Catalogage de métadonnées - Ministère de l`Environnement et Du

Commentaires

Transcription

Catalogage de métadonnées - Ministère de l`Environnement et Du
Publié par :
Inventaire des méthodes d’adaptation au changement climatique
Catalogage de métadonnées
sur les changements climatiques en Tunisie
L’outil d’un catalogage de metadonnées
En Tunisie dans le cadre de coopération entre le Secrétariat
d’État à l’Environnement au sein du Ministère de l’Equipement
et de l’Environnement et les projets « Appui à la mise en oeuvre
de la convention cadre des nations unies sur le changement
climatique » et « Inventaire des méthodes pour l’Adaptation au
Changement Climatique » (IMACC), les premiers pas dans la mise
en place d’un outil de catalogage des métadonnées nécessaires
pour l’adaptation au changement climatique ont été réalisés. Un
tel outil permet d’indexer, structurer et décrire des ressources
pour les retrouver et les consulter. Répertorier des métadonnées
(ensemble d’informations, notamment géographiques qui
décrivent des ressources physiques ou numériques) facilite le
partage de l’information, l’interopérabilité, en intégrant les droits
et conditions d’utilisation.
Points de départ
méthodes pourl’adaptation au changement climatique, du
besoin en données diverses, d’ordre climatiques, et de la
contrainte de localisation et d’accès à ces données. Le Ministère
de l’Environnement, le Ministère de l’Agriculture et l’Institut
National de Météorologie se sont engagés à ce processus de mise
en place d’un catalogue de métadonnées.
Comment réaliser un catalogage de
metadonnées ?
L’analyse de vulnérabilité réalisée sur le secteur oléicole dans
la région de Médenine (voir « Analyse de la vulnérabilité de
l’agrosystème oliveraie ») a été utilisée comme cas d’étude pour
identifier les besoins en données et leurs caractéristiques (format,
localisation, accès). Le processus s’est fait en étroite concertation
avec les producteurs de données intéressés.
L’étape 2 de discussion avec les acteurs concernés a été menée
dans le cadre d’un atelier de présentation des résultats de
l’étude et d’échanges sur les avantages, exigences (normes et
standards notamment) et contraintes de mise en place d’outils
Le point de départ est le constat vécu au niveau national par
le biais des analyses de vulnérabilité, ou l’application d’autres
Schéma 1: Etapes de mise en place du catalogage de données
Etude
documentaire
sur le
catalogage des
données en lien
avec le climat
(avec étude
de cas de la
Tunisie)
1
Installation
de l’outil
“Geonetwork”
dans les
institutions
partenaires et
adaptation aux
besoins
Discussion
sur l’outil et
l’organisation
du catalogage
avec les
producteurs de
données
2
3
Formation
à la gestion
/ utilisation
de l’outil et
accompagnement
4
Fusion en
un seul
catalogue
national
pour le CCC
5
de catalogage des données. Des contacts bilatéraux ont été
ensuite menés avec les institutions souhaitant cataloguer leurs
données. Le choix s’est porté sur un portail de catalogage
« géocatalogueG3CTN », fonctionnant avec le logiciel open
source « Geonetwork » (voir Sources).
Dans un premier temps, chaque institution a souhaité avoir
son propre catalogue à construire et à gérer. Actuellement 5
institutions sont en phase d’installation de l’outil (étape 3).
D’autres institutions devraient rejoindre l’expérience, notamment
au sein du Ministère de l’Agriculture. Dans cette phase de
transition, il y aura une même base de données sur le même
serveur (du Secrétariat d’État à l’Environnement, hébergé à
l’Agence Tunisienne d’Internet – ATI), mais chaque institution
aura sa propre application et sera responsable de la gestion de ses
métadonnées géographiques ainsi que des documents descriptifs
complémentaires, qu’elle voudra partager.
Chaque institution bénéficiera d’un accompagnement pour
maîtriser l’outil, faire les adaptations nécessaires compte-tenu
des informations qu’elle va mettre en ligne, choisir les normes
appropriées, et organiser la gestion du catalogue.
Conditions d’application
Acteurs et structures institutionnelles
Le chef de file de l’initiative est le Secrétariat d’État à
l’Environnement au sein du Ministère de l’Equipement et de
l’Environnement. Les institutions participantes sont actuellement
le Secrétariat d’État à l’Environnement lui-même (avec ses
directions générales), 3 organismes sous sa tutelle (Observatoire
Tunisien de l’Environnement et du Développement Durable,
Agence Nationale de Protection de l’Environnement, Agence de
Protection et d’Aménagement du Littoral), la Direction Générale
des Forêts (Ministère de l’Agriculture) et l’Institut National de
Météorologie. Le catalogue pourra être utilisé par les acteurs
2
en charge de l’élaboration des projets de développement
(secteur public et ONGs) intégrant le changement climatique,
les institutions de recherche. Le projet CCC/GIZ joue un rôle de
mobilisation des producteurs de données et de catalyseur des
échanges.
Apports
Un bureau d’études tunisien a été recruté pour assurer
l’installation et l’accompagnement pour l’adaptation et la gestion
de l’outil de catalogage. Le logiciel choisi répond aux standards
internationaux et son utilisation est largement répandue,
notamment par les organisations des Nations Unies comme la
FAO. Il a l’avantage d’autre part d’être « open source ». Le logiciel
est facile à manipuler (avec des interfaces ergonomiques et
intuitives) et ses conditions de démultiplication «technique» ont
un coût maîtrisable.
Produits
Actuellement, le produit se limite à l’installation de l’outil de
catalogage dans 5 institutions. Le produit final attendu à moyen
terme serait un catalogue national, rassemblant les données de
toutes les organisations productrices d’informations pertinentes
pour le changement climatique.
Capacités nécessaires et facilités d’utilisation
L’installation de l’outil et sa manipulation requièrent une
expertise disponible dans les bureaux spécialisés en informatique
et systèmes d’information, ainsi qu’une courte formation des
gestionnaires. Le facteur principal pour pouvoir concrétiser la
mise en place d’une telle initiative est le recours à une approche
de concertation entre les acteurs, régulière et progressive, le
partage de données entre les institutions étant souvent un sujet
délicat.
Le défi reste aussi d’ordre institutionnel et organisationnel
(moyens humains). L’institution doit affecter une personne
à la tâche d’actualisation et de gestion du catalogue et
les informations doivent être régulièrement collectées et
documentées.
Potentiel pour une reproduction
Conclusions pour des applications futures
D’autres institutions expriment également un intérêt pour
s’engager dans cette action de catalogage (au sein du Ministère
de l’Agriculture notamment).
Résultats et valeur ajoutée
Le processus est encore en cours mais les premiers résultats
montrent l’intérêt d’une telle démarche pour faciliter l’accès
aux données nécessaires pour les analyses / diagnostic de
vulnérabilité et l’identification des mesures d’ACC. Outre
l’installation de l’outil, à court terme, il y aura la création d’un
pool de « web managers » qualifiés pour gérer ce type de
catalogue. Face à cela, la plus value est appréciable en termes
d’identification de l’existant en matière d’informations, de
localisation des données et de réduction de leur dispersion.
Ce potentiel se base en premier lieu sur le fait que le besoin
d’identification et localisation de données est largement ressenti
par les acteurs qui sont impliqués dans l’étude du changement
climatique et des mesures d’adaptation en conséquence.
Le recours à des bases de métadonnées et à des catalogues est
de plus en plus nécessaire et se développe à différents niveaux.
En Tunisie, le premier ministère a lancé un portail d’initiatives
d’ouverture de données et serait intéressé à mettre en place ce
type d’outil de catalogage.
Néanmoins certaines contraintes sont à prendre en considération:
ƒƒ
Ratio coûts – bénéfices
La mise en place de l’outil fait recours à des coûts d’expertise
nationale maîtrisés. Le logiciel est open source et globalement 4
mois seraient nécessaires pour mettre en place les catalogues.
Les efforts seront plus consommateurs de temps lorsqu’il s’agira
de progresser vers la mise en commun des catalogues.
ƒƒ
Il est impératif de clarifier qu’un catalogage de métadonnées
donne des informations sur leur nature, leur localisation (qui
les détient et sous quelle forme) et les conditions de leur
obtention. Il n’y a pas (sauf accord de l’institution) d’accès
direct aux données.
Les conditions d’accès restent assujetties au bon vouloir des
institutions, ce qui peut être parfois un facteur limitant.
Sources
• Géocatalogue des métadonnées sur les changements
climatiques en Tunisie – document de conception –décembre
2012 – Geomatix International (Tunis)
• Document de formation Géocatalogue de métadonnées sur le
changement climatique
3
Contact
Secrétariat d’État à
l’Environnement au sein du
Ministère de l’Equipement et de
l’Environnement
[email protected]
[email protected]
GIZ en Tunisie
[email protected]
Publié par
Deutsche Gesellschaft für
Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH
Projet « Appui à la mise en œuvre
de la Convention Cadre des Nations Unies
sur le Changement Climatique en Tunisie»
B.P. 753, 1080 Tunis-Cédex, Tunisie
T +216. 70 728 622
F +2016 70 728 417
www.giz.de
En collaboration avec
Projet : Inventaire des Méthodes pour l’Adaptation au
Changement Climatique (IMACC)
Responsable
Anselm Duchrow
Texte
Ghazi Gader
Mise à jour Novembre 2013
Siège de la société : Bonn et Eschborn
Impression/ Conception Kréa - 1002 Tunis
Le contenu de la présente publication relève de la responsabilité de la GIZ.
En coopération avec Secrétariat d’État à l’Environnement au sein du Ministère
de l’Equipement et de l’Environnement (Tunisie)
Sur mandat du
Ministère de la Coopération économique
et du Développement (Allemagne)
Division Afrique du Nord, Politique de la méditerranée
Adresses des Bureaux du BMZ
BMZ Bonn
Dahlmannstraße 4 53113 Bonn, Deutschland T +49 228 99 535 - 0
F +49 228 99 535 - 3500
[email protected]
www.bmz.de
BMZ Berlin
Stresemannstraße 94
10963 Berlin, Germany
T +49 30 18 535 - 0
F +49 30 18 535 - 2501