« The Wire » est considérée comme la plus grande série de tous les

Commentaires

Transcription

« The Wire » est considérée comme la plus grande série de tous les
« The Wire » est considérée comme la plus grande série de tous les temps, tout a été dit sur elle...Et pourtant,
nous avons toujours envie d’en parler car sa diffusion en France a rencontré peu d’échos auprès des
téléspectateurs.... Alors qu’est-ce qui a fait entrer la série dans la légende ?
Chronique de la ville de Baltimore, cette série TV produite par HBO de 2004 à 2008, a été écrite par le désormais
célèbre David Simon. Chaque saison s’ouvre et se ferme sur une enquête policière. Chacune d’elles met en lumière
un thème particulier comme la police, la politique, la presse, l’éducation...Elles ont comme axe central les écoutes
téléphoniques qui servent d’accélérateur à l’enquête et permettent sa résolution
Voici quelques éléments qui ont construit sa légende : son générique d’abord, intégrant des images clés de
l’enquête et une bande-son culte jouée à chaque saison par un interprète différent. Ensuite, une étonnante
reconstitution de scène de crime dans la saison 2 : deux inspecteurs de police, pour manifester tout à la fois
étonnement devant l’habileté du meurtre, impuissance devant les moyens employés, excitation face à leurs
découvertes d’indices, ponctuaient leur travail par de laconiques « fuck » seul mots prononcés au cours d’une
scène qui ne semblait jamais devoir finir...
Dépassant sa dimension télévisuelle, « The Wire » est devenu La fresque urbaine déclinant à l’infini la mythologie
de la ville et de sa faune interlope...C’est aussi un incroyable réservoir d’idées et une force de proposition
politique....On sait que David Simon est un ancien journaliste du Sun, on le sait amoureux de sa ville, alors les
compte rendus d’expériences fusent comme le quartier-pilote réservé aux toxicos dans la saison 3… Son génie
s’exprime également dans son écriture...Il a réussi à rendre plus vrais que nature les échanges entre les dealers et
autres zonards de la rue...Sa vision des personnages est novatrice également...Terminé les seconds rôles, voire
les troisièmes...Tous les personnages sont des héros en puissance que ce soit le détective alcoolique révolté
contre sa hiérarchie (Mac Nulty), ou le chef de gang premier de sa classe en cours d’économie (Stringer Bell),…
Quant à la richesse thématique, elle donne le vertige...La série propose une analyse fine de l’implication des
cartels de la drogue dans les différentes strates de la vie de Baltimore, une critique sans concession des
magouilles politiques, de la sclérose hiérarchique de l’administration policière...C’est également un documentaire
saisissant sur la vie dans les quartiers les plus pauvres de la grande cité...On pourrait aussi la regarder comme
l’histoire éternelle de petits êtres qui essaient de devenir grands, que ce soit le politicien ou le dealer de drogue et
qui finissent par redevenir petits...Car tous, à un moment où à un autre sont rattrapés par la « Ville », tentaculaire
pieuvre n’ayant de cesse de rejeter ses habitants dans son éternel cercle « dantien »…
Cécile Corsi

Documents pareils