Plume de guerre Antoine Vitkine: «Mein Kampf n`est

Commentaires

Transcription

Plume de guerre Antoine Vitkine: «Mein Kampf n`est
Le vendredi
salondulivre.ch
29 avril 2016
La Gazette du 30e Salon du livre et de la presse de Genève rédigée par les étudiants
de l’Académie du journalisme et des médias de l'Université de Neuchâtel
Antoine Vitkine: «
n'est pas
un problème, mais c'est un symptôme.»
Edito par
Noémie Matos
Mein Kampf
Plume de guerre
Tel un couteau, une plume est plantée
dans le dos du petit Aylan échoué. La
plume porte l’inscription «Charlie Hebdo».
Hani Abbas, dessinateur syro-palestinien,
réfugié en Suisse, est l’auteur de cette
image forte. Ce dessin violent répondait il
y a quelques mois à la caricature
polémique, livrée par Riss dans
, ironisant sur ce que le petit Aylan
serait devenu s’il avait grandi: «tripoteur
de fesses en Allemagne», référence aux
agressions sexuelles de Cologne lors de
la Saint-Sylvestre. Crayon contre crayon,
dessin violent contre dessin violent.
Qu'est-ce qui lui prenait, de critiquer
soudain l'insolence des autres? Jusqu'où
peut aller cette liberté de ton,
d'expression, dont Abbas demeure l'un
des plus légitimes emblèmes? Peut-on
vraiment ricaner sans penser? C’est aussi
ce désir de liberté qui a mené Hani Abbas
à fuir en Suisse, en 2012. Menacé par les
services secrets syriens, il avait posté un
dessin sur Facebook, immortalisant la
fleur rouge qui symbolisait la révolte
contre un pouvoir despotique (page 13).
Abbas n’a pas la plume dans sa poche. Il
montre l’état du monde avec des traits
noirs, à l’humour glaçant, dont on ne sort
pas indemne. Il ne souhaitait évidemment
pas empêcher Riss de faire pareil. Juste
rappeler que si dessiner est une liberté
absolue, c'est aussi une arme. Et que le
jour où l'on se tire une balle dans le dos
avec, ça cesse parfois d'être drôle.
Charlie
Hebdo
Le livre maudit d'Adolf Hitler vient d'être réédité en Allemagne, augmenté d'un
corpus critique. L'opportunité de cette publication a déjà fait débat, et il perdure
avec le succès des premières ventes. Antoine Vitkine, auteur du passionnant
, est aujourd'hui au Salon du livre pour en débattre et redire
aussi sa confiance en la force de nos démocraties. Pages 4-5
Mein
Kampf, histoire d'un livre
Mezrahi
Le roi des
interviews télé
décalées sort une
drôle de BD à
dessiner soi-même.
Pages 6-7
Vegan
Aimer la musique
metal et être
vegan? La
démonstration va
faire du bruit dans
le salon. Page 12
2
29 avril 2016
La nocturne, de Duja à Oxmo:
Sommaire
Par Maxime Fayet
Vitkine: «Mein Kampf est un livre
daté et mal écrit»
4-
- «Je veux me marrer le plus longtemps
possible»
6
8-
L'agenda
12 -
Les chemins vers la bière
- Le vegan, c'est metal
14
- Abbas, la fleur au crayon
15
- Benamran: mystères révélés
16
- Rêves et poésie à la Fabrique
Impressum
Editeur
Salon du livre et de la
presse de Genève Palexpo SA
Rédacteur en chef
Christophe Passer
Journalistes
Académie du journalisme et des médias
de l'Université de
Neuchâtel:
Maxime Fayet,
Sandra Hildebrandt,
Noémie Matos,
Romain Michaud,
Delphine Riand,
Steve Riesen,
Amélie Rossé,
Pauline Rumpf,
Marielle Savoy
Correcteur
Adrian Stiefel
Impression
PCL Presses
Centrales SA
Renens, www.pcl.ch
Maquette
Johnathan Caldwell
Produit par MagTuner
Start up fribourgeoise
qui met à dispostion de
la Gazette son système
rédactionnel en ligne.
www.magtuner.com
Patrick Dujany, célèbre pour ses chroniques décomplexées à la radio et à la télé, s'attaque à la littérature. Déconne garantie.
On connaissait le Patrick Dujany
provocateur et emmerdeur à la radio et
à la télé, le Patrick Dujany musicien et
chanteur, le voilà maintenant écrivain
et poète…à la sauce «Duja». Une des
têtes immanquables de la nocturne de
ce vendredi soir.
Prenez du Kafka, du Bukowski, du
surréalisme et une bonne dose d’excès
en tout genre. Puis, mélangez bien le tout
pour en faire un joyeux bordel
hallucinogène. Et vous obtenez
, le premier roman du
déjanté Patrick Dujany. Un Duja au
sommet de son art, qui prend, comme à
son habitude, un malin plaisir à casser
tous les codes du genre. Depuis presque
20 ans, le fameux chroniqueur de Couleur
3 nous gratifie de ses perles
radiophoniques et de ses micro-trottoirs à
en faire tordre de rire Johann
Les
Ecorcheresses
Schneider-Ammann. Des apparitions sans
la moindre inhibition qui ne laissent
personne indifférent. On aime ou on
n’aime pas. Comme son livre, diront
certains. Car
, c’est
décousu. Ça n’a ni queue ni tête. C’est
un habile imbroglio composé de 42
chapitres inachevés. Un livre qui en
contient en réalité plusieurs. Différentes
fenêtres sur la vie, parfois drôles ou
touchantes, parfois sombres et
spirituelles, mais toujours spontanées et
jouissives.
La poésie du kebab
Dès les premières lignes de l’introduction,
Duja annonce la couleur. Son livre va
«enfin révolutionner la littérature du
vingt-et-unième siècle». Le ton est donné
à grand coup de bottes Dr. Martens, la
marque de fabrique de ce chevalier noir
des trottoirs. Et les éloges farfelus ne
Les
Ecorcheresses
RD
13
salondulivre.ch
3
du flow et des mots
manquent pas dans la préface d’André
Ourednik, écrivain fantastique vaudois.
«Duja t’introduira à la poésie du kebab.
(…)Il déploie une fantaisie de la violence
capable de provoquer un hochement de
tête nipponiforme de Florian Eglin entre
deux gorgées de whisky-cigare.» Rien que
ça. Bref, adeptes de la littérature classique
s’abstenir.
navigue
entre délires comiques et fictions
fantasmées, pour le plus grand bonheur
de notre second degré.
Une lecture au rythme du beat
Et comme si cela ne suffisait pas, Patrick
Dujany mixe les genres jusqu’à leur
paroxysme. Ce soir, de 17h15 à 18h au
Square des auteurs, la musique électro
trip hop bercera ses lectures au rythme du
beat. Le concept est simple: sur le son de
son complice électro-machiniste Solex,
Duja récite des chapitres de son livre,
donnant naissance à un mélange planant
de «poésie cosmique sur musique
stratosphérique». «Normalement, les
lectures se font sur du métal, confie
l’amoureux du bruit qu’il est. Plus je lis,
plus le groupe joue fort et je dois gueuler.
C’est beau.» Mais pour ne pas heurter les
oreilles des plus sensibles, Duja s’en
tiendra à la «douceur» des platines, plutôt
qu’aux riffs acharnés des guitares
électriques. Assurément, une performance
à ne pas manquer, tant elle mélange les
genres et intrigue. «Lors de précédentes
représentations, pas mal de spectateurs,
qui ne sont pas amateurs de littérature ou
Les
Ecorcheresses
puissante délicatesse, portée par une
rythmique et des claviers à vous faire
dresser les poils. Comme à son habitude,
il milite pour un rap poétique et libéré des
clichés. Un retour sur scène du «Black
Jacques Brel» qui vaudra le détour.
Un chemin étoilé unique
Car Oxmo Puccino, c’est une voix, une
plume, un verbe, qui ne passent pas
inaperçus, même à l’oreille du profane.
C’est un hip-hop de l’enfant du Mali qui
s’est fait sa place sur le tard. Bien loin
des stéréotypes de nombres de ses
comparses parisiens, il a su trouver sa
voie étoilée hors des chemins artificiels et
bling-bling des shows à l’américaine. Ses
paroles et sa musique brouillent les
frontières entre le rap et la chanson, avec
des parties plus chantées dans son
dernier album. C’est que Abdoulaye
Diarra, de son vrai nom, a toujours été
Coup de projecteur sur Oxmo Puccino, un concert à voir
très attaché à la chanson française de
absolument ce soir sur la scène de L'apostrophe.
Barbara, Goldman ou Brel. Des artistes à
qui il rend par ses textes et son univers un
de musique, ont trouvé l’expérience magnifique hommage.
intéressante», confie-t-il humblement.
Vendredi 29 de 14h30 à 16h
Du lourd à L’apostrophe
G780, Hélice Hélas éditeur
Mais un autre gros événement attend les
Patrick Dujany dédicace
amateurs de poésie et de musique ce soir.
Oxmo Puccino donnera un concert
Vendredi 29 de 17h15 à 18h
acoustique exclusif sur la scène de
Square des auteurs
L’apostrophe pour fêter la 30e édition du
Lectures musicales de Patrick Dujany
salon. Le rappeur-poète franco-malien
Vendredi 29 de 20h30 à 21h
interprétera dès 20h30 son dernier album
L'apostrophe
Oxmo Puccino en concert accoustique
, avec son flow unique et sa
Les Ecorcheresses
La voix lactée
Trois moments forts de la nocturne de vendredi
Genève sur le divan,
quand la ville se fait
psychanaliser
Dans la cuisine
d'Agatha Christie
Fais-moi mal,
j'aime ça!
Vendredi 29 de 19h45
Vendredi 29 de 19h
à 20h45, La scène du
Vendredi de 20h15
à 20h, La Fabrique
crime
à 21h30, La place suisse
L’Agence Nationale de Psychanalyse
Urbaine tiendra une conférence absurde
avec comme acteur... la Ville de Genève!
Et si on mêlait polar et cuisine? Anne Martinetti Un débat qui promet d'être pimenté. Cléa
vous invite à découvrir et à déguster le secret
Carmin, Daniel Cordonnier et Lolvé Tilmanns
d’un des péchés gourmands d’Agatha Christie. vous parlent menottes et martinet...
Vitkine: «
4
est un
29 avril 2016
Mein Kampf
Par Pauline Rumpf
histoire et des curieux de toutes sortes.
Ces bons chiffres de vente posent-ils
problème?
Non, ça n’est qu’un feu de paille, il tient
beaucoup du tabou qui entoure ce texte et
à l’effet «vu à la télé». Et puis, il ne faut
pas se mentir, si ce livre a été publié,
c’est aussi pour être vendu. Et puis il est
accompagné d’un commentaire critique
bien écrit, qui montre bien que ce n’est
pas n’importe quel texte, qu’il n’est pas
anodin.Tout de même, faut-il s’inquiéter
qu’il tombe entre de mauvaises mains?
D’abord, je ne suis pas sûr que les gens
qui l’achètent le lisent vraiment. C’est
plutôt un symbole à avoir chez soi…Et les
personnes d’extrême-droite qui pourraient
s’y intéresser ont quand même des
capacités de lecture peu étendues,
rappelons-nous que c’est un livre
extrêmement mal écrit et difficile à lire. En
plus, le texte est très daté, il s’inscrit dans
le contexte de l’Allemagne
d’entre-deux-guerres, je ne pense pas
qu’il peut avoir une vraie influence sur les
Pour Antoine Vitkine, la réédition du brûlot antisémite est un travail de mémoire.
rettiwT
«Ce livre n’est pas
le
problème,
mais
il
Le livre maudit d'Hitler vient d'être à Comment réagissez-vous face au en est un
nouveau publié en Allemagne et succès de l’édition scientifique de
connaît un succès étonnant. Antoine
?
Vitkine, auteur de
On s’y attendait. Le livre a une énorme symptôme.»
(Flammarion 2009), pense aura aujourd’hui, avec tous les débats qui
Mein Kampf
Mein Kampf, histoire
que cette nouvelle édition était entourent sa réédition. Ses acheteurs sont
nécessaire et importante.
surtout des scientifiques, des étudiants en
d’un
livre
gens aujourd’hui. Donc, à la question
«faut-il brûler
?», vous
répondez non?
Clairement, de toute façon les autodafés
sont réservés aux régimes autoritaires, et
rien ne servirait de tenter de l’interdire car
il sera toujours disponible sur internet et
via des circuits alternatifs. De plus, c’est
un texte historique. Pendant le Reich,
c’étaient pas moins de douze millions
d’exemplaires en circulation en
Allemagne et plusieurs autres millions
dans le monde. On ne peut pas le nier ou
Mein
Hitler, Mein Kampf, eine kritische Edition
Le texte de
est désormais tombé dans le
domaine public, 70 ans après la mort de son auteur Adolf
Hitler. Une édition scientifique, commentée, a été
publiée par l’Institut d’Histoire Contemporaine de
Munich. Initialement tiré à 4'000 exemplaires, il avait
déjà été commandé 15'000 fois le premier jour.
Mein Kampf
Kampf
livre daté et mal écrit»Si mon livre
5
salondulivre.ch
Cette publication peut-elle avoir un
effet dans le contexte politique
européen actuel?
C’est vrai qu’en ce moment, l’Europe
n’est pas à l’abri de l’autoritarisme, de la
xénophobie, de l’ultranationalisme et
même du fascisme. Il y a donc
évidemment des risques, mais ça n’est
pas en combattant
qu’on
combat l’ultranationalisme.
Et hors d’Europe?
Oui, c’est là que c’est plus inquiétant. En
2005,
est devenu un
best-seller en Turquie, avec plus de
80'000 exemplaires vendus en quelques
mois. En Inde et dans le monde arabe, ce
livre aussi a un vrai succès sur la durée.
Dans des pays déjà gangrenés par les
Mein
Mein
Kampf
Kampf
courants d’extrême-droite et où il n’y a
pas de législation contre l’incitation à la
haine,
n’est pas en lui-même
un problème, mais il est vraiment un
symptôme.
Le Conseil des juifs d’Allemagne
s’était déclaré en faveur de la
réédition. Etait-ce une nécessité selon
vous?
Je comprends l’intérêt de leur demander
leur avis. Mais c’est comme si
l’Allemagne avait besoin des juifs pour
être délivrée du sortilège, je trouve ça
absurde. Ce texte est antisémite mais pas
seulement, il est aussi raciste.
Comprenez-vous que cette publication
puisse heurter les personnes qui ont
connu la Shoah?
J’ai du mal à croire que quand on l’a
vécu, ce soit ce livre qui fasse le plus mal,
Mein Kampf
Mein
Kampf
devenait un film
Turk
Le dessinateur est en séance de dédicaces sur La scène
de la bande dessinée de 10h à 12h et de 15h à 16h.
Comment s’ouvrirait un film sur votre
bande dessinée Léonard?
Avec un réveil brusque du disciple,
évidemment!
Quels acteurs incarneraient Léonard et
Basile, le disciple?
J’aurais adoré De Funès pour Léonard,
mais j'imagine très bien François Berléand
avec une barbe, parce qu’il faut
quelqu’un d’un peu grognon avec une
voix sévère. Pour Basile, c’est plus
compliqué. Il faudrait un acteur, prêt à
souffrir et qui guérit très vite (rires).
Qui serait le réalisateur?
Peut-être Danny Boon. Il fait du cinéma
grand public, ce qui va bien avec
Léonard.
Si vous faisiez un caméo?
Antoine Vitkine sera vendredi 29 à 15h sur La
scène philo pour débattre de la question cruciale:
«faut-il brûler
».
Mein Kampf
Je serais le chat, parce que j’aime faire la
sieste. Le problème, c’est que je ronfle…
Propos reccueillis par Steve Riesen
RD
«C'est une arme
supplémentaire
pour les historiens.»
c’est plutôt le courant négationniste. Et
tout comme mon enquête, cette réédition
est un travail d’histoire, de mémoire, de
connaissance, et il n’y a pas de raison de
s’en offusquer. D’ailleurs, j’ai connu un
ancien néo-nazi qui m’a expliqué qu’il
fallait le publier, parce qu’il donnait la
preuve qu’Hilter a bien voulu les crimes
qu’il a commis. Il les avait planifié et en
parle déjà dans son livre. Ceci contredit
les courants néo-nazis qui affirment qu’il
n’a fait que se défendre des attaques des
communistes… C’est une arme
supplémentaire pour les historiens. Les
écoles, par exemple, ont besoin de cet
ouvrage pour pouvoir enseigner
correctement l’histoire de l’holocauste à
leurs élèves. En ce sens, il est
indispensable.
Que dit ce débat sur notre monde?
Qu’on n’est pas encore réellement sortis
de cette période. Dans mon livre, j’ai mis
une citation de Günter Grass qui illustre
bien ce sentiment : «Ça ne finit pas. Ça ne
finira jamais.» Au moment où les droits
d’auteur de
sont tombés
dans le domaine public, on se rend
compte qu’on a du mal à sortir vraiment
de cette époque tragique de notre histoire,
et qu’on ne sait pas aujourd’hui comment
prendre les choses.
Ce qui transparaît, c’est que malgré
toutes nos apparentes certitudes sur la
force de nos sociétés démocratiques et
les valeurs qui les constituent, on continue
à avoir peur d’un livre sorti dans les
années vingt. En fait, on est sûr de rien
concernant l’avenir de nos sociétés. Je
pense que cette incertitude est justifiée
quand on voit les différents courants
d’extrême-droite qui s’affirment dans
plusieurs pays d’Europe. Tous les
signaux ne sont pas au beau fixe. Mais il
ne faut pas se sous-estimer, nous
sommes forts.
«Je veux me marrer le plus
6
29 avril 2016
Par Romain Michaud
Une BD avec des cases blanches, des
bulles, des mots et un crayon. Votre
crayon. L’humoriste et acteur français
Raphaël Mezrahi vous propose d’être
co-auteur de
. Il a
écrit les textes, à vous de dessiner.
Dessine-moi un mouton…Oh pis un bidet
en porcelaine pendant que tu y es. Fais
aussi des bottes de foin rondes, ou alors
carrées. Tu préfères gribouiller le concert
de Nolwenn! Pourquoi pas, vas-y.
Dessiner un couple en retard pour le vol
Paris de la Halle C porte 24? Tu es un peu
bizarre toi! Voilà quelques exemples
d’objets, d’animaux, ou encore
d’événement que vous pouvez rencontrer
dans les 160 planches de
de Raphaël Mezrahi. Une idée à
la fois simpliste et très ingénieuse,
puisqu’il est le premier à concevoir ce
type d’ouvrage. Drôle? Evidemment, mais
cela dépend aussi de votre créativité et de
votre lecture du texte «En fonction de
l’interprétation qu’on fait des planches,
c’est drôle ou alors pas drôle. Chaque
dessinateur comprend à sa manière mon
texte, et donc l’histoire diffère à chaque
fois. Elle est en quelque sorte sans fin»,
s’amuse l’humoriste de 52 ans.
Star télé
L’homme s’est d’abord fait connaître
dans le milieu des années 90 en réalisant
La bande à dessiner
La
bande
à
dessiner
1964: Naissance le 24 mars dans la ville de
Sousse en Tunisie.
1965: Il arrive en France à Troyes.
1995: Raphaël Mezrahi réalise 136 fausses
interviews de célébrités et se fait connaître
à la télévision française.
1998-2010: Il s'accomplit comme
animateur et chroniqueur à la radio et à la
télévision. Il joue dans plusieurs pièces de
théâtre et dans plusieurs films.
2015: Il sort
qu'il
présente cette année au Salon du livre.
La bande à dessiner
plus de 130 fausses interviews filmées de
célébrités. Il jouait le rôle d’un jeune
journaliste incompétent et dépassé
prénommé Hugues Delatte. Il posait des
questions hors de propos à des
personnalités parfois amusées, hilares ou
en colère. Comme le jour où il s’en est
pris à son caméraman devant Jean-Pierre
Castaldi, déjà bien chauffé par le début de
l’interview, qui s’énerva et lui dit:
«Concentre-toi sur tes papelards de
merde et fait pas chier les autres.»
Raphaël Mezrahi a heureusement plus
d’une corde à son arc. En plus d’être un
très mauvais journaliste, c’est aussi un
très mauvais dessinateur. «Je ne sais
absolument pas dessiner, mais j’adore la
BD. Je voulais en sortir une, mais comme
je ne souhaitais pas faire un album
mauvais, j’ai décidé de ne rédiger que les
textes.»
Rire avant de mourir
Raphaël Mezrahi a grandi avec Tintin, Bibi
Fricotin, ou encore Pim Pam Poum. Il
passe son enfance à Troyes, ville jumelée
avec Tournai en Belgique. Un jumelage
qui a amené l’auteur à visiter plusieurs
fois l’usine d’imprimerie de l’éditeur de
bandes dessinées Casterman à Tournai.
«J’ai toujours aimé la BD. Je suis resté un
enfant, je laisse les adultes vivre avec leur
monde sérieux, moi je suis dans le non
sérieux de la vie. La bande dessinée,
longtemps possible»
salondulivre.ch
7
c’est un reflet de mon imaginaire, il
m’arrive de rêver en BD», raconte
l’auteur originaire de Sousse en Tunisie.
Quand on lui demande pourquoi il a
décidé de faire ce livre, sa réponse fait
sourire. «Je n’ai pas de prétention, je fais
ça pour me marrer. De toute manière, on
va tous finir sous terre dans un mètre
carré, donc j’essaie de me faire le moins
chier possible et de me marrer le plus
longtemps possible.» L’ouvrage est tout
public. De 7 à 77 ans, «voire plus»,
précise l’auteur. Grâce à internet et aux
réseaux sociaux, Raphaël Mezrahi est en
contact avec bon nombre des co-auteurs
de sa BD. «J’ai beaucoup de retours, il y
«Je fais ça pour me
marrer. De toute
manière, on va tous
finir sous terre dans
un mètre carré.»
a tellement de talent. C’est rassurant. Je
fais bien d’être comme je suis. Je
rencontre toutes sortes de gens: des
pauvres, des riches, des grands ou des
petits. Leur point commun, c’est la
curiosité. Leur gentillesse me permet de
survivre et d’être heureux.»
L’auteur reçoit aussi des retours de
dessinateurs professionnels et de
célébrités. Eddy Mitchell lui a renvoyé
l’ouvrage rempli. L’ancienne ministre
Roselyne Bachelot a utilisé des
magazines et fait des collages pour
illustrer la BD. Norma, le dessinateur de la
bande dessinée
, ainsi
que d’autres artistes, lui ont rempli
quelques pages lors du Festival
Capitaine
Apache
L'une des planches de
La bande à dessiner
de Raphaël Mezrahi. Libre à vous de la remplir, cela lui fera probablement plaisir.
International de la Bande Dessinée
d'Angoulême. Un échange avec les gens
qui amuse et réjouit Raphaël Mezrahi.
«Mon album est utilisé comme livre d’or
dans un des meilleurs restaurants italiens
de Paris. Il y a même des joueurs du PSG
qui ont dessiné dedans.»
Rencontre et dédicaces avec Raphaël Mezrahi pour
son album
sur la scène de
L'apostrophe (L1221), vendredi 29 de 12h à
13h15
La bande à dessiner,
L'agenda
8
L'apostrophe
10:00 - 11:30 - Conférence
Atelier « e-penser » de
Bruce Benamran
12:00 - 12:45 - Rencontre
Raphaël Mezrahi : sortez
vos crayons !
14:00 - 15:00 - Rencontre
La librairie francophone
d’Emmanuel Khérad
15:15 - 16:00 - Rencontre
Croire avec Lytta Basset et
Marion Muller-Colard
16:15 - 16:45 - Rencontre
Nicolas Rey, l’amour ou la
politique
17:00 - 17:45 - Rencontre
Zep, la vie d’artiste
18:00 - 18:45 - Rencontre
Sophie Kinsella, l’accro du
shopping à Genève
19:00 - 19:45 - Rencontre
Michel Field, souvenirs
d’Afrique
20:30 - 21:00 - Animation
Oxmo Puccino en concert
Toutes les rencontres sont
suivies de dédicaces.
Programme sous réserve
de modifications.
La place du Moi
29 avril 2016
La place suisse
Le pavillon des
cultures arabes
10:00 - 11:00 - Animation 10:00 - 12:00 - Contes
Halima Hamdane
Die Stunde mit dem
11:00 - 12:00 - Conférence Gesicht V. Marguerat et N.
10:00 - 18:00 - Atelier
L’amour en quête de sens
Robel
F. Vertanessian et V.Lagorce 11:00 - 12:00 - Animation Initiation à la calligraphie
arabe
Ecrire le bonheur A- C.
12:00 - 13:00 - Conférence Pozza
Vos émotions sont une
12:00 - 13:00 - Rencontre 10:00 - 19:00
Exposition de calligraphie
force : créez votre vie !
Pascale Kramer et
arabe
E-J. Richardson, S. Tubau et Catherine Lovey
Abderrazak Hamouda
V. Lagorce
conversent…
13:00 - 14:00 - Rencontre
14:00 - 15:00 - Table ronde
13:00 - 14:00 - Conférence Parrains&Poulains N.
Ecrire pour une mémoire
Cet obscur et lumineux
Verdan et G. Rihs
objet du désir F. Bianchi 14:00 - 15:00 - Rencontre collective
Najwa Barakat, Gilbert
Demicheli
Jusqu’ici tout va bien. C.
Chafiq, A. Pitteloud et A. Py Sinoué, Robert Solé et
14:00 - 15:00 - Conférence 15:00 - 15:30 - Animation Lamia Berrada Berca
La sexualité : une aventure Campichine ! Bernard
15:30 - 16:30 - Table ronde
en terrain miné ! C. Blanc
Campiche
La part inachevée de nos
et V.Lagorce
15:30 - 16:00 - Débat
révolutions
Blogs & Friends A.
15:00 - 16:00 - Table Ronde Pitteloud, A. Glévarec, E. Raja Ben Slama, Chahla
Chafiq, Aymen Daboussi et
Couples et familles - Le
Fournier et M. Liseuse
droit ne règle pas tout
16:00 - 17:00 - Rencontre Lamia Berrada Berca
B. Venditti
Prix suisse de littérature
17:00 - 18:00 - Table ronde
2016 A. Rychner
16:00 - 17:00 - Conférence 17:00 - 18:00 - Rencontre L’invention de l’Autre
Anouar Benmalek, Paule
Le meilleur des antiApéro Corina Bille Fahmé-Thiéry, Boualem
dépresseurs : le couple
Maurice Chappaz J.
Robert Neuburger
Meizoz, P-F. Mettan et C. Sansal et Servanne Briand
Coutau
17:00 - 18:00 - Conférence 18:00 - 19:00 - Rencontre 18:30 - 20:00 - Lecture
Nous sommes tous des
L’approche du coeur
Remise du prix SPG
réfugiés syriens
conscient : de la co-dépen- 19:00 - 19:45 - Rencontre
Hani Abbas, Rania Samara
dance au lien créateur
Nature, peinture et
et Younès Ajarraï
C. Reid et V. Lagorce
littérature P. Loye, C.
Simon et A-S Subilia
18:00 - 19:00 - Conférence 19:45 - 20:15 - Lecture
Réussir sa vie à deux et
Allô ! Tu m’aimes ?
donner un bon départ à ses M. Chappuis et M-C Horn
enfants N F. Kaboré et V.
20:15 - 21:30 - Débat
Lagorce
Fais-moi mal, j’aime ça !
19:00 - 20:00 - Animation C. Carmin, D. Cordonier,
Démo association No
L. Tillmanns et J. Buffat
Difference C. Alessi et P-Y.
Tinguely
Forum du couple 2016
Le Salon africain
10:00 - 11:00 - Rencontre
Demain j’aurai vingt ans
Alain Mabanckou
11:15 - 12:00 - Débat
L’Afrique en devenir
Kadhi Hane, Joseph
Mwantuali et Felwine Sarr
12:30 - 13:30 - Rencontre
Une heure avec Alain
Mabanckou
L'espace
young adult
10:00 - 11:30
Atelier Booktube
avec Margaud Liseuse
13:00 - 13:30 - Table ronde
Myra Eljundir
et son mauvais héros
15:00 - 15:30 - Table ronde
Olivier Gay et Gabriel
Katz, crimes et châtiments
17:00 - 17:30 - Table ronde
13:45 - 14:30 - Table ronde Stéphane Michaka et
Méropée Malo osent
Patrimoine littéraire
la magie
Mambou Aimée Gnali,
Felwine Sarr et Sami Tchak
18:00 - 18:30 - Rencontre
15:00 - 15:45 - Table ronde Discussion Internet
avec Margaud Liseuse
Les tambours de l’histoire
Beyrouk, Scholastique
Mukasonga et Sami Tchak 19:00 - 20:00 - Animation
Soirée jeux et challenges
16:00 - 17:30 - Animation avec Margaud Liseuse
Remise du Prix Kourouma
En présence de Jacques
Chevrier, Président du Prix,
et des membres du jury
17:45 - 18:30 - Table ronde
Franz Fanon ou le
patrimoine des idées
Mireille Fanon-MendèsFrance (sous réserve),
Romuald Fonkoua et
Jean Khalfa
19:00 - 19:45 - Débat
Afrique génération
décomplexée Rokhaya
Diallo, Joss Doszen, LaRéus
Gangoueus et Fatou Kandé
salondulivre.ch
9
La scène de la BD La place du voyage La scène du crime
11:45 - 13:00
Projection de dessins
animés
13:15 - 14:00 - Rencontre
Entre dessins et étoiles
Daniel Casanave
14:15 - 14:45 - Animation
Le duel dessiné de
Vigousse
Sjöstedt et Barret
17:00 - 17:30 - Animation
Performance dessinée
Valp
18:00 - 19:00 - Animation
Dessine-moi Titeuf !
Renaud Collin, Cosey,
Janry, Michel Rodrigue,
Valott, Yoann, etc... en
présence de Zep
19:15 - 21:00 - Projection
de film
Titeuf, le film
Zep
11:00 - 12:00 - Conférence 10:00 - 12:00 - Animation
Le retour en Suisse
Cluedo littéraire. Top
d’animaux emblématiques départ ! (Résultats à 11:30)
Julien Perrot
Hélène Gaillard et Rachel
Maeder
12:00 - 12:45 - Rencontre 10:30 - 11:15 - Rencontre
Destination Cervin
La passion du crime
Benoît Aymon
Stéphane Bourgoin, Yannick
Dehée, Frédéric Ploquin et
13:00 - 13:45 - Rencontre Danielle Thiéry
Passion Grand Nord
12:15 - 13:00 - Rencontre
Vincent Munier
Ingrid Desjours, le
terrorisme en fiction
14:00 - 14:45 - Rencontre 13:30 - 14:15 - Rencontre
En l’air Ronan
Professionnels du crime ou
Hubert et François Suchel romanciers ? Nicolas Feuz,
Danielle Thiéry et Mark
15:00 - 15:45 - Rencontre Zellweger
Le match Cervin vs
14:30 - 15:15 - Rencontre
Mont-Blanc Benoît Aymon, Pleins feux sur le grand
Olivier Racine et Maurice banditisme Paul Colize et
Schobinger
Frédéric Ploquin
15:30 - 16:15 - Rencontre
16:00 - 16:45 - Rencontre Polars engagés Hervé
Médecines de l’Ailleurs
Commère, Johana
Jean Désy, Bernard
Gustawsson et Nicolas Lebel
Fontanille et Françoise
16:30 - 17:15 - Rencontre
Gardiol
Profiler : entre fantasme
d’écrivain et réalité
17:00 - 17:45 - Rencontre Michèle Agrapart et Sonja
Voyage dans le temps
Delzongle
Claude Quartier
17:30 - 18:15 - Table ronde
Génération Polar Suisse
Florian Eglin, Sébastien
Meier et Quentin Mouron
18:30 - 19:30 - Rencontre
Le vrai visage d’Agatha
Christie Brigitte Kernel,
Guillaume Lebeau
et Anne Martinetti
19:45 - 20:45 - Atelier
Dans la cuisine d’Agatha
Christie Anne Martinetti
La scène philo
La cuisine des
livres
14:00 - 14:45 - Rencontre
10:45 - 12:15 - Animation
10:00 -11:00 - Animation
Michel Grandjean et
Jacques Poget
15:00 - 15:45 - Rencontre
Patrick Morier-Genoud
12:30 - 13:30 - Rencontre
250 randos bières
Benoît Luisier
14:30 - 15:30 - Débat
Guillaume Chenevière,
Jacques Guyonnet et
Charlotte de Jaegere
10:00-11:00 + 14:00-15:00
Débat
La vie entre ses Mains
Clapase
11:00 -12:00 - Animation
Zornagore, une Saga
Michel Butor, Jacques
Guyonnet et Charlotte de
Jaegere
13:00 -14:00 - Conférence
La Réforme a-t-elle créé le
monde moderne ?
Faut-il brûler “Mein
Kampf”?
Antoine Vitkine et
Pascal Schouwey
16:00 - 16:45 - Rencontre
Jusqu’où Internet
changera nos vies ?
Alexandre Lacroix
17:00 - 17:45 - Rencontre
Le monde brûle et
l’Europe fait du yoga…
Zoki, chef des réseaux
sociaux pour votre plaisir
Le gaspillage dans nos
cuisines qu’en est-il ?
Annick Jeanmairet, Denis
Corboz, Sandra Imsand,
Baptiste Marmier,
Guillaume Raineix
et Natalie Sbaï
15:45 - 17:00 - Animation
Recettes printanières à 4
Jean-Pierre Le Goff et
mains
Pascal Schouwey
Dominique Gauthier,
Annick Jeanmairet et
18:00 - 19:00 - Table ronde Natalie Sbaï
Sciences sociales : la
nouvelle génération
17:00 - 19:00 - Animation
romande
Démonstration du Vegan
Nicolas Tavaglione,
Black Metal
Laurent Tischler et
Chef Brian Manowitz
Nic Ulmi
et Natalie Sbaï
JG citoyen de Genève et JG
homme de théâtre
L'épopée des Marmillod :
l'âge d'or de l'andinisme
Marc Turrel
14:00 - 15:00 - Lecture
Mes trous de mémoire :
lectures multiples
Pierre Crevoisier
15:00 - 15:45 - Conférence
Le chant d'amour - Le
cantique des cantiques
Georges Glatz et Thierry
Lenoir
16:00 - 17:00 - Dédicace
Vie et mort sans
ordonnance
Colette Gaudin
17:15 - 18:00 Lecture
Les Ecorcheresses
Patrick Dujany
18:00 -19:00 - Dédicace
De la mort à la vie
Félicité Filliez
19:00 - 19:00 - Conférence
www.swizma.ch
Les neurones dans le plat
10
29 avril 2016
Journée de la
promotion de la
lecture
Cercle de la
Librairie et de
l'Edition Genève
L'îlot jeunesse
La CICAD
La Tunisie
10:00 - Atelier créatif
Portraits croisés
Ingrid Godon
Pierre Escot, Pascale Favre,
Philippe Fretz, Alessandro 11:00 - Rencontre
Mercuri, Céline Masson et De la fiction à la réalité
Thomas Schunke
Emmanuel Bourdier
17:00 - 18:00 - Conférence 12:00 - Animation jeux
10:00 - 11:30 - Atelier
09:30 - 19:00 - Atelier
15:30 - 16:30 - Animation
« Ground Control to
art&fiction »
Gens qui rient, Jean qui
pleure - Le rire interdit à
Saint-Pierre au temps de
Calvin
Initiation aux jeux
« Migrato » et « Il était une
forêt »
L'AJAR ne regarde jamais
en arrière
enfants - une invitation à
la vie
(de 4 à 12 ans)
Florent Toscano
Max Engammare
13:00 - Atelier créatif
18:15 - 19:15 - Table ronde Portraits croisés
Le plus gros lecteur est un
Ingrid Godon
romand !
Anne Emery-Torracinta, 14:00 - Rencontre
Françoise Dubosson,
De la fiction à la réalité
Damien Malfait et Daniel de Emmanuel Bourdier
Roulet
15:00 - Atelier La Family
19:30 - 20:30 - Animation La concentration des
Collectif de l'AJAR
Florence Vertanessian
16:00 - Atelier découverte
Le monde mystérieux des
microbes
Florence Pinaud
17:00 - Atelier créatif
Il était une fois des
moustaches, tout ça pour
quelques grains de sel
Véronique Lagny Delatour
et Lisa Amerighi
18:00 - Lecture de contes
Comptines de bouches à
oreilles
La Suisse raconte avec les
marionnettes réalisées par
Mots & Couleurs
Programme sous réserve
de modifications.
Les formes de
l’antisémitisme de
l’Antiquité à nos jours
Dominique Vidaud
11:30 - 13:30 - Animation
Votre prénom en
calligraphie Shinta Zenker
12:00 - 13:00 - Animation
Les entrées de Pessah
séfarades Annie Chartiel
13:00 - 14:00 + 14:30 15:30 + 18:00 - 19:00 Atelier Dessiner pour
vaincre les préjugés Franck
Dumouilla et David
Mazzolini
13:30 - 15:00 - Table ronde
Eduquer contre le racisme
Ninian van Blyenburgh,
Jean-Paul Makengo, Nicolas
Roguet et Ron Aufseesser
16:00 - 17:30 - Table ronde
Caricature : Notre
quotidien
Majed Zalila
09:30 - 21:30 - Exposition
La Tunisie de Paul Klee à
travers les tissages
Sadika Keskes
10:00 - 11:00 - Conférence
L’abolition de l’esclavage
en Tunisie (1841-1846)
L’espace 100% interactif et
participatif qui va vous en
faire voir de toutes les
couleurs !
Appartement de sept pièces
dédié aux activités
d’expression personnelle et
de création différente :
le salon/bibliothèque bleu
(haïkus)
9:30 - Accueil des
participants et
petit-déjeuner
10:00 - Mot de bienvenue
et ouverture de la journée
Isabelle Falconnier et
Isabelle Chassot, Directrice,
Office fédéral de la culture,
Département fédéral de
l’intérieur
10:30 - Politique de
(recettes) promotion de la lecture
le placard gris (décoration)
11:30 - D’aujourd’hui à
demain : évolution des
La transition démocratique
les toilettes noires (secrets)
pratiques de promotion de
en Tunisie
la lecture
Abdelbasset Ben Hassen,
Aberrazak Kilani, Chaouki la salle de bain rose (selfies)
13:30 - 17:00 - Soutien à la
Gaddess, Ghazi Gherairi et
la chambre d’enfant verte
lecture en Suisse : échange
Amira Yahyaoui
(super-héros)
sur les besoins, lacunes et
enjeux
14:00 - 15:00 - Rencontre
la chambre parentale rouge
« Mouvement texte »,
(fantasmes)
16:30 - 17:00 - Bilan &
manifeste et poésie
clôture de la Journée de la
Slah Ben Ayed et Aymen
19:00 Genève sur le divan, promotion de la lecture
Daboussi
quand la ville se fait
Génocide : justice et
16:00 - 17:00 - Conférence psychanalyser !
réconciliation nationale ?
La fabrique fait entrer dans
Paul Klee : pays qui me
Christian Charrière ses murs l’Agence Nationale
Bournazel, Nicolas Hervieu, ressemble
de Psychanalyse Urbaine –
Michel Gabuka, Frédéric Sadika Keskes
A.N.P.U – pour une
Krenc
18:00 - 19:00 - Rencontre conférence absurde et
«Les Gens du Décaméron», follement drôle avec comme
16:00 - 17:30 - Atelier
protagoniste…laville de
vers un nouveau roman
Les formes de
Slah Ben Ayed et Aymen Genève !
l’antisémitisme de
Daboussi
l’Antiquité à nos jours
Dominique Vidaud
18:30 - 20:00 - Table ronde
Les mythes et fantasmes du
discours raciste Johann
Chapoutot, Jean-Paul
Demoule, Stéphane
François et Irma Danon
Abdelhamid Larguèche
11:30 - 12:30 - Débat
la cuisine orange
Conférence dédiée aux
professionnels - sur inscription
seulement
Les chemins vers la bière
salondulivre.ch
Par Steve Riesen
RD
Randos bière en Suisse
s'est vendu a 25'000 exemplaires.
Boire une petite mousse après une
longue journée de marche est un plaisir
bien mérité. Il a désormais un nom: la
rando bière. Un livre en recense 59 en
Suisse.
Ambrées, blondes ou brunes, les bières
artisanales sont désormais partout. Et les
amateurs sont au rendez-vous. La preuve,
le livre
s’est
vendu à 25'000 exemplaires. «Il y a deux
ans, on avait lu un article qui parlait de
Monika Saxer, une guide du club alpin qui
aimait finir ses randonnées par une
mousse. On l’a alors contactée pour lui
proposer l’idée d’un livre», raconte Hadi
Barkat, directeur des éditions Helvetiq et
amateur de la rando bière. «Je rentrais
Randos
bière
en
Suisse
d’un voyage de 18 mois et je voulais
redécouvrir un peu la Suisse. Je suis
tombé sur ce bouquin et j’ai tout de suite
adhéré au concept. Finir par une note
rafraîchissante, c’est quand même
sympa.» Sur les 59 tracés proposés, il en
a déjà essayé dix. Ses coups de cœur:
côté paysage, une randonnée à Vitznau,
dont le point culminant donne une vue
imprenable sur le Lac des Quatre
Cantons. Avec comme récompense, une
bière miraculeuse dans un bateau faisant
la traversée du lac. Et côté goût, c’est la
Ueli Bier, dans la ville de Bâle, qu’il a
préférée.
En Suisse romande, la Brasserie des
Trois Dames, Dr.Gabs ou encore BFM
sont toutes représentées dans le guide.
Cette dernière s’accompagne d’une
randonnée sportive de 4h45 de marche, le
long de la rivière du Doubs. «Là, on a
vraiment l’impression d’avoir mérité sa
bière», rit Hadi Barkat.
La sécurité avant tout
Pas question toutefois de tituber sur le
chemin. Selon le degré de difficulté de la
randonnée, la consommation d’alcool
peut être une très mauvaise idée. C’est
pourquoi la récompense arrive toujours à
la fin, dans une brasserie artisanale ou
dans un restaurant. Sage jusqu’au bout,
le livre ne propose que des parcours
atteignables en transports publics.
Vendredi 29 de 12h30 à 13h30, le directeur
d'Helvetiq, Hadi Barkat, présentera le livre, en
compagnie du bloggeur Benoît Luisier.
Aujourd’hui, Annick Jeanmairet clash le gaspillage alimentaire.
teyaF emixaM
@ La cuisine des livres, L1220, de 15h à 16h
#AnnickJeanmairet #monteaufront #contrelegaspillage
#LaSuisse #jette #deuxmillionsdetonnes #debouffe
#chaqueannée #Réveillezvous!
11
Le classique que
vous rêvez de finir
«Ulysse»
de Joyce
Pascale Kramer, écrivaine vaudoise,
n’arrive vraiment pas à s’y mettre.
«C’est l’exemple parfait du livre
dont j’ai lu des dizaines de fois la
première page, sans jamais réussir
à entrer dedans.» Mais pourquoi
autant s’accrocher ? «C’est
vraiment un projet fou, une
curiosité littéraire du XXe siècle.
Je vais donc continuer d’essayer.
Peut-être faut-il que j’attende la
retraite pour y parvenir!»
Pascale Kramer sera vendredi 29 à 12h à La place
suisse pour une conversation avec Catherine
Lovey.
Le vegan, c'est metal
12
29 avril 2016
Par Steve Riesen
Il a fait sensation dans le monde entier
avec ses vidéos surréalistes. Des
recettes vegan, déclamées en musique
d’une voix rauque et réalisées avec
des ustensiles médiévaux. Sans oublier
un nom plein d’ironie: Vegan Black
Metal Chef. Il a désormais son livre.
Mais quel est le lien entre le vegan et le
Black metal? «C’est vrai qu’on imagine
plutôt des hippies», sourit le Chef, Brian
Manowitz, de son vrai nom. «Il y a en fait
beaucoup d’artistes de punk et de metal
qui sont vegan. J’imagine que c’est parce
que dans le milieu, il y a une certaine prise
de conscience et une critique forte de la
société.» C’est adolescent que Brian a eu
la révélation. «Ma copine de l’époque
était devenue végétarienne. Je soutenais
ses idées, mais j’avais peur de la suivre
dans ce choix. Une année après, elle
n’était pas morte... Alors je me suis rendu
compte que ce n’était pas si horrible que
ça!» Après avoir rejoint une association de
défense des droits des animaux au lycée,
il devient vegan: ni viande, ni cuir, ni rien
qui provienne de l'expolitaiton animale.
«On fait souffrir les bêtes pour notre
propre bénéfice.»
Il fait le buzz en vidéo
Lui-même membre d’un groupe de Black
metal, il décide ensuite de réaliser des
vidéos de recettes en multipliant les
clichés du genre. «Je déteste les
émissions de cuisine. Je les trouve
complètement ennuyeuses, alors j’ai
voulu les rendre un peu plus
divertissantes.» Grimé à la Kiss - ce qui lui
prend deux heures de temps -, vêtu de
noir et armé de couteaux imposants, il
hache haricots et oignons nouveaux en
criant les consignes dans son micro. Le
succès est au rendez-vous: sa première
vidéo, une recette de Pad Thaï, fait près
de trois millions de vues.
Le Vegan Black Metal Chef compose tous
les morceaux présents dans ses vidéos et
joue le clavier ainsi que la guitare. «J'ai
commencé à aimer le metal avec une
cassette de Mötley Crüe. Ensuite, je suis
Même le maquillage et les accoutrements du Vegan Black Metal Chef sont 100% vegan.
venu au Black Metal avec des groupes
comme Dimmu Borgir.»
Le seul problème de ses vidéos: il lui faut
entre un et quatre mois pour les réaliser.
Frustré de pouvoir partager un nombre
limité de recettes, le Chef décide de
publier un livre. Traduit en français aux
éditions Age d’Homme,
propose un panorama très
large de la cuisine vegan. «Je voulais
montrer aux gens qu’il est possible de
cuisiner varié, à faibles coûts et sans se
prendre la tête, tout en respectant les
animaux.» Malgré le design soigné, il ne
voulait pas d'un livre aux photos
irréalistes. «Trop de livres de recettes sont
accompagnées par des photos artistiques
qui sont impossibles à reproduire à la
maison. Les miennes sont complètement
authentiques! Même si pas tout le monde
a les mêmes ustensils que moi, j'en
conviens.»
Grimoire
Seitanique
Du fromage vegan
Pour convaincre le monde d'arrêter la
viande, le Vegan Black Metal Chef met le
plaisir au centre. «Il ne faut pas penser en
terme de restrictions! Avec un peu
d'imagination, on peut cuisiner des plats
incroyables. En Suisse, vous êtes des
grands amateurs de fromage. Il est vrai
que le fromage vegan que l'on trouve
dans les magasins a peu de goût, mais si
on le fond et qu'on y ajoute quelques
épices, ça devient excellent!».
Brian Manowitz réalise régulièrement des
performances en public pour partager ses
recettes.. «Il y a des vegans et des
metalleux bien-sûr, mais aussi des
grands-mères et d'autres personnes
étonnées par mon accoutrement.»
Le Vegan Black Metal Chef partagera ses secrets
culinaires à la Cuisine des livres, vendredi 29 de
17h à 19h et samedi 30 de 16h à 18h.
Abbas, la fleur au crayon
13
salondulivre.ch
Par Pauline Rumpf
présidentielle en 2007 sur les écrans d’
. Ça ne passe pas: le lendemain,
on lui notifie qu’il ne travaillera plus
jamais pour le journal officiel syrien.
Publier, ne pas publier?
«Je dessine tout, mais je n’ai jamais
dépassé la ligne rouge: Assad.» Malgré
cette précaution, le dessinateur est
rapidement apparu sur les radars de la
censure d’Etat. Après un dessin
polémique, l’impression de son journal est
stoppée par le gouvernement; c’est alors
sa rédaction qui lui demande de se limiter.
Qu’importe, car Facebook lui permet de
continuer à diffuser ses dessins. «J’avais
le doigt sur le bouton «publier», et
j’hésitais pendant des heures, j’allais
fumer des cigarettes, je tournais en rond…
généralement je finissais par cliquer.
C’est un sentiment incroyable que je n’ai
pas retrouvé en Suisse.»
Les intimidations s’enchaînent, le ciel se
remplit de bombes et de snipers, jusqu'au
jour où il regarde dans les yeux de son fils
et se dit «c’est trop fou de rester». Il fuit
alors vers le Liban avec sa famille et
continue à dessiner, pensant pouvoir
rentrer rapidement. Mais la situation se
détériore en Syrie et Hani Abbas se sent
de moins en moins en sécurité.
Un jour de 2012, il dessine un soldat
respirant une fleur rouge, symbole de la
révolution syrienne. «Souvent il me faut
Al
Arabiya
Ce dessin a gagné le Prix international du Dessin de Presse
en 2014.
Ses dessins ont changé sa vie, et
quatre ans après avoir fui la guerre, il
espère qu’ils changent parfois celle de
ceux qui sont restés au pays. Hani
Abbas, courageux dessinateur né
Palestinien dans un camp de réfugiés
en Syrie, vit maintenant en Suisse avec
sa femme et ses deux enfants.
Dans le camp de Yarmouk, à Damas, il
parlait de liberté avec ses élèves puis
rentrait dessiner, pour la presse, ses
critiques du gouvernement. Hani Abbas a
toujours été un esprit libre, et cela lui a
souvent porté préjudice, comme lorsqu’il
critique le simulacre d’élection
des heures, voire une nuit entière pour
trouver une idée de dessin. Celui-là était
fait en 15 minutes.» Il lui vaudra le Prix
international du Dessin de Presse, remis
par Kofi Annan à l’ONU deux ans plus
tard. Une autre illustration lui permettra
ensuite de quitter le Liban pour aller
exposer à Genève: «Après six mois
d’attente, j’ai reçu un visa de quatre
jours. Je ne suis jamais rentré.»
Un nouveau départ
«En Suisse, j’ai reçu énormément de
soutien, notamment de Chapatte, le
dessinateur du
. Mais mes amis
proches, en Syrie, ils ont presque tous
disparu.» Et pourtant, le dessinateur - qui
travaille aujourd'hui pour
est
encore très suivi par la communauté
syrienne, grâce à Facebook. «Le simple
fait de liker mon dessin peut les mettre en
danger. Je pense beaucoup à eux. Ma
tête et mon cœur sont encore là-bas.»
Mais sa famille est désormais à Genève,
et Hani Abbas espère que ses enfants s’y
sentiront chez eux. «Majd (
) est né
en Syrie et symbolise le souvenir. Zayn (
) est né en Suisse, et incarne un
nouveau départ.»
Temps
L'Hebdo,
la gloire
le
bien
Vendredi 29 à 18h30, Le pavillon des cultures
arabes: «Nous sommes tous des réfugiés syriens».
Benamran: mystères révélés
14
29 avril 2016
Où écrivez-vous?
Par Sandra Hildebrandt
Mes trous de mémoire: Vendredi 29 de 12h30
à 14h sur le stand des Editions Slatkine
Mes trous de mémoire: lectures multiples,
Vendredi 29 de 14h à 15h, Le square des auteurs
Le vulgarisateur scientifique Bruce Benamran a 705'000 fans.
l’image. Sur YouTube, nous pouvons
commencer avec quelque chose de pourri.
Seule règle:
»
Dons du public
Mais surtout, il s’agit d’être proche du
public et le solliciter. «Si je ne leur
demande pas de partager, ils oublient.»
Benamran multiplie également les
événements en personne. C’est à ce
public qu’il doit de pouvoir vivre d’
. Durant la première année, la
chaîne n’était pas monétisée.
Aujourd’hui, en plus des publicités
YouTube, une grande part des revenus
vient du financement participatif, sous
forme de dons – sans contreparties. «Je
ne veux pas qu’il y ait des fans mieux que
d’autres parce qu’ils ont de l’argent. Et je
ne me vois pas dire:
, ça
fait téléphone rose», lance-t-il.
Depuis peu, il vise un nouveau public,
avec des vidéos en anglais. Un livre
éclaire également certains grands
mystères de la vie. On y retrouve le même
ton humoristique que dans les vidéos.
la
qualité
ne
peut
que
s’améliorer.
E-penser
si
euros,
je
vous
parle
vous
une
donnez
demi-heure
Vendredi 29 de 10h à 11h30: Conférence
E-penser, L'apostrophe
20
narmaneB ecurB
leshciB ennA
Pierre Crevoisier aime la solitude
pour écrire. Il rédige chez lui,
sur son ordinateur, ou utilise
des petits carnets lorsqu’il est
en déplacement.
Il aime les premières heures de
la journée, et lorsque c’est possible,
il s’y met chaque matin pendant
quatre heures.
Il lui est nécessaire d’avoir
plusieurs heures devant lui, surtout
s’il n’a pas rédigé depuis quelques
temps. «Après, quand je suis lancé,
une idée en entraîne rapidement
une autre. Quand j'écris, j'avance
un peu comme un brise-glace.» SH
Bruce Benamran est la référence en
matière de vulgarisation scientifique.
Sa chaîne YouTube est suivie par plus
de 700'000 personnes. Ces derniers se
demandent pourquoi les bâillements
sont contagieux, les droitiers plus
nombreux que les gauchers ou
souhaitent comprendre la relativité
restreinte.
C’est en été 2013 que tout a commencé
pour cet informaticien, fasciné depuis
toujours par la science. Il se rend compte
que les vidéos de vulgarisation
scientifique sont toutes en anglais et se
dit: «Si nous avons la possibilité de faire
quelque chose qui n’existe pas déjà, il
faut se lancer.» Il crée la chaine E-penser
où il explique l’incompréhensible.
Enfin, pas tout à fait…
Selon lui, si les auditeurs prenaient le
temps de chercher, ils trouveraient les
réponses aux grandes questions. Mais il
apprécie leur mâcher le travail. «Je pense
avoir des techniques pour simplifier. Je ne
lâche pas l’affaire tant que je n’ai pas
compris comment fonctionne un truc, et
d’après moi, je n’ai pas compris tant que
je ne peux pas l’expliquer», révèle-t-il. Il
s'informe par les livres et sur internet. «Il
n’y a rien de magique dans ce que je fais.
C’est uniquement du travail.»
Le choix des thèmes vient des questions
que Benamran se pose continuellement.
«Ils viennent de partout. Mon inspiration
est sans fin», se réjouit-il. L’avantage
c’est qu’il ne sera jamais à court de
sujets. Il en travaille différents en parallèle.
Une fois la matière prête, il lui faut une
soixantaine d’heures pour la réalisation et
production de l’épisode. Un travail qu’il
réalise entièrement seul avec un matériel
simple: caméra, lumières et micro.
Aucune compétence particulière n’est
nécessaire, seulement de l'expérience. «Il
faut s’habituer à trouver la bonne
analogie», explique le vidéaste. La
simplicité est son créneau. Avec le web,
les attentes sont différentes: «Internet
permet de faire des choses pas pros.
C’est le contenu qui est important, pas
Rêves et poésie à la Fabrique
salondulivre.ch
15
Par Marielle Savoy
tdnarbedliH ardnaS
La chambre parentale est truffée de déclarations d'amour.
tdnarbedliH ardnaS
tdnarbedliH ardnaS
Les créations des visiteurs sont affichées dans toutes les pièces de la Fabrique.
Les poésies dadaïstes ont inspiré les participants.
A la Fabrique, l’espace interactif et
participatif du Salon, les visiteurs
peuvent faire une pause entre deux
stands pour s'essayer à diverses
formes d'expression et de création.
Reportage.
Ça se bouscule dans la salle de bain. Une
ribambelle d’adolescents prennent des
selfies devant le miroir, qui est en réalité
un ordinateur. Une fois leur sésame
imprimé, ils l’affichent fièrement sur les
murs roses de la pièce, déjà remplis de
photos. Sous tous les clichés, deux mots:
«Moi je…».Le reste est à compléter, à la
convenance de chacun. «Moi je suis un
retraité en balade», a par exemple écrit un
homme grisonnant sous son autoportrait.
«Moi je m’aime comme je suis», a préféré
affirmer une jeune femme au sourire
sympathique.
La Fabrique, un concept qui avait déjà
rencontré un franc succès l'an dernier,
intrigue les visiteurs qui s’en approchent
sans trop savoir ce qui les attend. La
version 2016 de l’espace de création du
salon, imaginé une nouvelle fois par
l'artiste Dan Acher, est un appartement de
murs certaines créations: «On ne fait pas
de censure, juste un peu de médiation si
les textes sont inadaptés ou s'il n'y a
vraiment aucune poésie.»
Anastasia et Stéphane s’amusent de
ceux qui craignent au départ d’entrer
dans l'appartement et finissent par y
passer un temps record: «Au premier
abord, certains croient que l’endroit est
réservé aux jeunes, mais pas du tout!
Chacun peut y trouver son compte»,
assurent-ils. Et ils ont raison. Même ceux
qui ne souhaiteraient pas se prêter à
l'exercice, seront forcément touchés par
l'addition des créations dont regorge la
Fabrique, tantôt drôles et tantôt
franchement émouvantes. Les perles sont
nombreuses, que ce soit dans la chambre
d'enfant qui répertorie les super-pouvoirs
fantasmés par les visiteurs, ou encore
dans les toilettes, où sont dissimulés leurs
secrets les plus intimes...
sept pièces. Chacune arbore une couleur
différente et propose une forme
d’expression. Dans le salon bleu, on peut
ainsi s’essayer aux haïkus – ces poèmes
japonais de trois lignes. La chambre
parentale rouge a un petit air romantique,
avec ses déclarations d’amour rédigées
sur du papier dentelé et collées du sol au
plafond. La cuisine orange fait la part belle
aux «madeleines de Proust gustatives».
Elles évoquent des plats allant de la tarte
aux pommes de grand-maman aux sushis
à la méduse.
Un peu plus loin, dans l’atelier gris béton,
Anastasia et Stéphane observent les
visiteurs composer des poésies dadaïstes
en coloriant les pages arrachées de vieux
livres pour leur donner un sens nouveau.
Vêtus d’une blouse de travail, ils sont là
pour guider les participants dans leur
visite de la Fabrique. «On les incite à
écrire et on leur explique comment ça se
passe», précise la première. «On essaie
aussi d’avoir la discrétion nécessaire pour
laisser les personnes faire ce qu’elles
veulent», ajoute son acolyte. Si la liberté
est totale, de temps à autre, les
organisateurs se permettent de retirer des
La Fabrique
Vendredi 29 de 19h à 20h:
La Ville de Genève se fait psychanalyser par
l'Agence nationale de psychanalyse urbaine
Genève sur le divan
C'était comment il y a 30 ans?
16
29 avril 2016
Par Delphine Riand
Il y a trente ans, notre monde faisait la
connaissance d'un nouveau genre de
super-héros. Dépourvus de superpouvoirs et de foi en l'humanité, les
Watchmen voient le jour chez DC Comics,
sous l'impulsion d'Alan Moore, de Dave
Gibbons et de John Higgins. Plus antique super-, ces héros de BD n'ont rien en
commun avec Superman, si ce n'est le
costume plaqué et l'anonymat. L'histoire
repose sur une bande de justiciers à la
retraite, qui décide de reprendre du
service lorsque l'un des leurs est
assassiné. En toile de fond, Troisième
Le smiley tâché de sang, emblème des Watchmen.
Guerre mondiale et Apocalypse. Jusquelà, ça tient la route. Sauf que voilà, les
types en question sont dépressifs,
corrompus et doutent beaucoup trop pour
des super-héros. Véritable succès
commercial et critique, la série rafle
notamment le prix Hugo, ainsi que celui du
meilleur album étranger au Festival
d'Angoulême. Elle a été adaptée au grand
écran en 2009, ce contre la volonté de
papa Moore. Du coup, on adhère
volontiers à cette réplique de Rorschach:
«
»
Les
politiciens
lèveront
la
tête,
criant
sauvez-nous! Et d'en haut je regarderai et
chuchoterai non.
Chaque jour, la rédaction de Vigousse (stand 590) dessine pour la Gazette