Tu ne tueras point » – film de Mel Gibson

Commentaires

Transcription

Tu ne tueras point » – film de Mel Gibson
« Tu ne tueras point » – film de Mel Gibson
Publié le 06/11/2016 par A. Becker
Desmond Doss avec sa médaille d’Honneur, la distinction militaire la plus élévée. (Conseil
Desmond Doss)
Mel Gibson nous raconte l’histoire d’un Adventiste particulièrement
courageux.
En France, ce mercredi, 9 novembre 2016, sortira le film « Tu ne tueras point » (« Hacksaw
Ridge » en anglais, VO). Il ne s’agit pas du tout d’aller voir ce film (comme la grande majorité
de films de guerre, ce film contient de scènes très violentes). D’ailleurs, le fait qu’il soit interdit
aux moins de 12 ans parle de soi…
Alors, de quoi s’agira-t-il ? – Il s’agira tout simplement d’afficher ses couleurs (de laisser luire
sa lumière) lorsque les gens autour de nous parlerons de ce film et lorsque l’occasion de parler
des Adventistes se présente…
A savoir : Le film décrit les Adventistes sous un beau jour. Bien que le film ne prêche pas,
n’enseigne pas, ne moralise pas, les spectateurs repartent avec en tête l’idée que l’intégrité, la
foi, le courage moral de Desmond Doss correspondent à ce que croient et que pratiquent les
Adventistes du Septième Jour.
https://predicationsadventistes.wordpress.com
Le Film « Tu ne tueras point » - Novembre 2016
Desmond Doss est non seulement un adepte de l’église adventiste du 7 ème jour appliquant à la lettre
notamment le 6 ème commandement (« Tu ne tueras point ») de la Bible mais aussi, étant gosse, il
avait failli tuer son propre frère lors d’une bagarre anodine et plus tard, prenant la défense de sa mère,
il avait voulu flinguer son père alors alcoolique. Tout ce petit cocktail fera en sorte que toute sa vie
durant il refusera obstinément et très loyalement d’ôter la vie de son prochain quel que soit le lieu, la
personne et le moment. En 1942, l’Amérique étant alors entrée en guerre, Desmond Doss se sent en
pleine bonne santé et ne voyait pas pourquoi il ne s’engagerait pas dans l’armée américaine pour aller
combattre comme tant d’autres de ses camarades. Son patriotisme est grand et sans limites. Contre
l’avis de son père il s’inscrit comme soldat volontaire mais en tant qu’infirmier. Alors que tous les autres
infirmiers portent une arme Desmond Doss décide d’aller au champ de bataille avec comme seule
armes sa foi et sa bible et comme seul objectif de sauver des vies et non d’en prendre. Cette
détermination lui vaudra la colère de ses camarades qui le traite de lâche, d’être qualifié de soldat
refusant d’exécuter les ordres de ses supérieurs, porter une arme…., et d’être placé sur le banc des
accusés devant la cour martiale pour insubordination. Finalement la cour conclue que Desmond Doss
a le droit d’aller combattre sans arme si sa conscience le lui dicte ainsi. Desmond Doss ira donc sur le
champ de bataille se battre mais en tant qu’objecteur de conscience. Il « ne tuera point » mais il sauvera
75 vies à lui tout seul lors de la bataille d’Okinawa. A son retour, bien que blessé à trois reprises il sera
décoré par le président Harry Truman comme objecteur de conscience ayant pris part au combat et
pour toutes les vies sauvées. Desmond Doss n’a pas seulement été un grand héros de la 2 ème guerre
mondiale mais aussi un personnage fort modeste durant toute sa vie. Ce ne sont pas les propositions
de film sur sa vie qui ont manqué de venir à lui. Il les a toutes déclinées. Sauf à l’aube de sa vie en 2006
et qui a donné le film « Tu ne tueras point ». Quand on lit à gauche et à droite des articles sur la vie de
Desmond Doss ou que l’on regarde l’un ou l’autre reportage sur son parcours le film « Tu ne tueras
point » de Mel Gibson est assez fidèle à ce que fut la vie de Desmond Doss. Le tout sous un terrible et
horrible fond de guerre bien entendu. « Tu ne tueras point » n’est pas un film qui se positionne contre
ou pour la guerre. C’est un film de guerre « autrement » relatant le parcours d’un objecteur de
conscience prenant part à la guerre mais en suivant ses seules convictions. Nuance.
CINEBEL 19 novembre 2016
Le réalisateur américain Mel Gibson a fait un triomphe à Sydney (Australie) mercredi soir 7 décembre
2016 avec son dernier film, "Tu ne tueras point", qui a raflé neuf des récompenses décernées par
l'Académie australienne du cinéma (AACTA).
LADEPECHE.FR 8 décembre 2016
--------------De retour en Australie, Mel Gibson a été récompensé pour son nouveau film par l'Académie
australienne du cinéma ce mercredi 7 décembre 2016. Il a notamment remporté les prix du meilleur
réalisateur et du meilleur long-métrage.
« Tu ne tueras point », qui avait été présenté hors compétition à la Mostra de Venise (Italie), raconte
l'incroyable destinée de Desmond Doss (1919-2006), caporal de l'armée américaine pendant la
Seconde Guerre mondiale qui fut décoré de la médaille d'honneur plus haute distinction militaire des
États-Unis- alors qu'il était objecteur de conscience et ne portait jamais d'arme. Au cours de la bataille
d'Okinawa (Japon), sur l'imprenable falaise de Maeda, il sauvera des dizaines de vies, seul sous le feu
de l'ennemi, en ramenant un à un les blessés du champ de bataille au camp de base.
LE FIGARO.FR 8 décembre 2016

Documents pareils