Miami…

Commentaires

Transcription

Miami…
respirer | évasion
Clinton hotel
Autoproclamé refuge pour fêtards, le Clinton hotel, ancré au
cœur de Miami vibrant, est le rendez-vous des noctanbules.
Le bâtiment Art déco est aussi situé à deux blocks de la mer,
et les guests ont accès privé à Nikki Beach et ses lounge
beds. Dès l’entrée, le ton est donné: des rangées de fauteuils
mauves façon corset, aux formes arrondies, aiguisent l’imaggination; dominée par un bar, la music live retentit ici chaque
week-end. Une sensualité relayée dans les chambres dont
les loggias à ciel ouvert entourent la pièce d’eau d’un patio
décoré d’orchidées blanches. Chaque terrasse possède son
propre jacuzzi et offre le spectacle privé d’un carré de ciel
bleu de Floride. n
Miami…
L’art, la mode, la nuit!
Balayée, la Miami des retraités, des
stars cachées pour mourir… en dix ans,
la métropole floridienne est devenue la
capitale glamour de l’art contemporain
sous toutes ses formes.
Concrètement:
deux
rendezvous internationnaux: l’Art Basel Miami Beach, et le Pulse Miami-Contempporary art Fair, qui ont lieu en décembre chaque année, un
quartier entier conquis par des galeries: le Wynwood Arts
District, plusieurs muséees d’art moderne: le MAM (Miami
Art Museum), le Moca (Museum of Contempary art ), le Bass
Museum of Art etc, et deux collections privées incontournabbles: The Margulies Collection at the Warehouse et la Rubell
Family Collection.
Miami est une «folie à ciel ouvert», dictant les lois du marché
de l’art comme les tendances de la mode. Il faut dire que le
contexte s’y prête à merveille: climat tropical, luxe effréné,
stars à gogo, finance flambante.
Les hôtels aux façades art déco invitent à entrer
dans la danse!
masculin n 72-73
The Delano
Au-delà de son image mythique, le Delano s’est imposé commme le véritable symbole du renouveau de SoBe (pour South
Beach). Imaginé par Starck pour Ian Schrager, ancien patron
du Studio 54 et du Palladium de New York, l’hôtel accueille,
bien sûr, tout ce que SoBe compte de beautiful people.
Dans son spectaculaire lobby, à la Scareface, enveloppé de
voiles immaculés et reposant sur un sol de bois sombre, on
retrouve tous les meubles accessoires qui sont devenus les
grands classiques de Starck: la méridienne qui s’allonge à l’inffini, la bergère gargantuesque, les couleurs chatoyantes etc.
Les chambres, immaculées, sont pourtant très cosy: un expploit! Lits blancs, rideaux blancs, sols de bois blanc, fleurs
blanches et fauteuils à oreillettes blancs. Juste quelques
touches de pêche et de gris clair pour apporter un peu de
douceur. On se sent immédiatement différent dans cette ambbiance à la fois zen et branchée.
Comble du luxe: une grande piscine. Très courue à Miami,
mais heureusement à l’écart des foules qui visitent l’hôtelœuvre d’art. Et tout autour du bassin: les cabanas, réservées
de haut vol par tous les happy fews.
Agenda international
Art Basel Miami Beach: du 3 au 6 décembre 2009, le versant
atlantico-tropical de la sérieuse foire de Bâle tiendra sa huitième
édition au Miami Beach Convention Center (220 galeries
internationales, 2000 artistes) www.artbaselmiamibeach.com
Pulse Miami/Contemporary Art Fair: aux mêmes dates. Pour
ceux qui ne sentent pas l’âme ou le portefeuille d’un méga VIP,
iront plus volontiers capter les courants émergents de la jeune foire.
www.pulse-art.com
«Hot Spot»
Bonnes tables
n Nobu: re
staurant asia
tique du Shor
pas oublier de
e Club, le plus
réserver. Spec
célèbre de So
ia
Avenue. Tél:
be. Ne
+ 1 305 695 31 lité: la tempura de crevet
tes. 1901 Col
n La Villa:
00
restaurant de
lins
l’hôtel Clinton.
une cuisine au
Un nouveau ch
x racines cara
ef français ex
ïbes (crevette
épices et man
alte
s au lait de co
gue). 825 Was
co, crabes au
Bars d’hôtels
hington aven
x
ue. Tél: + 1 30
5 938 4040
n The Flor
ida Room au
D
el
an
o:
vous êtes ici
aurez-vous la
chez Lenny Kr
chance de vo
avitz. Peut-être
ir la star joue
Collins aven
r au piano tra
ue. Tél: +1 30
nsparent! 1685
5 672 6400
n Tiffany Sp
re Bar au The
Hotel: la meille
L’accès aux
ure adresse po
terrasses de
ur voir et être
la piscine n’es
Collins aven
vu.
t autorisé qu
ue, Tél: + 1 30
e le jeudi… 80
5 531 2222
n Lounge
1
Bar au Setai:
ad
re
sse très cour
nouvelle et sp
ue, selecte et
ectaculaire. 20
sophistiquée,
Nuits blanch
01 Collins Av
puisque
es
enue, Tél: + 1
305 520 6000
n Opium G
arden ou Priv
é:
deux noms po
moment, le Pr
ur la boîte de
ivé étant la pa
nuit la plus tre
rtie VIP. 136 C
n Nikki Be
ndy du
ach: à ciel ou
ollins avenue
ve
rt,
.
à l’extrême su
indémodable
d de South Be
qui symbolis
ach, un endroi
e à lui seul le
t
s nuits de Mia
mi. 1 Queen
Art contenpo
Drive
rain
n Miami Ar
t Museum: en
attendant l’o
bâtiment conç
uverture, en 20
u par Herzog
10, du nouvea
& de Meuron,
scène contem
u
le MAM fait la
poraine carib
part belle à la
eenne et sudStreet, Down
américiane. 10
Town. Tél: +
1 West Flagle
1 305 357 30
n Museum
of Contempa
r
00 www.mia
ry Art (MOCA)
miartmuseum
évoque un co
: le bâtiment,
.o
rg
llage cubiste
inauguré en 19
que souligne
dans le bleu
96,
une ligne de
du ciel. 770 N
palmiers épan
orth East, 12
n Musées
privés du Wyn
ouis
5t
h
st
re
et
.
www.mocan
wood Art Dist
comporte qu
omi.org
rict: Rubell Fa
elque 6000 pi
mily Collectio
eces represen
de l’art contem
n. Elle
tatives des in
porain. 95, N
fluences majeu
or
n The Mar
th
W
es
t 29th Street
gulies Collect
res
. Tél: + 1 305
ion at the War
photos, vidéos
573 6090
ehouse: Matin
, sculptures…
Z
M
ar
gu
lies a rassem
Claes Oldenbu
591 North Wes
blé
rg, Dan flavin,
t, 27th street
Joan Miro etc.
n Vermillio
www.margulie
n 20th Centu
sw
ar
eh
ou
ry
se
Fu
.c
rn
om
is
hing: ce vaste
est fréquenté
espace d’antiq
à haute dose
par tous les dé
uités moderne
commissionné
corateurs de
s par les hôte
la place,
liers de Sout
pour le curie
h Beach. Avec
ux, l’extravaga
un penchant
nt, très miam
North Miami.
iesque. 765 N
Tél: + 1 305 89
E 125th Stre
3 7800. www
et,
.galleryverm
illion.com
respirer | évasion
Keys, un goût de paradis
S’il est vrai que le monde se nourrit d’utoppie, Hubert Baudoin n’a pas dérogé à la
règle lorsqu’il a imaginé The Moorings enttre Miami et Key West. De la plage où s’aliggnent les cocotiers, on aperçoit ce village
de 18 bungalows victoriens. Construites au
bord de l’eau ou dans des jardins tropicaux
que survolent pelicans et ibis, ces petites
maisons conjugent nonchalance insulaire et
confort haut de gamme. La décoration déccline avec simplicié tous les thèmes de l’inttérieur néo-colonial: lits à baldaquin, tables
en bois foncé, terrasses et jardins privés où
poussent citrons et pamplemousses. Une
brise de nonchalance venue des Caraïbes
souffle sur les lieux où le choix s’avère souvvent délicat: rejoindre le nouveau spa Anne
Semonin ou rester allongé face à l’océan
pour savourer cette délicieuse solitude?
www.themooringsvillage.com
masculin n 74-75

Documents pareils