E Tailleurs de grès - Ets Beugnet - 1926 A Bray quand on parle de la

Commentaires

Transcription

E Tailleurs de grès - Ets Beugnet - 1926 A Bray quand on parle de la
A rt oi
s
La carrière de craie de Bray

la Scarpe
Chinchy

Bray
Bois de
Marœuil
Marœuil
e
p
ar
Collection Eiffage
D9
Autres sites à découvrir

Cimetière 14/18
3
La paroi de9 craie au fond de la carrière est fragile
(prudence), la roche est fissurée et parsemée de silex.
On n’y prélevait que des blocs grossiers utilisés en
y
remplissage ou pour faire de la chaux.
le G
le G
y

Tailleurs de grès - Ets Beugnet - 1926
Tel était le surnom des habitants de Bray qui
travaillaient dans les carrières de grès qui
étaient concentrées dans les environs. Celle
fondée par Victor Beugnet en 1871, spécialisée
dans les pavés, deviendra au 20e siècle un
leader français des travaux de voirie qui sera
ensuite l’une des racines du Groupe Eiffage.
re
Ga
limon argileux
A Bray quand on parle de la Camargue on désigne ce marais où la Scarpe est rejointe par le Filet qui vient de la source d’Ecoivres.
la Scarpe
E
le Filet
Deux moulins à eau étaient installés
sur la Scarpe dans le secteur :
à Chinchy (vers Acq)
et ici à Bray (de l’autre côte de la route).
La roue de ce moulin se trouvait à l’extrémité
du bâtiment percé de fenêtre au second plan
et entraînait toute une machinerie :
le blé montait au grenier et tombait dans les
meules au 1er étage, puis la farine tombait
elle-même dans des sachets
au rez-de-chaussée.
P. Frutier/Altimage
E
Sc
craie
Rattaché à Ecoivres en 1816 puis à Mont-St-Eloi
en 1821, le hameau se limitait alors à ce secteur.

la
grès
sable
Géologie des collines d’Artois
Vous êtes ICI
Carrière de Bray
i

Les piqueux d’ grès
Mont
Mon.
Ecoivres
Les environs offrent une belle illustration des strates géologiques de l’Artois formées entre 90 et 60 millions d’années avant nous.
Au sommet des collines (le mont Saint-Eloi, le bois de Marœuil...) une couche de grès (une roche dure et imperméable) posée sur
une couche de sable a protégé la couche de craie (une roche tendre et perméable) de l’érosion. Sur les pentes autour des monts,
cette couche de craie affleure à quelques centimètres sous le sol, comme on le voit dans cette carrière, alors qu’un peu plus loin elle a été
recouverte d’une couche de terre argileuse. Ces roches étaient utilisées dans l’architecture locale : le grès en soubassement et en
pavage, la craie sur les murs, l’argile pour fabriquer briques et tuiles, le sable mélangé à la chaux (craie chauffée) pour faire du ciment.
1
Mont-Saint-Eloi
Acq

C
en
e
ps
ou d

34
Le moulin de Bray. Tableau de Francine Binda
en partenariat avec
Conception : C.C.Artois/C.U.Arras - Photos F. Beirnaert sauf mention - Réalisation : Degand Marquage