OM 92 pratique

Commentaires

Transcription

OM 92 pratique
PRATIQUE
Deux longues-vues
à grand diamètre et verres spéciaux
l’essai
Les longues-vues de haut de gamme associant objectif
de grand diamètre et verres spéciaux se généralisent
sur le marché.
Ces instruments ont évidemment l’avantage de
permettre des observations confortables et de qualité,
même en conditions de lumière défavorable,
et éventuellement d’ouvrir à la possibilité d’un
usage photographique classique ou de type
digiscopie.
L’OISEAU MAG a essayé deux nouvelles 80 mm ED :
l’Opticron HR 80 GA ED et la Pentax PF-80ED A.
PIPIT FARLOUSE - PHOTO EMILE BARBELETTE
à
O
pticron et Pentax ne sont pas parmi
les modèles de longues-vues actuellement les plus connus sur le marché français. Assez bien représentées
chez nos voisins britanniques, ces marques commencent seulement à apparaître également sur le marché français.
Opticron est distribué pour la France et
la Suisse par Opticron Suisse à Genève
et la diffusion des instruments d’observation Pentax, qui était jusqu’à présent
peu suivie par Pentax France photo,
vient d’être reprise par Médas Instruments à Vichy, distributeur déjà bien
connu des marques Kowa et Perl notamment. Ces deux distributeurs nous
ont respectivement confié l’un de leurs
modèles de haut de gamme pour essai.
excellent instrument.
Recommandé par L’OISEAU magazine.
très bon instrument.
Recommandé par L’OISEAU magazine.
bon instrument.
instrument moyen.
instrument sans intérêt pour l’ornitho.
L'OISEAU magazine n° 92 . 79
OPTICRON HR 80 GA ED
Opticron est moins connu des ornithos
français que les Kowa, Leica, Zeiss et
autres Swarovski. La marque commence cependant à faire son chemin
et propose pour cela des produits aux
caractéristiques séduisantes pour des
prix compétitifs. Nous avons essayé
la nouvelle Opticron HR 80 GA ED.
Construction, matériaux,
mécanique et ergonomie
Tout de noir vêtue, l’Opticron HR 80
GA ED ne fait pas dans le design ostentatoire mais plutôt dans la sobriété efficace grâce à un revêtement texturé en
caoutchouc résistant assurant une
étanchéité totale à l’eau et à la poussière et recouvrant un châssis en magnésium rempli d’azote. Ainsi prête à
affronter les terrains d’aventure les plus
rudes, l’Opticron est dotée d’un
parasoleil extensible lui-même entièrement caoutchouté avec bouchon souple solidaire du fût. Une fois en place, il
se dégage de cette lunette alors entièrement noire une bonne impression de
robustesse et de résistance aux chocs.
L’Opticron 80 présente des formes très
arrondies et douces, à l’exception de son
support de trépied rotatif à deux filetages (pas Kodak et pas congrès) plus
locating. La mise au point est commandée par une molette située à l’avant du
prisme. Elle est gainée de caoutchouc
rainuré et son maniement est aisé. Sur
le terrain, le contact avec cette longuevue est plutôt agréable, son épais revêtement sans fioritures laissant une impression rassurante d’endurance effective. Il
contribue également à une certaine discrétion et aucune partie ne risque d’être
à l’origine de reflets. Le déploiement du
parasoleil est rapide et silencieux. Il en
va de même pour le système de bouchon
d’objectif souple et le fait qu’il reste so-
lidaire de la longue-vue une fois enlevé (il pend sous l’objectif) est réellement appréciable en terme de confort :
pas de risque de perte, pas de temps
perdu à retrouver la poche dans lequel
il a été glissé machinalement. Avec un
poids de 1 703 g (version à visée à 45°),
conséquence logique de l’option d’un
solide revêtement caoutchouté intégral,
cette longue-vue est sur ce plan, dans
la moyenne.
Oculaires : nouveau puissant zoom 24-72x
Oculaire à monture filetée avec blocage par bague de serrage sur l’oculaire. 4 options
de grossissement sont sérigraphiées car ce modèle peut s’adapter à 4 longues-vues
Opticron de diamètres différents.
80 . L'OISEAU magazine n° 92
L’Opticron HR 80 GA ED qui nous a
été confiée était associée à un oculaire
zoom SDL T* 24-72x à 8 lentilles en 5
groupes spécifiquement développé pour
tirer le meilleur de l’optique ED (à noter
que le T* n’a rien à voir avec le symbole
du traitement T* de Zeiss mais indique
que l’on est en présence d’un modèle de
type "tournant rétractable"). Lui-même
étanche, il est doté d’un oeilleton
rétractable rotatif et peut être monté sur
une Opticron 66, où il devient alors un
18-54x. Il est également compatible avec
les modèles GS 665 et GS 815 pour devenir respectivement un 16-48x ou un
20-60x. Ceci a amené le fabricant à
sérigraphier les grossissements en quadruple sur la monture, ce qui rend la
lecture de la valeur effective un peu
confuse et d’autre part, en dehors des
deux positions extrêmes, il est assez difficile de savoir à quel grossissement on
se trouve réellement. La monture d’oculaire est de type filetée avec bague de
serrage sur l’oculaire. D’autres oculaires sont disponibles pour cette
Opticron HR 80 GA ED dont une belle
série de grossissements fixes à grand
champ : 27x, 30x, 38x, 52x, 60x, 95x et
un 120x. Bref, largement de quoi répondre aux demandes les plus diverses.
L’optique
Côté formule optique, cette longuevue affiche également des ambitions
de haut de gamme avec un objectif
apochromatique à 5 lentilles dont
deux en verre ED, un prisme BK 7 et un
traitement de surface multicouches de
type N. Ces caractéristiques sont destinées à assurer grande luminosité, très
bon rendu chromatique, résolution et
contraste élevés. Autant de caractéristiques prometteuses que nous avons voulu
vérifier par un essai sur le terrain.
L’image formée par l’ensemble Opticron
HR 80 GA ED plus zoom SDL T* 24-72x
présente une belle luminosité et un
champ correct, cependant un peu endeçà des valeurs couramment constatées avec les 20-60x de la concurrence,
puisque l’on dispose ici d’un champ
de 29 à 16 m à 1 000 m (certes, on est là
en présence d’un 24x-72x contre un
20-60x pour les référents). L’image est
bien homogène entre centre et bords
et la définition très bonne. Les lentilles
en verre ED semblent donc bien remplir leur rôle sur ce plan, du moins jusqu’à environ 60x. Au-delà en effet, on
constate une baisse des performances.
On note également une légère petite
faiblesse générale en terme de contraste, notamment si l’on compare cette
Opticron à nos modèles habituel de
références et en particulier à la Pentax
PF-80ED A, également présentée dans
ce numéro. Sans conséquence en observation courante, cette petite baisse
de rendement est essentiellement notable en observation de sujets peu
éclairés (à l’ombre ou en fin de journée) et aux plus forts grossissements
du zoom. Bref, cela n’a rien de dramatique mais semble confirmer que même
avec un modèle à grand diamètre et à
verre ED, il n’est pas certain qu’il soit
vraiment utile de chercher à produire
un zoom qui "monte" au-delà de 60x
car cela entraîne concrètement une réduction du champ et a priori également
une baisse de rendement assez sensible. Cela s’accompagne par ailleurs de
l’apparition d’une distorsion assez visible en observation de sujets présentant des bords rectilignes.
Le comportement de l’Opticron 80 face
aux éclairages complexes et aux situations proches du contre-jour est globalement bon et l’on ne constate pas d’ap-
Très bien le bouchon d’objectif souple et solidaire de la la longue-vue. Rapide et pratique !
parition intempestive de reflets et de
halos diffus.
Nous avons constaté cependant que le
réglage de l’extension de l’œilleton devait être soigneusement effectué et qu’il
est conseillé de le retoucher régulièrement à la mesure du zooming si l’on
veut conserver de bonnes conditions de
confort d’observation.
La mise au point minimale de l’ensemble longue-vue/zoom 24-72x est égale
à 8 mètres, ce qui est un peu frustrant
pour les amateurs d’observation de sujets proches (insectes, petits passereaux
peu farouches).
Des accessoires
En plus de son impressionnante panoplie d’oculaires HDF (auxquels on
peut ajouter les oculaires HR),
l’Opticron HR 80 GA ED peut être complétée par un adaptateur photo à système optique pour boîtier reflex
argentique ou numérique ou par un
adaptateur mécanique de type universel pour digiscopie avec un compact
numérique. Un multiplicateur 2,5x UTA
est également proposé, de même que des
étuis de protection et de transport.
En conclusion
Grand diamètre, verre ED, étanchéité, robustesse, l’Opticron HR 80 GA
ED est un instrument conçu pour un
usage intensif et de haut niveau. Sa
bonne ergonomie et son côté robuste
sont ses principaux atouts et séduiront
assurément l’ornitho ou le naturaliste
généraliste un peu baroudeurs. Ses prestations optiques de bon aloi viennent
conforter ces qualités de base. On peut
cependant s’interroger sur la nécessité
de disposer d’un zoom aussi puissant
que le 24-72x sachant qu’il ne donnera
vraiment le meilleur de lui-même
qu’entre 24 et 50x environ. De fait, il
est conseillé de regarder aussi du côté
de la collection d’oculaires fixes proposée par Opticron. Proposée à 1 091 euros
nue ou 1 404 euros avec le zoom SDL T*
24-72x cette longue-vue se place plutôt
bien par rapport à des concurrents de
renom nettement plus chers (parfois
presque le double !). Et ça, évidemment,
ça n’est pas anodin !
OPTICRON HR 80 GA ED 45°
Type : longue-vue terrestre
Diamètre de l'objectif : 80 mm
Optique : verre optique + verre ED
(à faible dispersion).
Oculaires et grossissements disponibles : 27x, 30x, 38x, 52x, 60x, 95x grand
champ, 120x, zoom 24-72x
Finition : étanche à la poussière et à la pluie
Dimensions (env. pour une visée à 45°) :
400 mm (L) diamètre frontal : 100 mm
Poids : 1 703 g.
Prix : 1 091,00 € en version nue et
1 404,00 € avec zoom 24-72X. Prix indicatif de certains oculaires : 20x ww :
176,00 € , 38x www 231,00 €
Note : 16/20
L'OISEAU magazine n° 92 . 81
PENTAX PF80 ED A
Pentax, via le distributeur Médas, propose un catalogue de longues-vues de
haut de gamme particulièrement
complet. Jugez du peu : un modèle de
65 mm de diamètre (en version droite
et à 45°), un modèle de 80 mm également en versions droite et à 45° et un
modèle à visée droite de 100 mm de
diamètre. L’ensemble à lentilles en
verre ED est complété par une vaste
collection d’oculaires eux-mêmes à
lentilles en verre ED. Bref, rien que du
beau monde ! C’est une 80 mm à 45°
que nous avons essayée.
Construction, matériaux,
mécanique et ergonomie
Noire aussi mais avec une finition
plus lisse que celle de l’Opticron, et immanquablement identifiable par un
large "Pentax" gris clair entourant son
parasoleil, la Pentax PF-80ED A (le A
indiquant le modèle à visée à 45°) arbore également sur son prisme une
belle plaque où son appellation est gravée en lettres de couleur or. D’aspect
général très luxueux, ce bel instrument
aux lignes plus anguleuses que
l’Opticron mais néanmoins adoucies,
se distingue également par une monture d’oculaire de grand diamètre et
par une molette de mise au point particulièrement allongée et profilée à
l’avant du prisme. Le grand parasoleil
extensible est lui-même caoutchouté.
Le bouchon avant de l’objectif est d’un
classicisme presque désuet au regard
du reste du design de l’instrument :
c’est un simple bouchon à clips. L’embase pour trépied est montée sur un
collier rotatif avec verrouillage. Elle
présente deux filetages (pas Kodak et
pas congrès) et deux locatings. Sous le
revêtement caoutchouté, c’est un boîtier en magnésium qui accueille le système optique. Il est rempli à l’azote et
l’étanchéité de l’ensemble est assurée
contre la pluie et la poussière et même
l’immersion temporaire jusqu’à 1 mètre de profondeur. La mise au point est
commandée par la longue molette
déjà évoquée. Elle est gainée de caoutchouc nettement rainuré et son maniement est particulièrement agréable.
En effet, c’est à l’usage que l’on découvre tout le bien fondé de ce design "rallongé" : l’avantage de la longueur inhabituelle de cette molette permet de
l’actionner au choix avec 1, 2 ou même
3 doigts et de profiter ainsi d’un confort et d’une précision optimums. Explication : il est beaucoup plus facile
82 . L'OISEAU magazine n° 92
d’actionner rapidement cette longue
molette en agissant latéralement avec
les trois doigts index, majeur, annulaire qu’en pinçant de l’index et du
pouce une molette beaucoup plus
courte ou en "moulinant" uniquement
avec l’index. Le déploiement du
parasoleil est rapide et bien rectiligne.
La PF-80ED A affiche un poids de
1 400 g auquel on ajoutera environ
440 g pour l’oculaire zoom 20-60x
Pentax smc 8-24 mm. L’ensemble est
donc dans une moyenne favorable.
Oculaires : un zoom 20-60x
impressionnant
Le zoom qui nous a été confié avec
la PF-80ED A est un oculaire zoom récemment développé afin d’offrir les
meilleures prestations possibles. Très
impressionnant de par sa taille (11,4 x
6,9 cm) et son poids, cet oculaire se
monte sur la longue-vue par son insertion suivie de son verrouillage par une
large contre-bague présente sur la monture de la PF-80ED A. Nous reviendrons
Un oculaire au gabarit impressionnant mais à l’ergonomie superbe et à la qualité
optique hors pair. À noter : la bague de verouillage est sur la longue-vue.
plus en détail sur cet oculaire peu banal
dans la partie "optique" de notre essai.
D’autres oculaires zoom et à grossissement fixe sont proposés par Pentax parmi
lesquels on peut citer : 27x, 37x, 52x, 74x
pour les séries XW et 43x, 61x et zoom 2781x pour les séries XF (disponibilité des
différents modèles à vérifier auprès du
distributeur Médas ou du service diffusion de la LPO). Il est à noter que les
oculaires Pentax affichent des caractéristiques de haut de gamme avec, en
particulier, des formules optiques avec
verre ED et lentilles asphériques. Petite
subtilité, ces oculaires offrent un grossissement sensiblement différent selon
qu’ils sont montés sur une 80 mm à visée droite ou à 45°. Ainsi notre zoom
20-60x est plus exactement un 21-63x
sur notre version à 45°.
L’optique
La Pentax PF-80ED A est composée
d’un objectif à 3 lentilles en trois groupes en verre ED à faible dispersion traité
au lanthane (une terre rare réduisant
le risque d’apparition de l’aberration
chromatique) et d’un prisme de type
BaK4 traité multicouches. Du haut de
gamme là encore dont nous avons vérifié les ambitions par notre essai sur le
terrain.
Mais avant revenons un instant sur
l’oculaire Pentax smc 8-24 mm car son
rôle est très important. Surdimensionné, il se caractérise par une
qualité de fabrication remarquable, digne de celle d’un objectif interchangeable pour reflex. La bague de zooming
est très large, caoutchoutée et délicieusement agréable à actionner. Les position 20x, 40x et 60x ainsi que les focales correspondantes sont bien repérées.
L’oeilleton n’est pas un simple tube coulissant mais une très belle pièce vraisemblablement à rotation sur système
hélicoïdal dont la douceur et la précision de réglage sont inédites. C’est net
et sans bavure, avec un compromis fluidité-fermeté parfait. La lentille de sortie,
très large associée au relief d’oeil de
20 mm, assure un confort exceptionnel
y compris pour les porteurs de lunettes.
Précisons que cet oculaire est à 6 lentilles
en 4 groupes. De la très belle ouvrage !
Dès le premier coup d’oeil dans cette
longue-vue et son super oculaire, on
apprécie le confort visuel du large
champ de 33 à 17 mètres à 1 000 m.
L’image est très lumineuse et très pure.
Son homogénéité centre-bords est excellente et la définition remarquable.
Bonne surprise, elle se maintient fort bien
en montant en grossissement et jusqu’à
On aperçoit ici la très longue molette de mise au point à l'avant du prisme et la très la
très large bague de zooming caoutchoutée de l'oculaire.
55x c’est vraiment top. Le contraste est
lui aussi excellent. Bref, l’image que
l’on observe est vraiment d’une limpidité cristalline et les lentilles en verre
ED et leur traitement lanthane associées
à cet oculaire de course font merveille.
Face aux éclairages complexes et aux
situations proches du contre-jour, l’ensemble se comporte très bien et l’on ne
constate pas d’apparition intempestive
de reflets et de halos diffus. La mise au
point minimale de l’ensemble atteint
environ 5 mètres ce qui est correct !
Des accessoires
En plus des nombreux oculaires, la
Pentax PF-80ED A peut être complétée
par un adaptateur photo pour boîtier
reflex argentique ou numérique (adaptateur optique) ou par un adaptateur
pour digiscopie avec un compact numérique (adaptateur mécanique à 3 axes de
type universel). Bon point : cette longuevue est livrée d’origine avec un étui de
protection en nylon à ouvertures rapides pour usage sur le terrain.
En conclusion
Belle et efficace cette Pentax PF 80ED A.
Livrée dans cette configuration avec
l’oculaire zoom 20-60x smc Pentax 824 mm, elle impressionne par sa très
belle fabrication, sa finition luxueuse
et surtout elle décoiffe par la qualité des
prestations qu’elle assure. Superbe ergonomie, oculaire magnifique sur le
plan optique et ergonomique, performance optique générale. Il faut vrai-
ment pinailler pour trouver un petit
reproche de rien du tout à lui faire : son
simpliste bouchon d’objectif à clips à
l’heure ou les systèmes solidaires du
corps de la longue-vue se généralisent.
À part ça c’est vraiment un très bel et
très bon instrument. Et la bonne surprise en prime c’est que côté tarif, on est
dans le domaine du raisonnable au vu
de ce haut niveau de prestation. En effet, l’ensemble longue-vue, zoom 20-60x
smc Pentax 8-24 mm et étui de terrain
affiche une étiquette prix de
1 329 euros. Autant dire que pour son
arrivée, Pentax, sous les auspices de
Médas, ne la joue pas dans le genre
"grande marque donc gros prix !" Et ça
c’est une très bonne nouvelle.
BRUNO DUBRAC
PENTAX PF80 ED A
Type : longue-vue terrestre
Diamètre de l'objectif : 80 mm
Optique : verre ED (à faible dispersion)
avec traitement au lanthane
Oculaires et grossissements disponibles : 27x, 37x, 43x, 52x, 61x, 74x grand
champ, zoom 21-63x, zoom 27-81x
Finition : étanche à la poussière, à la pluie
et à l'immersion à 1 m de profondeur
Dimensions (env. pour une visée à 45°) :
395 mm (L) x 120 mm (I) x 98 (P)
Poids : 1 400 g.
Prix : 1 329,00 € avec zoom smc Pentax
8-24 mm 20-60x
Note : 19/20
L'OISEAU magazine n° 92 . 83