1 Aperi Domine ! os meum ad benedicendum nomen sanctum tuum

Commentaires

Transcription

1 Aperi Domine ! os meum ad benedicendum nomen sanctum tuum
Exaltation de la Sainte Croix.
Office des Vigiles au rite monastique
Avant l’office : Orgue. Pièce « méditative »
Entrée
Deux acolytes, les mains jointes, suivis des 4 chantres, du célébrant entouré de deux diacres lui tenant les pans de la chappe (ou à
défaut de deux autres clercs en chape).
Station
Devant l’autel, tous alignés, ils s’agenouillent, le célbrant in plano, les autres au degré inférieur. Tout le reste du chœur s’agenouille à
sa place. L’orgue cesse de jouer. Tous récitent in secreto l’Aperi Domine
Ouvre ma bouche, Seigneur, afin qu’elle bénisse Ton
Saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée
vaine, mauvaise, étrangère.
Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour,
afin que je puisse réciter cet office avec respect,
attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en
présence de Ta divine majesté. Par le Christ Notre
Seigneur. Amen.
Aperi Domine ! os meum ad
benedicendum nomen sanctum tuum,
munda cor meum ab omnibus vanis,
perversis et alienis cogitationibus.
Intellectum illumina, affectum inflamma :
ut digne, attente, ac devote hoc officium
recitare valeam, et exaudiri merear ante
conspectum divinæ maiestatis tuæ. Per
Christum Dominum nostrum. Amen.
Début de l’office
Après et un temps de silence à la discrétion du cérémoniaire, le célébrant rejoint sa « stalle » (côté gauche du chœur), entouté des
deux diacres, les chantres au lutrin et entonne Domine labia mea aperies, auxquels tous répondent R/. Et os meum annuntiabit
laudem tuam, trois fois de suite.
Psaume d’attente
On enchaîne immédiatement le psaume d’attente, alterné entre les chantres et le reste du choeur.
Psalmus 3
Psaume 3
Dominus protector meus
Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam
Dominus suscepit eum (S. Irenæus).
Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car
le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? *
Multi insúrgunt advérsum me,
1
Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils
multipliés? * Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in
Deo».
Beaucoup disent à mon âme: * Il n'y a pas de salut pour
elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur et ma gloire, *
exáltans caput meum.
et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de
monte sancto suo.
De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, * et Il m'a exaucé
du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia
Dóminus suscépit me.
Je me suis endormi, et j'ai été assoupi; * et je me suis
levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge,
qui m'environnent. * Lève-Toi, Seigneur; sauve-moi,
Dómine, salvum me fac, Deus meus;
mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes
Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans
adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti.
raison; * Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio Le salut vient du Seigneur; * et c'est Toi qui bénis Ton
tua.
peuple.
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in sæcula comme il était au commencement, maintenant et
sæculórum. Amen.
toujours et dans les siècles des siècles. Amen.
Invitatoire.
A la fin du psaume d’attente, les quatre chantres se placent au milieu du chœur pour l’invitatoire. Ils chantent l’antienne une fois
seuls (à quatre), puis elle est reprise par tous. Toujours au milieu du chœur, ils chantent chacun des versets, la reprise de l’antienne
par tous étant faite alternativement ou complètement par les seuls mots Venite adoremus. Les mots Venite adoremus et procidamus
ante Deum du 3ème verset sont chantés par les chantres alors que tous sont à genoux, y compris les chantres. A la fin de l’invitatoire,
l’antienne est reprise par tous une fois, à la suite du Venite adoremus final.
V/. Christum regem pro nobis in cruce exaltatum, *
Veníte, adorémus.
R/. Christum regem pro nobis in cruce
exaltatum, * Veníte, adorémus.
Psalmus 94.
Venite, exsultemus Domino
Veníte, exsultémus Dómino, iubilémus Deo,
salutári nostro : præoccupémus fáciem eius in
confessióne, et in psalmis iubilémus ei.
R/. Christum regem pro nobis in cruce
exaltatum, * Veníte, adorémus
Quóniam Deus magnus Dóminus, et Rex magnus
super omnes deos : quóniam non repéllet Dóminus
plebem suam : quia in manu eius sunt omnes fines
terræ, et altitúdines móntium ipse cónspicit.
V/. Le Christ roi, exalté pour nous sur la croix,
venez, adorons.
R/. Le Christ roi, exalté pour nous sur la
croix, venez, adorons.
Psaume 94.
Venite, exsultemus Domino
Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour
Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans
l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour
Lui.
R/. Le Christ roi, exalté pour nous sur la
croix, venez, adorons.
Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand
Roi au-dessus de tous les dieux. Parce qu’il ne
rejette pas Son peuple. Car dans Sa main sont les
limites de la terre, et que les hauteurs des
2
montagnes sont à Lui.
R/. Veníte, adorémus.
R/. Venez, adorons.
Dans le verset suivant du psaume, aux mots veníte, adorémus, et procidámus ante Deum tous se mettent
à genoux.
Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et
Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui
áridam fundavérunt manus eius : veníte, adorémus, l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
et procidámus ante Deum : plorémus coram
Venez, adorons, prosternons- nous devant le
Dómino, qui fecit nos, quia ipse est Dóminus Deus
Seigneur, et fléchissons les genoux devant le
noster ; nos autem pópulus eius, et oves páscuæ
Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est
eius.
le Seigneur notre Dieu, et que nous sommes Son
peuple et les brebis de Sa main.
R/. Christum regem pro nobis in cruce
R/. Le Christ roi, exalté pour nous sur la
exaltatum, * Veníte, adorémus
croix, venez, adorons.
Hódie, si vocem eius audiéritis, nolíte obduráre
Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix,
corda vestra, sicut in exacerbatióne, secúndum
n'endurcissez pas vos cœurs, comme à Mériba,
diem tentatiónis in desérto : ubi tentavérunt me
comme au jour de Massa dans le désert, où me
patres vestri, probavérunt et vidérunt ópera mea.
tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils
avaient vu Mes œuvres.
R/. Veníte, adorémus.
R/. Venez, adorons.
Quadragínta annis próximus fui generatióni huic, et Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette
dixi : Semper hi errant corde ; ipsi vero non
génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de
cognovérunt vias meas : quibus iurávi in ira mea : Si cœur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est
introíbunt in réquiem meam.
pourquoi je leur ai juré dans ma colère, ils
n'entreront pas dans Mon repos.
R/. Christum regem pro nobis in cruce
R/. Le Christ roi, exalté pour nous sur la
exaltatum, * Veníte, adorémus
croix, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in
princípio, et nunc, et semper, et in sæcula
sæculórum. Amen.
R/. Veníte, adorémus.
R/. Christum regem pro nobis in cruce
exaltatum, * Veníte, adorémus
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il
était au commencement, maintenant et toujours et
dans les siècles des siècles. Amen.
R/. Venez, adorons.
R/. Le Christ roi, exalté pour nous sur la
croix, venez, adorons.
L’hymne est accompagnée à l’orgue.
3
Hymne
Salut, ô Croix sainte ! Salut, ô gloire du monde, notre espoir véritable, source de nos joies, signe de
salut, protection dans les périls, arbre de vie qui portes Celui qui est la Vie universelle !
Rachetés sur toi, nous aimons à chanter tes louanges, Croix adorable, principe de vie, l’amour et
l’honneur des hommes. Nous aimons à redire : Le bois nous fit esclaves, et tu nous affranchis, ô bois !
O Christ, Toi qui anéantis sur la Croix la faute originelle, daigne nous purifier de nos taches
personnelles ; aie pitié de l’homme fragile ; par Ta Croix sainte pardonne à ceux qui sont tombés.
Par le signe de la Croix protège, sauve, bénis, sanctifie ton peuple tout entier ; écarte les maux de l’âme
et du corps ; que tout fléau se dissipe en présence de ce signe tout-puissant.
Louange à Dieu le Père dans la Croix de Son Fils ! Hommage pareil à l’Esprit-Saint ! Joie aux Anges, les
citoyens du ciel ! Honneur sur la terre à l’Exaltation de la Croix ! Amen.
4
Ier nocturne
Psalmodie.
Le chœur s’assoit alors que les acolytes retirent les chapes aux quatre chantres, qui rejoignent ensuite leur stalle.
Puis tous se lèvent alors que les deux préchantres se présentent devant le célébrant, le saluent et préentonnent la première antienne.
Celle-ci entonnée par le président du choeur, les préchantres reviennent au milieu du chœur, entonnent la première partie du verset, et
saluent le demi chœur (gauche) qui poursuit alors que tous s’assoient et le cas échéant se couvrent. Les salutations de rigueur (autel,
Saint Sacrement, le cas échéant, ne sont pas à omettre). Le psaume se poursuit, et tous se lèvent (sauf le célébrant) à la doxologie
finale avec une inclination profonde, c'est-à-dire avec une inclination complète du buste.
Ig
Ant. 1 Nobile lignum exaltatur, Christi fides rutilat,
dum Crux ad omnibus veneratur.
Ant. 1 Le bois est ennobli, la foi au Christ luit, quand
la croix est vénérée par tous.
Psalmus 1
Psaume 1
De Duabus hominum viis
Des deux voies des hommes
Beati qui, sperantes in crucem, in aquam
descenderunt (Ex auctore quodam II saeculi).
Heureux ceux qui, ayant placé leur
espori dans la croix, descendirent dans
l’eau
Beátus vir, qui non ábiit in consílio impiórum †
et in via peccatórum non stetit * et in convéntu
derisórum non sedit,
Heureux l'homme qui n'a point marché
dans le conseil des impies, qui ne s'est
pas arrêté dans la voie des pécheurs, * et
qui ne s'est point assis dans la chaire de
pestilence;
sed in lege Dómini volúntas eíus, * et in lege eíus mais qui a ses affections dans la loi du
Seigneur, * et qui médite cette loi jour et
meditátur die ac nocte.
nuit.
Et erit tamquam lignum plantátum secus
decúrsus aquárum, * quod fructum suum dabit in
témpore suo;
Il sera comme un arbre planté près d'un
cours d'eau, * et qui donne son fruit en
son temps,
et fólium eíus non défluet, * et ómnia,
quaecúmque fáciet, prosperabúntur.
et son feuillage ne tombera pas; * et tout
ce qu'il fera réussira.
Non sic ímpii, non sic, * sed tamquam pulvis,
quem proícit ventus.
Il n'en est pas ainsi des impies, il n'en
est pas ainsi; * mais ils sont comme la
poussière que le vent disperse de dessus
la surface du sol.
Ídeo non consúrgent ímpii in iudício, * neque
peccatóres in concílio iustórum.
C'est pourquoi les impies ne
ressusciteront point dans le jugement, *
ni les pécheurs dans l'assemblée des
justes.
Quóniam novit Dóminus viam iustórum, * et iter Car le Seigneur connaît la voie des
justes, * et le chemin des impies périra.
impiórum períbit.
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
5
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in
sæcula sæculórum. Amen.
comme il était au commencement,
maintenant et toujours et dans les
siècles des siècles. Amen.
Pour les antiennes suivantes, elles sont entonnées dans l’ordre de dignité du chœur. A moins que celui qui entonne ne soit prêtre ou
diacre, il est seul à se mettre debout pour l’intonation. Sinon, tout le demi chœur concerné (de gauche) se lève avec lui, sauf celui ou
ceux qui seraient d’un rang plus digne (par exemple un prêtre par rapport à un diacre). Les trois premières antiennes sont pour le
président du chœur, puis le 1er diacre puis le second diacre.
IId
Ant. 2 Sancta Crux * extóllitur a cunctis régibus,
virga régia erígitur, in qua Salvátor triumphávit.
Ant. 2 Tous les rois brandissent la sainte croix et
dressent le tronc royal où le Christ a triomphé.
Psalmus 2
Psaume 2
Messias rex et victor
Le messie, roi et vainqueur
Convenerunt ver adversus puerum tuum
Iesum, quem unxisti (Act 4,27)
C’est une ligue en vérité qu’on a formé econtre Ton
saint serviteur Jésus, que Tu as oint.
Quare fremuérunt gentes, * et pópuli
meditáti sunt inánia?
Pourquoi les nations ont-elles frémi, * et les peuples
ont-ils formé de vains desseins?
Les rois de la terre se sont levés, et les princes se sont
Astitérunt reges terrae, † et príncipes
convenérunt in unum * advérsus Dóminum assemblés * contre le Seigneur et contre Son Christ.
et advérsus christum eíus:
“Dirumpámus víncula eórum * et
proiciámus a nobis íugum ipsórum!”
Rompons leurs liens, * et jetons loin de nous leur
joug.
Qui hábitat in caelis, irridébit eos, *
Dóminus subsannábit eos.
Celui qui habite dans les cieux Se rira d'eux, * et le
Seigneur Se moquera d'eux.
Tunc loquétur ad eos in ira sua * et in
furóre suo conturbábit eos:
Alors Il leur parlera dans Sa colère, * et Il les
épouvantera dans Sa fureur.
“Ego autem constítui regem meum *
super Sion, montem sanctum meum!”
Pour Moi, J'ai été établi Roi par Lui sur Sion, Sa
montagne sainte,
Praedicábo decrétum eíus. + Dóminus
dixit ad me: “Fílius meus es tu; * ego hódie
génui te.
Afin d'annoncer Son décret.Le Seigneur M'a dit: * Tu
es Mon Fils; Je T'ai engendré aujourd'hui.
Póstula a me, et dabo tibi gentes
Demande-Moi et Je Te donnerai les nations pour
6
hereditátem tuam * et possessiónem tuam
términos terrae.
Ton héritage, * et pour Ton domaine les extrémités
de la terre.
Reges eos in virga férrea * et tamquam Tu les gouverneras avec une verge de fer, * et Tu les
briseras comme le vase du potier.
vas fíguli confrínges eos.”
Et nunc, reges, intellégite; * erudímini, Et maintenant, ô rois, comprenez; * instruisez-vous,
juges de la terre.
qui iudicátis terram.
Servíte Dómino in timóre * et exsultáte Servez le Seigneur avec crainte, * et réjouissez-vous
en Lui avec tremblement.
ei cum tremóre.
Apprehéndite disciplínam, † ne quando Attachez-vous à la doctrine, de peur que le Seigneur
irascátur, et pereátis de via, * cum exárserit ne S'irrite, * et que vous ne périssiez hors de la voie
droite, lorsque bientôt s'enflammera Sa colère,
in brevi ira eíus.
Beáti omnes, * qui confídunt in eo.
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui
Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et
semper * et in sæcula sæculórum. Amen.
heureux tous ceux qui ont confiance en Lui.
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,
comme il était au commencement, maintenant et
toujours et dans les siècles des siècles. Amen.
IIIa
Ant. 3 O Crux venerábilis, * quæ salútem attulísti
Ant. 3 O croix vénérable, tu as apporté le salut aux
míseris, quibus te éfferam præcóniis, quóniam vitam pecheurs. Comment te louerons nous assez, toi qui
nobis cælitem præparásti?
ouvres la vie éternelle ?.
Psalmus 4
Psaume 4
Gratiarum actio
Action de grâce.
Admirabilem fecit Dominus, quem suscitavit a
mortuis (S. Augustinus).
Le Seigneur nous fait admirer celui qu’il a
ressuscité des morts.
Cum invocárem, exaudívit me Deus iustítiae
meæ. * In tribulatióne dilatásti mihi;
miserére mei * et exáudi oratiónem meam.
Fílii hóminum, úsquequo gravi corde? * Ut
quid dilígitis vanitátem et quæritis mendácium?
7
Lorsque je l'ai invoqué, le Dieu de ma
justice m'a exaucé. Tu m'as mis au large
dans la tribulation.
Aie pitié de moi, et exauce ma prière.
Enfants des hommes, jusques à quand
aurez-vous le coeur appesanti? Pourquoi
aimez-vous la vanité, et cherchez-vous le
mensonge?
Et scitóte quóniam mirificávit Dóminus
sanctum suum; * Dóminus exáudiet, cum clamávero
ad eum.
Sachez donc que le Seigneur a
merveilleusement glorifié son Saint ; le
Seigneur m'exaucera quand j'aurai crié vers
lui.
Irascímini et nolíte peccáre; † loquímini in
córdibus vestris, * in cubílibus vestris et
conquiéscite.
Irritez-vous, mais ne péchez point ; ce que
vous dites contre moi au fond de vos
coeurs, répétez-le avec componction sur
vos couches.
Sacrificáte sacrifícium iustítiæ * et speráte in
Dómino.
Offrez un sacrifice de justice, et espérez
dans le SeigneuR/.
Beaucoup disent: « qui nous fera voir le
Multi dicunt: «Quis osténdit nobis bona?». *
Leva in signum super nos lumen vultus tui, Dómine! bonheur?». La lumière de Ton visage est
gravée sur nous, Seigneur.
Maiórem dedísti lætítiam in corde meo, * quam Tu as mis la joie dans mon cœur, ils se sont
multipliés par l'abondance de leur froment
cum multiplicántur fruméntum et vinum eórum.
et de leur vin.
Et moi je dormirai et me reposerai en paix,
In pace in idípsum dórmiam et requiéscam, *
quóniam tu, Dómine, singuláriter in spe constituísti parce que toi, Seigneur, m'as affermi dans
une espérance singulière.
me.
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in
sæcula sæculórum. Amen.
Ant. 4 O magnum pietatis opus ! Mors mortua tunc est,
quando hoc in ligno mortua vita fuit.
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,
comme il était au commencement,
maintenant et toujours et dans les siècles
des siècles. Amen.
Ant. 4.O grande oeuvre de piété ! La mort est
désormais morte, lorsqu’ici sur le bois, la vie s’en fut.
Psalmus 5
Psaume 5
Oratio matutina ad implorandum
auxilium
Prière matinale pour implorer de l’aide
Verbo inhabitante, æternaliter exsultabunt qui
eum intra se receperunt.
Ils se réjouiront sans fin, ceux chez qui habite le
Verbe.
8
Verba mea áuribus pércipe, Dómine; *
intéllege gémitum meum.
Prête l'oreille à mes paroles, le Seigneur, entends
mes soupirs;
Inténde voci clamóris mei, * rex meus et
Deus meus.
sois attentif à mes cris, ô mon Roi et mon Dieu ;
Quóniam ad te orábo, Dómine, † mane
exáudies vocem meam; * mane astábo tibi et
exspectábo.
car c'est à Toi que j'adresse ma prière. le Seigneur,
dès le matin, Tu entends ma voix ; dès le matin, je
T'offre mes voeux et j'attends.
Quóniam non Deus volens iniquitátem tu es; Car Tu n'es pas un Dieu qui prenne plaisir au mal ;
avec Toi le méchant ne saurait habiteR/.Les insensés
† neque habitábit iuxta te malígnus, * neque
ne subsistent pas devant Tes yeux ;
permanébunt iniústi ante óculos tuos.
Odísti omnes, qui operántur iniquitátem,
perdes omnes, qui loquúntur mendácium; *
virum sánguinum et dolósum abominábitur
Dóminus.
Tu hais tous les artisans d'iniquité. Tu fais périr les
menteurs ; Le Seigneur abhorre l'homme de sang et
de fraude.
Ego autem in multitúdine misericórdiæ tuæ
† introíbo in domum tuam; * adorábo ad
templum sanctum tuum in timóre tuo.
Pour moi, par Ta grande miséricorde, j’irai dans Ta
maison ; je me prosternerai, dans Ta crainte, devant
Ton saint temple.
Dómine, deduc me in iustítia tua propter
inimícos meos, * dírige in conspéctu meo viam
tuam.
Seigneur, conduis-moi, dans Ta justice, à cause de
mes ennemis aplanis Ta voie sous mes pas.
Quóniam non est in ore eórum véritas, * cor Car il n'y a point de sincérité dans leur bouche ; leur
coeur n'est que malice ;
eórum fóvea;
sepúlcrum patens est gutture eórum, *
mólliunt línguas suas.
leur gosier est un sépulcre ouvert, leur langue se fait
caressante.
[Iúdica illos, Deus; décidant a cogitatiónibus
suis; † secúndum multitúdinem impietátum
eórum expélle eos, * quóniam irritavérunt te,
Dómine.]
[Châtie-les, ô Dieu. Qu'ils échouent dans leurs
desseins · A cause de leurs crimes sans nombre,
précipite-les; car ils sont en révolte contre Toi,
Seigneur.]
Et omnes, qui sperant in te, læténtur, * in
ætérnum exsúltent.
Alors se réjouiront tous ceux qui se confient en Toi;
ils seront dans une perpétuelle allégresse,
Obumbrábis eis, et gloriabúntur in te, * qui
díligunt nomen tuum;
et Tu les protégeras ; ils se livreront à de joyeux
transports, ceux qui aiment Ton nom.
quóniam tu benedíces iusto, Dómine, * quasi Car Tu bénis le juste, le Seigneur ; Tu l'entoures de
bienveillance comme d'un bouclier.
scuto, bona voluntáte coronábis eum.
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et comme il était au commencement, maintenant et
toujours et dans les siècles des siècles. Amen.
in sæcula sæculórum. Amen.
9
Ant. 5 Tuam crucem adoramus, Domine, tuam
Ant. 5 Ta croix, nous l’adorons, Seigneur, Nous
gloriosam recolimus passionem : miserere nostri, qui commemoroons Ta glorieuse passion, aie pitié de
passus es pro nobis.
nous, Toi qui a souffeet popur nous.
Psalmus 8
Psaume 8
Maiestas Domini et dignitas hominis
Majesté du Seigneur, et dignité de
l'homme
Omnia subiecit sub pedibus eius, et ipsum dedit
caput supra omnia Ecclesiæ (Eph 1, 22).
Dieu Lui a tout soumis, et, le plaçant plus
haut que tout, il a fait de Lui la tête de
l'Église (Eph 1, 22).
Dómine, Dóminus noster, * quam admirábile
est nomen tuum in univérsa terra,
Seigneur, notre Seigneur, que Ton nom est
glorieux sur toute la terre,
quóniam eleváta est magnificéntia tua * super Car Ta magnificence est plus haute que les
cieux.
cælos.
Ex ore infántium et lactántium † perfecísti
laudem propter inimícos tuos, * ut déstruas
inimícum et ultórem.
Par la bouche des enfants et de ceux qui sont
à la mamelle Tu t'es fondé une force pour
confondre Tes ennemis, pour imposer silence
à l'adversaire et au blasphémateur.
Quando vídeo cælos tuos, ópera digitórum
tuórum, * lunam et stellas, quæ tu fundásti,
Quand je contemple tes cieux, ouvrage de
Tes doigts, la lune et les étoiles que Tu as
créées,
quid est homo, quod memor es eius, * aut fílius
hóminis quóniam vísitas eum?
Qu'est-ce que l'homme, pour que Tu te
souviennes de lui, et le fils de l'homme, pour
que Tu en prennes soin ?
Minuísti eum paulo minus ab ángelis, † glória Tu l'as fait de peu inférieur aux anges, Tu l'as
couronné de gloire et d'honneur et Tu lui as
et honóre coronásti eum * et constituísti eum
donné l'empire sur les œuvres de Tes mains.
super ópera mánuum tuárum.
Omnia subiecísti sub pédibus eius, † oves et
boves univérsas, * ínsuper et pécora campi,
Tu as mis toutes choses sous ses pieds, brebis
et bœufs, tous ensembles, et les animaux des
champs,
vólucres cæli et pisces maris, * quæcúmque
perámbulant sémitas maris.
oiseaux du ciel et poissons de la mer, et tout
ce qui parcourt les sentiers des mers.
Dómine, Dóminus noster, * quam admirábile
10
Seigneur, notre Seigneur, que Ton nom est
glorieux sur toute la terre !
est nomen tuum in univérsa terra!
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et
in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,
comme il était au commencement,
maintenant et toujours et dans les siècles des
siècles. Amen.
Ant. 6 O Crux admirabilis, * evacuatio vulneris, restitutio
sanitatis.
Ant. 6 O croix admirable, qui efface les
blessures et rend la santé.
Psalmus 10 (11)
Psaume 10 (11)
Dominus fiducia iusti
Le Seigneur, confiance des justes
Beati, qui esuriunt et sitiunt iustitiam, quoniam ipsi
saturabuntur (Mt 5, 6).
Heureux les affamés et les assoifés de justice,
car ils seront rassasiés (Mt 5, 6).
In Dómino confído, quómodo dícitis ánimæ
meæ: * «Tránsmigra in montem sicut passer?
Je me confie dans le Seigneur : comment
dites-vous à mon âme : * Émigre sur la
montagne comme un passereau ?
Quóniam ecce peccatóres intendérunt arcum, †
paravérunt sagíttas suas super nervum, * ut sagíttent
in obscúro rectos corde.
Parce que voilà que les pécheurs ont tendu un
arc ; ils ont préparé leurs flèches dans un
carquois, * pour percer dans les ténèbres les
[hommes] droits de cœur.
Quando fundaménta evertúntur, * iustus quid
fáciat?».
Parce que ce que tu avais établi, ils l'ont détruit
; * mais le juste, qu'a-t-il fait ?
Dóminus in templo sancto suo, * Dóminus, in
cælo sedes eius.
Le Seigneur est dans son saint temple ; * le
Seigneur, son trône est dans le ciel.
Oculi eius in páuperem respíciunt, * pálpebræ
eius intérrogant fílios hóminum.
Ses yeux observent le pauvre : * ses paupières
interrogent les enfants des hommes.
Dóminus intérrogat iustum et ímpium; * qui
autem díligit iniquitátem, odit ánima eius.
Le Seigneur interroge le juste et l'impie; * mais
celui qui aime l'iniquité hait son âme.
Pluet super peccatóres carbónes; * ignis et
sulphur et spíritus procellárum pars cálicis eórum.
Il fera pleuvoir sur les pécheurs des pièges ; *
le feu, le soufre et le vent des tempêtes sont la
part de leur calice.
Quóniam iustus Dóminus et iustítias diléxit, *
recti vidébunt vultum eius.
Car le Seigneur est juste et il aime la justice : *
son visage a vu l'équité.
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in
sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,
comme il était au commencement, maintenant
et toujours et dans les siècles des siècles.
Amen.
11
A la fin de la psalmodie de chaque nocturne, les deux préchantres se lèvent à leur place ; après un temps de silence à la discrétion du
cérémoniaire, tous se lèvent et les préchantres chantent le verset au ton solennel, alors que les deux demi chœurs sont face à face. En
répondant, tous se tournent vers l’autel
V/. Hoc signum crucis erit in caelo
R/. Cum Dominum ad iudicandum venerit.
V/. Le signe de croix apparaîtra dans le ciel.
R/. Quand le Seigneur viendra comme juge.
Le célébrant entonne alors immédiatement le Pater noster, qui est poursuivi par tous en silence, profondément inclinés et face à face.
Tous se redressent à Et ne nos inducas et répondent sed libera nos a malo.
V/. Pater noster…
Et ne nos inducas in tentationem.
R/. Sed libera nos a malo.
V/. Notre Père.
Et ne nous abandonne pas dans l’épreuve.
R/. Mais délivre-nous du Malin.
On s’incline également profondément pour l’absolution.
Absolutio.
Exáudi, Dómine Iesu Christe, preces servórum
tuórum, † et miserére nobis: * Qui cum Patre et
Spíritu Sancto vivis et regnas in saécula sæculórum.
R/. Amen.
Absolution
Exauce, Seigneur Jésus, les spplicaitons de Tes
seviteurs, et aie pitié de nous. Toi qui vis et règnes
avec le Saint Esprit dans les siècles des siècles.
R/. Amen.
Immédiatement après, celui qui doit faire la première lecture, est pris en compte par le cérémoniaire qui le salue, et l’accompagne
jusqu’au légile ; profondément incliné et légèrement tourné (du côté gauche) vers le célébrant, demande la bénédiction en chantant :
Iube Domne benedicere. Il reste incliné profondément mais non légèrement tourné, jusqu’au Amen du chœur, alors que le célébrant
chante la bénédiction. Tous s’assoient.
V/. Iube domne, (Dómine) benedícere.
Benedíctio 1: Benedictióne perpétua benedícat nos
Pater ætérnus. R/. Amen.
V/. Veuillez, père, (Seigneur), bénir.
Bénédiction 1 : Que le Père éternel nous bénisse
d’une bénédiction perpétuelle.
Le cérémoniaire lui indique la leçon sur le légile, qu’il chante, les deux mains sur le pupitre.
De Epístola beáti Pauli apóstoli ad Gálatas 2, 19-3, 7.
13-14; 6, 14-16
Lectio I
Fratres: Ego Paulus per legem legi mórtuus sum, ut
Deo vivam. Christo confíxus sum cruci: vivo autem
iam non ego, vivit vero in me Christus; quod autem
nunc vivo in carne, in fide vivo Fílii Dei, qui diléxit
me et trádidit seípsum pro me. Non írritam fácio
grátiam Dei; si enim per legem iustítia, ergo Christus
gratis mórtuus est
De l’épître du Bienheureux Paul, apôtre, aux Galates.
Leçon I
Frères : moi, Paul, par la loi je suis mort à la loi, afin
de vivre pour Dieu; avec le Christ j'ai été cloué à la
croix. Et je vis, non ce n'est plus moi, mais c'est le
Christ qui vit en moi; et si je vis maintenant dans la
chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé,
et qui S'est livré Lui-même pour moi. Je ne rejette
pas la grâce de Dieu. Car si la justice s'acquiert par la
loi, le Christ est donc mort en vain.
A la fin de la leçon, en reculant légèrement d’un pas, il chante Tu autem Domine, miserere nobis, tout en génuflectant. Le genou doit
toucher le sol au moment où il chante la 3ème syllabe de miserere.
Tu autem, Dómine, miserére nobis. R/. Deo grátias.
Toi Seigneur, aie pitié de nous. R/. Rendons grâces à
Dieu.
Les deux préchantres se présentent au lutrin (à droite du chœur) ainsi que les deux autres chantres qui entonnent et chantent les
répons, qu’ils soient au ton orné ou au ton simple (sur une psalmodie simple au ton Id). Tous le chœur peut s’associer à la reprise
du répons après le verset et le cas échéant après la doxologie. Les derniers répons de chaque nocturne sont suivis d’une doxologie
que tous (sauf le célébrant, qui le cas échéant se découvre) écoutent debout et profondément inclinés. Le cérémoniaire veillera à
que tous soient attentifs à cela.
R/. Domine rex noster, quando veneris iudicare terram, * Tunc apparébit crux sancta,
fulgens ut aurum in virtute sua. V/. Cum sederit Filius hominis in maiestate sua et caeperit
iudicare saeculum per ignem. R/. Tunc apparébit crux sancta, fulgens ut aurum in
virtute sua.
12
Resp. 1. R/. Domine rex noster, quando veneris
iudicare terram, * Tunc apparébit crux sancta,
fulgens ut aurum in virtute sua. V/. Cum sederit
Filius hominis in maiestate sua et caeperit iudicare
saeculum per ignem.
Rép. 1. R/. Seigneur notre roi, lorsque Tu viendras
juger la terre, alors apparaîtra la croix sainte, brillant
comme l’or en sa puissance. V/. Alors que siègera le
Fils de l’homme en Sa majesté, et il entreprendra de
juger les siècles par le feu.
V/. Iube domne, (Dómine) benedícere.
V/. Veuillez, père, (Seigneur), bénir.
Benedictio 2 Unigénitus Dei Fílius nos benedícere et
adiuváre dignétur .R/. Amen.
Bénédiction 2 Que le Fils unique de Dieu
nousbénisse et nous aide. R/. Amen.
Lectio II
O insensáti Gálatæ, quis vos fascinávit, ante quorum
óculos Iesus Christus descríptus est crucifíxus? Hoc
solum volo a vobis díscere: Ex opéribus legis
Spíritum accepístis an ex audítu fídei? Sic stulti
estis? Cum Spíritu coepéritis, nunc carne
consummámini? Tanta passi estis sine causa? Si
tamen et sine causa! Qui ergo tríbuit vobis Spíritum
et operátur virtútes in vobis, ex opéribus legis an ex
audítu fídei?
Leçon II
O Galates insensés, qui vous a fascinés, pour que
vous n'obéissiez plus à la vérité, vous aux yeux de qui
Jésus-Christ a été représenté, comme crucifié au
milieu de vous? Je veux seulement savoir ceci de
vous: Est-ce par les oeuvres de la loi que vous avez
reçu l'Esprit, ou par la prédication de la foi?
Tu autem, Dómine, miserére nobis. R/. Deo grátias.
Toi Seigneur, aie pitié de nous. R/. Rendons grâces à
Dieu.
R/. O crux benedicta, * quae sola fuisi digna portare Regem caelorum et Dominum. V/. O
crux gloriosa et admirabilis, o crux adoranda. R/. quae sola fuisi digna portare
Regem caelorum et Dominum.
Resp.2 R/. O crux benedicta, quae sola fuisi digna
portare Regem caelorum et Dominum. V/. O crux
gloriosa et admirabilis, o crux adoranda.
Rép. 2 R/. O croix bénie, qui fut seule digne de porter
le Roi des cieux et Seigneur. V/. O croix glorieuse et
admirable, o croix digne d’adoration.
V/. Iube domne, (Dómine) benedícere.
V/. Veuillez, père, (Seigneur), bénir.
Benedictio 3 Spíritus Sancti grátia illúminet sensus
et corda nostra. R/. Amen.
Bénédiction 3 Que la grâce du Saint Esprit illumine
nos sens et nos cœurs. R/. Amen.
Lectio III
Sicut Abraham crédidit Deo, et reputátum est ei ad
iustitiam. Cognóscitis ergo quia qui ex fide sunt, hi
sunt fílii Abrahæ. Christus nos redémit de maledícto
legis factus pro nobis maledíctum, quia scriptum est:
«Maledíctus omnis, qui pendet in ligno», ut in gentes
benedíctio Abrahæ fíeret in Christo Iesu, ut
promissiónem Spíritus accipiámus per fidem.
Leçon III
Ainsi qu'il est écrit: Abraham crut à Dieu, et cela lui
fut imputé à justice? Ceux donc qui s'appuient sur la
foi seront bénis avec le fidèle Abraham. Le Christ
nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant
devenu malédiction pour nous; car il est écrit:
Maudit est quiconque est pendu au bois; afin que la
bénédiction d'Abraham fût communiquée aux gentils
par le Christ Jésus, et que nous reçussions par la foi
l'Esprit qui avait été promis.
Tu autem, Dómine, miserére nobis. R/. Deo grátias.
Toi Seigneur, aie pitié de nous. R/. Rendons grâces à
Dieu.
R/. O crux admirabile signum, in quo Dominus noster Dei Filius, suspensus * Pro
nostrorum pondere criminum mortis damnavit supplicium. V/. Dulce lignum, dulces
clavos, dulce pondus sustinens. R/. Pro nostrorum pondere criminum mortis
damnavit supplicium.
Resp. 3 R/. O crux admirabile signum, in quo
Dominus noster Dei Filius, suspensus * Pro
nostrorum pondere criminum mortis damnavit
supplicium. V/. Dulce lignum, dulces clavos, dulce
pondus sustinens.
Rép. 3 R/. O croix signe admirable, sur laquelle notre
Seigneur, le Fils de Dieu, a été suspendu. * Pour cla
compensationd e nos crimes, il a enduré la e supplice
et la mort. V/. O doux bois aimable, ô doux clous,
quel doux fardeau vous supportez.
V/. Iube domne, (Dómine) benedícere.
V/. Veuillez, père, (Seigneur), bénir.
Benedictio 4 In unitate Sancti Spiritus * beneficat
Bénédiction 4 Que l’Esprit saint nous maintienne
13
nos Pater et Filius. R/. Amen.
dans l’unité du Père et du Fils. R/. Amen.
Lectio IV
Mihi autem absit gloriári nisi in cruce Dómini nostri
Iesu Christi, per quem mihi mundus crucifíxus est, et
ego mundo. Neque enim circumcísio áliquid est,
neque præpútium, sed nova creatúra. Et quicúmque
hanc régulam secúti fúerint, pax super illos et
misericórdia et super Israel Dei.
Leçon IV
Pour moi, à Dieu ne plaise que je me glorifie, si ce
n'est dans la Croix de notre Seigneur Jésus-Christ,
par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le
suis pour le monde. Car, dans le Christ Jésus, ce n'est
pas la circoncision qui sert à quelque chose, ni
l'incirconcision, mais la nouvelle créature.. Tous ceux
qui suivront cette règle, que la paix et la miséricorde
soient sur eux, et sur l'Israël de Dieu.
Tu autem, Dómine, miserére nobis. R/. Deo grátias.
Toi Seigneur, aie pitié de nous. R/. Rendons grâces à
Dieu.
A la doxologie, tous se lèvent et s’inclinent profondément.
14
Resp. 4 R/. Crux fidélis, inter omnes arbor una
nóbilis : nulla silva talem profert, fronde, flore,
gérmine : * Dulce lignum, dulces clavos, dulce
pondus sustínuit. V/. Super ómnia ligna cedrórum tu
sola excélsior.
Rép. 4 : R/. O Croix, objet de notre confiance, arbre
illustre entre tous : nulle forêt n’en produit de
semblable par le feuillage, les fleurs et les fruits. * O
doux bois aimable, ô doux clous, quel doux fardeau
vous supportez ! V/. Au dessus de tous les bois de
cèdres, tu es élevée, seule.
Après le répons, on enchaîne directement et dans pause le 2ème nocturne.
IIème nocturne
Ant. 7 Crucifixus, surrexit a mortuis, redemit nos
sanguine suo, alléluia.
Ant. 7 Crucifié, Il est ressuscité des morts, Il nous a
rachetés par Son sang, alléluia.
Psaume 20 (21)
Psalmus 20 (21)
Gratiarum actio pro regis victoria
Accepit vitam, ut resurgeret, et longitudinem dierum
in sæculum sæculi (S. Irenæus).
Dómine in virtúte tua lætábitur rex, * et super
salutáre tuum exsultábit veheménter.
Desidérium cordis eius tribuísti ei * et
voluntátem labiórum eius non denegásti.
Quóniam prævenísti eum in benedictiónibus
dulcédinis; * posuísti in cápite eius corónam de auro
puríssimo.
Vitam pétiit a te, et tribuísti ei, * longitúdinem
diérum in sæculum et in sæculum sæculi.
Magna est glória eius in salutári tuo, *
magnificéntiam et decórem impónes super eum;
15
Action de grâce pour la victoire du Roi
Il a reçu la vie, le Ressuscité, pour la suite des
jours, au long des siècles. (S. Irénée).
Seigneur, le roi se réjouit de ta force; comme ton
secours le remplit d'allégresse !
Tu lui as donné ce que son coeur désirait, tu n'as
pas refusé ce que demandaient ses lèvres.
Car tu l'as prévenu de bénédictions exquises, tu
as mis sur sa tête une couronne d'or pur.
II te demandait la vie, tu la lui as donnée, de
longs jours à jamais et à perpétuité.
Sa gloire est grande, grâce à ton secours; tu mets
sur lui splendeur et magnificence.
quóniam pones eum benedictiónem in sæculum Tu le rends à jamais un objet de bénédictions; tu
sæculi, * lætificábis eum in gáudio ante vultum tuum. le combles de joie devant ta face.
Quóniam rex sperat in Dómino * et in
Car le roi se confie dans le Seigneur, et par la
bonté du Très-Haut il ne chancelle point.
misericórdia Altíssimi non commovébitur.
[Invéniet manus tua omnes inimícos tuos, *
[Ta main, ô roi, atteindra tous tes ennemis, ta
droite atteindra ceux qui te haïssent.
déxtera tua invéniet, qui te odérunt.
Pones eos ut clíbanum ignis in témpore vultus
Tu les rendras comme une fournaise ardente, au
tui: † Dóminus in ira sua deglútiet eos, * et devorábit jour où tu montreras ta face ; le Seigneur les
anéantira dans sa colère, et le feu les dévorera.
eos ignis.
Fructum eórum de terra perdes * et semen eórum Tu feras disparaitre de la terre leur postérité, et
leur race d'entre les enfants des hommes.
de fíliis hóminum.
Quóniam intendérunt in te mala, * cogitavérunt
consília: nihil potuérunt.
Ils ont préparé pour toi la ruine, ils ont conçu
des desseins pervers, mais ils seront
impuissants.
Quóniam pones eos dorsum, * arcus tuos tendes
in vultum eórum.]
Exaltáre, Dómine, in virtúte tua; * cantábimus et
psallémus virtútes tuas.
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in
sæcula sæculórum. Amen.
Car tu leur feras tourner le dos ; de tes traits tu
les viseras au front.]
Ant. 8 Nos autem gloriari oportet in cruce Domini
nostri Iesu Christi
Lève-toi, le Seigneur, dans ta force ! Nous
voulons chanter et célébrer ta puissance.
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,
comme il était au commencement, maintenant
et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 8 Aussi, il nous importe de nous glorifier dans
la croix de notre Seigneur Jésus-Christ
Psaume 22 (23)
Psalmus 22 (23)
Pastor bonus
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes
aquarum (Ap 7, 17).
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in
páscuis viréntibus me collocávit,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam
refécit.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter
nomen suum.
Le bon pasteur
L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire
vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de
rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il
restaure mon âme.
Il restaure mon âme. Il me conduit dans les
droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non Même quand je marche dans une vallée d'ombre
mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec
timébo mala, * quóniam tu mecum es.
moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et ton bâton m'ont consolé.
Tu dresses devant moi une table en face de mes
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, ennemis qui me persécutent ;
16
qui tríbulant me;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus
redúndat.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur
me * ómnibus diébus vitæ meæ,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem
diérum.
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in
sæcula sæculórum. Amen.
Ant. 9 Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi,
quia per crucem tuam redemisti mundum
Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est
débordante.
Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront,
tous les jours de ma vie,
et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour
de longs jours.
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,
comme il était au commencement, maintenant et
toujours et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 9 NousT’adorons, ô Christ, et nous Te
bénissons, car par Ta croix Tu as racheté le monde.
Psalmus 95 (96)
Psaume 95 (96)
Dominus rex et iudex omnis terræ
Le Seigneur est roi et juge de toute la
terre
Ils chantaient comme un cantique nouveau
devant le trône ne présence de l'Agneau (Cf.
Ap 14, 3).
Cantabant quasi canticum novum ante sedem in
conspectu Agni (Cf. Ap 14, 3).
Cantáte Dómino cánticum novum, * cantáte
Dómino, omnis terra.
Cantáte Dómino, benedícite nómini eius, *
annuntiáte de die in diem salutáre eius.
Annuntiáte inter gentes glóriam eius, * in ómnibus
pópulis mirabília eius.
Chantez au Seigneur un cantique nouveau !
Chantez au Seigneur, toute la terre !
Quóniam magnus Dóminus et laudábilis nimis, *
terríbilis est super omnes deos.
Car le Seigneur est grand et digne de toute
louange, Il est redoutable par dessus tous les
dieux,
Quóniam omnes dii géntium inánia, * Dóminus
autem cælos fecit.
car tous les dieux des peuples sont néant.
Mais le Seigneur a fait les cieux.
Magnificéntia et pulchritúdo in conspéctu eius, *
poténtia et decor in sanctuário eius.
La splendeur et la magnificence sont devant
Lui, la puissance et la majesté sont dans Son
sanctuaire.
17
Chantez au Seigneur, bénissez Son nom !
Annoncez de jour en jour Son salut,
Racontez Sa gloire parmi les nations, Ses
merveilles parmi tous les peuples.
Afférte Dómino, famíliæ populórum, † afférte
Rendez au Seigneur, famille des peuples,
Dómino glóriam et poténtiam, * afférte Dómino glóriam rendez au Seigneur gloire et puissance !
Rendez au Seigneur la gloire due à Son nom !
nóminis eius.
Tóllite hóstias et introíte in átria eius, * adoráte
Apportez l'offrande et venez dans Ses parvis.
Dóminum in splendóre sancto.
Prosternez vous devant le Seigneur avec
l'ornement sacré ; tremblez devant Lui, vous,
habitants de toute la terre ! Dites parmi les
nations : " le Seigneur est roi ;
Contremíscite a fácie eius, univérsa terra, * dícite
in géntibus: «Dóminus regnavit!».
Etenim corréxit orbem terræ, qui non
commovébitur; * iudicábit pópulos in æquitáte.
Læténtur cæli et exsúltet terra, † sonet mare et
plenitúdo eius; * gaudébunt campi et ómnia, quæ in eis
sunt.
Tunc exsultábunt ómnia ligna silvárum † a fácie
Dómini, quia venit, * quóniam venit iudicáre terram.
Iudicábit orbem terræ in iustítia * et pópulos in
veritáte sua.
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in
sæcula sæculórum. Amen.
aussi le monde sera stable et ne chancellera
pas ; Il jugera les peuples avec droiture. "
Que les cieux se réjouissent et que la terre soit
dans l'allégresse ! Que la mer s'agite avec tout
ce qu'elle contient ! Que la campagne s'égaie
avec tout ce qu'elle renferme,
que tous les arbres des forêts poussent des
cris de joie devant le Seigneur , car Il vient !
Car Il vient pour juger la terre;
Il jugera le monde avec justice, et les peuples
selon Sa fidélité.
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,
comme il était au commencement,
maintenant et toujours et dans les siècles des
siècles. Amen.
VIIIg
Ant. 10 Per lignum * servi facti sumus, et per
sanctam Crucem liberáti sumus : fructus árboris
sedúxit nos, Fílius Dei redémit nos.
Ant. 10 Par le bois nous sommes devenus esclaves, et
par la sainte Croix, nous sommes libérés : le fruit de
l’arbre nous avait séduits, le Fils de Dieu nous a
rachetés.
Psaume 96 (97)
Psalmus 96 (97)
Gloria Domini in iudicio
Hic psalmus salutem mundi significat et fidem
omnium gentium in ipsum (S. Athanasius).
Dóminus regnávit! Exsúltet terra, * læténtur
ínsulæ multæ.
Nubes et calígo in circúitu eius, * iustítia et
18
Gloire de Dieu dans sa justice
Ce psaume signifie le salut du monde et la foi de
toute nation en lui (S. Athanase).
Le Seigneur est roi : que la terre soit dans
l'allégresse, que les îles nombreuses se réjouissent.
La nuée et l'ombre l'environnent, la justice et
l'équité sont la base de Son trône.
iudícium firmaméntum sedis eius.
Ignis ante ipsum præcédet * et inflammábit in Le feu s'avance devant Lui, et dévore à l'entour Ses
adversaires.
circúitu inimícos eius.
Illustrárunt fúlgura eius orbem terræ: * vidit et Ses éclairs illuminent le monde : la terre Le voit et
tremble.
contrémuit terra.
Montes sicut cera fluxérunt a fácie Dómini, * a Les montagnes se fondent comme la cire devant le
Seigneur, devant le Seigneur de toute la terre.
fácie Dómini omnis terra.
Annuntiavérunt cæli iustítiam eius, * et vidérunt Les cieux proclament Sa justice, et tous les peuples
contemplent Sa gloire.
omnes pópuli glóriam eius.
Confundántur omnes, qui adórant sculptília † et Ils seront confondus tous les adorateurs d'images,
qui sont fiers de leurs idoles. Tous les anges se
qui gloriántur in simulácris suis. * Adoráte eum,
prosternent devant Lui.
omnes ángeli eius.
Audívit et lætáta est Sion, † et exsultavérunt
fíliæ Iudæ * propter iudícia tua, Dómine.
Quóniam tu Dóminus, Altíssimus super omnem
terram, * nimis exaltátus es super omnes deos.
Sion a entendu et s'est réjouie, les filles de Juda
sont dans l'allégresse, à cause de Tes jugements,
Seigneur.
Car Toi, Seigneur, Tu es le Très-Haut sur toute la
terre, Tu es souverainement élevé au dessus de
tous les dieux.
Qui dilígitis Dóminum, odíte malum; † custódit Vous qui aimez le Seigneur, haïssez le mal; Il garde
les âmes de Ses fidèles, Il les délivre de la main des
ipse ánimas sanctórum suórum, * de manu
méchants.
peccatóris liberábit eos.
Lux orta est iusto, * et rectis corde lætítia.
Lætámini, iusti, in Dómino * et confitémini
memóriæ sanctitátis eius
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in
sæcula sæculórum. Amen.
La lumière est semée pour le juste, et la joie pour
ceux qui ont le cœur droit.
Justes, réjouissez-vous dans le Seigneur, et rendez
gloire à Sa sainteté.
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,
comme il était au commencement, maintenant et
toujours et dans les siècles des siècles. Amen.
VIIc
Ant. 11 Salvátor mundi, * salva nos : qui per Crucem
et sánguinem tuum redemísti nos, auxiliáre nobis, te
deprecámur, Deus noster.
Ant. 12 : Sauveur du monde, sauve nous, qui par Ta
croix et Ton sang nous a rachetés, viens-nous en
aide, nous T’en supplions, notre Dieu.
Psalmus 97 (98)
Psaume 97 (98)
19
Dominus victor in iudicio
Hic psalmus priorem Domini adventum significat et
fidem omnium gentium (S. Athanasius).
Le Seigneur est victorieux dans
sa justice
Ce psaume signifie la première venue
du Seigneur et la foi des toute les
nations (S. Athanase).
Cantáte Dómino cánticum novum, * quia mirabília
fecit.
Salvávit sibi déxtera eius, * et bráchium sanctum
eius.
Notum fecit Dóminus salutáre suum, * in
conspéctu géntium revelávit iustítiam suam.
Recordátus est misericórdiæ suæ * et veritátis suæ
dómui Israel.
Vidérunt omnes términi terræ * salutáre Dei
nostri.
Iubiláte Deo, omnis terra, * erúmpite, exsultáte et
psállite.
Chantez au Seigneur un chant
nouveau, car il a fait des merveilles.
Psállite Dómino in cíthara, * in cíthara et voce
psalmi;
Psalmodiez pour le Seigneur sur la
cithare, sur la cithare et par la voix du
psaume.
in tubis ductílibus et voce tubæ córneæ, * iubiláte
in conspéctu regis Dómini.
Avec les trompettes et au son du cor,
jubilez en présence du Seigneur roi.
Sonet mare et plenitúdo eius, * orbis terrárum, et
qui hábitant in eo.
Que la mer s'agite avec tout ce qu'elle
renferme, que la terre et ses habitants
fassent éclater leurs transports.
Que les fleuves applaudissent,
qu'ensemble les montagnes poussent
des cris de joie, devant le Seigneur,
car Il vient pour juger la terre.
Sa droite l'a sauvé, et Son bras saint
aussi.
Le Seigneur a fait connaître son salut,
Il a révélé Sa justice aux nations.
Il S'est souvenu de Sa miséricorde et
de Sa vérité envers la maison d'Israël.
Toutes les extrémités de la terre ont
vu le salut de notre Dieu.
Jubilez pour Dieu, toute la terre,
éclatez, exultez et psalmodiez.
Flúmina plaudent manu, † simul montes
exsultábunt a conspéctu Dómini, * quóniam venit
iudicáre terram.
Iudicábit orbem terrárum in iustítia * et pópulos in Il jugera le monde avec justice, et les
peuples avec équité.
æquitáte.
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in
sæcula sæculórum. Amen.
20
Gloire au Père, au Fils et au Saint
Esprit,
comme il était au commencement,
maintenant et toujours et dans les
siècles des siècles. Amen.
Ant. 12 Ecce crucem Domini, fugite partes adversae :
vicit leo de tribu Iuda, radix David, alléluia.
Ant. 12 Voici la croix du Seigneur, fuyez, partis
adverses : il a vaincu, le lion de Juda, la souche de
David, alléluia.
Psalmus 98 (99)
Psaume 98 (99)
Sanctus Dominus Deus noster
Seigneur Dieu et Saint.
Tu es super Cherubim, qui malum statum terræ
commutasti, cum ad nostram similitudinem factus es
(S. Athanasius).
Dóminus regnávit! Commoveántur pópuli; *
sedet super chérubim, moveátur terra.
Dóminus in Sion magnus * et excélsus super
omnes pópulos.
Confiteántur nómini tuo magno et terríbili, *
quóniam sanctum est.
Tu es assis au dessus des Chérubins, Toi qui as
renouvelé l'état de la terre plongée dans le
mal, en prenant notre ressemblance (S.
Athanase).
Rex potens iudícium díligit: † tu statuísti, quæ
recta sunt, * iudícium et iustítiam in Iacob tu fecísti.
Exaltáte Dóminum Deum nostrum † et adoráte
ad scabéllum pedum eius, * quóniam sanctus est.
Le Seigneur règne ! Il est assis sur les
Chérubins ; la terre chancelle.
Le Seigneur est grand dans Sion, Il est élevé au
dessus de tous les peuples.
Qu'on célèbre Ton Nom grand et redoutable car
Il est saint !
Qu'on célèbre la puissance du Roi qui aime la
justice, Tu affermis la droiture, Tu exerces en
Jacob la justice et l'équité.
Exaltez le Seigneur, notre Dieu, et prosternezvous devant l'escabeau de Ses pieds car Il est
saint !
Móyses et Aaron in sacerdótibus eius * et Sámuel Moïse et Aaron étaient parmi Ses prêtres, et
Samuel parmi ceux qui invoquaient Son nom.
inter eos, qui ínvocant nomen eius.
Invocábant Dóminum, et ipse exaudiébat eos, * in Ils invoquaient le Seigneur, et Il les exauçait, Il
leur parlait dans la colonne de nuée.
colúmna nubis loquebátur ad eos.
Custodiébant testimónia eius * et præcéptum,
Ils gardaient Ses témoignages, et le précepte
qu'Il leur a donné
quod dedit illis.
Dómine Deus noster, tu exaudiébas eos;† Deus, Seigneur, notre Dieu, Tu les exauças, Tu fus
tu propítius fuísti eis, * ulcíscens autem adinventiónes pour eux un Dieu clément, et Tu les punis de
leurs fautes.
eórum.
Exaltáte Dóminum Deum nostrum † et adoráte
ad montem sanctum eius, * quóniam sanctus
21
Exaltez le Seigneur notre Dieu, et prosternezvous devant Sa montagne sainte, car Il est
saint, le Seigneur notre Dieu !
Dóminus Deus noster.
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in
sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,
comme il était au commencement, maintenant
et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.
A la reprise de l’antienne, on s’asseoit.
Après un temps de silence, en répondant au verset, tous se tournent vers l’autel.
V/. Si exaltatus fuero a terra
R/. Omniam traham ad meipsum.
V/. Quand Je serai élevé de terre.
R/. J’attirerai à Moi tous les hommes.
Le célébrant entonne alors immédiatement le Pater noster, qui est poursuivi par tous en silence, profondément inclinés et face à face.
Tous se redressent à Et ne nos inducas et répondent sed libera nos a malo.
V/. Pater noster…
Et ne nos inducas in tentationem.
R/. Sed libera nos a malo.
V/. Notre Père.
Et ne nous abandonne pas dans l’épreuve.
R/. Mais délivre-nous du Malin.
On s’incline également profondément pour l’absolution.
Absolutio 2.
Ipsíus píetas et misericórdia nos ádiuvet, * Qui cum
Patre et Spíritu Sancto vivis et regnas in sǽcula
sæculórum. R/. Amen.
Absolution 2
Que la bonté et la miséricorde nous aide, de Celui
Qui vis et règnes qui avec le Père et l’Esprit Saint.
R/. Amen.
On s’asseoit. Le célébrant reste seul debout pour donner la bénédiction du lecteur.
V/. Iube domne, (Dómine) benedícere.
Benedíctio 5: Benedicat nos Deus Pater * et
custodiat semper. R/. Amen.
V/. Veuillez, père, (Seigneur), bénir.
Bénédiction 5 : Que Dieu le Père nous bénisse et
nous garde toujours. R/. Amen
Ex Sermonibus sancto Ioanni Chrysostomo episcopo
attributis, vel in Hippolyti presbyteri traditione.
Lectio V
Hoc erat Pascha, quo desiderávit Iésus pati pro
nobis : Ideóque lignum contra lignum plantávit, et
illam olim malam manum áffigens, totam vitam vere
in se pendéntem osténdit. Hoc mihi lignum est in
salútem aetérnam; hoc nútrior, hoc convívior; a
spíritu autem ceu a vento cum voluptáte éxcolor. Sub
huíus umbra tabernáculum pósui et multum aestum
dévitans rore plenum hábeo diversórium ; cum huíus
flóribus flóreo, eíus frúctibus summe deléctor,
fructus vero ab inítio mihi reservátos decérpo. Hoc
mihi esuriénti delicátus cibus est, sitiénti fons, nudo
teguméntum, cuíus fólia spíritus vitae sunt. Non
ultra mihi fólia ficus!
Homélie sur la Pâque attribuée à saint Jean
Chrysostome, ou dans la tradition d’Hippolite.
Leçon V
La Pâque, celle que Jésus a désiré vivre pour nous,
était une passion. Et en conséquence, à la place du
bois, plantant le bois; à la place de la main perverse
qui s'était tendue autrefois dans un geste d'impiété,
clouant Sa propre main immaculée dans un geste de
piété, il a montré en Sa personne toute la vraie vie
pendue. Ce bois [de la croix] m’appartient pour mon
salut éternel. Je m’en nourris, je m’en repais ; je
m’affermis en ses raçines, je m’étends sous ses
branches, à son souffle je m’abandonne avec délices,
comme au vent. Sous son ombre j’ai planté ma tente,
et, à l’abri des chaleurs excessives, j’y trouve un repos
plein de fraîcheur. Je fleuris avec ses fleurs ; ses
fruits me procurent une jouissance parfaite, fruits
que je cueille, préparés pour moi dès le
commencement du monde. Pour ma faim, j’y trouve
une nourriture délicate ; pour ma soif, une fontaine ;
pour ma nudité un vêtement ; ses feuilles sont un
esprit vivifiant. Loin de moi désormais les feuilles du
figuier !
22
Tu autem, Dómine, miserére nobis. R/. Deo grátias.
Toi Seigneur, aie pitié de nous. R/. Rendons grâces à
Dieu.
Vel :
R/. Crux benedicta nitet, Dominus qua in carne pependit * Atque cruore suo
vulnera nostra lavit, alleluia, alleluia. V/. Corpore qui in ligno pependit pro
vulnere nostro. R/. Atque cruore suo vulnera nostra lavit, alleluia,
alleluia.
Resp. 5 R/. Crux benedicta nitet, Dominus qua in
carne pependit * Atque cruore suo vulnera nostra
lavit, alleluia, alleluia. V/. Corpore qui in ligno
pependit pro vulnere nostro.
Rép. 5 R/. Que brille la croix bénie, sur laquelle le
Seigneur fut suspendu dans Sa chair. * par Sa
passion, Il a lavé nos blessures, alléluia, alléluia. V/.
Le Corps qui a pendu à la croix pour notre blessure.
On reste assis. Le célébrant est seul debout pour donner la bénédiction du lecteur.
V/. Iube domne, (Dómine) benedícere.
V/. Veuillez, père, (Seigneur), bénir.
Benedictio 6 Sapiéntia Dei Patris * nos caelestibus
instruat disciplinis. R/. Amen.
Bénédiction 6 Que la Sagesse de Dieu le Père, nous
instruise de de la discipline des cieux. R/. Amen.
Lectio VI
Leçon VI
23
Haec arbor mihi Deum timénti tutéla est, nutándi
fulcrum, certánti bravíum, victóri tropeáum; haec
mihi arcta sémita, angústa via; haec scala Iacóbi,
angelórum ascénsus et descénsus, in cuíus cúlmine
stat Dóminus. Haec arbor a terra usque ad caelum
assúrgit, immortális planta quae firma erígitur in
médio caeli et terrae, fulcrum univérsi, firmaméntum
orbis, compléxio mundi, mortálem váriam
substántiam cóntinens, invisibílibus spíritus clavis
confíxa , ut rei divínae cóngruens non ultra solvátur.
Si je crains Dieu, cet arbre est mon refuge ; dans mes
périls il m’affermit ; dans mes combats il m’est un
bouclier, et pour ma victoire un trophée. Le voici,
mon sentier étroit ; la voici, ma voie resserrée ! Voici
l’échelle de Jacob, où les anges montent et
descendent, au sommet de laquelle se tient le
Seigneur. Cet arbre, qui s’étend aussi loin que le ciel,
monte de la terre aux cieux. Plante immortelle, il se
dresse au centre du ciel et de la terre : ferme soutien
de l’univers, lien de toutes choses, support de toute la
terre habitée, entrelacement cosmique, comprenant
en soi toute la bigarrure de la nature humaine. Fixé
par les clous invisibles de l’Esprit, pour ne pas
vaciller dans son ajustement au divin ;
Tu autem, Dómine, miserére nobis. R/. Deo grátias.
Toi Seigneur, aie pitié de nous. R/. Rendons grâces à
Dieu.
Resp. 6 R/. Per tuam crucem salva nos, Christe
redemptor * Qui mortem nostram moriendo
destruxisti, et vitam resurgendo reparasti. V/.
Miserere nostri, Iesu benigne, qui passus es
clementer pro nobis. Qui.
Rép. 6 R/. Par Ta croix, sauve-nous, Christ
rédempteur. * Toi qui en mourant a detruit notre
mort, et qui en ressuscitant a rétabli la vie. V/. Aie
pitié de nous, bon Jésus, Toi qui as souffert avec
clémence pour nous.
V/. Iube domne, (Dómine) benedícere.
V/. Veuillez, père, (Seigneur), bénir.
Benedictio 7 Ignem sui amoris * accendat Deus in
cordibus nostris. R/. Amen.
Bénédiction 7 Que Dieu allume le feu de Son amour
dans nos cœurs. R/. Amen.
Lectio VII
Summos caelos contíngens, pédibus vero terram
firmans, multúmque intermédium áeris spíritum
úndique imménsis mánibus compléctens. Totus erat
ubíque in ómnibus, et per se solum contra áerias
potestátes nudus congréssus est. Ut vero finem
hábuit mundánum illud certámen, et úndique ille
rétulit victóriam, neque elátus ut Deus, neque victus
ut homo in fínibus universórum mansit radicátum
victóriae tropáeum dum ipse in seípso de hoste cum
pompa triúmphat.
Leçon VII
Touchant le ciel du sommet de Sa tête, affermissant
la terre de Ses pieds, et, dans l’espace intermédiaire,
embrassant l’atmosphère entière de Ses mains
incommensurables. Il était tout entier partout en
toutes choses, et à Lui seul Il luttait, nu, contre les
puissances de l’air… Quand ce combat cosmique prit
fin, et que de tous côtés le Christ eut lutté
victorieusement, ni exalté comme un Dieu, ni abattu
comme un homme, Il demeura planté sur les confins
de l'univers arborant triomphalement en Sa
personne un trophée de victoire contre l'ennemi.
Tu autem, Dómine, miserére nobis. R/. Deo grátias.
Toi Seigneur, aie pitié de nous. R/. Rendons grâces à
Dieu.
R/. Nos autem gloriári opórtet in Cruce Dómini nostri Iesu Christi, + in quo
est salus, vita, et resurréctio nostra : * Per quem salváti et liberáti sumus. V/.
Absit nobis gloriari, nisi in cruce Domini mei Iesu Christi. R/. Per quem
salváti et liberáti sumus.
Resp. 7 R/. Nos autem gloriári opórtet in Cruce
Dómini nostri Iesu Christi, in quo est salus, vita, et
resurréctio nostra : * Per quem salváti et liberáti
sumus. V/. Absit nobis gloriari, nisi in cruce Domini
mei Iesu Christi.
Rép. 7 R/. Il importe de nous glorifier dans la croix
de Notre Seigneur Jésus Christ, en qui est le salut, la
vie, et notre résurrection : * Par qui nous sommes
sauvés et libérés. V/. Ne nous glorifions pas, si ce
n’est dans la croix de mon Seigneur, Jésus Christ.
On reste assis. Le célébrant est seul debout pour donner la bénédiction du lecteur.
V/. Iube domne, (Dómine) benedícere.
V/. Veuillez, père, (Seigneur), bénir.
Benedictio 8 Benedicat nos Deus, Deus noster *
benedicat nos Deus. R/. Amen.
Bénédiction 8 Que Dieu nous bénisse, notre Dieu,
que Dieu nous bénisse. R/. Amen.
Lectio VIII
Tunc caeli commóti sunt extínctus aliquántum
témporis est solis ignis, tunc petrae scissae sunt
parum ábfuit quin totus mundus dissolverétur; nisi
Leçon VIII
Les cieux s’ébranlèrent, peu s’en fallut que les étoiles
ne tombassent, le soleil s’obscurcit pour un temps,
les pierres se fendirent, le monde entier faillit périr…
24
divínum spíritum insufflásset magnus Iésus, dicens :
Pater in manus tuas comméndo spíritum meum.
Commótis enim univérsis et terrae motu nutántibus,
metúque treméntibus ascendénte divíno spíritu,
vivificántis et confirmántis more, rursus stetit
univérsus orbis quasi scílicet illa divína exténsio et
crucis supplícium per ómnia exténsa fuíssent. O sola
in solis, et univérsa in univérsis ! Spíritum tuum caeli
hábeant, ánimam paradísus ; sánguinem vero, terra.
Divísus est invisíbilis, ut ómnia servaréntur, ut ne
ínfimus quidem locus divíno advéntu expers esset. Te
autem rogámus, Dómine Deus, aetérne spiritáliter
Rex Christe, manus tuas super sacram tuam
Ecclésiam exténde, et super pópulum sanctum
semper tuum.
Mais le grand Jésus rendit Son divin Esprit en disant
: « Père, je remets mon esprit entre Tes mains ».
Alors dans Son ascension, ce divin esprit rendit vie et
force à toutes choses qui tremblaient et de nouveau
l’univers entier devint stable, comme si cette divine
extension et ce supplice de la croix avaient pénétré
toutes choses. Ô Toi qui es seul entre les seuls, et qui
es tout en tout ! Que les cieux aient Ton esprit, et le
paradis Ton âme : mais Ton sang, qu’Il soit à la terre.
L’Indivisible s’est divisé, pour que tout fut sauvé, et
que même le lieu inférieur ne fut pas privé de la
venue de Dieu… Nous T’en prions, Seigneur Dieu,
Christ éternellement et spirituellement Roi, étends
Tes grandes mains sur Ton Église sacrée, et sur Ton
peuple saint toujours Tien !
Tu autem, Dómine, miserére nobis. R/. Deo grátias.
Toi Seigneur, aie pitié de nous. R/. Rendons grâces à
Dieu.
25
Resp. 8 R/. O crux gloriosa, o crux adoranda, o
lignum pretiosum et admirabile signum, * Per quod
et diabolus est victus, * et mundus Christi sanguine
redemptus. V/. Hoc signum crucis erit in caelo, cum
Dominus ad iudicandum venerit. * Per quod. V/.
Gloria Patri. R/. Et mundus.
Rép. 8 R/. O croix glorieuse, ô croix digne
d’adoration, ô bois précieux et signe admirable, * par
lequel le diable est défait, et le monde sauvé par le
sang du Christ. V/. Ce signe sera dans le ciel lorsque
le Seigneur viendra juger. * par lequel. V/. Gloire au
Père. R/. Par lequel.
Tous se lèvent et s’inclinent profondément pour la doxologie.
IIIème Nocturne
Les quatre chantres et rejoignent le lutrin, et sont revêtus de la chape. L’antienne est entonnée par le célébrant, et la psalmodie est
alors alternée entre les chantres et le reste du chœur.
26
Ant. 13 O crux, splendidior cunctis astris, mundo
celebris, hominibus multum amabilis sanctior
universis : quae sola fuisti digna portare talentum
mundi : dulce lignum, dulces clavos, dulcia ferens
pondera : salva praesentel catervam, in tuis hodie
laudibus congregatam.
Ant. 13. O croix plus brillante que tous les astres,
célèbre pa toute la terre, digne de tout l’amour des
hommes, plus sainte que tout ce qu’il y a de saint, aui
as été digne de porter le prix de l’univers, dont le bois
aimable et les clous précieux soutiennent un doux
fardeau, sois soit le salut de ce peuple assemblé en ce
jour pour chanter tes louanges.
CANTICUM I 1 Par 29,10-13
Benedíctus es, Dómine, Deus Israel patris nostri,
*ab aetérno in aetérnum.
Tu es béni, Seigneur Dieu d'Israël,
notre Père, depuis l'éternité jusqu'à
l'éternité.
A Toi, Seigneur, appartient la
magnificence, la puissance, la gloire et
la victoire, et à Toi la louange; car tout
ce qui est dans le ciel et sur la terre est
à Toi.
Tua est, Dómine, magnificéntia et poténtia, + glória,
splendor atque maiéstas.* Cuncta enim, quae in caelo
sunt et in terra, tua sunt.
Tuum, Dómine, regnum, * et tu eleváris ut caput
A Toi, Seigneur, le règne, et Tu es ausuper ómnia.
dessus de tous les princes.
De te sunt divítiae et glória, * tu domináris
ómnium.
In manu tua virtus et poténtia, * in manu tua est
magnificáre et firmáre ómnia.
Nunc ígitur, Deus noster, confitémur tibi * et
laudámus nomen tuum ínclitum.
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in
sæcula sæculórum. Amen.
A Toi les richesses et à Toi la gloire.
C'est Toi qui domines sur toutes
choses.
La force et l'autorité sont dans Ta
main; dans Ta main sont la grandeur
et le pouvoir sur tout.
Maintenant donc, ô notre Dieu, nous
Te rendons hommage, et nous louons
Ton illustre nom.
Gloire au Père, au Fils et au Saint
Esprit,
comme il était au commencement,
maintenant et toujours et dans les
siècles des siècles. Amen.
CANTICUM II Is 12,1-6
Confitébor tibi, Dómine, quóniam cum irátus eras
Je Te rends grâces, Seigneur, de ce
mihi, * convérsus est furor tuus, et consolátus es me.
que Tu T'es irrité contre moi; Ta
27
fureur s'est apaisée, et Tu m'as
consolé.
Voici que mon Dieu est mon Sauveur;
j'agirai avec confiance, et je ne
craindrai point,
Ecce Deus salútis meae; * fiduciáliter agam et non
timébo,
quia fortitúdo mea et laus mea Dóminus, * et factus car le Seigneur est ma force et ma
est mihi in salútem.”
gloire, et Il est devenu mon salut.
Et hauriétis aquas in gáudio * de fóntibus salútis.
Et dicétis in die illa: “Confitémini Dómino * et
invocáte nomen eíus,
notas fácite in pópulis adinventiónes eíus; *
mementóte quóniam excélsum est nomen eíus.
Cantáte Dómino, quóniam magnífice fecit; * notum
sit hoc in univérsa terra.
Exsúlta et lauda, quae hábitas in Sion, * quia
magnus in médio tui Sanctus Israel.”
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Vous puiserez de l'eau avec joie aux
fontaines du Sauveur.
Et vous direz en ce jour-là: Louez le
Seigneur, et invoquez Son nom;
faites connaître Ses oeuvres parmi les
peuples; souvenez-vous que Son nom
est grand.
Chantez au Seigneur, car Il a fait des
choses magnifiques; annoncez-les
dans toute la terre.
Tressaille de joie et bénis Dieu,
maison de Sion, car Il est grand au
milieu de toi, le Saint d'Israël.
Gloire au Père, au Fils et au Saint
Esprit,
comme il était au commencement,
maintenant et toujours et dans les
siècles des siècles. Amen.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in
sæcula sæculórum. Amen.
CANTICUM III Is 61,10-62,5
Gaudens gaudébo in Dómino, * et exsultábit ánima
mea in Deo meo,
quia índuit me vestiméntis salútis * et induménto
iustítiae circúmdedit me,
quasi sponsum decorátum coróna * et quasi
sponsam ornátam monílibus suis.
Sicut enim terra profert germen suum, + et sicut
hortus semen suum gérminat, * sic Dóminus Deus
germinábit iustítiam et laudem coram univérsis géntibus
Propter Sion non tacébo * et propter Ierusálem non
quiéscam,
donec egrediátur ut splendor iustítia eíus, * et salus
eíus ut lampas accendátur.
Et vidébunt gentes iustítiam tuam, * et cuncti reges
glóriam tuam;
et vocáberis nómine novo, * quod os Dómini
nominábit.
Et eris coróna glóriae in manu Dómini, * et
diadéma regni in manu Dei tui.
Non vocáberis ultra Derelícta, * et terra tua non
vocábitur ámplius Desoláta;
sed vocáberis Beneplácitum meum in ea, * et terra
tua Nupta,
quia complácuit Dómino in te, * et terra tua erit
28
Je me réjouirai avec effusion dans le
Seigneur, et mon âme sera ravie
d'allégresse en mon Dieu; comme une
épouse parée de ses bijoux.
car il m'a revêtu des vêtements du
salut, et il m'a entouré des ornements
de la justice,
comme un époux orné d'une
couronne, et comme une épouse ornée
de ses bijoux
Car comme la terre fait éclore son
germe, et comme un jardin fait
pousser sa semence, ainsi le Seigneur
Dieu fera germer la justice et la
louange en présence de toutes les
nations.
A cause de Sion Je ne Me tairai point,
et à cause de Jérusalem Je ne prendrai
pas de repos
jusqu'à ce que son Juste paraisse
comme une vive lumière, et son
Sauveur comme une lampe allumée.
Les nations verront ton Juste, et tous
les rois ton prince illustre,
et on t'appellera d'un nom nouveau,
que la bouche du Seigneur désignera.
Tu seras une couronne de gloire dans
la main du Seigneur, et un diadème
royal dans la main de ton Dieu.
On ne t'appellera plus Délaissée, et ta
terre ne sera plus appelée Désolée;
mais tu seras appelée : Ma volonté est
en elle, et ta terre : Habitée,
car le Seigneur a mis Son plaisir en
nupta.
Nam ut iúvenis uxórem ducit vírginem, * ita ducent
te fílii tui;
ut gaudet sponsus super sponsam, * ita gaudébit
super te Deus tuus.
Gloria Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in principio, et nunc et semper * et in
sæcula sæculórum. Amen.
toi, et ta terre sera habitée.
Car le jeune homme habitera avec la
vierge, et tes enfants habiteront en toi;
l'époux trouvera sa joie dans son
épouse, et ton Dieu se réjouira en toi.
Gloire au Père, au Fils et au Saint
Esprit,
comme il était au commencement,
maintenant et toujours et dans les
siècles des siècles. Amen.
A la reprise de l’antienne, alors que le choeur s’asseoit, les 4 chantres restent debout au lutin ; après un temps de silence à la
discrétion du cérémoniaire, tous se lèvent et les chantres chantent le verset, alors que les deux demi chœurs sont face à face. En
répondant, tous se tournent vers l’autel.
V/. Sicut Moyses exaltavit serpentem in deserto.
R/. Ita exaltari opportet Filium hominis.
V/. Comme Moïse au désert a élevé le serpent de bronze.
R/. Ainsi faut il que le Fils de l’homme soit élevé.
Le célébrant entonne alors immédiatement le Pater noster, qui est poursuivi par tous en silence, profondément inclinés et face à face.
Tous se redressent à Et ne nos inducas et répondent sed libera nos a malo.
V/. Pater noster…
Et ne nos inducas in tentationem.
R/. Sed libera nos a malo.
V/. Notre Père.
Et ne nous abandonne pas dans l’épreuve.
R/. Mais délivre-nous du Malin.
On s’incline également profondément pour l’absolution.
Absolutio 3.
Exaudi Domine preces servorum tuorum et miserere
nobis * qui cum Patre et Spiritu Sancto vivis et regnas
in saecula saeculorum. R/. Amen.
V/. Iube domne, (Dómine) benedícere.
Benedíctio 9: Evangelica lectio * sit nobis salus et
protectio. R/. Amen.
Absolution 3
Exauce, Seigneur, les prières de Tes serviteurs, et aie
pitié de nous, * Toi qui avec le Père et le Saint Esprit vis
et règnes dans les siècles des siècles. R/. Amen.
V/. Veuillez, père, (Seigneur), bénir.
Bénédiction 9 Quela leçon de l’Evangile soit pour nous
salut et protection. R/. Amen
Au 3ème nocturne, la 9ème leçon commence par l’incipit de la péricope évangélique, chantée sur le ton des leçons mais que tous
écoutent debout. Mais ce n’est pas une fonction diaconale (donc pas d’étole ou de Dominus vobicum). Elle est donc également
chantée les mains sur le légile et non pas jointes. Tous s’assoient après les mots et reliqua.
Lectio sancti Evangelii secundum Ioannem.
In illo tempore: Dixit Iesus Nicodemo: Nemo
ascéndit in caelum, nisi qui descéndit de caelo, Fílius
hóminis. Et reliqua.
On s’asseoit.
Lectio IX
Ex Oratiónibus sancti Andréæ Creténsis epíscopi.
Crucis festum celebrámus, per quam ténebræ pulsæ
sunt et lumen rédditum. Crucis festum celebrámus,
et una cum Crucifíxo in sublíme tóllimur, ut, terra
cum peccáto infra relícta, supérna comparémus.
Talis est tantáque crucis posséssio, et qui hanc
póssidet, póssidet thesáurum. Ego vero id quod
ómnium bonórum pulchérrimum est re ac nómine,
Lecture du saint Evangile selon Jean.
En ce temps là : Jésus dit à Nicodème. personne n'est
monté au Ciel, sinon Celui qui est descendu du Ciel,
le Fils de l'homme, qui est dans le Ciel. Et la suite.
Leçon IX
Des prières de S. André de Crète, évêque
Nous célébrons la fête de la Croix, de cette Croix qui
a chassé les ténèbres et ramené la lumière. Nous
célébrons la fête de la Croix et, avec le Crucifié, nous
sommes portés vers les hauteurs, nous laissons sous
nos pieds la terre et le péché pour obtenir les biens
du ciel. Quelle grande chose que de posséder la Croix
: celui qui la possède, possède un trésor. ~ Je viens
29
thesáurum iure appelláverim; in quo, et per quem, et d’employer le mot de trésor pour désigner ce qu’on
in quem salútis nostræ summa repósita, et prístino
appelle et qui est réellement le meilleur et le plus
státui restitúta est.
magnifique de tous les biens ; car c’est en lui, par lui
et pour lui que tout l’essentiel de notre salut consiste
et a été restauré pour nous.
Tu autem, Dómine, miserére nobis. R/. Deo grátias.
Toi Seigneur, aie pitié de nous. R/. Rendons grâces à
Dieu.
Resp. 9 R/. Hoc signum Crucis erit in cælo, cum
Dóminus ad iudicándum vénerit : * Tunc manifésta
erunt abscóndita cordis nostri, alleluia, alleluia. V/.
Cum séderit Fílius hóminis in sede maiestátis suæ, et
cœperit iudicáre sæculum per ignem. * Tunc.
Rép. 9 R/. Ce signe de la croix sera dans le ciel,
quand le Seigneur viendra juger : * alors se
manifesteront ce qui était caché en nos cœurs
alléluia, alléluia. V/. Quand le Fils de l’homme
siégera en Sa majesté et commencera le jusgement
des siècles par le feu.
V/. Iube domne, (Dómine) benedícere.
V/. Veuillez, père, (Seigneur), bénir.
Benedictio 10 Ille nos benedicat, * qui sine fine vivit
et regnat. R/. Amen.
Bénédiction 10 Qu’il nous bénisse, Celui qui sans fin
vit et règne. R/. Amen.
30
Lectio X
Si enim crux non foret, Christus crucifíxus non esset.
Si crux non esset, vita ligno clavis suffíxa non esset.
Si ea clavis suffíxa non esset, ex látere fontes
immortalitátis, sánguinem et aquam, quæ mundum
éxpiant, non fudíssent; peccáti chirógraphum
disrúptum non foret, in libertátem assérti non
essémus, ligno vitæ non fruerémur, paradísus non
patéret. Si crux non esset, mors prostráta non esset,
inférnus non spoliátus.
Leçon X
En effet, s’il n’y avait pas eu la Croix, le Christ
n’aurait pas été crucifié, la vie n’aurait pas été clouée
au gibet, et les sources de l’immortalité, le sang et
l’eau qui purifient le monde, n’auraient pas jailli de
son côté, le document reconnaissant le péché n’aurait
pas été déchiré, nous n’aurions pas reçu la liberté,
nous n’aurions pas profité de l’arbre de vie, le paradis
ne se serait pas ouvert. ~ S’il n’y avait pas eu la Croix,
la mort n’aurait pas été terrassée, l’enfer n’aurait pas
été dépouillé de ses armes.
Tu autem, Dómine, miserére nobis. R/. Deo grátias.
Toi Seigneur, aie pitié de nous. R/. Rendons grâces à
Dieu.
R/. Tuam crucem adoramus, Domine, + tuam gloriosam recolimus passionem ; * Miserere
nostri, qui passus es pro nobis. V/. Adoramus te, Christe, et benedicimus tibi, quia per
crucem tuam redemisti mundum. R/. Miserere nostri, qui passus es pro nobis.
Resp. 10 R/. Tuam crucem adoramus, Domine, tuam
gloriosam recolimus passionem ; * Miserere nostri,
qui passus es pro nobis. V/. Adoramus te, Christe, et
benedicimus tibi, quia per crucem tuam redemisti
mundum.
.
Rép. 10 R/. Nous adorons Ta croix, Seigneur, et nous
commémorons Ta glorieuse passion * aie pitié de
nous, Toi qui as souffert pour nous. V/ ; Nous
T’adorons, O christ, et nous Te bénissons, car par Ta
croix Tu as racheté le monde.
V/. Iube domne, (Dómine) benedícere.
V/. Veuillez, père, (Seigneur), bénir.
Benedictio 11 Ad gaudia paradisi * perducat nos
misericordia Iesu Christi. R/. Amen.
Bénédiction 11 Que la miséricorde du Christ nous
conduise à l’allegresse du paradis .R/. Amen.
Lectio XI
Magna ígitur et pretiósa res crux est. Magna quidem,
quia multa per ipsam bona effécta sunt; et tanto
plura, quanto magis Christi miráculis et cruciátibus
potióres partes tribuéndæ sunt. Pretiósa vero, quia
Dei pássio et tropæum, crux est: pássio quidem, ob
spontáneam in ipsa passiónis mortem; tropæum
autem, quia in ipsa diábolus sauciátus, et cum eo
mors devícta est, atque inferórum claustra contríta,
et commúnis univérsi orbis salus crux facta est.
Leçon XI
La Croix est donc une chose grande et précieuse.
Grande, parce qu’elle a produit de nombreux biens,
et d’autant plus nombreux que les miracles et les
souffrances du Christ ont triomphé davantage. C’est
une chose précieuse, parce que la Croix est à la fois la
souffrance et le trophée de Dieu. Elle est sa
souffrance, parce que c’est sur elle qu’il est mort
volontairement ; elle est son trophée, parce que le
diable y a été blessé et vaincu, et que la mort y a été
vaincue avec lui ; les verrous de l’enfer y ont été
brisés, et la Croix est devenue le salut du monde
entier. ~
Tu autem, Dómine, miserére nobis. R/. Deo grátias.
Toi Seigneur, aie pitié de nous. R/. Rendons grâces à
Dieu.
R/. Adorámus te, Christe, et benedícimus tibi, * quia per Crucem tuam redemísti mundum.
V/. Crucem tuam adoramus Domine, + tuam gloriosam recolimus passionem. R/. Quia
per Crucem tuam redemísti mundum.
Resp. 11 R/. Adorámus te, Christe, et benedícimus
tibi, * quia per Crucem tuam redemísti mundum. V/.
Crucem tuam adoramus Domine, tuam gloriosam
recolimus passionem. * Quia.
Rép. 11. R/. Nous T’adorons, o Christ, et nous Te
bénissons, * car par Ta croix, Tu as racheté le monde.
V/. Nous adorons Ta croix, Seigneur, et nous
commémorons Ta glorieuse passion.
V/. Iube domne, (Dómine) benedícere.
V/. Veuillez, père, (Seigneur), bénir.
Benedictio 12 Ad societatem civium supernorum, *
perducat nos Rex Angelorum. R/. Amen.
Bénédiction 12 Que le Roi des anges nous introduise
dans la société des citoyens du ciel. R/. Amen.
Lectio XII
Hæc et Christi glória appellátur, et Christi exaltátio
Leçon XII
La Croix est appelée la gloire du Christ, et son
31
dícitur. Hæc et calix desiderábilis intellégitur, et
cruciátuum, quos pro nobis Christus perpéssus est,
conclúsio. Quod vero Christi glória sit crux, audi
ipsum dicéntem: Nunc clarificátus est Fílius hóminis,
et Deus clarificátus est in eo, et contínuo clarificábit
eum. Et rursus: Clarífica me, tu, Pater, claritáte
quam hábui, ántequam mundus esset, apud te. Et
íterum: Pater, clarífica nomen tuum. Venit ergo vox
de cælo: Et clarificávi, et íterum clarificábo, illam
signíficans, quæ tunc in cruce consecúta est.
Quod autem exaltátio quoque Christi, crux sit, áccipe
quid ípsemet ait: Quando ego exaltátus fúero, tunc
omnes traham ad meípsum. Vides quod glória et
exaltátio Christi, crux sit.
exaltation. On voit en elle la coupe désirée, la
récapitulation de tous les supplices que le Christ a
endurés pour nous. Que la Croix soit la gloire du
Christ, écoute-le nous le dire lui-même : Maintenant
le Fils de l’homme a été glorifié, et Dieu a été glorifié
en lui. Si Dieu a été glorifié en lui, Dieu en retour lui
donnera sa propre gloire. Et encore : Toi, Père,
glorifie-moi de la gloire que j’avais auprès de toi
avant le commencement du monde. Et encore : Père,
glorifie ton nom. Alors, du ciel vint une voix qui
disait : Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. Cela
désignait la gloire qu’il devait obtenir sur la Croix.
Que la Croix soit aussi l’exaltation du Christ, tu
l’apprends lorsqu’il dit lui-même : Quand j’aurai été
élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. Tu
vois : la Croix est la gloire et l’exaltation du Christ.
Tu autem, Dómine, miserére nobis. R/. Deo grátias.
Toi Seigneur, aie pitié de nous. R/. Rendons grâces à
Dieu.
32
On se lève et on s’incline profondément au Gloria Patri
33
Resp. 12 R/. O crux viride lignum, quia super te
Rép. 12. O croix, tu es un bois vif, car sur toi a été
pependit redemptor Rex Israel * O quam dulce
suspendu le rédempteur, le roi d’Israël. * Comme est
lignum, quam dulces clavos, quam dulcia ferens
doux le boix, doux les clous, quel doux fardeau, qui a
pondera * O quam pretiosum lignum, quam pretiosa mérité de supporter le Christ. V/. Garde, Seigneur, ce
gemma, quae Christum meruit sustinere. V/. Custodi troupeau, que le Christ a racheté lar le bois de la
Domine, gregem istum, quem redemisti Christe, per sainte croix. * Comme est. V/. Gloire au Père. *
lignum sanctae crucis. * O quam dulce. V/. Gloria
Comme est.
Patri. * O Quam pretiosum
Te Deum
A la fin du 3ème nocturne, on reste debout pour le chant du Te Deum, préentonné par les préchantres et entonné par le célébrant. Il est
chanté alternativement entre les chantres et le reste du chœur. On s’incline profondément à Tu, ad liberandum suscepturus
hominem, non horruisti Virginis uterum. L’hymne est accompagnée à l’orgue A Te ergo quæsumus, etc., tous se mettent à genoux à
leur place et l’orgue se tait, tandis que le chant continue. A Redimisti, tous se relèvent et l’orgue reprend à Aeterna fac.
Les acolytes allument alors leurs cierges restés devant l’autel et entourent ensuite le célébrant jusqu’à la fin du chant du Te Deum.
34
35
36
Te Deum laudamus,
te Dominum confitemur.
Te aeternum Patrem,
omnis terra veneratur.
Nous Te louons, ô Dieu !
Nous Te bénissons, Seigneur.
Toute la terre T’adore,
ô Père éternel !
Tibi omnes angeli,
tibi caeli et universae potestates,
Tous les Anges,
les Cieux et toutes les Puissances.
37
tibi cherubim et seraphim,
incessabili voce proclamant :
Les Chérubins et les Séraphins
s'écrient sans cesse devant Toi :
« Sanctus, Sanctus, Sanctus
Dominus Deus Sabaoth.
Pleni sunt caeli et terra
maiestatis gloriae tuae. »
Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des armées.
Les cieux et la terre, sont emplis de la majesté de Ta
gloire.
L'illustre chœur des Apôtres, La vénérable multitude
des Prophètes, L'éclatante armée des Martyrs,
célèbrent Tes louanges.
Te gloriosus Apostolorum chorus, te prophetarum
laudabilis numerus, te martyrum candidatus laudat
exercitus.
Te per orbem terrarum
sancta confitetur Ecclesia,
Patrem immensae maiestatis;
venerandum tuum verum et unicum Filium ;
Sanctum quoque Paraclitum Spiritum.
L'Église sainte publie Tes grandeurs,
dans toute l'étendue de l'univers,
Ô Père dont la majesté est infinie!
Elle adore également Ton Fils unique et véritable ;
Et le Saint-Esprit consolateur.
Tu rex gloriae, Christe.
Tu Patris sempiternus es Filius.
(ici, on s’incline profondément)
Tu, ad liberandum suscepturus hominem,
non horruisti Virginis uterum.
Ô Christ ! Tu es le Roi de gloire.
Tu es le Fils éternel du Père.
(ici, on s’incline profondément)
Pour sauver les hommes et revêtir notre nature,
Tu n’as pas dédaigné le sein d'une Vierge.
Tu as brisé l'aiguillon de la mort,
Tu as ouvert aux fidèles le royaume des cieux.
Tu es assis à la droite de Dieu
dans la gloire du Père.
Tu, devicto mortis aculeo,
aperuisti credentibus regna caelorum.
Tu ad dexteram Dei sedes,
in gloria Patris.
Nous croyons que Tu viendras juger le monde.
(ici, on se met à genoux)
Nous Te supplions donc de secourir Tes serviteurs,
rachetés de Ton Sang précieux.
Iudex crederis esse venturus.
(ici, on se met à genoux)
Te ergo quaesumus, tuis famulis subveni,
Quos pretioso sanguine redemisti
Mets-nous au nombre de Tes Saints, pour jouir avec
eux de la gloire éternelle.
Aeterna fac cum sanctis tuis
in gloria numerari.
Sauve Ton peuple, Seigneur,
et verse Tes bénédictions sur Ton héritage.
Conduis Tes enfants
et éleve-les jusque dans l'éternité bienheureuse.
Salvum fac populum tuum, Domine,
et benedic hereditati tuae.
Et rege eos
et extolle illos usque in aeternum.
Chaque jour nous Te bénissons ;
Nous louons Ton nom à jamais,
et nous le louerons dans les siècles des siècles.
Per singulos dies benedicimus te ; et laudamus
nomen tuum in saeculum, et in saeculum saeculi.
Daigne, Seigneur, en ce jour,
nous préserver du péché.
Aie pitié de nous, Seigneur,
aie pitié de nous.
Dignare, Domine, die isto
sine peccato nos custodire.
Miserere nostri, Domine,
miserere nostri.
Que Ta miséricorde, Seigneur, se répande sur nous,
selon l'espérance que nous avons mise en Toi. C'est
en Toi, Seigneur, que j'ai espéré,
je ne serai pas confondu à jamais.
Fiat misericordia tua, Domine, super nos,
quemadmodum speravimus in te.
In te, Domine, speravi :
non confundar in aeternum.
Le célébrant se rend non pas au légile mais à l’ambon, accompagné des deux acolytes. Les deux acolytes se placent de part et d’autre
de l’ambon. L’Évangile est chanté dans son entier par le célébrant, mains jointes, (à la différence des leçons chantées mains sur le
légile) le chœur le conclut par le seul R/. Amen (et non le Verbum Domini R/. Laus tibi Christe comme à la Messe).
V/. Dominus vobiscum
R/. Et cum spiritu tuo
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioannem.
V/. Le Seigneur soit avec vous.
R/. Et avec votre esprit.
Lecture du saint Evangile selon
38
R/. Gloria tibi Domine.
In illo tempore: Dixit Iesus Nicodemo: Nemo
ascéndit in caelum, nisi qui descéndit de caelo,
Fílius hóminis. Et sicut Móyses exaltávit serpéntem
in desérto, ita exaltári opórtet Fílium hóminis, ut
omnis, qui credit, in ipso hábeat vitam aetérnam.”
Sic enim diléxit Deus mundum, ut Fílium suum
unigénitum daret, ut omnis, qui credit in eum, non
péreat, sed hábeat vitam aetérnam. Non enim misit
Deus Fílium in mundum, ut iúdicet mundum, sed
ut salvétur mundus per ipsum.
R/. Amen.
R/. Gloire à Toi Seigneur.
En ce temps là: Jésus dit à Nicodème : personne
n'est monté au Ciel, sinon Celui qui est descendu du
Ciel, le Fils de l'homme, qui est dans le Ciel. Et
comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, de
même il faut que le Fils de l'homme soit élevé, afin
que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais
qu'il ait la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le
monde, qu'Il a donné son Fils unique, afin que
quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'il ait
la vie éternelle. Car Dieu n'a pas envoyé Son Fils
dans le monde pour juger le monde, mais afin que le
monde soit sauvé par Lui.
R/. Amen.
Revenu devant l’autel, in plano entouré des préchantres et des acolytes, il entonne le Te decet hymnus (préentonné par le 1er chantre)
et tous le chantent, accompagné à l’orgue.
Te decet laus, te decet hymnus, tibi gloria Deo Patri
et Filio, cum Sancto Spiritu, in sæcula sæculorum.
Amen.
A Toi sied la louange, à Toi sied l’hymne, à Toi soit
rendue la gloire de Dieu le Père, et le Fils, avec le
Siant Esprit, dans les siècles des siècles. Amen.
Le cérémoniaire lui présente ensuite la collecte finale, qui est chantée par lui tourné vers l’autel, après Oremus, alors que tous sont
inclinés profondément.
Oremus
Deus, qui Unigénitum tuum crucem subíre
voluísti, ut salvum fáceret genus humánum,
præsta, quæsumus, ut, cuius mystérium in terra
cognóvimus, eius redemptiónis præmia in cælis
cónsequi mereámur. Per Dóminum nostrum
Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et
regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia
sæcula sæculórum.
Prions.
Dieu, qui as voulu que Ton Fils unique monte sur la
croix pour sauver le genre humain, daigne faire
qu'après avoir connu sur terre Son mystère, nous
obtenions au ciel les fruits de Sa rédemption. Par
notre Seigneur Jésus-Christ, Ton Fils, qui vit et
règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, Dieu,
pour tous les siècles des siècles.
La fonction s’achève avec le chant du Benedicamus Domino par les chantres R/. Deo Gratias par tout le chœur, sur le ton des
solennités, également accompagné à l’orgue mais sans le faire précéder de Dominus vobiscum.
39
Benedicamus Domino. R/. Deo Gratias
Bénisssons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
On ajoute, sur un ton grave les deux phrases de l’ordo bénédictin concerant les âmes des fidèles et les absents.
Fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant
in pace.
R/. Amen.
Divínum auxílium máneat semper nobiscum
R/. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
Que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu
reposent en paix.
R/. Amen.
Quele secours divin demeure toujours avec nous. R/.
Et avec nos frères absents. Amen.
L’orgue conclut l’office par une pièce ornée alors que le clergé et les quatre chantres retourne à la sacristie, dans l’ordre dans lequel il
est venu. Le reste du chœur peut rester quelques instants à sa place pour une oraison mentale personnelle.
40

Documents pareils

Télécharger le livret de la messe de repositions, de la procession

Télécharger le livret de la messe de repositions, de la procession qui aiment le salut que vous donnez, disent toujours : Que le Seigneur soit glorifié.

Plus en détail