limero`lien2 en ligne - école Limerol et collège Saint

Commentaires

Transcription

limero`lien2 en ligne - école Limerol et collège Saint
B I E N V E N U E A
M m e a k k a o u i
LE PETIT
LIMERO’LIEN
EDITO
La fin d’année scolaire
arrive, il est l’heure de faire le bilan.
Les bulletins vont être remplis,les
institutrices auront bouclé leur programme.
Et nous A.P.E.L. que pensons nous
de notre année ?
Le bilan financier des manifestations
est positif. Notre interrogation, notre
inquiétude se tourne vers le manque
de participation .
Nos buts en organisant ces
évènements sont d’améliorer la vie
scolaire de nos enfants mais aussi de
permettre aux parents de se
rencontrer, de se connaître et de
partager des moments de convivialité.
Ce deuxième but n’étant pas atteint,
nous A.P.E.L. nous nous interrogeons
sur le devenir de nos manifestations.
Faut-il trouver une autre formule ?
La mentalité a-t-elle changée ?
Avons-nous envie de convivialité ?
Partager des moments ensemble n’est
ce pas plus enrichissant que de rester
seul ?
Prenons le temps de nous intéresser
aux autres.
Nous avons tous des vies à cent à
l’heure mais il est important de savoir
s’arrêter pour nos enfants.
Toutes suggestions pour améliorer ou
changer nos manifestations seront les
bienvenues.
Une nouvelle année se profile et avec
elle beaucoup de moments chaleureux
à partager ensemble.
En attendant, bonne lecture et bonnes
vacances les doigts de pieds en éventail. Revenez nous bien bronzés et
détendus.
Frédérique BROYER
Année 2007
Numéro 2
A LA DÉCOUVERTE DE LEURS ACTIVITÉS
ILS SE RÉVEILLENT...
« PYJAMAS EN FOLIE »
(Carnaval cycle I)
PARTEZ A LA DECOUVERTE DES FRESQUES TOUT AU LONG DU JOURNAL.
POUR MIEUX LES APPRÉCIER , VENEZ
A L’ECOLE !
PLOUF !!!
LES AQUANAUTES
L’espace a ses cosmonautes,
Limerol a ses … aquanautes !
Pendant 10 séances, nos enfants avec maîtresse Annie CHERPAS et
maîtresse Madeleine, sont devenus des aventuriers de l’élément liquide.
-
Plonger pour récupérer du carburant (tuyaux en plastique placés
au fond de l’eau dans la zone où ils avaient pieds).
Passer sous des cerceaux pour rentrer dans la fusée.
Utiliser une frite de mousse pour se déplacer dans “ l’espace ”
(là où ils n’avaient pas pieds ! ! ! …).
Franchir un obstacle au fond de l’eau.
Faire l’étoile en surface ( l’étoile, l’astre ? ou l’étoile de mer ? ).
Et enfin, rejoindre l’engin spatial au milieu de la piscine.
Merci aux maîtresses et aux mamans accompagnatrices pour leur
aide : équiper les aquanautes dans les vestiaires … c’est aussi du
sport !
( Les mamans: Françoise et Éli-
I teach ENGLISH à l’école primaire de Feillens de
la grande section au CE2. L’apprentissage de l’anglais se
fait sous forme de chansons, jeux, mini scénètes. Les
enfants participent avec enthousiasme et petit à petit
enrichissent leur vocabulaire anglophone. Je leur ai
récemment demandé ce que l’anglais représentait pour
eux. Vous verrez d’après les différents témoignages
écrits ci-dessous, qu’ils ont déjà bien compris combien il
est important de savoir parler anglais. (Coralie KING)
(Pour les classes de CM1 et CM2, c’est Colette RATTON
qui enseigne l’anglais)
Classe de Grande Section
Pour parler aux Anglais, aller dans un pays anglais, l’apprendre à nos enfants.
Classe de CP/CE1
Pour pouvoir écouter les sports, voyager, travailler
à l’étranger, travailler comme hôtesse de l’air ou
dans un restaurant, l’apprendre à nos parents.
Cela me donne du bonheur dans mon cœur quand
je parle anglais.
Classe de CE2
Pour utiliser les ordinateurs, faire des études, se
faire de nouveaux amis, lire des livres en anglais.
ANNÉE 2007
LA FÊTE DE PAQUES
ANNÉE 2007
AU DELÀ DES FRONTIÈRES
Ils ont pris un
temps de réflexion
à l'église, suivi
d'un temps de
prière pour les 3
classes réunies. Ils
ont terminé par un
chant de Pâques.
Depuis janvier, les CP et les CE1 ont ouvert
leurs yeux et leurs oreilles sur
LES ENFANTS DU MONDE.
Sur la route du Carême, ils ont découvert que ces nouveaux amis sont différents d'eux, mais tout aussi importants.
“ Ils sont devenus mes amis
On ne se ressemble pas tous
Mais on a tous
Beaucoup de sourires à donner ”
L’EAU SOURCE DE VIE
La célébration de Pâques des maternelles a eu pour
thème
« l’eau source de vie »
Les enfants ont repris en
chœur:
Donne moi de l’eau,
C’est un don précieux.
Donne moi de l’eau,
C’est un don de Dieu.
Vive, vive, vive la vie
Tous nos mercis fleurissent la terre
Vive, vive, vive la vie
Tous nos mercis pour Dieu, notre Père!
DEVINETTE PROPOSÉE PAR
LES CP
Voici l’ancienne gare de Feillens .
Qu’est-ce qui est à la place maintenant ?
Voici la Poste
Vous pouvez adresser votreréponse :
Classe de CP
Ecole de Limerol / FEILLENS
E-mail àl’école
ou par
Ils vous répondront ! Soyez sûrs !
O ù
était-elle située
auparavant ?
Une nouveauté …au spectacle de la fête de l’école !
Imaginez un enfant qui a grandi, qui en a assez d’entendre “ Mange ta soupe ! ” et qui nous dresse en
chansons un tableau cocasse de sa “ Drôle de famille ” .
C’est le nom de cette comédie musicale que les enfants des
classes de CM2, CM1, CE1, CP-CE1 et CP nous préparent pour la fête de fin
d’année :
-un grand frère et une grande soeur en pleine crise d’adolescence
-une petite sœur adorable
-des parents bien exaspérants parfois
-et un Pépé et une Mémé qui s’adorent!…….
Depuis octobre, les élèves de ces cinq classes répètent avec leur maîtresse et Sissi Lhoumeau, des chants à
plusieurs voix sur des rythmes de jazz qui “ swinguent ”. Chaque chanson sera entrecoupée d’une petite
chorégraphie. Le théâtre sera également présent, car l’histoire vous sera contée par un élève avec l’aide de
deux solistes chanteurs.
Ce pari que lancent les maîtresses nécessite que le public, habitué à un spectacle de danses qui permet
d’admirer les enfants tout en discutant…. fasse l’effort d’être attentif pour écouter cette comédie musicale
et permettre que le travail des enfants soit récompensé ? Elles vous en remercient par avance.
ANNÉE 2007
INTERVIEW
(Réponse à notre devinette du journal N°1)
Geneviève TOCA, maîtresse de classe d’adaptation, travaille à mi-temps à l’école de
Limerol depuis la rentrée 1998. Elle suit
également des enfants à Manziat et à Replonges. Elle intervient essentiellement sur
le cycle 2 (Grande Section, CP et CE1). Le
Petit Limero’lien remercie Geneviève TOCA du temps précieux qu’elle nous a accordé.
Limerolien : Quelle est votre fonction au sein de
l’école ?
Geneviève TOCA : Ma fonction dans l’école est de m’occuper des enfants en difficulté passagère ou plus installée ; pour cela,
j’effectue d’abord un travail de dépistage
qui débouche en accord avec les maîtresses
des classes sur une aide pédagogique en
rapport avec les besoins.
L : Qu’entendez-vous par enfant en difficulté ?
G.T. : On a un peu tous les types d’enfants
en difficulté ; en difficulté temporaire, en
difficulté dans des domaines de compétences précis, en difficulté à cause du comportement face aux apprentissages (manque de
maturité, de confiance en soi, de méthodologie…) ou encore en difficulté plus importante quand il s’agit de véritables troubles.
L : Comment dépistez-vous la ou les difficultés ?
mon concours auprès d’un enfant n’est pas
obligatoire. Si les parents ne le souhaitent pas,
je n’interviens pas. C’est un service proposé
par l’école, libre à chacun de l’accepter ou
non). Ce contrat est un gage de progrès ; l’enfant est acteur de son projet, il se sent soutenu
par ses parents, et sa maîtresse avec laquelle je
collabore étroitement. Lorsque nous recevons
les parents, la maîtresse axe la discussion sur
les apprentissages scolaires proprement dits, les
productions, les résultats. Je vais avoir un regard différent ; observer et tenter d’analyser la
personnalité de l’enfant, ses réactions dans telle
ou telle situation, ses manières de procéder. Ce
qu’ il est important de savoir, c’est pourquoi il
y a difficulté et essayer de trouver comment y
remédier.
L : Une fois le “ contrat ” signé, comment travaillezvous ?
G.T. : Au sein de l’école j’ai une classe où je
reçois les enfants par petits groupes maximum
5 ou 6. Cette année j’ai 10 groupes. L’avantage
du petit groupe, c’est qu’on peut discuter,
échanger, on peut parler de ses difficultés. On
travaille avec du matériel différent de celui de
la classe, en privilégiant surtout les manipulations et le côté ludique pour plus de motivation.
Je tiens à signaler qu’aucun apprentissage fondamental n’est abordé dans la classe de ces enfants pendant la séance où je les prends en
charge. Pour chaque groupe, un projet est mis
en place : pour certains on travaillera les mathématiques, pour d’autres l’orientation spatiale ou
la compréhension de la lecture par exemple.
Les séances durent environ 45 minutes avec
une fréquence de 2 à 3 fois par semaine. Je suis
les enfants pour certains toute l’année, voire
plusieurs années de suite, d’autres 1 ou 2 trimestres.
J’interviens également directement au sein des
classes avec un projet précis, en CP pour les
temps de travail personnalisé, en CE1 pour les
ateliers. Je consacre cette année 1h et demie à
la classe de CE2.
G.T. : Dans un 1er temps, en début d’année
scolaire
. je passe dans les classes du cycle 2
pour observer les enfants avec l’organisation et le fonctionnement de leur groupe
classe. Dans un second temps, je procède à
des évaluations diagnostiques collectives
avec la participation des maîtresses. Ces
tests portent sur les principaux apprentissages ; mathématique, langue, repère dans
l’espace, le temps. Puis je réalise des bilans
individuels pour les enfants qui ont montré
le plus de faiblesses, et les élèves nouveaux
dans l’école pour ainsi mieux les connaître.
En cours d’année, les enseignantes me signalent également les élèves qui
‘’ décrochent ‘’ ou ’’peinent’’ dans un do- L : Pourquoi travaillez-vous seulement avec le cycle
2?
maine particulier.
G.T. : Évidemment il serait très utile d’interveL : Une fois constaté que l’enfant a besoin de nir dès le cycle 1 à titre de prévention et dans le
votre aide, quelle démarche mettez –vous en cycle 3 pour suivre les élèves encore en diffiplace?
culté. Travaillant à mi-temps il faut définir des
G.T. : Je constitue un “ dossier ” pour cha- priorités. Depuis la rentrée une personne intercun des enfants pris en charge. Je rencontre vient en cycle 3 : l’EVS (Emploi de Vie Scola maîtresse concernée l’enfant et les pa- laire) qui apporte du soutien. Toutefois il serait
rents (quand c’est possible) ; je leur propose souhaitable d’ouvrir un 2ème poste de maîun projet d’aide, et un petit “ contrat ” est tresse spécialisée
signé par tous ces partenaires, pour signifier
qu’on est d’accord. (Je tiens à préciser que
L : Quelles sont les autres spécificités de votre travail ?
G.T. : Pour certains enfants il est nécessaire d’aller plus loin. Il faut initier des PAS (Projets d’Accompagnement de la Scolarisation), internes à l’école : Par exemple on met en route un projet pour
cet enfant passé en CE1 n’ayant pas terminé ses
apprentissages de CP ; il aura ainsi une aide adaptée dans sa classe c’est-à-dire que l’équipe éducative tiendra compte de son niveau, de son évolution et qu’il pourra avancer à son rythme. Conjointement, je pourrai suivre cet enfant en Adaptation
au sein d’un petit groupe. D’autres enfants ont un
handicap qu’il s’agit de reconnaître et qui nécessite un PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation) ;
je participe à la mise en place de ce projet pour les
enfants que j’ai déjà suivis et que je connais bien.
Dans la majorité des cas, suite aux demandes et
aux démarches faites par les parents et l’école,
l’enfant pourra peut-être bénéficier d’une AVS
(Auxiliaires de Vie scolaire), de prise en charge à
l’intérieur ou à l’extérieur de l’école telles que l’ergothérapie, la psychomotricité… A partir du moment où le PPS est mis en œuvre, je cesse d’intervenir directement auprès de l’enfant, celui-ci ayant
des aides appropriées qui ne relèvent pas de mes
compétences. Toutefois je reste disponible et attentive au sein de l’équipe éducative pour aider,
apporter mes idées, chercher des solutions quand
c’est possible.
L: Avez-vous une formation spécifique pour exercer ce métier?
G.T. : À l’origine, une maîtresse spécialisée est
comme les autres maîtresses. J’ai travaillé auprès
de maternelles, de primaires. A un moment de ma
carrière, j’ai décidé de me spécialiser. J’ai suivi
une formation pendant un an, le CAPSAIS, aujourd’hui CAPASH. Après 1 an de formation à
l’Oratoire de Caluire, j’ai obtenu mon diplôme en
1995. Il s’agit d’un diplôme d’état.
Durant notre conversation, Mme TOCA a souhaité faire un petit clin d’œil à ses collègues en nous
signalant qu’elle a de nombreux contacts avec celles-ci et qu’elles travaillent en partenariat. A leurs
cotés elle ne cesse d’apprendre. Chacune d’entre
elles ayant sa personnalité, sa méthode de travail,
ses compétences particulières, elle est toujours
intéressée par le fruit de leurs formations régulières et leurs idées toujours renouvelées.
Pour conclure notre entretien ses propos furent
les suivants : “ je me trouve bien dans cette
école. ”
ANNÉE 2007
SORTIES SCOLAIRES
Le 21 mai
Pour les CE2 : , au Centre
Équestre de St André de
Bâgé, trois ateliers ont été
proposés : - promenade
-initiation au soin des poneys
-voltige.
UNE JOURNEE D’HISTOIRE
Le jeudi 19 avril, pour tous les CM1 l’infini. A l’intérieur, nous avons adfut une journée inoubliable. Nous
miré plusieurs chapiteaux historiés,
avons d’abord visité l’église romane les gens ne sachant pas lire, ils apde St André de Bâgé. Après un bon prenaient la Bible en les regardant.
pique-nique au milieu de la campa- Nous avons aussi remarqué des piergne, direction Bourg pour admirer res tombales : les seigneurs se faiLe 24 Mai
l’église gothique de Brou.
saient enterrer dans leur église.
Pour tous les CM1 : une
L’église romane de St André était à L’église de Brou, que nous avons viplongée franche et hardie au l’origine une chapelle carolingienne sitée l’après-midi, est totalement difcœur du Moyen Age au Châ- datant du 9ème siècle.On peut recon- férente : c’est un chef d’œuvre de
teau de Brancion a fait par- naître dans le mur(côté sud),les
l’art gothique flamboyant. De grands
ère
ticiper les élèves
pierres d’origine de la 1 chapelle. vitraux laissant entrer la lumière, des
aux “ petites médiévales ”.
L’église actuelle fut construite aux arcs brisés et des croisées d’ogive
Chaque « escholier « a pu
11ème et 12ème siècle, à la demande caractérisent ce style. Dans le
être jardinier du Roy, tamdes seigneurs de Bâgé, qui pouchœur, trois tombeaux surmontés de
bourinaire, calligraphe,
vaient la contempler des fenêtres de somptueux gisants : celui de Marguide, conteur ou conteuse
leur château. Ils en confièrent la res- guerite d’Autriche, de Philibert le
en participant à chacun des 5 ponsabilité aux moines de Tournus. Beau et de Marguerite de Bourbon.
ateliers. La journée s’est ter- Elle est construite en forme de
C’est Marguerite d’Autriche qui a
minée par un spectacle :
croix : une seule nef, un transept
fait édifier cette église, au 16ème siè“ Merlin et Pinpin, chevaliers avec deux bras, le chœur situé dans cle, en hommage à son époux, Philide Destin ”
l’abside, flanquée de deux absidio- bert le Beau . La construction comles. Elle est orientée vers l’est, vers mencée en 1506 dura 25 ans. Nous
Le 4 Juin
avons admiré aussi, les magnifiques
Pour les P.S./M.S./G.S.: Pour le soleil levant. C’est de l’Est que
vient
la
lumière,
et
pour
un
croyant
stalles sculptées où les moines
clôturer leur thème sur l’eau,
Dieu est lumière. A cette époque
priaient.
visite du Parc des oiseaux à
beaucoup
d’églises
ont
la
même
Ce fut une journée pleine de découVillars les Dombes.
orientation. Elle possède un élégant vertes. Nous sommes maintenant inLe 14 Juin
clocher octogonal qui s’élance vers collables sur l’art gothique et l’art
Pour tous les CM2 : le 14
(les élèves de CM1)
roman !
juin, au Musée de la RésisAu cours du 1er trimestre, les CP et les CE1 ont visité le Mutance à Nantua, les élèves
sée des Planons et travaillé sur le thème du Patrimoine.
ont découvert la vie quoti(les maisons autrefois, l'école autrefois, la vie autrefois).
dienne sous l’occupation, et
sous forme de jeux de rôle,
ce que signifiait alors l’acte Pour donner suite à ce travail, nous leur proposons
de “ résister ”.
une sortie au Musée du Revermont
Après un piqueà Cuisiat.
nique au bord du lac, l’ale vendredi 29 juin
près-midi a été consacré à la
Là, 3 ateliers leur seront proposés:
visite des Grottes du Cer- Ils pourront s'installer dans une salle de
don, avec un parcours pédaclasse reconstituée comme autrefois et retrougogique sur la chronologie
ver un univers scolaire bien différent.
terrestre et les hommes pré- Suivre Lucie qui est née et a grandi dans le
historiques.
Revermont, il y a un siècle.
Le 19 Juin
- Et enfin, découvrir un dernier atelier
Pour les T.P.S.: Visite à la
“ les 5 sens au jardin ”…
Ferme.
“ Une façon d'anticiper les projets de l'année prochaine ”
ANNÉE 2007
A
t
p
e
t
e
l
e
o
e
n
e
s
u
e
o
l
s
r
b
i
u
e
o
.
u
m
l
e
r
r
l
e
s
l
s
a
r
u
a
s
s
d
a
n
s
t
e
e
e
,
,
j
t
u
e
r
q
i
n
r
r
’
f
e
r
i
u
p
d
P
e
e
l
m
d
c
d
c
e
m
r
e
n
m
e
n
o
p
o
u
p
t
f
u
s
l
t
e
c
p
s
r
s
d
n
c
l
o
l
s
a
s
s
e
o
r
n
r
n
î
t
u
t
o
s
s
r
s
p
é
o
d
r
j
e
e
e
s
q
e
u
e
r
h
d
è
e
o
i
à
s
n
e
a
e
u
e
m
m
t
é
t
l
r
r
t
i
a
t
e
Organisation
Rédaction :A.P.E.L.
Ont collaboré à ce numéro :
Les institutrices
Les enfants : les limeroliens
Les parents correspondants de cycle
Mme DUBY Karine
Mme DUGRENOT Mireille
Mme DAL COL Sylvie
BIENVENUE A MME AKKAOUI
Merci à tous
Ce journal paraîtra sur
www.etabprivefeillens.org
LIMEROL AU
THEATRE
Combien de fois a-t-on entendu “ Je ne voudrais pas faire votre métier, ça ne
doit pas être facile ”. Je n’aurais pas voulu faire autre chose. Je n’ai jamais regretté mon choix.
Travailler auprès des enfants, c’est regarder l’avenir, répondre à leur soif
d’apprendre, les guider dans leurs découvertes. A chaque rentrée, de nouvelles
têtes, l’année sera forcément différente de la précédente même si les leçons de
math, de français, de sciences … sont identiques. Et puis cheminer avec les
familles c’est se remettre en question, découvrir de nouvelles richesses. Les
enseignants apportent beaucoup mais reçoivent aussi beaucoup.
En cette fin d’année, je quitte l’école de Limerol non sans une certaine émotion. C’est un virage à négocier. Que de “ choses ” laissées en attente de plus
de temps. Aller vers de nouveaux horizons. Une page se tourne, un nouveau
livre s’ouvre.
Merci à vous parents pour la confiance que vous témoignez à notre établissement. Merci aux enfants qui nous apportent leur fraîcheur, leur spontanéité,
qui nous bousculent dans nos certitudes. Je dis bon vent à toute la communauGeneviève CHAMBARD
té éducative.
Mots
croisés
(inventé et réalisé par les CM2, en informatique pour manier
les tableaux et l’écriture en colonnes).Pour info : toutes les classes du cycle 3
bénéficient d’une heure d’informatique tous les 15 jours.
1
L
2
I
3
M
4
E
5
Depuis plusieurs années déjà, en lien avec le collège,
les élèves du cycle3 (CE2CM1-CM2) ont la possibilité de participer à des sorties,
en soirée, au Théâtre de Mâcon. C’est une volonté d’ouvrir les jeunes à la Culture,
et de leur faire découvrir des
créations originales qu’ils
n’ont peut-être pas
l’habitude de voir.
Les
spectacles proposés
sont variés : théâtre, danse,
arts du cirque, mime etc.…
Les déplacements se font en
car. Des enseignants
accompagnent toujours ces
sorties. Devant le vif succès
qu’elles remportent, elles
seront reconduites l’année
prochaine. Le programme
sera communiqué aux élèves
dès la rentrée.
R
6
7
O
L
1-Ils ornent notre cour.
2-Dans cette matière, on apprend ce qui s’est passé avant.
3-On doit le respecter.
4-On y passe ¼ d’heure le matin et l’après-midi.
5-Elle aide Catherine avec ses petits.
6-Nous, les CM2, on a hâte d’y aller.
7-On les envoie souvent sur la route.
Lectures de vacances
Notre bibliothèque commence à être bien étoffée….. Savez-vous qu’elle
contient plus de 600 livres :
documentaires, romans pour tous les âges,
albums et imagiers !… C’est un immense succès !
Les CM2 proposent aux plus grands des romans qu’ils ont aimés et qu’ils
veulent partager.
Si vous voulez être tristes,mais captivés,
lisez « Les désastreuses aventures des
orphelins Baudelaire ».Vous serez
plongés dans un monde d’aventures
désolantes.
Jules
« L e s h isto ire s d e R o s a lie »
e s t u n liv r e d r ô le p le in
d ’a v e n tu r e s p a ssio n n a n te s !
A m a n d in e
S i vo u s a im ez l’a v en tu r e, la
m o n ta g n e, les ch ien s, les h isto ir es q u i
se p a ssen t p en d an t la g u err e… je vo u s
co n seille « U n c h ie n c on tre le s
lo u p s » d ’H élèn e M on tar dr e.
R om a in
Nous avons adoré « la plus grosse bêtise « d’Evelyne Brisou-Pellen!
Un chien ne comprend pas pourquoi dans cette famille on le gronde tout le temps...

Documents pareils