ou fécampois, Jean Navelier
renouvelle l’expérience baleinière le 22
mars 1823 en s’embarquant à nouveau à
bord du «Groënlandais», commandé par
le capitaine Louis Morice, à destination
des Mers du Nord. L’équipage se monte à
quarante-sept hommes dont quinze Anglais.
Le baleinier est de retour à Dieppe le 6
août 1823 sans avoir pris aucune baleine,
la pêche ayant été nulle. Le 1er mars 1824,
Jean Navelier s’embarque à Dieppe à
bord du brick «L’Aimable Reine», capitaine
Durand, pour la grande pêche sur les bancs
de Terre-Neuve mais il tombe à la mer et se
noie le 7 novembre 1824.
Des mousses frappés
Face à l’échec de la campagne de 1823,
le capitaine Nicolas-Victor Fromentin
reprend en 1824 le commandement
du «Groënlandais» pour une nouvelle
expédition en direction de l’île de Jan Mayen
et du Spitzberg ; cette fois, c’est un jeune
Tréportais, Jean François Marie Delépine,
né au Tréport le 9 juin 1809, qui s’embarque
comme mousse à bord du baleinier qui
appareille de Dieppe le 5 mars 1824 avec un
équipage de quarante-quatre hommes dont
treize Anglais. La chasse du phoque débute
le 27 mars lorsque le «Groënlandais» atteint
les premières glaces. Mais contraints de
cohabiter dans un espace restreint, les
caractères s’emportent vite ; ainsi Jean
Delépine est témoin le 31 mars de la
violence des hommes envers les mousses :
«le maître de pêche c’est permis de fraper
en présence de plusieurs matelots français
et en différentes reprises, un novice français
nommé Mariolle», situation qui se reproduit
le 12 avril lorsqu’un officier anglais «s’est
permis de fraper un mousse français nommé
Dévaux très grièfvément, l’atant fait saigner
au nez et l’avoir frapé sur le bras gauche à
différentes réprises avec une pêlle en fer,
il lui à fait d’après le rapport du chirurgien
une contusion àssez forte, les deux autres
mousse étaient présent à l’action».
Puis la mort s’invite à bord du baleinier : le
matelot danois Christian Bellind décède de
phtisie le 5 avril ; espérant pouvoir l’inhumer
sur l’île de Jan Mayen, le capitaine fait
hisser le cercueil sur la hune de misaine
mais il est contraint le 13 avril d’immerger
le défunt devant la mauvaise impression
des matelots qui montaient à la hune de
misaine. Confronté à la mauvaise volonté
de la fraction anglaise de l’équipage et
enregistrant de mauvais résultats, le
capitaine Fromentin écourte cette campagne
le 23 juillet pour faire route sur la France ; le
«Groënlandais» s’échoue au pied du quai du
Pollet le 16 août 1824. Bien qu’il perçoive en
1824 la médiocre solde de 114,25 Francs,
Jean Delépine s’embarque à nouveau le 4
mars 1825 toujours en qualité de mousse à
bord du «Groënlandais» commandé cette
fois par le capitaine Louis-Antoine Guédon
(1790-1843) ; la dernière expédition de ce
baleinier nous est connue grâce à la relation
de Monsieur Nelle de Bréauté (1794-1855)
publiée dans les Annales Maritimes et
Coloniales. Le 6 mars au matin, à la tête
d’un équipage de quarante-huit hommes
dont six Anglais, le capitaine Guédon fait
voile du port de Dieppe et dirige sa route
pour sortir de la Manche par l’Ouest avant
de gagner la Mer du Labrador; le baleinier se
trouve confronté le 30 mars aux premières
glaces dérivantes. Le premier phoque est
capturé le 19 avril alors que le capitaine
Guédon estime, par ses observations, que
son bâtiment se trouve au milieu du détroit
de Davis.
Pris par les glaces
Le 28 avril, alors que le «Groënlandais»
louvoye au Sud de l’île de Disko, l’équipage
reçoit la visite de deux Inuit («êtres humains»
en langue kalaallisut) qui abordent le
baleinier à bord de leur kayak ; le capitaine
obtient de l’un d’eux, pour une bouteille
d’eau-de-vie, un exemplaire de cette
embarcation équipée et armée. Le 6 mai, les
Inuit reviennent plus nombreux pour se livrer
avec l’équipage à un commerce d’échange
de peaux, vêtements, fourrures, bottes. Au
mouillage à l’Est de l’île Disko, l’équipage
se trouve dans l’obligation les 23 et 30 mai
de scier la glace autour du baleinier pour
éviter d’être écrasé, manœuvre à nouveau
effectuée le 4 juillet par 74° de latitude Nord
afin de gagner des eaux plus libres.
(À suivre).
Jérôme Maes.
NDLR : Les citations sont reproduites avec
l’orthographe de l’auteur, le jeune Jean
Delépine.

Documents pareils