Vous allez bénéficier d`une INFILTRATION

Commentaires

Transcription

Vous allez bénéficier d`une INFILTRATION
Rive_droite_Infiltration_Rive_droite_Infiltration 09.10.13 11:03 Page1
Vous allez bénéficier
d’une INFILTRATION
Celle-ci consiste en l’injection directe d’un corticoïde dans le site précis et responsable de votre souffrance. Cette intervention
dure quelques minutes et se réalise sous contrôle d’imagerie radiologique. C’est un geste très fréquent qui est adapté à votre pathologie
par votre médecin. En effet plusieurs types d’infiltration existent, adaptés à votre pathologie. Votre médecin radiologue vous expliquera
lesquelles sont adaptées dans votre cas.
Ces infiltrations sont très modestement douloureuses dans leur première étape lors de la progression intramusculaire de
l’aiguille (équivalent à vaccination). Il convient de se détendre afin de laisser progresser tranquillement l’aiguille. Seule la dernière partie
du geste est douloureuse lorsque l’aiguille (qui vous endort sur tout le trajet) arrive dans la zone inflammatoire responsable de votre
douleur. Lors de la stimulation mécanique par l’aiguille ainsi que par l’injection d’anesthésiant, avant que ce dernier puisse tout de
suite vous endormir, une douleur d’une seconde est ressentie.
Si l’infiltration est épidurale, cette douleur est absente, si l’infiltration est articulaire cette douleur est locorégionale dans le site
d’injection alors vécue comme une tension, si cette injection est foraminale cette douleur est ressentie sur tout le trajet du nerf (sciatique
ou autre) vécue comme un choc électrique. Votre médecin radiologue spécialiste de la douleur vous informe tout au long du geste.
Une à quatre injections sont réalisées au cours de la même procédure d’infiltration. Vous devrez ensuite prendre un rendezvous pour la semaine suivante afin d’adapter ce traitement. Une à trois séances d’infiltration sont généralement nécessaires pour
soulager votre douleur. Au maximum cinq à six séances sont réalisées par année. La deuxième séance est moins douloureuse
puisque la zone est moins inflammatoire que lors de la première séance. Ces séances sont «comme des cartouches contre la douleur
en sachant que l’on n’en tirera pas plus de 6 par an».
Ces injections agissent par leur rôle anti-inflammatoire, comme le fait d’immobiliser une douleur de la cheville dans le cadre
d’une entorse. Il convient donc d’avoir deux jours de repos en post procédure. Ceci est d’autant plus important que le corticoïde injecté
nécessite souvent deux jours afin de commencer à être efficace.
Lorsque l’effet de l’anesthésie s’arrête (environ une heure) les douleurs peuvent revenir et même être un peu plus fortes que
d’habitude pendant deux jours. Donc dans les deux jours suivant la procédure nous vous recommandons du calme:
•
•
•
•
•
•
•
•
éviter de se pencher en avant
éviter les mouvements en rotation (repassage, balayage, golf…)
éviter les longs transports
ne pas conduire
éviter la charge (notamment les sacs lourds)
éviter de rester assis plus d’une heure
ne pas rester au lit mais réaliser des petites marches
interrompre sa physiothérapie deux jours
Ces infiltrations sont thérapeutiques mais également diagnostiques, permettant de confirmer la responsabilité d’une zone
dans vos douleurs. Celles-ci permettent statistiquement de réduire les douleurs aiguës (moins de trois mois) dans 90% des cas, les douleurs
chroniques (plus de six mois) dans 70 % des cas et les douleurs post-opératoires dans 50 % des cas pour une durée de 1 an.
Ces infiltrations, en cas d’échec ou d’effet trop court, permettent d’orienter vers un autre traitement minimalement invasif
(comme une désensibilisation ou un traitement du disque par aspiration) ou vers une chirurgie conventionnelle.
Les complications de ce type d’intervention sont anecdotiques, et sont les complications usuelles de ponction, notamment
l’infection. Nous prenons toutes les précautions nécessaires afin qu’elles n’arrivent pas.
Une fois l’intervention finie, nous vous demanderons de rester en salle d’attente 1 heure en surveillance, de manière systématique (prévoyez donc de rester au moins 2 heures dans le service de radiologie, en fonction de l’attente). Si l’infiltration était lombaire,
vous risquez de ressentir des difficultés à la marche le temps de l’anesthésie environ 1 heure, puisque l’infiltration peut s’accompagner
d’une anesthésie sciatique dirigée; Raison pour laquelle il ne faut pas partir en voiture en conduisant vous-même.
Si vous prenez un traitement médicamenteux de la douleur, continuez-le en fonction de la prescription. Merci de reprendre
rendez-vous avec votre médecin traitant pour le suivi.
Merci d’apporter vos derniers examens radiologiques (IRM/CT) si vous ne les avez pas passés dans notre institut et de remplir
systématiquement le questionnaire au verso de cette page.
Rive_droite_Infiltration_Rive_droite_Infiltration 09.10.13 11:03 Page2
Questionnaire
• Age:
ans
• Profession:
• Depuis quand avez-vous ces douleurs?
• Etes-vous enceinte?
• oui
• non
• Etes-vous diabétique?
• oui
• non
• Etes-vous allergique?
• oui
• non
• oui
• non
• Etes-vous sous anticoagulant (type Sintron)?
• oui
• non
• Avez-vous de la fièvre?
• oui
• non
• oui
• non
• oui
• non Combien de fois?
Si oui à quoi?
• Avez-vous des problèmes lorsque vous mangez
du poisson ou des fraises?
• Avez-vous pris du poids ou avez-vous gonflé
récemment?
• Avez-vous déjà subi cet examen?
fois
Si vous quantifiez votre douleur de 0 à 10, où 0 est l’absence totale de douleur et 10 une douleur insupportable,
quel chiffre quantifierait votre douleur à ce jour?
0
1
2
3
4
5
6
7
8
Représentez le lieu de votre souffrance avec une croix et dessinez le trajet de la douleur irradiante
notamment dans les jambes ou les
Signature:
Indiquez la liste de vos médicaments:
9
10