Prévention

Commentaires

Transcription

Prévention
Prévention
Que faire quand vous êtes victime
de comportements abusifs d’une
­personne qui ne fait pas partie de
votre organisation?
Risques psychosociaux
Que faire quand on ne se sent pas bien au travail ?
Sièges principaux
Quand vous estimez être victime de comportements
abusifs de la part de tiers (p.ex. fournisseurs, patients,
élèves, clients, …), vous pouvez faire enregistrer ces
faits de violence ou de harcèlement moral ou sexuel
dans le registre de faits. Cet enregistrement peut se
faire de façon anonyme. Le registre est tenu par la
personne de confiance ou le conseiller en prévention
interne. Seules ces personnes ainsi que l’employeur,
le CPAP et l’inspecteur du Contrôle du Bien-être ont
accès à ce registre.
CHARLEROI
Rue Emile Tumelaire 69
EUPEN
Aachenerstrasse 7
LIÈGE
Rue Mabîme 58
“Ce qui est clair: vous ne vous sentez
pas bien suite à des difficultés* au
travail… Ce qui est peut-être moins
évident: que pouvez-vous faire et qui
peut vous aider ?”
Avez-vous déjà parlé à un collègue?
Ou à votre chef direct ? Peut-être vous
pouvez prendre contact avec votre
service du personnel ?
6000 Charleroi T 071 31 34 82
4700 Eupen T 087 59 35 20
4432 Alleur T 04 222 16 55
NAMUR
Pl. des Jardins de Baseilles 4 5101 Erpent T 081 22 94 49
Ce sont souvent les personnes les plus compétentes
pour vous aider à trouver une solution.
Si cela ne s’avère pas possible ou si cela n’apporte
pas de solution pour vous, vous pouvez contacter la
personne de confiance (PC) de votre organisation ou
le conseiller en prévention aspects psychosociaux
(CPAP) de Provikmo.
SIÈGE SOCIAL BRUXELLES
Rue Royale 75/3
1000 Bruxelles T 02 250 00 57
Coordonnées
Autres sièges
Vous pouvez retrouver les coordonnées de votre
personne de confiance ou du CPAP dans votre
règlement de travail. Lorsqu’aucune personne
de confiance n’a été désignée dans votre
entreprise, vous pouvez directement contacter le
CPAP de Provikmo.
F/00008/15/05/001/FR
Anvers | Bruges | Gand | Hasselt |
Herentals | Puurs | Roulers
provikmo.be
* faits de violence ou de harcèlement moral ou sexuel au travail
Qu’entend-on par risques
psychosociaux?
La personne de confiance (PC) et le conseiller en
prévention aspects psychosociaux (CPAP) sont des
fonctions qui cadrent dans la législation du bienêtre, plus précisément dans la législation relative aux
risques psychosociaux au travail. Celle-ci stipule que
les personnes qui se ne sentent pas bien à cause de
risques psychosociaux au travail peuvent faire appel à
la CP ou au CPAP.
Quelques exemples de ceux-ci:
• Vous éprouvez des tensions avec vos collègues ou
vos supérieurs.
• Il y a une mauvaise atmosphère dans votre
équipe.
• Le contenu de vos tâches n’est pas assez détaillé.
• Vous avez l’impression que vous ne disposez pas
des moyens nécessaires pour réaliser votre travail
d’une bonne manière.
• Les procédures ne sont pas appliquées pour
chacun de la même façon.
• Vous êtes approché par un collègue ou un
supérieur contre votre volonté.
• Vous vous sentez victime de harcèlement moral.
• Vous êtes attaqué physiquement ou
psychiquement par un collègue ou un supérieur.
Que pouvez-vous faire? *
Essayez en premier lieu d’en parler avec la personne
en question. Il est possible que celle-ci ne se soit
pas consciente de son comportement ou de votre
situation de travail. Votre chef direct peut également
vous aider à cet effet. Les supérieurs sont en principe
les personnes les plus compétentes pour chercher une
solution avec vous. Vous pouvez également faire appel
aux membres du comité ou à un délégué syndical.
Si cela n’apporte pas de solution pour vous, vous
pouvez contacter la PC interne ou le CPAP de Provikmo.
*si une PC a été désignée au sein de votre entreprise.
Que peut la PC/le CPAP faire pour vous?
La PC/le CPAP est une personne qui écoute votre
histoire, vous offre des conseils et peut négocier entre
vous et l’autre partie. La PC/le CPAP vous garantit une
discrétion absolue. Il est important que vous sachiez
que cette personne est tenue au secret professionnel
même vis-à-vis de l’employeur. Elle n’agit qu’avec
votre accord.
Il existe deux catégories parmi lesquelles vous pouvez
choisir :
1. Demande d’intervention psychosociale informelle
(par le biais de la PC ou du CPAP)
2.Demande d’intervention psychosociale formelle
(uniquement par le biais du CPAP)
Il n’y a pas d’obligation, mais il est conseillé dans la
plupart des cas de recourir d’abord à la procédure
informelle. C’est ce qui donne généralement les
meilleurs résultats.
Lorsque vous choisissez le parcours informel:
• Ecoute/conseil: La PC ou le CPAP vous écoute
et vous offre des conseils ainsi qu’une prise en
charge. La meilleure façon de gérer la situation est
examinée avec vous. La PC ou le CPAP vous donne
des conseils et des recommandations basés sur ses
propres expériences.
• Entretien avec un tiers: Avec votre accord, la
PC/le CPAP a un entretien avec un membre de
l’organisation. L’on décide en concertation qui est
la personne la mieux placée. Dans la plupart des
cas, il s’agit de votre responsable, ou bien de votre
employeur, du responsable du personnel ou de
l’autre partie.
• Médiation : Dans le cadre d’une médiation, la PC/
le CPAP entame un dialogue avec vous et la/les
personne(s) directement concernée(s) par votre
situation difficile.
Que faut-il savoir sur le rôle de la personne de confiance et du conseiller en
prévention aspects psychosociaux ?
Lorsque vous choisissez le parcours formel:
•Lorsque la procédure informelle n’a pas apporté
de solution ou si la situation est trop grave
pour pouvoir résoudre informellement, on peut
introduire une demande d’une intervention
psychosociale formelle. L’intervention formelle
peut uniquement être réalisée par le biais du CPAP
et est, contrairement à l’intervention informelle,
une procédure écrite. Lors d’une procédure
formelle, le CPAP adopte une attitude strictement
professionnelle. La procédure stipulée dans la
législation est suivie à la lettre.
N’hésitez pas à contacter la cellule aspects
psychosociaux pour obtenir plus d’informations par
rapport à ces procédures.
•Il est important de savoir que la PC/le CPAP
n’est pas en mesure d’imposer des solutions. Son
rôle consiste à ouvrir le dialogue entre vous et
les personnes qui disposent d’une compétence
de décision. Ce n’est par contre pas de la
responsabilité de la PC/du CPAP de trouver une
solution.
• La PC/le CPAP est tourné vers l’avenir. Avec vous, il
cherche une manière pour aboutir à une situation
de travail réalisable. Une action en indemnisation
ou une demande de réhabilitation ne font pas
partie du rôle de la PC /du CPAP.
• La PC/le CPAP a une attitude objective et
impartiale. La PC/le CPAP n’est pas un avocat
qui défend l’intérêt d’une seule personne. A tout
moment le bien-être de chacun est primordial.
• La PC/le CPAP ne peut pas rendre un verdict relatif
au fonctionnement du collaborateur. En cas d’une
évaluation négative, il n’est pas de la responsabilité
de la PC/du CPAP de juger si cette évaluation est
justifiée ou non.

Documents pareils