Louis Feuillade : Les vampires (1915)

Commentaires

Transcription

Louis Feuillade : Les vampires (1915)
Louis Feuillade : Les vampires (1915)
Embauché en 1906 par Léon Gaumont comme metteur en scène Louis Feuillade devient
l’année suivante responsable de l’ensemble des équipes de tournage. Il est parfois considéré
comme le troisième homme du cinéma français après Méliès et Lumière, car il allie la
capacité à saisir la vie sur le vif du premier au sens du spectacle du second. Il écrit et réalise
dans des genres forts divers, mais se fait surtout connaître dans le policier et le sérial, film à
épisodes, comme cela se pratique déjà dans la presse. Sa série des Fantômas réalisée en 1913
et 1914 est remarquée, mais elle n’est pas encore exactement un sérial car chaque épisode est
conçu indépendamment des autres. Dans Les Vampires, en revanche, ils se suivent. Si chaque
épisode a sa fin, d’autres sérials prendront le parti pris de se finir par un suspense, maintenant
les spectateurs dans une attente fébrile les incitant à venir voir celui d’après.
L’avis de Nekochka :
Dans le troisième épisode, Le Cryptogramme rouge, le journaliste Philippe Guérande est sur
les traces de la mystérieuse Irma Vep. Il se rend au « cabaret du ‘Chat Huant’ l’un des
beuglants les plus mal famés des barrières de Paris » d’après l’un des intertitres qui ponctuent
le film, vous permettant de bien suivre l’intrigue. Là sous ses yeux et sous les vôtres, face à
l’affiche qui annonce Irma Vep, les lettres se déplacent pour former un autre mot :
VAMPIRE. Si la coupable est démasquée, elle n’est pas arrêtée pour autant. Déguisé en
habitué des lieux, Philippe Guérande poursuit son enquête. Le suspense est aussi dans les
décors, qui alterne des scènes tournées en studio et des extérieurs filmés dans Paris et ses
environs. Avec cette question : va t-il parvenir à les faire arrêter ?
Nekochka : filmothèque du net