Parcs et jardins : un Vert-itable atout L

Commentaires

Transcription

Parcs et jardins : un Vert-itable atout L
Dossier
Parcs et jardins :
un Vert-itable atout
Quelques chiffres
• 34 hectares d’espaces verts
entretenus par la ville.
• 47 000 plantes
• 285 jardinières
• 150 bacs
’été est de retour, et c’est la
saison la plus
propice pour
profiter de moments
agréables dans les
parcs et jardins.
Wasquehal offre à
ses habitants des
espaces de verdure,
et elle porte un soin
particulier à son patrimoine paysager
et végétal, avec une
volonté réelle de
préservation et d’enrichissement.
L
PH. E.K.
Une volonté de conservation et de reconquête
asquehal a une superficie d’espaces
verts entretenus par la ville qui augmente régulièrement. Les parcs,
squares et jardins en forment une part
importante, mais les espaces d’accompagnement sont loin d’être négligeables. De nombreuses essences
d’arbres peuplent la ville. Peupliers du
Canada, marronniers, tilleuls, chênes,
érables, frênes, hêtres, poiriers… la liste
est longue.
Les services municipaux assurent leur taille
douce, l’élagage et le bûcheronnage. La création et
l’entretien de l’ensemble des pelouses de la commune sont effectués par l’équipe de tonte, qui se déploie sur l’ensemble de notre
territoire. Elle assure également la taille des haies et le soufflage
des feuilles. Le désherbage est réalisé par l’équipe propreté ou les
équipes d’espaces verts. L’entretien des pelouses des bâtiments
sportifs est assuré par une équipe du service des sports
de la mairie. Dans les crèches et écoles, les enfants wasquehaliens bénéficient de 8 500
m2 d’espaces verts gérés aussi par les
agents de la ville. Que ce soit en accompagnement de voirie, de bâtiment ou
d’équipement public, la commune
enrichit toujours plus son patrimoine
végétal. La plupart des terres-pleins
.
E.K
centraux sont végétalisés. Les rénoPH.
vations ou créations de voirie sont l’occasion d’incorporer de nouveaux espaces
verts. Wasquehal est aussi parée de nombreux
ronds-points aménagés en ce sens. La requalification de l’îlot
La Fontaine au Capreau en est un bel exemple. Ce projet qui
s’est fait en concertation avec les habitants, verra la plantation
d’une quarantaine d’arbres à petit développement, et la création
d’un jardin.
W
PH. O.D.
7
Nos jar
n
La plaine de jeux
Le parc Gernez Rieux, appelé aussi la plaine de jeux
(photo panoramique en bas de page), est le principal
jardin public de la ville. D’une superficie de 5 Ha, il
est idéalement situé au croisement de la Marque canalisée et du canal de Roubaix. Il débouche donc sur
des chemins de halage, ce qui offre encore aux promeneurs un espace vert boisé de 6 Ha. Agrémenté
de jeux pour les enfants, il est voisin de la ferme Dehaudt et se prête donc particulièrement aux sorties
en famille.
PH. E.K.
Le square
Amand-Petit
Rue Delerue, ce square de
1800 m2, proche de plusieurs écoles, a un rôle central car il abrite aussi le Monument aux morts de la ville,
symbole de mémoire, ainsi
que la stèle en hommage
aux Harkis.
PH. E.K.
Le square
AndréMalraux
L’entrée de ce square, rue
Delerue, est discrète. Ce qui
n’empêche pas ce jardin de
2000 m2 d’être un havre de
paix pour le promeneur wasquehalien averti. Un saule
pleureur majestueux le domine, lui donnant un cachet
particulier. On y trouve aussi
un espace aménagé pour les
amateurs de pétanque.
PH. F.C.
8
Dossier
Le squareDossier
Pompidou
rdins,
notre ville
PH. F.C.
Ce square de 5700 m2 se situe au nord
de Wasquehal, dans le quartier du Capreau. Accolé à la Mairie annexe, il abrite
les plus beaux et les plus anciens arbres
de la ville, qui font la fierté de ses jardiniers. On y trouve le monument aux anciens d’Afrique du Nord. En juin, une aire
de jeux y sera installée, ce qui le rendra
encore plus attrayant.
Le square
Louis-Lejeune
Près de la friterie du Capreau,
ce petit jardin de 700 m2 est un
agréable petit coin de verdure,
non loin du square Pompidou.
PH. F.C.
Le square Jean-Macé
A coté de l’Office de tourisme, les 1500 m2 de
ce joli square ont été mis en valeur quand le muret qui l’enserrait a été enlevé. Proche du port du
dragon, il est une étape agréable pour les promeneurs qui longeront le canal.
PH. E.K.
Le jardin à la française
Vitrine du savoir-faire des jardiniers municipaux, il est
situé en face de la mairie, à coté de la place de la République. Le buste de Maxence Van der Meersch, sculpté
par Missant, surplombe fièrement les massifs de fleurs
qui l’ornementent toute l’année.
PH. E.K.
PH. O.D.
9
Dossier
Préservation et
responsabilité écologique
Les Wasquehaliens participent !
P
ar le biais des concours des villes et villages fleuris, ou du
concours municipal des maisons fleuries, les habitants participent aussi au cadre paysager et végétal de la ville. Le concours
municipal des maisons fleuries récompense chaque année environ
250 familles wasquehaliennes. Ces campagnes de fleurissement
ont fait que, d’abord récompensée à l’échelon départemental,
puis régional, la ville est maintenant dotée au niveau national du
label ‘‘4 Fleurs’’, un vrai succès pour un effort de longue haleine.
ans un souci de préservation de l’environnement, de nombreux espaces sont aujourd’hui traités en gestion différenciée. Cette méthode, plus respectueuse de la diversité végétale, permet d’utiliser moins de produits polluants comme les
désherbants ou l’essence des tondeuses.
Des démarches ont été faites pour favoriser la préservation des insectes auxiliaires ou pollinisateurs, comme le dépôts de souches,
ce qui permettra la diminution des traitements phytosanitaires.
D’anciens espaces engazonnés autrefois régulièrement tondus
ne sont donc plus que fauchés deux fois par an. Des semis de
gazon fleuri ont été effectués le long du canal
de Roubaix.
Dans les massifs fleuris, les
plantes vivaces remplacent
peu à peu les plantations
plus éphémères. Par
exemple, depuis 2009,
les ronds-points du
Grand Cottignies n’ont
pas été plantés en annuelles, bisannuelles et
bulbes. Le paillage des massifs permet à l’eau de pluie de
s’infiltrer, évitant son évaporation et
économisant de l’arrosage.
Enfin si une opération doit engendrer la disparition d’arbres, la mairie cherche soit à les changer de place (pour le
cèdre pleureur devant l’hôtel-de-ville), soit à en replanter en remplacement, comme pour le cèdre bleu du Centre Petite Enfance.
D
Courir, glisser, escalader…!
es parcs et jardins de la ville ne sont pas
que des lieux de promenade ou de repos. Ce sont aussi de beaux espaces de
récréation, pour le plus grand plaisir des
enfants.
A cet effet, des aires de jeux y sont
mises à la disposition des familles
comme des écoles et centres aérés. Appréciées des petits comme
des grands, elles permettent
d’agréables
moments de détente,
K.
.
E
PH.
ou se mêlent glisse et escalade.
Ces équipements sont gérés par le service municipal des espaces verts. Jusqu’ici,
ils se concentraient au parc Gernez Rieux, appelée plus communément pour cette raison ‘‘plaine des jeux’’.
La ville y a renouvelé les jeux suite à une décision prise par le
Conseil Municipal des Jeunes, et ce avec un souci particulier pour
l’accessibilité. Un parcours sensoriel a été créé. Des bancs et
banquettes permettent de se poser et il y a même des tables de
ping-pong pour les plus grands.
L
Grand prix d’excellence :
la reconnaissance
En juin, une nouvelle aire de jeux sera aménagée au square Pompidou. Elle comprendra un portique avec deux balançoires, deux
jeux à ressort individuels, un autre collectif, un toboggan et un
tourniquet. Destinée aux enfants de 2 à 6 ans, elle enrichira l’offre
en espaces ludiques de la ville. ❑ F.C.
té 2011
u
Nouvea
L
e savoir-faire des jardiniers de la ville est aussi reconnu à l’extérieur. Le dernier exemple en est leur participation le weekend de Pâques aux 5e Floralies du littoral, à Gravelines. L'équipe
du service espaces verts de Wasquehal y a été particulièrement
remarquée au milieu des 6 000 m² d'espace réservés aux fleurs
et jardins. Son
installation avec
mobilier de jardin
et petite mare,
a été très appréciée. Au point que
la ville a obtenu le
grand prix d'excellence du jury.
Une belle réusPH. D.R. site !
PH. E.K.
PH. O.D.
10