La culture sous toutes ses coutures

Commentaires

Transcription

La culture sous toutes ses coutures
N
O
A
F
FAON
riques
t
c
e
l
é
s
e
t
uo de poè
d
Route des épices
Soie, pétrole,… Drogue, sexe, rock & roll :
chacun son rôle… La dose pouce-café est
prête. Aucune indigestion. L’on en aura plein
les trompes d’Eustache. Même les dinosaures
de l’espace sont en place ! C’est le final de la
fin des 30 Glorieuses. L’après-guerre
s’est remise en guerre. Fallait le
masque ! Classes et castes à tous
les étages. Go ! Dedans, la grande
route cybernétique. On est au - 1
du grand réseau des bisounours. On
évacue le millénaire. Accroche-toi au
satellite ! Va falloir muter les mirettes - 0001
dans le cul d’la balayette des idées solidaires.
Aïe aïe aïe MAIS nenni, nenni… ‘’ Game over
au TTIP ’’, disent les dissidents. Ils ne chassent
pas les Pokémon, sont plutôt fans du fusil à
pétales. Les troubadours du free way vont
mettre leur race, direct vers les étoiles. Cavale
intergalactique pour la grande party des crazy
pompompidou, et puis : hugs pour tous, ti amo
et 1, 2, 3, 4 corazones. Come on, à l’assaut
des feux rouges. On dé-schengen avant que
Chicken burgers et autre Nike soient direct en
piercing et tatoo obligés.
Accroche-toi à tes bretelles, viens avec !
1000 collines à barricader de Barcelone à
Ouagadougou. Sous la plage, défaire les
pavés et rechanter le mantra NO PASARAN,
aux arbres citoyens, etc. Comme si le Che
murmurait sous les branches de Sassafras.
Donc… Accoler à tout ce qui ne s’achète du
fun, de la Vibes. Rythm of the sound. Smile
fever. Fuck Mister Smith. Du détergent dans
la matrice : ESPERANZAH!
::: Xiane :::
Aujour
d
is...
g
a
’
j
,
i
’hu
e là,
NCD. D
C
u
d
r
l’Espace e plume, incite
à
s
u
o
ll
v
oter
Rendez- , de ta plus be
oix à v
h
c
s
n
a
o
r
t
r
de
uvrir
tu pou
uropéen lantique et à o se
e
é
t
u
p
ansat
le dé
zah!,
Traité tr ugiés. Esperan
le
e
r
t
con
ux réf
ort.
tières a
n
o
r
à bon p
f
r
s
e
y
le
o
v
n
e les e
charge d
La culture sous toutes ses coutures
05
06-07
AOÛT
Kult : D’où vient
le nom du groupe ?
FAON FAON : En fait, c’est
un mélange de nos prénoms :
Fanny et Olympia. C’est parti de là,
et on aime la sonorité, ça fait déjà un peu
musical.
K: Comment définissez-vous votre musique et quels sont vos influences?
F: C’est de la pop en français, avec des des passages hip hop. On s’inspire du funk, de l’électro, du tribal.
Nous mélangeons tout cela pour que ça nous corresponde. Ça dépend de notre humeur, de nos envies.
Pour les sonorités, on s’inspire aussi de The Do par exemple. Côté artistes, on adore CocoRosie, Ibeyi,
Mathieu Boogaert, Philippe Katerine.
K: Quels sont vos projets et objectifs ?
F: Nous sortons notre E.P. en octobre et nous voulons jouer un maximum pour pouvoir le présenter. Et bien sûr on aimerait collaborer avec pleins d’artistes !
K: Qu’est-ce que vous avez retenu de vos collaborations avec Témé Tan ou Applause
par exemple ?
F: ça nous a donné l’envie d’en faire toujours plus ! Pour la création de la chanson Chou de Bruxelles
avec Témé Tan c’était vraiment un moment magique. Il a un groove de dingue. Et pour le remix ça
faisait longtemps que je voulais travailler avec Noza, j’adore ce qu’il fait.
K: Quel est le message que vous voulez envoyer avec votre musique ?
F: L’amour ! Au niveau des textes on essaie d’aborder différents sujets, ça va de l’intime à des choses
plus légères. On a une chanson sur le mariage, où on raconte qu’on a pas envie de s’attacher de cette
manière là, mais c’est fait avec humour évidement.
On aime explorer le texte, et on veut rester dans quelque chose de positif. Pour nous la musique ça doit faire vibrer, pas enfoncer des clous.
A.G.
équipe : Jean-Bon, Zorg Lnsk, zeroanodino, Christiane Mutshimuana,
Anne Gerday, Colienne Roberti et Martha Regueiro
Édité par : kult.48fm.com /// magazinekult.tumblr.com
2016
Cécile
Artiste bénévole
Construit des girafeslicornes
stivals.
le meilleur des fe
Esperanzah, c’est
droit
en
ce que c’est un
où
Pourquoi ? “ Par
et
el , in te rc ul tu re l
in te rg én érat io nn
qu i te
de s pe rs on ne s
es
tr
on
nc
re
ça,
tu
mprennent ”. Tout
co
te
et
t
en
bl
ressem
it partie
e la confié. Elle fa
c’est Cécile qui m
Village
i ont construit le
des bricoleurs qu
ivalier
que pour toi fest
n
rie
s,
nt
fa
En
s
de
passes
tards). Donc si tu
ébahi (et tes mou
rafegi
la
pas d’admirer
par là, n’oublie
e.
licorne multicolor

Documents pareils

clique ici - Esperanzah! 2014

clique ici - Esperanzah! 2014 changer la société ou du moins les mentalités ?  Considérez-vous votre musique comme une arme ? O : La musique peut changer les esprits c’est clair, mais pas la société. Il faut plus que de la mus...

Plus en détail