Pourquoi investir dans un épicier

Commentaires

Transcription

Pourquoi investir dans un épicier
2014/02/04
Pourquoi investir dans un epicier?
Il n’y a rien de plus naturel que d’investir dans le secteur alimentaire, car boire et manger sont des
besoins primaires que tout être humain doit satisfaire. Même pendant une récession, on continue de faire
notre épicerie. C’est vital! Pendant les périodes difficiles, les gens mangent moins souvent au restaurant,
et davantage à la maison simplement parce que ça coûte moins cher. Ainsi, généralement, les épiciers font
de l’argent beau temps mauvais temps! C’est pourquoi le secteur alimentaire est considéré comme un
secteur refuge par les investisseurs. Il s’agit là de titres défensifs, comme ceux qu’on met habituellement
en premier dans un portefeuille. Quand l’économie ralentit ou qu’on entre en récession, ou quand les
marchés boursiers s’effondrent comme en 2008-2009, ces titres ont l’habitude de bien se comporter, car ils
attirent les gros investisseurs qui quittent les secteurs cycliques pour se réfugier dans les secteurs
défensifs. Le secteur de la distribution alimentaire est également moins risqué que la fabrication
d’aliments, plus sujette à des poursuites, retraits massif des tablettes ou changements d’habitudes de
consommations.
Au Canada, nous avons trois gros joueurs dans la distribution alimentaire. Le premier rang pour le
chiffre d’affaires appartient à Loblaw, propriétaire des bannières Maxi et Provigo au Québec. Le géant est
suivi d’Empire, qui possède les bannières Sobeys et IGA au Québec. Empire, qui est également très
présent dans l’immobilier, vient d’acheter Canada Safeway. Puis on retrouve Metro en 3e place. Pendant
que Loblaw et Empire sont présents à travers le Canada, Metro est concentré au Québec, où il occupe le
1er rang en termes de part de marché, et en Ontario où il occupe le 2e rang. En plus de ses bannières Metro
et Metro Plus axées sur la qualité et le service, Metro est propriétaire des magasins d’escompte Super C et
Food Basics en Ontario, ainsi que des supermarchés ethniques Adonis.
En plus du secteur alimentaire, Metro et Loblaw sont présents dans le secteur pharmaceutique.
Metro agit à titre de franchiseur et distributeur pour les pharmacies Brunet au Québec. Metro exploite
également les pharmacies Drug Basics et Pharmacy en Ontario. Finalement, Metro détient aussi une
participation importante dans Alimentation Couche-Tard. De son côté, Loblaw est en train de mettre la
main sur Shoppers Drug Mart, propriétaire de la bannière Pharmaprix au Québec. Le plus gros épicier du
Canada se joint avec la plus grosse chaîne de pharmacies au pays. Loblaw devient un mastodonte!
Source : Canadian Grocer
Lequel choisir?
Il faut être prudent dans notre choix d’épicier lorsque vient le temps d’y investir, car ils ne sont
pas tous aussi rentables. Même s’il s’agit d’un secteur essentiel, des risques existent. Certains ont même
fait faillite, comme Steinberg par exemple. En effet, les marges de profits sont minces et la compétition est
féroce. La présence des géants américains Walmart, Target et Costco contribue à garder la pression sur les
prix et, par conséquent, sur les marges bénéficiaires. Par contre, certains investisseurs oublient que les
épiceries sont davantage des magasins de proximité. Les gens ont tendance à faire l’épicerie près de chez
eux. Comme dans tout autre secteur, il convient de choisir uniquement la meilleure entreprise de son
secteur, la plus rentable et la mieux gérée.
1
Parmi les trois plus gros distributeurs alimentaires canadiens, il y en a un qui se distingue par sa
forte rentabilité. Au cours de la dernière année, cette entreprise a obtenu un rendement de l’avoir des
actionnaires de 27%, ou 18,7% lorsqu’on exclut les éléments non-récurrents, c’est-à-dire qui ne reviennent
pas chaque année. Voilà une performance remarquable puisqu’elle a été réalisée avec très peu de dettes,
dans un secteur où la concurrence est vive!
L’avoir des actionnaires, ou capitaux propres, n’est ni plus ni moins que l’argent investi par les
actionnaires dans l’entreprise plus les bénéfices non-répartis accumulés au fil des ans. En d’autres termes,
il s’agit de la valeur nette de l’entreprise, soit le total de l’actif moins le total du passif (dettes) au bilan. Le
rendement de l’avoir des actionnaires est selon moi le chiffre le plus important à regarder pour un
investisseur sérieux. En effet, lorsqu’on investit, on achète une part des profits futurs d’une entreprise. Or,
les profits futurs proviendront de la capacité des dirigeants à prendre de bonnes décisions qui généreront
des rendements intéressants sur les capitaux que les actionnaires leurs ont confié. Le rendement de l’avoir
des actionnaires nous permet donc d’évaluer la compétence des dirigeants. Une entreprise qui réussit à
obtenir un rendement de l’avoir supérieur à 15% par année et ce, sur une longue période, est une
entreprise qui mérite votre attention car elles sont rares.
Dans ce secteur qu’est la distribution alimentaire, cet épicier est le seul parmi les trois gros
distributeurs alimentaires à obtenir un tel niveau de rentabilité. Il a même réussi à maintenir un
rendement de l’avoir supérieur à 14% pour une 20e année consécutive.1 Malgré la vive concurrence
qui fait rage en ce moment dans ce secteur et où on s’arrache les parts de marché, rien n’indique que la
tendance va se renverser au cours des prochaines années. Les dirigeants de l’épicier croient être en mesure
de poursuivre la croissance de l’entreprise.
Cette excellente rentabilité se reflète sur son rendement en bourse. Quelqu’un qui a investi dans
cette entreprise il y a 10 ans, qui a conservé ses actions et réinvesti tous ses dividendes a quadruplé son
argent! Bien sûr, les rendements passés ne sont pas garants des rendements futurs.
Non seulement cet épicier mystère est beaucoup plus rentables que les deux autres, sa marge
opérationnelle est également nettement supérieure et il affiche le meilleur bilan financier de son secteur.
Il possède une équipe de direction hors pair, dont la mission est de satisfaire les clients et l’objectif est
d’être le détaillant alimentaire le plus performant du Canada. Jusqu’à maintenant, on peut dire que c’est
mission accomplie! L’entreprise se démarque par son approche client, une meilleure équipe et surtout une
meilleure exécution que les deux autres. Les dirigeants visent la création de richesse pour les
actionnaires. Cette entreprise augmente régulièrement son dividende et rachète ses actions afin d’enrichir
davantage ses actionnaires. La cerise sur le sundae : par rapport à ses profits, cette entreprise est
présentement moins chère que ses compétiteurs en bourse!
Pour en découvrir davantage sur cette excellente entreprise et pour savoir si elle vous convient,
parlez-en à un bon conseiller en placement.
Michel Gauthier
Conseiller en placement
«J’ai rédigé le présent commentaire afin de vous donner mon avis sur différentes solutions et considérations en matière d’investissement susceptibles
d’être pertinentes pour votre portefeuille de placements. Ce commentaire reflète uniquement mes opinions et peut ne pas refléter celles de
Banque Nationale Groupe financier. En exprimant ces opinions, je m’efforce d’appliquer au mieux mon jugement et mon expérience professionnelle du
point de vue d’une personne appelée à suivre un vaste éventail de placements. Par conséquent, le présent rapport représente mon opinion éclairée et non
une analyse de recherche produite par le Service de recherche de la Financière Banque Nationale.»
La Financière Banque Nationale est une filiale en propriété exclusive indirecte de la Banque Nationale du Canada. La Banque Nationale du Canada est une société ouverte
inscrite à la cote de la Bourse de Toronto (NA : TSX).
Financière Banque Nationale est membre du Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).
1
Rapport annuel 2013 de la société
2

Documents pareils