Le retour du grand Jacques

Commentaires

Transcription

Le retour du grand Jacques
T309418int
9/10/03
16:08
Page 5
Mille Mois
cinéma
EXPO
à l’affiche du Fiff
La petite Lili de Claude Miller
avec Ludivine Sagnier, Nicole Garcia,
Jean-Pierre Marielle, Bernard Giraudeau
Père et fils de Michel Boujenah
avec Philippe Noiret
L’autre de Benoît Mariage
avec Dominique Baeyens, Philippe Grand’Henry
20h17, rue Darling de Bernard Emond
avec Luc Picard
Cinémas d’Afrique
Le silence de la forêt de Bassek Ba Kobhio et
Didier Ouénangaré
Visage crispé, le regard noir fixe l’objectif, les mains agrippent un fusil, un vrai, pas un jouet. Comme cet enfant d’Afrique
centrale, ils sont plus de 300.000 dans le monde, avec ou sans uniforme, à " jouer " les petits soldats au péril de leur
vie. Pour sensibiliser l’opinion, et tout particulièrement les jeunes, à ce problème plus que jamais d’actualité, l’UNICEF et
le GRIP aidés par plusieurs organisations humanitaires ont monté l’exposition " La guerre n’est pas un jeu d’enfants ". Elle
sera présentée à l’église Saint-Loup, du 26 septembre au 19 octobre, lors du FIFF. En trois volets (l’histoire, les conséquences
humanitaires et l’espoir), l’exposition montre des images - parfois choc, toujours symboliques - d’enfants et de jeunes
" mobilisés ", depuis la guerre 40-45 aux confits actuels qui déchirent l’Afrique centrale.
Témoignages d’ex enfants soldats, projections de films et activités pédagogiques appuieront l’exposition qui bénéficie du
soutien de la Ville et d’une mise en espace conçue par les élèves de l’Ilon Saint-Jacques de Namur.
Autre exposition proposée par le FIFF pour aider les jeunes à comprendre les réalités qui dessinent le quotidien des populations victimes d’injustices : " Congo 2000, santé d’Etat, état de santé " présente à la Maison de la Culture, des photos
et témoignages recueillis par Roger Job, Médecins sans Frontières.
La guerre n’est pas un jeu d’enfant : visite libre du mardi au vendredi de 14h à 18h
et le samedi de 10h à 18h. Animations et visites guidées pour les classes sur rendez-vous + ateliers-débats.
Inscriptions au GRIP – tél : 02 240 11 43.
FILM
Photo Bruno Fahy
La petite Lili
La guerre n’est pas un jeu d’enfant
Le retour
du Grand Jacques
Souvenez-vous. Jacques, alias François Maniquet, c’était ce grand
échalas un rien benêt, sorte de Buster Keaton rural aux joues
Les amants de Mogador de S. Ben Barka
rubicondes qui, de statut de garçon de ferme, est passé à celui
Les yeux secs de Nariss Nejjar
de chauffeur pour terminer star d’un jour dans " La chanson-chanson ". Premier moyen métrage de Xavier Diskeuve, le film a fait
Mille Mois, premier long métrage du cinéaste
son petit bonhomme de chemin, de Paris à Marrakech en passant par Rotterdam, Namur et Montréal. Cette diffusion
marocain Faouzi Bensaïdi
internationale et l’intérêt suscité par le jeu pince-sans-rire de François Maniquet ont poussé Xavier à relancer la machine
et à confier au comédien namurois le rôle principal de son nouveau film, " Mon cousin Jacques ".
Un voyage de trop (court métrage)
L’histoire navigue entre le road movie et le conte de fée avec, dans le rôle du souffre-douleur, le grand Jacques, maniLe soleil assassiné de A. Bahloul
pulé par son entourage qui le verrait bien finir vieux garçon de ferme. Sauf qu’un beau jour, Jacques se met dans la
tête de s’émanciper et, de salle paroissiale en agence matrimoniale, il part à la recherche de l’âme sœur.
avec Charles Berling
Tourné cet été dans la région (Maillen, Gelbressée, Namur) avec un petit coup de pouce de la Ville, " Mon cousin Jacques"
fait appel aux Namurois de la première heure (Nicolas Buysse, Alain Azarkadon, Jean Giar, Nicole Colchat, Axel de
Kirianov…) auxquels sont venus s’ajouter quelques talents confirmés comme Nathalie Uffner (Théâtre de la Toison d’Or)
et Christelle Cornil (" Le Vélo de Ghislain Lambert ") ainsi qu’une équipe technique renouvelée.
« Dans le premier film, reconnaît Xavier, on ne savait pas très bien où on allait. Cette fois, on a travaillé de façon plus
Production Benzine asbl rigoureuse aussi bien lors du casting, des répétitions que du tournage. Le scénario est plus long mais les scènes plus
ramassées et dynamiques ».
tél : 081 73 46 83
Résultat dans quelques mois sur les écrans de Paris, Marrakech, Cannes, Toronto et, soyons fous, Namur !
0478 96 88 85
5
sept 2003 namur magazine

Documents pareils