Dimanche 22 mars 2015 - Caudebec–en-Caux

Commentaires

Transcription

Dimanche 22 mars 2015 - Caudebec–en-Caux
Les Grands Théâtres
&
La Ville de Caudebec-en-Caux
présentent la pièce
ENFER ET CONTRE TOUt
Dimanche 22 mars 2015
à 15h au cinéma Le paris
de caudebec-en-caux
CONTACT :
Mairie de Caudebec-en-Caux
02 35 95 90 12
[email protected]
A Caudebec-en-Caux,
on aime le Théâtre de Boulevard
ec-en-Caux,
Depuis 2011, le service culturel de Caudeb
(société de
en partenariat avec Les Grands Théâtres
es), propose
production et de distribution de spectacl
l dans la salle
des pièces de théâtre au succès nationa
ue scène.
du cinéma Le Paris, dotée d’une magnifiq
r à une
Le public, qui a alors l’occasion d’assiste
se déplacer
représentation d’envergure sans avoir à
toujours
jusque dans les grandes villes, apprécie
en prime,
l’humour de ce Théâtre de Boulevard, avec
la présence de célébrités.
TA RI FS : 25€ L A PL AC E
GR OU PE S : 22€ (AU-DEL À DE 10 PER SO NN ES)
Réservations au ser vice culturel de Caudeb
ec-en-Caux :
02 35 95 90 12 ou [email protected]
n-caux.com
, «Le Clan
Après «Il faut sauver le Chêne d’Allouville»
la pièce
des Héritiers» et «Ah ! Vos souhaits», c’est
ec-en-Caux.
«Enfer et Contre Tout» qui s’arrête à Caudeb
urs auront le
A la fin de la représentation, les spectate
d’af fice :
plaisir de rencontrer les comédiens en tête
Ferrer.
Georges Beller, Eric Collado et Séverine
Enfer et contre tout : le pitch
Charlotte rêve d’être une actrice célèbre, et compte sur la pièce «100 % Dracula» pour lancer sa carrière
comme lui a promis Pierre, son amant, qui se fait passer pour un grand producteur. Mais Gilles, l’auteur et
metteur en scène de cette pièce vient leur annoncer une nouvelle qui va mettre ce projet en péril. Au grand
désespoir de tous ! L’arrivée de Jeanne, la femme de Pierre, complique davantage la situation, et ce dernier
va s’enfoncer dans des mensonges de plus en plus énormes. Vont-ils réussir à jouer ce soir ? En tous cas, ce
sera une belle réjouissance !
Une pièce de Loise de Jadaut, Georges Beller et Benjamin Isel,
mise en scène par Georges Beller.
Les comédiens
La distribution laisse penser que le spectacle atteindra son but : dans les rôles comiques,
Georges Beller, Eric Collado et Loïse de Jadaut ont largement fait leurs preuves !
GEORGES BELLER : tout le monde le connaît mais son parcours atypique apparaît souvent comme une surprise. Il a tout d’abord suivi deux années
d’études à l’Actors Studio où il imaginait des gags pour Jerry Lewis, avant de s’engager comme pantomime à bord du France. A l’époque déjà, rien ne lui
faisait plus plaisir que le rire.
A son retour en France, il rencontre Francis Blanche, avec qui il tourne «Ne poussez pas grand-père dans les cactus», puis Jean Yanne. De «Fantasia chez
les ploucs» à «Liberté, égalité, choucroute», ce sont 6 films qu’ils feront ensemble. Autres amis et «maîtres» de Beller : Coluche, Michel Jonasz…C’est à
cette époque, dans les années 70, qu’il s’embarque dans l’aventure de l’avant-garde théâtrale.
Ce chemin diversifié ne s’arrête pas là et on le retrouve encore plus tard en animateur enjoué à la télé ou à la radio. Egalement auteur et interprète
des séries, c’est vers le théâtre qu’il retourne toujours. Comédien, metteur en scène et écrivain, il crée depuis plus de 30 ans. Le théâtre est son lieu de
ressourcement. On dit qu’il s’exprime avec précision et sobriété, ayant toujours le mot juste, mettant la barre très haut tout en voulant divertir.
A 38 ans, SÉVERINE FERRER a derrière elle une carrière ultra diversifiée. Elle débute dans le monde du rêve en remportant à 7 ans le concours de
Mini-Miss Réunion, d’où elle est originaire. Deux ans plus tard, elle anime déjà une émission sur Antenne Réunion, puis sur RFO Réunion. C’est à l’âge de
20 ans qu’elle est repérée pour présenter l’émission «Fan de» sur M6, qui la fera connaître du grand public. Cette opportunité la propulse alors et elle
enchaîne avec plusieurs rôles au cinéma («Beaumarchais l’insolent» avec Fabrice Luchini, «Ça reste entre nous» avec Catherine Frot…), à la télévision
(«Classe Manequin», «Léa Parker»…) et même au théâtre («Les Monologues du Vagin», «Ma Mère me rend dingue»…). Elle est aussi douée d’une belle
voix qui, en plus de lui ouvrir les portes de plusieurs émissions radio, lui a permis d’enregistrer un album en 2004 et représenter Monaco à l’Eurovision
en 2006. Avec deux livres publiés et un engagement politique (elle a été conseillère municipale à Chatou), la palette de ses activités professionnelles
est pour le moins étendue !
LOISE DE JADAUT : après ses études en Auvergne qu’elle plaque à 17 ans, elle fonce au Cours Simon à Paris pour suivre sa vocation, la scène. Jouant
alors des sketches et des piécettes de théâtre dans un cabaret, elle se fait remarquer par Guy Lux qui l’engage pour la célèbre émission humoristique
de France 3 «La Classe». Dès lors, elle décroche un poste de présentatrice de téléachat (pendant 10 ans sur TF1) mais aussi des petits rôles au cinéma
et au théâtre où elle fait mouche dans le boulevard et notamment dans le répertoire de Feydeau. Depuis 2010, elle cartonne dans les comédies à succès : Le Clan des Héritiers avec Grâce de Capitanie, Célibats sur cour avec Danielle Evenou…Aujourd’hui, Loise est également auteur et s’essaye même à
la chanson, écrivant ses propres textes piqués d’humour et de glamour.
ERIC COLLADO : ce marseillais de 52 ans, lauréat de plusieurs concours télévisés (Yacapa sur France 3 en 1992 et Graine de Star sur M6 en 1996) , est
surtout connu pour sa participation à l’émission Fiesta, de Patrick Sébastien, et pour le succès de la parodie des Boys Band qu’il a interprétée avec
Jean Dujardin et Bruno Salomone sous le nom des «Nous C Nous». Au cinéma aussi on a pu le retrouver à l’affiche de Didier d’Alain Chabat (dans le
rôle du chef des videurs), de Brice de Nice de James Hunt (dans le rôle d’André le policier) ou plus récemment dans La French de Cédric Jimenez (dans
le rôle de l’homme de main de Zampa, alias Gilles Lelouche).
C’est cependant au théâtre qu’il s’est le plus illustré, avec plusieurs One Man Show, avec ses potes des Nous C Nous, mais aussi dans plusieurs pièces
comme Réactions en Chaîne d’Eric Carrière ou encore Le Clan des Divorcées d’Alil Vardar.
Extrait d’interview de Georges Beller par
la Gazette de Côte d’Or
Comment est né Enfer et Contre Tout ?
e de Jadaut,
Tout est par ti d’une rencontre entre Loïs
a eu envie d’éclater
Benjamin Isel , et moi. Tous les trois, on
et de se moquer un
le boulevard, de le rendre plus moderne,
t par tout. On a été
peu de Dracula que l’on voit absolumen
asse nos souhait s
suivi par le producteur, et le résultat dép
adhère complètement , hurle de
les plus incroyables parce que le public
rire. C’est une véritable joie.
En quoi cette pièce innove ?
pièces de boulevard comme
On a pris les personnages classiques des
jouer le contraire de d’habitude
l’amant , la maîtresse etc. et on les a fait
lement inat tendues, ils sont tous
en les met tant dans des situations tota
tre originalité, c’est que l’histoire
menteurs, ils sont tous pris en faute. L’au
re quarante de la vie de ces
se déroule en temps réel, c’est une heu
personnages qui se déroule sur scène.
pliquer par un regain d’intérêt qu’il
Est-ce que le succès de la pièce peut s’ex
y aurait pour les pièces de boulevard ?
côté le théâtre dit « culturel »
Moi je suis contre la distinction entre d’un
âtre qui serait complètement con.
ou « intellectuel », et de l’autre un thé
pour aimer le fromage et le
Je pense que les gens sont assez malins
e de Musset et quinze jours après
dessert . On peut s’éclater à voir une pièc
ou l’autre. Les gens paient pour
une pièce de boulevard ! Ce n’est pas l’un
passer un bon moment avant tout !
Rendez-vous
dimanche 22 mars 2015
à 15h
au cinéma
de Caudebec-en-Caux !